Le Deal du moment : -22%
-200€ sur la TV LG 55NANO86 55″ NanoCell ...
Voir le deal
699.99 €

Aller en bas
Autumn Kane
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Tasha, Lucie & Anastasia ♥ MESSAGES : 995 CELEBRITE : Kiernan Shipka COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Mécanicienne / chasseuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 135

Don't give up [Alita] Empty Don't give up [Alita]

le Sam 25 Avr 2020 - 22:11
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't give up, Keep on tryin', You're gonna make it
Août 2114, un mois après l'atterrissage


Depuis un mois, nous étions sur Terre. Cela me faisait encore bizarre de me dire que nous étions revenus sur le berceau de l'humanité que nos ancêtres avaient quittés bien avant notre naissance. Nous étions cents au départ, mais certains n'avaient pas survécus. Nous avions enterrés nos morts un peu plus loin du vaisseau, mais nous devions continuer. Nous nous étions adaptés comme nous pouvions, faisant des abris de fortune. Mais bien vite, nous avions eu affaire à des survivants, qui n'appréciaient pas (à juste titre) que nous ayons atterri sur leurs terres. J'étais très étonnée de voir que l'humanité avait survécu malgré tout ce qu'on nous avait raconté sur la destruction de la Terre. Mais j'étais aussi très intriguée...

Depuis notre arrivée, il y avait eu pas mal de travail et pas mal de changements aussi. Tout était si différent sur Terre. Et nous avions dû nous acclimater. Ce n'était pas encore tout à fait le cas pour ma part, mais je commençais à me faire à cette petite routine que nous commencions à construire ensemble.

Je n'étais pas spécialement douée en mécanique, mais il fallait que quelqu'un s'occupe de régler un court circuit qui aurait pu s'avérer dangereux. Le vaisseau était en grande partie hors circuit à cause des dommages de l'atterrissage, mais ce qui fonctionnait encore devait être maintenu et sécurisé. J'avais commencé une formation en informatique mais j'avais touché un tout petit peu à la mécanique avant de me décider, à l'époque. Donc je m'étais portée volontaire pour effectuer cette réparation de fortune. Dans ma tête, ça ne semblait pas être si compliqué à réaliser. Cependant, il faudrait être deux, et c'est Alita – que je ne connaissais pas – qui vint me prêter main forte.

Avant de commencer le travail, je rassemblai les quelques outils de la boite de secours. J'espérais que cela suffirait à régler le problème. Mais avant toute chose...

- Alita, c'est ça ? Moi c'est Autumn, lui dis-je en lui tendant la main. Autant se présenter en bonne et due forme, après tout nous allions sûrement passer beaucoup de temps ensemble. Merci de m'aider !

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] J'espère que ça te convient Don't give up [Alita] 484338566
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1248 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - Laenai ♥ | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 275

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Lun 4 Mai 2020 - 13:41
Don't give up, Keep on tryin', You're gonna make it


Août 2114 – 1 mois après l'atterrissage

Voilà un mois que nous étions sur Terre, que nous avions été éjectés de l’Odyssée selon le Projet 100 et que nous avions appris que la vie sur Terre était viable. Le test était donc réussi pour les Odysséens restés là-haut. Nos bracelets indiquant que nous étions tous bien vivants. Je n’aurais jamais pensé qu’ils puissent faire une chose pareille. Nous envoyer nous, Cents prisonniers sur Terre comme de purs cobayes. A croire que c’était mieux ça que d’être envoyé à la dérive comme ils le faisaient déjà pour les adultes. Cela avait-t-il réussi à apaiser leurs petites consciences que de nous savoir en vie sur Terre, de savoir que nous avions survécu à l’atterrissage et à la radioactivité maintenant disparue. Ils auraient pu nous envoyer à une mort certaine si la radioactivité était encore de ce monde. Tellement d’histoires nous avaient été racontées là-haut la concernant. Me rappelant que mon père était toujours sur l’Odyssée. Qu’il avait gardé avec lui ce secret qui fut d’avoir échangé des marchandises avec un autre homme. Des marchandises qu’il avait volées à l’insu des gardes. Couvre-feu qu’il avait enfreint, chose que je faisais souvent également. Ressemblance que je ne voulais pas, pensant être la seule de la famille à braver l’interdit. Je ne voulais pas le revoir, le voyant comme un lâche alors que ses actions pouvaient démontrer le contraire. Etant allée en prison à sa place, pour ses actions non justifiées. Ne voulant rien voir de tout cela. Ne voulant pas connaître le fin mot de cette histoire. Simplement tourner la page et pour cela j’espérais ne plus jamais le revoir.

En un mois, nous avions bâti des abris de fortune, fabriqué des armes rudimentaires car nous avions appris que nous n’étions pas seuls sur cette Terre et qu’elle était habitée par des natifs. Des Terriens très méfiants qui ne nous voyaient pas d’un bel œil, ce que je pouvais comprendre mais n’étant pas une raison pour nous chasser voir nous tuer. Nos premiers morts avaient été recensés et enterrés non loin du vaisseau, tués par les Terriens ou simplement tués par les catastrophes naturelles de ce monde. Un coup dur pour beaucoup d’entre nous, moi y compris n’ayant jamais vu la mort d’aussi près. Les évènements m’avaient rendu plus fortes qu’avant et nous tous commencions à s’unir comme un seul et même peuple pour faire face aux dangers potentiels.

Beaucoup de travail restait à faire pour fortifier notre camp et nous devions encore fabriquer des armes pour lutter contre les Terriens très nombreux qui pouvaient à tout moment nous attaquer. Nous avions peu d’espoir et même si nous le voulions, nous n’avions aucune idée de comment leur parler étant donné qu’ils parlaient une autre langue comme un mélange d’anglais créole. Nous ne voulions pas d’une guerre et pourtant nous avions débarqués sur leurs terres par obligation, comme de vulgaires envahisseurs. Nous étions des étrangers à leurs yeux et ils n’éprouvaient aucune pitié pour les intrus. Nous devions donc rester soudés comme une vraie famille. Nous devions rester unis en toutes circonstances.

♣ ♣ ♣ ♣

Dans mon coin, je rafistolais quelques armes rudimentaires. Il faisait bon dehors et j’étais assise sur un tabouret en bois, concentrée sur le cordage du manche d’un couteau. Tandis que je finissais, quelqu’un venait de sortir du vaisseau et disait avoir besoin d’une paire de bras supplémentaires pour la réparation d’un court-circuit. Machinalement, je commence à lever la main comme une élève assise sur sa chaise voulant donner la bonne réponse au professeur. Ne me rendant même pas compte de ce geste tandis qu’on criait mon nom. « ALITA !! » – J’avais relevé la tête cherchant du regard d’où pouvait venir cette voix et celui-ci s’était posé sur ce gars à l’entrée du vaisseau qui me faisait signe de venir. Je me suis rendue compte finalement que ma main était toujours levée comme bloquée à son triste sort comprenant l’air ridicule que je pouvais avoir et prenant donc mon autre main pour forcer la descente. « Quelle idiote… » – Tandis que je me levais, j’avais fait tomber le couteau sur le sol et je m’étais pris les pieds dans le tabouret tombant tête la première par terre provoquant la rigolade du siècle. « Faut le faire quand même de se prendre les pieds contre un putain de tabouret. » – Maugréant quelques mots avant de rejoindre finalement mon interlocuteur, malgré tout contente de pouvoir bouger et faire autre chose que du rafistolage. L’écoutant parler du problème, je m’apercevais du danger potentiel si le court-circuit n’était pas réparé à temps et la mécanique n’étant pas du tout ma spécialité… « Me voilà dans de beaux draps avec mes idées à la con. » Tandis que l’homme me demandait si j’allais m’en sortir, je lui répondais « les doigts dans l’nez. » Complètement souriante en apparence mais clairement inquiète de la situation. Le principal étant de m’occuper l’esprit à faire tout autre chose, en espérant croiser quelqu’un de bien plus compétent que moi pouvant me prêter main forte. Acquiesçant toujours à mon interlocuteur concernant les précautions à prendre et les personnes à contacter en cas de problème majeur, il m’indique ensuite la direction à prendre pour rejoindre l’endroit à réparer. Alors que je prenais à gauche, à droite puis encore à droite, je vois au loin une jeune femme blonde attendre la venue de quelqu’un. Sûrement ma propre personne pour l’aider à réparer ce court-circuit, me sentant rassurée de ne pas être seule. Cependant à peine arrivée, je pouvais sentir la culpabilité m’envahir.

– Alita, c'est ça ? Moi c'est Autumn – Je ne la connaissais pas, ni même ne l’avais déjà vue et pourtant elle était bien là. Cette femme svelte aux cheveux blonds et aux yeux bruns noisette était magnifique. A première vue, elle semblait gentille et compétente. J’espérais avoir raison et je priais pour que la vérité ne l’énerve pas, avouant mes piètres compétences en mécanique. « Oui Alita… je suis venue t’aider avec le vaisseau… Par contre je suis désolée, je n’ai pas de réelles compétences dans le domaine… Mais je peux quand même t’aider ! Enfin j’espère ! » – Intimidée, baissant la tête comme une gamine avouant sa bêtise mais voulant avoir l’air optimiste. J’espérais avoir raison sur son apparence qui donnait des signes de bon cœur. En priant pour qu’elle veuille bien d’une apprentie dans le domaine.

Je ne savais pas par où commencer. Alors en attendant, je regardais sa trousse de secours et les outils à l’intérieur. Essayant de me faire une idée de leurs noms respectifs. Ne voulant pas lui faire honte dès notre première rencontre. Je m’en voudrais beaucoup si je n’aidais en rien.


© ELECTRIC SOUL


Spoiler:
C'est très bien Don't give up [Alita] 484338566 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Don't give up [Alita] 1802821642


Dernière édition par Alita Wheeler le Lun 13 Juil 2020 - 13:45, édité 2 fois
Autumn Kane
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Tasha, Lucie & Anastasia ♥ MESSAGES : 995 CELEBRITE : Kiernan Shipka COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Mécanicienne / chasseuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 135

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Dim 24 Mai 2020 - 17:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't give up

La carcasse du vaisseau Août 2114, un mois après l'atterrissage

Alita se présenta et m'indiqua qu'elle venait m'aider avec le vaisseau. Elle s'excusa aussitôt, m'expliquant qu'elle n'avait pas de réelles compétences en mécanique, mais qu'elle espérait que ça irait. Je hochai la tête, souriant. Bon, j'aurais préféré quelqu'un qui s'y connaissait, vu mes piètres connaissances sur le sujet. Mais avions-nous vraiment le choix ?

- Dans ce cas, on va tenter de se débrouiller comme on peut. Je t'avoue que je ne suis pas spécialement douée en mécanique non plus... J'étais plutôt portée sur l'informatique. Mais bon, ça ne doit pas être trop compliqué.

Je me saisis d'un tournevis et tendis une clé à Alita. C'était à peu de choses près tout ce que nous avions, en plus d'une pince universelle et d'un marteau. Ils avaient vraiment voulu donner le change, mais quand on y regardait bien ils nous avaient laissé très peu de chance...

- Alors, j'ai déjà enlevé la plaque. Les circuits sont ici. Avec la clé, tu vas desserrer les boulons de ce côté-là pendant que je dévisse les vis de ce côté-ci. Il faut faire attention à ne pas toucher les fils colorés. On n'a pas vraiment de gants ou de protection, donc soyons prudentes !

Je n'étais moi-même qu'à moitié rassurée, car une électrocution ou une blessure était si vite arrivée. Mais si je ne le faisais pas avec Alita, d'autres personnes s'en chargeraient et prendraient le même risque que nous. Je me dirigeai donc vers les vis et entrepris de les enlever une par une, les rangeant dans ma poche afin de ne pas les égarer par la suite.




Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Don't give up [Alita] 1802821642
 

© ELECTRIC SOUL


Dernière édition par Autumn Kane le Lun 10 Aoû 2020 - 22:34, édité 2 fois
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1248 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - Laenai ♥ | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 275

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Ven 29 Mai 2020 - 16:18
Don't give up, Keep on tryin', You're gonna make it


Août 2114 – 1 mois après l'atterrissage

Ouf, mon discours avait fait son effet. Comme quoi, se sociabiliser n’était pas une si mauvaise chose. Peut-être qu’il était temps de suivre les conseils qu’Aliénor m’avait donnés, ceux concernant l’ouverture d’esprit envers les autres et sur la façon de voir les choses qui était bien différente de la sienne. Peut-être qu’en étant ici sur cette planète, à côtoyer la nature et à vivre cette nouvelle vie, cette liberté… Peut-être que ça allait avoir du bon sur moi-même me rendant peut-être meilleure. Mais je savais pertinemment qu’il fallait y aller progressivement et ne pas précipiter les choses. La nature d’une personne solitaire ne pouvant pas se transformer directement en nature sociable et extravertie. Il fallait du temps.

« L’informatique ? C’est déjà plus proche que le sport et les combats au corp-à-corps. Non pas que je voulais devenir Gardienne de l’Odyssée, ça s’était le rêve de mon père. Non, personnellement je voulais simplement savoir me défendre et devenir forte. Les muscles apparents, je trouve que ça sculpte le corps. » comme si elle n’avait que faire de ma vie. Je me rendais compte que les seuls souvenirs que j’avais étaient basés sur l’Odyssée et rien d’autres. Il était donc plus qu’urgent de m’en faire de nouveaux en commençant par… ce court-circuit ? Oui, ça c’est une bonne idée. Surtout que ces souvenirs étaient en lien direct avec mon paternel avec qui j’entretenais cette relation tellement…compliquée. En parlant de compliqué ce court-circuit, j’espère qu’on va réussir à le stopper sinon il risque de tout faire sauter non ? Non ? Ahem… Merde. Autumn me tend une clé que je serre nerveusement dans ma main. En vérité, nous n’avions pas beaucoup d’outils, comme s’ils avaient tout gardé dans leur maudit vaisseau. Comme s’ils en avaient besoin à l’heure actuelle. Ils devaient surtout s’inquiéter là-haut sans pouvoir intervenir en cas de danger. Surtout que du danger, il y en avait et il était bien plus proche qu’on pouvait le croire.

Autumn explique à voix-haute ses actions. Elle a enlevé la plaque et me montre le court-circuit. Quelques étincelles, rien de bien méchant dirait un électricien non ? C’était à mon tour de jouer, il fallait desserrer les boulons pendant qu’elle s’attaquait aux vis. Je m’exécute avec facilité et fais bien attention de ne pas toucher les fils comme elle me le disait. C’était à la fois excitant et dangereux que d’effectuer ses manœuvres minutieuses alors qu’un simple geste maladroit pouvait tout faire sauter. On n’avait pas le profil du technicien de maintenance et pourtant on ne s’en sortait pas trop mal pour deux débutantes. Et dire qu’on comptait sur nous pour ne pas tout faire exploser.

« Et maintenant comment fait-on pour le sécuriser ? » Maintenant que le court-circuit était visible, il fallait le sécuriser et comme elle l’avait dit, nous n’avions dans la trousse qu’un marteau et une pince universelle. « Je pourrais peut-être trouver du ruban isolant quelque part ? » Les câbles avaient l’air usés et certains n’étaient même plus protégés par leurs gaines. Il n’y avait pas trente-six façon de les réparer et il nous fallait peut-être plus de matériel. « Des câbles sont sortis de leurs emplacements, avec la pince on pourrait les remettre à leurs places mais… sans protection tu penses qu’on ne risque pas de… se faire griller les doigts ? » Souriant sur ces derniers mots mais sachant que le risque était bel et bien réel. Je me demandais comment allait-on réparer ce court-circuit et s’il était vraiment réparable en soit.


© ELECTRIC SOUL


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] s'il y a quelque chose qui ne va pas, tu me dis Don't give up [Alita] 484338566 Don't give up [Alita] 171928021


Dernière édition par Alita Wheeler le Lun 13 Juil 2020 - 13:49, édité 1 fois
Autumn Kane
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Tasha, Lucie & Anastasia ♥ MESSAGES : 995 CELEBRITE : Kiernan Shipka COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Mécanicienne / chasseuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 135

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Ven 5 Juin 2020 - 15:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't give up

La carcasse du vaisseau Août 2114, un mois après l'atterrissage

Quand je révélai à Alita que j'étais plus proche de l'informatique que de la mécanique, elle m'expliqua qu'elle, c'était plutôt le sport et le combat au corps-à-corps. Apparemment, son père voulait qu'elle devienne Gardienne sur l'Odyssée tandis qu'elle cherchait seulement à savoir se défendre et être forte. Elle ajouta que les muscles apparents, ça sculptait le corps. Je ne pus m'empêcher de rire à cette phrase, avant d'observer qu'en effet, elle était plus musclée que ce que je ne pensais au départ.

- Du coup, tu pourras facilement m'aider à remettre la plaque quand on aura fini ! J'ai galéré à l'enlever toute seule et elle a failli me tomber sur le pied parce qu'elle était trop lourde pour moi, avouai-je en jetant un œil à cette méchante plaque de métal.

Mon ton était cependant amusé et un peu moqueur envers moi. Après tout, je n'avais jamais été très physique, je faisais juste le sport obligatoire pour ne pas avoir les muscles atrophiés par l'espace. Maintenant que nous étions sur Terre et que la gravité était différente, je regrettais parfois de ne pas avoir un peu plus fait attention. Mais bon, l'urgence était autre en ce moment. Alita me demanda comment sécuriser le court-circuit et s'il y avait du ruban isolant quelque part. Maintenant que nous apercevions les fils dénudés, c'était en effet la meilleure solution. Nous aurions également eu besoin d'en resouder l'un ou l'autre, mais sans matériel c'était mission impossible pour le moment. Il nous fallait donc sécuriser l'installation tout de suite et y revenir plus tard pour finir le travail quand nous aurions trouvé une solution.

- On peut peut-être reprendre les gaines des fils du tableau de bord ? Il est complètement H.S. et déconnecté du système. Mais comme tu dis, sans protection ça va être compliqué de les remettre.

Je m'éloignai et déposai le tournevis dans la boite de secours, réfléchissant. J'observai les alentours à la recherche d'une idée qui pourrait nous éviter une électrocution.

- Peut-être que...

Je ne terminai pas ma phrase, repris le tournevis et me jetai sur un coffret encore scellé proche du tableau de bord. J'essayai d'utiliser le tournevis comme levier mais ne parvins pas à l'ouvrir.

- Tu peux m'aider, s'il te plaît ?

J'espérais y trouver des gants ou une petite combinaison en caoutchouc. Mais il fallait déjà soulever son couvercle.





Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Don't give up [Alita] 1802821642
 

© ELECTRIC SOUL


Dernière édition par Autumn Kane le Sam 27 Juin 2020 - 17:41, édité 1 fois
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1248 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - Laenai ♥ | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 275

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Ven 12 Juin 2020 - 23:04
Don't give up, Keep on tryin', You're gonna make it


Août 2114 – 1 mois après l'atterrissage

Autumn avait le sens de l’humour cela n’en faisait aucun doute. Alors que je la voyais rire en écoutant les prouesses sur mon corps, je la vois qui finalement détourne le regard vers cette plaque métallique au sol qui l’avait bien fait galérer tout à l’heure. En y pensant, j’aurais été là plus tôt elle n’aurait pas eu tant de mal à la retirer. « J’aurais dû venir plus tôt si j’avais su. » Mais comme dit je ne le savais pas et à la place, nous continuons de bavarder sur les différentes façons de sécuriser le court-circuit qui maintenant se mettait à faire de petites étincelles. Super. Nous devions trouver une solution au plus vite avant que tout n’explose.

Sans idée particulière, c’est Autumn qui semblait en avoir une et qui avait débuté sa phrase par un peut-être. Les idées semblaient se bousculer dans sa tête alors que dans la mienne il n’y avait rien, que dalle. Juste un vide intersidéral. Tandis qu’Autumn reprenait son tournevis qu’elle avait délaissé quelques minutes plus tôt, elle s’attarde à une plaque scellée qu’elle essayait de retirer. Je la voyais bien se blesser en faisant cela alors je décide de prendre le tournevis à sa place. « Laisse, tu vas te blesser. Je vais le faire. » En quelques mouvements, j’avais descellé la plaque et l’avais porté pour la placer au sol. J’avais puisé dans toutes mes forces et je sentais quelques gouttes de sueur sur mon visage. A l’intérieur, il y avait des gants et… un torchon. Oui comme un torchon de cuisine. Pourquoi pas, je décide de prendre le torchon et m’essuie le front avec sans imaginer une seule seconde ce que l’on pourrait penser de ce geste. Pas très classe peut-être, un vieux torchon traînant dans un coffret depuis… longtemps et s’en servir comme serviette de toilette. En vrai, je m’en foutais de ce qu’on pouvait penser de moi et je commençais à émettre un petit rire nerveux en voyant Autumn me regarder bizarrement. « Ben quoi, il n’aurait pas servi de toute façon. » C’est ce que je pensais. Sinon pour changer, je ne voyais pas comment des gants et un torchon avaient pu se retrouver là et pourquoi avaient-il été mis ensemble. Ces questions étant sans importances, c’était une bonne nouvelle d’avoir trouvé ces gants et de pouvoir s’en servir. « Maintenant qu’on a les gants, on peut prendre les câbles du tableau de bord et permuter avec ceux du court-circuit. C’est bien ça ? » Non experte dans la mécanique ni dans l’informatique ni dans tout le domaine électronique je ne peux que demander avant d’exécuter. Je décide de refermer le coffret avec la plaque demandant cette fois-ci l’aide d’Autumn pour la remettre. Puis nous commençons munies de nos gants les premières manipes qui demandait minutie et précaution. Attention aux gestes mais aussi aux yeux. On n’est jamais trop prudent, même en portant des gants.

« Ça ne te déranges pas si on discute un peu pendant qu’on bricole ? » Lui demandai-je. J’avais une question qui me turlupinait l’esprit depuis un moment et je voulais absolument la lui poser. « Je me demandais, comment tu es arrivée à faire partie du projet Cents ? Je veux dire, tu m’as l’air tellement… gentille et douce. Comment se fait-il que tu sois là et pas là-haut sur l’Odyssée ? » A dire vrai, le projet Cents réunissait des prisonniers non pas forcément dangereux mais de toutes catégories allant du crime à l’enfreinte au règlement. Nous avions tous en commun ce statut qui nous a permis d’être ici et non plus sur l’Odyssée. Nous avions été jugés coupable sur l’Odyssée et peut-être que cette culpabilité nous suivra toujours peu importe où on ira. Ou bien elle sera très vite derrière nous et nous pourrons enfin vivre pleinement notre vie.


© ELECTRIC SOUL


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Don't give up [Alita] 13787583


Dernière édition par Alita Wheeler le Lun 13 Juil 2020 - 13:50, édité 1 fois
Autumn Kane
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Tasha, Lucie & Anastasia ♥ MESSAGES : 995 CELEBRITE : Kiernan Shipka COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Mécanicienne / chasseuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 135

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Sam 27 Juin 2020 - 18:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't give up

La carcasse du vaisseau Août 2114, un mois après l'atterrissage

Alita s'excusa de ne pas être venue plus tôt, mais je haussai les épaules pour lui signifier que ce n'était pas grave. En fait, c'était de ma faute, j'avais voulu commencer toute seule, laissant mon impatience prendre le dessus. Si je m'étais blessée à ce moment-là, il n'y aurait eu personne d'autre à blâmer sinon moi-même.

Quand je commençai à essayer d'ouvrir le vieux coffre, Alita intervint bien vite et prit le tournevis pour le faire elle-même. Je le lui laissai bien volontiers, espérant qu'elle aurait plus de muscles que moi. Et en effet, c'était le cas. Je l'observai peser de toutes ses forces tandis que ses muscles saillaient. Sur le moment, je me fis la réflexion qu'elle était impressionnante, pour une fille. Et que je n'aimerais pas l'avoir en face de moi dans un combat. Bon, il n'y avait personne que j'aimerais avoir en face de moi dans un combat, car qui que ce soit il ou elle me mettrait au sol dans les dix premières secondes.

Mais Alita était quand même impressionnante, malgré tout. En quelques mouvements experts, la plaque était descellée et elle ouvrait le coffre. Je me penchai à ses côtés et y observai le torchon et la paire de gants, dubitative. Qu'est-ce que ça faisait là ? J'étais contente de trouver de vieux gants en caoutchouc, mais c'était tout de même étonnant qu'ils soient accompagnés d'un vieux bout de tissu pas très propre. Elle ne tarda pas à s'en saisir alors que je prenais les gants. Elle s'essuya le front avec, et je ne pus m'empêcher de sourire lorsqu'elle se tourna vers moi et rit nerveusement.

- Je pense qu'au final, tu es la personne qu'il me faut pour cette mission impossible ! Tu n'as peur de rien, on dirait, dis-je en rigolant. Je me relevai et lui passai un gant : nous n'avions pas le choix, nous allions devoir nous débrouiller avec.

- Oui, je ne vois que cette solution pour le moment, lui répondis-je en reprenant mon sérieux.

Nous refermâmes la plaque toutes les deux avant de nous diriger vers le tableau de bord. Avec minutie, j'entrepris de révéler les câbles, de les couper et d'en ôter la gaine sans la déchirer. Heureusement que pour ce genre de choses, j'avais plus de patience que pour le reste. Au final, ce n'était pas si différent d'un ordinateur, pas vrai ? J'essayais de m'en persuader en tout cas, car quand viendrait le moment de toucher au court-circuit, il faudrait que je m'en sorte comme avec un ordinateur...

Alita me demanda bientôt si ça me dérangeait qu'on parle en travaillant. Je lui signifiai que non. Elle continua avec une question qui ne me surprit pas vraiment, même si la façon dont elle la posa me fit sourire : comment j'étais arrivée dans le projet Cents alors que j'avais l'air si gentille et douce. J'arrêtai de tripoter les câbles et me tournai vers elle.

- Tu serais bien étonnée ! commençai-je avec une certaine malice. Je repris ensuite un peu de sérieux et continuai : En fait, c'est vraiment une bête histoire. J'ai désobéi à un garde et j'ai détruit une tablette, en cours d'informatique. Je me suis énervée à cause de lui, parce qu'il insistait pour que je le suive, et elle est tombée au sol.

Cette histoire me faisait un peu honte, je n'en étais pas fière. Mais je devais bien assumer mes actes, je n'avais pas le choix. Et nous allions vivre tous ensemble pendant un bout de temps, alors je ne me voyais pas le lui cacher puisqu'elle voulait savoir.

- Ça faisait un moment qu'il me harcelait... J'ai craqué et je n'aurais pas dû. Mais il y avait trop de témoins pour que ça puisse passer inaperçu. De toute façon, il ne m'aurait pas ratée, même si nous avions été seuls... ajoutai-je bientôt en me concentrant à nouveau sur les câbles, évitant de la regarder. Et toi ? Tu ne m'as pas l'air d'être une dangereuse criminelle non plus.


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Don't give up [Alita] 1802821642
 

© ELECTRIC SOUL
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1248 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - Laenai ♥ | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 275

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Mer 1 Juil 2020 - 11:46
Don't give up, Keep on tryin', You're gonna make it


Août 2114 – 1 mois après l'atterrissage

Travailler dur. Travailler dur et vous serez récompensés. Les maîtres mots que sortait mon père quand il s’agissait d’entraînement. Devenir gardien avait été un choix pour lui, un choix qu’il avait décidé de faire sur l’Odyssée. Il aurait préféré devenir historien, sa passion étant bien loin de faire partie de la sécurité. Le passé, les traditions et les monuments qui relataient l’Histoire avec un grand H, c’était tout pour lui. Un véritable passionné et d’après les recherches qu’il a pu effectuer sur l’Odyssée à partir des tablettes mises à disposition, il a pu découvrir à quel point la planète Terre était magnifique avant que la troisième guerre mondiale n’éclate. Elle regorgeait de lieux symboliques écrits dans l’histoire, de lieux où l’homme a découvert des vestiges plus que magnifiques pouvant capturer ses images pour toujours à l’aide d’appareils photos. Ces monuments n’existant plus maintenant, envolés telle de la poussière. Un gâchis pour tout homme bon historien. Quel dommage… en vérité, il aurait aimé connaître la vie sur Terre avant qu’elle ne soit plus habitable. Ainsi, sa carrière n’avait pu aboutir, laissant un vide autour de lui. C’était comme cela qu’il est devenu garde. Il m’a appris à devenir forte et à faire de moi une combattante. Une forteresse, voilà comment il me voyait parfois et comment il voyait mon apprentissage de tous les jours. C’est ainsi que je suis devenue celle que je suis, une femme indépendante et pleine d’énergie, dont le sport est devenu la passion. Mais dont le métier de gardien ne faisait pas rêver. C’est pourquoi j’avais décidé de devenir forte sans devenir gardienne. Voulant devenir impressionnable pour moi et pour les autres. Des femmes comme moi, se battant au corps-à-corps et se défendant telle une lionne, il n’y en avait pas beaucoup sur l’Odyssée. En revanche, maintenant que nous étions sur Terre, les chances de trouver une femme sachant se battre avaient décuplées, à tel point que la parité n’a jamais été aussi présente.

Ainsi, mes talents de femme musclée avaient servi et Autumn ne pouvait qu’admirer ma détermination et mon audace. Comme peur de rien, telle qu’elle me l’avait dit et pourtant j’avais bien des peurs. Des peurs liées à mon passé de jeune femme prisonnière. J’avais été enfermée injustement, normalement à ma place il y aurait dû y avoir mon père. Mais comme nous le savions tous sur l’Odyssée, aucun adulte n’était accueilli en prison et par conséquent, la seule solution était la dérive et donc la mort. Mon père avait esquivé la mort, me mettant à la place en prison. Était-ce mieux pour lui ou pour moi cette situation ? Que répondre à cela alors que l’interrogatoire avec les gardes avaient été ignoble. Bien entendu, mon père n’y était pas, et heureusement d’ailleurs. Ainsi, j’avais été interrogée sur mes agissements au sein de l’Odyssée, sur ma sortie cette fameuse nuit, lorsque j’ai assisté à l’échange de marchandises. Cet échange qui m’a coûté la prison car je ne disais rien. Omettre des informations était sanctionné c’est comme cela que j’ai atterri en prison. Telle était ma destinée. Qui plus est, je n’aurais jamais atterri en cellule si je n’avais pas commis cette enfreinte au règlement, devrais-je donc remercier mon père ? Des questions, encore des questions qui tournaient en boucle dans ma tête, et j’avais peur. Oui j’avais peur de l’avenir, peur aussi de le perdre car il était malgré tout mon père. Même si cette histoire était injuste, qu’il ne m’avait rien expliqué par peur de me créer plus de soucis et pourtant… je voulais tellement savoir la vérité. Pourquoi prendre autant de risque et pourquoi lui ? Tant de questions et si peu de réponses. J’espérais revoir mes parents malgré tout, espérant les revoir sur Terre. « Si Autumn, j’ai peur comme tout le monde. » Les yeux baissés, distraite et perplexe je continuais malgré tout de lui sourire pour ne pas la perturber. Ainsi elle m’avait donné un gant. Nous pouvions donc commencer le travail.

Le projet cents, un projet qui avait fait polémique. Un projet inhumain selon certains dires. Nous étions peu à croire que les Odysséens étaient de notre côté. Nous avions tous remarqué qu’ils nous avaient éjecté tels des cobayes sans défense avec que nos bras et nos jambes comme parade. Nous n’avions rien d’autre que nous même. Peu de gens s’était entraîné sur l’Odyssée, ainsi les capacités physiques étaient limitées. Pour d’autres, c’était l’inverse comme pour moi ou la mécanique et l’informatique n’était pas du tout la spécialité. Diverses personnalités également à bord de cette navette du plus dangereux au plus fébrile. Tout style était présent et nous n’avions qu’une seule idée en tête : survivre. Pour cela, il fallait s’entraider et apprendre à se connaître les uns des autres, c’est pourquoi ma question pour Autumn était justifiée. - Tu serais bien étonnée ! Des mots qui me font sourire et annonciateurs d’une histoire quelque peu farfelue. - En fait, c'est vraiment une bête histoire. J'ai désobéi à un garde et j'ai détruit une tablette, en cours d'informatique. Je me suis énervée à cause de lui, parce qu'il insistait pour que je le suive, et elle est tombée au sol. Sérieusement ? Une histoire bête oui c’était l’cas d’le dire. Injustice, encore une fois qui me rendait dingue. Une colère que j’avais pu finir de contrôler en cellule. Une colère que je gardais en moi et qui pouvait à tout moment devenir incontrôlable en journée compliquée. Ce n’était bien entendu pas le cas aujourd’hui et je remerciais cette journée pour ne pas être mauvaise. « Pour une tablette ? » Ai-je dit incrédule. « Mais, il y a bien pire que ça ! C’est grotesque ! » M’exclamais-je, repensant soudainement à mon père ayant lui-même commis un vol de marchandise pour les échanger avec un inconnu de l’aile Waldon. Moi-même ayant quelques fois enfreint le règlement de nuit sans qu’on puisse le soupçonner. Que de règles drastiques dans ce vaisseau qui nous privé parfois de notre liberté. C’était dur de vivre tous les jours là-haut à se demander si le lendemain serait différent. Notre atterrissage nous a permis de vivre dans la nouveauté. Ça n’empêche qu’il fallait continuellement rester sur ses gardes car contrairement à là-haut, nous étions seuls face à l’inconnu. Il n’y avait aucun gardien pour nous protéger si ce n’est nous-même. - Ça faisait un moment qu'il me harcelait... J'ai craqué et je n'aurais pas dû. Mais il y avait trop de témoins pour que ça puisse passer inaperçu. De toute façon, il ne m'aurait pas ratée, même si nous avions été seuls... Concentrée sur les câbles, elle ne me regardait pas. Peu fière de cette histoire visiblement et pourtant elle n’avait rien à se reprocher si ce n’est qu’il l’a bien cherché. Son histoire me faisait penser à Lucie et sa façon qu’elle a eu de me dire qu’elle voulait protéger son amie. « Evidemment, tu n’allais pas le laisser continuer comme ça, moi je dis que tu as bien fait. Certains gardes se croient tout permis… » Ecœurée d’imaginer ce qu’il avait dans la tête, j’essayais de chasser ces pensées pour en revenir à nos câbles. C’est alors qu’Autumn me fit la même réflexion : Et toi ? Tu ne m'as pas l'air d'être une dangereuse criminelle non plus. Un sourire sur mes lèvres se dessinait à l’écoute de ses mots dont le ton était ressemblant au mien quelques minutes plus tôt. Concentrée toujours sur les câbles, nous avions récupéré les gaines réutilisables pour les câbles du court-circuit. Aussitôt, nous étions passé du tableau de bord au court-circuit. Alors que nous commencions doucement notre travail d’équipe, je pris le temps de lui répondre. « Non c’est vrai. J’étais là au mauvais endroit au mauvais moment. Je pensais faire un tour du vaisseau, de nuit c’est tellement plus calme. Comme tu le sais, on n’a pas le droit de se faufiler en douce la nuit, mais j’avais pris l’habitude de le faire de temps en temps sans me faire choper. Mais une nuit, je n’étais pas seule. Mon père avait lui aussi décidé d’enfreindre le couvre-feu. Il était à la fois méfiant et sûr de lui. Très bizarre, j’ai donc décidé de le suivre. Je l’ai vu échanger des marchandises avec un autre homme habillé de façon très rustique et qui n’avait pas l’air d’être très en forme. Il venait de l’aile Waldon et mon père semblait le connaître. Je ne sais pas vraiment en réalité… mais leur façon de faire m’a fait penser ça. L’échange s’est déroulé mais ils n’eurent pas le temps de parler plus car un garde venait dans leur direction. Probablement qu’il n’était pas prévu à traîner dans le coin car mon père semblait surpris. Ni une ni deux, ils ont fini par se cacher chacun de leur côté, malheureusement pour moi la cachette de mon père était la mienne, là où j’étais pendant que je les observais. Il a donc été plus que surpris de me voir, il était même paniqué. A la suite de quoi, j’ai décidé de m’enfuir sans lui dire un mot, déboussolée par ce que je venais de voir. Je pensais le garde parti mais il m’a repéré et m’a attrapé. » Toute cette histoire me semblait étrange une fois dite à voix-haute. Je n’avais pas beaucoup d’informations et si je pensais connaître mon père, ben c’était raté. Une énigme se faufilait à l’horizon et je n’avais aucun indice. Tous étant dans ce vaisseau flottant dans l’espace. Je ne pouvais rien faire d’en bas hormis poser des questions à des personnes de l’aile Waldon. Trop risqué, je ne pouvais faire cela sans créer de malaise ou sans me mettre en danger. J’avais pourtant dit toute cette histoire à Autumn, mais je pensais ou du moins, j’espérais qu’elle n’en dise rien.

© ELECTRIC SOUL


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Don't give up [Alita] 484338566


Dernière édition par Alita Wheeler le Lun 13 Juil 2020 - 13:53, édité 2 fois
Autumn Kane
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Tasha, Lucie & Anastasia ♥ MESSAGES : 995 CELEBRITE : Kiernan Shipka COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Mécanicienne / chasseuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 135

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Sam 11 Juil 2020 - 21:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't give up

La carcasse du vaisseau Août 2114, un mois après l'atterrissage



Alors que je plaisantais sur le fait qu'elle était sans peur, elle me répliqua plus sérieusement que ce n'était pas le cas. J'acquiesçai mais n'ajoutai rien. Je ne la connaissais pas et il m'arrivait d'être un peu trop impulsive et de dire des choses que je pouvais regretter par la suite. Comme à cet instant. Je ne voulais pas la vexer alors que nous apprenions à peine à nous connaître. Elle continuait de sourire mais je sentais bien que j'avais touché un point sensible.

Heureusement, elle ne refusa pas de m'aider à cause de ma maladresse. Elle saisit le gant que je lui tendais avant de se montrer étonnée face à mon explication sur le crime que j'avais commis. Je hochai la tête à son exclamation.

- C'est comme ça. C'est précieux, là-haut... répondis-je avec un peu d'amertume. Elle n'était pas dirigée contre elle, loin de là.

Je ne pus m'empêcher de lever les yeux sur la carcasse de métal qui nous avait emmenés ici. Mais mon regard regardait au-delà, dans un ailleurs que nous ne verrions plus jamais. Elle continua en affirmant que c'était évident comme réaction, que j'avais bien fait. Je lui souris. Peut-être que j'avais bien fait, peut-être que non. Dans tous les cas, c'était impossible de revenir en arrière. Et à cause de ce que j'avais fait, je me retrouvais ici à essayer de réparer un court-circuit avec un minimum de connaissance et de matériel. Heureusement, je n'étais pas seule. Ça me réconfortait un peu. Et puis, j'étais du genre à essayer de voir le bon côté des choses dans les pires situations.

- J'apprécie ton soutien.

Nous nous remîmes au travail et elle en profita pour répondre à ma question sur son incarcération à elle. Elle m'expliqua qu'elle s'était trouvée au mauvais endroit au mauvais moment. Et me donna les détails. Son père avait également enfreint le couvre-feu et elle l'avait suivi, le voyant échanger des marchandises avec un homme de l'aile Waldon. Un garde s'était approché et était finalement tombé sur elle s'enfuyant et pas sur les trafiquants. Elle n'avait pas eu de chance.

- Ça n'a pas dû être facile à vivre, commençai-je tout en forçant un peu pour parvenir à enlever la gaine abîmée. Il n'a pas essayé de t'aider ? En se dénonçant, par exemple ? Tu aurais peut-être pu avoir quelques heures d'intérêt général au lieu de... ça, continuai-je en désignant d'un geste distrait ce qui nous entourait.

C'était sans doute une seconde d'inattention en trop. Une étincelle s'enflamma juste devant moi et m'éblouit quelques instants. Je laissai tomber la pince et reculai aussitôt. L'étincelle avait disparu et j'avais eu beaucoup de chance de ne pas me faire électrocuter. Heureusement, le gant m'avait sauvée.

- Ils auraient quand même pu nous donner un manuel et du matériel ! m'exclamai-je avec colère. Et accessoirement, une formation !

Alita pouvait certainement ressentir toute l'amertume et la rancœur que j'éprouvais envers ceux qui nous avaient envoyés ici sans aucune information, en mission suicide. Comme de vulgaires cobayes. Si je ne me reprenais pas, j'allais encore m'énerver. Et quand je m'énervais, je faisais des erreurs. Je fis quelques pas dans le vaisseau pour essayer de m'apaiser un peu.

- Désolée, lui dis-je après avoir repris mon souffle. Tu n'as rien ? demandai-je en me tournant vers elle. Normalement elle était assez loin, mais sait-on jamais.



Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] je crois qu'il y a un gros beug, et j'ai l'impression qu'il vient de ton code et qu'il rajoute une couche à chaque nouveau post Don't give up [Alita] 977114301
 

© ELECTRIC SOUL
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1248 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - Laenai ♥ | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 275

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Mar 21 Juil 2020 - 21:47
Don't give up, Keep on tryin', You're gonna make it


Août 2114 – 1 mois après l'atterrissage

La peur est omniprésente. Nous avions tous peur de quelque chose. Parfois elle pouvait se manifester de façon très spectaculaire alors que parfois elle ne pouvait simplement qu’exister. Selon l’être humain, selon sa personnalité, la peur pouvait prendre différentes facettes mais ce qui était sûr, c’est qu’elle était bien là. Présente en chacun de nous permettant d’être cette personne-là et non une autre. Chacun possède sa propre peur, son propre cauchemar et sa propre issue. Nous étions tous différents, notre empreinte génétique en était la preuve irréfutable d’ailleurs. L’unicité de chacun est ainsi marquée à jamais dans le temps et dans l’espace. Notre univers tout entier en est marqué et nous étions si petits face à lui. L’espace m’a permis de constater à quel point le vide autour de nous était poignant. A quel point le vide pouvait sembler grand et à quel point il pouvait faire peur. Malgré cela, nous étions en sécurité là-haut jusqu’à l’atterrissage sur Terre où tous les doutes étaient permis. Où la peur était la plus forte. Ma peur a été particulièrement forte à l’instant même ou nous étions entrés dans l’atmosphère terrestre car plus aucun retour en arrière n’était possible. Nous étions livrés à nous même sur une planète dont nous avions entendu que d’histoires. La radioactivité, la dangerosité même de ce phénomène qui finalement n’était plus là, qui avait disparu depuis x temps. Nous vivions dans la peur perpétuelle et encore maintenant nous avions peur. Peur des terriens mais aussi des catastrophes climatiques. Nous avions peur de la réaction de chacun mais aussi de la faune et de la flore présente en masse sur cette planète. Nous n’étions encore que des enfants, descendus du ciel par une navette spatiale. Aucun de nous n’étais prêt à mourir ni même à affronter les dangers de cette planète. Et pourtant nous n’avions pas le choix et nous devions nous contenter d’avancer. La peur nous serrant le ventre et l’esprit, la peur nous envahissant jusqu’à nous paralyser sans pour autant nous tuer. Car oui nous étions toujours là. Comme une grande famille de prisonniers qui comprends à mesure que le temps passe que nous devions nous entraider pour survivre. Nous devions arrêter de vivre dans la peur pour pouvoir entrevoir la lumière. La peur était que sombre messagère, elle devait cesser d’apparaître pour le bien de tous. Ainsi, j’avais réussi à atténuer ma peur envers mon père. Ainsi, j’avais dressé cette distance entre lui et moi mentalement et physiquement. Ainsi, pour le bien de tous et pour moi-même, j’avais mis de côté cette peur qui je le savais resterait jusqu’à l’affrontement final.

Mes pensées s’envolèrent pour écouter les mots de ma camarade sur la préciosité de ces tablettes. Oui, ces fameuses tablettes qui comportaient des archives plus qu’importantes aux yeux de nos parents. Ces données qui datent du passé pour certaines et dont l’histoire est plus qu’importante. Le passé, une triste histoire pour ceux qui l’ont entendu. Une histoire concernant une troisième guerre mondiale et sur la fin du monde. Un monde qui semblait magnifique à tout point de vue. Nous les jeunes, nous n’en avions pas connaissance. Nous n’avions pas connu la terre à son époque la plus populaire. Nous ne la connaissions que comme nous la voyions aujourd’hui. C’est-à-dire belle mais aussi très dangereuse.

« Certes elles sont précieuses. Mais une tablette parmi d’autres, ce n’est pas la fin du monde, si ? Et, je suis persuadée que tu n’avais pas voulu en arriver-là… »

Regrettait-elle sa réaction ? Elle ne le devrait pas. Certes, comme nous tous elle avait atterri sur cette planète alors qu’elle aurait très bien pu rester sur l’Odyssée si rien de tout cela ne s’était passé. Aurait-elle préféré l’Odyssée à tout ceci ? Il est vrai qu’il y avait des avantages à être là-haut comme la nourriture et la santé. Deux facteurs très importants qui font partis de notre espérance de vie et qu’il ne faut pas négliger. Sur terre, ces deux facteurs sont à surveiller continuellement et pouvaient varier considérablement. Ni la famine ni la maladie ne sont à écarter car en ces lieux tout pouvait arriver. Heureusement, nous pouvions compter sur la solidarité de chacun pour subvenir aux besoins et dans le meilleur des cas, nous y arrivions. Le soutien, comme elle me le dit à cet instant, est extrêmement important. Et quoi de mieux qu’un court-circuit pour se serrer les coudes et se soutenir moralement. Aller les troupes ! Ne lâchons rien et continuons de travailler. Le bout du chemin ne se trouve pas très loin…

L’histoire de mon père n’était pas facile à raconter et pourtant j’avais l’impression que les mots sortaient facilement telle la cascade d’une rivière. Cette impression de pouvoir tout lui dire, comme j’ai pu le ressentir avant et ces mots qui n’arrêtaient pas de couler. A la fin de mon récit, j’avais lu de l’empathie sur son visage. Finalement elle me répond comme quoi ça n’avait pas dû être facile à vivre cette situation. Me demandant ensuite si mon père n’avait pas essayé de m’aider, s’il ne se dénonçait pas à ma place par exemple. J’y avais pensé, les premiers jours de mon séjour en prison. Je m’étais dit qu’il viendrait pour me soutenir et pour me rassurer. Je m’étais dit ces mots aussi, qu’il pouvait m’aider et prendre ma place. Simplement je savais et lui savait aussi. Nous savions tous les deux qu’il ne prendrait jamais ma place car ce qui l’attendait s’il l’avait fait, ce n’était pas la prison mais bel et bien la dérive. La mort si vous préférez. Il n’aurait pas pris ma place car les règles sont les règles. Les adultes sont expulsés tandis que les enfants, les adolescents sont placés en prison tels des prisonniers de crime. Alors imaginez un peu s’il avait parlé. S’il avait dit que c’était lui le fautif et non moi. Peut-être qu’ils l’auraient tué tandis que je serais restée en prison. Ou peut-être l’auraient-ils tué et m’auraient-ils libéré en gain de cause. Nous ne le saurons jamais car rien n’a été dit, tout a été méticuleusement gardé secret et rien ni personne ne saura la vérité. Hormis peut-être certains d’entre nous présents comme étant le petit peuple.

« C’est vrai, ça n’a pas été facile de garder ça pour moi. Pendant deux ans d’emprisonnement, j’ai gardé tout pour moi sans rien dire à personne. J’ai omis des informations importantes selon eux sur le vol de marchandises et c’est vrai. Mais je ne regrette rien, si c’était à refaire je le referais exactement de la même manière ni plus ni moins. »« Sinon pour te répondre, mon père risquait la peine de mort s’il dévoilait la vérité. Imagine un peu : un garde de l’Odyssée vole des marchandises pour le compte d’un autre. Il n’aurait eu aucune chance de survie s’il s’était dénoncé. A la place, il a préféré me faire porter le chapeau. C’est injuste mais c’est une chance de survie qu’il ne pouvait pas négliger. »

Je reprenais ces mots qu’il m’avait dit une fois en visite en prison. Une des seules fois où il est passé me voir. Il m’avait demandé si je comprenais mais les mots m’avaient manqué comme pris au piège dans un énorme ras de marée. Les informations s’étaient bousculées dans ma tête et j’étais partagée entre la compréhension d’une telle décision et de son injustice. L’injustice et l’amertume l’emportant cruellement. Nous pouvions qu’espérer que le temps fasse son effet sur moi-même m’intimant d’être plus indulgente et compréhensive comme il m’avait demandé de l’être. Pour cela, rien de mieux que quelques années d’attente et de tourmente.

Toujours dans la réparation du court-circuit, nous remarquions soudainement une étincelle, ensemble nous reculions. J’avais posé ma main gantée sur la sienne quelques instants par peur d’une explosion. C’est alors que l’étincelle disparue peu de temps après, laissant des traces noires sur la gaine du câble en cause. Nous avions eu peur toutes les deux et nous reprenions nos esprits lentement, soufflant légèrement. Ma main gantée tenant toujours la sienne, je la retire aussitôt pour aller constater les dégâts. J’entendis alors Autumn s’exclamer furieusement à côté de moi sur l’absence de manuels et de formations qui auraient pu grandement nous aider. Appuyant ses dires sans en dire plus le temps que la colère redescende. Remarquant tout à coup à quel point elle pouvait être charmante quand elle se mettait en colère. Je ne savais pas vraiment si sa colère faisait partie de son caractère de manière générale mais si telle était le cas, je trouvais cela très attirant. Une ressemblance entre nous qui me troublait.

« Oui c’est vrai ! Ils auraient pu nous donner un cours de mécanique appliquée. Nous ne sommes pas tous des mécaniciens, auraient-ils oublié que nous sommes que des ados et encore en âge d’apprendre ? »

Emettant un petit rire nerveux, je la voyais faire quelques pas pour se calmer. De mon côté je continuais de regarder ce court-circuit comme un problème à résoudre. Il nous fallait du ruban, du scotch ou un bandage pour protéger le câble endommagé, la gaine n’étant pas suffisante. De ce fait, je pris le temps de fouiller les alentours et je trouve par miracle un bandage pouvant être utilisé. J’en découpe un morceau que je place au niveau de l’entaille qui a provoqué l’étincelle. C’était maintenant à mon humble avis hors de danger, du moins c’est ce que j’espérais. Je décide donc de me retourner et je vois Autumn revenir de son petit tour de remise en forme provisoire. Je lui souris et l’entend dire qu’elle est désolée. J’allais lui répondre que tout allait bien mais elle avait enchaîné, me demandant si je n’avais rien. Sa nature empathique envers les autres semblait innée chez elle et par conséquent j’en déduisais qu’elle devait se faire des amies facilement. Chose qui pour moi me semblait bien plus compliquée.

« Oui je vais bien, ne t’inquiète pas. J’espère que toi tu n’as rien non plus ? C’est évident qu’on n’a pas le meilleur matériel qu’il soit mais nous devons faire avec. Et je pense qu’on ne devrait plus avoir d’autres surprises. Du moins je l’espère. »

Non sûre de moi mais optimiste tout de même, je lui demandais si elle allait bien. Tout comme elle j’ai été surprise par l’étincelle et la vitesse de l’inflammation. Nous avions à peine quelques secondes pour nous écarter, chose que nous avions fait aisément. Heureusement pour nous, nous étions déjà sur le qui-vive avant qu’elle n’apparaisse. Nous continuions donc de manipuler les gaines des câbles et l’ensemble semblait fonctionner de nouveau.

« Attendons quelques minutes le temps de voir si tout va bien. Puis nous pourrons remettre la plaque. » Dis-je simplement. « Je trouve qu’on s’est bien débrouillé quand même. » Dis-je dans sa direction, voulant la réconforter sur ses actions. « Grâce à nous, la navette se porte mieux. » Important si nous devons nous réfugier à l’intérieur en cas d’attaque. La sécurité est importante, il ne faut pas la négliger. « Je suis bien contente d’être ici avec toi, j’en pouvais plus de rafistoler toutes ces lances et ces dagues. »« Dis-moi un jour, ça te dirait de partir chasser avec moi dans la forêt ? Je ne sais pas si l’expérience te tentes mais vu que tu es douée en mécanique j’imagine que tu peux l’être aussi ailleurs ? »

Clin d’œil vers elle puis une main tendue pour lui annoncer la fin de cette mission court-circuit. Cette aventure m’aura permis de la connaître et j’espérais maintenant garder contact avec elle. Je la trouvais vraiment très sympa et hormis Aliénor, je n’avais pas connu de personne d’aussi gentille et avec qui le contact semblait si simple et si fort. Comme si nous n’avions pas besoin de parler pour se comprendre. Rare sont ceux avec qui le contact est aussi limpide. Il était donc important de garder ces personnes-là dans notre réseau. Aussi, notre connaissance de l’une et l’autre a permis d’entamer un début de relation. Je me disais donc que si j’entretenais cette relation, de belles histoires pouvaient y voir le jour.

© ELECTRIC SOUL


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] j'ai dépassé les 2000 mots… j'étais inspirée. Si quelque chose ne va pas, n'hésites pas à me le dire chou Don't give up [Alita] 484338566
Autumn Kane
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Tasha, Lucie & Anastasia ♥ MESSAGES : 995 CELEBRITE : Kiernan Shipka COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Mécanicienne / chasseuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 135

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Sam 1 Aoû 2020 - 11:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't give up

La carcasse du vaisseau Août 2114, un mois après l'atterrissage

J'avais pensé comme elle, à un moment : me punir pour une tablette, franchement ?! Mais le garde avait insisté et j'avais aussi été enfermée pour non respect des consignes et manque de respect face à l'autorité. Accumulés, ces petits crimes m'avaient mise au fond du trou. Je haussai simplement les épaules à sa réponse : il avait fallu que je me fasse une raison, après avoir été condamnée.

Quand je fus étonnée par le déroulement de son arrestation à elle, elle m'expliqua que ça n'avait pas été facile de garder ça pour elle mais qu'elle n'avait pas eu le choix. Son père risquait la peine de mort alors elle s'était sacrifiée pour lui. C'est vrai que je n'avais pas vu les choses sous cet angle quand je lui avais posé la question, mais les adultes n'avaient pas la « chance » que nous avions d'être « simplement » enfermés jusqu'à notre majorité. Non, ils étaient éjectés directement, et c'est ce qui serait arrivé à son père.

- Tu lui as sauvé la vie, tu n'as rien à regretter, en effet. C'est admirable, ce que tu as fait, lui répondis-je avec une certaine émotion. Moi-même je l'aurais fait pour sauver mes parents, alors je ne pouvais que la comprendre entièrement.

Elle m'attrapa la main quand l'étincelle me surprit. Nous reculâmes et je m'éloignai quand elle me lâcha, énervée. Je faisais les cent pas pour me calmer, tout en râlant sur l'Odyssée. Alita me donna raison en ajoutant qu'ils auraient pu nous donner un cours de mécanique appliquée. Sur le moment, cela ne me fit pas vraiment rire, même si en temps normal j'aurais rigolé de bon cœur avec elle. Je n'en demandais pas tant, ils auraient au moins pu nous donner les bases. Pour que ce genre de choses n'arrivent pas.

Alors que je tournais en rond pour me calmer, je vis du coin de l’œil Alita farfouiller dans les environs à la recherche de quelque chose. J'étais encore trop énervée pour l'aider, je n'aurais rien fait de bon. Il fallait que je laisse le temps à la colère de diminuer et de s'évaporer. Je revins vers elle lorsqu'elle trouva enfin un morceau de bandage et qu'elle en découpa un morceau qu'elle plaça sur le nid de l'étincelle. Je lui demandai si elle allait bien et elle me répondit que c'était le cas. J'étais soulagée.

- Je vais bien aussi. On a reculé au bon moment, je crois. Et tu as raison, je me suis emportée et je n'aurais pas dû. On fait de notre mieux avec ce qu'on a.

Je vins l'aider à remettre les câbles en place. Quand nous eûmes terminé, elle proposa d'attendre quelques minutes pour vérifier que tout était en ordre. Visuellement, ça en avait l'air, mais on n'était jamais sûres de rien. J'en profitai pour ranger nos précieux outils afin de ne pas les perdre.

- Tu as raison, on s'est bien débrouillées ! Ce n'était pas facile, mais on y est arrivé ! Merci pour ton aide.

Ses paroles me réconfortaient et me redonnaient mon optimisme effacé pendant quelques instants. Ça faisait du bien, de se sentir soutenue et utile. Elle ajouta qu'elle était contente d'avoir fait ça avec moi, au lieu de rafistoler des armes encore et encore. Puis, elle me proposa d'aller chasser en forêt avec elle. Ça me surprit, je n'avais aucune compétence en chasse, à vrai dire. Encore moins qu'en mécanique même. Mais je finis par acquiescer en souriant.

- Avec plaisir ! Par contre je te préviens, je n'ai jamais chassé de ma vie du coup il faudra que tu m'apprennes ! Mais ça me tente bien, oui. Si ça se trouve, je serai douée pour ça aussi, répondis-je avec malice, me moquant un peu de moi au passage. Nous avions certes réparé – ou plutôt rafistolé – la navette aujourd'hui, mais ce n'était pas vraiment parfait.

- Bon, je crois qu'on peut remettre la plaque. On la soulève à deux et tu la tiens pendant que je remets les vis ? Ça te va ?

J'avais remarqué qu'elle était plus forte que moi, donc ça me paraissait être la meilleure solution. J'avais déjà failli m'écraser le pied en enlevant la plaque, je préférais laisser le côté force à une personne plus expérimentée.


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Don't give up [Alita] 1802821642
 

© ELECTRIC SOUL

Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1248 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - Laenai ♥ | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 275

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Lun 3 Aoû 2020 - 21:51
Don't give up, Keep on tryin', You're gonna make it


Août 2114 – 1 mois après l'atterrissage

Raconter mon passé à Autumn me donnait toutes sortes d’émotions. Se mélangeaient de la colère, de la tristesse, de la honte, de la rancœur, de l’incertitude, de l’angoisse, de l’incompréhension et de la surprise. Ses émotions étaient très rapides et arrivaient par étape durant mon explication détaillée. Ses émotions avaient été beaucoup plus vives le jour où l’évènement s’était déroulé. A ce jour, j’avais encore besoin de temps pour réfléchir à cet épisode. Les deux ans d’emprisonnement ne m’avaient pas trop aidé à y voir plus clair et je me demandais s’il fallait que j’enquête de mon côté sur mon père et sur ses activités mystérieuses. Je savais que c’était risqué et je n’étais même pas sûre qu’il resterait en vie. Maintenant qu’il savait que j’étais sur Terre, dieu seul sait ce qu’il va vouloir faire. Par contre cette fois-ci, je ne serais pas là pour l’aider s’il venait à se faire attraper par les gardes. Une part de moi voulait qu’il avoue, qu’il dise au conseil que c’était lui le fautif et pas sa fille qu’ils ont emprisonné pendant deux longues années. De l’autre, je ne voulais pas qu’il le dise car il risquait de se faire évacuer dans l’espace. Cette dernière supposition me rendait d’ailleurs triste et j’espérais qu’il ne soit pas assez stupide pour se dénoncer de ce fait.

C’était gentil de la part d’Autumn d’essayer de me réconcilier avec mon passé. Certes je lui avais sauvé la vie, c’était ce qu’il m’avait dit lui aussi. Mais je ne sais pas, j’avais encore du mal à m’y faire. Une injustice contre une vie. C’était prendre sa place tout en restant en vie. Nous avions le choix entre deux vies ou une seule vie. La majorité l’emportant sur les deux vies, j’avais dû accepter mon emprisonnement. Je n’avais pas le choix que de l’accepter même si l’envie n’y était pas. J’avais plutôt mal vécu mes moments en prison. Je n’avais pas pu continuer mes entraînements et je ne pouvais pas faire ce que je voulais. Je n’étais plus libre et ça je le devais à cause de mon père. Il avait beau me dire que je servais une grande cause, que j’avais fait le bon choix en ne disant rien. Il m’avait même dit de ne pas chercher à comprendre, chose qui m’était impossible de faire. Je voulais comprendre et ça, peu importe ses dires. Les rares fois où il était venu me rendre visite, il savait très bien que je n’allais pas le suivre sur cette voie, que je n’allais pas suivre ses conseils car cela aurait voulu dire que j’écartais la possibilité de savoir pourquoi j’avais été emprisonnée. Pour quelles raisons ? Ces mêmes raisons que les gardes et le conseil avaient essayé de connaître en me posant les questions. Ces mêmes questions que je m’étais posées et qui restaient les mêmes aujourd’hui.

« Admirable… j’aurais dit plutôt stupide. Je ne dis pas que je regrette mais… je voudrais comprendre ce qui l’a poussé à vouloir risquer sa vie pour cet homme. » Des questions, toujours des questions concernant mon père et cet homme. Je pensais pourtant le connaître après tout ce temps passé avec lui durant les entraînements. Mais c’était faux, j’étais peut-être même loin de le connaître, bien loin de la réalité sans doute.

L’étincelle provoquée par le câble défectueux nous avait fait peur. Nous aurions pu être blessé mais ce n’était pas le cas et nous avions été rassurées. Autumn avait évacué sa colère et je comprenais son état d’esprit. Parfois, les choses étaient tellement frustrantes sur le moment qu’il était important de dire les choses sans penser aux conséquences ou aux autres pouvant écouter. J’avais fini par trouver des bandages et Autumn m’avait rejoint après mes réparations rudimentaires. Elle m’avait dit qu’elle allait bien, chose qui était plutôt encourageante et qui me valu un sourire. Puis elle avait enchaîné me disant qu’elle n’aurait pas dû réagir de la sorte ce qui était en contradiction avec mes pensées. « Non tu as bien fait, laisser sortir ses émotions de temps en temps ne fait pas de mal. » Et comme elle venait de le déclarer, nous avions fait ce que nous avions pu. Nous avions fait de notre mieux. Si un autre court-circuit devait se manifester, d’autres réparations seraient réalisées jusqu’à ce que tout soit opérationnel. J’avais donc fini par acquiescer les dernières paroles d’Autumn et nous en avions fini ensemble avec les câbles. Quelques minutes plus tard, nous rangions les outils et nous allions refermer la plaque.

« Nous formons une bonne équipe ! Merci à toi aussi, c’était sympa de jouer les apprenties mécaniciennes. » Petit clin d’œil dans sa direction, puis sa surprise n’en fut que plus drôle lors de ma proposition concernant la chasse dans la forêt. J’allais lui dire que si elle ne voulait pas s’était pas grave, que je comprenais toutefois elle m’avait devancé. Un sourire aux lèvres, elle venait d’accepter ma proposition et nous allions donc nous revoir très prochainement. Douée en informatique, en mécanique et à la chasse ? Je ne demandais qu’à voir ça. Si tel était le cas, je ne demandais qu’à l’épouser de suite ! Aussitôt dit, je lui avais proposé d’aller chasser la semaine prochaine laissant un peu de temps avant de nous revoir. Qui sait, peut-être que nous allions nous revoir, après tout le campement n’était pas si grand que ça.

« Je ne suis pas une professionnelle de la chasse dans la forêt mais nous pourrons nous entraider mutuellement. »

La plaque pouvait être remise. Ensemble nous parvenions à la remettre en place. Nous avions enfin fini de rafistoler les câbles et porter la plaque pour la énième fois m’avait donné encore plus chaud. Je lui proposais d’aller en direction de la porte d’embarquement de la navette pour m’aérer un peu. Je remarquais que mon haut était totalement collé à mon corps marquant entièrement ma silhouette. J’avais positionné mes bras sur mes hanches laissant passer l’air sous mes bras. Heureuse d’en avoir fini avec l’électronique mais aussi triste de ne pas avoir d’autre mission avec Autumn. Toutefois, j’étais quand même contente car j’allais la revoir et ça c’était une certitude.

© ELECTRIC SOUL


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Don't give up [Alita] 166108470 je poste mon 1000ème message avec toi Don't give up [Alita] 484338566
Autumn Kane
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Tasha, Lucie & Anastasia ♥ MESSAGES : 995 CELEBRITE : Kiernan Shipka COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Mécanicienne / chasseuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 135

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Lun 10 Aoû 2020 - 21:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't give up

La carcasse du vaisseau Août 2114, un mois après l'atterrissage

Même si elle qualifiait son geste de stupide, je trouvais au contraire cela courageux de se sacrifier pour un être cher. C'était triste d'en être arrivé là, peut-être la situation aurait-elle dû être inversée... Mais ça ne la rendait que plus admirable à mes yeux. Elle n'avait eu aucune obligation de le faire, elle aurait pu parler, et elle ne l'avait pas fait. Je ne la connaissais pas assez pour insister plus sur ce point, mais je me promis de lui en reparler par la suite. Je ne doutais pas que nous serions amenées à nous recroiser et j'espérais que nous pourrions devenir amies.

Elle ne se formalisa pas de ma petite crise de nerfs et cela me conforta dans mon idée que j'aimerais apprendre à la connaître un peu plus. En effet, ça ne faisait pas de mal de temps en temps. Ça m'avait fait du bien de rager un peu avant de me remettre au travail. C'était toujours comme ça. Enfin, sauf quand je faisais ou disais des choses que je regrettais par la suite... Ce qui arrivait souvent... Mais là ce n'était pas le cas !

Nous avions finalement réussi à remettre la plaque et je l'avais vissée pendant qu'elle la tenait fermement. Nous avions ensuite rangé les précieux outils laissés par ceux qui nous avaient envoyés ici. Il faudrait certainement qu'on trouve un moyen d'en fabriquer d'autres assez solides, si nous survivions plus longtemps ici...

Alita me fit un clin d’œil et je le lui rendis, acquiesçant quand elle annonça fièrement que nous faisions une bonne équipe. Et qu'elle avait apprécié jouer les apprenties mécaniciennes.

- La prochaine fois que le vaisseau tombe en morceaux, je ferai appel à ton expertise ! enchéris-je en riant.

Je la suivis ensuite vers la sortie pour nous rafraîchir à l'air frais. Enfin, un peu plus frais qu'à l'intérieur, parce qu'il faisait chaud. Je me souvenais avoir appris en cours qu'il s'agissait des saisons et que nous étions en plein été, la saison la plus chaude. J'espérais que cela n'empirerait pas plus, car c'était déjà compliqué de tenir ces jours-ci !

- Je t'ai déjà vue revenir avec du gibier, tu dois quand même être douée ! Sans doute autant que moi en mécanique... Mais bon, nous sommes là pour apprendre à dompter cet endroit. Après tout, c'était notre chez nous, avant...

Je jetai un œil sur ce qui nous entourait. Des arbres, de la terre, de l'herbe, d'autres personnes qui s'affairaient sous la chaleur, le ciel et le soleil. C'était tellement différent de ce que nous avions connu, et pourtant cette planète avait vu naître nos ancêtres, avant que nous ne la détruisions à coup de guerres...

Je tournai à nouveau mon regard vers Alita qui avait autant transpiré que moi. Nous étions toutes les deux dégoulinantes et je n'avais aucun mal à apercevoir sa silhouette à travers son t-shirt. Ses muscles se dessinaient plus précisément que tout à l'heure sous le tissu. Elle était plus grande que moi, mais elle était très belle. Encore une fois, j'admirais sa force. Si seulement j'avais fait plus attention à mon corps sur le vaisseau... j'aurais moi aussi pu me vanter de soulever des plaques de métal et de chasser !

- Je te propose qu'on trouve de l'eau pour nous rafraîchir et nous rincer. Après, je pense qu'on aura bien mérité un peu de repos !

Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous avions récolté de l'eau de pluie lors des précédents orages et j'en profitai pour prendre une douche toute habillée. Cela me permit de me rafraîchir et de laver mes vêtements en même temps. Enfin, laver était un bien grand mot. Nous n'avions pas de savon, et pas de vêtements de rechange... Il fallait faire avec les moyens du bord !


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Don't give up [Alita] 1802821642
 

© ELECTRIC SOUL
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1248 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - Laenai ♥ | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 275

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

le Dim 16 Aoû 2020 - 13:53
Don't give up, Keep on tryin', You're gonna make it


Août 2114 – 1 mois après l'atterrissage

Certains évènements peuvent engendrer des rencontres. Comme c’était le cas ici avec Autumn et moi-même. Nous avions beaucoup discuté et nous avions partagé notre passé sur l’Odyssée. Nous avions décrit nos crimes si l’on peut les définir ainsi. Ceux qui nous ont obligés à aller en prison jusqu’à notre atterrissage sur Terre. Si l’une de nous deux n’avait pas fait ce qu’elle avait fait, nous ne nous serions jamais rencontrées et ça aurait été bien dommage. Autumn était une personne gentille et souriante. Très attentionnée et généreuse, elle avait l’air de penser plus aux autres qu’à sa propre personne et cela pouvait lui porter défaut si elle venait à croiser des personnes malhonnêtes. Mais j’espérais qu’elle ne croise que de bonnes personnes dans sa vie. Elle méritait vraiment d’être entourée de personnes fiables et honnêtes. De personnes drôles et gentilles. J’espérais faire partie de ses amies car véritablement elle-même semblait être une amie en or.

Nos aptitudes mécaniques plus que débutantes avaient finalement permis de stopper le court-circuit pour un temps. J’espérais le plus longtemps possible pour ne pas à devoir de nouveau desceller cette plaque qui pesait vraiment son poids. Aussi, les outils à notre disposition n’étaient pas très efficaces et semblaient très usés avec le temps. Comme s’ils dataient du temps de la construction de cette navette. Peut-être serait-il judicieux d’en fabriquer des nouveaux plus performants, mais pour l’instant les armes étaient prioritaires sur le reste. Si nous voulions rester en vie le plus longtemps possible, il fallait se protéger du mieux possible contre les dangers sur Terre. Car comme nous avions pu le voir, des dangers il y en a et j’étais persuadée que nous n’avions pas tout vu.

L’humour d’Autumn était communicatif. Ainsi quand elle m’énonce m’appeler le jour où le vaisseau tombera en ruine je ne pus que rire à plein poumon. Les larmes me montaient aux yeux et j’avais du mal à lui répondre quelque chose car j’imaginais tellement bien que le vaisseau puisse se détériorer morceaux par morceaux. Même si en soi ce n’était pas très drôle, c’était son côté ironique qui m’avait fait vaciller.

« Oui ! Attention on est devenu des pros de la mécanique peut-être qu’il faudra réparer la ventilation ou les portes du vaisseau plus tard qui sait ? Le vaisseau m’a l’air tellement capricieux, où va-t-il péter son câble… »

J’avais prononcé cette expression en repensant aux câbles que nous venions de réparer juste avant. Un jeu de mot qui m’avait fait rire encore plus alors que nous marchions tranquillement vers la sortie de la navette. La température avait encore grimpée d’un cran car le fait de rire augmentait la température corporelle. J’avais encore plus chaud et je ne pus m’empêcher de soupirer gaiement en voyant la lumière du jour. Bien entendu il faisait tout aussi chaud dehors car nous étions en saison chaude. Mais rien que l’idée d’être dehors et non plus à l’intérieur me procurait déjà un bonheur fou.

- Je t'ai déjà vue revenir avec du gibier, tu dois quand même être douée ! Sans doute autant que moi en mécanique… Mais bon, nous sommes là pour apprendre à dompter cet endroit. Après tout, c'était notre chez nous, avant…

Oui c’est vrai. Ma mère me racontait d’anciennes histoires concernant nos ancêtres. A quel point il faisait bon de vivre sur Terre avant que la guerre ne vienne tout chambouler. Les humains avaient détruit cette planète de par leurs activités industrielles. Le progrès toujours plus de progrès était à l’origine même de toute cette activité. L’activité humaine a fini par avoir eu raison de nous et la Terre en a beaucoup souffert. Jusqu’à ce qu’elle se régénère sur plusieurs années. Maintenant, la Terre est devenue florissante, verte avec toute cette forêt et cette herbe au sol. Nous sommes heureux de pouvoir voir autre chose que du métal. Nous ne connaissions pas tout ça avant. Vivre sur Terre est un changement radical mais plutôt bénéfique. L’air étant plus respirable et plus sain. Il n’y a que la nourriture qui peut poser problème en termes d’approvisionnement. C’est pourquoi et comme le dit Autumn, je pars de temps en temps chasser le gibier avec d’autres personnes. Je ne dirais pas que je suis douée mais disons que je me débrouille. Mes capacités physiques donnant un sacré avantage. Puis comme elle venait de le dire, nous devions apprendre à dompter cet endroit. Nous n’avions pas encore tout vu et c’était sûr. Vu de l’espace, cette planète est tellement grande. Pas aussi vaste que l’espace évidemment mais, elle était magnifique en réalité.

« Douée est un bien grand mot ! Mais je me débrouille. Exactement nous devons apprendre à connaître cette planète. Pour l’instant nous avons dû voir qu’une infime partie de ce qu’elle nous réserve. Je suis persuadée qu’elle regorge de trésors et de découvertes. Mais avant de jouer les explorateurs, il faut s’organiser et ça prend du temps. Elle a dû changer depuis tout ce temps où nos ancêtres y ont vécu. Mais, elle est restée toujours aussi belle à mon avis. »

Le temps où nous étions dans l’espace a dû permettre à la Terre de revivre un peu. Le passage de nos ancêtres n’aura créé en finalité que guerre et destruction. A notre tour de faire mieux et de ne pas recommencer le même schéma. En soi, il était impossible pour le moment de repartir sur l’ère du progrès avec le peu de moyens dont nous disposions et c’était bien mieux ainsi. Nous avancions sur de nouvelles bases comme si nous étions sur une nouvelle planète. C’était plus ou moins le cas étant donné que nous n’avions connus que le vaisseau comme terrain de vie. Cette fois-ci nous étions confrontés à bien plus grand et bien plus beau. Bien plus dangereux aussi, mais nous n’avions pas le choix. Cette planète étant devenue notre nouvelle maison.

- Je te propose qu'on trouve de l'eau pour nous rafraîchir et nous rincer. Après, je pense qu'on aura bien mérité un peu de repos !

C’était comme si elle lisait dans mes pensées. Un peu d’eau pour se rafraîchir de toute cette chaleur. Je ne pus que lui sourire avec un grand « Oui !! » prononcé de manière excitée et soupirant d’aise de par cette idée. De l’eau de pluie avait pu être récoltée et stockée et nous en utilisions la quantité suffisante pour se nettoyer le corps rapidement et les habits qui puaient clairement la transpiration. Sans shampoings ni autres nettoyants pour le corps, nous devions faire avec les moyens du bord. Cela me rappelle les rations de nourritures que nous prenions sur l’Odyssée et également ici qui nous empêche de grandement satisfaire nos besoins. Mais ce qui nous rassuraient, c’était que tout le monde était dans le même bateau. Il n’y avait pas de personnes plus privilégiées et c’était ce qui nous rapprochaient. De savoir que nous étions tous à égalité.

© ELECTRIC SOUL


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] je clôture notre rp Don't give up [Alita] 484338566
Contenu sponsorisé

Don't give up [Alita] Empty Re: Don't give up [Alita]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum