Aller en bas
Accro des points
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 3215 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : doom days (avatar) - frimelda (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Werowa▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée, esclave domestique de Roan TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 393
Accro des points

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

le Dim 15 Sep 2019 - 14:16

   
Auriez-vous cela pour moi ?
Ezra & Adriel #Azriel

   
« A little consideration, a little thought for others makes all the difference. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Un modèle dessiné à la hâte qui lui convenait non moins. Un client qui n'était pas difficile. Que demander de plus. Idée peut être de renouveler l'expérience. Une expérience qui me complaisait. Un peu d'égaiement apporté à cette journée et déjà l'idée en effet de recommencer. Une alternative pour obtenir les précieuses piécettes d'or, ou pour faire du troc dépendant les moyens de chacun. Certes un pécule gagné qui revenait de droit à Roan quand bien même ce dernier ne cousait pas, mais qui était existentiel. Une raison motivante pour coudre si ce n'était cet éclat de passion animant mon regard. Consciente que sitôt qu'il rentrerait, je devrais non moins lui parler de la présence de l'homme dans la demeure, de cette négociation soudaine et inattendu qui avait pris place. Des arguments qui se dessinaient ores et déjà dans mon esprit quand bien même que j'étais aussi consciente que le mercenaire risquerait de s'énerver. Une initiative prise sans lui demander l'autorisation alors que depuis mon retour de force à la cité, je m'étais fait discrète, tentant de réparer les pots cassés. Différents arguments avec ce même éclat de défiance qui défilaient non moins dans mon esprit. Une alternative quand même plus séduisante pour arrondir les fins de mois, gagner de l'or que de vendre son corps au bordel. Déjà fait. Et un choix forcé qui ne serait jamais renouvelé. Un choix qui ne se présentait même pas à mon esprit. Idée interdite personnellement mais que je ne doutais pas que le mercenaire assurerait lui-même qu'elle en soit jamais réalisé. Trop possessif. Possessivité existentielle. Et toute option de fuite de nouveau qui devait être réduite à néant.  Idée de fuir qui n'avait toutefois de nouveau traversé mon esprit. Idée qui avait été réduite à néant alors que j'avais retrouvé ma place d'esclave domestique dans cette demeure. Peut être que l'idée de fuir s'était aussi dissipé dans mon esprit désormais que j'étais mieux traitée, que je ne pouvais toute façon fuir comme je l'avais fait. Incapable d'aller bien loin avec cette démarche claudicante, ces orteils en moins. Le bourreau qui avait exécuté le châtiment qui s'était assuré que je n'aille pas loin, que je retombe sur le sol. Dressé à servir à genou. Châtiment pour m'enlever toute idée de me relever, de me dresser pour mourir debout. Ayant réussi à briser cette idée.

Equilibre vacillant alors que le flot de pensée était interrompu par la voix de l'homme dont j'avais pendant un instant oublié la présence.  « Je vais rester ici, j'aime regarder la couture, je trouve ça passionnant. Je serais discret si cela ne dérange pas évidemment. » Au lieu de tenter d'argumenter, de lui dire que c'était une mauvaise idée. Au lieu de tenter de lui faire comprendre que Roan pouvait débarquer à tout moment sans que je n'ai réellement idée de sa future réaction, j'en venais à sourire face à sa décision de rester. Ayant réussi à me prendre en partie par surprise alors que je connaissais peu de personne qui aimait regarder les autres coudre. Même Armé préférait s'échapper, batifoler, ou discuter plutôt que de regarder cette longue tâche pour les uns exténuante qui consistait à relier les étoffes entre elles, leur donner forme, les rendre vivante. Là toute la passion de l'art. « Peu de personne aime regarde la couture... encore moins les hommes. » Une vérité. Les hommes qui préféraient l'art de la guerre tandis que les femmes étaient reléguées au sein de la cité rahjak au second plan. Mais lui ne venait de la cité. Ayant d'autres coutumes. Des questions qui traversaient de nouveau mon esprit alors qu'en parallèle je dépliais les étoffes de tissus et m'installer devant la machine à coudre. Pantalon par laquelle ma tâche commencerait. Une tâche plus fastidieuse que de coudre la tunique. A proportion coudre les tuniques était un jeu d'enfant mais coudre des pantalons était un autre jeu. Une critique qui n'en n'était toutefois pas une, que j'espérai qu'il ne prendrait comme tel. Simplement un fait. « Tu peux t'installer sur la chaise si tu désires, ou parler cela ne me dérange pas. » L'invitant à se mettre à l'aise sans pour autant se mettre trop à l'aise pour éviter toute note d'ambiguïté, de complexité. Là qui n'était pas le but bien qu'en soit l'espace réservé à la chambre était séparé de la pièce principale. Une pièce principale qui n'était pas des plus luxueuses mais qui suffisait, qui convenait à son office, agrémenté par des touches de couleur et une présence féminine. Conversation qui ne me dérangeait pas, bien que j'appréciais aussi qu'il veuille se montrer discret pour ne pas m'interrompre dans ma tâche. Tâche dans laquelle je m'étais déjà lancée alors que déjà le fil glissait sur l'étoffe. Rapidité gagné grâce à la machine à coudre qui épargnait aux doigts de saigner, qui permettait de se reposer un peu plus. Tâche rendue moins ardue par l'instrument de couture que celle que j'avais réalisé à l'atelier. Machine à coudre dont je prenais soin et qui me servait désormais à bon escient alors que j'étais à l'oeuvre.

HS:
Dis-moi si tu n'as pas assez de matière ou quoi, ou si quelque chose ne te va pas, n'hésite pas à me mpotter {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 2215546156
(c) DΛNDELION
Adriel Slyder
DATE D'INSCRIPTION : 18/01/2015 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Sierra MESSAGES : 243 CELEBRITE : Ben Barnes COPYRIGHT : Tumblr TRIBU/CAMP : Solitaire POINTS GAGNES : 30

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

le Sam 5 Oct 2019 - 23:04
Il n'est pas difficile le solitaire, pas pour ce genre de chose là qu'il ne maîtrise pas le moins du monde. Le dessin, c'est plutôt James qui sait faire, divinement bien d'ailleurs. Peut être que la prochaine fois, il lui fera dessiner le vêtement qui lui irait à merveille, peut être que ce serait une bonne idée, peut être, il ne sait pas trop. Quoiqu'il en soit le dessin d'Ezra lui convient, il va la laisser agir pour créer le vêtement donc. Il lui dit qu'il aimerait bien rester, pour la regarder, pour apprendre, pour savoir peut être mieux réparer les trous qui peuvent se glisser sur ses vêtements parfois. Elle semble surprise de cette réponse, comme si elle ne s'y attendait pas, à moins que ça ne soit quelques choses d'autres qui occupe ses pensées. Adriel n'est pas parfois pas très patient, mais pour ce genre de détails, il aurait une patience infinie, comme si cela était presque de la magie ou quelques choses dans ce genre. Elle lui sourit donc, il pense donc qu'elle ne voit pas d'inconvénients à ce qu'il reste là, quelques instants, le temps qu'elle finisse le vêtement. Il ne sait pas si sa présence la troublera, mais si elle reste bien concentrée sur sa besogne, elle ne le verra même pas, comme si finalement, il n'était même pas présent dans la pièce mais ailleurs. Et sa réponse lui confirma qu'elle était véritablement étonnée qu'il puisse aimer la couture. Ce n'était pas sa passion, mais il n'avait que rarement la chance de voir cela à l'oeuvre, et comme, en tant que solitaire, il devait se débrouiller la plupart du temps seul pour les vêtements, autant voir ce que quelqu'un de plus doué pouvait faire pour s'en inspirer, pour améliorer sa propre technique bien rudimentaire, mais existante néanmoins. Adriel n'était pas un homme comme les autres, elle devait s'en douter, et le fait qu'il veuille rester pour l'observer devait la conforter dans ce qu'elle pensait de lui. Mais il s'en fichait pas mal à vrai dire. Les autres pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient de lui, ce n'était pas sa priorité. Elle lui indique donc qu'il peut prendre place juste là, et parler s'il le désire, mais pour cette noble tâche, il ne voudrait pas la déconcentrer par inadvertance, ce serait dommage de gâcher l'étoffe qu'elle avait dans les mains. Alors il l'observait utiliser sa machine à coudre. Cela semblait être bien pratique pour coudre, rapidité et précision, voilà ce qu'elle pouvait y gagner, encore fallait-il faire attention à ne pas s'y coincer les doigts. Il n'était pourtant pas si curieux que ça, mais il allait lui poser une petite question.

" Pourquoi avoir choisi la couture, et pas autres choses comme métier ? "

Question qui se voulait surtout informelle, mais qui se montrerait peut être plus indiscrète que ça, car il n'avait aucune idée du passif qu'elle avait avec la cité, et ses habitants. Mais si elle ne désirait pas répondre à la question, il ne s'en offusquerait pas non plus.
Accro des points
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 3215 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : doom days (avatar) - frimelda (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Werowa▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée, esclave domestique de Roan TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 393
Accro des points

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

le Ven 11 Oct 2019 - 21:58

   
Auriez-vous cela pour moi ?
Ezra & Adriel #Azriel

   
« A little consideration, a little thought for others makes all the difference. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Désormais à la tâche, mais la conversation qui restait la bienvenue. Lui qui ne tardait alors à reprendre la parole alors que j'en venais à relever la tête dans sa direction brièvement. « Pourquoi avoir choisi la couture, et pas autres choses comme métier ? » Attention qui était reporté sur lui bien que j'en venais à lui répondre sans plus tarder. Question qui ne me dérangeait pas, bien que la réponse n'était pas celle des plus passionnées à donner. « Je n'ai pas vraiment le choix. » Petit sourire bien que je reprenais la parole doucement pour lui répondre, nullement vexée par la question posées. Mais là était la vérité, n'ayant pas vraiment eu le choix. C'était devenue une passion mais ce n'était pas un choix de base, loin de là. « J'étais esclave couturière lorsque j'étais enfant. » Là-bas que je travailler. Travaillant là-bas dès le départ. Aucun mémoire de comment j'avais commencé là-bas. Premiers pas d'enfant dont je ne me rappelais pas réellement. Une vie qui avait un peu débuté là-bas, au sein de l'atelier de couture. Une vie qui avait commencé là-bas avant de devenir certainement plus compliqué par la suite. Complications qui avaient été engendrées par la suite, auquel j'avais réfléchi après. Juste cette volonté de fuir alors, mais avant tout ce début de vie avait été centré autour de l'atelier. Pas l'enfant la plus parfaite, la plus drôle et la plus libre mais en-dehors de l'atelier de couture, il y avait eu de bons moments. « Peut être que je suis un peu tombée dedans. J'étais douée pour la couture mais c'était plus qu'un métier, c'est devenu une passion. » C'était réellement devenu une passion. C'était devenue un échappatoire. « Cela me permet de m'échapper, et au fil du temps c'est juste resté peu importe où j'allais. » Derniers mots évasifs qu'il comprendrait sans aucun doute alors que je n'étais pas seulement esclave couturière. L'ayant été à un moment précis, mais je n'avais pas fait que cela comme tâches. Et n'étant pas non plus de suite devenue une esclave domestique. Entre il y avait eut ce passage au bordel. Néanmoins, il était certain que je ne comptais pas parler de ce moment de ma vie. Il y avait des limites à ce qui pouvait être raconté. Et ne comptant sans aucun doute pas lui raconter tous les détails, encore moins ces derniers. Quand bien même, il pouvait être sympa et que je pouvais alors apprécier sa compagnie, il y avait toujours des faits qu'il était possible de dévoiler en public et à d'autres non.

« Et toi quelle est ta passion ? » Question qui était retournée avec cette note de curiosité, avant que je n'en vienne à de nouveau à coudre les nouveaux points. Ce que je continuais de faire alors qu'au fil des minutes, le vêtement prenait forme. Cela prenait forme pas à pas, ce moment de création toujours intense, toujours intéressant. Aimant voir le tissus prendre forme, passer de rien en se transformer en quelque chose de sublime. Le fil que je faisais glisser entre mes doigts alors que je continuais de coudre, sans m'arrêter. Ne m'arrêtant pas alors que je continuais toujours encore et encore de coudre. « Si je continue d'avancer aussi bien, tu pourras bientôt faire les premiers essais et je ferai des retouches évidemment s'il y a besoin. » Ce qui allait de pair alors que la certitude qu'il n'y ait aucun accroc n'était pas assuré à 100%. Si certes j'avais pris en note les détails de sa silhouette, sa taille, il y avait toujours des petites ajustements à faire. Espérant que la tenue terminée lui conviendrait.

(c) DΛNDELION
Adriel Slyder
DATE D'INSCRIPTION : 18/01/2015 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Sierra MESSAGES : 243 CELEBRITE : Ben Barnes COPYRIGHT : Tumblr TRIBU/CAMP : Solitaire POINTS GAGNES : 30

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

le Sam 19 Oct 2019 - 14:56
Elle agissait, elle faisait, la couture semblait être quelques choses qu'elle maîtrisait à merveille, précision, rapidité, c'était assez impressionnant. Adriel lui n'était pas très doué dans ce domaine, il faut dire qu'il n'en faisait pas beaucoup, et qu'il avait appris sur le tas, sans machine spécifique pour aller plus vite ou faire mieux que le rapiècement qu'il faisait en général. Quand le vêtement était trop troué ou usé, il ne le jetait pas pour autant, s'il le pensait réparable, il l'apportait quand il venait ici, ou alors il le prenait dans les périodes chaudes, comme ça, même s'il était un peu troué, ça faisait un peu d'aération, l'esthétique lui importait peu au final. Néanmoins, il était curieux de savoir pourquoi elle avait choisie la couture. Ce n'était pas forcément une tâche ingrate, mais ça n'était pas forcément ce qu'une femme aurait voulu faire. Après, il y a des cloisons qui se forment, certaines choses étant dévolues aux femmes, et d'autres aux hommes. Alors elle disait que cela n'avait été nullement un choix, mais une obligation pour sa part. Elle semblait aimé ça pourtant, mais c'était sans doute à force de travail, car enfant, elle était esclave, achetée pour être ainsi, couturière. Ainsi, son travail était devenu passion au fil du temps, ce n'était pas plus mal pour elle au fond. Cela lui permettait même de s'échapper, de ne plus penser à sa propre misère. Que pouvait-il dire à cela ? Il n'y avait rien à dire, car chaque situation n'est pas la meilleure qui soit. C'était une certitude, mais elle avait trouvée un équilibre semble-t-il. Alors, elle lui retourne la question, à propos d'une éventuelle passion qu'il pourrait avoir. Mais en a-t-il vraiment une en dehors de la survie qu'il tente de prolonger depuis plusieurs années maintenant ? Pas vraiment de passion donc, il était touche à tout, sans réellement exceller dans quoique ce soit. Alors il pensait à la construction de ses cabanes dans les arbres, il avait pris du plaisir à le faire, nécessité, mais plaisante quand même.

" Je touche un peu à tout, mais je dirais que construire est quelques choses qui me passionne, de petites habitations, des pièges, ce genre de choses là. "

Il ne donnait pas trop de détails, à quoi bon ? Si elle voulait en savoir plus, elle n'avait qu'à le lui demander. Il n'était pas très bavard cependant, cela n'a jamais été une de ses caractéristiques à vrai dire. Elle avance bien en tout cas, allant jusqu'à dire que les premiers essayages pourraient bientôt se faire. Il lui sourit un peu, le timing semble bon, elle est rapide, et n'a avec elle pas un client très difficile.
Accro des points
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 3215 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : doom days (avatar) - frimelda (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Werowa▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée, esclave domestique de Roan TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 393
Accro des points

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

le Sam 26 Oct 2019 - 22:35

   
Auriez-vous cela pour moi ?
Ezra & Adriel #Azriel

   
« A little consideration, a little thought for others makes all the difference. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Peu hagard en mots. De ceux des silencieux. De ceux qui parlaient peu si ce n'était à juste titre, honorablement. De ceux qui économisaient leur souffle ou qui se tenait toujours sur la réserve. Réservé. Discret. Peu emprunt à prononcer plus des mots qu'ils n'avaient besoin. N'en voyant pas forcément l'utilité. Des mots qui étaient économisés, parfois même encore plus choisis avec soin, comme si chaque mot avait sa propre importance. N'ayant jamais eu cette tendance là. Si le silence était recommandé en tant qu'esclave, même plus que recommandé, j'étais trop souvent trop bavarde. Trop souvent à me laisser emporter dans un tourbillon de mots, à papillonait, lancée dans la conversation. Sans doute parce que j'aimais partager. Mais aussi parfois de ceux des silencieux. Forcée à garder le silence. Parfois une préférence parce qu'un mot de trop prononcé aurait pu me conduire à ma perte. Parfois une obligation parce qu'il n'y avait trop le choix. Mais aussi trop souvent là où j'aurai dû me taire, j'en venais à prendre la parole. Souvent une erreur alors que là se mêlait une note d'insolence reconnaissable, alors que je jouais avec les flammes. Des doigts qui s'y étaient brûlés à plusieurs reprises. Doutant que lui s'y soit brûlé. Non, il paraissait trop sage. Il y avait ceux qui étaient discrets, ceux qui se fondaient parmi les ombres. Il y avait aussi ceux qui écartaient toute conversation relative aux sentiments. Trop personnel. Trop prude. N'aimant n'en parler. N'aimant verbaliser. N'aimant que les autres n'en viennent à s'approcher trop prêt et briser ces défenses installées tout autour. Comme Roan. Il y avait ceux dont il fallait briser les murs, ceux dont il fallait briser la glace érigée en barrière pour que la chaleur soit ressentir, pour qu'ils en viennent à se livrer. La confiance qui devait être acquise. La suspicion avant tout là. Aussi de ceux là. La suspicion au coeur des esprits, encore plus avec les étrangers croisés parce qu'il était délicat de faire confiance au sein de la cité, parce que la confiance pouvait être rompue. Un équilibre à trouver avec les mots, avec la vérité. Silence peut être parfois préférable à la vérité, mais un silence qui pouvait aussi être brûlant, plus pesant que tous les mots prononcés.

« Je touche un peu à tout, mais je dirais que construire est quelques choses qui me passionne, de petites habitations, des pièges, ce genre de choses là. » « Es-tu un constructeur ? » Question qui s'était échappée de mes lèvres aussitôt. Une note de curiosité dans mon regard alors que je m'étais arrêtée dans ma tâche pour l'observer. Réellement intéressée. Réellement intéressée alors que je me demandais qu'il faisait parti de ceux pouvant bâtir un palais. Des bâtisseurs qui ne faiblissaient pas, qui construisaient toujours plus grand. Des plans prévus qui s'amélioraient. Des petites habitations mentionnées et rang dont je n'avais aucune idée s'il pourrait être équivalent mais le premier qui m'était venu à l'esprit. Bâtiment ou habitation auquel il ne semblait pas seulement toucher si ce n'était aux pièges. Pièges que j'avais appris à poser, à construire grâce à ceux rencontrés dans la forêt, grâce à ces moments extraordinaires où je m'étais sentie moins seule. Des connaissances que j'avais acquise. N'étant forcément la traqueuse la plus hors pair, comme une jolie brune au regard de braise, mais je savais que je pouvais aussi être fière de moi alors que toute compétence pour survivre je les connaissais désormais. Des compétences pour traquer, chasser qui ne servaient désormais plus mais qui n'étaient pas pour autant oublié. Chaque souvenir existait. Chaque souvenir était conservé précieusement. Et regard qui se perdait dans la vague par ocassion alors que ces mêmes souvenirs refaisaient surface. Mais pour le moment l'esprit n'était emporté de ce côté alors qu'au lieu de cela, j'étais repartie à vaquer à la couture. Continuant de coudre pour finalement rendre présentable une première pièce, un début de montage. Montage qu'il fallait encore ajuster avec soin mais détails qui ne pourraient être examinés qu'en grandeur nature. Alors finalement je m'arrêtais, prenais délicatement le tissus entre mes doigts avant de me relever pour me diriger vers le solitaire. Le soleil qui en parallèle continuait sa descente vers la terre alors que le temps continuait de filer. Mais détails là aussi oubliés dès lors que la couture passait au premier plan. « Il n'y a plus qu'à essayer ! »
(c) DΛNDELION
Adriel Slyder
DATE D'INSCRIPTION : 18/01/2015 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Sierra MESSAGES : 243 CELEBRITE : Ben Barnes COPYRIGHT : Tumblr TRIBU/CAMP : Solitaire POINTS GAGNES : 30

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

le Ven 15 Nov 2019 - 18:23
Il n'a jamais fait parti de ceux qui parlait beaucoup, parce qu'il est de nature solitaire depuis maintenant un petit paquet d'année. Et si James a su lui redonner un second souffle, il ne sait pas combien de temps cela durera, peut être pas longtemps, peut être un peu plus. En attendant, il ne parle jamais pour rien dire, si ce n'est peut être dans son propre esprit, mais à haute voix, ce n'est pas son fort, sinon, il aurait pu sombrer dans la plus grande des folies, il le sait, il s'est efforcé de l'éviter. Et il a réussi, du moins dans les grandes lignes, car tous, autant que nous sommes, nous sommes un peu fou, et Adriel n'échappe pas à cette règle là, non. Il y a des moments où son esprit ne va pas dans la bonne direction, il le sait, mais il ne le montre jamais, et ce n'est pas aujourd'hui qu'il va agir ainsi. Alors il la regarde faire, tente mentalement de retenir certains gestes qui pourraient lui servir plus tard, pour rapiécer les vêtements qu'il possède déjà. La conversation est là cependant, simple, peu fournie mais il en existe une néanmoins. Il lui dit donc qu'il aime construire, qu'il aime ça, et aussitôt la curiosité de la jeune femme se fait plus grande et la question sort directement de ses lèvres. Est ce qu'il se considérait comme un constructeur après tout ce qu'il avait pu faire ? Oui, on pouvait le considérer comme tel, il était meilleur constructeur que couturier, c'était une certitude. Mais n'excellait-il pas plus dans la chasse ? Intérieurement il se posait la question, mais vu qu'il avait commencé à parler des constructions, il lui dirait que oui même si tout ce qu'il avait fait été pour lui, et lui seul.

" Oui, je construis les choses, pour moi principalement. "

Et il n'ajoute pas mots à cette phrase, lui confirmant donc qu'il était constructeur, la laissant imaginer tout un tas de choses si elle le désirait même s'il était persuadé qu'elle allait lui poser d'autres questions. Adriel connaissait les bases, mais il n'était pas architecte, cependant s'il avait un plan devant les yeux, il saurait le comprendre, réellement et reproduire si les proportions ne sont pas trop grandes pour un homme seul ce qu'il y avait dessus. Elle s'était arrêtée un instant, comme si d'un coup, ce savoir là était devenu plus important que la tenue qu'elle était en train de lui faire. Mais instinctivement, elle avait repris son travail, parce qu'elle aimait ça, qu'elle avait ça dans le sang bien entendu. Et finalement, elle lui dit qu'il était venu le moment d'essayer une première pièce alors il se prêta au jeu. Se levant, il la regardait la belle brune, d'un regard qui pouvait être potentiellement mal interprété, alors que pourtant, il n'y avait aucune arrière pensée.

" Essayons alors. "

Il lui fit un maigre sourire, la laissant faire ce qui était à faire, essayant le vêtement pour qu'elle puisse l'ajuster au mieux pour la carrure d'Adriel.
Accro des points
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 3215 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : doom days (avatar) - frimelda (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Werowa▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée, esclave domestique de Roan TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 393
Accro des points

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

le Dim 8 Déc 2019 - 22:19

   
Auriez-vous cela pour moi ?
Ezra & Adriel #Azriel

   
« A little consideration, a little thought for others makes all the difference. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Peu bavard toujours, mais ce n'était pas grave, le silence en sa compagnie restait complaisant. Et les mots qui venaient moins facilement au fur à mesure que je me concentrais de plus en plus sur ma tâche pour ne pas commettre d'impair, pour ne pas montrer ou commettre d'erreur. L'imagination des mots, de son monde qui était laissé de côté alors qu'étrangement je ne l'assaillais pas de nouvelles questions. Me préoccupant de la tenue et voulant surtout m'assurer que la tenue tomberait parfaitement sur ses épaules. « Essayons alors.  » Les précisions qui étaient de mises. Il fallait que tout soit parfait. La recherche de la perfection. Le passage à l'atelier de couture qui s'était finie sur une note funeste mais les leçons avaient été retenus. Des leçons qui n'étaient pas oubliés alors que c'était ces mêmes compétences qui m'avaient permis d'être repérée. Grâce à son talent pour la couture que j'avais pu évoluer au sein de l'atelier, pour non seulement coudre de plus belles comme des tenus à destination du palais royal mais pour aussi devoir m'occuper de la gestion de sa demeure. Néanmoins ce n'était pas seulement pour ses doigts de fée qu'il m'avait remarqué. Regard aguicheur et prédateur du maître qui voyait là l'enfant commençait à devenir femme. Plus attirée par les courbes et par ses fossettes. Vision prédatrice de l'homme, de Basile. Des regards auquel j'avais voulu échapper. Ayant voulu échapper à ses mains, à cette proximité. Ayant voulu retrouvé une gorgée d'oxygène. Ayant tenté de le tuer. Ayant tenté de lui planter la pointe des ciseaux dans sa jugulaire. Ayant voulu qu'il crève. Ce qu'il méritait. Il méritait de crever. Stupide de croire qu'avec la force d'une gamine d'une douzaine d'années je réussirai. J'avais raté mon coup. Encore plus stupide d'avoir raté. Ma faute. Ma faute comme il avait dit. La conséquence de cet acte. Les conséquences qui étaient nées de la violence de la chair. Toute trace d'innocence ôtée alors qu'il m'avait violé avant de me vendre au bordel. La haine elle était là. Elle avait toujours été là. Haine à son encontre, haine à mon encontre. Ma faute. Il y avait ces mots qui se répercutaient dans ma tête. Il y avait ces mots qui surgissaient de nouveau dans un coin de mon esprit alors que mes doigts se serraient plus fermement sur l'aiguille, alors que ce n'était plus le solitaire que je voyais devant moi quand soudainement l'aiguille mordait la chair. Goutte de sang qui retombait sur le sol.

Reprise de contact brutal avec la réalité. Manquant de lâcher l'aiguille.« Quelle idiote ! » Ce que j'étais. Il payait alors qu'il n'y était pour rien. Alors que tout se passait bien, fallait que je gâche tout encore et encore. « Je suis désolée. Je t'ai pas fait trop mal ? » Sans doute n'avait-il ressenti qu'une piqûre. Regard que je jetais au tissus par la même occasion, mais non aucune goutte de sang n'était là. Il n'y avait aucune marque. Comme une illusion. Commençant à m'agiter sans m'en rendre compte alors que j'avais perdu un peu de ma sérénité, que je me confondais de nouveau en excuse. « J'avais la tête ailleurs. » Note rosée sur mes joues alors que je me retrouvais à jeter un coup d'oeil à la tenue. Une dernière note de couture réalisée au final alors qu'il n'y avait aucune retouche à faire, que les critères de perfection étaient atteints. « C'est bon. » N'étant mon style, mais tenue qui resplendissait sur lui. Une tenue qui correspondait aussi à ses critères et qui lui permettrait aussi de se manier facilement, de courir si besoin est. L'esthétique laissé de côté pour le pratique bien que je n'avais pas pu m'empêché d'ajouter des petites notes discrètes rapides. Une petite note personnelle toujours là sur chacun des tenues que je cousais. Une petite note personnelle qui n'était pas reproduite pourtant de la même manière à chaque fois. Ne déposant pas une marque de fabrique ou un signe reconnaissable encore. Un début auprès des autres mais il y avait là toujours une petite attention comme pour rappeler d'où la tenue venait. Il y avait toujours une petite note d'inspiration, de couleur. Peut être plus tard. Peut être plus tard la patte discrète de l'artisan pourrait venir. Mais artisan je n'étais pas non plus, ni de droit de revendre une tenue. N'étant maître d'un atelier de couture, ni commerçant, simplement esclave et pourtant je continuais de jouer avec les lois. Petit marché monté soudainement à l'improviste au noir pour lequel je pouvais peut être aussi risquer gros bien que chaque alternative pour gagner un petit pécule supplémentaire était aussi bon. Il fallait savoir se débrouiller, prendre des risques de la cité. Des risques. Et parfois des brûlures. Il y avait toujours une dangerosité à chacune des actions faites. Et continuant de m'embraser. Dernier verdict le sien.
(c) DΛNDELION
Adriel Slyder
DATE D'INSCRIPTION : 18/01/2015 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Sierra MESSAGES : 243 CELEBRITE : Ben Barnes COPYRIGHT : Tumblr TRIBU/CAMP : Solitaire POINTS GAGNES : 30

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

le Dim 15 Déc 2019 - 0:11
Il fallait essayer avant de savoir si cela irait. Il n'était pas très difficile, cela n'avait jamais été le cas, jamais. Il avait toujours su se contenter de ce qu'il avait, et pour les vêtements, depuis quelques années, il se contentait vraiment, parce que faire le voyage ici n'était pas la chose la plus simple mais cette année, il avait eu une motivation supplémentaire pour faire un cadeau à James. Est ce que ce serait suffisant ? Il ne saurait dire. Il ne savait pas si cette histoire durerait très longtemps, dans son esprit, il espérait, mais il y avait trop de points d'interrogation concernant celui qu'il appréciait, parce qu'il n'était pas terrien mais plus marin. Et Adriel lui n'était pas du tout ainsi, trop de contraintes, trop d'opposés, pourtant, ce jour là, sur cette plage, ne s'était-il pas passer quelques choses de presque fou ? Oui, et depuis, ils en avaient fait du chemin, trop peut être, et les limites seraient peut être atteintes à son retour. Mais il n'y pensait pas, il préférait se dire que rien n'aura changé, rien du tout, c'était mieux ainsi, pensait-il. Il essaye donc le vêtement que la jeune femme vient de finir de lui préparer ou presque. Perdue dans ses pensées, l'aiguille mord la chair d'Adriel, mais il ne s'énerve pas, non, sur le coup, son regard s'est noirci mais même si celui-ci n'est pas aussi clair qu'il pourrait l'être, il s'est déjà radoucie. Cela arrivait malheureusement, mais la blessure n'était que très superficielle, il le sentait, ce n'était pas très important, il l'avait à peine senti, il faut dire que dans la forêt, il a connu bien pire, et il survit dans ce domaine depuis plusieurs années maintenant, alors ce n'est pas une petite aiguille qui lui fera peur. Elle demande s'il n'a pas trop mal, mais même s'il ne sourit pas spécialement, il n'a presque rien senti.

" Non, ça va, je n'ai presque rien senti, faut dire que dans la forêt, j'ai vu bien pire que ça donc ça devrait aller, il ne faut pas s'en faire. "

Adriel relativise, positivise presque, ce qui est rare, mais il a envie de repartir d'ici avec un vêtement terminé et pas presque fini, alors il ne veut pas se prendre la tête avec elle, ça serait mal venu. Elle fait donc les ultimes retouches, et la voilà donc qui lui dit que tout est bon à présent. Il observe la tenue, trouve l'esthétique très bien, suffisant pour ce qu'il va en faire en tout cas. Alors il fait quelques pas en avant en arrière, avant de faire des mouvements lents mais plus ample, pour tester la solidité de ce qu'il porte. Si rien qu'en agissant de la sorte une couture craque, alors ça ne sera clairement pas bon signe. Mais rien ne craque, alors il va plus loin dans le test, et fait des mouvements plus amples encore, plus rapide, comme si finalement, il était possédé par un démon ou quelques choses comme ça, tellement tout cela ne semble pas académique. Mais il s'en fiche dans l'instant, le vêtement tient et c'est tout ce qui compte.

" Tout cela a l'air de tenir, donc ça me semble bien. Je devrais repasser par ici dans quelques mois, si jamais j'ai besoin de vos services à nouveau, je peux compter sur vous ? Je n'aimerais pas vous mettre potentiellement dans une situation dangereuse cela dit. "

Parce que même s'il n'est pas ici souvent, même si ce n'est pas son domaine, il a bien compris à qui il avait à faire, il n'est pas dupe non plus. Mais le prix payé pour cette tenue a été raisonnable, par rapport à ce que Basile a pu pratiquer pour lui voici quelques années maintenant. Attendant simplement sa réponse, il s'en irait par la suite en fonction de ce qu'elle pourra lui dire. Après tout, il avait tout ce qu'il lui fallait.
Accro des points
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 3215 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : doom days (avatar) - frimelda (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Werowa▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée, esclave domestique de Roan TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 393
Accro des points

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

le Lun 6 Jan 2020 - 19:05

   
Auriez-vous cela pour moi ?
Ezra & Adriel #Azriel

   
« A little consideration, a little thought for others makes all the difference. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le solitaire qui reprenait la parole, répondant à ma question alors que mes joues continuaient de me brûler. « Non, ça va, je n'ai presque rien senti, faut dire que dans la forêt, j'ai vu bien pire que ça donc ça devrait aller, il ne faut pas s'en faire. » Léger sourire esquissé alors que le fardeau venu peser sur mes épaules s'allégeait. Reprenant mon souffle et un sourire de plus belle. Lui venant de désarmer une bombe. Il m'avait rassuré par la même occasion alors que j'en étais venue à reprendre la couture pour esquisser les dernières retouches, pour que tout soit parfait. Bien évidemment que je tentais de faire comme si de rien n'était, d'oublier ce moment d'égarement et d'inattention. Tâche un peu plus aisée comme je ne pouvais que me concentrer sur le tissus pour m'assurer qu'il n'y avait bien là aucune tâche de sang, qu'aucune autre aiguille ne se planterait douloureusement dans sa peau. Non, tout était parfait alors que désormais charmant, il avait de plus une certaine classe. Cette touche de charme qu'il resterait impossible d'éviter et qui j'espérai serait réveillé de nouveau quand il retrouverait la personne à laquelle il tenait. M'écartant après lui avoir annoncé que j'avais apporté les dernières touches. Le verdict qui était le sien alors que je le contemplais tandis qu'il réalisait quelques pas dans la pièce, testait le tissus. Ce moment où tout était décidé. Les dés qui étaient jetés sur la table. Des dés qui continuaient de rouler et de rebondir alors qu'il examinait chaque replis, faisait des mouvements pour voir si la solidité du tissus était au rendez-vous. Crainte qui n'existait pas à ce sujet bien que je continuais de l'observer avec attention, tentant alors de deviner s'il était satisfait ou non. Ampleur que j'avais tenté d'apporter là mais critique qui pouvait toujours être émise, bien que j'étais plutôt fière du résultat. Un résultat qui s'était concrétisé alors que la tunique retombait sur ses épaules avec allure, lui laissant assez d'ampleur pour esquisser des mouvements, pour se mettre à courir mais disposant aussi d'une certaine grâce. Sourire qui résistait sur mon visage alors que je l'observais se débattre plus rapidement, esquissait des gestes plus rapide pour continuer de tester le tissus et voir s'il allait craquer. Ce que je ne savais qui ne serait pas le cas. Ayant appris des meilleurs, ou du meilleur. Un art qui s'était perfectionné au fil des années, dont j'étais fière. Fils que j'avais appris à entremêler, à tissus. Sachant choisir le bon tissus, le plus résistant, le plus soyeux. Oeil perçant qui ne manquait pas de chercher la pièce la plus précieuse, celle parfaite qui serait combler toutes les attentes. Touches finales que j'avais appris à perfectionner alors qu'avec les années, qu'avec les rencontres de nouvelles inspirations étaient venues pour créer des robes, des tenues ornées de motifs, des tenues plus masculines, plus guerrière, même pour des femmes. Courbes alors valorisées. M'inspirant des uns et des autres pour réussir là où je savais que je pouvais le faire. Et si j'attendais son verdict, je ne pouvais qu'espérer et croire que c'était une réussite.

« Tout cela a l'air de tenir, donc ça me semble bien. Je devrais repasser par ici dans quelques mois, si jamais j'ai besoin de vos services à nouveau, je peux compter sur vous ? Je n'aimerais pas vous mettre potentiellement dans une situation dangereuse cela dit. » « Oui, vous pourrez compter sur moi. » Une promesse. Une confirmation. Pièces échangées. Un prix bien plus raisonnable que ceux entretenus dans l'atelier de Basile, mais ne disposant pas non plus du fond de commerce, ni du statut pour exercer. Echange qui se pratiquait en toute discrétion, mais oeuvre que j'étais de nouveau prête à réaliser s'il en avait besoin. Satisfaite et fière alors que je lui adressais un dernier signe de tête avant que l'homme n'en vienne à s'éloigner. Rencontre peu ordinaire, mais un nouveau jour qui semblait se dessiner. Et peut être que des bons jours à venir, peut être que le vent tournait enfin dans le bon sens.

Rp terminé.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

{Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?  - Page 2 Empty Re: {Ezriel} - Auriez-vous cela pour moi ?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum