Le Deal du moment : -15%
Réduction de 15% sur la console Nintendo Switch ...
Voir le deal
196.29 €

Aller en bas
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11226 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 740
Admin △ Underneath it's just a game

Cold Wind △ Anoki Empty Cold Wind △ Anoki

le Ven 27 Déc 2019 - 23:17
L'hiver est à vos portes et comme chaque année, cela veut dire que les malades seront plus nombreux, et les druides, beaucoup plus sollicités. Les premières neiges ne sont pas encore là, mais tu sens qu'elles ne vont pas tarder. Le temps se fait frais, presque froid, et si vous êtes techniquement toujours en automne, parfois, tu te demandes si c'est vraiment le cas. Voir du givre au réveil ne t'enchante pas, et devoir empiler les fourrures pour ne pas grelotter non plus. Tu t'es toujours estimé plutôt résistant aux maladies diverses et variées – excepté pour cette terrible grippe chez les Rahjaks, mais c'était une autre affaire – et même toi, tu redoutes cet hiver.

Tu sens que tu ne vas guère bouger énormément, à cette saison froide. Tu imagines déjà les monticules de neige s'amonceler autour du village, et ça ne te donne pas envie d'aller t'aventurer dehors.

Alors, autant sortir et dénicher les plantes dont tu auras besoin pour tes remèdes, un peu plus tard. Tant que le temps te le permet et que les jours ne sont pas encore atrocement courts. En partant tôt le matin, tu peux rallier la partie de la forêt plus dense en conifères. Ça te fait te rapprocher du campement des jeunes débarqués du ciel, mais tu ne comptes pas t'aventurer autant au nord. Entre autres, l'huile essentielle de pin sylvestre pourra t'être très utile, tes réserves commencent à s'épuiser et, même si tu pourrais plus facilement en troquer avec les tribus de l'ouest, tu as toujours préféré sélectionner tes ingrédients toi-même. Au moins, tu es totalement sûr de leur provenance et de leur pureté, ainsi.

Les heures défilent, tandis que tu louvoies à travers les arbres, que tu vois les changements s'opérer petit à petit, au fil de ton avancée. Tu passes de l'or et du rouge clairsemés de votre coin de forêt au vert sombre des pins qui s'élèvent hauts et fiers, plus à l'ouest. Même l'air est différent ici, plus doux, plus humide, aussi. Tu évites soigneusement les marécages sur ton chemin ; nul besoin d'aller recueillir quelque chose là-bas pour le moment, et tu n'as pas envie de t'exposer aux brumes toxiques et aux spores hallucinogènes. Il y a trop d'histoires de gens perdus rendus fous, là-bas, croqués par des animaux que trop heureux de tomber sur de la chair fraîche.

Au bout de quelques heures de route, tu finis par t'arrêter dans une petite clairière qui te paraît prometteuse, et qui, en plus, semble posséder quelques plantes en plus que tu recherches. Te délestant de ton manteau en fourrure – trop chaud et trop lourd après ces heures – tu t'accroupis, besace au sol près de toi, et du bout des doigts, touches les doux pétales, sortant ta fidèle lame qui te suit lors de tes déplacements. Pas tant pour te battre, non – tu n'as pas l'âme d'un guerrier – mais pour couper les éléments qui te seront utiles. Et ma foi, cela peut toujours servir comme outil défensif, au pire des cas, même si tu espères que ça n'arrivera pas.

Le tintement léger de tes amulettes – force protection contre les mauvais esprits, contre les maladies – ne te fait pas remarquer de suite que des bruits de pas se sont faits entendre derrière toi. Tu retiens ta respiration, tandis que tu scrutes l'ombre qui avance, sur le sol. Une seule personne, on dirait. Mais tu ne peux savoir s'il s'agit juste de quelqu'un de curieux ou de quelque chose de plus dangereux, comme un reaper. Ta poigne se raffermit sur ta lame, attendant de voir les mouvements de l'ombre. S'ils sont hostiles, tu sais parfaitement où viser pour t'échapper.
Anoki W. Lu
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2019 PSEUDO/PRENOM : Sandra MULTICOMPTES : L'infatigable Sinead MESSAGES : 2221 CELEBRITE : Willy Cartier COPYRIGHT : Gainsboro (avatar) / endlesslove (signa) METIER/APTITUDES : Couturier / Cueillette TRIBU/CAMP : Les Cents POINTS GAGNES : 467

Cold Wind △ Anoki Empty Re: Cold Wind △ Anoki

le Dim 19 Jan 2020 - 18:59

Cold wind and warm hearts
Harlan & Anoki



Il y a bien longtemps que tu ne t'es pas accordé une petite pause comme celle-ci. Une escapade pour se remettre les idées au clair, avant que l'hiver ne soit trop rude et avancé. Bientôt cela ne sera certainement plus possible, pas avant de longs mois en tout cas. Alors tu ne laisses pas passer cette dernière chance. Tu as pris suffisamment d'avance pour t'absenter une journée complète, ils ne s'en rendront même pas compte. Sur le retour, si tu en as le temps, tu t'arrêteras peut-être pour quelques cueillettes. Tu n'aimes pas te sentir inutile. Tu as déjà bien trop souvent l'impression d'agir égoïstement. En fait, tu n'es jamais réellement satisfait de toi-même. Tu crois vouloir faire plus pour le camp, pour les Cents, mais peut-être que c'est à toi que tu tentes de prouver ta valeur sans y parvenir.

En tout cas, après une nuit peu reposante, tu as finalement écouté cette voix timide essayant de te faire comprendre combien tu avais besoin de sortir. Et pas simplement pour une ou deux heures comme d'habitude. Pourtant la vie au campement est douce, et chaleureuse. Familiale même. Mais tu les sens, chaque jour un peu plus, les rapprochements avec l'Odyssée. Ça devient de plus en plus palpable, de plus en plus crédible. Tu as beau lutter contre tes propres peurs, tu crois que tu ne parviendras jamais à te faire à cette idée. Avant ta vie chez les cents, tu n'aurais jamais cru pouvoir te sentir aussi bien. Tu as trouvé ta place et tu ne crois pas que tu l'auras encore si la réunification vient à se produire. Cet aboutissement te semble inévitable, alors tu te demandes parfois ce que tu deviendras, et ce que deviendront tous les Cents qui n'ont pas l'envie ou pas la force de devenir les colocataires des Odysséens. Et puis, il y a des choses qui se passent sur le camp. Des liens qui deviennent de plus en plus forts. Ou certains qui prennent une tournure inattendue... Tu n'as aucune envie que cela s'arrête.

Mais c'est fou comme cela passe vite. L'aube est loin derrière, la journée est entamée de plus de la moitié, et pourtant tu n'as rien fait d'autre que de marcher, d'observer, sans but et en essayant de n'avoir aucune pensée. Tu n'as rien mangé, puisque tu es parti les mains vides, et tu n'en ressens même pas le besoin. Les réflexions moroses du matin se sont envolées au même rythme que le soleil s'est levé dans le ciel. Désormais, c'est avec un regard impassible mais un sourire serein, que tu t'amuses à divaguer entre les arbres. Tu as commencé à revenir sur tes pas, puisque si tu t'enfonces plus encore dans la forêt, tu ne seras jamais revenu avant que la nuit ne renaisse. Et au vu du temps qu'il te reste, tu peux te permette un détour à la clairière.

Tes bottes, fatiguées par les heures de marche que tu viens de leur faire subir, se réjouissent lorsque tu les poses sur la douce herbe brune. Tu as l'impression d'être pleinement de retour dans la réalité, loin de tes méditations énigmatiques, depuis que tu as quitté les bois luxuriants et avances doucement dans ce vaste champ d'herbe. Mais tu n'as guère le temps de faire quoi que ce soit puisque tu perçois une lointaine silhouette. Un Cent probablement. L'escapade solitaire aura été moins longue que prévue, mais tu t'approches, bien décidé à apporter ton aide. Il suffit de quelques secondes supplémentaires pour réaliser que ce n'est pas un des tiens. Comme tu ne crois pas au hasard des rencontres, tu ne songes même pas à faire demi-tour, mais bien à aller découvrir curieusement - et prudemment - cet inconnu. Il est de dos, tu le vois même s'accroupir, et tu sens qu'il remarque ta présence lorsqu'il s'immobilise. Tu t'arrêtes, il doit rester cinq mètres entre vous. Tu ne les franchiras pas pour le moment, tu ne veux pas paraître menaçant et lui donner une raison de t'attaquer. Il ne sait pas encore à quel point tu es inoffensif. Aucune arme sur toi, certains Cents te disent inconscients. Sans imaginer que c'est tout l'inverse. Tu sais de quoi tu es capable sans arme, alors avec, tu ne préfères même pas y penser.

«  Ai laik Anoki. Ai laik nou yu baga. (Je suis Anoki. Je ne suis pas ton ennemi.) » Tu aimerais en dire plus mais ton vocabulaire est particulièrement limité. Sans savoir s'il te comprendra, ta curiosité te pousse à continuer, en anglais cette fois. « Tu es un cueilleur ? » Ta voix calme suffira peut-être à effacer tout risque d'hostilité.

(c) princessecapricieuse


@Harlan Tikaani voilà  Cold Wind △ Anoki 484338566 j'espère que ça te conviendra Cold Wind △ Anoki 3832652713
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11226 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 740
Admin △ Underneath it's just a game

Cold Wind △ Anoki Empty Re: Cold Wind △ Anoki

le Dim 26 Jan 2020 - 1:21
Tu retiens ta respiration, attends un signe, un geste de l'autre. Tu restes tendu, prêt à devoir te défendre si nécessaire.

Tu n'es pas un guerrier, Harlan. Ce n'est pas dans ta nature, ni celle de ta tribu. Mais tu es guérisseur, et ça veut dire que tu connais le corps humain comme ta poche, que tu pourrais blesser, neutraliser voire tuer les yeux fermés, si c'était vraiment nécessaire – tu tais cette information, peu savent que tu joues avec les poisons, davantage réservés aux sorciers rahjaks. Tu espères sincèrement ne pas devoir recourir à la violence. Tu espères qu'il s'agit juste d'un passant inoffensif, sans intention malveillante.
Au bout de quelques secondes, les pas s'arrêtent et une voix d'homme résonne, derrière toi. L'accent qui transperce le trigedasleng trahit immédiatement qu'il s'agit d'une langue seconde, et la tension qui habite ton corps se relâche. Un échoué du ciel, donc. Probablement un des jeunes, vu la proximité du campement.

Tu souris intérieurement au fait qu'il ait appris à signaler qu'il n'est pas un ennemi. C'est une bonne chose à apprendre.

Tu ranges ta lame dans son fourreau et te redresses, avant de te tourner vers l'inconnu – Anoki – et l'examiner. Il n'a pas l'air terriblement dangereux, mais tu sais que les apparences peuvent parfois être trompeuses. Ses traits et son prénom te font étrangement penser qu'il ne détonnerait peut-être pas tant, parmi les Naoris, si ses vêtements et son accent ne le trahissaient pas tant. Au moins, son jeune âge semble un peu plus confirmer ta supposition qu'il fait partie des premiers échoués. Malgré les mauvaises histoires qui ont circulé à leur sujet à leur arrivée et à leurs premiers mois sur Terre, tu les penses désormais majoritairement pacifiques, ou du moins, pas prompts à directement lancer des hostilités. Enfin, c'était le cas pour les adultes, avec qui tu as eu davantage contact, au moins. Ils viennent du même peuple, à l'origine, sûrement ne sont-ils pas si différents les uns des autres ? Tu n'en sais rien, en réalité, tes contacts avec ces « cents », comme ils se dénomment, ont été des plus sommaires et tu les connais encore davantage via les récits que tu as eu des adultes qui habitaient non loin de votre village et par d'autres terriens que par interaction directe. C'est une lacune, certainement, mais loin dans vos terres, ces jeunes semblaient être plus la préoccupation des tribus de l'ouest que la tienne.

Peut-être peux-tu aujourd'hui te faire ta propre idée sur eux.

« Ai laik Harlan. » réponds-tu calmement d'abord, parce que tu es certain que ça, il le comprend. Tu passes au gonasleng tout de même, par facilité pour l'autre homme. Parfaitement bilingue, passer d'une langue à l'autre ne te dérange pas, au moins. « Je ne suis pas ton ennemi non plus. Je suis Naori. » ajoutes-tu, espérant que la réputation pacifique de ta tribu est parvenue jusqu'à ces échoués. Suite à sa question très précise, tu hausses légèrement un sourcil, un peu surpris de sa supposition si rapide. « Pas exactement. » réponds-tu, un peu plus lentement, prudemment, promenant ton regard sur son attirail, te demandant si tu as face à toi l'équivalent d'un animiste – un cueilleur – chez ces jeunes. Tu ne vois pas vraiment de matériel, peut-être est-il plus loin ? « Je suis un guérisseur. L'es-tu aussi ? » demandes-tu, le ton un peu plus curieux.

Tu as appris pas mal, auprès de Nadja et d'Alaska. Mais il est toujours possible de tomber sur quelqu'un qui dispose de connaissances dont tu es dépourvu.
Anoki W. Lu
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2019 PSEUDO/PRENOM : Sandra MULTICOMPTES : L'infatigable Sinead MESSAGES : 2221 CELEBRITE : Willy Cartier COPYRIGHT : Gainsboro (avatar) / endlesslove (signa) METIER/APTITUDES : Couturier / Cueillette TRIBU/CAMP : Les Cents POINTS GAGNES : 467

Cold Wind △ Anoki Empty Re: Cold Wind △ Anoki

le Ven 13 Mar 2020 - 16:38

Cold wind and warm hearts
Harlan & Anoki



N'est-ce pas fascinant de savoir qu'il y a tant de choses que l'on ne saura jamais ? Cette Terre renferme des lieux de merveilles que vous ne découvrirez jamais, des connaissances dont vous ignorez tout, des histoires dont vous n'entendrez jamais parler. Voilà pourquoi le monde est si beau. Voilà exactement pourquoi il est tout l'inverse de l'Odyssée. Là où il n'y avait pas d'inconnu. Tout était contrôlé, jusqu'à vos moindres gestes et décisions, anéantissant toute possibilité de mystères et de nuances. Une grisaille impeccablement enracinée. Alors que la Terre elle, elle est mystérieuse, riche, imparfaite. Et surtout personne n'a la main mise sur elle. Malgré vos années passées ici, tu vous considères encore comme des novices. De grands enfants ayant tant à apprendre. Et les Terriens sont les mieux placés pour vous permettre d'apprivoiser ce monde.

Mais se retrouver face à un Naori cet après-midi, c'est inattendu. Des journées au programme établi peuvent toujours se trouver bouleversées, mais à tes yeux ce n'est pas un souci. C'est même une bonne surprise. Ils vivent si loin de vous. Hormis leur rôle clé dans l'établissement de la paix et leur dévouement à la nature, tu ne connais rien de plus à leur sujet. Tu en sais juste assez pour profondément les respecter. Tu as été en tout cas rassuré lorsqu'il a rangé son arme après s'être retourné et qu'il t'a calmement observé. Et peut-être es-tu naïf mais connaître sa tribu ensuite fut suffisant pour que tu t'estimes en sécurité. Tu n'as de toute façon rien prévu pour te défendre donc faire confiance est ta seule option. Et c'est très bien ainsi.

Harlan maîtrise parfaitement l'anglais, ce qui est apparemment normal chez les Naoris. Ton niveau de Trigedasleng fait pâle figure à côté. Tu as laissé ta curiosité s'exprimer en cherchant à savoir ce qui occupait le terrien. Qu'est ce qui l'a poussé à s'aventurer si loin de chez lui ? Tu ne te serais pas formalisé s'il avait refusé de te répondre. Finalement, ta supposition n'est pas complètement fausse, il est bien venu pour des plantes. Mais pas en tant que cueilleur. Il soigne son peuple. Un mélange de force et de sagesse se dégage de lui. Tu ne serais pas surpris qu'il soit important chez les Naoris.

« Si j'essayais de soigner quelqu'un, il aurait du souci à se faire. » À vrai dire tu serais en mesure de faire de magnifiques garrots, à partir d'élégants tissus colorés, mais ton niveau de compétence s'arrête ici. Durant une courte seconde, un sourire amusé éclaire ton visage avant de retrouver ce calme sérieux et habituel qui te quitte rarement. « Je suis couturier. » À ton plus grand plaisir. « Chez les jeunes débarqués. » Tu n'as pas précisé avant d'où tu viens et même s'il l'a sûrement perçu, tu préfères le dire clairement.

Les métiers ont de toute façon presque tous un lien fort avec la nature. C'est elle qui fournit tout ce que vous possédez. Et elle est aussi une très bonne amie lorsque l'on cherche à s'isoler et à aérer son esprit pour retrouver la sérénité. « Mais j'aime la cueillette. » precises-tu enfin. C'est pour ça que tu t'es approché de lui, pensant que c'était l'un de vos cueilleurs et que tu pourrais l'aider. Maintenant que tu es là, tu n'hésites pas un instant à lui poser une nouvelle question, d'un ton toujours cordial. « Tu cherches des plantes en particulier ? » Tu en sais bien moins que lui sur le sujet, cela ne fait aucun doute, mais peut-être peux-tu l'aiguiller dans certaines directions en fonction de ce qu'il cherche. Tu connais bien cette clairière. Il est probable qu'il ne souhaite pas être dérangé par un débarqué mais si c'est le cas il te le dira et tu t'en iras sans l'importuner davantage. En attendant, tu n'as rien à perdre à converser et à proposer ton aide.

(c) princessecapricieuse


@Harlan Tikaani Cold Wind △ Anoki 4081441540
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11226 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 740
Admin △ Underneath it's just a game

Cold Wind △ Anoki Empty Re: Cold Wind △ Anoki

le Ven 20 Mar 2020 - 18:25
Si loin de ton village, c'est vrai que tu peux tomber sur n'importe qui. Tu es bien plus près des terres de l'Ouest que des tiennes mais étant donné vos relations avec l'Ouest, tu ne te sens pas vraiment en danger. Ce n'est pas comme si tu t'aventurais vers le désert rahjak.

C'est vrai que tu as croisé si peu de ces jeunes débarqués. Si tu as bien participé à leur rapatriement depuis la cité de feu, tu n'as pas spécialement eu le temps de discuter avec l'un ou l'autre en particulier. Enfin, il y a bien cette jeune fille, croisée au phare, il y a quelques semaines à peine, mais c'est presque tout, tu penses, niveau rencontres avec les jeunes de ce campement. Tu les connais bien peu, beaucoup moins qu'Ashiri ou même Rowena, c'est certain. Mais ils n'ont pas l'air agressifs. Ou du moins, ce jeune homme n'en a pas l'air.

Tu ne peux t'empêcher de sourire, quand tu entends la remarque d'Anoki. Pas un soigneur, donc, et pas non plus un cueilleur, on dirait. Le fait qu'il soit couturier te fait hausser un sourcil et te fait promener ton regard sur la clairière autour de vous. Peut-être cherche-t-il des fibres végétales (tu t'y connais vraiment peu, en couture, tu as toujours troqué tes vêtements, sans jamais trop t'attarder sur leur méthode de fabrication, ce n'est pas ta fonction) ou des pigments ? Il y en a probablement, par ici. Peut-être que c'est ça qu'il cherche ?

« Oh ? » Tu es un peu surpris, c'est vrai, mais tu ne sais pas vraiment comment l'exprimer sans que ça ne passe pour une insulte. Dire je ne savais pas que vous fabriquiez des vêtements pourrait paraître condescendant alors que ce n'est pas vraiment ce que tu veux. Et puis, au final, tu les connais franchement peu, ces débarqués et la couture n'est clairement pas ton domaine, donc ton jugement est probablement hâtif et mauvais. « Tu es venu chercher des...pigments ? » tentes-tu tout de même. Tu connais quelques plantes et minéraux colorants mais ça n'a jamais été ta priorité, tu t'intéresses plutôt à leurs vertus médicinales.

Il s'avère qu'il aime cueillir, lui aussi, et tu le rapproches un peu plus d'un animiste. Tu souris, quand il te demande si tu cherches des plantes en particulier, voulant probablement t'aider à trouver ton but plus tôt.

« Hm, certaines plantes poussent plus par ici, vous n'avez pas le même type de forêt que nous. » acquiesces-tu. Tu fais un vague geste de la main vers les résineux, un peu tout autour de vous. « Les arbres eux-mêmes sont utiles. Mais je ne connais pas exactement le nom de toutes plantes dans votre langue. » t'excuses-tu. « Je pensais surtout aux épines des pins et à de l'oseille, en venant ici. Mais peut-être connais-tu d'autres plantes utiles ? » demandes-tu, sincèrement curieux.

Après tout, il vit ici, contrairement à toi, et peut-être qu'il a pu apprendre d'autres terriens ou par les connaissances que les jeunes débarqués eux-mêmes ont pu acquérir dans le ciel. Tu le sais, grâce à Nadja et Alaska, que les connaissances là-haut étaient plus développées que les vôtres, qu'ils connaissaient beaucoup plus de choses en théorie. Peut-être qu'un peu de ça leur est resté ?


Spoiler:
@Anoki W. Lu Cold Wind △ Anoki 484338566 Désolé, c'est court et pas terrible Cold Wind △ Anoki 480477335
Anoki W. Lu
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2019 PSEUDO/PRENOM : Sandra MULTICOMPTES : L'infatigable Sinead MESSAGES : 2221 CELEBRITE : Willy Cartier COPYRIGHT : Gainsboro (avatar) / endlesslove (signa) METIER/APTITUDES : Couturier / Cueillette TRIBU/CAMP : Les Cents POINTS GAGNES : 467

Cold Wind △ Anoki Empty Re: Cold Wind △ Anoki

le Mar 24 Mar 2020 - 18:52

Cold wind and warm hearts
Harlan & Anoki


C'est lorsque vous vous êtes posés sur la Terre et que tu pus errer au milieu des conifères, sillonner la forêt sans savoir où tu allais, sans qu'on te dicte si c'était bien ou mal, que tu te sentis vivant pour la première fois. Ce vide carnassier qui aspirait toute la saveur de la vie jusqu'à la dernière goutte, pendant toute ton existence sur l'Odyssée, disparu à l'instant même où tu entendis le chant des oiseaux et où tu en vis un face à toi pour la première fois, où tu effleuras prudemment l’écorce des arbres avec un seul doigt avant de poser ta main entière dessus et d'avoir l'impression d'entendre un cœur battre sous le bois, où tu plongeas tes pieds dans une rivière mais où tu les retiras aussitôt pris par surprise par la morsure du froid de l'eau avant de les replonger dedans pour ressentir à nouveau cette sensation, où tu assistas avec émerveillement à l'éclosion d'une fleur aux nuances de orange éclatantes, où tu découvris qu'il était possible de s'isoler complètement sans se sentir surveiller, où tu réalisas que tu pouvais marcher pendant des jours sans jamais arriver au bout de la Terre, où tu compris qu'en fait, ici tu serais libre.

Chaque jour, tu remercies la Terre. Tu pries la nature du mieux que tu le peux. Et tu tentes d'en prendre soin, même si elle n'a clairement pas besoin de vous pour prospérer. Rejoindre les cieux c'est ce qui a rendu possible la survie nombreux femmes et hommes, tu comprends ce choix, c'était sûrement leur meilleure option, mais c'est ici qu'à toujours été votre place. Tu penses à ceux qui sont nés, puis morts, sur l'Odyssée sans pouvoir se reconnecter à leurs véritables origines. Tu es si reconnaissant de toi, avoir la chance d'être ici. Tu fais tout pour le mériter, dans une tentative clandestine d'expier le passé, de s'assurer que jamais plus il ne se reproduira, et de créer un présent et un avenir à la hauteur de la beauté de cette Terre. Les Naoris doivent savoir tant de choses à son sujet.

Tu profites quelques instants du pacifisme et de l'ouverture de celui qui te fait face pour discuter avec lui, ce n'est pas tous les jours que tu as une telle occasion. Harlan semble d'ailleurs se demander ce qu'un couturier fait dans le coin. « Non, en fait je ne suis pas venu ici pour travailler. Je cherchais simplement à savourer le calme et la sérénité qui règnent ici. » Il est naturel pour toi de vagabonder dès que tu en as l'occasion, et sans jamais t'en lasser. Mais peut-être que chez les terriens, l'oisiveté est mal vue ? Tu n'en sais rien. Tu ne t'ennuies pourtant pas au campement, il t'arrive de travailler jusque dans la nuit et d'y prendre toujours beaucoup de plaisir, mais tu as appris à t'organiser pour régulièrement t'accorder du temps libre en solitaire et venir dans ces coins-là. Est-ce qu'il peut le comprendre ? Quand on s'intéresse à la nature, on aime forcément la contempler non ?

« Si vos forêts sont différentes, comment sont-elles ? » La question t'a échappé, d'un ton posé mais avec une lueur dans le regard qui ne trompe pas. Tu n'es même pas sûr qu'il soit possible d'y répondre. La nature on la voit, on la ressent, on ne peut pas vraiment la décrire. Mais tu ne peux pas cacher la curiosité profonde que t'évoque cet homme, sa culture, ses connaissances, l'endroit où il vit. Tu ne t'es jamais réellement éloigné aussi loin du camp des Cents. Heureusement, l'ignorance n'est pas une faiblesse, c'est une opportunité. L'opportunité de découvrir et d'apprendre sans cesse. Et même si la barrière de la langue vous limite, vous pouvez passer outre et vous comprendre autrement. « Si tu vas aux pins pour les épines, tu pourras aussi emporter de la résine. » Peut-être l'a-t-il déjà fait. Il est connu que c'est une ressource inestimable, multi-tâche, à la fois pour apaiser les gorges ou les plaies, mais aussi pour servir d'imperméabilisant. En fait, si l'on regarde bien, chaque plante renferme des secrets fascinants et vous seriez démunis si vous deviez vous en passer. « Je crois que je peux t'emmener quelque part. Tu connais peut-être déjà cet endroit, mais peut-être pas. » Tu lui souris, et tu tends le bras vers l'Ouest, comme pour l'inviter à te suivre dans cette direction. Craignant de ne pas te faire comprendre si tu lui expliques avec les noms en anglais, et estimant qu'il a eu l'occasion de voir que tu es sans danger, tu commences à marcher, quasiment persuadé qu'il t'accompagnera. Mais tu ne l'y forces pas, c'est à lui de décider si vos chemins se séparent dès maintenant, et même si ce serait un au revoir prématuré, tu ne serais pas du genre à en être perturbé, ou bien s'il se laisse prendre au jeu et marche à tes côtés. Ce n'est pas loin après tout.

(c) princessecapricieuse


@Harlan Tikaani Non pas du tout, ta réponse allait tout à fait Cold Wind △ Anoki 4186525286 Cold Wind △ Anoki 484338566 J'espère que la mienne t'ira aussi Cold Wind △ Anoki 286090814
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11226 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 740
Admin △ Underneath it's just a game

Cold Wind △ Anoki Empty Re: Cold Wind △ Anoki

le Mar 19 Mai 2020 - 23:36
Tu n'es jamais véritablement entré sur le camp des jeunes débarqués. Si les Naoris ont délivré leurs kidnappés et les ont escorté en sécurité en-dehors du désert, si tu as raccompagné Alaska jusqu'aux portes de leur campement, tu n'y es jamais entré pour autant. Tu ne le pourrais probablement pas, en vérité. L'entente est correcte, le troc est un moyen efficace pour s'assurer que les relations restent pacifiques. Tu n'es pas aussi curieux que certains autres terriens à leur sujet, savoir qu'ils ne sont probablement plus une menace, plus si hostiles qu'ils ont pu le paraître, te satisfait. Oh, bien sûr, il y aura toujours leur savoir médical qui t'intriguera, soigneur que tu es, mais tu ne cherches pas absolument leur savoir. Ton coeur à toi appartient à la Terre, pas aux étoiles. Et de ce fait, tu n'as jamais fait de l'entrée dans leur campement une priorité. Peut-être qu'un jour, quand les frontières entre peuples de la terre et peuples du ciel sera totalement effacée, vous pourrez entrer dans vos villages respectifs sans même penser qu'il s'agit de deux camps séparés. Mais ce n'est pas encore le cas, pas tout à fait, et tu te satisfais de ce statu-quo.

Le jeune homme te fait étrangement plus penser à un terrien qu'à un enfant du ciel, mais tu ne pourrais pas exactement expliquer pourquoi. Peut-être quelque chose dans ses traits te rappelle les individus de ton village, peut-être est-ce simplement sa présence, son aura. Il a l'air calme, pacifique, et il l'affirme encore, quand tu lui demandes ce qu'il fait ici. Ça te soutire un sourire imperceptible, Harlan, parce que trouver le calme et le refuge dans la nature, dans la forêt, c'est exactement ce que tu fais toi, régulièrement.

« Je ne peux que comprendre. » acquiesces-tu, la voix douce. « La nature est souvent un refuge, pour moi aussi. » Idiot, probablement, considérant que la construction du village naori est ce qu'il y a de plus naturel, au plus près des arbres, épousant leurs formes et leurs caprices. Mais ce n'est pas tout à fait la même chose non plus. Tu aimes te ressourcer, toi, et pour cela, tu dois souvent t'éloigner des tiens. C'est horrible, dit comme ça, surtout pour une fonction comme la tienne, mais tu n'as jamais prétendu être quelqu'un de très sociable, après tout. « Beaucoup d'agitation dans votre campement ? » ne peux-tu t'empêcher de demander, t'interrogeant sur une agitation quelconque par là-bas. Ça peut vous toucher, ou peut-être pas. Tout dépend. Peut-être qu'au fond, il n'y a rien, et que ce n'est qu'une envie soudaine et sans réelle excuse, comme pour toi.

Anoki te demande comment vos forêts sont, et ton regard, par habitude, se promène sur les arbres qu'il y a ici.

« Ce sont principalement des feuillus, par chez nous. De grands chênes, majoritairement, un chêne géant est la base de mon village, les maisons principales sont construites sur ses branches. » Tu souris doucement. « C'est beaucoup plus coloré et magique, en automne, mais ces résineux ont quelque chose de vénérable aussi. » Ton sourire se fait un peu plus franc, quand l'autre homme parle de résine. Il s'y connaît un peu, donc. C'est appréciable. Tu ignores exactement quelles connaissances peuvent avoir les enfants du ciel qui ne sont pas dans le domaine médical. « J'y comptais également, ça peut être utile aussi. »

Tu penches légèrement la tête sur le côté quand Anoki dit qu'il peut t'emmener quelque part, un pas plus loin que ce que tu pensais en lui demandant s'il connaissait d'autres plantes. Mais tu dois admettre être intrigué, et tu ne crois pas que tu cours réellement un danger, là. Tu hésites un instant, regardes la direction indiquée et puis, te disant que tu peux bien baisser un peu ta garde de temps en temps – n'est-ce pas comme ça que tu as pu mieux connaître d'autres skaikru, après tout ? – tu hoches la tête. « Je te suis, tu connais probablement mieux le coin que moi. Qu'y a-t-il là-bas ? Est-ce un endroit très différent d'ici ? C'est loin ? »

Pour une fois, tu as l'impression d'être l'élève plutôt que le professeur, et ça te change, plutôt agréable. Tu imagines que tes questions peuvent presque presque paraître enfantines mais tu t'en fiches un peu. Tu es curieux, et tu n'as pas vraiment envie de chercher la terminologie la plus adéquate en gonasleng.



Spoiler:
@Anoki W. Lu désoléééé pour l'immense retard, j'ai honte Cold Wind △ Anoki 480477335
Anoki W. Lu
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2019 PSEUDO/PRENOM : Sandra MULTICOMPTES : L'infatigable Sinead MESSAGES : 2221 CELEBRITE : Willy Cartier COPYRIGHT : Gainsboro (avatar) / endlesslove (signa) METIER/APTITUDES : Couturier / Cueillette TRIBU/CAMP : Les Cents POINTS GAGNES : 467

Cold Wind △ Anoki Empty Re: Cold Wind △ Anoki

le Ven 29 Mai 2020 - 19:01

Cold wind and warm hearts
Harlan & Anoki


Il semble que lui et toi n'êtes pas autant dissemblables qu'on pourrait le croire à première vue. Parce que malgré que tu sois né dans le ciel et lui sur cette Terre, malgré que vos peuples se connaissent peu, malgré que ce soit votre première rencontre, les êtes humains ne sont jamais si différents que ça les uns des autres. On cherche ce qui nous différencie des autres, on donne trop d'importance à de simples détails et on en oublie qu'au fond, on est les mêmes. La nature elle en tout cas ne fait pas de différence, elle partage généreusement tout ce qu'elle a. Mais elle n'est pas juste une source de nourriture ou de plantes médicinales, elle peut aussi ravir vos pupilles et vos oreilles si vous prenez le temps de la contempler avec autant d'admiration qu'elle le mérite. Harlan semble comprendre ce que tu veux dire. « Le camp est très vivant oui, et j'aime ça. C'est toujours plein de vie. Mais j'aime aussi la sérénité de la nature. » Tu ne crois pas que l'humain n'est fait pour supporter une vie entière de solitude, il a besoin des autres pour survivre mais aussi pour aimer et être aimé, pour évoluer, pour vibrer. Mais tu fais partie de ces gens pour qui les relations sociales, aussi agréables soient elles, puisent beaucoup d'énergie. Tu as souvent besoin de te ressourcer pour en profiter pleinement. «  Les deux ensemble créent un équilibre. »

Après avoir chuté, vous aviez monté un campement aussi rapidement que possible pour ne pas passer les nuits dehors. Depuis toutes ces années il ressemble de plus en plus à un vrai foyer, là où se sent chez soi, et en sécurité. Mais c'est probablement incomparable aux villages terriens. Des maisons dans un arbre, ce que te décrit Harlan paraît être un Eden. « Ton village a l'air magnifique. » Tu n'auras peut-être jamais l'opportunité de le voir de tes propres yeux, mais rien que de l'imaginer et de pouvoir en discuter avec un Naori en personne, est une chance précieuse. « Je suis heureux que nous soyons en paix. » Votre arrivée sur Terre a été si complexe et périlleuse. Survie, ressources, guerre, enlèvements ; il a fallu tant d'efforts et de temps pour parvenir à trouver votre place. Et pouvoir cohabiter sereinement avec la plupart des Terriens, est votre plus grande victoire.

Il t'arrive parfois d'être difficile à suivre. Oubliant tes longues réflexions, tu deviens un enfant qui agit sous le coup d'une impulsion, d'une envie qui te saisit soudainement et que tu décides de combler aussitôt, comme si cela ne pouvait pas attendre. Tu es déjà en route, marchant d'un pas plutôt rapide, et te réjouis en voyant que Harlan a décidé de te suivre. Il semble un peu perplexe mais surtout, intrigué. « Tu vas voir. C'est pas miraculeux, ni quelque chose qui te sera utile. Juste un cadeau de la nature. » Tu préfères être honnête, cela ne l'intéressera peut-être pas. Mais à tes yeux cela en vaut la peine. De toute façon, cela ne coûte rien de se rendre là-bas, à part perdre quelques minutes, et tu ne te sens pas en danger avec lui.

Vous avez traversé une partie de la clairière pour en arriver au bout, et après avoir contourné quelques buissons et rochers imposants, tu peux enfin le lui montrer. Le sol sur lequel vous posez vos pieds n'est pas le même que dans la clairière, il est plus lourd, plus argileux. Dessus, sur une petite parcelle de quelques mètres logent de belles hellébores noires - pourtant de couleur blanche - sauvages. Des fleurs d'hiver... « Elles sont là chaque hiver. Elles sont rares. On n'en a jamais trouvé ailleurs. » Tu les avais découvertes il y a trois ans lors d'une balade hasardeuse et les avait ensuite montrées aux cueilleurs du campement. Elles étaient probablement parmi les seules fleurs de cette Terre à s'épanouir fièrement dans la dureté du froid, tandis que toutes les autres se cachaient et attendaient le retour de la chaleur. « Toxiques, mais magnifiques. » Tu souris simplement, sincèrement, il est peut-être déçu, mais pour toi elles sont la preuve que même lorsque l'hiver rude débarque, la nature continue de vivre et de briller. Contrairement à vous, elle ne meurt jamais.

(c) princessecapricieuse


@Harlan Tikaani Cold Wind △ Anoki 3832652713
Contenu sponsorisé

Cold Wind △ Anoki Empty Re: Cold Wind △ Anoki

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum