Le Deal du moment : -40%
Sosh : forfait mobile 80 Go sans engagement à ...
Voir le deal
14.99 €

Aller en bas
Nila Yurinova
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Totoro's Child. MULTICOMPTES : Wyatt Sheperd & TC Jones. MESSAGES : 166 CELEBRITE : Natalie Portman COPYRIGHT : jenesaispas ; Sarasvati ; désert bleu ; all for us - labyrinth METIER/APTITUDES : Sous responsable de la Justice et des applications des peines (Gardienne du savoir, stratège) TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle 3 - Ordre VII (érudite) POINTS GAGNES : 25
Admin

« You can feel it in your mind » (Misha&Nila) Empty « You can feel it in your mind » (Misha&Nila)

le Mer 18 Mar 2020 - 0:47
« All along the eastern shore put your circuits in the sea. This is what the world is for: Making electricity. You can feel it in your mind oh you can do it all the time. Plug it in, change the world. »


» janvier 2120

Il n’existe pas de monde parfait. Un monde où chaque règle, chaque habitude, chaque petit détail convient n’est pas réel. Pourtant, Nila a conscience de vivre dans ce qui s’en rapproche le plus. Son idéal à elle en tellement de points que c’en est presque irréels. Peut-être est-ce simplement parce qu’elle n’a jamais rien connu d’autre et que ses envies comme ses idéaux s’y sont adaptés ou peut-être qu’elle est réellement faite pour ce monde. Toujours est-il, qu’à l’heure actuelle, elle n’échangerait sa vie pour rien au monde. Qu’importe un rêve ou un autre monde que l’on pourrait lui vendre, qu’importe une liberté et des terres à pertes de vue comme disent certaines rumeurs. Rien, rien au monde ne lui donne envie de quitter son berceau. Il n’existe même pas au fond d’elle un semblant de curiosité vis à vis des bruits de couloir qu’elle a passé toute sa vie à entendre.

C’est pourtant simple, s’il existe bel et bien un autre monde, s’il existe bel et bien quelque chose d’autre que ce qu’ils connaissent, ce sera forcément moins bien. Elle en est persuadée. Eux, ils n’ont ni Kolya ni Svarog, ils n’ont pas les dieux à leurs côtés pas plus qu’ils n’ont de prophète. Ils n’ont pas une vie aussi parfaite que celle qui se déroule sur l’île cachée. C’est une certitude ancrée dans l’âme de la femme que rien, ni personne, ne semble pouvoir ébranler.

Si sa vie presque parfaite lui convient la plupart du temps, ce soir, le détail qui rend cette vie presque parfaite a fait surface et l’a frappée en pleine figure. Nila est irréprochable sur tous les points de sa vie. Tout ce qui la constitue correspond à ce que la secte veut et attend d’elle. Tout, sauf son statut matrimonial. Ce n’est pas faute de ne pas vouloir d’un mari, simplement que sa tête est tellement prise par tout le reste qu’elle n’a pas de temps ou d’énergie à consacrer à un homme. Elle a bien eu des flirts mais tous ont toujours trouvé meilleure chaussure à leur pied et elle ne les a jamais blâmé. Ce soir, pourtant, on lui a rappelé ce léger détail. Alors qu’elle était avec celui qu’elle peut considérer comme un ami et ses parents, ces derniers leur ont suggéré qu’ils feraient mieux d’être plus qu’ami. Si sur l’instant, l’érudite avait répondu d’un sourire poli et rapidement dérivé le sujet, les paroles ne l’avaient pas quittée.

Misha. Misha c’était un peu son double au masculin. Sur tout et à la fois sur rien. Ils avaient vécu leur vie côte à côte et s’étaient plutôt toujours bien entendu. Lui, il avait été marié, elle, jamais. Ils avaient tous les deux de belles ambitions et se respectaient. Jamais elle n’avait imaginé une seconde Misha comme autre chose qu’un ami, un complice, parfois un rival. Jamais elle n’avait songé une seconde à ce qu’il devienne plus que ça. Et pourtant, l’idée était loin d’être stupide. Misha était un excellent parti, elle avait suffisamment confiance en lui pour savoir qu’il ne lui attirerait pas d’ennuis. En plus de ça, si effectivement elle devait se marier, autant que ce soit avec lui, non ? C’était sans doute sa meilleure option. Celle qui n’allait jamais se mettre en travers de son chemin et de ses ambitions, celle qui allait trouver un terrain d’entente. S’il existait une personne qui pouvait voir les choses de manières aussi pragmatiques qu’elle, c’était bien lui.

Alors que les parents Machir les quitte et laissent les deux amis ensemble, Nila se retourne vers son compère de toujours pour lui faire face et lui dit, de but en blanc. « Se marier, mhm ? » Il était impossible qu’elle évite le sujet plus longtemps. Elle avait besoin de poser les choses avec lui, d’en parler, de tâter le terrain et d’étudier ses réactions. Ses yeux caféinés se perdent dans ceux de son interlocuteur et elle reprend. « J’imagine que ce n’est pas la pire idée. » Elle détourne le regard et se laisse à ses pensées quelques instants avant d’ajouter. « Mais t’es prêt, toi, à refaire ta vie ? »

Certes, il était coutume de se re-marier, d’avancer quoiqu’il se passe. Misha avait perdu sa première femme mais cela ne devait pas l’empêcher de vivre. L’idée était loin d’être dérangeante mais pourtant, elle restait sensible. Perdre un être cher, bien que ce soit la volonté des dieux, ce n’est jamais facile. Le père de famille a pu compter sur la secte - et sur Nila - mais il se retrouve malgré tout avec ses enfants, sans sa femme. Ses parents n’ont pas tort, la vie serait plus douce avec quelqu’un à ses côtés, le serait-elle vraiment si ce quelqu’un était Nila ? Il y a un milliard de questions qui se bousculent dans la tête de l’érudite alors qu’elle cherche à sonder le regard de son ami. Même si elle était sensible aux sentiments de ce dernier, elle n’en restait pas moins elle-même. Et Nila, elle n’avait comme intérêt principal que le sien. S'ils décidaient bel et bien de passer le pas du mariage, il fallait qu’elle soit sûre et certaine que cet accord la tirerait toujours vers le haut, jamais l’inverse. Et pour ça, elle devait venir au fond des pensées de son ami, connaître l’essence de ses intentions. Alors, Misha, tu ressens quoi, toi ?
Misha Machir
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Amsaja MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye MESSAGES : 70 CELEBRITE : Ju Ji-hoon COPYRIGHT : Amsaja METIER/APTITUDES : Ingénieur TRIBU/CAMP : Enfant de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III, Ordre 8 POINTS GAGNES : 180

« You can feel it in your mind » (Misha&Nila) Empty Re: « You can feel it in your mind » (Misha&Nila)

le Lun 30 Mar 2020 - 16:00
Ce début d’après-midi avait commencé normalement. Misha travaillait calmement, son père était venu alors le trouver et lui avait simplement dit que sa mère prévoyait ce soir qu’ils mangent ensemble sur le ponton, avec Nila. L’ingénieur n’avait pas bronché même s’il n’était pas dupe. Depuis la mort d’Ada, ses parents lui avaient laissé suffisamment de temps. Cela faisait cinq ans, cinq ans que sa femme était morte. Ses enfants grandissaient, Misha commençait à avoir de la peine à les gérer seul, il lui fallait une femme. La mère de Misha avait eu trois enfants, il était logique dans sa tête que son fils aîné en fasse un troisième. Le brun ne pensait pas ainsi, mais il ne voulait pas contrarier sa mère. Il était fertile, il avait eu deux enfants, alors pourquoi s’arrêter ? Même si une part de lui le désirait, il ne pourrait pas rester seul jusqu’à la fin de ses jours, pas un homme comme lui. Il savait que ses parents préparaient. Depuis quelques mois, sa mère tournait autour du pot, parlait de plusieurs femmes pour essayer d’éveiller l’intérêt d’un Misha très distant. Et il y avait eu Nila. Nila une femme ambitieuse, une femme de trois ans son aînée, non mariée, c’était son moment de fonder une famille et vite.

Misha en avait déjà mal à la tête. Il appréciait Nila comme une amie. Ils avaient les mêmes ambitions, les mêmes valeurs, mais, car il fallait un mais, il avait peur d’elle. Il ne voulait pas qu’elle voit l’obscurité de son âme et se doute de quelque chose. Il savait qu’elle n’hésiterait pas à le dénoncer. Il avait été protégé et guidé par sa femme et maintenant il allait devoir faire confiance à une autre femme. Il n’y avait pas que ce détail qui le dérangeait. Se marier voulait dire qu’ils devaient avoir des relations intimes ensemble. Misha soupira un grand coup, il se poserait ce genre de questions plus tard. C’était l’heure du repas et il fut parfaitement à l’heure pour une fois. Il vit bien les ruses de sa mère qui le mit à côté de Nila. Le repas se passait bien jusqu’à que ses parents décidèrent d’attaquer et sous-entendirent, quoique là ce n’était même plus sous-entendre, qu’ils envisagent leur mariage. Comme toujours, Nila réussit à détourner la conversation sous le silence pesant de Misha. L’ambiance était étrange. L’ingénieur savait maintenant qu’il devrait discuter de ce détail avec son amie et il se demandait comment elle allait réagir. Difficile de la sonder. Elle était hermétique. Bien plus que lui, qui semblait un peu plus expressif qu’elle.

Les parents les laissèrent et Nila se tourna vers lui. Misha posa ses couverts, s’essuya la bouche et la regarda calmement. « J’avais l’espoir qu’ils n’envisagent pas de t’en parler. » Car c’était suffisamment humiliant. Il reconnaissait le regard de Nila, elle le sondait, elle cherchait des réponses en lui. Il lui renvoya son regard sombre et son visage dénué de toute chaleur. Il fut étonné qu’elle avoua que ce n’était pas la pire idée. Elle réagissait bien mieux que ce qu’il pensait de base. « Il le faut bien. » Ce n’était ni un oui, ni un non. Il fallait refaire sa vie. Il fallait le faire et ne pas tourner autour du pot pendant encore de nombreuses années. Sa femme lui manquerait toujours, mais il était entouré. Il ne ressentait presque plus ce pincement douloureux, un pincement qui était surtout là le soir quand il était seul face à lui-même. « Es-tu vraiment prête à l’idée d’épouser quelqu’un et encore plus moi ? » Ils n’étaient pas moches, ils s’accordaient bien ensemble, ils s’entendaient relativement bien. Misha se rapprocha légèrement de Nila. «Serais-tu prête à partager ta couche avec moi et à ce que je te touche ? Je ne suis même pas assez proche de toi. Je suis à une distance sociale amicale. » Supporterait-elle sa chaleur ?

Misha ne savait pas quoi penser de cette idée. D’un côté, là il pouvait donner son avis. Nila n’était pas un mauvais parti. Il avait le choix de son épouse contrairement au premier mariage. Il avait par contre peur d’elle, de sa clarté d’esprit et du côté intime qu’ils devraient gérer. Ils pouvaient continuer à se comporter comme des amis, mais ils devraient fournir une progéniture. « Une fois le mariage fait, il faut faire en sorte d’avoir un enfant. » Et vu l’âge de Nila, Misha pariait sur des probabilités où il faudrait faire plusieurs fois par semaine l’amour pour espérer qu’elle tombe enceinte. Il n’irait pas lui balancer son âge dans la figure. Ce serait franchement impoli. Par contre, il se rendit soudainement compte qu’il avait soif de contact physique. Une soif qu’il avait ignorée durant des années avec négligence. Le seul fait d’y penser lui fit prendre conscience qu’il était déjà dans un sac de problèmes sans fond.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum