Le Deal du moment : -45%
Baskets Nike Air Max Tailwind IV à 94€ au ...
Voir le deal
94 €

Aller en bas
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 18148 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Schizophrénic + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU/CAMP : Les 100 POINTS GAGNES : 125

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Mer 10 Juil 2019 - 17:48
Rachel s'était enfermée dans quelques choses qu'elle n'avait pas forcément désirée à la base, mais qui était devenu son quotidien à présent. J'avais continuellement fait en sorte de l'en sortir, par petites touches, je revenais inlassablement vers elle, pour tenter quelques choses mais durant de longs moments cela n'a rien fait, la mort de son frère accentuant encore d'avantage cela. Mais en touchant le fond, elle avait compris qu'elle allait à sa perte, et qu'il lui fallait à présent remonter à la surface. Et notre conversation du jour m'indiquait qu'elle était en train de le faire, et que cela lui coûtait de très nombreux efforts mais ce n'était pas pour me déplaire évidemment, et pour elle non plus au final, même si les bienfaits ne se retrouveront pas immédiatement. Cela prendra du temps quoiqu'il arrive, je le sais bien, ça ne revient pas comme ça, en un clin d'oeil, en un claquement de doigts, ce serait trop simple sinon. Elle m'accompagnerait pour trouver des plantes, ou dans le potager pour cultiver un peu la terre. Cela la changerait des cuisines, et donc elle en retirerait des bienfaits, grands ou petits, cela dépendra d'elle mais au moins, elle pourra avancer vers un idéal. Je lui souriais, je voyais qu'elle voulait faire preuve de bonnes volontés mais elle avait encore du mal à être un peu optimiste, parlant de ce qu'elle savait faire, qu'elle ne savait faire que ses choses là, et qu'au delà de celles-ci, elle serait bien perdue. Il n'est pas trop tard pour apprendre les choses, mais en aurait-elle seulement la patience ? Je ne sais pas, c'est possible mais il y a toujours une solution aux problèmes. Rachel avait la possibilité d'apprendre, mais elle ne semblait pas voir cela comme une éventuelle solution si jamais elle en venait à détester la cuisine ou la recherche de plantes. Je pense néanmoins que de belles et grandes explorations de la zone autour du campement pourrait lui faire du bien.

" Tu sais, il y a toujours possibilité d'apprendre ! En cherchant des plantes, tu peux apprendre des choses, à te repérer dans la forêt, tu peux apprendre à voir les traces animales ou humaines aussi, il y a de nombreuses pistes à explorer. "

Je lui disais ça avec le sourire, parce que je pensais réellement qu'elle était capable d'apprendre ce genre de choses là, pas forcément avec moi mais avec d'autres qui s'y connaissaient vraiment et qui se feraient un plaisir de l'aider dans cette tâche là. Le voudrait-elle vraiment ? Je ne sais pas, je la connais assez bien pour me dire que si elle fait des efforts, ça peut se faire, mais aura-t-elle la volonté suffisante pour cela ? Je le pense sincèrement, elle peut le faire, la balle est dans son camps. La route est encore longue pour elle, cela ne fait aucun doute mais la route peut se parcourir pour qu'elle aille dans le bon sens, car au loin, là-bas, il y a un premier but à atteindre, un but réaliste, qu'elle est capable d'atteindre en faisant les efforts qu'il faut. Et lorsqu'il sera atteint, alors il y aura un nouveau but à se découvrir. Mais il faut agir par palier, des paliers réalistes pour qu'elle ne retombe dans une spirale négative mais qu'elle reste dans cette spirale vertueuse dans laquelle elle est en train de rentrer sans même qu'elle ne s'en aperçoive réellement. Alors elle me dit les choses. Elle va avoir du mal à reparler aux personnes différentes de moi qui pensent qu'elle exagère dans sa situation, que tout le monde a perdu des êtres chers. C'est vrai, personne n'a été épargné pour ces pertes là, mais nous ne sommes pas égaux devant ce fait là. Rachel a été touchée, peut être plus qu'elle ne l'aurait voulue et elle n'a pas réussi à faire front comme d'autres, raison pour laquelle, elle s'était enfermé dans cette spirale vicieuse et négative. En touchant le fond, elle avait trouvée la force de remonter, et je l'aiderais pour ça. Il ne pouvait pas en être autrement, n'est ce pas ? Elle voulait conjuguer tout cela au passé, elle le pouvait à vrai dire, mais ça ne serait clairement pas facile. Le passé pour elle était simplement à oublier, mais encore faudra-t-il qu'elle ne refasse pas les mêmes erreurs que dans ce passé là. Pour moi, le passé là-haut devenait de plus en plus flou, comme si la terre aspirait petit à petit ses souvenirs là. Il me restait ses souvenirs théoriques à propos des plantes, affinés avec les années par mon expérience du terrain, mais aussi des terriens eux-même qui m'avaient données quelques informations cruciales. Je pense notamment lorsque nous n'étions pas sur terre depuis longtemps. Et nous avons résister à notre premier hiver, quelques choses de fou, mais qui avait fonctionné.

" Ces personnes là ne sont pas la priorité dans un premier temps. Il faut que tu te sentes suffisamment bien avec toi-même pour agir avec eux, chaque chose en son temps. C'est comme ça que tu réussiras, en agissant comme c'est bon pour toi, petit à petit, pour que tu gardes cette spirale positive en ligne de mir. "

Parce qu'à vouloir faire de trop gros efforts dans certaines domaines, elle allait se noyer, tout simplement, et ça je ne le voulais pas pour elle. Je ne serais pas sa seule bouée de sauvetage, il y en aurait d'autres, mais ici, sur le campement, elle allait me voir souvent même simplement pour un petit bonjour et quelques paroles agréables, sans parler de choses qui fâchent. Quoiqu'il en soit, sa tête sur mon épaule, mon bras vint la réconforter, comme pour lui dire que je serais là quoiqu'il arrive, que je ne la laisserais pas tomber, ce n'était pas mon intention, ça ne l'avait jamais été d'ailleurs. Alors, je venais confirmer ses propos.

" Un jour ton coeur ira suffisamment bien pour que la morosité ne l'atteigne plus comme actuellement, mais il ne faut pas te mettre la barre trop haut. Il faut que tu restes réaliste dans ce que tu veux faire pour pouvoir pleinement réussir. Je ferais en sorte d'y veiller. "

Et je déposais un baiser sur son front comme pour sceller de façon définitive cet accord entre nous deux, pour que personne ne puisse venir gâcher tout cela. Je savais que ce n'était pas aussi simple, qu'elle avait besoin d'autres figures positives dans son paysage, mais en quelques minutes, nous avions fait de beaux efforts alors il ne fallait pas perdre cette dynamique.
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 699 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Panda (avatar), hedgekey (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Lun 12 Aoû 2019 - 16:20

it's just a spark, but it's enough
J’en étais venue à la conclusion que de rester en vie et de ne pas honorer les sacrifices que mon frère fis serait lui manquer de respect. J’imagine bien que s’il était encore parmi nous, il ne n’hésiterait pas à me faire la morale, exactement comme l’on fait plusieurs. Malheureusement, personne ne peut deviner comment une personne réagira à la mort d’un proche. Certains surmontent cette étape de façon plus décidée, d’autres s’écroulent. Je faisais partie de ce dernier groupe. En sachant que je ne le reverrais plus, que je n’aurais plus ses paroles pour me guider ni sa présence pour me rassurer, c’était exactement comme me perdre en pleine forêt, sans boussole. Sierra, avec son cœur d’or, fit son possible pour me ramener à bon port. Chris essaya de faire de même. Mais un voyage pareil, à travers un deuil intense, ça ne se fait pas en un claquement de doigt. L’entourage ne change pas le tumulte que vit la personne, en son fort intérieur. L’intention doit donc venir de moi, et pour être honnête, cela n’a pas toujours été facile, de vouloir me sortir de cette noirceur. Me laisser engloutir par mes sentiments, m’éloigner des autres, …. Ce furent tous des choix délibérés. Je ne présumais pas que j’avais la solution, que le chemin que je prenais était le bon. J’acceptais simplement de ne pas me tracasser avec le quotidien, et de passer le plus clair de mon temps à resasser le passé. Et les nuits, eh bien je ne les remarquais même plus. Mon sommeil était troublée par des cauchemars pires les uns que les autres. Pourtant, je me tenais debout, pour une raison qui m’étonne encore. Jour après jour, prise dans ma routine, à faire le nécessaire pour que tous puissent se nourrir, avant de partir chercher d’autres plantes, mon petit carnet toujours avec moi, à prendre des notes.

« Ce ne serait pas de trop que d’apprendre à me repérer dans la forêt. Je m’étonne encore, de mes capacités à ne pas me perdre, alors que je ne connais que les alentours. En fait, à part la cuisine et les plantes, je n’ai pas vraiment d’autres connaissances. » Je ne comptais pas dans tout ça le fait d’écrire ni de lire. Ce sont des acquis que tous ont pu apprendre, au gré du temps. En revanche, je dois avouer que d’apprendre à mieux me débrouiller, peut-être même à me défendre, ce ne serait pas de refus. Encore là, il me manque un point très important; la détermination. Dire ce que l’on voudrait, ou même en rêver, ce n’est pas équivalent à l’action. Je repensais aux quelques sessions d’entraînements avec Chris, où je passais le plus clair de mon temps à rechigner sur mon manque de force et d’adresse, à la place de m’appliquer à apprendre la leçon, à mémoriser les mouvements et les refaire même une fois seule, simplement pour qu’ils deviennent comme une deuxième nature. « Il faudra que je trouve les bonnes personnes pour m’enseigner. Chris pourra lui-même le dire, je ne suis pas la meilleure élève. La détermination n’est pas une qualité que l’on retrouve chez moi, et je me laisse abattre facilement par les échecs. » Et encore, il avait sincèrement beaucoup de patience! Il y en a certains qui n’essayeraient pas de me pousser dans le dos pour que j’y donne du mien. Je ne pouvais pas les juger pour ça, car je savais bien que ce défaut n’aide en rien dans ce contexte qu’est le nôtre. Il faut toujours être prêt à prêter main forte aux autres, même quand on n’est pas à l’aise dans le poste qu’ils occupent.

« Ils ne devraient pas être dans mes priorités, je le sais bien, Sierra. Mais justement, c’est la solitude qui m’a conduit à un tel état. En me réfugiant dans un coin, je crois que cela m’a tout simplement précipité dans le néant. Même si je dois me sentir bien avec moi-même, je crois qu’il me faudrait aller vers les autres malgré mes craintes. Il me faut prendre appui sur ceux qui sont encore parmi nous, pour que je ne reste pas coincée parmi ceux qui nous ont quitté. » Des paroles qui furent plutôt rudes à entendre, mais qu’il me fallait prononcer. Verbaliser les intentions que je refusais d’admettre, c’était également venir à terme avec mes problèmes. Je passais trop de temps à souhaiter la mort, à la place de profiter de ce que la vie me réservait encore. Il fallait que je commence à croire que d’avoir été épargnée jusqu’à maintenant, cela voulait dire que j’avais une raison d’être, que ma présence ici était encore importante. Maintenir ma tête hors de l’eau, en clair. Et … et accepter l’aide que l’on m’apporte. Car c’était cela, le message derrière mon geste. Ma tête sur son épaule, son bras qui vint me réconforter … je venais voir quelqu’un, je venais demander de l’aide. « J’ai passé tellement de temps à creuser ce trou dans lequel je me trouve maintenant, cela ne m’étonne pas que je doive y aller une étape à la fois. Les dégâts de mon silence ne disparaitront malheureusement pas en une seule journée. » Son baiser sur mon front me laissa surprise sur le coup, mais me réchauffa le cœur instantanément. Une promesse, celle qui durera probablement des années, qui sait. Je n’irais qu’à mon rythme, celui qui me permettra de réussir sans avoir à me sentir pressée. « Dis-moi, est-ce que tu crois que c’est possible pour nous tous, de vivre ici, sur Terre, heureux et sans soucis? Parfois, avec les campements séparés et les Grounders présents un peu partout, j’ai l’impression qu’on n’atteindra jamais cet équilibre. » Tant de questions me venaient encore à l’esprit. J’étais confuse quant à ce que ressemblerait ce nouveau quotidien, maintenant que je tenterais de reprendre ma vie en main.
code by EXORDIUM.


Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 18148 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Schizophrénic + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU/CAMP : Les 100 POINTS GAGNES : 125

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Ven 16 Aoû 2019 - 18:00
Rachel avait envie de faire des efforts, l'étincelle était là, elle semblait suffisante, suffisamment grande pour qu'elle soit en feu. Bon, d'accord, j'exagère carrément, mais son comportement, son discours montraient clairement qu'elle ne voulait plus être l'ombre d'elle-même mais qu'elle voulait tendre à nouveau vers la Rachel qu'elle était lorsque nous sommes arrivés sur terre voilà cinq années environ. Elle était déçue de ne pas savoir faire beaucoup de choses, mais elle s'y connaissait en cuisine et dans les plantes, son savoir faire était précieux pour tout le campement, elle ne semblait pas s'en rendre pleinement compte. Ici, chaque rouage à son importance, et si parfois certains se mettent à grincer, ou se perdent dans la nature, on essaye quand même d'avancer, d'aller de l'avant. Malgré son coeur meurtri, même si elle s'était refermée sur les autres, durant tout ce temps, elle avait fait pour ainsi dire son devoir, n'est ce pas ? Celui de nourrir son peuple, de préparer à manger en tout cas pour que celui-ci puisse continuer à survivre sur cette terre hostile. Elle n'était pas la seule à savoir faire la cuisine, mais cela n'enlevait rien à ce qu'elle avait fait jusqu'à présent, il fallait qu'elle en prenne conscience. Quoiqu'il en soit, par rapport à sa connaissance des plantes, je tenterais donc de l'aider à se repérer, à se guider dans des coins plus profonds, un peu plus loin que les alentours du campement. Il ne faut pas avoir peur de dépasser les limites, c'était ce que j'avais fait chaque jour un peu plus au départ. Je m'aventurais chaque jour un peu plus loin pour la cueillette, pour trouver de nouvelles plantes, des choses comme ça, pour nourrir notre campement. J'ai ainsi pu me repérer petit à petit, tout en retenant les coins, voyant que le paysage avait évolué au fil des années et que certains coins étaient devenus moins fertiles pendant que d'autres qui s'étaient reposés avaient plus de fruits. C'était un cycle qui se faisait et qui semblait bien fonctionner. Je ne pourrais pas lui apprendre tous les rudiments, il faudrait apprendre auprès d'autres, mais j'aimais toucher à tout, alors, même si je n'étais en rien une experte dans bien des domaines, je me débrouillais néanmoins un minimum.

" Tout le monde ne s'y connait pas dans ces deux domaines tu sais c'est déjà une bonne chose que tu saches faire cela depuis que nous sommes sur terre. Mais rassure toi, nous trouverons les bonnes personnes pour que tu puisses apprendre ce que tu as le désir d'apprendre. Je pourrais essayer de te guider au mieux en forêt, te posant des questions pour que tu puisses comprendre pourquoi il faut mieux aller par là ou ailleurs. Pour le reste, on trouvera des personnes compréhensives et patientes pour nous apprendre, parce que moi-même j'ai toujours besoin d'apprendre dans plein de domaines. "

Je ne sais pas véritablement me battre par exemple. Je suis loin d'être une experte dans ce domaine. Pour la mécanique, j'ai quelques rudiments mais rien de fou, tout comme pour l'électronique et ce genre de choses. Il faudrait mieux aller du côté de l'Odyssée pour découvrir ça d'ailleurs, car ici, sur le campement, je ne crois pas que nous avons ce qu'il nous faut. Puis, elle me dit quelques choses qui m'étonne presque, mais qui sont clairement signe qu'elle veut aller de l'avant, ne plus vivre dans un passé avec les morts sur sa conscience. Cela ne doit pas être simple à dire, simple à avouer, car le dire de vive voix rend cela encore plus tangible, encore plus réel alors que jusqu'à présent, elle n'avait réellement réussi à agir de la sorte. Mais c'est bien, en une seule véritable conversation, elle est allé de l'avant, elle progresse vers le mieux à défaut que ce soit aussi bien qu'elle le désirerait. Elle avait en tout cas conscience que le chemin serait long, mais elle était prête à remonter cette pente, et à atteindre les paliers, petit à petit, et rien que d'entendre cela me plaisait et me faisait chaud au coeur. Alors, je lui montrais que j'étais là, par de petits gestes affectueux, comme ce baiser sur son front. J'étais résolument optimiste, mais à ses dernières questions, je ne pouvais lui apporter de réelles et grandes certitudes malheureusement.

" L'équilibre sera toujours précaire, il suffit de peu parfois pour qu'il soit rompu. En ce moment, on peut dire que ça va plutôt bien entre les différents campements que ça soit avec l'Odyssée et les terriens, mais si j'espère que cela durera dans le temps, je ne peux pas l'assurer. Je pense cependant qu'il ne faut pas se soucier de choses qui ne sont pas arrivées, ou qui pourraient arriver de façon hypothétiques. Vivons au jour le jour, car chaque petite victoire nous fera avancer vers notre but. "

Je tentais de rester optimiste dans ma réponse même si elle était teintée de petites touches plus sombres, mais je ne pouvais pas lui garantir que nous serons éternellement heureux de vivre cette vie là. Mais nous ferons de notre mieux pour qu'il en soit ainsi le plus longtemps possible.
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 699 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Panda (avatar), hedgekey (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Jeu 31 Oct 2019 - 4:46

it's just a spark, but it's enough
J’étais toujours très dure sur moi-même. Je me critiquais lourdement, jour après jour, pour tout et pour rien. C’est une manie que j’avais déjà là-haut, me prenant la tête presque constamment. Robb me le reprochait trop souvent, essayant de trouver le positif dans toute la négativité que je recrashais. Je me souviens encore que lors de notre arrivée sur Terre, je me mis immédiatement en doute. À mes yeux, je ne survivrais pas longtemps dans un tel environnement. Je disais ne pas savoir faire à manger pour tous, et estimait ne pas avoir étudié les plantes suffisamment pour partir en chercher et en cueillir pour le groupe. Je ne sais pas si c’est un manque de confiance ou encore une façon de me protéger de l’opinion des autres. Pourtant, malgré mes réticences et mon hésitation, je réussis à faire ma place dans la cuisine, ce qui témoigne d’une ténacité souvent oubliée. Et avec le temps, avec les coups durs par lequel j’ai dû passer, je me concentrais que sur mon poste attitré, que sur mon travail et mon devoir. Bien entendu, cela prouve que je sais où placer mes priorités, que je compartimente ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Mes émotions étant un poids mort sur moi, je les ai mis de côté, passant mes journées entières dans la cuisine, ou encore en pleine forêt, à la recherche d’autres plantes. Oui, mon carnet de notes est de plus en plus précis, avec des précisions ou des nouveautés que je remarquais lors de mes aventures. Mais dans tout ce processus, j’en oubliais la partie la plus importante; l’interaction humaine. En parlant aux autres, en me confiant, j’aurais probablement évité d’en être à un tel point, à devoir me réhabituer à manger des portions plus normales, à ne pas me renfermer dès qu’il y a quelqu’un qui s’approche et pose trop de questions. Je ne croyais pas cela possible, que d’autres Cents, parmi ceux qui j’ai complètement ignoré, veuillent vraiment m’aider. Et seraient-il près à faire face à quelqu’un dont la confiance est encore chancelante? Ce ne doit pas être encourageant pour personne, de voir que ses enseignements tombent dans l’oreille d’un sourd, surtout quand celui-ci baisse les bras au premier problème. « Je le sais, Sierra. Je devrais me compter heureuse d’avoir ces connaissances-là, mais … on dirait que quelque chose manque. Chaque jour qui se lève, on dirait exactement le même. Il n’y a pas de nouveauté dans ce que je fais, pas de quoi me réveiller avec l’envie de découvrir ce que me réserve la journée. C’est pour ça que je voudrais apprendre. Ça me sortirait de ce moule, de cette routine à laquelle je me suis collée depuis un très long moment. Il me faut juste trouver ce qui m’intéresse, car je ne sais pas ce qui m’attire un peu plus. Puis, comme tu l’as si bien dit, je n’apprendrais qu’en étant entourée des bonnes personnes, ceux et celles qui comprendront mon état et qui sauront être patients. Toi, avais-tu une idée de ce que tu voudrais apprendre? Dans quel domaine est-ce tu irais jeter un coup d’œil? »

Je rayais de la liste tout ce qui avait un rapport avec les rapprochements entre nous et les terriens … ou encore, nous et les Odysséens. Mentalement parlant, j’avais encore une rogne envers pas mal de gens, donc le mieux était de ne pas m’aventurer dans des domaines trop importants pour qu’une jeune femme encore mentalement instable n’y mette les pieds. Il me restait tout l’aspect physique des travaux manuels, tels la chasse ou le combat. Je ne savais pas trop si j’y arriverais, évaluant ma force physique à celle d’une gamine. Aux dires de Chris, j’étais sur la bonne voie, et pourtant, ça ne m’étonnerait même pas que je me retrouve complètement à la merci d’un ennemi quelconque en croyant ses paroles. Il me fallait quand même être réaliste; mes muscles étaient flasques, j’étais trop maigre pour faire peur à qui que ce soit, et j’oubliais encore et toujours ce qu’il essayait de m’enseigner. Trop de détails à mémoriser, des conseils vraisemblablement évidents pour Chris, puisqu’il perdait parfois patience. Je me devais de lui rappeler que ma spécialité restait de couper des légumes, pas de donner des coups pour sauver ma vie. Voilà que je reprends de plus belle! Je continuais à broyer du noir, une manie qui prendrait énormément de temps à délaisser. Comment est-ce que j’y arrivais? Aucune idée. Je garde souvent ce genre de pensées pour moi, ce qui ne facilite pas la tâche. En fait, je suis mon propre pire ennemi, dans cette longue période d’ajustements.

« J’imagine que ce ne sera jamais réellement parfait. Même entre les Odysséens et les Cents, je sens encore beaucoup de tension. Personnellement, je ne nous vois pas unir les deux campements. Pas d’ici demain … ni probablement d’ici 10 ans, voire 20. C’est palpable, le nombre de reproches qu’on a envers eux. Pour les terriens … j’hésite grandement à y voir du progrès. J’ai énormément de doutes quant à leurs intentions. À tout moment, ils pourraient nous attaquer, maintenant qu’en général, les gens semblent vouloir leur tendre la main. Je suis bien d’accord, cependant, de vivre au jour le jour. Ça, c’est un truc qui ne changera pas chez moi! Bon, il est vrai que je n’ai … n’avais pas de but précis, et d’en avoir un maintenant aidera. Enfin … je ne sais pas nécessairement de quel but tu parles. Est-ce qu’au dernier rassemblement, j’ai manqué un quelconque détail important? » Je faisais de mon mieux pour ne pas retomber dans la négativité. Ainsi, à chaque commentaire trop direct, je préférais donner mes propres explications, espérant que Sierra comprenne d’où venaient mes opinions.
code by EXORDIUM.


hors-jeu:
Désolée du gros retard! Honte à moi, je sais bien it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 480477335
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 18148 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Schizophrénic + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU/CAMP : Les 100 POINTS GAGNES : 125

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Ven 15 Nov 2019 - 19:37
Ce n'était pas simple, clairement, mais Rachel semblait avoir cette volonté d'aller de l'avant, d'aller là où il le fallait pour ne pas revenir à un point où elle semblait n'être que l'ombre d'elle-même. Elle avait cette tendance en elle, elle ne la chasserait pas du jour au lendemain, clairement mais elle marchait sur le fil de ce funambule, et moi j'étais juste à côté en train de lui tenir la main pour qu'elle ne tombe pas. Je n'étais pas la seule, je le savais bien, mais dans l'instant, il n'y avait qu'elle et moi, personne d'autres. Alors je la conseille, je l'écoute, j'essaye de faire au mieux, parce qu'un mot de travers pourrait la faire replonger, un exercice d'équilibriste qui ne sera pas simple à réaliser avec brio jusqu'au bout même si pour le moment, on peut dire que je m'en sors plutôt bien. Mais il faudra d'autres personnes pour l'aider à aller vers le haut, vers le mieux, des personnes qui pourront la comprendre, des personnes qui pourront avoir la patience de l'aider, pour qu'elle ne retombe pas dans les travers qu'elle connait si bien. Je peux l'aider à aller de l'avant, à lui apprendre à mieux se repérer en forêt, à faire aussi la jardinière dans le potager, ça peut lui plaire, ça ferait un peu le lien entre ce qu'elle sait déjà faire, mais encore faut-il qu'elle le veuille vraiment. Elle était tombée dans une routine qui ne lui plaisait plus, une routine qui rendait les journées tellement similaires que parfois, elle pensait revivre la même journée continuellement, ne voyant que de petites nuances ne lui donnant pas la force d'aller au delà. Pourtant, il faut se rendre à l'évidence, les journées se ressemblent grandement parce que chacun a un poste plus ou moins défini dans le campement. Mais cela ne voulait pas dire que tout était immuable, raison pour laquelle je l'encourageais à apprendre d'autres choses que ce qu'elle connaissait déjà. Alors, elle me pose les questions, sur ce que j'avais envie d'apprendre, alors je souris.

" Très tôt ma mère m'a appris la botanique. Elle savait que tôt ou tard nous viendrions sur terre, alors elle m'a appris ça. Du coup, je me suis dirigée vers ça quand nous sommes arrivés ici, partant à la recherche des plantes, des fruits, faisant énormément de cueillette. Et puis, il a fallu planter, parce que sinon, nous ne pourrions pas survivre, alors avec d'autres nous avons créer le potager. J'ai toujours été très curieuse, je peux m'intéresser à tout, parce que j'arrive à trouver un intérêt pour le campement et moi dans chaque chose. Je ne dis pas que tout m'intéresse d'une façon égale, mais il y a des choses intéressantes à découvrir niveau bricolage, mécanique, pour améliorer les remparts par exemple, ou des choses comme ça. On peut regarder ensemble auprès de ceux qui savent faire si tu veux, et tu verras ainsi si ça peut t'intéresser. "

C'était logique pour moi, mais peut être pas pour elle. Je n'ai jamais été quelqu'un de très difficile en règle général, j'ai appris le contentement de petites choses là-haut, et ça m'a aidé ici sur terre à ne pas en vouloir trop. C'est comme ça que ça fonctionne pour moi, mais Rachel est bien différente, alors je tente de m'adapter et d'adapter ce que je dis pour que mes conseils lui servent réellement. Alors, je lui dis de vivre au jour le jour, que les relations entre les différents camps sont assez bonnes pour le moment mais qu'il suffirait sans doute d'une étincelle pour que tout parte en vrille. J'ai instinctivement fait confiance à certains terriens, que je n'ai plus revu par la suite, il faut bien l'avouer, mais ils ont forgés mon expérience, des expériences parfois un peu folles, comme avec ce marin qui en y repensant après, à su bien profiter de mon physique avantageux ce jour là, ou encore Nymeria dont je n'ai plus de nouvelles depuis maintenant longtemps. Est ce qu'elle est morte ? Est ce qu'elle a tourné la page me concernant ? Je ne saurais dire, il en reste ce tatouage de la constellation d'Orion sur mon omoplate. J'écoute donc Rachel, elle est d'accord avec moi ce qui est une bonne chose, il ne sert à rien de faire des plans sur la comète, à chaque jour suffit ses peines, mais il ne faut pas oublier les petites joies que nous pourrions en tirer. Elle parlait d'unir les deux camps, mais cela ne se fera sans doute jamais, ou difficilement, c'est une certitude.

" Je pense qu'il ne sert à rien de se focaliser sur les intentions des uns et des autres, il faut prendre l'aide qu'ils donnent quand elle est là, mais après, nous n'avons aucune obligation d'agir avec eux. Mais par rapport à ce qu'on a pu connaître, en ce moment, les relations sont assez bonnes, libres à nous d'agir sans nous soucier de cela. Il faut te trouver un but, une véritable raison de vivre Rachel, ton leitmotiv qui te donnera envie de te lever chaque jour, tu peux en trouver un à ta mesure. Il n'y a pas eu de détails spécifiques à retenir la dernière fois, n'ai crainte. Si on se sert les coudes, tout ira pour le mieux. "

Tout ira bien, dans la mesure du possible. J'en suis certaine, et j'aimerais qu'il en soit de même pour elle mais ça reste compliqué toutefois.
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 699 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Panda (avatar), hedgekey (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Mar 17 Déc 2019 - 6:26

it's just a spark, but it's enough
Je ne le remarquais pas sur le coup, mais à force de discuter avec Sierra, je vins à me rendre compte que nous étions toujours là, non loin d’autres Cents. Nous discutions ouvertement d’un sujet que j’aurais évité, en temps normal, chose inconcevable à mes yeux quelques semaines auparavant. Encore mieux; je mangeais à l’extérieur, sans chercher à partir avec un plat presque vide dans un coin en retrait. Une réussite, aussi minuscule soit-elle, et c’est à partir de ces petits changements que le reste viendrait. Le plus important pour moi, c’est de ne pas m’assoir sur ces premiers pas, d’estimer que je pourrais prendre une pause. Chaque arrêt pouvait provoquer un retour à mes mauvaises habitudes. Un risque d’autant plus élevé quand on sait que je débutais à peine mon ascension. Toujours un pied qui pourrait se dérober, des pensées négatives qui me renverrait au bas de l’échelle. Si j’avais jusqu’à maintenant éviter de parler de mes problèmes avec les autres, il était plus que jamais important pour moi de leur en faire part, afin que quelqu’un puisse me secouer, advenant une rechute. Malheureusement, ce n’est pas une déclaration que l’on peut faire à tous. Sierra était au courant, ainsi que quelques autres Cents et Odysséens. Je gardais tout cela pour mon cercle d’amis proches. En revanche, la bonne approche à avoir serait justement d’estomper la morosité des journées en trouvant de quoi m’occuper. Apprendre, aller vers d’autres et leur demander de me montrer ce qu’implique leur poste au sein de notre campement. Ce n’est pas comme si je n’en avais pas eu quelques propositions. À l’époque où on m’a proposé quoi que ce soit, j’ai simplement refusé parce que dans ma tête, je ne voyais tout cela que comme une perte de temps. Avec un esprit un peu moins prisonnier de la colère et du silence, j’en revins à percevoir cela comme la meilleure option. Après tout, quand je partais en forêt, à la recherche de plantes, c’était bien parce que je voulais me changer les idées, non? « T’as certainement eu la meilleure des profs! J’ai bien vu, quand on est arrivé sur terre, que tu n’as pas perdu de temps, question recherche de plantes et fruits. Vous et les chasseurs … je crois sincèrement que c’est grâce à vous, si on peut ainsi manger plus ou moins à notre faim. De mon côté, je n’ai pas vraiment eu quelqu’un pour me montrer à cuisiner. J’y suis allée avec l’essai-erreur, c’est la tactique que j’utilise tout le temps. Pour l’instant, personne ne s’est plains, alors j’estime que ce n’est pas mauvais. Dépendamment du domaine, je peux être curieuse. Le seul bémol, c’est que la confiance de pouvoir apprendre me manque. Dès que ça me semble trop difficile, j’ai tendance à ne plus rien enregistrer. »

Tellement de trucs que j’ai observé, de loin … de très loin. De la mécanique au combat, mes yeux fixaient toujours l’activité en cours, mais plus ça avançait, plus j’avais de la difficulté à me concentrer. Je ne peux guère être sûre de ce que j’avance pour la plupart des postes au sein du campement, mais en ce qui attrait au corps-à-corps, ça coince. On me montre les mouvements, on me dit de les reproduire. La première étape se fait facilement. Cependant, quand on en ajoute d’autres, et qu’après, on les met tous en application, je ne sais plus où j’en suis. Sans compter que je panique toujours, lorsque confrontée au danger. Mon cerveau n’arrive pas à se remémorer ce que j’avais vu; la seule pensée que j’ai, c’est de courir le plus loin possible. Je me fâche, je baisse les bras et fini par tout effacer de mon esprit. Que me reste-t-il alors? Sur quoi est-ce que je peux m’émerveiller? Auparavant, je comptais sur mon frère pour y voir clair. C’était une petite chose de la vie que de traverser le campement pour aller le rejoindre. Ce sont des souvenirs que j’ai bâti au fur et à mesure. Sur quoi est-ce que je pourrais me baser, pour que le sourire me revienne? Je n’ai créé, après sa mort, que de terribles souvenirs, me raccrochant au passé pour de la mélancolie, tout simplement. Je ne ramassais plus les fleurs, je n’allais pas jusqu’au ruisseau et lancer quelques pierres. Ça me manquait, mais je n’avais plus la personne avec qui je partageais ces moments. « J’ai trop de reproches envers les uns et les autres, pour accepter l’aide qu’ils peuvent bien donner. Je n’enterre pas la hache de guerre, loin de là, mais je respecte tout de même que le reste du campement soit plus ouvert. C’est entre autres pour ça que j’évite d’aller à certains rassemblements, quand je sais que ce sujet sera abordé. En général, je n’ai pas eu de bonnes interactions avec les terriens que j’ai croisé, justement. » Je n’entrerais pas dans les détails, mais ce que j’ai retenu de mes rencontres antérieures; des êtres très froids, et qui seraient capable de tuer sans hésiter, si seulement on leur en donnait la permission. « Quel but, Sierra? Soyons quand même honnête, qu’est-ce que nous réserve la vie ici? Je ne sais pas pour toi, mais je ne prévois pas grand-chose, si ce n’est que de continuer à cuisiner, à chercher des plantes, et à, comme tout le monde, mourir, lorsque viendra le temps. Si j’en avais un leitmotiv auparavant, eh bien je n’en ai plus. » Serait-ce qu’une simple énième allusion à mon frère? Peut-être. En tout cas, lorsque je disais ça, je ne pensais pas qu’à Robb. Il y avait aussi … cette relation … celle que je n’ai jamais vraiment révélé à qui que ce soit, et qui perd maintenant son sens, vu que la personne a su trouvé quelqu’un d’autre dans sa vie.
code by EXORDIUM.

Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 18148 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Schizophrénic + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU/CAMP : Les 100 POINTS GAGNES : 125

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Jeu 26 Déc 2019 - 13:20
Cela n'avait été que de la théorie, à propos de la botanique, mais ma mère était passionnée par cela, elle s'imaginait déjà revenir sur terre pour appliquer tous ses conseils, et au final, c'était moi qui l'avait fait avant elle, avant que l'Odyssée ne débarque sur terre. Et le pire, c'est que lors des rassemblements qu'il y a eu, je n'ai jamais vu mes parents, je n'ai jamais demandé à quiconque s'ils avaient survécus, ou s'ils étaient morts, s'ils avaient préférés se sacrifier avant d'arriver ici. Mais le pire du pire, c'était qu'ils ne me manquaient pas vraiment, pourtant, je serais heureuse de les revoir un jour ou l'autre. Est ce que ce sera dans ce monde ou un autre ? Je ne sais pas, je ne saurais pas même dire en quoi je crois, mais il y a des certitudes que je possède, et celles à propos de la botanique sont là, parce que ma mère m'a appris, et que mes premières rencontres avec des terriens se sont bien passées, et qu'ils m'ont appris à ne pas me laisser tromper par telle ou telle plante. Parce que la théorie était bien loin de la pratique, parce qu'il n'y avait plus rien d'identique, tout était différent et même si ça pouvait se ressembler, parfois cela pouvait être dangereux. Une baie ressemble à une autre, c'est vrai, mais l'une est bonne pour nous, l'autre peut être mortelle si elle est ingurgité à trop grande dose. Et il a fallu apprendre, faire la différence avec tellement d'autres choses. Mais les terriens m'ont aidés, de façon officieuse durant de longs mois, avant que la guerre n'éclate, puis les tensions se sont apaisées, et aujourd'hui, cela va plutôt dans le bon sens. Bien sûr, il y aura toujours une certaine défiance de la part de certains, mais pour moi, il n'y en a plus vraiment. Je ne vais pas dire qu'ils sont tous mes amis, mais depuis que j'ai été assez intime avec l'une d'entre elle, je me dis qu'il est possible de faire quelques choses pour que tout aille encore mieux. Enfin, dans l'instant, ce n'était pas des relations fils des étoiles/terriens qu'il s'agissait, mais bien de Rachel et des autres. J'étais suffisamment proche d'elle pour l'aider dans le bon sens, mais encore fallait-il qu'elle s'ouvre un peu plus aux autres, et ça, ce n'était pas gagné d'avance, je le savais, et je n'allais pas me montrer présomptueuse. Il fallait lui retrouver un leitmotiv, leitmotiv qui avait disparu depuis la disparition de Robb, son frère adoré. Cela avait été un tel choc pour elle, pour moi aussi, mais je savais faire front, aller de l'avant quoiqu'il arrive, or, elle n'est pas comme ça, son psyché n'est pas aussi fort que le mien. Je ne peux pas dire que je suis mieux que les autres, mais mon mental a toujours été bon, parce que je suis une éternelle optimiste qui n'a peur de rien ou presque. J'ai toujours tendance à voir le verre à moitié plein, alors que d'autres comme Rachel verront le verre à moitié vide. C'est triste mais il en est ainsi, c'est comme ça, c'est tout. Alors, je tentais de lui faire voir le bon côté des choses, que notre vie sur cette terre n'était pas si vide qu'il n'y parait, qu'il y avait encore des aventures à avoir, des chemins à parcourir, une véritable vie à vivre en somme. Rachel avait appris la cuisine sur le tas, et elle s'en sortait très bien, mieux que moi parce que je n'avais pas pris le temps véritable de m'y aventurer. Si je prenais ce temps là, je pourrais sans doute faire quelques choses de convenable dans ce domaine, mais il n'y a pas besoin de moi ici, je suis plus utile ailleurs, je ne ferais que les ralentir dans ce domaine. Rachel pouvait donc être curieuse si elle ne voyait pas la chose comme étant trop difficile. C'était noté, il faudrait donc dévier légèrement de ce qu'elle connait, pour arriver dans un domaine semblable de connaissance, comme une sorte de prolongement de ce qu'elle connait, il doit y avoir moyen de trouver quelques choses de lier à tout cela, notamment aux plantes, à la botanique, comme l'agriculture, le jardinage, cela pourrait lui faire du bien. Si elle le désire, tu pourras l'emmener rapidement sur le potager, et voir si elle ne juge pas cela trop difficile à appréhender, c'était à voir évidemment, mais ça me semble possible. Pouvais-je devenir sa nouvelle boussole de vie dans ce campement ? Je n'en avais pas la prétention réelle, mais je pouvais essayer, de la guider vers ce qui pourrait lui convenir. Est ce qu'elle serait prête à me confier les choses qui ne lui vont pas ? Je ne sais pas, mais je l'espère sincèrement. Quoiqu'il en soit elle avait des griefs contre les autres, les terriens, elle leur en voulait alors que pour moi c'était tout le contraire, mais je ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir une expérience différente de la mienne évidemment. C'est alors que le but de son existence me frappe de plein fouet, elle n'en a plus, elle n'en possède plus, il faut lui trouver quelques choses qui la poussera à se surpasser, à vivre sa vie, et non à la subir comme c'est le cas actuellement même si elle fait des efforts, cette conversation en étant le fruit. Elle posait pourtant la bonne question. Qu'est ce que nous pouvions attendre de cette vie ici ? Difficile à dire, c'est sur, mais il fallait essayer de trouver de nouvelles choses.

" Il faut essayer de nous trouver un but commun, quelques choses que nous pourrions faire ensemble peut être Rachel. Nous ne sommes pas sur le point de mourir, nous avons encore la vie devant nous, il faut en profiter pour explorer de nouvelles choses, profiter de petits plaisirs de la vie, comme ce que nous savons déjà faire, mais aussi d'autres choses. On peut le faire ensemble si tu le désires. Ensemble, on peut être plus fortes, meilleures. "

Ce sont de belles promesses, mais je ne suis pas du genre à faire des promesses en l'air comme c'est le cas de certains. Je serais là avec elle jusqu'à ce que la mort nous sépare, et je n'avais pas prévu de mourir dans l'immédiat, non, ni demain, ni après-demain, mais encore fallait-il qu'elle le veuille elle aussi et pour ça, je ne la forcerais nullement.
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 699 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Panda (avatar), hedgekey (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Sam 25 Jan 2020 - 6:42

it's just a spark, but it's enough
Au cours de ma vie, là-haut, mes acquis étaient de base. Je n’avais pas de spécialité, pas de domaine qui m’intéressait ou me venait naturellement. Oui, depuis ma tendre jeunesse, je lisais pleins de livres sur les plantes et leurs incroyables caractéristiques, mais en vieillissant, je ne poussais pas ma curiosité plus loin. D’arrivée sur Terre et devoir me mettre au boulot, y trouver ma place rapidement, ce fut un processus compliqué. Les affinités de beaucoup de Cents leur permirent de choisir le rôle qui leur allait comme un gant. De mon côté, je n’optais pas pour la botanique parce que de fouler ce sol sans savoir à quoi nous attendre ne m’inspirait pas confiance. Je choisis d’aider en cuisine car je me savais dans un lieu plus ou moins sécuritaire, là où on ne me demanderait pas nécessairement trop de qualificatifs. Ces murs devinrent littéralement un lieu de refuge, alors que j’y passais beaucoup trop de temps. Bon, il est vrai, cela s’empirait avec le temps. Dès que j’avais vent d’une rencontre entre terriens et Cents, je prétextais devoir venir faire à manger, envoyant quelqu’un d’autre porter les plats. Mon regard ne voulait même pas croisé celui d’un Grounder. Je réagissais agressivement, incapable de faire un trait sur le passé. Une perte, je sais, alors qu’ils pourraient grandement m’aider en botanique. Je ne souhaitais cependant pas perdre une seule once de mon estime, car de me rabaisser à leur demander de l’aide, ce serait d’avouer une grande incompétence de ma part. Des quelques terriens avec qui j’ai discuté, ils aiment bien pointer du doigt notre si grande stupidité. Mais je ne leur en donnerait pas la chance, leur crachant au visage ma haine. Voilà pourquoi je ne m’imaginais pas apte à construire de quelconques liens avec eux. Plus je m’en tiendrais loin, et mieux ce sera. Le hic, dans cette façon de faire, c’est que cette négativité envahissait également ma motivation, faisant en sorte de retomber dans une routine presque maladive. Contrairement à Sierra, je ne cherchais pas à explorer d’autres rôles importants aux sein de notre campement. Encore moins lorsque l’apprentissage me semblait compliqué. Ainsi, peu importe de quel côté je me trouvais, le fait est que je ne trouvais aucune ligne motrice pour me guider à travers ma vie. En ce moment, j’essayais de remonter la pente, entre autre parce qu’on m’a répété à maintes reprises que ce serait mieux pour moi. Mais est-ce que j’avais vraiment une bonne raison de le faire? Non. Une partie de moi le faisait pour ma propre santé physique et mentale. Je n’allais pas bien, et le pire, c’est que je me laissais dépérir sans y remédier. C’est ce qui affolait le plus les autres, j’ai comme l’impression. Ça, et mes questions peut-être un peu trop directes, alors que je demandais à Sierra ce à quoi nous devrions attendre de cette vie? De son point de vue à elle, la vie semblait une aventure à vivre. Un enthousiasme de feu! « Qu’est-ce que ce but commun pourrait être, dis-moi? Et comment est-ce que ça t’aide à avancer, de savoir que t’as la vie devant toi? Je ne comprends pas ce qu’il y a de fascinant à se réveiller dans le même environnement. » Je ne critiquais pas du tou, je ne faisais que parler d’un point de vu complètement pragmatique. « Mais oui, je préfère qu’on le fasse ensemble. J’ai beau avoir franchi certaines étapes, il me serait trop facile de retomber, en ce moment. » Mon dieu, je m’étonnais beaucoup. En temps normal, je n’aurais jamais avoué une telle faiblesse. Et maintenant … je le faisais. « Ensemble, on … enfin, je ne sais pas si je serais plus forte, mentalement parlant, mais je ferais en sorte de m’améliorer. C’est tout ce que je peux promettre. » Je savais bien qu’en me confiant à elle et en lui parlant si ouvertement, je pourrais compter sur elle, sur notre amitié, pour qu’il me maintienne sur la bonne voie.
code by EXORDIUM.

Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 18148 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Schizophrénic + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU/CAMP : Les 100 POINTS GAGNES : 125

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Ven 31 Jan 2020 - 23:29
Ce n'était pas simple de lui redonner le courage qu'il fallait, la force d'avancer vers le meilleur car pour moi c'était presque trop facile, j'avais pris l'habitude de voir le verre à moitié plein, depuis que j'étais là-haut. Pourtant la situation sur l'Odyssée n'était pas idéale, mais nous avions appris à positiver, même lorsque j'étais entrée en détention pour presque rien. Je me disais que rien de mal ne pourrait m'arriver, et finalement, nous étions descendus sur terre contre notre gré, mais nous n'avions pas le choix. Nous étions devenus les précurseurs même si cela n'avait pas été simple au départ, la survie a été difficile mais nous avons survécu, c'est bien là le plus important, n'est ce pas ? Et c'était encore le cas aujourd'hui, nous étions sur cette terre depuis plusieurs années et si nous avions subit quelques pertes, le noyau dur était toujours présent, elle en faisait partie, j'en faisais partie aussi. Elle avait subi une perte difficile, et doucement mais sûrement, elle était en train de s'en remettre. J'allais l'aider dans cette manœuvre difficile et délicate, il le fallait. Elle avait choisi de s'orienter sur la cuisine, moi sur la botanique puis l'agriculture avec le potager, mais elle pouvait encore s'élargir dans son plan de carrière terrestre. Je m'y connaissais en plantes, pour le cueillette, et toutes ses connaissances alliées à ma bonne mémoire me permettait de bien me repérer en forêt. C'est ainsi que j'ai découvert tout un tas de petit bosquet où il y avait de la nourriture pour nous, mais aussi des choses plus dangereuses. Sans l'aide de certains terriens, des pikunis notamment, j'aurais pu nous empoisonner en prenant une plante pour une autre, quelques choses qui se ressemblait mais qui aurait pu nous être fatal. Heureusement cela n'a pas été le cas, et nous a permis de survivre à notre premier hiver, sans doute le plus difficile car les réserves étaient bien maigres. Tout cela était derrière nous. Notre expérience avec les terriens était si différente, pour moi tout s'était bien passé, mais pour d'autres c'était plus compliqué, comme pour Rachel qui n'avait pas eu de bonnes expériences. Nous étions clairement différentes, mais complémentaire, du moins, j'essayais de l'imaginer de la sorte. Ainsi, elle me pose ces questions, ce but qu'elle n'a pas, qu'elle n'arrive pas à trouver, ce qui est compréhensible. Elle n'a pas ma vision des choses, elle ne voit pas le monde en couleur comme moi, des couleurs chaleureuses, verdoyantes, vives. Pour elle, s'il y a un peu de couleurs, le tout est sur des tons pastels, presque pales mais la couleur revient alors qu'il y a encore quelques mois tout n'était que noir et nuances de gris. Comment lui répondre pour lui donner ce courage, et un petit sourire sur le visage ? C'est un casse-tête, même pour moi, je dois l'avouer, alors je réfléchis, la laissant parler, s'épancher un peu plus encore pour tenter de trouver la solution, peut être temporaire, mais une solution qui pourrait lui convenir. Elle avouait des choses, et rien que cela lui permettrait d'avancer, c'était de bonnes choses. Elle savait qu'en me parlant ainsi, elle pourrait compter sur moi quoiqu'il arrive, que je serais là, sa bouée de sauvetage au cas où.

" Il doit vivre en toi, faire en sorte que tu puisses te projeter de l'avant, te dire que demain sera une merveille de journée à vivre, à faire des choses que tu connais, que tu sais faire, mais aussi à tenter de nouvelles expériences pour trouver celle qui pourrait te plaire, toucher à tout pour réussi à mieux te comprendre, à comprendre ce qui pourrait te convenir, c'est comme ça que tu trouveras ton but, et que vivre ici restera un plaisir et non une fatalité malgré tout ce que nous avons pu subir depuis le temps, depuis notre arrivée ici. Je serais un soutien quoiqu'il arrive, le béquille qui rendra ta vie différente, dans le bon sens du terme. Ensemble nous pouvons y arriver Rachel. "

Et dans mon regard cette lueur d'espoir, de vie que je tentais de lui donner. Est ce que ce serait suffisant ? Je ne saurais le dire, je l'espérais sincèrement mais le coeur est traitre, et quand il ne va pas de paire avec l'esprit, c'est encore plus compliqué. Rachel avait toujours le coeur meurtri mais il voulait avancer, alors que visiblement, son esprit avait encore du mal avec tout ça même si petit à petit, les progrès étaient là, manifestent pour toi, pour tous.
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 699 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Panda (avatar), hedgekey (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Mar 3 Mar 2020 - 3:09

it's just a spark, but it's enough
On dira de moi que je suis trop émotive pour mon propre bien, et ce n’est pas comme si c’est faux. Je prends tout à coeur, et les coups durs me paralysent plus durement que chez les autres. Sur l’Odyssée, je ne pris pas ma détention à la légère, bien au contraire. À mes yeux, il s’agissait d’un affront. Comment est-ce que quelqu’un peut critiquer sans souffrir les conséquences? Je ne faisais que défendre mon frère. C’est le devoir de toute petite soeur! Le fait qu’on m’éloigna du garde et qu’on m’enferma, ce fut une véritable déclaration de haine. Plus jamais je ne vis les plus vieux du même oeil. À cette époque-là, ma rage s’étendit jusqu’à Chris, lui qui me jugea de si haut, lui qui me croyait ‘mieux que ça’. Mieux que quoi, exactement? N’était-il pas ami avec mon frère? Visiblement, le fait qu’il ne dit plus un seul mot et nous laissa à notre sort, eh bien je le pris pour la fin de notre amitié. Mes émotions négatives prirent de l’ampleur lorsqu’on arriva sur Terre, car nous avions littéralement été éjectés comme de la vermine. Je crus ne jamais leur pardonner, peu importe qui s’approcherait de moi, et pourtant, on rétablit un lien avec certains odysséens. M’enfin, dans mon cas, je rebâtis seulement avec les visages familiers, ceux avec qui je parlais ou je me tenais un peu plus, là-haut. Donc à bien y repenser, … mon comportement actuel n’avait rien de surprenant. J’avais creusé cette abysse à moi seule, exactement parce que je me laisse constamment submergée par mes sentiments. De ne pas avoir sonner l’alerte, d’avoir attendu jusqu’à maintenant, c’est de peu si je me ne me retrouvais pas dans un pire état. Je m’étais raccrochée au moment où il me le fallait, probablement parce que malgré tout, mon mental me suppliait de donner une autre chance au lendemain, qu’il serait mieux que la journée précédente. Ainsi, je me tenais là, auprès de tout le monde, en train de manger et de parler à Sierra, le coeur pas nécessairement léger comme une plume, mais se cicatrisant néanmoins peu à peu. Parler, voilà ce qu’il me manquait! C’est la première d’une longue liste d’étapes manquantes, mais je me doutais d’ores et déjà que la route vers une récupération complète serait compliquée. Il me faut avancer un pas à la fois, n’agissant pas autant comme une défaitiste. « S’il est en moi, eh bien je l’ai perdu de vue depuis … depuis la mort de mon frère. Je ne sais pas de quoi il s’agissait, maintenant. Le seul autre but que j’avais, c’était de pouvoir vivre seule, mais je ne sais pas si c’était la vraie moi, ou juste l’ombre de ma personnalité négative. » J’essayais de réfléchir, n’ayant pas vraiment d’idée en tête. Comparativement à la jeune brunette, je n’arrivais à me projeter dans le futur, à voir une quelconque évolution au niveau de ma vie. « Toi, dis-moi, est-ce que tu as un but, sur le long terme? Peut-être que ça me donnerait des idées … » J’étais curieuse de voir où est-ce qu’elle s’imaginait, d’ici cinq ou dix ans.

« Je sais ce qui me convient. Enfin, je sais ce que je suis capable de faire; je suis douée quand je me trouve dans la cuisine. C’est là où je me sens bien, où j’éprouve encore un peu de plaisir. Mais dès que je sors, dès que je termine de faire mes tâches, c’est comme si ce que je vois n’a rien de différent, rien de spectaculaire. Je n’ai aucune idée d’où aller chercher le même plaisir que t’as en te levant le matin. Si t’as la recette magique pour ça, passe-la moi! » J’essaie d’y aller sur un ton plus humoristique, quoique le rire ne s’échappe pas de mes lèvres. Je n’y arrivais pas, … pas encore. C’est ridiculement simple pourtant, n’est-ce pas? Le seul hic, c’est que je n’avais pas puiser dans une énergie positive pour me mettre à rigoler. « Je ne te remercierais jamais assez, Sierra. J’ai réellement besoin de quelqu’un pour me pousser un peu dans le dos, pour me montrer la vie sous un autre regard que le mien. J’ai trop longtemps laisser dépérir l’ancienne Rachel, il me faudra de l’aide pour la retrouver. Tu décris ça comme étant une béquille, mais en fait, je vois ça comme des ailes. Quand on est capable de voir le monde avec l’espoir que je vois dans tes yeux, c’est une arme plus puissante que quoi que ce soit d’autre. J’espère seulement que tu seras patiente, car je sais pertinemment que mon premier instinct sera de retrouver à mes mauvaises habitudes. »
code by EXORDIUM.

Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 18148 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Schizophrénic + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU/CAMP : Les 100 POINTS GAGNES : 125

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Mer 18 Mar 2020 - 22:55
Nous allions commencer à tourner en rond, je le voyais bien comme ça après tout, nous étions semblables à la base, mais quelques choses avait été brisé la concernant, quelques choses qui ne pouvait pas être pleinement réparé, quelques choses contre lequel je ne pouvais rien faire, contre lequel je ne pouvais pas lutter pleinement. Mais je ferais ce que je pourrais pour qu'un jour, je ne la retrouve pas pendu au bout d'une branche dans la forêt, non loin du campement. Elle ne semblait pas en prendre le chemin, parce que notre conversation était quand même positive, mais qui sait ce qui pourrait se passer dans sa tête ? Qui sait ce qu'elle pourrait se dire ? Qui sait comment elle pourrait agir contre sa propre personne ? Je ne pouvais pas savoir, et je ne préférais pas m'imaginer le pire la concernant, me disant qu'elle allait réussir à faire ce qu'il fallait pour surmonter tout ça, pour aller dans la direction qu'il fallait pour surmonter tout cela bien entendu. Elle pouvait le faire, dans son esprit, elle avait cette fonction de positive attitude, et même si elle était endommagée, elle pouvait la réactiver, pour que tout aille mieux pour elle, j'en étais persuadée, peut être trop, mais j'étais comme ça, je ne pouvais pas me refaire bien entendu. Je lui faisais une promesse, celle d'être là quand elle en aurait besoin, parce que je n'avais pas l'intention de m'en aller comme certains, que ce soit ailleurs, ou que ce soit à travers la mort, même si bien sûr, je n'étais pas immortelle. J'avais 17 ans quand je suis arrivée sur terre, et à présent, même si j'ai quelques années de plus, je reste parmi les plus jeunes, que ce soit physiquement, mais aussi dans l'esprit. Et jamais je ne voudrais perdre cette fraîcheur là, jamais je ne désire réellement changer qui je suis malgré les épreuves, malgré les doutes, parce que je ne peux avoir peur de ce qui nous entoure. Je ne laisse rien m'atteindre pleinement, car je sais qui je suis, je sais en quoi je crois, et même si je ne sais pas exactement de quoi sera fait le futur, je sais que si j'y mets du mien, il ne pourra pas être si mauvais que ça. Mais c'est plus compliqué pour la brune, parce qu'elle n'a plus de but, plus de personne avec qui partager ce qu'elle aurait voulu partager. Je ne pourrais jamais réellement remplacer son frère, mais je pourrais être ce soutien qui lui manque tant. Alors, elle me répond, me dit qu'elle a perdu de vue son but, comme si finalement, il n'existait pas ou plus. Alors, elle me demande mon but, sur un plus long terme, là où je pourrais me voir dans peut être quelques années. Je lui souris, je n'ai pas de recettes miracles malheureusement, parce que cela dépends de chacun d'entre nous. Nous sommes tous différents, et chacun ne réagit pas de la même façon, parce que bien que humain, nous n'avons pas été façonnés par le même moule que celui du voisin ou de la voisine. Notre moule a été cabossé voilà des années, et il est impossible d'en avoir un, parfait à nouveau. Néanmoins, il est possible de s'adapter au mieux à ce genre de circonstances. Alors les yeux vers le ciel, je me visualise dans le futur.

" Dans quelques années, il y a de fortes chances que l'on soit toujours ici, avec un campement plus moderne, parce que nous aurons réussi des choses, parce que notre collaboration avec les pikunis, avec nos aînés sera renforcée, et que nous pourrons avoir du mieux, vivre une vie plutôt que de simplement survivre. Peut être qu'on aura un peu d'électricité, que le soir, au lieu de s'éclairer avec des torches en bois, nous aurons une petite ampoule qui brillera. Tu auras un vrai fourneau en cuisine, et de beaux légumes que j'aurais cultivée dans le potager avec les autres. La vie sera finalement peu différente, mais plus heureuse, car nous n'aurons pas à nous soucier du lendemain. "

C'était beau, presque utopique me dirons certains, mais c'était ce que je voulais, c'était ce qui pourrait se passer à peu de choses près finalement. J'aimerais pouvoir lui donner l'étincelle de ce bonheur qui traverse mes pupilles chaque matin, mais je pense que cette étincelle ne reviendra pas dans son regard du jour au lendemain, elle me le dit elle-même, mais elle veut faire des efforts, elle veut aller de l'avant même si pour ça, elle va devoir avancer à pas de souris, ce sera toujours mieux que rien. Ainsi donc mon aide ne sera pas simplement une béquille pour elle, mais une paire d'ailes, pour l'aider à toucher le soleil. La comparaison venant de Rachel me touche beaucoup, mais je suis quelqu'un de patient oui, c'est une de mes qualités, à ce qu'il parait. Alors je ne peux m'empêcher de la prendre dans mes bras, et de lui dire quelques mots à l'oreille.

" Alors je serais patiente pour que tu puisses prendre ton envol Rachel. Saches que tu ne devrais pas hésiter à venir me voir si jamais, une fois que tu penses ta journée accomplie, que tu penses qu'elle n'a plus de sens. Nous trouverons ensemble quelques choses qui te plaira, et même si nous ne ferrons que discuter, si je vois un petit sourire se dessiner sur tes lèvres, alors ce sera gagné, petite bataille après petite bataille, nous pouvons y arriver, ensemble. "

Ensemble nous pourrions déplacer des montagnes, j'en étais persuadée. Oui, l'image est volontairement exagérée, peut être que ça ne sera qu'un petit caillou sur notre chemin, mais ce sera un caillou de moins quand même.
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 699 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Panda (avatar), hedgekey (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

le Mar 28 Avr 2020 - 6:21

it's just a spark, but it's enough
C’est fou de le croire, mais à notre arrivée sur Terre, mon attitude, ma façon de penser et de voir les choses, tout cela s’avoisinait à ce comment Sierra se comporte, comment elle agit aussi. J’avais le sourire qui me collait facilement aux lèvres, et malgré un humour ma foi un peu sarcastique, j’arrivais toujours à voir le positif dans la situation. En cours de chemin, cependant, je pris un tournant différent. Il y avait quelque chose qui brisa en moi et qui me changea du tout au tout. D’avoir un ton plus enjoué, de faire des blagues … tout ça me sonnait faux, à présent. J’aurais parfaitement pu garder un masque, faire en sorte de préserver la personne que j’étais, ne serait-ce que pour rassurer les autres, mais cela me dégoûtais que d’en arriver à ça. La seule autre option, celle que je pris, ne fus pas non plus la plus sensée, maintenant que je me remémore avec objectivité. On pouvait dire que j’échappais de peu, et ce, à plusieurs reprises, d’une fin pénible. Des secrets que je n’avais pas dévoilé, des pensées qui me traversèrent l’esprit dans ces temps plus noires de ma vie. Les quelques fois où je ne pris aucune victuaille, où je suis partie en plein milieu de la nuit, sans savoir où j’étais. Je voulais me perdre, je voulais juste … cesser d’être. Un physique qui témoigne encore aujourd’hui de mes mauvaises décisions, un détail les gens ne pouvaient que remarquer. Ironie du sort, ou peut-être était-ce justement la vie qui m’alertait, mais moi qui avait tant essayer de m’éloigner des autres, voilà que je dois ma vie à ceux et celles que je repoussais constamment. Une promesse que Sierra me fit, celle de ne pas me laisser tomber, d’être là dès que j’aurais besoin. J’espère bien qu’elle a toute la patience du monde, car je ne me doute pas que je viendrais la voir souvent. En ce moment, ce sont les autres qui me permettent de me raccrocher à ce monde-ci. J’essaie de mêler à tout cela ma volonté propre, mais celle-ci ne coopère pas vraiment. Cependant, il va falloir que je me réinvente, que je trouve un nouveau but à ma vie. Jusqu’à un certain point, mon but avait été de construire cette belle petite cabane, là où je pourrais vivre avec mon frère. Maintenant que c’est impossible, je dois chercher quelle sera cette nouvelle ligne motrice. J’avoue honnêtement à Sierra que j’ai perdu de vue mes véritables intentions, que je ne sais pas trop vers où me diriger. Je lui demande quel est ce but à atteindre pour elle, qu’est-ce qui l’inspire autant, au quotidien. Peut-être qu’elle saura me donner des idées. Ce qu’elle décrit alors, les yeux vers le ciel, c’est ce que je décrirais comme étant un futur utopique. « Vu qu’on essaie d’améliorer le campement, je me doute que l’on cherche un moyen de partir d’ici. J’aime bien l’idée d’un campement plus moderne, mais … il me reste encore beaucoup à faire avant de pleinement accepter l’aide des terriens et des odysséens. Quand suffisamment d’eau aura coulé sous les ponts, peut-être serais-je prête à pardonner. Pour le moment, je dois me pardonner mes erreurs avant. Et je dois avoir la force pour aller voir là où mon frère a été enterré. Dans un futur prochain, je n’aurais plus de douleur quand je penserais à lui, même si je ne saurais dire d’ici combien de temps ça sera. C’est mon but immédiat, qu’il soit trop personnel ou pas. Si, en cours de route, nous réussissons à améliorer notre quotidien ici, au campement, alors ce sera une belle surprise. Je rêve d’avoir un vrai fourneau en cuisine, et de beaux légumes dont tout le monde pourra profiter. » Le deuil, toutes les étapes de celui-ci, il faudrait que je les surpasse pour atteindre cette vie plus heureuse que Sierra me décrit. Et c’est que je souhaite réellement pouvoir en arriver à reprendre contact avec l’ancienne Rachel, celle que j’avais oublié, celle qui se faisait tuer à petit feux dans les ténèbres. Ce sera grâce à la jeune brunette, ce sera en acceptant de passer par ce processus difficile, que je pourrais, qui sait, parvenir à trouver la même étincelle dans mes yeux. Je voulais pouvoir me libérer de cet abattement quotidien, d’où ma comparaison avec des ailes, et non une béquille. Je ne m’appuyais pas sur Sierra pour me relever, je puisais dans cette force que nous avions, que j’avais perdu en cours de route, pour reprendre mon envol. Mes mots semblèrent la toucher, car sans crier gare, elle me pris dans ses bras, et me dit quelques mots à l’oreille. Moi qui avait eu du mal avec ces démonstrations d’amour auparavant, je ne tentais aucunement de me défaire de son étreinte. Des bribes de celle que j’étais, de celle que je croyais perdue. La Rachel d’avant qui n’hésitait pas à démonter son appréciation ou son amour pour quelqu’un. Dans ce cas-ci, Sierra, que je voyais de plus en plus comme une soeur de coeur. « Je viendrais te voir, que ce soit parce que je vais bien ou je vais mal. Je ne peux pas me permettre de tomber sous le poids de mes ombres, je veux célébrer le fait d’être en vie et de continuer à vivre. » Pour la première fois depuis un long moment, un sourire, aussi minuscule soit-il, se forma sur mes lèvres.
code by EXORDIUM.

Contenu sponsorisé

it's just a spark|| ft Sierra - Page 2 Empty Re: it's just a spark|| ft Sierra

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum