Aller en bas
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1190 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : ava by EVANS. , SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU : pikuni POINTS GAGNES : 45
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( This is what you came for )_ TC Empty ( This is what you came for )_ TC

le Mer 29 Mai - 16:05

This is what you came for

29 mai 2119 ;; Aujourd’hui n’est pas un jour où tu tentes de raconter l’histoire de tes objets, c’est plutôt un jour où tu en cherches de nouveau. Cela ne se passe pas toujours comme on le voudrait. Il y a des jours avec et des jours sans et pour ta part, il n’est pas nécessaire de chercher plus loin, pas nécessaire de se prendre la tête lorsque tu estimes que ça n’a strictement rien d’intérêt ou même de nécessaire. En réalité, tu n’as juste pas envie de tout trimballer aujourd’hui. Un soucis de volonté et une procrastination un peu trop contrôlée et prenante. C’est agaçant certains jours. Tu n’es pas du genre à ne rien faire, tu n’as jamais éprouvé le besoin de ne rien faire du tout. Et en même temps, certains jours ça te tombe sur le bout du nez, juste comme ça. Tu ne peux pas nier le fait que certains jours tu n’as strictement rien à faire et tu n’as pas envie de trouver des trucs non plus. En fin de compte, que tu le veuilles ou non, parfois, t’as juste pas la motivation et tu ne le vies pas si mal que ça. Pourquoi faudrait-il que tu te tracasses, pourquoi faudrait-il que tu te justifies pour les jours où tu ne fais rien ? Tu es parti chiné peut-être, tu te balades sur la place marchande et tu t’es arrêté pour un morceau de viande séché. Il est mariné, il te faisait envie, faut pas le nier. Le troc réalisé (contre un service en plus, le meilleur des trocs quand ça ne te demande pas trop de trucs physiques).

Les mains dans les poches, le regard qui fouine à droite et à gauche, tu ne fais pas vraiment attention. D’un rapide mouvement de la main, tu fais signe à une amie de ta mère. T’as parfois l’impression que tant que tu resteras dans ton village, tu ne pourras jamais être tranquille. En même temps, c’est le risque quand on vit dans un endroit qui n’est pas très grand. Mais ça ne te dérange pas en réalité. Les gens qui s’intéressent à toi ne le font pas parce que tu fais partie d’une famille ou non. Ils le font parce qu’ils en ont envie et le reste ne t’intéresse même pas. Est-ce que ça compte au moins ? Non, sans doute pas. Un soupir s’échappe de tes lèvres alors que tu grimaces en croisant le regard d’une gamine qui t’en fait une aussi. Sale gosse.

C’est vers une toute autre personne que ton attention se porte, alors que tu quittes presque la place marchande. Forcément, tu ne vas pas y traîner éternellement et tu n’as bientôt plus rien à manger alors que tu as vraiment faim. Peut-être que tu peux même te faire inviter à un repas chez ta soeur. Encore qu’elle risquerait de te mettre dehors volontairement en voyant ton opportunisme. C’est là que tu bouscules quelqu’un d’autre. C’est ce qui arrive quand on ne regarde pas devant nous et qu’on tombe presque. Se rattrapant avec difficulté après un coup d’épaule bien prononcé, tu tentes de sourire mais ça disparaît assez rapidement en reconnaissant ce bon vieux TC. Lui qui t’a arnaqué quand t’étais encore un peu perdu et que tu te permettais encore de faire des erreurs. Bon, okay, tu en fais sans doute encore un peu et tu n’y peux pas grand chose.

Cela remonte à plusieurs années, forcément une époque lointaine désormais et pourtant. Peut-être que tu pourrais encore te faire avoir aujourd’hui mais tu ne peux pas le garantir. Tu ne saurais le dire. En fait, tu ne préfères même pas y penser. Tu le dévisages un instant et malgré toi, tes pas te dirigent vers lui. L’écart entre vous n’est pas si grand que ça mais à l’époque forcément, cette presque dizaines d’années se ressentait beaucoup plus avant mais maintenant tout est considérablement différent. Aujourd’hui, tu ne le laisseras pas faire si jamais les choses dégénèrent. Encore que pour des objets anciens, en fonction de ce à quoi ils ressemblent tu pourrais potentiellement te faire avoir. Mais ça, tu ne l’avoueras jamais à voix haute. La fierté, bien sûr. Celle qui fait que tes pas te dirigent vers lui. " Qui donc es-tu venu arnaquer aujourd’hui ? ", lâches-tu avec un sourire en coin. C’est qu’en plus, leurs mères sont amies, il est donc amusant de voir que la situation puisse avoir pris cette tournure. Amusant et quelque peu agaçant aussi. Oh bien sûr que tu le taquines. Après les années, tu n’en as plus grand chose à faire. C’est arrivé et il ne sera sans doute pas le dernier à tenter quelque chose. Peut-être juste que le prochain n’y arrivera pas, ce qui change donc considérablement la donne. Et c’est le genre de réplique qui peut en agacer plus d’un. Appuyer sur les points qui ne vont pas, par exemple.
AVENGEDINCHAINS
Theodore-Charles Jones
DATE D'INSCRIPTION : 16/09/2018 PSEUDO/PRENOM : Totoro's Child. MULTICOMPTES : Wyatt Sheperd MESSAGES : 452 CELEBRITE : Dominic Cooper COPYRIGHT : schizophrenic - excelsior ; deadpool 2. METIER/APTITUDES : Marchand - Orientation, Diplomate. TRIBU : Pikuni. POINTS GAGNES : 341
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( This is what you came for )_ TC Empty Re: ( This is what you came for )_ TC

le Jeu 6 Juin - 22:54

Vous savez, il a toujours des gens qui naissent au mauvais endroit, au mauvais moment. Des gens qui passent toute une vie à chercher leur place et comment exister au milieu des leurs. Comme s'il y avait eu un raté, quelque part, sans trop savoir comment c'était possible. Theodore-Charles faisait partie de ces gens là. Il était né dans une tribu qui ne le comprenait pas, avec un prénom impossible à articuler, dans une famille qui l'aimait sans savoir comment l'approcher et avec tout ce monde qui semblait mieux fonctionner sans qu'il soit à ses côtés. Jones ne s'en était jamais trop plaint, même petit, il avait vite compris que c'était comme ça et qu'on pourrait difficilement faire autrement. S'il avait toujours fait autant d'efforts que possible pour ne pas trop faire souffrir ses parents, il se rendait parfois compte d'à quel point ils auraient été plus heureux avec un autre enfant. Ils auraient été bien plus heureux avec Milo, par exemple. Fils adoré d'une amie de Luana, Milo reprenait tout ce que TC n'était pas. L'aîné avait longtemps jalousé son cadet, sans trop pouvoir l'avouer, il n'avait pas pu faire autrement que constater que sa vie était considérablement plus simple avant que le blondinet ne naisse.

Luana adorait Milo. Depuis que le blond avait frôlé la terre il avait volé une partie du cœur de la mère du brun, cette partie que TC ne saurait jamais remplir. Le silence avait longtemps été la meilleure des armes. La lâcheté du marchand faisait qu'il n'avait jamais affronté Reinar, puis, lui-même était capable d'avouer qu'aussi agaçant qu'il était, il n'avait pas choisi d'être né. Mais un jour, l'occasion en or s'était présentée. En plus d'être un enfant parfait, l'autre voulait s'approcher – de loin, certes, mais quand-même, de tout ce qui représentait TC. Antiquaire, collectionneur à ses heures perdues et beau parleur. Comment avait-il fait, au juste ? Comment avait-il fait pour choisir un domaine si peu éloigné de celui de son aîné mais toujours avoir cette gueule de gamin parfait ? S'il était devenu autre chose, TC l'aurait peut-être oublié, mais ça avait été la goutte de trop pour le pikuni blessé.

L'enfant parfait, naïf et trop pur, client rêvé pour le marchand jeune à entraîner. Mensonge parfaitement raconté, sourire, confiance, et voilà, Milo Reinar avait pris une vengeance ridicule pour tout ce dont il n'était pas responsable mais qu'il représentait, en pleine figure. Tout cela, c'était il y a bien des années déjà. TC n'avait jamais oublié le fils que sa mère n'avait pas eu mais avait quand-même tout fait pour éviter de le recroiser. S'éloignant pendant des années de sa tribu, la tâche n'avait pas été trop compliquée. Mais depuis la mort de son père, le fils Jones était bien plus dans les parages et s'il avait réussi à limiter la casse, il fallait bien que la roue tourne un jour.

Ce jour, c'était aujourd’hui. Le mois de mai touche tranquillement à sa fin et TC se balade dans le village pour l'une des dernières fois avant de partir vadrouiller partout, pour tout l'été. Tête en l'air, profitant de l'atmosphère qui se dégage de ces places bondées de monde et des rires, il a le sourire jusqu'aux oreilles alors que quelqu'un lui rentre dedans. Sans perdre son sourire, il oublie vite la douleur liée au coup pour croiser le regard de son interlocuteur de fortune. La roue avait définitivement tournée. C'est presque instantanément que les deux hommes perdent le sourire poli qu'ils avaient au coin des lèvres. Milo a toutes les raisons de ne pas apprécier celui qui se trouve face à lui, et TC le sait. Pourtant, c'est sa fierté qui prend le dessus et lorsque l'antiquaire lui, coupe le peu de distance qui les sépare pour lui balancer une pique aussi prévisible que banale. « Haha ! » exagère volontairement le marchand. Il tapote sur l'épaule de celui qui lui rappelle encore trop ce qu'il n'est pas et continue, taquin. « Il n'y a pas grand monde d'aussi naïf que toi, tu sais. » Un large sourire et les yeux qui pétillent. Jamais il ne lui avouera la vérité. « Et toi, t'es venu offrir tes services au premier venu, dans toute ta bonté, ou t'as enfin compris que le monde n'était pas que papillons et fleu-fleurs ? » Sourire encore plus large et il lance un regard derrière eux avant d'ajouter. « Tu devrais passer voir ma mère, elle demande souvent de tes nouvelles. » Même si c'est un peu dur à dire, qu'il y a un arrière-goût amer dans les paroles, TC pense avant tout au bien être de sa mère. Il a changé, avec les années. Voir Luana perdre la mémoire lui fait plus de mal qu'il n'aurait jamais pu l'imaginer. Alors il n'a pas le cœur à blaguer sur le sujet, sa mère mérite de voir celui qu'elle a toujours adoré, même lui, il le sait.
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1190 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : ava by EVANS. , SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU : pikuni POINTS GAGNES : 45
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( This is what you came for )_ TC Empty Re: ( This is what you came for )_ TC

le Lun 10 Juin - 23:40
Il n’est pas toujours facile de dissimuler une quelconque rancoeur, une amertume qui nous déchire le bide quand on s’est fait berner par quelqu’un. Milo n’est pas du genre à céder à la colère, à l’agacement et à la méchanceté. De manière générale, il a toujours eu tendance à s’entendre avec tout le monde et à s’attacher aux gens. Bien sûr qu’il reste un solitaire, il n’aime pas être perpétuellement entouré de gens, ce sont des choses qui arrivent. On ne peut pas aimer tout le monde. Lorsqu’il est toujours avec des gens, il a l’impression d’étouffer, il est incapable d’expliquer pourquoi. Il n’aime pas quand il a toujours quelqu’un à ses côtés et pour tout dire, il finit toujours par trouver une raison quant à se retrouver seul. Il aime la solitude, le calme que cela entraîne, le silence qui l’accompagne. Il en a besoin et c’est comme une sensation rassurante. Au moins, quand on est seul, le monde autour de nous ne nous déçoit pas. Non qu’il ait souvent été déçu au cours de son existence mais les choses deviennent plus faciles lorsque cela le permet. Ce n’est pas toujours le cas, c’est tout et on est contraint de faire avec. Quoi qu’on en dise, de toute façon, ça n’y change pas grand chose. Parce que Milo, il a un soucis. Lorsqu’il est seul, il a envie de compagnie et lorsqu’il est entouré, il a envie d’être seul. Ce qui rend la situation un peu cocasse et compliquée, finalement. Parce qu’on ne peut pas avoir les deux. Et ça au moins, il le sait.

En tout cas, aujourd’hui, il aurait préféré être seul plutôt que de se retrouver devant TC. Cet homme ne mérite pas d’attention, ne mérite pas qu’on s’attarde devant lui et qu’on lui parle. Oh, pourtant, il est intéressant comme personne. Sa conversation est agréable et il parle relativement bien. Mais il manipule et trompe. Et ça n’a rien d’évident. On est obligé de faire avec, visiblement. Peut-être qu’il était trop naïf aussi mais on apprend de nos erreurs. Ce n’est pas facile d’accepter les erreurs qu’on fait. Mais là, il est obligé d’y faire face pour la simple et bonne raison que ça lui tombe plus ou moins dessus, finalement. Ce sourire pourtant, il a envie de le lui faire avaler, il a envie de l’étouffer avec parce qu’il ne peut pas s’en empêcher. Mais bien sûr, l’amertume est passé, il s’est calmé. Il pourrait ne pas en donner l’impression mais c’est surtout parce que d’une matière ou d’une autre, il l’énerve un peu. Il n’y peut rien, c’est juste comme ça. Il le trouve drôle mais il l’agace en même temps. En réalité, s’ils se parlaient un peu plus, s’ils s’approchaient un peu plus, sans doute seraient-ils susceptibles de bien s’entendre. Peut-être même seraient-ils amis. Comment savoir ? Entre eux, forcément que c’est un peu compliqué, ils se connaissent depuis une éternité. Milo sait que sa mère l’apprécie beaucoup. Il ne le sait même que trop bien mais qu’est-ce qu’il pourrait y faire ? Rien sans doute. De toute façon, il n’y a jamais rien eu à faire à ce sujet. On l’apprécie et les adultes l’apprécient surtout. Quand il était gosse, il attirait l’attention. Il n’a jamais été de travers, il a toujours fait attention à tout ce qu’il faisait. Comme une certaine nécessité, si on peut le dire comme ça. Il fait attention à tout et ça s’arrête là. Tout ça pour dire qu’en effet, il s’est toujours bien entendu avec la mère de TC mais qu’est-ce qu’il y peut ? Aurait-il dû se comporter en parfait crétin juste pour le satisfaire ? Est-ce vraiment comme ça que c’est supposé se passer ? Non.

Bien sûr que tu sais que le monde n’est pas tout rose, qu’il y a du bien et du mal. La différence c’est que tu as appris en grandissant qu’il ya des gens en qui tu peux avoir confiance et des gens que tu dois à tout prix garder à distance. C’est une leçon qu’il est parfois difficile d’accepter pourtant. Au début, on a envie de croire que tout va bien, on a envie d’imaginer que tout le monde se sent bien et veut que son entourage se sente bien. Mais ce n’est pas le cas et ça ne peut pas être aussi simple. Mais c’est une leçon qu’on apprend, une leçon qui nous aide à devenir grand, finalement. Parce que c’est aussi ça qui compte. Grandir, effacer les erreurs de l’existence et avancer en fonction des choix qu’on a pu faire. On grandit de nos erreurs, plus que de l’évolution basique des choses. Les erreurs sont des étapes nécessaires à l’accomplissement d’un individu, pour lui. Mais il voit bien que certains ont du mal à accepter l’éventualité d’une erreur. Stupides sont ceux qui imaginent que leurs parcours seront parfaits. Mais bref. " Tu imagines que je suis stupide, à me dire que le monde n’est pas tout rose ? Je le sais depuis longtemps. Je te connais depuis un paquet d’années maintenant, après tout. ". Il tente un clin d’oeil, joue un peu à son tour. Il n’est pas le seul à l’avoir un jour déçu, il sait qu’il a déjà lui-même déçu des gens et il n’y peut rien, c’est arrivé comme ça devait arriver.

Sa mère demande de ses nouvelles. C’est vrai que ça lui arrache un sourire. C’est plaisant à entendre, il faut dire, c’est toujours plaisant à entendre. Mais il se demande si ça plaît vraiment à TC de le dire. Peut-être que ça le rend jaloux, peut-être qu’il n’aime pas ça. Peut-être qu’il s’en moque aussi. Mais il ne peut pas vraiment lui poser la question, sans doute ne voudra-t-il même pas lui répondre. En fait, il n’en sait pas grand chose, ce n’est pas un sujet qu’il peut aborder avec quelqu’un qui ne l’aime pas vraiment. Ou alors il l’apprécie, en fait, il ne sait pas non plus. Ils ne se parlent clairement pas assez pour pouvoir se situer vis à vis de ça. " J’essaierais de passer dans les prochains jours. ". Il sait qu’elle ne va pas bien, qu’elle est malade et ça le touche beaucoup. Mais il fait toujours de son mieux pour que ça se passe bien. C’est juste que… Ca ne se passe jamais très bien, en fin de compte. Et il es désolé pour TC parce que c’est le genre de relation qu’il est difficile d’avoir. Comment pourrait-il perdre sa mère, lui ? Il n’y arriverait sans doute pas. Cela le terrifie mais il essaie toujours de faire de son mieux. Il sait qu’avec sa famille, ils se serrent les coudes. En est-il de même pour TC ? Il n’a pas la même famille derrière et il en est désolé. Mais qu’est-ce que lui, il pourrait en dire ? Rien, parce qu’ils ne sont pas assez proches. " Comment elle va ? ". Bien sûr qu’il ne peut pas se résoudre à faire autre chose, bien sûr qu’il est obligé de lui poser la question. Cette femme, il l’apprécie alors il profite du fait de voir son fils pour poser la question. Bien sûr qu’il se trouve dans le village, bien sûr qu’il pourrait poser la question mais il n’y arrive pas vraiment parce que c’est dur, parce que ce n’est pas facile. Et peut-être que c’est un signe de lâcheté mais qu’est-ce qu’il y peut ?
Theodore-Charles Jones
DATE D'INSCRIPTION : 16/09/2018 PSEUDO/PRENOM : Totoro's Child. MULTICOMPTES : Wyatt Sheperd MESSAGES : 452 CELEBRITE : Dominic Cooper COPYRIGHT : schizophrenic - excelsior ; deadpool 2. METIER/APTITUDES : Marchand - Orientation, Diplomate. TRIBU : Pikuni. POINTS GAGNES : 341
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( This is what you came for )_ TC Empty Re: ( This is what you came for )_ TC

le Sam 22 Juin - 6:48


TC n'est pas du genre à montrer ses faiblesses. Toujours le menton relevé, gamin fier, il a gardé cet air qui trompe n'importe qui. La confiance absolue qui se lit dans son regard, dans son sourire est de ce genre à créer l'agacement chez ceux qui ne le connaissent pas vraiment. Après, on passe au dessus, on apprend à voir au delà des apparences et parfois, on en vient même à l'apprécier. Ça n'avait jamais été le cas de Milo. Faut dire que le brun ne lui avait pas rendu la tâche facile et il le savait, pour autant, il se trouvait surpris de voir le blond réagir aussi vivement à sa remarque. Profondément fier de pouvoir le piquer aussi facilement, son sourire s'élargit à mesure que le cadet lui balance une pique en retour. Geste théâtral qui ne dure qu'une micro-seconde, Jones prend cet air faussement effaré et retrouve rapidement son sourire alors que l'antiquaire, lui, lui offre son plus beau clin d’œil.

Finalement, ça se passe mieux que tout ce qu'ils auraient pu espérer il y a encore quelques années. Peut-être parce qu'ils n'attendent rien de l'autre. Peut-être parce qu'il s'est passé trop d'années pour qu'ils soient encore touchés l'un par l'autre. On dit que le contraire de l'amour ce n'est pas la haine mais bel et bien l'indifférence. L'espace d'une seconde, ça traverse le crâne du marchand. Est-ce qu'il avait fini par rendre celui qui était, finalement, qu'il le veuille ou non, un ami d'enfance, complètement indifférent ? Est-ce que c'était la fin de leur relation, de tout ce qu'ils pouvaient espérer, qui se créaient entre eux aujourd’hui ? Un frisson lui traverse le corps à cette idée. S'il garde la face, sourire toujours aux lèvres alors qu'il change de sujet pour évoquer sa tendre mère, TC ressent de plus en plus cette peur de la solitude, de mourir seul, comme il avait eu l'impression de naître seul. Et il ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même, il le savait. Même Reinar n'avait pas manqué de tentatives au cours de leur jeunesse pour briser la glace, ou plutôt le mur de glace qu'était son aîné.

Mais c'est trop tard pour faire demi-tour, trop tard pour changer, qu'il se répète lâchement. Le sourire qui se dessine sur le visage de Milo à l'évocation de Luana apaise un peu le fils inquiet qu'il est. S'il a pourri sa relation avec ce dernier, Milo n'est pas assez con pour avoir fait l'amalgame entre la douce Mamma Jones et son horrible fils. Heureusement, qu'il se dit, parce que s'il est prêt à accepter qu'il peut mourir seul, il n'est pas prêt à voir sa mère partir sans être entourée. Alors il ravale sa fierté et ses blessures d'enfant d'il y a des années. C'est pour le bien de sa mère et le blond réagit positivement, calmement. Il lui dit qu'il passera la voir dans les prochains jours et TC lui sourit, cette fois-ci, sincèrement, tendrement. Avec ce fond de merci qu'il n'osera pas prononcer, parce qu'il ne faut quand-même pas pousser.

Pourtant, reconnaissant, en cet instant il l'est vraiment. Son regard se détourne de son interlocuteur, soudainement attiré par un rire provenant d'un peu plus loin. Distrait, le marchand perd son regard dans la direction des habitants du villages, bien plus liés qu'eux ne le seront jamais. Bien plus liés qu'il ne le sera probablement jamais avec aucun membre de la tribu. Sauf peut-être Bren, parce que Bren a passé trop de temps avec lui pour être totalement indifférent. Mais ce n'est pas le moment de penser à tout ça, de se perdre entre la nostalgie et l'envie. L'antiquaire le ramène à la réalité en lui posant la question interdite, celle que plus personne ne lui pose depuis des mois ou peut-être même une année, à ce stade, il sait plus dire combien de fois le monde entier a évité le sujet. Son regard retrouve celui du cadet pour le fixer quelques instants, peut-être pour être sûr d'avoir bien compris ou peut-être parce qu'il a oublié comment répondre à cette question. « Pas très bien. » Qu'il lâche finalement sincèrement, sans trop savoir pourquoi ni où il va avec ça. Peut-être que c'est parce que Milo est un des seuls qui la connait comme lui, la connait. Avec des yeux de gamins, des yeux qui ont vu l'amour sans faille de Luana. Qui ont senti son aura, si douce, si tendre et chaleureuse. « Je m'inquiète vraiment pour elle, tu sais. » Qu'il balance comme un aveu, d'un besoin soudain que l'autre le croit alors qu'il détourne le regard pour retrouver le sol à leurs pieds. « Je ne sais pas si je vais pouvoir la laisser de nouveau, en vérité. Elle a de plus en plus... d'absence. » Ca lui déchire le cœur et lui retourne les tripes. Il se racle la gorge et serre et desserre ses poings au rythme de ses mots. « J'ai peur qu'elle se fasse du mal si personne n'est avec elle trop longtemps. » Mais ça, il n'en parle à personne. Parce que Luana ne veut pas qu'on en parle. Elle dit qu'elle va bien et que tout le monde s'inquiète trop. Elle dit que TC exagère et qu'il doit continuer sa vie, son fils bien aimé. Et lui, lâche qu'il est, il ose pas dire stop, dire non. Il ose pas s'imposer, hurler à ses proches de la prendre avec eux. « Je... peut-être qu'elle t'écouterait, toi. » sa voix s'étrangle alors qu'il lui avoue quelque chose qui lui fait mal, tellement mal. « Mais t'es pas obligé de lui en parler, Milo. Je sais que c'est pas facile et t'as pas à assumer ça si t'as pas envie de le faire, je comprendrais. » Sans doute les mots les plus tendres qu'il ne lui a jamais dit, des mots qu'il pense pourtant depuis des années. Toutes les fois où Luana dit que le petit Reinar, plus si petit, est venu la voir, lui raconter des choses et boire un verre à sa table.

Ça devient trop lourd, trop pesant pour le marchand qui tient des regrets de toute une vie, peut-être même deux vies. Alors il reprend son sourire de façade, dans un rire tendre il lance à Milo, pour contre-balancer ce qu'il vient de lâcher, qu'il aurait dû avoir la force de garder. « Et toi, ta famille ? Ta sœur, toujours aussi mignonne ? » Forcément, il retrouve tout ce qui le rend insupportable. « Elle aurait quand-même pu te laisser quelques gênes. Même si les demoiselles ne manquaient pas de complimenter ton postérieur quand on était gamins, je préfère celui de ta sœur. »

Large sourire et tout ce qu'il a dit quelques secondes auparavant est oublié. TC n'a pas besoin d'aide, surtout pas de celle de Milo. Il n'a pas non plus à s'imposer dans la vie de sa mère. Alors il lui offre ce sourire en coin, celui qui vous donne envie de lui en coller une alors qu'il détourne le regard dans un haussement de sourcils un peu hautain. Avec un peu de chance, Milo va faire comme si de rien n'était. Avec un peu de chance, il va faire comme si rien ne s'était passé et ils vont revenir à cette relation détestable qui donnera encore envie à l'autre de l'éviter pendant une bonne dizaine d'années. Parce que c'est comme ça que ça marche, pas vrai ? C'est à ça qu'il s'est condamné, depuis des années ?
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1190 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : ava by EVANS. , SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU : pikuni POINTS GAGNES : 45
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( This is what you came for )_ TC Empty Re: ( This is what you came for )_ TC

le Mar 9 Juil - 21:28
On grandit en appréciant des gens et en en détestant. Les choses ne sont jamais faciles. En réalité, Milo n’a jamais vraiment prêté attention aux gens. Il trouve toujours ça plus facile et plus acceptable. Le Pikuni trouve ça amusant parfois, la rancune. Il observe les gens se plaindre, il regarde et s’amuse à voir que de temps à autre, les choses ne se passent pas de la bonne manière. On fait ce qu’on peut mais ça ne se passe jamais comme on le voudrait. Ce n’est pas facile du tout. Et c’est bien là que se situe le gros du problème dans tout ça. En fait, de temps en temps, il se perd dans ses songes pour tenter de trouver un sens à tout ça. Et en fait, parfois, c’est même encore plus compliqué que ça. Là, dans le cas actuel, il se rapproche de la rancune lui-même. Et ça n’arrive qu’au contact de l’idiot qui se trouve devant lui. Il ne saurait l’expliquer. En fait, il n’en a même pas envie, mais c’est comme ça et ça lui est bêtement tombé sur un coin de la tête. Il n’y peut rien, il a quelques problèmes avec les gens qui tentent d’arnaquer les autres et qui usent de stratégies fourbes pour manipuler les gens juste parce qu’ils le peuvent. Parce que dans le fond, c’est bel et bien de ça qu’il est question hein. Juste d’une éventuelle idée qu’il peut, juste parce qu’il en a envie, manipuler les gens sans qu’il ne le veuille. Et c’est arrivé, et Milo s’en veut tout autant qu’il en veut à l’autre homme. Impossible pour lui de prétendre que ça ne l’a pas emmerdé. Au contraire. C’était une sacré grosse prise de tête pour laquelle il aurait été prêt à bien des choses pour ne pas se faire manipuler comme ça. Mais.. Qu’est-ce qu’il y peut hein ? Les retours en arrières ne sont pas possibles. Mais bon, il n’y a pas eu de morts, il a juste été trompé. Et aussi, il a juste été trop stupide pour ne pas voir ce qui n’allait pas. Oui, c’est aussi ça qui ne va pas. Ca qui fait que cela lui pose un quelconque problème. Enfin bref. Même s’il cogite sur la question pendant des heures, il y a fort à parier que ça ne change pas grand chose. Il sera toujours un peu blessé, au fond. Et en même temps, il ne pourra pas nier le fait que les années sont passées et qu’il est totalement stupide d’agir comme si ça avait encore de l’importance.

Et c’est plus compliqué qu’il ne peut le prétendre, quand on considère le fait qu’à côté de l’enfant terrible et casse pied qu’est TC, Milo ne peut pas oublier son attachement pour sa mère. Elle est douce, gentille et...A des années lumières de sa mère finalement. Mais ça, c’est encore une toute autre histoire. Malheureusement, il sait aussi qu’elle ne va pas très bien en ce moment. Et de ce fait, il regrette de ne pas avoir eu la chance d’aller la voir ces derniers temps. Il n’apprécie pas l’idée de ne pas l’avoir vu récemment. Il ne supporte pas l’idée qu’il ait pu perdre du temps qu’il aurait pu passer avec elle et ça l’énerve quelque peu. Alors il lui pose la question, lui demande comment elle va. Attaché à elle, il sait pourtant que c’est délicat comme situation et qu’il ne peut pas trop s’en mêler non plus. C’est sa mère à lui et il a déjà bien assez à faire avec la sienne. Bien sûr, la réponse ne se fait pas attendre. Elle ne va pas bien et il grimace. S’inquiète. Forcément qu’il comprend que TC s’inquiète, lui aussi. Et il n’apprécie pas l’idée de voir que ça puisse l’impacter. Si c’est le cas, c’est que la situation est mauvaise. " C’est ta mère. C’est normal que tu t’inquiètes. ". Et ça n’a strictement rien d’inquiétant, bien que ce soit triste. Un peu… Il n’y a absolument rien à faire pour que ça s’arrange. Ses absences vont continuer à se faire de plus en plus fréquentes. Et les choses finiront par réellement empirer. Ca n’a absolument rien de facile. C’est bien ça le problème. " Tu devrais demander à quelqu’un de rester avec elle, quand tu t’absentes. Ca fera plaisir à Daria. Quand elle est dans ses bons jours. ". Sa soeur est gentille et douce. La cadette n’est pas toujours de bonne humeur mais on peut presque tout lui demander quand c’est le cas. Il n’aime pas TC, mais il adore sa mère et il sait que sa soeur aussi. Alors il ne se fait pas de soucis à l’idée qu’elle puisse la garder de temps à autre. Et il n’y a même pas que sa soeur. Dans le village, tout le monde s’en ferait un plaisir, même sa mère finalement. " Tout le monde aime ta mère. ". Contrairement à lui, mais bien sûr, c’est un sujet qu’il garde sous silence. Pas besoin d’en parler à voix haute.

Le problème aussi, c’est le fait qu’il n’est pas certain qu’elle accepte d’être babysitter. Elle n’en a sans doute même pas envie et risque de s’énerver sans la moindre raison. Et il le comprendrait hein. Mais on ne peut pas lui laisser le choix dans tout ça. " Même si quelqu’un la surveille sans qu’elle ne s’en rende compte, je crains qu’elle n’ait pas vraiment le choix. Je peux lui en parler mais elle est têtue. ". Et c’est bien faible à côté de la triste vérité. Il l’adore mais lorsqu’elle a une idée en tête, absence ou non, elle reste têtue.

Cette échange entre eux est un peu bizarre. Ils n’ont pas pour habitude de parler de manière aussi… Sérieuse et douce à la fois. Pour autant, ça ne dure pas et la situation se met à dévier. TC se met à lui parler de sa soeur et bien qu’il ne sache pas de laquelle il parle, il n’apprécie pas l’idée qu’il puisse ne serait-ce qu’envisager d’en draguer une. C’est absolument hors de question, si on veut son avis. " Et tu parles de laquelle. Parce que y en a une des deux qui pourraient te fermer la bouche en quelques secondes. ". Claare est un démon. Elle ne supporte pas qu’on l’approche, qu’on la touche sans qu’elle n’ait donné son accord au préalable. Elle ne supporte même pas qu’on la regarde d’un peu trop près et un peu trop bizarrement. Daria est doucement formée par l’aînée dans ce sens mais forcément, elle est plus jeune et c’est le bébé du foyer. Faut-il encore vouloir se frotter à la famille Reinar. Ils ne sont pas bien méchants, tant qu’on ne touche pas à la famille. Et dans ces cas-là, ça peut être plus compliqué. " Si ton idée est de me pousser à bout, continue à toucher à la famille t’as raison. C’est la seule manière dont tu pourrais éventuellement la toucher, de toute façon. ". Du moins, il l’espère. Ses soeurs ne sont pas assez stupide pour tomber dans les bras de ce beau parleur, n’est-ce pas ?

La délicatesse de leur échange s’envole pour repartir dans l’affrontement. C’est comme ça, comme une protection pour les sauver d’une chose qu’ils ne connaissent pas, d’une certaine manière. Peut-être auraient-ils été en mesure d’être amis, dans une autre vie. Mais dans celle-ci, ils en sont visiblement incapables.
Theodore-Charles Jones
DATE D'INSCRIPTION : 16/09/2018 PSEUDO/PRENOM : Totoro's Child. MULTICOMPTES : Wyatt Sheperd MESSAGES : 452 CELEBRITE : Dominic Cooper COPYRIGHT : schizophrenic - excelsior ; deadpool 2. METIER/APTITUDES : Marchand - Orientation, Diplomate. TRIBU : Pikuni. POINTS GAGNES : 341
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( This is what you came for )_ TC Empty Re: ( This is what you came for )_ TC

le Sam 28 Sep - 1:55

C'est très étrange, d'être envieux de quelqu'un depuis aussi longtemps qu'on se souvienne. C'est comme se souvenir qu'on est fâchés sans plus savoir pourquoi. C'est un peu ça, la relation entre les deux pikunis : une bataille permanente sans trop plus savoir pourquoi. Parfois, souvent, ils oublient eux aussi. Ils baissent les bras et les armes et se regardent dans les yeux, se disent des vérités au milieu du combat, comme si de rien n'était. C'est précisément ce que TC venait de faire en parlant de sa mère et la réaction de Milo était elle aussi, sans arme et sans bouclier. Un sourire un peu maladroit et il détourne le regard alors que le blond lui propose une alternative qu'il n'aurait pas osé imaginer. Son sourire s'étend un peu sur ses lèvres et il pense à Daria quelques secondes, s'imaginant lui demander ça. Non pas qu'ils aient des relations aussi difficiles qu'avec son frère, mais on ne pouvait pas non plus les qualifier de meilleurs amis du monde et la belle avait du caractère. Pourtant, comme les armes et les boucliers baissés, la demande ne semblait pas si invraisemblable lorsqu'on y songeait. S'il n'ose pas répondre sur le coup autrement que par un simple hochement de tête, la remarque qui suit, élargit son sourire dans quelque chose de plus triste et mélancolique. « C'est le problème, Milo. » Tout le monde aime sa mère et personne ne supporte la voir comme ça. Là où il y voit de l'aide beaucoup y voit des blessures dont ils ne sont pas sûrs de se remettre. Sans chercher à plus s'expliquer, TC ravale sa fierté et laisse l'opportunité à Milo d'être le fils dont elle à toujours rêvé.

Le blond fait justement remarquer que la belle Luana est têtue et que Milo ou pas, si elle ne veut pas, il ne risque pas trop de la faire changer d'avis. Le brun répond donc naturellement, sa fierté enfoncée six pieds sous terre. « Je sais bien. Cependant s'il y a bien une personne qu'elle peut peut-être écouter, c'est toi. » Ça le tue un peu de l'avouer mais bon, pour le bien de sa mère, il y a peu qu'il n'est pas prêt à faire. « Et j'sais bien qu'elle a pas tant le choix... J'aimerais juste que ça se fasse le plus délicatement possible, tu vois. » Il aime trop sa mère pour lui briser une fois de plus le cœur. Il a bien trop d'images de sa mère le cœur brisé par sa faute pour en rajouter ne serait-ce qu'une seule. Le brun ne supporte plus ce qu'elle lui renvoie, la culpabilité qu'elle lui crache à la gueule quand ça ne va pas. S'il avait toujours su que ses parents n'étaient pas vraiment d'accord avec la voie qu'il avait choisi, il n'avait jamais autant pris la violence de ce choix dans les dents que depuis que sa mère ne maîtrisait plus chaque instant.

Le cœur lourd, le brun fait ce qu'il sait faire de mieux : changer de sujet afin d'éviter de craquer, d'être un humain face à l'autre, surtout face à lui. « Tu sais très bien de laquelle je parle, va. » Clin d’œil une fois de plus provocateur alors que le brun n'a que faire des sœurs Reinar. S'il les a connu toute leur vie et qu'il serait – même s'il n'est pas foutu de l'avouer, le premier à leur venir en aide au moindre souci, il n'a jamais pensé à ces dernières autrement que d'une manière purement platonique. Peut-être parce qu'ils avaient été élevés les uns à côté des autres et que sa relation avec Milo était particulière. Ou peut-être simplement parce que parfois, au fond de toute cette couche de connerie, il restait humain. La remarque qui suit laisse Jones éclater de rire. Une tape sur l'épaule et il reprend, cette fois-ci légèrement moins joueur. « Comme quoi, toi aussi t'as grandi. Je vois que t'as gagné en patience, même vis à vis de moi. Tu dois être sacrément patient avec les gens qui t'irritent moins... soit, tout le reste de la population ? » Il lui sourit et détourne son attention une seconde alors qu'un bruit se fait entendre non loin d'eux.

Les pikunis vivent leur vie et ne font pas attention aux deux anciens enfants qui se parlent au milieu du reste. C'est peut-être mieux ainsi. TC retrouve le regard du blondinet et lui offre un sourire plus sincère, toujours dans cet équilibre foireux, à deux doigts de se manger une droite ou de recevoir un merci. « Tu devrais aller voir Bren, au fait. Il a ramené je ne sais combien de trucs pour toi de notre dernière escapade. Et vu qu'il est désormais officiellement à la retraite, ça lui fera plaisir de te voir. »

Bren, le marchand qui avait entraîné, suivi et supporté Jones pendant de nombreuses années. Celui qui lui avait appris la différence entre bien parler et arnaquer. Évidemment, Milo était dans les bonnes grâces du retraité, lui et ses yeux qui brillaient facilement. Si TC n’admettrait jamais qu'il était souvent l'initiateur des deals pour les antiquités qui pouvaient plaire au blond, il admettrait encore moins que Bren lui avait répété pendant de trop nombreuses années qu'il regretterait d'être si con avec Milo. Mais Bren était loin d'avoir toujours raison, alors bon. « Et sinon, toi, quoi de neufs ? Les amours ? » Incapable de ne pas frôler constamment la ligne, même lui, à conscience d'être sacrément con. Mais que voulez-vous, Milo est tout ce qu'il n'est pas, et ça, c'est quand-même un des trucs les plus durs qu'il ait jamais pu constater, surtout dans les yeux de ceux qu'il aimait.
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1190 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : ava by EVANS. , SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU : pikuni POINTS GAGNES : 45
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( This is what you came for )_ TC Empty Re: ( This is what you came for )_ TC

le Dim 13 Oct - 22:54

This is what you came for
★ Milo & TC


La relation qui a toujours existé entre eux n’a jamais été bonne. Situation étrange en considérant à quel point Milo a toujours eu une bonne entente avec sa mère. Certes, oui, c’est le genre de chose qui peut provoquer un certain blocage aussi. Certains enfants n’aiment pas quand leurs parents se rapprochent d’un autre enfant. Aucune idée mais il n’a pas particulièrement envie de réfléchir à cette histoire. Après tout, ce serait une grosse prise de tête incompréhensible. Et lui, les prises de têtes, ce n’est pas son genre. Si TC a quelques problèmes avec sa mère, ce n’est pas vraiment son problème. S’il est lui-même plus agréable que TC, ce n’est pas non plus de sa faute, autant le dire. Milo a toujours eu un contact facile, bien qu’il lui soit possible qu’il n’ait pas été agréable avec certains. En même temps, on ne peut pas l’être avec tout le monde. Tout ça pour dire qu’il a déjà été détesté par certaines personnes mais autant le dire, cela ne l’a jamais réellement atteint. Il s’en moque, en rit, en grimace aussi, parfois. La haine des autres ne l’atteint pas vraiment. En fait, ça le fait rire. Il possède des amis, il a une grande famille. Autant le dire, pas besoin de chercher plus loin. Il n’a pas besoin de ces gens qui restent insupportables. S’ils ont besoin de mettre de la haine dans ce monde, soit, qu’ils s’amusent. Autant le dire, il ne risque pas de chercher bien loin derrière tout ça. Ca lui passe au dessus. C’est un fait.

Pourtant, malgré la distance entre les deux hommes, lorsque la mère de TC se glisse sur le terrain, il ne risque pas de se mettre à faire le con. Cette femme est incroyable. Souvent bien plus douce que la matriarche Reinar. Mais bien sûr, c’est le genre de chose qu’il ne pourra pas dire à voix haute sans se mettre en danger. C’est qu’elle est hargneuse, sa mère. Et possessive, surtout avec ses propres enfants. Il suffira de demander à Daria pour s’en rendre compte. Elle est la première à faire remarquer aux gens que maman Reinar peut être super chiante quand elle s’y met. Oh bien sûr, il lui est étrange de proposer Daria pour aider, pour accompagner sa mère et lui tenir compagnie. Principalement parce que la démarche vient de Milo et qu’on ne peut pas vraiment dire qu’il apprécie TC au point de lui rendre ce service. Mais ce n’est pas pour lui qu’il le fait et il imagine que c’est la seule chose qui ait réellement de l’importance. Bien sûr que ça peut vite apparaître comme un problème, le fait que tout le monde l’aime, cette femme. la voir souffrir, partir, et changer, ce n’est pas facile. Mais elle vieillit et c’est une chose qu’on ne peut pas contrôler, quoi qu’on en dise. Ca fait mal, c’est vrai. Mais… Ce n’est pas comme s’ils avaient d’autres possibilités. Milo ne le cache pas, il ne se questionne pas sur la mort de sa mère. Il a l’impression qu’elle va lui survivre, d’ailleurs. Mais c’est vrai qu’à ses yeux, la mort est une chose un peu difficile à supporter. Trop rêveur, sans doute, pour que la réalité du monde puisse lui être supportable. Il hésite un instant à poser une main sur l’épaule de l’homme. Mais il se ravise, s’imagine que ce serait étrange. Ce qui n’est finalement pas faux. Quant au fait qu’il soit potentiellement la seule personne que Luana puisse écouter, il ne voit pas ce qu’il pourrait faire de plus hein. Il sent une légère pointe de jalousie dans sa voix, d’ailleurs. Il comprend en tout cas, et sur ce sujet en particulier, il est hors de question pour lui de se montrer désobligeant. Il sait se tenir, Milo. Quand il fait l’effort, du moins. " On fera tout ce qu’on peut pour que cela se passe bien. ". Mais comment le garantir hein ? Comment lui certifier que tout ira bien ? Sans doute est-ce un peu plus compliqué que ça. Aucune idée.

Bien sûr, quand le sujet s’éloigne et revient sur un aspect plus détestable, Milo serre les dents. Surtout quand TC se met à parler de Daria d’une manière peu agréable ou même conventionnelle. " Tu devrais surtout fermer la bouche avant de le regretter. ". Milo n’est pas vraiment violent, il n’est pas vraiment gauche mais disons que si ça devient nécessaire, il sait faire ce qu’il faut. il estime juste qu’il n’est pas vraiment nécessaire de toujours en venir aux poings ou aux insultes. De son point de vu, il vaut mieux se taire, la plupart du temps. Surtout si c’est pour dire ce genre de connerie. Plus patient, oui, sans doute. Il ne faut juste pas trop le pousser à bout sinon, on finirait par très sincèrement l’énerver. " Tu devrais tenter déjà d’être un peu plus agréable avec les gens, tu verras, ça changera ta vie. ". Il n’ira jamais dire que son existence est plaisante, que son comportement est agréable ou autre chose. En fin de compte, il a toujours fait de son mieux pour que ça ne se passe pas trop mal. Ce n’est juste pas toujours évident. Si on peut le dire comme ça, du moins.

Le nom de Bren attire sa curiosité et son envie. Forcément. Surtout quand TC se met à dire qu’il a ramené tout un tas de trucs qui pourrait lui plaire. Bien sûr qu’il attendra de voir. Autant le dire, il ne fait pas vraiment confiance à l’homme en face de lui. Il l’a bien trop souvent arnaqué pour qu’il prenne pour acquis tout ce qui peut bien sortir de sa bouche. " J’irais le voir tout à l’heure alors. ". S’il fait de son mieux pour cacher et taire sa rancune, il ne nie pas le fait qu’il lui est impossible de faire comme s’il ne s’était rien passé. Au moins, il lui parle de manière civilisé. Ca compte, n’est-ce pas ? On ne va pas non plus lui demander de devenir son ami hein. C’est même absolument hors de question.

Bon, bien sûr, quand TC se met à faire quelques banalités, c’est tout de suite plus désagréable. Il n’a pas particulièrement envie de lui parler de sa vie, de lui dire des trucs sur lui ou autre chose de ce genre. Qu’il dise ou pense ce qu’il veut, ce con, mais ils ne sont pas amis et ça ne risque pas de changer. " Je ne suis pas certain que ça te regarde. T’as besoin de te confier sur ta propre existence ? ". Ca n’aurait rien de vraiment étonnant. En soit, si on considère le fait qu’il est là, à lui parler aussi bêtement, il a peut-être un manque d’entourage pour parler de sa vie hein. S’il faut l’écouter pendant dix minutes pour qu’il soit soulagé et content, il devrait pouvoir faire ce ridicule sacrifice, tiens. Mais bon, faudrait pas non plus que ce soit trop barbant sinon, Milo risque de le dire à voix bien haute sans passer par une quelconque courbette.
Theodore-Charles Jones
DATE D'INSCRIPTION : 16/09/2018 PSEUDO/PRENOM : Totoro's Child. MULTICOMPTES : Wyatt Sheperd MESSAGES : 452 CELEBRITE : Dominic Cooper COPYRIGHT : schizophrenic - excelsior ; deadpool 2. METIER/APTITUDES : Marchand - Orientation, Diplomate. TRIBU : Pikuni. POINTS GAGNES : 341
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( This is what you came for )_ TC Empty Re: ( This is what you came for )_ TC

le Mar 15 Oct - 0:42

C'est bizarre de ne pouvoir compter que sur la personne qu'on a toujours voulu éviter. Bizarre de faire une confiance aveugle à un homme qui nous débecte, seulement sur certains sujets. C'est bizarre, cette relation entre eux. Tout sauf amis, peut-être ennemis ? Pas vraiment non plus, pas assez d'élans de haine pour que le mot soit si fort. Pourtant, ça passe au delà de l'indifférence aussi. Sans doute à cause de leur passé, de leur famille, de Luana. Sans doute aussi parce que la simple vu du fils Reinar rappelle instantanément à TC tout ce qu'il n'est pas. Qu'importe que les années passent et que les décennies se cumulent, ça ne change pas. Pourtant, alors qu'il ravale sa salive et sa fierté en même temps, lorsque Milo lui assure qu'ils feront tout ce qu'ils peuvent pour que tout se passe bien, Jones le croit sur parole. La confiance aveugle avec laquelle il lui confie sa mère est presque dérangeante. Peut-être parce qu'elle reflète à quel point le fils lui-même est mal à l'aise avec ce qu'il est, ce qu'il a fait et peut faire chaque jour qui passe.

Loin d'être à la hauteur, là où Milo n'a jamais failli à Luana. Certains diront qu'elle n'avait pas les mêmes attentes pour le blond et le brun, d'autres diront qu'on ne peut pas comparé son fils à celui du voisin. La vérité c'est que Reinar n'est qu'une excuse facile pour tous les maux qui pèsent sur le gamin. C'était plus facile de se dire que s'il avait été différent tout ce serait passé autrement plutôt qu'admettre que tout n'est simplement pas parfait, pas même nos êtres aimés. Et ça, c'est un sujet qu'il connaît plus que par cœur, la perfection. Sans jamais l'avoir ne serait-ce que frôler, Jones la voit comme une licorne au milieu d'un monde sans poésie. Toute sa vie on lui a demandé d'être bon, à l'image de son peuple. On se fiche que tu n'aies pas bon fond, l'important ce sont tes actes. C'est tout ce qui fait un bon Pikuni. Être quelqu'un de bien, quelques soient les circonstances. Mais Jones était tout sauf ça et il le savait depuis qu'il était assez malin pour penser. C'est pour ça que depuis toutes ces années, lorsque son monde d'homme mauvais se déséquilibre, lorsqu'il trouve en lui une pseudo part de bonté, il ne met qu'un claquement de doigts avant de tout gâcher. Faudrait pas donner de faux espoir aux gens, pas leur faire attendre de lui plus que ce qu'il est capable d'offrir.

Voir le blond serrer les dents fait sourire un peu plus le malicieux. Il a les yeux qui pétillent, dans son élément, là où il sait qu'il a sa place : à deux doigts de se manger une baffe. La remarque de Milo lui laisse un rire au coin de la bouche alors qu'il lui répond, de ce ton insupportable et nonchalant. « Bien, bien, prends pas la mouche. » Puis le passionné d'objets lui offre un conseil des plus précieux. Main sur le cœur, sourire qui veut dire merci et le marchand lui rétorque, simplement. « C'est que tu voudrais me rendre meilleur en plus ? Tellement de bonté en toi, décidément, j'te mérite pas. » Toujours aussi borderline, à frôler le point de non retour dès qu'un avenir meilleur se présente. Sans doute parce qu'il a peur, au fond, peur d'être plus humain qu'il ne veut bien l'admettre.

Mais ça, c'était une réflexion que Milo n'avait pas besoin de connaître. Et puis dans sa cervelle malade et mal calibrée, y a les réflexions de Bren qui lui reviennent en tête. S'il se retient de rouler des yeux devant le pikuni, les remarques qui défilent dans sa tête le poussent à dire à haute voix une partie d'entre elle. Être à nouveau sur la ligne, l'équilibre fragile toujours en place et les deux au milieu. C'est étrange, au final. Parce que Milo, lui, semble parfaitement équilibré, peut-être même prêt à croire au changement au milieu du reste, à la vérité dans l'homme qui l'avait arnaqué. Mais y a l'autre idiot qui sautille sur le fil, fait des acrobaties et risque à chaque instant sa vie plutôt que d'avancer sagement. Alors ils subissent tous les deux le déséquilibre de l'un, en dépit de la relation des deux. Il acquiesce simplement quand Milo lui affirme qu'il ira voir le vieux, sans rebondir. C'est peut-être le moment de partir, finalement, se séparer sur ces entrefaites. C'était peut-être le plus équilibré qu'ils pouvaient être, avant que tout ne parte en vrille, peut-être que ça devait leur suffire. Mais incapable de se satisfaire de ça, TC relance le truc, balance des banalités à la gueule de l'autre comme si de rien n'était. Sourire désagréable sur le visage, les yeux plantés dans ceux de son interlocuteur. Et comme attendu – ou pas, allez savoir, Milo réagit mal.

Une fois de plus, le brun pose une main sur son cœur, dégageant une moue théâtrale et triste de ses lèvres. « Tu vas me briser le cœur, Reinar. » Qu'il lui balance avec un ton froid et plus dur. Parce que l'autre et sa remarque lui permettent enfin de mettre sa mère et tout le reste de côté, être le plus con qu'il est, loin de l'humain qu'il aurait dû être. Parce que de tous, Milo est celui qui ne doit jamais savoir que le brun a des faiblesses. Si Luana était un sujet inevitable, tout le reste, il pouvait lui cacher et lui cracher comme il le voulait. « Je me porte bien, t'es vraiment adorable de t'en soucier. Je te connaîtrais pas, je dirais que tu regrettes qu'on soit pas plus proches. » Clin d’œil provocateur alors qu'il ajoute, calmement. « Mais tu sais Milo, cette agressivité c'est pas bon signe. Si t'as des choses qui te pèsent, faut te confier. Tu sais combien j'ai une oreille attentive. N'hésite pas à prendre mon épaule, si t'as besoin de pleurer. »

Il va trop loin et il le sait mais il s'en fout aussi. Le brun déteste être vulnérable et déteste Milo d'être le seul à pouvoir aider sa mère. Fallait que ça se paye, d'une manière ou d'une autre, faut toujours que ça se paye entre eux. Et alors qu'il est incroyablement fier de sa connerie, il a un sourire jusqu'aux oreilles et détourne le regard vers des gamins qui jouent près d'eux. Ils auraient pu être amis, ils auraient pu être proches. Ils auraient pu, mais ça, c'était clairement pour une autre vie, certainement pas pour aujourd’hui.
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1190 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : ava by EVANS. , SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU : pikuni POINTS GAGNES : 45
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( This is what you came for )_ TC Empty Re: ( This is what you came for )_ TC

le Mar 19 Nov - 12:15

This is what you came for
★ Milo & TC


Il est difficile de vraiment situer ce qui les lie. Dans le fond, sont-ils vraiment ennemis si Milo se propose de l’aider dès que cela lui est possible ? Pourtant, il n’ira certainement jamais dire que c’est son ami, ça n’a jamais été le cas, ça ne changera pas. Le Pikuni le déteste, ne l’apprécie pas un seul instant et s’il en avait l’occasion, il prendrait certainement la fuite pour que tout s’arrange et se passe mieux. Il ne supporte même pas d’être là, à lui parler, parce qu’il ne sait pas de quoi l’autre serait capable. Pourtant, il fait la paix, est disposé à faire un effort lorsqu’il est question de la mère de TC. Il l’apprécie, sait que c’est réciproque. Une des choses que TC n’apprécie sans doute pas. Sa mère aurait préféré un enfant comme Milo, à n’en pas douter. Mais bien sûr, c’est le genre de chose qu’on ne dit pas vraiment à voix haute, puisque ce serait grandement déplacé. Et puis, ce n’est certainement même pas ça. Il n’est que le fils du voisin, appréciable. Et forcément, les attentes qu’on a de son propre fils sont toujours plus grande. On est toujours déçu, d’une certaine manière. Sa propre mère l’est parce qu’il a choisi la voie de l’antiquaire, la voix du passé, chose qu’elle ne comprend pas à chaque fois. Il a cessé de s’inquiéter de ce qu’elle pense, de toute façon, estimant qu’il est ridicule de toujours vouloir plaire à ses proches si eux-mêmes ne sont pas disposés à comprendre qu’ils ne sont pas des extensions d’eux-mêmes, ils sont parfaitement disposés à faire ce qu’ils veulent.

Prendre la mouche est facile lorsque l’on mesure chaque mot de l’adversaire. Il ne le supporte pas et bien qu’il ait envie de tout laisser derrière eux, il ne peut pas nier qu’il n’en est pas capable totalement. Alors ses remarques, ses plaisanteries qu’il est le seul à trouver drôles, ses manières. Oui, Milo l’invite à se taire, sauf qu’il n’est guère possible de le faire. Ce serait bien trop facile. Quant à lui donner une quelconque leçon sur sa manière d’être pour qu’il soit plus apprécié, ce n’était que quelques mots. Milo se doute bien que TC est bien trop stupide pour l’écouter un seul instant. " Tu ne mérites personne justement. Et cela se voit, peu nombreux sont ceux qui t’apprécient. ". C’est un fait. Il ne le voit pas souvent avec des gens autour de lui. Non qu’il soit du genre à le surveiller mais les mauvaises personnes n’attirent pas les gens vers eux. Cela ne peut pas être rien. Mais qu’en sait-il. Il ne le surveille pas, ne l’observe pas non plus et il n’en a, par ailleurs, absolument rien à faire. Qu’il soit entouré ou non, il ne veut qu’une chose, qu’il ne le colle pas. Estimant que c’est déjà bien. Cette échange ici, est assez rare. Et c’est mieux.

D’un point de vu extérieur, ils restent assez civils. A n’en pas douter, les gens s’imaginent qu’ils échangent gentiment et que tout va bien entre eux. Ce n’est pas le cas, mais que pourrait-il faire hein ? Il n’a aucune raison de s’emporter, de hausser le son, de crier ou de le frapper. Il préfère rester calme, tenter de l’être du moins. Ce n’est pas son genre, de trop attirer l’attention comme ça, d’une manière aussi péjorative. Si TC veut faire une esclandre, il en sera le seul responsable.

Quant à ce qu’il en est de lui briser le coeur, il faudrait sans doute qu’il en ait un, pour cela, et il ne pourrait même pas le garantir une seule seconde tant cela lui paraît étrange. " Ne va pas prétendre que tu en as un, Jones. ".

Il l’écoute lui dire n’importe quoi, le prendre de haut, l’insupporter. En réalité, il est difficile la plupart du temps pour Milo de rester calme avec lui, de garder le silence, de se calmer. Ce n’est pas toujours facile, pas toujours évident. Il ne comprend pas toujours comment se comporter vis à vis de lui parce qu’il est souvent difficile de garder son calme. Surtout face à ce genre de personne. Là pour le coup, il ne sait même pas comment le jauger. Est-ce une manière de le chercher dans le seul but de le pousser à bout ? Il a peur lorsqu’il échange calmement avec quelqu’un ? Il n’en a pas l’habitude, c’est ça ?

Certaines jours, quand il y pense de loin, Milo imagine qu’ils auraient pu être proches. Si TC n’avait pas été un parfait crétin, évidemment. Si les choses avaient été différentes, si tout était différent. Mais ce n’est pas le cas, tout est différent, tout est compliqué mais il ne s’en tracasse même pas. A quoi bon, hein ? Il n’est absolument pas nécessaire de chercher plus loin puisque de toute façon, il n’y a rien à faire. Ils ne peuvent pas être amis, avec le passé qu’ils ont en commun et les crasses qu’il a pu lui faire, non, Milo ne pourrait pas le tolérer. Mais c’est ainsi. Et il n’est donc pas nécessaire de chercher plus loin.

" Ca devrait aller. Je ne suis sujet à ces sentiments sombres que lorsque tu es là. Mais le meurtre n’est guère autorisé. C’est dommage.". Se débarrasser de lui, ce serait si jouissif… Mais d’une certaine manière, il sait aussi que ce n’est pas tant une option que ça. Et puis bon, il ne ferait pas ça à la mère de ce crétin, elle ne va pas bien non plus. Ca ira lorsqu’elle aura oublié TC. Mais même ça c’est difficile à accepter.
Contenu sponsorisé

( This is what you came for )_ TC Empty Re: ( This is what you came for )_ TC

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum