Aller en bas
Accro des points
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 3214 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : doom days (avatar) - frimelda (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Werowa▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée, esclave domestique de Roan TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 393
Accro des points

You know nothing ~ ft. Ezra - Page 4 Empty Re: You know nothing ~ ft. Ezra

le Lun 26 Aoû 2019 - 15:43

   
You know nothing
Ezra & Werowa

   
« Everything has changed. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le ton qui n'était plus le même, soudain plus désinvolte. Bras toujours croisés non moins. Une autre confrontation. « A quoi ça te servirait ? Tu n'as rien à tirer de ma déchéance et, pour être honnête, je n'en ai rien à faire non plus. » Et en effet, je n'en n'avais rien à faire. Du vent brassé pour rien de nouveau. Situation que je n'aimais toutefois toujours pas. Irritée face à sa désinvolture. « Tu as le temps de te décider. » Irritée parce que cela lui importait pas, parce qu'elle savait que je ne dirai sans doute rien. Et un choix que je n'avais pas encore fait. Un choix qu'elle me laissait le temps de réaliser en l'espace de quelques minutes. Quelques minutes accordées pour savoir si j'en parlerai à Roan. Consciente que si j'en parlais la situation exploserait sans doute ou prendrait une tournure plus sinistre. Réponse que je pouvais toujours lui donner maintenant ou après. En soit, quand bien même que je savais que cela ne m'apporterait rien hormis des ennuis, j'étais tentée d'en parler à Roan. Tentée d'en parler réellement alors qu'elle apparaissait comme une menace, que je n'arrivais à saisir ses motifs ni comprendre ce qu'elle voulait. Réponse qui n'était pas claire alors qu'elle contentait de danser autour, d'éviter toute frappe, tout attaque. Frustration évidente et peut être cette colère qui continuait de brûler alors qu'elle se servait de son statut pour tenter de me faire taire. Points qu'elle n'avait pu que rappeler. Evidence qu'elle n'avait pu que rappeler. Sa parole qui serait contre la mienne. Une évidence qu'ils préféreraient croire une garde bien que mercenaire déchue plutôt qu'une ancienne esclave en fuite. Aucune preuve si ce n'était ma parole. Pouvant avancer devant la Cour qu'elle avait porté la main sur moi, que cela était interdit mais il ne restait qu'aucun geste de violence ou désirable n'avait été commis. Un simple geste qui pouvait toutefois la condamner. Ou un simple geste qui aurait pu la condamner s'il y avait des témoins. Mais il n'y avait personne pour affirmer la vérité, pour confirmer ou dénier cette histoire. Seules dans la nuit. Et me sentant encore plus seule face à cette invasion. Une ligne qu'elle avait franchie. Une ligne que j'avais empressée de me rétablir en m'éloignant aussitôt. Distance de sécurité mais le mal qui était fait. Rappel de cette impuissance. Haine qui surgissait. La colère qui était là vibrant dans mes yeux alors que je me sentais de nouveau impuissante. Des techniques de défense que j'avais appris qui ne servaient à rien là. Des mots qui ne servaient à rien alors qu'elle les envoyait danser dans le vent sans aucune peine. Décision non moins prise d'en parler à Roan. Ne sachant encore si toute l'histoire serait dite, mais ne comptant me taire. Ce que je faisais récemment alors que je restais sous le radar, mais elle venait de me rappeler que je n'étais non plus obligée de le faire. Et pas qui s'affirmait alors que la demeure apparaissait devant mes yeux. Le mercenaire sans doute à l'intérieur.

Feu brûlant ou froideur alors que je pivotais sur mes talons pour me tourner vers elle. « Je suis arrivée. Nul besoin d'aller plus loin. » Ton qui se voulait polie et respectueux. D'apparence. Masque de nouveau positionné sur le visage. A l'intérieur la colère brûlait autant que le désir de hurler dans le vide. Mais j'étais là, ne pouvant rien faire si ce n'était la regarder avec ce violent désir qu'elle en vienne à s'éloigner sur le champs. Scène violente qui n'aurait pas lieu ce soir. Révolte qui ne se produirait là. « Je reviendrais avec les tuniques. » Silence par rapport à sa question qu'elle pouvait considérer comme le fait que je ne dirai rien. L'illusion sans doute créée. Sans doute ce qu'elle croirait au vue de mes dents serrées, de ce visage grinçant, de celui qui savait qu'il ne pouvait gagner cette partie. Jeu de cartes dont je n'avais la main. Autre décision prise dont je ne parlerai pas, n'ayant encore réellement décidée de tout ce que je dévoilerai, de tout ce que je dirai à Roan. Explications qui viendraient mais pour le moment je ne pouvais que vouloir la laisser derrière. Un dernier hochement de la tête un peu raide avant de me diriger de nouveau devant, pour fermer la porte devant elle et laisser l'obscurité l'enveloppait de nouveau.
(c) DΛNDELION
Werowa Sundagger
DATE D'INSCRIPTION : 03/08/2019 PSEUDO/PRENOM : CapRaccoon MULTICOMPTES : Maori, Thémis, Lazuli MESSAGES : 259 CELEBRITE : Sofia Boutella COPYRIGHT : all souls vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Garde ¤ combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 140

You know nothing ~ ft. Ezra - Page 4 Empty Re: You know nothing ~ ft. Ezra

le Mar 27 Aoû 2019 - 14:14
       
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
       
Se perdre entre la soie et le satin, jouer à se cacher dans les draperies et les tentures, se draper et se voiler pour éviter les regards.
Werowa & Ezra

       

       
YOU KNOW NOTHING

       
La colère semblait vibrer autour d'elles, se répercuter contre les murs de terre battue et se heurter avec violence contre leurs corps. Werowa était sensible aux émotions d'autrui, avait appris à, d'instinct, les analyser. Même sans mettre de mots dessus, elle savait quelle émotion était conductrice, sentait les pointes de celles qui pouvaient percer sous la carapace de la plus prégnante, et y réagissait instinctivement. Ici, alors que la colère d'Ezra, sa frustration, étaient plus que perceptibles, l'instinct de Werowa lui commandait de garder le silence. Ce qui n'était guère compliqué pour elle. En tout cas, sa désinvolture avait vraisemblablement eu l'effet escompté. Ezra n'avait pas l'air prête à décrocher un mot, et paraissait passablement agacée de voir que sa menace n'avait aucun effet. Werowa empêcha son amusement de percer sous son flegme, afin d'éviter d'aviver le brasier qui couvait en Ezra. Cette dernière semblait presque renâcler, énervée de son impuissance. Elle était dans une impasse, et elle n'aimait pas ça. Elle aurait aimé s'en sortir, mais elle ne le pouvait pas. Elle était irritée de voir que Werowa avait encore raison, de voir qu'elle était intouchable, et que c'était un statut auquel, paradoxalement, elle n'avait pas totalement accès. Certes, personne n'était censé poser la main sur elle ; mais une accusation d'un citoyen libre, fondée ou non, et elle se verrait châtiée de nouveau. Intouchable, mais pas tant que ça. C'était rageant, elle le savait bien. Le silence avait été son refuge alors, le silence pour ne pas dire ce qu'elle pensait réellement, pour ne pas exploser. Le marbre comme carapace pour contenir ses émotions, jusqu'à l'anesthésie presque totale. « Je suis arrivée. Nul besoin d'aller plus loin. » Werowa leva les yeux vers la maison d'Ezra, enfin, de son maître, et acquiesça doucement. Le trajet était mémorisé, elle voyait où elle était, le chemin à prendre pour rentrer chez elle. C'était toujours une information intéressante à prendre, à classer dans sa mémoire et à ressortir le moment venu. Un dossier, comme on disait. « Je reviendrais avec les tuniques. » Werowa acquiesça de nouveau, la colère d'Ezra encore brûlante, glaciale vague qui passa sur son épiderme, et avant qu'elle puisse répondre, l'esclave avait tourné les talons, était entrée dans la maison. C'était probablement mieux ainsi. Si Werowa avait prononcé un mot, l'outre aurait probablement explosé. Une fois le feu allumé, il suffisait d'une étincelle pour qu'il enfle, enfle, enfle, puis crève l'abcès. Ni l'une ni l'autre n'avaient besoin de cela ; il y avait déjà assez de mal de fait pour la soirée. La méfiance exacerbée de Werowa, face à la colère frustrée d'Ezra. Elles avaient assez de matière pour toutes les deux ressasser pendant des jours cette rencontre, pour se persuader que l'autre était une sorcière à qui il fallait faire la peau. Assez de matière pour la rancœur, qui allait les écorcher de l'intérieur, leur faire remonter la bile dans la gorge, les étincelles dans les yeux. Il suffirait d'un mot, pour mettre le feu aux poudres. Mais ce mot, il mettrait le feu aux poudres une autre fois ; pour le moment, Werowa tourna les talons également, et disparut dans la nuit, retourna à l'ombre d'où elle était sortie, golem de ténèbres et harpie des profondeurs. Furie des abysses qui n'avait qu'à peine effleuré la surface. Gorgone des gouffres n'ayant que persiflé, n'ayant pas encore déchaîné tout son maelstrom, son ouragan de fureur et d'offense. Le prochain heurt des deux silex promettait de belles étincelles.
       
(c) crackle bones

       


THE END
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum