Aller en bas
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 448 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c)amor fait & beylin (sign) METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique TRIBU/CAMP : Cent POINTS GAGNES : 5
Admin

Walk through the fire (Hécate) Empty Walk through the fire (Hécate)

le Jeu 20 Juin 2019 - 11:54


Walk through the fire



Vas-y.

C’est une petite voix qui revient souvent ces derniers temps. C’est le démon posé sur l’épaule, se donnant des airs d’angelot. Et toi, tu l’écoutes, tu lui prêtes une attention grandissante. C’est la folie qui pointe le bout de son nez, mais tu t’en moques. T’as certainement besoin de te dire que tu peux changer, que tu n’as pas besoin d’attendre l’approbation de ceux qui t’entourent. Tu devrais peut-être, puisque tu n’es pas encore capable de te défendre seule… Néanmoins, le temps passe, les grains s’écoulent sans arrêt dans le sablier de ta vie, et tu te dis que bientôt, tu n’en auras plus. Peut-être que demain, la semaine prochaine, ta fin t’attend, Faucheuse qui se tient au détour d’une forêt, à l’orée d’une clairière, au bord d’une montagne, d’une mer, d’un désert interminable… Et t’en as marre, de juste rester là, parce que tu n’es pas assez, parce que tu n’y arriveras pas, parce qu’on te met des bâtons dans les roues, presque autant que tu t’en mets toi-même. Et si tu n’essaies pas, si tu ne veux pas te relever, tu n’en feras rien. Parfois, un peu de volonté suffit à changer, à se battre…

Alors, tu espères que ce sera le cas aussi pour cette fois-ci.

T’as prévenu le campement, quelques personnes, de ce départ. Ca doit durer quelques jours seulement, et l’itinéraire défini à l’avance en rassure certains. Comme si tu ne savais pas te débrouiller seule. Enfin, au moins, grâce aux diverses cartes et dessins que l’on te fait, tu comprends un peu les directions à prendre, celles à éviter. Dans les faits, rester sur le bon chemin, faire preuve d’anticipation et de réactivité va être complexe. Mais t’as pas besoin de le savoir, sinon, la peur reprendrait le dessus, et tu serais à nouveau tétanisée à l’idée de partir. En fait, t’es dans un état étrange, flottant entre l’envie de tout laisser tomber, de claquer la porte virtuelle devant toi, pour mieux la laisser derrière, et le fait de rester, de ne pas bouger. Bien plus confortable de rester dans sa zone de confort, non ? Bien plus facile, de ne jamais jeter un coup d’œil ailleurs. La peur paralyse. Et tu ne le veux plus.

Dernier regard, dernier sourire, et le temps se fait clair, doux rayons du soleil pour réchauffer ta chair, t’accompagner dans ce réel départ. Certes, tu seras de retour d’ici la fin de la semaine, mais y’a comme un vent de nouveauté par ici. Un changement, un pardon qui quittera bientôt tes lèvres aussi. L’empathie reviendrait, se développerait, sans aucun doute…

**

Malgré le beau temps des dernières heures, et la vue dégagée devant toi, tu commences à sentir la pression sur tes épaules. Une part de toi veut faire demi-tour, mais ne serait-ce pas s’abandonner ? Profonde inspiration, et tu passes tes doigts dans tes longs cheveux roux. Le chemin est repris, avec la fatigue qui pèse sur l’esprit et le corps. C’est ce qui te dessert, de refuser de t’arrêter pour faire une pause, de prendre en compte les signaux que ton organisme t’envoie. Et les pieds s’emmêlent, se prennent une racine qui dépasse un peu plus que les autres. Chute sur quelques mètres, légère pente que tu dévales. Adrénaline qui masque la douleur sur le coup. Pourtant, le mollet est en sang, la cheville ne va pas beaucoup mieux… Et c’est en te relevant (ou essayant), que tu comprends. Impossible de bouger, de marcher. Tu déglutis, panique qui étreint ton cœur, manque de te faire défaillir. T’as pas d’autres choix que d’attendre, de prier pour que quelqu’un passe par là, avant une bête sauvage…

Des feuilles sont écrasées, bruit léger qui te fait tourner la tête. Inquiète, la langue terrienne s’écrase sur la barrière de tes lèvres : « Qui être là ? » Comme un écho de ce que tu connais. Et si c’est un animal… Cela signifie que le moment est venu.

Hécate Pankara
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2017 PSEUDO/PRENOM : Aenah / Marie MESSAGES : 440 CELEBRITE : Mimi Elashiry COPYRIGHT : Jenesaispas (av), poésies cendrées.(sign), Gingerbread (gif) METIER/APTITUDES : Guerrière et chasseuse TRIBU/CAMP : Kovarii, aujourd'hui chez les Naoris POINTS GAGNES : 2

Walk through the fire (Hécate) Empty Re: Walk through the fire (Hécate)

le Lun 4 Nov 2019 - 16:48

WALK THROUGH THE FIRE
Eris & Hécate


Cela faisait un peu plus d’un mois qu’Hécate avait quitté la tribu des Naoris pour explorer le continent. Elle avait également laissé sa mère derrière elle, ses amis, tous ceux avec qui elle avait grandi. Sans un regard en arrière, elle s’était enfoncée dans les bois sans véritable objectif à part celui de fuir ce qui lui pesait. La mort de sa petite sœur, celle de Ćiro, la culpabilité, la colère, la tristesse. Elle avait atteint le point de rupture et partir était la seule solution. Elle avait mis plusieurs mois à le comprendre et à accepter de prendre le risque de s’éloigner de son confort, du cadre rassurant qu’offrait la tribu qui les avait accueillis à bras ouvert, elle et les Kovariis. Mais il était temps de grandir et Hécate en avait assez de végéter.

Ce n’était pas la première fois qu’elle parcourait ainsi le continent, mais c’était la première fois qu’elle le faisait seule. Adolescente, sa mère avait toujours pris leur voyage en main et elle disposait d’un but. Hécate pouvait donc se reposer sur elle pour manger, boire et s’orienter. Aujourd’hui, la jeune femme ne pouvait compter que sur elle-même. Ce mois passé dans la nature lui avait permis de faire des rencontres parfois surprenantes, d’autres fois plus désagréables.

Les beaux jours revenants, la chaleur traversait les feuillages de la forêt dans laquelle évoluait Hécate, faisant fuir l’humidité. La jeune femme avait hâte que l’été revienne. Elle était bien plus à l’aise avec la chaleur qu’avec le froid, héritage de son ancienne vie sur l’île. Cela faisait plusieurs jours qu’elle n’avait pas croisé âme qui vive, à part quelques lapins dont l’un d’eux avait fini dans son ventre. Son arc et son carquois en bandoulière, la jeune femme avançait d’un pas énergique tout en prêtant attention où elle mettait les pieds. Elle savait combien le sol d’une forêt, qu’elle soit composée de palmiers ou d’arbres, pouvait être traite. Ce fut d’abord un bruit sourd puis des frottements contre le sol qui l’alertèrent. Hécate se baissa entre les fourrés, réduisant sa respiration au minimum pour mieux entendre et ne pas se faire repérer. Elle n’avait aucune idée de ce qui avait pu produire un tel bruit. Elle n’avait pas croisé de trace d’animal pouvant faire un tel bruit en tombant. Vérifiant qu’elle était bien seule, Hécate s’avança prudemment pour apercevoir l’origine de ce boucan. Hécate aperçut d’abord une chevelure rousse. Fronçant les sourcils, elle se décala légèrement vers la droite afin de mieux voir à qui pouvait appartenir cette tignasse. Ses pas, pourtant léger, alertèrent l’inconnu et une voix féminine raisonna. L’accent lui apprit qu’il s’agit sans doute d’un des membres tombés du ciel. Elle les avait rencontré lors de la fête organisée entre les tribus. Ćiro était décédé pendant qu’elle y était. Hécate se maudit une nouvelle fois de penser à lui, de parvenir à faire des liens qui la ferait souffrir.

Se reconcentrant sur la jeune femme, Hécate sortit prudemment du fourré dans lequel elle s’était cachée, un poignard à la main. « Je m’appelle Hécate. », dit-elle d’une voix légèrement enrouée, dans la langue des enfants du ciel. C’est à ce moment-là qu’elle réalisa qu’elle était incapable de se souvenir quand elle avait parlé depuis la dernière fois. Hécate détailla sans se presser l’inconnu, vérifiant qu’elle n’était pas armée puis leva la tête et regarda autour d’elle. La jeune femme semblait seule, ce qui surprit Hécate. Pour les avoir observés, elle les trouvait quelque peu gauche et peu habile, pour la plupart.

La femme rousse restant à terre, Hécate comprit que c’était elle qui était tombée et qu’elle s’était sans doute fait mal. La jeune femme chercha quelques instants le terme dans sa langue. « Blessée ? », fit-elle simplement, sans sourire, faculté qu’elle avait dû mal à retrouver depuis que la tristesse l’habitait. Hécate rangea son poignard à sa ceinture et s’approcha doucement. « Besoin d’aide ? », ajouta-t-elle d’une voix monotone, comme si retrouver une fille tombée du ciel blessée était quelque chose de banal pour elle. Il faut croire qu’elle avait également enfoui profondément la jeune femme douce et empathique qu’elle était.
(c) DΛNDELION
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 448 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c)amor fait & beylin (sign) METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique TRIBU/CAMP : Cent POINTS GAGNES : 5
Admin

Walk through the fire (Hécate) Empty Re: Walk through the fire (Hécate)

le Mer 20 Nov 2019 - 19:03


Walk through the fire



Tu te redresses, difficilement, sur tes coudes, tes pupilles s’attardant sur les alentours. T’es loin du campement, et pas tant en même temps, mais ta voix ne portera pas jusque-là. Tu pestes, te demandes pourquoi tu veux absolument sortir seule, sans jamais recevoir d’aides. Certes, Wyatt t’avait expliquée les bases de la survie par le passé, mais là… T’es juste suffisamment douée pour te prendre une racine et dévaler une pente sur plusieurs mètres. Dents serrées, tu écoutes les environs, laisses la langue terrienne claquer sur ton palais. T’espères juste que c’est bien un être humain que tu entends arriver, et pas une bête féroce. Jonas t’avait raconté la fois où il avait été attaqué, et tu as peur que ça t’arrive aussi, même si tu comptes contrôler autant que possible ta panique.

Et en fait, tu te demandes si les animaux ne sont pas mieux, quand tu vois une jeune femme, dans tes âges, sortir soudainement d’un fourré, une arme à la main. Le sourire timide sur tes lèvres a disparu bien rapidement, et tu recules tant bien que mal face à la menace. La douleur n’est pas encore insurmontable, tu peux te déplacer tant que tu ne prends pas trop appui dessus. « Je… Pourquoi vous avez ça ? » L’anglais reprend ses droits sur la nouvelle langue apprise. Avec la peur, ton cerveau refuse de fonctionner correctement, et aucune autre langue ne sera acceptée. « Eris. Je m’appelle Eris. » Pause. « Je suis… Tombée. Pas un danger. » La frayeur dans tes pupilles doit bien te servir pour le coup. T’as rien de dangereux, et vu le sang autour de ton mollet, ça doit particulièrement se voir. D’ailleurs, elle finit par le remarquer, par t’approcher après avoir rangé son arme. Néanmoins, tu manques de confiance. L’autre pourrait très bien la sortir pour te planter par la suite.

Tes doigts glissent sur la chair blessée, cherchent les os brisés, les ouvertures. Etonnamment, y’avait surtout beaucoup de sang, et plus de peur que de mal. Tu hoches doucement la tête quand elle te demande si tu es blessée, et tu ne peux t’empêcher d’être factuelle, obvious. « Oui, y’a beaucoup de sang… » Tes pupilles se reposent doucement sur ta jambe. Tu dois aussi avoir une tête épouvantable, pleine de feuilles et de terre. Enfin, tu n’es plus à ça près depuis le temps.

Tu te frottes doucement les joues, pour te réveiller, pour te maintenir éveillée. « Vous… Vous connaissez un guérisseur ? » T’essaies de parler, dans un mélange d’anglais et de terrien. Certainement qu’elle se moquera de toi, mais ça ne te dérange pas. Pour l’instant, t’essaies juste de savoir comment tu vas bien pouvoir rentrer chez toi…

Hécate Pankara
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2017 PSEUDO/PRENOM : Aenah / Marie MESSAGES : 440 CELEBRITE : Mimi Elashiry COPYRIGHT : Jenesaispas (av), poésies cendrées.(sign), Gingerbread (gif) METIER/APTITUDES : Guerrière et chasseuse TRIBU/CAMP : Kovarii, aujourd'hui chez les Naoris POINTS GAGNES : 2

Walk through the fire (Hécate) Empty Re: Walk through the fire (Hécate)

le Mer 26 Fév 2020 - 10:20

WALK THROUGH THE FIRE
Eris & Hécate


L’arme à la main, Hécate s’était avancée vers la jeune femme tout en gardant ses distances. Elle s’aperçut très vite que son allure et son poignard semblait légèrement affolée l’inconnue. Hécate pouvait comprendre que de son point de vue, il était difficile de connaître ses attentions. On ne savait jamais sur qui on pouvait tomber en pleine forêt. La jeune femme rousse l’interrogea sur son poignard, objet qui cristallisait la peur ressentie par cette fille tombée du ciel. Hécate suivit son regard et regarda la lame présente dans sa main. Ce poignard datait de la période où elle vivait encore sur l’île avec sa tribu. Dire que l’île et sa vie d’avant lui manquait était un euphémisme, surtout depuis les derniers évènements. La jeune femme planta à nouveau ses yeux clairs dans ceux de la jeune femme. « Protection. », répondit-elle dans la langue de l’inconnue. Jamais elle n’attaquerait un homme ou une femme sans défense et sans raison valable. Elle n’était pas pour la violence même si elle était prête en user lorsque la situation l’imposait.

La jeune femme se présenta et révéla s’appeler Eris. C’était jolie, pensa Hécate. Elle précise qu’elle était tombée et qu’elle n’était pas un danger. C’était ce que constatait Hécate mais elle préféra garder le silence. Se rapprochant d’Eris, elle put constater que sa jambe était en sang. Hécate était presque impressionnée qu’elle ait pu se blesser ainsi, seule et de sa hauteur. « Vous…savez pas marcher. Les gens du ciel. » fit-elle dans la langue d’Eris. Rien de moqueur dans sa voix, cela sonnait plus comme une constatation. Elle savait qu’une racine ou même un caillou pouvait entraîner une cheville tordue ou une chute comme Eris semblait l’avoir expérimenté. Il fallait sans cesse être vigilant. Les terriens aussi pouvaient se blesser bêtement et à tout âge mais les blessures étaient bien plus fréquentes quand ils étaient enfants.

La question suivante la fit replonger dans ses souvenirs et lui rappela tous ceux qu’elle avait quitté pour ce voyage décidé sur un coup de tête. En effet, elle connaissait une guérisseuse, très douée même. Cyd l’avait souvent aidé avec ses concoctions et elle était certaine qu’elle aurait pu aider cette jeune femme, bien mieux qu’Hécate en tout cas. La Kovarii hocha la tête. « Oui, connais. Mais loin, trop loin. », annonça Hécate. En effet, elles étaient bien loin de la tribu des Naoris. En plus, il y avait fort à parier pour qu’Eris ne puisse marcher seule et ce n’était pas la Kovarii qui pourrait la porter sur plusieurs dizaines de kilomètres. La meilleure option qui s’offrait à elle était désormais de la ramener dans sa tribu, chez ceux tombés du ciel. « Loin de ta tribu ? », questionna Hécate. Elle était prête à l’aider à rentrer chez elle. Là-bas, sa tribu s’occuperait d’elle et de la soigner. « Je peux aider à marcher. », proposa la jeune femme à Eris. Elle n’était pas forcée d’accepter mais Hécate était sans doute sa seule chance de rentrer chez elle. Hécate observa le visage d’Eris et put constater que son teint était blanc. Elle l’avait vu se frotter le visage comme pour rester éveiller. La jeune femme prit sa gourde et la tendit à Eris. « Soif ? », questionna-t-elle. Ce n’était pas le moment qu’elle perde connaissance. Hécate pouvait l’aider à marcher mais s’il fallait la porter, cela serait une autre histoire.
(c) DΛNDELION
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 448 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c)amor fait & beylin (sign) METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique TRIBU/CAMP : Cent POINTS GAGNES : 5
Admin

Walk through the fire (Hécate) Empty Re: Walk through the fire (Hécate)

le Dim 29 Mar 2020 - 19:00


Walk through the fire



Tu aurais voulu fuir. Si tu l’avais pu, tu aurais couru, face à la terrienne, face à l’arme qu’elle tient entre les doigts. Tu ne sais pas si elle sait s’en servir, néanmoins, dans ton inconscient, dans ta réalité, personne ne se promène avec une lame si aucune connaissance n’y est rattachée. Toujours farouche, tu tentes cependant de ne pas apparaître violente. Un geste déplacé, et tu pourrais bien finir égorgée. Ce n’est pas la confiance qui t’étouffe. Et tu sais aussi que sans cette arrivée providentielle, tu aurais pu attendre longtemps avant qu’on te retrouve. Bon, peut-être qu’on serait venus à ta recherche. Peut-être que tu aurais pu te traîner jusqu’au campement. Mais il aurait déjà fallu retrouver ton chemin. Et avec la peur, la douleur lancinante qui t’étouffe, il y a peu de probabilités que tu t’en sortes… « Merci. » Tu n’oublies pas de rester sur des mots simples, cette langue n’étant plus celle des terriens depuis des décennies. Tu te redresses doucement. La perte de sang est certaine, néanmoins, ça te semble plus être un souci d’étalage à cause de la chute qu’une artère qui a été atteinte. Certainement que tu serais déjà morte si c’était le cas.

« Je… Je ne suis pas très douée. » Tu détournes le regard. La forêt est encore une nouveauté pour toi. Même après quatre longues années, tu ne repères toujours pas les racines, les branches traitresses, ou les terrains de chasse des animaux. Tu cours, tu cours, et tu finis par t’écrouler. Elle a bien raison l’autre, de te moquer de toi, de laisser tomber cette constatation. « J’aimerai bien savoir mieux faire. » Être plus à l’aise dans ce monde dont on t’a privée. Aurais-tu préféré naître sur terre ? Tu ne sais pas. Peut-être que oui. Tu aurais pu te concentrer sur d’autres études, d’autres découvertes. Mais la chute aurait été d’autant plus dure en cas de lois non respectées. Là, tu as pu survivre. Dans les tribus, qu’aurais-tu fait ? Qu’est-ce qui t’aurait attendue ? Mort ou exil ? Tu frottes doucement tes tempes, t’étales le liquide poisseux sur une partie de ton visage. Bon, une bonne plongée dans l’eau claire te débarrassera de toute la crasse…

Elle connaît des guérisseurs, mais loin ? Tu soupires doucement. Il sera peut-être mieux de revenir vers les tiens. « Je crois… Pas si loin. » Pause. Tes pupilles s’attardent sur les environs, pour retrouver le chemin par lequel tu es venue. Tu n’en es pas certaine, mais tu penses pouvoir retrouver la direction. « Quelques heures de marche. » Oui, seulement quelques heures, mais dans ton état normal, et si la mémoire ne te fait défaut. De nombreux détails peuvent finalement fausser ta vision des choses, non ?

La gourde tendue te rappelle la sécheresse de tes lèvres et de ta gorge. Doucement, tu attrapes le tout, prends une petite gorgée, et la lui rends. Tu ne veux pas voler ses potentielles provisions et il s’agissait surtout d’atténuer la douleur dans ta tête, migraine qui s’accentue avec les secondes qui passent. Au moins, un peu de liquide la calmera. « Merci. » Un murmure, mêlé à un sourire. Ce n’est pas grand-chose, mais mieux que rien. « Je pense qu’un peu d’aide sera bien. » Tu as aussi du mal à parler dans ta propre langue. Le début de la fin. « Ca ne devrait pas être trop loin… » Tu espères. Tu prierais presque finalement, si tu avais une quelconque croyance à respecter.

Hécate Pankara
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2017 PSEUDO/PRENOM : Aenah / Marie MESSAGES : 440 CELEBRITE : Mimi Elashiry COPYRIGHT : Jenesaispas (av), poésies cendrées.(sign), Gingerbread (gif) METIER/APTITUDES : Guerrière et chasseuse TRIBU/CAMP : Kovarii, aujourd'hui chez les Naoris POINTS GAGNES : 2

Walk through the fire (Hécate) Empty Re: Walk through the fire (Hécate)

le Mer 10 Juin 2020 - 10:22

WALK THROUGH THE FIRE


Aider les autres était une seconde nature chez Hécate mais c’était quelque chose qu’elle redécouvrait. Chez les Naoris, elle n’avait plus personne à soutenir. Elle était inutile. Elle était même devenue un poids pour sa tribu, imposant malgré elle le chagrin qui la dévorait. Mais face à cette inconnue, elle pouvait repartir de zéro. Cette dernière ne pouvait pas connaître son histoire, ni la raison de sa présence dans la forêt profonde. A ses yeux, elle n’était plus qu’une terrienne comme une autre et cela faisait du bien à Hécate.

Comme si cela était nécessaire, la jeune femme confirma son manque d’adresse. Hécate hocha simplement la tête. Le constat était devant ses yeux et à l’avenir, elle devrait éviter de partir seule, aussi profondément dans la forêt. Elle n’aurait peut-être pas la chance de tomber sur une personne pouvant l’aider la prochaine fois. Mais la Kovarii garda ses pensées pour elle, elle ne voulait pas que ces conseils ne l’agacent et qu’elle se sente infantilisée. Elle affirma ensuite vouloir mieux faire. Il n’y avait que la pratique et l’attention qui pouvait l’aider. « Il faut apprendre à regarder. », fit Hécate en pointant ses yeux puis en désignant le sol et la forêt. L’observation était primordiale, surtout en forêt. Même un chemin habituellement emprunté pouvait réserver des surprises. Mais avec de la pratique, Eris apprendrait. Sa chute lui servirait de leçon.

Après lui avoir demandé à quelle distance elles se trouvaient de sa tribu, Hécate la vit réfléchir. La Kovarii espérait qu’elle pourrait lui indiquer la direction de sa tribu car elle connaissait mal cette partie du territoire. Elle ne s’était jamais approchée de la tribu des gens du ciel. Quand elle allait sur le continent pour commercer avec sa mère, alors qu’ils venaient à peine de débarquer, cette dernière avait toujours fait en sorte de s’écarter du chemin afin de ne pas en croiser. Non pas qu’elle ne les aimait pas mais elle craignait ce qu’elle ne connaissait pas, contrairement à Hécate qui avait toujours fait preuve de curiosité à leur sujet. Eris répondit qu’elle ne devait pas être si loin et qu’elles devaient se trouver à quelques heures de marche. Hécate leva la tête, tentant d’évaluer la position du soleil dans le ciel à travers les feuillages des arbres. Si elles partaient maintenant, elles avaient peut-être une chance d’arriver avant que la nuit ne commence à tomber. Heureusement pour elles, les jours étaient bien plus longs en cette période de l’année. « D’accord, partir maintenant sinon nuit. », expliqua Hécate.

Tendant sa gourde avant qu’elles ne commencent la marche, Eris la prit et Hécate espérait que cela l’aiderait pour les heures de marches qui les attendaient. Elle avait aussi de quoi manger dans son petit sac en cuir. Elle devait toujours avoir des restes de viande séchée mais aussi des petites baies qu’elle avait cueilli quelques heures plus tôt. A nouveau, la Kovarii hocha la tête lorsqu’elle entendit le mot aide. Après avoir rangé sa gourde, elle s’accroupit afin de se mettre à la hauteur d’Eris. Il fallait maintenant qu’elle se relève et Hécate espérait qu’elle ne tourne pas de l’œil à cause de la fatigue ou de sa blessure. Hécate tapota son épaule. « Ta main. », ajouta-t-elle. Elle allait lui servir d’appui pour se mettre debout. Passant avec douceur son bras dans le dos d’Eris, elle mit sa main sous son aisselle pour l’aider. « Prête ? », demanda Hécate. Elle attendit son feu vert avant de commencer à la relever.
(c) DΛNDELION
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 448 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c)amor fait & beylin (sign) METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique TRIBU/CAMP : Cent POINTS GAGNES : 5
Admin

Walk through the fire (Hécate) Empty Re: Walk through the fire (Hécate)

le Sam 18 Juil 2020 - 13:57


Walk through the fire



Tu aurais dû demander à quelqu’un de t’accompagner. C’est certainement la remarque qu’on te fera une fois de retour au campement. On te rappellera que tu ne sais pas encore te repérer dans les environs, que tu n’as rien d’une chasseuse, d’une guerrière, en cas de problème. Tu n’es qu’une ingénieure qui a dû trouver une nouvelle utilité et qui, pendant des années, a refusé de sortir de sa tente, par peur de l’extérieur, de cette Nature qui n’avait pas lieu d’être là-haut. Tu soupires à cette pensée. Tu aurais voulu être prête, tu y as cru, bien trop par rapport à tes réelles capacités. Dans le fond, tu manques encore de facilités, et de compétences. Tu notes dans un coin de ta tête, d’apprendre encore plus. Et de toujours continuer à essayer. Car si tu n’as pas réussi cette fois, si tu as fini blessée, ce n’est pas pour autant que tu dois te réfréner. Ce serait retomber dans tes vieux travers. Enfin, peut-être que Wyatt pourrait à nouveau t’apprendre à faire attention, les éléments trompeurs… Ou un terrien. Ton regard se porte sur la jeune femme. Tu la détailles avec un peu plus d’attention, elle qui doit avoir dans tes âges…

Une phrase, un conseil, et tes yeux se portent sur le sol. « Regarder ? » Tu as l’impression d’être une gosse, une enfant qui découvre la Terre et ses dangers. Peut-être n’es-tu pas loin de cela. Tu n’es que peu sortie depuis des années, et tu es aussi faible qu’une nouvelle née. « Pour… Déjouer les pièges ? » C’est la seule idée qui te vient à l’esprit, et dans le fond, elle n’est pas stupide. Des pièges, naturels ou non, il doit en avoir des dizaines dans les environs, même sur un chemin que tu estimes connaître. En fait, il ne faut jamais relâcher sa vigilance, chose que tu as appris à tes dépends.

Maintenant que la peur n’est plus prédominante, tu peux te permettre une légère moue sur le visage. Tu as été bête de ne pas venir avec quelqu’un. Heureusement que tu as croisé la route d’Hécate, au milieu de ces arbres qui sont plus menaçants que protecteurs quand le vent souffle et que la solitude pèse… « Maintenant, d’accord. » Tu lui fais confiance. De toute façon, dans ton état, sans son aide, tu n’arriveras à rien. Donc, tu ne peux qu’accepter cette main tendue, de cette jeune femme. Un sourire se dessine sur ton visage fatigué. Il faudrait tenir jusqu’au campement, pour espérer souffler et se reposer un peu. Jusque-là, tu vas serrer les dents, et refuser de laisser les ténèbres d’emmener. Tout se passera bien.

Une main dans sa direction, une demande à laquelle tu réfléchis, alors que l’autre jeune femme se positionne. Tu finis par acquiescer, lui donnant un feu vert non-verbal, préférant garder tes forces pour te concentrer. Jusqu’à être debout. Tu vacilles un instant, prends une profonde inspiration, et soupires une fois le monde autour de toi stabilisé. « Ca va. » Tu préviens, dès le début, pour éviter la question. « La douleur est supportable. » Même si la souffrance est là, tu peux la supporter. Pour combien de temps, tu n’en as aucune idée, mais tu continueras, encore et toujours. Jusqu’à ce que le corps s’écroule de lui-même.

Les premiers pas sont hésitants mais soutenue par Hécate, tu peux tout de même avancer. Bon, elle irait clairement plus vite sans toi, mais tu apprécies qu’elle te guide quand même, et surtout ne t’abandonne pas…

Et comme vous êtes coincées pendant quelques heures, le temps du trajet, tu en profites pour poser quelques questions, tenir une conversation. Plus en anglais qu’en langue terrienne, certes, mais ça te permet de noter dans un coin de ta tête d’apprendre ce langage le plus rapidement possible… « Tu… Tu viens de la Terre ? » Ok, c’est la pire introduction du monde, mais tu ne connais pas les noms de toutes les tribus et tu es bien incapable de les reconnaître en un coup d’œil. « Tu as l’air de t’y connaître, et surtout de connaître les environs, contrairement à moi… » Ah les erreurs, il faudrait de concentrer pour ne plus en faire à l’avenir, vraiment.

Contenu sponsorisé

Walk through the fire (Hécate) Empty Re: Walk through the fire (Hécate)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum