-48%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth technologie BASS+, – 12 h ...
35.69 € 68.37 €
Voir le deal

Aller en bas
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11589 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 519
Admin △ Underneath it's just a game

For that devious dance between you and me △ Irina Empty For that devious dance between you and me △ Irina

le Mar 7 Jan 2020 - 23:54
Le froid du métal mord ta chair. Tu fixes les menottes, et les chaînes qui te relient au mur avec un regard désintéressé, vide, las. Tu sais exactement à quel point il est futile de tirer dessus. Les marques sur tes poignets témoignent de la solidité et de l'étroitesse des liens, le cliquetis des chaînes reste en ta mémoire quand tu as tenté de t'en dégager. Tu ne t'échapperas pas comme, Harlan, tu le sais. Tu ne peux rien faire d'autre qu'attendre. Attendre que quelqu'un d'autre décide de ton destin. Tu n'as plus le pouvoir sur rien.

Tes yeux se promènent sur les barreaux et la rouille du métal, sur les murs couleur ocre et la danse de la faible lueur des flammes de la torche accrochée dans le couloir. Tes amulettes reposent sur ta poitrine, intouchées depuis leur dernière inspection ; pierres de protection, cristaux de guérison et une fiole contenant un poison. Tu as songé, brièvement, à utiliser cette dernière. Toujours présente à ton cou, régulièrement changée, une mesure de sécurité, autant pour tes ennemis que pour t'assurer une issue de sortie potentiellement moins douloureuse. Mais tu n'es pas égoïste, Harlan, pas à ce point. Tu n'es pas seul prisonnier, d'autres Naoris sont fermés, Rowena et Ashiri aussi. Tu n'as aucunement le droit de craquer, de faiblir. Tu dois penser à ta tribu en premier, et pour cela, tu dois éviter tout geste désastreux. Tu en as déjà trop fait.

Des jours, ici, des jours et tu as déjà analysé tout ton environnement immédiat. Tu as échafaudé théories et plans dès ton entrée ici, dès qu'on t'a éloigné sciemment de Rowena et Ashiri. Il te fallait quelque chose pour ne pas finir rongé par la culpabilité, par la peur. Les émotions ne t'ont jamais réussi, Harlan, et tu le sais parfaitement. Alors tu étouffes la culpabilité, tu étouffes la peur. Le premier jour, à croupir parmi les Naoris, à avoir encore l'image fraîche de ce massacre sur tes rétines, tu ne pouvais que songer à ça. Tes erreurs. Le poids de ton arrogance. De ta folie. À te croire supérieur, à penser que tu ne paierais jamais le prix de tes jeux et manipulations. Des heures et des heures, à réfléchir à tes fautes de calcul, à ce qui avait pu t'échapper. Éreinté, physiquement. Épuisé, mentalement. Ton mental d'acier, effrité, découragé.

Mais oh, s'il y a bien une chose pour laquelle tu as toujours été doué, Harlan, c'est construire des murailles autour de ce coeur atroce. Ton coeur ne t'a jamais réussi. Et si ton esprit trop fourbe t'a trahi, tu sais que ces jeux et manipulations sont davantage l'oeuvre de l'homme que tu étais autrefois que celui que tu es aujourd'hui. Plein de haine et d'arrogance, brûlé par la vengeance. Où t'a mené la vengeance, Harlan, si ce n'est qu'à la destruction ? Si ce n'est à être un prisonnier, un trophée, à la gloire du peuple rahjak et de son roi ? Si ce n'est à la mort et à l'emprisonnement des tiens ?

Alors à toi de réparer. Tu ne sais pas encore quand, comment, mais quel autre choix as-tu ? Tu es conseiller druide : tu es responsable de ta tribu et tu mourrais pour elle. Là-dessus, tu n'as jamais eu aucun doute. Mais à l'heure actuelle, tout ce que tu peux faire, c'est tenir. Tenir bon, serrer les dents. Ne pas montrer ton impuissance, face aux tiens. Si tu n'as pas la force pour les rassurer par les mots, tu peux au moins tenir et ne pas plier. Ne pas montrer à quel point tu es terrifié d'avoir enclenché un jeu mortel dont tu ne maîtrises plus aucun pion.

Le métal cliquette, à nouveau. Mais le bruit, cette fois, ne vient pas de toi – tu connais le tintement de tes chaînes par coeur. Tu relèves à peine la tête aux sons métalliques, désormais. Tu as appris, depuis le temps, que les Rahjaks venus vous voir, qu'ils soient citoyens curieux ou gardes, veulent juste vous faire réagir. Tu ne leur donneras pas cette satisfaction. Peut-être que c'est de la fierté et peut-être que c'est mal placé, mais c'est encore une partie de toi intacte et tu t'y accroches comme tu le peux.

Pourtant, le son se fait répétitif, insistant. On finit par aboyer ton nom, puis, quand tu ne réagis pas immédiatement, on t'interpelle par ton titre. Tu te raidis légèrement, relèves enfin le regard. La silhouette du garde est aussi peu familière pour toi que tout le reste, un garde lambda parmi d'autre. Mais oh, la personne à ses côtés ? La personne à ses côtés, c'est tout autre chose.

Est-elle venue se moquer, à son tour ? Ou as-tu droit à un joli messager royal, pour t'annoncer ta mort ? À une époque, tu as cru que vous pourriez être de solides alliés, davantage peut-être, même. Ça te semble presque impossible, désormais. Tes choix l'ont certainement retournée contre toi.

« Princesse Irina. » salues-tu, voix distante, manquant probablement de la déférence que tu devrais montrer. Tu devrais profiter de cette occasion, songes-tu, distraitement. Tu devrais tenter de jouer tes cartes.

Mais de quelles cartes disposes-tu encore, enchaîné ainsi ?

Patience. Patience. Attends que l'autre révèle son jeu.
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 477 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 90

For that devious dance between you and me △ Irina Empty Re: For that devious dance between you and me △ Irina

le Jeu 20 Fév 2020 - 14:32

— For that devious dance between you and me
JUIN 2118

Ils étaient tombés dans le piège. Naïfs, ils ont observé le massacre d’un innocent dans une arène qui n’a connu que ça. La paix, avec ce roi, c’est un rêve idiot. Impossible. Cette invitation n’était évidemment que propice à la révolte. Ces festivités n’annonçaient que le souffle de la manigance. De la couleur, des rires, de la musique, tout n’avait qu’un but, un seul. Le Roi voulait la justice contre ceux qui avaient osé. Contre ceux qui parlaient de paix quand derrière, dans l’ombre, ils étaient les premiers à jeter la pierre. Irina, avec le temps et l’esprit vengeur, a bien saisi les rouages de son esprit belliqueux et complètement imprévisible. L’attaque de la délégation, celle qu’elle a subie, celle qui a donné naissance à une enquête qui n’a toujours pas trouvé de fin. Cette attaque, elle était sans doute destinée à l’un de ses cousins, à l’un des héritiers, et la déception a dû être terrible quand ce sont ses beaux traits qui sont apparus dans la forêt. Peu importe. Ils ont été visés, accusés, blessés. Ce n’était qu’une question de temps avant que la vérité trouve son chemin aux oreilles du roi. Que le peuple responsable en paye le prix.

La couronne en or sur la tête d’Arkhip, elle a le poids de ceux qui sont mort par sa faute. Plus le temps passe, plus il perd toute humanité. Tué n’est devenue qu’un sport, un passe-temps. Punir à le goût de la passion. C’est un désir qu’il accomplit pour ses propres délires. Enfermé tous ceux qui ont été invités, torturé mentalement et physiquement pour resserrer un peu plus sa main à la gorge de tous ses opposants, cela le rend heureux. Le fait sourire. L’anime d’un pouvoir plus diabolique que jamais. Le Roi des Rahjaks est un dragon, vieux, avide, paranoïaque au possible, capable du pire pour faire taire un murmure. Irina porte un masque depuis trop longtemps et connaît les failles de ses mouvements, les échappatoires qui lui permettent de survivre dans cette vie noyée dans l’ambition et la vengeance. Un jour, elle aura sa tête.

Mais ce jour, il devient presque impossible à atteindre quand une conseillère balance ouvertement des accusations à son égard, sous les yeux d’un cousin défensif qui reviendra sans doute sur la question plus tard, et surtout devant un roi qui prend tout et n’oublie jamais. Rowena a éveillé une colère monstrueuse qui ne disparaîtra pas de sitôt, et si Irina n’a encore rien fait à son égard (sachant que l’empoisonner aurait été une solution rapide et efficace pour apaiser son cœur) c’est parce qu’elle sait que le moindre faux pas aujourd’hui, peu tout anéantir. Lui parler, l’approcher, essayer de la faire souffrir d’une manière ou d’une autre, marquerait la vérité dans ce qu’elle a avoué. Non, Irina n’a pas de temps à perdre avec quelqu’un dont elle ne connaît rien et qui peut se permettre de dévoiler une si grande chose sans se soucier des dégâts. Clairement, ses lacunes en politique la perdront tôt ou tard.

Celui qu’elle veut voir, celui dont le visage n’a pas été oublié, c’est Harlan. Il y a des tas de choses qu’elle aimerait dire, surtout à lui. Rowena a brisé quelque chose en se croyant maline. Ses mots sur une potentielle trahison de la princesse, ont prouvés à Irina qu’elle ne pouvait pas faire confiance à Harlan. Oh, qu’il en parle aux autres conseillés ne l’étonne pas. Il a simplement mis sa confiance entre les mains de quelqu’un qui n’a pas su y faire, tout comme elle lorsqu’elle a décidé de lui parler. Ce n’est qu’un juste retour des choses et pourtant… Pourtant, elle se dit qu’il y a plus. Que ça ne peut pas s’arrêter là. Qu’elle se doit de lui faire face, de savoir l’homme qu’il est devenu comparé à l’homme qu’elle a brièvement connu.

Vêtu d’une longue robe pourpre, avec pour seul attrait - ce qui est rare – un dos nu, Irina s’est dirigé en toute tranquillité vers les cachots. Elle s’est assurée qu’Isaak et le Roi étaient occupés, ainsi que les autres. Comme elle a l’habitude, elle s’est ensuite dissimulé aux regards de chacun avant de se retrouver là où son cœur désire aller. Il est tard, la lune a fait son chemin et un manteau de tissu terne couvre ses épaules. Elle ne porte aucun bijou, ses cheveux sont attachés en arrière et son visage légèrement masqué par un voile. Le garde qui lui a ouvert, elle le connaît assez bien pour que sa langue tienne en place et qu’il l’accompagne jusqu’au Naori. Le garde en question essaye d’appeler Harlan, mais son manque de réaction n’étonne pas Irina. Il a l’air… loin, fier, brisé.

« Conseiller. » Elle révèle son visage et observe le corps d’Harlan se raidir. Cette fois, il se tourne vers elle et croise son regard. Cette fois, il a entendu. Elle fait ensuite signe au garde de s’éloigner. De là où elle se trouve, elle ne risque rien. Une fois que le silence est retombé, que le calme a repris le dessus sur cet endroit funeste, que plus rien ne risque de briser cette entrevue, alors elle se décide à démarrer l'échange.

« Je t’avais dit de te calmer, Harlan, mais voilà le résultat. » Elle soupire, laisse ses doigts glisser sur les barres en métal, crasseux, sans vie. « Tu as vraiment le sang chaud... Tu es sûre que tu n’es pas un des nôtres, au fond ? » Quand elle repense à sa réaction, à sa façon de traiter le roi de vieux fou, de trembler de colère face à son peuple humilié, si proche du massacre, de la fin.

« Dis-moi, Harlan, peux-tu sentir le parfum de la guerre ? » Elle ne joue plus et plante son regard de braise sur le conseiller. « Te sens-tu coupable ? »


@Harlan Tikaani
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11589 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 519
Admin △ Underneath it's just a game

For that devious dance between you and me △ Irina Empty Re: For that devious dance between you and me △ Irina

le Jeu 5 Mar 2020 - 20:45
La décence voudrait que tu te lèves. La décence voudrait que tu salues Irina comme l'égale qu'elle est, au minimum, si tu ne lui réserves pas la déférence que le sang royal rahjak attend probablement de toi. Mais tu es vindicatif, et rancunier, et si ce sont des traits que tu as réussi à amenuiser avec le temps, avec la douleur amoindrie, reste que ce sont ces traits-là qui t'ont conduit à pratiquement mener une guerre au sein même du Conseil naori, à envoyer toute ta haine au visage de Rowena et Caleb. Ce sont ces traits-là, qui t'ont mené à manigancer dans le dos des tiens, à essayer de déclencher des conflits dont tu pourrais sortir vainqueur. Manipuler, manipuler pour tirer ton épingle du jeu, pour tirer profit. Ce sont ces traits-là qui ont causé ta perte, et celle de ton peuple.

Mais tu es fier, Harlan, terriblement fier. Ça a toujours été un de tes pires défauts, et tu ne veux pas ployer, même quand tu es vaincu. Même enchaîné, tu ne veux pas donner la satisfaction à l'autre d'avoir gagné. Alors tu ne te lèves pas, tout juste te positionnes-tu plus droitement, tout juste relèves-tu la tête pour fixer Irina. Simplement habillée, dépouillée de son apparat habituel. Pour mieux passer inaperçue, dans ces cachots ? Probablement. Le reflet de l'or a tendance à attiser la convoitise, dans la cité de feu.

Tu la vois qui renvoie le garde et tu hausserais un sourcil, à ça, en temps normal. Mais tu fixes simplement l'interaction, sans grand intérêt. Tu l'enregistres, automatiquement, tu sais que ça veut dire que moins d'oreilles vous entendront. Pourquoi avoir besoin d'un garde quand tu es une si piètre menace ? Ton peuple n'est pas un peuple guerrier et tu es enchaîné. Quel mal peux-tu faire dans ta position ?

Le silence s'étire, s'éternise. Tu te demandes si c'est toi qui vas devoir le briser, s'il s'agit d'un jeu, d'un test de ta patience, mais la princesse prend bientôt la parole et joue, joue, joue. Elle sait où appuyer, parce que tu as trop révélé de toi par le passé, pas vrai ? Elle a vu ton plus mauvais côté : l'extrémiste, le radical, l'immoral. Celui qui justifie les pires actes pour un plus grand bien, pour le bien de sa tribu. Parce que si tes faits et gestes ont été discutables, si peut-être, ce n'est qu'un mensonge que tu t'es répété tant de fois pour te donner bonne conscience jusqu'à y croire, tu as toujours travaillé pour le bien de ta tribu. Dans ton âme, au moins, c'était toujours pour les Naoris, que tu oeuvrais.

Ton premier instinct, à ses propos, est presque animal. Digne de ton serpent totem, tu veux siffler, montrer les crocs. Tu veux mordre ses doigts comme une vipère et qu'elle sente la blessure de ton venin. Tu veux la marquer, pour qu'elle n'ose plus proférer de tels mots contre toi.

« Ne me compare pas à un Rahjak, je ne suis pas comme vous. » que tu craches, trop rapidement, trop facilement. Tu te laisses prendre au piège, au jeu. Comme un animal aveugle, tu attaques. Imbécile. Pourtant, tu sais que ses mots ne sont pas faux. Que par moments, tu tiens bien plus du Rahjak que du Naori. Que ton dégoût pour ce peuple n'a d'égal que ta fascination. Que tu es trop peu croyant, que tu as trop de haine et de rage dans ton coeur pour être un parfait Naori. Que tu es trop égoïste, trop sombre, trop enflammé. Trop de fois, tu t'es demandé si tu étais né dans la bonne tribu. Si le mal en toi avait sa racine dans le désert et pas dans la forêt.

Mais tu mens, Harlan. Tu mens, tu nies, parce que c'est plus facile, plutôt que d'affronter cette vérité-là. Tu es conseiller naori. Tu n'as pas le droit d'être autre chose que ça.

Le parfum de la guerre, peux-tu le sentir ? Oui. Oui, il flotte dans l'air. C'est l'odeur du sang et du feu, les cris d'exultation et ces tambours, ces tambours haïssables. Vous avez commis un affront aux yeux du roi Arkhip. Il ne vous le pardonnera pas.

Mais la question à laquelle tu réponds, c'est celle qui te retourne l'estomac, celle qui te donne envie de vomir.

« Oui. » La culpabilité te bouffe, te ronge comme de l'acide. Le sang de cet esclave est sur tes mains. Les chaînes aux poings des tiens, tu aurais aussi pu les mettre toi-même.

Tu te relèves, enfin. Les muscles raides par le poids du métal, par ton immobilisme. Mais tu te redresses de toute ta hauteur, tu avances vers ces barreaux qui signifient ta captivité. Les maillons s'entrechoquent. Tu dardes un regard noir vers Irina, montres les crocs comme un animal. « C'est ça, que tu veux entendre ? Que je suis responsable de ce massacre dans l'arène ? » Ton regard se détourne, un instant, ton ton est amer. « Je le sais. Je le sais, et je ne me le pardonnerais jamais. »

Tu frappes ces barreaux, comme si ça pouvait changer quoique ce soit. Juste pour évacuer la rage, un peu. Peut-être pour faire reculer Irina, tu ne sais pas. Tu pourrais la blesser, si près. Tu pourrais. Mais ce n'est pas elle, ton véritable ennemi, pas vrai ? C'est toi.

« J'aurais dû rester loin de tout ça. Loin de toi. »


@Irina Draghsteel
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 477 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 90

For that devious dance between you and me △ Irina Empty Re: For that devious dance between you and me △ Irina

le Mer 18 Mar 2020 - 17:19

— For that devious dance between you and me
JUIN 2118

La dernière fois qu’elle a fait une apparition dans les cachots, c’était lors de la capture des jeunes venues du ciel. C’était il y a longtemps et elle avait trouvé ces êtres venue d’ailleurs, faible. Sans grand intérêt. Ridicule. L’ennui l’avait emporté sur la curiosité et elle s’était tenue à l’écart de ces peuples certes nouveaux, mais visiblement sans importance. Clairement, face à une armée comme celle des Rahjaks, ils ne peuvent rien si ce n’est se plier face à la menace. Et encore, ils ont un instinct de survie tel qu’ils sont capables de se défendre et de répliquer. À côté, le pacifisme des Naoris a toujours sonné comme une faiblesse à exploiter. S’ils ne sont pas capables d’attaquer, alors ils sont aisément supprimables. Et pourtant, c'étaient eux depuis le début. Eux qui étaient en partie derrière l’attaque fait à la délégation.

Les Naoris sont des hypocrites, elle le sait. Elle leur reproche de ne pas être directes, de ne pas savoir parler autrement qu’en énigme et faux sourires. D’être ceux à l’image de ‘gentil’. Ils se cachent derrière trop de belles paroles, trop de rêverie. Ils n’ont pas conscience de ce qu’un peuple comme celui des Rahjaks a pu subir dans le désert. Du chemin parcourus, de la force dont ils ont toujours fait preuve. Aucune tribu n’est parfaite, mais les Rajhaks sont des survivants et leur fierté ne peut être remise en cause. Alors la réaction du roi, Irina l’a compris. C’est peut-être excessif, mais elle ne nie pas qu’une partie d’elle a apprécié le spectacle. Le contrecoup pour les Naoris a été radical, sans issue. Et maintenant, Harlan est là. Emprisonné. Seul.

Elle ne veut pas que cet événement soit la conclusion de leur histoire.

Elle l’a rappelé auprès d’elle après le tremblement de terre, avouant ses désirs de se retourner contre son oncle. Et si le silence a suivi, elle a toujours espéré que ce n’était qu’un début. Que leur chemin se croiserait de nouveau, qu’ils se feraient face. Son souhait a visiblement été exaucé. S’ils ne sont plus dans les jardins du palais, cela n’empêchera pas Irina de profiter de la situation. De l’entendre, d’abord. Parce qu’il n’a pas dit son dernier mot. Parce que tout est encore possible. Puis de s'exprimer, de lui rappeler ce dont elle est capable, ce dont elle a conscience.

Quand elle le voit, derrière les barreaux, elle aimerait presque le faire sortir pour mieux l’observer. Le toucher aussi, pour vérifier si ses respirations sont réelles où juste le fruit de son imagination. C’est peut-être bien son côté Rahjaks qui l’a transformé, elle n’a pas souvenir de l’avoir connu si noir. Dans l’arène, elle l’avait trouvé piquant, fermé. Sa réaction, d’ailleurs, prouve qu’il reste de l’énergie en lui, de la fureur. Cela fait sourire la princesse qui ne cache pas sa satisfaction. C’est fou comme c’est amusant de jouer avec les prisonniers, de jouer avec lui.


Si grand, si beau, Harlan ne va pas encaisser sans répliquer. Elle l’a cherché. Elle le voulait. La culpabilité qui coule sur son visage, si claire, c'est presque touchant. « C’est ce que je voulais entendre, en effet... » Pas simplement pour retourner le couteau dans la plaie – il était évident qu’Harlan avait mal gérer la situation dans l’arène – mais parce que celui qui cherche le pardon peut gravir des montagnes.

Tout son être sursaute quand il frappe contre les barreaux, mais elle ne faiblit pas non-plus. Elle le fixe, sans reculer, sans peur. Un serpent ne peut effrayer le dragon. Et Irina n’a pas peur d’Harlan.

« Tu n’aurais pas dû jouer avec le feu, en effet. » Inutile de cracher sur le passé et sur les décisions prise autrefois. Inutile aussi de la blâmer pour ce qui lui est arrivé. S’allier aux rebelles pour faire tomber la monarchie, c’est un pari risqué. Un pari presque suicidaire. C’est son pari à lui.

« Dis-moi, Harlan, qu’espérais-tu ? »

@Harlan Tikaani
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11589 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 519
Admin △ Underneath it's just a game

For that devious dance between you and me △ Irina Empty Re: For that devious dance between you and me △ Irina

le Jeu 30 Avr 2020 - 18:36
Tu détestes qu'on te contrôle. Tu détestes ne pas avoir la main-mise sur quelque chose. Tu as toujours été comme ça, Harlan, à avoir un besoin maladif de pouvir prédire, contrôler, connaître ton entourage. Pas par réelle volonté de manipulation. Non, tu ne vois pas les choses comme ça, ou du moins, maintenant. Plus comme un moyen d'éviter les voies qui te semblent défavorables. Les issues sans secours. Les problèmes au bout du chemin. Et peut-être, parfois, aiguiller vers une voie qui peut vous profiter à vous, Naoris. Peut-être juste à toi, parfois. (Non, pas juste pour toi, pas vrai ? Pas dans ta tête, en tout cas, les Naoris ont toujours été ta priorité. Du moins, c'est ce que tu te dis, te répètes. Peut-être que tu ne sais plus démêler le vrai du faux, avec le temps.)

Tu as toujours été trop arrogant et sûr de toi. Trop vindicatif et prompt à la colère. Un affront, oh, et tu fonces, Harlan, tu te déchaînes, ton si cher calme se brise pour ne plus laisser que l'animal sous ta peau. Animal froid, mais animal mortel, ton totem serpent a toujours été une parfaite représentation de ta personnalité. Tu n'as pas besoin de frapper fort, Harlan, pour faire mal. Seulement de frapper juste.

Même là, emprisonné, enchaîné, tu ne veux pas t'avouer vaincu. Même alors que Irina joue avec toi, cherche à te faire sortir tes gonds, tu refuses de céder le terrain. Non, tes actions passées n'étaient probablement pas les plus justes. Aujourd'hui, tu ne les referais peut-être plus. Tu ne sais pas. Tu as changé, Harlan, depuis cette époque-là, mais ça reste toi, n'est-ce pas ? Tu garderas toujours ce fond de noirceur jusqu'à la main de ta vie.

Est-ce que ta vie s'arrêtera ici ? Tu te le demandes. Est-ce un nouveau jeu, avant un nouvel adieu, définitif, celui-là ?

La culpabilité te bouffe, Harlan, elle te broie, mais tu ne veux pas tomber en morceaux, non, tu tiendras debout. Tout ce qu'on peut t'infliger ne peut être pire que ce que tu t'infliges déjà à toi-même. Il n'y a pas pire arme que la culpabilité et l'échec, pour un homme comme toi.

Tu lances un regard mauvais à Irina quand elle confirme qu'elle voulait entendre cet aveu de culpabilité. Belle Irina, cruelle Irina. Tu te demandes si tu es le premier à tomber dans son piège, à te retrouver derrière les barreaux pour avoir mal calculé une alliance avec la princesse qui voudrait être reine. Probablement pas. Mais tu as porté le premier coup, pas vrai, en la trahissant, même si indirectement ? Tu n'as probablement qu'à t'en prendre qu'à toi-même.

Elle sursaute, Irina, quand tu frappes les barreaux, mais elle ne recule pas, garde ses yeux rivés dans les tiens. Tu n'es qu'à moitié satisfait. Mais quand l'es-tu réellement, perfectionniste que tu es ?

« Tss. » siffles-tu, quand Irina déclare que tu n'aurais pas dû jouer avec le feu. En effet, probablement. Tu t'y es brûlé, Harlan, et bien mal t'en as pris. Tu aurais dû savoir que te mêler aux Rahjaks n'allait finir que vers la ruine.

Tu te détournes des barreaux, tournes un instant le dos à Irina avant de t'adosser à un des murs de ta cellule. Tu pourrais encore toucher les barreaux, si tu tendais la main. Tes chaînes cliquettent, à chacun de tes mouvement. Mélodie métallique.

Un rire bref, désabusé, s'échappe de tes lèvres tandis que tu fixes le plafond couleur terre de sienne, plein de zébrures. Qu'espérais-tu ? C'est une grande question, pas vrai ?

« La paix. Je n'utilise peut-être pas les moyens traditionnels des Naoris, mais c'est ce que je veux et ce que j'ai toujours voulu : la paix pour les miens. »

Pas le reste du monde, ou du moins, ce n'est pas ton but ultime et pas ta priorité. Tu es égoïste, Harlan. Les tiens passeront toujours avant tout le reste. Et si tu dois marcher sur les autres pour assurer la tranquillité des Naoris, tu le feras.

Pour avoir la paix, il faut parfois préparer la guerre.



@Irina Draghsteel
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 477 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 90

For that devious dance between you and me △ Irina Empty Re: For that devious dance between you and me △ Irina

le Jeu 14 Mai 2020 - 12:00

— For that devious dance between you and me
JUIN 2118

Si bas, elle n’est pas à sa place Irina.

Près des cachots, des problèmes, des prisonniers qui sentent la mort. Non, plutôt mourir que finir sa vie ici. Que de dépérir loin de tous, comme n’ayant jamais pris part à ce monde. Cette hantise ne l’a jamais empêché de comploter, d’aller au bout de ses idées. De parler à ceux qui pourraient changer son monde, lui faire prendre la direction qu’elle souhaite qu’il aborde. Parce qu’Irina a une vision. Pour voir ses désirs s’accomplir, elle n’hésite pas à emprunter des chemins obscurs, restant sur ses gardes, gardant un œil sur ceux qui peuvent décider si oui ou non, sa tête mérite d’être sur un pique. Naitre et grandir au sein de la royauté Rahjaks lui ont ouvert les yeux sur bien des choses. Bien des comportements. Ils sont assoiffés, ces hommes du désert. Pour exister, ils ont besoin de tuer. De mettre en avant la force dont ils sont capables, d’abuser de la violence pour se faire entendre. Les idées du Roi ne l’ont donc jamais complètement étonné. Pour le pouvoir, il est allé jusqu’à sacrifier son propre frère. Alors les Naoris, à côté, c’est plus facile encore de les écraser. Les anéantir.

La découverte récente de leur implication dans l’attaque de la délégation n’a fait que rajouter de la poudre au feu. L’envie d’enflammer toute une tribu, est devenue plus grande encore. Plus imposante dans la tête du roi fou. Roi paranoïaque. Roi mortel.

Harlan a de la chance, de respirer encore. Sa manière d’agir aurait pu couter plus cher encore. Sa tête aurait pu rouler dans l’arène et Irina l’aurait regardé, les poches vide de solution. Des barreaux pour compagnie, ce n’est pas le pire. Pas pour lui. Irina veut croire qu’une relation est encore possible entre eux. Qu’une alliance peut survivre à l’idiotie des autres. Il est broyé par sa culpabilité, alors il est capable de faire ce qu’il faut pour améliorer ce monde prêt à s’écrouler. Pour les Naoris, il peut. Il peut se déchaîner, elle en est persuadée.

C’est un jeu dangereux, que celui de vouloir récupérer la couronne. Un jeu invisible dont elle doit subir les conséquences en silence. Elle est prête à trahir celui qui a détruit sa vie, celui qui prétend l’avoir sauvé. Elle est toujours prête à le faire, mais Rowena a jeté un sort sur ses plans. Elle a trahi le secret qu’elle avait donné à Harlan. Elle s’en mordra les doigts le moment venue. Irina a une patience à toute épreuve, une volonté de vengeance qui grossit chaque jour un peu plus. Ce n’est qu’un détail de plus dans le tableau qu’elle conçoit lentement. Un détail qu'elle se fera un plaisir d’effacer.

« Et tu crois que ce que je veux, moi, c’est simplement une couronne sur ma jolie tête ? » Ses doigts glissent sur le métal glacé. Sa voix résonne de déception. Elle l’avait cru plus intelligent. Elle l’avait cru différent. « Il ne t’est pas venu à l’esprit que je recherche la paix, tout autant de toi ? » Elle veut son regard, elle cherche son visage.

Reviens, Harlan. Reviens.
Et écoute les battements de mon cœur,
l’affirmation de mes paroles.


Elle va et vient, face à cette limite qui l’empêche de se rapprocher de lui. Elle va et vient, sa robe traînant d’un coin à un autre de la prison. Elle en a marre, Irina. Marre de devoir cacher sa réalité. Ses ambitions. Marre d’être mal comprise, mal perçue.

« C’est Rowena qui a trahi ta confiance, et non toi, la mienne. » Qu’elle annonce. « Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve après ses accusations, je ne te cache pas qu’il y a une épée au-dessus de ma tête, prête à tomber à chaque instant. J’ai de la chance d’avoir Isaak de mon côté, mais rien n'est certain. » Elle marque une pause, puis annonce décidée : « Harlan, si tu veux toujours la paix, je suis prête à tendre la main. » Elle s’arrête, cessant de respirer un instant. « Seras-tu capable de la saisir, où crois-tu vraiment que seul moyen de trouver la paix, c'est en se détruisant l'un et l'autre ? »

@Harlan Tikaani
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11589 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 519
Admin △ Underneath it's just a game

For that devious dance between you and me △ Irina Empty Re: For that devious dance between you and me △ Irina

le Dim 13 Sep 2020 - 1:03
À une époque, Harlan, tu débordais d'ambition, d'arrogance et de haine. Si l'arrogance ne t'a pas quittée, ne te quittera probablement jamais, l'ambition s'est amoindrie, la haine s'est éteinte petit à petit. Haine contre Rowena et, dans une moindre mesure, Caleb, ambition de te détacher du Conseil, de faire cavalier seul, si c'était pour rester entravé par les chaînes de deux conseillers qui préféraient la prudence à la vengeance, revanche qui t'était si chère et pourtant refusée. Oh, tu as enragé, Harlan. Longtemps. Probablement trop longtemps. Mais ça a noirci ton coeur, t'a conduit à chercher des alliances, concocter des plans dans lesquels tu ne te reconnais plus tout à fait aujourd'hui. Naori pas tout à fait à ta place, non, trop extrême pour un Naori, trop radical, mais Naori quand même. C'est ça toute la farce qu'est ton existence.

Tu reconnais en Irina le feu qui a brûlé en toi à une époque. Cette même envie de se dépasser, d'avoir plus que ce qu'on vous donne, de briser ces murs et ces chaînes qui ne devraient pas être là pour vous étrangler. Tu le reconnais trop bien. Mais là où, toi, tu as abandonné le jeu, la quête mortelle, Irina est toujours lancée dans sa course effrénée. À risquer de se brûler les ailes pour une couronne que son peuple n'acceptera jamais qu'elle porte.

Une femme peut tout à fait accéder au pouvoir chez nous, tout se joue au mérite, te rappelles-tu avoir dit, cette fois où tu étais venu au palais. En partie sincère, en partie avec potentiellement des idées derrière la tête. Achetable, t'avait décrit Irina, certes par rapport à son oncle, à l'origine, mais ce n'était pas sans sous-entendus sur d'autres choses que tu pourrais désirer, en échange d'une collaboration. Tu t'étais moqué du terme, amusé du sous-entendu. La paix était le seul moyen de t'acheter, avais-tu pensé, dans la sécurité de ta propre tête, sans lui donner voix toutefois. Ce mot résonne aujourd'hui, entre les murs d'un cachot misérable, alors que le sang d'un des tien rougit encore le sable de l'arène d'Arkhip. Paix. Comment peux-tu rêver de paix quand tu récoltes le fruit de la discorde que tu as semée ?

Cela t'étonne davantage d'entendre l'écho de tes pensées dans la bouche d'Irina. Tu ne peux cacher ta surprise, à ses propos, te tournes inconsciemment vers elle, pour à nouveau chercher son regard. Tu y cherches le mensonge, la tromperie. Tu ne sais pas si tu les trouves, et ça te rend confus. Tu ne sais pas exactement quoi penser d'Irina. Dangereuse et belle sont les premiers qualificatifs qui te viennent à l'esprit. Mais comme les fleurs du désert, tu sais que sa beauté cache des piquants, et que l'apparente fragilité n'est qu'une tromperie, car pour survivre dans le désert, il faut être dur comme l'acier. Ce serait trop facile de t'y couper, si tu ne fais pas attention.

« Je ne sais pas ce que tu veux et ce que tu penses. » réponds-tu sincèrement. À une époque, peut-être, tu as cru savoir. Mais c'est ton arrogance qui t'a mis les chaînes aux poignets et tu n'oses plus présumer, quand c'est si important. Une part de toi a toujours songé qu'Irina ferait un meilleur monarque qu'Arkhip, tu as toujours eu la sensation que, si elle n'était peut-être pas prête à changer tout le système inégalitaire rahjak, elle le rendrait probablement moins cruel. De là à songer qu'elle veut la paix, c'est...autre chose. Tu n'as jamais songé à associer Rahjak et paix.

Tu sens l'impatience, dans les mouvements d'Irina et étrangement, ça te rend plus calme. Comme si la voir perdre son ascendance te permettait de retrouver un peu d'équilibre dans cette situation malheureuse.

Tes lèvres s'étirent en une légère grimace en entendant que Rowena a trahi ta confiance. C'est vrai que tu ne t'attendais pas exactement à ce qu'elle divulgue ça à cet instant. Mais elle est chamane, et tu lui fais confiance quand il s'agit de prophéties et en politique. Peut-être a-t-elle saisi une opportunité que tu n'as pas vu. Ou à laquelle tu n'as pas véritablement songé (ou voulu songer). « Elle devait avoir ses raisons. » réponds-tu, un peu plus rudement que prévu. Tant pis. Tu n'as pas envie de retourner à cette époque où tu traitais Rowena en ennemie. Ça vous a trop empoisonné trop longtemps.

Pour autant, tu te sens...mal qu'Irina paie le prix, d'une étrange façon. D'un point de vue totalement politique, tu comprends la démarche de Rowena. Retourner la paranoïa d'Arkhip contre son propre sang plutôt que vous, dévier l'attention. C'est une tactique que tu pourrais utiliser, que tu aurais probablement utilisée par le passé. Tu n'es plus certain que tu le ferais aujourd'hui. C'est plus facile, quand les gens que tu manipules sont des pièces d'échecs, des pions sans visage. C'est plus difficile, quand l'anonymat n'est plus là.

Tu n'aimes pas cette bile qui te monte dans la gorge, cette culpabilité que tu ne devrais pas éprouver pour quelqu'un qui n'est pas des tiens. Les Naoris auront toujours la priorité à tes yeux, toujours. Tu ne devrais pas regretter cette situation, surtout quand, même si Irina risque de voir la fureur d'Arkhip se retourner contre elle à tout instant, c'est en ce moment toi qui subis ses foudres.

« Tu t'en sortiras. » affirmes-tu avec une assurance que tu n'es pas certain de posséder à 100%. Peut-être à 80%. « Tu es ingénieuse. Tu as Isaak de ton côté. Tu connais suffisamment Arkhip pour amoindrir ses soupçons. Et tu as probablement d'autres cartes que tu n'as pas encore abattues, j'en suis sûr. »

Mais Irina reprend, et tu t'arrêtes, toi aussi, songes à ses propos. Tendre la main. Vouloir la paix.

« Je ne cherche pas à te détruire. » réponds-tu en premier, car c'est peut-être idiot de ta part de t'arrêter sur ce qui pourrait bien être du chantage émotionnel, mais c'est ce sur quoi tu réagis en premier. Avec un sourire désabusé, tu te rapproches des barreaux, d'Irina qui tend la main. Tes doigts s'enroulent autour de cette cage de métal. « Je veux toujours la paix, mais que devrais-je payer pour ça ? »


Spoiler:
Désolé pour l'immense retard @Irina Draghsteel For that devious dance between you and me △ Irina 480477335 J'espère que ça t'ira For that devious dance between you and me △ Irina 4081441540
Contenu sponsorisé

For that devious dance between you and me △ Irina Empty Re: For that devious dance between you and me △ Irina

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum