Aller en bas
Membre du mois
Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : Oona MESSAGES : 1641 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Laenai (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 147
Membre du mois

Get Off My Back (Alita) Empty Get Off My Back (Alita)

le Dim 12 Avr 2020 - 18:36
Get Off My Back
ft. Alita

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Campement Cents - Septembre 2115

Tout s'était enchaîné très vite. L'escalade, la guerre (inévitable), suivie d'une trêve provisoire qui devrait mener à des pourparlers pour la paix. Mais ce qui avait tout autant marqué les Cents, c'était la chute de l'Odyssée. Cela avait mis un terme à la guerre. Cette donnée changeait tout dans leur réalité. Les groupes d'éclaireurs étaient encore en train de tenter d'établir le contact avec le vaisseau-mère, tandis qu'une ambassade Cent serait bientôt envoyée pour négocier un accord avec les Terriens.

Alan, dans tout ça, n'était pas parvenu à redescendre. La guerre, la seule qu'il ait jamais connue de sa vie, il l'avait vécue comme un enfer. Un baptême du feu, sanglant et violent, où il n'était pas parvenu à trouver ses marques. Lui qui rechignait à suivre les entraînements de Lucie comprenait désormais que devenir un meilleur guerrier en allait de sa survie. Cette leçon, il l'avait tirée en première ligne. Il avait vu ses frères de galère tomber au combat. Il avait dû tirer sur des hommes. Tuer. Pour la première fois de sa vie. Il n'était pas un guerrier. Il n'en serait jamais un. Mais peut-être pouvait-il au moins apprendre à mieux se défendre, si d'aventure les négociations échouaient...

Alors, après avoir contribué au rangement du campement le matin même, Alan s'était éloigné près du mur d'enceinte pour pratiquer. Muni de son arc, il enchaînait les tirs, mais peinait toujours à toucher la cible une fois la distance trop importante. Il ne comprenait pas ce qui n'allait pas. La dextérité ne s'apprenait pas en quelques mois mais déjà le jeune homme avait envie de baisser les bras. Il se sentait inutile, comme un poids mort charrié par les Cents malgré eux... Et pourtant, il aurait pu être tellement plus efficace en tant que stratège, ou sur les lignes plus reculées... Il n'aurait jamais dû se retrouver en première ligne.

Après une énième tentative, Alan baissa son arc, tremblant de colère et de frustration. Il n'était qu'à une dizaine de mètres et ne parvenait déjà plus à toucher la cible. Pas étonnant qu'il ait subi le combat ...

Ereinté et agacé, l'architecte se résigna à aller récupérer les flèches qui s'amoncelaient près de la cible. Il s'avança d'un pas lent et découragé. On aurait dit qu'il portait tout le poids du monde sur ses épaules.
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1132 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - dea tacita | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 801

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

le Ven 17 Avr 2020 - 22:24
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
GET OFF MY BACK
Alan & Alita | Septembre 2115

La guerre était inévitable. Il fallait s’y attendre. Depuis que nous sommes sur Terre, nous avons toujours eu droit à des pertes humaines et matérielles à cause de la pluie acide, du brouillard et des Terriens. Ils n’ont jamais apprécié notre venue. Ils nous détestent et pensent que nous sommes des envahisseurs venus du ciel. A quoi bon leur expliquer, de toute façon ils n’écoutaient pas. Ils étaient bornés. Puis la seule approche valable semblait l’attaque, il n’y avait pas le droit à la négociation. C’était donc la guerre et rien ne pouvait changer ça.

En vérité, elle n’a duré qu’un jour. S’en ait suivie la chute de l’Odyssée, notre ancienne vie. A vrai dire, je n’étais pas prête à le revoir. Oui, je parle de mon père. Il m’a trahi, il ne mérite pas que je le pardonne. La seule chose qui a fait qu’il est en vie, c’est que je ne parle pas. Je n’ai rien dit là-haut sur ce que j’ai vu. J’ai gardé ce secret. Mais d’ailleurs, il n’est peut-être plus en vie à l’heure qu’il est. Peut-être, qu’il a tout avoué suite au projet cent. Je ne sais pas. Je ne lui ai pas parlé lors du premier contact avec eux. Donc, je n’avais aucune idée de ce que j’allais découvrir.

C’était pourtant évident. Pourquoi les entraînements n’ont-ils pas été plus forcés et moins laissés de côté. Il fallait s’attendre à se battre contre les Terriens, depuis le temps qu’on se cherche. Je l’ai toujours dit et je l’ai aussi dit à Lucie. Il faut faire des entraînements. Il y en a encore trop aujourd’hui qui ne savent pas se battre. Imaginons qu’on n’ait pas d’armes pour se défendre ? Bon d’accord, ce n’était pas le cas, après avoir découvert des armes à feux, tout le monde semblait d’attaque. Mais bon il faut s’attendre à tout, peut-être qu’on aurait pu nous les voler entre temps. Même si elles étaient bien gardées, il suffit de peu, on a pu voir de quoi ils étaient capables. D’être née sur Terre, ils connaissent très bien les lieux.

Après la guerre, le temps était au rangement. Il fallait tout remettre en ordre. La bataille avait fait rage et beaucoup de choses étaient détruites. Il fallait reconstruire de nouveau. Ça me rappelle quelque chose, Ahem. Oui ! L’invasion de cochon en Mars. Je m’en souviens comme si c’était hier. Une bande de cochons sauvages avait envahi le campement et ils n’avaient pas laissé que leurs empruntes, si vous voyez c’que j’veux dire. Bref, tout ça pour dire qu’il fallait tout nettoyer, même le sang des pertes humaines. En espérant que la pluie vienne pour épurer tout ça comme un interrupteur qu’on décide de mettre sur OFF le temps d’une nuit.

Alors que je triais les objets cassés de ceux intacts, mon regard s’était attardé sur Alan. Plutôt bizarre comme garçon, je n'ai jamais approuvé son isolement. Il est si solitaire, c'est comme s'il en avait besoin, de cette solitude. Il avait pris son arc et ses flèches et il semblait partir. Je décide donc de le suivre pour savoir où il va comme ça. Il s’était arrêté pas loin de l’enceinte du mur pour pratiquer. Je ne savais pas pourquoi tout à coup il s’était mis dans la tête de le faire maintenant. Alors que tout semblait terminé. « Quel idiot » – Lève les yeux au ciel. Je prends le temps de l’observer. Il n’arrivait pas à toucher sa cible. Je n’étais pas très douée pour ce qui est des armes à distance comme les arcs. Il est donc difficile pour moi de le conseiller là-dessus. En réalité, je pensais plus à lui dire qu’il se remette à nous aider plutôt qu’à perdre son temps à s’entraîner surtout pour tirer aussi mal. Mais ses mots, je ne voulais pas les lui dire. Du moins, pas maintenant. Il tirait tellement mal, c’était terrible à regarder. Je me demande ce qu’il a pu faire pour se retrouver parmi les Cents. Il n’avait pourtant pas l’air d’être très doué de ses mains. La déception se lit sur son visage, va-t-il donc baisser les bras ? Il avait baissé son arc en signe de résignation. Pourtant il m’avait l’air de quelqu’un qui voulait bien faire.

« Tu forces trop. Tu ne dois penser à rien quand tu décoches ta flèche. Il faut simplement que tu te concentres sur ta cible et rien d’autres. »

Je suis restée au même endroit en lui disant ces mots. Je continuais de l’observer alors qu’il me regardait, sûrement étonné que je sois là. Pendant qu’il partait récupérer ses flèches, j’avais pris le temps de mesurer la distance qu’il avait mis entre sa cible et lui-même. Dix petits mètres. Décevant. C’est peut-être le pire archer du monde. Mais bon, il essayait bien qu’il renonçait trop facilement.

code by bat'phanie


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Get Off My Back (Alita) 620182214
Membre du mois
Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : Oona MESSAGES : 1641 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Laenai (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 147
Membre du mois

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

le Mar 21 Avr 2020 - 20:24
Get Off My Back
ft. Alita

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Campement Cents - Septembre 2115

Pourtant le jour de la guerre, tout avait été différent. Il avait manqué de courage, mais pas d'adresse ... C'était comme si ses gestes étaient devenus naturellement plus précis et efficaces. Bien sûr il avait eu des ratés, de nombreux ratés même, mais quand une flèche fait mouche, c'est un combattant qui est éliminé, écarté. Alan avait touché des guerriers terriens, pour la plupart aux jambes ou aux bras. Et puis était venu ce moment. Un attaquant qui se dirigeait vers les siens, vers ses alliés. Dans leur dos. En retrait, il l'avait aperçu. Seul lui était en mesure de le stopper. Il ne sait exactement comment il a réussi... Si on peut vraiment parler de "réussite". Mais cette flèche, il l'a placée en pleine tête. La joie d'avoir visé juste succéda à un étrange sentiment de vide. Il venait d'enlever une vie. De tuer quelqu'un. Il avait tenté de tuer Nora. Il avait échoué. Alors pourquoi avait-il ressenti cette culpabilité ce jour-là ?

Il était retourné sur le champ de bataille quelques heures plus tard, juste pour voir son cadavre. Un gosse. Il devait avoir seize ans, tout au plus. Alan s'était dit qu'il ne toucherait plus à son arc, ce jour-là. Mais d'autres souvenirs, plus amers, l'avaient poussé à poursuivre son entraînement. S'il avait fait des progrès, l'architecte comprenait que c'était insuffisant pour survire sur cette île. Non. Sa survie, il la devait avant tout à ses compagnons de fortune, qui l'avaient protégés à plusieurs reprises. Et ça, son orgueil ne parvenait pas à l'avaler. Alors, Alan s'entraînait.

A ses yeux, une réussite se construit sur trois piliers : la chance, le travail et le talent. Et souvent, on ne peut avoir en que deux sur les trois. Clairement, il n'avait pas le talent, alors il misait sur le reste. Avec acharnement, il répétait les mêmes gestes, en vain. Non, décidément quelque chose n'allait pas. Et il commençait clairement à baisser les bras.

« Tu forces trop. Tu ne dois penser à rien quand tu décoches ta flèche. Il faut simplement que tu te concentres sur ta cible et rien d’autres. » Alors qu'il était occupé à ramasser ses flèches, il releva la tête vers Alita. Et cette vision finit de l'achever. Elle était sans doute la dernière personne qu'il aurait voulu voir débarquer à ce moment précis. Alita s'était opposée à son isolement en tente l'année passée. Depuis lors, il savait qu'à ses yeux, il ne représentait qu'un poids mort pour la communauté. Qu'il n'était qu'un vulgaire puceron face à cette guerrière au talent reconnu. Elle lui avait, d'ailleurs, sauvé la vie au cours des combat. Et c'était un fait qu'il n'acceptait toujours pas. Pourquoi fallait-il qu'il lui doive la vie...

Manifestement, la brune l'observait déjà depuis un bon moment, ce qui l'agaça davantage. Alan avait parfois l'impression d'être un sujet de laboratoire pour les Cents. Il détestait être épié. Pire : être surpris en pleine action. Son regard dédaigneux. Son conseil bancal. Alita tombait plutôt mal et il aurait juste aimé qu'elle retourne avec les autres.

«Tiens, t'es archère maintenant ? »

Il savait qu'elle ne s'intéressait pas particulièrement au tir à l'arc, même si elle devait tout de même le surpasser dans cette discipline. Il rebroussa le chemin pour reprendre position à distance de la cible, considérant le conseil de sa congénère. On aurait dit un principe de maître Kung Fu de l'ancien monde. "Pense... mais pas trop. Sois la flèche." Clairement Alan avait envie de se moquer. C'était vraiment tout ce qu'elle avait à lui dire ?

« Donc je ne dois pas penser... Mais me concentrer sur la cible. Se concentrer c'est penser un peu quand même non ?  »

Il ne pouvait pas s'en empêcher. Il savait que l'esprit était peut-être le seul terrain où il la battait à plate couture, alors autant s'en donner à coeur joie. Alan encocha une nouvelle flèche en secouant la tête, comme pour sortir les paroles vaines d'Alita de son esprit. Et pourtant. Il voulait lui laisser le bénéfice du doute. Se concentrer sur la cible et rien d'autre. Il ferma l'oeil, pris une profonde inspiration alors qu'il bandait son arc. Merde. Sa flèche vola à plusieurs mètres de la cible.

« Ah oui pour le coup... C'était très utile. Merci. En même temps, j'aurais dû me douter que c'était si simple. »

Il laissa son cynisme faire son effet, espérant qu'il pousserait la brune à s'éclipser et à le laisser en paix. C'était tout ce qu'il voulait.

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Get Off My Back (Alita) 3866652601
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1132 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - dea tacita | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 801

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

le Jeu 23 Avr 2020 - 15:41
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
GET OFF MY BACK
Alan & Alita | Septembre 2115

Alan c’est plutôt le genre de gars qui préfère rester seul dans son coin. Je ne comprenais pas cette attitude alors qu’on devait tous se souder les coudes pour faire face aux évènements. Alan, c’est le seul avec qui j’entretiens cette relation pénible d’agacement et de supériorité. Non pas que je détestais lui être supérieure, mais ce que je voulais c’était le voir s’entraîner et se battre pour y arriver. Non pas abandonner après la première tentative c’était tout juste pitoyable. Alors quand je l’avais vu rater sa cible et soupirer, baisser les bras comme si le monde s’abattait sur lui, j’avais envie de le secouer un bon coup histoire qu’il reprenne ses esprits. Il doit penser que je suis hautaine et probablement trop supérieure et trop talentueuse pour m’adresser à lui surtout sur la base de conseils, mais je le faisais quand même voulant aider mon prochain. Puis je me dis que si jamais on me pose la question de savoir si j’avais fait l’effort de lui parler, d’aller le voir pour le motiver à s’entraîner, je l’aurais fait et je leur dirais sûrement : « ce n’est pas faute d’avoir essayé. »

Archère ? C’est un bien grand mot. Non, mais je connaissais la base de la technique. Enfin je crois. Tout comme d’autres techniques de combat, il ne fallait pas réfléchir à d’autres choses qu’à sa cible principale. Sinon on serait très vite distrait et beaucoup moins concentré. Qui plus est, on recevrait plus facilement les coups qu’on en donnerait, enfin ce n’est que mon avis. Il reprenait place en face de sa cible se préparant de nouveau à décocher sa flèche. Mais avant ça, il fallait toujours qu’il rajoute son grain de sel. Surtout pour parler comme un psy, je ne voyais pas l’intérêt de dire ça si ce n’est encore louper sa cible. Ou essayait-il de me provoquer et de me faire sortir de ma petite zone de confort.

« Se concentrer, c’est fixer sa cible sans réfléchir tu peux faire ça ou est-ce trop compliqué pour toi ? » – Avais-je dit en fronçant les sourcils, l’air méprisable.

Alan n’est pas bête, c’est certain. Il est intelligeant même sûrement plus que moi ayant beaucoup moins l’habitude que lui de me prendre la tête pour des choses et d’autres. Travaillant plus le physique que le mental. Notre relation étant ce qu’elle est, il est dommage qu’on ne puisse pas se donner des cours mutuellement étant donné nos différences d’aptitude. Enfin, heureusement je pourrais toujours compter sur Autumn pour me donner des cours si j’ai besoin, d’autant plus que ça titillera probablement Alan. S’il nous voit travailler ensemble, j’imagine bien sa tête et son regard tueur au loin – comme un air satisfait sur mon visage.

Alan se concentre, il arme son arc, prêt à décocher et… échec. C’est un échec. Sa flèche avait atterri quelques mètres plus loin de sa cible. Je me demande si mes conseils lui sont bien utiles voyant l’effet escompté. Ce n’est pas sans compter sur ces paroles cyniques à mon égard relatant de leurs utilités.

« Ah oui pour le coup... C'était très utile. Merci. En même temps, j'aurais dû me douter que c'était si simple. » – Je sourie amèrement en écoutant ses paroles dénuées de sarcasme. Je ne sais pas si je devais tout simplement partir misant sur l’intelligence de l’ignorance ou si je devais rester et me satisfaire de le voir s’entraîner pour rien en vue de ses échecs et le voir s’agacer de ma présence.

« Mais de rien. J’ai toujours apprécié aider mon prochain. Puis en même temps, s’entraîner après la guerre c’est comme vouloir aider à ranger après avoir reconstruit, ça ne sert pas à grand-chose mais mieux vaut tard que jamais, pas vrai ? »

Satisfaite, j’ai décidé de rester tant qu’il n’avait pas au moins placé une flèche au centre de sa cible. Peut-être essaierait-il de le faire le plus vite histoire de me voir déguerpir mais justement c’était une bonne façon pour lui d’y arriver. Je m’approche de lui en laissant un minimum d’espace et pour avoir une meilleure vue. En étant présente, j’espérais qu’il développe son ardeur le poussant à marquer sa cible. Auquel cas, s’il ne marquait pas, une idée m’avait traversé l’esprit. Une idée dangereuse mais peut-être efficace.

code by bat'phanie


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Get Off My Back (Alita) 4081441540
Membre du mois
Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : Oona MESSAGES : 1641 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Laenai (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 147
Membre du mois

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

le Dim 26 Avr 2020 - 14:28
Get Off My Back
ft. Alita

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Campement Cents - Septembre 2115

Le sarcasme devait être un concept totalement inconnu d'Alita. Ou tout simplement avait-elle décidé de pourrir sa journée ? En tout ca,s la guerrière ne bougea pas d'un iota. Elle resta plantée là à l'observer, et Alan peinait à rester de marbre. Il ne voulait pas s'énerver, ni hausser le ton. On aurait pu encore lui reprocher son manque de sociabilité et de communication. Mais ce n'était pas l'envie qui manquait. Si au moins, elle se taisait. Sa Némésis avait décidé de lui donner un petit cours improvisé sans son consentement. Bien sûr qu'il avait besoin d'aide, bien sûr qu'il s'en sortait assez mal : c'était évident. Mais Alan n'aurait jamais reconnu que l'aide d'Alita pourrait lui être utile pour progresser. Autant planter son arc ici-même et faire autre chose de sa journée.

« Se concentrer, c’est fixer sa cible sans réfléchir tu peux faire ça ou est-ce trop compliqué pour toi ? » L'architecte avait parfaitement compris son conseil, mais prenait un malin plaisir à s'en moquer. Sa réaction éveilla un léger sourire dédaigneux, et il marmonna, avant de tirer la flèche suivante « Ne pas réfléchir… ça doit être plus facile pour certains que pour d'autres. » En vérité, Alan avait tout essayé, depuis le temps qu'il s'entraînait. Ce jour-là particulièrement, le jeune homme avait passé des heures à alterner les méthodes que Lucie lui avait enseignées pour trouver une régularité dans ses tirs. En vain. Alita n'arrivait pas à la cheville de sa colocataire qui, elle, excellait au tir à l'arc. Alors, Alan la trouvait limite un peu gonflée de prodiguer ses conseils comme des vérités inébranlables qui suffiraient à faire de lui un archer digne de ce nom ...

La flèche avait manqué sa cible, bien évidemment. Comme si ce conseil si simple aurait pu suffire. L'architecte ne manqua pas de le faire remarquer à l'importune, qui n'avait toujours pas bougé de son poste d'observation. « Mais de rien. J’ai toujours apprécié aider mon prochain. Puis en même temps, s’entraîner après la guerre c’est comme vouloir aider à ranger après avoir reconstruit, ça ne sert pas à grand-chose mais mieux vaut tard que jamais, pas vrai ? »

Il leva les yeux au ciel, excédé. Cette fille venait interrompre son entraînement pour sortir des banalités sans nom. Elle répondait elle-même à ses affirmations. Oui sans doute : mieux vaut tard que jamais. « Si tu crois qu’on est à l’abri d’un nouveau conflit, il faudrait peut-être te réveiller. » Il ricana : les négociations étaient seulement en cours. Qu'espérait-elle au juste ? La paix était loin d'être une évidence pour les deux camps. Et même si Alan priait pour que ce jour de guerre reste le seul qu'il aurait à subir, il ne voulait pas ressentir à nouveau ce même sentiment d'impuissance et de danger. Oui : il voulait s'améliorer, et oui : il avait grandement besoin d'entraînement. Alita oserait-elle prétendre le contraire ? « Mais t’as raison après tout, je vais laisser tomber le tir à l’arc jusqu’à la prochaine guerre et ne rien apprendre de mes erreurs. »

Alan peinait de plus en plus à masquer son agacement. Il en venait presque à se justifier, alors que clairement, il ne devait aucune explication à Alita. Il était parfaitement libre de faire ce qu'il voulait sans qu'elle ait son mot à dire. Mais sans doute, étouffée par tant de supériorité et de dédain, l'avait-elle oublié ? « Tsss et puis quoi encore ? » L'archer encocha une nouvelle flèche, espérant que la guerrière finirait par se lasser de ce piètre spectacle. Il fut surpris de la voir s'approcher dangereusement de la cible. La brune se posta à quelques pas seulement de l'endroit qu'il ciblait. A priori, aucune flèche ne devrait la toucher, sauf s'il manquait son coup de plusieurs mètres. Et vu son talent pour le tir à l'arc, le risque n'était pas si ténu, finalement...

« J’peux savoir ce que tu fais ? » Elle voyait bien qu'il s'apprêtait à enchaîner, mais avait décidé de s'approcher. Peut-être pour observer sa technique ? Après tout, Alan n'était pas dans sa tête. Ce qu'elle avait prévu lui importait peu. Alors, il décida de tirer, à nouveau. Visiblement perturbé par sa congénère, Alan échoua : la flèche alla se perdre loin de la cible, à l'opposé de l'endroit où se tenait Alita.

« T’aides pas vraiment là. J’comprends pas pourquoi tu retournes pas avec les autres. T’as vraiment rien d’autre à faire de tes journées ? » Son ton se faisait de plus en plus agressif. L'attitude d'Alita l'irritait tout autant qu'elle l'intriguait. La brune avait quelque chose derrière la tête qu'Alan ne comprenait pas. Et c'était très rare lorsque cela arrivait, mais il détestait ne rien comprendre à la situation...

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Get Off My Back (Alita) 3866652601
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1132 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - dea tacita | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 801

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

le Sam 2 Mai 2020 - 20:26
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
GET OFF MY BACK
Alan & Alita | Septembre 2115

Plus cérébral et moins physique, c’est ce qui définissait Alan. Recherchant probablement la meilleure manière de me faire sortir de mes gonds, tandis que j’épiais tous ses moindres faits et gestes. Il ne semblait pas des plus heureux de me voir là à le regarder, à tenter de l’aider avec des conseils tous plus moralisateurs les uns des autres. Je ne sais pas pourquoi, je sentais qu’il ne m’aimait pas. Chose plutôt réciproque étant donné ses sarcasmes étant moi-même sarcastique dans mes grands jours, je savais quel malin plaisir cela pouvait provoquer que de sortir des sarcasmes en face d’une personne qu’on n’aimait pas particulièrement. Evidemment que le fait de ne pas réfléchir pouvait être plus facile pour d’autres, mais encore fallait-il faire un effort et pour Alan, le concept semblait inexistant. Je me demande bien si c’est qu’avec moi qu’il est aussi hostile et froid ou s’il fait pareil avec les autres. Pourtant avec Autumn, il paraissait plus ouvert et amical. Je ne sais pas ce que j’ai bien pu lui faire pour qu’il me déteste autant. Peut-être deux trois bricoles comme l’inutilité de ses actions parfois ou au contraire le manque d’actions, à la place préférant l’isolation comme une envie soudaine de solitude. L’avoir sauvé de la guerre l’avait touché dans son orgueil et je peux vous parier qu’il tente désespérément d’oublier cette période de sa vie où il doit se dire qu’il a merdé et peut-être pense-t-il qu’il me doit la vie comme s’il me devait une dette. Qu’il soit rassuré, je n’attends rien de lui. Enfin peut-être une chose : qu’il s’entraîne s’il ne veut pas revivre ça. J’aimerais bien ne pas devoir le sauver une seconde fois. Une seule fois suffit.

Je ne suis pas la plus calée pour tout ce qui touche aux armes à distance, étant plus douée dans le corps-à-corps. Les armes à distance pouvaient être utiles et j’en savais quelque chose ayant déjà vue Lucie utiliser son arc avec brio. Mais personnellement, je pense qu’il est bénéfique même nécessaire de maîtriser le combat au corps-à-corps car on ne sait pas ce qui peut arriver. Plus de flèches ? Plus d’arc ? Pas de temps ou d’endroit où tirer. Le seul moyen de défense et d’attaque étant la maîtrise du corps dans toute sa force et sa dextérité. C’est pourquoi j’insistais cruellement pour dire qu’il fallait s’entraîner davantage allant même jusqu’à déranger Lucie pour ça. Il fallait s’entraîner davantage entre nous pour devenir plus fort et se préparer pour une potentielle nouvelle guerre. Même si pour moi, ce que faisait Alan n’était pas d’une grande nécessité étant donné que la guerre venait d’arriver. Selon moi, il était bien plus évident d’aider à ranger, à récupérer les armes qui pouvaient être réutilisées et à reconstruire, rebâtir, rafistoler ce qui pouvait l’être à la place. Au lieu de ça, Alan s’entraînait dans les bois, loin de tous, s’isolant un peu plus par culpabilité peut-être ? Ou pour se prouver qu’il peut y arriver. Alors pourquoi fallait-il toujours qu’il refuse de l’aide quand celle-ci pouvait lui être donnée même par une ennemie s’il me voyait ainsi.

« Bien-sûr qu’on n’est pas à l’abris d’un nouveau conflit mais ce que tu fais aurais pu être beaucoup plus bénéfique AVANT la guerre et non maintenant. Et à la place, peut-être que tu pourrais nous aider au lieu de t’isoler pour t’entraîner MAINTENANT j’entends bien ! » – Essayant de lui faire comprendre le fond de ma pensée sans vouloir être moralisatrice et pourtant je ne pouvais m’empêcher de l’être dans ce cas. Ne pouvant supporter son isolement et sa façon d’être ou de faire. Pouvant envisager qu’il veuille bien faire mais peut-être trop et non de la bonne manière l’écoutant parler de ses erreurs. « Bon ok – Tu veux abandonner ? Ben vas-y. Mais ne t’étonnes pas de voir les autres te détester, te voir comme un moins que rien. » – Sous le coup de la colère, ces mots dits avec franchise voulant qu’il réagisse de nouveau avec une pointe de culpabilité peut-être.

Je m’approchais de la cible. Le regarder rater sa cible continuellement m’avait lassé. Il fallait un peu plus d’action, un peu plus de risque, de prise de risque. Je m’étais donc rapprochée de la cible, je tournais autour comme une hyène tournant autour d’une proie. Je voulais qu’il me voie, qu’il regarde cette cible comme il me voyait. Comme une ennemie, comme une personne à abattre. Je n’avais pas répondu à sa question laissant le suspense à son comble. Le laissant mariner comme il sait si bien le faire quand il décide de réfléchir dans son coin. Puis je m’arrête, le fixant du regard, l’air dur et froid.

« Bon maintenant tu tires et ne poses pas de question. Tu tires c’est tout. » – Lui ordonnant qu'il le fasse. J’attends donc qu’il arme son arc, qu’il tire sur cette cible tout en étant si proche. Qu’il vise avec précision et justesse. Je ne savais pas s’il aurait le cran avec moi aussi près. Mais je voulais qu’il le tente, puis il n’y a qu’avec moi qu’il peut vraiment tenter cette action étant comme son ennemie. Il n’aura pas de culpabilité ou du moins pas beaucoup en comparaison avec quelqu’un d’autre.

« Bon tu vas tirer oui ou non ? Tire sinon j’irai voir Autumn et lui dirai que tu as préféré t’isoler plutôt que d’aider les autres. » – Ne sachant pas vraiment si mon argument était de taille mais connaissant Autumn, elle serait déçue de voir Alan ne pas aider au camp surtout si elle pense que c’est moi qui aurais fait l’effort de le lui demander. Je n’ai pas pour habitude d’utiliser la manipulation pour arriver à mes fins mais là, pour le faire sortir de son sarcasme, je me devais de le faire.

code by bat'phanie


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Get Off My Back (Alita) 4081441540 – Si tu as envie de lancer des dés ou pas. Tu fais comme tu le sens ! Get Off My Back (Alita) 2300209421
Membre du mois
Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : Oona MESSAGES : 1641 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Laenai (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 147
Membre du mois

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

le Dim 3 Mai 2020 - 17:39
Get Off My Back
ft. Alita

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Campement Cents - Septembre 2115

Alan leva les yeux au ciel. La situation commençait à l'agacer sérieusement. Alita, qui proférait des conseils et des remarques moralisatrices de son promontoire, lui était de plus en plus insupportable. A croire que la brune s'était mis en tête de gâcher sa journée et de moquer ses efforts au lieu de vaquer à ses occupations comme le reste du groupe. Alan crut qu'elle cherchait juste à se divertir en admirant son talent magistral d'archer. Ensuite, il comprit qu'il y avait autre chose, qu'Alita avait une idée derrière la tête. Si les motivations de la brune étaient au départ assez obscures aux yeux de l'architecte, son acharnement finit par trouver une explication :

« Bien-sûr qu’on n’est pas à l’abris d’un nouveau conflit mais ce que tu fais aurais pu être beaucoup plus bénéfique AVANT la guerre et non maintenant. Et à la place, peut-être que tu pourrais nous aider au lieu de t’isoler pour t’entraîner MAINTENANT j’entends bien ! »
C'était donc ça. En clair, elle admettait à demi-mots que c'était son isolement qui la dérangeait. Alita aurait voulu qu'il s'active comme les autres sur le campement. Alan soupira. C'était ce qu'il avait fait, le matin même. Et il avait bien compris que ses quelques efforts s'étaient avérés inutiles. Pourtant, il avait passé des heures à remettre de l'ordre sur le camp. Cette après-midi, il voulait la passer à faire autre chose. Quelque chose pour lui seul. Alan avait cruellement besoin de ces moments, en tête à tête avec lui-même. Et si le matin au milieu des siens l'avait harassé, il avait presque retrouvé un semblant de sérénité en s'entraînant dans son coin. Jusqu'à ce qu'Alita débarque bien sûr... Elle renchérit, lorsqu'il évoqua la nécessité de s'entraîner par peur d'un nouveau conflit : « Bon ok – Tu veux abandonner ? Ben vas-y. Mais ne t’étonnes pas de voir les autres te détester, te voir comme un moins que rien. »

Là c'en était trop. Il tourna vers elle un regard haineux et eut du mal à retenir certains mots. Si elle le cherchait, elle allait le trouver. Alan était beaucoup plus à fleur de peau depuis qu'il était sur Terre. Les coups et les insultes ne tardaient jamais à pleuvoir quand il perdait patience. L'architecte n'en était pas encore là, heureusement.

« J’ai aidé ce matin… J'avais juste besoin d'une pause. Mais merci de me rappeler à l'ordre, je savais pas que je devais t'obéir au doigt et à l’œil comme un gamin. Quant aux autres, qu'ils pensent ce qu'ils veulent... Tu penses vraiment que j'en ai quelque chose à carrer ? »

En vérité, Alan se souciait plus du regard des autres que ce qu'il voulait bien admettre... Ce cynisme et ce dédain, c'était plus une façade, une carapace qu'il s'était construit avec les années pour se protéger du mépris qu'il se ramassait dans les dents à longueur de journée. Il se préservait comme il le pouvait, dans ce monde qui n'était pas le sien. Il se réfugiait derrière le peu de dignité qu'il lui restait, derrière une nature désabusée pour montrer qu'il n'attendait plus rien des autres. Alors qu'en vrai, il suffisait juste de tendre la main. Et ça, Autumn l'avait compris. C'était là toute la différence avec Alita.

Lorsqu'il crut qu'enfin, Alita allait le laisser tranquille, il la vit s'approcher dangereusement de la cible. Elle attendit qu'il effectue son tir pour ensuite tourner autour de la zone qu'il ciblait, comme un rapace. Alan baissa son arc pour observer les mystérieux déplacements de la brune. Non décidément, il ne comprenait plus rien à ce qu'elle lui voulait. Il avait presque envie de lui tirer dessus pour la faire déguerpir et encocha une nouvelle flèche pour lui faire comprendre le message. Alors qu'il s'apprêtait à annoncer un nouveau tir pour décourager les ardeurs d'Alita, celle-ci se campa devant lui, juste devant la cible. « Bon maintenant tu tires et ne poses pas de question. Tu tires c’est tout. » Alan se figea. Il resta d'abord muet, bouche bée, sans comprendre. Qu'est-ce qu'elle foutait bon sang ? Elle voulait vraiment prendre ce risque ? Ou se fichait-elle juste de lui et de son inaptitude à viser ? Al' comprit qu'elle le mettait au défi. Elle l'incitait à se servir de sa colère et de sa haine pour viser juste, mais elle se mettait aussi en danger. Alan avait tué un homme à la guerre d'une flèche en pleine tête ... il savait qu'il pouvait mettre un terme à l'existence d'Alita d'un seul tir. C'était un risque stupide et insensé. Devant son hésitation et son silence pesant, Alita ajouta : « Bon tu vas tirer oui ou non ? Tire sinon j’irai voir Autumn et lui dirai que tu as préféré t’isoler plutôt que d’aider les autres. »

Alan ricana. Bien sûr, il fallait qu'elle évoque Autumn pour tenter de le manipuler. C'était tellement risible. Autumn était sans doute la dernière personne qui dérangerait Alan dans un moment pareil, parce qu'elle le comprenait, au moins. Mais ça, Alita semblait l'ignorer. Cette dernière semonce eut raison de sa patience. La brune avait été trop loin. Elle avait réussi à le mettre en colère et elle allait le payer. « Comme tu voudras... » Alan banda son arc en espérant qu'Alita se retirerait au dernier moment. Mais elle ne bougeait pas d'un poil. Le coeur battant, sans vraiment savoir ce qu'il faisait à cet instant précis, Alan lâcha la corde de son arc et retint son souffle.

1 - 2 : La flèche érafle le visage d'Alita et va se planter dans le coeur de la cible derrière elle, c'est un tir parfait.
3 - 4 : La flèche touche Alita et la blesse (gravité et zone touchée laissées au choix d'Alita)
5 - 6 : Alan rate son tir, et la flèche va se perdre à plusieurs mètres de la cible et d'Alita

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Get Off My Back (Alita) 3866652601
Game Master
DATE D'INSCRIPTION : 28/05/2014 PSEUDO/PRENOM : Le Grand Manitou MESSAGES : 2831 CELEBRITE : Nobody POINTS GAGNES : 325
Admin

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

le Dim 3 Mai 2020 - 17:39
Le membre 'Alan Cole' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés' : 1
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1132 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - dea tacita | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 801

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

le Mar 12 Mai 2020 - 15:44
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
GET OFF MY BACK
Alan & Alita | Septembre 2115

Les sourcils levés telle une mère grondant son fils, c’était ce que je voulais lui faire ressentir. De la culpabilité face à ses choix beaucoup trop personnels et inutiles comme bons nombres de ses décisions. Fallait-il tous les jours le guider tel un enfant handicapé ou le faisait-il exprès ? Je n’avais guère le temps de m’occuper de lui et pourtant, comme si je m’en sentais obligé, voulant le voir secrètement progresser. On ne pouvait savoir lequel de nous deux était le plus buté. Tellement de sarcasmes et de critiques presque insultantes voir de diatribes. Quel était son but ? Me voir échouer dans ma mission. Me voir retourner avec les autres et abandonner sa personne pour qu’enfin il puisse respirer de nouveau. Pitié. Il tentait peut-être de me rationnaliser en disant aider les autres et pourtant je n’ai rien vu comme aveugle face à ses actions. Pensant peut-être que j’allais devenir sentimentale face à ses dires mais son ton continuant de m’agacer au plus haut point. L’écoutant dire que les autres ne valaient que dalle eût le don de m’énerver et de me rendre folle. Pourquoi fallait-il toujours qu’il réagisse comme s’il était le seul sur Terre alors que l’avis des autres et l’image qu’on peut donner de soi-même est tellement importante. N’éprouvait-il donc pas remord en disant de telles choses ?

« Je ne voulais pas te donner d’ordres, désolée pour ça. » – Essayant de restée le plus détendue possible sans trop montrer de signe d’agressivité. Je tentais cette approche pour qu’enfin il daigne accepter que je puisse restée le temps qu’il faudra pour qu’il réussisse à tirer convenablement.

Alors que j’étais placée non loin de la cible, je voyais Alan complétement muet se demandant ce que je foutais là. Probablement abasourdie par ma démarche quelque peu insolite. Je n’attendais pas à ce qu’il réponde mais justement à ce qu’il se prépare à tirer. Je n’avais plus peur de la mort, cette guerre m’avait ouvert les yeux sur la dangerosité de ce monde. Je savais qu’on ne devait pas seulement se contenter de vivre mais bien de survivre ; et cette guerre n’avait fait que confirmer ces pensées. Alan semblait avoir bien compris le message car je le vis bander son arc en ma direction. Si les autres nous voyaient, ils seraient sûrement perplexes de nous voir ainsi. Pour d’autres ils ne demanderaient qu’à nous voir se battre encore plus. Le moment était arrivé. Le moment tant attendu du relâchement, du tir de la flèche. J’avais fermé les yeux au moment du tir comme si mes dernières heures étaient arrivées. Retenant mon souffle et repensant à la guerre, à cette sensation de mort qui planait autour de nous. Puis… je sentis un courant d’air pénétrer dans mes cheveux. L’empennage de la flèche venant éraflée mon visage de ses douces plumes. Et enfin le bruit d’un objet ayant plantée sa cible. Rouvrant doucement les yeux et tournant la tête vers la cible où la flèche était parfaitement placée à son centre.

« C’est parfait ! » – M’exclamais-je dans sa direction, contente d’être toujours en vie. Ayant conscience d’avoir risquée ma vie pour ses prouesses. Quelque part j’étais persuadée qu’il arriverait à tirer. Il fallait comme un petit coup de pouce pour lui faire prendre confiance en lui. « Le tir était parfaitement coordonné et tu ne m’as même pas blessé ! » – Taquinerie qu’il n’approuverait peut-être pas étant donné nos différents. Mais je tenais vraiment à le féliciter. « Je vais te laisser, je vais aider les autres à ranger. » – Espérant qu’il viendrait à son tour permettant de rester sur une réussite et non un échec.

code by bat'phanie


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Get Off My Back (Alita) 484338566 – On peut arrêter le rp là ou si tu veux interpeler Alita ou quoi comme tu le sens. Perso, je suis pas compliquée, si tu veux on peut continuer ou simplement clore le rp, les deux me vont. En tout cas, si tu décides de clore le rp, sache que c'était un plaisir de rp avec toi ! Et on continuera à rp et entretenir cette relation de folie :P
Membre du mois
Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : Oona MESSAGES : 1641 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Laenai (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 147
Membre du mois

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

le Ven 15 Mai 2020 - 15:05
Get Off My Back
ft. Alita

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Campement Cents - Septembre 2115

Dès qu'il lâcha la corde, Alan regretta son geste. Qu'est-ce qui lui avait pris ? Ce tir, il dura une éternité. La flèche avait pris la bonne trajectoire et son cœur fit un raté lorsqu'il comprit qu'il toucherait peut-être Alita en pleine tête. On ne se remettait pas d'une blessure pareille. Alors, quand il vit la flèche se planter juste derrière elle, il lâcha son arc et poussa un soupir de soulagement en portant ses mains au visage. Un tir parfait. Quelles étaient les chances ? Il s'échinait à toucher cette fichue cible depuis une éternité sans succès. Il avait fallu quoi, au juste pour qu'il réussisse ?

Alita avait une simple éraflure au visage, le genre d'égratignure qui ne laisserait pas de traces, heureusement. Par orgueil, Al' ne s'enquit pas de son état. Il faut dire que la brune paraissait plus enjouée que lui par son tir impeccable. « C’est parfait ! Le tir était parfaitement coordonné et tu ne m’as même pas blessé ! »

Il secoua la tête, encore sous le choc de la frayeur qu'il venait de vivre. Ils avaient été stupides... D'accord ça avait marché, mais est-ce que ça valait la peine de prendre de tels risques ? « C'était complètement con oui... J'aurais pu te tuer. J'ai failli te tuer... » Alita venait de soulever d'intenses questionnements dans l'esprit de l'architecte. Pourquoi avait-il tiré au juste ? Pensait-il rater une nouvelle fois sa cible ? Ou Alita avait-elle éveillé cette même rage, ce même instinct qui avait mis en péril la vie de Nora ? Qui avait éveillé comme une bête en lui ? Les mains tremblantes, Alan ramassa son arc. Il devait se remettre de ses émotions et ne se sentait pas vraiment d'attaque pour une deuxième session d'entraînement.

Ce n'était pas non plus le cas d'Alita qui, peut-être sous le coup de l'émotion, décida de s'éclipser. « Je vais te laisser, je vais aider les autres à ranger. » Sans attendre elle fit volte-face et s'éloigna vers le campement. Alan, haletant, murmura plus pour lui-même « Je viendrai peut-être... après. » Après quoi, au juste ?

Il se sentait un peu con, seul avec son arc de fortune devant cette cible qui avait failli être témoin d'un meurtre. Al' s'assit sur un monticule de terre et respira profondément. Il sentait l'angoisse monter. Les mains tremblantes, il déposa son arc et fit le vide. Avait-il de nouveau entendu cette voix ? Ou n'était-ce qu'un bruit ? Quelques gouttes de sueur perlèrent sur son front et il crut la voir. Comme un éclair. Nora. Elle disparut aussi vite. Alan se redressa, tremblant, suffoquant. Elle ne partait pas. Elle ne partirait jamais. Elle l'empêchait de retrouver son calme. De se retrouver lui-même. Il ne savait plus très bien qui il était. Un assassin qui se voilait la face ? Une bombe sur le point d'exploser ? Il s'éloigna en titubant. Prendre l'air ... Il devait sortir d'ici. Rester loin des autres. Il valait mieux. Le temps que ça se calme. Le temps que tout redevienne enfin normal.

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  pas de souci j'archive le sujet Get Off My Back (Alita) 2215546156
Contenu sponsorisé

Get Off My Back (Alita) Empty Re: Get Off My Back (Alita)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum