Aller en bas
— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1637 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; TRIBU/CAMP : ODYSSÉE ; POINTS GAGNES : 94

 “a moment to remember” (meeka) Empty “a moment to remember” (meeka)

le Ven 20 Mar 2020 - 10:12

— a moment to remember.
15 MAR 2120


« Elle ne va pas bien. » C’est tout ce qu’on lui a dit. Isha serait apparemment malade. L’hiver a été agressif et depuis des semaines, elle est alitée, faible. Devos n’est pas médecin, mais il sait bien ce que le regard inquiet de son interlocuteur signifie. Il sait ce que l’état d’Isha représente et, visiblement, le peu de temps qu’il lui reste. C’est difficile d’imaginer une personne comme la Naori, si mal en point. Elle est si vive d’ordinaire, d’une énergie unique et d’une curiosité touchante. C’est avec une certaine tristesse que l’informaticien se décide à partir vers le village. Parce qu’il a partagé avec la demoiselle tant de conversation qu’il ne peut se tenir à l’écart de sa situation. Elle lui a appris tellement de choses sur la culture de sa tribu, sur leur façon de penser, leur tradition. Si Devos a pris du recul avec le conseil, c’est en partie grâce aux propos de la jeune femme. Comparer ainsi leur mode de vie à celui des Naoris, a remis bien plus que la politique en question. Il a donc l’impression de perdre une alliée, une amie. Un lien solide emporté par la maladie dont la conclusion devrait être autre chose qu’une banalité d’autrefois.

Le trajet est terriblement long, il le sait. Mais puisqu’il est habitué à se rendre jusqu’au vestige de l’Odyssée (souvent pour vérifier l’état des lieux et la salle des serveurs), Devos ne craint ni la longueur, ni l’endurance nécessaire pour cette route. C’est quelque chose qu’il a déjà fait par le passé et qu’il peut refaire maintenant. De plus, sa cheville n’est plus un problème tant elle a retrouvé de sa force. Cependant, l’informaticien a conscience que le village n’est pas accessible facilement. Isha a toujours été celle qui l’accompagnait, qui se portait garante pour lui. Il ne sait donc pas comment faire, une fois dans la forêt et non loin du village, mais il est inutile de s’inquiéter maintenant. C’est trop tôt et, avec un peu de chance, quelqu’un l’aidera. Il est là pour être auprès d’une amie, sans doute, comprendrons-t-il ?

À peine commence-t-il sa marche qu’il se questionne. Aurait-il dû demander conseil auprès de Murphy ? Il pense faire quelque chose de simple, quelque chose de sincère qui ne devrait pas mettre en cause les liens entre les siens et les Naoris et pourtant, Devos sait que certaines insultes peuvent être causé par un regard ou par un geste. Est-ce qu’il est dans l’erreur à vouloir se rendre au chevet d’Isha ? De mémoire, comme ils sont pacifistes, Devos n’a pas pris d’arme. Il sait aussi le lien profond qui existe avec la nature et l’environnement. Il a toujours fait très attention de ne pas écraser une fleur ou autre, par peur d’offenser. À suivre les règles de cette tribu toujours accueillante et généreuse. Mais plus il avance, plus il doute de sa propre capacité à faire les choses correctement - il ne s'est rendu au village que deux ou trois fois par le passé et jamais seul. Aussi, le scientifique se sait capable de dire ce qu’il ne faut pas, de faire ce qu’il ne faut pas. Une maladresse sociale qui a déjà fait des étincelles par le passé. Concentré à se remémorer tout ce qu’Isha lui a déjà appris, il ne réalise pas son avancé fulgurante. C’est impressionnant la vitesse à laquelle il marche, aussi bien parce qu’il a peur d’arriver trop tard, mais aussi parce que c’est une machine. L’objectif de destination bien en tête, il sait le chemin à emprunter et s’impose une cadence rythmée avec très peu de pause pour ne pas perdre son avance. L’entraînement matinal qu’il fait toujours, avec en plus quelques mouvements supplémentaires que Gen lui a appris par le passé, garde Devos dans une forme imposante.

Sa capacité à faire attention aux animaux, par contre, est inexistante. Il ne remarque pas l’énorme loup qui le suit depuis plusieurs minutes. Qui rôdes autour de lui, prêt à bondir quand l’occasion se présentera. Il faut qu’il se prenne une racine pour apercevoir la bête non-loin. Des yeux qui transpercent les feuillages et n’indiquent qu’une chose à l’informaticien : de courir. Sans savoir vraiment où il se lance, il jette de nerveux coup d’œil en arrière pour vérifier que l’animal n’est pas sur le point de mettre fin à ses jours. Il est loin d’être le plus rapide (malgré l’adrénaline dans le sang) mais à force de tourner dans tous les sens, il espère trouver un échappatoire.

« Merde ! » Tout s’enchaîne incroyablement vite. En quelques secondes, non-seulement il se cogne à une femme, mais en plus il se fait embarqué avec elle par un cordage et se retrouve le nez dans la poitrine de l'inconnue. Cette journée promet...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité
Invité
Anonymous

 “a moment to remember” (meeka) Empty Re: “a moment to remember” (meeka)

le Mar 14 Avr 2020 - 14:44


|
A moment to remember ;
meeka & devos


— Aucune blessure et pourtant, elle n’a pas repris la route depuis plusieurs semaines. Une première depuis plusieurs années déjà mais elle en a éprouvé le besoin. Parcourue par cette sensation d’être incapable de voir ses amis, elle a sincèrement éprouvé le besoin de souffler une bonne fois pour tout. Elle était incapable d’aller contre ça, incapable de nier le fait que sa présence perpétuelle dans tous les villages sauf le sien était agaçant à crever. Elle ne le supportait plus alors elle a voulu souffler une bonne fois pour toute, prendre ses distances. C’était un besoin, une nécessité. Alors elle a voulu arrêter, et elle se moque du troc en moins, elle se moque de ces gens qui n’ont pas la possibilité de voir ses armes, parce que cela lui permet de souffler, de s’éloigner, ça lui permet de prendre un peu de temps pour elle parce qu’elle en a vraiment besoin, voilà tout. Et on ne risque pas de lui en vouloir, si ? Certainement pas sa tribu qui ne supporte pas trop son commerce d’armes et son besoin de faire ce genre de connerie. Forcément par contre, elle se retrouve à prendre très souvent le temps long, désormais. Elle est bloquée chez elle, ou alors elle part en promenade mais la situation a malgré tout entièrement changé et ça donne une allure différente à tout ça. Elle ne s’en formalise pas mais c’est vrai que certaines fois, elle trouve le temps vraiment long.

Pourtant, elle se découvre une toute nouvelle vie, une toute nouvelle existence alors et elle se surprend à aimer ça, à vouloir reconstruire son existence, à vouloir en modifier certaines modalités. Mine de rien, elle réalise qu’elle a passé la trentaine depuis quelques années déjà, elle sait que maintenant, tout a changé, tout est redevenu compliqué sur certains aspects et c’est une lourde prise de tête aussi. Mais dans le fond, pourquoi ne pas rester là où elle est, pourquoi ne pas laisser les gens faire les choses ? Ca aussi, c’est une possibilité non ? Elle a le temps de voir venir et de toute manière, même si elle venait à arrêter, elle trouverait quelque chose à faire au sein de son village pour être utile à sa tribu sans forcément avoir besoin de se déplacer continuellement. Elle est même certaine qu’elle parviendra à avoir une place plus valorisante si elle continue la forge mais qu’elle ne se déplace pas à tout bout de champ. Elle veut se poser, elle veut rencontrer quelqu’un, fonder une famille, elle veut un enfant. Bordel, c’est fou à quel point elle aimerait avoir un enfant, elle ne sait juste pas comment elle pourrait faire. Parfois, elle se demande si elle ne pourrait pas coucher avec n’importe qui juste pour être en mesure d’avoir un enfant. Le temps passe, les années filent et elle finira par se retrouver prise au piège, elle finira par être piégée et être trop âgée. Pas sûre qu’elle puisse s’en remettre, si ça venait à arriver. Elle le veut trop fort, cet enfant, pour se permettre un seul instant de le laisser s’échapper comme ça. Mais elle serre les dents, elle y croit, en l’amour, elle a envie d’y croire mais ça s’échappe au creux de ses doigts, ça se faufile sans qu’elle n’ait la chance de le toucher réellement. Elle verra et sinon, elle s’occupera des enfants des autres n’est-ce pas ? Mais elle risque d’en souffrir beaucoup trop. Elle ne le supporte déjà pas vraiment.

Elle est là, légèrement hors de la tribu, à profiter d’une petite marche sans rien devoir à personne, sans avoir à se rendre d’un point a à un point b dans un laps de temps limité pour parvenir à faire tout ce qu’elle veut en une poignée de jours. Tout est différent et elle ressent une certaine liberté qu’elle ne ressentait pas avant. Et ce n’est pas seulement grâce au poids allégé de son sac. Elle ne transporte plus qu’une seule arme, pour se protéger si besoin, tout est plus facile désormais mais elle se met à trouver ça presque bizarre. Mais la liberté ne dure que bien peu de temps aujourd’hui. Elle n’est pas dehors depuis longtemps et voilà qu’un homme lui rentre dedans, la percute et en reculant sous le choc, elle marche dans le piège qu’elle vient d’éviter. Une corde se serre à leurs chevilles et les attache ensemble, les tirant, les traînant, la tête en bas. Voilà qu’ils se retrouve la tête à l’envers. Et elle grimace un peu. Elle a quelques éraflures mais rien de grave, heureusement, c’est plutôt la situation qui a ce petit quelque chose d’agaçant. Et hors de question de rester dans cette position trop longtemps sinon, elle n’imagine même pas le mal de crâne qui va se pointer. ” Ah bah là, vous faites fort niveau gaffes. Vous ne regardez jamais devant vous ?”. Le ton n’est même pas aussi désagréable qu’on ne pourrait le penser. Un peu, mais franchement, qui ne le serait pas en se retrouvant dans cette situation. Il faut juste qu’elle attrape maintenant son couteau, qui est dans son sac qui pend par-dessus sa tête désormais. Au moins, il n’est pas tombé, c’est déjà ça. ” Vous n’avez pas de couteau à portée de mains, je suppose ?”. Parce que pour le coup, pour attraper le sien, il va falloir faire preuve d’ingéniosité.

— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1637 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; TRIBU/CAMP : ODYSSÉE ; POINTS GAGNES : 94

 “a moment to remember” (meeka) Empty Re: “a moment to remember” (meeka)

le Sam 2 Mai 2020 - 12:19

— a moment to remember.
15 MAR 2120


La peur de mourir. Elle est réelle chez lui. La peur de disparaître avant d’avoir accompli quelque chose de fort, quelque chose d’innovant. La peur de n’être qu’un nom oublié, effacé par les années. De ne pas devenir l’inventeur qu’il a toujours rêvé d’être. La peur de ne plus exister, tout simplement. C’est cette peur qui se réveille en lui quand il croise le regard de la bête. Cette peur de finir en repas pour un animal cruel, au milieu de nulle part. Défiguré, un homme que personne ne pourra reconnaître. Il finira dans la liste des âmes oubliées, comme Faust. Disparue sans laisser de trace. Disparue sans un adieu. Forcément, son instinct de survie prend le dessus. Il le frappe d’adrénaline, le guide en direction opposée. Pour fuir, Devos est assez rapide. Mine de rien, avec les années, il a su garder un physique, un rythme. Là-haut, une session de sport lui faisait du bien pour se vider la tête et réfléchir à son travail tout en fournissant de l’énergie à l’odyssée, mais ici, ça n’a pas été la même histoire. Il a dû se débrouiller seul, instaurer une routine chaque matin, dans le froid ou la chaleur, pour ne pas perdre ses facultés. Parce qu’il sait ce qui l’attend. Il sait que plus les années passent, plus son corps change. Il se bat contre le temps, il s’entête. Refuse d’être fragilisé, de vieillir. Son père est bien la preuve que la mort n’est jamais bien loin. Il a le dos courbé, il est continuellement fatigué. Son âge pèse sur ses épaules et Devos a peur. À peur d’entendre bientôt le rire de la mort l’emporter. Pile quand il commence enfin à saisir l’importance des liens, l’importance de la famille. Soixante-six ans au compteur et combien de minutes encore, dans cette vie ?

Mais voilà ce que fuir lui a apporté.
Une femme. Coincé dans les airs à ses côtés.

« J’essayais d’échapper à une bête. » Il sent déjà sa cheville rougir et détester cette position. Hors de question de rester comme ça trop longtemps, la dernière dont il a envie, c’est que sa blessure se réveille, car il sait qu’elle ne guérira jamais complètement. La première étape, c’est déjà de pouvoir se libérer, mais malheureusement, Devos n’a pas d’arme sur lui. Il essaye cependant de se stabiliser – et d’éviter de coller l’inconnue là où il ne faut pas, pour étudier le cordage. Un piège assez classique, en soi. Se libérer ne devrait pas être compliqué...

« J'ai pas… » Mais elle, peut-être ? Il sait qu'il n'est pas si loin du village, elle doit forcément être de la tribu. « Et toi, alors ? T'as pas un couteau qui traîne ? » Pas faciles d’être doux la tête à l’envers, alors les mots de Devos peuvent paraître un peu tranchants et rapides. « Faut faire quelque chose et vite avant que le sang nous monte à la tête. » Et la bête ? Elle traîne peut-être encore dans le coin.

Ce n’est décidément pas comme ça qu’il s’était imaginé se rendre au village. C’est fou ce qu’il est prêt à faire pour voir Isha avant qu’il ne soit trop tard. Pour être à ses côtés. Il est impatient, Devos. Il a peur pour sa vie, mais il a peur pour la sienne aussi. Et plus il perd du temps la tête en bas, coincé dans ce piège ridicule, plus elle lui échappe. Il a horreur de ça. Des adieux impossibles. Depuis que Faust a disparu, il refuse que la situation se répète de nouveau. De perdre quelqu’un sans un dernier regard, un dernier mot. Il espère donc sincèrement qu'elle, elle est armée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité
Invité
Anonymous

 “a moment to remember” (meeka) Empty Re: “a moment to remember” (meeka)

le Lun 4 Mai 2020 - 17:36


|
A moment to remember ;
meeka & devos


— Rares sont les jours où Meeka est tombée dans un piège. Lorsqu’elle était enfant, son père en mettant autour de la maison, il le faisait volontairement. Elle n’appréciait pas le geste mais elle trouvait ça amusant, malgré tout ce qu’elle aurait pu dire. C’était un test pour voir si elle parvenait à apprendre, surtout si elle parvenait à apprendre de ses erreurs mais ce n’était jamais simple. Elle n’ira jamais dire qu’elle a été contrainte d’apprendre à la dure mais dans le fond, ce n’est pas faux. Cela ne lui déplaisait pas. Malgré la douceur de ses gestes, de ses mots, Meeka sait au moins se défendre, elle sait comment elle est censée se comporter, elle sait comment faire les choses et ça rend les choses plus facilement supportables. Pourtant, sur bien des aspects, c’était plus difficile encore. Mais en évoluant, tout devient plus supportable. Elle a fini par réussir à esquiver les pièges de son père. Sauf le dernier, parce que son père est mort depuis quelques années et qu’elle n’en avait jamais remarqué un avant de mettre le pied dedans. Mais cela lui a permis de grandir et c’est la seule chose qui ait une réelle importance, c’est la seule chose qui compte, bien que ce ne soit pas facile. C’est loin d’être facile en réalité, parce qu’il faut apprendre à supporter la situation, il faut apprendre à grandir. Il faut avancer et c’est sans doute la seule chose qui ait une réelle importance, que ce soit évident ou non. Il faut juste apprendre à faire en sorte que les choses se passent comme il le faut. Que ce soit évident ou non, d’ailleurs. Mais ça, c’est encore une autre histoire.

Etre préparée à faire attention aux pièges des autres, ça ne facilite pas la vie pour autant. Parce qu’en réalité, Meeka, elle réalise surtout que le problème, ce ne sont pas les pièges qu’on remarque mais plutôt les gens qui ne les voient pas. Et là, en l’occurrence, c’est justement ça qui l’a foutu dans la merde, dans la situation immédiate. Elle réalise, malgré tout ce qu’elle pourrait en dire, qu’elle se retrouve coincée parce qu’elle passait non loin de quelqu’un qui ne fait pas attention aux choses. Et alors, elle se retrouve pris au piège, elle se retrouve coincée, prise au piège. Avec un débarqué qui laisse traîner ses pieds sans imaginer une seule seconde que des chasseurs tentent d’attraper un gibier. Mais son explication justifie la situation et alors, elle comprend un peu plus. Elle se retrouve dans une sale situation mais s’il voulait éviter un animal, alors la fuite l’a empêchée de faire attention devant lui. Elle comprend davantage déjà, mais ça ne veut pas dire que c’est facile. En fin de compte, les choses ne sont jamais faciles. ” Grosse bestiole j’imagine ?. Mais bon, la touche d’humour, elle est principalement là pour détendre quelque peu l’atmosphère, la situation ici reste un peu délicate, maladroite aussi. *

Un couteau, elle en a un, malheureusement, il n’est pas à porté de mains. Pourquoi faut-il qu’elle cache son couteau dans sa chaussure ? Oh elle en a un dans son sac mais son sac bien sûr, lui il est tombé, et c’est sans doute ça qui est dommage. Très dommage même. Mais si les choses étaient faciles, ça se saurait, évidemment. On ne peut pas avoir cette chance, pas toujours non, en effet. La souplesse qu’elle avait avant, elle ne l’a malheureusement plus. Alors pour le récupérer, il va vraiment falloir qu’elle fasse son maximum, sans même être certaine d’en être capable finalement. ” Bon, j’en ai un à côté de mon pied, dans ma chaussure”. Mais bien sûr, l’information n’est qu’à moitié intéressante. Là, comme ça, c’est bien plus difficile qu’elle ne pourrait le prétendre. ” Sinon, j’ai un couteau dans ma besace mais…”. Du doigt, elle la montre, cette besace, au sol, juste en dessous d’eux. Il va falloir qu’ils attrapent ce couteau, dans sa chaussure. Et oui, comme il l’a dit, il va falloir le faire vite, que ce soit simple ou non. Mais ce n’est pas simple et c’est bien là que se trouve la difficulté de cette histoire. Elle tente une première fois, d’y parvenir, mais ça reste difficile, il n’est pas certain qu’elle y arrive seule. Il devrait être capable de lui donner un coup de main, n’est-ce pas ? Ca doit être possible. C’est forcément possible. ” Si on s’y met à deux, on devrait y arriver”. Mourir comme ça ? Non, ce ne serait pas possible, pas possible du tout.

— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1637 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; TRIBU/CAMP : ODYSSÉE ; POINTS GAGNES : 94

 “a moment to remember” (meeka) Empty Re: “a moment to remember” (meeka)

le Sam 16 Mai 2020 - 13:45

— a moment to remember.
15 MAR 2120


Il s’inquiète. Plus ils restent suspendus dans le vide ainsi, plus le sang risque de se couler jusqu’à leur boite crânienne. Il n’a pas besoin d’être un génie pour savoir le résultat d’un tel sort. Ils seront assommés, dans un premier temps, jusqu’à ce que l’esprit succombe et que le cœur s’arrête. Cette situation, c’est une course contre la montre. Le tic-tac de la vie s’est enclenché alors que Devos puisse en lui pour trouver une solution.

La mécanique du piège n’est pas compliquée. Le cordage à leurs pieds, est relié à un tronc d’arbre. C’est un jeu de balance qui les a coincés. C’est surtout de sa faute. Courir pour survivre l’a conduit droit dans le piège. C’est une preuve qu’il ne sort pas assez du village. Qu’il n’est pas habitué à mettre la tête dehors. De plus, lorsqu’il était question de venir chez les Naoris, il était toujours accompagné. Isha, en particulier, s’était toujours fait un plaisir de lui tenir la main et de lui raconter l’histoire de sa tribu.

Ah, Isha.

Il perd son temps, dans ce piège. Il perd son temps et ça l’irrite autant que le ton de cette inconnue. Tout ce qu’il voulait, s’était retrouvé son amie. Vérifier son état. Est-ce que le gravement malade qui lui a été suggéré, était une exagération ou une réalité ? Il l’ignore et n’a pas su se retenir. Attendre sans savoir, ça n’a jamais été son genre. Attendre les mauvaises nouvelles, c’est tout bonnement suicidaire. Son cerveau pt dans tous les sens, et la concentration se fait plus difficile. Sa seule solution, c’était de venir à elle. De faire un pas en avant en sa direction. De sortir de cette cage dans laquelle il se sent tant à l’aise pour pénétrer dans le cœur du danger. Pour l’aider, si nécessaire. Il ne sait vraiment pas à quoi s’attendre et ce piège le ralenti dans sa démarche.

« Énorme gueule, surtout. » Un animal effrayant, prêt à avaler un homme sans le moindre souci. D’ailleurs, ne risquent-ils pas de faire trop de bruit, à discuter ? As-t-il vraiment réussi à échapper au monstre ? Il l’ignore, mais plus vite, ils seront libres, plus vite, ils pourront s’en sortir.

Par chance, elle a un couteau dans sa chaussure.
Pas chance, ou pas, en fait.

Il a beau essayé de repérer son pied, Devos n’a aucune souplesse pour ce genre de chose. Évidemment, l’autre arme est à terre, dans son sac, qui est tombé et donc inaccessible. Il souffle, évaluant les possibilités qui s’offrent à eux.

« Ok. » Il laisse son propre sac glisser au sol, pour s’en défaire et retire par la même occasion sa veste qui le dérange. Pour l’aider, il doit se défaire de ce qui le gêne. Dans un premier temps, il s’est dit qu’il pourrait se défaire de ses chaussures, mais la corde autour de leurs chevilles se resserra automatiquement. La seule solution, c’est qu’elle réussisse à atteindre sa chaussure et pour récupérer le couteau. Pour ça, il faut qu’elle réussisse à remonter, ce qui n’est franchement pas une tâche aisée. « Accroche-toi à moi. » Cela va être particulier, mais ils doivent tout deux pliés leurs genoux, tout en essayant de tendre la main jusqu’à sa chaussure pour atteindre le couteau. Ce n’est qu’en se courbant ensemble qu’ils peuvent y parvenir...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité
Invité
Anonymous

 “a moment to remember” (meeka) Empty Re: “a moment to remember” (meeka)

le Mar 30 Juin 2020 - 15:59


|
A moment to remember ;
meeka & devos


— Dire que cette journée s’annonçait normale. Dire que Meeka prend continuellement la défense du peuple du ciel en disant qu’ils ont enfin pris leurs marques et qu’ils se débrouillent de mieux en mieux. Voilà qu’il faut que l’un d’eux mette un pied là où il ne faut pas le mettre, voilà qu’ils se retrouvent dans une situation un peu déplaisante. C’est un peu un problème mais il faut savoir faire avec, d’une certaine manière. Elle n’est pas du genre à jeter la faute sur les autres mais là pour le coup, c’est considérablement déplaisant. En même temps, autant le dire, elle ne peut pas lui reprocher d’avoir mis son pied où il ne fallait pas et de s’être retrouvé pris au piège. Disons juste qu’elle aurait préféré se trouver un peu plus loin et avoir la possibilité de venir lui donner un coup de mains, plutôt que de se retrouver dans la même situation. Parce que là, pour le coup, c’est déplaisant.

La radioactivité n’a pas fait de bonnes choses et la nature a pris un sacré coup. Avec les années, et avec les histoires qu’il lui a été possible d’entendre, Meeka a pu constater que la situation c’est un peu améliorée. Mais malgré tout ce qu’elle pourrait bien dire, ça ne change pas grand chose et il n’est donc pas vraiment nécessaire de se tracasser. Disons qu’il vaut mieux faire attention aux empreintes qu’on trouve au sol quand on se déplace, ça peut amener quelques problèmes un peu déplaisants. Comme la mort quoi, mais elle ne préfère pas y réfléchir. ” Oui, certaines choses se sont très mal passées avec les radiations. Certains animaux sont devenus très effrayants”. Et encore, le mot paraît presque faible. Mais le but n’est pas non plus de lui laisser croire qu’il va se faire arracher la tête par tout type de créature un peu étrange. Il y a bon nombre d’animaux inoffensifs au coeur de la forêt. Donc bon, pas besoin de réfléchir à ça trop longtemps. En tout cas, quoi que puisse être la bestiole qu’il a croisé, il vaudrait mieux ne pas rester pendus comme ça sinon, ils feront un repas parfait et facile pour tout animal qui serait susceptible de passer par là. Absolument pas tentant. ” Il faut vraiment qu’on se sorte de ça”. Ce n’est juste pas envisageable mais c’est encore une toute autre histoire, évidemment.

Evidemment que ça n’a absolument rien de facile, cela se voit, et c’est quelque peu énervant et agaçant aussi. Meeka se sent prise au piège, elle se sent maladroite et déstabilisée. Pas sûre que cette histoire soit normale et qu’il leurs soit possible de se libérer, mais dans cette situation, il n’est absolument pas possible de changer la donne. Comment sont-elles censées se libérer bordel…

Bon, elle voit assez vite où il veut en venir et la stratégie ne semble pas trop mauvaise. De toute manière, soit on fait comme il a dit, soit l’un s’aide de l’autre pour atteindre sa cheville. Dans les deux cas, ça risque d’être carrément compliqué. Mais bon, pour le coup, elle va se fier à sa stratégie puisqu’il semble parfaitement convaincu par ce qu’il est en train de dire et elle, son idée, elle n’est pas certaine qu’elle fonctionne. ” Bon, lançons-nous, on ne va quand même pas rester comme ça jusqu’à ce que mort s’en suive”. Et autant, les années se sont faufilées bien plus vites que prévu, autant elle n’a pas l’impression d’être sur son lit de mort. Non, elle refuse de mourir là, maintenant. Hors de question.

La tentative est maladroite, ratée, stupide. Il leurs faut plusieurs tentatives pour y arriver mais la troisième finit par être la bonne et le couteau finit dans la main du débarqué. S’il le fait tomber, elle l’assomme.


— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1637 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; TRIBU/CAMP : ODYSSÉE ; POINTS GAGNES : 94

 “a moment to remember” (meeka) Empty Re: “a moment to remember” (meeka)

le Mar 14 Juil 2020 - 12:02

— a moment to remember.
15 MAR 2120


Tout ce qu’il veut, Devos, s’est trouvé son amie, être à ses côtés avant qu’il ne soit trop tard. Chose qu’il n’aurait sans doute jamais faite par le passé, tant il aurait évalué ça comme une perte de temps. Des minutes qui s’écoulent pour rien, des pensées sans valeurs et une inquiétude toujours plus grande. Et si, au final, toute cette marche ne lui aurait servi à rien ? Et si Isha perdait sa vie avant même un dernier regard sur lui ? Cela le rend impatient, et même la tête en bas, ses sourcils se froncent. Lui, le rebot, inquiet ? C’est un miracle, celui de la terre. D’une planète qui dévoile surprise en surprise. Des Terriens qui arrivent à lui tendre la main, là où même ceux qui du ciel, l’ignore. Il n’a jamais été très sentimental dans le genre, l’informaticien, mais il s’est découvert. À travers les obstacles de la vie, sans son monde informatique, il s’est défini. Des mots sur chaque sensation. Des mots sur chaque réaction. Petit à petit, il est en capacité de réagir plus convenablement – et surtout humainement – face aux autres et ça, c‘est un exploit qu’il ne faut pas ignorer. Alors plutôt que de retourner à la case départ, il fait de son mieux pour ne pas paraître grossier. Pour coopérer. Après tout, c’est un peu de sa faute, tout ça. Sa course folle pour la survie, est responsable de ce piège qui les déteint ensemble.

Surtout si un animal dangereux rôde dans le coin. Dans ce cas, ce piège les protège autant, qu'il offre ces deux-là sur un plateau d’argent. Oui, il faut vraiment sortir de là et Devos carbure. Son esprit tourne, encore et encore, cherchant la solution la moins douloureuse et la plus adapté. Pour ça, ils doivent s’entraider et Devos est prêt. Évidemment, ce n’est pas facile. Les genoux se plient, les mains s’agrippent. Pour atteindre sa cheville, Devos tend ses doigts au maximum et après plusieurs essaies et de la sueur sur son front, il sent la lame. Couper la corde à leurs pieds, ça va être trop compliqué, alors il n’y a qu’une chose à faire.

« Le lien principal et juste derrière. Si on arrive à le couper, nous seront libérés. » Il agrippe si fort le couteau pour ne pas le faire tomber, qu’il se coupe, mais il ignore sans souci la douleur pour l’instant. « Est-ce que tu vises bien ? » Ils n’ont qu’une seule chance et il vaut mieux que ça ne soit pas la sienne. Lui, en lancé de couteau, il n’y connaît absolument rien. Ce n’est pas un guerrier. Ses muscles sont trompeurs. La douleur à sa cheville d’ailleurs, vestige de la tempête, commence à murmurer une petite mélodie qu’il n’apprécie pas du tout : s’il doit boiter jusqu’à chez les Naoris, ça va être compliqué. Sans perdre l’arme, il le donne à la Terrienne en toute confiance. « Je serais incapable de le faire, moi. »

Et le temps file, file, et le sang descend petit à petit. Il ne faut pas perdre de temps et il espère qu’il est en face de quelqu’un qui sait chasser et qui les sauvera de ce piège.

Il a bon espoir, cependant. Quelqu’un qui se ballade avec un couteau dans sa chaussure, c’est forcément quelqu’un qui a vécu des situations bien plus complexe que celle-ci. Si elle parvient à les sortir de là, Devos réfléchit déjà à la manière dont il peut la remercier – il sait que c’est important, le troc, les échange. Il veut surtout être certain qu’il n’a pas mis en péril le lien entre sa tribu et la sienne ; tout ça pour un bête accident…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11589 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 519
Admin △ Underneath it's just a game

 “a moment to remember” (meeka) Empty Re: “a moment to remember” (meeka)

le Dim 13 Sep 2020 - 14:21
RP archivé suite au départ de Meeka  “a moment to remember” (meeka) 484338566
Contenu sponsorisé

 “a moment to remember” (meeka) Empty Re: “a moment to remember” (meeka)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum