Aller en bas
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 31924 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Muggle. Signa étangs noirs., crackship Tasha ♥ Lyrics Ycare METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU/CAMP : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 273
En ligne
Admin - Supermassive Black Hole

Thème 5: Run Boy Run Empty Thème 5: Run Boy Run

le Ven 9 Mar 2018 - 15:06





Run Boy Run


Baelfire  & Liam
Il s’est retrouvé dans la forêt, ne sait pas trop où il est sur le moment, c’est qu’il a du mal à se situer. C’est étrange de se déplacer ainsi depuis la disparition d’un proche, c’est comme si ce n’était pas grave si l’on ne faisait plus attention à rien. Il erre un peu sans trop savoir où il a l’intention d’aller s’il va rentrer, ne saurait pas comment rentrer de toute façon, il a l’impression que cette forêt a changé ou alors c’est la même juste qu’il n’a jamais fait réellement attention. Il voit encore quelques dégâts du cyclone mais dans l’ensemble la forêt elle, présente depuis des millénaires, a survécu. C’est plutôt elle qui les élimine à sa façon à chaque fois alors bon ce n’est pas étonnant de voir qu’elle s’en sort plutôt bien dans les circonstances.

N’empêche qu’il est décontenancé parce qu’elle lui parait vraiment différente cette forêt là alors que c’est la même qu’il foule depuis quelques année. C’est étrange parce que vraiment il a l’impression que la forêt cause, qu’elle est presque vivante. C’est près d’une maison qu’il aborde ce blond sans parvenir à formuler une phrase correcte dans sa langue natale alors ben, tant pis, il l’entraîne avec lui juste dans la maison parce qu’il n’a pas forcément peur mais qu’il préfère être ici pour mettre les choses au clair. Peut-être qu’il comprendra un peu ce qu’il dit, peut-être même qu’il vient d’entrer dans sa maison dans les bois et qu’il sera furax mais ça il s’en fout. Gérer quelqu’un en colère il peut, gérer l’impression qu’il a d’entendre la forêt parler n’est pas du tout rassurant, ça veut dire qu’il perd la tête, que cette île, cette terre aura réussi à le rendre complètement fou.

« Tu les as entendu ? » Qu’il demande à l’autre sans préambule. Il ne sait pas trop pourquoi il demande ça, n’a pas l’once d’une idée de ce qu’il est entrain de se passer, il sait juste que cette histoire commence à lui faire peur bien plus que tout le reste.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Invité
Invité
Anonymous

Thème 5: Run Boy Run Empty Re: Thème 5: Run Boy Run

le Dim 11 Mar 2018 - 10:23


Run boy run

« Tu les as entendu ? ». Toute cette histoire ne tourne pas rond et en réalité, il est davantage tenté de dire que tout s'est toujours bien passé. Les choses ne sont pas évidentes mais en réalité, il n'a pas envie de réfléchir à ce monde qui le dépasse. Il n'y comprend déjà absolument rien. Alors disons que ça ne pourrait pas être pire. Dans un sens du moins, mais bref. Il se retrouve dans une situation assez particulière parce qu'il réalise que les arbres parlent, aujourd'hui. Oh, il n'a pas vraiment eu l'occasion d'entendre des phrases distinctes mais en réalité, ce n'est pas vraiment le plus important. Il tente d'être raisonnable, et réaliste. Il tente de trouver un réel sens dans tout ceci mais il n'y arrive pas vraiment et tout donne un aspect surréaliste à tout ceci. Alors quand le gars à son côté l'entraîne vers cette maison, il est trop à l'ouest pour dire non. Et au moins, il y a des murs, ça a un aspect suffisamment sécuritaire pour lui. Mais cette question qui amène une réalité à tout ça et qui prouve que ce n'est pas juste lui qui a des hallucinations, il n'aime pas trop ça. Il ne le supporte qu'à moitié parce que bordel. Il aurait aimé qu'il ne s'agisse que de lui. Et qu'il devienne fou, à la rigueur. C'est presque plus facile que de se retrouver face à une situation aussi gênante.

Mais ça empire quand on se met à frapper à la porte. Là, disons-le, il commence à avoir de sérieuses sueurs froides. Déjà, parce que ce n'est la maison d'aucun des deux. Et donc, personne n'est censé pénétrer ici. Peu à l'aise avec toute cette histoire, il ne sait plus vraiment où donner de la tête et il ne le supporte pas vraiment. Mais il va vraiment falloir faire quelque chose, visiblement. Bien qu'il ne sache pas vraiment ce qu'il soit bon de faire, en cet instant. C'est compliqué, disons. " Je crois que nous avons de la visite". Il ironise, tente de plaisanter. Mais bien entendu, ce n'est absolument pas le bon moment pour ça. Et il le sait. C'est déjà bien, non ? Quant à qui se trouve derrière la porte, il va bien falloir qu'ils le découvrent. Il ne sait même pas qui est le type avec lui (encore moins que c'est le frère de son ex, d'ailleurs), mais ce n'est pas le temps des présentations. Et c'est le problème, ici, justement. Il pose la main sur la poignée de la porte et il fixe son voisin. " J'ouvre ?". Derrière la porte, les coups se font un peu plus insistant et le font frissoner. Est-ce vraiment une bonne idée ? Ont-ils le choix ?

notes » w/ Liam et la forêt qui parle
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 31924 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Muggle. Signa étangs noirs., crackship Tasha ♥ Lyrics Ycare METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU/CAMP : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 273
En ligne
Admin - Supermassive Black Hole

Thème 5: Run Boy Run Empty Re: Thème 5: Run Boy Run

le Ven 13 Avr 2018 - 14:22





Run Boy Run


Baelfire & Liam

Il n’aime pas ça, il n’aime pas ne pas savoir de quoi demain sera fait. Il n’aime pas les imprévus de ce style. Des arbres qui murmurent, qui semblent raconter des choses, ne pas êtres si silencieux que d’habitude. Il a l’impression de perdre la tête et si c’est une hallucination collective il ne sait pas s’il trouve ça rassurant. Ça ne l’est pas. Il est là avec ce terrien qu’il n’a jamais vu, dans cette maison qu’il n’a jamais vue. C’est rassurant ou pas de se dire que cette forêt est tellement dense qu’il est peut-être parti dans la direction opposée ou il voulait aller même s’il n’avait aucune destination en tête. Ils sont dans la maison à entendre ce qu’il se passe à l’extérieur sans forcément laisser la porte ouverte à ceux qui se trouvent à l’extérieur. A ces arbres.

« C’est ridicule. »

Il est là à penser que ce sont sérieusement des arbres qui causent. C’est pas possible, pas vrai ? Genre, vraiment pas possible. Il hausse les épaules à celui qui est tenté par l’idée d’ouvrir. Ca l’enchante pas vraiment mais c’est qu’au bout d’un moment ils vont devoir sortir et n’auront pas le choix, autant faire face maintenant et espérer que cela se passe bien.

Espérer. Ce n’est pas le positivisme qui le tue en cet instant. « Ouais on peut. » L’est pas trop emballé mais la situation n’a rien de rassurante alors c’est vrai qu’il a vécu bien pire mais là c’est totalement différent. Il ne sait pas vraiment ce qu’il se passe, si c’est vrai et si oui, il n’a aucune idée de ce qu’il va se passer pour eux. Il aimerait que ça ne soit qu’une vaste plaisanterie jouée par leur esprit mais à eux deux en même temps, c’est peu probable. Des champignons ? Une plante qui leur fait perdre la tête sans pour autant la toucher ? C’est flippant de penser que c’est possible et pourtant il ne se sent pas si out que ça, il peut réfléchir, il y a juste ce qu’il se passe dehors qui l’entrave dans ces mouvements. Il se rapproche de la porte sans parvenir à ouvrir la porte de lui-même.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Invité
Invité
Anonymous

Thème 5: Run Boy Run Empty Re: Thème 5: Run Boy Run

le Dim 22 Avr 2018 - 16:06


Run boy run

« « C’est ridicule. ». Clairement. Et ce monde tend à montrer qu’ils ne réalisent pas encore à quel point il peut se montrer perfide. Les stupidités et les improbabilités se cumulent et continuent à être folle et incompréhensible. Il n’a pas envie de passer pour un fou, et il n’a pas non plus envie de donner une quelconque crédibilité à tout ceci. Et pourtant, il sait malgré tout qu’il n’a guère d’autres choix. Il sait qu’il est prix au piège face à une situation qu’il ne maîtrise pas. Et qu’il ne cherche pas à maîtriser, non plus. Il n’a jamais compris ce monde et il n’a jamais cherché à le comprendre. En réalité, sur certains points, il n’a jamais été en mesure de trouver un sens et de trouver une solution. Dès qu’une chose pouvait paraître incompréhensible et un peu perturbante, il prenait la fuite. Oh, sans doute n’est-ce pas ainsi que les gens ont pu vouloir le penser. Mais c’est pourtant ainsi que les choses se sont passées et… Il a tenu jusque là en agissant de la sorte. Ce qui n’est pas plus mal, en réalité. Et il n’est pas nécessaire de chercher plus loin. Est-ce que ça fait de lui quelqu’un de faible ? Non, quelqu’un d’intelligent. Il a conscience que parfois, il n’est pas en mesure de trouver une solution et que parfois, il faut assumer l’idée qu’il soit plus facile de disparaître. Ce n’est pas évident pour tout le monde et surtout pas pour les abrutis qui imaginent pouvoir passer pour des héros. Et là, dans le contexte actuel, qu’est-ce qu’il est censé faire ? Est-il vraiment envisageable de prétendre qu’il y a un arbre derrière cette porte qui tend à communiquer ? Autant le dire, ça n’a pas le moindre sens. Et de son point de vu, il est bien plus facile de prétendre que tout va bien. Mais c’est bien plus compliqué lorsqu’il est nécessaire de faire la conversation avec quelqu’un. Surtout lorsqu’on ne connaît pas cette personne. Pire lorsqu’il ne s’agit pas d’une personne. Mais d’un arbre. Bien pire.

La question se pose, bien entendu. Ouvrir et surtout, pourquoi ? Pour qui ? Il n’est pas vraiment évident de déterminer à qui il serait bon d’ouvrir la porte. Il demande à son voisin, qu’il ne connaît pas non plus. Parce que c’est toujours plus facile d’entendre la décision être prise par quelqu’un d’autre. Il est toujours bien plus simple de voir que les choses seraient faites comme ça. Mais ce n’est pas toujours une réussite. Et parfois, c’est une affaire encore plus compliquée que le reste. Il cherche à déterminer ce qui serait judicieux mais en réalité, la complication vient du fait que la solution ne soit pas toute faite. Une seule possibilité, une seule réponse possible. Ils n’ont pas le choix. Il faut ouvrir ou laisser fermer. Et dans ce cas, que faire si ça insiste et tente d’entrer ?

« Ouais on peut. ». Encore une fois, il se demande si ce serait une bonne idée et en même temps, sont-ils disposés à véritablement faire autrement ? Il a comme un sérieux doute. Enfin bref. pour ce qu’il en est du reste, Baelfire réalise cependant qu’ils n’ont pas le choix. Son coéquipier s’avance vers la porte mais ne fait rien. Donc ça va être à lui de prendre la décision. Il n’a pas le choix. " Et bien c'est parti.".

Ce n’est pas une plante qui se pose devant eux. Mais tout un tas de plantes. Arbustes, plantes, ou même fleurs. Restant interdit, il ne sait guère où donner de la tête vis à vis de tout ceci. Il n’y comprend pas grand chose et il est disposé à faire ce qu’il peut. Ce n’est pas gagné mais il en est capable. Et c’est sans doute ce qu’il va faire, aussi. Et maintenant hein ? ” La fin de votre monde est proche. Vous allez tous mourir”. Encore un échange des plus joyeux, visiblement. " Bonjour à... Vous aussi ?". Et maintenant ?


notes » w/ Liam et la forêt qui parle
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 31924 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Muggle. Signa étangs noirs., crackship Tasha ♥ Lyrics Ycare METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU/CAMP : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 273
En ligne
Admin - Supermassive Black Hole

Thème 5: Run Boy Run Empty Re: Thème 5: Run Boy Run

le Mer 10 Oct 2018 - 10:26




Run Boy Run


Baelfire  & Liam

Ouvrir ou ne pas ouvrir cette porte, telle est la question. Les arbres parlent, c’est ridicule mais c’est ce qu’il a entendu. Au début ce n’était que des bruissements puis ça c’est renforcé jusqu’à ce qu’il entende. Ils sont menaçants, ils ont l’air alors qu’il ne leur a jamais fait de mal à eux. Enfin. C’est vrai qu’il y a eu quelques branches d’arbres pour un feu mais toujours le plus souvent ceux qui étaient déjà sur le sol alors il ne peut pas dire qu’il s’en soit lui-même pris à un des arbres de cette forêt. Si la nature est vivante, même si elle l’est : il n’en a jamais douté, c’est autre chose de savoir qu’elle peut régir aujourd’hui et le stress est bien présent lorsqu’ils sont tous les deux dans cette maison abandonnée, facilement trouvable par ceux qui (il suppose) parle entre eux. Sous la terre il imagine les racines se frôler les unes aux autres, c’est un excellent moyen de communication.

« Et bien c'est parti. » Il hoche la tête parce qu’au bout d’un moment faut prendre son courage à quatre main et faire face. Quatre parce qu’ils sont deux et qu’il faut une bonne dose de courage pour déjà admettre que la nature cause et partir juste comme ça lui ouvrir la porte même si elle aurait pu s’exprimer même sans ça. Il y a un passage en dessous de la porte, les racines peuvent très bien s’y faufiler et il ne leur faudrait surement pas grand-chose pour détruire ce petit abri dans lequel ils se sont planqués. Et c’est là qu’ils observent qu’ils sont cernés pas par des êtres humains mais bien par cette nature qui les entoure mais pour de vrai cette fois. Ils se sont tous réunis autour d’eux, encore un peu il croirait presque que les animaux ne sont pas loin mais pour le moment il n’y a que des plantes mais un nombre incalculable d’entre eux. Il ne sait pas vraiment s’il doit être soulagé. « La fin de votre monde est proche. Vous allez tous mourir. » « Bonjour à... Vous aussi ? ».

« Encore !? » C’est con hein mais c’est ce qu’il lui vient en tête, la première chose qu’il leur balance alors qu’ils pourraient bien les tuer aussi simplement que ça. Il y a bien des plantes vénéneuses dans le lot. Il ne sait pas trop s’il doit avancer, si elles vont se reculer, si ils sont juste là pour leur annoncer ça. Fin du monde, ce n’est pas leur première qu’ils vivent. Il n’est pas si rassuré mais pense plutôt qu’ils ont une bonne grosse putain d’hallucination alors tout ce qu’ils peuvent faire là peut-être c’est causer à du vide. « Si c’est une hallucination, on aura l’air bien cons. » Qu’il lance au blond avant de faire face à nouveau à ces autres qu’il a mis un moment de côté, ces autres qui s’agitent comme s’il avait dit un truc qu’il fallait pas. « Alors ça va être la fin de votre monde aussi non ? » C’est aussi ça, il ne sait pas comment ça pourrait être la fin de leur monde sans être le leur puis si la nature se révoltent, eux aussi pourraient bien se trouver un ennemis commun, de quoi les rassembler. Et sur le moment il imagine le sable étouffer les Rahjaks dans leur sommeil, un léger sourire s’affiche sur son visage parce que pour ceux qui se permettent tout parce qu’ils sont dans une cité inébranlable, ça a quelque chose de bien drôle même si leur situation à eux deux n’a rien de drôle en soi.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Invité
Invité
Anonymous

Thème 5: Run Boy Run Empty Re: Thème 5: Run Boy Run

le Mer 5 Déc 2018 - 16:45


Run boy run

Tant que la porte restera fermée, tout devrait bien se passer. C’est le songe qui traverse l’esprit de Baelfire pendant de bien longues secondes. Pourtant, on ne peut pas dire que ce soit si simple que ça, au contraire. Dans certaines situations, les choses sont justement plus compliquées encore. Mais là pour le coup, la menace semble être dehors, et il n’est, de ce fait, visiblement pas nécessaire de chercher plus loin. Mais dans le fond, est-ce qu’on peut laisser cette porte fermée ? Ce n’est même pas sûr. Il s’agit de courage, de conscience et d’un minimum de responsabilités. Il faut faire ce qu’il faut faire quand c’est conseillé ou même demandé, et il devient alors impossible d’aller contre ça. Tout devient plus facile, plus supportable et plus compréhensible alors. Lui, le blond, il sait que derrière cette porte, il va devoir y aller, il va devoir voir ce qui se passe et il sait aussi que ce sera tout sauf facile. C’est justement ça qui lui pose problème, qu’il sache ou non quoi en dire ou même quoi faire. Les solutions ne sont tout simplement pas nombreuses mais les options et bien.. Non plus en fait. En réalité, il n’a pas franchement envie de prendre la responsabilité de ce qui se trouve derrière la porte mais en réalité, il n’a pas vraiment le choix. Il faut bien que l’un d’entre eux face quelque chose. C’est parti, comme il le dit à son partenaire de misère. Oui, en effet et ils n’ont pas le choix que de faire avec. Il ouvre la porte et son regard se pose sur la nature, qui se dresse juste devant lui. Mourir hein, rien que ça. Et dans ce cas, qu’est-ce qu’il est bon de répondre à ça ? Alors il relève le fait que la plante n’a pas dit bonjour et il se sent un peu ridicule à cette idée.

Encore ? Là pour le coup, il ne voit pas quoi répondre ni ce que son partenaire veut insinuer par là. Et en même temps, ça a une certaine logique. Les débarqués n’ont pas été très protégés depuis que toute cette histoire a commencé et il est donc presque évident de supposer qu’ils ont déjà été menacé de mort. Evidemment, la théorie de l’hallucination semble être le plus rassurant et le plus clair à la foi. Il est difficile d’imaginer que la situation pourrait être différente. Sauf que ça ne fonctionne pas comme ça, justement. Et c’est ce qui se trouve être compliqué, dans tout ça. Oui, ils auront l’air parfaitement con s’il est question de ça. Mais il est censé faire quoi hein ? Ou même, dire quoi ? Il demande à la plante si ça va aussi être la fin du monde et il attend aussi une réponse, mais rien ne se passe et la plante ne bouge pas. Elle attend, ou bien elle n’a jamais vraiment parlé et ils sont devenus fous, tous les deux ”Et si nous étions les fous, justement ?”. Parce que c’est aussi un peu de ça qu’il est question, n’est-ce pas ? Il est difficile de faire le point. La plante ne parle plus, elle ne bouge plus. Dans le fond, il ne se passe plus rien et il est difficile de déterminer si ça a vraiment eu lieu. Il regarde son partenaire, une nouvelle fois, il se demande s’il est le seul à avoir rêvé mais ça ne peut pas être le cas, n’est-ce pas ? ” Nous sommes bien d’accord sur le fait que cette plante a bougé et parlé il y a quelques minutes à peine, hein ?”. Et si ce n’est pas le cas, alors il est fou, ça y est, et ça ne risque pas d’aller en s’arrangeant.

Baelfire est quelqu’un d’intelligent, de manière général, mais face à l’absurdité, il ne sait pas forcément comment il est censé se comporter. Et en réalité, il n’a pas non plus envie d’y réfléchir trop longtemps. C’est une affaire qui finira par lui péter le crâne, en tout cas. La plante ne parle plus, la menace est tombée. Et ils sont censés faire avec.

notes » w/ Liam et la forêt qui parle
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 31924 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Muggle. Signa étangs noirs., crackship Tasha ♥ Lyrics Ycare METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU/CAMP : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 273
En ligne
Admin - Supermassive Black Hole

Thème 5: Run Boy Run Empty Re: Thème 5: Run Boy Run

le Lun 11 Fév 2019 - 0:49



Run Boy Run


Baelfire  & Liam

Rien de tout ceci n’avait de sens. Mais la terre avait-elle un sens depuis qu’ils étaient ici, il ne savait pas quoi répondre, penchait plutôt que non, pensait plutôt que la terre avait un sens qui lui était propre et qu’ils pouvaient tenter de la comprendre ou ne la comprenaient pas parce que c’était quelque chose de bien compliqué à cerner en réalité. Était-il entrain de penser que la terre avait une pensée qui lui était propre, qu’elle agissait selon son bon vouloir sans se soucier de ceux qui avaient choisi d’y vivre ? Peut-être bien. C’était même logique au fond cette façon de penser mais ça restait compliqué, pas trop compréhensible. Entendre des voix. Il y avait des limites à la folie et il n’était pas prêt pour ça. C’était carrément insensé. Il essayait toujours de trouver du sens là où il n’y en avait pas forcément, ils étaient deux à les entendre ces voix, c’était déjà mieux que d’être seul. « Sont toujours les premiers à dire les choses mais dès qu’on réplique y’a plus personne. On est p’etre dingue ouais ça serait encore plus logique. Dommage mais logique. » Il essayait encore de trouver une raison à tout ceci. P’etre que le moment avait été instantané, juste quelques minutes où ils avaient entendus des voix rien que ça et ils avaient cru ne plus avoir toutes leurs têtes. « On les entend encore ? C’est déjà fini ? » Il ne savait pas en fait, il attendait à ce qu’il y ait quelque chose qui se passe et non rien, ce rien qui ne voulait pas leur donner de sens à ce qu’ils venaient de vivre.

Il hoche la tête à l’inconnu, ils étaient bien d’accord sur ça au moins, ils n’avaient pas rêvé. Ou peut-être que si ils vivaient un rêve éveillés. « Tu connais la terre mieux que nous c’est déjà arrivé avant ? » Il allait lui rire à la tronche c’était certain mais bon hein, ils n’étaient ici que depuis quatre malheureuses années contre quelqu’un qui était là depuis bah, depuis le début de sa vie, c’était pas mal. Il regarda la plante qui ne bougeait pas, passa la tête dehors comme pour vérifier. « On va pas rester là indéfiniment. J’sais que y’a des champignons hallucinogène mais j’en ai pas mangé, j’en ai même pas vu. C’est bête hein de chercher un sens là où il n’y en a pas ? » Il espère qu’il aura d’autres idées plus sensées, peut-être qu’il n’y en a juste pas et qu’il est encore temps de se présenter puisque côté plante c’est silence radio. « Celui qui a couru comme s’il avait le diable aux trousses c’est Liam. » Faire les présentations hein, il n’a jamais su réellement comment faire. Il aime bien ça comme moment de rencontre. « J’me souviendrais de toi parce que des plantes qui causent c’est vraiment pas tous les jours. » Il ne sait pas s’ils en ont fini avec les plantes mais ce qu’il dit est plutôt vrai, c’est toujours des moments curieux, qui sont différents qui font que l’on se souvient plus des personnes que l’on a pu rencontrer sur terre. Oh il se souvient de la plupart mais c’est sur qu’il se souviendra du pourquoi de leur rencontre même des années plus tard.

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Encore désolééée du retard Thème 5: Run Boy Run 4068885034 Thème 5: Run Boy Run 484338566  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Invité
Invité
Anonymous

Thème 5: Run Boy Run Empty Re: Thème 5: Run Boy Run

le Mer 27 Mar 2019 - 23:30


Run boy run

Ce monde n’est pas évident. Chaque jour une nouvelle surprise. Chaque jour un nouvel événement qui persiste à faire en sorte que tu imagines que ce monde va exploser à tout instant. Toi, t’es juste perdu finalement parce que tu tentes chaque jour de te construire dans un environnement qui semble vouloir tout faire pour t’anéantir. Tu abuses un peu mais l’extrapolation est parfois une défense. Parfois, parce que tu t’imagines avec aisance que tu parviendras à aller de l’avant si tu cesse de croire que tout est acquis. C’est ça ce monde, cette planète qui reste hostile même à ceux qui l’ont toujours connu. Le garçon à tes côtés, il n’a pas grandi ici et il sait que tout est compliqué et parfois terrifiant. Tu lui envirais peut être cette sensation. Presque, parce qu’il ne faudrait pas te mettre à afficher une quelconque jalousie pour un peuple dont tu ne sais pas suffisamment de choses. Ce ne sont pas les maigres échanges avec Autumn qui te permettent de croire que tu les connais ou que tu sais tout ce qu’ils font ou sont. Ca n’a jamais été aussi simple. Ce ne sera jamais le cas.

Dans le cas présent, prétendre que vous êtes fous est une sécurité. Ce monde ne peut pas en être arrivé à voir les plantes se lever et affronter les humains. Ca ne peut pas être aussi simple parce que ça n’a aucune logique. Alors tu prétends que vous êtes fous ou qu’une substance toxique vous pousse à avoir des hallucinations. Cela n’a pourtant aucune logique, même si tu aimerais. Après tout, comment pourriez-vous avoir la même vision, et partager à ce sujet ? Comment serait-il possible que vous vous retrouviez devant la même peur ou la même suite illogique de conséquences surréalistes ? Des plantes qui reprennent la vie hein ? Absolument pas la moindre explication. Mais voilà que maintenant, les plantes ne semblent plus réagir. Est-ce que vous avez rêvé ses mots, ses gestes et ses mouvements ? Est-ce que la brise a soufflé quelque chose qui vous a laissé penser que c’était un langage ? Peut-être mais ça reste étrange. Peut-être faudrait-il que tu partes, que tu rentres chez toi et que tu prétendes que tout ceci n’est jamais arrivé. Oui, sans doute que cela serait plus simple et plus acceptable. Mais encore une fois, tu n’as aucune possibilité de savoir ce qu’il va se passer. Et si tu passes à côté de la plante et qu’elle prend vie à nouveau ? Et si elle t’attaque, qu’est-ce que tu devras faire ? Répliquer ? Il y a trop de végétation autour de vous pour espérer gagner, si c’est le cas. " Plus rien ne se passe. Mais ça peut recommencer. ". Oui, la méfiance est ici la meilleure des sécurités. Cette plante ne te paraît pas nocive mais est-elle vraiment inoffensif ? Comment le déterminer ?

Au moins, vous êtes tranquilles. La situation a repris une contenance supportable. C’est plus facile. Bon, tu n’es pas très à l’aise mais t’essaies de te dire que ça se passera bien. Mais ce n’est pas le cas. Parce qu’une plante à la con vient de venir vous parler et de vous menacer. Bon, on ne sait pas trop de quoi il était question mais elle vous a dit que vous alliez mourir. Et ça, c’est un peu inquiétant. Il n’y a qu’à espérer que ça ne va pas se reproduire. Si tout reste comme ça, ça devrait bien se passer.

Tu te tournes vers ton partenaire de galère, quand il te demande si ça c’est déjà produit et tu te retiens difficilement de rire. Ce genre de connerie, ça ne se produit jamais. Vraiment jamais. Et tu t’imaginais que ça n’arriverait jamais. Non, en vrai, tu ne l’imaginais même pas parce que dans ta tête, ce n’était pas envisageable. Trop bizarre. " Non, ce n’est jamais arrivé. Et je me demande si ça s’est vraiment produit, là maintenant. " Le temps d’une seconde, il se surprend même à se demander s’il ne t’a pas joué un tour et s’il n’est pas rentré dans ton jeu pour tenter de te rendre fou. Tu n’es pas en mesure de déterminer si tu peux faire confiance aux débarqués, surtout à ceux que tu n’as jamais vu avant. Un sens ici, il est difficile de le trouver. Mais tu comprends qu’il veuille essayer. Peut-être une chose dans l’air mais tu ne t’es pas rendu dans les marécages depuis longtemps et ça te paraît peu probable qu’une plante t’ait rendu comme ça sur le trajet. Mais… Tout est plus facilement imaginable, plutôt que de prétendre que tout va bien, d’une quelconque manière. Tu ne vois pas, tu ne sais pas et dans le fond, tu n’es même pas certain de vouloir savoir. T’es totalement perdu, t’y comprends rien du tout. Et tu n’as pas vraiment envie de chercher à comprendre parce que là, dans la situation actuelle, tu ne parviens juste pas à trouver une explication. Et plus tu cogites, plus ça te prend la tête. " Je n’ai rien mangé d’étrange mais parfois, c’est juste dans l’air. ". Mais tu n’as pas particulièrement envie de rentrer dans une quelconque explication. Une tentative serait une catastrophe.

" Je m’appelle Baelfire.". Mais t’as bien du mal à imaginer que c’est le moment des présentations. Est-ce qu’il y a seulement un moment pour ça ? Dans ce contexte, c’est juste impossible mais pourquoi pas. En tout cas, t’es d’accord avec lui, difficile de dire que tu vas l’oublier. Avec cette histoire, ça te paraît même impossible. " Il faut qu’on trouve comment sortir. Il vaut mieux éviter la porte d’entrée. ". Histoire de ne pas passer à côté des plantes, on ne sait jamais. Mais tu as beau regarder autour de toi, tu en viens à te dire que c’est votre seule option. La plante ne bouge toujours pas. C’est sans doute terminé.

Spoiler:
à toi de voir si on continue avec un rebondissement végétal. Sinon, on va pouvoir clore. Thème 5: Run Boy Run 2215546156

notes » w/ Liam et la forêt qui parle
Contenu sponsorisé

Thème 5: Run Boy Run Empty Re: Thème 5: Run Boy Run

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum