Le Deal du moment : -50%
Les baskets Nike Air Max 200 en promotion
Voir le deal
63 €

Aller en bas
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 477 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 90

 “don't let the sun burn your hopes” (helm) Empty “don't let the sun burn your hopes” (helm)

le Sam 28 Mar 2020 - 12:08

— don't let the sun burn your hopes
AVRIL 2116

Évidemment, la tâche tombe sur elle.

Isaak ou Demyan ont beaucoup mieux à faire que d’aller accueillir cet émissaire Pikuni. Irina, elle, n’a pas d’autres options que d’obéir. D’accepter. D’enfiler une tenue décente, sous le soleil déjà épuisant d'avril, et d’aller aux portes de la cité attendre cet étranger.

Il y a quelques semaines, la mort à frapper cette pathétique tribu. Empoisonné, un des chefs a rendu l’âme. Qui mieux que la tribu du dessert pour endosser le rôle du coupable ? Évidemment. Car un meurtre aussi lâche ne peut être que de leur faute. Eux qui fêtaient une alliance pérenne avec les Calusas et les Athnas, ne peuvent imaginer un tel acte que de la main de ceux qui sont naturellement détesté. Foutaise. Ces vingt-cinq ans d’unification, ce sont aussi vingt-cinq ans de haine. D’ignorance envers un peuple fier, un peuple qui mérite plus de respect que ça. Alors ce traître qui a décidé de faire porter le chapeau à la cité de feu, ce quelqu’un qui a utilisé herbes et poisons, il va finir par le regretter. Voilà pourquoi le Roi a décidé d’accorder aux Pikunis une preuve de coopération. Une acceptation, en quelque sorte, de la situation. S’ils veulent l’accuser, alors qu’ils le prouvent. Eux, le peuple du désert, n’a rien à cacher et ils seront même ravis d’accueillir en son sein celui qui sera envoyé pour cette lourde tâche. Quelques mois auprès d’eux et ce Pikuni aura vite compris l’erreur commise par sa tribu. L’idiotie même de toute cette histoire. Le meurtrier est probablement celui le moins soupçonnait… Irina pense évidemment au Naoris, qui gagnerait beaucoup à s’allier auprès d’autres tribus contre eux. Qui gagnerait même plus, en réalité, qu’une simple alliance.

Debout sous une ombrelle tenue par un esclave, la princesse s’impatiente. Elle joue avec les pans de sa robe, pas le moins du monde déranger par le soleil solitaire, là-haut, dans le ciel dégagé. Elle est accompagnée de deux gardes, en plus des deux déjà présents quotidiennement à la porte de la cité. Il y aussi deux autres esclaves, un pour prendre les affaires de l’invité et l’autre pour dessiner au henné une marque qu’il portera durant tout son séjour. Un petit comité d’accueil, en quelque sorte.

Il fait extrêmement beau, aujourd’hui. Elle aurait donné n’importe quoi pour s’éclipser et s’amuser dans la cité en laissant ses gardes la rechercher, mais elle ne doit pas faillir aux ordres du roi. Elle a un rôle à jouer, elle ne peut pas échouer. Le masque qu’elle porte n’est pas prêt de se briser. Pas avant que le Roi ne laisser échapper sa dernière respiration.  

« Est-ce que tu peux… » Elle indique à l’un de ses gardes une pique, non loin. Comme souvent, pour les traites, leurs têtes s’épuisent devant la cité. Une technique comme une autre pour effrayer et rappeler que personne ne peut entrer sans respecter les règles. Sauf que l’odeur commence à irriter ses narines et tant que l’émissaire n’est pas encore là, elle ne voit pas pourquoi elle devrait subir non-seulement cette puanteur, mais aussi cette vision. Le garde s’exécute sans poser de question, et Irina reporte toute son attention sur un point, un peu plus loin, qui avance vers eux. « J’espère que c’est notre homme. » Et le second garde qui l’accompagne et prêt à le fouiller pour vérifier qu’il ne possède aucune arme. « C’est quoi son nom, déjà ? » On lui tend un papier, prévenant de son arrivée et de son identité. « Nordström. Nordström… » Qu’elle répète en espérant le prononcer de la bonne façon.

Une fois que le fameux Helm est entièrement visible, la princesse se redresse légèrement. Elle arrête de jouer avec sa robe pour reprendre tout le sérieux qui la caractérise tant. Mais avant de lui souhaiter la bienvenue, son identité doit être vérifié et les gardes s’approchent de lui pour éviter tout danger et le questionner.  

@Helm Nordström
Helm Nordström
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Lulu MESSAGES : 1263 CELEBRITE : Joel Kinnaman COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS METIER/APTITUDES : Eleveur d'oiseaux messagers TRIBU/CAMP : Pikuni POINTS GAGNES : 20

 “don't let the sun burn your hopes” (helm) Empty Re: “don't let the sun burn your hopes” (helm)

le Mer 1 Avr 2020 - 2:29
don't let the sun burn your hopes



Helm marchent depuis des heures. Le soleil est omniprésent, brûle ses rétines. Il ne voit que le sable à perte de vue, les vagues de chaleur qui lèche les dunes. Ses poumons ne sentent que l'air asphyxiant du désert. Le Pikuni détestait déjà son périple et il ne faisait que commencer. Certes, il avait annoncé sa venue au Rahjak, pour ne pas se retrouver dans les geôles du palais. Mais rien ne lui assurait qu'il allait être reçu comme un invité. Nor' se demande même si le chef Pikuni, en avait si marre de lui, qu'il l'avait envoyé dans l'espoir qu'il soit mis à l’échafaud à peine accueilli.

Sa gourde était vide depuis 2 heures déjà. Heureusement qu'une source sur le chemin, avait ravitailler son cheval, autrement, l'animal n'aurait pas survécu au voyage. La bête était déjà bien chargée, entre le poids de l'homme, ses cages et ses affaires. Une arme n'avait pas lâché sa ceinture, pour lui assurer une certaine sécurité. On l'avait prévenu, avant de partir, qu'au abord de la cité, les brigands et les mercenaires, rodaient. Pas tous, ne respectent les lois du roi apparemment. Mais dans son malheur, Helm est chanceux, il n'est tombé sur aucun malfrat pendant son voyage.

Voyage qui touche à sa fin, quand les lignes de la cité se dessinent au loin devant lui. Un soupire de soulagement. Fatigué, la chaleur l'accable de plus en plus. C'est une bonne chose. L'idée de devoir parlementer avec les Rahjak en revanche, est loin pour le ravir. Résigné à se contenir pour le bien de sa tribu, Nor' n'a pas promis non plus d'être agréable et il sent déjà son humeur en berne au fur à mesure que les silhouettes qui l'attendent à l'entrée, se distinguent.

Après plusieurs dizaines de mètres, où princesse et émissaire ont pu se jauger du regard, Helm arrive au niveau de son comité d’accueil. Sa peau est légèrement brûlé par le soleil, il pèle du nez et sa barbe a poussé de quelque centimètres de manière irrégulière. Sourire absent, il reste à cheval, là ou la politesse voudrait qu'il descende avant d'émettre la moindre parole. Quelques secondes ou le blond reste muet comme un con à regarder les gardes qui entoure la femme, dans le blanc des yeux. Alors son regard daigne enfin scruter celui de la belle brune à la peau dorée. Il pose pied à terre, le sable fin s'envole sous le choc de ses pieds. L'odeur de poussière envahit ses narines.

« Mon nom est Helm Nordström... Je suis envoyé par la tribu Pikuni, comme il vous a été annoncé... »

Nor' remarque les piques de l'enfer qui décore l'entrée de la cité. Une drôle d'invitation qu'il méprise à l'instant même où il les a vu.

« La déco' laisse a désirer par ici... »

« Montre un peu de respect étranger ! Surtout devant la princesse ! » Beugle un des gardes.

Un sourire acide se peint alors sur le visage de l'homme. « Ce n'est pas ma princesse. »

(c) MR. CHAOTIK


— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 477 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 90

 “don't let the sun burn your hopes” (helm) Empty Re: “don't let the sun burn your hopes” (helm)

le Dim 19 Avr 2020 - 18:02

— don't let the sun burn your hopes
AVRIL 2116

Elle ne sait vraiment pas à quoi s’attendre. Peut-être qu’il sera petit, moustachu, quelque chose d’un peu inhabituel et que dans la cité, il sera possible de le repérer à des kilomètres ? Peut-être qu’il sera gros, et un peu dégoutant ? Peu importe, elle s’ennuie, elle s’impatiente et elle observe l’inconnu arrivé en silence, laissant le vent soulever le sable qui l’entoure pas du tout gêner par les grains qui se collent à sa peau parfaite. Évidemment, elle se redresse un peu, reprend sa statue de princesse et regarder ses gardes s’approcher du garçon.

Finalement, il n’est ni moustachu, ni gros. Il est même plutôt grand, très grand. Le soleil a eu raison de sa peau blanche, mais Irina doit l’approcher pour en voir plus – et pour savoir à quoi ressemble cet émissaire qu’elle va devoir se coltiner. Il a une barbe plutôt mal travaillé, et son silence est terriblement perturbant. Irina le fixe sans savoir ce qu’il attend, peut-être qu’il n’a pas échappé aux délires du désert et qu’il n’a pas encore saisi où il se trouve ? Peut-être, aussi, que ce n’est pas celui qu’elle attend. Hors de question de s’approcher et de jouer les idiotes.

« Bienvenue à la cité de feu, émissaire. » Qu’elle lui lance alors qu’il est enfin descendu de son cheval. Puisqu’il se questionne sur la décoration des lieux, c’est qu’il n’a pas sa langue dans sa poche. Il ne semble pas comprendre qu’ici, les choses sont un peu… différente. Sans surprise, il n’a aucune manière. Aucun savoir-vivre. Elle s’amuse déjà à l’idée de le remettre à sa place. Venir à la cité, ce n’est pas des vacances. Il n’est pas là pour profiter de l’hospitalier des Rahjaks, ce n’est pas aussi facile et, malheureusement, le Roi n’a pas prévu de le traiter de la même manière qu’il traite les nobles.

« Et pourtant, durant votre temps parmi nous, il faudra respecter nos règles et coutumes, en passant par la royauté. » Qu’elle lui lance, faisant signe au garde de ne pas s’énerver pour un rien. Ce n’est pas le moment. « Aussi, l’un de mes gardes doit fouiller vos affaires. Vous n’avez pas le droit d’être armé au sein de la cité. » Et le garde agit aussitôt, écoutant parfaitement les ordres prononcés, mais en s’approchant de l’étranger, il doute un peu sur ce qu’il peut faire ou non.

« Vous pouvez faire demi-tour, si c’est trop difficile pour vous de faire une révérence. » Elle lui offre son plus beau sourire, très curieuse à l’idée de le voir faire une courbette. Naturellement, s’il part tout de suite, il n’aura pas d’eau ou de nourriture, aucune aide de la part du peuple Rahjaks qui se fera un plaisir d’envoyer un message chez les Pikunis pour prévenir de la triste mort de leur émissaire. Il est si facile de dissimuler un corps dans le désert. De mettre la faute sur la météo. De pointer du doigt ses animaux qui ne survivent que dans le chaos.

@Helm Nordström
Helm Nordström
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Lulu MESSAGES : 1263 CELEBRITE : Joel Kinnaman COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS METIER/APTITUDES : Eleveur d'oiseaux messagers TRIBU/CAMP : Pikuni POINTS GAGNES : 20

 “don't let the sun burn your hopes” (helm) Empty Re: “don't let the sun burn your hopes” (helm)

le Lun 6 Juil 2020 - 21:56
don't let the sun burn your hopes



Il ne s'attend pas à grand chose en abordant son comité d’accueil de la sorte. La réponse de la jeune femme est sans équivoque. Il ne sait pas encore quoi penser d'elle. Juste que son air arrogant, et son sentiment de supériorité se faisait sentir dans chacune de ses syllabes. Il donne de lui-même, la lame qui lui pesait sur les hanches. Ainsi qu'une paire de couteaux, qui lui sert normalement d'outils plus que d'armes. Cependant, la paire venait d'un marché Athna, autant dire qu'ils n'avaient pas vocation à tailler du bois à la base. Il doit mordre sa langue et serrer la mâchoire, lorsqu'il laisse le garde fouiller le reste de ses affaires, et dans la même occasion, effrayer ses oiseaux. L'un d'eux s'aventure presque à ouvrir l'une des cages. Helm ne peut plus se contenir. « Tu veux fouiller mon slip aussi, pendant que j'y suis ? »

L'officier lance un regard vers sa princesse, tandis que le géant des terres, ne le lâche pas du regard. Il se ravise à ouvrir. « Lorsque mes oiseaux auront un endroit ou se poser, je te laisserai faire joujou avec. Calme toi, je ne me suis pas tapé un désert entier, pour jouer les kamikazes. »

Nor' fouille dans ses affaires, avant de sortir un coffret en bois finement travailler. Un présent de la part des chefs pikunis restant. Il fait de nouveau face à la fière brune, dont l'air plaqué sur son visage, l’agace et lui plaît en même temps. Il tend le présent vers elle, tout en s'inclinant de façon maladroite, impossible pour lui de ne pas effacer son regard effronté envers la jeune femme. « Un cadeau pour le roi -Le tyran, pensa-t-il- de ces lieux. »

Il se redresse, le dos endoloris par un long voyage à cheval et une taille bien plus haute que la norme, dans sa tribu. Bien qu'il passerait inaperçu parmi les Iskaars et les Athnas.

Dans le coffret, déjà en soit très apprécié pour sa manufacture, renferme une dague. La lame est blanche, faite dans un mélange d'aciers très élaborés par les forgerons de la tribu. Légère mais robuste, par un travail minutieux et laborieux. La garde est sculptée et ornée d'opales polis, irradiant de lumière sous les rayons du soleil. La fusée est en cuir épais mais souple. Le pommeau est discret, mais possède une couronne en argent en son centre, qui abrite une pierre plus imposante. Un objet de qualité, que très peu de Terriens peuvent s'offrir en réalité. Seuls quelques grands guerrier en font la commande, aux meilleurs forgerons de la vallée.

Nor' pense évidemment que la tribu entière ne mérite pas un tel présent, mais les Ed, estime qu'il faut faire bonne figure si l'on veut découvrir la vérité. Une longue conversation, remplie d'interrogation pour Helm.

« Bon maintenant que je vous ai remis l'ensemble de mes armes, est-il possible de quitter cet endroit ? »

Le soleil continuait de le ronger, et l'éclat qui tape dans ses yeux bleus, l'oblige à plisser les sourcils et les paupières, afin de ne pas brûler ses rétines.

Maintenant qu'il s'est fait un premier avis négatif sur la fille, il s'attend au pire avec le père. Il maudit intérieurement ses chefs de l'avoir envoyé dans une telle galère. Se demandant même si ce n'était pas là, une punition, pour tout le grabuge qu'il à causé au village, ces dernières années.

Les portes de la cité s'ouvrent alors, sur une allée aussi poussiéreuse qu'il s'imaginait. L'activité humaine est dense, mais ce qui le frappe, c'est l’absurde présence militaire au abord de la porte. Une ville sous haute surveillance. Prête à rentrer en guerre, à chaque instant.

« Et des gens traverse le désert pour venir là ! » Dit-il ironiquement, tout en sachant, qu'il faisait partie de ces gens-là, justement.

(c) MR. CHAOTIK


[/quote]
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 477 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 90

 “don't let the sun burn your hopes” (helm) Empty Re: “don't let the sun burn your hopes” (helm)

le Sam 8 Aoû 2020 - 15:46

— don't let the sun burn your hopes
AVRIL 2116

Elle l’observe, un peu trop peut-être. Sa posture, ses armes, son regard. Il ne sait pas dans quel monde, il vient de pénétrer, mais elle tâchera de le lui expliquer. De dessiner sur le sable l’histoire de ce peuple de feu, qui baigne constamment sous le soleil. La vie des Rahjaks n’est pas de tout repos, et il finira par comprendre que suivre les règles est essentiel à sa survie. Il ne tiendra pas une journée, s’il ne prend pas sur lui un minium et s’il ne respecte pas la royauté comme il se doit. C’est aussi simple que ça. La cité de feu n’est pas faite pour les hommes faibles, les hommes du continent. Ceux qui se plaisent dans un quotidien de tranquillité, qui n’ont pas assez connu la misère pour savoir ce que survivre signifient vraiment. En dehors des Athnas, Irina n’a pas forcément une bonne image des autres. À ses yeux, ce ne sont que des brindilles. Une forêt prête à s’enflammer.

Son garde se met tout de suite au travail lorsqu’elle le demande. Il fouille, récupère des armes plutôt intrigantes pour un Pikuni, et puis il avance et cherche, plus le porte-parole commence à trouver cela insupportable. Il s’irrite de cette fouille trop poussée et le regard d’Irina va en sa faveur. Le garde laisse tomber les oiseaux et fini de vérifier le reste. C’est un messager et prendre soin de ses bêtes – qui ont déjà souffert de la chaleur du désert, c’est normal.

Elle avance délicatement pour récupérer l’objet, qui a l’air tout à fait remarquable. Ses doigts délicats frôlent les ornementations, alors que son regard ne quitte pas les yeux du messager. Irina sourit. Parce qu’elle trouve ça amusant, de voir un esprit quelque peu rebelle faire l’effort de s’incliner. Elle lui apprendra sans doute, un jour, comment le faire proprement, mais en attendant, elle est intriguée par l’objet qu’elle ouvre doucement. La dague est d’une beauté incroyable. Précieuse et riche, elle saura faire plaisir au Roi, sans aucun doute.

« Le roi sera très honoré par ce présent, je vous remercie. » Un autre garde s’empare du cadeau pour libérer la princesse, et celle-ci fait signe aux autres de disposer du reste. « Suivez-moi, Nordström. » Les portes s’ouvrent et elle prend les devants, forçant Helm a la suivre pour pénétrer dans la cité. Elle fait signe à une esclave d’approcher, alors que l’émissaire fait un commentaire, assez surpris par ce qu’il aperçoit de la ville avant même d’y être correctement.

« Vous seriez bien surpris. » Qu’elle lui répond, demandant ensuite : « Donnez-moi votre main. Nous allons vous donner la marque que nous réservons aux étrangers. » Faites à partir de henné, qui restera sur sa peau quelques semaines avant de devoir être refait. C’est l’esclave qui se rapproche, qui tâchera de lui faire cette petite marque sur le dos de sa main. Cela ne prendra pas très longtemps. « Je vous rassure, ce n’est pas très douloureux. » Elle se moque. Gentiment, mais elle se moque quand même.

Alors que l’esclave se met à la tâche, la princesse reprend la parole : « Mes gardes vont transporter vos affaires et vos oiseaux dans votre chambre. Je vais vous conduire jusqu’au palais où vous pourrez vous rafraîchir et manger. Vous rencontrez le Roi plus tard dans la journée, une fois… propre. » Propre et en bonne santé, parce que mine de rien, la traversé a dû être très éprouvante et ils ne sont pas dans l’urgence absolue, il peut reprendre des forces avant de croiser le roi.

@Helm Nordström
Contenu sponsorisé

 “don't let the sun burn your hopes” (helm) Empty Re: “don't let the sun burn your hopes” (helm)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum