Aller en bas
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1050 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : LUNAR. // ENDLESSLOVE // BANKS METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 20

And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) Empty And we're becomin' somethin' else (ft Elijah)

le Dim 27 Jan 2019 - 2:01

And now we're slippin' at the edge. Holdin' somethin' we don't need. All this delusion in our heads. Is gonna bring us to our knees. So come on let it go. Just let it be. Why don't you be you. And I'll be me. Everything's that's broke. Leave it to the breeze. Why don't you be you. And I'll be me (@james bay// beerus)


Depuis que les températures ont considérablement chuté, tu peux de nouveau t'aventurer à l'extérieur du campement. En effet, avec les grosses chaleurs de l'été, tu as connu une baisse d'activité considérable, supportant mal la canicule. Tu préfères de loin le froid de l'hiver, l'humidité du printemps, le vent de l'automne. Peu importe, du moment que tu sens une brise de fraîcheur effleurer ta peau. Ça te rappelle le métal d'acier de l'Odyssée. Pourtant Dieu sait que tu voulais t'en éloigner. Nostalgie quand tu nous tiens. Tu reviens parfois sur les vestiges de votre passage, ayant besoin de renouer avec ce passé lointain, trop lointain pour le récupérer. Il finit par t'échapper, tôt ou tard, la mémoire n'est pas infaillible, les souvenirs se perdent à l'horizon. Il ne reste que des morceaux, relatant certains moments, le reste d'entre eux ont disparu dans les limbes de ton esprit. Ici, tu en retrouves quelques-uns, au détour de ces débris familiers. Perdue dans tes pensées, au coeur de ta mélancolie, tu n'entends pas tout de suite les bruits de pas qui s'aventurent vers toi. C'est seulement quand ils se rapprochent que tu finis par revenir face contre terre. La lueur du soleil commence à diminuer mais tu reconnais aisément la silhouette à quelques mètres de là. « Elijah ? » Tu ne doutes pas de son identité, t'es juste surprise de le croiser dans les parages. Encore plus de voir ses traits tirés, fatigués, comme s'il venait de courir à en perdre haleine. De fuir une menace qui plane.

« Qu'est-ce qu'il t’arrive ? » C'est la première fois que tu le trouves dans cet état, complètement déboussolé. Il semble avoir vu un fantôme voire plusieurs à la suite. « Tu as l'air... perturbé. » Oui, c'est bel et bien le mot pour désigner l'expression qui émane de son faciès. Ironique n'est-ce pas de concevoir les rôles inversés pour la première fois. D'ordinaire, il incarne le savoir, la sagesse du thérapeute quand tu reflètes le trouble, le tourment de la maladie. C'est presque agréable de ne pas endosser le statut qui te revient de droit, de constater qu'il y a quelque chose chez lui qui ne va pas. Tu ne saurais dire quoi tant la raison peut varier de la bête sauvage au natif dangereux, n'imaginant pas le moins du monde ce qu'il se passe dans sa tête à ce moment précis. Cependant, ton ignorance ne t'empêche pas de poser ta main sur son épaule, comme pour le rassurer. Geste involontaire dont tu prends conscience tardivement. Même si tu demeures éloignée du veilleur de nuit depuis votre débarquement, ton affection à son égard demeure présente, différente. T'as pris ton indépendance. La mort de Thalia s'est révélé libératrice, te permettant d'emprunter ta propre voie. Celle que certains aiment appeler la destinée. Tu ne sais pas si cela existe vraiment mais parfois, il te semble que c'est le cas, que chacun suit sa trajectoire sans pouvoir vraiment dévier. Même quand le monde entier te persuade que tu t'es égarée.


→ elijah, vestiges de l'odyssée, octobre 2118
Admin - Panic Station
Elijah Callaghan
DATE D'INSCRIPTION : 24/03/2017 PSEUDO/PRENOM : bbchat MULTICOMPTES : Liam Cohen, Saoirse Crowley, Cassandre Darcy, Near Reinhart MESSAGES : 2516 CELEBRITE : Cillian Murphy COPYRIGHT : jenesaispas signa Perséphone + bckstreetbystumblr, gif profil Murphy Lux aeterna ♥ Paroles signa : Blood Red Shoes - Elijah. empty gold. (Nadja ♥) METIER/APTITUDES : Psychologue blasé ne demandant qu'à être surpris, à nouveau emballé par cette voie qu'il a choisie. veilleur de nuit, stratège TRIBU : Blue for the win, Odysséen. POINTS GAGNES : 82
Admin - Panic Station

And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) Empty Re: And we're becomin' somethin' else (ft Elijah)

le Lun 15 Avr 2019 - 12:58

Le phare. Une idée sortie de nulle part, un murmure dans le campement, une envie de savoir si c’était vrai, une envie curieuse de se déplacer comme il l’avait fait lorsqu’ils étaient arrivés sur terre, lorsqu’il avait fallut aller explorer les environs pour voir où ils pouvaient vivre. Le métro avait été la solution. Un phare hanté ? C’était curieux, lorsqu’ils y étaient allés la dernière fois, il n’y avait rien eu d’hanté là-dedans. Il y avait simplement eu ces naufragées Kovariis. Peut-être que les rumeurs viennent de là, peut-être bien oui, peut-être que tout vient d’un drame, d’informations que l’on déforme à souhait pour en donner quelque chose de bien différent. Il n’a rien vu là-bas, ne se souvient pas d’avoir vu des indices lui menant à croire que le phare était effectivement hanté. Il a croisé quelques personnes mais elles étaient bien vivantes et tout autant curieuses de savoir. C’était intéressant de voir les réactions des uns des autres même si leurs chemins se sont séparés assez facilement. Ils sont différents. Trop différents. Il n’a rien contre les terriens. C’est simplement parfois difficile de les appréhender. De voir et comprendre comment ils fonctionnent.

Il est ravi de la trêve, du troc et peut-être bien que la prochaine étape sera le partage. Il n’en sait rien. Il est resté pour le découvrir, peut-être. Il a passé un moment à fureter autour du phare soit disant hanté, est passé pas loin du village Naori, du moins assez près pour qu’il se fasse arrêter par l’un d’entre eux, un énergumène assez étrange, plutôt distant, peut-être que s’il avait été quelqu’un du ciel ou que si Elijah avait été un terrien, peut-être que oui ils auraient pu être de bons amis, ils auraient pu s’entendre sur pas mal de choses mais ils n’ont pas beaucoup parlé. C’est étrange cette terre où tout le monde est méfiant. Il ne dira pas qu’il ne l’est pas du tout mais c’est un fait là aussi. Les terriens sont tout autant méfiants qu’ils le sont. Chacun veut faire un pas en avant mais chacun se méfie. C’est avancer pour mieux reculer. Ils sont restés quelques heures avant que l’autre ne rentre pour des obligations de conseil qu’il n’a pas trop suivit, l’autre n’a pas trop expliqué et voilà que depuis il vadrouille depuis peut-être deux trois jours sur cette île qu’il ne connait pas, qu’il apprend à tâtons à connaitre parce qu’il n’a jamais vraiment pris le pas d’explorer depuis qu’il est parti. C’est le rôle des explorateurs ça, lui il ne veille que la nuit alors l’exploration nocturne, très peu pour lui, c’est beaucoup trop inconscient et dangereux pour qu’il s’y essaye.

Et ça lui plait de rester loin du campement, loin ceux qui font trop de bruits, qui ne savent pas s’organiser dans un brouhaha constant. C’est déstabilisant le silence mais c’est quelque chose qui lui fait du bien. Il a même chassé. Etonnant hein. Pas doué avec une arme pourtant, vla qu’il lui a fallut bien quelques heures pour attraper une proie. Le reste, ce qu’il a lu dans les archives de l’odyssée a finalisé le reste. Ce n’était pas simple non mais sa mémoire aide, la pratique est hasardeuse mais le principal c’est qu’il y arrive, pas vrai ? Le temps qu’il met pour y arriver n’a que peu d’importance, cela n’énerve que ceux qui sont les professionnels pour faire les choses vite et mal. Très peu pour lui. Il préfère prendre le temps pour réaliser les choses qu’il ne connait pas encore, il apprend tout seul, autodidacte : il l’a toujours été. Il n’a que rarement besoin des autres même lorsqu’un grognement s’entend vers la droite.

Oh. Oh. Il a eu le temps de manger deux trois bouchées avant qu’un animal ne soit attiré par l’odeur de la bouffe. Il n’a pas le temps de ranger les affaires empruntées au campement dans le sac de fortune qu’il balance dans son dos. Il doit faire vite, laisser l’animal manger son gagne pain, ce n’est pas son objectif, vraiment mais il a déjà eu à faire à des bestioles terriennes : elles font des dégâts, autant les laisser et en même temps, il n’a pas mis des heures à chasser ce gibier que pour se le faire voler juste comme ça. Il a son arme à portée de main comme toujours. Il se tient prêt malgré son manque de sommeil évident au fil des jours à ne dormir que d’un œil. L’hiver est rude, qu’elle idée de partir en plein hiver en même temps. La curiosité est parfois plus forte que tout comme celle de ce chien attiré par la nourriture. Ce n’est pas le chien de Murphy, c’est la seule certitude qu’il a lorsqu’il l’envoie balader d’un coup de pied violent dans les côtes de l’autre côté avant qu’il n’ait le temps de faire un geste. Il peut crever là, il n’en a rien à faire, et s’il est assez en forme peut-être pourra t-il prendre les restes de cette gamelle qu’il laisse sur le côté, le principal vient d’être englouti sous le ne de celui qui ne bouge pas pour le moment. Si l’instinct de survie est bien ancré dans cet animal comme la plupart de ceux vivants sur terre : il s’en sortira. Il espère simplement qu’il ne s’amusera pas à le suivre, qu’il ne voudra pas lui retourner voir si tout va bien pour celui qui a l’air un peu sonné sur le côté. Pour l’heure, Elijah se dépêche simplement de partir, c’est beaucoup plus simple comme ça.

Cela fait une dizaine de minutes qu’il a quitté le chien et s’il pouvait retourner voir si tout va bien pour la bestiole, c’est sur qu’il pourrait faire tout le chemin inverse pour le retrouver. Il n’est pas cartographe mais a une bonne mémoire quand ça l’arrange. Se perdre est bien stupide pour que sa mémoire fasse le boulot à sa place. Il s’arrête un moment, il est bien crevé d’un coup, espère qu’il ne s’est pas totalement planté en déviant de sa route pour éviter les dégâts du cyclone, cette forêt n’est qu’un amoncellement de bois entassés les uns sur les autres comme pour les dérouter d’avantage dans les routes qu’il ont pu prendre facilement des mois durant dans la forêt. S’il s’attend à trouver Mila là ? Pas du tout. Cela fait un moment qu’ils ne se sont pas croisés, cela fait un moment qu’il n’a pas croisé âme qui vive dans cette forêt bien silencieuse. Cela fait du bien. A la fois cette forêt silencieuse et de croiser la brune étrange même si le plus étrange pour le moment des deux, ça serait bien plutôt lui. « Oh Mila ! » Il est assez étonné c’est vrai, surpris de voir quelqu’un dans cette forêt qu’il reconnait encore un peu mais pas tant que ça. Si Mila est présente c’est qu’il ne s’est pas totalement gouré de chemin malgré les changements dû au cyclone, malgré ses détours pris pour le chien qui doit toujours être plus loin ou qui suit sa trace, il n’en sait rien.

« Ce n’est rien, je suis content de te voir. » C’est la vérité. S’il la voit c’est que le campement ne doit pas être trop loin, c’est bon pour sa mémoire et l’égo de ne pas s’être totalement trompé de direction pour retrouver le bercail. « Tout va bien. Je n’ai pas beaucoup dormi ces derniers temps. Je viens du phare, j’ai traîné un peu plus longtemps que prévu dans les parages. J’avais envie de m’éloigner un peu des bruits du campement. » Il est quelqu’un qui apprécie le calme, pas le bruit inutile dont semble faire preuve la plupart des Odysséens là-bas. «J’ai croisé un terrien et un chien, ça c’est plus ou moins bien passé avec  les deux. » Plus ou moins bien passé oui, c’est le cas de le dire mais soit, il ne s’en fait pas l’un est retourné dans son village, l’autre doit être quelque part peut-être un peu plus près d’eux qu’il ne le pense ou beaucoup plus loin, l’avenir le leur dira. « Alors j’ai visé juste, nous ne sommes pas trop loin du campement ? » C’est qu’une question, l’a envie de savoir si son cerveau fatigué est encore plus ou moins fonctionnel à l’heure actuelle.

Spoiler:
@Mila Swann Encore désolée du retard And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) 484338566 Si quelque chose ne va pas n’hésite pas à me mp And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) 2215546156
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1050 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : LUNAR. // ENDLESSLOVE // BANKS METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 20

And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) Empty Re: And we're becomin' somethin' else (ft Elijah)

le Dim 9 Juin 2019 - 11:17

And now we're slippin' at the edge. Holdin' somethin' we don't need. All this delusion in our heads. Is gonna bring us to our knees. So come on let it go. Just let it be. Why don't you be you. And I'll be me. Everything's that's broke. Leave it to the breeze. Why don't you be you. And I'll be me (@james bay// beerus)


Les gens sont rarement contents de te voir. C’est un fait établi, une constante permanente. Hormis ton ancien mentor et précepteur qui t’apprécie sincèrement, tu ne connais personne pouvant en dire autant. Cela devrait te perturber, te chambouler, te contrarier mais il n’en est rien car tu es parfaitement consciente des émotions négatives que tu provoques sur ton passage. Alors tu es quelque peu surprise par la déclaration du thérapeute. Il doit être forcément fatigué, désespéré ou perdu pour tenir de tels propos à ton égard. A croire que le pauvre homme tourne en rond depuis un bon moment. « Tu n’as pas l’air d’aller bien, pas du tout. » Avec toi, c’est noir ou blanc. Tu balaies les nuances de gris d’un revers de la main, mettant à mal les formalités et autres sottises promulguées par la vie en communauté. Pourquoi lui mentirais-tu ? Il semble revenir d’entre les morts, avoir couru pour échapper à son sort funeste ou mieux encore, tenter de s’éloigner des restes d’un cadavre. Stop. Tu établis des inférences qui n’ont de sens que pour toi, toi et ton esprit tordu, toi et ton esprit glauque, toi et ton esprit morbide. Probablement parce que tu aimerais fréquenter quelqu’un qui te ressemble, partager avec lui tes penchants inavouables, tes pensées indiscutables. Toutes ces choses que tu gardes à l’intérieur, sachant pertinemment qu’elles ne seront guères bien accueillies par ton peuple. C’est compliqué de concevoir l’existence d’un point de vue complètement différent. Encore plus lorsque tu dois prétendre avoir la même vision que les autres.

« Ils sont partis ? » Quel dommage. C’est si rare de croiser des animaux. Eux aussi, ils semblent te fuir comme la peste. Probablement leur sixième sens flairant la menace que tu représentes. Pourtant, tu n’es pas violente envers cette espèce. Tu t’en prends seulement à l’humanité. « Ca dépend de ce que tu peux supporter. » Vu son état actuel, tu n’es pas certaine qu’il soit encore capable d’endurer les kilomètres restants mais sa détermination pourrait te surprendre. Tout le monde ne s’aventure pas dans les bois pour trouver la quiétude qui fait défaut au campement, cela requière une certaine condition physique ainsi qu’un mental d’acier. Deux qualités dont semblent disposer ce cher Elijah. « Alors qu’est-ce que tu préfères, passer la nuit ici ou rentrer directement ? » Tu n’as pas l’intention de lui conseiller l’une ou l’autre des options, loin de là. S’il pense être en mesure d’engloutir la distance qui vous sépare des ruines de l’ancienne petite ville, tu l’accompagneras. En revanche, s’il choisit de se reposer avant d’entreprendre la route, tu resteras à ses côtés. Dans les deux cas, il peut compter sur ta compagnie bien que cette dernière ne soit pas forcément gage de sureté. Certainement aurait-il préféré tomber sur quelqu’un de plus fiable, de plus sain d’esprit. Cependant, il arrive que ton grain de folie parvienne à t’extraire de situations fortuites. Richard peut en attester. Les terriens que vous aviez rencontrés, eux, ne risquent pas de l’admettre.


→ elijah, vestiges de l'odyssée, octobre 2118
Admin - Panic Station
Elijah Callaghan
DATE D'INSCRIPTION : 24/03/2017 PSEUDO/PRENOM : bbchat MULTICOMPTES : Liam Cohen, Saoirse Crowley, Cassandre Darcy, Near Reinhart MESSAGES : 2516 CELEBRITE : Cillian Murphy COPYRIGHT : jenesaispas signa Perséphone + bckstreetbystumblr, gif profil Murphy Lux aeterna ♥ Paroles signa : Blood Red Shoes - Elijah. empty gold. (Nadja ♥) METIER/APTITUDES : Psychologue blasé ne demandant qu'à être surpris, à nouveau emballé par cette voie qu'il a choisie. veilleur de nuit, stratège TRIBU : Blue for the win, Odysséen. POINTS GAGNES : 82
Admin - Panic Station

And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) Empty Re: And we're becomin' somethin' else (ft Elijah)

le Jeu 22 Aoû 2019 - 11:05


Il l’avait dit à Murphy quelques temps plus tôt. Il a toujours un but où aller quand il bouge. Cette fois-ci c’était la même chose. Il est parti pour vérifier, par curiosité. Il est allé dans ce phare dont beaucoup parlaient, murmuraient qu’il était hanté. Il n’y a pas cru, il ne s’est pas passé grand-chose. Juste quelques rencontres à la fois terriennes ou non, un phare dans la nuit. Il n’y croit toujours pas à ce qu’il se dit, peut-être qu’il devrait, que les démons n’étaient juste pas de sortie ce soir là. Foutaise. Si vraiment il était hanté, il aurait du se passer quelque chose. Il en a profité pour rester un peu plus longtemps, pour fureter ci et là. Il n’est pas parti plus de quelques jours mais c’est déjà beaucoup pour celui qui n’est jamais parti plus de quelques heures. C’est intriguant cette idée de partir qui l’a fait croiser la route de cet animal qu’il associe à un chien mais peut-être est-ce autre chose, il n’en sait rien. Un chien ne gronde pas autant pour de la nourriture si mais peut-être en était-ce un plus sauvage que celui de Murphy, c’est certain ça qu’il ne se serait pas laissé approché, qu’Elijah a tantôt vite fait de lui placer un coup de pied dans les côtes pour le laisser de côté avec la gamelle qu’il a laissée. Pas suicidaire, il n’est pas fou et de toute façon il a mangé suffisamment avant que l’autre n’arrive, qu’il ne parcours rapidement ces quelques kilomètres pour l’en distancier. Est-il proche du campement ? Il suppose que oui lorsqu’il voit avec un soulagement non feint Mila arriver.

Il parle beaucoup ça tient, sa voix est un peu cassée comme celle de celui qui n’a pas parlé un moment. Cela fait peut-être trois nuit qu’il a quitté la route de Caleb. C’est le troisième jour. Ce n’est pas beaucoup, il a peut-être attrapé froid alors qu’il fait plutôt chaud mais les nuits sont fraîches, il a tendance à l’oublier bien souvent parce qu’il n’a jamais froid. Il ne sent pas le froid lui mordre la peau quand il arrive et quand c’est le cas, c’est que c’est déjà trop tard. Il s’explique un peu comme s’il était obligé mais ça fait du bien de parler un peu. Il n’est pourtant pas celui qui parle souvent, le plus quand il est avec quelqu’un, c’est tout différent souvent quand on a pas eu l’occasion de parler depuis un moment.

C’est le cas aujourd’hui avec Mila. « Tu n’as pas l’air d’aller bien, pas du tout. » Il a un sourire fatigué mais content de la voir après ce qu’il lui semble être une éternité. « Je suis juste fatigué. » Il ne va pas lui dire de ne pas s’inquiéter, elle n’a pas à s’inquiéter de toute façon, cela va bien se passer. « Ca doit faire trois jours que je n’ai pas vu quelqu’un. » Il s’explique encore, espère que cela ne va pas être une habitude. Il est toujours doué pour se dissimuler, ne pas dire à qui va ce qu’il se passe dans sa tête, il n’a pas envie que cela change après trois jours de solitude même si cela ne l’a pas tant dérangé sur le moment. Ce n’est que maintenant qu’il se rend compte que cela fait du bien de parler, de lui parler. Il hoche la tête à la question. « Le terrien depuis bien longtemps, le chien doit être en mauvais état pour m’avoir suivit. » Il ne lui dira pas qu’il avait faim, que la faim peut donner des forces inégalable à ceux qui ont désespérément envie de croquer dans ce qu’ils peuvent trouver. Il n’entend rien. Il ne doit pas être là ou il se dissimule les côtes abîmées, la patte un peu traînante. Peu importe, ce n’est pas son problème.

« Ca dépend de ce que tu peux supporter. » Il ne dirait pas non à une pause, les ennuis semblent bien loin et pourtant ils pourraient arriver d’un claquement de doigts. Il sait qu’il aurait du mal à se concentrer pour bien cerner la forêt, peut-être que Mila pourra le faire pour deux. « Tu es là depuis un moment ? » il ne lui a pas répondu, c’est vrai, hausse les épaules et s’assied, c’est peut-être mieux finalement quand elle continue. « On peut rester un moment. Ce n’est pas la peine de se presser, qu’est-ce qui nous attend ? » Il sait bien qu’on remarquerait sa disparition, n’est pas à balayer les autres qui sont là-bas mais c’est simplement un fait. Il est parti un moment, les choses reviendront comme d’habitude lorsqu’il reviendra. Que cela soit maintenant ou d’ici vingt-quatre heures, cela ne fait pas de différence. Il ne sait pas s’il préfère rester la nuit, ça il n’en sait rien. Il veille la nuit, il n’a pas l’habitude d’y dormir de façon sereine et il ne sait pas tellement comment Mila peut-être dans ces moments-là. Il sait qu’elle est étrange, qu’elle a cette folie qu’il peut sentir émaner d’elle. Il sait ce dont elle est capable mais préfère l’avoir croisé elle plutôt qu’un autre. Il sait plus ou moins à quoi s’attendre même s’il n’en sait assurément qu’une toute petite partie de cela. Il ne s’en fait pour autant pas, il avisera. Il lui fait en partie confiance, elle est peut-être dangereuse mais étrangement il ne l’a jamais ressenti en tant que tel vis-à-vis de lui. Peut-être par rapport à d’autres, par rapport à elle. Il se demande comment cela se passera ce soir, ces quelques heures. Il aime à dire qu’ils pourraient parler sans être de ce lien étrange qui peut lier un patient d’un thérapeute. Ils ne sont pas au campement, ils sont dans un terrain neutre. Il n’est pas vraiment thérapeute ici, il est simplement Elijah qui ne dirait pas non à une petite pause sans chercher à l’analyser même s’il sait qu’il ne parviendra pas à s’en empêcher. C’est une déformation professionnelle et il espère qu’elle ne lui en voudra pas de trop alors qu’elle semble aller bien. Même quand elle est ailleurs, en fait, elle semble toujours aller plus ou moins bien même quand d’autres ne semblent pas en aussi grande forme. « Tu as fait des rencontres toi aussi ? » Aujourd’hui, hier, ce n’est qu’une question.

Spoiler:
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1050 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : LUNAR. // ENDLESSLOVE // BANKS METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 20

And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) Empty Re: And we're becomin' somethin' else (ft Elijah)

le Dim 6 Oct 2019 - 14:42

And now we're slippin' at the edge. Holdin' somethin' we don't need. All this delusion in our heads. Is gonna bring us to our knees. So come on let it go. Just let it be. Why don't you be you. And I'll be me. Everything's that's broke. Leave it to the breeze. Why don't you be you. And I'll be me (@james bay// beerus)


Est-ce que tu peux imaginer t’exiler de la sorte ? Couper le lien qui te retient au reste du monde ? Fraterniser avec cette peur, ancrée en toi comme un poison, de te retrouver seule ? Sans personne, sans rien, si ce n’est ton propre reflet. Abandonnée au milieu de la nature avec pour unique compagnie les voix qui murmurent dans ta tête. Le refrain de toute une vie. La cadence de ton existence. Tu n’oses concevoir cette perspective, consciente que tu n’es pas prête. Pas encore. Pourtant, tu fais d'inombrables efforts depuis votre arrivée sur Terre. La preuve, tu parviens à quitter le campement pendant des heures. Alors peut-être que finiras-tu par réussir là où tous ont échoué. Là où tous ont voulu te guérir, te panser, te condamner. Tu réussiras à vivre avec tes démons plutôt que de survivre à leur courroux. « Ca fait du bien de ne voir personne aussi longtemps ? » T’es obligée de poser la question, fascinée, curieuse. T’aimerais avoir son courage, son audace, sa liberté, loin de te douter que l’esprit du thérapeute est aussi tourmenté que le tien, si ce n’est plus. C’est que tu peines à te mettre à la place de quelqu’un d’autre, trop occupée à vaciller entre les différents chuchotements qui accaparent ton attention.

« Je ne sais pas. » Parfois, il t’arrive de perdre la notion du temps, d’avoir des moments d’absence. Tu es incapable de dire s’ils augmentent ou diminuent au fil des semaines, des mois, des années. Tout ce que tu peux dire avec certitude c’est qu’ils perdurent. « Moins longtemps que toi, de toute évidence. » Naturellement, tu noies ton ignorance dans un constat affligeant, une parade devenue presque automatique pour anticiper les éventuelles questions. Surtout quand elles viennent de lui. Même s’il ne cherche pas à te mettre dans une position inconfortable, cela risque d’arriver. « On passe la nuit ici où tu connais un coin dans les environs plus tranquille ? » Il est très rare que tu dormes à l’extérieur du dortoir. A vrai dire, c’est la première fois que tu te retrouves confrontée à cette situation. D’habitude, tu es bien à l’abri dans votre refuge, loin des dangers de la vie sauvage nocturne. Cependant, la présence d’Elijah semble considérablement te rassurer puisque tu ne manifestes pas la moindre inquiétude. Tu te laisses porter par le fil de votre discussion et esquisses même un sourire malicieux quand il mentionne de nouvelles rencontres.

Elias. Instinctivement, tu penses au terrien. Parce que d’une certaine façon, il occupe tes pensées. Bien que vos chemins se croisent tous les six mois seulement, tu ne peux t’empêcher de le garder dans un coin de ta tête. D’ordinaire, tu ne le mentionnes pas, préférant taire son existence. Tu le conserves égoïstrement comme une enfant cache une sucrerie pour ne pas la partager avec les autres. Sauf que t’as envie de le rendre réel. T'as envie de rendre réel ce qui se passe entre vous, aussi étrange et indescriptible cela est-il. « J’ai rencontré quelqu’un, l’an dernier. »  Et tu te contentes de cette nouvelle, lâchée comme une bombe au dessus d’un champ de tulipes.


@elijah callaghan, vestiges de l'odyssée, octobre 2118
Admin - Panic Station
Elijah Callaghan
DATE D'INSCRIPTION : 24/03/2017 PSEUDO/PRENOM : bbchat MULTICOMPTES : Liam Cohen, Saoirse Crowley, Cassandre Darcy, Near Reinhart MESSAGES : 2516 CELEBRITE : Cillian Murphy COPYRIGHT : jenesaispas signa Perséphone + bckstreetbystumblr, gif profil Murphy Lux aeterna ♥ Paroles signa : Blood Red Shoes - Elijah. empty gold. (Nadja ♥) METIER/APTITUDES : Psychologue blasé ne demandant qu'à être surpris, à nouveau emballé par cette voie qu'il a choisie. veilleur de nuit, stratège TRIBU : Blue for the win, Odysséen. POINTS GAGNES : 82
Admin - Panic Station

And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) Empty Re: And we're becomin' somethin' else (ft Elijah)

le Lun 9 Déc 2019 - 0:23



And we're becomin' somethin' else


Mila & Elijah


Si l’idée de départ n’a mené à rien, ce n’est pas pour autant que l’exploration est un échec. Il a pu prendre le temps, découvrir à son tour sans avoir besoin d’un objectif particulier pour agir ainsi. Il n’a pas l’exploration de lieux pour l’odyssée, ce phare qui n’est pas hanté. Lui qui a si souvent eu l’habitude de suivre des ordres donnés pour ne pas errer sans but, erre. Il a l’air fatigué ? Il n’a pas l’air d’aller bien du tout ? Il hoche la tête, ce sont des faits qu’il ne saurait contredire juste pour dire qu’il est en pleine forme. Il est resté quelques jours peut-être, plus qu’il n’en avait l’intention. Ce n’est pas une exploration planifiée, c’est plus comme une envie d’aller voir par soi même comme à chaque fois, de se dire si oui ou non cet endroit était hanté, si oui ou non la forêt semblait plus calme depuis quelques temps, si oui ou non certains avaient encore leurs raisons de vouloir rester au campement le plus souvent possible. Ce n’est jamais évident ces réponses là parce que chacun a un avis sur la question. La forêt semble calme sans pour autant l’être, preuve de ce chien grondant venu de nulle part. Il agit vite Elijah, il sait que c’est ce qui l’aide la plupart du temps à s’en sortir sans trop de dommages. Comme ce coup dans les côtes pour ce canidé qui devait avoir rudement faim pour agir de la sorte mais il n’était pas vraiment prêt Elijah à lui lancer de la nourriture comme pour voir s’il allait ensuite le laisser tranquille.

Parfois, aussi. Il n’y a que la manière forte qui fonctionne. Sac posé au sol comme d’une pause bien méritée, c’est Mila qui est la première qu’il rencontre depuis peut-être bien le départ de Caleb pour les Naoris. Il n’a pas fait exprès d’éviter âme qui vive. C’est simplement que parfois, les écarts se font sans que l’on en comprenne la raison. Cela arrive tous les jours, ce n’est pas à lui que l’on va expliquer les relations humaines, celles-là même qui sont parfois fort bien incompréhensibles même pour un psychologue. Il va bien, c’est vrai. Il peut ne pas avoir l’air autant en forme que s’il était resté au campement, c’est certain mais sur le moment même, il ne ressent pas la fatigue. Et c’est traître ça, justement. Ça se sent qu’il n’est pas au mieux de sa forme quand il ne répond pas réellement aux questions, qu’il ne fait que parler, de raconter ce qu’il s’est passé. Cela fait du bien de parler, de ne pas rester dans ce silence parfois oppressant qu’il s’est donné ces quelques jours. « Ça fait du bien de ne voir personne aussi longtemps ? » Il hésite un moment. « Ça dépend du moment. Parfois oui ça fait du bien. » A d'autres moments, c'est l'effet inverse. S’il se met le plus souvent volontairement à l’écart au campement, il est bien loin d’être solitaire. Il hoche la tête, ça lui fait presque étrange de reparler à présent mais il ne compte pas repartir, pas tout de suite en tout cas. Pas aussi longtemps. « Ça te fait du bien à toi ? » D’être comme dans sa bulle, comme Mila semble être le plus souvent. Il ne va pas l’interroger, ce n’est pas le psychologue qui parle, juste quelqu’un qui est parti quelques jours et qui lui demande ce qu’elle pense quand elle part ci et là, il ne sait jamais vraiment ou mais après tout, ils sont bien tous libres de faire ce qu’ils veulent. C’est ce qu’il retient de la terre, ce que les Cent ont retenu de la terre, pourquoi pas ce qu’elle en a retenu. Elle a peut-être été la première à s’y sentir un peu plus libre sur terre. « Parfois on ne se rend pas compte que ça nous manque. » Quoi ça ? Il ne précise pas, cela peut-être le fait de parler à quelqu’un, de voir quelqu’un d’autre que ces arbres, de les entendre parler de leurs problèmes pour qu’ils ne soient plus seuls avec eux-mêmes. Chacun a sa vérité sous cette phrase nébuleuse.

« Je n’ai pas vu ce qui peut ressembler à un abri dans les environs. Ça ira avec un feu, je resterais éveillé. » C’est après tout ce qu’il fait en tant que veilleur de nuit au campement de l’Odyssée. Il ne dort pas beaucoup non pas parce qu’il craint ce qui pourrait se cacher derrière ce subconscient, simplement parce qu’il a appris sur terre à avoir comme une longueur d’avance, de se sentir rarement surpris par une situation qu’il n’aurait pas sentie arriver. Cette pause, c’était évident qu’il la prenne. L’arrivée de Mila ? C’est la bonne surprise d’une présence face au silence. « Juste l’an dernier ? » Il s’est trompé alors, lui qui la pensait plus aventureuse hors des limites de l’Odyssée, des limites que leur donnait leur monde.

@Mila Swann

— code by lizzou —

Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1050 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : LUNAR. // ENDLESSLOVE // BANKS METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 20

And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) Empty Re: And we're becomin' somethin' else (ft Elijah)

le Sam 14 Déc 2019 - 11:58

And now we're slippin' at the edge. Holdin' somethin' we don't need. All this delusion in our heads. Is gonna bring us to our knees. So come on let it go. Just let it be. Why don't you be you. And I'll be me. Everything's that's broke. Leave it to the breeze. Why don't you be you. And I'll be me (@james bay// beerus)


Longtemps, tu n'as pas su comment te comporter avec ceux de son espèce. Les thérapeutes, les médecins, les infirmiers. Ceux qui croient être capables de guérir le monde entier alors qu'au fond, ils sont au bord du gouffre, comme vous tous. Le commun des mortels. Bouffé de l'intérieur par des doutes existentiels, des maux de l'âme, des tourments violents. Et puis, t'as fini pas comprendre qu'ils n'étaient pas différents de toi. Qu'il n'était pas différent de toi, le Callaghan. Probablement plus atteint, perturbé. Sauf que les autres ne le remarquent pas forcément. Ils ne savent pas ce que ça fait, d'être perdu dans sa propre tête. De ne pas comprendre le pourquoi du comment. D'avoir des pensées étouffantes qui aspirent la vie hors de leur corps. « Je ne pense pas que la notion de bien ou du mal rentre en compte pour moi. » Parce que t'as fait un choix irrévocable, immuable, tu ne peux plus retourner en arrière. Accepter le chagrin, la peine, commencer ton deuil.

Tu étais trop petite pour comprendre que le déni allait causer ta perte. T'as choisi d'empoisonner la souffrance quitte à t'empoisonner toi-même. Et maintenant, tu es trop vieille pour te sauver du sort funeste. Alors tu fais comme tu peux pour survivre à ton choix. Epée de Damoclès au dessus de ta tête. Te rappelant que tôt ou tard, les voix auront raison de toi. Et qu'à la place de fracasser le crâne de quelqu'un, c'est le tien qui tombera en lambeaux. Jusqu'à maintenant, tu tiens le coup. Tu t'es entourée d'alliés solides. Comme si au fond, tu savais qu'ils te feraient gagner du temps. Un temps précieux sur Terre. « Je te parie que tu vas t'endormir avant moi. » Tu ne lui lances pas un défi, c'est un fait avéré. Il a l'air au bout de sa vie, les traits tirés par la fatigue et la confusion. Tu te demandes ce qui s'est passé pour le mettre dans un état pareil. De toute évidence, il ne semble pas prêt à te livrer ce récit.

« Non idiot. » Tu éclates de rire quand il comprend à moitié ton aveu. Même si tu n'es pas la plus aventurière des tiens, tu as eu la chance de rencontrer des terriens depuis ton arrivée sur Terre. D'apprendre à parler leur langue, à découvrir leur culture. « C'est simplement que les autres rencontres n'ont pas vraiment de sens comparé à celle-là. » Le monde te paraît bien fade quand tu ne penses pas à lui. Parce qu'il faut bien le reconnaître, tu n'éprouves pas un grand intérêt pour ta communauté. Seule ton activité quotidienne donne un sens à ton existence. Ainsi que ton petit penchant malsain à débusquer les secrets de chacun. C'est ton pêché mignon, ton plaisir interdit. Ca te permet également d'apprendre à connaître les gens de ton peuple. Parce que tu trouves plus simple de les espionner que de leur parler. « Un jour, je quitterai le campement comme toi et j'irai le voir. » C'est tout du moins ce que tu espères avoir le courage et la force d'entreprendre. Cependant, à l'heure actuelle, tu ne te sens pas de te retrouver seule avec tes pensées.


@elijah callaghan, vestiges de l'odyssée, octobre 2118
Contenu sponsorisé

And we're becomin' somethin' else (ft Elijah) Empty Re: And we're becomin' somethin' else (ft Elijah)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum