Aller en bas
Game Master
DATE D'INSCRIPTION : 28/05/2014 PSEUDO/PRENOM : Le Grand Manitou MESSAGES : 2486 CELEBRITE : Nobody POINTS GAGNES : 285
Admin

Situation n°3 : Let it snow, let it snow ! Empty Situation n°3 : Let it snow, let it snow !

le Jeu 6 Fév 2020 - 22:40
Situation n°3 : Let it snow, let it snow !



La rivière aussi a subi le froid. Elle a revêtu son manteau d'hiver et est recouverte d'une épaisse couche de glace. Si l'on ne peut plus compter sur elle pour nous laver, on peut malgré tout profiter de sa nouvelle nature pour s'amuser un peu. Vous avancez lentement, chaussures plates sur la rivière congelée, et miracle... ça glisse ! Après quelques chutes - plus ou moins rigolotes, selon si vous êtes le premier concerné ou non, vous voilà, là, à glisser sur la glace, le vent qui vous rougit les joues. Certains sont plus doués que d'autres mais tout le monde y met du sien, après tout, cette nouvelle façon de se déplacer, c'est plutôt marrant. Attention à vos fessiers tout de même, même si les bleus en valent la peine...




précisions


→ GM ne repassera plus sauf si demande explicite par mp. Dans ce cas, contactez @Wyatt Sheperd. De même si vous avez la moindre question ou précision à quémander.

→ Ce rp est laissé entre vos mains et votre imagination, n'hésitez pas à être créatif quant à vos aventures. Situation n°3 : Let it snow, let it snow ! 484338566  



@Chris Wilson, @Kai Collins, @Rachel A. Gomez


- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 3089 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : pretty girl (avatar), me (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 557

Situation n°3 : Let it snow, let it snow ! Empty Re: Situation n°3 : Let it snow, let it snow !

le Ven 7 Fév 2020 - 13:35

Situation n°3
Chris & Rachel & Kai

« Don't let me fall. »
La neige était tombée de nouveau. Des petits flocons de neige qui avaient continué de se déposer sur le sol, recouvrant la terre d'un manteau blanc. La neige n'avait pas cessé de tomber pendant plusieurs jours. Les températures avaient continué de baisser, de diminuer. Le givre recouvrant le sol. Le givre recouvrant tout. Les arbres qui prenaient une teinte glacée. Les branches avaient perdu leurs feuilles à leur tour. Seuls les sapins survivaient. Les sapins survivaient et continuaient de surplomber chacun. Forêt de sapins qui colorait le monde. Leur ramure toujours déployée. La neige continuait de couvrir leur ramure, de tomber dessus et de se déposer sur leurs branchages. Mais pourtant alors que la neige était continuée de tomber sur eux, le poids de la couche de neige devenant plus important, ils continué de déployer leur ramure. Immobiles alors qu'ils continuaient de se dresser fièrement au coeur de la forêt, insensibles aux intempéries là où d'autres arbres plus fragiles avaient ployé sous le poids de la neige, ou s'étaient ternis en attendant que les beaux jours reviennent. Un paysage qui s'était transformé totalement. Un paysage qui avait désormais une note plus féerique avec lui. Une note plus féerique en effet. Le sentiment d'être dans la forêt enchantée.

Mais si on avait l'impression de lire les premières pages d'un conte de fée, un climat aussi plus polaire s'était installé sur le continent. Les proies se faisaient rares. Les animaux se cachaient ou se décidaient à hiverner. Chacun se retrouvait à s'habiller plus chaudement et à tenter de résister aux températures les plus extrêmes. Les tours de garde qui devenaient une épreuve. Il fallait affronter le froid, les températures glaciales. Il fallait continuer de monter la garde et faire attention aux moindres détails. Le diable qui se cachait toujours dans les détails. Il fallait faire attention et continuer de veiller sur le campement endormir au coeur de la nuit. Des brasiers qui étaient allumés pour apporter une note de chaleur. Brasiers qui guidaient les guetteurs alors que le chemin était dévoilé dans la nuit. Brasier qui brûlait de mille feux, permettant de supporter un peu plus l'hiver. Mais si les tours de garde paraissaient se dérouler dans une extrême lenteur, les patrouilles autour du campement devenaient aussi plus compliquées à réaliser. Le trajet qui était plus long alors que les pas s'enfonçaient dans la neige. L'avantage néanmoins restait qu'il devenait plus difficile de se mettre à couvert. Le tapis de neige blanc dévoilant les traces, les empreintes de grounders ou des membres de l'odyssée autour du campement. Un paysage enneigé qui devenait aussi plus traître alors qu'il était nécessaire de faire attention au manteau enneigé, au risque de chute. L'hiver glacial qui emportait avec lui toujours aussi des souvenirs plus obscurs comme ceux de la mort de Robb. Mais la paix était aussi venue. Les souvenirs plus ténébreux qui se faisaient moins violents, l'hiver qui devenait une saison plus appréciable une fois que les souvenirs douloureux étaient chassés.

Des teintes glacées qu'il était possible d'apprécier en ce moment même. La rivière qui s'était recouverte de gel. L'étendue d'eau étant désormais totalement glacée. Une rivière congelé alors qu'il n'y avait plus un filet d'eau qui semblait s'écouler. La surface de la rivière qui était totalement lisse et plate. Recouverte de glace mais aussi de neige. Une surface solide dont il n'était pas possible de voir le bout. Des traits courant le long de la surface. Et pourtant impénétrable alors que l'eau s'était solidifié et congelé. Les stalactites pendant le long des branches les plus proches qui ajoutaient une note encore plus féerique à ce lieu. Un paysage à couper le souffle. Une rivière glacée qui était réellement magnifique. Décor somptueux de glace.

Mais alors que l'endroit était désert tôt dans la journée ou tardivement, à cet instant il y avait les échos de rire qui résonnaient le long de la rivière. Ceux de l'odyssée et ceux du campement du 100 qui s'étaient retrouvés. Les adultes et les plus jeunes se mélangeant. Il y avait les éclats de rire. Il y avait les sourires qui se dessinaient sur les visages. Il y avait les plus jeunes qui réalisaient des bonhommes de neige le long des berges de la rivière sous le regard attentionné des plus âgés. Il y avait ceux qui s'envoyaient des boules de neige, se camouflant derrière les troncs des arbres pour se mettre à couvert avant de repartir à l'assaut. Mais il y avait aussi ceux qui avaient osé s'aventurer sur un nouveau terrain inconnu, partant à l'assaut de la rivière gelée. Des chaussures plates qui devenaient des patins à glace improvisés, reproduisant une nouvelle tradition. Des sortes patins à glace dont chacun était chaussé. Des chaussures qui ne pouvaient être utilisés à bon escient pour patiner sur la rivière gelée. Une patinoire naturelle. Aucune figure artistique qui n'était encore réalisée, qui ne pourrait être réalisée alors que les premiers essayages étaient pour les débutants. Seules des glissades qui pouvaient être réalisées. Il y avait les premiers pas réalisés sur la glace. Les premiers pas réalisés doucement pour tester la solidité, pour tester l'épaisseur de la glace. Il y avait les premiers pas plus aventureux, plus assurés et aussitôt les premières chutes. Mais aussitôt tombé, aussitôt relevé tôt ou tard. Aucun qui ne chutait jusqu'à là trop brutalement alors que chacun se redressait pour affronter de nouveau la glace et s'élançait dessus. Se relevant avec des joues encore plus rosies par le vent. Eclat de malice dans le regard.

Pouvant voir les étoiles pétillaient dans leurs yeux de ma place. Position de gardien adoptée alors que positionné près des sapins, j'observais la scène se déroulant sous mes yeux. Méfiant alors que j'observais l'étendue de la rivière gelée. Méfiant et prudent alors que je restais sur mes gardes. Craignant encore que certains puissent chuter et se faire mal, voir que la glace en viendrait à craquer sous leur poids. Prudent alors que la dernière fois c'était déjà dans l'eau particulièrement tumultueuse que mon corps s'était enfoncé. Tremblement de terre qui avait non seulement fait vibré le sol mais aussi l'eau. Les souvenirs vécus près des rivières n'étaient forcément les plus plaisants alors que c'était aussi non loin que les loups avaient attaqué, que Robb était tombé. Souvenirs que j'avais pourtant cloisonné dans une petite boîte de nouveau. Mais au-delà des souvenirs, j'étais en effet prudent. Guettant pour le moment plus qu'osant m'aventurer sur ce nouveau terrain de jeu.

Mais pourtant il y avait cette petite flamme qui était allumée dans mon regard. Cette petite flamme elle brillait bel et bien alors que je me retrouvais à observer les plus jeunes s'aventurer sur la glace. Une ambiance légère régnait autour de la rivière gelée malgré la légère brise qui rosissaient les joues de chacun, malgré les premières chutes ou les flocons de neige qui continuaient de tourbillonner dans le ciel doucement. Dansant dans le ciel bleu. Brume enchantée qui planait autour, qui enveloppait les silhouettes humaines se dessinant parmi les arbres. Cela faisait plaisir de voir tout le monde se retrouvait, de voir les uns et les autres aussi complices. Cela faisait plaisir de voir des notes de légèreté enfin alors que la maladie avait frappé les campements. Une grippe violente qui s'était emparée des uns et des autres à la fois à leur campement et le nôtre. Forçant les deux groupes à unir leurs forces. L'infirmerie qui était bondée alors que là-bas tous courraient et tenter de soulager les peines. Chiraz qui s'y trouvait alors, apportant son aide aux malades, donnant un coup de main aux médecins. Médecins et tous ceux qui avaient des compétences médicales qui se relayaient pour soulager les plus souffrants, pour trouver une solution efficace. Les remèdes qu'il avait fallut parfois improvisé mais aussi ceux les plus souffrants qui étaient forcés de rester au chaud. Certains plus solides qui résistaient. Ayant résisté alors que d'autres n'avaient eu cette chance et se trouvait désormais à affronter les symptômes caractéristiques du mal. Ambiance plus pesante qui régnait donc au campement bien que la naissance de cette épidémie avait aussi poussé les deux camps à se serrer les coudes. Rappelant que la solidarité était toujours là. Mais un échappatoire qui avait aussi été ouvert quand certains avaient proposé plutôt de s'éloigner des campements pour venir jusqu'à la rivière, pour profiter de la neige. Escapade qui s'était transformée de nouveau alors qu'une piste de danse avait été créée. Une piste de danse improvisée, laissant émerger un ballet de chorégraphes ou de danseurs un peu artistiques chaussés de sorte de patin à glace. Un ballet peut être encore timide alors que pour le moment il y avait aussi plus de chute que de glissades réussies. Un peu comme des petits pingouins ou manchots qui se jetaient à l'eau. S'élançant sur la glace et se bousculant. Première chute qui entraînait parfois une autre. Un roulé boulé parfois réalisé. Les corps qui s'entremêlaient. Les éclats de rire alors qu'il fallait reprendre le dessus, démêler le bon fil puis se redressait. Pour le moment heureusement il n'y avait eu aucun pleur. Personne ne s'étant fait mal. Espérant que cela dure. Idée qui serait préférable alors que ceux travaillant à l'infirmerie avait déjà beaucoup à faire avec la grippe qui avait frappé, entre les malades souffrants et ceux qui se remettaient doucement sur pied. Situation qui ne devait pourtant pas empêcher la bonne humeur et les rires, ou les sourires.

Moment de liberté grisant. Et étoiles qui pétillaient dans mon regard. Si j'étais prudent et que je continuais pour le moment de monter la garde, j'étais aussi tenté de m'approcher au plus près de la glace pour poser un premier pied sur la rivière gelée et tenter aussi cette activité de patinage improvisée. Tenter en effet de m'essayer aux glissades. Ne craignant pas la chute mais plus prudent sur les bords alors que je me méfiais de la glace. M'étant d'ailleurs approchée de plus près avant pour vérifier que la glace semblait bien solide, tâtant la rigidité de la rivière avec des bâtons. Moyens improvisés pour tester la solidité de l'étendue gelée avec d'autres avant que les premiers n'en soient venus à s'élancer sur la rivière teintée de givre pour réaliser les premières glissades. Solidité assurément assurée avec tous ces passages, avec les chutes de certains. Personne qui n'était tombée dans l'eau glacée. La glace qui n'avait craquée sous leur poids, qui ne s'était fendue. Preuve qu'il n'y avait pas de raison pour que la glace ne puisse pas résister ou en vienne à céder si je m'ajoutais aux autres, si je venais m'improviser patineur plus ou moins artistique. Le côté artistique sans doute inexistant. Mais alors que j'étais curieux, que tenté de venir m'improviser patineur pour la première fois, je restais encore trop prudent. De nouveau tombé dans la posture de garde alors que depuis le début j'avais surtout surveillé les environs avant de me laisser aller totalement. Pas encore. Regard qui passait d'une silhouette à l'autre alors que je ne bougeais pas, immobile et habitué à veiller. Position détonnant face à celle bien plus mouvante des autres silhouettes qui se trouvaient à se déplacer tout autour. Peut être que je devrais juste me lancer et arrêter d'être aussi méfiant, mais encore prudent d'autant que j'avais un peu trop conscience que les premiers pas se solderaient sans doute par une chute. Restant à savoir si j'étais prêt à chuter et peut être même me couvrir de ridicule. Limite à ma volonté à rencontrer la froideur de la glace. Main que je passais près de mon visage pour chasser les flocons de neige déposés dans ce début de barbe, ne m'étant pas encore décidé totalement mais sans doute le ferais-je dans quelques minutes, d'autant plus si ma main était forcée. Il y avait même des grandes chances que je ne puisse que craquer si ma main était forcée et que j’en vienne alors à tester pour la première fois et à mon tour la solidité de la glace. Mais si je pouvais attendre encore quelques instants, et me contenter de contempler ces teintes glacées, j’étais aussi partant.

Spoiler:

- face à la grippe qui frappe le campement des 100 et de l'odyssée, Chris est qu'heureux de cet échappatoire offert par l'activité de patinage
- il n'est pas sur la glace, positionné près des sapins, il surveille tout ce petit monde. Il est plutôt prudent et un peu méfiant de crainte que la glace vienne à céder. Mais il est aussi tenté de venir patiner bien qu'il se doute que cela risque de se solder par sa chute... sait-on jamais si on lui force la main, c'est certain qu'il viendra Situation n°3 : Let it snow, let it snow ! 3395933406
- il en profite pour admirer les teintes glacées et le manteau de neige qui s'est étendu sur le continent

@Kai Collins, @Rachel A. Gomez Situation n°3 : Let it snow, let it snow ! 484338566

(c) DΛNDELION
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum