Aller en bas
Misha Machir
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Amsaja MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye MESSAGES : 85 CELEBRITE : Ju Ji-hoon COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Ingénieur TRIBU/CAMP : Enfant de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III, Ordre 8 POINTS GAGNES : 264

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Mer 25 Mar 2020 - 15:15
L’annonce de l’invasion du continent avait été faite et Misha s’était naturellement proposé sans réfléchir. Avait-il fait une grave erreur ? Jamais. Il était convaincu du bien fondé de son acte. Il avait vu le regard de sa mère, la fierté y brûlait. L’ingénieur n’était pas un combattant émérite, tout se situait plutôt dans sa tête. Mais il savait que sa foi lui donnerait la force nécessaire pour combattre les impurs et récupérer leur terre. Il ne doutait absolument pas du bien fondé de son acte. Jamais Misha ne se permettrait de douter et ne permettrait que quiconque doute de ce qu’ils devaient faire. En tant qu’ingénieur du Berceau, il voyait bien l’état de la mécanique interne. Il était nécessaire de partir sur le continent, sinon, il ne leur laissait vraiment pas longtemps à vivre sur un tel vaisseau. C’était difficile à se dire que leur planche de salut était abimée, mais c’était un fait. Malgré toutes ses prières, sa foi en Svarog, ils devaient franchir une étape supérieure et reprendre leur dû. Cette terre était la leur et Misha n’accepterait pas que des barbares la détruisent. Il ne partirait pas forcément dans les premiers, cela restait encore à déterminer. Il devait voir qui s’occupait de son fils et sa fille.

Vu l’âge avancé de ses parents, le scientifique préférait que ce soient eux qui s’occupent de sa progéniture. Ses parents n’iraient pas tout de suite sur le continent même s’ils le désiraient, ils étaient forts vieux. Le frère et la sœur de Misha risquaient de le rejoindre. La famille Machir était prête à s’investir dans l’invasion. S’il fallait tuer les barbares, il le ferait sans aucune hésitation. Il serait armé comme les autres. Il n’était pas question de reculer. Misha marchait rapidement sur le ponton, il voulait encore faire un tour dans les machines du Berceau pour s’assurer de certaines choses. Ses pensées allaient dans tous les sens. Il était sur l’avant du ponton quand quelqu’un attira son attention. Il distingua sa chevelure blonde et son pas ralentit, Lazuli. C’était une amie de la famille, elle avait toujours été là pour Ada et lui et encore plus pour lui à la mort de sa femme. Comme à chaque fois que Misha croisait Lazuli, il sentait son cœur s’emballer. Si ses parents espéraient qu’il épouse Nila, ils ignoraient tout de la passion dévorante qu’il avait pour la blonde. La responsable de la dénonciation et des apostats ne le laissait pas indifférent. Son regard bleu lui rappelait la passion de son adolescence.

Misha croyait avoir perdu cette passion avec l’adolescence, il croyait que ce n’était qu’à cause d’une femme aujourd’hui oubliée. Son mariage avait été dénué de passion, de sexe oui, de violence oui, mais de passion ? Jamais. Ada n’avait jamais fait vibrer son cœur ainsi. Elle avait été une épouse parfaite, dévouée, mais Lazuli… Lazuli réveillait ses plus vieux démons. Dans un autre monde, Misha lui aurait fait la cour, il aurait dévoilé sa folie, mais pas ici, pas avec elle. Cette passion était dangereuse, ce qu’il ressentait n’était qu’un test pour éprouver sa foi. « Bonjour Lazuli. » Son visage restait de marbre, comme sa voix. Impossible de voir son tourment. L’odeur de la femme lui parvint et il dut prendre sur lui. Il l’évitait particulièrement ses temps-ci car elle était plus attrayante que jamais. Combien de fois n’avait-il pas rêvé de la coincer contre un mur ? N’avait-il pas rêvé qu’il l’embrassait follement, touchait ses courbes et… Stop. Discrètement, Misha serra le poing derrière son dos. Ce n’était pas le moment de divaguer, de céder aux pulsions, de s’imaginer Lazuli nue sous lui et… « Alors, j’imagine que tu feras partie de l’équipe qui ira sur le continent ? » Parler l’occupait et évitait qu’il divague.

Comment pouvait-elle être si attrayante ? Il était comme un papillon attiré par la lumière qu’elle émettait. Malgré tout, il restait méfiant d’elle. Si Lazuli décelait l’obscurité de son âme, elle le dénoncerait. Dénoncer était important, il assurait le bon déroulement de leur Berceau, mais Misha ne voulait pas être dénoncé, il voulait être responsable des bâtiments. Alors, il devait se montrer intouchable par Lazuli, parfait dans son dévouement pour Svarog car il était dévoué au dieu du Bien.
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/Thémis MESSAGES : 87 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : avengedinchains vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 90

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Sam 28 Mar 2020 - 14:54
LA TENTATION EST DANS LA PERFECTION
Baby I'm nothinger than nothin' Brighter than the light Don't you want a thing from me Lazuli & Misha
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lazuli venait d'accompagner Anastasia à ses cours, et remontait tranquillement le long du ponton. Elle apercevait la mer, avec ses vagues aux crêtes éclatantes de clarté, derrière le bord du Berceau. Elle profite de l'air frais, et des rayons du soleil qui réchauffent sa peau, l'empêchent d'avoir frais. Elle est vêtue d'un T-shirt à manches courtes, d'un pantalon cargo et de grosses chaussures de combat. Elle se met déjà en mode combat, pour entrer dans l'esprit plus facilement. Bien entendu, elle s'est portée volontaire dès qu'elle l'a pu, a profité du moment de répit avant la vague de doute envers Svarog et le Prophète pour inscrire son nom sur la liste de ceux qui partiront au combat. Elle n'a guère réfléchi, s'est dit que de toute façon, elle pouvait demander à quelqu'un de s'occuper d'Anastasia en son absence, l'avantage d'être responsable c'est qu'elle a des contacts et de l'influence, elle n'hésiterait pas à le faire jouer pour s'assurer de l'avenir de sa fille. A présent, elle est bien occupée, le nombre de dénonciations a grandement augmenté ces derniers jours. Le choc de la révélation a ébranlé la foi la plus fragile de certains, a révélé des tares et exacerbé les tensions. A présent il suffit d'un rien pour que ses hommes lui fassent remonter un dossier, pour que ses hommes doivent enquêter. Alors Lazuli profite de ce petit moment de calme, où il n'y a qu'elle sur le ponton, lorsque l'immense ruche qu'est le Berceau ne fourmille pas encore. Il se réveille lentement, le Berceau, en ces temps d'agitation et de nouvelle ère. Chacun est à son poste dans les temps, mais il y a cette aura étrange, lourde et pesante, qui ploie les épaules de chacun. Et il y a ceux qui doutent, de la parole de Kolya II, de l'existence de ce continent et ses habitants, il y a ceux qui s'effraient de la guerre qui arrive, qui se demandent si c'est dans leurs cordes, dans leurs normes, de tuer d'autres êtres humains, si êtres humains il y a. Ceux-là, Lazuli les surveille, les punit, voire les élimine quand ils sont irrécupérables. C'est la justice du Berceau.

Pour l'instant son esprit est loin de ces préoccupations-là, ses yeux sont tournés vers l'horizon mais ne voient pas encore le continent, ils regardent la mer et sa houle douce en cette matinée. Cela l'apaise. "Bonjour Lazuli." Une voix la tire de ses pensées, et ses yeux bleus se reportent sur Misha, qui lui aussi marchait sur le ponton. "Misha.". Elle le salue d'une voix calme, d'un bref sourire, son esprit est encore délicieusement tourné vers l'horizon. Misha est un vieil ami de la famille, sa femme Ada était l'une des enseignantes d'Anna… alors Lazuli s'était empressée de vérifier sa foi, elle ne laisse pas sa fille entre les mains de n'importe qui. Et finalement ça s'est mué en amitié, les Machir l'ont aidée à s'occuper d'Anna après la mort d'Aleksander, elle a fait en sorte de garder un œil sur Misha à la mort d'Ada. Lazuli n'est pas très douée pour créer des liens, il y a toujours trop de méfiance, d'un côté ou de l'autre. En même temps une Protectrice, c'est dangereux d'être ami avec, d'autant que Lazuli a prouvé plusieurs fois qu'elle pouvait se retourner contre tout le monde, y compris ses êtres les plus chers. Et depuis qu'elle est responsable, c'est peut-être encore pire, impossible de trier le vrai du faux, l'amitié sincère de l'amitié intéressée, à vrai dire Lazuli ne sait pas s'il est possible d'avoir une amitié purement sincère, quand on a son statut. Peu importe, elle s'entend bien avec Misha. S'il ne part pas et qu'Anna reste, il fait partie des personnes à qui elle confierait sa fille. "Alors, j'imagine que tu feras partie de l'équipe qui ira sur le continent ?" La femme croise les bras, un sourire fin aux lèvres, ses yeux pétillent d'une lueur dangereuse. Elle adopte souvent cette expression, quand la violence apparaît à l'horizon. "En effet. Je ne sais pas si j'y serai dès le départ, certaines personnes ont des crises de foi depuis l'annonce de notre Prophète, il faut que je m'en occupe, mais oui, j'irai. Il n'y a pas plus grande cause que se battre pour Svarog, n'est-ce pas ?" Elle est dangereuse, c'est indubitable. Elle sait se battre, a continué de s'entraîner malgré ses nouvelles fonctions, elle a des yeux partout. "Toi aussi ou tu restes t'occuper de Kolybel ?" Les deux sont importants, Misha est ingénieur et a des enfants, il a tous les droits de vouloir rester et d'accomplir son devoir premier, celui de s'assurer que leur maison continue de fonctionner. Laz enregistre toutes les informations, mais quelquefois elle peut juste vouloir faire la conversation. "Par où tu vas ?" lui demande-t-elle alors, elle apprécie sa compagnie et aimerait bien prolonger ce moment de calme. Elle se mettra au travail dans quelques minutes, elle sait déjà qu'elle n'en sortira pas la tête avant plusieurs heures, c'est un bourreau de travail quand elle s'y met. Pas que de travail en réalité, mais ça, ça ne se dit guère. C'est une vérité tacite qui ne franchit guère les lèvres.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


code by FRIMELDA
Misha Machir
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Amsaja MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye MESSAGES : 85 CELEBRITE : Ju Ji-hoon COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Ingénieur TRIBU/CAMP : Enfant de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III, Ordre 8 POINTS GAGNES : 264

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Dim 12 Avr 2020 - 15:38
Lazuli était dangereuse, il n’y avait qu’à voir sa tenue. Pour un peu, Misha l’aurait vu sortir une lame de derrière son dos, mais il n’était pas trop inquiet. Il se demandait ce qui hantait ces beaux yeux bleus et prit sur lui. Il ne pouvait pas divaguer. Ada avait enseigné à Anna, alors non, il ne devait pas fondre pour une amie de la famille. De toute manière, il ne le pouvait pas. Lazuli avait l’esprit trop acéré et elle n’hésiterait pas à le châtier si elle découvrait la noirceur de son âme. Misha avait appris aux cours des années que tout n’était pas acceptable à être vu. Il ne voulait pas mourir et perdre ses enfants. Ils avaient déjà perdu une mère, ils avaient besoin de lui. Lazuli ne doutait jamais et c’était cela que l’ingénieur appréciait chez elle. Elle mènerait à bien ce combat. Misha savait que s’il partait, ce qui était pratiquement sûr, il pouvait compter sur elle. Il décida de lui demander directement si elle comptait aller sur le continent. Il regarda son regard clair pétiller, son regard s’attarda sur son sourire au coin de ses lèvres. Le brun releva vivement les yeux. Il ne voulait pas s’attarder sur cette bouche et rêver bêtement, c’était tout simplement inutile.

Il ne devait pas rêver et contrôler ses pulsions. Son esprit ne devait pas aller dans tous les sens même si c’était difficile. Quand il était aux côtés de Lazuli, tout son être s’enflammait et il revivait à nouveau. Les passions de l’époque revenaient lécher ses entrailles et il se sentait vivant comme jamais. Jamais Misha ne pourrait en parler à la responsable de la dénonciation, elle le ferait tuer c’était évident. Il n’imaginait pas autre chose. Il quitta ses pensées difficiles et perverses quand elle parla des crises de foi et il hocha la tête. « C’est important de montrer aux Aveugles la Vérité. » Leur Vérité, l’unique Vérité. Misha ne supporterait pas une autre vérité. Il espérait que les Aveugles écouteraient les paroles de Svarog et se relieraient à eux, sinon il faudrait les tuer. Il n’y avait aucune autre possibilité c’était évident. L’annonce du Prophète d’un continent, d’une autre forme de vie avait semé le doute dans les plus faibles esprits. « Ces gens étaient faibles de base. J’imagine le nombre que tu dois en avoir. » Dit-il en secouant la tête, déçu de ce genre de comportement. Comment pouvait-on douter du Prophète et de sa parole ? Il disait vrai, il les menait sur le bon chemin pour leur survie.

En tant qu’ingénieur, il savait l’état du Berceau et sa présence était utile ici. D’ailleurs, elle en parla. « J’y vais. J’ai donné des instructions à ceux qui restent. » Il refusait de dire plus, l’état des machines. C’était bien pire que ce que certains pensaient. C’était du rafistolage qu’il effectuait. Il espérait que sur le continent, il trouverait de quoi réparer leur petit nid. « Je vais en salle des machines. » Il supposait qu’elle ferait un bout de chemin avec lui. Misha ne lui demanda pas et se mit gentiment en route. Il marchait moins rapidement que d’habitude, moins pressé. Il profitait à sa manière de la présence de Lazuli. Il était heureux de partager ses instants avec elle. C’étaient des courts instants qui le rendaient heureux et lui faisaient oublier sa vie. Avait-il honte de ses pensées ? Oui. Il avait parfaitement conscience que ses pensées n’avaient aucun sens. « Ta fille va-t-elle venir sur le continent ? » Il se demanda un instant quel âge elle avait. Elle ne devait pas être proche de la majorité à bien y penser. Les enfants grandissaient si vite, c’était un cadeau de Svarog. Il voyait les siens grandir, s’épanouir, être leur futur. S’ils obtenaient le continent, la vie de leurs enfants serait plus facile que ce qu’avait été la leur. Misha n’avait pas eu une enfance facile, mais grâce à Svarog, cela lui avait forgé une foi solide qui ne le quitterait jamais.
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/Thémis MESSAGES : 87 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : avengedinchains vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 90

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Dim 19 Avr 2020 - 16:15
LA TENTATION EST DANS LA PERFECTION
Baby I'm nothinger than nothin' Brighter than the light Don't you want a thing from me Lazuli & Misha
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lazuli n'avait pas pour habitude de se préoccuper de ce que les autres pensaient d'elle. Tout simplement, parce que ça ne l'intéressait pas. Foncer dans la tête des gens, creuser leurs moindres tares et mettre au jour le plus insignifiant et incriminant détail, ça, c'était ça qui la préoccupait, pas que eux puissent rentrer dans sa tête. Il n'y avait rien d'intéressant, dans sa tête, et ceux qui voulaient y entrer, ceux qui voulaient en ouvrir les portes étaient ceux qui avaient quelque chose à craindre. Leur dignité, leur vie, bien peu étaient ceux qui n'avaient rien à perdre, et, de ce fait, rien à cacher. Laz elle-même luttait contre cette tendance, parce qu'elle pouvait perdre Anna et alors elle cachait sa peur de la voir disparaître de sa vie à tout jamais, d'une façon ou d'une autre, alors chaque semaine elle confessait cette peur, cette peur atroce qui lui tordait les boyaux et lui vrillait le cœur. C'était une peur bien normale, elle le savait, c'était la peur d'une mère, et la seule chose qui la tenait en respect était sa foi en Svarog, leur dieu qui garderait un œil sur son Enfant quoi qu'il arrive. C'était peut-être pour ça qu'elle passait son temps dans la tête des autres, pour esquiver cette peur, autant que pour s'assurer de leur foi envers leur Dieu et leur Prophète. Mais là son cerveau était en pause, et non en mode foreuse. C'était bien mieux comme ça, il fallait bien recharger les batteries de la machine de temps en temps. Les yeux fixés sur l'horizon, le bruit lointain des vagues et le léger roulis sous ses pieds, autant de choses qu'elle avait connues toute sa vie, autant de repères familiers et surtout pas un être humain à ausculter à l'horizon, et Laz pouvait juste éteindre la fonction perceuse de son crâne. Il y avait cette beauté, à trouver ce calme, ces instants que Svarog lui accordait pour se ressourcer, pour s'émerveiller et le remercier en silence de ses bienfaits, du Berceau qui l'abritait et de la mer qui les protégeait. La mer aux lames à double tranchant, elle le savait bien, lames qui leur ramenaient les leurs, et qui les leur prenaient. Gant de velours et poigne de fer, les deux faces d'une même pièce et les deux phases d'un même rouleau. Laz avait haï la mer, pendant longtemps, pendant des mois, elle ne supportait plus de la voir à chaque pas qu'elle mettait dehors, à en vomir et à en hurler de colère. Sombre, tourmentée, une période difficile où il lui avait fallu garder la face, tant bien que mal, s'épancher avec la rancœur au bord des lèvres et l'amertume au fond du cœur. Sans mettre les actes de Svarog en doute, sans mettre en cause le bien-fondé de ses actions, mais il y avait quand même cette colère, cette hargne ; l'une des étapes du deuil, l'une des étapes les plus difficiles du deuil. Depuis le temps était passé, voir la mer avait arrêté de saler ses plaies, et elle pouvait se détendre en la regardant, avec toujours ce sentiment étrange, ambigu, au creux des entrailles, de fascination et de rébellion.


Lazuli n'était pas femme à se laisser faire, c'était bien connu. Même avant de monter en grade, elle avait la réputation d'être bornée comme personne, et d'obtenir qu'on lui obéisse, par crainte de son côté volage de je-retourne-ma-veste-comme-il-me-chante-tant-que-c'est-pour-Svarog. "C'est important de montrer aux Aveugles la Vérité." Misha la sort de ses pensées sans prendre de gants, l'y arrache avec force, et Laz tourne son regard perçant vers lui, les lèvres pincées en un fin et faux sourire. Son frère avait été un Apostat, doublé d'une belle perte de vue en prime. Elle s'était rendue compte, quelquefois fait la réflexion, que tous ceux qui mettaient en doute la parole de Svarog ou de Kolya II à un moment ou à un autre, étaient plus ou moins aveugles. Aveuglement proportionnel à la gravité de leur crime, et son travail, à elle, à ses hommes et aux oracles, était de leur rouvrir les yeux. "C'est important que tous voient la vérité." répondit-elle avec cette expression grave qui en dit plus que ce qu'elle dit, toujours cette lueur un peu dangereuse, un peu méfiante dans le regard. Elle a du mal à s'en départir, quelques jours, elle est collée dans ses prunelles comme un troisième œil, une deuxième membrane qui ne lui permettrait non pas de voir la nuit ou de voir sous l'eau, mais de voir la foi. "Ces gens étaient faibles de base. J'imagine le nombre que tu dois en avoir." Cette fois-ci, Lazuli ne répond pas, elle observe attentivement la réaction de Misha, puis détourne subitement le regard, dans un bref accès de colère envers elle-même. Elle n'arrive vraiment pas à s'en départir aujourd'hui, et cela l'agace, car si elle avait eu l'occasion de douter de Misha, elle l'aurait trouvée il y a longtemps. "Beaucoup sont vite revenus suivre la voie de Svarog, heureusement." Les autres, les têtes brûlées, sont de son ressort, et auront toute son attention dans quelques minutes. En attendant, la femme se met en route aux côtés de Misha, ils marchent tranquillement, visiblement lui non plus n'a pas d'urgence à gérer. Laz hoche la tête avec un peu plus de vigueur et de joie quand il lui annonce venir sur le continent, cela la réconforte parce qu'elle connaît la puissance de la foi de Misha. Plus ils seront convaincus, plus Svarog sera derrière eux, et plus ils auront de chances de gagner. En tant qu'ancienne Protectrice, Lazuli sait que tout ne dépend pas d'eux, que la résistance des Aveugles aura une grande part dans leur réussite ou échec, mais elle reste convaincue que plus leur succès sera proportionnel à leur foi. "Ta fille va-t-elle venir sur le continent ?" Décidément, elle ne cesse de changer d'état ce matin. Après la ferveur, une grimace parcoure ses traits. "Je dois t'avouer que j'espère que non. Elle est ma seule enfant, je préférerai qu'elle reste sur Kolybel et continue d'apprendre à chanter et danser pour Svarog. J'ai déjà perdu Aleksander, ce serait dur de la perdre aussi. Mais si elle veut venir, je ne l'en empêcherai pas. Elle commence à être assez grande pour pouvoir faire ses propres choix, avec la bénédiction de Svarog." La responsable se tait, cette fois-ci ses yeux sont fixés sur le sol clair et métallique du Berceau, tandis qu'ils s'enfoncent vers le cœur de leur antre. Subitement elle se place devant Misha, avec toujours les bras croisés, avec de nouveau cette expression grave, avec une nouvelle lueur dans les yeux, plus intense. "Si quelque chose m'arrive sur le continent, tu veilleras sur elle ?" Elle a fait confiance à sa femme pour éduquer sa fille. Elle peut lui faire confiance pour la guider.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

code by FRIMELDA
Misha Machir
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Amsaja MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye MESSAGES : 85 CELEBRITE : Ju Ji-hoon COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Ingénieur TRIBU/CAMP : Enfant de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III, Ordre 8 POINTS GAGNES : 264

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Mar 28 Avr 2020 - 15:23
Lazuli était féroce. Misha la voyait parfois comme une arme incarnée de Svarog. Elle semblait prête à punir quiconque qui douterait et à tuer qui il fallait. Il ne douterait jamais de ses capacités. Mais si elle découvrait qui il était au fond de lui, le tuerait-elle ? Probablement. Il était trop haut dans la hiérarchie pour qu’on n’ose tolérer sa présence pleine de noirceur. Combien de temps son masque tiendrait-il encore ? Avec Ada, tout était si simple, maintenant il naviguait dans le brouillard sans phare. Il vit son regard sur lui, elle semblait vouloir sans cesse le sonder, le dépouiller de sa carcasse pour voir son âme. Elle souriait à peine, mais Misha n’en démordait pas. Il refusait d’avoir peur de celle qu’il considérait comme une amie. Il hocha la tête, tous devaient voir la vérité. Il espérait que les Aveugles sur le continent ouvriraient les yeux, sinon, il faudrait les tuer. Dès qu’il parlait, elle le sondait, comme si elle essayait de voir où était la vérité. Misha arqua un sourcil. Même si elle était haut placée contrairement à lui, il n’était qu’à un cercle d’être responsable. Il ne permettrait pas qu’on doutât de sa foi. Svarog en personne savait à quel point il se punissait de chaque mauvaise pensée.

La blonde ne semblait pas dans on état normal, mais Misha ne pouvait pas lui en parler. Cela ne se faisait pas. « Alors, il n’y a plus qu’à espérer que les Aveugles du Continent découvriront la juste voie. » Tuer le répugnait quelque peu, mais il le ferait, pour son Peuple, pour le Prophète, pour Svarog. Sa lame ne se détournerait pas. Il aurait ses prochaines semaines d’intenses entraînements. Son corps était habitué à la machinerie, aux sous-sols, pas à l’extérieur. Il se mit en route pour la salle des machines, Lazuli avec lui. A ses côtés, il se sentait bien, ancré dans ce monde. Il se demandait pourquoi ses parents ne l’avaient pas envisagée pour un mariage ? Peut-être car leurs caractères ne correspondaient pas. Elle était déjà mère et il fallait bien avouer, elle avait une mauvaise réputation auprès des parents de Misha. Sa mère la trouvait trop dur, comme si elle la craignait. Misha pouvait la comprendre, lui aussi craignait Lazuli, mais il la trouvait magnifique. Il dut se reprendre, ce n’était pas le moment de divaguer. Il parla d’Ana et il vit sa grimace. Elle n’était pas dans son état normal. Elle parla de sa peur de la perdre alors qu’elle avait déjà perdu son époux. Misha n’osait imaginer ce que cela c’était d’envisager de perdre un enfant.

« Si elle vient, elle sera sous la protection de Svarog, elle aura sa mission comme nous tous. Elle est bientôt une femme accomplie. » Il ne doutait pas de Svarog pour protéger les plus croyants et si Ana était comme sa mère, tout irait bien. Il ne doutait pas pour Lazuli. Soudainement, elle le tira de sa réflexion alors qu’elle se planta devant lui. Il s’arrêta net, mais fut trop proche d’elle. Il pouvait voir son expression grave, sentir son odeur, voir très nettement ses yeux. Mon Dieu, c'était pire que ce qu'il pensait. Il crevait d'envie de la toucher, de la plaquer contre le mur humide du sous-sol. Personne ne les verrait. Il s’imagina l’embrasser, caresser ses courbes, l’attraper par les hanches et… Sa voix féminine coupa le fantasme net alors qu’elle demanda quelque chose d’inédit. Misha savait quel honneur elle lui faisait. « Bien sûr, je veillerai sur elle comme sur ma propre fille. » Il n’avait pas douté une seule seconde. Ada avait été l’enseignante de cette petite. Il connaissait les exigences de Lazuli, il ne dérogerait pas à la règle. « Péroun en personne te protégera. Tu es une grande guerrière, je ne doute absolument pas de ta réussite sur le continent. » Et il lui tapota l’épaule, le geste de top. Ce fut comme sa main avait été brûlée.

Il croisa le regard de Lazuli et retira aussitôt sa main. Même s’ils étaient amis, il ne pouvait pas la toucher, son parfum était suffisamment entêtant pour qu’il ne se torturât pas plus. « J’aimerais te demander une faveur si tu le permets. » Il sonda son regard, se demandant bien comment elle allait réagir. « Tu sais mieux te battre que moi. Je vais m’entraîner, mais j’aimerais apprendre quelques coups qui ne sont que de ton cru, je le sais. » Et il sourit, enfin. Un sourire sincère et vrai, un sourire qui faisait briller son regard sombre, qui illuminait son visage d’habitude si sérieux. Il paraissait plus jeune que son âge quand il souriait et si lumineux. C’était pour cela qu’il gardait une mine si sérieuse, pour qu’on le prenne au sérieux. Avait-il bien fait de demander cela à Lazuli ? Dans quel enfer venait-il de s’envoyer ? C’était probablement un plan de Svarog. S’il ne cédait pas, s’il ne voyait pas Lazuli comme un être qui réveillait ses pulsions, tout irait bien. Mais rien qu’à l’idée de la sentir contre lui… Oui, il mourait, il le savait. Ses nuits allaient être hantées par son amie.
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/Thémis MESSAGES : 87 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : avengedinchains vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 90

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Jeu 7 Mai 2020 - 15:28
LA TENTATION EST DANS LA PERFECTION
Baby I'm nothinger than nothin' Brighter than the light Don't you want a thing from me Lazuli & Misha
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Dans la mécanique du Berceau, les rouages sont pièces maîtresses. Il faut que leurs bords crénelés s'emboîtent les uns dans les autres à la perfection. Il faut que, bien huilés, ils se mouvent dans un même ensemble, que l'harmonie prédomine sur les petits couacs qu'il peut y avoir. Les grains de sable ne sont pas tolérés. Il faut les essuyer, les balayer, discrètement, d'un revers de main. Les taches de rouille sont plus tenaces, elles il faut les frotter, plus ou moins longtemps, avant de voir le métal resplendir à nouveau, poli, poncé, aplani. Quelquefois, elles ne veulent pas partir d'elles-mêmes, elles s'étendent, contaminent les pièces à l'entour, et il faut en jeter une partie, à la mer, elles sombrent et la mécanique reprend son cours. L'ouvrage est lourd, imposant, des machines craquent, des machines se brisent, il faut les réparer. On ne peut plus les remplacer, on n'a plus le matériel, ou que très rarement. Il faut composer avec les bancales, avec les estropiées, avec les incapables. Certains rouages sont vieux, ils grincent, ils couinent, ils se plaignent, ils cassent les oreilles. D'autres sont jeunes, ils vont trop vite, ils sont trop vigoureux, il faut tempérer leurs ardeurs. D'aucuns dévient de leur trajectoire, d'abord imperceptiblement, puis de plus en plus si on les laisse faire, si on ne les remet pas à leur place, et quand ils sortent de leur chemin, quand ils n'assurent plus leur fonction, la mécanique s'arrête. Chose étrange, quand la mécanique s'arrête. Chose étrange, chose effrayante, ce mastodonte aux dents de fer qui ne mâche plus, ne roule plus, ne tangue plus. Immobile, le temps de savoir où la pièce, de l'y remettre. Il faut forcer un peu, lui limer quelques appendices crénelés un peu trop aiguisés, un peu trop proéminents, et la mécanique reprend. Chaque jour un peu plus rouillée, chaque jour plus lente à démarrer. Les pistons sont toujours aussi puissants, ils poussent ils soufflent ils exhalent de forts soupirs, ce sont les rouages le problème. Ils sont nombreux, cachés derrière des enveloppes de métal, cachés derrière des cuirasses d'acier, cachés derrière des pans de tôle, ils sont invisibles, ils font la chaîne la file, ce sont des mailles d'un ouvrage serré autant que des rouages, il est toujours difficile de les ajuster. Pendant dix, vingt, trente rouages, la machine tisse sans bruit, sans plainte, les dents ne grincent pas. Mais dès qu'il y en a un qui n'est plus au même rythme, plus dans le même alignement, on recommence à zéro.


C'est ça. C'est une histoire d'alignement. Aligner les pions, les rouages. Aligner les coups. Faire rentrer dans le rang, tous en rang d'oignons et que ça saute ! Feu doux ou flamme dure, tant que ça rentre dans le rang et que ça ne fait pas de vagues. "Alors, il n'y a plus qu'à espérer que les Aveugles du Continent découvriront la juste voie." Des rouages, tous autant qu'ils sont. La juste voie, la voie avec les autres, la voie avec les siens, dans la même direction et au même pas. Aligner les pas, aligner les pensées. Le regard de Laz a encore divagué, elle est toujours dans l'instant présent parce qu'elle entend les bruits de la salle des machines au loin. Mais quand ses yeux reprennent de la vigueur et fondent sur Misha, elle voit dans ses yeux une espèce d'interrogation, voire un doute, voire de la déception. Difficile à savoir, avec juste un regard, elle a tendance à extrapoler. S'attendre au pire, ça ne fait jamais de mal. Elle ne le questionne pas, mais elle garde l'image en tête. Elle a l'impression qu'il a quelque chose sur le bout de la langue mais le retient. C'est un rouage qui file droit ça, un rouage qui sait se taire. "Si elle vient, elle sera sous la protection de Svarog, elle aura sa mission comme nous tous. Elle est bientôt une femme accomplie." Lazuli ne sait pas trop qu'en penser. Elle n'a pas besoin du réconfort de Misha, elle sait très bien tout ça. Qu'elle va devoir la laisser partir, dans quelques mois sur le continent, dans quelques années sur le Berceau. La vie dans son appartement va être bien vide sans elle, Laz chasse cette pensée à toute vitesse. D'un revers de la main, d'un coup de balayette. "Bien sûr, je veillerai sur elle comme sur ma propre fille.
-Bien. Je suis ravie de l'attendre." C'était tout ce qu'elle voulait, une assurance. Une parole donnée. Svarog se chargera de lui rappeler le reste, s'il y faillit, mais si Lazuli a fait une requête si privée à Misha, c'est bien parce qu'elle sait qu'il ne faillira pas.

"Péroun en personne te protégera. Tu es une grande guerrière, je ne doute absolument pas de ta réussite sur le continent." Misha lui tapota l'épaule, Laz était foudroyée. Personne ne se permettait des gestes affectifs avec elle. Son regard croisa celui de l'ingénieur, et il retira vite sa main, il n'y avait même pas eu cet instant de suspens où elle regardait sa main posée sur son bras pour lui faire comprendre que c'était fort inhabituel, et qu'il faudrait l'enlever bientôt. Laz ne dit rien, il ne faudrait pas qu'il abuse mais elle ne lui alignera pas un coup pour si peu. Avec le temps, elle a révisé ce qu'elle considérait comme insupportable, et franchement il en faut plus. Mais c'est inhabituel, quand même, fort inhabituel. "J'aimerais te demander une faveur si tu le permets." Un simple hochement de tête pour l'inviter à poursuivre. "Tu sais mieux te battre que moi. Je vais m'entraîner, mais j'aimerais apprendre quelques coups qui ne sont que ton cru, je le sais." Le grand sourire de Misha est lumineux, il l'éclaircit et le rajeunit. Le sourire en coin de Laz est ombrageux, il laisse deviner et l'avertit. Elle, ne l'avertit en rien, elle se contente subitement de lui faucher la jambe, ce qui le fait tournoyer, et elle en profite pour le plaquer contre le mur, face contre le métal froid, avec son bras en travers de ses épaules pour le maintenir immobile. Laz est joueuse. Rarement, avec peu de monde, mais le combat, c'est son terrain, elle maîtrise, alors là elle ne se prive pas de jouer. Surtout quand elle sait qu'elle va gagner. La responsable profite de la position pour appuyer, confortablement, son menton sur son bras, juste à côté de l'oreille de Misha. "Est-ce que tu parles de ce genre de coups, Misha ?" Elle le taquine. C'est lui qui a demandé, il va être servi, quand elle est fière d'un coup qu'elle a aligné, elle ne le cache pas. S'entraîner avec elle, c'est risqué, elle ne fait pas quartier.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

code by FRIMELDA
Misha Machir
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Amsaja MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye MESSAGES : 85 CELEBRITE : Ju Ji-hoon COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Ingénieur TRIBU/CAMP : Enfant de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III, Ordre 8 POINTS GAGNES : 264

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Mer 27 Mai 2020 - 17:04
Misha marchait aux côtés de Lazuli et il se demandait ce qu’elle pensait réellement. Elle était si droite, si sérieuse, difficile de la percer à jour. Il la craignait, mais l’admirait. Elle était une excellente responsable des dénonciations, il n’en doutait absolument pas. Et puis il dérapa, il dit des mots gentils, lui tapota l’épaule et il sentit que c’était le geste de trop. Il se demandait comment elle allait réagir, mais son amie ne réagit pas. Etaient-ils seulement amis ? Pas vraiment. Misha ne pourrait jamais se confier à elle et sincèrement, c’étaient des pulsions qu’il ressentait à son égard, le genre de chose qu’on ne ressentait jamais pour une amie. Avait-il seulement des amis ? D’une certaine manière oui, de toute manière, sa vie était consacrée à Svarog. Quand on avait Svarog à ses côtés, les autres étaient des alliés, l’ennemi était l’extérieur. Ils étaient tous amis, reliés dans une symbiose parfaite, même si Misha savait qu’il avait des imperfections. Le coin où ils se dirigeaient devenait sombre, humide, l’air était lourd. Il fit une seconde erreur, il demanda qu’elle l’entraînât. Il était souriant, entier, vivant et il vit son sourire. Il était ombrageux et soudainement, il douta. Était-elle réellement du côté de Svarog ? Était-ce pour cela qu’elle le tentait autant ? Car elle était avec le mal ? Pas le temps de réagir, sans prévenir, elle tournoya.

Il sentit son corps se déstabiliser et sans comprendre comment, il fut contre le mur glacial, Lazuli contre lui, lui barrant les épaules. Il avait soudainement conscience de son corps de femme contre le sien masculin et Misha sentit le sang quitter sa tête. C’était son pire cauchemar, qu’elle le touchât. C’était comme de la dynamite, son odeur était entêtante, jamais elle n’aurait dû le toucher. Son souffle à côté de son oreille, il ferma les yeux. « Exactement. » Sa voix était rauque. Il ouvrit brusquement les yeux, elle avait lancé les hostilités. Sans réfléchir, il enfonça son coude dans l’estomac de Lazuli et donna un coup d’épaules pour se dégager. Il n’était pas doué au combat, mais il était plus grand et lourd qu’elle. Rapidement, il l’accula contre le mur et la bloqua, mettant son bras au-dessus de sa poitrine, sa tête proche de la sienne. Trop proche, son odeur était plus forte à cette distance. Il comprit alors pourquoi ses parents ne proposeraient jamais Lazuli au mariage, ses yeux. Zenia, elle ressemblait à Zenia. Soudainement, il se revit à seize ans, à la chaleur d’été contre son corps moite.

Ce fut comme un électrochoc, Misha recula soudainement comme si la blonde l’avait brûlé. Il comprenait enfin ce que les autres voyaient. Lazuli était dangereuse, intelligente, magnifique. Elle pouvait le déstabiliser, le tenter. Son bras brûlait là où il avait touché la femme. Il savait qu’il rêverait d’elle, de son corps qu’il avait pu appréhender avec ce simple contact. Elle était pire que tout, comme si elle était sortie de son esprit, d’un souvenir. Mais elle n’était pas Zenia, Misha avait eu Lazuli durant tout son mariage sous le nez et il n’avait jamais réagi. Ada avait été là pour le détourner, pour lui faire oublier les tentations et explorer avec lui ses pulsions, sa noirceur. Il était comme un cheval fou, il n’avait plus de maître. « J’imagine que les aveugles seront déloyales. » Parler, oublier ce qu’elle représentait, un plaisir dans une vie simple. Il se mit en position de combat, une position sommaire où on voyait qu’il n’était pas sûr. Mais il s’attendait à ce que Lazuli lui redonne une leçon. Il aurait mal ce soir, mais peut-être que finalement, il réussirait à s’endormir sans appréhension.
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/Thémis MESSAGES : 87 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : avengedinchains vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 90

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Ven 29 Mai 2020 - 14:49
LA TENTATION EST DANS LA PERFECTION
Baby I'm nothinger than nothin' Brighter than the light Don't you want a thing from me Lazuli & Misha
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Exactement." La voix de Misha était rauque. Il ne s'attendait pas à ça, probablement, pas à ce qu'elle réagisse aussi rapidement à sa demande. Mais Laz est plutôt du genre à croire à l'apprentissage sur le tas. Evidemment, qu'elle se rend compte de leur promiscuité, évidemment, qu'elle sait que c'est… dérangeant. Elle joue dessus, à vrai dire. L'avantage de la surprise reste indubitable à son sens. Alors forcément, quand Misha lui donne un puissant coup de coude dans les côtes, puis un coup d'épaule qui l'envoie valdinguer contre le mur malgré ses appuis, elle est assez fière. Ce n'est pas comme entraîner Eva, ou Anna, bien plus jeunes. Misha est un homme adulte, plus grand et plus costaud qu'elle, même si Lazuli s'entretient physiquement. Il la maintient contre le mur, son bras au-dessus de sa poitrine, et Laz a retrouvé son sourire de loup, quand elle croise les yeux de Misha. Mais lui ne sourit plus, il paraît sous le choc, ses yeux sont comme hantés. Subitement il la lâche et recule pour se mettre en position de combat, mais la responsable a l'impression que ce n'est pas normal, que ce n'est pas les pas de recul de quelqu'un qui n'a rien à craindre. Ce n'est pas simple, enjoué, léger, il y a subitement de la lourdeur, de la pesanteur, de la moiteur dans l'air. "J'imagine que les aveugles seront déloyales." Laz s'interroge. Pourquoi le féminin ? "Tu t'attends à ne combattre que des femmes ?" Elle sait, c'est vache. Mais en même temps il l'a cherché. Lazuli se décolle du mur, assez élégamment selon elle, et se met elle aussi en position de combat.


Le métal les entoure. Le métal froid, dur mais pourtant accueillant du Berceau. Le métal froid, dur, comme la politique de Kolya II, comme les lois de Svarog. Et ils en sont tous les artisans, ils en sont tous les guerriers et les guerrières. Les instruments, d'aucuns diraient. Svarog voit à travers leurs yeux, Svarog fait battre leur cœur. Svarog anime leurs poings, et certains diraient qu'ils en sont les marionnettes. Les machinations ne sont pas pour eux, au contraire des machineries. Rouages et fils, tant qu'ils ne cèdent pas, tant qu'ils fonctionnent à l'unisson, la comparaison importe peu. Ils sont aux ordres de Svarog, ils lui obéissent au doigt à l'œil et à la baguette. Svarog les forge, chaque jour de leur vie, et Lazuli aime bien cette image de la forge. Ils sont dans son soleil, dans sa lumière, en sont issus et y retournent, en sont imprégnés et s'y abandonnent. Lazuli a ces cheveux blonds comme les blés qui paraissent sortis tout droit de cette forge, qui semblent s'être imprégnés littéralement de cette lumière. Ils ne peuvent échapper au regard de Svarog, ils ne peuvent pas non plus échapper à son regard à elle. Lazuli est l'instrument de la loi froide et dure de Svarog, son ange gardien et son cavalier de l'apocalypse. Une lumière ténébreuse, une sombre luciole, Czernoborg n'est jamais très loin avec elle, Czernoborg et ses miasmes fétides ses relents de noirceur moiteur ses pattes collantes d'araignée ses ventouses drainantes de méduse de sangsue il boit à la lie et paradoxalement il y a de plus en plus de lie de plus en plus de Czernoborg qui gonfle enfle comme ces poissons les poissons-lune bien loin du soleil de Svarog et avec son épée de bourreau Lazuli perce ou crève. La responsable s'avance vers Misha, en deux pas rapides, pour porter un nouveau coup vers son flanc. Elle l'attaque de front, de toute façon avec le peu d'espace elle ne peut guère faire autre chose, et à la déloyale ça ne va pas se faire tout de suite. Il faut aussi savoir ménager ses effets. Si Svarog le veut, elle aura une opportunité pour le mettre à terre à la déloyale.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

code by FRIMELDA
Misha Machir
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Amsaja MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye MESSAGES : 85 CELEBRITE : Ju Ji-hoon COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Ingénieur TRIBU/CAMP : Enfant de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III, Ordre 8 POINTS GAGNES : 264

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Sam 27 Juin 2020 - 14:36
C’était une erreur d’avoir demandé cet entraînement. C’était comme avoir le meilleur des mets sous le nez et de ne pas y toucher. Misha souffrait terriblement de cette situation. Il sentait son corps se tendre, seconde après seconde. Il tenta de parler, mais bien sûr Lazuli lui cloua le bec. Il lâcha un rire, un rire non pas lumineux, mais empli de rage et de colère. Une rage et une colère qu’il cachait bien souvent. « Peut-être laissent-ils leurs femmes se battre. Nous ne savons rien d’eux. Je m’en fiche. Femme ou homme, ils se soumettront à Svarog ou mourront. » Ils ne savaient rien de ces autres peuples. Misha s’en fichait qui serait face à lui, il serait prêt à tout pour le Berceau. Il en allait de leur survie, de leur foi. Il avait toujours rechigné à tuer. Mais si les Aveugles refusaient de croire, que feraient-ils ? Ils ne pouvaient pas les tolérer. Gentiment, le chemin se faisait dans son esprit. Misha n’avait jamais tué, mais si Svarog le guidait, il le ferait. Mais qui le guiderait pour tuer ? Svarog ou Czernoborg ? Il savait qu’il n’était pas bien loin des ténèbres. Est-ce que Lazuli voyait les ténèbres dans son regard ? Le tuerait-elle si elle le devait ? Misha tentait de cacher son obscurité, mais le combat réveillait quelque chose en lui.

Les ténèbres avaient soif de sang. Il tentait de contrôler ses pulsions. Il vit Lazuli s’approcher, il ne recula pas, leva fièrement le menton. Un Machir ne reculait pas. Il savait ce qui l’attendait sur le champ de bataille. Svarog le guiderait comme tout bon croyant qu’il était. Il sentit le coup s’enfoncer dans son flan et grogna. Sa main se tendit, rapide comme un serpent et il tenta d’attraper Lazuli à la gorge. Il fendit l’espace entre eux deux et colla son corps au sien. Le peu d’espace ne permettait pas de se battre à distance ou de faire des coups qui demandaient de l’espace. Il n’était pas bête, il savait que Lazuli avait l’avantage, plus de technique, de savoir. Il savait que malgré sa taille qui l’avantageait et sa masse musculaire, Misha était perdant. Pourtant, il refusait de perdre facilement. Il voulait lui montrer qu’il était capable. Intérieurement, il pria Péroun pour lui demander de lui donner la force nécessaire. Il ne connaissait pas de réels coups techniques. Il se sentait un brin gauche et se rendait bien compte qu’il réfléchissait trop. Misha tentait d’imiter Lazuli dans ses mouvements, d’insuffler plus d’élégance et de légèreté.

Lui élégant et léger ? Il pouvait avoir une allure presque féline quand il s’y mettait. Mais là, il se sentait comme une créature de la mer, lourd, mou. Le brun était un peu rassuré de savoir qu’elle viendrait aussi sur le champ de bataille. C’était une des meilleures guerrières qu’il connaissait, il avait confiance en elle. Misha ne lâchait pas Lazuli, toujours proche d’elle, son odeur en pleine face. Ces cheveux blonds le fascinaient énormément. Il avait presque envie de les toucher, mais ne le ferait pas. Elle était vraiment la tentation. Il sentait bien, appuyé contre elle, qu’elle était musclée malgré les formes féminines qu’elle possédait. L’ingénieur la toisa, tentant de se protéger des prochains coups qu’elle pourrait lui donner. Il était complètement et entièrement concentré sur elle. C’était dangereux, car il était comme un animal qui venait de coincer sa proie. Combien de fois n’avait-il pas de rêvé de son corps contre le sien, de sa chaleur, de sa force contre la sienne ? Il savait que c’était mal de penser ainsi, mais c’était plus fort que lui.


Spoiler:
A toi de décider s'il a réussi à l'attraper à la gorge, ou si elle s'est dégagée très vite. La tentation est dans la perfection | Lazuli 171928021
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/Thémis MESSAGES : 87 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : avengedinchains vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 90

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Sam 11 Juil 2020 - 18:42
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La tentation est dans la perfection 
Baby I'm nothinger than nothin' Brighter than the light Don't you want a thing from me ¤ Misha & Lazuli 

Inaccessibles, les fruits si tentants sont hors de portée de ses doigts. Le cours du fleuve qui rafraîchit ses cuisses s'abaisse dès que ses lèvres cherchent à s'y plonger. Pêcher est impossible. Boire est impossible. Manger est impossible. Ce n'est qu'un rêve, une illusion. Une tentation, hors de portée. Y accéder est impossible. Il faut se contenter de tendre les doigts, toujours plus loin, et les fruits du pécheur pourrissent à même les branches, se recroquevillent sur eux-mêmes, tandis que les fleurs restent brillantes et étincelantes, narguant de tout leur éclat. Même l'eau, quand elle n'est plus qu'un ruisselet qui roule le long du lit rocailleux, reste brillante, étincelante, narguant de sa pureté et de sa limpidité ses yeux avides. La faim ronge son ventre, la soif brûle sa gorge, inextinguibles, inassouvissables. Son châtiment, l'inaccessibilité. L'objet de sa tentation toujours au bout des doigts mais jamais attrapé. Son désir fou jamais comblé, un manque à jamais rappelé à son esprit toujours lucide jamais atteint par la folie de la famine ou de la polydipsie. Ce vide qui nargue sans cesse, un fossé profond et rien pour le franchir, comme se tendre au bord d'une falaise, une main accrochée à la paroi et l'autre qui cherche à saisir une nouvelle prise mais dans la sûreté et la sécurité se dérobent à ses phalanges vierges immaculées de taches de fruits ou de gouttelettes d'eau. "Alors Tantale, toujours à combattre la tentation ?"

Misha a répondu avec rage et colère, et dans le regard de Lazuli une lueur d'intérêt brille. Le Misha si renfermé qu'elle connaît se laisse aller et elle trouve en ses émotions le miroir des siennes. Elle ne dit rien, mais garde l'information dans un coin de sa tête. Il est bien plus prêt au combat qu'il ne le croit, malgré ses lacunes techniques. Il a au moins les tripes pour tuer, et la foi pour y survivre. Ses gestes sont imprécis, donc moins efficaces qu'espérés, mais Lazuli le laisse faire, veut voir de quoi il est capable et pour ça elle le laisse prendre le dessus. Misha la saisit à la gorge de sa grande main et la plaque contre le mur avec force et fracas, l'y maintient de tout le poids de son corps. "Tu vas manquer d'envergure à me plaquer comme ça." le prévient-elle d'une voix légère. Il suffit qu'il se place mal, et son étouffement prendra bien plus de temps que s'il avait plus d'espace pour corriger sa position. "Et n'oublie pas qu'ils seront plusieurs." Et attaqués. Quand ils verront l'un des leurs en danger, ils accourront à son secours, malgré les rancœurs qu'ils peuvent avoir les uns envers les autres. Dans la bataille, tout ça sera lissé : seule la haine, celle qui prend les tripes entre ses doigts et les tresse à ses cheveux froids et ne les lâche pas, seule la haine pourrait les pousser à abandonner l'un des leurs au sort si funeste d'une mort si lente. Ils ne savent rien d'eux. Ils ne pourront pas jouer sur le plan psychologique. Ils devront tout jouer sur le plan physique. Subitement, Lazuli sourit, et profite d'être plus petite que Misha pour remonter sa main le long de son torse, la glisser entre ses bras et lui chatouiller le menton. Qu'il y soit sensible ou pas, telle n'est pas la question. Qu'il en soit surpris, ça, ça l'intéresse. Suffisamment pour qu'il desserre un peu sa prise, et que Laz détache sa tête du métal froid du mur, pour lui donner un coup. Dans l'épaule, pas dans le front. Il reste ingénieur, ils ont encore besoin de sa tête. Un coup dans l'épaule, pour le faire reculer, il aura juste un bleu, et elle s'est libérée. Suffisamment pour passer sous ses doigts qui essayent de la rattraper, bouger sa jambe derrière la sienne, et le pousser à terre. Son genou sert de levier, savamment placé derrière celui de Misha ; sa main sert de poussoir, paume bien à plat sur le haut de son torse, dans l'espace plat entre le début de ses pectoraux et le début de son cou. Misha finit au sol, et Lazuli déplace son genou, l'utilise non plus comme levier mais comme enclume, entre ses pectoraux cette fois-ci. Instinctivement, les doigts de sa main droite s'agitent dans l'air, forment un poing vite desserré, elle craque inconsciemment les articulations de son petit doigt, et met sa main sur la gorge de Misha, dans la même position que lui il y a quelques minutes. "Là, tu vois ? Tes doigts doivent presser de chaque côté de la trachée. Ce sera plus rapide, donc tu seras moins à la merci d'une attaque par derrière. Ils n'hésiteront pas, crois-moi." Elle en parle d'un ton neutre, à la limite didactique, si on cherche vraiment à le connoter. Elle lui apprend à tuer, comme si de rien n'était.
code by bat'phanie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] j'espère que ça te convient, n'hésite pas à me dire si tu veux que je change La tentation est dans la perfection | Lazuli 484338566
Misha Machir
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Amsaja MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye MESSAGES : 85 CELEBRITE : Ju Ji-hoon COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Ingénieur TRIBU/CAMP : Enfant de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III, Ordre 8 POINTS GAGNES : 264

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Jeu 23 Juil 2020 - 21:13
Comme c’était difficile d’affronter Lazuli. C’était difficile car chaque mouvement lui renvoyait son odeur à la figure. Misha réussit à l’attraper, sans se douter une seule seconde qu’elle lui donnait un certain avantage. Il était plus préoccupé à vouloir la plaquer contre le mur qu’à réfléchir à la pratique de combat. Elle, elle ne perdait pas leur objectif de vue. Elle avait raison, il s’était mis dans un sacré pétrin en la plaquant ainsi, il avait plus de difficulté à bouger. Ils seront plusieurs, il avait oublié cela. Misha hocha légèrement la tête. C’était bien trop difficile de parler. Il se demandait réellement quel genre d’ennemi leur ferait face. Ceux qui avaient peur ou ceux comme eux, rongés par une certaine haine et soif de survie ? S’ils allaient sur la terre ferme, c’était pour survivre. Ils ne pouvaient pas perdre, pas une seule seconde se dit-il. Il vit le sourire de Lazuli et toutes les alarmes clignotèrent dans son esprit. Il attendait un coup et il reçut une chatouille. Ce fut comme si le feu le touchait, Misha desserra sa prise, recula sa tête. Soudainement, il n’était plus vraiment à l’aise.

Le coup était rapide et il la vit bouger, comme au ralenti. Incapable de bouger, incapable de se défendre. Il se prit un coup d’épaule, le faisant reculer. Il tenta de l’attraper, mais en vain alors qu’il sentit un coup dans son genou. Un craquement retentit et l’ingénieur grogna alors qu’il échoua au sol. Il se retrouva avec un genou sur le torse alors qu’il vit sa main s’agiter et se poser autour de sa gorge. Son regard sombre se durcit. Il l’écouta, il avait l’impression d’étouffer, entre le désir et la rage. Il posa une main sur son poignet, serra légèrement. Misha posa son autre main sur la cuisse de Lazuli. Il restait vil comme un serpent même s’il passait son temps à le cacher. « Je vois, peut-être même me transpercerait-il la trachée. » Et il dit cela froidement, sans peur, sans tristesse. S’il devait mourir, c’était ainsi et Svarog l’accueillerait auprès de lui. Misha relâcha le poignet de la militaire, il donna l’illusion de reculer son bras alors qu’au dernier moment, il donna un coup de coude rageur dans cet avant-bras dans l’idée de déstabiliser Lazuli. Juste assez pour bouger le buste, restant au sol. Il redressa le torse, sa main sur la cuisse de la militaire remonta, attrapa sa hanche alors que l’autre main s’enroula autour de sa nuque.

Il ne savait pas attaquer, ses gestes restaient doux, fermes. Il l’empoignait comme on empoignait une partenaire, incapable de vouloir lui faire mal. En fait, il tentait de la bloquer sur lui. « Et maintenant ? » Sa voix rauque résonnait dans l’habitacle étroit. Il le regarda droit dans les yeux. « Je devrais repousser mon adversaire ou le coincer avec moi ? » Quel était le pire à faire subir ? Un autre adversaire, il aurait repoussé, mais pas elle. Incapable de résonner, de réfléchir. Ils étaient si proches, plus proches que jamais. Cette jambe sur son torse était une menace, mais il s’était légèrement redressé, pas trop. Il savait que quelque part, il risquait de se prendre un mauvais coup. Quand en aurait-elle marre et lui donnerait-elle une sacrée claque ? Misha décida que ce jeu avait suffisamment duré. Il retira ses mains d’elle et laissa retomber son dos au sol qui cogna bruyamment. « Tu as gagné et je suis mort. » Il savait que maintenant, jamais il ne pourrait effacer l’image d’elle au-dessus de lui. Elle le hanterait comme une marque indélébile, inavouable. Elle était sa tentation présente, preuve qu’il n’avait pas changé. Une part de lui restait sombre et perdu. Il espérait que Svarog continuerait de l’éclairer et de le guider. Il prierait cette nuit, il le savait. Il n’avait pas demandé à la bonne personne l’entraînement. Il aurait dû s’éloigner de Lazuli et ne pas vouloir se rapprocher d’elle.

Il avait mal réfléchi, il le savait à présent. C’était une leçon qu’il retiendrait. Tout ce qu’il retenait de cet entraînement, c’était de devoir être rapide. « Je ne dois jamais hésiter, si je peux, je dois les tuer ? » C’était ce qu’il comprenait, mais il préférait vérifier. Il y en avait qui disait qu’il fallait leur montrer la Lumière à tout prix, mais Misha avait un regard dur sur la question. Il estimait que s’ils ne se soumettaient pas rapidement, il faudrait les tuer avant qu’eux, se fassent tuer.
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/Thémis MESSAGES : 87 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : avengedinchains vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 90

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Lun 10 Aoû 2020 - 23:39
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La tentation est dans la perfection
Baby I'm nothinger than nothin' Brighter than the light Don't you want a thing from me ¤ Misha & Lazuli

Un air de musique se met à jouer dans sa boîte crânienne. Subitement Lazuli entend la voix légère d'Anna s'envoler. C'est une mélodie étonnamment douce, pour un jour de Péroun. Eva danse, avec de lents mouvements puissants, sensuelle mais distante. Froide, détachée, leurs costumes rappellent la guerre, avec son métal étincelant, ses piques et ses pointes. Le tranchant de ses paumes s'élance dans l'air, en coup d'estoc, en coup de taille, ses jambes s'étendent et s'étirent. La chorégraphie n'est guerrière que de loin. Elle fait naître l'admiration dans les yeux des enfants, dans les yeux des parents. Les guerriers ne disent rien, profitent de l'instant pour oublier la trivialité des combats et se laisser emporter par ses sauts, eux aussi. Ou ils ne peuvent s'empêcher de se dire que le vrai combat est bien différent, mais ils se taisent quand même, laissent leurs semblables rêver, quelquefois tirent de l'inspiration de ces mouvements de danse. Un peu d'originalité pour pimenter la bataille. La voix d'Anastasia guide les pirouettes et les pointes, sur un tempo lent. Une voix de baryton ou de basse aurait été attendue sur ces notes de guerre, de sang et de mort, mais c'est la voix enfantine et fluette de sa fille qui a été choisie. Les notes s'égrènent, Eva s'envole. L'innocence parle au sang, y trouve un sens. La fille parle à la mère, y trouve un lien. La filiation brisée par leurs caractères si différents retrouve une connexion à travers ces regards croisés, ces paroles lancées mais pas jetées à la tête. Elle a de la chance, Anna n'est pas une adolescente rebelle. Il y a encore quelques années à vivre avant d'avoir passé le cap, mais elles sont bien parties. Elles sont parties du bon pied, tandis qu'Eva se réceptionne avec légèreté et continue sa représentation. Ce chant symbolise l'attente avant la bataille. Jamais une accélération, jamais un crescendo, jamais un tempo plus rapide, alors que ce serait plus adéquat. Toujours ce rythme lent, cette attente exaspérante qui fait bouillonner les sangs, donne envie de se lever et de courir et de frapper pour sortir de cet étau de fonte crépitante. Pas un mot plus haut ou plus rapide que l'autre, le silence dans la jungle avant que les bottes ne brisent les brindilles et n'écartèlent les fourrés pour se ruer à l'assaut, dans une dernière note qui se prolonge dans l'air et dont la fin tant attendue sonne enfin l'assaut. Les applaudissements retentissent, et Lazuli cachée dans la foule croise le regard d'Anna, pour lui sourire doucement.

Lazuli a coincé Misha sous son poids, grâce aux prises enseignées il y a bien longtemps. Lui ne les connaît pas, pas encore du moins, alors il opte pour l'originalité. Une main sur sa hanche, l'autre sur sa nuque, et il l'empoigne. Les yeux de Lazuli se plissent, sa méfiance se réveille brutalement, un feu rageant lui tord les boyaux. Elle lui accorde le bénéfice du doute, elle ne sait pas ce qu'il veut faire et lui non plus. Mais c'est quand même très sexuel, comme prises. « Et maintenant ? Je devrais repousser mon adversaire ou le coincer avec moi ? » La responsable prend un peu de temps pour répondre, puis un sourire fin et pincé étire ses lèvres. « Ça va te paraître contradictoire mais... tu me coinces sous ton poids. Utilise tes hanches pour me renverser et passer au-dessus. Ton dos sera exposé, alors il faudra me finir vite. » Elle aussi, sa voix est froide, clinique. Elle parle de sa propre mort comme de n'importe quelle autre mort. Dans le combat, pas de place pour les sentiments et les considérations ordinaires ; pas le moment de penser à sa famille, à sa fille qu'elle laisse derrière elle et à tout ce qu'elle perd (ou ne perd pas). Juste le temps de tuer l'adversaire, et de se mettre à l'abri ou de repartir au combat. « Tu as gagné et je suis mort. » Alors que le visage de Misha n'était qu'à quelques centimètres du sien, ses yeux si proches des siens, il s'éloigne et retombe au sol. Laz laissa échapper un léger rire, un peu narquois, un peu sincère. « Je n'ai rien fait, mais je prends. » Pas folle la guêpe, une victoire ça se prend toujours. Laz se redressa, ôta enfin son genou du torse de Misha, et lui tendit sa main pour l'aider à se relever. Elle aura un bel hématome là où il l'avait frappé du coude, bien joué pour le coup, mais son bras endolori avait déjà retrouvé de sa tonicité et de sa vigueur. « Joli coup de coude d'ailleurs, garde-le en réserve celui-là. Ça peut être ton coup signature. » Mort par coup de coude. Pas très glamour, mais efficace. Elle ne jure que par l'efficace. « Je ne dois jamais hésiter, si je peux, je dois les tuer ? » Encore une fois, un sourire fin et pincé étire les lèvres de la responsable. Elle est très au courant des polémiques et des débats qui ont lieu à chaque repas au réfectoire commun. Ceux qui veulent convertir, ceux qui pensent que ce n'est pas possible. Elle, fait partie des seconds. Ils les attaqueront par surprise, leur premier réflexe sera de repousser l'assaut. Quand bien même elle préférerait la solution pacifique, par souci pour la vie de sa fille, elle doute qu'ils aient le temps de leur transmettre la lumière de Svarog avant de se prendre une lance dans l’œil. Ou toute autre arme qu'ils utilisent. « A ton avis ? » C'est la seule réponse qu'elle peut lui offrir.
code by bat'phanie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] encore désolée pour le délai La tentation est dans la perfection | Lazuli 2215546156
Misha Machir
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Amsaja MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye MESSAGES : 85 CELEBRITE : Ju Ji-hoon COPYRIGHT : avengedinchains METIER/APTITUDES : Ingénieur TRIBU/CAMP : Enfant de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III, Ordre 8 POINTS GAGNES : 264

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

le Dim 16 Aoû 2020 - 21:46
Il vit les yeux plissés de Lazuli et comprenait. Sa prise était de trop. Il sentait sa chaleur sous ses doigts et il aurait pu se brûler. Misha ne céda pourtant pas à la tentation, ne se brûla pas. Il restait calme alors qu’il dépassait les limites et clairement, Lazuli le tolérait pour une raison qui lui échappait complètement pour le coup. Il prit la peine de demander et maintenant, quoi faire, quoi dire ? Il n’aimait pas son sourire pincé, ayant l’impression d’avoir affaire à une hyène qui allait le croquer. Pourtant, il ne montra pas sa crainte, resta calme, la dévisagea. Son plan qu’elle lui expliqua était parfait. Il aurait dû le lui faire, coincer Lazuli sous son poids, renverser leur position. Pourtant, il décida de ne pas le faire, il se contenta de la regarder, de rester calme. Il faudra tuer vite, sans réfléchir, agir pour sa survie. Cela paraissait si simple, si évident. Ne pas se poser de questions une seule seconde, avancer. En serait-il seulement capable ? « Tuer avant d’être tué. » Souffla-t-il. C’était cela la clef de la survie, ne pas hésitez et y aller franchement. Il décida qu’elle avait gagné, car il ne voulait pas la toucher plus. Tout ce combat le fatiguait et il savait que ce n’était rien en comparaison de ce qui l’attendait dans la réalité.

Il aurait affaire à des gens prêts à le tuer, ce serait eux ou lui, pas de raison d’hésiter. Le rire de Lazuli, si vrai, il crut voir la femme qu’elle était, mais qu’elle cachait constamment. Il se laissa à sourire, rien qu’un instant, un sourire sincère, vrai, presque enfantin. Il souriait si peu, il n’appréciait pas son sourire car à chaque fois qu’il souriait, il avait l’impression de faire moins sérieux, moins adulte. Or, il voulait qu’on le prenne au sérieux et non pas comme un gamin. Il la laissa se redresser et accepta la main tendue alors qu’il se leva. Il avait mal là où elle avait frappé et aurait probablement des bleus le lendemain matin, mais tant pis, c’était le jeu. Il massa son torse. « Merci, je tâcherai de m’en souvenir. » Quand l’adrénaline allait courir dans ses veines et qu’il ne saurait même plus comment il s’appelle. Il osa lui demander ce qui le travaillait depuis un moment. Il devrait les tuer. S’ils ne voulaient pas écouter, pas voir la Lumière, il ne fallait pas hésiter, jamais. Il vit son sourire et comprit, il ne faudrait jamais hésiter. Elle lui renvoya la question. Misha se demanda si c’était encore un test.

Que se passerait-il s’échouait ce test ? « Il ne faut jamais hésiter, pour le bien du Berceau, du Prophète et de Svarog. » Jamais. Ils devaient avoir le continent pour survivre. Les vieilles machines qui étaient dans le Berceau ne pourraient pas porter la prochaine génération ou alors difficilement. Son fils aurait peut-être le temps de grandir ici, mais pas de fonder sa propre famille. Il le faisait pour une excellente raison, au fond de lui, il le savait. Il sentait la fatigue étirer ses muscles alors que la journée ne faisait que commencer. Il faudrait se montrer courageux et ne pas hésitez, pour le bien du Berceau et de l’avenir. « On devrait y aller, on a du travail. » L’entraînement était bien et il avait l’impression d’avoir beaucoup appris même s’il ne serait jamais un grand guerrier. « Merci de m’avoir appris ces choses. Je ferai de mon mieux sur le terrain. » Et l’erreur n’était absolument pas permise. Ce qu’il ne savait pas, c’était qu’il ne rentrerait pas de sitôt de cette mission.
Contenu sponsorisé

La tentation est dans la perfection | Lazuli Empty Re: La tentation est dans la perfection | Lazuli

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum