Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

La chute nous chuchotera tout-bas.  Empty La chute nous chuchotera tout-bas.

le Dim 21 Juil 2019 - 12:19
La chute nous chuchotera tout-bas.
Irina & Cassian.


Le roi est mort. Alors, la vision de l’avenir qui se faisait onde limpide, se rembrunit soudain. La traite des esclaves est-elle en danger, sur le long court ? Est-ce que les classes patriciennes, qui ont toujours bénéficié de grasses prérogatives, ont-t-elles des raisons de trembler ? Jamais la passation d’un pouvoir ne se fait sans bouleversements, sans dommages collatéraux, sans favorisés et désargentés. Et si parfois, les héritiers de la Couronne mettent un point d’honneur à pérenniser les lois de leurs aïeux, parfois prennent-ils aussi un malin plaisir à tout saborder. Loterie des destinées. Depuis que la nouvelle a été dépêché, le Sorcier sent croître un poids dans son ventre. Inapaisable. Certes, il entretient une proximité certaine avec le prince Isaak, mais cela ne va pas jusqu’à lui permettre d’avancer précocement ses pions. Comme tous les autres, il en est réduit à attendre, à observer, à dresser le tableau des conjonctures. Quand bien même les a-t-il toujours méprisé, il se prend à imaginer ce que les devins peuvent bien lire dans les entrailles des feux sacrés.

Tous les jours, Cassian énumère les différentes perspectives qui lui tendent les bras. Inlassablement. Peut-être est-ce bien heur, tout compte fait, que son nom soit tombé en disgrâce ces dernières années. Il n’est plus qu’un détail sur la scène aristocratique. Aujourd’hui, le puîné Saada vit essentiellement de ses services de Sorcier. Dans les bouches des plébéiens, on cesse peu à peu d’évoquer les Saada comme cette grande maisonnée fastueuse, auréolé de palmeraies abondantes ou s’affairent les esclaves telles des bêtes de sommes, propices à susciter la convoitise. Sa position instable dans la société rahjak lui permettra peut-être de prendre le vent en poupe, en fonction des courants qui se mettront à souffler. L’empoisonneur continue alors à se comporter comme il l’a toujours fait. Discrétion est mère de survie. Demeurer une ombre fugace, interdite, observatrice.

Malgré le trouble ambiant, il continue d’aller instruire Tasha au gré des disponibilités de la jeune princesse. A chaque fois qu’il met un pied au palais, il goûte un peu à l’ébullition qui ébranle le beau monde. Il surprend les yeux hagards, ressent l’urgence qui dilate les peurs, perçoit le filet chevrotant des voix. Certains ont pris de l’assurance, étonnamment. D’autres ne savent plus à quels saints se vouer et se décomposent. Des alliances se trament à l’emporte-pièce, à couvert de chuchotis et de sourires carnassiers. Le chantage resplendit. On croirait une fourmilière éventrée qui voit ses ouvrières improviser par groupes de nouveaux itinéraires par monts et par vaux. Pour sa part, il se tient à l’écart de ces grenouillages dangereux, qui rapporteront le quitte ou double. Son statut de sorcier, nimbé d’affliction et de périls, le met naturellement au ban. Ses allers et venues dans l’enceinte du palais se font dans un silence de pèlerin. Nul ne lui adresse davantage que le strict nécessaire en terme de paroles. Et Cassian s’accommode merveilleusement de cette indifférence ourlée d’appréhensions qu’il peut deviner dans le pas léger des silhouettes qui font mine de s’éloigner innocemment, quand il approche. Une aura de pestiférée, promesse d'une quiétude fânée. Après tout, les seuls badauds qui l’apostropheraient publiquement seraient affiliés à des conspirateurs qui en voudraient après ses poisons. Alors on se retient. On montre pattes blanches, en ces temps fatidiques.

Ce matin, le Sorcier s’apprête à quitter le palais après une leçon de botanique auprès de la jeune princesse. Il déambule dans les grands corridors déserts. Sa foulée se suspend cependant qu’il arrive à une bifurcation autrefois cruciale. Une aile mène aux grandes artères palatiales qui lui permettront de gagner les extérieurs, l’autre file droit jusqu’aux quartiers d’Irina. Fut un temps, il s’y rendait régulièrement. Sans autre motif valable que l’envie pure et éclatante de se retrouver en sa présence, de profiter de sa conversation. Et puis les années sont passées, leurs élans premiers et adolescents se sont racornis, trop de morts et de disparus se sont immiscés entre eux, transformant leur amitié, monument d’étrangeté, en un grumeau fait de non-dits, de deuils mal faits et d’incompréhensions fumantes. A tel point qu’aujourd’hui, Cassian se demande formellement s’il est capable d’aller lui présenter ses condoléances, aussi expéditives soient-elles. S’il est capable d’aller s’enquérir le plus pauvrement du monde de son état, de sa situation. Leur dernière rencontre fortuite, en compagnie de Hyacinthe, n’a pas manqué de mettre en relief les brisants de leur relation déchue. Pourtant, il a senti que tout n’était pas perdu.

La porte d’Irina lui fait face, bois précieux festonné et doré par les meilleurs artisans du royaume. Des portes-glaives soucieux l’ont arrêté en amont des appartements pour passer au crible ses menues affaires, y recherchant une lame tartuffe ou tout autre objet illicite. Mais hormis de lourds manuscrits propres à lester impitoyablement sa gibecière de cuir cramoisi, ils n’ont rien trouvé à se mettre sous la dent et se sont résignés à lui céder le passage, suivant ses premières foulées d’un œil mauvais. Après avoir bravé quelques unes de ces herses humaines, Cassian se voit soudain pris d’une appréhension âcre. Son poing s’immobilise quelques secondes, à l’assaut de l’huis taiseux. Et puis. Deux heurts étouffés. Rendus disharmonieux par l’hésitation. « Irina ? » Lâche t-il, à tâtons, à la façon d’un médium qui convoquerait douteusement un spectre. Une voix aux octaves bas, engloutis, presque un écho lithique. Il s'éclaircit fugitivement la gorge au moyen d’une petite quinte de toux. « C’est moi. C’est Cassian. » Articule t-il plus distinctement. Une familiarité désuète, une réminiscence. Presque malséante. Le Sorcier ne parvient plus à dire si sa présence ici est saugrenue ou prévisible. Il repense fugitivement à cette rencontre hasardeuse, il y a presque une année, sur le marché artisanal. Ils avaient alors été incapables de se comprendre, chacun enlisé dans ses propres émois toxiques. Pourrait-il seulement en être autrement aujourd’hui ? « Est-ce qu’on peut parler ? »
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 483 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 100

La chute nous chuchotera tout-bas.  Empty Re: La chute nous chuchotera tout-bas.

le Jeu 8 Aoû 2019 - 17:17

— La chute nous chuchotera tout-bas.
JUILLET 2119

Dans les profondeurs du désert, un chant funéraire s’étend. Le roi est mort, il a sombré mystérieusement. Frappé par la maladie, la vieillesse ou peut-être même par son propre fils. Les rumeurs s’attaquent à tous, laissant un doute étrange dans la gorge profonde de ceux qui ont toujours baigné dans le privilège. L’or ne pourra sauver personne du fils ainé, bientôt roi. La couronne sur la tête, il était temps. Temps que le peuple accueille ce changement et embrasse un digne héritier. Un homme puissant, un combattant qui a toujours suivi son père, a cherché à le rendre fier. Désormais assis sur le trône, il va pouvoir goûter à ce pouvoir ultime dont il attendait la dégustation depuis l’enfance. Faire des Rahjaks une tribu plus grande encore, meilleur. Les lois passées seront revues à la cause sous son regard de braise et nombreuses nobles prieront d’être choisi pour se trouver une place à ses côtés. Il faudra vite une reine au nouveau roi, un héritier aussi. Ce n’est qu’une question de temps, d’ajustement. Et puisque c’est un rêve qui se réalise pour lui, alors il va finir par se noyer dedans. Irina le connaît bien trop pour que le pouvoir n’envahisse pas ses veines au point de le rendre fou. Intoxiqué par la puissance, aveugle à ce qui sera finalement juste et nécessaire.

Oui, elle sera à ses côtés, attentive, pleine de bons conseils et de parole décidés. Sa place n’est pas si différente de celle qu’elle possédait avec le roi à une exception. Isaak ne retient pas Irina en otage. Sa cage dorée c’est envolé. La princesse est désormais libre d’être plus qu’une simple diplomate aux belles formes. Un avantage dont elle profitera une fois le deuil passé. Une fois la confiance pleinement installée… Une fois la couronne sur sa tête.

Après les propos de Rowena, un an plus tôt, les suspicions vis-à-vis des Naoris est aussi bien présente. Une guerre n’est pas impossible, bien au contraire. En réalité, une guerre sévit déjà dans l’esprit torturé d’Irina. Car la mort du roi, c’est aussi le vol de sa vengeance. Un arrêt à ses plans secrets. Toutes ses années à espérer, attendre, comprendre, se détruire et s’oublier, pour voir l’âme du roi s’éteindre loin de sa lame. Irina se sent brisée, oubliée. Sa rancune est monstrueuse, une véritable tempête qui n’attend qu’un égarement pour s’abattre sur le reste du monde. Elle doit s’adapter, sa colère plus présente que jamais, ses ambitions toujours à la recherche du sommet. La frustration, désormais, est aussi plus douloureuse. Elle donnerait tout pour hurler à plein poumon à quel point ce monde est d’une injustice sans pareille. Tout pour empoigner l’épée du roi et la plantée dans le cœur de son cousin…

Debout dans sa chambre, les bras croisés, Irina est en tenue de deuil. Coutume du peuple dorée, elle ne peut pas faire autrement. Sa robe, néanmoins, reste suggestif comme pour rappeler qu’Irina a plus d’étincelle en elle que jamais. Ses longs cheveux tombent sur son dos soigneusement alors qu’elle a pris le soin d’éviter tout bijou pour accentuer l’air triste que la plupart croit voir sur son visage. C'est une véritable poupée, parée pour la mort.

La vue qu’il y a de sa chambre est remarquable. Elle ne s’en lassera jamais, toujours inconsciemment tentée par un saut dans le vide. Il y a des souvenirs qui l’envahissent quand elle se pose à sa fenêtre. Les baisers de Noah facent au soleil couchant, les rires avec Tasha avant que le roi n’estime qu’elles aient mieux à faire. Les nuits à s’endormir le regard hypnotisé par les étoiles… C’est là, dans cet espace, qu’elle a le plus souvent laissé tomber le masque. Qu’elle a laissé sa vengeance de côté pour respirer. C’est là qu’elle se croyait périr, forcée à la mort lorsqu’on aurait découvert ses manigances. Aujourd’hui rien ne l’empêche d’ouvrir sa porte et de disparaître de l’autre côté du désert.

Fatiguée, elle délaisse la vue de la ville pour observer sa porte, au moment même où une main cogne, doucement.

La voix de Cassian l’attire, alors qu’elle descend d’une marche, fuit la fenêtre qu’elle a vers le monde et sent sa voix disparaître. Il n’a pas besoin de dire qui il est, elle sait. Elle sait que trop bien et l’imagine, là, juste derrière l’entrée. Ses traits étranges et uniques, la tête baissé, attentif au moindre mouvement. Elle ouvre aussitôt qu’il termine de poser sa question, dans un geste si rapide qu’elle est elle-même surprise d’être en face de lui. La dernière fois, sous l’amertume, elle avait refusé de rester à ses côtés. Lui parler reste une douleur qu’elle ne peut nommer. Pourtant, le temps a eu raison d’elle, et tout en l’observant, elle s’écarte.

Elle ne veut plus être seule et là, tout de suite, la solitude la torture et il peut l'en sauver.

« Je suis surprise que tu te souviennes encore de mon existence, Cassian. » Elle ferme derrière lui puis s’appuie contre la porte, les mains derrière le dos. « C'est surprenant comment la mort peut parfois nous ramener vers ceux qui respirent encore. »

Il ne reste plus que toi, Cassian. Tous les autres sont partis.
Il ne reste me reste que toi.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité
Invité
Anonymous

La chute nous chuchotera tout-bas.  Empty Re: La chute nous chuchotera tout-bas.

le Dim 8 Déc 2019 - 1:40
Archivé. Rp sans réponse depuis trois mois.
Si vous souhaitez le récupérer, n'hésitez pas à mp le staff La chute nous chuchotera tout-bas.  484338566
Contenu sponsorisé

La chute nous chuchotera tout-bas.  Empty Re: La chute nous chuchotera tout-bas.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum