Aller en bas
Astrid Helgusson
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Meeka, Elias & Richard MESSAGES : 1573 CELEBRITE : Rose Leslie COPYRIGHT : ava by jenesaispas METIER/APTITUDES : Mercenaire et voleuse TRIBU : Rahjak. Sa famille est Iskaar mais elle ne le sait pas encore. POINTS GAGNES : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

SVEN ( i warned myself Empty SVEN ( i warned myself

le Sam 5 Oct 2019 - 19:19

I warned myself
★ Astrid & Sven


Astrid n’a jamais été qualifiée comme quelqu’un de gentil. En réalité, elle n’a jamais cherché à l’être mais ce n’est pas seulement ça. Elle n’a juste jamais éprouvé de réel intérêt pour ça. Elle a toujours trouvé qu’il était plus facile pour elle de ne pas réfléchir à la gentillesse et aux douceurs du monde. A quoi bon, puisque de toute manière, il est toujours plus facile de se montrer désobligeant. Vis à vis de son impulsivité et son comportement habituel, il est évident qu’elle aurait plus de difficulté pour se montrer douce. Elle n’y arriverait qu’à moitié puisqu’il lui faudrait faire attention à ce qu’elle dit. Et c’est le genre de chose qui l’agace. Prendre le temps de faire quelque chose de bien, pouvoir voir un peu de reconnaissance dans les yeux de l’autre. Dans le fond, ça l’agace un peu tout comme cela l’ennui. Toute cette histoire ne l’intéresse qu’à demi-mot. Mais elle sait que finalement, elle pourrait faire un effort conséquent pour que les choses puissent s’arranger un peu plus. Elle n’y arrive pas, c’est une catastrophe sans nom. Elle ne sait pas comment il est bon d’agir. Alors elle se dit que peut-être un jour elle parviendra à faire ce qu’il faut mais elle ne parvient juste pas à déterminer ce qu’il serait bon de faire. Bon ou non de faire, finalement. Parce qu’elle n’en a pas la moindre idée.

En demandant à cet homme pour emprunter Sven, elle ne sait pas vraiment où donner de la tête. Elle ne sait pas non plus si c’est une bonne idée parce que la relation qu’ils entretiennent depuis est assez bancale. Ils ne se sont pas revus depuis tellement de temps, ne se sont pas croisés, parlés ou quoi que ce soit. bien sûr que dans la situation actuelle, il est normal qu’ils ne se soient pas vus. Il est esclave et elle, elle ne va pas le poursuivre pour lui parler alors que dans le fond, ils n’ont strictement rien à se dire hein. Et elle n’a pas envie de voir leur relation partir davantage dans la dérive. Elle ne saurait pas vraiment dire ce qu’elle ressent pour cet homme. Ce fut un ami et aujourd’hui, elle ne saurait le dire. Elle ne parvient même pas à savoir si c’est le statut qu’il peut garder ou s’il faut changer. Elle n’a pas non plus envie de l’expédition soit un conflit permanent, mais elle sait que ça pourrait arriver. Il pourrait également tenter de s’échapper, tenter de partir sans se retourner et elle se retrouverait dans une situation délicate. Elle n’a pas envie d’y penser. Ni même d’y réfléchir. Mais c’est un sujet un peu compliqué.

En fait, le mieux sera de voir comment ça va évoluer. Elle soupire un coup avant de frapper à la porte du logement. Elle ne va pas attendre plus longtemps, et elle verra bien comment ça va évoluer. De toute façon, c’est l’heure, pas besoin de chercher plus longtemps. Elle verra bien comment la situation va évoluer.

En réalité, demander son aide à Sven, ou plutôt, l’emprunter, c’est bien plus difficile encore que de jauger la relation qu’ils avaient. Il y a aussi le fait qu’elle déteste demander de l’aide. A chaque instant, elle parvient à se persuader qu’elle n’a besoin de personne, que tout va bien et que tout est plus facile. Elle déteste avoir besoin de quelqu’un d’autre. Pourtant, dans l’instant présent, elle réalise qu’elle n’a pas vraiment le choix. Ses possibilités sont inexistantes et elle se retrouve prise au piège dans une situation qui ne lui permet pas de vraiment se sentir à l’aise. Elle ne peut pas y aller seule. Ce n’est heureusement pas pour la capture de quelqu’un, elle sait que ce serait une catastrophe sans nom. Elle refuse de demander à un esclave de capturer quelqu’un puisque ça aurait toutes les conséquences contraires à cela. Et encore une fois, s’il prend la fuite, tout lui retombera dessus, une situation à laquelle elle ne peut pas faire face, elle doit faire attention.

La porte s’ouvre et sur ses lèvres se dessine un sourire factice. Il faut bien l’avouer, elle n’aime pas du tout cet homme. Imbu de lui-même et imaginant que le monde lui est dédié. pour tout dire, elle ne comprend pas très bien pourquoi il ouvre lui-même la porte. Ca ne semble pas être son genre. " Vous me faites perdre de l’argent en me prenant mon esclave. ". Bonjour à vous aussi, pense-t-elle. Mais bien sûr, elle ne le dit pas à voix haute. Son intention n’est pas de se montrer désagréable sinon, ça foutrait en l’air sa mission. Elle lève les yeux, se contente de garder le silence puisque ça ne servirait à rien de parler. S’il estime que ça pose problème et change d’avis, tout sera un peu plus compliqué. Ce n’est pas le but. En réalité, dans l’histoire qui est la leur, tout est déjà un peu compliqué. Après une enfance facile, ils ont fini par grandir, prendre des directions différentes. Aujourd’hui, la distance entre les deux est bien trop grande. Elle sort la bourse, suffisamment conséquente. Une somme extravagante mais qu’elle paie sans se tracasser. Elle a beau être radine, elle ne s’en formalise pas. Elle en regagnera suffisamment pour combler le manque. elle déteste avoir des missions qu’elle doit céder parce qu’elle ne peut pas les réaliser. Et elle refuse donc de céder.

la mission ? Voler un homme. Ou du moins, reprendre à un homme une chose qu’il a volé à la cité à un marchand. Une bricole, un vulgaire bijou qui lui est cher. Mais l’homme ? L’homme paraît fort. Et elle refuse de mourir pour une bricole. " S’il est prêt, nous devons partir. ". Voler un homme, c’est facile, c’est l’essence même de son art, si on peut le dire ainsi. Pour autant, la jeune femme ne cache pas qu’il faudra le distraire. Et il est toujours seul, il sait comment agir, comment se comporter. Et elle attend, sagement ou presque. Il avait quoi dans sa poche déjà ? Pas vraiment intéressant ce contenu.
Sven Stromberg
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2019 PSEUDO/PRENOM : Meg' MESSAGES : 25 CELEBRITE : alexander ludwig COPYRIGHT : sigyn (ava) excelsior (sign) METIER/APTITUDES : Esclave domestique, se bat dans des combats illégaux. TRIBU : Esclave Rahjak, s'il se sait né d'ailleurs, il ignore avoir vu le jour dans la tribu Athna POINTS GAGNES : 44
Voir le profil de l'utilisateur

SVEN ( i warned myself Empty Re: SVEN ( i warned myself

le Ven 11 Oct 2019 - 15:36


I warned myself
sven x astrid
La routine de Sven n’avait pas grand chose de passionnant. Esclave domestique de jour. Combattant illégal de nuit. Et au milieu de tout cela, il essayait de dormir. Yup. Ca résumait pas trop mal ces dernières années de sa vie. Ah, ça, et faire tourner son maître en bourrique. C’était jouer avec le feu, il le savait. Ce maître n’avait rien à voir avec celui qui l’avait vu grandir et la menace des mines planait toujours au dessus de sa tête, comme une épée de Damoclès. Malgré tout, ça restait plus fort que lui. Cet homme lui mettait les nerfs en pelote, et il le lui rendait bien. Heureusement, il arrivait quand même à s’aménager quelques moments de se répit. Répit qui incluait parfois le fait de quitter la propriété de manière plus ou moins - plutôt moins - autorisée. D’autre fois, le simple fait de s’occuper des chevaux de son maître ressemblait pour lui à des vacances. Être dehors. Seul, avec des animaux qui se fichaient royalement de votre statut, et ne lui aboyaient pas des ordres à longueur de journée… c’était reposant. Alors souvent, Sven prenait son temps. Traînait aux écuries, s’inventait de nouvelles tâches à effectuer, trouvait un truc ridicule à réparer. Toutes les excuses étaient valables, vraiment, tant que ça lui évitait de se trouver dans la même pièce que son maître.

Et du temps loin de son maître, il s’apprêtait à en passer plus qu’à l’accoutumée. Sven avait bien remarqué l’humeur massacrante de l’homme, cependant, c’était surtout ça qui l’avait poussé à faire traîner ses travaux à l’écurie. Pas qu’il ait été mis au courant de ce qui était prévu pour lui les jours à venir, cela-dit. Il n’était qu’un esclave, il n’avait pas son mot à dire sur son emploi du temps. Sven, fais ceci. Sven, va là-bas. Sven, tu combats ce soir. Et demain après midi. Et demain soir. Epuisé ? On s’en fiche. Pas envie ? Tant pis pour toi. Rien d’étonnant, donc, à ce que le maître n’ait pas fait part à son esclave du fait qu’il l’avait vendu pour dieu sait combien de temps, à une mercenaire en grand besoin de main d’oeuvre.

C’est Ayana, l’autre esclave de la maisonnée, qui vint l’arracher à ses travaux. La débarrassant du seau rempli d’eau qu’elle portait, Sven lui emboîta le pas. S’il n’était pas l’homme le plus serviable qu’il soit, il ne rechignait jamais à aider la vieille femme, et à soulager un peu la charge de travail qui lui était imposée. Elle était, après tout, la seule dans cette maison à lui montrer un peu de douceur et de gentillesse. Une maman sans enfants. Un gamin qui n’avait pas eu de parents. Ca créé des liens. Ce n’est qu’après avoir déposé le seau à la cuisine que Sven rejoint son maître, et sa mystérieuse visiteuse, d’un pas nonchalant.

Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir Astrid, là, au milieu de la pièce. Il n’en montra rien, évidemment, dissimulant son étonnement sous le masque de l’indifférence. Hors de question de laisser entrevoir à son maître qu’il connaissait la mercenaire. Moins il en savait, mieux ce serait, pour Sven, et surement aussi pour Astrid. La rousse, elle, le connaissait sûrement assez bien pour lire les questions dans son regard, alors qu’il posait les yeux sur elle. Ne traînez pas. J’ai besoin de lui à la maison, lâcha l’homme à la mercenaire, de son habituel ton déplaisant, avant de s’éloigner. Sven le suivi du regard, remarquant alors la bourse qu’il tenait à la main, et attendit qu’il ait quitté la pièce pour s’approcher un peu d’Astrid et prendre finalement la parole. C’est quoi cette histoire ? Parce que clairement, Sven n’avait rien suivi. Qu’est-ce qu’Astrid faisait ici ? Et quel était son rôle dans cette histoire qui s’était organisée dans son dos ? Il n’était pas idiot, un échange d’argent avait clairement eu lieu. En échange de ses services, visiblement. Mais il en ignorait la raison. Et s’il devait suivre Astrid, qui n’avait eu aucune attention pour lui ces dernières années, à l’exception d’une nuit d’égarement, il aimerait bien savoir pourquoi, à défaut d’avoir son mot à dire sur la question.
(C) CANTARELLA. | @Astrid Helgusson
Astrid Helgusson
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Meeka, Elias & Richard MESSAGES : 1573 CELEBRITE : Rose Leslie COPYRIGHT : ava by jenesaispas METIER/APTITUDES : Mercenaire et voleuse TRIBU : Rahjak. Sa famille est Iskaar mais elle ne le sait pas encore. POINTS GAGNES : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

SVEN ( i warned myself Empty Re: SVEN ( i warned myself

le Ven 8 Nov 2019 - 12:35

I warned myself
★ Astrid & Sven


Se retrouver dans cette maison n’a rien d’agréable. Tout respire la froideur du propriétaire et Astrid en vient à se demander à quoi ressemble sa propre maison. Peut-être qu’on voit les choses de la même manière mais elle ne saurait le dire. C’est chez elle, et avant ça, ce fut la maison de Tom. Elle suppose avec facilité que la maison respire une autorité passée et que tout se laisse plus ou moins aller aujourd’hui. Dans un sens, puisque Saoirse s’occupe du foyer et qu’elle le fait assez bien. Entrer dans un autre foyer garde tout de même une certaine singularité. En réalité, il n'est guère facile de savoir à quoi s'attendre de quelqu'un ou de son foyer. Et la rousse ne veut pas vraiment s'attarder ici parce qu’elle ne se sent pas vraiment à l’aise. A n’en pas douter, Sven est son plus grand regret. Celui qui as partagé une grosse partie de sa vie mais qui n’a jamais été libre de ses mouvements. Ils ont grandi ensemble et si enfants, ça ne se voyait pas, ça a fini par apparaître à la gueule de tous. Elle, elle pouvait rentrer chez elle, après un combat, après une journée de “sport”. Lui, il continuait et s’il était fatigué, il ne lui était pas permis de se reposer. Tout est différent entre eux et il aura fallu bien du temps pour qu’elle le comprenne. Aujourd’hui, elle ne sait toujours pas comment le jauger. Surtout que la dernière fois qu’ils se sont vus, les choses se sont passées d’une bien étrange manière. Par la suite, ils se sont vus de loin mais n’ont pas vraiment parlé.

Et aujourd’hui, voilà qu’elle vient le chercher pour l’entraîner dans une nouvelle mission. Un truc un peu improbable, puisqu’elle n’a jamais eu besoin de qui que ce soit. C’est un soucis de facilité et quand elle a songé à qui elle pourrait prendre avec elle, le nom de Sven s’est doucement imposé. Sans doute est-ce une erreur, une stupidité aux conséquences compliquées. Après tout, s’il vient à s’échapper, elle n’aura rien pour le justifier ou l’expliquer. On pensera même qu’elle l’a aidé à partir. Elle se méfie de ceux qui savaient, à l’époque, qu’elle le côtoyait. Tout ça pour voler en plus, une chose qu’elle a toujours fait avec une aisance incommensurable. Mais là, elle se méfie du coupable, se méfie de l’autre voleur qui pourrait mal prendre sa tentative de récupérer ce qui a été pris. Encore faut-il qu’il accepte de la suivre mais d’une certaine manière, ce n’est pas comme s’il avait le choix. Les choses sont un peu compliquées. Il reste un esclave, malgré l’allure d’aventure que prend la chose.

Le maître s’éloigne et il ne reste qu’eux deux dans la pièce. Une grimace se glisse sur les traits de la rousse, vis à vis de l’homme qui vient de partir. Pas le genre de personne qu’elle a envie de côtoyer, autant le dire. Mais au moins, il n’est plus là. " On va dire que c’est un jour de repos. ". D’une certaine manière, puisqu’il sera acquitté des choses qu’il est censé faire chaque jour. Pas sûr que ça ne dure qu’une journée, d’ailleurs, mais l’autre est au courant. Elle paiera les suppléments si ça vient à être nécessaire. " Rassure-toi, tu pourras garder tes vêtements pour cette mission.". Encore que, songe-t-elle en le regardant de bas en haut, s’il veut les retirer, il est libre de le faire. Elle hausse les épaules et réfléchit rapidement. Pas la peine de continuer à parler ici, il vaut mieux s’éloigner de cette maison pour éviter de prendre le risque de se faire entendre. Les oreilles traînantes, c’est une monnaie courante dans cette cité. Autant éviter l’accident. " Partons, je t’expliquerais en route. "

Quelques pas plus loin, et déjà, elle se sent un peu plus à l’aise, suivi par un Sven quelque peu perdu, elle n’en doute pas. " Je t’ai… Emprunté, disons. Ou embauché, pour une mission. Tu as un problème avec ça ?". Sans doute pourrait-il en avoir un. La manière de s’y prendre est ridicule. Et puisqu’il n’a pas son mot à dire, il pourrait se montrer trahi par la situation. Ce qu’elle pourrait comprendre si elle avait un jour été dans son cas. Parce que là, pour le coup, les choses sont un peu différentes.

" J’avais besoin d’aide pour cette mission et j’ai pensé que ça ne te dérangerait pas de t’éloigner de ta maison. Tu n’as pas envie de prendre l’air ? ". Il s’agit de quitter la cité, de partir en forêt, de trouver un homme et de reprendre un bien. La mission paraît simple mais tout dépendra de bien des choses. Aucune idée. Au final, peut-être aurait-il voulu rester dans son coin, rester dans ses habitudes. Si elle n’est guère en mesure de le comprendre, la situation n’aurait rien de vraiment surprenant pour elle. Mais puisqu’il en est ainsi, pas la peine de chercher plus loin. " Si c’est bon pour toi, nous partons maintenant. ". Pas la peine de traîner plus longtemps.
Contenu sponsorisé

SVEN ( i warned myself Empty Re: SVEN ( i warned myself

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum