Le Deal du moment : -15%
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
Voir le deal
849 €

Aller en bas
Game Master
DATE D'INSCRIPTION : 28/05/2014 PSEUDO/PRENOM : Le Grand Manitou MESSAGES : 2529 CELEBRITE : Nobody POINTS GAGNES : 105
Admin

6. Les Enfants de Svarog Empty 6. Les Enfants de Svarog

le Sam 14 Mar 2020 - 11:10

Les Enfants de Svarog



Historique & Formation


1999 : La secte des Enfants de Svarog est fondée par Kolya Dimitrov, milliardaire russe de 29 ans, ayant hérité de l'empire familial dans le domaine de la haute technologie. Il s'appuie sur un discours alarmiste pour rassembler des fidèles et lance le projet Kolybel.

2012 : La guerre nucléaire éclate. L'île artificielle est lancée après 13 ans de travaux, la secte y trouve refuge.

2016 : Le fils de Kolya, Miroslav, naît. La secte vit sur l'eau depuis quatre ans. L'énergie fossile n'est plus disponible, mais les réserves de nourriture et autres sont suffisantes pour assurer la survie du groupe.

2037 : Kolya meurt, à 67 ans. Les réserves de nourriture sont presque totalement épuisées, les panneaux photovoltaïques ne fonctionnent plus. Sous le leadership de Miroslav, qui s'entoure du Conseil, les Enfants commencent à sortir hors du dôme. Les premiers groupes clandestins sont envoyés sur le continent.

2055 : La paranoïa gagne Miroslav, qui s'éloigne de plus en plus du Conseil, qui prend trop de pouvoir selon lui. Il effectue une purge au sein du Conseil, renouvelle celui-ci avec ses alliés plutôt que les anciennes familles. Son fils, Valeri, naît.

2081 : Miroslav meurt à l'âge vénérable de 65 ans, et Valeri poursuit le travail dans la continuité. Il cherche petit à petit à imposer le novoyaz partout sans pour autant encore éradiquer l'anglais.

2090 : Le fils de Valeri naît. Par respect pour son grand-père, et fondateur de la secte, il le nomme Nikolai, mais tout le monde l'appelle plutôt par le diminutif Kolya (2e du nom).

2120 : Valeri s'accroche au pouvoir jusqu'à sa mort, à 65 ans. Kolya II prend les rênes de la secte et décide d'envahir le continent.


Il y a une centaine d'années, une guerre nucléaire se préparait. Pour les gens suffisamment influents, la catastrophe était connue, prévisible. Le projet « humanitaire » de l'Odyssée était né, mais il était de loin centré sur des survivants américains. De son côté, un riche homme d'affaire russe, Kolya Dimitrov, avait un tout autre plan. Profondément contre le projet de l'Odyssée et les choix qui étaient faits à cette époque, refusant aussi de s'allier avec ce qui fut, autrefois, l'Amérique, il décida de monter son propre projet de son côté. L'élite a été contactée pour un projet secret.

S'il était impossible d'éviter la guerre, les plus méritants pouvaient s'en sortir. Ainsi, les hommes et femmes les plus riches de la planète furent réunis par Kolya Ier, qui leur présenta un projet incroyablement ambitieux mais aussi mégalomane : le Berceau (Kolybel en russe), une île artificielle destinée à abriter sa portion de l'humanité, inspirée de la mythique Bouïane. L'île était un bijou de technologie qui coûterait des milliards à produire. Une deuxième condition, au-delà de la contribution financière, vint s'ajouter aux conditions pour faire partie du projet : prêter allégeance à son leader. Si les humains n'étaient pas capables de fonctionner sans lancer une guerre nucléaire, lui, était capable de rendre l'Humanité profondément meilleure. Et pour ça, il fallait retourner aux sources, à des croyances plus proches de la Terre et plus respectueuses : les anciens dieux slaves remplaceraient le Dieu unique des chrétiens, mais pas sans une touche personnelle made in Kolya. Les Enfants de Svarog étaient nés.

Contrairement à l'Odyssée, ils n'attendirent pas que la guerre éclate pour s'enfuir. Officiellement morts d'une manière ou d'une autre, recensés nulle part, vingt-deux collaborateurs et le leader prirent possession de l'île enfin finie quelques jours avant la catastrophe. Ils emmenèrent avec eux leur famille et leurs proches, bien sûr, ainsi que les cerveaux qui n'avaient pas été volés par l'Odyssée, mais aussi du petit peuple, de ceux qui ne manquaient à personne et qui n'étaient « rien » aux yeux de la société, les endoctrinés qui serviraient à amener l'avènement d'un monde meilleur...et à servir les plus puissants. Ils furent les deux cent premiers habitants de l'île.

Malgré toutes les précautions prises pour le bon fonctionnement de l'Île, après plus d'un siècle, cette dernière se dégrade. Entre la technologie qui vieillit, les ressources qui s'épuisent et les éléments naturels qui se déchaînent (le cyclone de novembre 2117 ayant causé beaucoup de dégâts), la survie de la secte est en jeu. C'est dans la détresse et la tristesse que Valeri meurt à l'hiver 2120, laissant le règne à son propre fils, Kolya II.


Invasion du continent


Les vols, discrets, loin des zones habitées, ont toujours fait partie de la vie de la secte, quand elle manquait trop de ressources. Sous Valeri et ses prédécesseurs, il était hors de question de se révéler au monde, même si eux savaient que la vie était possible sur le continent. Mais la situation devient trop urgente, les vols épars ne suffisent plus. Kolya II profite de l'affaiblissement de son père pour envoyer ses propres éclaireurs, au printemps 2119, dans le but d'en apprendre davantage sur ces sociétés. Durant les mois qui suivent, les éclaireurs se multiplient, ils quittent et reviennent sur l'île avec des informations précieuses mais aussi une partie de récolte des raisins qui va pouvoir les aider pour l'hiver. Le continent commence à se douter de quelque chose, ce qui inquiète Valeri. Kolya II essaie de pousser son père à repenser leur système, ce que ce dernier refuse. Mais Valeri finit par mourir de vieillesse et Kolya II peut enfin mettre son plan à exécution. Seulement, voler davantage ne lui suffit plus, il veut retourner aux fondements de la secte. L'idée même que ceux vivant sur le continent puissent connaître leur existence sans avoir à se soumettre à sa volonté lui est insupportable désormais.

Il réunit tout le peuple et passe une annonce qui glace le sang de tous. Au printemps 2120, ils vont envahir le continent. Dans la foule, on peut entendre des murmures de surprise et de terreur. Les rumeurs couraient mais rien n'était sûr. Kolya II le confirme, il existe bien d'autres êtres vivants dans ce monde et son but est simple : leur prouver leur supériorité. Il compte envahir le continent et faire se soumettre tout le monde à sa volonté, parce que seul lui à la réponse à une vie de paix et de stabilité. Ceux qui ne voudront pas plier sous son règne seront exécutés, les autres pourront les rejoindre. En mars 2120, la conquête du continent commence.

Organisation sociale



Fonctions & rangs


La secte est extrêmement organisée. Son mécanisme est bien rodé et son leader originel a tout fait pour que tout soit incroyablement précis et parfait. À l'origine de la création, les vingt-deux élus ont signé des contrats leur assignant des rôles et leur expliquant clairement leur place dans le Conseil. Chaque membre de la secte a un rang, qui revient à faire partie d'un "cercle". Le premier cercle est l'échelon le plus bas, le troisième, le plus haut et le leader est encore au dessus.


Prophète


La fonction de Leader est simple. Père spirituel de la secte, c'est le plus haut rôle. Il est un demi-dieu aux yeux de ses fidèles. Sa parole est sainte, il est respecté, prié, et on lui prouve chaque jour sa fidélité de diverses manières. Il préside les cérémonies les plus importantes. La lignée des Dimitrov n'est jamais oubliée et est toujours dans les pensées et prières des fidèles. Seul ce rôle prend place au sein de l'Ordre 10 et il est aussi nommé « Prophète ».


Le conseil des disciples


Pour jeter un œil aux postes vacants, c'est par ICI


Un leader a besoin d'être entouré et c'est pour cela, qu'autour d'une table se réunissent vingt-deux élus. Chacun tient un rôle extrêmement précis, ne référant qu'au Leader comme supérieur. Dans les vingt-deux sièges, il y a des scientifiques, des militaires, des agriculteurs, des ingénieurs, etc. Les vingt-deux rôles ont été très soigneusement choisis à la création de la secte, promettant le bon fonctionnement de cette dernière ainsi que du Berceau. Ils sont en charge de gérer les équipes sur le terrain, de former les générations futures et bien évidemment de répandre la parole de leur Leader.

Chacun tient un rôle précis et extrêmement directif. S'ils ne référent qu'au Leader, ils sont également dans le secret le plus total de la plupart de leurs missions et ce, même envers le reste du Conseil. Ainsi, il n'y a que le Prophète au pouvoir qui connaît toutes les subtilités de son Île, son fonctionnement et sa population.

Cependant, il existe bien un homme qui tient un rôle un peu différent. En effet, le Premier Conseiller est le bras-droit du leader. Ce rôle a été créé par le père fondateur à l'origine, comme tous les membres du Conseil. La différence s'est vue par la suite, là où les vingt-deux postes du Conseil ne sont pas des contrats de lignée de sang mais bel et bien de capacité (même si certaines familles restent dans leur poste sur des générations), le bras-droit du leader, lui, l'est par son sang. Aussi longtemps que la lignée de Kolya sera au pouvoir, la lignée de Mikhail Krovopuskov sera à ses côtés. S'il est un peu le superviseur général d'une partie de toute l'Île, le bras-droit reste loin de tout savoir, cependant, il permet de trier ce qui doit arriver aux oreilles du Leader ou non, surtout venant du petit peuple. C'est sans doute lui qui entretient le plus la place mystique de Kolya et répand le mieux la parole divine.

En effet, il est en charge des cérémonies basiques et de l'organisation des festivités en l'honneur des Leaders. Il est aussi, certainement, celui que Kolya écoute et considère le plus, toute proportion gardée. Tous font partie du Troisième Cercle et sont aussi appelés « Disciples ».


Les Cercles


Il existe trois Cercles pour le peuple et un Ordre spécifique dédié au Prophète. Ces derniers servent à se repérer, établir sa place au sein de la société clairement. Plus l'on se rapproche de l'Ordre du Prophète et plus l'on est dévoué aux Enfants de Svarog.

Les Cercles sont trois grandes catégories attribuées à un dieu, elles-mêmes divisées en trois ordres. Ce classement hiérarchique n'est pas figé : il est possible d'évoluer d'Ordre, que ce soit en bien ou en mal.

ORDRE 10 : Prophète, actuellement Kolya II.

Cercle III - Svarog :
• Ordre 9 : Les vingt-deux conseillers et Mikhail (Disciples)
• Ordre 8 : Les citoyens les plus dévoués et investis dans la Secte, ils effectuent des rituels, transmettent la parole et s'investissent beaucoup pour les dieux (Oracles)
• Ordre 7 : Les citoyens les plus à même de retranscrire et faire vivre le culte à travers le temps (Érudits)

Cercle II - Péroun :
• Ordre 6 : En charge des missions secrètes ou particulières, ils gardent le secret du Berceau (Gardiens)
• Ordre 5 : Les citoyens qui veillent à ce que tout se passe bien au sein du Berceau et à son bon fonctionnement (Protecteurs)
• Ordre 4 : Les citoyens responsables de toutes les choses de la vie quotidienne (Tisseurs)

Cercle I - Vélès :
• Ordre 3 : Les citoyens en plein apprentissage, pas encore totalement considérés comme prêts à servir Svarog (Étudiants)
• Ordre 2 : Les tâches les plus ingrates leurs sont attribuées, ils n'ont pas assez prouvé leur valeur au Prophète et doivent se salir les mains pour les dieux (Servants)
• Ordre 1 : Ils ont tout à apprendre ou ré-apprendre (Initiés)

En-dehors de ces Ordres, on retrouve également les Innocents (les enfants de moins de 12 ans), les Apostats (ceux qui ont rejeté la secte – et ont payé le prix avec leur vie), les Aveugles (tous ceux qui sont extérieurs à la secte, terriens et peuple du ciel), les Potentiels (les Aveugles qui pourraient éventuellement rejoindre la secte).

Justice & missions



Règles


Désormais, il y a trois générations qui n'ont connu que l'Île et son fonctionnement. A l'heure actuelle, elle compte environ 400 humains vivants à son bord. Chacun ayant une place précise et définie dans ce monde parfaitement rôdé. Les règles sont claires et parfaitement établies pour tout le monde. Ce ne sont d'ailleurs pas de simples règles qui dictent leur vie mais bel et bien une religion. Leur leader est leur père spirituel et les commandements sont très clairs pour tout le monde. S'il existe de grandes disparités dans les traitements des uns et des autres elles sont toutes expliquées par les récits sacrés.

- Aller à l'encontre d'un des commandements est punissable de peine de mort. Tous, par la naissance, sont soumis aux règles de vie et de pensée du leader suprême, ils n'ont aucun droit de penser autrement.

- La notion de majorité n'est plus la même qu'elle a pu l'être auparavant. La majorité est désormais établie à 16 ans. Avant cela, les enfants sont considérés comme influençables et manipulables, aussi s'ils commettent un crime ils seront rééduqués afin de les remettre dans le droit chemin. Cependant, si tout est fait pour donner une chance aux plus jeunes, s'ils cumulent les erreurs, le jugement deviendra de plus en plus strict et semblable à celui des adultes.

- Tout est mis en place pour que l'île et son fonctionnement durent le plus longtemps possible. Pour le leader, il est hors de question de dépendre d'autre chose que d'eux-mêmes. D'ailleurs, pour les nouvelles générations, l'ancien monde se rapproche plus d'une légende que de la réalité. Chaque poste confié a une importance capitale dans la survie de l'île et faillir à ses devoirs c'est une fois de plus se vouer à une mort certaine.


Justice


La notion de Justice est unique au sein du Berceau. En effet, il n'a pas lieu de procès ou de discussions, les sanctions sont pré-établies en fonction de leur gravité et il n'y a aucun moyen de les discuter. Si jamais quelqu'un venait à commettre un crime qui n'avait pas été anticipé, ce serait à Kolya II de décider du sort du criminel. La parole du Prophète ne peut pas être remise en cause.

Chaque sanction est connue de tous. Le leader voulant éviter au mieux les risques de criminalité comme de trahison, beaucoup de sanctions sont assez spectaculaires afin de servir d'exemple et de dissuader d'autres têtes brûlées éventuelles.

Les crimes par ordre de gravité : trahison du Prophète et mise en doute de son pouvoir ou sa parole, homicide, violence, ne pas respecter ses devoirs envers la secte, vol, dégradation de biens.

Les sanctions par ordre de gravité : mise à mort en public, devoir offrir un morceau de sa propre chair en offrande à Svarog pour demander pardon, perte des privilèges et être assigné à des tâches bien plus ingrates que celles qui nous étaient attribuées de base durant une durée déterminée allant de quelques jours à vie. Il n'existe pas d'emprisonnement sur le Berceau, ce qui s'en rapproche le plus seront les travaux d'intérêt général (souvent jugés ingrats ou dangereux), tout le monde doit être utile et c'est d'autant plus vrai lorsque l'on a nui à la secte d'une manière ou d'une autre.


Les travaux d'intérêt général


Il n'existe pas d'âge qui protège de la justice. Quiconque naît sur le Berceau et y vit se plie aux règles. Pour les travaux d'intérêt général, ces derniers sont adaptés en fonction de l'âge et des capacités de l'être concerné. Un enfant, par exemple, pourra par sa petite taille effectuer certaines tâches qui seraient plus difficiles pour un adulte. A l'inverse, un homme fort sera vite amené à utiliser ses muscles tandis que quelqu'un de plus fin se verra attribuer des tâches plus précises. Les enfants ayant le droit au bénéfice du doute et a une rééducation particulière se voient souvent attribuer certains cours particuliers en plus de leurs travaux, afin de leur redonner une foi parfaite et inébranlable. Il n'existe pas de pitié au sein de la Secte. La raison est simple, les règles sont dictées par Svarog lui-même et personne ne peut remettre en cause la parole d'un dieu.


Missions particulières


Certaines personnes se voient attribuer des tâches particulièrement sensibles. Ces dernières sont variées, allant des secrets du Berceau et de son fonctionnement aux vols sur le continent. Les personnes à qui sont confiées ces missions sont soumises à des règles encore plus strictes et précises. Ils doivent promettre à Kolya II mais surtout à Svarog de garder le secret et pour prouver leur bonne foi, on leur demandera un sacrifice. Pour certains, le sacrifice peut être au choix (ex : se couper la langue, couper ses liens avec sa famille pour se consacrer à la secte jour et nuit,...) et pour d'autres il est imposé. Ceux qui ne veulent pas se soumettre au sacrifice d'eux-mêmes se voient forcés de le faire et s'ils opposent encore de la résistance alors ce sera considéré comme de la trahison envers la secte et ils seront tués.

L'île et ses ressources



L'île, sa construction, son fonctionnement


Baptisée le Berceau par le fondateur de la secte, aussi appelée Kolybel (son nom russe), destinée à abriter les Enfants de Svarog de tous les dangers, l'île a été conçue dans le plus grand des secrets sur un chantier naval russe comme une sorte de porte-avion élargi et financée par Kolya Ier Dimitrov. Mesurant 200m de long pour 150m de large, capable d'abriter 2000 personnes en cas d'extrême urgence, l'île est dotée d'un dôme construit en un matériau composite de haute technologie très résistant et de faible densité et c'est celui-ci qui donne au Berceau son apparence d'île. Dôme à forme de "colline", recouvert d'une fine couche de terre, il permet la pousse d'herbes, légumes et de certaines plantes dont les habitants auraient besoin pour se nourrir ou se soigner. De l'extérieur, ainsi, le Berceau semble être une petite île verdoyante où quelques oiseaux marins peuvent parfois se poser.

L'île étant "creuse", la vie publique se joue principalement sur le "pont" (lui aussi recouvert de terre), les repas s'y prennent, les échanges, discours, bribes d'éducation, s'y donnent. Les logements, dortoirs, salles de réunions et autres pièces de travail, eux, se trouvent sous le pont. Le confort est plutôt sommaire, chaque couple pouvant disposer d'une cabine standard faisant environ 12 m² (plus la position est élevée, plus le confort et la cabine sont grands, cela va de soi). Il n'est pas permis de rester seul dans une cabine : toute personne, à partir de l'adolescence, doit partager son logement avec un colocataire décidé par la secte, s'il ne s'agit pas de quelqu'un de sa propre famille.


Ressources d'énergie


L'île à l'origine se déplaçait grâce à un mélange de propulsion à vapeur (8 chaudières au fioul alimentaient 4 groupes de turbines) et propulsion éolienne/vélique (ailes à propulsion éolienne et voiles capables de basculer). Toutefois, le fioul venant à manquer après tant d'années de service, et le matériel se dégradant, l'île ne se déplace plus que grâce au vent et, plus indépendamment de sa volonté, aux courants marins. Doté de trappes et pouvant être en parti rabattu (pour laisser passer voiles et ailes), le dôme de l'île peut permettre une captation maximale de la lumière du soleil. De discrètes éoliennes à axe vertical sont également disponibles sur l'île pour l'alimenter en électricité. Les panneaux photovoltaïques installés au début n'ont tenu que les 25 premières années de la secte et les batteries embarquées se sont également détériorées avec le temps. Éoliennes, voiles et ailes sont dissimulées quand l'île s'approche trop près du continent, afin d'étouffer tout soupçon. L'accès aux installations et aux cultures présentes sur le dôme se fait via des petits échelons.


Eau, électricité & chauffage


En plus de l'eau douce qui est un co-produit de l'électricité fournie par les turbines (qui ne tournent plus aujourd'hui), divers réservoirs et tuyaux permettent de capter l'eau de pluie, qui sert à alimenter la population en eau potable. Celle-ci étant très précieuse, il est hors de question de la gaspiller pour des choses frivoles : pas d'alcool et pas de tisane (à moins d'usage médical). Les habitants de la secte, par la force des choses, ont appris diverses méthodes de désalinisation de l'eau de mer comme la distillation (à effet simple et par four solaire).

Le chauffage provenait à l'origine principalement de la vapeur d'eau produite par les turbines. Comme celles-ci sont à l'arrêt depuis des années, et que la carcasse de métal n'est pas exactement un cocon chauffé en permanence (l'énergie produite étant dépendante du vent), les habitants de l'île ont dû apprendre à se chauffer grâce à la chaleur humaine, aux vêtements chauds et aux feux qui peuvent être allumés sur le pont (mais pas en cabine).


Ressources alimentaires


Vivant sur une île, la secte se nourrit principalement grâce à la mer. Les pêcheurs sont indispensables sur l'île, comme ils fournissent la majorité de la nourriture aux habitants, qu'il s'agisse de poissons, de crustacés ou encore d'algues. L'apport en protéines se comble avec les oiseaux marins qui peuvent se poser sur l'île, ainsi que leurs oeufs. Certains oiseaux du continent, comme les pigeons, peuvent parfois s'égarer sur l'île, et ils passent généralement immédiatement à la casserole. Certains volatiles (comme les poules, oies et canards) ont été récupérés sur le continent et domestiqués, mais ils ne sont pas très nombreux. Pas de viande rouge au menu : l'élevage d'animaux étant beaucoup trop compliqué et gourmand en énergie sur une île aux ressources limitées. Toutefois, des phoques peuvent parfois être capturés et trôner dans les assiettes des membres de la secte. Mais alors, il s'agit principalement de nourriture pour les vingt-deux cadres du culte.

Les légumes que mangent les habitants sont ceux qui peuvent pousser sur l'île elle-même : rien qui ne nécessite trop de terre ou trop de travail, et qui peut pousser presque naturellement. Certains légumes préférant l'ombre peuvent également pousser en intérieur. Pas d'arbres fruitiers toutefois, seuls des petits arbrisseaux peuvent vivre sur le dôme.

Plusieurs fours solaires sont disponibles sur l'île afin d'à la fois permettre la cuisson des aliments mais aussi afin de produire de l'eau potable. Par mauvais temps, on utilise les réserves de bois et d'herbes inflammables (bois flotté, bois récupéré sur le continent ou herbes séchées issues du dôme), extrêmement précieuses.

Quelques ruches sont présentes sur l'île afin de profiter du travail des abeilles qui fécondent les plantes. Le miel récolté peut servir à l'alimentation, la conservation des aliments et également en médecine. La cire d'abeille peut aussi être utilisée pour fabriquer des bougies, entretenir le bois et le cuir, et en médecine.

Les habitants de la secte ayant vécu des périodes d'extrême disette (voire presque famine) par mauvais temps et par manque de stocks, ils ont appris à être extrêmement économes et à stocker/préserver le plus possible et ne consommer que ce qui était nécessaire. Ainsi, on ne se goinfre pas, sur l'île, c'est très mal vu.


Vol sur le continent


Quand les ressources viennent à manquer (nourriture, eau, combustible, etc.), les habitants de l'île recourent au vol. Cependant, c'est un petit groupe bien précis qui occupe cette fonction, ces éclaireurs détenant le savoir qu'il y a effectivement des habitants sur le continent, ce que la plupart des habitants de la secte ignorent. Le silence est de mise pour éviter toute rébellion, les membres de cette unité sont soumis à des principes de confidentialité très stricts. Et pour dissuader les velléités et éviter la tentation de parler, certains ont même perdu leur langue. Un sacrifice pour certains, une punition pour d'autres.

Pour se rendre sur le continent ou en mer (pour la pêche), des barques/canoës sont disponibles à plusieurs endroits du pont. Elles sont sous l'étroite surveillance de gardiens, qui empêcheront tout personnel non-autorisé à utiliser les bateaux.

Connaissances techniques



Survie en milieu hostile


Bunker flottant, le Berceau a permis à la secte d'échapper aux pires radiations. Les premières décennies, le temps que les niveaux de radioactivité baissent et permettent à la vie de revenir, la secte vivait sur ses énormes réserves. Pas aussi protégés que les Odysséens, ils sont plus ou moins logés à la même enseigne que les terriens, leur corps reste marqué en partie par les conséquences de la guerre nucléaire. S'ils peuvent vivre généralement jusqu'à 50 ans (70 ans pour les plus chanceux), les cancers sont nombreux, chez les plus âgés, et il arrive encore parfois de voir des malformations chez les nouveaux nés. Si celles-ci sont trop graves, comme pour les terriens, les bébés sont abandonnés, livrés à la mer et aux requins.


Technologie


S'il y a bien un aspect sur lequel n'a pas lésiné Kolya Ier, en montant le projet du Berceau, c'est bien la technologie. Technologie de pointe, matériaux les plus innovants, techniques les plus avancées, la technologie que possède la secte peut largement rivaliser avec celle que détenait l'Odyssée. Si l'Odyssée était à la pointe pour ce qui concernait l'espace, la secte maîtrise parfaitement tout ce qui concerne le monde maritime et la mécanique. Si le Berceau est moins informatisé et automatisé que l'Odyssée n'a pu l'être, il reste un bijou d'ingénierie, toujours astiqué, réparé et chouchouté par les Enfants qu'il accueille en son sein. Pas d'ordinateur ou de tablette pour chaque passager, pas de caméra excepté pour surveiller les endroits sensibles, pas de gadget ou bracelet électronique pour contrôler la population. La secte repose sur une structure humaine et mécanique davantage qu'un système informatique. Et ça leur a plutôt bien réussi : ils sont nettement plus adaptés à la vie sur Terre que le peuple du ciel, y ayant vécu tout du long. Et eux gardent l'utilité de leur technologie. On peut dire ce qu'on veut : la mécanique, c'est bien plus fiable et durable dans le temps qu'un système informatique.


Connaissances médicales


Si la secte garde parfaitement ses connaissances médicales, jugées indispensables, elle ne dispose cependant pas de toutes les ressources imaginables d'il y a un siècle. S'il y a bien des laboratoires suffisants pour fabriquer les composés d'origine biologique, certaines ressources purement chimiques ont disparues au fil du temps et les Enfants de Svarog ont appris à composer en redécouvrant les anciens remèdes et les molécules naturelles. Ainsi, leur médecine est un savant mélange de moderne et de passé : une médecine de la débrouille.

La peur du nucléaire étant passée par là, la secte possède également nombre de combinaisons et masques protecteurs, surtout utilisés au début, quand les taux de radioactivité étaient encore très élevés.


Matériel et ressources


Navire prévu pour abriter 2000 personnes en cas d'urgence et en ayant accueilli dix fois moins pendant des décennies, autant dire que l'espace vide a été comblé par des stocks de matériel et provisions à faire pâlir d'envie les Odysséens. Des réserves prévues pour subvenir à leurs besoins pendant 25 ans, une génération : Kolya Ier n'a pas blagué avec ça. C'est ce qui a permis à l'île de survivre et échapper aux pires conséquences de la guerre nucléaire. C'est ce qui permet à la secte de pouvoir encore tenir debout aujourd'hui, malgré le temps passé. Si tout ce qui est consommable a évidemment été épuisé depuis le temps, remplacé par de la culture, de la chasse et une petite partie d'élevage, tout ce qui est vêtements, couvertures, ustensiles de cuisine, ménage, etc. provient directement des réserves faites il y a un siècle. Prenant particulièrement soin de tous ces objets, de la plus haute qualité et d'une extrême solidité quand ils ont été acquis il y a plus d'un siècle, la secte est riche de ses possessions, qui lui permet de garder un relativement bon confort de vie. Si il y a bien eu quelques essais pour confectionner des vêtements en cuir de phoque ou de poisson, il ne s'agit que d'une petite part des ressources des Enfants.


Armes


Bâti sur le modèle d'un navire de guerre, le Berceau possède radars, missiles et mitrailleuses mais ceux-ci sont bien cachés, connus seulement des plus hauts-placés qui savent que, peut-être un jour, il leur faudra utiliser ces armes de destruction. Si la secte possède des armes à feu, celles-ci sont réservées uniquement aux soldats de la secte. Chacun a un rôle bien précis et il est hors de question que des armes tombent entre les mains de ceux à qui elles ne sont pas destinées. Les armes sont vieilles, mais toujours en état de marche, régulièrement entretenues par les soldats. Elles sont davantage utilisées comme instrument de peur et de dissuasion, également comme instrument de punition et de mort, si nécessaire. On ne sort pas les armes à feu pour tout et n'importe quoi. En plus grand nombre, la secte dispose d'armes blanches, lames, arcs, harpons, javelots, etc. Les usages sont multiples : la défense, la chasse, la pêche, la cueillette, la cuisine, la médecine, etc. Si ces armes sont plus nombreuses et plus facilement accessibles à la population, tout le monde ne peut pourtant en détenir. Symboles de pouvoir et de rang, ceux au plus bas de l'échelle n'y ont pas droit, à moins d'en avoir besoin pour leur métier. Et peut-être là encore, il ne s'agit que d'outils empruntés, qui ne leur appartiennent pas.

La secte garde également jalousement le secret d'un gaz hallucinogène qu'elle a en sa possession. S'il n'est utilisé qu'en cas de force majeure contre un ennemi, c'est grâce à celui-ci que la légende du kraken est née. Et que certains bateaux pirates iskaars ont été coulés.


Autres connaissances


Tout ce qui n'est pas technique et profondément utile à la survie a été effacé le plus possible. L'ancien monde était corrompu, la secte a sauvé les plus méritants. Pourquoi donc s'arrêter sur les traités de philosophie, les oeuvres amorales, les anciennes religions, les anciens dogmes ? Non, les hauts dirigeants de la secte savent ce qui est le mieux pour les Enfants et enseignent leur doctrine, bien plus pure. Toute la culture disponible tourne autour de la secte, et uniquement autour de la secte. Ainsi, pas d'archives, ou uniquement très techniques et uniquement accessibles à un petit nombre d'élus, destinés à faire tourner la machine. Les anciens livres ont été brûlés, reliques indésirables d'un autre temps.

Famille & mœurs



Famille & mariage


La famille est l'unité de base de la secte. Si Svarog et son Prophète sont évidemment au-dessus de tout, la famille garde une importance capitale sur le Berceau. Il s'agit d'une structure naturelle, sur laquelle la secte peut s'appuyer. À la fois en tant qu'unité structurelle (un appartement appartient à une famille, les enfants n'ont droit qu'à leur propre logement une fois les seize ans atteints, et encore, ils sont souvent sous surveillance d'un autre proche) mais aussi comme unité d'espionnage. Rien de mieux que les proches pour rapporter tous vos faits et gestes et s'assurer que vous restez bien dans le rang. Les parents sont chargés d'inculquer les préceptes de la secte à leurs enfants et les enfants ont le devoir de dénoncer leurs parents si ils remarquent que ces derniers ne sont pas aussi loyaux à Svarog et au Prophète  qu'ils ne devraient l'être. En s'appuyant ainsi sur la famille et les valeurs de la secte, les Enfants de Svarog assurent une certaine homogénéité dans le culte et s'assurent d'éviter toute rébellion. Les voisins sont bien évidemment aussi encouragés à rapporter des faits et gestes suspects.

Bien sûr, la famille est composé d'un père, d'une mère et du ou des enfants. Les Enfants de Svarog tolèrent mal l'homosexualité, car elle conduit à des unions stériles, et donc inutiles. Il n'est ainsi pas rare de "pousser" ceux qui préféreraient la compagnie de gens du même sexe vers des compagnons que la famille estime plus "souhaitables". De là à parler de mariage forcé, il n'y a qu'un pas.

De même, le mariage est sacré, et la fidélité est importante. Un époux infidèle sera forcément puni, pour avoir nui à l'équilibre de sa famille et de la secte. Les divorces sont extrêmement rares car vécus comme une honte. Une séparation temporaire peut toutefois être tolérée, mais les membres de la secte pousseront toujours les époux à régler leurs différends et se remettre ensemble, plutôt que prôner le divorce.


Place dans la société


Les enfants sont importants, pour la secte, ils sont un signe qu'elle se porte bien, que la communauté est forte et grandit. Toutefois, tous les enfants ne sont pas logés à la même enseigne. Les enfants des familles des vingt-deux cadres seront forcément mieux vus, encouragés à agrandir leur famille. Les familles au statut moins élevé, elles, seront encouragées à ne pas avoir une trop nombreuse progéniture. Main d'oeuvre, oui, mais il ne faut pas être débordés par ceux de rang inférieur. Il n'est toutefois pas totalement impossible de monter les échelons et d'élever son rang, si on suit correctement les dogmes de la secte. Aussi, si les mariages entre différents cercles ne sont pas les mieux vus, si un membre de cercle inférieur paraît prometteur, il peut faire son entrée dans une famille de cercle plus élevé et ainsi augmenter son propre statut.


Contraception


On s'en doute, les pilules contraceptives ne sont plus disponibles, pas plus  que les préservatifs. Pas d'usines, pas de moyens chimiques pour produire non plus. Toutefois, ce dont disposent les femmes de la secte comme moyen de contraception, c'est un stérilet (au cuivre, pas un hormonal). Ils peuvent être gardés plusieurs années et peuvent être retirés à n'importe quel moment. Toutefois, utiliser un moyen de contraception pendant longtemps si on est en couple et sans enfants peut être mal vu, par la secte. Après tout, il faut renouveler la population.


Éducation


L'éducation se fait principalement par transmission orale. Peu de livres subsistent, et ceux qui sont restés sont des ouvrages techniques, jalousement gardés par les experts, qui ne les dévoileront qu'à leurs futurs apprentis. S'il existe bien des professeurs et des cours, si tous les enfants ont bien des bases en langue (le novoyaz étant l'unique langue inculquée depuis environ dix ans, la volonté étant d'éradiquer l'anglais), en mathématiques et autres gestes du quotidien et de la survie, ce qu'on enseigne, c'est davantage les dogmes de la secte qu'autre chose. L'histoire du passé n'existe pas, seule la secte compte. Pour les métiers plus poussés, plus techniques, les enfants sont choisis à la fois selon leur provenance (la famille dont ils viennent, si par exemple leur famille est largement composée de mécaniciens) et selon leur mérite. Un enfant qui démontre de bonnes capacités pour les mathématiques et les sciences pourra progresser ou entrer dans un domaine différent de celui de ses parents, par exemple.


Mœurs


Si le respect est dû aux personnes âgées, l'accent est toutefois clairement mis sur les jeunes générations. Nées au sein de la secte, troisième ou quatrième génération à fouler le pont du Berceau, elles ne connaissent que cette vie, sont totalement coupées de l'ancien monde et c'est du pain béni pour le leader des Enfants de Svarog. Ainsi, ce ne seront peut-être pas systématiquement les plus âgés qui seront écoutés, mais bien souvent les plus endoctrinés, souvent plus jeunes.

D'autres comportements, peut-être moins appréciables, se sont développés avec le temps. Si la population du Berceau est majoritairement de type caucasien et asiatique (la Russie étant après tout à cheval sur l'Europe et l'Asie), quelques autres phénotypes existent toutefois (les premiers membres de la secte ayant été choisis pour leurs compétences et leur fortune) mais sont clairement moins bien vus. Ainsi, la xénophobie n'est pas rare, au sein de la secte, et une personne de couleur et de bon rang pourra être davantage jalousée qu'une personne de type caucasien, par exemple. Toutefois, l'accent étant généralement mis sur les compétences, à moins de manquer de chance, une personne de couleur, avec de meilleures connaissances, aura toujours un meilleur poste qu'un caucasien ou asiatique avec des compétences moindres.

En-dehors des épouses du dirigeant et de son bras-droit, toutes les femmes sont égales aux hommes, au sein de la secte. Pas de discrimination ou de misogynie, l'accent est mis sur les compétences et la secte a parfaitement conscience que la perspective féminine peut être des plus précieuses. Ainsi, les femmes peuvent tout à fait accéder à des postes importants et être cadres de certaines compétences.

Communication & Entente




Le novoyaz


Dans le but contrôler et soumettre la population de la secte, le fondateur de celle-ci, entouré de linguistes, a décidé de créer sa propre langue. Sorte d'anglo-russe simplifié, le novoyaz emprunte son vocabulaire majoritairement au russe, à l'anglais (au cockney, notamment). Construit sur plusieurs générations, s'il était, à l'origine, plus proche d'un anglais argotique avec des emprunts au russe, force est de constater qu'au fil du temps, il s'est russifié. Ainsi, si les personnes plus âgées peuvent encore comprendre relativement bien l'anglais et le parler, celui-ci est, depuis environ dix ans, vu comme une langue indésirable par la société, qui doit l'éradiquer. Appelé staroyaz (ancienne langue), l'anglais est mal vu, parlé davantage par les plus âgés et ceux qui sont tout en bas de l'échelon social, les servants et les initiés. Le novoyaz, est aujourd'hui environ à 75% russifié et les jeunes ont donc des bases en anglais beaucoup plus faibles. Si le novoyaz était, à l'origine, une langue uniquement parlée, depuis environ une dizaine d'années, il y a une volonté de l'utiliser pour retranscrire les paroles du leader. Si l'alphabet latin a au début été utilisé, c'est le cyrillique qui tend désormais à s'imposer.

C'est une langue très hachée, aux mots raccourcis et au vocabulaire appauvri, dépourvu de ses nuances afin de restreindre l'étendue de la pensée et mieux contrôler ses sujets. En étant incapable de comprendre l'anglais, on est incapable de comprendre l'histoire passée, et de pouvoir remettre en cause la doctrine de la secte. Le raisonnement du novoyaz est binaire (bon ou mauvais, pas de milieu) et évite toute possibilité de débat.

Sa grammaire est extrêmement simple. Le pluriel se note toujours par un s (excepté pour les noms des peuples), les verbes se conjuguent tous de la même manière (ils restent souvent à l'infinitif) et souvent nom, verbe et adjectif sont interchangeables, si l'un n'a pas disparu au profit de l'autre. Même si le vocabulaire tend à se russifier, la construction grammaticale demeure plutôt anglaise. Pas de conjugaison, pas de temps : placés avant le verbe, "will" indique une action future, "old" indique une action passée. Pour indiquer le conditionnel, on utilise "should" avant le verbe, mais c'est un temps extrêmement peu utilisé et vu comme une relique, étant donné que le raisonnement du novoyaz n'admet normalement pas de zone grise : on fait/est ou ne fait/est pas, c'est tout.


Lexique


Quelques exemples de mots en novoyaz :


1, 2, 3 : odin, dva, tree
ya, ty, on/ana, my, vy, ani : je, tu, il/elle, nous, vous, ils/elles
ditya/deti Svaroga : Enfant(s) de Svarog
zemlyanin/zemlyanami : Terrien/Terriens
nebesnyye lyudi/narod nebes : les gens du ciel/le peuple du ciel
baboochka : vieille femme
banda, gruppa : groupe, bande
bezoomny, nazz : fou
bitva, dratse : bagarre, bataille
blub, platch : pleurer, crier
bolnoy : malade
bolshy : grand
bratti : frère
brosay : jeter
cheena : femme
cheest : laver
chelloveck : personne, homme, type, mec, copain
chepooka : absurdité, connerie, balivernes
choodessny : merveilleux, formidable
clop, gooly : marcher, se diriger
crark, creech : hurler, crier
crast : voler, dérober, piller
ded, dedoochka : vieil homme
devotchka, ptitsa : jeune fille/femme
dobby : bon, gentil, bien
dorogoy : cher, qui a de la valeur
dook : esprit
droog : ami
eegra : jeu
eemya : nom
em : mère
faggy : fatigué
fashed, razdraz : ennuyé, énervé/ennuyer, énerver
firegold : alcool fort
flip : sauvage
gloopy, shoot : stupide, idiot
govoreet : parler
grazzy : sale
itty : aller
karacho : bon, excellent
kopat : piger, comprendre
krovvy : sang
lovit : attraper, rouler, arnaquer
malchick : garçon
malenky : petit, un peu
merzky : dégueulasse, vil, dégoûtant
molodoy : jeune
moudj : homme
oddy knoky : tout seul
oobivat : tuer
ookadet : partir
pee : père
peet : boire
pishcha : nourriture
plenny : prisonnier
polezny : utile
rabbit : travail, travailler
shvat : prendre
skavat : parler, dire
sloochy : entendre, écouter
smot, viddy : regarder, voir
vrag : ennemi, adversaire, hostile


Quelques phrases


Il est important de noter que le novoyaz n'est pas une langue figée et unique. Elle est plus ou moins russifiée selon l'individu et contiendra plus ou moins de mots en anglais. Plus le rang de la personne est élevé et/ou plus la personne est jeune, plus le novoyaz contiendra de mots russes. Moins le rang est élevé et/ou plus la personne est âgée, plus il contiendra de mots anglais. Les phrases notées ci-dessous sont dans le novoyaz le plus russifié, le plus prestigieux. A vous de remplacer les mots russes par des mots anglais (les pronoms, en particulier, sont souvent interchangeables entre les langues), si vous le souhaitez.

Ya be ditya Svaroga : Je suis un Enfant de Svarog
Ya eemya be XXX, ya be ditya Svaroga : Mon nom est XXX, je suis un Enfant de Svarog
My be deti Svaroga : Nous sommes les Enfants de Svarog
Ty eemya be wot? : Quel est ton nom ?
Who be ty ? : Qui es-tu ?
Ya will oobivat ty : Je vais te tuer
Ya old oobivat ty : Je t'ai tué
Vy be vrags : Vous êtes des ennemis
Zemlya belong a my : La Terre est à nous
Gooly back to nebo : Repars dans le ciel
Gruppa, bitva ! : Tout le monde, à la guerre/au combat !
Ya no govoreet staroyaz, ya only govoreet novoyaz : Je ne parle pas l'anglais, je parle uniquement le novoyaz



Le novoyaz étant principalement inspiré du nadsat, par facilité, il vous est possible d'utiliser ce traducteur en ligne
Notez toutefois qu'il n'y a pas de conjugaison en novoyaz donc évitez le pur copier/coller.
Pour un lexique plus complet, cliquez ici (versions anglaises et françaises acceptées).


Entente avec les autres


Considérant tous ceux qui ne font pas partie de la secte comme des ennemis, ou au mieux, des gens à convertir et rallier à leur cause, autant dire que la secte ne s'entend pas avec grand-monde, surtout qu'elle ne s'est découverte que très récemment aux gens du continent. S'ils peuvent encore comprendre quelque peu l'anglais (surtout les rangs inférieurs de la secte et les plus âgés), le trigedasleng leur est pour ainsi dire totalement incompréhensible.

Sans avis : N’ayant encore eu aucun échange ou se connaissant trop peu, les avis ne se basent que sur les histoires entendues.
Bonne entente : Aucun problème, tout va pour le mieux
Entente mitigée : Quelques aprioris n’empêchant pourtant pas la communication. Méfiance générale des uns envers les autres.
Mauvaise entente : Difficultés pour les rencontres entre leaders. Froid général, tension montante susceptible d’engendrer des conflits à l’avenir.

Enfants de Svarog - Athna : Mauvaise entente
Enfants de Svarog - Cent : Mauvaise entente
Enfants de Svarog - Iskaar : Mauvaise entente
Enfants de Svarog - Naori : Mauvaise entente
Enfants de Svarog - Odyssée : Mauvaise entente
Enfants de Svarog - Pikuni : Mauvaise entente
Enfants de Svarog - Rahjak: Mauvaise entente

Croyances, Arts & Fêtes




Le culte, ses fondements, ses croyances


La secte des Enfants de Svarog a débuté comme un mouvement rodiste en 1999, cherchant à retourner à des inspirations slaves plus pures, plus proches des éléments naturels et également contre un système occidental qui tendait à  privilégier la consommation et l'individualisme. Chez les Enfants de Svarog, la communauté est plus importante de l'individu et c'est le bien de celle-ci qui primera toujours. Comme son nom l'indique, la secte a davantage focalisé son culte autour de Svarog, dieu du soleil, du ciel, du feu et de la métallurgie. Dieu créateur, dieu de la lumière, il est vu comme le sauveur de la secte, le protecteur qui a sauvé ses pieux enfants. Ça ne veut toutefois pas dire que les autres dieux slaves sont délaissés. La secte vénère Svarog sous son aspect Triglav (« trois têtes » : Svarog, Vélès et Péroun) et le considère comme le dieu suprême et le père des autres divinités, alors qu'elles sont dans le même temps simplement d'autres facettes de Svarog. Ainsi, ils prient les autres dieux et ont des autels qui leur sont dédiés sur le Berceau.

Le culte prône un retour aux sources, à la Terre, pas si éloigné de la philosophie des terriens. Mais là où les terriens sont en général plus liés à la Terre et aux forces de la nature, les Enfants de Svarog, eux, ont reporté toute leur adoration sur Svarog et son prophète, Kolya II. Ils croient en une approche duale entre le bien et le mal. Il y a le dieu blanc, Belobog, représentant le bien, qui a créé l'âme humaine, et le dieu noir, Czernobog, représentant le mal, qui a créé le corps humain. Ils croient aux conséquences et mettent l'emphase sur le présent. S'ils pensent bien qu'il existe quelque chose après la mort, il est primordial pour eux de bien se comporter et de s'éloigner le plus possible des attraits de Czernobog. Toute transgression est sévèrement jugée et punie. Le Prophète représente l'autorité de Svarog et ne permet pas la mise à mal de la communauté : tout individu qui se comporte mal peut mettre en danger la secte, ce qui est inacceptable. Si le pardon est possible, il est extrêmement difficile à obtenir.

La secte pense également que Svarog est un dieu endormi qui, dans ses rêves, a créé tout ce qui existe. La guerre nucléaire était un test : seuls les plus méritants ont pu survivre au Feu de Svarog. Svarog communique toutefois avec son Prophète et peut diriger les autres dieux, même dans son sommeil. Lorsqu'il se réveillera, ce sera la fin du monde tel qu'on le connaît aujourd'hui.

Le kolovrat (aussi appelé roue de Svarog) est le symbole de la secte, signe magique symbolisant le pouvoir du soleil et du feu. Il n'est donc pas surprenant d'apprendre que la secte tourne beaucoup son attention autour du métal (toute la mécanique de l'île), du ciel et du soleil (dont ils dépendent pour leur survie) et du feu, créateur et purificateur, qui sert dans divers rituels mais également comme instrument de justice.


Rituels et pratiques


Divers rituels existent au sein de la secte mais les plus importants sont :

la naissance : à sa naissance, l'enfant est lavé et baigné dans l'eau de mer, qui doit le purifier et l'accueillir dans le nouveau monde. On lui fait avaler un peu d'eau de mer, afin de le tester : si l'enfant ne recrache pas l'eau, c'est un signe qu'il est pur. Il ne reçoit son prénom qu'au bout de sept jours. Chaque jour, ses parents doivent prier un dieu différent, sous la direction d'un représentant du culte : en premier, Svarog, bien sûr, pour qu'il bénisse son nouvel Enfant. Ensuite, on remercie Didilia, déesse de la fécondité féminine et des naissances. Le troisième jour, on prie Koupalo, dieu du soleil, de la réincarnation et de la purification par l'eau. Le quatrième, on invoque Soud, dieu du destin, afin qu'il soit favorable pour l'enfant. Le cinquième, on prie Stribog, dieu des vents, de l'air et du ciel, afin qu'il continue de souffler dans les poumons de l'enfant. Le sixième, on invoque Péroun, dieu du tonnerre, des éclairs et de la guerre, pour qu'il donne force et combativité à l'enfant. Enfin, le dernier jour, on prie Vélès, dieu de la terre, des eaux, et de l'au-delà, afin qu'il ne prenne pas l'enfant trop tôt.

l'initiation : quand un jeune de 12 ans entre officiellement au sein de la secte et peut commencer sa progression, il est agenouillé, béni par le sang du Prophète, qui dépose sur son front un trait de sang de sa main entaillée. L'enfant doit à son tour s'entailler les mains, pour marquer de ses paumes sanglantes les pieds du leader. Le nom de naissance du jeune est perdu, au profit d'un nouveau nom, donné par le leader de la secte. Ce nouveau nom symbolise la mort et la renaissance de l'enfant, qui, une fois relevé, est pleinement accueilli au sein de la secte.

la purification : si une transgression ou un crime est commis, et que l'Enfant veut se repentir de lui-même, il doit passer par un rituel de purification. Laissé 48h nu, au soleil (ou du moins "dehors") sans défense, il doit demander le pardon de celui à qui il a causé du tort, sans répit. Sans eau ni nourriture, sans abri contre le vent, le froid ou la chaleur, la pluie. Il est décidé que s'il n'est pas brûlé ou blessé par la nature, sa demande est sincère, et il est purifié. S'il est blessé, c'est que Svarog l'a jugé indigne : il est donc marqué par le feu (forcé à tenir entre ses mains du métal enflammé), en plus, jusqu'à être jugé purifié.

la séparation : accueilli par la mer à sa naissance, un Enfant retourne à la mer, à sa mort. Dépouillé de ses possessions qui reviennent à ses proches et aux autres membres de la secte, le kolovrat est tracé du sang du Prophète, sur sa poitrine. On prie Vélès et Morana, jusqu'à voir son corps sombrer dans l'océan.

Il est important de noter qu'une fois par semaine, les Enfants de Svarog se rassemblent afin de parler de leurs actions et pensées, bonnes ou mauvaises. Le mensonge est prohibé et ces sessions de vérité régulières sont considérées comme indispensables pour maintenir le bon équilibre de la secte. Si tout le monde est obligé de révéler au moins un fait ou une pensée (elle peut tenir en quelques mots), le Prophète et son bras-droit en sont toutefois exemptés.


Arts


Les arts sont fortement liés à la religion de la secte. S'il n'y a pas tant de place pour la peinture (le papier, l'écriture, etc. n'étant l'apanage que d'un nombre extrêmement restreint d'Enfants), la secte garde toutefois une place importante pour les chants et les danses. Les chants et textes sacrés accompagnent souvent les rituels, le tout sur, généralement, des battements de tambours. Des instruments ont subsisté, de l'ancien monde, et s'ils ne sont pas très nombreux, les musiciens sont considérés comme des instruments de la voix des dieux. Les divinités (généralement mineures, Svarog ne parle qu'à travers son Prophète) s'expriment à travers leur musique. Les danses sont collectives, généralement en cercle, pour invoquer la puissance et la volonté des dieux.


Festivités


Les Enfants suivent le calendrier julien (vs grégorien pour le reste du continent), ils ne suivent pas les fêtes catholiques et n'en ont pas connaisance (à moins que le savoir leur a été transmis en secret par leurs aïeuls). Comme les terriens, leurs festivités sont davantage liées à la nature et aux saisons, ils fêtent les solstices et les équinoxes (les dates peuvent être toutefois quelques peu décalées), mais sous d'autres noms.

Koliada, le solstice d'hiver, est la plus importante des fêtes et dure une semaine. Dû à la proximité de son avec le prénom du fondateur, les prières sont davantage tournées vers lui et sa lignée, et la santé du Prophète actuel. C'est également le temps des projets et des bonnes résolutions pour l'année à venir.

Deux semaines après Koliada survient le jour de Vélès, on prie le dieu pour la richesse, la fertilité et l'abondance. Des rituels magiques sont réalisés, la terre et les plantations sont bénies avec des potions destinées à améliorer la qualité du sol. L'hiver se termine, la terre revit.

Lors de l'équinoxe de printemps, à Komoeditsa, les femmes sont mises à l'honneur en tant que représentantes de fertilité. C'est la seule période de l'année où la femme du Prophète sera davantage écoutée que son mari. C'est aussi une période où les transgressions sont plus facilement pardonnées, où les rituels de purifications sont allégés. Pendant quelques jours, la secte se montre plus conciliante envers les fautifs, et met l'accent sur le pardon plutôt que la punition.

Le solstice d'été, Kupala, est une fête plus légère : les enfants et la jeunesse sont mis à l'honneur. Ces derniers ont l'autorisation prendre les barques pour s'aventurer en mer. Comme à leur naissance, ils sont purifiés par l'eau, et peuvent "laver" leurs proches de leurs erreurs en recevant leurs aveux, remplaçant pour un jour les dirigeants du culte. Traditionnellement, c'est également à cette période que les couples se font et se défont et testent la force de leur lien, par l'eau (sauter ensemble dans la mer, sans se lâcher) ou par le feu (sauter par-dessus un feu, sans se lâcher). Les filles célibataires ornent leurs cheveux de fleurs et rivalisent de beauté, pour attirer les prétendants.

Un mois plus tard, le jour de Péroun, ce sont les garçons qui rivalisent d'ingéniosité pour attirer l'oeil de leurs dulcinées. C'est en général un jour où les garçons peuvent s'exercer au combat et à des jeux de guerre plus publiquement, sous les yeux des demoiselles. Les plus courageux peuvent demander la main de l'élue de leur coeur en ce jour, sans accord préalable des parents.

À l'équinoxe d'automne, Tausen, il est temps de réfléchir sur les actions menées pendant l'année. Mokosh, déesse du destin, est particulièrement célébrée, et on l'interroge sur l'avenir, tout en buvant une potion sacrée censée induire des visions donnant une idée sur ce que le futur réserve. Il est de coutume de rester davantage près de la terre, ce jour-là.

Ces fêtes sont généralement l'occasion de partager des repas un peu plus abondants et/ou contenant plus de viande. Des prières et offrandes sont faites aux dieux, et c'est l'occasion pour les membres de la secte de pouvoir se conduire un peu plus librement et joyeusement. Les transgressions commises ces jours-là, si elles ne sont pas en violation avec les principes fondamentaux de la secte, sont davantage tolérées.



»
Game Master
DATE D'INSCRIPTION : 28/05/2014 PSEUDO/PRENOM : Le Grand Manitou MESSAGES : 2529 CELEBRITE : Nobody POINTS GAGNES : 105
Admin

6. Les Enfants de Svarog Empty Re: 6. Les Enfants de Svarog

le Mer 18 Mar 2020 - 18:03
FAQ Enfants de Svarog



✤ Un Enfant de Svarog change de prénom à 12 ans, quel est le prénom qui est utilisé dans la vie quotidienne, celui de naissance ou le nouveau ?
→ Le nouveau prénom fait loi. L'ancien peut être encore utilisé par les proches/la famille, mais il n'a plus de valeur officielle et n'est plus reconnu. Donner un nouveau prénom assoit un peu plus la domination et le contrôle du Prophète sur ses Enfants.

✤ Qui envahit le continent ?
→ Ceux qui envahissent le continent sont tous ceux qui sont capables d'y aller, donc pas les trop jeunes, trop vieux, malades, faibles, ceux qui sont en totale incapacité de se battre. En-dehors de ces groupes, ceux qui restent sur le Berceau sont majoritairement là pour le maintenir en état, assurer une protection minimale, etc. Tous ceux partis envahir le continent ont reçu un entraînement au combat pour les préparer, les semaines précédant l'invasion.

✤ Est-ce que je peux infliger un rituel de purification à quelqu'un ?
→ La purification est un rituel volontaire de la part de celui qui a commis un crime, c'est un acte de rédemption (potentiellement pour éviter une punition pire), sinon, c'est une punition qu'on inflige.

✤ Quelle est la répartition des membres dans les différents cercles ?
→ La secte a un système pyramidal, on trouve beaucoup plus de gens de rangs inférieurs que des gens de rangs supérieurs. Ainsi, on ne peut pas avoir uniquement des gens de Cercle III dans la secte, tout comme dans la vie réelle, tout le monde ne peut pas être maire, conseiller municipal, ministre, etc.

✤ Comment se passe la progression au sein de la secte ?
Tout le monde commence sa progression au cercle I, ordre 1, on gravit ensuite les échelons petit à petit. Ça peut se faire plus ou moins facilement selon l'origine familiale (par exemple, un enfant dont les parents sont de Cercle III va probablement progresser plus vite) mais tout le monde commence au même rang. Le cercle de Péroun est un peu plus particulier, un Étudiant, quand il veut accéder au cercle supérieur, doit choisir (ou la secte choisit pour lui, si elle estime qu'il se fourvoie totalement) l'ordre qui lui conviendra le mieux. Ainsi, pour être Érudit (ordre 7), il ne faut pas avoir été Gardien (ordre 6), mais Tisseur (ordre 4) ou Protecteur (ordre 5). L'ordre de Gardien est particulier, comme ce sont les seuls (avec leur Disciple responsable et le Prophète) qui étaient au courant des vols sur le continent.

✤ Puis-je jouer un(e) homosexuel(le), bisexuel(le), pansexuel(le) ou quelqu'un aux mœurs légères haut-placé(e) ?
→ L'homosexualité est très mal vue chez les Enfants de Svarog. Elle est considérée comme une anomalie, pratiquement une maladie et c'est inculqué dès la naissance. Les rééducations, punitions et mariages forcés pour « guérir » les rejetons ne sont pas rares. Ainsi, une personne préférant ostensiblement la compagnie de quelqu'un du même sexe ne pourra jamais accéder à une haute position dans la hiérarchie (pas de Cercle III). De même, quelqu'un qui n'est pas marié, à un âge mûr, et qui enchaîne les conquêtes sexuelles passera très mal et pourra se voir plus ou moins contraint à se fixer s'il veut sa place.

✤ Puis-je jouer un personnage dans la trentaine/quarantaine non-marié ?
→ Une personne d'âge mûr non-mariée ou du moins qui n'est pas en couple est vue comme étrange, et peut être sujette à rumeurs plus ou moins graves. La secte peut insister plus ou moins gentiment pour que la personne trouve un compagnon souhaitable. Un tel « écart » est accepté si la personne est totalement dévouée au côté religieux de la secte, à la vénération des dieux.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum