Aller en bas
Nila Yurinova
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Totoro's Child. MULTICOMPTES : Wyatt Sheperd & TC Jones. MESSAGES : 175 CELEBRITE : Natalie Portman COPYRIGHT : jenesaispas ; Sarasvati ; désert bleu ; all for us - labyrinth METIER/APTITUDES : Sous responsable de la Justice et des applications des peines (Gardienne du savoir, stratège) TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle 3 - Ordre VII (érudite) POINTS GAGNES : 27
Admin

« Drink the Sea » (Yana&Nila) Empty « Drink the Sea » (Yana&Nila)

le Dim 15 Mar 2020 - 23:53
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Behind darkness beneath candles whispers waltz around our dreams the shortest distance between two points is the line from me to you. Feet turning black is this the path we must walk no turning back wish i could just hear you talk. »


» août 2119

Il n’existe pas réellement de journée type pour la sous responsable de la Justice. Si elle a toujours en priorité les affaires concernant la justice et l’application des peines, elles ne sont pas quelque chose de stable et de défini. Certaines journées s’orientent finalement beaucoup plus dans la transmission de savoir aux plus jeunes. Ces derniers temps, le berceau était assez calme, Nila passait plus de temps avec la jeunesse qu’à devoir réprimander les siens. Honnêtement, elle aime de tout son coeur son métier puisqu’elle a tout fait pour l’obtenir mais parfois, se dire que tout le monde est parfait au sein du berceau a quelque chose d’enivrant.

Evidemment, l’illusion du bonheur et de la sérénité n’est toujours que de courte durée. Aussi, lorsqu’un haut gradé de la dénonciation vient la voir pour lui annoncer une peine à gérer, elle le suit sans broncher. Adieu les journée à former la jeunesse à la bonne parole, au culte de Svarog et bonjour à la réalité, celle dans laquelle les gens ne sont pas foutus de comprendre que toutes ces règles sont pour leur bien et que certains s’obstinent à les briser. On lui explique rapidement la situation et, somme toute, la situation n’a rien qui sort de l’ordinaire. Une fille a dénoncé sa mère, schéma classique et encouragé. Lorsqu’on lui raconte les détails, comme souvent, la punition est claire et établie. Il est rare qu’ils doivent passer par Kolya, tristement, son peuple manque d’originalité en matière de crime et ce ne sont que les mêmes histoires qui se répètent encore et encore.

Le temps que tout se mette en place, Nila se renseigne un peu sur la famille, comme à son habitude. Ses oreilles traînent aux bons endroits, les rumeurs se glissent dans son crâne jusqu’à ce qu’elle analyse la situation. Elle s’intéresse particulièrement à la dénonciatrice : Yana. Visiblement, de tout ce qui lui a été rapporté, la mère dérivait depuis longtemps et elle aurait facilement pu rendre la fille folle ou même l’amener à vivre une vie dans des idées interdites. Pourtant, lui on lui avait dit et répété que la fille Ozerov était droite dans ses bottes, la blonde avait des idées belles et grandes et si elle n’avait pas grandi dans un milieu idéal, ce qu’elle venait de faire prouvait encore plus ses capacités et sa grandeur d’âme.

Le visage de la justice le savait très bien : on ne choisit pas où l’on naît. Elle était même plus que bien placée pour se rendre compte de la force et de la volonté qu’il fallait pour se détacher d’un environnement toxique et qui nous tirait vers le bas. Si elle ne pouvait pas donner une autre mère à Yana, elle pouvait par contre la guider vers un avenir bien meilleur et surtout, mieux entouré. Le jour de l’application de la peine, Nila décide de rendre visite à la dénonciatrice avant l’application de la peine. Elle le fait souvent, s’assurer qu’ils n’ont pas de remords et qu’ils réalisent tout le bien qu’ils font à la communauté. Sourire aux lèvres, elle traverse le berceau avec une aisance folle. Les regards en coin et les murmures ne la déstabilisent absolument pas alors qu’elle se rend là où se trouve la jeune femme. D’un toc rapide pour s’annoncer, elle se présente à une distance polie de la blonde. Jusqu’ici, elles ne s’étaient vues que de loin, Yana n’avait pas eu à faire directement à Nila. « Yana, n’est-ce pas ? » Lui dit-elle de cette voix chaleureuse et tendre qu’elle maîtrise à la perfection. Un regard sur les lieux et une question de politesse, « Je peux entrer ? J’aimerais qu’on parle un peu. »

Elle est si chaleureuse, si douce dans sa voix, dans ses gestes et ses regards. C’est une boule de chaleur, quand elle veut. Alors qu’elle attend l’invitation formelle de son hôte, elle s’avance et lui sourit toujours, cette fois-ci les yeux plongés dans les siens. « Je sais que ce n’est pas toujours évident de dénoncer ses proches, je viens m’assurer que tu vas bien. » Derrière une bienveillance affolante se cache un serpent qui cherche les failles. Partout, tout le temps. Au delà de s’assurer du bien être de Yana, elle est surtout là pour s’assurer qu’elle ne va pas faire une connerie. Et puis, avec le temps, Nila a appris que les gens étaient plus aptes à dénoncer leurs propres crimes alors qu’ils éprouvaient des sentiments de regrets ou de remords. Pourtant, elle n’avait pas envie que la jeune femme lui avoue des crimes. Son histoire avait vraiment fait écho à la sienne et elle voyait un grand avenir pour elle. Ce n’était certes pas la première fois que ça lui arrivait et bon nombre l’avaient déçus mais ça ne coûtait rien d’espérer.

Alors qu’elle appuie toute sa tendresse dans ses yeux, Nila reprend la parole pour lui dire, et malgré elle s’aventurer un peu plus dans les risques de se voir déçue. C’est plus fort qu’elle, c’est son instinct primaire. « Vis à vis de ton père... ça va ? Tu sais que si tu as besoin de quelque chose, on est tous là pour toi. » Ta vraie famille, celle à qui tu dois être fidèle.

Sans savoir ce que l’échange va donner ni même si elle a raison de fonder autant d’espoir dans la blonde, Nila ne peut s’empêcher de ressentir ce sentiment étrange et unique, celui qui l’a fait choisir et embrasser cette voix avec toute son âme : savoir, écouter, découvrir le fond des gens en les scrutant, partout, tout le temps. Connaître la couleur de leur âme et la détruire si elle ne reflétait pas leurs dieux. En cet instant précis elle se sentait utile, légitime aux yeux de Svarog tant que de Kolya. Ce genre de moment était un pas de plus vers le poste qu’elle convoitait, et ça, ça n’avait pas de prix.

Alors dis-moi, Yana Ozerov, qui es-tu vraiment ?
Invité
Invité
Anonymous

« Drink the Sea » (Yana&Nila) Empty Re: « Drink the Sea » (Yana&Nila)

le Mar 31 Mar 2020 - 14:46


|
Drink the sea ;
yana & nila


” Tu t’es perdue Yana, le jour où tu t’es mise à croire à tout ça.”. Sa mère ne change pas de disque. Elle tourne, s’éclabousse et recommence à nouveau. Sans doute imagine-t-elle qu’elle finira par l’avoir à l’usure, comme si ça pouvait être si simple. Le temps passe et Kolya garde une forte importance dans le creux de son âme. Elle ne pourrait pas le trahir, elle croit en tout ce qu’il fait, elle y a toujours cru. Il n’a jamais été question de faire les choses différemment et de toute manière, elle n’en a jamais ressenti le besoin. ” T’es libre de penser ce que tu veux, tu sais. Tu n’es pas obligé de les suivre comme tu le fais, tu es libre de penser par toi-même”. Libre oui, de penser ce qu’elle veut, tant que ça part dans la même direction qu’elle, n’est-ce pas ? Mais ce n’est pas si simple, c’est dommage qu’elle ne soit pas en mesure de le comprendre. Il n’y a bien qu’elle qui soit incapable de faire le point sur tout ça. Elle ne relativise pas, et elle semble se refuser à partir. Pousser sa fille à quitter l’île, oui, mais partir elle-même, à ses yeux, ça semble être trop compliqué. Chose qui n’a pas le moindre sens pourtant, puisque ça reste parfaitement ridicule. Elle n’a pas les épaules, elle manque de courage, mais ce n’est pas elle qui ira le lui dire en face. Elle la respecte, puisqu’elle l’a mise au monde. Mais ça ne change pas grand chose. Le fait de la respecter n’arrange pas la situation, ça n’a jamais été possible. ” Ils vont finir par avoir raison de toi”. Elle s’en moque en réalité, et Yana, elle ne se tracasse plus à l’entendre. De toute manière, elle peut bien dire ce qu’elle veut, ça ne l’atteint même plus vraiment. Yana sait depuis bon nombre d’années que les choses sont tombées à son avantage. Elle refuse de chercher plus loin. Et sa mère finira par le regretter.

Elle y songe de plus en plus, l’idée ne la quitte pas. D’ailleurs, elle est incapable de laisser ça de côté. Elle ne supporte pas d’entendre sa mère continuer à la rabaisser et lui faire comprendre qu’elle fait les mauvais choix. Ce n’est pas le cas, ça n’a jamais été le cas. Si elle ne comprend rien, ce n’est quand même pas de sa faute, si ? Elle y songe de plus en plus. Trahir, détruire, anéantir. Ca la dévore de l’intérieur, la bouffe, et l’entraîne dans une envie bien étrange. Elle ne sait pas quoi en dire, parce qu’elle hésite à prendre la décision ultime. Un soupir s’échappe de ses lèvres, elle se pose doucement et grimace un peu. Elle ne sait pas, elle ne voit pas ce qu’elle pourrait faire ou comment elle pourrait se concentrer.


Mais au final, les mots ont fini par sortir, par lui échapper. Elle ne se souvient même pas comment. Elle a parlé et chaque mot lui a fait du bien. Elle est juste incapable de déterminer si elle ne regrette pas ne serait-ce qu’un peu. Elle a mal au bide, principalement parce qu’elle ne réalise pas complètement ce qu’elle a pu faire. Les erreurs, elle en a déjà fait. Mais elle ne regrette rien. Rien du tout. Elle ne regrette absolument rien. Parce qu’elle se libère enfin, elle prend une ouverture et s’y glisse doucement, elle se permet de fuir bien que ça n’ait rien d’évident pour elle. Elle fait son maximum, disons, et c’est la seule chose qui compte, de près ou de loin.

Ses décisions sont prises désormais, elle est libre de ses choix, disposée à faire ce qu’elle souhaite, que ce soit facile ou non. Kolya sera fier, elle sait qu’il l’est déjà pour sa dénonciation. Un statut privilégié ? Tout de même pas. Mais d’une certaine manière, elle sait qu’on lui fera confiance. Son envie de devenir Gardien peut se concrétiser désormais, c’est à elle de mettre les choses de son côté. A elle de faire en sorte que ça s’arrange, c’est tout ce qui compte. Et elle compte bien faire un effort à ce niveau-là. Elle songe à ses possibilités. Elle veut que Kolya soit fier, elle veut être un bon enfant de Svarog, elle veut montrer qu’elle est un bon élément, qu’elle mérite sa place ici.

Assise dans son coin, le regard baissé, Yana assume ce qui a pu lui arriver mais elle n’a pas envie de passer pour une imbécile aux yeux des gens. Il est hors de question pour elle d’être mal vu et d’écouter les murmures des imbéciles qui ne comprennent pas. ils n’ont pas vécu à sa place, ils imaginent sans doute qu’ils sont en mesure de changer quelqu’un qui a des attentes différentes mais ce n’est pas aussi simple, ça n’a rien de possible. Elle était butée, et Yana ne le supportait plus. Point barre. Et elle aurait aimé avoir une mère aussi responsable que son père, lorsqu’il était encore là. Enfermée dans son logement, elle se met à l’abri. Mais on finit par frapper à sa porte et elle n’apprécie qu’à moitié. Elle aurait souhaité qu’on la laisse tranquille. Et en même temps, elle aurait tout de même un peu besoin de compagnie, quoi qu’elle en dise. Elle demande si elle peut entrer et elle est tentée de dire non, elle grimace, elle souffle mais dans le fond, elle a aussi un peu envie de parler. Ca lui fera du bien, elle en est persuadée, c’est juste un peu difficile. ” La porte est ouverte”. Elle l’est c’est vrai. Parce que malgré son envie de solitude, Yana espérait qu’on viendrait la trouver. Elle n’en prend conscience que maintenant. C’est le genre de chose un peu difficile à admettre, une situation un peu bancale et qu’il est un peu difficile à admettre.

Est-ce qu’elle va bien ? Elle serait incapable de répondre. Si la décision fut facile à prendre vis à vis du comportement de sa mère au quotidien, Yana a fini par se rendre compte des choses qui ne vont pas, des points qui continuent à poser un réel problème. Elle réalise qu’elle est désormais seule et elle ne parvient pas à faire le point vis à vis de ça, parce que justement, certaines choses ne vont pas. Mais elle va avancer, elle va évoluer et elle y croit, elle est persuadée que ça se passera bien. Mais ça va juste prendre un peu de temps. ” Bien je crois. Je suis contente de l’avoir fait. Elle était… Toxique, elle prétendait que je prenais les bonnes décisions. Je savais que ça finirait par me retomber dessus”. Elle soupire une nouvelle fois, elle espère que ça n’arrivera pas, qu’on ne mettra pas en doute ses convictions malgré la dénonciation. Elle ne sait pas et elle s’inquiète, elle ne veut pas que ça parte en sucette de la pire façon.

Son père, c’est pire que tout. L’avoir perdu fut une douleur incroyable. Au moins, avec lui, elle s’entendait, elle savait qu’il croyait en Kolya et en tout ce qui avait été fait sur l’île. Les mêmes convictions, les mêmes attentes de la vie. Elle sait qu’elle peut compter sur les gens, elle sait qu’elle est au bon endroit et que ce ne sera pas plus dur, sans sa mère. C’est juste étrange de savoir qu’elle n’est plus là. Etrange et douloureux, aussi. ” Je ne le sais que trop bien. Je n’ai pas trahi ma mère pour rien. Je l’ai fait parce que je crois en ce que nous sommes.. Et c’est bel et bien ça le plus important, la seule chose qui compte, qui ait de l’importance. Elle croit en ce qu’elle fait et son monde a de l’importance. Alors elle a remis en question ce qui n’allait pas et elle n’a même pas hésité à le faire. Si sa vie change, très bien, elle ne risque pas de s’en formaliser, tout est très bien ainsi. Tout est plus facile comme ça.

Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11605 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 603
Admin △ Underneath it's just a game

« Drink the Sea » (Yana&Nila) Empty Re: « Drink the Sea » (Yana&Nila)

le Dim 13 Sep 2020 - 13:56
RP archivé suite au départ de Yana « Drink the Sea » (Yana&Nila) 484338566
Contenu sponsorisé

« Drink the Sea » (Yana&Nila) Empty Re: « Drink the Sea » (Yana&Nila)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum