Aller en bas
Rowena Chakraan
DATE D'INSCRIPTION : 02/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky/Angel MULTICOMPTES : Eris Garfagnini/Emilia Cohen MESSAGES : 1416 CELEBRITE : Zoe Saldana COPYRIGHT : lux aeterna bb (ava), Astra (signa), myself (icones) METIER/APTITUDES : Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 23
Admin

Rowena ♣  Le calme après la tempête - Page 2 Empty Re: Rowena ♣ Le calme après la tempête

le Ven 2 Nov 2018 - 22:18


Le calme après la tempête
My life is just a fragment of the universe and all



Un sourire aux lèvres, elle entreprenait de déconstruire les mythes liés à son peuple, aux siens. Evidemment, les Naoris préféraient la paix à la guerre, aider les autres plutôt que les enfoncer ou les détruire. Cependant, parfois, il fallait ouvrir les yeux : ils ne pouvaient accueillir toute la misère, ni faire quelque chose pour tout le monde. Et puis, qui irait aider les Rahjaks de plein gré par exemple ? Harlan avait voulu le faire, pour les soigner, pour permettre au plus grand nombre de survivre. Finalement, ça n’avait amené que de la haine, et du dégoût envers leurs voisins du feu. Alors, si la chamane souhaitait garder des relations cordiales avec cette tribu, elle n’irait pas non plus donner sa vie pour les aider. Elle avait eu l’occasion de voir les dégâts que cela pouvait faire. A ne pas s’y risquer deux fois… « Nous aidons notre prochain, mais nous n’allons pas non plus cautionner certains actes. » Léger soupir, alors que les pupilles se glissaient jusqu’au plafond, dans un geste incontrôlé. « Même la tribu la plus avenante courbe l’échine devant certains comportements. » Le sourire revint, comme si de rien n’était. Pour une fois, elle ne mentait pas. A quoi bon ?

Les doigts se glissèrent doucement dans les cheveux, jouèrent avec une mèche. « Ce n’est pas bon de mettre autant d’étiquettes. Car les individus sont tout autant différents au sein d’une même tribu. » Ce serait stupide de croire que tous les membres, tous les êtres humains étaient les mêmes sous prétexte qu’ils appartenaient à la même tribu.

Trop pessimiste en ce moment, Rowena pourrait en toucher d’autres avec cet esprit brisé. Pourtant, elle n’était pas là pour s’énerver, pour paniquer, pour déprimer. Au contraire, elle devait se ressourcer, se calmer, se détendre. Et le temps, la pluie tombant sur l’abri, l’odeur de la mousse et de l’herbe gorgée d’eau, voilà qui la détendait plus qu’autre chose. La nature était une chose magnifique, quand on s’y attardait. Voilà ce que les précédents humains avaient failli détruire, avec leurs armes et leur radioactivité. Heureusement que tout cela avait disparu, même si dans la mémoire, le tout était ancré.

« Ce sera certainement nous, en effet. » Fataliste, et pourtant, le sourire sur ses lèvres prouvait qu’elle n’avait pas peur de cela. Après tout, dans sa tribu, la réincarnation était importante, et Rowena y croyait dure comme fer. Si elle mourrait, elle reviendrait. Sous une autre forme, dans un autre corps certes, mais elle finirait par revenir. Peu avaient cette force de conviction, mais le monde avait besoin de toutes ces différences pour survivre… « Mais vous avez raison, s’attarder sur le futur et s’angoisser ne fera qu’empirer les choses. » Elle était tranquille la chamane, alors que la pluie s’abattait à l’extérieur. Douce mélodie qu’elle écoutait, fermant les yeux et s’appuyant contre la paroi. Elle sentait les aspérités dans son dos, celles qui rentraient par moment dans la chair. Mais c’était ça aussi, vivre dans la Nature, en osmose avec celle-ci. C’était accepter que le confort ne soit pas toujours le mieux. Même si finalement, elle était mieux avec Baelfire qu’en étant seule, car ses capacités en survie étaient limitées.

« C’est bien, de ne pas être comme tout le monde. » Vulgaire petit mouton… Elle n’avait guère le choix, la conseillère, que d’être la lionne plutôt que le mouton, guidant plutôt que suivant. Ca la démarquait elle aussi d’un côté, même si elle se devait de rester dans les rangs. Que c’était stupide, comme manière de voir les choses. « On ne peut pas l’être tout le temps en effet. Mais si on passe son temps à s’enfoncer, à être négatif, on ne s’en sort jamais. » Sourire calme, défiant tout agacement. Elle aimait bien parler avec lui, s’aventurer sur des sujets un peu plus… Tendus. Pourtant, elle fut perturbée par les propos de l’homme. Ne sortait-elle que peu ? Oui, en effet. « Je sors, mais rarement seule. » Sourire. « Mon travail ne me le permet pas. » Supposément trop importante pour la tribu, elle se devait d’être protégée. Et puis, elle voyait comment ça s’était fini la dernière fois. Une volée de flèches dans le dos, l’empêchant de se mouvoir pendant des jours, la faisant frôler la mort. Peut-être n’était-elle simplement pas faite pour les promenades et les départs ?

Herboriste hein ? Et son explication… Elle l’enviait presque, d’avoir pu vivre ça. Peut-être qu’elle le ferait elle aussi, quand elle n’aurait plus le rôle de conseillère à remplir. S’éloigner des autres, se reconnecter réellement avec la nature, apprendre à vivre et à survivre… « Ca a l’air d’être une formidable expérience. » Elle ne mentait pas, elle ne manipulait pas la vérité, pour une fois. Elle était honnête. Elle devenait honnête, sans arrière-pensée aucune. Le corps s’étira doucement, et une grimace apparut sur son visage. Définitivement, les gestes brusques n’étaient pas à faire… « Herboriste… Vous avez eu l’occasion de vous aventurer jusqu’où ? » Loin dans les territoires, proche des côtes ? Elle était intriguée Rowena…

Invité
Invité
Anonymous

Rowena ♣  Le calme après la tempête - Page 2 Empty Re: Rowena ♣ Le calme après la tempête

le Mar 18 Déc 2018 - 20:02

Le calme après la tempête

9 décembre 2117 ;; Aider mais garder les yeux ouverts. Cela rend sûrement les choses plus supportables et plus compréhensibles, oui, à n’en pas douter. Mais ça ne veut pas dire que ça rend les choses plus supportables, justement. En réalité, Baelfire n’a jamais eu une bien bonne image du peuple de la forêt. C’est peut-être parce qu’il vient de la montagne ? Il ne saurait le dire, la vie a fait qu’il n’a pas eu envie de les découvrir. De par les rumeurs ou de par ceux qu’il a pu croiser un jour dans sa vie. Il n’a, en tout cas, jamais été en mesure de déterminer s’il était intéressant de les connaître ou s’il était bien dans son petit bout de vie. Et en fin de compte, il en est resté sur le fait qu’ils ne lui manquaient pas, et que c’était bien la preuve qu’il n’avait pas besoin d’eux. Pas besoin d’empathie, notamment. Sujet qui le laisse perplexe et quelque peu sans voix. Mais bref, à quoi ça pourrait servir que de se centrer sur tout ça. Cette fille, là, juste devant lui, lui donne l’impression qu’il s’est peut-être trompé jusque là. Mais il ne peut pas juger de cela juste après une rencontre ou du moins, les choses n’ont jamais été aussi faciles que ça. Et c’est mieux comme ça, de toute manière. Et dans le fond, elle ne dit rien d’extraordinaire. Disons qu’elle lui fait juste réaliser qu’ils ne sont pas aussi stupides qu’ils n’en ont parfois l’air. Et voilà qu’il se met à son tour à sourire. ” Il est plaisant de voir que vous n’êtes pas aussi bêtes qu’on peut le croire dans certains endroits. Genre… La montagne. “. Il hausse les épaules, il l’annonce avec aisance, l’affiche et le dit à voix haute, il s’en moque et il ne risque pas d’aller contre ça pour la simple et bonne raison que ça ne servirait à rien, qu’il n’est pas nécessaire d’aller plus loin. Il a quitté la montagne parce qu’il n’était pas d’accord avec eux et qu’il ne parvenait pas à accepter la plupart des choses qu’ils ont pu dire. Tout lui a semblé plus facile comme ça. Mais à quoi bon chercher plus loin, hein ? Les choses sont juste comme elles sont, pas besoin d’aller plus loin. Il ne partageait pas l’état d’esprit de la montagne, et il a finit par partir, dès qu’il en a été capable. Tout est devenu plus facile comme ça. Bien plus facile. Quant à cette histoire d’étiquettes, il sait que ce n’est pas bien et qu’il n’est pas possible de prétendre que tout le monde est pareil et tout ça. Mais à côté de ça… C’est bien plus facile à dire qu’à faire, de manière générale. ” C’est parfois plus facile pour certains, de mettre une étiquette sur les gens. Je ne dis pas que c’est bien, mais… Ils le font, c’est tout. “. Il hausse les épaules, ne la quitte pas vraiment du regard. Les choses sont comme elles sont. On ne peut pas vraiment prétendre que ça pourrait s’arranger.

Il n’est pas aussi fataliste qu’elle. Parler de la mort de quelqu’un ne lui donne pas l’illusion qu’il va lui-même mourir prochainement. C’est une suite logique à la vie et en parallèle à ça, c’est quand même un peu plus complexe, n’est-ce pas ? Et c’est bien plus simple comme ça parce qu’il ne sert vraiment à rien de chercher plus loin. ” J’espère qu’on a encore un peu de temps. “. Il n’a jamais vraiment eu peur de la mort, il sait que c’est la fin logique de son existence, il se permet juste d’espérer que ce ne sera pas pour tout de suite. Ce n’est pas grand chose, n’est-ce pas ? Il a encore plusieurs années devant lui, bien qu’il sache que la plus grande partie est derrière lui. Il n’a juste pas encore envie d’y réfléchir. Dans le fond, ne pas en avoir peur ne veut pas dire qu’on a hâte. Il laisse ça aux autres. Penser à demain le fera venir trop vite, il soupire alors. Et son frère, il serait devenu quoi s’il en avait eu un ? ” Il viendra bien assez vite. “. Et la pluie résonne sur le sol, non loin d’eux et pourtant, les voilà à l’abri. Peut-être l’aurait-il prise, cette averse, si elle n’avait pas été là. A force de regarder les plantes, on oublie parfois de lever le nez.

Ne pas être comme les autres c’est bien. Et en même temps, on parvient assez facilement à voir, en général, que la personne trop différente peut être amenée à être mise à l’écart. C’est une leçon qu’on apprend difficilement mais avec laquelle Baelfire a fini par construire sa vie. S’il a déjà envisagé de changer, il ne l’aurait souhaité pour rien au monde. Il est bien dans son petit cocon, dans ses petites habitudes. Il n’a absolument pas envie de les changer. Tout est plus simple comme ça. Il se contente de hausser les épaules.

Baelfire n’est jamais positif ou presque et ce n’est pas une bonne chose. Pourtant, est-ce qu’il est nécessaire de dire qu’il est négatif aussi, il n’en pense rien. Il n’est juste pas parfaitement adéquate et la plupart du temps, il se comporte juste comme un parfait crétin. Mais il s’arrête à ça et ne s’arrête sur rien. Tout devient plus facile alors. Il n’est pas nécessaire de chercher plus loin. Il se plaint parfois, quand il y réfléchit un peu trop, mais ça s’arrête là. ” Je suppose que je suis dans une bonne moyenne. “. Mais il est toujours un peu difficile de juger cela de soi-même alors il n’y prête pas vraiment attention. De toute manière, on est toujours moins bon pour certains, et c’est pour cette raison que tout devient un peu compliqué. Il n’y comprend pas tout mais bon.. Les gens râlent tout le temps, quoi qu’il se passe. Alors pourquoi chercher plus loin ?

Son travail ne lui permet pas de sortir. Un instant, il la regarde, se demande ce qu’elle fait exactement mais bien sûr, ce ne sont pas les traits de son visage qui vont lui permettre d’y comprendre quelque chose. Et il n’a jamais été question de ça. C’est une affaire un peu compliquée, en tout cas. ” Et c’est quoi exactement, ce travail ? “. Parce que dans le fond, il ne sait pas vraiment de quoi il est question. ” Si importante que ça ? “. Et voilà qui suscite sa curiosité.

C’est une sacré aventure que de vivre seul, un choix personnel qu’il a apprécié mais qui a fait du bien lorsque cela a pris fin, il ne le sait que trop bien, ne risquant pas d’aller contre ça. De toute façon, ça n’aurait pas vraiment servi à grand chose, n’est-ce pas ? Les choses étant comme elles sont, il n’est pas nécessaire de chercher plus loin. Dans un sens. Il était seul avec lui-même, avec la possibilité de prendre absolument toutes les décisions qu’il voulait. Sans rendre le moindre compte. Mais évidemment, certaines choses sont plus délicates. ” Une belle expérience oui. Ca n’a pas toujours été facile mais c’était plaisant. “. Et c’est tout ce qui compte. Plaisant jusqu’à ce qu’il estime que ça devait prendre fin.

Son boulot, il lui a permis de faire tout ce qu’il pouvait, et il continue encore d’en profiter. il ne s’est peut-être pas aventuré vers les autres îles mais il a été en mesure de faire tout ce qu’il pouvait. Ce n’était juste pas facile, pas facile du tout. ” J’ai été dans bon nombre d’endroits de cette île. J’ai juste évité le désert parce que je ne suis pas certain de pouvoir y trouver quelque chose. Mais pour le reste… J’ai exploré autant que je le pouvais. Quand je vivais seul, je n’avais aucun compte à rendre. C’était facile. “. Toujours facile de s’aventurer loin quand on n’a pas d’heure pour rentrer.
AVENGEDINCHAINS
Rowena Chakraan
DATE D'INSCRIPTION : 02/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky/Angel MULTICOMPTES : Eris Garfagnini/Emilia Cohen MESSAGES : 1416 CELEBRITE : Zoe Saldana COPYRIGHT : lux aeterna bb (ava), Astra (signa), myself (icones) METIER/APTITUDES : Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 23
Admin

Rowena ♣  Le calme après la tempête - Page 2 Empty Re: Rowena ♣ Le calme après la tempête

le Ven 1 Fév 2019 - 23:54


Le calme après la tempête
My life is just a fragment of the universe and all



Il aurait été facile de rire, face à la remarque. Rire nerveux, rire de défense face aux propos bruts au sujet d’elle-même et de son peuple. Cependant, Rowena savait à quel point cela pouvait être mal pris, considéré comme méprisant ou rabaissant. Certains des siens avaient agi de la sorte envers les membres d’autres peuples, se considérant comme plus brillants, seulement parce que les Naoris avaient choisi de se rappeler et de conserver ce passé que d’autres rejetaient. Et ce n’était ni mieux, ni moins bien. Finalement, chacun avait fait ses choix, et à part les respecter, ils ne pouvaient rien faire. Néanmoins, inculquer cela à des êtres humains fiers de leurs origines et de ce qu’ils étaient… Parfois, c’était peine perdue, mais la chamane avait toujours eu de la patience pour les causes perdues. C’était presque devenu sa bataille au final. Prédisposée aux cas désespérés, ça ferait un bon titre, même si elle devait être la pire là-dedans. Sa propre réflexion lui arracha un léger sourire, avant de répondre. « Nous sommes tous stupides pour quelqu’un. Je suis curieuse de savoir ce qui se dit d’autres sur ma tribu quand même. » Ce n’était pas tous les jours qu’elle avait la chance de discuter hors des carcans politiques, avec son rôle.

Elle changea de position, les douleurs commençant à remonter dans son dos, à force de rester immobile. « En effet, c’est plus facile… » Et elle ne rebondit pas plus. Les étiquettes, comme tout, ça pouvait aider à se définir, à vivre d’une certaine façon, à se construire. Le problème, c’était qu’elles n’étaient pas infinies dans leurs propositions. A un moment, si on cherchait autre chose… On se retrouvait bloqué, s’il n’y avait pas l’ouverture d’esprit pour pallier cela. Et certains humains étaient plutôt… Etriqués. Autant passer son chemin dans ces cas-là. Baelfire, quant à lui, était… Intriguant. Normalement, Rowena arrivait plutôt facilement à cerner les gens, aujourd’hui, elle doutait. En équilibre sur un fil, elle n’était pas sûre de ce qu’elle trouverait de l’autre côté du gouffre, ou s’il ne fallait pas mieux plonger dedans. Y’avait beaucoup de choix qui s’offraient à elle…

Du temps. Oui, il fallait espérer. Cependant, avec les derniers événements, et les blessures qui marquaient encore son corps, elle avait l’impression que sa ligne de vie s’était drastiquement réduite. Elle s’essoufflait plus rapidement, avait du mal avec certains mouvements. Vieillesse accélérée du corps, à laquelle elle faisait face sereinement. Ce n’était pas comme si elle pouvait faire autrement… Et il fallait bien présenter face aux siens, toujours. Averse qui ponctua les paroles, lui arracha un nouveau sourire, plus franc. Elle aimait la pluie Rowena, cependant, on n’était jamais à l’abri de l’acide aujourd’hui. Ca plus le fait que les terrains devenaient plus instables. Et comme son sens de l’observation de la flore n’était pas des plus développées… Elle aurait tôt fait de finir embourbée quelque part. Et c’était ce qui se serait passé sans Baelfire pour la guider jusqu’à un abri. Le sourire s’accentua, en attardant ses pupilles sur lui.

« Si vous le dites. Tant que ça vous va. » La bonne moitié, la mauvaise… Tout restait subjectif. Et tant que ça lui allait à lui, c’était le principal. Le jugement, ce n’était pas pour aujourd’hui… Question en réponse à ses propos. Que faisait-elle, pour être ainsi gardée ? Oh, en soi, elle n’était pas la seule, puisqu’ils étaient trois. Mais les deux autres conseillers ne finissaient pas à la cité Rahjak pour se faire tuer. Et eux savaient se repérer en pleine Nature. Elle… Nettement moins, sauf quand les étoiles se dessinaient sous son regard. « Je suis l’une des conseillères de ma tribu. » Quant à l’importance… « Je ne pense pas être plus importante que les autres membres, mais on tend à me faire comprendre le contraire. » Ce n’était pas qu’elle avait envie d’avoir une quelconque importance. C’était que ses comparses lui avaient indiqué qu’elle ne serait pas aussi facilement remplaçable qu’elle l’imaginait. Alors que c’était faux. Elle n’était pas sur un piédestal la chamane, loin de là, et Rürik prendrait bientôt sa place, à n’en pas douter. Il était prêt, et elle commençait à vieillir… Hé, trente-cinq ans, c’était déjà pas mal sur cette Terre.

Plaisant… Elle pouvait comprendre. N’avoir personne à qui rendre des comptes, si ce n’était soi-même… « Ca devait être reposant. » Pensée énoncée à haute voix, réflexion suivant le fil de son esprit. Elle sourit à l’évocation du désert, ne put s’empêcher de rebondir : « C’est dangereux de ce côté-là, vous avez bien fait de ne pas y aller. » Dangereux, c’était bien le mot, et son dos brûlait, comme pour lui rappeler les marques indélébiles qu’elle possédait désormais. « Quel est l’endroit que vous avez préféré ? » Continuer d’apprendre à le connaître, un peu plus.

Ils avaient du temps à tuer, de toute manière.

Invité
Invité
Anonymous

Rowena ♣  Le calme après la tempête - Page 2 Empty Re: Rowena ♣ Le calme après la tempête

le Dim 10 Mar 2019 - 23:04

Le calme après la tempête

9 décembre 2117 ;; Un homme est stupide pour un autre. C’est un fait, une réalité à laquelle il est parfois difficile de faire face parce qu’on n’a pas vraiment envie de réfléchir aux choses de la vie. D’une certaine manière. Baelfire n’est pas stupide, il fait d’ailleurs parti des personnes intelligentes mais c’est une chose qu’il ne montre pas forcément parce que dans la montagne notamment, ce n’était pas utile, pas important non plus. C’était une chose dont on ne parlait pas vraiment. Oh, c’était surtout dans sa famille bien sûr, la force avant le mental et il en passe de meilleurs. Il ne cherche pas plus loin, chacun était comme il était et ses parents n’étaient juste pas très ouverts. Ce qu’ils penseraient de lui aujourd’hui ? Il se permet sincèrement de croire qu’ils seraient relativement fiers parce que les choses ont évolués avec le temps. Cela n’a pas toujours été facile ou évident mais c’est bel et bien de ça qu’il s’agit ici. Il a grandi, évolué dans un monde où la survie était de mise. Il a évolué en étant seul, pendant une dizaine d’années et il se permet de croire que ça forge un homme. Alors bien qu’il n’ait pas fait les choses comme on le lui demandait, il se permet réellement de croire qu’il s’en est bien sorti. Et aujourd’hui, du haut de sa trentaine d’années, il se permet aussi de penser que ça n’a plus vraiment d’importance. Les gens peuvent bien penser ce qu’ils veulent, mais pour lui, ça ne change strictement rien. Mais peut-être qu’il ne le pense pas vraiment. A force de cogiter en prétendant que tout va bien, c’est encore une autre histoire. Tout ça pour dire qu’en bref, elle a raison. Une personne sera toujours stupide pour une autre, quoi qu’il fasse. Quant à ce qui se dit sur sa tribu, il ne saurait trop dire. Ils sont trop gentils et pour certains, un peu inquiétant. Mais il n’est jamais facile de le comprendre et toujours plus évident de prétendre que tout va bien sans s’attarder sur les choses qui ne vont pas. Mais ça encore, c’est une autre affaire. " Je ne saurais trop le dire. Une tribu trop passive qui vit dans la forêt. Certains s’imaginent que vous mangez juste de l’herbe. Mais ça… Ca vient davantage de la montagne lorsque j’y étais. ". Et elle ne doit pas non plus s’attarder sur ce que les gens peuvent dire, ça n’a pas trop d’intérêt finalement. Mais il a beau dire ce qu’il veut c’est toujours un peu compliqué à mettre en place. Et Baelfire, on ne l’écoute pas toujours de toute façon, de ce qu’il a pu entendre au cours de son existence, il n’utilise pas toujours les bonnes manières de dire les choses et il vexe les gens à outrance. Est-ce qu’il s’attarde sur ça ? Jamais mais il comprend que ça déplaise, c’est vrai. Pour lui, il ne sert à rien de trop tourner autour du pot.

Le sujet des étiquettes finit par couler comme il a démarré. Le blond prend le parti de ne pas relancer le sujet, à quoi bon. Son intention n’est pas de lui dire des choses décalées ou lui dicter une manière de vivre. Ce n’est pas son genre, au contraire. Et puis cette fille, différente, il a envie de faire en sorte qu’elle ne parte pas en s’offusquant aussi simplement.

Qu’est-ce qu’il ait vraiment du village de la forêt ? Bien peu de choses. Oh il écoute parfois et de temps en temps, on lui raconte ce qu’on sait. Il n’écoute pas forcément les potins, ce sont eux qui viennent à lui sans qu’il n’ait besoin de les chercher plus que ça. Mais lorsqu’elle dit qu’elle est conseillère de sa tribu, il lui semble que c’est un poste important et que c’est une cheffe, plus ou moins. Il suppose en tout cas qu’on écoute ses conseils et qu’on y prête suffisamment d’attention pour écouter ce qu’elle peut avoir à dire de manière régulière. Du coup, il comprend qu’on puisse avoir tendance à lui faire comprendre qu’elle est importante. Parce qu’elle l’est, qu’elle le veuille ou non et certains l’idéalisent même très probablement. Lui, il ne sait pas comment ça marche, et il ne sait pas non plus comment il pourrait bien se situer vis à vis du chef des Pikunis, mais il le respecte et se permet réellement de croire que c’est assez important. Il lui en doit une après tout, d’avoir accueilli un athna dont il ne savait que bien peu de choses et en lui donnant même un toit. Mais il n’ira pas pour autant jouer un rôle auprès de lui. Honnêtement, si les choses s’étaient mal passées, il aurait sûrement pris la décision de prendre le large, il n’aurait pas insisté plus que ça. La forêt, il la connaît et il se serait arrêté à cela. Mais c’est vrai, avoir une tribu sur laquelle compter, ça a son importance. " Il semble que ce soit une position relativement importante, quand même. Vous allez devoir faire avec cette position compliquée. Et cela vous plaît, au moins ? ". Peut-être un rôle qui lui est tombé dessus sans qu’elle ne le veuille. Il est juste difficile de dire non parfois. Sa route était peut-être déjà tracée, aussi. Et dans ces cas-là, qu’aurait-elle fait ? Est-ce que la fuite est judicieuse ?

Reposant de dépendre de soi, sur bien des points, il ne peut pas le nier. Et pourtant, il est parfois difficile aussi de ne pouvoir compter que sur soi-même. Quoi qu’il ait pu se passer pendant ces longues années, il ne pouvait réellement compter que sur lui, mis à part les quelques personnes qui ont temporairement croisé sa route quand c’était nécessaire. " Il n’est pas toujours facile de compter uniquement sur soi-même. En cas de difficulté, on ne peut demander à personne de venir nous aider. ".

Il sourit à son tour quand elle évoque le danger du désert et qu’elle confirme ce qu’il pense de cet endroit. Oh, il ira un jour, uniquement par curiosité, ça ne devrait pas si mal se passer mais il ira y jeter un coup d’oeil, c’est évident. " C’est ce que j’ai cru comprendre en effet. Pourtant, la curiosité persiste. Je tenterais peut-être un jour. ". Et peut-être qu’il le regrettera aussi tôt. Mais il ne préfère pas y penser tout de suite, il ne prévoit pas d’y aller demain. Peut-être sera-t-il même trop vieux pour le trajet, le jour où il sera vraiment décidé et il perdra la vie au coeur du désert. Il grimace légèrement à cette pensée. La mort, il n’y est pas suffisamment préparé encore.

L’endroit qu’il préfère hein ? Ironiquement, malgré son existence et tout ce qu’il a pu vivre, il se surprendrait à dire qu’il aimait la montagne. Le décor et la température, l’ambiance et la vue. Mais ce n’était pas suffisamment pour qu’il puisse prétendre y rester. On ne crée pas son existence uniquement sur les beaux paysages qui nous entourent, il y a bien d’autres points à prendre en considération. " J’aimais la montagne avant de la quitter. Mais son visuel n’était pas une option suffisante pour que j’y reste. Il aurait fallu que je me fasse une maison à l’écart de la tribu et ça n’aurait pas été bien vu… Y a-t-il des coins suffisamment beaux  au coeur de la forêt dont vous auriez entendu parler ? ". Qui sait s’il n’y trouvera pas des plantes intéressantes le jour où il s’y rendra.
AVENGEDINCHAINS
Rowena Chakraan
DATE D'INSCRIPTION : 02/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky/Angel MULTICOMPTES : Eris Garfagnini/Emilia Cohen MESSAGES : 1416 CELEBRITE : Zoe Saldana COPYRIGHT : lux aeterna bb (ava), Astra (signa), myself (icones) METIER/APTITUDES : Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 23
Admin

Rowena ♣  Le calme après la tempête - Page 2 Empty Re: Rowena ♣ Le calme après la tempête

le Jeu 11 Avr 2019 - 17:57


Le calme après la tempête
My life is just a fragment of the universe and all



Le sourire restait sur ses lèvres, qu’importait les mots, qu’importait la vérité qui sortait de la bouche de son comparse du moment. C’était toujours étrange de voir sa tribu, son peuple au travers du regard d’un autre. Les préjugés existaient, ces mêmes préjugés qui menaient aux guerres et batailles. Des souvenirs qui restaient, qui étaient transmis d’une génération à l’autre, sur le pourquoi de l’explosion de leur belle planète, sur l’utilisation de la technologie à des fins peu… Agréables. Rowena ne saurait dire si les rumeurs qui couraient, les propos qui restaient, étaient véridiques ou non. L’histoire était souvent réécrite par les vainqueurs ou, le cas échéant, les survivants. Et finalement, que ce soit les terriens ou le peuple du ciel, personne ne savait réellement ce qui avait déclenché la bataille, la destruction du monde tel que connu auparavant. Les premiers n’avaient guère souhaité garder le souvenir douloureux de cette période. Les seconds refusaient certainement d’associer leur technologie à ce qui avait réduit à néant une bonne partie de la civilisation. Peu étonnant, puisque les récits se devaient de corroborer leurs existences. Et elle s’interrogeait désormais, sur la façon dont était racontée ce passé lointain là-haut. Un jour, elle demanderait.

Manger juste de l’herbe ? Et elle rit, soudainement. Elle ne s’y attendait pas. Pourtant, elle en avait entendu des rumeurs sur les Naoris, elle qui aimait laisser traîner ses oreilles, curiosité insatiable, servant surtout à mieux se protéger des autres. « Nous sommes nettement moins guerriers en effet. Mais c’est bien la première fois qu’on m’annonce que je me nourris exclusivement d’herbe. » Jouer sur l’humour, alors que dans un coin de son esprit, elle accumulait les informations. La chamane ne savait que répondre d’autre, pour le moment. Elle ne se dépâtissait juste pas de son sourire, celui qui se collait de trop à ses traits. Malgré son rôle de conseillère, qu’elle avait offert. Ca aurait pu être dangereux, cependant, elle sentait qu’il ne l’attaquerait pas, ni ne l’enlèverait. Cette époque semblait bien lointaine, quand les chefs des tribus, clans, familles respectifs pouvaient être réclamés contre rançon. Certes, Rowena avait failli mourir, et manquerait encore de mourir, un bon paquet de fois, à cause de son statut, néanmoins, elle était relativement safe à côté de cela. Car ce n’était en aucun cas un lien de sang, ou une dynastie. Si elle était enlevée en tant que conseillère, son apprenti prendrait simplement sa place. Sans guerre. Sans violence.

« Disons que j’ai reçu l’éducation pour assumer une partie de mon rôle. » Pause. « Et j’aime bien, pouvoir aider les miens. Juste, je reste une personne comme les autres. » Elle n’aimait pas la supériorité Rowena, quand bien même son comportement à certains moments devait perturber. Autant capable de diriger que de faire des concessions, elle ne laissait que peu le temps aux autres dirigeants de reprendre la main, et pourtant… Ce n’était pas par envie de les écraser, mais plus de défendre les siens. Contrôle toujours dans les moindres détails, parfois à l’extrême. Certainement qu’elle avait été influencée par Harlan, depuis le temps. « Exactement. C’est bien pour cela qu’il faut parfois prendre ses distances. Pour faire quelque chose par soi-même. » Il s’agissait bien qu’une chose que la conseillère avait peu fait. Conseillère depuis maintenant douze ans, bientôt treize. Apprentie auparavant. Trésor, comme tous les autres apprentis, elle ne quittait que peu le cocon du village.

Curiosité mal placée dont il faisait preuve, et dont elle ne pouvait pas le débarrasser. « Je ne pourrais pas vous en empêcher. Cependant, faites quand même attention, je sais les mercenaires prêts à tout pour récupérer de nouveaux esclaves. » Inquiétude palpable, de celle qui était habituée à la porter sur les autres. Après tout, elle-même savait que son rôle de chaman la protégeait en partie des Rahjaks. Si superstitieux qu’ils étaient, elle pourrait leur faire croire que des pouvoirs mystiques la protégeaient, et les tueraient. Foutaises, mais peu connaissaient la réalité de son rôle, et cela l’arrangeait bien. Car avant d’être conseillère, elle était chaman. Et cela l’arrangeait bien…

Y’eut une lueur d’étonnement dans les pupilles, et la réponse fusa aux derniers propos : « Une maison à l’écart de la tribu ? » Oui, elle avait cru comprendre qu’il préférait la solitude, que sa tribu n’était plus sienne. Beaucoup de raisons pourraient en ressortir, et la curiosité fut plus forte que le reste. Il pouvait toujours esquiver la question, et la réaction. « Au cœur de la forêt… Il y aurait bien eu notre Arbre, mais il a malheureusement été atteint par le dernier cyclone. Mais vous pouvez peut-être remonter la rivière jusqu’au volcan. J’ai ouï dire que le paysage était sublime. » Jamais elle n’avait été par là-bas… « Et sur le chemin, vous trouverez certainement des plantes vous intéressant. Je sais que nos druides s’y plaisent particulièrement. » Quant à elle… C’était différent, de par ses aptitudes.  

Contenu sponsorisé

Rowena ♣  Le calme après la tempête - Page 2 Empty Re: Rowena ♣ Le calme après la tempête

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum