Aller en bas
— BETWEEN TRUTH AND WEAKNESS
Jonas Webber
DATE D'INSCRIPTION : 26/06/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + GENIUS DEVOS MESSAGES : 248 CELEBRITE : GEORGE MACKAY ; COPYRIGHT : SECRET SANTA (MYSTERY LIGHT) ; METIER/APTITUDES : JARDINIER & CUEILLEUR, VOUS LE TROUVEREZ AUSSI SOUVENT PRÈS DU GRAND FEU (IL AIME S'EN OCCUPER). POINTS GAGNES : 51

 “we can now breathe the sea wind” (sierra) Empty “we can now breathe the sea wind” (sierra)

le Lun 30 Déc 2019 - 11:21

— we can now breathe the sea wind
21 JUILLET 2119

La chaleur a enveloppé le continent. L’hiver glacial a fini par laisser sa place pour le plus grand plaisir du potager. Le printemps est passé sans problème et l’été s’annonce aussi bon. Si la tâche n’a pas été entièrement facile – gérer les cultures n’est pas une partie de plaisir – au moins la nourriture n’a pas manqué au campement et les cuisiniers ont réussi à faire ce qu’il faut. Les repas n’ont pas été plus copieux que les années précédentes, mais il y avait le nécessaire et ça, c’est le principal. Pas de ventre vide qui grogne, pas de corps qui maigrissent, pas de bouche non-nourrie. C’est son objectif, à lui. Outre d’aider les plantes à aller au bout de leur existence, de mener à bien l’évolution des fruits et légumes dont il se charge, il y a ce besoin vital de nourrir chacun et de n’oublier personne. Les récoltes ne sont pas non-plus gigantesques, mais Jonas est plutôt fier. Entre ça et les cueillettes, sans oublier la chasse, ils se débrouillent. Ses seules préoccupations, maintenant, sont liées à l’entretien des cultures. Avec la chaleur, il faut arroser assez souvent.

Assis dans la terre, Jonas vérifie les tuteurs des plants de tomate. Certains ne sont pas encore assez mûr et peuvent déséquilibrer les plantes. Heureusement qu’il n’est pas seul, mais c’est sans doute lui qui passe le plus de temps devant le potager. Pas parce qu’il y a beaucoup à faire, mais parce que c’est ici qu’il se sent chez lui. Qu’il se sent en harmonie avec la communauté et avec le rôle qu’il joue. Il ne pensait pas trouver sa place, réussir à être un atout plus qu’une faiblesse, mais finalement, il a trouvé.

Il se relève, s’essuie les mains et vérifier qu’il y a encore de l’eau dans la réserve mis en place pour les cultures. Il faudra bientôt aller chercher des sauts et les remplir à la source la plus proche, puis faire le trajet retour jusqu’ici pour ne pas négliger les plantes qui ont le plus soif. Et puis lui aussi, il a soif. Le travail, ça épuise facilement, même tôt le matin. Debout depuis le lever du soleil, Jonas n’est pas du genre à dormir quand le soleil brille tout haut. Il apprécie la fraîcheur d’une matinée d’été. Il y a quelque chose de paisible, vraiment, à se lever en même temps que le reste de la planète. Alors qu’il ramasse un panier de légumes récoltés, il aperçoit Sierra qui arrive en sa direction.

C’est vrai qu’aujourd’hui, ils vont aller à la mer ! Il avait oublié, le pauvre, mais avant qu’elle ne l’interpelle, il laisse le panier à un autre et se précipite vers elle.

« Je suis prêt ! Je suis prêt ! J'arrive ! » L’excitation est énorme. La dernière fois qu’il est allé voir l’océan, c’était avec Taël, il y a peut-être bien cinq ans. Depuis, il a n’a jamais osé y retourner. Peut-être parce qu’il tenait, à l'époque, à s’appliquer avec le potager encore jeune, peut-être aussi parce qu’il ne voulait pas être indésiré. Il ne demande pas, Jonas. Il reste plutôt dans son coin sans trop de problèmes et s’amuse seul. Un enfant, au fond, et il sait que cette image le colle affreusement et qu’il ne peut pas s’en détacher. Alors sa seule solution, c’est de ne jamais s’imposer. Sauf que Sierra lui a gentiment proposé et il n’a pas su refuser. Il lui fait signe d’attendre deux petites minutes et cours chercher son sac, ajoutant dedans de quoi boire sur le trajet et manger. L’hydratation est importante, pour eux, autant que pour les plantes et puisqu'il passe la journée dehors, autant de ne pas oublier de manger un petit quelque chose.

« On peut y aller. » Et si besoin, ils peuvent courir, mais ça serait idiot alors il ne fait pas la remarque. Il s’agrippe à son sac, vérifie que son tee-shirt n’est pas trop sale et n’attend qu’une chose : traverser la forêt pour sentir le vent salé.

@Sierra Megara
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17883 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Lux Aeterna + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 129

 “we can now breathe the sea wind” (sierra) Empty Re: “we can now breathe the sea wind” (sierra)

le Mar 31 Déc 2019 - 0:37
L'été, il y a tellement à faire sur le potager, c'est fou, il faudrait ne pas dormir ou presque pour s'occuper de celui-ci. Avec Jonas, nous nous en occupons comme il faut, nous avons du remettre tout cela en ordre après les différentes péripéties, les différentes tempêtes, sans oublier les animaux qui ont pu venir roder sur le potager et en dévaster une partie. C'est comme ça après tout, les choses ne sont pas aussi simples qu'on le voudrait, je le sais bien, ce n'est pas facile, mais jamais je n'ai baissé les bras pour ça, jamais. J'ai toujours réussi à voir le verre à moitié plein, plutôt que le verre à moitié vide, et c'est ce que j'essaye de faire pour chaque chose. J'essaye aussi de donner cette vision là à ceux qui sont trop pessimistes, mais ce n'est pas une affaire si simple que ça. Parce que chasser le naturel, il revient au galop, et j'ai tendance à être trop optimiste même quand il n'y a pas ou plus de raison de l'être. C'est comme ça, j'ai réussi à mettre un peu d'eau dans mon vin, d'être optimiste mais réaliste toutefois.

Aujourd'hui toutefois le potager passera en second dans votre vie, pour quelques heures au moins, guère plus, car avec la chaleur, il ne faut pas le laisser sans surveillance trop longtemps mais il devrait y survivre, je parle du potager, mais de Jonas aussi bien entendu. J'ai même intérêt à le ramener en un seul morceau, parce que c'est moi qui va le guider jusqu'à notre destination, une destination qu'il n'a plus rejoint depuis maintenant trop longtemps à vrai dire. Alors lorsque je lui avais proposer, j'avais sentie comme une certaine excitation, et je la retrouvais encore dans ses prunelles aujourd'hui comme pour confirmer que nous sommes et que nous resterons à jamais des enfants du ciel, réussissant à nous émerveiller avec finalement peu de choses. Il faut dire qu'il n'y avait pas tellement pour être dans un état pareil. Ainsi, le soleil vient à peine de montrer le bout de son nez, laissant entrevoir une certaine clarté, que déjà il faut y aller. Aurait-il oublié que c'est aujourd'hui que nous avions choisi ? Mais je n'a pas le temps de l'apostropher que tout exciter, il me dit qu'il arrive et ça me fait sourire. Il n'est pas encore totalement prêt, il lui manque quelques détails mais il arrive après quelques minutes à peine.

" J'espère que tu n'as rien oublié parce que l'on ne va pas faire demi tour une fois qu'on sera en chemin. Je te mets la pression là, hein ? "

Et j'en rigole, parce que je sais qu'il a dû vérifier plusieurs fois qu'il avait tout ce qu'il fallait pour arriver jusqu'à bon port. Ainsi, nous partons en direction de la plage, près de ce qui a été le village calusa, encore détruit, pas encore reconstruit, s'ils décident de le reconstruire un jour, chose que j'ignore même si je trouve que c'est dommage de ne pas tenter une reconstruction.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum