Aller en bas
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 631 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Electric soul <3 (avatar), alaska (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 50

Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka Empty Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka

le Jeu 21 Nov 2019 - 22:52

Instead of walls, build bridges
Fatiguée, le corps encore dans un sale état. J’étais restée chez Chris, après un rude entraînement qui m’avait réellement exténuée. Je ne comprends pas comment il fait pour me supporter, alors que je me plains sans arrêt. J’espère sincèrement que je pourrais être tout aussi optimiste que lui, car il voit presque toujours le positif chez moi, alors que je ne reviens qu’au négatif. Il me dit capable d’être une guerrière si je m’applique, chose qui me fait grincer des dents. Comment est-ce qu’une cuisinière coupant des légumes et préparant de la nourriture serait apte à se battre? Je fuis au moindre bruit suspect quand je m’aventure en pleine forêt! J’imagine qu’en cas de confrontation, je serais la première à jeter le drapeau blanc ou encore à me cacher. Ça ne vient pas naturellement que de lever les poings, à avoir la confiance qu’il faut, ne serait-ce que pour croiser le regard de l’ennemi. Ce n’est pas un secret que je garde pour moi, cette façon de voir les choses. Cependant, je ne lui ai pas avoué que je suis assez curieuse, ces derniers temps, pour jeter un coup d’œil aux armes que les Odysséens possèdent, sur leur campement. Non, ce n’est pas parce que j’ai envie d’en faire usage. Je respecte tout simplement les personnes capables de non seulement utiliser la force de leur corps, mais également une arme, pour se défendre. Et puis c’est une information de plus à écrire dans mon carnet, divertissement qui me valait toujours un court sourire sur mon visage.

Je me réveillais bien après qu’il soit sorti. Sur la table, il m’avait laissé une note comme quoi il reviendrait plus tard, mais que je pouvais parfaitement rester si j’en avais envie. Les choses restaient tendues entre nous, depuis notre conversation de la dernière fois. En lui avouant mes sentiments, on dirait que notre amitié ne se ressemblait plus. Je marchais sur une corde raide, ne voulant pas lui briser le cœur … mais ne voulant pas que le mien se brise non plus. Comme d’habitude, je jouais la carte de l’indifférence, disant que je préférais le voir heureux avec Chiraz plutôt qu’avec moi. « Je sais plus quoi lui dire. » Heureusement que j’étais seule, en m’exprimant ainsi! Quelle aurait été sa réaction en m’entendant dire ça? Bon. Je ne pouvais clairement pas rester ici plus longtemps. Le mieux serait de me promener, peut-être dormir une nuit ou deux à la belle étoile, avant de finalement rentrer au campement des Cents. J’optais pour cette option, prenant mon sac rapidement et sortant en coup de vent. Au passage, je saluais quelques personnes que je connaissais avant de finalement partir en direction des marécages. J’étais curieuse de voir cet environnement encore méconnu, n’ayant jamais été dans ce coin-là alors que c’était un lieu dont la faune et la flore étaient très riches.

Rester hors des deux campements pendant quelques jours, c’était suffisant pour me calmer les nerfs et dépenser l’énergie que je gaspillais souvent à me faire mille et un soucis. Dans ce cas-ci, je pouvais calmement observer mes environs et doucement me glisser dans un calme temporaire. C’est sûr que d’être en compagnie serait plus sûre, mais ce n’est pas comme si je ne sortais jamais. La seule erreur que j’ai commise, c’est de sortir du campement, peu importe lequel, sans aviser au moins une personne de mes plans. Tant pis, ce n’est pas comme si je partais dans les montagnes, à une distance monstre de là où j’étais partie. En fait, j’ai oublié tous ces soucis dès que j’arrivais à destination. De voir tout ces arbres, ces plantes énormes … j’avais envie de juste tout observer et noter ce que je voyais! Je déposais donc mon sac, empoignant mon carnet, et me trouvant un lieu un peu plus en hauteur, où je pourrais essayer de dessiner les plantes que je voyais et les quelques petits animaux que je remarquais. C’est ainsi que je me perds dans mes pensées, chose dangereuse dans un environnement moins familier. Malheureusement, je n’apprenais jamais de mes erreurs, car dans tout ce silence, j’entendis soudainement du bruit. Serait-ce un prédateur? Aucune idée. Je ne savais pas grand-chose niveau faune, ma spécialité restait la flore. Par instinct, je me levais et me rapprochais de mon sac, cherchant ensuite à trouver de quoi m’armer. Une branche par terre me parut être la seule bonne option. Je la pris sans hésiter une seule seconde, prête cependant à partir en courant, au moindre danger. Affolée, je regardais aux alentours, n’osant pas parler, mais espérant que ce ne soit que mon imagination.
code by EXORDIUM.



Meeka Standen
DATE D'INSCRIPTION : 29/01/2017 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Elias MESSAGES : 587 CELEBRITE : Katheryn Winnick COPYRIGHT : ava by dandelion METIER/APTITUDES : Forgeron qui bricole aussi le bois TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 12
Admin

Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka Empty Re: Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka

le Jeu 5 Déc 2019 - 17:31

Build bridges, not walls
★ Meeka et Rachel


Il est fou de voir que malgré le temps qui s’écoule, la méfiance continue à prendre une place aussi grande dans le coeur des hommes. Si Meeka ne reproche à personne d’être incapable de faire la part des choses, elle ne nie pas son incapacité à ne pas trouver ça dommage. Il y a un temps pour tout et aux yeux de la Naori, il est venu le temps de prendre les distances nécessaires avec la guerre et ce besoin de garder certaines distances établies. Il n’y a pas de miracle quant à la continuité des choses. Mais la méfiance n’aidera jamais à obtenir une paix parfaite. A trop vouloir garder une certaine limite dans la sympathie, il y a toujours une forme de non-dit qui prend une tournure déplaisante. Meeka n’en doute pas, tant que cela continuera ainsi, il n’y aura pas la possibilité d’arranger les choses. Et c’est encore plus déstabilisant que le reste parce qu’il n’est guère permis de changer les choses. Si elle a envie de croire que ça s’arrangera, ce n’est malheureusement pas le cas et il n’est guère possible de voir les choses évoluer dans le bon sens. Déprimant, sans doute mais qu’est-il possible de faire pour que les choses s’améliorent ? Il n’y a guère de solution miracle. Et si guerre il vient à y avoir, il ne faudrait pas s’en étonner. Si aucun effort n’est fait, les résultats ne sont jamais positifs. Bien que ce soit un peu déprimant, au vu de l’avancée des choses et de l’évolution de certains aspects de l’entente. Il faut dire que certains efforts sont faits mais ils sont malgré tout dissimulés derrière une méfiance un peu étrange. Contre laquelle personne ne peut faire quoi que ce soit.

Si elle pense à cela, ce n’est pas sans raison. Face à une situation comme celle-ci, elle ne sait même pas réellement comment elle pourrait réagir. Devant elle, une femme, jeune, perdue et effrayée. Munie d’un bâton, elle regarde autour d’elle, ne sait même pas d’où vient la menace. Le son a rebondi d’un arbre à un autre et elle s’y perd. Mais pour le coup, elle s’en moque un peu. Meeka n’est absolument pas une traqueuse, elle n’est guère dangereuse, sauf si elle cherche à l’être. Fille du ciel à l’allure égarée, qui tente de se défendre contre un agresseur qu’elle ne voit même pas. Meeka s’amuse presque de l’image et en même temps, cela ne peut l’empêcher d’être triste. Une nouvelle preuve que les choses ne vont pas du tout. Entre eux, certaines situations sont un peu perturbantes. Ca veut donc dire qu’elle ne fait pas confiance à l’inconnu, ça ne veut pas dire qu’elle ne fait pas confiance aux Terriens, n’est-ce pas ? Il est difficile de déterminer si c’est bien de ça qu’il s’agit. Aucune idée, en fait. Mais pas besoin de chercher une explication à tout ça, puisque de toute façon, il se méfie suffisamment pour que pour lui parler, Meeka soit contrainte de s’afficher et de lui dire qu’elle n’est pas loin. Ce n’est pas facile, ce n’est pas vraiment volontaire mais.. Que peut-on faire hein ? Rien, à n’en pas douter. Les options sont inexistantes. Si elle ne croit personne, comment avancer ? Quel est son parcours, pour qu’elle se retrouve bloquée de cette manière ? Elle ne saurait le dire. Elle soupire quelque peu mais finit par s’avancer puisque pour le coup, elle ne va pas l’observer de loin, sans la moindre raison.

Un soupir s’échappe des lèvres de Meeka alors qu’elle se met à découvert. Finalement, cette fille a un peu l’air ridicule avec son bâton. Là, dans son sac, la Naori possède bien assez de choses lui permettant de se défendre et de faire mal. Pas besoin d’en faire plus, d’une certaine manière. ” Tu envisages donc de te battre… Avec ce bâton, sans même voir qui te fait face ? ". Sans doute que ce n’est pas la bonne manière de faire, que peut-elle y faire hein ? Elle sourit poliment avant de reprendre la parole. " Je ne te veux pas de mal. "


Dernière édition par Meeka Standen le Jeu 16 Jan 2020 - 11:03, édité 1 fois
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 631 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Electric soul <3 (avatar), alaska (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 50

Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka Empty Re: Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka

le Ven 27 Déc 2019 - 6:02

Instead of walls, build bridges
Chaque pas résonne dans ce campement encore à moitié endormi. J’imagine que certains se reposent après une rude journée, alors que d’autres doivent déjà être en train de travailler. Je ne fais qu’estimer car je n’ai aucune idée de l’horaire chez les Odysséens. N’étant que de passage ou de court séjour lorsque je viens ici, je ne sais même pas quand est-ce Chris rentre. En soit, c’est un mal pour un bien, puisque je peux si facilement m’éclipser sans qu’il se n’en rende compte. S’il cherche à comprendre pourquoi je suis partie plus tôt que prévu, il n’aura qu’à venir me voir et me poser la question directement. De toute façon, j’avais terriblement besoin de prendre une longue marche, comme à mon habitude. Autant profiter du fait que je sois plus près des marécages pour aller y jeter un coup d’œil. Mes nombreuses explorations ne m’ont pas mener jusque-là. Aujourd’hui, vu le temps plus doux et le soleil qui pointait le bout de son nez, je pris la décision de ne pas retourner directement au campement des Cents. Carnet en poche et sac sur le dos, je m’aventurais sur un chemin que je ne connaissais pas, me laissant guider par le paysage et mon piètre sens de l’orientation pour retrouver ce lieu.

Humer l’air frais me redonnait le sourire et me mettait dans un état de zen que je croyais perdu depuis un long moment. C’est fou comme la nature me permet de me ressourcer. Toujours au centre de mes journées, dans les bons et dans les mauvais moments, je me retrouvais d’une façon ou d’une autre au cœur d’une forêt, à observer les plantes, les fleurs et les arbres. Plus de craintes, plus de soucis … rien que moi et le vide immense d’un endroit si peu habité. Enfin, si … la Terre est bel et bien habitée, et ce, avant même notre arrivée. Les Grounders furent … tout un choc pour nous. En particulier les premiers massacres nous laissèrent tous plus ou moins craintifs. Pour ma part, je me souviens d’avoir eut des nuits de terreur, où mon frère était littéralement obligé de me secouer et me réveiller, tellement mes cauchemars me hantaient. Je m’imaginais des attaques sanglantes pendant que nous nous trouvions dans nos tentes respectives. Aujourd’hui, grâce aux accords, il semblerait que la paix se soit établie. À mon humble avis, ce n’est que le calme avant la tempête. Là où certains disent que la communication entre nous et les terriens se fait plus facilement, moi je ne vois qu’un prétexte. Mes expériences personnelles ne m’ont prouvé qu’une chose; ils ne nous aiment pas, et cette accalmie connaîtra sa fin, tôt ou tard. Ils n’attendent que ça pour nous prendre au dépourvu.

J’essayais de faire en sorte que mes pensées ne prennent pas le contrôle de mon humeur. Malgré les raisons de mon départ furtif, il n’en reste pas moins que je voulais me détendre. Question de ne pas retomber dans de mauvaises habitudes, je pris le temps de m’assoir et dessiner certaines plantes et animaux que je voyais aux alentours, puisque mon arrivée au marécage vint réveiller ma curiosité. Je laissais ma rancœur de côté pour retracer avec mon crayon ce que mes yeux observaient. Ainsi, je perdais doucement la notion du poids du monde entier pendant un certain temps. Cette transe, je ne sais pas combien elle dura, mais j’en sortis en percevant un bruit étrange. L’instinct de survie prit le dessus, me faisant immédiatement prendre mes pieds et chercher de quoi m’armer. Pfff. L’idée, en fait, est que je jetterais probablement la branche que je tenais sur mon ennemi avant de déguerpir. Je ne suis pas un soldat, après tout. Heureusement, je n’eus pas à faire quoi que ce soit, puisque la source du bruit fut rapidement expliquée. Sortie de je-ne-sais-trop-où, une jeune femme se mit à découvert, l’air presque contrarié. L’avais-je dérangée? Pourtant, je me croyais seule par ici. « Je me protège, ce que d’autres n’ont pas toujours fait et qu’ils auraient peut-être dû. » Je ne parlais pas seulement des terriens, mais également des animaux. Mon frère avait été tué par un loup, n’est-ce pas? Je ne pouvais simplement pas me permettre de prendre la vie à la légère. Une vie est si rapidement perdue. À ses derniers mots, je déposais la branche par terre, essayant tant bien que mal de prendre le sourire de l’étrangère comme étant un gage de paix et de bonnes intentions. « Je m’appelle Rachel. » Je me rends compte que dans toute cette crainte, j’avais fait tomber mon carnet sur le sol. Je m’empresse de le ramasser, puis je l’essuie rapidement. « Mes intentions n’étaient pas de me battre. J’ai juste appris à être aux aguets. » Je ne la regardais pas directement, incertaine de ce qu’elle venait faire par ici.
code by EXORDIUM.



Meeka Standen
DATE D'INSCRIPTION : 29/01/2017 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Elias MESSAGES : 587 CELEBRITE : Katheryn Winnick COPYRIGHT : ava by dandelion METIER/APTITUDES : Forgeron qui bricole aussi le bois TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 12
Admin

Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka Empty Re: Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka

le Jeu 16 Jan 2020 - 11:42

Build bridges, not walls
★ Meeka et Rachel


En réalité, Meeka s’attendait à ce genre de réaction. Ca n’a strictement rien de surprenant. La Terrienne réalise depuis bien longtemps désormais que la nature humaine fait qu’ils persistent tous à garder une part de méfiance en eux. C’est une chose qu’elle ne comprend pas toujours et en même temps, elle sait que ça peut s’avérer grandement nécessaire sur certains aspects. Mais pour le coup, elle a l’impression que la relation qu’ils entretiennent n’évoluera jamais. Le traité ne change rien. A la moindre difficulté, est-ce que la guerre reviendra ? La Naori ne peut s’empêcher de grimacer et de soupirer, elle n’apprécie pas vraiment la situation mais elle la comprend et c’est sans doute pire du coup. De toute manière, il n’y a rien à faire pour que ça s’arrange, pour que ça change aussi. Rien n’est facile et il n’y a rien de plus à en dire. De toute manière, c’est comme ça, c’est arrivé. Et en parallèle, elle ne cache pas que ça ne l’effraie pas un seul instant. Non qu’elle mette en doute les capacités d’une fille du ciel mais en fait, si carrément. On ne va certainement pas se mettre à dire que c’est si compliqué à comprendre non ? Elle connaît les armes, en a sur elle et en plus de ça, elle ne cache pas qu’elle met un peu en doute ses talents à se défendre. Elle panique déjà un peu trop, elle ne semble pas se sentir très à l’aise. Il n’est jamais bon de cerner quelqu’un avant. Mais là pour le coup, Meeka ne peut pas nier le fait qu’elle se soit mise à se défendre avec ce truc avant même de l’avoir vu. Si elle s’en sort bien en faisant face à elle, elle aurait pu tomber sur un guerrier qui aurait pu voir ce geste comme une menace et aurait voulu lui faire comprendre que son comportement laisse à désirer. Mais autant éviter, c’est mieux ainsi.

Elle semble avoir perdu quelques amis vis à vis des événements précédents. Et ça n’a rien de vraiment étonnant, au vu de comment les choses ont pu évoluer par le passé. Elle aimerait croire que les gens prennent conscience du fait que tout a changé désormais. Les états d’esprits évolue et il est bien dommage de voir que personne ne s’en aperçoit. Tout le monde reste bloqué sur le passé et sur ce qui a pu mal se passer. Ce qui est plutôt normal au vu du parcours de certaines personnes, mais à côté de ça, elle ne peut pas nier qu’il faut tout de même aller de l’avant. S’ils n’en sont pas capables, alors il n’y a pas grand chose à faire pour que la chose évolue dans le bon sens. " J’imagine que tu as vécu de mauvaises choses. Mais les choses évoluent, trop de méfiance ne t’aidera pas à t’en apercevoir. ". Et c’est bien dommage mais que pourrait-on faire pour que la situation évolue hein ? Rien, à n’en pas douter. Mais il faut savoir faire les choses différemment. Il y a eu beaucoup de pertes humaines mais c’est arrivé des deux côtés.

Malgré tout, Meeka apprécie le fait que la débarquée pose le bâton au sol. Ca veut bien dire qu’elle ne la voit pas comme une menace non ? C’est déjà une bonne chose. Encore plus quand la fille se présente et lui dit comment elle s’appelle. Elle amène un échange, une conversation en le faisant. Et la Naori n’en demandait pas moins. Elle ne veut pas la forcer à lui parler si elle n’en a pas envie. Après tout, elle aurait pu lui dire de s’éloigner et l’inviter à disparaître de son champ de vision. Elle ne saurait le dire. " Et je suis Meeka. ". Voilà qu’elles se sont désormais présentées l’une à l’autre.

Elle a appris à être aux aguets, oui sans doute. Ses mains ne paraissaient pas très fermes sur le bâton mais ce n’est certainement pas à elle de lui faire remarquer. " Je vois. ". Que pourrait-elle bien dire de plus hein ? Malheureusement, face à la situation actuelle, il n’y a pas vraiment de solution miracle. Meeka a beau essayé de relativiser, elle n’y arrive pas vraiment. Elle persiste à trouver ça un peu dommage, voilà tout. Mais les choses finiront bien par évoluer non ? Un jour, dans quelques années, tout deviendra plus facile et plus acceptable. En tout cas, si aucune des deux ne s’avère dangereux pour l’autre, ça devrait avoir un certain aspect positif non ? " Que faire en pleine forêt si tu te méfies des autres ? "
Contenu sponsorisé

Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka Empty Re: Build bridges, not walls ◭ feat. Meeka

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum