Aller en bas
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1178 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 51
Admin

learning how to trust ⊰ Elias - Page 2 Empty Re: learning how to trust ⊰ Elias

le Mar 22 Jan 2019 - 20:36
Learning how to trust

2 juillet 2118 ;; Cela lui va bien de faire une quelconque leçon à propos de tout ça. Elias a tout perdu et il ne se relève pas. Il affiche une moue solide, il ne pleure pas et ne se plaint jamais alors les gens s’imaginent qu’il va bien. Ce n’est pas le cas. Il tente de lui sortir ce qu’on lui a dit bon nombre de fois mais il ne voit pas à quoi ça pourrait bien servir. Pas besoin de chercher plus loin, il ne la connaît pas et n’envisage pas de la connaître non plus. Cela n’aurait pas de sens. Aucun sens, même. Mais il est contraint de faire avec, contraint et c’est comme ça. Sa souffrance est grande mais qu’est-ce que ça change ? Il n’a pas à l’exposer à la gueule de tout le monde comme elle le fait si bien. Parce que c’est insupportable. Clairement. Elle est plus jeune que lui, pourtant et il a du mal à croire qu’elle ait tout perdu. " Toi aimer lui ? ". Parce que dans l’idée, il ne sait pas qui est mort. Et il n’a forcément envie de le savoir. Mais pour le coup, il voit bien que quelque chose ne va pas et il espère que ça pourra s’arranger. Il ne sait juste pas comment il est censé s’y prendre. Et ça peut être un problème. Comment la rassurer sur un sujet qui ne l’intéresse pas ? Comment on doit s’y prendre pour que ça se passe bien ?

Il n’ajoute rien quand elle s’énerve et lui dit qu’il est un pro. Elle ne sait rien de lui et ce n’est pas pour quelques mots tout préparés qu’il lui dit que d’un seul coup, il est un professionnel du relationnel. Il en est très loin, et il n’a jamais été question de ça, impossible pour lui de changer de comportement. En réalité, il n’en a même pas envie et il vit bien sa petite existence comme elle est. A quoi bon chercher plus loin ? Il n’a pas de compte à lui rendre, c’est vrai mais qu’est-ce que ça pourrait bien changer ? Tout est différent.

" Comment savoir quoi ? ". Il se perd et son anglais s’épuise doucement. Il ne sait plus quoi lui dire et en réalité, plus il parle plus il s’agace. Il a envie de se taire, il a envie de serrer les dents et d’arrêter de se prendre la tête parce qu’ici, il a juste l’impression que ça tourne en rond sans raison. Il a envie de voir l’existence reprendre une constance évidente et surtout, il a vraiment envie de reprendre la route et s’éloigner de cette noirceur qu’elle traîne un peu trop. Il en a assez de la sienne, et pour cette raison,, il ne comprend pas pourquoi il devrait tourner en rond au milieu de tout ça. C’est agaçant, il faut vraiment que ça se reprenne et que ça redevienne comme ça doit l’être.

Pour vivre, il faudrait qu’elle quitte tout ? A quoi bon ? Est-ce qu’elle est stupide à ce point ? pourquoi faudrait-il qu’elle change tout pour que la situation s’arrange ? A côté de ça, Elias a juste conscience du fait que les choses sont un peu catastrophiques. D’une certaine manière. Et quel est le problème en fait ? Dans l’idée de tout quitter ? Pourquoi faudrait-il qu’elle se contente de rester bloquée sur les choses qui vont ou qui ne vont pas ? Pourquoi faut-il que ça se passe mal ? Pourquoi faudrait-il qu’elle se contente de bloquer sur les choses qui ne vont pas ? Quel est l’intérêt de faire une fixette sur tout ça ? Il ne voit pas du tout ce qu’il pourrait dire. Si elle est stupide au point de faire une fixette sur les avis des gens, elle est sans doute foutue. " Pourquoi toi besoin avis autres ? Toi libre. ". Et il faut surtout penser à ça, dommage qu’elle ne soit pas en mesure de s’en rendre compte. Si elle le pouvait, elle aurait vu depuis bien longtemps qu’elle se trompe sur toute la ligne. Une leçon qu’elle doit apprendre seule, malgré tout ce qu’il pourrait bien dire.

La noirceur est en train de prendre le contrôle sur elle. Comme elle l’a fait par le passé. Lui, il a été dépassé il y a bien longtemps déjà et il ne cherche pas à voir les choses s’améliorer. Impossible de revenir en arrière, impossible de voir les choses reprendre un sens convenable. Il ne souhaite pas son existence aux autres, il ne leurs souhaite pas de tomber dans la noirceur comme il a pu le faire parce qu’il en a souffert. Beaucoup trop et il le ressent encore aujourd’hui. Mais la noirceur fait parti de lui depuis bien longtemps. Même aux côté de Moïra, la noirceur était déjà là, teintée par un peu de joie. Lui, en tout cas, il ne prendra pas le risque de lui parler de ce qui se passe à l’intérieur. Chez lui c’est beaucoup plus compliqué, beaucoup plus étouffant et il n’a pas envie d’être plaint. De manière général, ce serait la pire manière de le faire monter en pression et il n’a absolument pas besoin de ça. " Tu dois apprendre seule. ". Hors de question pour lui de lui faire la leçon. A elle de trouver la solution adéquate pour que son existence s’arrange, à elle de faire en sorte de bien se porter et d’aller mieux. Ca ira, il le croit mais il ne sait pas comment il faut faire pour que ça se passe bien. " Tu dois t’endurcir. ". Point barre et s’il n’est pas en mesure de la comprendre, il ne voit pas ce qu’il pourrait dire de plus. Et ce n’est certainement pas non plus à lui de lui dire quoi faire.

Maintenant, il va juste partir, il ne peut rien lui apporter. Et il n’a pas envie de lui apporter quelque chose. A quoi bon ? Pourquoi lui donner une quelconque leçon sur un sujet qui ne le concerne pas ? A quoi bon afficher aussi ouvertement quelque chose d’aussi nul ? Ca ne sert à rien, c’est tout. " Moi partir. Toi devoir reprendre contrôle sur vie. ". Mais encore une fois, qui est-il pour juger ?

Spoiler:
Je pense qu'on peut clore sur ton prochain rp learning how to trust ⊰ Elias - Page 2 3395933406
 
AVENGEDINCHAINS
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 701 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Panda (avatar), hedgekey (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 120

learning how to trust ⊰ Elias - Page 2 Empty Re: learning how to trust ⊰ Elias

le Lun 11 Mar 2019 - 5:54

learning how to trust
C’est de croire que je me tiens plus solidement sur mes pieds, que j’affiche tant d’impassibilité lorsque je me retrouve dans un groupe, où n’importe qui pourrait me questionner sur mon état. En revanche, dès qu’il n’y a que moi, le silence m’étouffe et les problèmes me rattrapent. Le visage fait de glace fond pour laisser place à la douleur si vive. Parfois, celle-ci me pousse à poser des gestes non-conformes à mes habitudes. Par exemple, il y a quelques mois encore, je n’aurais jamais osé sortir du campement. Trop apeurée de ce que je croiserais en route, incertaine des intentions des grounders. Malheureusement, à force de resasser le passé, eh bien le présent ne me semble que plus fade. Je perds l’intérêt de me réveiller et admirer le ciel. Qui a-t-il vraiment de si beau à voir, dans un monde où on sent qu’une pièce restera éternellement manquante? Un dessin qui ne sera jamais terminé, un vide qui ne sera jamais comblé. Oh, je sais bien qu’aux yeux de bien des gens, il me faudrait juste voir les choses autrement. Facile à verbaliser, mais c’est autre chose, quand il faut le mettre en application. Je prenais le chemin le moins apprécié, celui qu’on critiquera. Mais je ne peux pas dire que ça m’importe. « Il était mon grand frère. C’est sûr que je l’aimais. Il a pris soin de moi, il a pris la place de mes vrais parents, que je ne connais pas, à vrai dire. » La dernière de ma famille encore en vie, la solitaire. Imaginez donc ce que ça donnera, lors des fêtes, comme Noel? C’est bien beau, je serais avec les Cents, mais il manquera toujours cette personne. Je ne sais pas si les deux campements se joindront, lors d’évènements pareils, mais en tout cas, je ne crois pas vouloir m’y présenter. Il n’y a plus tant l’aspect ‘festif’ à toutes ces conneries.

« Comment est-ce que tu sais qu’une fois que tu tournes la page, tu n’oublies pas un peu la personne. Ou même la douleur que ça te produit, de penser à cette personne? Je ne veux pas m’habituer à vivre là où il n’est plus. Je ne veux pas sentir la légèreté que beaucoup ressentent, parce que son départ n’a rien de léger. Il est mort en souffrant, je devrais vivre ainsi, si ce n’est que pour respecter la façon qu’il nous a quitté. » Je ne m’autorisais pas à sentir de la joie, ou cette paix intérieure que beaucoup possèdent, une fois le deuil passé. N’est-ce pas que de se rire de la personne décédée? C’était mon avis, ce pourquoi je gardais mon cœur lourd et mes souvenirs à fleur de peau. Chaque odeur, chaque recoin, chaque plante ou chaque son … tout me faisait repenser à ce que je ne possédais plus. À la place d’y voir une façon d’avancer, je m’en inspirais pour rester fixer dans cette instabilité émotive. Que ça ne plaise pas à Chris, c’était une chose. Mais qu’un grounder se renfrogne et s’énerve en m’entendant parler de mes malheurs, ça je m’en fichais complètement. Je ne lui avais pas proposé de venir me voir, non? Je me sentais bien, près du feu, à contempler les choix qu’il me restait.

L’un d’eux me revenait constamment en tête. Ma vie chamboulée pour toujours, je construisis peu à peu un mur entre moi et les autres. Plus le temps passe, moins je me sens concernée par le groupe, moins je les vois comme une famille. Qu’ils soient là ou qu’ils soient absents ne changera rien à ma vie, ni à mon humeur. Je me laissais bercer par cette folie envie de partir, de reprendre l’aventure seule. N’est-ce pas un signe, que de se retrouver sans frère, mère, père … sans aucun proche? Peut-être dois-je entamer une nouvelle étape en solo? Pas étonnant, de savoir que j’en reviens toujours à ce choix, que je le verbalise parfois, que j’ai toujours un sac de prêt, si jamais l’envie me prend soudainement. Un plan que j’avais déjà préparé, où je quitterais le campement en plein milieu de la nuit, sans de ces adieux misérables. « Je n’ai pas besoin de l’avis de qui que ce soit. Mais les autres ne se privent pas non plus, en partageant leur opinion de la situation. » Pourquoi parlait-il de liberté? Ce n’est pas comme si je me sentais prisonnière du regard des gens. « Je suis libre, oui. Du moins, de mes sentiments … sauf quand ils sont la raison même de ton emprisonnement dans cette noirceur. » Le pire dans tout ça, c’est que même menottée à la douleur, je refusais de trouver la clé afin de me libérer. Je m’inquiétais grandement de l’état du monde, lorsque j’irais me heurter à lui, après avoir passé le plus clair de mon temps sans une once d’espoir.

À quoi bon me battre? Je n’avais aucune raison de reprendre sur moi, sachant que rien d’autre ne m’attendrais. Qu’est-ce qu’il y aurait de plus? Une fois le deuil passé, eh bien je retournerais en cuisine, je ferais ma routine quotidienne et je reviendrais me coucher. Palpitant, n’est-ce pas? Au moins, dans tout mes malheurs actuels, la souffrance me donnait encore l’impression de rencontrer quelques péripéties, de quoi surprendre, parfois. Que me restait-il par la suite? Les gens autour de moi purent explorer ce monde, purent renouer avec la famille ou encore développer une relation proche avec quelqu’un. L’amour, ce sentiment si distant à mes yeux. Mon cerveau l’ayant effacé, n’y voyant plus grand intérêt. « Ces deux phrases ne devraient pas aller ensemble. Lorsque je suis seule, c’est tout le contraire d’endurcie. Puis je n’y vois pas grande importance. Ce n’est pas comme si cela changera quoi que ce soit. Quelqu’un comme moi ne fait que dépérir avec le temps. » C’était déjà le cas, en fait. Que je le veuille ou pas, mon physique accusait tout ce qui n’allait pas avec mon mental. « C’est ça, bon voyage. On verra, si je reprends le contrôle, ou si je décide de tout foutre en l’air. » Mon pessimisme était au summum de sa forme. Et avec une conversation pareille, je ne comptais pas partir d’ici pour aujourd’hui. J’attendrais à l’aube demain, voir si on ne m’a pas attaqué pendant la nuit.
code by EXORDIUM.


[/quote]
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum