Aller en bas
Accro des points
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 42034 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. POINTS GAGNES : 779
En ligne
Accro des points

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Mar 8 Nov - 23:41
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ These are the doubts we cling to, tryin to get more. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees
(08 novembre 2116)


Murphy avait passé une journée de plus en patrouille. La chaleur était retombée depuis quelques mois, les semaines avaient défilé à une vitesse affolante et les saisons s'étaient succédées bien plus vite qu'elle ne l'aurait imaginé. Cela faisait maintenant plus d'un an qu'ils avaient atterri ici. Cela faisait plus d'un an que Murphy n'avait pas vu sa mère -qu'elle n'avait pas partagé l'illusion de sa présence avec un inconnu, en tout cas. Elle le savait, avant qu'elle n'ait le temps d'accepter réellement les faits pour ce qu'ils étaient, elle fêterait également bientôt la première année de la disparition de Faust. Les mois s'enchaînaient presque mécaniquement, dans les difficultés quotidiennes. Il semblait à Murphy que presque tous les jours se ressemblaient; des patrouilles, des gardes et un peu de repos, voilà ce qui constituait son quotidien. Elle ne rêvait que d'arriver à s'échapper encore en solitaire pour rechercher Faust. Elle ne croyait plus à rien, même plus à retrouver son corps. Qu'en aurait-elle fait, de toute façon ? L'enterrer ? C'était ce qu'avaient fait leurs ancêtre de leurs morts, et peut-être ce qu'en faisaient encore ceux qui ne l'avaient jamais quittée. Ils avaient enterré tellement de corps ici que Murphy en avait oublié la signification même. La seule chose qu'elle pouvait à présent espérer de ces recherches était d'avoir une réponse. Elle voulait savoir ce qui avait pu lui arriver, ce qui avait pu retenir Faust loin d'elle et ce qui avait pu l'emporter encore plus loin. Mais quelque part, une part d'elle, loin de toute rationalité, restait immortelle. Même si son esprit avait fini par l'écraser, son cœur lui hurlait qu'elle devait encore croire au miracle. Car sans espoir, que pouvait-il advenir de cette vie ridicule qu'ils tentaient maladroitement de mener ici-bas ?

Elle se relevait, doucement. Elle apprenait à accepter l'évidence, à son rythme et avec rage et chagrin. Certaines surprises la rappelaient régulièrement à la beauté de ce monde. Elle restait traumatisée par le tremblement de terre, mais s'était forcée à redécouvrir avant qu'elle ne se gèle pour l'hiver. Elle repensait souvent à ses échappées en solitaire et aux rencontres qu'elle avait pu y faire, notamment l'une d'elles. Oui, peut-être qu'ils finiraient par trouver leur place, ici. Peut-être que ça prendrait du temps et que sa génération ne connaîtrait jamais le bonheur que pourrait procurer un sentiment d'appartenance à cette Terre, mais elle voulait y croire. Il fallait que les choses changent, il fallait qu'ils se bougent, tous, qu'ils se décident à sortir leur groupe de cette torpeur étrange et à rechercher ici autre chose qu'une survie presque timide. Il fallait qu'ils prouvent à ceux qui les regardaient d'un œil sévère que même s'ils n'avaient pas été bâtis pour cette vie-là, ils sauraient s'y accommoder.

En attendant, ils avançaient à tâtons, jour après jour. Les patrouilles se succédaient, les chaleurs moites de l'été avaient laissé place aux couleurs de l'automne et aux fraîcheurs qui les accompagnaient. Murphy était presque constamment accompagnée de son fidèle ami, nouvel arrivant dans sa vie et dans leur vie à tous. Antarès l'avait quittée pendant une bonne heure avant de la retrouver, peu avant qu'elle ne reprenne le chemin du camp. Il était probablement allé chasser; ils pouvaient à peine se nourrir, eux, survivants, alors elle le laisser régulièrement faire ses propres emplettes dans la forêt. Il s'en sortait toujours très bien, et Murphy pouvait parfois compter sur une petite bête à ramener pour le dîner. Cassandre était toujours contente d'avoir de la viande fraîche à faire mijoter, et Murphy fière de pouvoir lui en apporter. Ce n'était pourtant pas le cas cette fois-ci. Antarès courut en avant après avoir passé à ses côtés la grille qui les protégeait de l'extérieur. Il s'arrêta quelques instants en regardant un garde en faction non loin de là, puis attendit quelques secondes que sa maîtresse le rejoigne avant de repartir encore plus vite et installer son postérieur dans la terre fraîche, langue pendue en observant... Skylar ?

La brune se paralysa un instant, gênée, à une dizaine de mètres de là. Elle tenta quelques gestes mimés ridicules pour attirer l'attention de son chien, de tapoter ses genoux et de claquer de la langue pour l'attirer, mais rien n'y faisait. Antarès fixait Skylar, comme hypnotisé. « Antarès, le dérange pas », fut-elle obligée de siffler entre ses dents, contrainte de se rapprocher de lui pour le saisir par le ventre. « Désolée, Skylar, il est curieux... » Elle récupéra le jeune chien et s'apprêta à faire demi-tour avant de s'en retenir. « Dis, t'as rien à Richard, hein ? Pour, heu... » Le sourire pincé, elle pencha la tête sur le côté pour faire référence à son vertige, dont il avait été un témoin de première loge. « Tu sais, l'autre fois. » Richard avait probablement bien d'autres choses à penser, mais Murphy ne pouvait s'empêcher de s'imposer une certaine compétition entre elle et les enfants qui venaient d'apparaître dans sa vie. Plus que jamais, elle voulait être irréprochable aux yeux de l'ancien chef de secteur. « Tu sais que je ferais tout pour lui, et je veux pas lui cacher quoi que ce soit, mais... c'est important pour moi. Qu'il pense que j'ai encore quelque chose d'honorable, jveux dire. » Skylar était probablement au courant des derniers bouleversements de la vie de son meilleur ami. Elle serra son jeune chien, qui ne quittait pas l'homme du regard, contre elle. Étaient-ils supposés en discuter entre eux pour autant ? Était-elle supposée savoir qu'il savait ? Pouvait-elle au moins en être sûre ?
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Sam 26 Nov - 21:42
Skylar se réveilla en sursaut, la voix de Calliope dans les oreilles. En instant il crut voir sa silhouette, crut être dans sa chambre dans l’Odyssée, mais la réalité le frappa. Il était dans une chambre sommaire avec d’autres gens. Lentement, le second du chef de garde se redressa et passa une main dans ses cheveux. Il passa une main sur son visage aux traits tirés et se redressa. Il devait s’entraîner et ensuite voir comment se portaient les soldats. Cela demandait du travail mine de rien. L’organisation et si on n’en avait pas un minimum on était fini. Il réfléchissait aux derniers événements et à son humeur qui pouvait s’avérer massacrante quand Richard n’était pas loin. Il le savait bien au fond de lui, c’état de la jalousie pure et dure, rien d’autre. Mais il y avait des choses qu’il n’était pas encore prêt à accepter et à s’avouer au fond de lui. Le brun sillonna le camp des odysséens, discutant avec certaines personnes. Il regarda l’état des patrouilles et alla s’enquérir de l’état des soldats. Il fallait en prendre soin un minimum s’ils voulaient que cela tourne. Skylar se sentait de plus en plus de meilleure humeur à force de parler. Sa mauvaise humeur semblait s’envoler. Il se vidait l’esprit et ne pensait plus à ses états d’âme habituels.

Oui il devenait pénible par certains moments, c’était pour cela qu’il s’imposait une certaine forme de silence. Ainsi il n’embêtait personne en se taisant. Même si se taire ne le dérangeait absolument pas, lui qui n’était pas bavard. Skylar avait dans l’idée d’aller voir un garde en faction pour discuter un peu avec lui. Il se dirigea vers la grille qui les protégeait du monde extérieur. Un monde extérieur particulier, avec des ennemis comme des alliés. Il restait toujours ambivalent concernant cet autre monde. Quelque chose attira son attention et le fit se stopper, une masse blanche. Il regarda cette petite chose en se demandant bien ce que c’était. Il n’y avait jamais eu d’animaux sur le vaisseau, on ne gaspillait pas de l’air inutilement après tout. L’animal s’arrêta non loin de lui et l’observa. Le soldat ne savait pas vraiment quoi faire. Son instinct lui disait de se méfier. Il vit bientôt une silhouette brune s’agiter non loin d’eux et il plissa les yeux. Skylar se demanda ce qui se passait. C’était Murphy et visiblement elle le fuyait comme la peste alors qu’elle nomma la petite bête et l’attrapa. « Curieux ? » Ah bon… Il avait donc sa réponse face à cette bête qui le fixait si intensément. Il ne comprit pas de suite pourquoi elle parlait de Richard. Skylar fit signe au soldat de s’éloigner. Celui-ci obéit, prenant du repos.

« L’autre fois ? » Il laissa les mots planer dans son esprit. Il devait bien fouiller sa mémoire avant de se rappeler de quoi elle parlait. « Tu ne risques rien avec moi. » En doutait-elle ? Pensait-elle qu’il était un élément dangereux prêt à se venger sur elle ? Cela le blessa, même s’il cacha ce sentiment étrange au fond de lui. Il se demandait bien pourquoi soudainement, il se sentait blessé, c’était ridicule. Skylar ne voyait pas ce qu’il y avait de mal à avoir le vertige, oui le mot était venu une fois qu’il avait fait quelques recherches sur les symptômes qu’elle avait présentés. « Tu me crois capable de te balancer ? » Il était étrangement calme. Il ne doutait pas une seconde qu’elle ferait tout pour Richard. Richard inspirait le respect, il inspirait les gens. Skylar le voyait bien et il avait comme la nette impression que Murphy était dans ce cas de figure. Il la regarda calmement sans broncher. Il y avait un silence étrange entre eux, pourtant la dernière fois ils s’étaient quittés en bon terme alors le brun ne comprenait pas, clairement. Il regarda l’étrange bête contre Murphy, l’espèce de peluche vivante. « Qu’est-ce donc ? » Il ne le désigna pas, se contentant de le fixer, comme l’animal le fixait. Skylar se demanda pourquoi la bête le regardait. Tout le long de la discussion, il avait été dans le contrôle, ne montrant aucun sentiment, domptant ce qu’il ressentait. Il était le second du chef de garde après tout. Il pensait que son amitié naissante pour Murphy était réciproque, visiblement il s'était trompé.
Accro des points
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 42034 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. POINTS GAGNES : 779
En ligne
Accro des points

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Dim 27 Nov - 5:31
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ These are the doubts we cling to, tryin to get more. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees
(08 novembre 2116)


Murphy avait toujours considéré Richard et Skylar comme un duo inséparable et inébranlable. Elle les avait rapidement admirés, mais il n'y avait que de Richard dont elle avait fendu la carapace. Ce lien tout particulière qu'ils partageaient était unique et était arrivé totalement par surprise pour la jeune fille qu'elle était à l'époque. Elle se demandait encore régulièrement ce que Richard avait pu lui trouver à l'époque, mais elle n'avait jamais regretté cette relation si particulière qui s'était formée entre eux. Pourtant, pendant de bien longues années, Skylar était resté un mystère total pour elle. Elle ne savait de lui que ce que Richard pouvait lui apprendre par hasard ou ce que leurs collègues pouvaient en dire. Elle avait entendu de drôles de choses au sujet de l'amitié qui le liait à son mentor, mais Murphy avait toujours été la première à fermement prendre la défense de ces deux amis, y compris de celui dont elle ne savait presque rien. Skylar et elle semblaient toujours s'être contentés de ce lien évasif qui les avait suivis depuis bien des années... jusqu'à ce que. Jusqu'à ce que les circonstances décident que la situation avait trop duré et qu'il était temps pour eux de faire enfin face l'un à l'autre, une bonne fois pour toutes. Murphy ne revenait toujours pas réellement de ce tête-à-tête qu'elle avait passé en compagnie de Skylar. Les choses, entre eux, avaient été d'une simplicité presque enfantines. En quelques minutes à peine, ils s'étaient apprivoisés comme jamais les années ne leur en avaient donné l'occasion. Quelque chose, malgré tout, venait régulièrement titiller l'esprit de la brune depuis qu'ils étaient rentrés, indemnes mais un peu frêles, au campement. Skylar avait été témoin de l'un de ses pires moments. L'une des personnes pour lesquelles elle avait le plus d'admiration aux côtés de Richard l'avait vue dans sa vulnérabilité la plus nue, la plus authentique. C'était une idée qu'elle avait encore du mal à apprivoiser, même des mois plus tard. Elle n'avait pas évité Skylar tout ce temps, elle ne s'était plus donné cette peine comme elle l'avait pourtant fait pendant des années. Non, maintenant, elle le savait, quelque chose de spécial s'était noué entre eux. Ils s'étaient découverts autrement, ils s'étaient découverts tout court. Mais Murphy, si elle avait commencé à apprivoiser l'ami de Richard, restait obnubilée par la façon dont les choses s'étaient passées. Elle n'avait de cesse de penser que ce respect qu'il avait avoué éprouver à son égard s'était effondré en quelques secondes à peine, lorsqu'il avait découvert la paralysie qui l'avait saisie lorsqu'il s'était agi de prendre un peu de hauteur. Elle avait peur du regard qu'il pourrait poser maintenant sur elle et cette phobie étrange que seule la Terre avait pu lui révéler. « Curieux ? » Skylar semblait interloqué par la bête qui s'était présentée à lui. Murphy la serra un peu plus contre elle, sentant l'agitation de l'animal qui, décidément, débordait d'intérêt pour le second de Richard. « Oui... je suis désolée, il aurait pas du te déranger. Il aime bien explorer. » Trois que la bête gambadait dans le campement; trois mois qui ne semblaient toujours pas lui avait fait perdre l'attrait à toutes ces personnes qui lui étaient nouvelles.

Si Antarès n'avait pas été là pour lui donner le courage dont elle avait eu besoin pour tenter de crever cet abcès, Murphy aurait sans aucun doute fait demi-tour à ce moment précis sans demander son reste. Mais non... elle ne voulait plus attendre des années pour mettre la situation au clair. Ces années, ils ne les avaient d'ailleurs probablement pas. Sous le regard presque inquiet de Murphy, Skylar congédia le garde dont elle avait à peine remarqué la présence jusque-là. L'instant semblait soudainement grave, et elle aurait presque pu parier qu'il allait lui annoncer quelque chose de grave... comme le fait qu'il avait laissé fuiter sa peur des hauteurs auprès de Richard. Elle ne lui en voudrait sans doute pas... pas tellement. Une gaffe, ça arrivait. Mais elle avait besoin de savoir ces choses-là; elle avait besoin de savoir sur quel pied danser. Leur opinion, à Richard et à Skylar, comptaient bien trop à ses yeux pour qu'elle continue à prétendre ne pas s'inquiéter de ce qu'ils pouvaient penser d'elle, l'un comme l'autre. « L’autre fois ? » Murphy resta bête quelques instants alors qu'Antarès lui léchait la main avec entrain. « Oui, tu sais... l'autre fois... » se sentit-elle obligée de préciser en arquant un sourcil entendu pour appuyer ses dires. L'autres fois, cette fois-là... « Tu ne risques rien avec moi » lâcha-t-il finalement sans cesser de la fixer de ce regard perçant, vif, comme s'il analysait chacune de ses micro-expressions. « Tu me crois capable de te balancer ? » Le calme avec lequel il lui répondait l'impressionnait d'autant plus. Il ne semblait pas correspondre à la question inquisitrice qu'il venait de lui poser. Antarès jappa entre ses bras en cherchant à atteindre Skylar, sans doute pour lui lécher les mains à son tour. « N-non, pas volontairement, c'est juste que... » Elle se rapprocha un peu de Skylar pour créer une proximité intimant à la confidence. « Si t'as un morceau de fruit, il aime bien ça... » Ce serait sans doute la seule façon pour eux de calmer la bête qui semblait avoir eu un coup de cœur affectif pour Skylar. Elle croisa les bras sous sa poitrine et leva gravement son regard vers lui. « Ecoute, c'est juste que... j'étais ridicule là-bas. Je m'en veux déjà que t'aies du assister à ça. Je t'en voudrais pas si ça t'avait échappé face à Richard, j'ai juste besoin de savoir si c'est le cas, je... » Elle soupira. « On aurait tout les deux pu y passer par ma faute, et ça je me le pardonnerai jamais. C'est pas dans mes habitudes, c'est pas comme ça que Richard m'a entraînée... et je veux pas lui renvoyer cette image-là... » Son regard s'était fait fuyant. Ce jugement qu'elle redoutait depuis des mois et auquel elle pensait être capable de faire face vaillamment à présent, elle n'était finalement pas en l'état de le vivre pleinement. Elle ne voulait pas lire la déception ou la honte dans le regard de Skylar. Elle ne voulait pas y lire toute la stupidité et la maladresse dont elle savait qu'elle avait fait preuve ce jour-là. Si elle avait eu une seule once de courage en cet instant, elle en aurait probablement profité pour lui demander s'il ressentait toujours une bribe de ce respect dont il lui avait parlé en mai. Elle en doutait fortement. Il suffisait parfois de pas grand chose pour faire s'échapper ces choses aussi fugaces et fragiles que le respect ou l'admiration. Leur conversation n'avait fait qu'amplifier ceux qu'elle éprouvait à l'égard de Skylar, mais elle était persuadée que la réciproque était bien loin d'être vraie. C'est lui qui, pourtant, changea de sujet le premier, presque aussi intrigué par Antarès qu'Antarès l'était par lui. « Qu’est-ce donc ? » Elle lâcha son ami à quatre pattes, qui en profita pour aussitôt jouer aux pieds du second du chef de garde pour attirer son attention. « T'avais pas encore croisé Antarès ? C'est un chien... Si t'as un morceau de fruit, il aime bien ça... » lâcha-t-elle en lançant un regard affectueux au jeune chien. Tennessee l'avait rendu accro aux pommes. « C'est une Terrienne qui me l'a confié, elle m'a dit qu'il pourrait m'aider à pister des disparus... » Elle laissa un silence flotter quelques instants, se demandant un instant s'il comprendrait que c'était avant tout de Faust qu'elle parlait. Mais comment pouvait-elle en douter... même involontairement, il l'avait cherchée avec elle, après tout. « Elle l'a entraîné à la chasse, aussi. Il compense mon incapacité à chasser », sourit-elle en osant enfin relever ses prunelles noisettes vers Skylar, non sans faire référence à cette première rencontre qu'ils avaient faite ensemble dans les bois.
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Dim 4 Déc - 16:46
Il aurait dû avoir peur, probablement, de cette bête aux pieds de Murphy. A la place il le regardait, franchement pensif. « Il ne me dérange pas. » Skylar ne savait pas s’il aimait ce qu’on nommait ici, des animaux. Sur l’Odyssée, on ne s’offrait pas ce luxe. Il ne fallait pas rêver non plus. Ils avaient tellement peiné à se nourrir, à avoir de l’oxygène, alors un animal, non. Il se demandait pourquoi il était si agité, si c’était un comportement normal. Skylar ne se rendait pas compte de l’état dans lequel Murphy était. Elle le cachait bien, mais aussi, il était dans ses propres problèmes. Elle lui parla de l’autre fois et il s’intéressa à elle, tentant de comprendre. Il la regarda alors qu’elle tenta de lui faire comprendre par des mots cachés. Le second du chef de la garde fut vexé qu’elle semblât croire qu’il soit capable de la balancer, mais il affirma qu’elle ne risquait rien avec lui. Il était un homme loyal mine de rien. Malgré les sentiments, il parlait calmement, il gardait une certaine forme de contrôle. Le jappement du chien le fit se tendre et il posa son regard clair sur lui qui se débattait entre les mains de Murphy, étrange, vraiment. Elle se rapprocha de lui et parla du chien. Sa proposition parut si étrange aux yeux de l’homme qu’il en fut désarçonné. « Un fruit… Non je ne crois pas. » Il fouilla ses poches. Peut-être sentait-il la nourriture sans le vouloir.

Il redressa la tête alors qu’elle creva l’abcès et avoua ce qu’elle avait en tête. Du moins supposait-il que c’était cela. Ah donc le problème était là, Richard. Skylar réfléchit aux paroles de la brune, comprenant sa peur d’élève de son meilleur ami. Il hocha la tête pour lui communiquer son empathie et sa compréhension des choses. Sa situation compliquée avec Richard ne lui donnait pas le temps de parler de qui que ce soit avec son meilleur ami. Ils étaient en plein tumulte et c’était si compliqué pour Skylar, il était perdu même s’il refusait de l’avouer. « Je n’ai rien dit à Richard… Nous avons, j’ai d’autres préoccupations. Si tu ressens le besoin de le dire, dis-lui. Je ne le dirai pas pour toi. » Sauf si elle le demandait, mais visiblement ce n’était pas le cas. Elle semblait vouloir cacher cela. Oui elle avait failli les faire tuer et c’était grave. Malgré tout, Skylar ne comptait pas l’accabler. Il était évident qu’elle savait les risques qu’ils avaient pris ensemble. Elle saurait faire en sorte que cela ne se reproduise pas, du moins il l’espérait. « J’aimerais te donner un conseil… Si tu dois sortir avec quelqu’un, évite une zone où tu devrais grimper. Ou choisis quelqu’un qui sait pour ton secret. » Il ne savait pas comment combattre le vertige qu’elle possédait, sûrement pas en la balançant au-dessus du vide. « Nous avons tous des peurs. C’est ce qui nous maintient en vie. J’ai peur des araignées. » Il n’aimait pas l’avouer, mais il décida de le faire pour Murphy. Il la regarda, se demandant si elle allait rire. Oh cela ne le dérangeait pas. Il la regarda très calmement.

Après avoir parlé, il décida de s’intéresser à cette bête. Murphy lâcha l’animal qui se jeta aux pieds de Skylar. Il le regarda jouer à ses pieds et lentement, s’abaissa. « Un chien… » Par instinct, il lui tendit la main et laissa l’animal le renifler. Antarès semblait aimer son odeur car il lécha sa main avant de continuer de jouer. « Puis-je le toucher ? » Skylar était timide et c’était du jamais vu. Son contrôle s’effritait légèrement. Murphy parla de pister des disparus et il la regarda droit dans les yeux. Il crut comprendre ce qu’elle cherchait. Il n’osa pas le formuler à voix haute et posa son regard sur le chien clair. Serait-il capable de retrouver Faust ? Pouvait-il trouver d’autres gens ? « Il est petit encore. Il ne pourra pas attaquer la bête que nous avions vu. » Cet espèce de… Cochon, d’après le biologiste à qui il avait parlé. Mais il aurait fallu qu’il sache dessiner pour mieux expliquer ce qu’il avait vu. Il n’avait pu décrire que les bruits, les odeurs, la masse de manière générale. « Et si nous allions lui chercher un fruit ? J’aimerai bien que tu m’en dises plus sur lui. As-tu déjà cherché quelqu’un avec lui ? Fais un test ? » Il se redressa. Murphy l’occupait, son animal l’occupait et lui faisait oublier ce qu’il avait en tête. Il n’avait pas d’ami à part Richard, oh il l’avait bien cherché. Et c’était probablement pour cela que les rumeurs allaient bon train. Car on le trouvait trop proche de son meilleur ami. Skylar ne voyait pas où était le mal.
Accro des points
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 42034 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. POINTS GAGNES : 779
En ligne
Accro des points

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Dim 4 Déc - 23:58
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ These are the doubts we cling to, tryin to get more. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees
(08 novembre 2116)


Murphy n'avait pas réussi à éviter Skylar comme ça avait son premier réflexe. Antarès l'avait mise dans une situation délicate en imposant sa présence -leur présence- au second du chef de gardes, qui, comme si cela ne suffisait pas, était en train de discuter avec un garde. Murphy se devinait avoir interrompu une conversation officielle, peut-être quelques conseils, des réclamations, des ordres, peu importait. Elle avait interrompu quelque chose qu'elle aurait du être capable de laisser suivre son cours, et ce simple fait n'avait d'autre effet que de rajouter à sa gêne. Ce chien, qui était pourtant devenu l'un de ses compagnons les plus fidèles, semblait réellement loin de toute convention sociale, et si ça pouvait parfois lui être profitable, Murphy ne pouvait que remarquer que ce n'était cette fois pas le cas. Il l'imposait face à un homme dont elle redoutait encore le regard malgré leur dernière entrevue. « Alors moi... désolée de te déranger » insista-t-elle, bien décidée à lui faire comprendre que s'imposer de la sorte avait été loin de ses intentions. Ils étaient proches de la clôture qui entourait le campement, là où le passage était fréquent, surtout à une heure pareille. Tous ces indices auraient du suggérer à Antarès que sa présence n'était pas forcément désirée; mais encore une fois, un chien n'avait probablement pas conscience de toutes ces choses-là. Murphy continuait encore d'apprivoiser l'animal et ses habitudes, et même si elle appréciait la spontanéité dont il faisait preuve à chaque instant, il lui arrivait parfois de se demander s'il ne serait pas capable de la mettre dans des situations délicates. Elle avait plus pensé au fait qu'il puisse la faire repérer en pleine forêt par des animaux ou des Terriens aux intentions peu louables, mais ce genre d'interventions ne lui avait jamais réellement traversé l'esprit. Elle ne comparerait jamais ces situations entre elles, bien entendu, mais... Murphy ne savait trop quoi penser de cet instant étrange face à Skylar. Voulait-il lui parler ? Devait-elle tenter un demi-tour maîtrisé après un salut cordial ? Même si elle appréciait l'homme qu'elle avait découvert lors de leur patrouille improvisée, face à lui, elle était encore un peu perdue. Même si elle avait mieux cerné l'homme et ses convictions, elle n'arrivait toujours pas à le déchiffrer, et c'était quelque chose qui avait le don de la gêner. « C'est pas grave, Tennessee le gâte déjà bien assez » sourit-elle en baissant son regard vers le jeune chien qu'elle tenait contre elle pour l'empêcher de se ruer vers Skylar -ou quiconque attirerait son attention.

Elle hésita quelques instants avant de se lancer. Elle avait besoin d'en avoir le cœur net, et quelle meilleure occasion que maintenant ? Elle pourrait déguerpir juste après si Skylar explicitait son besoin de se séparer d'elle. Mais elle avait besoin de savoir au moins ça. « Je n’ai rien dit à Richard… Nous avons, j’ai d’autres préoccupations. Si tu ressens le besoin de le dire, dis-lui. Je ne le dirai pas pour toi. » Elle ne savait pas si son ton est sec ou s'il était juste franc. « D'autres préoccupations ? » Elle avait répété bêtement ce qu'elle avait entendu, les sourcils froncés par la curiosité. Richard et lui, d'autres préoccupations ? Elle ne doutait pas que son vertige était loin d'être un sujet d'intérêt important, mais parlait-il de quelque chose de précis ? D'autres recherches ? Peut-être... un rapport avec la rébellion ? Comptaient-ils rejoindre la rébellion ? « Non », lâcha-t-elle avant de se perdre sans retour dans ses suppositions, « je lui dirai pas. Comme tu dis, il a d'autres préoccupations... » Cette excuse était-elle seulement valable ? Quelque part, peut-être que oui, mais elle n'était pas la réelle raison qui la poussait à garder cette phobie pour elle. « Merci », lâcha-t-elle finalement avec un demi-sourire timide mais sincère. Ce serait donc leur secret. Il était le seul, avec Paco, à avoir été témoin de l'effet qu'avaient les hauteurs sur elle. Paco avait disparu du paysage; il ne restait plus que Skylar qui était détenteur de ce secret, et elle lui faisait à présent entièrement confiance. Elle savait qu'elle devrait probablement finir par révéler la vérité au moins à Richard, mais elle n'était pas encore prête à le faire. Sans doute lorsqu'elle serait confrontée une nouvelle fois à sa phobie; lorsqu'elle n'aurait pas le choix, en fait. En attendant, elle vivait très bien en prétendant ne pas être victime d'une pareille sottise. « J'aimerais te donner un conseil… Si tu dois sortir avec quelqu'un, évite une zone où tu devrais grimper. Ou choisis quelqu'un qui sait pour ton secret. » Et Skylar, lui, avait parfaitement cerné le problème. Il savait probablement comme elle qu'elle finirait par être contrainte à dévoiler au grand jour sa peur des hauteurs. « Je prévois jamais de grimper dans les arbres... », avoua-t-elle dans un soupir attristé, « si j'avais eu le choix, j'aurais préféré que tu saches pas non plus. » Sans parler du risque qu'elle leur avait fait courir malgré elle... Mais Murphy, à présent, ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle avait dévoilé l'une de ses faiblesses les plus honteuses à un homme dont elle souhaitait inspirer et conserver le respect. Il suffisait parfois de si peu pour le perdre... Elle releva son regard un peu embarrassé vers lui lorsqu'il reprit la parole. « Nous avons tous des peurs. C’est ce qui nous maintient en vie. J’ai peur des araignées. » En quelques mots à peine, Skylar venait d'alléger ses épaules d'un poids énorme. Il ne s'en rendait probablement pas compte, et même Murphy avait du mal à comprendre pourquoi cet aveu avait sur elle cet effet réconfortant. Peut-être que lui se révélait à son tour face à elle, ou peut-être parce que le fait qu'il ait lui aussi une peur immaîtrisable l'humanisait davantage encore. Elle l'observa d'un air un peu bête pendant quelques secondes avant qu'un sourire presque affectueux ne vienne illuminer son visage. « Merci... » souffla-t-elle de façon presque inaudible, gênée par le simple fait de prononcer ce mot. « On va vivre longtemps, toi et moi, alors. » Ses lèvres s'étaient étirées sous l'effet de la malice. Ils n'étaient peut-être réellement pas si différents, après tout...

Et il fut alors grand temps pour Antarès de reprendre la vedette. Skylar regarda d'un air que Murphy n'arrivait pas à déchiffrer l'animal qui se ruait sur lui. « Un chien… » répéta-t-il en s'accroupissant à ses côtés. En le regardant tendre une main presque timide vers lui, la brune ne put s'empêcher de trouver à la scène quelque chose de particulièrement touchant. Elle-même avait mis quelques temps à s'habituer à cette boule de poils, et cela ne faisait que depuis récemment qu'elle l'avait pleinement intégrée à son quotidien. Après la crainte et la méfiance était arrivée une confiance presque aveugle en l'animal. Il n'était pas violent, et capable d'illuminer une journée rien qu'en vous observant de ses grands yeux clairs. « Puis-je le toucher ? » demanda Skylar alors qu'elle s’accroupissait à leurs côtés, Antarès entre eux, visiblement très à l'aise avec le fait d'être au centre de l'attention. « Sois pas bête, il demande que ça, regarde-le. » Murphy pencha la tête, attendrie et par son chien, et par l'homme qui apprivoisait peu à peu le petit animal. Elle laissait Antarès aux premiers gestes de tendresse du garde, les avant-bras posés sur ses cuisses. « Il est petit encore. Il ne pourra pas attaquer la bête que nous avions vue. » Ah, oui, la bête... cette bête qui s'était faite éviscérer peu avant qu'ils échappent eux-mêmes au même sort. Elle maîtrisa un frisson et reporta son attention sur Skylar, qui ne quittait pas vraiment le chien du regard. « Je crois qu'il a quelques mois à peine, d'après la Terrienne qui me l'a confié. Il a déjà ramené un peu de viande, tu sais. Surtout des petits animaux. T'as peut-être mangé du lapin il y a deux semaines ? » Ils mangeaient souvent du lapin, en réalité, et c'était dur pour elle de reconnaître quel morceau de viande pouvait provenir des séances de chasse de son chien, mais elle ressentait toujours un peu de fierté lorsqu'elle ramenait de quoi cuisiner à Cassandre et à ses collègues chargés de les nourrir. « Je sais pas s'il sera capable de chasser plus gros un jour. C'est pas trop pour ça que je l'ai adopté... » Et elle devait bien l'admettre, même s'il avait à présent gagné son cœur, ce n'était pas non plus pour son joli minois. « Et si nous allions lui chercher un fruit ? J’aimerai bien que tu m’en dises plus sur lui. As-tu déjà cherché quelqu'un avec lui ? Fais un test ? » Ses yeux se posèrent très brièvement sur Skylar avant de le fuir. Elle se redressa à la suite de l'homme, alors que le chien tournait autour des jambes de ce dernier. Oui, elle avait déjà cherché Faust de maintes fois déjà, accompagnée de son nouveau bras droit -de sa nouvelle patte droite ? Mais les faits étaient là, représentatifs de ces multiples virées : Faust n'était pas rentrée au camp, ni vivante, ni morte. « Oui... J'ai déjà cherché... Faust. » Sa gorge se noua. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus réellement prononcé son prénom. L'époque où elle l'appelait Faustine semblait remonter à une autre vie. Faustine lui manquait... « Plusieurs fois, d'ailleurs. Y'a une seule fois où ça a marché. Avec Ten, on a trouvé un vieux t-shirt à elle dans une grotte au nord, mais ça remontait à avant qu'elle disparaisse. » Elle haussa les épaules, comme pour se convaincre que rien de tout ça n'avait réellement d'importance. Elle ne pleurait plus lorsqu'elle parlait de Faust. Les mois l'avaient aidée à accepter l'idée qu'elle ne la reverrait plus jamais; de toute façon ils ne lui avaient pas donné le choix. Elle devait faire le deuil d'une mort dont elle n'était même pas sûre. « J'ai pas envie de sortir lui chercher un fruit », lâcha-t-elle, la mine subitement assombrie. Elle ne voulait plus sortir aujourd'hui, et encore moins maintenant. « Tu sais », dit-elle en lui attrapant le bras alors qu'ils marchaient vers une destination encore indéterminée, « je pense qu'il retrouvera du monde, un jour, mais pas Faust. » Son regard humide cherchait celui de Skylar, comme si elle le suppliait de l'aider à faire abstraction de ces souffrances. Non, Tennessee, Chris et elle n'avaient pas retrouvé Faust, pas plus que le reste de la garde qui s'était mobilisée pendant deux semaines à tout casser, et Antarès n'avait fait que confirmer ses pires angoisses. Il n'y avait plus de Faust à trouver.
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Mar 13 Déc - 15:08
Murphy semblait gêné en sa présence, mais difficile à dire si c’était Skylar qui imaginait les choses ou si c’était vrai. Il n’arrivait pas à la décrypter et comprenait difficilement ce qui se passait en ce moment-même. Ce n’était pas faute d’essayer. Il se dit que si elle lui parlait c’était qu’elle avait une raison et de ce fait, il partait du principe qu’elle ne le dérangeait pas. Malgré tout, il avait l’impression que tout ceci était un dialogue de sourd, alors il préférait se taire. Tennessee semblait avoir bon cœur, bien plus que ce qu’il aurait pensé. Il l’avait croisée une fois, sans vraiment réussir à comprendre qui elle était. Il était reparti avec des questions et pas vraiment de réponses. Skylar avoua avoir d’autres préoccupations que le vertige de Murphy. Il eut l’impression d’en avoir trop dit, clairement. Il se contenta donc de hausser les épaules, ne voulant pas développer sur ce sujet-là. Il était soudainement inquiet, très inquiet même. Il avait l’impression de trop se dévoiler et cherchait une échappatoire digne de ce nom. Mais heureusement, la conversation ne se concentra pas sur les préoccupations, mais sur Murphy. Il ne savait pas si Richard avait des préoccupations, Skylar avait menti, mais de toute manière, son ami ne l’apprendrait jamais, n’est-ce pas ? Il était en train de s’enfermer dans un piège hautement dangereux sans même s’en rendre compte.

Il avait l’impression d’étouffer, jour après jour. Le remerciement de la brune fut comme une bouffée d’air et il put respirer à nouveau. Il hocha la tête pour lui signifier que tout était bon. Skylar ne parlait jamais pour rien dire et encore moins inutilement. S’il n’avait rien à rajouter, il la fermait. Il tenta de lui donner un conseil, éviter de se trouver dans une zone qui la forcerait à montrer son point faible. Skylar se demandait bien comment elle allait prendre sa remarque. Elle semblait bien la prendre, du moins ne se fâchait-elle pas. « Je me doute bien. » Fut sa réponse quand elle lui avoua qu’elle aurait préféré qu’il ne sache pas. Ce n’était pas facile d’avouer un secret, il le savait bien. C’était difficile à partager et on se sentait vulnérable. Surtout quand on n’avait pas le choix, elle n’avait pas eu le choix, c’était venu ainsi, tout simplement. Skylar décida alors d’avouer un secret. Ce n’était pas le secret de l’année, mais c’était un secret. Il n’aimait pas en parler. Quand il vit le sourire affectueux de Murphy, il comprit qu’il avait fait le bon choix et hocha la tête. « Je crois qu’il en a plein la forêt. » Dit-il en grimaçant, en fait il en était quasi sûr et cela ne rendait pas les sorties plus faciles, bien au contraire. Cela les rendait plus périlleuse que jamais. Mais Skylar ne pouvait pas tuer les araignées de cette planète, pas toutes du moins, alors il allait devoir faire avec.

Mais les araignées quittèrent ses pensées pour ce chien. Il demanda pour le toucher et quand Murphy affirma qu’il ne demandait que cela, Skylar approuva. C’était vrai. Cette petite chose semblait vraiment vouloir des caresses, alors il en donna. Il promena une main dans la fourrure claire et douce, se délectant de la sensation. Il appréciait caresser, fait étonnant. Il n’avait jamais eu d’animal et commençait à comprendre pourquoi les terriens semblaient apprécier cela. « S’il n’a que quelques mois, il risque de devenir grand. Oui j’en ai mangé. » Il pensa aux bêtes qui avaient chassé l’espèce de cochon sauvage. Antarès deviendrait-il aussi grand ? Avec de tels crocs ? Skylar joua avec le jeune animal, observant ses jeunes crocs brillants. Oui, il pourrait bien devenir un prédateur redoutable. Il regarda Murphy quand elle affirma qu’elle n’avait pas pris cet animal pour la chasse. Il comprenait un peu mieux ses motivations et hocha la tête. Il se redressa et laissa Antarès tourner autour de ses jambes. Il se dit qu’il aimait bien cette bête et une étrange idée germa dans sa tête. Il l’a mis de côté, prêt à la sortir plus tard. Il se mit à marcher alors que Murphy avoua chercher Faust. Il avait l’impression qu’elle était émue, ou du moins était-ce ainsi qu’il percevait l’échange.

La brune lui parla comment elle avait cherché Faust, avec Tennessee, sans succès apparemment. Skylar se disait que la femme était morte, mais n’osait pas le dire. C’était à Murphy de faire le cheminement, personne d’autre. Il s’arrêta quand elle avoua ne pas avoir envie de chercher un fruit et la dévisagea très calmement. Il hocha la tête et reprit la marche, acceptant le contact qu’elle lui imposa. Sa chaleur contre la sienne et Skylar se fit la réflexion qu’il éprouvait une affection toute amicale pour Murphy. Elle avait son tempérament qu’il appréciait. Elle contrebalançait étrangement avec lui qui parlait peu. La brune lui avoua ce qu’il pensait et il affronta son regard humide. Chaque relation était unique, mais une perte était douloureuse, toujours, qu’importe la nature du lien. Il serra avec douceur son bras. « Je sais que c’est dur Murphy. Aucun mot ne fera passer ta peine plus vite. Je suis désolé, sincèrement. » Il était sincère. Il ne voulait pas lui faire de joli discours sur le deuil, sur le temps qui passait. Il resta silencieux, marchant vers aucune direction en particulier, observant Antarès et laissant Murphy proche de lui. Finalement, ils étaient amis, sinon Skylar n’aurait jamais accepté de marcher avec elle bras-dessus, bras-dessous. Il ne sentait pas les regards, mais on les fixait. D’habitude Skylar traînait avec Richard, sans pour autant le toucher de la sorte.

Les langues risquaient de se délier, les humains adoraient causer. Le brun se concentra sur le jeune chien qui semblait se contenter de peu pour être heureux. « Est-ce que la terrienne aurait un autre chien ? » C’était cela cette idée qui tournait en boucle dans sa tête depuis un moment. Un chien, il appréciait Antarès. Lui qui n’avait jamais voulu d’enfants, semblait tenté par l’idée d’avoir un animal. Mais ce n’était pas pareil selon lui, ce n’était pas le même lien.
Accro des points
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 42034 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. POINTS GAGNES : 779
En ligne
Accro des points

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Jeu 15 Déc - 3:14
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ These are the doubts we cling to, tryin to get more. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees
(08 novembre 2116)


Il y avait peu de personnes capables d'impressionner Murphy. En réalité, elles pouvaient probablement être comptées sur les doigts d'une main. Elle admirait rarement, ne l'admettait jamais, mais n'était impressionnée qu'encore plus exceptionnellement. Elle refusait de se laisser dominer par ce genre d'impressions, car elle les savait ses pires ennemies. La militaire et maintenant rebelle qu'elle était devait rester vive à chaque instant, et se laisser ensevelir par la timidité ne faisait jamais partie de ses projets. Elle préférait de loin parler et agir. Rester paralysé n'était jamais un bon plan et toujours refusé par la jeune femme. Pourtant, Skylar avait toujours forcé chez elle un respect qui, comble du miracle, provoquait son mutisme. Il était l'une des rares personnes devant lesquelles s'imposer commençait à lui coûter alors qu'elle était de ceux qui ne s'étaient jamais posé mille questions lorsqu'il s'agissait de le faire. Pourtant, la donne semblait avoir changé presque drastiquement en l'espace d'une patrouille à peine. Il avait fallu attendre des années, un crash dramatique et la disparition de Faust pour qu'enfin tous les deux trouvent une occasion de prendre le temps de se connaître au-delà des apparences et de ce que Richard pouvait glisser à l'un au sujet de l'autre. Il avait suffi de cet aplomb qu'elle avait eu une seule fois face à lui, au point de prendre la place de Richard pour leur patrouille, pour qu'ils se retrouvent enfin en tête-à-tête, et les barrières étaient tombées bien plus simplement que ce que Murphy aurait imaginé.

Malgré tout, Skylar inspirait toujours quelque chose d'étrange à la lieutenant. Elle ne savait jamais réellement ce qu'il pensait, et ce simple fait la mettait dans une position d'inconfort assez désagréable. Elle n'avait pas totalement décrypté son langage ou la personne qu'il était lorsqu'il restait silencieux. Elle savait juste qu'il la respectait, au moins jusqu'à un certain point, et ces quelques mots qu'il lui avait glissés entre un buisson et un arbre avaient probablement déjà révélé certaines choses aux yeux de la brune. Il était humain, il la connaissait au moins un peu et il la jugeait pas aussi sévèrement qu'elle avait pu le penser des années durant. « Je me doute bien. » Oui, elle aurait préféré garder cette phobie pour elle et l'ombre d'un Paco qui devait se cacher au fin fond de sa forêt. Elle s'était dévoilée à Skylar dans un moment de faiblesse, mais ces quelques instants la faisaient doucement réaliser que... non, elle n'avait rien à craindre de lui, et peut-être même que le regard qu'elle portait sur elle-même était plus sévère encore que celui qu'il pouvait poser sur elle. « J'apprécie, en tout cas », lâcha-t-elle dans une grimace étonnante, comme pour alléger son remerciement. Elle n'était pas du genre à admettre apprécier le comportement d'autrui au point de le remercier, alors... alors elle envoyait des signaux contradictoires, parce que ça rendait les mots un peu moins fluides pour elle. Oui, elle le remerciait. Oui, elle réalisait qu'ils avaient bien avancé depuis les simples collègues qu'ils étaient encore l'un pour l'autre quelques mois à peine auparavant. Skylar avait beau être silencieux et observateur, ce qui avait le don d'inquiéter Murphy plus que de raison, il s'avérait à présent aussi être sensible à ce genre de détails. Il savait que les relations pouvaient être compliquées, même entre deux personnes qui s'aimaient tendrement, et il savait que ce n'était pas pour le plaisir qu'elle souhaitait cacher son vertige à Richard. Il savait aussi faire preuve de compréhension et de bienveillance, il savait la douleur que pouvait provoquer une fierté éraflée par la maladresse. Son regard brillant suggérait qu'il la comprenait probablement plus encore que ce dont elle avait conscience à cet instant précis, et lorsqu'il glissa en quelques mots sa propre peur, les épaules de Murphy se décrispèrent subitement, lui faisait réaliser au passage qu'elles étaient crispées depuis qu'Antarès s'étaient imposé auprès de l'homme. « Je crois qu'il y en a plein la forêt. » Elle sourit, silencieuse, à deux doigts de lui avouer qu'elle en avait déjà retrouvé une dans son lit, à l'intérieur des dortoirs. Il était rare pour elle de réfléchir aux mots qui pouvaient s'échapper de ses lèvres, mais à cet instant précis, Murphy souhaitait plus que tout faire preuve de la même empathie que lui. Il l'avait aidée dans cet arbre et dès l'instant où elle avait du grimper le premier mètre; il était hors de question pour elle d'amplifier l'angoisse qu'il pouvait ressentir face à ces arachnides. Elle se pencha donc vers lui et, malicieuse, sur le ton de la confidence, glissa : « Imagine si on avait croisé une araignée en haut de l'arbre... » Amusée, Murphy sourit quelques instants en fixant le brun avant de glousser. « Ci-gît, Skylar Rees et Murphy Cavendish », ajouta-t-elle en mimant un écriteau dans les airs sans cesser de ricaner, le regard perdu vers l'horizon. Il fallait mieux rire de ces choses-là, c'était ce qui faisait leur force. L'humour, mais aussi la conscience de leurs propres faiblesses. Et avec un Antarès à leurs pieds, il avait tôt fait d'oublier leurs phobies...

« S’il n’a que quelques mois, il risque de devenir grand. Oui j’en ai mangé. » Murphy observait, silencieuse, le regard qu'il posait sur son chien. Il semblait aimer bien plus Antarès que les araignées, et ce n'était pas pour déplaire à sa maîtresse. « Ouais, c'est ce que m'a dit la Terrienne. J'arrive pas à lui refuser de dormir avec moi, mais il faudra que je finisse par le faire si je veux pas finir écrasée une de ces nuits », dit-elle avec une pointe de regret. Il était encore assez petit pour dormir à ses pieds ou sur son estomac, mais le gabarit du chien finirait probablement par refuser à Murphy ce genre de moments privilégiés. « Et bah y'a des chances que t'aies mangé le fruit du labeur de monsieur », lâcha-t-elle fièrement en désignant le petit animal du menton. « Enfin, la viande du labeur, du coup. »

Malgré toute l'affection qu'elle portait aujourd'hui au jeune chien, Murphy n'oubliait pas les raisons qui avaient encouragé la Terrienne à lui proposer de repartir avec le chien qui l'accompagnait, et celles qui l'avaient poussée à accepter la proposition malgré l'inquiétude qu'éveillait l'animal chez elle. Faust. Il semblait à Murphy qu'aujourd'hui encore, tout tournait autour de son amie disparue. C'était pour elle et Harley qu'elle avait redoublé en vadrouilles de deux jours à l'extérieur du campement, et Antarès avait représenté ce qu'elle avait considéré comme son unique espoir. Oh, il les avait amenées, Tennessee et elle, vers un vieux t-shirt de Faust... mais cela faisait trois mois qu'elle avait le chien à ses côtés, et Faust était toujours aux abonnés absents. Avant même qu'elle puisse pleinement le réaliser, elle le savait, ils seraient au mois d'avril, et cela ferait un an que Faustine avait disparu. Marchant calmement aux côtés de Skylar, Murphy cherchait du regard un coin tranquille où s'installer avec lui... pour discuter, simplement. Ils s'étaient enfin retrouvés, et il n'était pas question pour elle de le laisser retourner vaquer à ses occupations alors que les choses étaient si bien parties. Elle avait attrapé le bras de Skylar malgré elle, cherchant le contact rassurant de celui qu'elle n'était pas loin de considérer comme un ami. Ces années d'indifférence entre l'un et l'autre avaient au moins le mérite de préparer le terrain; en quelques échanges, ils avaient fait un pas de géant et Murphy le savait, cette relation qu'ils avaient construite n'avait pas réellement d'autres intermédiaires. Ils seraient amis. « Je sais que c’est dur Murphy. Aucun mot ne fera passer ta peine plus vite. Je suis désolé, sincèrement. » Les mots de l'homme la firent frisonner. Il avouait à demi-mot être convaincu que Faust ne faisait plus partie de son monde, et ces condoléances sonnaient comme une sentence irrévocable. « Hmm », fut tout ce qu'elle fut capable d'exprimer, refusant de se battre pour ce déni qui l'animait encore, mais aussi d'admettre une bonne fois pour toutes que c'était fini, que tout était fini, que Faust n'était plus là et qu'elle n'aurait jamais de réponse ou de corps à enterrer. « On peut aller s'asseoir là-bas », changea-t-elle maladroitement de sujet en désignant un tronc d'arbre abattu posté contre la paroi du cadavre métallique de l'Odyssée, où le passage étaient peu affluent. Elle ne voulait plus penser à Faust, elle refusait de le faire, parce qu'elle savait aujourd'hui que son déni n'était plus assez puissant pour combattre son inquiétude. Son appréhension s'était depuis quelques temps transformée en résignation, et elle n'était pas encore tout à fait prête à cette acceptation...

« Est-ce que la terrienne aurait un autre chien ? » Surprise, Murphy arqua un sourcil en se tournant vers Skylar alors qu'ils rejoignaient le petit coin qu'elle avait repéré, Antarès gambadant à présent un peu plus loin devant eux. « Elle en élève pour la garde, oui. Pourquoi ? » La question était innocente, mais la brune avait une idée de la réponse qui l'attendait. « J'espère que t'imagines pas que ça serait une solution pour parer à notre manque de bouffe », plaisanta-t-elle avant d'ajouter : « Je sais pas quand je la reverrai, elle vient de très haut dans le nord. » Ils s'assirent sur le rondin de bois et Murphy reprit la parole, les mains posés sur le tronc d'arbre, la joue posée contre son épaule, et le regard levé vers Skylar. « Elle m'apprend un peu de sa langue, et je lui apprends de l'anglais. Je sais me présenter, maintenant. » Elle était fière de ses progrès, comme un enfant pouvait l'être d'apprendre à faire des divisions. Elle marqua une pause avant de demander, totalement de hors de propos : « tu sais quand c'est, la prochaine patrouille de Richard ? Ça fait un moment que je l'ai pas vu... »
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Mar 20 Déc - 11:55
Skylar n’avait jamais prêté attention à Murphy sur l’Odyssée. Il la connaissait, voyait qui c’était, mais rien de plus. Il s’était tenu en retrait d’elle. Maintenant c’était différent. La vie sur Terre faisait se rapprocher des gens qui avant, ne se parlaient pas. Il imagina la fameuse araignée et grimaça. « On aurait eu l’air bien malin. » Le rire s’entendait dans sa voix, elle l’avait détendu. Les peurs étaient devenues soudainement leur terrain d’entente et cela le rassurait. Lui aussi avait du mal avec Murphy, ne sachant pas comment manœuvrer avec elle. Il marchait clairement sur des œufs en sa présence. Il regarda Antarès et imagina ce chien plus gros, plus féroce. Difficile d’imaginer une telle boule de poil féroce. Il le trouvait bien trop amusant et rigolo. Il regarda brièvement Murphy et reporta son regard sur le chien. Il se souvenait de la présence de Calliope à ses côtés en dormant. Un chien ne valait pas une présence humaine, certes, mais depuis qu’il dormait seul, il trouvait ce moment pénible. « Tu as le temps pour profiter de lui. » Il ne dévoila pas toutes ses pensées au sujet de dormir seul ou pas. C’était son petit secret car il n’était pas seulement un homme en deuil. Il était un homme possessif envers son meilleur ami. Il laissa ses pensées de côté alors que Murphy lui expliqua qui remercier pour le repas. « Et ben, merci Antarès. Je penserai à te récompenser la prochaine fois. » Sa voix était douce et presque tendre en parlant au chien.

L’homme comprit que ses condoléances étaient peut-être de trop. Elle ne lui répondit rien et lui proposa un coin où s’asseoir. Skylar accepta le fait qu’elle ne voulait pas en parler. C’était probablement trop tôt pour elle. Lui non plus n’aurait pas accepté si on avait interféré dans son deuil concernant Calliope. Alors d’un commun accord, ils n’en parlèrent plus et Skylar changea de sujet. Il parla de ce chien qui le fascinait. Peut-être bien pourrait-il en avoir un ? L’idée faisait son petit chemin et lui plaisait bien. Il avait bien envie d’avoir un petit être vivant à ses côtés. Sa récente dispute avec Richard lui avait fait prendre conscience qu’il n’avait rien, sauf son ami. Si leur relation venait à se briser, ce qu’il ne souhaitait pas, il serait seul. Skylar en mourait de cette solitude, alors il devait faire quelque chose. Il vit bien une forme de surprise chez Murphy et la regarda d’un air presque innocent. Il la laissa parla en premier, sachant qu’elle était bien plus bavarde que lui. Maintenant, il appréciait ce trait de caractère chez elle. A un moment, les paroles de Murphy l’angoissaient, l’agaçaient, mais il savait qu’elle fonctionnait ainsi alors ne bronchait plus. « Je pense qu’au niveau de la nourriture, on s’en sortira. Chacun fait sa part. » Il laissa les mots planer dans l’air, pensif. Il s’assit aux côtés de la brune, continuant de fixer l’animal à leurs pieds.

« Le problème qui m’inquiète, c’est la sécurité. Je me dis… Un chien m’aiderait. Ils ne se ressemblent pas tous après tout ? » Il la regarda et se demanda si elle devinait ce qu’il avait en tête. Son regard clair fixait la femme, il pensait aux monstres qu’ils avaient vus. Ils en avaient eu peur, terriblement peur. Antarès ne faisait pas peur, mais peut-être qu’un animal de ce genre, une fois adulte, pouvait faire peur. Skylar trouvait ce camp trop à découvert. Il y avait bien trop de possibilité de se faire attaquer. Il n’appréciait pas cela. Elle lui parla de cette terrienne qui parlait un peu leur langue et elle lui dit qu’elle savait se présenter. Skylar la regarda avec curiosité et fut amusé par la fierté qu’elle dégageait. Elle avait bien raison, il ne s’en moquait pas. « Comment dit-on alors ? » Il avait très peu entendu cette langue, mais globalement, il n’en comprenait rien et c’était bien normal. La situation dérapa, Skylar aurait dû s’y attendre, mais Murphy le questionna sur Richard. L’homme tenta de rester impassible, mais ses épaules se tendirent. « Je ne sais pas. » C’était humiliant de ne pas savoir pour Richard, mais c’était mieux ainsi. Leur récente dispute avait fait des étincelles et ils avaient besoin de respirer. Pour Skylar, c’était écrasant et il souffrait. Pourtant il restait loin de son meilleur ami et lui laissait de l’air, c’était mieux ainsi. Le brun avait trop dérapé avec Richard.

Son regard se posa sur Murphy. « Cherche-le aux lieux habituels. » Sa phrase disait clairement qu’il ne pouvait pas l’aider et ne l’aiderait pas. L’homme se demanda si la brune allait avoir l’audace de creuser. Skylar et Richard étaient toujours collés ensemble, savaient souvent où l’un et l’autre étaient. Ils se retrouvaient, mangeaient ensemble. Cet équilibre avait été brisé. L’équilibre n’y était plus depuis que l’homme avait dévoilé sa jalousie. « C’est compliqué. » Enfin il le sortait, c’était compliqué. Il ne savait pas s’il faisait bien de le dire, mais il en avait besoin. Il ne pouvait le dire à personne d’autre. Il avait merdé et il le savait. Sauf que Skylar ne comprenait rien, tout était si compliqué aujourd’hui. Pour la première fois, l’homme qui semblait si fort, semblait faible et perdu.
Accro des points
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 42034 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. POINTS GAGNES : 779
En ligne
Accro des points

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Mer 21 Déc - 4:07
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ These are the doubts we cling to, tryin to get more. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees
(08 novembre 2116)


Il lui avait, cette fois-ci, fallu beaucoup moins de temps pour se détendre aux côtés de Skylar. Elle pouvait dire beaucoup de choses de la première patrouille qu'ils avaient menés ensemble, mais elle avait au moins eu le mérite d'enfin les faire se découvrir au-delà des apparences, des sourires polis et de ce que Richard pouvait glisser au sujet de l'un ou de l'autre. Avant que leur patrouille ne soit écourtée par les animaux voraces qui avaient bien failli avoir leur peau, les deux militaires avaient eu le temps de s'apprivoiser, d'échanger quelques mots qui n'avaient plus grand chose à voir avec les politesses auxquelles ils s'étaient habitués, peut-être un peu malgré eux, au fil des années. Un an plus tôt, lorsque Murphy avait appris que Skylar avait survécu à l'horreur du crash qui avait coûté la vie à la majorité d'entre eux, elle n'avait pu s'empêcher d'y trouver du réconfort, sans même réaliser que cela engrangerait pour eux, tôt ou tard, les fondations d'une amitié solide, d'une amitié qui avait probablement toujours été vouée à naître entre deux personnes faites pour se côtoyer. Elle retrouvait en Skylar une part de Richard et de ce qu'elle admirait tant chez lui. Elle avait beau avoir été sa supérieure, jusqu'à il y a peu de temps encore, il représentait le calme de l'autorité, du savoir et de l'expérience. Les années avaient sans doute contribué, sans qu'elle s'en rende réellement compte, à le déshumaniser. A force de le croiser sans jamais partager une conversation digne de ce nom, elle s'était construit une représentation mentale entière de lui, presque irréelle tant elle était teintée de grandeur et de mystère. Aujourd'hui, il était toujours cet homme-là, mais s'y était greffé d'autres détails qui changeaient toute la donne. Qu'il vienne de lui admettre sa phobie ne faisait qu'aller dans le sens de ce qu'ils avaient déjà partagé lorsqu'ils avaient observé le gibier et s'étaient cachés de ses prédateurs. Il était humain, et il était grand temps qu'elle le réalise, poussée par les circonstances tragiques qu'ils connaissaient tous. « On aurait eu l’air bien malin », répondit-il, la voix rieuse, sous le regard amusé de la brune. « Pendant les quelques secondes avant notre mort ridicule, ouais », ne put-elle s'empêcher de pouffer, visiblement motivée à l'idée de rire, pour une fois, de la mort. « Tu me diras, si y'a pas de témoins, c'est pas si grave. Nos secrets mourront avec nous », ajouta-t-elle, taquine. Elle ne put malgré tout s'empêcher d'être agréablement surprise lorsque Skylar s'adressa directement à Antarès. Elle n'avait jamais pensé qu'il serait de ceux à s'intéresser à ce genre de compagnons à quatre pattes. Beaucoup d'Odysséens ne comprenaient pas encore réellement les raisons qui avaient pu la pousser à accueillir l'un d'eux parmi eux, et s'il suffisait parfois de regarder le petit chien pour comprendre, elle n'aurait pas pensé que ça puisse être le cas de Skylar. Le jeune chien aboya gaiement en fixant l'homme, sans doute ravi de l'attention, sa queue remuant sous l'effet du contentement.

Mais à toutes ces bonnes choses il fallait parfois savoir trouver une fin. Faust avait d'abord été sous-entendue avant d'être clairement entendue et que Skylar lui présente ses condoléances. Elle préféra les ignorer, encore loin d'avoir accepté tout ce dont elles étaient synonymes. Elle n'était pas encore prête à accueillir le package complet de l'amie endeuillée. Elle n'avait pas de lieu pour se recueillir, pas de corps à saluer une dernière fois. Elle n'avait rien qui lui facilitait la tâche, et même si le processus de deuil trouvait peu à peu son chemin dans son esprit, elle se demandait encore régulièrement si elle arriverait un jour à passer à autre chose, complètement, et à ne plus espérer secrètement que son amie réapparaisse, mais épuisée, même blessée, même estropiée. Elle devrait sans doute apprendre à composer avec ce doute incessant et cruel, mais il serait toujours accompagné de cette once d'espoir qu'elle avait du mal à abandonner pour de bon. Le deuil, le vrai deuil, elle n'était pas encore prête à l'accueillir ou l'accepter. Même si elle n'en montra rien, elle apprécia le silence par lequel il répondit au sien. Il était grand temps de revenir aux sourires, aux rires, et à papouiller Antarès. « Je pense qu’au niveau de la nourriture, on s’en sortira. Chacun fait sa part » répondit-il à son discours de surprise. Non, il ne comptait pas manger de chien, et il avait raison : les stocks étaient plus fournis qu'un an auparavant. Ils avaient eu le temps et l'occasion d'installer quelques plantations et d'apprendre à perfectionner leurs techniques de chasse et de pêche. Elle n'avait rien à craindre pour Antarès ou un quelconque autre chien qui trouverait sa place ici. Car oui, elle avait totalement compris ce que la question du brun sous-entendait; elle n'avait rien d'innocent. « Le problème qui m’inquiète, c’est la sécurité. Je me dis… Un chien m'aiderait. Ils ne se ressemblent pas tous après tout ? » Un sourire réflexe étira les lèvres de Murphy alors qu'elle baissa son regard vers Antarès pour lui donner une caresse sur le dessus du crâne. « Antarès, c'est un prototype, comme dirait Ten. » Un terme d'informaticien, ça. « Oona... » elle marqua une pause et pencha la tête pour préciser « -oui, elle s'appelle Oona... elle élève pratiquement que des chiens de garde. Antarès c'est une exception, elle veut s'essayer au pistage, et du coup elle a pas trouvé mieux que mon cas désespéré pour le mettre à l'épreuve. Au début j'étais même pas censée le garder... » Elle releva son regard vers Skylar et, touchée rien qu'à l'idée d'être passée à côté d'une séparation, ajouta : « ...mais cette histoire s'est bien finie. Je suis la maîtresse officielle d'Antarès, maintenant. » Elle ne revenait toujours pas d'avoir intégré un nouveau compagnon à sa vie aussi brusquement, et elle ne pouvait que souhaiter à Skylar de connaître le même réconfort. « Allez... pose-la moi, ta question. », dit-elle, un sourire en coin, alors qu'Antarès attirait à nouveau son attention en gigotant à leurs pieds. Il devait attendre Tennessee et l'un de ses quartiers de pomme. « Comment dit-on alors ? » la testa-t-il alors qu'elle annonçait fièrement avoir appris ses premiers mots de langue Terrienne. « Ai laik. Genre, moi, Ai laik Murphy... des gens du ciel... kom Skaikru. Toi, tu laik Skylar. Je peux aussi te dire bonjour et te demander comment ça va. Par contre, si tu me réponds c'est panique à bord, donc j'ai plus qu'à espérer tomber sur des Terriens pas bavards. » Ou acceptant volontiers l'effort de s'essayer à l'anglais. Elle n'était pas encore prête d'être bilingue ou de tenir une conversation dans cette langue qui semblait si différente de la leur.

Mais une question lui traversa l'esprit, une question dont elle ne s'était pas attendu une seule seconde à ce qu'elle provoque chez son interlocuteur un renfermement, aussi peu perceptible soit-il. « C’est compliqué », tenta-t-il de se justifier sous le regard froncé de la brune, qui le scrutait pour essayer de comprendre ce qui était en train de se passer sous ses yeux. Elle était douée d'empathie, mais elle n'était pas devin. Elle finit par s'avouer vaincue, son regard planté dans celui de Skylar. « Eh bah ? Qu'est-ce qui se passe entre vous deux ? » Elle tentait malgré elle de détendre l'atmosphère qui s'était subitement alourdie. « Il est jaloux qu'on se parle, c'est ça ? Je sais que j'ai plus d'atouts que lui, mais bon, faut pas qu'il se sente menacé... » Elle posa sa main sur l'épaule de Skylar pour le forcer à la regarder. De ses prunelles ambrées, elle l'invitait à exprimer tout ce à quoi il pensait à cet instant précis. « C'est le boulot ? Je sais que vous avez tous les deux des sacrées responsabilités, mais c'est pas sans raison que vous êtes à la tête de tout ce gros bordel. Ça marche parce que c'est vous. » En parlant, elle essayait de l'encourager à partager ce qui avait subitement voilé son regard, mais elle savait aussi que la façon qu'elle avait de parler trop, trop vite, trop souvent et trop longtemps pouvait exaspérer ou intimider, et pour peu qu'elle ajoute à son discours quelques maladresses inconsidérées... Elle se tût donc subitement alors qu'Antarès posait ses deux pattes avant sur le tronc de bois, entre eux deux, le regard voguant de l'un à l'autre.
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Ven 30 Déc - 11:06
Parler à Antarès semblait provoquer au petit animal énormément de plaisir. Il secouait la queue de contentement et Skylar observa ce phénomène, intrigué. Il n’avait jamais vu ce genre de comportement et tendit sa main, se laissant lécher le bout des doigts. Qu’il était simple de contenter cette petite créature toute agitée. Ils parlèrent du chien, Skylar parlait à demi-mot, comme souvent, ne disant pas forcément la vérité qui secouait son esprit. « Ten ? Comme Tennessee ? » Il était tombé une fois sur la brune, elle était vraiment intrigante mine de rien. Ils avaient vaguement parlé de Faust et il avait été étonné de la lucidité de la brune. La situation avait été cocasse aussi, enfermés dans un phare avec des oiseaux qui voulaient leurs peaux. Le brun les accumulait. Il décida de garder ce détail pour lui et l’écouta parler du reste. Il arqua le sourcil quand elle cita une certaine Oona et qu’elle précisa qu’elle s’appelait ainsi. Il posa son regard sur Antarès supposé être un essai et se dit que ce petit animal joyeux pouvait être bien utile. Il se demanda si elle était touchée en s’imaginant peut-être, ne plus avoir Antarès. Skylar ne pouvait pas comprendre ce genre de lien. Il trouvait mignon Antarès, mais il n’éprouvait aucune affection important pour ce chien. « J’aimerais bien en avoir un. » Sa formulation était polie et presque hésitante. Il avait répondu à sa demande quand elle lui avait dit de formuler sa question. Il ne savait pas si une terrienne accepterait de commercer avec lui, mais autant essayer.

Il n’avait absolument rien à perdre d’essayer. Il se demanda un instant si Richard apprécierait ce genre de bête, mais chassa cette pensée de son esprit. Il devait lâcher la grappe à son meilleur ami, s’éloigner et souffler quelques temps. Les deux amis, car ils étaient bien amis, Murphy et Skylar, parlèrent de la langue terrienne et le brun l’écouta. Cela ne ressemblait à rien. « Quelle langue étrange. » Les sons avaient résonné dans son esprit, mais il serait bien incapable de les répéter. « Oh tu as assez de vocabulaire pour occuper un terrien en anglais. » Il la taquinait, clairement. Il aimait bien essayer cela, même si parfois, il était aussi distant qu’un glaçon. Il n’avait pas été toute sa vie ainsi, mais en grande partie. Qui aurait cru qu’un jour, il tiendrait une conversation informelle avec sa supérieure, son ancienne supérieure. Il la regarda discrètement. Ils s’étaient croisés tant de fois sur l’Odyssée sans échanger un mot, qu’un bref salut de la tête. Skylar lui avait pourtant toujours obéi. Comment réagirait-il s’il apprenait un jour que Murphy faisait partie de la rébellion ? Probablement pas très bien tant il était quelqu’un de loyal. La conversation dériva sur Richard et ce fut difficile. Difficile de dire ce qu’il y avait tant la situation était inexplicable.

Skylar était étrangement timide et regardait droit devant lui, ne voulant pas croiser le regard de Murphy. Il ne savait plus où se mettre. Il se demandait bien pourquoi il avait accepté de parler de cela. Il ne savait pas ce qui se passait entre eux deux, c’était bien cela le problème. La question de Murphy le surprit et il posa son regard sur elle alors qu’elle toucha son épaule. Ils se regardèrent et il sentit un nœud se défaire dans son estomac. Il était étonné de ce qu’elle disait, de comment elle les décrivait dans leur manière de travailler. Probablement que Skylar fut trop longtemps silencieux car Murphy se détourna de lui pour s’intéresser à Antarès proche d’eux. L’homme fixa le chien. C’était plus facile de parler en le fixant. « C’est moi qui aie merdé, j’ai été jaloux. » Oui jaloux. Son visage se crispa à cette pensée. « Pourquoi serait-il jaloux de toi ? » Il ne comprenait pas. Skylar la regarda, Murphy était le genre de femme qu’on pouvait considérer belle, elle avait du charme, mais l’homme ne fondait pas face à elle. « Il a parlé à une femme… Je l’ai trouvée déplacée. Tu aurais dû la voir. Elle se dandinait. » Il regarda au loin alors qu’il parlait, franchement agacé. Il la revoyait, se dandiner, parler, effleurer Richard. Le brun passa une main sur son visage et décida de se calmer. « Toute cette situation a été ridicule. J’ai été ridicule. »

Or Skylar détestait être ridicule, mais là il l’avait vraiment été. Quand il y repensait, il savait que son ami avait raison de s’être énervé. Lui aussi l’aurait été. Skylar s’était dévoilé sans se gêner. Il avait osé et ce n’était pas facile. Malgré tout, il ne se rendait pas compte de ce qu’il y avait juste sous son nez. Cette possessivité et jalousie qu’il pouvait ressentir. L’homme n’était pas prêt à s’avouer la vérité.

Spoiler:
Bon retour {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} 171928021
Accro des points
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 42034 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. POINTS GAGNES : 779
En ligne
Accro des points

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Lun 2 Jan - 0:11
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ These are the doubts we cling to, tryin to get more. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees
(08 novembre 2116)


Skylar et Murphy avaient beau se connaître depuis des années, ils apprenaient encore, pour la majorité, à se découvrir. Ils ne connaissaient finalement pas grand chose à leurs quotidiens respectifs et à leurs entourages, sinon ce qu'ils avaient entendu de Richard, entrevu au détour d'un couloir de l'Odyssée ou d'une tente de leur campement. Son amitié avec Tennessee était encore toute récente. Après des années passées à détester la simple idée que Faust puisse avoir une autre amie proche, il avait fallu à Murphy traverser l'une des pires épreuves pour ouvrir les yeux. Tennessee était aujourd'hui l'une de ses plus proches amies. Elle faisait partie de cette famille recomposée qu'elle s'était recréée et elle n'imaginait aujourd'hui plus sa vie sans le support de la mécanicienne. La vie était parfois un bien étrange mystère, et Murphy préférait attraper au vol tout ce qu'elle pouvait lui proposer sans se poser de questions pendant mille ans. Elle regrettait toutes ces années passées sans faire de place à Tennessee dans sa vie, tout comme elle regrettait ne pas avoir su se défaire avant de la timidité que lui incitait Skylar. Ce n'était qu'un concours incroyable de circonstances qui l'avait menée à les découvrir pour de bon et à pouvoir les compter aujourd'hui parmi ses amis et, par extension, sa famille. Depuis qu'elle avait du faire face à la perte de Faust, puis à celle d'Harley, Murphy n'avait pourtant de cesse de s'imaginer perdre ses proches, ce cocon familial qui lui restait ici et qu'elle avait réussi à étoffer sans même s'en rendre compte. Elle se demandait parfois où ils en seraient dans un mois ou dans un an, si elle se souviendrait des moments qu'elle vivait maintenant comme les plus beaux ou les plus mélancoliques de son existence, si elle aurait encore les siens à ses côtés. Et dans dix ans ? Où en seraient-ils, dans dix ans ? La rébellion aurait-elle enfin agi ? Auraient-ils trouvé un réel foyer, une réelle place dans ce nouveau monde ? Auraient-ils étaient accepté par les habitants de cette planète, par les jeunes qu'ils avaient envoyé ici en tant qu'éclaireurs par les plus optimistes, en tant que cobayes pour les plus réalistes ? Qui serait encore à leurs côtés ? Aurait-elle encore Richard, aurait-elle encore Tennessee, Chris, Cassandre ? Ces incertitudes la malmenaient au quotidien, mais elle apprenait progressivement à savourer ce que le hasard de la vie pouvait lui et leur apporter de plus doux... car c'était dans cette douceur que résidait la beauté de ce monde, et elle l'avait appris des plus cruelles des façons. Elle ne pleurait plus vraiment la mort de sa mère ou la disparition de Faust... au lieu de ça, elle apprenait à se faire une raison et à accepter le passé pour ce qu'il était, rien de plus et rien de moins. Un exercice de tous les jours, aussi difficile à appréhender qu'à accepter. Car dans cette acceptation se cachait une part d'abandon qu'elle n'était pas encore tout à fait prête à accepter. Elle n'avait pu faire ses adieux ni à Ofelia, ni à Faust, et c'était sans doute la seule chose qui lui manquait à présent... « Ten ? Comme Tennessee ? » La voix de Skylar la ramena à la réalité. « Oui, une mécanicienne... » essaya-t-elle de faire visualiser au brun. « Tu nous as peut-être déjà vues ensemble, c'était une amie de Faust... » Sa voix se brisa pendant une seconde avant qu'elle ne se reprenne. « Tu la connais ? Enfin, je veux dire... tu la connais ? » Car il était ridicule, sur ce campement, rien que d'imaginer qu'un membre puisse ne pas en connaître un autre. Ils étaient tellement peu nombreux qu'ils se connaissaient au moins de vue ou de nom, voire les deux. Mais si Skylar avait fait si rapidement le rapprochement entre le diminutif qu'elle avait employé et le prénom complet de son amie, c'était peut-être qu'il la connaissait plus que ces quelques bases habituelles dans le coin.

Mais, quoiqu'ils pouvaient se raconter tous les deux, le pire comme le meilleur, il ne pouvait pas se passer une seule minute sans qu'Antarès ne s'impose malgré lui dans la conversation. Sans même s'en rendre compte, Murphy regardait avec une tendresse à peine masquée la scène qui se tramait sous ses yeux. Antarès était un chien sociable, un brin naïf aussi, et elle se demandait régulièrement s'il en était de même de toute sa race ou de toute son espèce. Probablement pas... Oona ne lui avait pas détaillé les arts de son métier, mais Murphy, impressionnée comme elle l'était lorsqu'il s'agissait d'autres formes de vie que cette vie humaine à laquelle elle avait été habituée là-haut toutes ces années, ne pouvait qu'imaginer toute la complexité ne serait-ce que de cette espèce qu'était celle des canidés. Antarès était un chien de traque et de chasse; tous les autres chiens d'Oona étaient des chiens de garde... rien que ce simple fait laissait sous-entendre toutes les intrications du domaine. « J’aimerais bien en avoir un » lâcha-t-il enfin sous l'invitation de Murphy, qui le regardait, les lèvres étirées dans un sourire victorieux. « Eh bah voilàààà » le félicita-t-elle en lui donnant un coup de coude taquin mais peu élégant. Elle en toucherait un mot la prochaine fois qu'elle croiserait Oona; leurs rencontres, jusque-là, avaient toujours été plus fortuites que réellement organisées, mais Murphy savait que la jeune Terrienne considérerait au moins sa demande. Elle n'avait pas hésité une seule seconde à lui proposer la garde temporaire d'Antarès dès lors qu'elle avait compris que l'Odysséenne était à la recherche de l'une des siennes, et n'avait eu aucun mal à comprendre le lien qui unissait Murphy à Antarès et à lui proposer de le garder lorsqu'elles s'étaient retrouvées. Oona était dotée d'un grand cœur, une jeune femme particulièrement humaine, Murphy en était persuadée. « Quelle langue étrange » fit remarquer Skylar alors que la patrouilleuse tentait de se remémorer les bases de la langue Terrienne. Ce n'était pas par une simple curiosité que son apprentissage avait été guidé, mais elle se garderait bien de le partager avec n'importe qui. « Y'a quelques trucs qui ressemblent un peu à l'anglais », fit-elle remarquer en se remémorant les quelques mots de sa langue qu'Isdès avait lâchés. Skaikru, Hawkru... certains termes étaient presque transparents, alors que d'autres, il fallait l'avouer, sonnaient juste incroyablement discordants et râpeux à leurs oreilles habituées à l'anglais. « Oh tu as assez de vocabulaire pour occuper un terrien en anglais. » Son visage se tourna brusquement vers Skylar alors qu'elle lui jetait un regard accusateur. « Je parle trop, c'est ça ? » s'offusqua-t-elle, bien consciente qu'il ne serait pas le premier à lui en faire la remarque. Elle épuisait les anglophones, même en leur parlant dans leur langue, mais les quelques Terriens qu'elle avait croisés avaient été largués encore plus rapidement. Elle parlait trop, c'était un fait, mais Murphy faisait partie de ces personnes qui avaient du mal à remettre ce genre de choses en perspectives. Au mieux, si elle se taisait, ce serait parce qu'elle serait vexée, boudeuse, et en aucun cas parce qu'elle accepterait qu'on essaie de la changer. Elle savait pourtant que Skylar la taquinait; son regard pétillait d'une malice qu'elle apprivoisait encore. Mais lui devrait apprendre à se faire son ironie...

Richard. Que se passait-il avec Richard ? Il avait suffi d'une question de la brune pour qu'une légère tension s'installe. Un instant flottement avant la réponse de Skylar et sa réponse elle-même avaient réussi à faire percevoir à la militaire que quelque chose clochait. Elle ne voulait pas s'immiscer là où n'était pas sa place, mais elle sentait qu'il y avait quelque chose à clarifier, et c'était plus fort qu'elle : elle ne pouvait pas laisser la situation telle qu'elle était. A ses yeux, l'amitié de Richard et Skylar était intouchable, comme l'avait été celle qui l'avait unie à Faust. Ce genre d'amitiés liait deux personnes à vie. Avec un coup de coude, elle tenta de le détendre. Elle sentait bien qu'elle s'approchait d'un terrain glissant, et elle connaissait encore trop peu Skylar pour savoir s'il était du genre à se confier, encore plus à se confier à elle. Avait-il confiance en elle au point de lui avouer ce qui pouvait le tracasser ? Il gardait le silence, et Murphy l'imaginait réfléchir à une vitesse folle pour savoir quels mots utiliser, ce qu'il pouvait dire, souhaitait dire, ce qu'il préférait peut-être ne pas lui dire... ou peut-être était-elle la seule à penser de cette façon et à laisser ses idées lui échapper quelques secondes avant qu'elle ne les trie ? Il semblait qu'il avait suffi à Skylar qu'elle cesse de le fixer comme elle l'avait fait pour qu'il se décide à en dire davantage. « C’est moi qui aie merdé, j’ai été jaloux. » Ses yeux s'écarquillèrent une seconde alors qu'elle grattouillait le museau d'Antarès, se forçant presque aussitôt à paraître aussi impassible que possible. Skylar, jaloux ? En quoi était-ce un problème ? Elle se souvenait encore de toutes les remarques qu'elle avait pu faire à Faust lorsqu'il s'était agi de Tennessee... Ces amitiés-là étaient les plus précieuses, et il n'était pas aberrant que la jalousie s'en mêle parfois. « Pourquoi serait-il jaloux de toi ? » Elle sourit subitement, amusée, et jeta un coup d'oeil bref à l'homme, se rappelant aussi qu'il était peut-être plus à l'aise, pour le moment, s'ils ne se fixaient pas. « Si on passe un peu plus de temps entre nous, ça en fait moins pour lui... » s'amusa-t-elle avant de glousser, « et puis la dernière fois, on a failli mourir d'une façon dramatico-ridiculo-presque-romantique, quand même. » Elle s'esclaffait alors qu'Antarès fermait les yeux, tout guilleret sous les grattouilles de sa maîtresse. « Il a parlé à une femme… Je l’ai trouvée déplacée. Tu aurais dû la voir. Elle se dandinait. » Elle ne put s'empêcher de se relever subitement son regard vers Skylar, étonnée, sa main paralysée dans le pelage de son chien, qui avait ouvert les yeux, réclamant à coups de museau un peu plus d'affection encore. « Une femme ? Qui ça ? C'est qui cette pouffiasse ? Tu crois qu'il a... qu'ils ont... » ne put-elle s'empêcher de lâcher dans un premier réflexe, ses lèvres retroussées par le dégoût. Richard méritait mieux que la première conne qui passait, et d'autant plus s'il s'agissait d'une aguicheuse dont la libido avait du être stimulée par le rang de Richard ou sa barbe saillante. « Toute cette situation a été ridicule. J’ai été ridicule. » C'était donc Skylar qui cherchait à se rassurer et se réconforter lui-même, quel comble. Murphy était toujours tétanisée à l'idée d'imaginer Richard accompagné de la mauvaise personne. « T'as le droit de vouloir le meilleur pour ton meilleur ami... » finit-elle par faire remarquer alors qu'Antarès abdiquait, se tournant vers Skylar pour chercher quelques caresses. « Sérieux, c'est qui ? Parce que je suis sûre qu'il comprendra. La jalousie c'est une preuve d'amour... » Elle se racla la gorge une seconde en se remémorant les remarques qu'elle avait déjà entendues à plusieurs reprises au sujet de ses deux supérieurs. « Amour amical... c'est pareil sans le cul, quoi. Bref, je suis sûre qu'il comprendra. Tu veux que je lui en touche un mot ? Un mot subtil, tu me connais. Quand je le retrouverai... parce que j'avoue qu'on se voit pas très souvent, en ce moment. » Elle lui donna un coup dans le bras, et d'un air entendu et déterminé, non sans ironie, proposa : « Ou sinon, je le piège quand il est aux chiottes. Il pourra pas se débarasser de moi s'il est en train de... faire son numéro deux. Bon, je promets pas qu'entendre ma voix à ce moment-là va pas le constiper, mais ça c'est un autre soucis. »

Spoiler:
Merci beaucoup, t'es chou {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} 171928021 et bonne année à toiiii, of course  {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} 174849876  {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} 4019252855
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Jeu 5 Jan - 10:44
Ah oui la mécanicienne qu’il trouvait complètement décalé, mais très drôle. Il s’était rendu compte qu’elle était amie avec Faust. Ils avaient échangé quelques mots sur la blonde, mais il décida de ne pas le préciser à Murphy. « Oui, j’ai parlé avec elle. Oh je ne la connais pas par cœur. » Ironisa-t-il en haussant légèrement les épaules. Rien de bien méchant à sa réaction, juste la vérité. Clairement il souriait, un brin amusé par la situation même s’il décida de ne rien dire. Ils parlèrent d’Antarès et Skylar vit que Murphy semblait extrêmement touchée par l’animal, elle le regardait avec une telle tendresse que cela choquait presque l’homme. Mais il décida de ne rien dire, cela la regardait. Et un peu de tendresse de cet animal ne devait pas faire de mal. Il ne manqua pas de grogner quand il sentit le coude de Murphy sur lui, plus pour la forme qu’une réelle douleur. Il était réellement amusé. « Tu pourrais faire quelque chose pour moi ? » Il le demandait poliment, elle pouvait tout aussi bien dire non, mais il ne le prendrait absolument pas mal. Il ne savait pas si une terrienne accepterait de commercer avec eux, mais ils ne perdaient absolument rien à essayer. La langue des terriens sonna étrangement à ses oreilles et quand elle expliqua que cela ressemblait à l’anglais, il hocha la tête. Les quelques fois qu’il avait entendues, il lui avait bien semblé. Il la regarda et affirma qu’elle parlait assez, sa remarque ne manqua pas de l’amuser. Néanmoins il se demandait quel genre de réponses elle voulait entendre.

« Ça dépend. » Ni un oui, ni un non. Tout ceci pour éviter une quelconque tension même s’il avait clairement l’impression que la jeune femme ne s’était pas vexée. Elle semblait avoir un caractère assez facile mine de rien, pas bagarreuse ou du genre à se vexer pour rien. Skylar appréciait cela. Ils auraient pu rester sur des sujets plus légers, mais Richard arriva dans la conversation et l’homme se sentit soudainement mal. Il avoua alors la vérité et vit Murphy écarquiller les yeux. Le brun ne l’interpréta pas de la bonne manière et se dit aussitôt que cela devait être pire que ce qu’il avait pensé. Il avait vraiment merdé, d’A à Z. Il pinça les lèvres, sachant ce qu’il avait fait et que cela était mal. Il n’avait fallu que voir la réaction de son meilleur ami pour se rendre compte qu’il merdait complètement. Une erreur qui risquait de lui coûter chère. Il ne comprenait pas pourquoi Richard serait jaloux, mais quand elle donna son explication, il trouva cela très vrai. Il la regarda un instant. « Il serait venu te chercher dans l’au-delà pour se venger du fait que tu nous aurais séparés. » Etrangement, parler de sa relation fusionnelle avec Murphy, ne semblait pas gêner la jeune femme. Elle semblait voir les choses d’un angle qu’il ne voyait pas, ou tout simplement comprenait-elle ce genre d’amitié. Mais Skylar avait beau se voiler la face, il savait qu’autre chose se jouait qu’une simple amitié entre deux hommes.

Il regarda Antarès, loin de toutes ces bagarres, qui se faisaient gratouiller joyeusement. La vie de chien devait être bien plus facile que d’être en ce moment dans les bottes de Skylar. Il avoua qu’il avait parlé à une femme et étrangement, cela le soulagea de déposer l’information quelque part. Son esprit semblait s’apaiser. Il fut étonné de la réaction de Murphy et d’une certaine manière touchée. Il la regarda. « Tu apprécies énormément Richard. » Il en était convaincu vu comment elle réagissait. Probablement l’appréciait-elle autant que lui appréciait son meilleur ami. Même si leur amitié envers le même homme n’avait pas le même âge. Il ne fut pas jaloux envers Murphy et cela ne s’expliquait pas. En ce moment Skylar se trouvait incohérent, c’était surtout car il refusait d’ouvrir les yeux sur sa vérité. Au moins elle le rassurait et l’incohérence de la situation devenait cohérente dans la bouche de la jolie brune. Elle parla alors d’amour et il la regarda, peut-être étrangement, mais le mot avait réveillé quelque chose et résonné en lui. Quand elle précisa l’amour, il se sentit presque déçu, mais une part de lui préférait cela. « Ne lui parle pas… Il pourrait mal le prendre. Nous avons décidé de ne plus parler de cela. Plus parler tout court. » Précisa-t-il. Ils se parlaient à peine, froidement, quelques mots ici et là.

Cela faisait mal, forcément. Un sourire passa sur son visage quand Murphy parla de le coincer aux toilettes et il retint à peine un rire. « Alors là, je crois que nous serions morts tous les deux si tu le constipes à ce point. » Elle détendait l’atmosphère avec son humour et il appréciait son geste. Malgré tout, Skylar n’arrivait plus à rester léger, il souffrait et cela se voyait de plus en plus. « Nous nous sommes connus… Je pense depuis toujours. Nous avions nos femmes, nos vies. On les a perdues les deux… Je pensais que… Que nous serions en deuil encore un moment. » C’était faux, il voulait Richard pour lui, mais il ne pouvait le dire. L’homme regarda Murphy. « Je me suis toujours promis de ne pas interférer dans les histoires de Richard… S’il veut une femme, une amante, il la prendra. Nous sommes des hommes et pis cela fera taire les langues. Tu as dû l’entendre, certains pensent que nous sommes amants. » Il fronça les sourcils et secoua la tête, contrarié. Il n’avait rien contre l’homosexualité, mais ne l’avait jamais été. Il aimait sincèrement Richard, mais ça… Non, non ce n’était pas possible. Pourtant il était jaloux, possessif et le voulait pour lui. La mort de sa femme avait réveillé quelque chose endormi. Quelque chose qu’il avait toujours refusé de voir. « Les disputes arrivent dans une amitié. C’est comme un couple, sauf que comme tu dis, on ne couche pas. » Pourquoi le répéter, pourquoi parler encore du sexe ? Skylar se sentait comme obligé de dire que jamais cela n’arriverait.

Jamais son corps n’entrerait de cette manière en contact avec Richard. Mais s’il s’écoutait, s’il s’écoutait vraiment, il saurait la vérité. Il entendrait ce désir sauvage, insatiable et bien plus vieux que tout le reste. La vérité n’était pas toujours belle à entendre, surtout quand on avait son âge et passé une certaine vie.

Spoiler:
Merci à toi aussi bonne année {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} 171928021
Accro des points
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 42034 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. POINTS GAGNES : 779
En ligne
Accro des points

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Ven 6 Jan - 0:21
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ These are the doubts we cling to, tryin to get more. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees
(08 novembre 2116)


Imaginer Skylar avec son propre chien lui arracha un sourire. Elle n'aurait jamais pensé, même quelques heures auparavant, qu'il puisse s'enticher de tels animaux. En réalité, elle le connaissait sans doute encore trop peu pour anticiper ses points faibles et ses envies. Antarès, à ce moment précis, semblait et bien être l'une de ses faiblesses, de ces faiblesses douces et rassurantes. Elle n'avait jamais eu l'occasion de le voir poser un regard aussi tendre sur un être vivant. C'était probablement la première fois, d'ailleurs, qu'elle arrivait à vraiment saisir ce qui lui passait dans la tête. Alors lorsqu'il formula les quelques mots qu'elle l'avait invité à prononcer, Murphy ne put que répondre par la positive. Elle allait forcément revoir Oona, elle était la seule qui lui apprenait leur langue... et elle comptait bien progresser, même à son rythme et tant qu'elle apprenait quelques termes et formulations à chaque fois. Elle avait aussi besoin de quelqu'un à qui poser d'éventuelles questions au sujet d'Antarès; Oona était la plus à même de lui répondre. Lui demander au passage si elle n'avait pas un autre petit chien à confier aux nouveaux arrivants ne lui prendrait que quelques instants. Au pire ? Elle refuserait, mais elle avait du mal à considérer cette option de la part de la jeune fille. Si elle avait réussi à lui faire confiance aussi rapidement et facilement, c'était bien parce qu'Oona rayonnait de bienveillance. Elle était prête à donner à n'importe qui une chance. La preuve : elle avait confié l'un de ses chiens à une presque inconnue dont elle ne savait presque rien si ce n'était qu'elle désespérait de retrouver des disparus qui avaient laissé un trou béant dans son cœur. « Je pourrais faire quelque chose pour toi, et je vais faire quelque chose pour toi » répondit-elle donc en le poussant légèrement de l'épaule. Il n'avait pas besoin de la supplier pour qu'elle réponde par la positive à cette demande inattendue qu'il lui faisait. Elle ne refuserait le bonheur d'avoir un chien à personne -si ce n'était peut-être aux plus violents-, et encore moins à Skylar, dont elle découvrait à présent une toute nouvelle facette. Il semblait que cette boule de poils avait le don de transformer les personnes les plus méfiantes en quelques secondes à peine. Il avait fait fondre Tennessee presque aussi rapidement, et maintenant cette dernière passait presque autant de temps avec lui que Murphy. Elle avait toujours dans ses poches quelques gâteries à lui proposer, ce qui faisait parfois douter la patrouilleuse de ses propres capacités à s'occuper d'Antarès. Mais chacun semblait développer sa propre relation avec l'animal, ce qui attendrissait à chaque fois encore un peu plus Murphy.

« Pff t'as peur que ma colère s'abatte sur toi ? » le taquina-t-elle gentiment lorsqu'il se déroba à sa question, presque comme si elle avait oublié qui se tenait à ses côtés. Les barrières qu'elle avait imposées entre Skylar et elle semblaient s'effriter à chaque fois un peu plus... et leur amitié s'en développer inversement proportionnellement. Mais ces taquineries ne perdurèrent pas davantage. Quelque chose tracassait Skylar, et Murphy avait clairement vu le visage du brun se voiler lorsqu'elle avait mentionné Richard. Trouble in paradise ? Elle ne voulait pas y croire. Leur amitié était des amitiés les plus fortes et les plus durables. Les voir la rompre reviendrait à briser l'une de ses convictions les plus profondes, et elle ne voulait pas l'accepter une seule seconde. « Il serait venu te chercher dans l’au-delà pour se venger du fait que tu nous aurais séparés », rit-il sous le regard amusé de la brune. « Très juste, c'est son genre » approuva-t-elle simplement. Elle savait qu'ils n'avaient pas fini d'aborder le sujet. Skylar semblait se détendre, mais quelque chose demeurait, des non-dits peut-être, un poids qui semblait la dépasser. Mais après tout, peut-être ne comprenait-elle pas réellement la situation dans son ensemble ? Comment aurait-elle réagi si elle avait du se séparer de Faust ? C'était inenvisageable. Cette séparation, on la leur avait imposée, on la lui avait imposée. Dans le cas de Skylar et de Richard, c'était bien différent... « Tu apprécies énormément Richard. » La constatation semblait venue de nulle part, mais elle arracha un sourire tendre à la brune. Elle garda le silence un instant, ses prunelles accrochés à l'animal à leurs pieds. « T'en doutais ? » La question était taquine et malicieuse. Elle tenait à Richard comme à sa propre famille. Il avait été l'un de ses rocs pendant des années, l'unique figure paternelle qu'elle avait eue pour l'aiguiller depuis sa jeunesse jusqu'à maintenant. Mais malgré tous les qualificatifs qu'elle pourrait lui attribuer, mentor ou père de substitution, c'était un ami qu'il était avant tout. Un homme auprès de qui elle pourrait toujours chercher soutien ou réconfort, un homme qui faisait partie de sa vie depuis tant d'années qu'elle avait arrêté de les compter. Elle avait passé la majorité de son existence à ses côtés. Elle l'aimait comme on aimait un membre à part entière de sa famille, comme on aimait un ami, un frère peut-être. Il était en grande partie celui qui avait fait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui, même s'il le nierait probablement encore et encore, juste pour l'embêter. « Ne lui parle pas… Il pourrait mal le prendre. Nous avons décidé de ne plus parler de cela. Plus parler tout court. » Elle approuva d'un hochement de tête triste, hésitant à passer sa main dans le dos de Skylar en signe de soutien. Elle n'en fit rien et se contenta de poser sa main sur son avant bras, le regard toujours braqué sur Antarès pour éviter de mettre son ami mal à l'aise. « Plus parler tout court ? » répéta-t-elle bêtement, la gorge nouée. Elle ne pouvait s'empêcher une très forte empathie, mais aussi une immense incompréhension. On lui avait arraché Faust comme on lui avait arraché sa mère ou son père, des années plus tôt. La vie était courte, et ces relations, ces vraies relations était les seules choses qui savaient la ponctuer de tant de beauté. « Vous êtes cons, quand même », lâcha-t-elle malgré elle en détournant son regard du côté opposé à Skylar, les sourcils froncés par le soleil. Elle laissa retomber sa main sur sa cuisse. « Si on m'avait donné une heure de plus avec Faust, je l'aurais prise », tenta-t-elle d'expliquer dans un souffle ému. « Vous êtes ce qu'il y a de plus précieux l'un pour l'autre, souviens-toi de ça. Ça prime sur tout le reste. » Elle ne voulait pas le brusquer, elle ne voulait pas lui manquer de respect ou le courroucer... mais elle avait besoin de lui faire comprendre son désarroi à ce moment précis. Il fallait qu'ils règlent leurs différends, quels qu'ils soient, parce qu'ils avaient besoin l'un de l'autre, qu'ils l'admettent ou non. Elle choisit finalement de tenter de détendre l'atmosphère et lui arracher un rire. « Je me suis toujours promis de ne pas interférer dans les histoires de Richard… S’il veut une femme, une amante, il la prendra. Nous sommes des hommes et pis cela fera taire les langues. Tu as dû l’entendre, certains pensent que nous sommes amants. » Elle fronça les sourcils, dubitative. Elle se demandait comment l'on pouvait s'habituer à la disparition de l'être aimé, de celui qui faisait battre son cœur et que l'on avait choisi pour partager sa vie. « Oui oui, j'ai entendu... » répondit-elle simplement, clignant des yeux, étonnée par la simplicité avec laquelle il venait de lui révéler les rumeurs dont ils étaient tous les deux victimes. « Je les fais taire, ces gens-là, après tout, y'en a bien qui croient que Chris et moi... » Amusée, elle laissa sa main glisser dans l'air pour signifier le peu d'importance que pouvaient avoir ces choses. Skylar était d'ailleurs la première personne à qui elle confiait qu'il ne s'était rien passé avec Chris. Les rumeurs, un bien drôle de jeu... Chris et elle s'en étaient bien amusées, et elle s'en amuserait probablement encore longtemps, mais lorsqu'il s'agissait de Richard et Skylar, elle ne pouvait laisser personne déformer leur amitié. Elle avait d'ailleurs failli en venir aux mains avec un soldat lorsqu'elle avait voulu remettre les choses à leur place. Personne n'avait le droit de juger une relation ou des personnes qu'il ne connaissait pas. « Les disputes, ça arrive. C'est même sain, mais il faut que ça reste ça : des disputes. Trouvez un moyen de recoller les morceaux, ou vous allez le regretter, je vous jure... » Elle s'était enfin décidée à relever son regard ambré vers lui. « Et puis, tu sais, le deuil est différent pour chacun. Il lui faut peut-être moins de temps pour passer à autre chose, ou peut-être qu'il veut juste faire taire ces rumeurs dont tu parles. Peu importe, faute juste que vous en parliez, parce que si vous restez dans le silence, c'est tout qui vous restera. Les doutes, les questions, et ce putain de vide laissé par votre amitié. » Elle marqua une pause alors qu'Antarès se mettait à courir en rond après sa queue devant eux. « Du coup, sérieux, s'il faut le coincer quand il est aux chiottes, alors fais-le », appuya-t-elle en arquant un sourcil amusé pour alléger l’atmosphère qu'elle était consciente d'avoir soudainement bien alourdie.

Spoiler:
Merciiii {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} 171928021
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Dim 15 Jan - 11:05
Quelle étrange sensation quand Murphy affirma qu’elle ferait quelque chose pour lui. Il se sentit soudainement bien et léger. L’idée qu’un être dépende de lui ne l’inquiétait absolument pas. Un chien n’était pas un enfant, ce n’étaient pas les mêmes enjeux. Elle le poussa de l’épaule légèrement et il sourit, extrêmement content même s’il le cacha. Skylar cachait toujours ses émotions d’une manière ou d’une autre. C’était une manière de survivre. Il sut éviter sa question quant à son bavardage, mais elle ne semblait pas lui reprocher, alors il fut content. Le sujet de Richard le minait, clairement. Il avait encore du mal à accepter que leur amitié fût ainsi effritée. Il faudrait du temps pour réparer certains dommages, mais ils y arriveraient, du moins était-ce qu’il espérait. Parler de Richard, de qu’il aurait fait à Murphy pour lui, cela le détendit d’une certaine manière. Mais d’un côté cela faisait monter tous les doutes. Ce n’était pas si facile. Il y avait des non-dits, des secrets dont il ne voulait pas parler à Murphy, ni à personne. Certaines choses étaient trop compliquées, selon lui. Il la regarda alors que la femme lui demanda s’il avait douté du fait qu’elle apprécie Richard. « Non, mais je n’avais pas mesuré tout ton attachement, je ne le devine que maintenant. Je pensais… Je savais que tu étais dans sa vie. Je l’ai toujours su. » Et cela ne l’avait pas tant dérangé. Il avait toujours regardé Murphy de loin, curieux et méfiant. Il se demandait pourquoi il avait eu autant de méfiance. Cela avait-il une réelle importance aujourd’hui ? Non. Il s’en fichait bien.

Il devait se défaire de sa jalousie envers quiconque s’approchait de son meilleur ami. S’il arrivait à le faire, tout serait plus facile. Il devait se le répéter pour que cela devienne sa réalité. Il avoua ne plus vraiment parler à Richard, n’échanger que des banalités. Il sentit la main de Murphy sur son avant-bras et l’homme se rendit compte qu’il était profondément triste, même s’il tentait de le cacher. Il s’humecta les lèvres, préférant ne pas céder aux sirènes de sa peine. « C’est mieux ainsi… Il était franchement fâché. » Il avait vu sa colère, ses poings serrés. Non il fallait mieux faire une pause. Sinon ils en viendraient peut-être aux mains. Peut-être ne supporteraient-ils plus la présence l’un de l’autre et commettraient l’irréparable. Skylar ne voulait pas en arriver là, il aimait trop Richard. Car oui il l’aimait, à sa manière. Les paroles de Murphy le frappèrent de plein fois et il la dévisagea. Le mot résonna en lui, con, ils étaient cons. Il en resta sans voix. Il ne savait pas quoi rétorquer car elle avait terriblement raison. Ils étaient des cons pour le coup. Son explication l’apaisa et il hocha la tête. Il n’y avait rien d’autre à ajouter. Il se pinça un peu les lèvres. « Parfois d’autres choses priment. » C’était la vérité, il ne faisait pas sa victime, il ne faisait qu’énoncer des faits. L’homme savait qu’il déconnait, mais il arrivait parfois dans la vie où on ne savait plus comment rattraper les choses. Mais l’atmosphère si particulière s’estompa, laissant le rire dans l’air et Skylar décida de parler des rumeurs.

Il pressentait que Murphy ne jugerait pas les rumeurs qui circulaient sur lui et Richard et cela le soulageait d’une certaine manière. Il ne savait jamais vraiment comment réagir face aux remarques et suppositions de Richard et lui. Cela semblait sortir d’une autre dimension et paraître complètement irréelles. Mais parfois les mirages n’étaient qu’un reflet d’une vérité bien présente. Quand la brune parla d’elle et Chris, Skylar la fixa comme s’il découvrait une autre planète. « Chris et toi ? » Il voyait qui était Chris et il trouvait le mélange franchement atypique. Skylar se retint de rire, mais clairement dans son regard brillait une pointe d’amusement. La situation était franchement drôle, mais il décida de ne pas faire de commentaire. « Les gens se nourrissent de ragot. » Les gens découvraient la vraie vie. Une vie différente de l’Odyssée, une vie particulière. Les ragots avaient existé sur le vaisseau, mais différemment. Là les gens se sentaient pousser des ailes et c’était bon signe aussi. La vie reprenait un court qu’elle avait arrêté trop longtemps. Oui il regrettait déjà ne plus parler avec Richard, ne pas rire. Il savait que tout ceci était bête, mais c’était difficile. Trop difficile peut-être bien. Elle parla du deuil et il comprit ce qu’elle voulait dire.

Il hocha la tête. « Tu as probablement raison… » Elle lui donnait des raisons, des moyens de comprendre cette histoire d’une manière différente que la tempête intérieure qui le secouait. « Je lui parlerai. » Il ne savait pas quand, mais il le ferait. Skylar avait assez parlé pour le coup. Il regarda Antarès tourner derrière sa queue en rond et la scène l’amusa. C’était un peu comme ça qu’il se sentait dans sa tête. « Il ne pourra pas s’enfuir. » Dit-il d’un air de conspirateur et soudainement il parut plus jeune que son âge. Comme si le Skylar gamin était là, prêt à faire des crasses. « Je crois qu’Antarès doit bouger. » Comme lui, sinon il risquait de se rouiller. Il se leva et agita un peu ses jambes. Il avait passé l’âge de rester complètement statique, clairement.
Accro des points
Murphy Cavendish
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Lux Aeterna MULTICOMPTES : Nuna Cortez MESSAGES : 42034 CELEBRITE : Sophia Bush COPYRIGHT : jenesaispas (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) METIER/APTITUDES : Conseillère diplomate; militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. POINTS GAGNES : 779
En ligne
Accro des points

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

le Lun 16 Jan - 5:07
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ These are the doubts we cling to, tryin to get more. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees
(08 novembre 2116)


Murphy n'était pas toujours à l'aise lorsqu'il s'agissait de réconforter. Ce genre de sentiments avaient tendance à l'effrayer; elle ne savait pas comment y faire face, et si elle les comprenait bien souvent, elle se sentait bien trop rapidement démunie lorsqu'elle devait les attaquer de front. C'était valable pour elle, mais aussi pour les autres. Elle niait la disparition de Faust parce que c'était le plus facile, et parce que c'était la seule solution qu'elle avait trouvée pour continuer à avancer tous ces mois. Mais la réalité finissait par la rattraper, et elle savait depuis déjà bien longtemps qu'elle n'aurait un jour plus d'autre choix que d'accepter ce qui aurait du lui paraître évident dès les premières semaines. Accepter les faits sans chercher à les nier ou à les expliquer des façons les plus saugrenues possibles était sans doute la façon la plus mature de les appréhender, et pourtant, ça ne les rendait pas plus faciles à dompter.

Pourtant, qu'ils l'acceptent ou non, les choses avaient changé. Depuis plus d'un an maintenant, les choses avaient drastiquement changé pour eux tous. Ils avaient tous perdu quelqu'un. Elle ne connaissait aucune famille qui était sortie intacte de cette horreur qu'ils avaient vécue. Les survivants étaient si rares qu'il avait retourné du miracle extrême pour elle de retrouver Richard et Faust après l’atterrissage catastrophique de l'Odyssée au milieu de cette pauvre forêt. Elle n'avait sans doute jamais autant mesuré sa chance que lorsque Faust avait disparu. Elle l'avait toujours aimée comme une folle, son amie, comme si elle était une part entière d'elle. Elles n'avaient pas le même sang, mais il avait toujours semblé à Murphy qu'elles s'étaient trouvées de la plus belle et poétique des façons. Faust avait été son âme soeur... et elle n'était plus là. Alors oui, si elle traitait Skylar et Richard de cons, à cet instant précis, c'était pour qu'ils réalisent toutes ces choses-là, toutes ces choses que le hasard pouvait vous prendre en quelques instants à peine. « Non. Tout le reste a rien à faire là-dedans. Malheureusement, la seule chose qui prime, c'est la mort. Profitez-en tant qu'elle vous approche pas de trop près. » Elle était maladroite, elle le savait, mais elle espérait qu'il comprenait l'état d'esprit qu'elle essayait tant bien que mal de traduire. Il restait calme, se disait-elle, et cette constatation la rassurait déjà. « Je dis pas que tout est simple. Ça l'est plus vraiment, maintenant, hein... » Elle esquissa un sourire triste. Non, plus rien n'était aussi simple que ça avait pu l'être, là-haut. Peut-être parce qu'ils réapprenaient à vivre, peut-être parce qu'ils ne s'étaient pas encore faits à ce nouveau monde... mais ce monde-ci, elle en était persuadée, portait une cruauté qu'ils n'avaient jamais connue là-haut, enfermés entre eux. Ici, qu'ils ne s'y trompent pas, la seule reine était la Terre qui les accueillait. Tout le reste devait apprendre à composer avec. « Mais tant qu'on peut se battre pour ce qu'on aime, faut le faire. »

Ils ne firent guère dans le mélodramatique plus longtemps. Les rumeurs ? Autant qu'elle avance celles dont elle était elle-même victime. Elle jouait avec. Chris et elle, d'ailleurs, jouaient avec; Ils s'en étaient amusés un moment. « Si seulement... » pouffa-t-elle, « y'aurait jamais de famines si on se nourrissait de ragots. » Tous se connaissaient, ici, de près ou de loin, ce qui devait donner l'impression que chaque rumeur était amplifié en quelques heures à peine. Qu'ils l'acceptent ou non, ils avaient tous recrée une société ici, avec ce qu'elle pouvait comprendre de meilleur comme de pire. Les ragots, maintenant qu'elle y pensait, contribuait à cimenter les liens entre chaque membre de cette communauté. Comme un loisir qu'ils partageaient tous plus ou moins et malgré eux...

Et lorsque Skylar approuva ses conseils, Murphy se sentit aussi rassurée que fière. Rassurée que les choses n'en restent pas là entre Skylar et Richard, et fière d'avoir pu contribuer à ce revirement de situation. Ces amitiés, elle en était convaincues, étaient aussi rares que belles et méritaient d'être choyées. Il était hors de question qu'elle reste sur le banc de touche en sachant que celle qui liait son mentor à Skylar était dangereusement en train de s'effriter. « Le laisse pas s'échapper », lui conseilla-t-elle, un peu taquine, « confronte-le. Confrontez-vous. Et si à un moment t'as besoin de moi... » Elle le regarda se lever. Antarès, à leurs pieds, trépignait. Il avait besoin de se dégourdir les pattes; il était grand temps qu'elle lui fasse faire un ou deux tours du campement. Un homme hurla le prénom de son ami et ils se retournèrent tous les deux. L'un de ses collègues l'appelait en renfort, un peu impatient. Elle les avait interrompus, et en plus elle l'avait emmené dans un recoin assez reculé pour leur garantir une certaine tranquillité. Le militaire qui leur faisait de grands gestes de loin avait du pester un moment en cherchant le brun. Murphy se releva à son tour et s'accroupit quelques secondes pour frotter le crâne d'Antarès et attirer son attention. « Allez, viens, c'est l'heure de ton tour du propriétaire ! » Elle se redressa et son regard pétillant se posa sur Skylar. « File avant qu'ils fassent une connerie ! » l'encouragea-t-elle en lui donnant une tape amicale sur le bras. « Et pour Richard... Tiens-moi au courant. » Un clin d'oeil, un demi-tour, et déjà Antarès prenait de l'avance sur elle.


RP terminé
Contenu sponsorisé

{{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥} Empty Re: {{ These are the doubts we cling to, tryin to get more {Skylar ♥}

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum