Aller en bas
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 45283 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. TRIBU/CAMP : Odyssée POINTS GAGNES : 836
En ligne

Chemistry (Risky) Empty Chemistry (Risky)

le Sam 19 Mai 2018 - 1:54
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ Chemistry ❞
Murphy Cavendish & Richard Coben & Skylar Rees
(18 mai 2118)


Le printemps faisait courir les petits Hommes et l'été, qu'ils pouvaient sentir approcher à grandes enjambées. Le soleil les couvrait de ses doux rayons pendant la journée et les nuits devenaient plus douces, commençant à offrir aux plus déterminés l'occasion de réinvestir les maisons croulantes et écroulées qu'ils avaient choisi de remettre en ordre de leurs petites mains de débarqués. Murphy commençait à redouter les fortes chaleurs que les prochains mois allaient amener, mais elle n'oubliait pas toute la hâte qu'elle avait eu de se débarasser de l'hiver, particulièrement de celui-ci, qui n'avait apporté que malheurs et misères. Maintenant, dans la tiédeur confortable des mois de printemps, ils reconstruisaient. Murphy admirait la ténacité des siens mais n'oubliait pas qu'elle devait être aussi branlante et incertaine que la sienne. La communauté faisait leur force, à tous. Et sa communauté, la militaire la servait autant que les vingt-quatre heures d'une journée le lui permettaient. Elle s'offrait -ou on lui offrait- parfois quelques escapades comme une récompense pour tout le temps qu'elle offrait à son village, mais son monde s'étendait au-delà des barricades qu'ils avaient remontées après le cyclone. Les hivers répétés et la morosité de laquelle ils étaient toujours synonymes poussaient Murphy à constater que de ses évasions, elle avait toujours besoin. Rester enfermée, même auprès des siens et même pour les siens, la rendait folle. Ce n'était pas un manque d'implication; au contraire, elle aimait à penser que c'était une preuve de son implication. A l'extérieur, on apprenait. A l'extérieur, on découvrait, on rencontrait, on explorait, on admirait et on craignait. C'était l'école de la vie. C'était son école de la vie, à l'exploratrice qu'elle était devenue sur cette planète. Le reste du temps, Murphy appartenait entièrement aux siens.

Et appartenir aux siens, avant tout, c'était honorer son rôle de militaire, de patrouilleuse vive, déterminée et aguerrie; parfois de garde, lorsque les contraintes exigeaient qu'elle retrouve ces fonctions plus rébarbatives à ses yeux. Souvent accompagnée d'Antarès, elle trouvait dans ces missions quelque chose de la ferveur que seuls les grands espaces extérieurs et leurs libertés lui procuraient. La vigilance demeurait constante malgré la satisfaction qu'elle trouvait à ses responsabilités. Et même entre ses patrouilles, celles-ci faisaient partie d'elle. Il fallait les organiser, gérer les plannings et les éventuelles informations à faire remonter le long de la hiérarchie. Elle était le dernier rempart constituée par cette dernière avant Richard et Skylar et si elle ne les surchargeait pas de l'inutile, ils apprenaient toujours tôt ou tard, en dehors de leurs fonctions militaires, les dernières nouvelles qui lui étaient remontées.

Mais malgré toute la satisfaction qu'elle trouvait dans ses missions et dans les contacts avec ses supérieurs, Murphy ne parvenait pas à trouver le même charme à la logique repoussante mais nécessaire des plannings. Depuis qu'ils étaient ici, forcés à faire sans l'aide de l'informatique, ils avaient été contraints de s'enquérir de ces tâches eux-mêmes, manuellement. Murphy parvenait parfois à glisser entre les gouttes mais Richard et Skylar, qui avaient le fin mot pour assurer toute objectivité dans le partage des tâches et des horaires, avaient parfois besoin d'une troisième paire de mains et d'un troisième cerveau pour faciliter les choses. Le seul avantage, c'était qu'elle voyait ses deux amis. Pour le reste... elle dépassait régulièrement son record de soupirs à la minute lorsque les noms et les horaires s'enchaînaient jusqu'à se mélanger et se confondre. Des casse-têtes à en perdre la cervelle par les trous de nez.

Un dernier soupir, la main accrochée à son front où perlaient quelques gouttes de la sueur que lui coûtait l'effort intellectuel. « C'est bon, là, non ? » La question était un appel désespéré à une clôture officielle de la séance de torture. L'heure était tardive et la base calme. Au loin, avec la porte qui était demeurée entrouverte, ils pouvaient entendre les acclamations de ceux qui retrouvaient leurs proches pour la soirée. Murphy se redressa de la table de bois sur laquelle elle s'était avachie progressivement sous le poids des contraintes d'horaires de la semaine à venir. Elle jura sentir son dos craquer et fit une grimace en posant la main sur ses reins. « On a oublié personne et tous les horaires sont couverts. » C'était dans ce genre de moments qu'elle compatissait particulièrement avec ses supérieurs vis-à-vis des propres contraintes qu'elle pouvait leur imposer en décidant de prendre quelques jours pour visiter le camp de jeunes ou pour partir vadrouiller ça et là. Redoubler d'efforts le reste du temps ne rendait pas plus facile la mise en place d'un planning cohérent pour tous. « Je vérifie pas une troisième fois », lâcha-t-elle dans un petit rire plus désespéré qu'amusé en repoussant le petit morceau de papier sur lequel était griffonné le tableau. « Vous aussi vous avez sûrement mieux à faire que de vous arracher les cheveux là-dessus... » Elle s'étira et jeta un coup d'oeil à l'extérieur pour voir l'état de la lumière et évaluer la durée qu'ils avaient passée à mettre au point ce qui devait l'être. Moins de temps que ce qu'elle avait pensé, à priori. C'est fou ce que les tâches ingrates pouvaient étirer le temps. Il était temps de l'accélérer à nouveau.
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 478 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Responsable adjoint des patrouilles - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 110

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Mar 22 Mai 2018 - 15:06
Une étrange routine s’était installée dans le camp. Remettre tout en place, refaire les cultures, patrouiller, faire encore plus connaissance avec les terriens, Skylar ne voyait pas le temps passer. Il y avait autre chose aussi, il y avait Richard. Peu à peu les deux hommes avaient pris l’habitude de se voir en cachette, d’échanger des baisers, voire plus. Le brun s’était découvert un appétit féroce pour Richard et mettait à cœur de le connaître par cœur physiquement. Il ne réfléchissait pas vraiment à ce que cela impliquait d’être avec son meilleur ami, avec un homme. Il ne s’était jamais considéré comme homosexuel et encore maintenant, ne se considérait pas comme tel. Extérieurement, rien ne se voyait, pas un regard, pas un geste fuitait. C’était d’un commun accord que les deux amis avaient scellé ce pacte. Personne ne saurait rien. Ils étaient trop vieux pour faire un coming-out, pour revendiquer une sexualité, non. Skylar n’en aurait pas la force. Sa vie privée restait sa vie privée. Qu’aurait pensé Calliope de cela ? Au fond de lui, il le savait maintenant, elle avait toujours su et bien avant lui. Elle avait vu sa passion dévorante qu’il avait refoulée et exploitée autrement, elle l’avait aimé et il l’avait aimée. Cela n’empêchait pas Skylar aujourd’hui d’aimer Richard.

Cet après-midi était spécial, ils auraient rendez-vous ensemble avec Murphy pour vérifier les plannings, elle était leur lieutenante après tout. Pour Skylar c’était aussi le moment d’être proche de son amant sans rien dévoiler. Pourtant, il aurait voulu dire à sa seule amie qui savait, qui savait qu’il aimait Richard. Quand il entra dans la tente, il salua ses deux amis et se mit au travail. Il ne laissait rien paraître, il était fidèle à lui-même. Frost l’attendait en dehors de la tente, il l’avait bien dressée pour lui apprendre cela. Elle saurait grogner pour avertir la présence de quelqu’un. Le soleil commençait à chauffer, mais d’ici quelques heures, il se coucherait. Ce que Skylar ignorait, c’était qu’ils passèrent des heures sur ce planning, à bien vérifier chaque nom. Il écoutait Richard et Murphy, parlait, complétait, réfléchissait. De temps en temps, son regard se posait sur son amant et une lueur apparaissait dans son regard. Une lueur si brève qu’on aurait pu l’imaginer, de la passion. Skylar garda son sérieux. Ce fut le râle de Murphy qui le déconcentra et il leva ses yeux clairs sur son amie. « Je crois, nous avons bientôt fini. » La nuit s’était couchée sur le camp, tout était si calme et l’air était plus frais. Skylar était fatigué.

Il se leva de la table où il avait posé ses fesses, attrapa le bout de papier et vérifia les noms. Il était étrangement proche de Richard, en soi rien d’étonnant. Ils avaient toujours été proche physiquement l’un de l’autre. La différence était qu’aujourd’hui, Skylar appréciait encore plus d’effleurer leurs épaules et un tressaillement de plaisir le traversa. « Tu en penses quoi ? » Il leva la tête, proche de Richard, pouvant percevoir son odeur musquée et masculine. Un mouvement de travers et ils auraient pu s’embrasser, mais Skylar ne le ferait pas, jamais en public. Il se détacha doucement, à contre-cœur, de son ami, étaient-ils encore seulement amis ? C’était d’un compliqué. Il se rapprocha de Murphy. « Arrête de râler. » Son ton était tendre malgré son air buté et il lui tapota l’épaule de manière fraternelle. Ses pas le ramenaient toujours vers Richard et il lut par-dessus son épaule. Oui ils avaient mieux à faire, assurément. « Ouais, mais nous ça ne fait que commencer. » Et la fatigue l’avait tellement mis à bout, qu’il dérapa. Sa main se posa sur l’épaule de Richard, elle resta une seconde de trop avant de glisser le long de l’arrière de son bras, d’effleurer son coude et d’effleurer ses doigts en une brève caresse tendre. Le geste avait été rapide, subtile, mais il avait été là. Skylar avait baissé sa garde face à Murphy. Il était difficile pour lui de faire semblant face à elle.

Il s’écarta de Richard l’air de rien, alors qu’il venait d’avoir un geste tendre que deux amis ne se faisaient pas. « Toi tu as déjà perdu la moitié de tes cheveux. Méfie-toi, tu vas finir comme nous. » Dit-il en se moquant de son amie et lui sourit, le premier sourire en plusieurs heures de travail. Skylar ne se rendait pas compte de la bourde qu’il venait de faire. Il ne se rendait pas compte que de tenir son rôle, de faire le meilleur ami n’était pas si facile quand l’homme dont il était amoureux, était si proche de lui. Cela faisait des mois qu’ils se cachaient, ne montraient rien. Pas par peur, mais parce qu’ils ne voulaient pas discuter, en tout cas, Skylar n’avait pas envie de discuter avec les autres d’un sujet qui lui était si précieux. Il revivait enfin, alors c’était leur secret.
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : milo/yana/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1697 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : ava : jenesaispas. sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. TRIBU/CAMP : odysséen POINTS GAGNES : 30
Admin

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Mer 27 Juin 2018 - 15:47

Chemistry

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

18 mai 2118 ;; Il a toujours été très doué pour garder des secrets. Faut dire que c’est une chose qu’il a dû apprendre à faire assez tôt, et il ne parle pas des secrets minimes, il parle d’enfant caché. Lorsque la fille avec qui il a couché lui a annoncé qu’elle était enceinte, il était prêt à en prendre les responsabilités. Mais pour ses parents, ce n’était même pas envisageable et il ne l’a que trop vite compris. Ce n’était pas facile, à l’époque mais il était encore moins facile de dire non à ses propres parents. Pour lui, ils étaient le symbole même de l’autorité, l’évidence. Alors il avait commencé à mentir, à ce moment là et c’était devenu un art. Il était chef de secteur, il ne pouvait pas toujours dire ce qu’il pensait, ce qu’il ressentait. Il ne pouvait pas toujours ouvrir sa bouche et donner son point de vu sur le monde et les choses qui se produisaient. Cela n’a jamais fonctionné comme ça. Alors forcément, lorsqu’il est question de dissimuler sa relation avec Skylar, ça lui paraît presque facile.

Presque mais en fait, pas du tout. Depuis qu’ils ont franchi l’étape évidente, il a du mal à rester loin de son ami. Est-ce que c’est d’ailleurs encore le bon terme pour le définir ? Sont-ils amis ? Amants ? Où se situent-ils ? Il est difficile de parler d’un couple, quand à la vu de tout le monde, ils cherchent à faire en sorte que cela ne se voit pas. Mais il s’en rapproche, il le sait. Depuis Catherine, il n’a jamais vraiment réfléchi. Sur cette planète, pour tout dire, il s’est juste convaincu que ça ne servirait à rien de chercher plus loin. Et c’est une situation qui lui paraissait suffisante comme ça.  Mais lorsque les choses se sont mises à évoluer différemment, tout a changé, et désormais il lui faut trouver un juste milieu au coeur de tout ça. Et ce n’est pas vraiment évident pour lui. Mais il apprend, et il évolue. Il lui est difficile de ne pas prendre la main de son ami, en réalité. De ne pas le toucher ou l’effleurer. Mais les gens ne comprendraient pas forcément. Et si c’est pour être jugé par des personnes à qui il n’a jamais été amené à parler, cela ne l’intéresse pas non plus.

L’heure n’est pourtant pas à ce genre de questionnement. Et c’est désormais à lui de faire en sorte que les choses se passent au mieux possible. Ils seront trois, aujourd’hui. une aventure différente. S’il n’a pas honte de ce qu’il ressent et de ce qu’il peut faire, ça change malgré tout certains aspects. Dans l’action elle-même, la situation est agaçante. Tout était plus facile là-haut et il ne le sait que trop bien. Les plannings et les actions de chacun doivent être supervisés, bien que ce soit considérablement agaçant. Ce n’est, en tout cas, absolument pas son activité préféré et c’est compréhensible. Une fois terminé, il faut prendre en compte que certains vont se permettre de faire un malaise ou de râler d’une manière ou d’une autre. Oui, disons que ce ne serait pas intéressant et il serait clairement préférable de ne pas y penser. Dans un sens, oui. Ils avaient tellement travaillé sur le sujet que forcément, la nuit s’était mise à tomber. Tout était devenu un peu compliqué. Mais il n’avait pas particulièrement envie de réfléchir à tout ça. Au réveil, certains se mettraient presque aussitôt à se plaindre et les autres essaieraient sans doute de s’arranger. Il y aurait des échanges de postes. Et dans le fond, Richard ne s’y intéresse pas vraiment. Tant qu’ils font ce qu’il faut pourquoi devrait-il chercher plus loin ? Quel serait l’intérêt ? Aucun post ne doit être libre, c’est tout ce qu’il sait. Alors il ne va pas se permettre de faire le rabat-joie en les forçant à faire les choses d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas vraiment son genre.

Se tenir à côté de Skylar est intenable et insupportable, c’est un fait. C’est une chose qu’il ne maîtrise pas et qu’il n’a pas particulièrement envie de comprendre. Il va juste devoir faire un effort ou en tout cas, il va devoir faire le plus gros effort qu’il pourra. Il ne doit pas le toucher - malgré leurs épaules qui se touchent, s'effleurent - qu’est-ce qu’il y peut ? Sa situation est un peu compliquée mais il fait tout ce qu’il peut pour que ça ne se remarque pas. Il est juste difficile de laisser de côté tout le relationnel vis à vis de Skylar. Un simple effleurement d’épaule, ça chatouille un peu dans le corps. Et il n’est pas capable de laisser cela de côté. Un fin sourire se dessine sur ses lèvres, lorsqu’il fait une remarque à Murphy pour lui demander de râler. C’est vrai qu’elle râle beaucoup mais il faut dire que c’est une tâche ingrate. Elle n’en reste pas moins touchante et c’est une situation burlesque, justement.

Ce n’est pas lui qui dérape, c’est Skylar, et s’il grimace légèrement et discrètement quand la main de son ami s’attarde sur son bras, il ne peut guère retenir les frissons de sa peau et le regard qu’il tourne vers lui. Surtout lorsque leurs doigts se touchent. Il s’écarte, fait de son mieux pour se donner bonne figure, mais il n’y arrive qu’à demi-mot. Murphy doit forcément avoir vu. L’idée n’est pas de dissimuler l’acte, ce qui lui donnerait un aspect étrange et qui bloquerait, sans doute la situation. Et ce n’est pas ce que Richard cherche. En réalité, l’homme espère pouvoir faire ce genre de geste de manière naturelle sans que personne ne s’y intéresse, sans que personne ne s’attarde sur l’acte. Pourquoi faudrait-il que ça attire l’attention outre mesure ? Il sourit, passe une main dans ses cheveux après avoir donné un coup dans l’épaule de Skylar. ” J’ai encore suffisamment de cheveux comme ça !”. Non mais oh, pourquoi toujours lui rappeler qu’il est vieux ? C’est insupportable. Et pour ce qu’il en est de Murphy, en ne disant rien, et en agissant normalement, elle devrait oublier ce qui vient de se passer, non ? ” Tu vois gamine, même les aînés ne respectent personne !”. Il soupire et se met ensuite à rire. Oui, il faut noyer le poisson. Mais Murphy n’est pas dupe. Il ne le sait que trop bien.
AVENGEDINCHAINS
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 45283 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. TRIBU/CAMP : Odyssée POINTS GAGNES : 836
En ligne

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Dim 1 Juil 2018 - 2:21
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ Chemistry ❞
Murphy Cavendish & Richard Coben & Skylar Rees
(18 mai 2118)


Etre haut gradé, ça voulait aussi dire prendre en charge les tâches parmi les plus ingrates. L'organisation, dans un monde qui manquait de supports et d'aides virtuelles, devenait une véritable torture. Les feuilles volantes étaient précieuses et réutilisées autant que possible. C'était les cerveaux qui fumaient à la place des machines, autrefois maîtresses des plannings les plus alambiqués, seules capables de gérer au mieux la multitude de contraintes auquel pouvait se confronter l'organisation. Et si Murphy parvenait à échapper à cette corvée plus souvent que ce qui était raisonnable, elle ne pouvait étendre ce privilège à l'infini. Le chef de garde et son second étaient ses amis, lui accordaient parfois quelques jours de répit sans qu'elle ait à se justifier davantage que ce qu'elle faisait, mais elle n'était pas ingrate au point de leur laisser le poids de l'organisation à eux seuls. De temps en temps, il fallait se rendre à l'évidence, accepter ses propres fonctions. Etre lieutenant venait avec la position hiérarchique qui la plaçait juste en-dessous de Richard et Skylar, et même s'il lui arrivait parfois de profiter de sa relation avec les deux hommes pour se permettre quelques écarts, elle n'oubliait pas ce qu'elle leur devait en dehors de ces privilèges : le respect et l'obéissance. Même si ça devait passer par quelques minutes -heures- de gymnastique cérébrale.

Le soleil avait chuté dans le ciel printanier à une vitesse ahurissante -ou peut-être était-ce simplement Murphy qui, la cervelle liquéfiée, avait perdu toute notion du temps. A chaque solution était venu s'opposer un nouveau problème, et tous avaient dû finir par se rendre à l'évidence : aujourd'hui non plus, ils n'arriveraient pas à contenter tout le monde. Cette conclusion avait apporté à Murphy une sorte de soulagement; cette pression-là venait de s'envoler. Ils feraient donc ce qu'ils étaient en mesure de faire. L'impossible n'était pas encore dans leurs cordes -pas tant qu'on avait pas inventé la téléportation ou le dédoublement, et étant données leurs ressources technologiques actuelles, ces deux alternatives semblaient plutôt hors de portée.

Mais ça y est, le travail était fini. Ou l'était-il ? En se redressant, Murphy lança ce qu'elle espérait être la conclusion de cette séance de torture. Ses prunelles claires se levèrent brusquement vers Skylar, qui venait de lui répondre. « Bientôt ? Comment ça bientôt ? » lâcha-t-elle d'un ton pressé et désespéré. La tape amicale du second de garde semblait confirmer ce qu'il venait d'annoncer. C'était soit une forme d'encouragement, soit un signe de pitié. Dans les deux cas, il prolongeait la torture, ne serait-ce que de quelques secondes ou minutes. Elle poussa un râle de plainte en se laissant glisser sur la table à nouveau, le regard morne. « Je râle pas. » Le ton était détaché, fatigué, et elle s'accouda à la table pour poser la tête sur sa main. Que commencer ? Dans un soupir, Murphy exprima toute sa compassion. « Désolée, je pensais pas que vous étiez de garde ce soir. » Le regard perdu dans le vague, Murphy n'était plus trop sûre de l'heure à laquelle ils seraient libérés. Mais ils étaient tous les deux de garde ce soir-là, ils ne pouvaient pas s'éterniser ici, si ? Mettraient-ils fin plus tôt à ce bordel pour rejoindre leur poste ? Ou lui laisseraient-ils la fin du planning à gérer toute seule ?

Son regard perdu finit par tomber sur deux mains de l'autre côté de la table. Les sourcils froncés, elle n'était pas très sûre de ce qui se passait. Quelque chose clochait dans l'image, et en même temps elle avait quelque chose de doux et de réconfortant. C'est pourtant un regard interloqué qu'elle leva vers ses deux amis avant de se redresser brusquement pour leur faire face, les lèvres entrouvertes sans qu'elles ne parviennent à laisser s'échapper aucun son. Richard et Skylar venaient d'atteindre l'un des objectifs les plus recherchés par certains : faire taire Murphy. Ils lui avaient volé les mots.

Aucun des deux hommes pourtant ne semblait relever ce détail qui lui avait donné la chair de poule. L'esprit encore embrumé par les horaires, noms, jours de la semaine et combinaisons de toutes les possibilités qui découlaient de leur mélange, elle n'était plus très sûre de ce qu'elle voyait, avait vu ou cru voir, de ce qui était habituel ou de ce qui, au contraire, sortait complètement de ce qu'elle avait déjà vu. Une caresse aussi tendre entre les mains de ses deux amis, c'était définitivement une première. Pour elle, en tout cas. Non ? Sonnée, elle laissait son regard voguer de Richard à Skylar et de Skylar à Richard. Raide comme un piquet, elle attendait quelque chose d'autre, un indice, un geste, une déclaration officielle, n'importe quoi qui lui permettrait de dégoupiller toutes les idées qui se perdaient dans son esprit épuisé. Elle savait les sentiments de l'un comme de l'autre. Tout ce qui avait manqué était une façon pour eux de se trouver. Murphy, aussi maladroite aient pu être ses interventions, avaient essayé d'être ce lien, ce pont entre les deux hommes. Ils vivaient maintenant dans un monde où les regrets n'étaient pas permis. Venait-elle d'assister à l'expression de ce lien ? Les plaisanteries de l'un et de l'autre lui passaient au-dessus. Elle passa la main dans ses cheveux lorsqu'elle comprit que les commentaires étaient capillaires, mais, aussi exceptionnel que ce soit, quelque chose la retenait de rebondir sur l'âge de Richard qui venait d'être évoqué. Le rire du chef de garde la fit sourire d'un demi-sourire crispé, river son regard sur lui. « Quand c'est trop tard, c'est trop tard » tenta-t-elle de plaisanter d'une petite voix et sans aucune conviction avant de se secouer la tête pour se remettre les idées en place et de s'appuyer sur la table pour planter son regard alternativement dans celui de chacun des deux hommes. « On va vraiment faire comme s'il s'était rien passé, là ? » Elle désigna du menton la main de Skylar restée posée sur la table, comme si de rien n'était. « J'ai loupé un truc ou j'ai halluciné ? » Sans les quitter du regard, elle glissa sa main jusqu'à la feuille qui résumait tout leur travail de cet après-midi pour la tirer vers elle. « On avance pas tant que j'ai pas de réponse. » Son regard n'était pas sévère ou inquiet, il était illuminé d'une lueur curieuse et par-dessus tout impatiente. Si elle avait relevé quelque chose qui n'existait pas, alors elle trouverait de quoi se dépatouiller, pourrait reporter la faute sur l'état actuel de sa matière grise. Mais si elle ne se trompait pas, alors... c'était le début de quelque chose de grand.
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 478 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Responsable adjoint des patrouilles - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 110

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Lun 30 Juil 2018 - 10:22
Une erreur, il avait fallu une erreur. Skylar connaissait Murphy et il comprit aussitôt quand elle cessa de parler. Cette femme était une pipelette, elle devait même parler en dormant ! Raison pour laquelle, il refusait de dormir avec elle, heureusement ils n’avaient jamais été forcés à dormir ensemble. Il avait bien dormi une fois avec elle quand ils avaient été voir Frost, mais il devait être tellement fatigué qu’il ne l’avait pas entendu parler. Ou elle ne parlait pas dans son sommeil, bref la question n’était pas là. Richard tentait de sauver les choses, de faire comme s’ils ne s’étaient jamais effleurés. Skylar en fut vexé, mais aussi soulagé. Son meilleur ami les sauverait. Mais de quoi au juste hein ? Aucune idée, mais le brun avait peur. Peur comme jamais. Un rire lui échappa quand son ami, son amant, le bouscula légèrement en disant qu’il avait encore des cheveux. L’âge, ils devenaient vieux. Chaque année se rajoutait, chaque cheveu blanc, chaque ride marquaient le temps qui s’écoulaient sur eux. « Aîné hein. » Grogna-t-il. Il jouait avec cet homme qu’il connaissait par cœur. Il crut que le plan marchait, Murphy parla, entra dans la blague. Mais Skylar comprit que quand elle planta son regard dans leurs yeux, qu’elle savait. Cette femme était une véritable fouine et intelligente, malheureusement et tant mieux.

Il la regarda et resta silencieux. « Il ne s’est rien passé. » Non, menteur, il s’était passé quelque chose, mais il tenait le coup. Il fronça les sourcils quand elle parla d’hallucination. Il ne voulait pas la blesser, lui mentir, elle ne le méritait pas. Elle était leur amie, leur vraie amie même si Skylar savait qu’entre Richard et elle, cela n’avait pas été facile un temps. Il aurait pu s’en sortir, la laisser réfléchir à voix haute, mais la bougresse tenta le chantage. Elle tira vers elle leur précieuse feuille. Skylar réfléchissait vivement, tendu. Il ne regardait pas Richard, cela serait un indice. Il vit alors son regard et se détendit. Ce regard était curieux, impatient. Le brun soupira. « C’est bon, c’est Murphy. » Il regarda Richard et arqua un sourcil. Nul doute qu’ils auraient une conversation privée et Skylar se demanda s’il aurait sa première engueulade avec son chéri. Son chéri, vraiment ? Cela provoqua des chatouilles dans son corps et une chaleur se diffusa. « Tu n’as pas rêvé. » Mais il ne le dirait pas, c’était quand même difficile. Il ne savait pas comment le dire. Il n’était lui-même pas au clair. Sortait-il avec Richard ? Etaient-ils un couple exclusif ? Une pointe de jalousie naquit dans son ventre. Il ne tolérait pas que quelqu’un d’autre s’approche de Richard, l’embrasse. Il secoua la tête.

Ils en parleraient seuls à seuls. Skylar ressentait le besoin de poser quelques règles. Il regarda Murphy, sortant de ses pensées. « Ça s’est fait tout seul. » Dit-il très calmement. Ils s’étaient tournés autour durant des mois et puis il avait fallu qu’ils s’entraînent ensemble, se battent pour jouer, pour que finalement, ils franchissent le pas. « Si tu pouvais le garder pour toi. » C’était ce qu’il désirait le plus. Il ne voulait pas que cette histoire s’ébruite. Il ne voulait pas se confronter aux jugements, aux commentaires. Il était trop vieux pour cela. Il préférait passer pour le veuf solitaire qui ne refaisait pas sa vie. Cela ne choquerait personne. Personne n’essayait de le remettre avec une femme, il avait fait son temps, il était trop vieux pour se remettre avec quelqu’un. Sauf avec Richard, car c’était différent et qu’il l’aimait depuis des années. Le brun tourna la tête vers Richard. Pas une fois, Skylar n’avait clairement dit qu’ils étaient ensemble. Il parlait par énigme, il était encore méfiant. Il avait beau savoir que Murphy ne lui voulait aucun mal, il se sentait étrangement timide.
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : milo/yana/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1697 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : ava : jenesaispas. sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. TRIBU/CAMP : odysséen POINTS GAGNES : 30
Admin

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Lun 24 Sep 2018 - 10:57

Chemistry

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

18 mai 2118 ;; Cette caresse était déplacée et pourtant, dès le moment où la main de Skylar se pose sur lui, il ne peut s’empêcher de sourire. Sauf que là, en cet instant, il aurait voulu que leur relation reste secrète un peu plus longtemps. C’est agaçant, de se dire qu’il suffit d’un tout petit quelque chose pour que tout devienne différent. C’est compliqué et c’est une très grosse prise de tête, aussi. Dans un sens. En réalité, peut-être qu’une autre personne n’aurait pas remarqué ce qui se passe. Il fallait que ça se produise devant Murphy, qui ne laissera jamais passer une chose pareille. C’est un peu plus délicat, une histoire qui peut en laisser perplexe plus d’un. Elle le connaît aussi, tout comme il la connaît et à cause de ce genre de chose, il est judicieux de faire attention maintenant. Mais ça ne veut pas dire que c’est évident. Il faut faire un pas après l’autre, si on peut le dire comme ça. Ils font comme s’il ne s’était rien passé ou en tout cas, ils essaient mais ce n’est pas forcément une réussite. Au contraire et c’est le point qui pose problème. Le point qui agace au plus haut point, aussi. Il n’est pas toujours possible de noyer le poisson et face à un morceau aussi gros, il semble même relativement évident que ça ne fonctionnera pas, justement. Et il ne risque pas d’en faire tout un foin. Un soupir s’échappe une nouvelle fois de sa bouche, sans qu’elle ne puisse y faire quoi que ce soit. Sans doute est-ce maladroit de sa part mais il n’y peut pas grand chose. Ses gestes ne sont pas toujours les bons, ses actions ne sont pas toujours justifiés mais là pour le coup, c’est juste que c’est plus fort que lui. En réalité, c’est physique, il n’est pas capable de s’éloigner de Skylar et ça semble réciproque. L’un comme l’autre, ils sont incapables de ne pas se toucher, maintenant qu’ils ont franchi une étape relativement clé. Et maintenant, il est bon de mettre tout ça au point. Sont-ils vraiment en mesure d’aller de l’avant comme ça ? Sont-ils susceptibles de s’afficher à la face du monde ? Et que pourrait bien en dire les autres ? L’avis de Murphy compte, c’est vrai mais sont-ils disposés à s’afficher aux yeux de tous ? Non, sans doute pas. Un pas après l’autre, si on peut le dire ainsi. Disons juste que les choses ne sont pas toujours comme on le voudrait.

Quand elle demande si on va faire comme si de rien n’était, il soupire un peu et passe une main dans ses cheveux. Ses maladresses sont nombreuses et là pour le coup, il serait susceptible de perdre le nord et de perdre les mots. Pourtant, lorsque Skylar tente de dire qu’il ne s’est rien passé, évidemment, ça ne passe pas et ça ne fonctionne absolument pas. Mais il ne le lui reproche pas. Au contraire, il est satisfait à l’idée que Murphy soit observatrice. C’est son lieutenant, il n’en attend pas moins d’elle. Et dans le fond, il n’est pas non plus judicieux d’agir comme si rien ne s’était passé, il n’est pas judicieux d’appuyer encore et encore sur le fait que certaines choses se sont mal passées. Alors quand il lui dit que ce n’est pas grave, que ce n’est qu’elle, il obtempère d’un mouvement d’épaule. Il n’est pas encore possible de déterminer ce qui va et ce qui ne va pas ou encore comment ça s’établit ou ne s’établit pas. C’est une affaire un peu compliquée mais il est judicieux d’aller de l’avant, d’aller suffisamment de l’avant, en tout cas. Il pose une main sur l’épaule de Skylar, légère, anodine. D’un point de vu extérieur, ça ne voudrait absolument rien dire. Mais là, entre eux trois, ça change tout, et justement, c’est une affaire un peu plus compliquée, si on peut le dire ainsi. Un soupir s’échappe de ses lèvres alors qu’il pose le regard sur son amie. ” C’est arrivé et nous sommes bien comme ça. Je compte sur ta discrétion, gamine”. Il ne voit pas ce qu’il pourrait dire de plus, ce qu’il pourrait ajouter.

” Satisfaite ?”. Il n’est pas certain que ce soit le terme exacte. Mais dans le fond, il voudrait avoir son avis sur la question. C’est un sujet qu’ils ont déjà survolé ensemble, il lui avait parlé de son attirance, un jour, après qu’ils aient tenté de se réconcilier. Ca ne s’est pas forcément très bien passé au début mais ça a fini par le faire. N’est-ce pas la seule chose qui compte ? Ils avancent dans la bonne direction et c’est tout ce qui compte. Maintenant, il faut juste qu’ils parviennent à trouver un juste milieu dans tout ça. Disons juste que ça va forcément prendre du temps, c’est assez logique. Il ne faudrait pas qu’ils restent comme ça, à se dévisager les uns et les autres sans la moindre raison.
AVENGEDINCHAINS
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 45283 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. TRIBU/CAMP : Odyssée POINTS GAGNES : 836
En ligne

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Mar 25 Sep 2018 - 2:57
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ Chemistry ❞
Murphy Cavendish & Richard Coben & Skylar Rees
(18 mai 2118)


Murphy aimait son métier, mais présentement, on ne pouvait pas dire qu'elle était passionnée par la tâche qui lui était allouée. Elle avait beau être accompagnée de deux des personnes qui comptaient le plus à ses yeux, de l'administratif restait de l'administratif, un casse-tête restait un casse-tête. C'était parfois plus simple, parfois plus compliqué; et aujourd'hui, c'était plus compliqué. Le fruit de contraintes accumulées du côté des gardes et patrouilleurs, sans doute, un besoin général de commencer à profiter des beaux jours qui se profilaient. Peu importaient les raisons qui conduisaient à un calvaire pareil, en tout cas. Même en se redressant, Murphy savait qu'il n'était pas tout à fait terminé. S'ils étaient rigoureux, ils vérifieraient une dernière fois qu'ils n'avaient pas mis en faction un garde à deux endroits différents en même temps, ou qu'un autre ne venait pas de gagner une semaine de congés par accident. Mais la rigueur, à ce moment précis, Murphy accepterait bien volontiers de l'envoyer se faire foutre. En se redressant, son dos craquait, comme pour confirmer que même le reste de son corps, celui qui n'avait pas grand chose avec les quelques neurones grillés au dernier étage, commençait lui aussi à abdiquer. Assommée par le travail, elle avait l'esprit aussi embrumé que perdu, et se surprenait à avoir perdu toute notion du temps. Skylar l'acheva en rappelant la rigueur à laquelle ils étaient tenus, et le temps qu'ils avaient encore à passer sur l'affaire, juste pour être sûrs. Murphy n'était plus très sûre d'être réellement consciente ou éveillée. Tantôt redressée près de la table, tantôt affalée dessus, elle cherchait par tous les moyens à récupérer un peu d'attention et de vigilance. Car elle le savait, Skylar avait raison : il ne fallait pas considérer le travail terminé avant qu'il ne le soit vraiment. Ils avaient tous atteint leur place hiérarchique actuelle grâce à leur fiabilité et à leur travail. Sans ça, tout pouvait bien s'écrouler.

Le regard vitreux de fatigue laissa brutalement place à une brillance bien différente. Il lui avait fallu quelques longues secondes pour être sûre, pour laisser quelques vieux neurones se reconnecter là-haut, mais le lien fut finalement fait. Deux mains qui s'étaient trouvées ici, comme ça, ce soir, ce n'était pas ce qu'elle avait pu attendre de cette session de travail. Elle bondit presque aussitôt, ne prétextant qu'une seconde n'avoir rien vu. La voilà, la décharge électrique dont avait tant eu besoin son système nerveux quelques instants plus tôt. Avec un tel taux d'adrénaline, elle pouvait organiser cinq plannings si on lui demandait. Mais plus tard --plus tard, parce que maintenant, il y avait d'autres priorités à gérer. Prétendre n'avoir rien vu, ce n'était pas pour elle; jamais pour Murphy, et encore moins pour Richard et Skylar. Sans doute parce qu'elle avait eu un pied dans chacun de leurs jardins secrets, de ceux qui se languissaient de la présence de l'autre, elle s'offrait volontiers le droit de connaître le secret final, celui qui faisait se frôler les mains, l'air de rien. Le geste avait-il été volontaire ? Murphy voulait croire qu'il n'avait pas été totalement involontaire et qu'ils l'incluaient un peu dans leur histoire, puisqu'elle en avait fait partie avant même qu'elle existe comme elle existait maintenant. Mais elle n'en aurait probablement jamais la certitude, et ce n'était pas la première réponse réflexe de Skylar qui allait lui donner un début de réponse. Mais elle insistait, la brune, tenace, bien décidée à se laisser accueillir une bonne nouvelle. Il ne s'est rien passé, ça ne lui suffisait pas. Comme pour prouver qu'elle ne comptait pas se laisser berner, Murphy tira à elle la petite feuille sur laquelle ils avaient travaillé pendant ces quelques heures. Elle la prenait comme otage, et elle savait qu'en faisant intervenir leur travail et leurs responsabilités, elle marquait des points. Son regard était vif, inquisiteur, pétillant de la joie d'apprendre la nouvelle qui pointait déjà le bout de son nez. Chaque seconde de silence supplémentaire appuyait le mensonge de Skylar ou confirmait ses propres suspicions, elle n'était plus trop sûre. Elle n'était plus trop sûre non plus de ce qu'elle avait vu ou pensé, commençait à douter de ses capacités cérébrales et se voyait déjà mourir de gêne lorsque Skylar abdiqua. C'est bon, c'était elle, c'était Murphy, ils pouvaient lui dire. Elle se redressa, les mains liées devant ses lèvres comme la gamine enthousiaste qui attendait une surprise. La feuille volante qui résumait tout leur travail des dernières heures avait retrouvé sa liberté; ils pouvaient bien la récupérer, Murphy avait gagné sa quête de la vérité, et ses deux amis avaient gagné leur quête l'un de l'autre. « J'ai... j'ai pas rêvé ? » fut son premier réflexe, comme si elle doutait encore à la fois de ce qu'elle avait vu et de ce que Skylar avouait à demi-mots.

Mais ça voulait dire qu'ils s'étaient trouvés. Ca voulait dire qu'ils s'étaient écoutés, chacun de leur côté, et qu'ils l'avaient peut-être un peu écoutée, elle aussi. Elle se demandait s'ils savaient, l'un et l'autre, qu'elle avait été entre eux deux pendant leurs doutes, mais ce n'était pas à elle de décider de le divulguer ou non. Leur histoire, c'était à eux qu'elle appartenait. Entièrement. Elle aimait juste être le témoin de quelque chose d'aussi chouette, de ce lien qui était en train d'éclore sous son regard, de se transformer en quelque chose de nouveau. Elle aimait l'idée d'avoir pu être un petit lien entre eux, dans les moments où ils avaient le plus douté, chacun de leur côté. Ca s'était fait tout seul, oui, ça s'était fait tout seul. Elle les fixait tour à tour, le regard brillant, les mains toujours liées devant son menton, les lèvres étirées dans un sourire malicieux et authentiquement heureux. Elle réalisait à quel point elle avait souhaité ça, pas seulement pour eux mais aussi et totalement égoïstement pour elle. Elle avait besoin de belles histoires, de bonnes nouvelles, de quelques promesses, de quelque chose qui se construisait ici et maintenant pour demain. « Ca fait combien de temps ? » La question était curieuse et elle retraçait les dernières semaines, commençant à réaliser qu'il y avait peut-être eu d'autres signes qu'elle avait laissé filer, trop perdue dans des considérations égocentriques. « Vous... » Son sourire perdit un peu de sa superbe. Elle comprenait que les gestes avaient probablement été plus accidentels qu'elle l'aurait souhaité. « Vous comptiez m'en parler ? » La question était hésitante, car elle en redoutait déjà la réponse. Elle savait quel avait été leur retrait, à chacun d'eux, lorsqu'il s'agissait de l'autre. Et si ça n'était pas réciproque ? Et s'il le perdait ? Et si au lieu du plus qu'il voulait, il n'avait plus rien ? Mais maintenant qu'ils étaient ensemble, maintenant qu'ils n'avaient plus à redouter le rejet de l'autre, que pouvaient-ils craindre ? A sa façon, pour l'un et pour l'autre, elle avait été là dès les premiers aveux. Est-ce que... est-ce qu'ils lui auraient dit ? Est-ce qu'ils auraient attendu de l'annoncer à tout le monde pour le lui annoncer, à elle ? Le questionnement était égoïste, mais elle craignait déjà la douleur de la réponse. Elle ne voulait pas être n'importe qui, et réaliser qu'elle était n'importe qui aurait probablement le même effet qu'un rejet classique et violent. « Promis, promis, je dirai rien ! » s'empressa-t-elle de les rassurer. « C'est pour ça que vous me l'avez pas dit avant ? Vous aviez peur que je cafte ? » Ses doigts retombèrent sur la table devant elle. « Je vous promets que je dirai rien tant que vous voudrez rien dire. Mais... vous êtes sûrs ? » Elle pencha la tête, consciente d'aborder un terrain glissant. « Oui, jsuis satisfaite, papy, mais... je... » Elle soupira, cherchant ses mots, le regard voguant sur le reste de la pièce. « Jveux que vous soyez heureux, et c'est tout ce qui devrait compter. Si vous voulez vous tenir la main dehors, ou peu importe ce que les couples heureux font, vous devriez pouvoir le faire. » Mais la nouvelle lui revint violemment en mémoire, effaçant temporairement et d'un revers de main les conseils de celle qui souhaitait encore plus pour ses amis. Elle s'écarta de la table pour en faire le tour et, sans prévenir, s'interposa entre les deux de sa petite hauteur pour passer un bras sur leurs hautes épaules et chercher l'étreinte. « Oui, jsuis vraiment heureuse pour vous, les vieux... » souffla-t-elle en les serrant contre elle, dressée sur la pointe des pieds, une larme de joie au coin de l’œil, un sourire taquin et heureux au coin des lèvres.
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 478 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Responsable adjoint des patrouilles - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 110

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Dim 18 Nov 2018 - 18:15
Se cacher était fatiguant se rendit compte Skylar. Quelque part, il était soulagé d’avoir cet espace. Il était comme accro à la présence de Richard, mais depuis bien longtemps en réalité. Accro à cette chaleur, à cette rudesse, à cette virilité. Il se sentit mieux en ayant la main de Richard sur son épaule. Un simple geste qu’ils cachaient constamment. Une distance physique qu’ils s’imposaient et là, pour une fois, Skylar pouvait être plus proche de Richard. Quelques pas suffirent à le rapprocher de cet homme dont il était amoureux, il y avait un espace entre leurs deux corps, mais clairement, ils étaient proches. Le sourire de Murphy, son air de gamine qui venait de découvrir quelque chose d’extraordinaire lui fit chaud au cœur. Le soupir de Richard lui fit tourner la tête et il se demanda si son meilleur ami était inquiet des répercussions de cet instant, probablement. Ils auraient probablement une discussion, comme bien souvent depuis qu’ils avaient consommé leur passion. C’était une discussion inutile car ils en arrivaient toujours à la même conclusion, ils ne devaient pas se dévoiler. Le soldat tourna la tête vers Murphy qui demanda le temps depuis qu’ils étaient ensemble et il laissa vagabonder son esprit. « Le temps file tu sais. » Des semaines, un mois peut-être ? Depuis qu’ils s’étaient embrassés et avaient passé cette nuit ensemble, il y en avait eu d’autres. Quand il faisait bien sombre, que tout le monde dormait, ils se retrouvaient. Cela ne choquait personne qu’ils dorment ensemble. Ils étaient meilleurs amis, bras droit et chef, mais ce que tout le monde ignorait, c’était qu’ils dormaient réellement ensemble. Autrefois, chacun dormait sur sa couchette.

Maintenant, Skylar exigeait plus, plus de proximité, de dormir contre Richard et de se sentir à sa place. C’était un risque énorme si jamais on les surprenait, mais par chance, Frost montait la garde devant leur tente et pas une fois, ils n’avaient été surpris. « Bien sûr que j’allais t’en parler. » Il n’aimait pas le ton hésitant de Murphy et la regarda tendrement pour tenter de la rassurer. Bien entendu, il aurait consulté Richard avant d’en parler. Jamais, il n’avait avoué au brun qu’il avait eu les précieux conseils de Murphy, comme il ignorait que Richard en avait aussi reçu. Skylar se dit que oui, il aurait cette conversation avec Richard de comment gérer la suite alors qu’il l’entendait soupirer et demander à Murphy si elle était satisfaite. Visiblement, être pris au dépourvu ne plaisait pas à son meilleur ami, le soldat le comprenait bien. « Tu es une grande pipelette Murphy. On voulait juste être sûr que tu n’irais pas sauter de joie au milieu des autres. » Murphy était vivante, vive, très gentille, mais aussi très cafteuse selon Skylar. Il la trouvait parfois maladroite dans sa gentillesse et il s’en méfiait. Il ne manquerait plus qu’elle laisse trop exploser sa joie et tout le monde saurait. « Je n’ai jamais tenu la main à personne. » Affirma Skylar. Il n’était pas quelqu’un de très démonstratif, même avec sa défunte femme. Il se rappela sa douceur, du fait qu’elle venait le dérider, lui prendre la main. Il se contentait d’être à côté d’elle et d’être heureux. Il en valait de même pour Richard, il ne ressentait pas le besoin de lui prendre la main et de rire comme un « couple. »

Ils riaient très bien ensemble et ceci depuis toujours. Ils avaient leurs blagues que personne ne comprenait, leur manière de se regarder, leurs mots. Cette symbiose avait toujours existé, déroutant certains soldats qui comprenaient assez vite que ce qui était dit à l’un, arrivait forcément à l’autre à travers leur échange. Il vit Murphy s’approcher d’eux et les serrer, Skylar entoura la silhouette plus fine de la femme et la serra légèrement. « Hey, tu deviens sentimentale. » Mais cela faisait plaisir, car même s’il était heureux, son visage restait hermétique, sérieux. Il regarda Richard par-dessus son épaule et le sonda du regard et maintenant ?
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : milo/yana/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1697 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : ava : jenesaispas. sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. TRIBU/CAMP : odysséen POINTS GAGNES : 30
Admin

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Sam 22 Déc 2018 - 18:53

Chemistry

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

18 mai 2118 ;; Il est difficile de tirer un trait sur un pan de sa vie, comme ça. Et Richard ne va pas d’un jour à l’autre se mettre à dire que tout a changé, que maintenant, il aime les hommes et son passé est inexistant. Il n’est pas en mesure d’oublier Catherine et le bonheur qu’elle a pu lui apporter dans la vie. Et il n’y a même pas que ça, puisqu’il y a également le fait qu’il ait vu beaucoup de personnes au cours de son existence. Beaucoup de femmes qui ont partagé son existence. Et il y a les enfants qui sont encore là aujourd’hui. Il n’est pas en mesure de parler d’Emilia vis à vis de tout ça mais dans le fond, elle a peut-être joué sur le fait qu’il puisse aimer les hommes ou en tout cas, s’en rapprochait. Mais c’est une affaire un peu plus compliqué, il n’est donc pas nécessaire de chercher plus loin. Un soupir s’échappe des lèvres de l’homme. En réalité, il aurait tout de même aimé que ce soit dissimulé, encore quelques temps. Cela ne lui plaît pas d’en parler à voix haute aussi facilement mais est-ce que c’est vraiment si étonnant que ça ? Il aimait quelques doutes, malgré tout. Et en même temps, le fait de se cacher était aussi un peu agaçant. Il faut bien avouer que vivre les choses qu’on veut et comme on les veut, ça a un petit quelque chose de plus supportable et de plus facile, aussi. Mais évidemment, on ne peut pas en parler à voix haute parce que ça risque d’attirer l’attention de manière ridicule.

A côté de ça, Richard ne nie pas le fait que la première personne qu’il voulait voir savoir, c’était Murphy. La phrase est quelque peu mal tournée dans sa tête mais il ne cache pas le fait que la situation est plus supportable. Elle est une partie importante de sa vie, une existence nécessaire. Pour autant, il a sincèrement eu peur de voir la situation changer et il n’a rien dit, au départ. Il partait du principe que ça viendrait avec le temps, que cela ne se ferait pas de manière aussi maladroite. Parce que dans l’instant, c’est un manque d’attention qui a provoqué tout ça. Comme le dit Skylar, le temps file, c’est vrai. Combien de temps est-ce que ça fait ? Il n’a même pas vraiment compté, et il n’a pas réfléchi non plus. Il trouve que ça ne compte pas forcément. " Oui, on n’a pas vraiment compté les jours. ". Les missions, les situations et bien plus encore. Ils n’ont pas vraiment le temps de faire les choses comme ils le voudraient. Les voir ensemble, ça n’a jamais choqué personne, et c’est mieux comme ça. Ils se voient toujours autant mais dès que les regards se tournent, ils se font un peu plus proches, voilà tout. Un fin sourire se glisse sur ses lèvres en pensant à la dernière nuit passée ensemble.

Plus le temps passe, plus il s’agace pourtant à l’idée de ne pas pouvoir passer tout son temps avec elle à l’idée de ne pas pouvoir le voir comme il le voudrait, sans réfléchir. Mais c’est agaçant, énervant et il en passe. Mais il ne veut pas que le regard des gens puissent changer. Il n’a pas envie de voir la situation changer. Lorsque Skylar dit à Murphy qu’il allait lui en parler, il grimace et sourit ensuite. Oui, à n’en pas douter, ce serait arrivé, il ne parvient juste pas à savoir au bout de combien de temps ce serait arrivé. Il n’allait pas le faire tout de suite en tout cas. Il adore la gamine mais il ne sait pas toujours comment il faut lui dire les choses, il ne sait pas toujours comment baragouiner les choses pour qu’elle ne s’enflamme pas, l’instant d’après. Parce que ça aussi, ça fait parti des problèmes, justement. Et elle peut être si enjouée, par moment, que ça peut prendre une tournure un peu délicate. Et ce sujet est bien trop sensible pour envisager que ça puisse bien se passer. Mais il n’a pas particulièrement envie d’y réfléchir non plus. Ni envie de la blesser. " Nous allions t’en parler, on attendait juste de trouver le bon moment, gamine. ". Et dans ce genre de situation, trouver le bon moment, ce n’est jamais facile.

Après il n’y a pas seulement l’aspect secret, Richard n’est pas forcément à l’aise avec la situation et c’est une affirmation qu’il n’accepte qu’à demi-mot. Peut-être que ça le gêne et peut-être aussi qu’il n’est pas à l’aise avec l’idée d’être heureux sans Catherine. Il ne parvient pas à le savoir et en même temps, il n’a pas non plus envie de réfléchir. C’est compliqué et ça fait mal un peu. Mais oui, il est mal à l’aise, par instant à ce sujet, mais disons qu’il fait de son mieux. " Tu sais bien que nous ne sommes pas de ce genre. ". Il n’est pas très expressif et Skylar l’est encore moins. Si le secret n’est pas évident à garder, il ne cache pas que la situation ne lui déplaît pas non plus. Peut-être que c’est un peu trop contradictoire et clairement malgré lui. Mais il a toujours fait de son mieux et c’est sans doute tout ce qui compte, dans un sens, du moins. Les gestes affectifs, il en avait plein, par le passé, c’est vrai. Mais ça remonte un peu trop et il s’estime un peu trop âgé aujourd’hui pour jouer les adolescents. Peut-être que Skylar aimerait ça, mais dans ce cas, il faudra sans nul doute qu’il lui en fasse part. Mais est-ce qu’on peut aborder ce sujet aussi simplement entre les deux hommes ? C’est un peu plus compliqué que ça, certainement.

Il se met pourtant à rire lorsqu’il voit la larme qui roule sur la joue de Murphy. Il ne s’attendait pas à voir cette larme. Mais il la trouve vraiment touchante, malgré tout, de voir qu’elle puisse être à ce point touché par la relation qu’ils entretiennent. Il pose une main sur l’épaule de la jeune femme et sourit doucement. " Grave. Tu es trop fleur bleue gamine. Et si on se remettait au travail ? ". Parce que même si c’est mignon, même si ça la touche et qu’il est heureux aujourd’hui, autant que possible, il ne faut pas nier que les choses ne s’arrêtent pas là.

Spoiler:
Est-ce que ça vous dit si on clot le rp ? Ca commence un peu à remonter (mai Chemistry (Risky) 977114301 )
AVENGEDINCHAINS
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 45283 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. TRIBU/CAMP : Odyssée POINTS GAGNES : 836
En ligne

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Sam 29 Déc 2018 - 2:41
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ Chemistry ❞
Murphy Cavendish & Richard Coben & Skylar Rees
(18 mai 2118)


On ne pouvait pas dire que l'idée de voir Richard et Skylar ensemble n'avait pas troublé Murphy, les premiers instants. Le second de garde avait été le premier à faire germer la perspective dans son esprit. Il y avait eu un bref moment de flottement, à la limite du descriptible, pendant lequel il lui avait fallu reconsidérer une des amitiés les plus solides et durables qui lui aient été donné de connaître. Elle n'avait pu s'empêcher de faire le parallèle avec la grande amitié de son existence, et de se demander si ce genre de choses aurait pu arriver avec Faust. Elle n'aurait jamais de réponse. Ce qu'elle avait souhaité pour Skylar, c'était tout ce qu'il espérait pour lui-même -plus encore, peut-être, parce que le hasard lui avait offert l'honneur de prêter ses oreilles à l'autre partie, quelques temps plus tard. Ne rien dire, ni à l'un, ni à l'autre, avait été bien trop difficile pour quelqu'un comme elle. Elle savait tenir des secrets, encore plus pour des causes aussi honorables. Mais qu'y avait-il de si honorables à taire des sentiments partagés ? L'univers lui avait donné tous les outils pour révéler à deux amoureux la réciprocité de leurs sentiments, mais elle était restée en retrait, parce que c'est là qu'était son rôle. Elle était une amie, trouvait si beau, flatteur et touchant d'être une confidente. Elle n'avait jamais été une entremetteuse. Les choses devaient se faire d'elles-mêmes, et Murphy n'avait jamais réellement réussi à douter qu'elles arriveraient d'elles-mêmes. Elles n'avaient pas besoin d'elle. Pourtant, un doute avait persisté. Les mois avaient défilé, et Murphy n'avait rien perçu entre les deux hommes de ce qu'elle aurait espéré percevoir. Mais rien n'avait changé, pourtant, et elle se réconfortait avec l'idée que leur amitié persistait. Peu importaient leurs décisions respectives de partager leurs sentiments avec l'autre, si au moins rien n'était brisé. Il y avait la perspective de plus, mais la crainte de moins. Ce n'était pas ses affaires, s'était-elle répété de multiples fois en cherchant dans le regard de l'un ou de l'autre de ses amis un indice, une petite lueur qui lui glisserait sous une montagne de sous-entendus que le vent avait tourné.

Ce petit geste de trop, celui qu'on avait pas planifié, pourtant, elle n'avait plus osé l'attendre. Surtout alors que les heures de travail l'avaient réduite à un état de demi-conscience. Avec le planning griffonné sur un vieux morceau de papier utilisé et réutilisé jusqu'à la moelle posé sur la table, elle avait juste désespérément cherché la conclusion finale, celle qui permettrait de se souhaiter une bonne soirée et de filer à des occupations mille fois plus intéressantes -occupations qui allaient jusqu'à contenir le dépècement de pauvres lapins. La théorie et les réflexions qui faisaient bouillonner les neurones jusqu'à la fusion, ce n'était pas ce qu'elle préférait dans les tâches qui venaient avec son grade de lieutenant. La lassitude de l'exercice l'avait presque menée à oublier qu'elle partageait le terrain avec deux de ses amis les plus proches. Un petit geste malencontreux, maladroit car involontaire, avait ramené Murphy dans l'instant présent comme rien d'autre n'en aurait probablement été capable. Et, décontenancée par la surprise, la brune n'avait guère su faire preuve de subtilité, et sa joie avait explosé sans crier gare, inondant la pièce sans que personne ne puisse vraiment y échapper.

Ils ne parlaient pas forcément de ces choses-là, eux trois. Elle connaissait Richard comme quelqu'un de discret, qui souhaitait se montrer solide au point d'étouffer ce qui pouvait le ronger de l'intérieur. Les choses s'étaient montrées relativement semblables avec Skylar lorsqu'elle avait commencé à apprivoiser sa façon de fonctionner. La raison qui les avait poussés, séparément l'un de l'autre, à se confier à elle, lui échappait toujours. Richard avait probablement était aussi étonné qu'elle de se propre confession lorsqu'il l'avait laissée s'échapper. Avec Skylar, ça avait sans doute été un peu plus réfléchi. Mais aucun des deux n'était de ceux qui s'épanchaient sur leurs sentiments. Peut-être que c'était quelque chose qu'elle aurait dû prendre en compte au moment où cette main avait pris une direction que son propriétaire aurait sûrement cherché à éviter si la fatigue ne s'en était pas mêlé. Murphy voulait croire à un acte manqué, ou au moins au fait qu'il se sentait suffisamment à l'aise avec elle pour se détendre au point de laisser glisser une main un peu trop loin. Le fait était qu'elle l'avait perçue là où elle n'aurait pas dû être si les choses n'avaient pas changé entre les deux hommes, cette main. Et Murphy avait explosé dans une joie qui aurait probablement pu faire voler des paillettes et des cotillons dans tous les sens, si on avait été dans un monde de fiction un peu irréaliste. « OK OK, gardez votre secret. Je sais le principal ! » Elle avait levé les mains en l'air avec une petite mine effrontée, persuadée qu'ils cachaient volontairement la durée de leur relation. S'ils souhaitaient être seuls propriétaires de cette information, alors elle la leur laisserait bien volontiers. L'information principale, elle l'avait captée en plein vol, et c'était déjà bien plus que ce qu'elle avait espéré en mettant le pied ici, persuadée qu'elle finirait dans un coma profond, emportée par le court-circuit de circuits neuronaux en pleine tentative d'organisation des plannings militaires. Ne pas connaître la durée depuis laquelle il s'était trouvé, ce n'était qu'un point sombre au milieu d'une clarté qu'elle n'avait pas admirée depuis bien trop longtemps. Ca, c'était le genre de vie qu'elle voulait mener. Les unions, peu importent ce à quoi elles ressemblaient; les amours, les amitiés, tout ce qui unissait les cœurs, elle voulait en faire un moteur. Elle se savait idéaliste, car elle connaissait les réalités du monde. Si l'amour suffisait à résoudre et appréhender les problèmes, personne n'aurait eu besoin d'aller chercher refuge dans l'espace, le dernier endroit où on chercherait à se réfugier, le dernier endroit dont on pouvait penser qu'il était plus accueillant pour l'Homme que le foyer qui l'avait vu naître.

Mais l'euphorie de la nouvelle fit presque aussi subitement place à la réalisation de l'accident qu'avait été sa révélation. Murphy n'aurait jamais dû savoir. Ils n'avaient pas choisi de lui en parler, encore moins qu'ils avaient choisi, l'un comme l'autre, de faire part de leur peine et de leurs hésitations, quelques mois plus tôt. Le fait qu'elle connaisse leur bonheur, maintenant, était un accident. La joie qu'elle ressentait était un accident. Elle capta rapidement le regard de Skylar, qui fut le premier à tenter de la rassurer. Ils allaient lui en parler... c'était ce que disaient tous les menteurs quand ils se faisaient prendre, ça, mais elle voulait y croire. Sinon ça ferait d'elle n'importe qui, de ceux qui ne méritaient pas d'être dans la confidence. Pendant un centième de seconde, l'idée qu'elle puisse ne pas être légitime à cette place de confidente lui traversa l'esprit. Une part d'elle était restée au haut de cette haute colline qui surplombait le village des Cents, là où elle avait annoncé à la Montagne que sa petite étoile avait succombé aux humeurs des vents de l'hiver passé. Elle avait menti à Richard et Skylar, elle aussi. Elle mentait à tout le monde quand il s'agissait des montagnes et de la Montagne. Il n'y avait rien à dire, il n'y avait rien à dire, il n'y avait rien à dire. C'est à l'aide de cette conviction ferme qu'elle effaça cette pensée brève, et un petit sourire amusé mais un brin mélancolique se dessina sur ses lèvres. S'ils savaient, tous les deux, qu'elle leur mentait tous les jours et qu'ils n'avaient jamais rien vu... elle savait mentir pour les bonnes causes, aurait-elle voulu leur répondre. Sa bonne n'en était plus vraiment une, d'ailleurs; elle mentait par habitude, ou peut-être par respect pour un mouvement qui ne le méritait plus. Peu importait. Elle savait mentir, mais elle ne le leur dirait jamais. Ce n'était pas de mensonges solides que se nourrissaient les plus belles amitiés. Elles étaient détruites par eux. « Je suis bavarde mais pas débile... » se contenta-t-elle de sourire en arquant un sourcil taquin. « Je sais faire la gueule sur commande, vous devriez le savoir depuis le temps. » Nul doute qu'elle saurait arborer une de ses mines les plus ravagées en sortant d'ici, si c'était nécessaire pour masquer sa joie.

Et s'ils n'étaient pas du genre à se tenir la main en public ? Juste pour contredire Skylar, Murphy longea la table ronde jusqu'à se retrouver à un mètre de lui et, avec un petit regard en coin, lui attraper brusquement la main. Elle laissa leurs deux mains liées tomber entre eux, au milieu du petit mètre qui les séparait, et fixa les deux hommes tour à tour, triomphante. « Voilà. T'es dépucelé de la prise de mains. Je garantis pas que Richard sera aussi doué que moi, mais laisse plus ta virginité t'arrêter. » Mais elle se doutait que Richard avait raison. Ils n'étaient pas bavards, tous les deux, pas très expansifs, et nul doute qu'ils n'étaient pas du genre à étaler publiquement les marques d'affection. Elle lâcha la main de Skylar pour faire le tour et prendre les deux hommes dans ses bras, encore émue de ce qu'elle venait d'apprendre. Elle sentait et entendait Richard glousser contre elle mais elle ne lui en tint pas rigueur, savourant l'exceptionnel de l'instant -quand est-ce qu'elle aurait l'occasion de les prendre dans les bras à nouveau ? C'était les petits plaisirs simples de la vie. « Moi ? Jsuis pas sentimentale. » Elle s'écarta d'eux en essuyant la larme au coin de son œil et laissa son geste affectueux derrière elle en usant de sa taquinerie légendaire. « Au travail ? Vraiment ? Je vous rappelle que je peux vous faire chanter maintenant. »

Spoiler:
Comme vous voulez pour la clôture, j'ai un peu suivi la perche tendue, vous pouvez clôturer si vous le souhaitez Chemistry (Risky) 484338566
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 478 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Responsable adjoint des patrouilles - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 110

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

le Sam 5 Jan 2019 - 18:15
Skylar n’était pas gêné de parler de cela avec Murphy, il était gêné car il ressentait Richard à ses côtés et qu’il savait parfaitement à quoi pensait son amant. Ils allaient probablement parler après, dans leur tente à marmonner dans le noir. Peut-être même échangeraient-ils plusieurs baisers et que Skylar tenterait de dérider son amour-ami en partageant un moment intime. C’était toujours étrange de partager quelque chose de si intime alors qu’ils se connaissaient depuis gamins. Mais Skylar aimait cela. Il aimait sentir cette barbe mal-rasée contre son visage tout autant mal-rasée. Il connaissait l’odeur de Richard depuis toujours et l’avoir proche de lui le rendait encore plus fou aujourd’hui. Trouver le bon moment pour en parler à Murphy aurait été vraiment long, probablement même. Probablement qu’ils en auraient parlé durant des mois avant de se mettre d’accord de comment l’annoncer. Skylar était au moins sûr d’une chose, Murphy aurait été la première à le savoir. « Tu es la seule à savoir, sois-en fière. » Il regarda son amie en disant cela alors qu’elle venait de dire qu’elle savait le principal. Skylar lui sourit avec sincérité. Un sourire rouillé qu’il n’adressait que quand il était très heureux et en confiance, comme en ce moment. Il ne voyait pas à qui d’autre il parlerait de sa relation. Peut-être au fameux Ozvan qui lui avait permis de comprendre qu’il avait une attirance évidente pour un certain homme. Il ne doutait pas une seconde qu’elle sache faire la gueule sur commande et le second du chef de la garde gloussa légèrement.

« Tu as intérêt à tirer ta plus belle gueule quand tu sors d’ici. » Dit-il, de très bonne humeur. Il comptait vraiment sur elle pour faire la grande comédie. Il était bien loin de se douter qu’elle leur mentait et même très bien. Skylar la croyait toujours sur parole, la trouvant des fois très naïve, ne se doutant pas qu’elle était bien plus intelligente qu’il ne le pensait. Skylar resta sans voix quand Murphy lui toucha la main. « Fais gaffe, je pourrais t’embêter et tu ne me veux pas sur ton dos. » Et c’était la première fois qu’il avait un air charmeur. Que faisait-il ? Il embêtait Murphy pour rigoler, car il savait que jamais elle ne le prendrait au sérieux, mais aussi car il voulait tester Richard. Leurs mains se séparèrent et Skylar se rapprocha de son ami comme pour se rappeler sa douce présence. Ils se prirent tous dans les bras et le soldat fut touché par l’émotion de Murphy. Heureusement qu’elle était là, elle l’aidait à exprimer ce que lui ressentait au fond de lui. Elle était extrêmement attachante et il était convaincu que quoi qu’il se passe, elle ne les abandonnerait jamais et leur serait fidèle. Un rire lui échappa quand Murphy affirma ne pas être sentimentale et que Richard affirma qu’elle était fleur bleue. Oui elle était très fleur bleue, mais il fallait bien l’être de temps en temps, non ? Skylar se dit qu’ils étaient tellement sérieux. Ils n’oubliaient jamais leurs tâches, faisaient passer le camp et la sécurité en premier. Penser de temps en temps à eux ne faisait pas de mal.

Il donna une tape sur la tête de Murphy quand elle parla de les faire chanter. « Ne nous cherche pas sinon je vais te rendre la vie infernale lieutenante. » Son regard était rieur. Il était convaincu que jamais, elle ne les ferait chanter. Il se demandait même si elle serait capable de les défendre si des personnes venaient à les discriminer s’ils se rendaient compte que lui et Richard entretenaient une relation. Il préférait ne pas y penser. Skylar n’avait pas pensé aux cons qui étaient dans ce camp et pourraient être infects avec eux. « On a bientôt fini. On ira boire un jus après. Peut-être qu’on peut troquer de l’alcool si quelqu’un a fait commerce avec les terriens. » Eux avaient plus de mal à fabriquer de l’alcool et clairement, ce n’était pas la priorité. Certains malins, durant les troques, avaient récupéré de l’alcool. Pour l’instant, ils n’avaient eu aucun problème à cause de l’alcool, mais il fallait surveiller. C’était mieux un jus de fruit, plus facile à trouver même si c’était un luxe. Mais la perspective de boire autre chose que de l’eau était réconfortant et surtout, de manger. Skylar se rendit compte qu’il avait terriblement faim et son ventre gargouilla pour manifester son vide.


Spoiler:
On peut rester sur ma réponse si vous voulez^^
Contenu sponsorisé

Chemistry (Risky) Empty Re: Chemistry (Risky)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum