Aller en bas
Admin △ I of the Storm
Einar Helgusson
DATE D'INSCRIPTION : 11/08/2018 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Harlan Tikaani & Kayden Elwood MESSAGES : 2061 CELEBRITE : Chris Hemsworth COPYRIGHT : STARFIRE & tumblr & bat'phanie METIER/APTITUDES : Commerçant de bois bleu | Navigation & Artisanat TRIBU : Iskaar POINTS GAGNES : 394
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ I of the Storm

What a strange world △ Zéphyr Empty What a strange world △ Zéphyr

le Sam 19 Oct 2019 - 21:23
Les préparatifs de ta fille pour qu'elle vogue de ses propres ailes battent leur plein, et mentalement, tu n'es pas prêt, Einar, pas du tout. Enfin, si, un peu quand même, parce que ça fait des mois qu'elle le prépare, ce voyage, que ses amis construisent ce bateau mais...voilà. C'est difficile de se dire que ton bébé va quitter le nid familial, bientôt.

En parlant de bébé...tu devrais probablement t'occuper du tien. Tu devrais être un père modèle. Mais Hannah a prononcé son premier mot, à quatorze mois tout rond. Papa. Avec ses grands yeux bleus qui sont une copie parfaite des tiens, et cet air jovial qui te fait tellement penser à Klara à son âge. Tu pourrais être heureux, Einar, si ton regard n'avait automatiquement été à ces mèches rousses, rouge comme le feu. T'as été submergé par l'envie soudaine de pleurer. Ou hurler. Ou vomir. Ou fuir. En vérité, les quatre à la fois. Submergé de culpabilité, par le rappel cruel de la mort de ta femme – ta faute, ta faute –, par le fait qu'un jour ou l'autre, tu vas devoir expliquer la situation à Hannah, que tu vas devoir admettre tous les torts de votre famille...tu n'es pas prêt, Einar, pas prêt du tout. Pourras-tu avouer un jour que tu as songé à la tuer ? Que tu tenais son crâne, son si fragile crâne, entre tes doigts et que tu as voulu l'écraser ? Abréger ses souffrances, oui, mais surtout les tiennes ?

Tu ne sais pas. Tu ne sais pas si tu peux. Kidnapper Klara et lui dire la vérité sur ses origines et sa mère était une chose. Dire à Hannah qu'elle n'a pas de mère, par ta faute, et qu'elle ne pourra jamais être acceptée par la société iskaar à cause de la tare dans ton sang...c'en est une autre. Klara, tu l'as aimée dès que tu as appris que Rokasana était enceinte. Tu es tombé éperdument amoureux de ta première fille, dès qu'elle a poussé son premier cri. Hannah, tu l'as haïe de toutes tes forces dès que tu as vu sa tare. Tu l'as maudite, tu as souhaité sa mort. Et si tu l'as gardée en vie, c'est bien plus par culpabilité quant à la mort de sa mère que par amour. Tu le sais. La honte te submerge, quand tu y songes trop longtemps, mais tu ne peux te mentir là-dessus.

Devras-tu lui mentir à elle, quand elle sera en âge de comprendre ? Tu ne sais pas. Tu ne sais pas.

C'est difficile, de vaincre tes préjugés. Tu fais des efforts, et heureusement, tu arrives à majoritairement enterrer tes pires préjugés sur les roux, désormais. Tu peux prendre ta fille dans tes bras, lui chanter doucement une berceuse quand elle gémit en pleine nuit, tu peux faire abstraction de sa tare la majorité du temps. Parce que c'est ta fille, malgré tout.

Mais certains jours...certains jours sont plus difficiles que d'autres. Certains jours, tu ne peux supporter les regards, tu ne peux supporter la vérité. Elle te prend à la gorge, te susurre ces paroles si atroces. Si elle meurt maintenant, ce sera plus facile. Elle peut ne pas survivre à l'hiver. C'est fréquent pour les enfants en bas âge. Personne ne dira rien. Elle n'aura pas à vivre une vie de paria, et tu ne devras pas vivre avec ce poids non plus.

Alors, pour éviter cette terrible tentation, tu fuis. Tu prends ton bateau, sans réelles marchandises ou si peu, et tu files vers le continent, remontes la rivière bien connue. Tu te diriges vers la montagne des Athnas, presque automatiquement, mais tu pourrais te rendre chez n'importe qui. Tu as juste besoin de t'éloigner quelques jours. Reprendre tes esprits, éloigner l'horreur de tes propres pensées.

Tu te demandes si tes parents ont entendu ces mêmes voix, quand ils ont abandonné ta sœur pour les mêmes raisons. Si eux aussi ont éprouvé cette même honte. Ont-ils regretté, alors ? Tu sais qu'ils regrettent aujourd'hui, mais il y a presque trente ans, étaient-ils désolés ?

Les heures en mer, sur la rivière, ont éloigné les pires pensées et désormais, en pleine montagne, tu te sens un peu idiot d'avoir fui si loin, si brusquement. Avec un soupir, et quitte à rendre ce voyage un peu utile, ou au moins avoir un prétexte, tu prends tes quelques rares marchandises avec toi (javelots et harpons en bois bleu) et prends la route qui doit te mener au village.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum