Aller en bas
Maori K. Ho'oname
DATE D'INSCRIPTION : 13/06/2019 PSEUDO/PRENOM : CapRaccoon MULTICOMPTES : Werowa, Thémis, Lazuli MESSAGES : 430 CELEBRITE : Becky G COPYRIGHT : lux aeterna avatar, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Traqueuse ¤ chasse/pêche ¤ combat TRIBU/CAMP : n°81 des 100 3:) POINTS GAGNES : 200

Un souffle d'air dans les feuilles | Maori - Page 2 Empty Re: Un souffle d'air dans les feuilles | Maori

le Mer 30 Oct 2019 - 21:53
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Quelquefois, il te faut te perdre avant de te trouver, te traquer avant de t'atteindre. Errer, vagabonder, se détourner ; atteindre, rejoindre, s'aborder. Maoraye
   

   
Un souffle d'air dans les feuilles

   
Elles avaient beau être dans une forêt, qui plus est au bord d'un ruisseau, Maori ne s'en sentait pas moins dans un cocon. A ce stade, elle ne se préoccupait même plus d'être épiée, il n'y avait plus que Cyd à ses côtés, le ruisseau au second plan, la forêt en arrière-plan. Paysage bucolique, paysage idyllique. "C'est bien d'être galante, non ?" Maori passa de nouveau une main dans les cheveux de Cyd, revint caresser sa joue une énième fois, dans un mouvement qui semblait déjà si ordinaire. Elle ne pouvait s'empêcher de se mordiller la lèvre en la regardant, comme si… comme si rien du tout, elle ne pouvait s'en empêcher, c'était tout. Cyd lui donnait envie de se mordiller la lèvre. "Tu ne devrais pas faire cela." Maori haussa aussitôt son sourcil favori, sans plus ressentir la douleur, et une lueur joueuse passa dans ses yeux, en même que ses pupilles se dilatèrent. Cela ne dura qu'une microseconde, parce qu'elle élut la tendresse au lieu de l'ardeur passionnelle. Comme si elle voulait prendre son temps, ne pas ruiner le moment, ne pas se précipiter ; avoir une autre raison de la revoir, une raison de plus que le pur plaisir de la rencontre, une raison pour bâtir leur relation sur autre chose que la passion charnelle. C'était pourquoi elle préféra se blottir dans ses bras. "Je vais te garder." Un frisson parcourut la jeune femme. Elle avait toujours été la grande gueule, celle qui prenait les coups et les donnait pour les autres. Celle qui réconfortait, celle qui enveloppait dans son étreinte quand il le fallait, pas celle qui venait s'y poser et quémander leur chaleur. C'était bien, de changer de rôle. De se laisser aller à vouloir être protégée, pour une fois. D'arrêter d'être si droite, si fière, si orgueilleuse, et accepter l'étreinte ; provoquer, demander l'étreinte même. Maori aimait sentir les bras de Cyd autour de son corps, et elle glissa les siens par-dessus, pour aller entrelacer leurs doigts, la tête contre l'épaule de la grounder. "Je viens souvent dans la forêt." Sous son oreille, la cage thoracique de Cyd vibra, et Maori sourit. "Je reviendrais par ici alors." C'était aussi certain que… que n'importe quoi qui est certain.
   
Les doigts de Cyd sur son menton, puis ses yeux dans les siens, et enfin son baiser, doux, léger et sucré, lui donnèrent l'impression de flotter. On flotte tous en bas. Elle n'était plus sur l'Odyssée, elle était sur Terre, mais elle flottait quand même. "La prochaine fois, on pourra chasser le lapin." Maori éclata de rire, sans trop savoir si c'était une métaphore ou une proposition sérieuse. Quoi qu'il en soit, cela venait à point nommé, et elle ne put s'empêcher de regarder Cyd avec un grand sourire, des rires pleins les yeux. Elle dut s'empêcher, en revanche, de se remettre à se mordiller la lèvre, et revint se poser contre la terrienne, qui caressait doucement son dos. Et à chaque passage, un nouveau frisson naissait le long de sa colonne vertébrale, petite brise électrique qui suivait les phalanges de Cyd avant de les dépasser à toute vitesse et de venir chatouiller le creux de ses reins. "Pourquoi pas. Retrouvons-nous, déjà." Elle avait l'impression d'en perdre son anglais. La forêt était quand même grande, elles avaient de grandes chances de se croiser sans se voir entre les buissons et les troncs… Cela l'inquiétait. "Je viens d'un peuple où les femmes commandent." Maori releva la tête pour observer Cyd, interloquée. "Nous avons une Déesse et quand j'ai dû partir de mon île à cause d'un ouragan, j'étais malheureuse. J'ignorais pourquoi la Déesse imposait cette épreuve à mon peuple. Mais je crois que je sais maintenant, je devais être si le continent aujourd'hui." Maori se redressa lentement, toujours sidérée. "Yu laik kom Plangonakru…" Elle l'avait murmuré, dans un souffle interdit. C'était la première fois qu'elle rencontrait une Kovarii. Maintenant, elle avait un milliard d'autres raisons de la revoir. Ses questions sur sa tribu, sur sa culture. Elle les retint, de peur de l'effrayer par un flot de paroles à coup sûr hésitantes et excitées. Un sourire timide éclaira son visage une nouvelle fois, et il lui fallut un peu de temps, une main passée dans ses cheveux, avant de pouvoir aligner une phrase plus correcte : "Je viens du ciel. J'ai été envoyée ici pour mourir. Je suppose que j'avais une bonne raison de survivre." Désabusée, blasée, Maori haussa simplement les épaules, comme si c'était tout à fait normal. Peut-être l'était-ce, après tout.
(c) crackle bones

   
Cyd Raye
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees, Misha Machir MESSAGES : 247 CELEBRITE : Ruby Rose COPYRIGHT : Awona METIER/APTITUDES : notion de soin, orientation, guérisseuse TRIBU/CAMP : ex-Kovarii chez les naoris POINTS GAGNES : 140

Un souffle d'air dans les feuilles | Maori - Page 2 Empty Re: Un souffle d'air dans les feuilles | Maori

le Lun 25 Nov 2019 - 15:16
Cyd avait peur, son cœur battait la chamade. Elle n’avait plus l’habitude de ressentir ce genre de sentiments. Avait-elle seulement ressenti cela une fois ? Elle ne savait pas, ou en fait oui, elle savait et cela lui faisait peur. Elle ne comprenait pas ce qui se passait. Elle voulait revoir Maori, parler des heures avec elle. Elle lui dit qu’elle venait ici souvent. Se retrouveraient-elles ? Cyd ferait en sorte que oui. « Nous pouvons définir un point précis à la rivière où se trouver. »  Il y avait des arbres spécifiques au bord de la rivière. La guérisseuse espérait que cela pourrait suffire pour se retrouver. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle espérait. Elles pouvaient tout aussi bien ne jamais plus se recroiser. Elle savait d’avance que si cela arrivait, elle aurait le cœur brisé. L’une contre l’autre, les doigts élancés à s’embrasser comme des jeunes adolescentes. Cyd avait l’impression d’être en plein rêve. Le rire de Maori berça l’air quand la naori lui proposa de chasser le lapin. L’androgyne ne s’en vexa pas, au contraire, elle sourit de plus belles. Pas une seule seconde l’ancienne Kovarii ne doutait qu’elles ne se retrouveraient pas.

« Je te laisserai un signe sur un arbre. On pourrait se retrouver dans une lune pleine. » En temps réel, cela faisait un mois. C’était long et court à la fois. Cyd voulait garder Maori comme son secret, que personne ne découvre le secret. Elle ne savait pas encore ce qu’elle cachait. Elle cachait son cœur qui tombait amoureux. Elle n’était pas prête à le comprendre, pas encore du moins. La brune décida de dévoiler un peu d’elle. Elle vit l’air interloquée de Maori et elle continua de parler. Elle avait un peu peur, ne sachant pas ce que les enfants du ciel savaient sur son peuple. Entendre Maori dans sa langue natale ne manqua pas de la faire sourire. Elle hocha la tête. « Tu as entendu parler de nous alors. » Et elle en était flattée. Flattée que cette femme qui venait du ciel et qui la fascinait avait entendu parler de son ancien peuple qui n’était plus. Car c’était la vérité, les Kovariis n’étaient plus. Rien que d’y penser son cœur se serra. Elle savait qu’ici, elle aurait une meilleure vie, que cela irait, mais la douleur était toujours aussi vive. Seul le temps lui permettrait de dire adieu à son ancienne vie. Elle toucha Maori comme si c’était naturel, comme si elle l’avait toujours fait.

Cette situation était complètement dingue. C’était comme si elles se connaissaient déjà. Comme si elles étaient deux âmes qui se retrouvaient après des années de séparation, c’était tout simplement fascinant. Elle ne savait pas avec qui elle pouvait en parler. Elle ne savait pas si Maori avait ce genre de croyance et elle ne voulait pas lui en parler pour éviter de lui faire peur. Cyd se figea quand Maori lui raconta son funeste destin qui ne s’était pas accompli. « Quel horrible destin si tu serais morte. » Elle ne demanda pas une seconde pourquoi elle avait été envoyée ici pour mourir. Peut-être en parleraient-elles un jour. Cyd serra la main de Maori. « Suis-moi. » Lentement, elle la fit descendre d’elle, se redressa et entraîna la jeune cent au bord de la rivière. Elle chercha un arbre précis. Il était immense, avec des feuilles rouge sang qui interpellaient. « Je t’attendrai à cet arbre. Tu sauras le retrouver ? » Cyd sortit son couteau et traça un cercle avec un point au centre. « Ce sera le signe que c’est notre arbre. » Sa gorge se serra en disant cela, ayant la crainte que Maori la rejette. Vive, l’androgyne se retourna vers elle. « Il va falloir que j’y aille… On va s’inquiéter de mon absence. » Elle n’était partie que quelques heures, mais elle avait l’impression que cela faisait longtemps, peut-être suffisamment longtemps pour que sa sœur s’inquiète et envoie des Kovariis à sa recherche.  
Maori K. Ho'oname
DATE D'INSCRIPTION : 13/06/2019 PSEUDO/PRENOM : CapRaccoon MULTICOMPTES : Werowa, Thémis, Lazuli MESSAGES : 430 CELEBRITE : Becky G COPYRIGHT : lux aeterna avatar, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Traqueuse ¤ chasse/pêche ¤ combat TRIBU/CAMP : n°81 des 100 3:) POINTS GAGNES : 200

Un souffle d'air dans les feuilles | Maori - Page 2 Empty Re: Un souffle d'air dans les feuilles | Maori

le Mar 26 Nov 2019 - 19:05
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Quelquefois, il te faut te perdre avant de te trouver, te traquer avant de t'atteindre. Errer, vagabonder, se détourner ; atteindre, rejoindre, s'aborder. Maoraye
   

   
Un souffle d'air dans les feuilles

   
Un souffle d'air dans les feuilles et tout change. Une brise dans les cheveux, un souffle et la mèche s'allume. Elle est encore toute petite, toute tremblotante, mais il suffirait d'un rien pour la faire croître et s'étendre, animer tous ses membres et… battre son cœur. Il suffirait d'un rien, il suffira d'un rien, d'un je-ne-sais-quoi indéfinissable, et la mèche se transformera. En attendant, elle reste petite et tremblotante, légère et délicate, fragile, confortablement installée dans les bras de Cyd. "Nous pouvons définir un point précis à la rivière où nous retrouver. […] Je te laisserai un signe sur un arbre. On pourrait se retrouver dans une lune pleine." Point de repère. Nul doute que Maori n'oublierait pas. Son cœur battait déjà la chamade à l'idée de revenir, de la retrouver. Elle qui explorait d'ordinaire les bois pour la traque, venait de trouver une autre raison de les parcourir en long en large et en travers. Une raison bien plus agréable qu'un estomac plein, pour une raison bien plus heureuse qu'un animal traqué.
   
Cyd semblait ravie de sa connaissance, ce qui fit sourire Maori, pas peu fière d'elle. C'était une fierté plus pure, plus innocente que d'ordinaire, elle s'enorgueillissait de faire plaisir et non plus simplement de savoir. "Tu as entendu parler de nous alors." Maori acquiesça, même si son sourire en disait déjà suffisamment long. "Oui. J'avais du mal à croire que vous n'étiez pas un mythe. Mais… tu es là." Ses doigts passèrent doucement sur la joue de Cyd, geste qu'elle affectionnait toujours autant, autant pour s'assurer de sa présence, de sa consistance, de sa réalité, que parce qu'elle aimait ça. Elle aurait aimé que le temps s'arrête, se suspende, n'être plus dans un monde où les secondes s'égrenaient d'un tic-tac agaçant, mais être dans un monde où la durée s'étirait en proportion avec le plaisir ressenti. La durée s'étirerait alors à l'infini, autour d'elle, en cet instant. Mais l'enchantement devait se briser, devait être brisée, elles devaient aussi répondre aux obligations matérielles et ne pas se perdre totalement. Cyd se releva, l'entraîna avec elle, avec douceur ; lui laissa le temps de laisser s'échapper à regret cet instant suspendu qui lui fila entre les doigts tel le sable du sablier.
   
Quelques pas plus loin, un grand arbre aux feuilles rouge sang. Il était immense, presque effrayant, et Maori l'observa avec vénération. "Je t'attendrai à cet arbre. Tu sauras le retrouver ?" Une promesse faite, et la crainte qu'elle ne soit pas tenue. Maori acquiesça néanmoins, fit de son mieux pour repousser la crainte. "Je saurai." Ce serait un chemin gravé dans sa mémoire. Cyd se mit alors à graver l'écorce de l'arbre, et Maori s'approcha, curieuse, pour regarder ce qu'elle faisait. Un cercle, avec un point en son centre. Sa curiosité était éveillée, et elle avait une raison de plus de revenir. Non pas qu'elle en ait besoin, mais Maori avait encore besoin de se raccrocher à des prétextes. Elle ne connaissait pas ce symbole, alors elle demanderait ce qu'il signifiait. ou elle imaginerait ce qu'il signifiait. Quoi qu'il en soit, ce sigle l'intriguait. Cyd aussi l'intriguait, alors qu'elle contemplait son profil pour encore quelques instants. "Il va falloir que j'y aille… On va s'inquiéter de mon absence." Maori se retrouva à court de mots une nouvelle fois, et c'était suffisamment rare pour le remarquer. La jeune femme s'avança pour déposer un baiser au goût d'adieu sur les lèvres de la Kovarii, puis recula. Elle la regarda tourner les talons, disparaître entre les arbres, et cette fois-ci la durée s'étira atrocement. La regarder partir fut bien plus long et bien plus douloureux qu'elle l'aurait cru. A peine Cyd partie, que la nostalgie prenait déjà Maori à la gorge. Puis, à son tour, elle fit demi-tour, ancra l'arbre dans sa mémoire et entreprit de débusquer un chemin vers son camp ; une nouvelle voie tracée dans sa vie.
(c) crackle bones

   
Contenu sponsorisé

Un souffle d'air dans les feuilles | Maori - Page 2 Empty Re: Un souffle d'air dans les feuilles | Maori

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum