Aller en bas
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 3089 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : pretty girl (avatar), me (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 557

You can coax the cold right out of me [Rachris] Empty You can coax the cold right out of me [Rachris]

le Mar 11 Fév 2020 - 22:26

You can coax the cold right out of me
Chris & Rachel

« we don't get to choose who we love »
le 14 février 2120 - jour de la st valentin

Tout avait commencé par un message. Un message transmis. Un simple message. Un simple message censé être parfaitement innocent. C'est toujours ce qu'on peut croire des messages, qu'ils sont innocents. Des simples mots assemblés. Rien de bien compliqué. Rien de très mathématique. Juste des mots. Un message à déchiffrer, à interpréter. Un message peut être plus compliqué à faire passer désormais alors que les moyens technologiques n'étaient plus aussi avancées que sur l'odyssée. Un peu revenu à l'âge de pierre, presque à croire qu'il faudrait envoyer des signaux de fumée, faire un feu et attendre que le message parvienne d'une tribu à l'autre ou imiter les bruits des oiseaux. Presque à croire qu'il faudrait utiliser un code pour communiquer. En quelque sorte, si on grossissait les traits, il restait vrai que désormais pour communiquer, rien n'était instantané. Il n'y avait aucun signal wifi. Il n'y avait aucune perception des données facilement. Une personne devait être rencontrée face à face pour pouvoir communiquer avec elle. Il fallait donc compter plusieurs jours pour faire les déplacements surtout si la personne avec laquelle on voulait communiquer ne se trouvait pas sur le campement. Il fallait compter plusieurs jours pour que le chemin soit parcouru ou si ce n'est pour employer des moyens détournés afin de transmettre ce message. Un message finalement transmis, reçu par un garde. Un message qui ne provenait de ce garde en personne ou d'un membre du campement. Message qui avait parcouru du chemin par des voies détournées, provenant du campement des 100. Un message peut être pas si innocent que cela. Un message qui m'avait plutôt interpellé et attisé ma curiosité quand j'avais appris de qui il venait. Venant de Rachel. Un message qui avait été transmis quelques jours auparavant. Un message transmis, qui m'indiquait où je devais me rendre et quel jour. Une simple explication, le désir de parler. Un message énigmatique et pourtant peut être pas tellement si on se rappelait notre dernière conversation, ne pensant pas à celle eut au près de la rivière, lorsque des glissades s'étaient improvisées en compagnie d'autres membres de son campement. Message qui avait sans doute transité grâce à l'un d'entre eux alors que les allées et venues entre les deux campements s'étaient fait plus fréquentes lorsque la grippe avait frappé. La nécessité d'allier ses forces. Et un message qui ne m'indiquait pas que je devais allier mes forces à quiconque si ce n'était que je devais me rendre à cet endroit.

Peut être que ce qui était plus embêtant était que le jour choisi n'était pas réellement anodin, celui de la st valentin si encore ce jour censé être romantique était célébré de ce monde. Pas célébré là-haut, mais mentionné dans les archives. Encore moins célébré par le paternel qui ne semblait jamais avoir déclaré son amour pour qui que ce soit. Doutant qu'il l'ait fait avec ma mère non plus. Pas le type très affectueux. Certainement pas sur lui qu'on allait apprendre les marques d'amour et d'affection. Certainement pas avec lui que j'aurai discuté mariage, passion et luxure. Non, certainement pas. Ce qui était plus embêtant car si je n'avais appris de lui les leçons pour devenir le parfait homme ou savoir quoi faire en amour, comment régir ce petit coeur, ou ce muscle bien précis dénommait myocarde, je tentais de faire les choses bien. Tentant, ne disant pas que je réussissais à la perfection bien que j'essayais. Il restait néanmoins certain que les révélations de Rachel avait jeté un froid avec Chiraz. Ayant tenu à être sincère, ne sachant pas si c'était le mieux alors que chacun avait pris ses distances pas à pas. Et rapidement les tâches et occupations avaient accaparé tout notre temps, alors qu'elle avait donné un coup de main à l'infirmerie et que j'enchaînais les patrouilles. N'ayant pas non plus eu le temps de discuter avec elle. Ce que je pensais alors faire comme lui offrir des fleurs. Plus le sentiment de risquer de me prendre une gifle quand je lui avais avoué quelques jours avant qu'elle m'avait transmis un message, me demandant de la rejoindre. Aucune note aphrodisiaque flottant alors dans l'air alors que la soirée avait eu plus un goût amer.

Peut être ce sentiment de la trahir alors que j'avais fait mon choix. Décidant de la rejoindre. Peut être une erreur. Sans aucun doute. Ne pouvant encore le savoir réellement. Tentant peut être d'écouter les conseils de Devos ou me laisser guider par mon instinct, par ce coeur malgré tout un peu guimauve qui me disait de la rejoindre. La note qui serait sans doute salée alors que je risquais les courroux de Chiraz, que je risquais de tout faire foirer. Mais personne ne pouvait contrôler indéfiniment ces sentiments, encore moins quand Cupidon décidait de se mêler de la partie pour tirer ses flèches et faire tomber les uns et les autres amoureux. Peut être trop inséparables.

Ayant bien tenté de ne pas trop réfléchir alors que j'affrontais la neige et les flocons de neige pour me rendre en direction du point de rendez-vous choisi. La météo qui se mêlait aussi à la situation, pour venir ajouter une note glaciale à cette ambiance demi teinte. Les empreintes laissées derrière-moi dans la neige alors que je m'étais éloigné du campement non sans tout indiquer à Seth, le prévenant de la direction empruntée, de tout. Voyant aussi avec mon supérieur hiérarchique, respectant les règles et d'autant plus prudent alors que l'hiver était là. Mieux valait faire attention. Des précautions aussi prises alors que j'emportais avec moi la peau de chamois préalablement échangé lors d'un troc, un sac avec des provisions, de quoi faire un feu, une couverture et d'autres petits outils pouvant servi. Prudent toujours. Des lames que je vérifiais qui étaient bien à leur place. Étincelantes. En prenant le plus grand soin. Chargé mais attentionné alors que je m'avançais au travers de la forêt, traçant un chemin entre les sapins. Laissant des traces de pas derrière-moi, des empreintes dans la neige. Décor somptueux et vision encore certaine. Pour le moment il n'y avait que quelques flocons de neige dansant dans le ciel. Rien de bien inquiétant même si je ne pouvais que jeter quelques coups d'oeil en direction du ciel alors que je continuais de m'approcher du point de rendez-vous situé non loin de grottes, non loin du campement aussi. Bientôt là.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum