Aller en bas
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 629 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Electric soul <3 (avatar), alaska (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 40

The awakened seek happiness inside ◭ feat. Rowena Empty The awakened seek happiness inside ◭ feat. Rowena

le Jeu 21 Nov 2019 - 22:54

The awakened seek happiness inside
C’est fou de croire qu’on peut avoir la sensation d’étouffer malgré tout l’espace qu’il y a sur Terre. Pourtant, c’était l’habituel chez moi depuis un moment déjà. Je n’y avais pas tant pensé, je prenais ça pour acquis. En fait, je me mentais, je reniais ce qui n’allait pas jusqu’à ce que le cumul de tout mes problèmes me rattrapent. J’ai explosé, j’ai dû me rendre compte qu’il y a toujours un lendemain, que le temps ne s’arrête pas. Maintenant, il me fallait sortir de ce trou noir, mission qui s’annonçait difficile. Quoi faire, quand on passe une bonne partie de son temps à éviter les autres, à se morfondre jour après jour? On me conseille de ne pas y aller brusquement, chose qui s’annonce ardu, vu que je désespère de voir des améliorations. Tout ce que je trouve à faire, c’est de profiter de mes temps libres pour discuter avec certains, reconstruire les ponts et m’excuser de mon silence. Je reprends également mes expéditions en solo, prenant cette fois soin d’alerter de mon départ, juste au cas où les choses tournent au vinaigre. Mes marches ne consistent plus tant en une remise en question constante, mais plutôt en une appréciation de la nature.

Je prenais le temps de bien organiser mon sac, afin de ne manque de rien. Je partais à l’aventure, en ne sachant pas combien de temps cela me prendrait, ni même de l’endroit où je me rendais spécifiquement. J’irais au-delà des décombre de l’Odyssée, peut-être payer mon respect envers ceux et celles qui n’avaient pas survécu, et continuer ma route encore un peu. J’avais surtout envie de reprendre un train de vie plus sain, et trouver quelques plantes, qui sait, pour satisfaire ma curiosité. Je pris la route peu après avoir terminé le repas du midi, n’allant pas nécessairement d’un pas rapide, appréciant le paysage qui m’entourait. Je regardais le ciel, ce que je ne faisais normalement pas, sauf peut-être le soir, alors que les étoiles scintillaient. Cela me rappelait notre vue de là-haut, je me sentais en sécurité, dans mon petit monde de souvenirs amers. L’effort, aussi mince soit-il aux yeux des autres, n’était pas facile pour quelqu’un comme moi. Je devais l’avouer; cela faisait du bien de ne pas ressentir autant de froideur à l’intérieur. Certes, la température ambiante avait chuté, la belle saison passait et on devrait bientôt s’adapter aux frissons et au tapis blanc. Cependant, je regagnais un peu de chaleur en sachant que l’on s’était fait du souci pour ma santé physique et mentale. Je voyais que mon impression de ne pas tenir à cette vie était erronée. Robb m’en aurait voulu, s’il pouvait communiquer avec moi. J’avais le devoir de tenir le coup, ne serait-ce que pour lui.

Perdue ainsi dans mon monde, je ne me rendis pas compte du temps qui passait, ni des journées qui se terminaient. Je me couchais, non pas sans craindre l’arrivée d’animaux ou d’ennemis, et me réveillais le lendemain avec la même détermination que lors de mon départ. Bientôt, je vis au loin les vestiges, et je savais que j’étais sur le bon chemin. Ouf! Je craignais toujours de me perdre, vu ma maladresse niveau orientation. Je m’arrêtais quelques heures là, à regarder ce qui reste de notre passé, repensant aux derniers moments que l’on passa, entre nous, dans le ciel. Je déposais une fleur que j’avais cueilli un peu plus loin, geste symbolique que j’avais évité depuis longtemps. Un court moment de silence, regard fixant un point quelconque, avant de continuer mon expédition. Malheureusement, plus je m’enfonçais, plus je me perdais. Sans carte, cela deviendrait vite difficile que de rebrousser chemin. Encore quelques mètres de plus, voir s’il y a des plantes … oh! Moi qui n’arrêtais pas de scruter les alentours, je tombais sur l’écorce d’un arbre bien connu; le bouleau. Heureuse de ma trouvaille, je me mis à le noter sur mon carnet, avant de venir couper une petite branche. Oh, ce serait d’une grande aide pour la cicatrisation des blessures! J’en vins à prendre place par terre, près du Bouleau, et me mit à écrire plus de notes. Cela me ferait une petite pause.
code by EXORDIUM.






Rowena Chakraan
DATE D'INSCRIPTION : 02/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky/Angel MULTICOMPTES : Eris Garfagnini/Emilia Cohen MESSAGES : 1332 CELEBRITE : Zoe Saldana COPYRIGHT : Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) METIER/APTITUDES : Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 4
Admin

The awakened seek happiness inside ◭ feat. Rowena Empty Re: The awakened seek happiness inside ◭ feat. Rowena

le Mar 26 Nov 2019 - 19:00

The awakened seek happiness inside
Le temps passait, doucement, lentement. Les horloges n’étaient plus importantes depuis des décennies maintenant, pourtant, Rowena sentait les minutes s’égrener entre ses doigts. Son cerveau semblait calculer les secondes si précieuses au fur et à mesure qu’elles disparaissaient, la menant inexorablement vers la fin. Certains diraient que la chamane était suicidaire, ou bien trop à cheval sur cette mort qui l’attendait au tournant. La réalité était que, pour elle, rien ne changerait une fois celle-ci arrivée. Au contraire, la femme n’était qu’une réincarnation, ne serait pas la première, ni la dernière. Après elle, viendrait une autre femme, un autre homme, un animal ou bien une plante. Un cycle sans fin, qui lui permettait d’être sereine malgré les années qui passaient. Alors oui, quand elle était seule, quand elle se promenait dans cette forêt qu’elle connaissait si bien, elle s’interrogeait tout de même sur cette foi qui la composait. Un jour, elle disparaitrait, tout comme Harlan, Caleb, ou même Yuma, malgré son statut plus qu’important pour ce dernier. C’était un fait. La vie n’aurait aucune saveur si elle ne pouvait jamais s’arrêter. L’éternité avait quelque chose de plus effrayant qu’une fin sonnante et trébuchante. Pour Rowena en tout cas, mais elle savait que peu pouvaient partager son avis.

Les heures, puis les jours, traversèrent son esprit, alors qu’elle profitait des derniers rayons de soleil de la saison. L’hiver arrivait, elle pouvait le sentir dans le fond de l’air. Plus froid que les années précédentes, cela laissait craindre de nombreux soucis pour les mois à venir. Néanmoins, les étoiles ne lui disaient rien, restaient mutiques face à l’avenir. En temps normal, quand un état catastrophique approchait, Rowena pouvait le sentir, le percevoir, que ce soit par les esprits des ancêtres communiquant avec elle ou par la position des étoiles et de la Lune dans le ciel. Aujourd’hui, seule la lourdeur du vide lui répondait. Elle n’avait donc qu’à attende, et c’était pour se changer les idées qu’elle s’était plongée dans la verdure de la forêt entourant le village. En fait, elle avait fini bien plus loin, en direction de l’orée, mais surtout des vestiges du vaisseau du peuple du ciel. S’en approcher lui permettait de se souvenir de la brutalité de l’Homme, et de ce qui pourrait à nouveau arriver à l’avenir. Une bombe pouvait si facilement être créée et utilisée, si les connaissances revenaient…

Néanmoins, cette fois-ci, elle n’atteignit pas les vestiges. Sur le chemin, une silhouette attira son regard et son attention. Intriguée, la conseillère décida de s’en approcher, silencieusement. Elle regarda ce que la plus jeune notait dans son carnet, et entreprit de se manifester. « Bonjour. » Un sourire, tandis que l’anglais roulait sur sa langue. L’accent quelque peu rauque trahissait sa provenance, pas du même peuple que la brune. Qu’importait, la chamane en restait parfaitement bilingue à part cette différence. « Vous avez l’air de vous y connaître en plantes et arbres, vous venez pour découvrir de nouvelles espèces par ici ? » Sourire. Elle tenait aussi à rassurer l’autre. Rowena avait toujours l’air accessible et souriante, néanmoins, la peur était un sentiment souvent incontrôlable. « J’espère ne pas vous déranger dans une quelconque cueillette. » Oui, ce serait le comble de déranger quelqu’un quand on venait soi-même se ressourcer…

code by EXORDIUM.






Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 629 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Electric soul <3 (avatar), alaska (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 40

The awakened seek happiness inside ◭ feat. Rowena Empty Re: The awakened seek happiness inside ◭ feat. Rowena

le Mar 17 Déc 2019 - 22:23

The awakened seek happiness inside
J’aurais bien aimé que l’hiver attende encore un peu. C’est une saison pour le moins difficile à surpasser, que ce soit par les températures qui baissent ou encore le ciel qui prends ces tons de gris. Tout cela influence bien souvent l’humeur, la morosité des journées qui passent. Je ne peux cacher l’effet que le froid et le tapis blanc ont sur moi, même si je sais que je risque gros, en laissant cela influencer mon humeur. À peine engagée dans ma longue remontée vers une vie mentale plus saine, me voilà obligée de mettre les bouchées doubles, si je ne veux pas prendre trop de recul. Je me remémore les conseils de Sierra. Un leitmotiv, un but qui me permettra d’avancer, qui me donnera la force nécessaire pour ne pas retomber dans un trou béant. Ce n’est pas comme s’il y avait un manuel d’instructions à ce propos. On aura beau me dire ce qu’il me faudrait, ce qui me manque, je n’ai toujours pas d’idées. Y réfléchir est ma seule option, et encore là, je ne sais pas quel est le cheminement jusqu’à ce fameux ‘eurêka’. J’ose croire que cela me viendra sans que je n’y pense, comme un signe que mon frère m’enverrait. J’ai quand même de la difficulté à croire qu’il puisse être dans les parages, à me protéger, alors qu’il n’est plus physiquement là.

En apercevant les vestiges de l’Odyssée à l’horizon, je m’arrêtais quelques secondes. C’est fou de croire que le temps a passé si vite. On dirait qu’hier encore, on arrivait en terrain inconnu, paniqués et confus par ce qui nous entourait. Maintenant, nous voilà, bien installés, à survivre mieux qu’on ne pouvait le croire à nos débuts. Les souvenirs me submergèrent, autant de bons que de mauvais. Des morceaux, des pièces brisées, et pourtant, je pouvais encore me rappeler de toutes les fois où je courrais à travers les couloirs du vaisseau. Une époque que j’aimerais jalousement ravoir, et qui, je sais, n’accomplira rien, si je la revis jour après jour. On apprend du passé, mais on n’y reste pas confiné. Si c’était le cas, la plupart d’entre nous seraient morts. Heureusement, malgré la mélancolie, je réussissais à me ressourcer en étant en dehors du campement. Lorsqu’il n’y avait que moi et la nature, je respirais mieux et j’y puisais l’énergie qu’il me fallait pour continuer. Dans ce cas-ci, je pus me recueillir un cours moment, avant de poursuivre ma marche. Je n’irais pas très loin, vu que je ne connais pas tant les environs, mais juste assez pour trouver une quelconque plante intéressante. « C’est pas n’importe quel arbre! » Ce que je découvris me fis extrêmement plaisir. Je m’avançais rapidement en direction du tronc et y passa ma main, cherchant à en comprendre la texture. Satisfaite, je pris place à ses pieds, notant tout ce qui me passait par la tête.

Ainsi perdu dans mes pensées, je n’entendis pas cette inconnue s’approcher. Je sursautais légèrement à son ‘bonjour’, avant de me retourner afin de mieux l’observer. Son anglais trahissait ses origines, mais ce n’est pas pour autant que je me mis sur la défense. Certes, elle m’a surpris, mais ce n’est pas comme si elle m’avait attaquée. Essaie de faire mieux. Ce serait trop facile pour moi de lui répondre avec mon agressivité habituelle. « Bonjour. » Un petit sourire en coin, une amélioration face à mes rencontres passées. « Oh, ça? » Je pointais vers mon carnet. « Je ne m’y connais pas autant que d’autres. Ma curiosité me pousse à chercher de nouvelles espèces et à prendre des notes de ce que je vois. Ça remplace un peu les livres auxquels j’avais accès auparavant. » Certains terriens devaient avoir de plus vastes connaissances des plantes que moi. Je ne grattais que la pointe de l’iceberg, puisque je n’avais jamais vraiment demandé à qui que ce soit de m’enseigner afin de combler des lacunes. « Oh?! Mais non, je… » C’était l’une des rares fois que j’entendais un Grounder s’excuser ainsi d’avoir fait intrusion. Pour une raison qui m’échappe, ces simples mots me rassurèrent quant aux intentions de la femme devant moi. « Je me promène pour me changer les idées, pas nécessairement pour la cueillette. Ne vous en faites pas, votre présence ne me dérange pas du tout. Je m’appelle Rachel, du peuple du ciel. » Pour quelqu’un qui s’était juré de ne pas entretenir de conversation avec les Grounders, ce que je faisais en ce moment était fort étonnant.
code by EXORDIUM.






Contenu sponsorisé

The awakened seek happiness inside ◭ feat. Rowena Empty Re: The awakened seek happiness inside ◭ feat. Rowena

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum