Aller en bas
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 2559 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar) - Kieran ♥ (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 921

A dream of spring [Roan] Empty A dream of spring [Roan]

le Lun 25 Mar 2019 - 22:57

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
En train de rentrer de commissions. En train de rentrer de la grande place du marché où je n'avais pu qu'aller chercher des provisions pour le repas du midi. Une permission accordée qui avait été un peu plus longue. Commençant à regagner sa confiance. Ce que je faisais alors que doucement je continuais de gagner sa confiance. La permission d'aller au temple du feu qui avait toujours été là. Le moyen de souffler. La tentative peut être de regagner la foi. Une foi que j'avais sans doute perdue en partie. Des épreuves difficiles qui étaient toujours là. Des obstacles qui s'ajoutaient toujours sur le chemin. Certes j'étais de nouveau plus libre dans mes mouvements sur une échelle de 1 à 10. J'étais de nouveau plus libre de mouvements mais ce n'était pas encore beaucoup, ce n'était qu'un début. Seul point positif restait que la situation continuait de s'améliorer doucement. La relation qui avait bien changé. Moins brutale parfois qu'elle ne devrait être. Ce qui était par conséquent apaisant. Une évolution qui restait parfois trop subtile mais qui était bel et bien là. N'abusant cette fois-ci plus comme je le faisais avant des permissions données. La volonté d'éviter de tirer sur la corde raide.

D'un autre côté il restait parfois difficile d'arriver à temps, d'autant plus que le mouvement de la foule sur la grande place était trop dense. Ma jambe qui continuait de me ralentir. Enfin ce n'était pas tant la jambe que le pied. Équilibre que je continuais de chercher, parfois bien trop souvent alors que je reprenais positions, réajustant les provisions que je transportais avant de continuer. Comme une danse dont j'apprenais à maîtriser les pas. Une danse qui était bien moins gracieuse qu'elle n'aurait pu l'être avant. Un sentiment de frustration que je devais continuer d'apprendre à gérer. Ce contre quoi je ne pouvais rien. Ce qui n'empêchait parfois les pensées de noir d'être là. Elles aussi qui oscillaient peut être parfois plus qu'auparavant, me plongeant pendant plusieurs jours dans un silence morose. Le regard des autres qui paraissaient plus scrutateur qu'avant. Le regard des autres que j'avais l'impression de sentir alors que je continuais de me déplacer au coeur des ruelles en direction de la demeure. Mèche de cheveux bruns que je réajustais à son tour comme pour dissimiler mon visage avant de continuer. Si je n'avais jamais douté de mon apparence physique auparavant, désormais une faille avait fissuré la cuirasse. Des nouvelles cicatrices. Une perte de deux orteils. La difficulté parfois d'imaginer une note plus positive face aux cicatrices qui restaient. Des cicatrices auquel je ne pouvais m'habituer avec un tel facilement que le pourrait les mercenaires, eux habitués à recevoir des cicatrices au combat. Des différences qui restaient.

Et finalement j'arrivais. Une porte que je poussais non sans manquer de vaciller face à la charge supportée. Ne tombant toutefois pas. Ou peut être aurais-je préféré vaciller maintenant que quelques minutes plus tard. Ou plutôt ce fut quelques secondes plus tard que le choc se produisit. Un choc qui se produisit en même temps mes yeux s'agrandissaient face au carnage. Une pièce qui paraissait de nouveau sujet à un tremblement de terre. Des objets à terre. Des bouts d'étoffes totalement déchirés. N'ayant le temps de pousser une exclamation. Du moins ce fut plus un cri qu'une exclamation que je produisis alors qu'une boule de poils me fonçait dessus. Ce n'était pas un objet qui m'heurta mais plutôt dans un éclair rapide une boule de poils que je n'eus le temps d'identifier. N'ayant pas le temps d'identifier cet agresseur soudain. Un agresseur qui n'avait rien d'un mercenaire, qui n'était pas plus imposant que moi ou qui me surpassait en taille, en carrure comme pouvait le faire Roan. Non cet agresseur était bien plus petit, plus rapide. Un agresseur qui savait où frapper pour déstabiliser son adversaire, ce qui était certain. Aidé par une jambe vacillante. En effet je ne pouvais que vaciller, tombant sur le dos en arrière. Les provisions qui volaient en l'air puis sur le sol. Poussant un grognement alors que ma tête cognée en sol. Peut être en partie sonnée, mais n'ayant le temps de rien faire alors que mon agresseur m'attaquait directement non pas pour me dévorer. Non un tout autre agresseur, pas un des ceux qui vous donnait des frissons mais qui vous apportait de la joie. Un qui ne pouvait que vous lécher le visages, en digne boule de poils à la recherche d'affection. Et il suffisait de cela pour que les cris en viennent à se transformer en rire.
(c) DΛNDELION
Roan Ezeriel
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2018 MULTICOMPTES : Aucun MESSAGES : 195 CELEBRITE : Zach McGowan COPYRIGHT : Bazzart METIER/APTITUDES : Mercenaire. Combat & maniement des armes TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 70

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Ven 5 Avr 2019 - 20:10

A dream of spring
Ezra & Roan

« A dog is the only thing on earth that loves you more than you love yourself. »
Roan était hors de la cité pour quelques heures, sur la trace d’un esclave en fuite. Du coin de l’œil, il remarqua une ombre qui semblait ramper à même le sable. Voilà l’avantage. Certainement l’homme qu’il cherchait. Le malheureux. C’en était fini de lui. Il prit en main son arc et une flèche, prêt à bander la corde et décocher. Merde, il l’avait perdu un peu de vue. Il avança dans la direction, pas à pas. Finalement, il put l’avoir de nouveau dans son champ de vision. Il plissa des yeux, tentant de voir un peu mieux cette cible. Oh… Il était loin du compte. Ce n’était pas un humain qu’il visait, mais un animal plutôt mal en point. La peau sur les os, déshydraté et crevant de faim. Le mercenaire aurait pu décocher une flèche sans trop d’effort et mettre un terme à la souffrance visible de la pauvre bête. Au lieu de ça, il continua de s’approcher. Une fois plutôt près, ce qu’il en déduit après que l’animal eut grogné. Méfiant. Un canidé. Le rahjak s’accroupit, déposa son arc sur le sable, puis ne bougea plus l’espace d’un instant. La bête le toisa, resta immobile, ne sachant trop que faire dans cette situation. Le mercenaire sortit de sa besace une outre d’eau. Il versa un peu de liquide dans le creux de sa main et la tendit vers lui. Il ne savait pas trop qu’est-ce qui le poussait à agir ainsi. Un peu de bonté ? Ce qu’il pouvait davantage avoir envers les animaux que les esclaves qu’il pourchassait. Le canidé, renifla l’air, s’approcha avec hésitation. Il s’avança jusqu’au peu d’eau que cette âme charitable lui offrait. « C’est bien… Je ne te veux aucun mal. »  Roan se releva et reprit son chemin. Traquer cet imbécile et le ramener, mort ou vivant, dans l’enceinte de la cité. Cette fois, la silhouette qu’il apercevait au loin était celle d’un humain. De plus près, il put voir que c’était bien sa cible. Une flèche décochée qui ne rata pas la chair. Transperçant la cuisse et, ainsi, éviter une fuite. Il le vit s’effondrer et tenter de ramper. Le mercenaire le rejoignit avec nonchalance. Profiter de chaque moment, son sentiment de supériorité à son apogée. Le prédateur qui s’apprêtait à bondir sur sa proie. Il ne comptait pas le ramener vivant. Sa tête était mise à prix, rien de plus et il la ramènerait, littéralement. Une fois près de ce pauvre bougre épuisé, il mit fin à sa vie sans aucune demande de clémence. Peut-être n’a-t-il eu le temps ? Peu l’importait tant qu’il avait sa récompense par la suite.

Roan se remit en route vers la cité et remarqua qu’on le suivait. Oh… L’animal affamé de tout à l’heure. Il n’en fit rien et continua sa route. Il le suivit jusqu’à ce qu’il se retrouve devant les grandes portes. Même une fois parmi la populace, le canidé était sur ses talons sans qu’il ne sache pourquoi. « Qu’est-ce que tu me veux ? »  Il se remit en marche, alla collecter sa bourse d’or et rentra chez lui avec de la compagnie. Ezra était absente avec raison puisqu’il lui avait donner la tâche d’aller au marché. Au moins, il aurait le temps penser quant à cet invité inattendu. Il lui donna un morceau de viande. Il avait l’allure décharné. Depuis combien de temps il errait dans le désert ? Il tendit la main pour le caresser et sous ses doigts il arrivait nettement à distinguer ses côtes. Peut-être pourrait-il en prendre soin pendant un moment ? Peut-être le garderait-il ? Pourquoi pas, il l’avait bien suivi jusque chez lui.

Puis, changement radical à la fin de ce repas béni. Malgré son état lamentable, le mercenaire devinait qu’il était encore jeune. Une étoffe qu’il prit en gueule et réduisit à néant, des bouts de meubles arrachés. « Non ! »  Ce chien s’était transformé en véritable ouragan. Hydraté et nourrit, c’était l’heure de jouer, moment auquel le rahjak ne s’était pas préparé. Il n’avait aucun contrôle. Et là, le drame. La porte s’ouvrit et Ezra apparut ce qui, inévitablement, attira l’attention de la bête. Son ombre fila directement sur l’esclave qui tomba à la renverse devant son retard consterné, un peu dépassé. « Non ! Couché ! Oh putain ! »  Un rire éclata alors qu’il attrapa le canidé par l’encolure pour le tirer vers l’arrière et dégager sa victime. Cet éclat lui arracha un sourire. La situation était complètement loufoque. « Il m’a suivi du désert jusqu’ici. Je ne sais pas pourquoi. »  La seule explication qu’il pouvait fournir.

(c) DΛNDELION
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 2559 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar) - Kieran ♥ (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 921

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Ven 5 Avr 2019 - 22:34

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
« Non ! Couché ! Oh putain ! » Des ordres vains alors que le canidé était tout content d'avoir trouvé un nouveau partenaire de jeu. Se trouvant en bonne compagnie. Ce qu'il cherchait alors, un partenaire de jeu. Sa queue frétillante. Sa langue qui rappait contre ma joue alors qu'il s'agitait. Ses pattes écrasantes bien que cela ne semblait lui importer. Et le choc passé, la situation ne m'emportait plus. Un rire qui ne tardait à résonner en écho alors que Roan tentait sans succès de se faire entendre. Certaines difficultés à se faire obéir de l'animal qui n'en n'avait que faire, bien trop intéressé par cette soudaine agitation, sans doute que trop heureux d'être au centre de l'attention, d'avoir été repu. Roan qui tirait non moins le canidé, le forçant à reculer. Chien qui poussait un glapissement, comme déjà prompte à pleurnicher et jouer la comédie alors qu'aucun mal ne lui avait été fait. Me positionnant de manière assise doucement. Oublié le maux au dos alors qu'un sourire était né sur mes lèvres. Mon regard qui était posé sur le chien que je découvrais alors. Un canidé qui n'avait rien d'un monstre, ni d'une bête aux crocs éclatant.

« Il m’a suivi du désert jusqu’ici. Je ne sais pas pourquoi. » « Il devait avoir faim et se sentir seul. Ils aiment la compagnie... » Peu aimait à vrai dire vivre en hermite. Ce que je ne pourrai pas. Ce que je n'aimerai pas. Ce que je ne voulais pas. Ayant besoin de chaleur, ayant besoin de voir d'autres personnes. Ce qui m'avait aussi pesé par instant pendant ma fuite. Ce qui était un fait qui avait accepté mais il ne restait pas moins que la vie ne restait que plus aisée en compagnie d'autres personnes. Un sens logique. Des choix naturels. Chaque personne ne pouvait que rechercher à créer des liens même infirmes. Chaque personne ne pouvait que chercher à trouver de la compagnie, qu'elle soit éphémère ou qu'une relation plus solide. Personne n'était totalement fait pour vivre seul. L'espèce humaine qui était prompte à vivre en groupe, non seulement pour trouver réconfort mais aussi pour être plus fort. La survie qui dépendait de la constitution d'une communauté. Une communauté créée au sein de la cité rahjak, chaque rahjak regroupé tous ensembles, retranchés derrière les murs. Cette tribu qui n'était pas la seule alors que d'autres existaient, dispersées sur le continent. Alors autant que l'homme recherchait compagnie même dans les bordels ou dans les auberges, il était certain que certaines espèces animales étaient aussi plus promptes à vivre en compagnie d'autres congénères. Ce qu'il avait sans doute chercher aussi. Ayant chercher la compagnie et l'ayant trouvé dans la silhouette de Roan.

Et au-delà de la recherche de la compagnie, l'animal trahissait sa faim. Squelette. La peau sur les os et déshydraté. Si la gamelle posée sur le sol ne pouvait que me permettre de penser que Roan l'avait nourri, il était certain qu'il lui faudrait sans doute encore plus pour reprendre du poil sur la bête. Soudainement émue alors que je regardais l'animal qui avait la peau sur les os. Me demandant depuis combien de temps il avait seul. Me rappelant qu'il l'avait suivi depuis le désert. Me rappelant aussi que s'il avait été là-bas c'était parce qu'il devait traquer des esclaves. Grimace que j'aurai pu trahir mais qui n'apparut pas sur mon visage. Un fait auquel j'avais dû m'habitué depuis le premier jour auquel il m'avait acheté. Une de ses tâches que de traquer les esclaves en fuite, tout comme il m'avait traqué. Certains sujets qui n'étaient pas simplement abordé. Et les pensées à ce sujet que je repoussais alors que je reportais mon attention sur le canidé. Ne pensant plus au bout de tissus déchiqueté alors que je me relevais, non sans grimacer alors que je manquais de perdre l'équilibre avant de m'accroupir de nouveau. Mon regard fixé sur le canidé alors que doucement je tendais ma main dans sa direction. « Pour avoir vécu seul dans le désert, il ne semble pas très craintif, très méfiant envers les étrangers... » M'étant attendu à ce qu'il soit plus méfiant encore plus envers les humains. Peut être était-il désespéré. Peut être était-ce le désespoir qui l'avait poussé à suivre Roan jusqu'à la cité, jusqu'à là. « Il a besoin de reprendre du poil de la bête. » Ce qui était le cas alors qu'il était trop maigre encore. Et sans le vouloir alors que je m'installais pour doucement sur le sol pour être plus à l'aise, je ne pouvais que me projeter. Me projetant en m'imaginant comment je pourrai m'organiser pour qu'il reprenne du poids, pour qu'il retrouve contenance. Ce qui se produisit avant que je ne puisse me rappeler que le choix n'était pas mien. Un choix qui n'était pas le mien loin de là. Alors aussitôt mon regard se tournait vers Roan. Des yeux de chien battu alors que je lui lançais une regard, une supplique alors qu'à cet instant il était tout simplement hors de question que je ne laisse le canidé sortir de ma vue et repartir de ma vue. « On peut le garder dit.. ? » A cet instant, je n'avais plus l'allure d'une jeune femme que d'un enfant, comme quand j'étais celle qui courrait dans les rues aux côtés d'Erika, riant aux éclats. Un éclat d'innocence. Des étincelles qui pétillaient dans mes yeux alors qu'obstinée je ne pouvais que vouloir prendre soin de ce canidé qui était soudainement apparu dans nos vies. Une décision qui n'était pas la mienne mais des arguments qui ne pouvaient que surgir à toute allure dans mon esprit, toute une liste d'arguments pour le convaincre de le garder. Rien qui ne me disait que sa réponse serait totalement positive mais s'il l'avait nourrit, alors il y avait espoir.

@Roan Ezeriel
(c) DΛNDELION
Roan Ezeriel
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2018 MULTICOMPTES : Aucun MESSAGES : 195 CELEBRITE : Zach McGowan COPYRIGHT : Bazzart METIER/APTITUDES : Mercenaire. Combat & maniement des armes TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 70

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Lun 1 Juil 2019 - 23:30

A dream of spring
Ezra & Roan

« A dog is the only thing on earth that loves you more than you love yourself. »
« Pour avoir vécu seul dans le désert, il ne semble pas très craintif, très méfiant envers les étrangers... » Le mercenaire hocha de la tête. Il ne lui avait qu’offert de l’eau et il l’avait suivi. Il était encore jeune. Il ne lui donnerait pas plus d’un an. Il était d’une bonne taille. Plus de soin et de nourriture et il serait un animal imposant. « Je crois qu’il avait un maître avant. Il n’a rien de sauvage. » Peut-être avait-il perdu malencontreusement son maître ? Le désert n’avait de pitié pour personne. Combien de temps le canidé avait-il vécu seul dans le désert ? Ezra qui se mettait à son aise sur le sol et son regard qui se tournait vers lui. Il releva le menton, restant froid face à ce regard qui aurait pu le faire plier. Il savait déjà ce qu’elle s’apprêtait à dire. Il ne pouvait qu’en être autrement. Roan dévia son regard vers l’animal et inspira profondément. « On peut le garder dit… ? » Il n’avait plus en face de lui une coquille vide, mais la vivacité d’une enfant. N’avait-il jamais vu cette facette ? Non… Il s’approcha du canidé et le caressa tandis que seul le silence répondait à l’esclave. Il soupira devant les yeux de l’animal qui semblait l’implorer tout autant qu’Ezra. Comme s’il s’avait ce qu’il se passait, comme s’il comprenait l’hésitation du mercenaire. Il est jeune et j’ai cru comprendre qu’il est possible de leur apprendre quelques tours… et leur odorat… puis… Puis merde, je peux l’accueillir. »

(c) DΛNDELION
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 2559 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar) - Kieran ♥ (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 921

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Jeu 4 Juil 2019 - 18:34

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
Un regard posé sur lui alors que je l'observais avancer en direction du canidé. Ne pouvant que me dire que c'était bon signe. Après tout, si sa décision aurait été tranchée dès le départ, se serait soldée par un "non", il l'aurait certainement empêché de le suivre avant. S'il ne souhaitait pas que le canidé le suive, il aurait réagi autrement. Il aurait réagi avant. Il aurait même pu décider de le mettre à la porte ou de réagir plus violemment en voyant que tout avait été déchiré, déchiqueté. Mais il n'avait rien fait et désormais il s'avançait dans ma direction. Ne pouvant que me convaincre que tous ces signes impliquaient une réponse positive, et cela d'autant plus alors que je vis le mercenaire se mettre à caresser le canidé silencieusement. Un sourire qui flottait sur mes lèvres. La partie qui était gagnée. Et une autre facette qui se découvrait peu à peu. Par moment, comme une illusion, un mirage. De brefs instants, comme avant où je pouvais voir ce soupçon d'humanité. Sentiment toutefois renforcé depuis mon retour à la cité, ce que je n'aurai cru cela possible. Mais qui était le cas.  « Il est jeune et j’ai cru comprendre qu’il est possible de leur apprendre quelques tours… et leur odorat… puis… Puis merde, je peux l’accueillir. »Des justifications. Peu importait. Echec et mat. Faisant un pas vers lui alors qu'automatiquement, mes bras s'entouraient autour de lui. Trace d'affection. Câlin. Ces moments où la distance disparaissait, où le lien n'était plus vu alors que je débordais d'enthousiasme. Enthousiasme partagé. Un moyen de le remercier aussi. Parfois les gestes qui étaient plus simples que les mots. Parfois les gestes qui étaient plus explicites que les non dits, que les mots. Il n'y avait plus de flamme dans mon regard si ce n'était des étincelles. Un sourire qui éclairait mon visage alors qu'au bout de quelques minutes, je me reculais face aux aboiements du canidé. Soudainement, jaloux, réclamant à son tour de l'affection de la part de ses nouveaux propriétaires. Me reculant alors pour me tourner vers le canidé, qui n'avait encore de nom. Des caresses prodiguées alors que je reprenais la parole sans tarder. « Comment est-ce que tu veux qu'on l'appelle ? »

Et quelques minutes plus tard, de nouveau debout pour m'affairer autour, trouvant un plat pouvant servir d'écuelle que je remplissais. M'affairant autour aussi pour ranger les différents éléments, certains tissus déchirés. Mon regard qui se posait sur chaque détail alors que je me tournais de nouveau vers lui pour reprendre la parole. « Il faudrait retourner au marché. » Certaines pièces qui ne pouvaient être changées. Certains éléments qu'il était nécessaire d'acheter de nouveau. « Veux-tu que nous y allions maintenant ? » Ensemble. Une proposition faite que je n'avais pas l'habitude de faire. Certes, il m'avait souvent accompagné en premier temps pour me surveiller avant qu'au fur à mesure que les mois n'en viennent à s'écouler, je retrouve une certaine liberté.  Ayant évolué de nouveau au coeur de la cité, seule, comme pour aller le chercher au coeur de la nuit au sein de la taverne, où il était saoûl. Me demandant s'il se rappelait encore de cette nuit. Mon regard qui se reposait sur lui alors que j'étudiais son visage comme pour y trouver des signes qui annonceraient un nouveau détour de sa part à la taverne. « Est-ce que la mission s'est bien passée ? » Des questions que je ne posais généralement pas non plus, ne voulant pas savoir. Consciente que ses missions consistaient en ramener des esclaves à la cité, certains vivants, d'autres morts comme il l'avait fait avec moi. Certains jours absents alors qu'il s'éloignait en direction du désert et ne pouvant que me demander s'il doutait toujours lorsqu'il était absent, s'il s'inquiétait que je n'en vienne à prenne de nouveau la fuite. Fuite et démarche non moins limité alors que je continuais de boiter. Un peu moins petit à petit mais toujours. Et un détour au marché qu'il serait préférable non moins de faire à deux autant que je savais que du temps s'écoulerait, que je venais pour dire de faire un aller retour quelques minutes avant. Mais un nouveau détour qui ne me dérangeait pas face à la soudaine arrivée de cette boule de poil. Mon regard qui s'était reposé sur l'animal, songeuse. « On devrait peut être lui faire une place à un endroit précis ? » La demeure qui n'était pas grande, auparavant surtout fonctionnelle. Elle l'était toujours bien que de nouveau égayée par des traces de couleur. « Il n'a pas été jusqu'à la chambre ? » Me demandant si la pièce avait aussi été ravagée ou du moins la part de pièce qui était destinée à cet usage. Tentative d'évaluer les dommages. Souvenirs des leçons donnés par Basile bien avant alors que je n'étais qu'une enfant. Des compétences accumulées au fil des années, chez lui comme au bordel, mis à profit maintenant.

(c) DΛNDELION
Roan Ezeriel
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2018 MULTICOMPTES : Aucun MESSAGES : 195 CELEBRITE : Zach McGowan COPYRIGHT : Bazzart METIER/APTITUDES : Mercenaire. Combat & maniement des armes TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 70

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Ven 11 Oct 2019 - 18:05

A dream of spring
Ezra & Roan

« A dog is the only thing on earth that loves you more than you love yourself. »
Au moment où il avait remarqué qu’il était suivi par le canidé, c’était tout comme s’il l’avait déjà adopté. Quoique le mercenaire avait fait face à une indécision, celle-ci avait été balayée aisément. Déjà attaché à cette bête. Bête qui semblait comprendre bien plus qu’il ne pouvait l’imaginer. Une forme d’intelligence qui ne le laissait pas indifférent. Une présence qui allait égayer leur vie alors qu’à peine arrivé, c’était déjà le cas. Ezra s’avança et ses bras l’encerclèrent. Une proximité qu’il n’y avait pas eu entre eux depuis longtemps. Il y en avait-il seulement déjà eue ? Aucun mot prononcé. L’entourant de ses bras, à son tour, avec hésitation. Enthousiaste, lui aussi, mais ne sachant trop comment le montrer, n’étant pas un homme très démonstratif de nature. Le canidé, qui se sentait délaissé par ses deux nouveaux maîtres, aboya et attira leur attention. « Comment est-ce que tu veux qu’on l’appelle ? » Le mercenaire passe une main sur son menton, pensif. « Yuj… » souffla-t-il toujours dans ses pensées. « Yuj ? » répéta-t-il un peu plus fort pour voir si le canidé allait réagir. « Tu en penses quoi ? Il faut qu’il soit fort pour avoir survécu jusqu’à maintenant. » Son regard se posa sur les nombreux lambeaux dispersés dans la pièce. « Il faudrait retourner au marché. Veux-tu que nous y allions maintenant ? » Effectivement, il était nécessaire d’acheter de nouveaux tissus pour remplacer les anciens. Le rahjak opina sans s’opposer, ayant reçue une belle petite somme d’or juste avant. Un peu déçu à se départir de quelques pièces si tôt. Le mercenariat qui était l’un des métiers les plus difficiles à la cité. Toujours à voyager, à se battre et à traquer. Ce n’était pas pour les faibles. Des têtes mises à prix parfois plus compliqué à capturer que d’autres. « Est-ce que la mission s’est bien passée ? » Il hocha la tête. « Oui très bien. » Une réponse plutôt évasive, épargnant les détails qui risquaient de faire grimacer l'esclave. Son regard se posa sur ses mains maculées de quelques gouttes de sang qu’il avait jusqu’alors oubliées. À peine arrivé, il s’était affairé à s’occuper de l’animal et le sang séché sur lui, lui avait complètement sorti de la tête. Un peu surpris de cette question qu’elle posait très rarement. Quoi de plus normal pour une esclave après tout ? Ezra qui était aussi témoin de contrats plus périlleux où il revenait blessé. Elle qui était attitrée à la tâche de le soigner. Une seule fois où elle se retrouva à être la cause d’une blessure. Dans cette forêt, pendant cette altercation qui les changea tous deux. La réputation qu’il avait perdue l’avait changé aussi. Il était tombé bien bas, mais il remontait la pente avec autant de détermination que dans sa jeunesse. Ayant vécu la pire des hontes, s’étant ridiculisé, par la suite, lors d’une beuverie à la taverne. Cette soirée où il ne souvenait de pas grand-chose, de vagues détails. Ezra qui était venu chercher son épave pour le ramener à la demeure, se souvenant s’être frustré, mais ayant oublié la raison.

« On devrait peut-être lui faire une place à un endroit précis ? Il n’a pas été jusqu’à la chambre ? » « Non, pas encore. J’espère seulement qu’il n’aura pas d’autres pulsions destructrices. » Un comportement qui pouvait potentiellement devenir un problème, ne voulant pas devoir dépenser à chaque fois pour des objets détruits. C’était la première fois qu’il avait la responsabilité d’un animal, il se doutait qu’il pouvait l’éduquer, mais le comment restait à savoir. Jeune, il avait côtoyé des animaux aussi maigres que celui qu’il venait d’adopter, ayant vécu dans les rues les plus pauvres.


(c) DΛNDELION
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 2559 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar) - Kieran ♥ (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 921

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Ven 11 Oct 2019 - 21:20

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
Il y avait cette soudaine joie, étincelles d'excitation, toute cette bonne humeur qui se propageait. Des gestes spontanés. Des mouvements spontanés alors que je refermais mes bras autour de lui. Silhouette bien plus petite cachée par sa silhouette plus imposante. Une différence de taille qui se voyait d'autant plus dans ces moments. Mais note de différence auquel je ne prêtais pas attention, ni à ces quelques secondes où je le voyais rester immobile. Comme s'il ne savait quoi faire de ses bras avant qu'il n'en vienne à rompre cette seconde d'hésitation. Situation peu commune. Il n'y avait jamais réellement eu ces traces d'affection, ces moments posés. Rares étaient les conversations à coeur ouvert ou dépourvu de ce lien hiérarchique. Plus connu était la passion, les coups d'éclats, la violence des mots. Mais parfois, dans des rares moments ou un peu plus communément désormais, certains liens se tissaient. Rappel de ce que pourrait être une situation banale. Mais aucune situation ne restait jamais banale très longtemps. Geste spontané qui m'avait peut être surpris aussi, mais n'ayant pas réfléchi plus longtemps. Des signes discrets mais distinctifs. Un remerciement. Combien il était facile de détester cet homme mais aussi de se rendre compte qu'il possédait un coeur. Coeur qui battait. Humanité qui transparaissait. Alors à cet instant contente, rendue euphorique par la présence du canidé qui ne tardait d'ailleurs à réclamer toute attention. Me détachant avec un sourire timide, pour ne pas non plus l’embarrasser plus longtemps ou le rendre mal à l'aise alors que je reportais mon attention sur la boule de poil se tenant à côté.

« Yuj… » Un nom chuchoté. Presque un murmure prononcé dans le vent.  Mais le vent n'était pas existant. Il n'y avait aucune brise, aucun souffle chaud. Protégé entre ces murs. Un nom qui n'était qu'un chuchotement mais dont l'écho résonna plus longuement alors qu'il était prononcé une seconde fois. « Yuj ? » Le canidé qui tournait la tête vers son nouveau maître comme s'il savait qu'on parlait de lui, qu'on mentionner son nouveau prénom. Un hochement de tête discret. Un hochement de tête parce que l'idée était excellente, parce que c'était une bonne idée. « Tu en penses quoi ? Il faut qu’il soit fort pour avoir survécu jusqu’à maintenant. » « C'est un nom parfait pour lui. » Ce nom l'était alors qu'en effet, il avait survécu. Un survivant. Ayant survécut la traversée du désert, ayant survécu la faim, la soif, la solitude. Il avait survécut là où d'autres créatures plus fragiles auraient péri. Le désert qui n'était pas un des environnements les plus adaptés. Un lieu où on pouvait penser que la vie n'en viendrait jamais à continuer à son cours, où la vie ne reprendrait jamais ses droits. Mais non, au coeur du désert ceux les plus résistants réussissaient à survivre comme les végétaux les plus aguerris. Silhouettes des cactus qui se dessinaient. Dunes de sable qui s'étendaient à perte de vue. Une tribu bâti pour survivre à des conditions plus dures, car ces conditions étaient de loin plus dures à mes yeux que ceux que pouvaient rencontre d'autres tribus. Un peuple bâti selon une image guerrière, alors que même entre les rangs de la famille royale, le futur porteur de la couronne était un guerrier émérite. Une passion pour les armes, pour le combat comme le prouvait les combats dans l'arène, comme le prouvait l'existence des mercenaires et soldats. Mais où la violence, la dureté pouvait être rencontrées, se trouvait aussi ces notes de douceur, ces notes de couleur. Des couleurs vives et chaleureuses pour égayer les hommes. Un savoir-faire qui surpassait de nombreux autres alors que les hommes de la cité n'étaient pas connues que par la callosité qui se retrouvait sur les mains à force de combattre. Des mains qui guidaient des doigts de fée, de l'or qui pouvait couler entre ses mains. Pouvant presque entendre le tintement des piécettes qui retombaient dans la bourse. Et parmi tout ce monde, survivait tous ceux qui le pouvaient. Une force de caractère qu'il fallait acquérir. Belle image rendue alors qu'en effet ce nom pour lui n'était que plus idéal. Yuj.  

Question plus anodine que je posais rarement, que de savoir comment s'était passé sa mission. Tous les deux conscients de la nature de ces missions, que c'était pour ramener les esclaves en vie ou sans tête qu'ils s'éloignaient de la cité. Détails qu'il laissait de côté volontairement. « Oui très bien. » Sans doute grès alors qu'il en vienne à les laisser de côté. Regard qui suivait non moins le sien, le voyant s'attarder sur ses mains. Goutte de sang encore dessus. Regard qui glissait sur ses mains, mais il n'y avait là aucune autre blessure, aucune nouvelle plaie à soigner. Le sang qui était vraisemblablement peu le sien, seulement celui de l'autre. Questions resté en suspens. Changement de conversation pour un plus léger bien que dans un coin de mon esprit ce nouveau détail s'était gravé. Autres questions qui me traversaient l'esprit, m'empêchant de penser plus à celles-ci alors que je m'inquiétais que Yuj en soit venue à passer dans l'autre pièce. Des dégâts à estimer. « Non, pas encore. J’espère seulement qu’il n’aura pas d’autres pulsions destructrices. » « Au moins tu ne seras plus le seul... » Petit sourire en coin alors que les mots s'échappaient de mes lèvres parce que ses murs avaient déjà soufferts des coups de Roan, que ses jointures avaient déjà connus l'expérience. Des objets qui avaient déjà été renversés. Des dégâts causés sous le coup de la colère. Et autant responsable bien que ses pulsions destructrices étaient moins représentées physiquement que par les cris, et les tentatives auparavant vaines de le faire reculer ou de partir en claquant la porte. Toujours ces épisodes haut en couleur. Toujours ce moment où il fallait que la piécette roule sans jamais qu'on puisse savoir où elle s'arrêterait. Il y avait toujours ces moments d'éclat, ces explosions instantanées bien que depuis ce retour, elles s'étaient calmées, comme un mirage lointain. Peut être l'une unique avait été de le ramener lors de ce soir de beuverie, dont personne n'avait réellement parlé. Sans aucun doute qu'il préférait oublier. Ne pouvant lui en vouloir pour cela. Visage pensif avant que je n'en vienne à me pencher pour ramasser les derniers lambeaux qui étaient sur le sol, faire un tas avant de relever la tête. Bientôt un détour vers le marché bel et bien imposé.
(c) DΛNDELION
Roan Ezeriel
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2018 MULTICOMPTES : Aucun MESSAGES : 195 CELEBRITE : Zach McGowan COPYRIGHT : Bazzart METIER/APTITUDES : Mercenaire. Combat & maniement des armes TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 70

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Mar 19 Nov 2019 - 3:17

A dream of spring
Ezra & Roan

« A dog is the only thing on earth that loves you more than you love yourself. »
Le mercenaire lui tourna le dos, allant près de la table où était disposé un petit bol en bois contenant de l’eau. Il y plongea les mains, effaçant ainsi toutes traces de son travail plus tôt dans le désert. Chaque esclave en fuite dans le désert, chaque contrat qu’il réglait par le sang pouvait concerner une connaissance de l’esclave, d’un ou d’une amie. Sachant, ô combien elle était sociable. Malgré ce détail, il n’hésiterait pas à ramener la tête de ces pauvres bougres qui auraient pu avoir un lien quelconque avec Ezra. Il était mieux pour elle qu’elle ne sache pas qui il traquait. « Au moins tu ne seras plus le seul… » L’esclave avait saisi la parfaite occasion. Conscient de sa violence, conscient de son impulsivité, conscient de ses moments où les objets avaient subi son courroux, où les murs s’étaient effrités sous son poing. Un constat que l’esclave aurait pu taire. « Et toi, assures-toi de ne pas en être la raison. » Il s’était rapproché de l’esclave. Son regard s’était durci. Elle avait souvent été la cause de ses excès de violence. Désobéissante, irrespectueuse, s’opposant sans souci réel des conséquences. Une flamme qui brillait dans son regard. Un désir de liberté. Unique. Une flamme qu’il avait transformée en braise à force de la briser… et des braises qu’il avait finies par éteindre. Elle était devenue ce qu’il avait toujours espéré d’elle; une esclave docile qui lui apporterait tout sauf des problèmes.

« Sortons. » Le mercenaire quitta la demeure, ayant le canidé sur les talons. Il attendit l’esclave un moment à l’extérieur. « Tu restes près de moi. » Il s’assurait qu’elle ne s’écarte pas trop de lui. Il savait qu’à chaque fois qu’il sortait accompagné de son esclave, il ne manquait pas d’entendre les murmures à leur approche. Comment fait-il pour encore la garder ? Il aurait dû s’en débarrasser. Faible. Mercenaire déchu. Incapable de retrouver sa propre esclave… Il avait appris à les ignorer. Il faisait bien ce qu’il voulait d’elle bien qu’il eu perdu le droit l’instant de son humiliation publique. Ayant pu assister à sa punition administrer par un autre bourreau que lui. Néanmoins, la poussière était retombée, percevant de moins en moins de commentaires à son passage. N’attirant plus autant les regards sévères, déçus, remplis de jugements. Il passait plutôt incognito. Étant un mercenaire parmi tant d’autres dans cette cité où ils proliféraient.

@Ezra Aerys
(c) DΛNDELION
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 2559 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar) - Kieran ♥ (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 921

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Jeu 21 Nov 2019 - 8:00

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
Des pas qui se rapprochaient alors que son regard se durcissait. « Et toi, assures-toi de ne pas en être la raison. » Les signes annonciateurs d'une tempête. Ne bougeant pas alors que ses mots résonnaient dans ma tête, alors que mon visage perdait ce sourire en coin alors que j'hochai la tête plus docilement pour lui faire comprendre que le message était passé. La ligne qui se trouvait juste devant. Ayant posé un pied dessus puis ayant fait demi-tour tout aussi rapidement. Consciente que je ne voulais pas voir ce que je risquais si je franchissais la ligne. Sentiment de déjà-vu dont je tentais d'éviter le renouvellement. Part de responsabilité assumée tout aussi alors que j'étais l'une des raisons pour laquelle il partait soudainement dans des excès de colère le plus souvent. Ce qui était surtout le cas avant mon départ de la cité, avant ma fuite. Toujours à le chercher. Toujours à jouer avec le feu sans pouvoir me tenir éloignée du cercle de lumière. M'étant mordue les doigts à de nombreuses reprises. Plus maintenant. Plus depuis.. le châtiment où j'avais semblé trouvé la place que je méritais, ou plutôt qui m'était due en tant qu'esclave. Il n'y avait que par intermittence que la petite flamme s'allumait de nouveau. Les flammes qui ne gagnaient autant en intensité alors qu'aussitôt j'avais de nouveau baissé la tête, les laissant être piétinée sous ses bottes. Ce qu'il recherchait. L'alternative pour éviter l'affront que de se montrer particulièrement discrète, que d'éviter de croiser son regard. Alternative offerte alors que mon regard s'était posé de nouveau sur le canidé qui désormais avec un nom. Alternative en attendant la suite. Une excuse bien qu'en soit en baissant la tête, en regardant vers le sol si ce n'était devant moi, je pouvais voir la pointe de ses chaussures. Consciente qu'il était tout près. Et si avant j'aurai témérairement avec cette note d'insolence relever la tête, je ne le fis pas cette fois. Modération qui était venue bien lentement.

Et soudain ce simple ordre qui résonnait. « Sortons. » Ne m'attendant pas alors que le canidé sur ses talons, il s'élançait vers la porte de sortie. Relevant la tête quelques secondes plus tard alors que je savais qu'il était partie, mais qu'il m'attendait aussi. Ne m'étant pas attendu à ce qu'il veuille soudainement profiter de ma compagnie ou endurer ma compagnie peut être à plus juste terme plus longtemps. Ayant imaginé qu'il aurait été vaqué dans son coin comme d'habitude. Ce qui n'était le cas visiblement alors qu'une seconde plus tard, je m'empressais tout au moins de sortir de la demeure pour le suivre. Aucun sac qui n'était emportée, aucune piécette d'or. Ordre inattendu alors qu'il ne m'avait pas cette fois demander d'aller au marché, sur la grande place ou acheter des provisions. M'ayant juste ordonné de le suivre. Ce que je faisais, plongeant dans cet instant un peu inattendu alors que je fermais la porte derrière-moi avant de jeter non moins un coup d'oeil dans sa direction. « Tu restes près de moi. » Là aussi un ordre. Hochement de tête. Comphréension alors qu'il ne voulait s'imaginer me voir prendre la fuite de nouveau. Tâche rendue délicate. Mais un ordre auquel je ne prêtais pas réellement attention alors que plutôt je ne pouvais que me demander où est-ce qu'il voulait aller, ce qu'il comptait faire. Des questions qui défilaient dans ma tête alors qu'il n'y avait pas besoin de faire de nouveaux de courses alimentaires, avant de me rappeler qu'il restait certes les fournitures détruites à acheter. Ayant oublié brièvement. Sans doute là la raison. Faisant taire l'autre voix dans mon esprit qui avait cherché là une autre raison de cet soudain ordre alors qu'au final la destination finale s'annonçait sans surprise. Devant que je ne prenais pas bien que j'étais sans doute plus à l'aise sur la grande place qu'il ne l'était. Faisant qu'il m'avait demandé, restant à ses côtés bien que dû au mouvement de ma propre jambe, j'avais un pas de retard sur lui. Tentant de me maintenir à la hauteur alors qu'il avait une foulée plus ample, tentant de le suivre alors que Yuj était venu se joindre au dio. Trio désormais devenu. Trio qui changeait de forme alors que nous nous dirigions sans aucun doute vers le coeur de la cité. Le canidé en tête, furetant autour. Lui juste après et le suivant plus ou moins, en tentant de masquer cette légère gêne dû à l'élancement de ma jambe qui se mettait de nouveau à se faire ressentir. En faisant fi.

@Roan Ezeriel A dream of spring [Roan] 484338566
(c) DΛNDELION
Roan Ezeriel
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2018 MULTICOMPTES : Aucun MESSAGES : 195 CELEBRITE : Zach McGowan COPYRIGHT : Bazzart METIER/APTITUDES : Mercenaire. Combat & maniement des armes TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 70

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Mer 11 Déc 2019 - 19:25

A dream of spring
Ezra & Roan

« A dog is the only thing on earth that loves you more than you love yourself. »
Une menace. Une réaction docile. Le mercenaire s’habituait peu à peu à cette soumission de la part de son esclave. Des propos qui, avant, auraient été rendus avec violence. Étant habitué à la remettre à sa place, étant habitué à la renvoyé de force de l’autre côté de la ligne. Cette limite désormais respectée. Il était sorti prestement, attendant quelques secondes avant que l’esclave ne le suive. Ils furent rejoints de près par Yuj, sans surprise. Fidèle canidé qu’ils venaient d’adopter. Heureusement, il avait toujours la petite bourse qu’il avait gagné aujourd’hui sur lui. Une très belle prime. Bientôt, il serait de retour dans le confort d’une réputation respectée. Guérissant peu à peu. La direction empruntée coupait au travers les ruelles pour atteindre plus rapidement la grande place. Il ignorait où se trouvait les fournitures recherchées exactement. Il ne savait pas non plus comment distinguer celles de meilleure qualité. Tâche qu’Ezra devrait remplir. « Je te fais confiance pour nous mener à une bonne échoppe ou peut-être celle où tu es cliente régulière. » Il n’en savait rien. Lui ayant longtemps laissé une certaine liberté de ce côté. Croyant que se serait assez, cependant il s’était royalement trompé. Il avait compris qu’elle ne voulait pas quelques libertés, elle désirait LA liberté. Des mots qui pouvaient paraître surprenants venant de sa part. Lui, avoir confiance en elle. Après tout ce qu'ils avaient vécus. Ils avaient touché tous les deux le fond. Rien ne pouvait aller plus mal, non ? Ils s'en remettaient doucement. Découvrant chacun une facette chez l'autre d'inconnue. Une confiance nouvelle qui avait germé.
@Ezra Aerys
(c) DΛNDELION
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 2559 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar) - Kieran ♥ (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 921

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Jeu 12 Déc 2019 - 20:30

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
Après m'être rappelé avec grâce, qu'il était évident que c'était pour acheter les fournitures détruites par le canidé que nous allions en coeur de la cité je ne pouvais que le suivre. Il était avant rare que le duo puise être formé au sein de la cité. En général, les moments où le duo était fermé étaient ceux où nous nous trouvions dans la demeure, où en compagnie l'un de l'autre. M'accompagnant aussi dans la cité rahjak mais cette protection renforcée qui existait au départ s'était atténuée par la suite lorsque j'avais retrouvé sa confiance. Ayant regagné de nouveau certaines libertés heureusement pour me rappeler qui j'étais, pour me rappeler quelle personne j'étais. Désir de la liberté qui était toujours là mais qui avait était obligé d'être laissé de côté. Obligée de le laisser au bord du chemin de nouveau parce qu'il n'y avait pas d'autres alternatives, parce que je ne pouvais pas partir de la cité. Je ne serai plus jamais en condition physique de franchir de nouveau les portes. Réalité qui avait été obligée de se constater, qui avait été obligée de se définir. Ayant été obligée de me résigner. Idée laissée de côté pendant un temps alors que j'avais dû me réhabituer à être ici, à être dans la cité rahjak, à avoir perdu deux orteils.

Condition physique qui restait handicapante alors que même là je tentais de maintenir le rythme. Lui n'ayant pas visiblement remarqué que je peinais légèrement à suivre l'allure lorsqu'il faisait de grandes enjambées bien que je tentais de faire au mieux. Tentant de faire au mieux en effet alors que je ne disais rien. Souffle un peu retenu, que je reprenais alors que je réussissais à arriver de nouveau à sa hauteur même si j'avais toujours ce point décalé. Le mercenaire qui reprenait la parole, s'arrêtant et me profitant pour reprendre mon souffle. « Je te fais confiance pour nous mener à une bonne échoppe ou peut-être celle où tu es cliente régulière. » Une marque de confiance qui n'était pas rien. Ce n'était pas souvent qu'il prononçait ces mots. Et cette marque de confiance elle n'existait sans doute pas aussi véridiquement auparavant. Il était possible d'avoir confiance en les compétences de l'autre pour tenir la demeure, pour coudre, pour faire manger, mais il n'existait pas forcément que ce type de marque de confiance. Et le problème restait que je n'étais pas encore tout à fait certaine s'il se référait aux compétences que je possédais en tant qu'esclave domestique de maintenir la demeure en état, ou qu'il se référait à une réelle marque de confiance. Un peu défaitiste et rayant la seconde option de ma tête, après bien tout je doutais avoir complètement regagné sa confiance alors que je m'étais enfuie, même maintenant. Ne me rendant pas compte que j'avais oublié de répondre à ses questions. Ne m'en rappelant qu'après avoir mordillé ma lèvre inférieure jusqu'à ce que j'en vienne à sentir une goutte de sang perler.

Un regard que je dirigeai de nouveau dans sa direction, levant les yeux vers lui. C'était toujours dans ces instants qu'il était possible de constater une différent de taille, alors qu'il me dépassait largement en taille. Toujours quand nous nous trouvions côte à côte qu'il était possible de remarquer généralement cette petite silhouette qui caractérisait la mienne. Même avec Shanareth, cette dernière me dépassait d'une tête. Toujours absorbée par la foule. Et réponse que j'en venais à lui donner finalement. « C'est par ici. » Ne me dirigeant cette fois-ci pas jusqu'à la grande place. N'allant pas jusqu'à là alors que coupant à travers les ruelles que je connaissais par coeur, je gagnais des ruelles adjacentes où il était possible de trouver d'autres échoppes, commerces tout aussi intéressant. Boutique repérée. « C'est là. » Désignant la boutique. Simple. Bien tenue, respectable. De surcroît, le prix de la marchandise qui était correct. Commerçant que je saluais bien que ce dernier ne pouvait avoir qu'un regard plus inquiet en voyant ensuite arriver Roan. Lui adressant un sourire pour lui faire comprendre que tout allait bien. Mais connaissant la réputation de l'homme et un peu intimidé, mais tout sourire, il venait aussitôt pour faire une petite courbette devant lui. Ce qui n'était pas forcément nécessaire et alors que je m'emparai de premiers produits utiles, j'entendait l'homme prendre la parole. « Vous recherchez quelque chose en particulier ? Nous avons que des produits de haute qualité. Je peux vous faire le tour de la boutique. »
(c) DΛNDELION
Roan Ezeriel
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2018 MULTICOMPTES : Aucun MESSAGES : 195 CELEBRITE : Zach McGowan COPYRIGHT : Bazzart METIER/APTITUDES : Mercenaire. Combat & maniement des armes TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 70

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Mar 17 Déc 2019 - 4:55

A dream of spring
Ezra & Roan

« A dog is the only thing on earth that loves you more than you love yourself. »
Alors que le mercenaire croyait que les meilleures échoppes de tissus se trouvaient sur la grande place, Ezra les firent dévier dans les ruelles. « C’est par ici. » Il se laissa guider par l’esclave. Elle semblait savoir où elle se dirigeait. S’il était déjà passé par là, il n’avait certainement pas prête attention aux commerces. Préférant toujours les marchands qui vendaient des armes de toutes sortes. Sachant davantage quoi acheté dans ce secteur que des tissus. Cela pouvait être tellement banal, mais Roan Ezeriel n’était pas réputé pour son bon goût en matière de décoration, mais plutôt par ses talents de mercenaires. « C’est là. » La devanture de l’échoppe n’avait rien d’exceptionnelle, cependant très sombre, simple et discret. L’esclave entra la première, suivi par sa taille imposante. Le commerçant plus ou moins rassuré face à sa présence. Un air qu’il dissipa presque aussitôt sous un sourire alors qu’il se courba devant lui. Une réputation qui le précédait et qui, visiblement, inspirait toujours du respect et de la crainte. Le mercenaire promenait son regard sur les étagères, tellement de choses à voir. Toutes sortes de couleurs différentes. Des textures différentes aussi. Avait-il seulement déjà mis les pieds dans une boutique comme celle-là ? Il ne s’y sentait pas à sa place. Son allure détonnant ici autant qu’au palais, lorsqu’il était convié par la princesse Irina. « Vous recherchez quelque chose en particulier ? Nous avons que des produits de haute qualité. Je peux vous faire le tour de la boutique. » La voix du marchand qui résonna qui le sorti de cette contemplation. « Hm… Des tissus pour les meubles ? » N’étant pas certain des termes, du vocabulaire alors qu’il n’était pas du tout dans son élément. Avoir une esclave avait toujours été pratique pour cet aspect. « De hautes qualités ? Quels sont les prix ? » Une question qui avait toute son importance, beaucoup plus que de savoir si le bleu de ce tissu allait s’agencer avec la couleur des murs. Derrière cette question se cachait le typique mercenaire qui désirait économiser ses piécettes d’or.
@Ezra Aerys A dream of spring [Roan] 484338566
(c) DΛNDELION
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 2559 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar) - Kieran ♥ (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 921

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Mar 17 Déc 2019 - 21:21

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
Ne pouvant m'empêcher d'avoir ce petit sourire en coin. Ne pouvant m'empêcher de sourire et de trouver la situation comique alors qu'au détour des rayons, je jetais des regards en coin au mercenaire. Mercenaire qui eut égard de sa stature, de sa silhouette de mercenaire détonnait dans la boutique où était vendu tissus et fournitures plus décoratives. La situation qui était comique alors qu'à côté de lui tout semblait être faire de cristal et de porcelaine. Comme s'il suffisait d'un mouvement trop brusque de la part du mercenaire pour qu'il emporte dans sa chute les rouleaux de tissus qui se trouvaient à côté. Lieu dans lequel il détonnait alors qu'il ne suffisait que de voir son visage, d'étudier les expressions de son visage pour comprendre qu'il n'avait jamais mis les pieds avant dans une telle échoppe. Ce qui n'avait rien d'étonnant alors qu'il ne m'avait jamais accompagné là, n'avait jamais été porté sur les tissus ou les vêtements comme je pouvais l'être, préférant être attiré par l'éclat brillant des lames. Compréhensible. Et ne pouvant m'empêcher d'esquisser un rire étouffé que je tentais plus ou moins de camoufler avec succès alors que je voyais ses yeux s'agrandir, l'expression de totale perdition sur son visage. L'une des premières fois où il semblait un peu mal à l'aise, ne pas savoir où se mettre ou que faire. Nul esclave à poursuivre. Nul fouet à faire claquer. Nulle lame à manier. Il n'y avait autour de lui que des éléments inoffensifs qu'il ne pouvait pas attaquer ou qui ne pouvait tenter de l'attaquer ou de se défendre au contraire. Situation qui n'était rendue que plus amusante que par la volonté du négociant de tenter d'amadouer le mercenaire, de lui proposer de faire un tour de la boutique non sans lui demander ce qu'il recherchait. Et cette fois-ci, en entendant sa réponse à la question du vendeur, il était certain que je ne pus réussir à retenir les éclats de rire. Pliée en deux alors que je n'en revenais pas. N'en revenant pas. Des tissus pour meubles. Est-ce qu'il savait au moins où il avait été chercher cette idée là. Encore des rideaux pourquoi pas, mais des tissus pour meubles. Non. Prix souvent au-delà des moyens alors que les seuls meubles sans doute qui étaient un peu plus décorés étaient ceux qui se trouvaient au palais royal, ou dans les demeures des nobles. Demeure qui n'y en ressemblait en rien même si elle avait su acquérir son charme. Et au visage figé un peu traumatisé de l'homme d'affaire, je ne pus que rire de plus belle. Ne parvenant pas à reprendre son sérieux alors que sa réputation de ne pas s'y connaître en décoration se confirmait et le précédait. Essuyant une larme qui avait couler le long de ma joue. Peut être longtemps que je n'avais pas ri autant en sa compagnie, un peu à ses dépens certes.

Pourtant j'étais satisfaite de voir qu'il faisait des efforts. Petit sentiment de fierté qui naissait alors qu'enfin il posait des questions plus censés, demandant les prix, s'interrogeant sur la qualité. Et ne voulant pas le décourage dans sa tâche d'acheter des tissus pour leurs meubles. Me contentant de sourire alors que je repérai de nouveaux tissus intéressants. Un autre détour qui serait par la suite nécessaire pour racheter les meubles qui avaient été disséqués en partie, détruits. Un après-midi de perdition comme je les aimais et l'endurance du mercenaire qui n'avait pas encore été mise à dure épreuve, mais bientôt elle le serait cela ne faisait aucun doute. M'approchant du duo en ne pouvant que sourire à cette idée, alors que je pensais que j'allais me régaler de plus belle en l'entraînant de commerce en commerce. Non, il n'était définitivement pas prêt. Sourire que j'avais toujours en coin alors que je m'arrêtais à côté d'eux. Sourire qui se dessinait sur le visage de l'homme d'affaire qui paraissait soudain ravie de ma présence, où savoir que quelqu'un avait un peu de culture en la matière. « J'ai repéré les autres tissus qui nous intéresserait. » Regard que je posais sur le mercenaire juste à côté, ayant peut être envie un peu plus de le tourmenter. « Il me faudra juste ton avis pour la couleur. » D'humeur taquine alors que pivotant sur mes talons, j'en profitais pour désigner un tissus avec des petits motifs écarlates, deux autres plus jolis à côté. Tissus de haute qualité dont l'un pourtant un peu hideux, et prenant un oeil critique alors que je me retournais vers Roan. « Lequel tu penses être le mieux ? celui-ci, ou lui, ou celui-là ? » Un peu comme un test. Un ton très sérieux et pourtant cet éclat qui pétillait dans mon regard alors que j'attendais avec un certain enthousiasme sa réponse.

(c) DΛNDELION
Roan Ezeriel
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2018 MULTICOMPTES : Aucun MESSAGES : 195 CELEBRITE : Zach McGowan COPYRIGHT : Bazzart METIER/APTITUDES : Mercenaire. Combat & maniement des armes TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 70

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Dim 22 Déc 2019 - 23:32

A dream of spring
Ezra & Roan

« A dog is the only thing on earth that loves you more than you love yourself. »
Le visage du commerçant qui semblait pris au dépourvu par sa réponse, mais au moins, très vite, le mercenaire enchaîne sur ce dont il était meilleur; les négociations, les prix. Tout de suite plus à l’aise au ton de sa voix alors qu’il entendait quelques fins éclats de rire de la part de l’esclave. Ne la voyant pas, mais l’entendant, très certainement. Confirmant aussi ce qu’il savait déjà, il était ridicule dans cette situation. Un mercenaire entouré de tissu de mille et une couleur et pourtant ne pas savoir quoi faire. Ne pouvant pas éventrer les tissus par légitime défense ou par attaque. De misérable tissus, de bonne qualité certes, qui lui valait une belle honte. Rien de comparable à ce qu’il avait déjà vécu. Ayant vécu bien pire. Il se passa une main sur le visage, un léger soupire et se demandant pourquoi il était venu. N’aurait-il pas mieux fait de rester dans sa demeure ? « J’ai repéré les autres tissus qui nous intéresserait. » Nous. Un terme très large. Oui, il était venu, cependant il n’avait aucun intérêt en quoique ce soit qui l’entourait en ce moment.  « Il me faudra juste ton avis pour la couleur. » Une torture. Des coups de fouets qui seraient moins pires. Ou pas. Suivant Ezra pour les voir ces tissus. Silencieux avec l'air d'un enfant qui ne veut pas suivre sa mère. « Lequel tu penses être le mieux ? celui-ci, ou lui, ou celui-là ? » Son regard qui passa de la femme aux fournitures colorées de manières répétées. La bouche à demi ouverte alors qu’il était excédé, ne sachant que répondre. Une situation nouvelle. Il pouvait voir, malgré son sérieux, qu’elle s’amusait à ses dépens, qu’elle profitait de cette situation qui le mettait en position de faiblesse. Au lieu de s’en frustrer, il savait bien au fond que la situation était complètement loufoque. Risible même pour lui. « Je sais maintenant pourquoi je ne t’ai jamais accompagné jusqu’ici. » Une affirmation pour lui alors qu’il repoussait un peu le moment où il allait donner enfin son avis sur ces foutus tissus. « Je ne sais pas, lui ? » Haussant les épaules avec nonchalance. Ayant perdu toute trace d’égo, perdu sur le parquet du commerce. Il désigna du menton, le tissu aux différents tons de rouge. Couleur qu’il connaissait bien et qu’il appréciait. Son goût pour cette couleur qui se joignait à son métier. Un goût très primaire. Choisir selon sa couleur favorite. Voulant se débarrasser de cette tâche le plus vite possible pour sortir d’ici avec encore un peu de fierté.
@Ezra Aerys A dream of spring [Roan] 484338566
(c) DΛNDELION
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 2559 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar) - Kieran ♥ (signa) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 921

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Lun 23 Déc 2019 - 22:24

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
« Je sais maintenant pourquoi je ne t’ai jamais accompagné jusqu’ici. » Esquissant un sourire amusé alors qu'en effet, il était simple d'expliquer pourquoi il ne m'avait jamais suivi jusqu'à là. Un univers qui n'était pas le sien. Un univers fait de couleurs vives, de légèreté, de délicatesse. Un monde bien différent de celui qu'il connaissait. Mais étant un peu pareille alors que je n'appréciais forcément son monde, son univers bien que j'avais appris à le côtoyer. Ayant appris à voir au-delà du nom, à découvrir la beauté derrière des combats mortels, derrière un monde qui pouvait paraître trop rustre.

Attendant beaucoup, peut être trop alors que le mercenaire désignait le tissus rouge orné de motifs.  Une affirmation pour lui alors qu’il repoussait un peu le moment où il allait donner enfin son avis sur ces foutus tissus. « Je ne sais pas, lui ? » Un visage horrifié que je ne pouvais pas masquer alors que mon regard s'agrandissait, que ma bouche s'entrouvrait alors que je lui jetais un coup d'oeil horrifié. « Non ! » Ce n'était pas possible. Consciente que j'allais sans doute passer pour une question hystérique. « Non, non, non ! Tu peux pas choisir cette couleur ?! » Il allait sans doute me prendre pour une folle. Mais je pouvais accepter tout sauf cela. « Tu te rends compte à quel point c'est moche ?!! » A mes yeux, cela l'était. Ne faisant pas attention à la grimace dessinée sur le visage du marchand, qui émis un petit claquement de langue alors qu'il secouait la tête de droite à gauche. Je voulais bien accepter qu'il ne puisse pas être capable de distinguer deux tissus entre eux, qu'il ne puisse pas distinguer les différentes matières entre les tissus mais choisir un rouge avec des petits motifs aussi affreux non ce n'était simplement pas admissible. Ne pouvant pas admettre qu'il puisse apprécier ce tissus en particulier quand bien même il pouvait aimer le rouge. Il y avait quand même des teintes de rouge plus jolies à apprécier, à découvrir. Certes, il ne voyait sans doute pas toutes les nuances de couleur mais uniquement une seule soit le rouge. « On peut pas prendre cela ! » C'était une affirmation. Il n'y avait pas d'air dépité, il y avait juste cette réelle conviction. Non, ce n'était pas possible. On ne pouvait pas ramener un tissus aussi ignoble avec soit, on ne pouvait pas ramener un tissus aussi affreux dans la demeure. Et si je notais du coin d'oeil que le marchand s'était éloigné pour s'occuper d'un autre client et peut être éviter que ses tympans soient bousillés alors que j'étais montée dans les aiguës instantanément. Regardant d'un oeil atterré le tissus qui me paraissait bien trop terne. Il pouvait ne pas avoir de goût pour la mode, pour la décoration mais quand même, il y avait peut être des limites. Ou du moins ce tissus rouge que je regardais alternativement avec lui était une limite. « Dis-moi pourquoi tu préfères ce tissus ? » Curieuse quand même d'en savoir plus, de tenter de comprendre ce qui avait pu lui traverser dans la tête pour qu'il puisse préférer ce tissus en particulier aux deux autres.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum