Aller en bas
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 1548 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : DANDELION(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 22

Deux âmes dans la neige | Devos Empty Deux âmes dans la neige | Devos

le Ven 3 Jan 2020 - 17:55
Il faisait froid, comme chaque hiver, mais là c’était pire que les hivers précédents. Gen, comme de nombreux athnas, était descendu en plaine aider les pikunis qui essuyaient des pertes désastreuses et nombreuses. Le froid avait raison de la tribu, les maladies emportant les plus faibles et le manque de ressource commençait à faire souffrir les survivants. Le brun était en route, chargé de quelques vivres pour aider la tribu sœur. Emmitouflé dans de la fourrure bonne chaude, il écoutait le silence blanc due à la neige. Les animaux se faisaient encore plus rares et l’athna souffla sur ses mains emmitouflées. Yuki avait froid elle aussi et il avait recouvert sa croupe d’une fourrure, ainsi que l’avant de son corps. La jument avançait vaillamment dans la neige. L’archer la stoppa soudainement, ayant cru entendre un bruit. Il n’y avait rien et il remit en route sa monture. Il arriva plusieurs heures après chez les pikunis et on le remercia pour les vivres. Gen comptait rester ici plusieurs jours pour aider, mais un hibou arriva et son monde bascula. Une avalanche avait frappé dans les montagnes, coupant la tribu athna du reste de la plaine. Il n’en crut pas ses oreilles quand un compatriote pikuni lui apprit la nouvelle. Son fils et sa sœur étaient dans la montagne ! Il voulait aller voir de ses propres yeux les faits, mais on le retint. Partir maintenant, en pleine tempête de neige, c’était de la folie, lui et sa monture mouraient.

Il devait au moins rester le temps que la tempête retombe. Cela rendit fou l’athna, mais il ne voulait pas mourir aussi bêtement. Il fut chargé d’aider les plus malades, de les aider à boire et à manger. Il portait un tissu de cuir sur la bouche, supposé l’aider pour ne pas tomber malade. Les jours passèrent, le temps était ignoble, mais finalement, il cessa de neiger. Gen se mit en tête de repartir, malheureusement, on ne pouvait lui fournir des vivres. Les plus faibles en avaient besoin. Le cavalier n’en prit pas ombrage. Il passerait par l’auberge sur le chemin, pour se réchauffer. L’athna grimpa en selle, remercia ses amis et partit. Il faisait plus froid qu’à l’allée, mais cela irait tendait-il de se convaincre. Il s’enfonça dans la forêt dense qui semblait morte. Il connaissait par cœur le chemin, mais la neige n’aidait pas. Il était un peu déboussolé. Savoir les siens coincés dans la montagne le rendait malade et fou de rage. A cet instant, il en voulait à la Nature. Il en voulait aux dieux de mettre cette épreuve sur leur chemin, aux simples mortels. Gen savait que ses pensées étaient irrationnelles et qu’il le regretterait de le penser. Mais pour l’instant, il était beaucoup trop en colère.

Il laissait Yuki avancer dans la neige, mais cette fois-ci, un bruit sourd le fit se stopper. Il observa autour de lui. Lentement, Gen descendit de selle et attacha la jument sombre à un arbre. Elle renâcla, soudainement nerveuse et le brun la caressa. « Tout va bien. » Souffla-t-il tendrement. Il retira son arc d’autour son torse, banda une flèche et marcha lentement. Il avançait lentement, un pas après un autre vers la source du bruit. Sans réfléchir, il jaillit d’un arbre et visa la cible de sa flèche menaçante. Il mit quelques secondes à comprendre que c’était un humain qui était devant lui et un humain qu’il connaissait. « Devos ? » Ils ne s’étaient pas vus depuis deux ans, mais il le reconnaîtrait entre mille. Lentement, il abaissa son arc. « Que fais-tu dehors par un tel temps ? » Bon d’accord, lui était fou, mais un enfant du ciel ! Il chercha une monture du regard, peinant à croire que Devos soit assez fou pour marcher dans la neige. Gen ne l’avait pas revu depuis la blessure à la cheville de son élève. Il se demandait bien ce qu’il devenait.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum