Aller en bas
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : ANCIENNEMENT MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1247 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ETOILE VAGABONDE. // ASTRA // CLANN METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) TRIBU/CAMP : EVERYTHING IS BLUE POINTS GAGNES : 110

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Jeu 30 Juil 2020 - 13:26



I fear there's no one to save me. This all or nothing really got a way of driving me crazy. I need somebody to heal. Somebody to know. Somebody to have. Somebody to hold. It's easy to say but it's never the same. I guess I kinda liked the way you numbed all the pain (@lewis capaldi // beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tu retiens péniblement ton souffle, attendant de l’entendre prononcer ces quelques mots à ton encontre. Ils finissent par te parvenir comme une douce aurore que tu peux contempler en silence. C’est un peu l’effet que ce moment provoque en toi. Une quiétude étrange mais ô combien agréable. « Tant mieux. » Un peu déconcertante, tu dois l’admettre. Tu peines à exprimer ce que cela provoque en toi, donnant presque l'impression que ça ne te fait aucun effet. C'est simplement que tu avances en terrain inconnu. En proie perpétuelle à tes démons, t’as pas vraiment l’opportunité de connaître ce calme. De ton point de vue, c’était un parfait étranger provenant d’une contrée éloignée. Dont les gens parlaient en des termes positifs. Sauf que cette fois, tu t’es rendue là-bas afin de le rencontrer à ton tour, de le ramener avec toi. Et faut bien le reconnaître, ça fait longtemps que tu ne t’es pas sentie aussi bien, légère. Les voix sont presque devenues des chuchotements indistincts.

Un brouhaha en fond sonore. Tu sais pertinemment qu'elles demeurent au plus près, pourtant ces dernières n'ont pas d'emprise sur ta personne. Pas à cet instant précis. Pas face au sentiment de bien-être qui te traverse de part et d'autre. Est-ce qu'il s'estompera dès que tu quitteras la montagne ? Probablement. Tu crains qu'il ne soit inexorablement lié au terrien. En réalité, tu le sais, te forçant à admettre que tu t'es farouchement entichée de lui. Dans le cas contraire, tu n'aurais pas quitté ton campement pour te retrouver livrée à toi-même en pleine nature. « On doit maintenant sceller notre pacte. » Un mensonge anodin qui te permet d'initier un rapprochement calculé. Parce que ça fait un moment que t'as envie de faire ça mais tu pouvais pas. Y'avait chaque fois un obstacle entre vous, que ça vienne de lui ou de l'environnement. A croire que vous étiez destinés à vous frôler sans vous toucher. T'as presque perdu espoir, durant un temps.

De parvenir à l'atteindre. Il était comme ces étoiles filantes dans la pénombre des cieux, que le regard aperçoit par pur hasard avant de les voir subitement disparaître, ignorant à quel moment elles brilleront à nouveau. C'était ton étoile filante, autant éphémère et fugitive qu'énigmatique et attractive. « Je connais une façon très agréable. » Que tu lui annonces tout de même avant de te lancer. T'as pas peur qu'il ait un mouvement de recul particulier mais ses réactions demeurent imprévisibles. Par conséquent, tu préfères agir avec douceur, prévenance. Vous n'êtes pas si près d'ordinaire, si proches l'un de l'autre. Jusqu'à présent, vos contacts étaient très limités. Et tu ignores si ton geste va le mettre mal à l'aise. Alors tu commences par effleurer son visage du bout des doigts avant de t'arrêter sur ses lèvres quelques instants. Tu les décortiques sans un mot, te contentant de les frôler. Puis tes mains viennent se poser au creux de sa nuque avant que ta bouche ne parte chercher la sienne.  

→ elias, la montagne, début septembre 2119
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1237 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by mélopée ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 30
Admin

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Ven 11 Sep 2020 - 17:57
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] I fear there's no one to
save me
Peut être qu’il ne saura jamais ce qui la touche, peut-être qu’il ne parviendra jamais à trouver les mots et la délicatesse nécessaire pour la rassurer suffisamment pour qu’elle lui dise les maux qui la tourmentent. Il ne saurait le dire et en fin de compte, il n’est même pas certain de vouloir trouver une raison ou même une explication à tout ça. Sans doute n’y en a-t-il même pas mais que pourrait-on faire pour que ça s’arrange hein ? Elias, il n’est pas doué avec les mots. Il essaie, il tente de trouver ce qu’il est bon de dire. Mais la réalité, c’est qu’il n’y arrive jamais. Il essaie mais il n’y arrive pas, jamais. Et il faut, souvent. Sans qu’il ne soit capable d’arranger les choses. Il essaie mais bon, souvent, il blesse plus qu’il n’aide. Et il s’en veut parce qu’il aimerait que toute cette histoire cesse. C’est probablement plus facile à dire qu’à faire. Mais Elias, il voudrait vraiment que les choses s’arrangent. Sauf que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne et il ne le sait que trop bien. Aujourd’hui, pourtant, il a pris le parti de faire les choses au mieux, il fait ce qu’il peut pour choisir les bons mots, pour dire ce qu’on veut qui soit dit. Elle fait son maximum pour que ça s’arrange mais elle n’y parvient pas à chaque fois et ça la dégoûte quelque peu. Elle aimerait améliorer les choses mais ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Aujourd’hui, il parle de la protéger contre tout, même contre les choses qu’il ne comprend pas encore, il est disposé à faire son maximum même si ça pourrait empirer les choses. Son but, c’est de la garder de toute difficulté, de la protéger et de la préserver. Et… Égoïstement, il aimerait la garder auprès de lui mais au sommet de la montagne, il sait que ce n’est pas une option.

Il est bizarre de considérer que peut-être, il va pouvoir améliorer son anglais avec elle pendant qu’il tentera de lui apprendre sa langue. En réalité, il ne s’est jamais vu comme un professeur et pourtant, il aurait souhaité pouvoir le faire. Mais il n’y parvient pas vraiment et sur certains aspects, il se sent un peu minable. Mais il espère qu’il sera en mesure de faire ce qu’il faut pour que ça se passe bien. Disons juste que puisqu’il n’y a pas de méthode particulière, il ne sait pas forcément comment il est censé s’y prendre. Et c’est le point qui lui pose un réel problème au milieu de tout ça. Il fera ce qu’il faut. Quand elle parle de pacte pourtant, il ne sait pas vraiment ce qu’il est censé, ou non, faire. Il aimerait faire ce qu’il faut, Mais ce n’est pas si simple, malheureusement. Il ne sait pourtant pas ce qu’il faut sceller mais après tout, pourquoi pas. Il attend juste de savoir de quoi il est question au milieu de tout ça. Mais il écoute et accepte, bien sûr qu’il accepte. Même s’il ne sait pas encore de quoi il s’agit. Et elle dit qu’elle connaît une manière agréable de le faire alors oui, la curiosité reste là, bien présente, sans qu’il ne soit en mesure de vraiment savoir ce qu’il est judicieux de faire finalement. Elias, avec les mots, il a du mal, mais en plus, s’il y a une barrière de la langue, tout devient plus compliqué encore.

Il est difficile de décrire ce qu’il ressent au moment où les lèvres de Mila se pose sur les siennes. Il ne saurait dire si c’est un contact qu’il attend depuis longtemps ou s’il s’agit alors d’une chose qu’il n’espérait même pas. Il est clair que la caresse est agréable en tout cas, sa bouche est douce et semble timide. Sans doute à cause du fait qu’elle ne sait pas comment il va réagir. Il reste ainsi, le temps d’une seconde, avant de passer une main autour de sa taille pour la rapprocher de lui. Lorsqu’il se sépare, il passe une main dans ses cheveux comme gêné. Il ne sait pas ce qu’il est bon de dire après un baiser. Surtout de ce genre. Au moins, il espère qu’elle ne scelle pas tous ses pactes comme ça. Pas sûre qu’il le prendrait bien, dans ce cas.. ” Tradition enfant ciel ? Ou juste toi et moi ?. Oui, il préfère poser la question. Ils ont des coutumes bizarres.

Spoiler:
désolée pour le temps de réponse I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 338696913


Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : ANCIENNEMENT MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1247 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ETOILE VAGABONDE. // ASTRA // CLANN METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) TRIBU/CAMP : EVERYTHING IS BLUE POINTS GAGNES : 110

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Sam 12 Sep 2020 - 16:51


I fear there's no one to save me. This all or nothing really got a way of driving me crazy. I need somebody to heal. Somebody to know. Somebody to have. Somebody to hold. It's easy to say but it's never the same. I guess I kinda liked the way you numbed all the pain (@lewis capaldi // beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tu es un peu perplexe. D’un côté, il semble véritablement accepter ce que vous devenez l’un pour l’autre. C’est bien la première fois que tu l’entends prononcer un toi et moi. D’habitude, il évite de vous mentionner ensemble, à croire que vous n’existez pas en tant que nous dans sa vision des choses. D’un autre côté, tu ne sais pas comment interpréter la gêne qui émane de son comportement. Principalement parce que tu n’en éprouves aucune. Comment concevoir cette réaction imprévue ? Face à ces deux contradictions, tu ignores quoi faire, quoi dire. Cela te met dans une position inconfortable. Pourtant, tu devrais être ravie qu’il s’interroge sur tes intentions mais tout ce qui te vient à l’esprit ce sont les siennes. « J’ai du mal à te suivre Elias. » Non seulement tu ne réponds pas à sa question mais en plus, tu sèmes le doute dans son esprit. Cependant tu ne t’éloignes pas de lui, tenant à maintenir un contact entre vous.

« Tu parles de toi et moi mais tu n’as pas l’air… » Tu cherches le mot adéquat pour décrire ce qu’il émane de lui. Un mot simple, une expression facile à comprendre pour éviter tous malentendus. « De te sentir bien quand on est ensemble. » A défaut de trouver le terme approprié, tu essaies de rendre cette explication la plus claire possible. En fait, tu souhaiterais simplement savoir pourquoi il n’est pas à l’aise en ta présence ? Tu pensais que vous aviez dépassé ce stade mais au plus vous vous rapprochez, au plus tu viens à en douter. Et tu t’interroges sur ton propre comportement, consciente que tu vas peut-être trop vite à son goût mais tu as besoin de l’entendre, de l’apprendre. Doucement, tu reposes tes mains autour de son cou, non plus pour venir chercher ses lèvres mais bel et bien pour lui poser une nouvelle question, qui risque de le chambouler. Une question que tu dois poser même si elle n’est pas évidente.  

« Qu’est-ce que toi vouloir de moi ? » Difficile de faire plus simple et compliqué à la fois tellement la réponse peut être vague et précise. Parce que s’il te demandait la même chose, tu dois bien avouer que tu ne sais pas ce que tu lui répondrais. Qu’est-ce que tu attends d’Elias ? Du réconfort, non. De l’indulgence, aucunement. De la compagnie, peut-être. De l’attention, définitivement. De l’évasion, sans aucun doute. Pour la simple et bonne raison qu’il ne connaît rien de toi, t’es une page blanche à ses côtés. Tu peux être n’importe qui, t’es pas forcée d’interpréter un rôle, ton rôle. T’es pas forcée de lui mentir pour qu’il t’accepte. T’es pas forcée de cacher le mal qui te ronge de l’intérieur. T’es pas forcée de donner une bonne image de toi, une image convenable, une image qui dissimulera tes fissures. C’est cette liberté incandescente que tu cherches désespérément à consumer, consommer avec le terrien. Un vent de fraîcheur, de nouveauté. Une histoire à écrire ensemble, peut-être seulement un chapitre mais certainement le plus palpitant qu’il t’ait été donné la chance de vivre.

→ elias, la montagne, début septembre 2119
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1237 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by mélopée ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 30
Admin

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Lun 14 Sep 2020 - 18:39
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] I fear there's no one to
save me
Il est difficile de se sentir bien au contact de quelqu’un qui vous met dans tous vos états. Elias, avec Mila, il ne sait pas quoi dire, comment réagir. Il ne sait pas s’il doit sourire, ou rire, et dans le fond, il ne l’a pas fait depuis si longtemps qu’il ne sait même plus comment il est censé faire ou s’il est capable de le faire. Pris au piège dans une noirceur instable et destructrice. Il aimerait parvenir à faire ce qu’il faut, mais il n’y arrive pas vraiment. Pointe triste et détestable. Il souhaiterait être comme les autres mais malheureusement, il ne sait pas comment il est censé s’y prendre. Il veut y croire, il veut que ça se passe comme il le souhaite mais ce n’est pas comme ça que ça fonctionne, ça n’a jamais été comme ça. L’Athna, il fait de son mieux, il estime que ses capacités sont maladroites et gauches, il sait que d’un point de vu social, il ne fait qu’enchaîner les erreurs. Mais il aimerait faire de son mieux, sauf qu’encore une fois, ça ne fonctionne pas super. Il se perd en réalité, au creux de ses pensées, mais il tente pourtant de faire de son mieux pour que ça s’arrange. Disons qu’il fait des efforts et si peut-être, ça ne se voit pas, Elias aimerait qu’elle se rende compte de tout ce qu’il fait en fin de compte. Mais il comprend que ce ne soit pas aussi simple que ça, ça ne fonctionne pas ainsi et il le sait. Mila, elle a beaucoup de songes dans sa tête, et peut-être qu’il en est de même pour lui. Sa colère, parfois, elle dirige ses gestes mais il essaie de faire en sorte que ce ne soit pas une catastrophe évidente. Mais là pour le coup, ça continue de se compliquer.

L’image qu’il lui renvoie, en tout cas, elle doit être bizarre, et déplaisante. Si elle a l’impression qu’il n’est pas bien quand il est à ses côtés, il voit bien de quoi il s’agit mais il aimerait que ça change, il aimerait que ça s’arrange. Sauf que ça ne fonctionne pas comme ça. C’est maladroit, gauche et pitoyable de sa part oui. Elias, il se sent minable presque, et il détourne le regard, il tente de regarder autre chose, tente de faire le vide pour trouver les mots adéquates. Sauf que ce n’est malheureusement pas aussi simple. ” Perdu avec toi. Mais bien”. Sans doute n’est-ce pas ce qu’elle a envie d’entendre mais pourtant, c’est bien de ça qu’il s’agit. Il est bien avec elle mais il continue à être perdu, il continue de croire qu’il est à côté de la plaque. Est-ce que c’est vraiment de ça qu’il s’agit ? Bonne question. Il a envie d’être cool de se montrer sur son meilleur jour. Mais il ne sait même pas comment faire. Et la barrière de la langue, elle continue de garder une certaine distance entre eux. Et il n’aime pas ça.

Ce qu’il veut d’elle ? Il ne sait même pas. Et il serait mentir que de lui donner un descriptif complet. Elias, très souvent, il préfère dire les choses comme il les ressent. Il serre un peu les dents, tente de trouver ses mots avant de se lancer. Sa phrase ne sera pas parfaitement juste mais elle va comprendre ce qu’il veut dire, non ? ” Pas savoir. Maladroit, pas doué sentiments. Mais vouloir être avec toi. Pense à toi, souvent”. Pour ne pas dire tout le temps et passer pour un psychopathe. Mais c’est peut-être trop tard déjà. ” Vouloir être avec toi”. Et dans le fond, n’est-ce pas la seule chose qui ait une réelle importance ?


Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : ANCIENNEMENT MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1247 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ETOILE VAGABONDE. // ASTRA // CLANN METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) TRIBU/CAMP : EVERYTHING IS BLUE POINTS GAGNES : 110

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Lun 14 Sep 2020 - 20:15


I fear there's no one to save me. This all or nothing really got a way of driving me crazy. I need somebody to heal. Somebody to know. Somebody to have. Somebody to hold. It's easy to say but it's never the same. I guess I kinda liked the way you numbed all the pain (@lewis capaldi // beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Il est rare, vraiment très rare que les gens se sentent bien en ta présence. Tu possèdes un don particulier pour les mettre mal à l’aise. A croire que tu prends un malin plaisir à faire voler en éclats tous leurs repères. Ce n’est pas totalement faux, pas totalement vrai. Le problème au final c’est que ton fonctionnement singulier se heurte de plein fouet à leur normalité, à tout ce qu’ils connaissent. Alors forcément, tu génères du doute et de l’incompréhension quand tu ne provoques pas de l’agacement et de la colère sur ton passage. Sauf qu’avec Elias, c’est différent. Tu ne cherches pas intentionnellement à le malmener. Plus maintenant en tout cas. Tu cherches simplement à te faire une place dans son monde. Et tu as besoin qu’il l’accepte. Tu as besoin qu’il t’accepte. Elias tente de te le dire. Maladroitement. Cette façon de parler, de chercher les mots, de ne pas les trouver, d’en prendre d’autres, ça te touche sincèrement.

Parce que tu sens qu’il cherche la meilleure façon de s’exprimer. Il tient vraiment à ce que tu comprennes son message et tu le comprends. Tu as même du mal à décrire ce que tu ressens à cet instant précis. Un profond soulagement, un poids en moins sur tes épaules, qui te rend beaucoup plus légère. Tu n’es même pas perturbée par son aveu. Qu’il soit perdu en ta présence ne te dérange point, tu as l’habitude de produire cet effet. Tu avais simplement besoin d’entendre que ça lui va, qu’il peut composer avec cette réalité, ta réalité. « Alors on doit souvent se rencontrer dans nos pensées. » Est-ce que tu aurais dû venir plus tôt dans la montagne ? Est-ce que vous auriez eu la même conversation dans ce cas ? Est-ce que ton initiative est arrivée pile au bon moment ? Tellement de questions et si peu de réponses mais ça te ne gêne pas.

Peu importe ce que vous réserve le futur. Peu importe si vous n’avez que ce présent, futile et bref. Au moins vous avez eu quelque chose à partager. Grâce à elle, Moira. Tu sais qu’il n’aime pas en parler mais toi tu ne peux t’empêcher de lui parler dans ta tête. Un peu trop pour ta propre santé mentale. « Apprends moi à flotter dans l’eau. » La demande peut paraître inattendue voire totalement étrange mais à défaut de renouer immédiatement un contact intime, tu tentes d’initier un contact rapproché. En effet, consciente qu’il vaut mieux avancer petit à petit avec Elias pour ne pas précipiter les choses entre vous, tu cherches un stratagème. Et là forcément, pour t’apprendre à flotter, il va devoir poser les mains un peu partout sur toi. Puis c’est pour la bonne cause, depuis le temps que tu es sur Terre, tu n’as trouvé personne pour t’apprendre. Bon faut dire que tu n’as pas particulièrement cherché. T’es pas du genre à te montrer vulnérable avec n’importe qui, au contraire, tu évites de te retrouver dans des situations pareilles d’habitude.

→ elias, la montagne, début septembre 2119
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1237 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by mélopée ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 30
Admin

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Jeu 17 Sep 2020 - 19:46
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] I fear there's no one to
save me
Elias, il n’aime pas quand on le met au pied du mur, il n’ira jamais le dire, il n’en parlera jamais mais c’est un fait, c’est une chose qui lui pose un réel problème. Le Terrien, il fait de son mieux mais il n’est pas parti avec les bonnes bases. Sans doute aurait-il fallu qu’il ne reste pas constamment dans son coin, sans doute aurait-il fallu qu’il serre un peu plus les dents et qu’il se mette à arrêter de faire n’importe quoi. Mais c’est toujours très facile à dire. Il n’aime pas parler pour ne rien dire et de son propre point de vu, les mots qu’il utilise, ce ne sont jamais les bons, jamais les plus adaptés mais il persiste à essayer, à tenter de faire de son mieux mais… Comment dire, on ne fit jamais ce qu’on veut, n’est-ce pas ? Et on se trompe, on tombe et on échoue. Elias, il en a eu assez de tomber, il en a eu assez très tôt et il a tout fait pour que ça cesse. Il n’a pas d’amis, ou très peu, et il n’est pas certain de vraiment pouvoir les voir ainsi. Il reste dans son coin, il n’attend rien de personne. Et tout devient plus facile comme ça. Mais un jour, puis un autre, il réalise que son point de vu est un peu différent et que tout a changé. La preuve, il est incapable de vraiment lui faire comprendre ce qu’il ressent dans l’instant présent. Perdu mais bien hein ? Autant le dire, c’est une formulation étrange et un peu déplacée. Mais est-il vraiment possible de revenir sur ça ? Sûrement pas, mais c’est comme ça et il ne sert à rien de chercher trop longtemps. C’est déjà bien assez compliqué comme ça. Et en réalité, il n’y a pas de véritable manière de le dire, il n’y a pas de mot adapté parce que c’est comme ça qu’il voit les choses. Uniquement comme ça. Il est perdu à son contact, incapable de faire la part des choses, incapable de comprendre pourquoi elle lui fait un tel effet. Mais c’est comme ça et il est hors de question pour lui de prétendre que c’est différent. Qu’il soit perdu et qu’il le dise, c’est sincère, n’est-ce pas tout ce qui compte ?

Est-ce un sourire qui se glisse sur ses traits ? Il est incapable de l’avouer, de le déclarer. C’est fin, discret mais c’est là et c’est énorme, un aspect nouveau, depuis la perte de Moïra et Clara. Mais c’est là, c’est fin mais c’est présent. Parce qu’elle pense à lui, souvent aussi, qu’ils se retrouvent en songe bien que ce soit impossible. Mais le principe, il ne saurait l’expliquer, il lui plaît, ne serait-ce qu’un peu. Hors de question d’en parler davantage. Peut-être qu’ils auraient dû se retrouver plus souvent, mais est-ce que ça n’aurait pas fait un peu disparaître cette étrange magie ? ” Mieux voir en vrai”. Et il hausse les épaules. Ce qu’ils ont, c’est fragile, sensible mais.. C’est réel et sincère. C’est tout ce qui compte.

Il a du mal à comprendre sa demande mais… Elle veut flotter. Apprendre à nager peut-être en même temps, il ne saurait pas le dire. Et pire encore, il ne s’y intéresse pas vraiment. Tout ce qu’il voit ici, c’est une occasion de coller son corps contre le sien. Et il compte bien profiter de la situation. ” Met toi près de moi”. Il ne se rend même pas compte que sa demande est parfaite mais il tend la main vers elle. Il fera tout ce qu’elle veut.


Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : ANCIENNEMENT MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1247 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ETOILE VAGABONDE. // ASTRA // CLANN METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) TRIBU/CAMP : EVERYTHING IS BLUE POINTS GAGNES : 110

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Sam 10 Oct 2020 - 19:08


I fear there's no one to save me. This all or nothing really got a way of driving me crazy. I need somebody to heal. Somebody to know. Somebody to have. Somebody to hold. It's easy to say but it's never the same. I guess I kinda liked the way you numbed all the pain (@lewis capaldi // beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


T’es partie du campement sans prévenir, sans un mot pour lever le doute. Pourtant c’est pas faute d’avoir préparé, anticipé ton départ. Comme si tu voulais, dans le fond, qu’ils sentent ce trou béant dans leur poitrine amplifié à chaque heure. Mort de peur, de peur que tu sois morte. Parce que tu les aimes autant que tu leur en veux : tu n’es pas vraiment capable de donner sans prendre, de t’offrir toute entière, impunément. T’as besoin de provoquer ce tumulte sur ton passage, partager cette souffrance que tu portes sur tes épaules depuis bien trop longtemps. T’as pas trouvé d’autres façons de le faire, à vrai dire tu ne connais que celle-ci. Et ils doivent certainement l’accepter, venant de toi. Ils doivent avoir compris que ça fait partie de toi. Que ton fonctionnement est anormale, étrange. Que ton chagrin est tangible, immuable. Que tu marches constamment sur un fil, frôlant le vide à chaque pas. Que tu te rattrapes à eux pour mieux éviter la chute. Qu’ils t’évitent la chute.

N’est-ce pas ce qui te rend attachante ? Tu as cette manière spéciale de leur faire sentir qu’ils sont uniques au monde, importants. Tu as ce regard qui brille telle une lueur au milieu de la nuit quand il vient les trouver. A croire que tu mettrais ta vie entre leurs mains sans la moindre hésitation. Et après, tu leur retires brutalement ce sentiment forgé de toutes pièces, créant une dépendance à contre-courant. Une sorte de poison que tu nourris en pleine conscience. Jusqu’à ce qu’ils reviennent vers toi, pour toi. Jusqu’à ce que tu reviennes pour mieux vous brûlez les ailes ensemble. « Beaucoup mieux. » Tu ne sais pas si tu reproduis ce comportement avec le terrien. Tu avances en terrain inconnu mais ça ne t’effraie guère. Il émane de lui quelque chose de particulier. Des vibrations auxquelles tu es étrangement sensible. Depuis le premier regard, le premier échange, le premier mensonge. Tu as su au moment où tu l’as vu qu’il n’était pas comme les autres. Peut-être que vos souffrances respectives ont trouvé un chemin les unes vers les autres.

Est-ce que les âmes en peine se reconnaissent entre elles ? Il faut croire. Sinon, tu devrais admettre que le hasard existe bel et bien. Et ce n’est pas une théorie que tu tiens à remettre en question. Pas encore. « Ne me lâche pas. » Ce n'est ni une demande, ni un ordre. C'est plutôt une promesse formulée à mi-mot. De peur de la rompre avant même d’avoir tenté le coup. Mais toi tu veux tenter le coup. Alors tu acceptes de lâcher le rebord qui te permet de tenir pour t’en remettre à Elias. Qu’est-ce qui pourrait bien arriver de pire ? Hormis que tu te noies, corps et âme. Que tu ne parviennes plus à quitter ces eaux troubles. Que tu l’entraînes avec toi à marcher sur ce fil instable. Que tu l’entraînes malgré toi vers une chute inexorable. Mais ne serait-ce pas une chute à couper le souffle ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la montagne, début septembre 2119
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1237 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by mélopée ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 30
Admin

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Dim 15 Nov 2020 - 9:59
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] I fear there's no one to
save me
Il est difficile de déterminer ce qui les lie, ce qui les attache l’un à l’autre. Elias ne serait pas capable d’y mettre de réels mots et il n’en a pas vraiment envie. Hors de question pour lui de donner un nom à une histoire qui n’en mérite pas vraiment. Il est sans doute préférable de ne pas s’attarder sur des choses qui n’en valent pas vraiment la peine. Tout ce qui compte, c’est ce qu’il y a ici, entre eux. La seule chose qui ait de l’importance, c’est ce qui se produit ici et maintenant. Ce qui grandit entre eux, ce qui les attache et leur permet de se sentir au mieux. La seule chose qui puisse réellement compter, c’est ce qui se construit au fil des jours. Depuis la toute première rencontre il ne sait plus vraiment ce qu’il lui est judicieux de faire. Depuis le premier échange, il ne sait pas vraiment où donner de la tête et en fin de compte, il n’a pas particulièrement envie d’y réfléchir. Mais parfois, c’est plus simple ainsi. Elias, il ne sait pas dans quelle case mettre Mila et c’est peut-être pour cette raison qu’il se perd à ce point.

Bien sûr, lorsqu’elle demande à ce qu’il ne la lâche pas, il soupire quelque peu. La lâcher n’est pas vraiment dans ses intentions, il n’en a pas envie, il ne le souhaite absolument pas. Il ne se voit pas faire une chose pareille pour la simple et bonne raison qu’il aimerait que les choses soient différentes. Il aurait souhaité qu’elle parle davantage sa langue, qu’elle puisse venir avec lui dans la montagne. Mais ne serait-ce pas une trahison envers les siens, envers Moïra également ? Trop de choses, trop de perditions, trop de possibilités mais il ne lui est guère possible de faire une telle chose. Il ne doit pas faire tant d’erreurs et ça ne servirait pas à grand-chose. Un pas après l’autre, une étape après l’autre. Et il ne sert donc à rien de chercher plus loin. En réalité, lorsqu’il y réfléchit, il réalise avec une aisance déstabilisante que les choses ne se passent jamais comme il le voudrait. Elias, quand elle est là, se perd et s’écrase. Il s’écroule sans qu’il ne lui soit possible d’aller contre ça. Et bien qu’il déteste cette histoire, bien qu’il ne lui soit pas possible d’aller contre ça, il ne peut se résoudre à s’éloigner d’elle. Elle lui plaît, beaucoup, sans doute plus qu’il ne pourrait le savoir. Elle est une énigme, de part sa manière d’être et d’agir. Elle lui cache sans doute bien des choses, ne serait-ce que derrière les voix qui lui traversent l’esprit. ” Non, jamais “. Et Elias, il ne parle pas seulement de maintenant, il parle également de demain et du jour encore après. Il ne sait pas jusqu’où ils iront ni ce qu’ils feront mais il est disposé à faire ce qu’il faudra pour que les choses se passent au mieux. Peut-être aurait-il mieux vallu qu’il garde le silence, qu’il conserve ces mots pour lui. Il ne saurait le dire, il ne connaît pas les règles de ce genre de chose et il ne connaît pas non plus ses coutumes à elle. D’un clan à l’autre, les choses changent déjà, alors là, on est sur un changement encore plus grand.

Posant ses mains sur son corps, il l’allonge sur l’eau, d’une certaine manière et lorsque ses mains s’écartent quelque peu, elle se met aussitôt à flotter. Parce que dans le fond, c’est aussi simple que ça, n’est-ce pas ? ” Si toi pas bouger, toi flotter. Si toi bouger, toi couler, mais moi sauver toi” . Bon, okay dit comme ça, ça paraît presque simple mais se laisser porter par l’eau, ça ne peut pas être si simple n’est-ce pas ? Tout dépendra de Mila.


Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : ANCIENNEMENT MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1247 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ETOILE VAGABONDE. // ASTRA // CLANN METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) TRIBU/CAMP : EVERYTHING IS BLUE POINTS GAGNES : 110

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Ven 27 Nov 2020 - 20:55


I fear there's no one to save me. This all or nothing really got a way of driving me crazy. I need somebody to heal. Somebody to know. Somebody to have. Somebody to hold. It's easy to say but it's never the same. I guess I kinda liked the way you numbed all the pain (@lewis capaldi // beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tu ignores pourquoi tu as autant confiance en lui. Peut-être parce qu’il ne peut se résoudre à te blesser ? Même quand vous veniez de vous rencontrer. Même quand vous veniez de vous confronter. Ses poings se sont serrés, sa mâchoire s’est crispée, il voulait te faire du mal, il voulait que tu ressentes ce mal qui le ronge mais il n’a rien fait. Depuis cet instant, il t’inspire un sentiment de confiance insensé. Un sentiment qui te décide à t’exécuter. Tu es un peu perplexe, ne sachant pas vraiment comment cela fonctionne mais tu te fies complètement à lui. Tu sens ses mains t’accompagner à chaque mouvement, elles ont quelque chose de rassurant également. Tu sens qu’il te retiendra si tu coules. Sauf que tu ne coules pas. Tu flottes. Tu entends le bruit de l’eau résonner, tu sens son mouvement délicat te frôler. C’est si calme, si reposant. Tu pourrais presque t’endormir, là, à la surface. Comme un ange dans le ciel.

Déconnectée de la réalité, tout est silence. Les voix ont cessé quand tu es devenue sourde à leurs murmures. Tu voudrais que ce moment ne cesse mais au bout de quelques minutes, tu ouvres les paupières et remarques qu’il s’est écarté. Sans le vouloir, tu paniques et coules immédiatement. Quelle n’est pas ta surprise de découvrir que cela ne provoque aucune douleur, rien. C’est une sensation très étrange. Tu ne peux pas respirer, clairement mais cela ne semble pas te gêner. D’autant plus que tu ne restes pas longtemps de la sorte, Elias se dépêche de t’extirper la tête de l’eau. « C’était génial ! » Bon t’as un peu flippé mais tu recommencerais sans aucun doute. A vrai dire, t’as envie d’expérimenter avec le terrien. De partir à la conquête de cette montagne qu’il chérit tant, de découvrir d’autres lieux, de prendre des risques, de tenter l’inédit, l’interdit. « J’aimerais voir ton monde Elias. » Une demande simple, compliquée à la fois. T’as simplement envie de passer du temps en sa compagnie, sur son territoire.

En apprendre plus sur sa personne, son histoire, son vécu. Et tu espères gagner du terrain au fil du temps. De toute façon, tu attendras le temps qu’il faudra. Tu n’as aucune exigence, aucune pression. Maintenant que tu connais sa façon de voir les choses, tu n’es pas inquiète par la suite des événements à venir. « Montre-moi ce que tu aimes faire. » Qu’est-ce qu’il fait quand vous n’êtes pas ensemble ? Tu n’as aucune idée de son quotidien comme il ne doit certainement pas en avoir du tien. Et tu voudrais dissiper cette ignorance pour commencer à dire que tu le connais, vraiment. Que tu sais ce qu’il aime, n’aime pas, ce qui le met de bonne humeur ou dans une colère sans nom. Que tu sais quelle saison il préfère et redoute, quel animal il chasse et épargne, quelle mélodie il fredonne quand personne ne le regarde. Ces petites choses qui le rendent unique, décalé, extraordinaire. Parce qu’il l’est, sans aucun doute. Les battements au fond de ta poitrine en sont témoins.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la montagne, début septembre 2119
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1237 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by mélopée ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 30
Admin

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Sam 28 Nov 2020 - 9:57
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] I fear there's no one to
save me
Bien sûr que l’exercice ne fonctionne pas, ça aurait été trop facile. Mila se débat et se met aussitôt à couler. C’est le calme des mouvements et la détente qui permet de vraiment flotter. C’est l’aspect un peu ironique parce que lui-même il n’en est pas totalement capable. Mais Elias n’est que trop rarement calme et c’est bien pour cette raison que souvent, il coule. Même au milieu des gens, d’ailleurs, puisque très peu pour lui les moments détentes entre gens à papoter. Le petit moment intéressant qui apparaît pour l’Athna c’est qu’elle a réussi à tenir tout le moment où elle a gardé les yeux fermés et qu’elle a imaginé qu’il était là, à la tenir. Elle a ouvert les yeux et a coulé parce qu’il n’était plus aussi près. Et ça le touche parce que c’est une preuve de confiance. Et il se surprend même à sourire lorsqu’elle lui dit que c’était génial. Au moins, elle a apprécié le moment, elle aurait pu le trouver ridicule mais au moins les choses évoluent dans le bon sens. Pour ce qu’il en est de son monde, voilà qu’il se met à détourner le regard. Parce que son monde est sombre et sans réel intérêt. Ses journées se ressemblent, peuvent même être inutiles mais les choses sont compliquées. Disons qu’Elias, son monde est explosé par une solitude évidente. Il n’y a rien d’intéressant à voir et dans le fond, il s’inquiète presque de la voir s’éloigner quand elle se rendra compte que son existence n’est pas glorieuse ou bien incroyable. Mais il ne cherche pas à améliorer les choses, il ne cherche pas à voir les choses évoluer parce que les choses sont déjà bien assez complexes comme ça. C’est un réel mystère. Elle partirait en découvrant son monde de baston, de chasse, et de solitude. Mila, elle est particulière, il le sait depuis le premier jour mais elle est certainement mieux entourée que lui et sa solitude ne plaît pas à tout le monde. Moïra, elle étouffait parfois, et elle le lui disait ouvertement. Mais il n’a jamais changé. ” Monde ennuyant, toi te laisseras”. Et il imagine que s’ils se créent un monde, ce sera plus simple et plus plaisant. Mais c’est peut-être une étrange utopie. Parce que même ce qu’il aime faire, ça manque d’intérêt.

Pourant, il accepte, et malgré un silence un peu étrange, il lui montre qu’il chasse, il lui montre où il s’entraîne, puisqu’il ne le fait pas dans la montagne et il lui montre les longues marches qu’il fait régulièrement. En fin de compte, il se surprend à trouver le moment agréable et touchant, sans qu’il ne soit en mesure de vraiment expliquer pourquoi. Puis la nuit tombe et il vient le moment de se séparer malgré tout ce qu’ils pourraient en dire. Il ne faudrait pas que son monde à elle s’inquiète de ne pas la voir revenir. Mais rendez vous pris pour qu’ils se voient plus souvent… Séparation après un dernier baiser.

fin du rp.


Contenu sponsorisé

I fear there's no one to save me (Mila) - Page 2 Empty Re: I fear there's no one to save me (Mila)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum