-53%
Le deal à ne pas rater :
GACHI Batterie Externe 26800mAh
24.94 € 52.99 €
Voir le deal

Aller en bas
Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : / MESSAGES : 1413 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Bazzart - Unknown (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 1365
En ligne

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Sam 11 Avr 2020 - 14:47
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ?
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Tenor
Ft. Milo
Mai 2116 – La forêt, à proximité de la rivière

Deux ans qu'il était sur cette planète et Alan s'y sentait toujours étranger. Il peinait à s'adapter à son nouvel environnement qu'il trouvait certes magnifique mais hostile. Le jeune homme se prenait souvent à regretter les années passées sur l'Odyssée, qui évoquait pour lui sécurité. Ici, tout était différent : Alan avait compris dès les premiers mois qu'il lui faudrait s'adapter s'il voulait survivre et contribuer à la vie du groupe. Ce matin, il s'était mis en tête de chasser. Exaspéré par les messes basses qui s'élevaient à son passage, le jeune homme avait éprouvé le besoin de faire ses preuves. Il ramènerait un gibier et se montrerait utile à la communauté. Un lièvre, un renard, même un putois ... N'importe quoi.

Il était parti aux aurores et avait marché plusieurs heures jusqu'à rejoindre la rivière, un endroit où il estimait avoir plus de chances de rencontrer un animal sauvage. Sur son chemin, il avait déposé des pièges à loup de fortune qu'il avait fabriqué lui-même. Des dispositifs assez basiques, mais qui devraient fonctionner... du moins il l'espérait. Muni de son arc, il se dirigea ensuite vers la rive à la recherche d'une proie facile. Il maximisait ainsi ses chances de faire mouche.

Exténué par tant d'efforts, Alan se reposa quelques secondes sur un rocher et se perdit dans ses pensées. Il apprécia le calme qui régnait en ces lieux, complètement opposé à l'agitation qui régnait en permanence sur le campement. Alan avait besoin de ces moments précieux de sérénité. Il savait qu'il ne pourrait pas subsister longtemps sans ces petites pauses précieuses. C'est pourquoi il lui importait tant de faire ses preuves : s'il réussissait à ramener du gibier, sans doute pourrait-il multiplier les sorties à l'avenir, et profiter de ce calme au quotidien. Et pourtant, Alan sentait qu'il détonnait dans cette toile luxuriante. Il la savait plus dangereuse qu'elle n'y paraissait.

C'est pas vrai. En relevant la tête, le jeune homme aperçut une biche qui se désaltérait dans la rivière en contrebas. C'était l'occasion. Le coeur battant, il encocha une flèche et tenta de s'approcher. Il devait juste faire quelques pas pour être à portée... Un craquement retentit alors et fit fuir l'animal. Décidément, la discrétion n'était pas son fort. Sans savoir si c'était vraiment la chose à faire, Alan s'élança à la poursuite de l'animal dans l'espoir de le coincer un peu plus bas.

Alors qu'il venait d'atteindre la berge, une décharge le cloua sur place et le fit chuter. Son pied... Il baissa la tête et constata qu'il venait de se coincer la cheville dans une fine crevasse à peine visible. Alan tenta de dégager son pied, bloqué à quatre pattes, mais ce faisant, il déplaça des rochers qui vinrent se coincer entre sa cheville et la roche. La douleur irradia dans toute sa jambe. « Merde... » Il gémit et chercha une issue... En vain. Il venait de se coincer le pied et il n'y avait personne pour l'aider. Al' chercha autour de lui un objet qui aurait permis de bouger les rochers... Son arc était bien trop fin et se serait brisé sous l'effet du levier. Non, il lu fallait autre chose. Furetant et haletant, il comprit bien vite qu'il n'y avait rien pour l'aider à sa portée. Il était juste fait comme un rat...


Spoiler:


Dernière édition par Alan Cole le Ven 17 Avr 2020 - 14:54, édité 2 fois
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, Yana, richard & elias MESSAGES : 1221 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : AVA Lux Aeterna ;; SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU/CAMP : pikuni POINTS GAGNES : 100
Admin

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Mar 14 Avr 2020 - 14:53


|
Don't you know the woods can be dangerous ;
milo & alan


— Il est fou de voir de quoi ce peuple du ciel est capable. Les années passent et pourtant, ils ne sont pas là depuis si longtemps que ça. ils continuent de faire des erreurs plus grosses qu’eux et ils deviennent incapables de faire les choses correctement par moment. Mais puisque c’était ainsi, il n’était pas vraiment nécessaire de chercher plus loin. En réalité, Milo ne se cache pas vraiment de ce garçon, il l’observe de loin, comme il le fait parfois. Non qu’il soit du genre à espionner parce qu’il a clairement mieux à faire mais il passait par là et il a été curieux de voir comment il chasse. Il n’est pas vraiment doué pour ça, mais il maîtrise parce que c’est un peu ce qu’on a essayé de lui apprendre toute sa vie. Il n’y a pas toujours mis beaucoup de bonne volonté mais il fait de son mieux, il fait ce qu’il peut disons pour que ça ne se passe pas trop mal mais il n’y arrive pas comme il le souhaiterait, c’est tout. En général, il finit quand même pas rentrer avec une proie parce qu’il est malgré tout très patient, mais voilà, rares sont les fois où il tue sa proie du premier coup. Après tout, il n’est pas un chasseur, il laisse ça aux autres. Mais parfois c’est nécessaire et il aide sa tribu, voilà tout.

Bref. En réalité ici, la situation est amusante parce que le garçon qui se montre chasseur ne fait pas attention à l’endroit où il met ses pieds. Autant, Milo ne vise pas toujours très bien, autant il est apte à tout de même respecter une certaine décence vis à vis de la marche à suivre. IL ne fait pas trop d’erreurs de ce côté là et c’est pour ça aussi que souvent quand il chasse, il perd du temps pour rien mais au moins, il fait les choses comme il le faut. C’est juste un peu délicat. Mais ça s’apprend et ce garçon aurait bien besoin de prendre quelques leçons supplémentaires. Milo le voit bien, quand le débarqué marche sur une branche qui craque avec beaucoup de son et que l’animal part en courant. Forcément, il n’allait pas demander son reste s’il se sent observé. Et le Pikuni, lui il reste caché, il s’amuse de la situation. Peut-être même que s’il était suffisamment bête et joueur, il lui prendrait sa proie, juste pour la forme. Mais bon, il n’a aucune raison de faire ça, il s’amuse juste du ridicule de la situation parce que le garçon est trop maladroit pour que ça s’arrange. Mais il trouve ça drôle et il veut juste voir jusqu’où ça pourrait aller, il veut juste tenter de voir comment la situation pourrait s’arranger mais il n’est même pas certain que ça puisse se passer.

Il reste là, dans son coin, parce qu’il voit tout depuis son perchoir, il y a moins d’arbres que ça n’en a l’air, il voit très bien. Il voit que le garçon ne perd pas l’envie d’attraper la biche et le voit en train de lui courir après. Comme si la course allait lui permettre de se faire discret. Impossible, comme le reste. Mais quand le débarqué se retrouve pris au piège, Milo sait qu’il va devoir s’en mêler. Déjà parce que la biche, elle peut revenir et l’attaquer. Certes, ce n’est pas le genre de l’animal mais certaines radioactivités des ancêtres demeurent et ont dénaturé le comportement de certaines créatures. Alors il faut se méfier, bien plus qu’avant. Mais ça bien sûr, les débarqués n’en ont pas forcément conscience. Et puis bon, il ne s’agit que d’une biche sur 100, ce qui laisse un peu de marge aussi.

Milo sort de sa cachette, il grimace un peu, c’est dommage, le petit jeu s’est déjà terminé. Mais bon, il fallait bien que ça cesse, à un moment et ça n’a rien de vraiment étonnant. Il se faufile près de l’homme, doucement, sans faire de bruit, comme pour le surprendre. Mais pas trop, de peur de se prendre une balle, d’être blessé sans la moindre raison. ” Bien vulnérable que te voilà. Heureusement que ce n’est pas l’ennemi qui se faufile par ici”. Il pourrait le croire bien sûr, il ne le connaît pas, il ne pourrait pas être en mesure de lui faire confiance, ce n’est pas simple, c’est vrai. ” Un petit coup de main ?”. Après tout, il ne va quand même pas le laisser mourir, juste comme ça, ça n’aurait pas de sens. En plus, il risquerait de beaucoup souffrir, soit de mourir seul et esseulé, soit parce qu’il finirait par se couper le pied ou encore parce qu’il se ferait dévorer par une quelconque créature passant par là. Il n’est guère possible de savoir. Autant éviter un quelconque drame, puisqu’il passait par là. ” Tu n’as rien de cassé au moins ? Ou ta cheville est blessée ?”

Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : / MESSAGES : 1413 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Bazzart - Unknown (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 1365
En ligne

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Ven 17 Avr 2020 - 14:34
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ?
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Tenor
Ft. Milo
Mai 2116 – La forêt, à proximité de la rivière

On ne s’improvisait pas chasseur en une matinée. Alan était en train de l’apprendre à ses dépens. Il s’en voulait d’avoir échoué aussi rapidement, et aussi bêtement, il fallait bien l’admettre… mais outre cette déception, c’était la peur qui l’habitait, à cet instant précis. Alan ne s’était jamais mis en danger depuis qu’il était sur Terre. C’était véritablement la première fois qu’il se sentait vulnérable, dans cet environnement hostile. Pour une fois qu’il s’était décidé à partir seul en expédition, voilà le résultat … Il furetait dans toutes les directions, comme une bête blessée, apeuré de ce qui allait lui arriver. Puis il porta son attention sur sa cheville, décidément bien coincée.

L’angle de la crevasse l’obligeait à garder les genoux au sol. Il était incapable de se relever ou de bouger. Il tenta de se dégager avec les mains mais ne parvenait pas à bouger les rochers qui enserraient son pied comme un piège à loup. Il tenta de les écarte en donnant des à-coups de droite à gauche… En vain. Il finit par ne plus sentir son pied du tout et cela l’inquiéta encore davantage. Le jeune homme tenta de se calmer en reprenant sa respiration. Que faire… Faire un maximum de bruit, dans l’espoir d’attirer quelqu’un aux alentours ? Ce serait risquer d’attirer un prédateur, ou une personne mal intentionnée. L’idéal aurait été de faire levier sur les rochers à l’aide d’un bâton, ou de quelque chose d’assez solide mais il n’y avait rien à portée… Non… décidément, il était fait comme un rat.

« Bien vulnérable que te voilà. Heureusement que ce n’est pas l’ennemi qui se faufile par ici »

Al’ sursauta et saisit son arc, se sciant un peu le pied dans l’opération. Il se retourna vers la voix qui venait de l’interpeller dans un anglais parfait, teinté d’un léger accent exotique. Il aperçut un homme s’approcher. Le genre d’homme auquel on aimerait ressembler. Imposant, impressionnant même… Un Grounder. Al’ eut un mouvement de recul. Bien que le blond s’était annoncé comme un allié, il restait un étranger dont les intentions étaient encore méconnues. Al’ avisa sa démarche, assurée, son sourire avenant. On aurait dit qu’il se moquait un peu de lui … Cela contribua à le détendre quelque peu, bien qu’il restât sur ses gardes.« Un petit coup de main ? » C’était inespéré. Pour lui répondre, Al’ essaya de se relever, mais il ne fit qu’aggraver la douleur et retomba lourdement à genoux. S’il y avait bien quelqu’un qui pouvait l’aider c’était cet étranger. Il tombait vraiment à pic. Al’ priait pour que ses intentions soient louables, et non pour qu’il s’agisse en réalité d’un rôdeur qui lui volerait son équipement à la moindre occasion. Mais n’aurait-il pas déjà agi dans ce sens si c’était le cas ?

Al’ restait muet. La douleur le paralysait, autant que la peur. Il était comme un animal acculé qu’on tentait de sauver, mais qui se perdait dans sa panique. Heureusement, l’étranger semblait patient.

« Tu n’as rien de cassé au moins ? Ou ta cheville est blessée ? »

Al’ secoua la tête, haletant de douleur. « Je sais pas. J’arrive plus à la bouger. » S’il devait l’aider, autant lui donner toutes les informations nécessaires. Sa voix était tremblante, saccadée, il voulait juste sortir de ce trou au plus vite. Après, il aviserait. « Peut-être… Peut-être que si t’arrives à dégager la crevasse… » dit-il en pointant les rochers qui entravaient son pied. « Je sais pas comment… » Son cerveau peinait à fonctionner, pris de panique. Al’ avait perdu tout son sang froid depuis qu’il était sur Terre, c’en devenait handicapant dans une situation pareille. Il faisait vraiment peine à voir… Et ce n’était sûrement pas ce Grounder qui dirait le contraire.

Al’ chercha du regard un objet qui pourrait les aider. Assurément son arc à flèches était trop fragile, il se briserait sous l’effet du levier. Il devait bien y avoir quelque chose dans les environs qui permettrait de le libérer. Il espérait que le Terrien trouverait une solution… et qu’il ne lui viendrait pas soudainement à l’esprit de profiter de cette malencontreuse situation …


Spoiler:
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, Yana, richard & elias MESSAGES : 1221 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : AVA Lux Aeterna ;; SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU/CAMP : pikuni POINTS GAGNES : 100
Admin

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Mar 21 Avr 2020 - 10:22


|
Don't you know the woods can be dangerous ;
milo & alan


— Sans doute pourrait-il s’abstenir de se moquer de lui, sans doute pourrait-il serrer les dents, ne rien dire. Pourtant, c’est tellement plus facile de rire. Encore qu’il ne le fait pas non plus, il se moque de lui dans sa tête, histoire de conserver une certaine contenance face à lui. Il n’y a rien d’étonnant à le voir se blesser, ils ne connaissent pas encore suffisamment cette île, ils n’y connaissent rien et se font régulièrement avoir. Bien évidemment, ce n’est certainement pas lui qui va se permettre de le juger, puisqu’il est tout autant capable de faire des erreurs. Il s’en agace mais il n’y peut rien, ce n’est pas comme s’il faisait exprès. Il s’avance mais ne le fait sans doute pas de la manière la plus conventionnelle qui soit. Il peut être vu comme un prédateur, vu qu’il est parfois plus maladroit que le monde. Mais pour le coup, il s’est faufilé sans faire de bruit, chose qu’il a appris pour la chasse, tout en gardant une certaine distance pour ne pas se blesser. Après tout, il ne faudrait pas qu’il l’attaque sans raison, juste parce qu’il a pu être surpris et effrayé. Le genre de chose qui peut en surprendre plus d’un, c’est un fait. Son but n’est pas de passer pour un ennemi, parce que de toute façon, il est bien assez vulnérable pour craindre tout et n’importe quoi. Pris au piège, il est une proie facile pour tout le monde. Il pourrait fouiller ses affaires qu’il ne pourrait de toute façon pas se dégager pour le poursuivre par la suite. Pas la peine de chercher plus loin.

Milo, ce n’est pas un mauvais gars, il aime jouer, plaisanter, mais il n’a rien de mauvais, justement, il fait toujours les choses comme il faut, il a toujours fait les choses correctement. Et ce n’est pas plus mal. Il a pour intention de l’aider mais dans le fond, il fait attention quand même. Milo, il a entendu des rumeurs sur les jeunes qui sont arrivés, sur cette première vague. De ce qu’il a pu entendre, ce sont des criminels. Il n’en sait rien, il y fait attention, il se méfie et il l’a toujours fait. Le Terrien fait attention et dans le fond, il se méfie lui aussi. Il ne faut pas se méfier de toute le monde, c’est vrai, il faut savoir faire confiance. Et là pour le coup, le garçon ne lui donne pas l’impression d’être bien dangereux, et en plus de ça, il semble très maladroit aussi. Ca leurs fait un point commun. Il n’a pas l’air bien menaçant quoi.

Il n’arrive plus à bouger la cheville alors ? Ca n’a rien de bon et en même temps, il faut faire attention à cette information. Il peut l’avoir cassé, tout comme il peut avoir des fourmies dans la cheville, ce qui lui donne l’impression de ne plus pouvoir la bouger tout en ayant pas si mal que ça en même temps. C’est un peu compliqué, disons, et en même temps, pas tant que ça non plus, si ? Il faut juste se méfier, bien que ce ne soit pas toujours facile. ” Bon, du coup, c’est bon ou pas bon. Ca dépend”. Voici donc une remarque qui ne sert pas vraiment à grand chose, c’est vrai. Il ne fait pas exprès, il fait de son mieux mais dans l’idée, ça devrait bien se passer. Et si ce n’est pas le cas, il sera toujours temps de partir en courant. Bon, okay, il abuse un peu et ce n’est absolument pas son genre. Il ne risque pas de faire un truc pareil, c’est loin d’être pour lui. Un soupir s’échappe de ses lèvres alors qu’il tente de réfléchir à la suite des événements, d’une certaine manière. En fin de compte, tout ça, ça ne sert pas à grand chose,

Dégager la crevasse, faire le nécessaire pour qu’il soit en mesure de se libérer. En fin de compte, il ne sait absolument pas comment il va faire et il se met doucement à cogiter en regardant le sol. Tout ceci n’a rien d’évident, parce qu’il faut trouver la solution adéquate pour que la cheville continue de rester en bonne forme. Autant dire que ça n’a vraiment rien de simple, il faut juste savoir faire le nécessaire pour ne pas faire de gaffes, pas faire de bourdes mais bon, ce n’est pas forcément gagné. Il continue d’y réfléchir et au final, oui, ça devrait bien se passer. Aucun doute. ” Je vais faire de mon mieux”. Oui, il devrait réussir à faire en sorte que ça se passe bien mais autant dire que ça n’a rien d’aussi évident qu’il ne pourrait le dire. Là, comme ça, ça paraît facile mais à côté de ça, à tout le moment, un accident pourrait se produire.

Il fait de son mieux, fouille, fouine. Il trouve un bout de bois assez solide et il parvient à le mettre dans le trou, sans l’enfoncer dans le pied du fils du ciel, bien sûr. Sinon, ça aurait provoqué une catastrophe sans nom. Il se met doucement à jouer dans le trou, le tout pour l’agrandir, l’élargir. Si au début, c’est un parfait échec, il ne perd pas espoir. ” Allez, si j’insiste suffisamment, ça pourrait le faire”. Mais bon, ça ne veut pas non plus dire peu c’est évident. ” Je crois que ça vient”. A n’en pas douter même oui, puisqu’à force de bouger le bâton dans la terre, ça semble fonctionner. Et quand le trou est suffisamment grand, il n’y a plus qu’à sortir le pied. ” Et maintenant, dis moi si tu as mal ou pas ?”. Avec bien sûr l’espoir que tout va bien vu que Milo n’est pas docteur.


Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : / MESSAGES : 1413 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Bazzart - Unknown (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 1365
En ligne

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Mer 22 Avr 2020 - 10:28
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ?
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Tenor
Ft. Milo
Mai 2116 – La forêt, à proximité de la rivière

D'aussi loin qu'il se souvienne, Alan n'avait jamais vraiment été blessé. Il se tirait toujours du pétrin avec quelques égratignures, parfois une plaie qui demandait des soins immédiats. Rien qui ne l'obligeait à rester immobile ou qui l'aurait empêché de se déplacer. Et à voir comment ce Grounder s'inquiétait pour son pied, il comprit que ça pouvait être plus grave que ce qu'il pensait. Une fracture ? Cela l'obligerait à rester cloué au camp pendant des semaines, le temps que ça guérisse. Et ça, il n'en était pas question. Et puis autre question cruciale : si son pied était vraiment cassé, comment reviendrait-il au campement ? Ce dernier se situait à plusieurs heures de marche et si ce Terriens était assez serviable pour le ramener, ça leur prendrait la journée... Pas sûr que le blond accepte de sacrifier autant de sa personne pour un stupide étranger qui ne sait pas chasser...

«  Bon, du coup, c’est bon ou pas bon. Ca dépend » Alan fronça les yeux à cette étrange remarque, qui avait plus de sens qu'il n'y paraissait. En gros l'étranger lui concédait que sa blessure serait peut-être plus importante que prévu, qu'il y avait peut-être de quoi s'inquiéter. Dans tous les cas, ils n'auraient la réponse qu'une fois son pied dégagé, alors autant l'extirper de là le plus rapidement possible...

Lorsqu'on se sent en danger, pris au piège, tout va à l'essentiel, y compris les pensées. Sa cheville endolorie l'inquiétait, mais tous les sens d'Alan étaient aux aguets. Il passait les alentours au crible. Cloué au sol, il lui était néanmoins impossible de discerner les moindres détails de son environnement. Pour cela, il devait s'en remettre au Terrien et à sa bonne volonté. « Je vais faire de mon mieux »

Alors, le blond se redressa et se mit à fureter lui aussi un peu partout sur la berge. Il poursuivit ses recherches pendant plusieurs minutes et cela conforta Alan dans sa première intuition : ce type ne le connaissait ni d'Eve ni d'Adam, mais voulait réellement l'aider. Et quelque part ça le dépassait, Alan. Il n'avait jamais été vraiment altruiste, même s'il avait tout de même une conscience. Mais à la place de l'étranger, il ne se se serait sans doute pas arrêté et démené de la sorte pour le sortir du pétrin. Il avait lui-même du mal à se garder en vie sur cette planète, alors aider les autres ...

Le Terrien finit par trouver un bâton digne de ce nom. Assez fin pour entrer dans la crevasse, mais assez épais pour résister à la pression. Le Grounder le plaça délicatement dans la faille, de sorte à ne pas toucher le pied d'Alan. Il se montrait précautionneux et Al' comprit qu'il voulait éviter de le blesser encore davantage. Le Grounder commença à exercer des pressions pour agrandir la crevasse mais la tâche s'avérait plus complexe que prévu.

« Allez, si j’insiste suffisamment, ça pourrait le faire »  « Oui je pense que ça peut marcher. »  Bien que ça n'ait pas l'air d'être son style, Alan ne voudrait pas qu'il abandonne dès le début. Lui, se contentait de rester le plus droit possible et de maintenir sa jambe parfaitement immobile pour ne pas gêner l'opération. Ce n'était pas grand chose, mais c'était tout ce qu'il pouvait faire pour que les choses se déroulent au mieux. Le Terrien se remit à l'oeuvre et parvint cette fois à faire bouger les rochers. « Je crois que ça vient »  En effet : la crevasse semblait céder et les rochers finirent par se déplacer petit à petit sous les efforts du Grounder. Il poursuivit ses efforts jusqu'à ce que l'un des rochers qui enserrait la cheville de l'architecte finisse par se décoincer, libérant le pied du jeune homme, mais lui sciant un peu plus la cheville dans la foulée. Alan gémit sur le coup, mais au moins, il était libre, à présent.

« Et maintenant, dis moi si tu as mal ou pas ? »  C'était la question fatidique. Désormais libre de ses mouvements, Alan s'assit et dégagea son pied endolori. Le sang afflua dans sa cheville et anima sa chair jusqu'aux orteils. C'était plutôt bon signe. Mais la douleur suivit presque instantanément. Il remonta son pantalon pour constater les dégâts : la cheville était tailladée de part en part et saignait. Elle était légèrement gonflée, mais au moins il arrivait encore à la bouger. « C'est ... douloureux. » Et ce n'était rien de le dire, la douleur irradiait dans tout le bas de sa jambe droite. L'essentiel était qu'il sache se déplacer. C'était le minimum s'il voulait rentrer. Alors, Alan se redressa difficilement, d'abord sans poser le pied. Il regarda le Terrien avec inquiétude. Il tenta alors de marcher sur son pied droit et ressentit une légère décharge au contact du sol. La sensation le surprit et il bascula sur le Grounder, auquel il se rattrapa pour rester debout. « Wow... Désolé... Je... Je crois que ça ira. »

La sensation était désagréable, et il devrait sans doute rentrer en boitant. Cette idée ne lui plaisait pas vraiment, en fait. Il reprit ses esprit et ramassa piteusement son arc. « Merci. Je pense pas que j'aurais passé la nuit si tu m'avais pas trouvé. » Il était un peu gêné. Embarrassé même. C'était pas dans ses habitudes de montrer de la gratitude à un étranger, et surtout à un Terrien, mais il devait bien reconnaître qu'il devait une fière chandelle à ce type. Ce qui l'embarrassait aussi, c'était qu'il n'avait pas grand chose à lui offrir en contrepartie. S'il avait réussi à attraper un gibier, il aurait peut-être considéré de lui céder une partie de sa chasse, mais Al' avait fait chou blanc.

Ah... Il y avait ce problème-la, aussi ... Al' s'imaginait déjà rentrer au campement les mains vides et cette idée l'angoissait. A coup sûr il devrait supporter les réflexions et moqueries des autres, sans compter qu'il s'était blessé dans l'opération... C'était vraiment une sale journée pour lui.

Spoiler:
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, Yana, richard & elias MESSAGES : 1221 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : AVA Lux Aeterna ;; SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU/CAMP : pikuni POINTS GAGNES : 100
Admin

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Dim 26 Avr 2020 - 10:13


|
Don't you know the woods can be dangerous ;
milo & alan


— En réalité, un débarqué, c’est un peu un enfant, c’est un peu quelqu’un à qui on va apprendre la vie, quelqu’un qui découvre quelque chose et ça n’a pas grand chose de facile, bien sûr. Il faut lui apprendre la vie, l’évolution des choses, comment survivre. Mais en parallèle à cela, c’est un peu plus difficile qu’un enfant aussi parce qu’il faut lui faire comprendre que la plupart de ses décisions sont mauvaise et stupides. Parce qu’il fera des erreurs, il en fera beaucoup d’ailleurs. Il ne fera pas exprès, ce sera plus fort que lui bien sûr, mais il en fera. Et en plus de ça, il sera trop buté pour en prendre conscience alors soit il recommencera, soit il tentera de faire comprendre qu’il n’a rien fait de mal. Ridicule hein ? C’est sûr même. Mais dans le fond, Milo sait qu’ils ont le potentiel de la survie et ils seront forcément en mesure de faire ce qu’il faut lorsque ce sera nécessaire. Ca va juste prendre du temps. Parfois trop de temps, même. Mais les choses ne sont pas toujours faciles, parce que pour le coup, ils sont bornés, persuadés qu’ils peuvent faire les choses sans qu’on ne les conseille, qu’on les guide. Tout aurait été plus simple s’ils étaient venus les voir, leurs parler. S’ils étaient venus les questionner sur la vie ici. La guerre, la méfiance, c’est tout ce qui comptait pour eux, sans qu’il ne sache pour quoi. Mais Milo n’a pas vraiment envie de penser à tout ça, ça ne servirait pas à grand chose.

Le libérer, c’est une mission risquée. Déjà, il est possible qu’il rate son coup, qu’il lui fasse mal. Tout à fait possible qu’il fasse une erreur sans même s’en rendre compte. Après tout, il n’est pas médecin, il n’a même pas quelques bases. Il fera de son mieux mais il n’est vraiment pas certain que ça suffise. Il faut juste qu’il s’y prenne lentement, qu’il fasse attention, c’est tout ce qui compte et ça ne veut pas dire que c’est facile. “ Ca peut marcher mais on va faire au mieux pour que ta cheville reste intacte”. Sauf si bien sûr, la cheville est déjà abîmée à cause du trou, mais là dans ces cas-là, il ne pourra rien faire pour améliorer la chose.

Finalement, Milo est assez surpris de voir que ça fonctionne bien plus qu’il n’aurait pu le croire. C’est surprenant, bien sûr, mais ce n’est pas plus mal, c’est un fait. Au moins, il est libre et il n’a pas l’air d’être trop mal en point. Le pantalon de l’homme n’est même pas troué, ce qui fait déjà beaucoup. Bien sûr qu’il a mal, il y avait déjà une sensation d’inconfort quand il avait le pied bloqué. Ce n’est jamais agréable. Mais à côté de ça, ça ne veut pas dire que c’est évident pour autant. Le terrien le regarde se dressait, se lever. Il le regarde prendre appui et il se met à imaginer que finalement, ça ne va pas trop mal. C’est bien. “ Tu crois que ça ira ou ça ira ? Ce n’est pas très clair”. Non parce que si c’est pour qu’il le laisse et que dans quelques jours, il apprenne qu’il est mort parce qu’il ne pouvait pas se déplacer, ça ne l’intéresse pas non plus. Ce serait une cause de trop de problème.

Est-ce qu’il aurait survécu à cette nuit s’il ne l’avait pas trouvé ? Peut-être. C’est difficile à savoir mais sa cheville n’aurait peut-être pas tenu. Aucune idée. Faut aussi se dire qu’il aurait pu se faire attaquer par n’importe quoi. Notamment par la créature qu’il chassait juste avant. C’est possible, on ne peut pas avoir avec les mutations de certaines bêtes. Mais bon, lui, il s’en moque un peu, ça ne l’intéresse pas vraiment. “ Vaut mieux pas penser à ce qui aurait pu se passer si t’étais resté là. Au moins, t’es libre. Ca ira du coup maintenant ?”. Sait-on jamais des fois qu’il se sente mal, pour une quelconque raison, vaut mieux y prêter un peu attention. Milo, il n’est pas du genre soucieux sans raison mais là pour le coup, il ne faudrait pas qu’il aide quelqu’un pour le laisser mourir l’instant d’après hein.



Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : / MESSAGES : 1413 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Bazzart - Unknown (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 1365
En ligne

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Dim 26 Avr 2020 - 17:36
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ?
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Tenor
Ft. Milo
Mai 2116 – La forêt, à proximité de la rivière

Pour sa première sortie chasse en solitaire, Alan n'aurait jamais envisagé un tel scénario. C'était un véritable fiasco. Autant dire que c'était un miracle que ce Grounder lui tombe dessus. Il ne restait plus qu'à espérer qu'il s'en sortirait indemne et qu'il pourrait vite oublier cette mésaventure. Resterait ensuite le problème de rentrer au campement les mains vides... mais il n'en était pas encore là. Finalement, le jeune homme parvint à se redresser mais n'osait poser le pied au sol. Allait-il pouvoir remarcher normalement ? Cette question avait quelque chose d'angoissant, surtout quand la survie dépendait d'aussi peu de choses. La décharge qui le saisit au moment où il posa le pied le fit basculer. Très vite il se redressa en marmonnant des excuses. Le Grounder fronça les sourcils. «  Tu crois que ça ira ou ça ira ? Ce n’est pas très clair » Manifestement, il voulait être certain qu'Alan puisse se déplacer et rejoindre son campement pour y recevoir des soins. Et ça, en toute honnêteté, Al' était incapable de le dire avec certitude. Il aurait espéré ne ressentir aucune douleur en posant son pied mais cette décharge l'inquiétait. Il s'était confondu en excuse et en paroles rassurantes pour ne pas alarmer le blond (un peu par orgueil, aussi), mais au fond c'était peut-être stupide d'agir de la sorte.  « Je crois... J'ai jamais eu cette sensation, c'est bizarre. Il faudra bien que je me débrouille pour rentrer de toute façon. »

L'étranger semblait s'inquiéter réellement de son état. Et pourtant, que pouvait-il faire de plus ? Il n'allait pas le porter sur ses épaules jusqu'au campement des Cents... ce serait d'autant plus humiliant pour Alan, qui ne pouvait envisager une telle issue. Non. Il fallait que ça aille. Il fallait qu'il rentre seul même s'il devait se défoncer la cheville sur le chemin du retour. Buté, vous avez dit ?

Lorsqu'il évoqua tous les malheurs qui auraient pu lui tomber dessus sans cette rencontre providentielle, le grounder se montra encore plus insistant. «   Vaut mieux pas penser à ce qui aurait pu se passer si t’étais resté là. Au moins, t’es libre. Ca ira du coup maintenant ? » On aurait dit qu'il soupçonnait Alan de ne pas être honnête quant à l'état de son pied. En vrai, le jeune homme ignorait lui-même s'il serait capable de marcher sur cette cheville endommagée... Il fixa l'homme sans réellement répondre. Allait-il repartir bêtement comme ça pour tomber quelques centaines de mètres plus loin et se blesser de nouveau ? Ca aurait été totalement stupide. Alan ravala sa fierté.

« En vrai j'en sais rien. C'est la première fois que je me blesse à la cheville. Quand je reste immobile, ça va. Ca me lance un peu mais c'est pas trop douloureux. » Il tenta ensuite de marcher de nouveau. La décharge était toujours bien présente, et le faisait boiter à chaque pas. On aurait dit qu'on lui enfonçait un poignard dans le pied et Alan ne pouvait retenir des grimaces de douleur. Il releva à nouveau son pantalon pour découvrir la zone douloureuse : sa cheville avait encore légèrement enflé.  « Putain... C'est pas bon ça, je crois... » Il se tourna vers le blond sans réellement savoir quoi dire. Si ce n'était à quel point il était désolé de l'avoir mis dans cette situation. En soi, rien n'empêchait le Grounder de partir, maintenant qu'il était libre de ses mouvements. Il fallait juste espérer qu'il parviendrait à rentrer chez lui sans accroc, et c'était plutôt mal parti. Ensuite, Alan eut une idée... Une stupide idée. Il hésita plusieurs secondes avant de dire quoi que ce soit, car il lui fallait ravaler le peu de fierté qui lui restait. Enfin, il formula sa demande, presque honteux de demander un nouveau service à l'homme qui venait de lui sauver les miches « Est-ce que, tu voudrais bien m'accompagner les premiers mètres ? Juste pour voir si ça va. Je suis pas sûr de pouvoir rentrer seul, il faut que je marche sur une plus longue distance pour tester ... »

Il brûlait clairement les étapes. Alan n'y connaissait rien en médecine. Sans doute aurait-il mieux valu bander son pied pour l'empêcher de gonfler avant de remarcher... Ca bien sûr, il l'ignorait et souhaitait d'abord tenter une partie du trajet avec le Grounder. Le jeune homme espérait aussi que le blond ne l'abandonnerait pas si vite, même s'il l'aurait parfaitement compris.

Spoiler:
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, Yana, richard & elias MESSAGES : 1221 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : AVA Lux Aeterna ;; SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU/CAMP : pikuni POINTS GAGNES : 100
Admin

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Mar 28 Avr 2020 - 20:31


|
Don't you know the woods can be dangerous ;
milo & alan


— En cas de grosses blessures, Milo est assez mal placé pour déterminer ce qui sera bon ou pas bon de faire. Ce n’est pas toujours facile, c’est vrai, et sur bien des points il faut faire le nécessaire pour que ça se passe de la bonne manière. Ce n’est pas toujours évident. Il veut bien faire, à chaque fois, mais parfois, c’est plus facile à dire qu’à faire. En général, c’est quand on veut bien faire qu’on peut être amené à faire n’importe quoi, c’est une leçon qu’il a eu l’occasion de voir très souvent. Et ça n’a rien de facile. Ca n’a jamais rien de facile, en fin de compte. Il est disposé à faire ce qu’il faut, disposé à faire le nécessaire pour que ça s’arrange mais s’il ne sait pas s’il est blessé ou non, il ne se voit pas partir et prétendre que tout va bien, reprendre sa petite vie, rien que ça. Ce serait ridicule, à n’en pas douter. Quant à l’idée qu’il faudra qu’il se débrouille pour rentrer, oui sans doute, mais il ne le laisserait pas partir tout seul s’il n’était pas capable de marcher hein. Il n’est pas toujours très doué avec les gens, mais de manière générale, elle parvient toujours à faire ce qu’il faut pour que ça aille. Et si vraiment il devient nécessaire de le ramener à son campement, il sera même disposé à le faire, en fin de compte. Aucun soucis. Bon, si, un peu, parce que ça va un peu lui taper sur les nerfs, quelque peu, mais il est évident qu’il ne risque pas de se prendre la tête plus que ça. S’il faut l’emmener, aucun soucis. ” Je ne vais pas non plus te laisser mourir dans un coin si ça ne va pas”. Il ne faudrait pas que ça parte en sucette, sinon, ce serait une catastrophe, à n’en pas douter. Et puis bon, si c’est pour qu’il ait sa mort sur la conscience, ça ne l’intéresse pas non plus. Autant éviter de faire une stupidité de ce genre hein. Milo, c’est un gentil gars, il fait les choses dans les règles, en général. Et il ne laisse pas quelqu’un de blessé derrière.

Si déjà, il sent une certaine douleur lorsqu’il ne bouge pas le pied et qu’il ne le pose pas, ce n’est absolument pas bon. C’est un fait, une évidence. Milo, il doit se méfier, il doit observer et réfléchir attentivement parce qu’il faut réellement faire les choses comme il faut. Ce n’est pas facile, parce qu’il n’est pas médecin mais ça paraît presque normal. Et une fois avec quelqu’un de plus compétent que lui d’un point de vu médical, ce sera plus facile aussi. ” Je ne pense pas que ce soit bon signe”. Il n’est même pas certain qu’il soit capable de marcher, finalement, et Milo, bien qu’il ne soit pas trop faible et qu’il soit en mesure de l’aider, il n’est pas certain non plus de pouvoir le porter sur tout le trajet. Après, il faudra encore qu’il fasse le chemin inverse, d’une part, et en plus de ça, il devra rester suffisamment aux aguets pour pouvoir se protéger du moindre danger si quelque chose venait à lui arriver, finalement. Il le regarde essayer de marcher et ce n’est pas une grosse réussite, ça se voit. Il boîte, signe qu’il ne peut pas correctement poser le pied. Dommage que Milo ait une conscience, sinon, il serait simplement parti en prétendant ne pas avoir vu ce qui venait de se passer. Ce n’est sans doute pas très sympa mais il est persuadé que dans certaines tribus, ils n’auraient pas hésité à le faire. Pas un seul instant même.

L’idée, d’après le débarqué, serait de l’aider à marcher quelques mètres pour voir si ça va. Le Terrien est persuadé que ça n’ira pas, en réalité. Donc ouais, le Pikuni est un peu coincé. S’il l’accompagne, il faudra sans doute qu’il passe la nuit quelque part. Ca ne le dérange pas vraiment mais il attend quelques secondes avant de répondre : le temps de regarder dans sa besace s’il a bien ce qu’il faut pour passer la nuit dehors. Ca a l’air pas mal, ça devrait donc le faire. “ Je ne suis pas certain d’avoir vraiment le choix, je ne vais pas te laisser comme ça. Tu vas mourir”. Rassurant ? Pas du tout, sans doute un peu trop franc par contre, mais ça, il n’a jamais été en mesure de s’y résoudre quand la réponse était si évidente et si… Facile, d’une certaine manière. Au moins, le débarqué est tombé sur Milo, pas sur un gros con de la montagne, mais ce n’est que son avis personnel. Avec eux, il aurait été vu comme faible et abandonné à son sort peut-être même. Avec le traité, peut-être que ça aurait pu être différent, il ne sait pas trop. Avant ? Il aurait été achevé sans même réfléchir sûrement.


Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : / MESSAGES : 1413 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Bazzart - Unknown (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 1365
En ligne

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Ven 1 Mai 2020 - 16:47
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ?
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Tenor
Ft. Milo
Mai 2116 – La forêt, à proximité de la rivière

Alan n’avait rien demandé de tout ça et ce Grounder non plus, assurément. Mais leur destin en avait décidé autrement. Les deux hommes se retrouvaient coincés à deux au beau milieu de cette forêt. Enfin, le blond avait un petit peu plus de chance que lui pour le coup. Et surtout, il avait le choix, le choix de partir sans se retourner, de retrouver sa tribu et les siens en laissant cette mésaventure derrière lui, s’il le souhaitait. Alan, lui était toujours pris au piège de cette nature qui se jouait de son manque d’expérience. Ou de son incompétence, selon les points de vue. Il faut dire que cette île ne tolérait pas la moindre erreur. A croire que la moindre imprudence, la moindre minute d’inattention était punie avec sévérité. On jouait réellement sa vie à chaque sortie, chaque expédition. Et sans doute Alan avait-il été, pour une fois, trop franc ce jour-là. Le jeune homme s’était éloigné du campement par besoin de solitude mais aussi pour faire ses preuves, et voilà l’état dans lequel il allait rentrer … C’était presque risible.

Lorsqu’il décrivit l’état de sa cheville, et qu’il émit des doutes sur sa capacité à marcher, le Terrien le rassura, à demi-mots : « Je ne vais pas non plus te laisser mourir dans un coin si ça ne va pas » Bien sûr il ne sautait pas de joie non plus et c’était compréhensible : on parlait quand même de le ramener sur un trajet très long et potentiellement périlleux. Heureusement, la journée n’était pas très avancée, le Soleil était encore à son zénith il y a peu. Cela leur laissait encore plusieurs heures avant la tombée de la nuit. Le jeune homme se dit que s’ils se mettaient en route dès maintenant, ils devraient atteindre le campement bien avant le crépuscule. Si le Grounder lui sauvait à nouveau la vie, bien sûr, il serait le bienvenu parmi les siens pour passer la nuit en sécurité. Du moins c’était ce qu’Alan pensait. Il lui devrait alors bien plus que la vie … Alan s’étonnait qu’un étranger soit capable d’une telle gentillesse. Ce type ne lui devait rien. Il aurait pu se moquer gentiment de lui et passer son chemin, ou tout simplement le libérer et le laisser ensuite se débrouiller, seul face à son triste sort. Mais visiblement, il était tombé sur la personne la plus altruiste de cette île.

Le Terrien semblait indécis. Il ne faisait pas grand-chose, si ce n’était commenter la situation. Assurément, son pied allait mal, et la situation était critique. Lorsque Alan lui proposa de faire plusieurs mètres pour évaluer l’état de sa cheville, le blond haussa les épaules : « Je ne suis pas certain d’avoir vraiment le choix, je ne vais pas te laisser comme ça. Tu vas mourir » Alan laissa échapper un ricanement amer. Oui, c’était certain. Si le Terrien l’abandonnait, il avait deux chances sur trois d’y rester. S’il restait avec lui, ses chances de survie seraient décuplées. Il serait alors presque certain de rentrer en vie au campement, pour peu que la forêt ne leur réserve d’autres déconvenues. « Tu as le choix de m’aider ou de partir. C’est sûr que si tu m’aides, je pourrai rentrer. Si tu décides de partir… Là ça va être compliqué pour moi. » Alan s’était déjà éloigné de quelques pas vers la forêt en boitillant douloureusement. Il n’avait jamais marché de la sorte et avait l’impression d’être ridicule, à côté du gaillard qu’il venait de croiser. Mais l’architecte était … habitué à faire pâle figure à côté de certains physiques plus avantageux que le sien.

Il se tourna vers l’homme, comme pour l’inviter à le rejoindre faire ces quelques premiers pas. « C’est ta décision. Si on se met en route maintenant, on devrait atteindre le campement bien avant la tombée de la nuit… si tout va bien. »

Mais Alan n’était pas dupe : le Terrien savait parfaitement à quoi il s’engageait en décidant de l’aider. Le pauvre… Il avait sans doute mieux à faire de ses journées, et ne s’imaginait sans doute pas finir celle-ci de la sorte… « Je m’appelle Alan, au fait … » Il n’avait pas pour habitude de briser la glace, ni de faire connaissance avec n’importe qui… C’était même plutôt l’inverse. Mais cet homme avait réussi à lui redonner un peu foi en cette planète et en ses habitants. C’était une manière pour lui de faire un pas vers le Grounder, à défaut de pouvoir le faire réellement …


Spoiler:
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, Yana, richard & elias MESSAGES : 1221 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : AVA Lux Aeterna ;; SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU/CAMP : pikuni POINTS GAGNES : 100
Admin

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Mer 6 Mai 2020 - 11:13


|
Don't you know the woods can be dangerous ;
milo & alan


— Milo n’a jamais été du genre à laisser les autres tomber. Il n’a jamais apprécié l’idée même de pouvoir prendre la décision de tourner le dos aux gens s’ils ne le méritent pas. Il n’est pas comme ça et ça ne risque pas de changer, c’est même impossible. Bien sûr que certains jours, il n’est guère possible d’améliorer la chose, parfois, il fait des bourdes aussi. C’est vrai qu’il paraît moins catastrophique qu’il ne l’est vraiment. Il n’a pas la carrure d’un homme maladroit, d’un abruti, d’un parfait crétin, ça n’a jamais été le cas. Et c’est préférable comme ça, c’est sûr. Mais pour autant, les choses ne sont pas toujours faciles, pratiques. Il apprend à faire la part des choses, il se montre parfois maladroit mais il a toujours agi comme il fallait. Le pikuni, il ne voit pas le monde comme les autres certainement. Déjà, il marque quelques blocages, il s’arrête sur certains faits, certains aspects quelque peu déplaisant, certainement. Mais voilà, il fixe sur le passé, se concentre, s’intéresse à cela parce qu’il apprécie la technologie d’avant, il s’intéresse donc au peuple du ciel mais c’est parfois difficile à montrer. Milo, il a le physique d’un guerrier et pourtant, il ne sait pas se battre comme eux. Oh, il sait se battre, ils l’apprennent très tôt. Parfois, il fait du sport, il court en forêt, ça le détend, il ne saurait même pas s’expliquer pourquoi mais cela lui permet de se vider la tête.

Tout ça pour dire que oui, Milo, c’est quelqu’un de bien et se retrouver avec lui, alors qu’il est blessé, ça l’empêche de rentrer chez lui, de partir parce que ça ne servirait pas à grand chose. Hors de question de tourner le dos à ce monde, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Il ne se voit juste pas prendre la fuite, prétendre que rien ne s’est passé, il n’imagine même pas un seul instant être capable de prendre la fuite. Ce n’est pas envisageable, pas possible. Voilà tout. S’il ne l’aide pas, l’autre pourrait mourir, il pourrait y rester. C’est une histoire compliquée parce qu’il n’a pas envie de s’aventurer près du peuple du ciel parce que le temps file et qu’il devra faire le chemin inverse de nuit. Ce n’est pas son activité préférée. Mais à côté de ça, c’est une affaire un peu complexe. Et en même temps, il n’y a pas plus facile, sûrement. Impossible pour lui de le laisser tomber, juste comme ça, aussi simplement. Ce n’est même pas envisageable, de près ou de loin. Donc dans le fond, le choix que lui évoque le garçon, il est inexistant. Seul un connard profond pourrait prendre la décision de partir et de le laisser seul. Milo n’est pas une personne parfaite, il a bien des défauts mais il se permet sincèrement de croire qu’au moins, il n’a pas celui-là. Mais bon, pour ça, il ne faut pas écouter son ex femme bien sûr. A ses yeux à elle, il est coupable de tous les maux du monde. ” Donc soit je t’aide soit je te laisse mourir. Ca ne me laisse pas beaucoup de choix”. Et de toute manière, il l’a déjà aidé une première fois, il n’y a pas de raison à ce qu’il ne l’aide pas davantage.

Le problème n’est pas d’arriver à son campement avant la nuit, c’est qu’ensuite, pour sa part, il lui faudra reprendre la route. Ca change quelque peu la donne puisqu’il est quelque peu pris aux pièges. ” Je sais dans combien de temps on sera à ton campement. Mais ce n’est pas là que je vis. Voilà mon problème. Je devrais reprendre la route après et il fera nuit”. Et c’est principalement pour cette raison qu’il est plein de doutes. La forêt, la nuit, elle n’est pas plaisante. Il faut qu’il se dépêche suffisamment vite pour arriver au campement avant la nuit et ensuite, parvenir à trouver un coin suffisamment à l’abri des regards, un coin tranquille où il pourrait passer la nuit. Il ne faut juste pas qu’il fasse trop nuit pour qu’il ait l’occasion de trouver du bois sec et tout ça. Mais il n’a pas plu depuis longtemps… Mais ouais, disons que Milo, il n’aime pas trop dormir dehors. Il n’a pas une maison pour rien, il en aime le confort qu’il s’y est acharné à installer. Dormir sur un lit couvert de peau de bête, c’est quand même beaucoup plus sympa que de dormir dehors, là comme ça, à la belle étoile et directement sur le sol. ” Mettons-nous en route tout de suite, histoire de démarrer le plus vite possible et de voir à quel rythme tu vas avancer”. Parce que mine de rien, il n’en a pas la moindre idée. Si la douleur est vraiment trop forte, il risquerait de traîner les pieds et d’être trop lent. Ca n’a rien de facile. Mais ça devrait le faire oui, sans doute.

Ah oui, c’est vrai qu’ils n’ont pas pris le temps de se présenter. C’est qu’ils vont passer quelques heures ensemble là. Il ne faudrait pas garder trop de mystère. Il va falloir qu’ils se fassent confiance parce qu’ils vont devoir compter l’un sur l’autre. Oh, c’est plus facile à dire qu’à faire, surtout que c’est surtout le débarqué qui va devoir compter sur le Terrien, scénario qui doit un peu l’agacer d’ailleurs puisqu’ils sont encore très méfiants avec eux. ” Moi c’est Milo. Appuie toi sur moi et on démarre”. C’est le bon moment oui, autant prendre la route et ne pas traîner les pieds trop longtemps.

Alan Cole
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2020 PSEUDO/PRENOM : Haeny MULTICOMPTES : / MESSAGES : 1413 CELEBRITE : Fionn Whitehead COPYRIGHT : Bazzart - Unknown (avatar) - EXCEPTION (signature) METIER/APTITUDES : Architecte / Mécanicien TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 1365
En ligne

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

le Dim 10 Mai 2020 - 18:54
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ?
Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Tenor
Ft. Milo
Mai 2116 – La forêt, à proximité de la rivière

En soi, Alan n’avait jamais vraiment noué de relations avec les Terriens. Il savait que certains de ses compagnons s'étaient déjà liés d’amitié avec certains d’entre eux, depuis la Trêve. Mais Al’ n’avait jamais eu ce besoin de s’aventurer ni d’explorer. Il aime ce qu’il connaît. Ce qui est sûr, tangible. Il évitait les risques inutiles car il serait stupide de mourir pour avoir suivi son instinct ou pour satisfaire sa curiosité. C’était ça, son credo : la sécurité avant tout. Ce jour-là, il avait décidé de ne pas s’écouter et de suivre un petit peu plus l’avis des autres. De « se lâcher », de « prendre des risques » … Et voilà où ça l’avait mené … S’il pouvait revenir en arrière, sans doute serait-il resté au campement pour s’occuper de l’entretien des abris et du mur d’enceinte, ou pour faire une ronde et avoir la paix. Malheureusement, le Cent ne pouvait remonter le temps et il devait affronter les conséquences de son erreur. Encore avait-il la chance d’être tombé sur cet homme, qui se conduisait de manière exemplaire.

De la chance, car l’étranger refusait de l’abandonner à son triste sort. On aurait dit que sa morale l’empêchait de partir comme si de rien n’était. Il voulait le ramener chez lui, sain et sauf. « Donc soit je t’aide soit je te laisse mourir. Ca ne me laisse pas beaucoup de choix » La mort n’était pas une option, il faudrait donc qu’ils s’entraident pour rentrer chez eux. Ou plutôt qu’il l’aide tant bien que mal, et les choses s’annonçaient compliquées. Remonter jusqu’au campement à cloche-pied n’allait pas être une partie de plaisir, Alan le savait. Et surtout, ça leur prendrait du temps, beaucoup de temps. Il avait mis plus de deux heures pour atteindre la rivière à un rythme normal… Ils mettraient sans doute le double pour faire le trajet inverse, si tout se déroulait sans encombre. Ils atteindraient le campement au crépuscule.

« Je sais dans combien de temps on sera à ton campement. Mais ce n’est pas là que je vis. Voilà mon problème. Je devrais reprendre la route après et il fera nuit » Bien sûr, c’était ce détail le plus embarrassant : en l’aidant ce type se mettrait lui-même en difficulté. Il devrait passer la nuit loin de sa tribu. Et pourtant, ce détail ne semblait pas le dissuader d’aider un inconnu. Alan tenta de le rassurer comme il le pouvait, il tenait aussi à sauver sa peau. « Si tu me ramène sain et sauf tu pourras passer la nuit à notre campement. On t’en devras une … On ne te laissera pas passer la nuit en forêt. Avec la Trêve, tu n’as rien à craindre. » Il s’avançait quelque peu… S’il était sûr que les Cents n’agresseraient pas le Terrien, Alan ne pouvait certifier qu’il serait reçu comme un Roi… Néanmoins, il espérait que les siens le toléreraient pour la nuit… Après tout, ce type était sur le point de lui sauver la vie, ce n’était pas rien.

« Mettons-nous en route tout de suite, histoire de démarrer le plus vite possible et de voir à quel rythme tu vas avancer » Al’ fut soulagé de voir l’inconnu le rejoindre d’un pas assuré. C’était donc décidé : ils feraient la route ensemble jusqu’au campement. « Moi c’est Milo. Appuie toi sur moi et on démarre ». Alan s’épaula tant bien que mal sur le Terrien qui était tout de même bien plus grand que lui. La scène était d’ailleurs assez drôle. Milo le soulevait presque sans s’en rendre compte, si bien qu’Al’ sautillat avec beaucoup plus de facilité. « Merci. On devrait pouvoir rentrer avant la tombée de la nuit… si tout va bien. » Ils poursuivirent leur progression et Alan se concentrait pour ne pas choper contre une souche ou une racine. La forêt était presque devenue un terrain miné, maintenant qu’il n’était plus maître de ses déplacements et qu’il devait suivre le rythme du Terrien sur une jambe. Il esquivait les obstacles à mesure qu’ils se présentaient, et n’avait plus vraiment le loisir d’observer les alentours pour prévoir une éventuelle attaque.

Il commençait à haleter, tout doucement … Al’ leva alors un regard interrogateur vers Milo. Il ne pouvait s’empêcher de redouter son piteux retour au campement et se demandait si le Terrien ne pouvait pas rendre les choses un petit peu moins … embarrassantes. « Toi aussi tu chassais ? J’espère que je ne t’ai pas privé de butin… » Il voulait juste savoir s’ils rentreraient bien à deux les mains vides ou si son acolyte aurait quelque chose à offrir aux siens à leur arrivée. La nouvelle passerait bien mieux s’ils rentraient avec le dîner … autant prévoir le coup.

Spoiler:
Contenu sponsorisé

Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo) Empty Re: Don't You Know The Woods Can Be Dangerous ? (Milo)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum