Aller en bas
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 1772 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : LipsLikeAMorphine(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 121

La mort est notre quotidien | Oz Empty La mort est notre quotidien | Oz

le Ven 8 Juil 2016 - 12:15
La nuit était passée après le tremblement de terre. Gen aidait d’autres membres de la tribu à arranger leurs maisons et à retirer des pierres en dehors de la grotte qui gênait. Il fallait dégager les chemins, reprendre contact. Les gens avaient peur, murmuraient, parlaient. Le cavalier se redressa et alla voir sa sœur qui semblait étrangement calme. Pourtant jamais le frère et la sœur n’avaient vu la terre trembler de la sorte. Il resta silencieux comme une carpe, ne préférant rien dire pour le coup. Il était inquiet pour les autres tribus et se demandait comment les choses avaient tenu dehors. Dai le regarda quelques minutes avant de prendre la parole. « Je sais que tu songes à partir, je te connais. » L’homme ne dit rien, se contentant de la regarder très calmement. Il ne voulait pas mentir et il ne savait pas quoi dire d’autre. Elle lui sourit avec une tendresse qu’elle seule lui transmettait. Il l’aimait énormément, mais il avait besoin de bouger. Il avait besoin de prendre l’air. Il était archer et cavalier, peut-être devrait-il envisager de changer de rôle au sein de la tribu. Il ne voulait pas penser à cela. Tant de choses se produisait, il était vraiment perdu au fond de lui.

Gen avait envie de bouger, mais il se montrait patient. C’était du respect par rapport aux membres de sa tribu. Il vit bien au regard de sa sœur qu’il pouvait partir. Le brun embrassa Ephraim, son fils, sur le dessus de la tête et se rendit auprès de Yuki. Comme bien des animaux, lors du tremblement de terre sa jument avait paniqué. Depuis, elle était un peu agitée, mais cela semblait aller mieux. L’homme prit son temps pour la caresser et prendre soin d’elle. Il leur faudrait du courage pour descendre de la montagne et cela prendrait probablement plus de temps que d’habitude. Le cavalier regarda au loin Dai qui discutait avec Ephraim. Gen devrait prendre son fils avec lui, mais il semblait devenir ce genre d’homme qu’il avait détesté un jour. Le genre d’homme qui démissionnait de son rôle paternel. Il aurait voulu faire quelque chose, mais il s’en sentait tout simplement incapable. Il regarda sa sœur et son fils et se mit à harnacher Yuki. La jument était nerveuse et il peinait à bien assembler les pièces de cuir sur elle. Il dut même la sermonner et sa voix grave la rappela à l’ordre. Il était plus capable de sermonner sa jument que son fils. Gen secoua la tête et monta en selle. Il adressa un dernier regard à sa famille et partit.

Dehors la terre semblait marquée par le passage du tremblement de terre. Le chemin habituel était difficile à emprunter et Gen dut descendre de selle pour repousser des petits cailloux. Les plus gros furent tirés à l’aide de Yuki. Une fois le chemin plus praticable, il remonta en selle et en route. Le cavalier était attentif à ce qui l’entourait. Ils auraient bien de la route jusqu’à la prochaine auberge et ensuite les pikunis. Mais l’athna n’allait pas voir les autres tribus, mais s’approcher du camp des cents. Il ne pouvait détacher son esprit des enfants du ciel, c’était bien trop difficile. Il y avait eu trop d’histoires avec eux et probablement, de l’amour. Un tressaillement courut le long de son échine. Il n’oublierait pas de sitôt Parvati qui hanterait encore un moment son esprit, ni Tristam qu’il avait tué de ses propres mains. Ses pensées ne manquèrent pas de le rendre tremblant et un instant, il crut que le chagrin l’avait rendu fiévreux. Il ne le sut pas, mais il alterna entre être dans un état second et dormir, se reposer tandis que Yuki faisait de même. Les heures s’écoulèrent progressivement et bientôt, il dépassa la tribu pikuni. Encore un dodo, cet état comateux qui le rendait presque malade. Il mangeait à peine. Ils s’enfoncèrent dans la forêt après avoir dépassé le pont.

C’était le signe, ils se rapprochaient. Gen semblait reprendre vie à mesure que sa jument arrivait au point visé. Il dirigea sa jument vers la clairière, il avait besoin de souffler. Il connaissait le chemin que trop bien et une fois arrivé à destination, il descendit de selle et déchargea sa monture. L’archer sentit le regard de quelqu’un sur lui et sans même réfléchir, retira avec rapidité son arc autour de son torse et fit volte-face pour bander une flèche. « Montre-toi. » Son ton de voix était dur et sans appel. Il avait bien trop souffert pour pardonner. C’était un homme détruit qui avait enterré deux personnes chères à ses yeux. Le destin ne l’épargnait pas et il risquait d’en sortir complètement dévasté.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4959 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 60

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Lun 8 Aoû 2016 - 13:38
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Ozvan

La nature ne racontait jamais l'histoire d'une homme mais la sienne, elle reprenait toujours le dessus, recouvrant les ruines d'anciennes cabanes, maisons, tribus ... Qui sait si les Rahjaks comme bien d'autres ne finiraient pas dans l'oubli. Il ne fallait pas vivre pour la postérité ou très peu, mais pour les êtres qu'on aimait, en évitant de leur faire trop de mal. Sa première rencontre avec Liam restait mitigée, et encore, avec ce qualificatif on pourrait le l'accuser de pratiquer la pensée positive. Parce qu'il ne voulait pas renoncer, mais il fallut donner de l'espace, ainsi que du temps à l'enfant du ciel. L'homme du désert s'éloigna donc avec la certitude ancrée en lui qu'il y retournerait pour achever et tenir sa promesse envers Laserian. Ainsi le voyageur traîna ses guêtres dans le coin, il ne pouvait se réfugier chez Eon puis qu’entre eux désormais ça devenait tendu. Oz n'infligerait pas une telle atmosphère à Maria. Alors qu'il se décidait à rendre visite du coté des pikuni pour prendre des nouvelles d'Amaryllis, la terre trembla. Les eaux bouillonnèrent, sur son passage il retrouva Astrid, refit connaissance avec elle puis à nouveau ils se séparèrent retournant chacun à leur vie.

Un moment il décida de retourner dans la cité de feu mais rencontre un autre éclaireur lui apprenant la mort de Jezabel, alors il se décida à prévenir la fille de celle-ci. Dure épreuve. Toute cette année parsemée de morts. Alors libre finalement il reprit le chemin du camp des cent, espérant revoir  le jeune rebelle qui refusait son aide. Inquiet de la santé de ce dernier, et de son devenir. Tant d'allées et venues traduisant un esprit confus. Celui qu'il dévoila sans détour à Maria avant d'être interrompu par le forgeron jaloux. Il revenait sans cesse dan l’espoir que l'ami de Laserian eut changé d'avis. Cependant las d'attendre depuis des jours, une envie de voyager le reprenait qu'il devait dompter, il pensa se diriger vers la clairière pour en examiner les environs. Le vagabond connaissait l'entrée d'une ou deux grottes qui pourraient receler de quelques trésors. La décision prise, il s'y dirigea à pied, flânant, tâchant d'occuper son esprit et d'éviter les trous laissés par la nature en colère. Le voyageur distrait ne fit pas attention aux mouvements et petits bruits qui semblaient venir des cette dernière alors qu'il s'en approchait, quand une voix l'obligea soudainement à se figer.

Oz reconnut cette dernière tout de suite, comment l'oublier ? Et pourtant le guerrier Athna ne surnageait pas dans ses pensées ces temps-ci. Ou peut-être se refusait-il à le laisser prendre vie dans son esprit. Surgirent de nul part ces moments un peu troublant auprès du feu quand il trouva Gen dans un sale état. Oz hésita à continuer, tenter de simplement faire demi-tour aussi silencieusement qu'un fantôme. Finalement il obéit à l'injonction de ce dernier en pénétrant dans le cercle de lumière et de visibilité. « Voilà je me montre » prononça t-il comme première paroles tout en observant l'archer toujours emprunt de lassitude, mais vivant. Et cela le fit sourire, car au fond s'il refusait de songer à lui, la peur d'apprendre une autre tragique nouvelle pouvait l'expliquer. « Gen » Continua le vagabond sans rien pouvoir ajouter de plus. Un peu prit de court, sorti de ses milles tourments, il devenait parfois difficile d'abord une simple conversation parlant de la pluie et du beau temps. De rien d'important ou de grave. Comme leur première rencontre, puis il posa son regard sur la monture de l'homme ajoutant « Yuki »

« Voilà qui est bon, la terre à bien voulu vous épargner » la façon du Rahjak de montrer à L'athna qu'il ressentait du plaisir à la savoir en vie, épargné. Malgré l'air sévère qu'il affichait, avait-il perdu d'autres proches? le vagabond ne le demanderait pas. A moins que Gen ne désira en parler, alors le Oz prendrait le temps pour lui. Mais là, tout de suite, allait-il continuer son chemin, rassuré de voir que celui qui surgissait de l'ombre ne présentait aucun danger pour lui. Après tout ils ne s'était croisés que deux fois, aucun ne devait rien à l'autre, l'archer ne lui était pas redevable pour son aide. Quand il l'octroyait, Oz espérait rarement une geste en retour. « C'est à espérer que ça n'arrive jamais plus sinon cette île finira au fond de l'eau ... avec nous »


Dernière édition par Ozvan Hickok-Cannary le Lun 14 Nov 2016 - 17:26, édité 1 fois
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 1772 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : LipsLikeAMorphine(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 121

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Sam 3 Sep 2016 - 17:23
Gen fut étonné de ressentir quelque chose quand il reconnut Oz qui s’avança dans la lumière. Aussitôt il abaissa son arc, même s’il n’eut même pas conscience de son geste. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, le cavalier l’avait dragué ouvertement, mais la rencontre s’était terminée étrangement, comme à chaque fois avec Oz. « Ozvan. » Sa manière formelle de saluer l’autre homme était une forme de respect. Il ne pouvait pas dire qu’il le considérait comme un ami, leur relation était particulière, remplie de morts. Quand le brun salua sa monture, le cavalier vit bien que sa monture était contente, à sa manière. Un cheval ne serait jamais un chien. Les chevaux étaient des animaux nerveux, à vif et qui ressentaient leur environnement. Elle était bien souvent le reflet de son trouble. L’homme était tellement dans ses pensées qu’il fut surpris d’entendre Oz parler de la Terre, mais il hocha la tête. « Oui, je vois que tu vas bien aussi. » Il ne fit pas l’affront de lui demander s’il était blessé. Ozvan était un grand garçon qui n’avait pas besoin de nounou selon lui. C’était plutôt Gen qui avait besoin d’encadrement bien souvent. Sauf qu’il ne l’avouerait pas, il préférait vivre sa vie et rien de plus.

Le cavalier se demandait s’il y avait une gêne entre eux deux et visiblement, il y en avait. Peut-être ne savaient-ils pas comment se parler. Ou alors c'était lui qui interprétait de travers, comme d'habitude. De manière générale les circonstances de leur rencontre étaient toujours étranges. Gen se dit que ce serait bien qu’une fois ils se croisent sans que la mort soit dans les parages. « Peut-être que cela nous arrivera… Moi qui n’aime pas l’eau, cela sera embêtant. » Un ange passa, oui Gen venait de faire une blague. Il n’était pas le gars le plus rigolo de cette planète, bien au contraire. Il pouvait se montrer terriblement ennuyeux. Il ne comprenait pas forcément l’intérêt de parler. C’était quelque chose qui lui échappait particulièrement. Il préférait les silences qui enveloppaient. Le cavalier semblait reprendre ses esprits au contact de l’autre homme. Il s’appuya contre sa monture et regarda Ozvan. « Où vas-tu ? » Il s’attendait forcément à ce qu’il voyage. L’autre bougeait régulièrement, un peu comme lui. Ils avaient un point commun, mais il y avait quelque chose qui gênait. Peut-être était-ce l’archer qui se gênait et se sentait incapable de parler normalement. Comme si soudainement, il était coincé.

Coincé n’était pas un terme qui correspondait à l’athna, bien loin de là. Il se sentait juste stupide à cet instant car il savait bien qu’il avait eu une absence durant de nombreuses heures et s’était montré incapable de réagir. Le brun aurait pu se faire attaquer ou pire, tuer. Mais il s’en fichait. « Sais-tu si tout le monde a été touché par la terre qui tremble ? » L’archer avait pensé de prime abord que ceux qui avaient été touchés étaient seulement les athnas. C’était seulement en croisant Ozvan qu’il prenait conscience qu’il devrait avoir des dégâts ailleurs. Il n’avait pensé qu’à lui et aucunement aux autres. Gen avait un petit côté nombriliste qu’il s’ignorait, mais où était le problème ? Le brun avait tellement de choses à dire à l’autre homme, mais il avait la bouche sèche et restait étonnement muet, les bras ballants. Il avait beau se dire qu’il devait se secouer, il s’en sentait incapable. Il avait l’impression d’être un adolescent gauche alors qu’il ne l’était pas d’habitude. Secoue-toi, secoue-toi ! Murmura une voix dans son esprit, mais il n’y arrivait pas. Il restait là, timide. Au fond de lui, il bouillonnait. Il avait envie de sentir l’odeur d’Oz, de se rapprocher de son corps. Gen savait que c’était le manque. Il avait toujours été quelqu’un avide de chair malgré sa froideur apparente. Un contraste saisissant. Mais il ne pouvait pas se permettre de sauter sur quelqu’un qui se semblait se montrer indifférent à lui sexuellement parlant.

Il avait des principes mine de rien et de l’orgueil. Peut-être bien était-il vexé d’avoir ce désir à sens unique, mais tant pis au fond.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4959 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 60

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Ven 16 Sep 2016 - 20:32
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Ozvan

Parcourant tous les chemins de l'île pendant de nombreuses années, en solitaire, partageant parfois l'intimité de sa couche avec des êtres de passage - Hommes ou femmes -, le Rahjak se montrait rarement démonstratif. Sauf devant un enfant parce que ceux-ci le faisaient fondre invariablement. Mais pour beaucoup d'autres il se contentait d'un bonjour ou d'une accolade. Non qu'il n'eut pas aimé dans sa vie, et d'ailleurs le problème se perchait sans doute là. Par trois fois il donna son cœur, par trois fois on le piétina. Il en déduisit qu'il serait préférable de ne plus jamais le laisser s'emballer. Alors oui il arrivait que le vagabond fut troublé, plus même, et dans ces cas précis il prenait bien soin de s'éloigner de la source de son trouble. voilà pourquoi au départ il pensa éviter Gen. Mais en même temps il savait pertinemment que ce ne serait pas poli, car l'archer ne ressemblait à rien à ces inconnu(e)s croisés un soir de beuverie. Car oui Oz aimait bien se saouler de temps à autre quand il revenait de ses longues absences. Ou quand s'en présentait l'occasion, il en éprouvait beaucoup de bien-être, surtout celui de se débarrasser tout ce qui lui encombrait l'esprit. Et pour le moment on pouvait avancer que si une auberge poussait soudainement sous ces pieds, cela le ravirait !

La réponse de Gen l'étonna car il n'imaginait pas qu'on ne puisse pas aimer l'eau, en avoir peur ça arrivait mais ... Après-tout il le connaissait peu. Oui la première rencontre il se souvenait avoir beaucoup parlé. Mais tout restait dans le flou, et il n'appréciait pas trop repenser à son départ en fanfare imaginant s'être véritablement ridiculisé. D'ailleurs il remerciait l'athna intérieurement de ne pas y faire allusion, il espérait que cet incident ne reviendrait jamais à la surface. Finalement le voyageur capta la manifestation d'humour de son interlocuteur. Alors son visage s'éclaira enfin un peu plus. « Oh et moi je n'aurais pas trop aimé recevoir une flèche en plein coeur ! » Et pourquoi diable se mettait-il à parler de cœur, on aurait dit qu'il une référence à cet ancien dieu de l'amour. Bon il devait s'enlever toutes ces sornettes de l'esprit car l'autre finirait par le prendre pour un véritable fou. Oui ou se rendait-il encore ? Ah oui, un printemps - été ? -? Bien plus chargé qu'il ne l'imaginait en revenant de la cité de feu après son entretien avec le chef de la garde. « Je pensais fouiller quelques grottes pour récupérer quelques objets précieux  » Répondit-il de façon bien trop détaillée.

Oz ne révélait jamais ce genre d'activités, sauf à Ahn, mais il ne l'avait pas rencontrée ces derniers mois, comme si elle eut disparu de la surface de la terre. Elle lui manquait terriblement sa petite fée. Oz devrait éviter désormais tout attachement à qui que ce soit pour empêcher les blessures mortelles faites à l'âme. Pourtant il proposa presque malgré lui « Tu veux venir fouiller un peu avec moi ? » le vagabond se senti bêta comme s'il lui demandait une danse. Mais tout ça s'évapora vite de la caboche du voyageur quand il comprit que manifestement Gen ignorait que toute l'île - du moins il le supposait  - venait de subir ce séisme. Cela signifiait donc qu'il existait encore quelques coins parfaitement épargnés ? « Et bien pour ce que j'en aie vu, je me tenais prêt de la rivière, et entendu ... oui, beaucoup de monde en à été victimes et quelques uns sont morts » Ahn ? Ce tristam ? D'autres encore dont il croyait apercevoir les fantômes. « Et ta famille  » S'inquiéta-t-il soudain. Il se remémorait de cet échange au coin du feu ou le guerrier lui parlait de son fils, Lors de chaque rencontre d'aiileurs. D'une sœur aussi, mais il ne l'affirmerait pas. Ozvan décela ensuite comme un agacement dans l'attitude de l'homme. Cet arrêt inattendu le frustrait-il d'un but important « Mais je te retiens sans doute alors que tu as des choses bien plus importantes à faire ... »
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 1772 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : LipsLikeAMorphine(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 121

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Dim 25 Sep 2016 - 16:56
Gen sourit discrètement quand il se rendit compte qu’Oz comprit son humour. Il supposa même que l’autre homme en faisait et un léger rire lui échappa. Il ne savait pas pourquoi il parlait de flèche et de cœur, mais cela lui était bien égal au final. Fouiller des grottes, l’idée lui semblait bien sympathique et ses yeux foncés brillèrent d’envie. Peut-être que cela se vit car l’autre homme lui proposa de l’accompagner. « Avec plaisir, je n’en jamais fouillé. » Gen ne se rendait pas compte, mais il était heureux d’être en compagnie d’Oz, vraiment heureux. Le brun ne se rendait pas compte dans quel état émotionnel il était. Il vivait l’instant présent sans plus y réfléchir, juste en le vivant. Ainsi en confiance, l’archer ne manqua pas de demander si tout le continent avait été touché par le séisme. Il ne se doutait pas que cela avait touché jusqu’au fin fond du désert. Lui qui vivait haut perché dans sa montagne, c’était différent. La rivière, parlait-il de la rivière près des cents ? « La rivière proche des enfants du ciel ? » Demanda-t-il naturellement. Peut-être ne devrait-il pas dévoiler qu’il connaissait ce lieu par cœur, après tout c’était son petit secret. Mais il ne voyait pas pourquoi il se gênerait après tout. Ils ne parlaient pas des gens du ciel et normalement Ozvan n’aurait jamais dans l’idée de l’interroger sur ce sujet.

Personne ne pouvait deviner qu’il avait aimé une femme du ciel, impossible. Ce n’était pas marqué sur son front. C’était ce que ne cessait de se répéter Gen pour ne pas avoir peur qu’on découvre son secret. Même si son ami savait lui, mais ils n’avaient jamais parlé plus en détail du sujet. Il cligna des yeux quand Oz le ramena à la réalité en parlant de sa famille. Et pis il y avait Tristam, mais cela était encore un autre sujet. « Par chance ils vont bien, et toi ? » Avait-il une famille ? Jamais ils n’en avaient parlé, seul Gen en avait parlé. Quelqu’un attendait-il Ozvan chez lui ? Pourquoi cette idée le rendait-il jaloux ? Il se le demandait bien à cet instant. L’agacement emplit son âme, le faisant danser d’une jambe à une autre. Gen n’était pas discret, clairement. « Non. » Sa voix fut forte et ferme dès que l’autre homme parla. L’archer se racla la gorge. « Excuse-moi. Non je n’ai rien de prévu… » Il allait voir à la base le camp des enfants du ciel, mais passer du temps avec Ozvan semblait bien mieux. L’athna sourit, déridant son visage bien sérieux qui habituellement se fermait à tout. Un visage qui n’était pas fait pour sourire, mais il savait faire des efforts et s’adapter. « On y va ? » Il grimpa doucement en selle et fit approcher Yuki d’Oz. Il s’arrêta à côté de l’homme et le regarda.

« Tu veux monter ou marcher ? » Une simple question, mais il tendit la main. Ce serait à Ozvan de choisir ce qui lui conviendrait. Gen n’avait pas oublié la chaleur de son corps quand il avait enterré Parvati. Il se souvenait de cette chaleur humaine qui l’avait fait sentir bien rien qu’une fois. Cet événement semblait bien lointain, mais une partie de son être n’avait absolument pas oublié. Gen ne se pensait pas si sentimental, il se pensait plus endurci par les années. Il fallait croire que finalement il n’était pas si endurci que cela et s’en sortait relativement bien. Il n’arrivait pas à mettre le doigt sur ce qu’il ressentait, mais clairement il ressentait une attirance pour Ozvan. Une attirance à sens unique, en tout cas il n’avait jamais reçu de réponse, que cela soit négatif ou positif. Le cavalier n’allait pas se froisser pour si peu. Il y avait des choses bien plus graves dans la vie après tout.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4959 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 60

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Sam 1 Oct 2016 - 15:14
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Ozvan

La journée lui semblait plus ensoleillée qu'au début de la mâtiné, allez savoir pourquoi, surtout que pendant un moment le Rahjak craignit que l'orage ne s'annonça. Il ne fallait pas oublier ces gros nuages que l'on apercevait au loin, annonceurs de pluie Acide. Au départ le voyageur proposa à Gen de l’accompagner pour farfouiller dans une grotte non loin sans penser que celui-ci accepterait. Il fut bien étonné de voir que ça enthousiasmait ce dernier, même il montrait un visage plutôt joyeux, ce que - avouons le - Oz n'avait encore jamais vu chez l'homme jusque là. A leur première rencontre, l'Athna plutôt épuisé se méfiait malgré tout du Rahjak même si ils avaient échangés quelques confidences au fil d'un repas. La suite se trouvait plus dramatique. Lui comme Gen venait de traverser des moments particulièrement difficiles. Et éviter de les aborder semblait être un exercice que tous les deux décidèrent d'un commun accord. Pour le moment l'homme du désert ne fit pas à l'archer signe de le suivre. Il attendait de converser un peu plus avec lui, que le début de ses retrouvailles lui enseigne dans quel état réel se trouvait émotionnellement le guerrier. Et donc si il était conseillé de traîner ensemble au risque que l'un ou l'autre ne se mit à agir de façon plus dramatique.

Oz se connaissait, et il ne souhaitait pas faire plus mauvaise impression sur son interlocuteur qu'il ne pouvait déjà l'avoir déjà fait. Le rahjak ignorait complétement ce que l'autre pensait à son sujet, bien qu'il donna l'impression de vouloir rester en se compagnie un moment. Oz ne voulait simplement pas se mettre de fausses illusions dans la tête. « Oui celle là même ... » répondit Oz spontanément se rendant compte qu'il parlait ainsi ouvertement de ce rapprochement sans pourtant avoir cité qui que ce soit. Mais il n'imaginait pas que ce serait l'Athna qui lui reprocherait. Puisque ce dernier y avait découvert celle qu'il avait aimé et perdue à la guerre. « j'ai des obligations envers un de ces gamins » Ajouta t-il sans plus donner de détails. La première fois qu'il évoquait Liam avec un autre terrien. Et certes il ne croyait pas qu'il le ferait jamais avec un autre. A moins que les événements ne deviennent moins tendus entre leurs peuples. Mais si l'archer se montrait curieux, alors il lui donnerait des détails. Puis la conversation dévia vers la famille, d'abord celle de Gen qui selon les souvenirs du vagabond se composait d'un fils et d'une sœur. Le fait qu'ils aillent bien lui fit hocher la tête, comme pour approuver cette nouvelle, mais il ne pu s'empêcher de se demander ce que recouvrait exactement ce "ils".

Quant à la sienne ... « Je n'ai ... Ils sont morts de puis longtemps » Commença Oz  dont le visage prit alors quelques plis soucieux, il n'aimait pas se souvenir du fardeau qu'il portait sur le dos. « Il me reste une nièce, elle allait bien quand je l'ai quitté oui  » Une nièce à qui il allait rendre visite lors de sa première rencontre avec l'Athna. Découverte bien longtemps après, quand il sut qu'une parente lui restait, morte désormais elle aussi. A part ça rien, que celle qu'il se construisait. Beaucoup de disparitions. L'absence D'Ahn aussi ... Laserian quelque part au delà du désert. Une situation particulièrement complexe. « Oui on y va ... je te ... » A ce moment il se tu, car il se produisit deux chose dont une qui le surpris. Gen lui proposa de monter derrière lui, et Emzelt son appaloosa, nouveau compagnon un peu capricieux, apparut surgissant comme de nul part. Le Rahjak resta muet quelques temps essayant de décrypter les événements. Mais la fatigue engloutie tous ses étranges doutes dans le noir profond de son âme, là ou il reléguait ses voix quand il y arrivait. « C'est le successeur de Elle ... On va le laisser un peu caracoler car il est encore un peu sauvage »

Il tendit donc la main à Gen, se sentant un peu comme un inconscient de 20 ans dont la curiosité demandait à être satisfaite. Parce qu'au fond il ne s'était jamais retrouvé dans une telle position, même pas derrière son oncle. Ce serait bien une première, mais n'était-il pas libre de toute entrave ? De faire ce qu'il voulait ? Rien ne le retenait de se conduire comme d'un idiot, et il entendait bien le faire en cet instant « Je te guiderais vers l'endroit »
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 1772 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : LipsLikeAMorphine(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 121

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Lun 10 Oct 2016 - 22:23
Des obligations envers un gamin du ciel ? Gen ne dit pas que c’était une très mauvaise idée. Il avait eu des obligations envers Tristam et cela avait été son devoir de l’achever. Une tâche qui l’avait dévasté, mais s’il ne l’avait pas fait, son ami aurait tué quelqu’un et sans raison. Alors il avait dû intervenir et cela avait été ainsi. Gen ne partagea pas ses souvenirs, ni les risques qu’encouraient son ami. Il devait bien le savoir au fond. Etaient-ils amis ? Difficile à dire, mais l’athna se plaisait à le croire. Sauf que c’était autre chose qui vibrait en lui, une envie étrange, sauvage qu’il n’était pas prêt à décrypter. Le sujet de la famille vint sur le tapis et presque étrangement, Gen parla de sa famille avant de demander à. Oz. Il eut l’impression d’avoir commis une erreur en demandant. Mais il ne pouvait rien faire pour réparer cette erreur. Il le regarda avec une certaine tendresse que le brun se dépêcha de cacher. II ne pouvait pas afficher cela aussi facilement, c’était tout simplement indécent venant de sa part. Gen décida de changer de sujet de manière subtile et invita Oz à partir avec lui, sur sa jument.

Un bruit fit redresser la tête de Yuki qui regarda une silhouette venir vers eux. L’athna observa l’appaloosa, ne s’y attendant pas de voir un tel cheval sortir de nul-part. Gen ouvrit de grands yeux alors qu’Oz lui expliqua qui c’était. « Il te suit ? » Sa question pouvait paraître stupide, mais si l’autre homme ne montait pas sa monture, ne craignait-il pas le fait qu’elle disparaisse ? Quelle étrange vision et la jument semblait aussi étonnée que son cavalier. Gen décida de ne pas en rajouter une couche et attrapa la main d’Oz. Il le tira légèrement pour lui donner l’impulsion de le rejoindre. Une fois avec l’autre homme derrière lui, Gen tressaillit. Cette sensation lui faisait étrange et ce n’était rien de le dire. Il tut les voix dans sa tête, il n’avait pas besoin d’avoir des pensées étranges. C’était tout sauf le moment pour ce genre de moment. « Je t’écoute. » Il se laissait aller au gré des pas de sa jument, même s’il ressentait étrangement le corps d’Ozvan contre lui. Il restait étrangement silencieux, profitant de cet instant. Il savait que cela serait trop court. Yuki n’était pas pressée, marchant calmement, fouettant l’air frais de sa queue.

A force de faire avancer et zigzaguer sa jument en suivant les instructions de l’autre homme, il vit une grotte. Il la fit ralentir progressivement avant de s’arrêter. « C’est la bonne ? » Il tourna la tête vers lui et eut soudainement conscience de sa présence. Gen cligna des yeux, ne sachant que faire. Il sentit son cœur vrombir à ses oreilles. Cette sensation, il ne l’avait pas ressentie depuis longtemps. Il était redevenu jeune soudainement. Il avait l’impression de rougir, sauf que ce n’était pas le cas. Son visage semblait impassible, même si ses pupilles étaient dilatées. Il se sentait stupide, incapable de bouger et de parler. Yuki s’agita légèrement sous lui, se rappelant à Gen qui rêvassait trop pour son âge. L’homme se racla la gorge. « Désolé. » C’était tout ce qu’il pouvait dire. Il n’osait pas faire ce que ses pulsions lui dictaient de faire, il n’en aurait pas la force. Il était timide, n’osant s’avouer ce qui se passait. Gen descendit de selle tout en souplesse et tendit la main à Oz, s’il voulait de l’aide pour descendre. Oh l’archer ne doutait pas qu’il soit capable de descendre seul mais… Il avait envie de l’aider, tout simplement.

Deviendrait-il altruiste ? Non, Ozvan réveillait quelque chose en lui. Pas de l’altruisme, mais des sensations qu’il croyait mortes depuis bien longtemps. Il ne préférait pas y penser, pas encore.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4959 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 60

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Dim 23 Oct 2016 - 19:22
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Ozvan

Quel printemps, été surprenant, inhabituel, désolant, plein de surprises aussi agréables que désagréables pour Oz. Une fois seulement il traina ainsi à faire des kilomètres sur les mêmes détours, l'été ou il tomba amoureux de Grâce. Mémé si il ne l'avoua jamais véritablement.  Depuis il se gardait de faire les mêmes erreurs, sauf que là il s'agissait d'une promesse, difficile à tenir, mais il s'entêtait malgré tout. Le Rahjak ignorait de tout des aventures de Gen et Tristam, bien qu'il connu les deux. D'ailleurs il s'inquiétait du jeune homme, ignorant sa mort, et bien qu'après s'être séparés en mauvais termes, il cherchait à le revoir. Cependant tout comme l'Athna, il ne s'étendait pas sur ses conflits personnels. Et dans ce cas pourtant il eut pu avoir une réponse à ses interrogations. Le voyageur gardait en lui une certaine fièvre, toujours aux aguets il espérait rencontrer Ahn, mais nul trace de la jeune fille. Ça le rongeait, mais il ne tenait pas à partir à nouveau en campagne comme l'année d'avant, refaire les mêmes erreurs, et se retrouver avec des conséquences qu'il tentait encore de surmonter. Alors bien qu'inattendue la rencontre avec Gen devenait une parfaite diversion d'autant qu'il appréciait l'homme. Beaucoup. Trop peut-être ?

Au point ou il lui sembla lire une étrange tendresse dans les yeux de son interlocuteur. Encore des visions, il se frotta les yeux avec conviction, sans doute devrait-il faire un bon somme après tout ça. A ce moment son Appaloosa choisit d'apparaître à la grande surprise de l'Archer. « Oui il me suit, j'ai toujours aimé les laisser libre, Elle s'y faisait bien mais celui là est encore un peu fripon » Surtout récalcitrant, mais il supposait que Gen ne désirait pas entendre tous les déboires qu'il éprouvait avec ce petit sauvageon. Qui finalement devait bien l'apprécier puisqu'il revenait toujours. Et puis il se retrouva derrière Gen, étonné de la force qui se devinait dans la poigne de l'homme. Admiratif même. Peu habitué à un telle place qu'il n'occupa jamais de mémoire de Oz, il ne savait pas très bien ou se retenir. Attrapa un peu les vêtements flottants de L'Athna, remarqua que ce dernier avait perdu du poids depuis leur dernière rencontre. Un horrible chagrin devait certainement le ronger, ce qui remua le coeur du Rahjak. Il détestait rencontrer la souffrance chez les gens bien. Et oui Gen en faisait parti. Tout à ses réflexions, et sa propre gêne il ne remarqua pas celle du guerrier. Ou fit en sorte de l'ignorer sciemment pour empêcher son esprit de partir sur des théories fumeuses.

Alors comme suggérer il se concentra sur les indications à donner pour trouver le bon chemin. Cependant il ne put s'empêcher de ressentir la proximité de l'autre, la chaleur de son corps, étonné lui même il se sentait bien au point de se retrouver appuyé sur ce dernier sans le calculer. Un peu comme un aimant qui l'attirerait. Au point qu'il eut voulu que ça ne s'arrêta pas, manquant même de précision dans ses indications ils finirent néanmoins par arriver. A la demande de Gen il répondit sans hésitation « Oui c'est bien là ! » Puis attendit. Imaginant que Gen descendrait pour lui tendre la main. Idiot non ? Le voyageur finit par remarquer que personne ne bougeait, que l'homme le regardait bizarrement ce qui lui fit ciller des yeux. Pourquoi s'imaginait-il voir tant d'expressions sur le visage de l'Athna. Mais il se risqua à demander juste au moment ou ce dernier s'excusait « Y a t-il un problème Gen ? » Alors il secoua la tête pour faire comprendre au guerrier que ça n'avait aucune vraie importance. Chacun pouvait sombrer dans ses songes, surtout après beaucoup d’événements dramatiques. Sans doute que Gen n'aurait pas entendu son interrogation.

Puis se produisit cette scène à laquelle il rêvait un petit moment avant, et tout en prenant la main de Gen, Oz se laissa glissé sur le flanc de Yuki « Belle bête » Lui dit-il en la cajolant alors que Emzelt venait la renifler de plus prêt. Puis il se retourna vers Gen avec un grand sourire et indiqua un taillis « C'est là, il faut passer à travers et on arrive dans un grotte, je pense que personne à part moi ne s'y est risqué depuis bien longtemps, il faut espérer que le tremblement de terre ne l'aura pas fait s'écrouler sur elle-même » Alors l'homme du désert se dirigea vers l'endroit sans prévenir, s'enfonça dans la végétation avant de revenir rapidement. « C'est bon on peut y aller quand tu veux? Mais es-tu certain de vouloir venir, tu m'as l'air un peu préoccupé ? » Peut-être que l'Athna regrettait, ou ne se sentait pas bien ? Et le vagabond ne voulait pas l'entrainer derrière si ce dernier se sentait soudain malade. D'ailleurs dans ce cas, Oz ne s'y rendrait pas non plus et resterait plutôt à son chevet pour s'assurer que tout aille bien !
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 1772 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : LipsLikeAMorphine(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 121

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Mar 8 Nov 2016 - 22:43
Quel étrange ballet ils entamaient. Enako en aurait ri, le cavalier s’en doutait bien. Sa défunte épouse aurait trouvé la situation amusante. Elle restait dans son cœur et accompagnait son esprit. Il éprouvait une douce affection pour la mère de son fils. Cela ne l’empêchait pas d’avoir Parvati aussi dans son cœur. Mais étrangement, Ozvan avait réussi à faire son petit chemin vers son cœur. Peut-être la preuve que l’athna savait éprouver des choses, même si cela l’agaçait. Il avait beau porter le deuil, son être continuait de vivre. Le cavalier se laissa porter par Yuki, profitant de la chaleur de l’autre homme sans savoir quand ils se retrouveraient ainsi sur un cheval. Il stoppa finalement sa monture et Oz lui confirma l’emplacement. Il eut alors quelque chose d’étrange. Gen se figea devant l’autre homme, le détaillant et il savait que cela ne se faisait pas. Il sentit une intense gêne, mais aussi un désir étrange qui brûla ses entrailles. Quand le voyageur lui demanda s’il y avait un problème, l’athna décida de ne rien répondre. Il ne voulait pas s’engager sur ce chemin-là qui risquait bien d’être glissant. Il n‘était pas sûr d’être prêt à assumer toutes les conséquences. Des conséquences qui pouvaient être positives, mais tout de même, il éprouvait une crainte étrange.

Il n’était pas prêt à cela, pas du tout. Même s’il y avait une chose vraie, il éprouvait quelque chose pour Oz. Quelque chose qu’il n’expliquait pas, un sentiment qui titillait ses entrailles. L’homme descendit de selle et tendit la main à l’autre homme. Il fut heureux de sentir la main du voyageur dans la sienne. Le bien-être chatouilla son ventre et ses joues mates rougirent légèrement, mais pas trop. Il apprécia de voir Oz cajoler sa monture. Un homme qui cajolait Yuki était un homme vraiment bon. La jument semblait contente d’une telle attention. Gen regarda le taillis et plissa les yeux. Il éprouvait une certaine crainte à l’idée de finir dans une grotte, mais ne l’avouerait jamais. Il devait se montrer courageux tout de même. Question d’orgueil après tout. Il avait l’envie étrange et presque stupide, de vouloir prouver sa valeur à Oz. Il chassa cette pensée de son esprit. Ce n’était pas le moment de jouer aux crétins. Cela ne le ferait pas paraître meilleur à ses yeux, c’était du moins ce qu’il se disait. Gen était son pire juge, se jugeant sévèrement. Non pas qu’il ait une mauvaise estime de lui, même si ce n’était pas le genre de question qu’il se posait. Il avait des préoccupations plus importantes que cela.

L’athna était tellement dans sa réflexion qu’il ne se rendit pas compte de l’image qu’il pouvait renvoyer. Son visage devait sembler soucieux vu la question d’Oz. Le cavalier se secoua, chassant ses pensées qu’il jugeait futiles. « Ce n’est rien, je te suis. » Sa voix était ferme. Il ne doutait pas du chemin à prendre. Il voulait le suivre et l’accompagner. Gen se massa la nuque. « Je vais me montrer présent. » Une manière de dire qu’il allait arrêter de rêvasser. Il se rapprocha d’Oz comme pour lui indiquer que c’était bon, qu’il le suivrait. Il était curieux de découvrir la grotte et de voir les secrets qu’elle renfermait. Il n’avait pas souvent fait ce genre d’exploration, peut-être une-deux maximum si ses souvenirs étaient bons. En tant qu’enfant de la montagne, il s’était quelques fois caché dans des grottes, mais plus des grottes qui ressemblaient à des petites cavités et qui permettaient aux adultes de ne jamais trop perdre les enfants du regard. Gen se sentait presque retomber en enfance, mais cette fois-ci, avec un homme qui l’attirait dangereusement.

Il ne pouvait pas rêver éternellement, alors il décida de suivre Oz. Les sens aux aguets, il se méfiait tout de même. Même si l’autre homme semblait connaître parfaitement les lieux. Pour Gen c’était un gage de sécurité, ou du moins d’éviter de se faire attaquer par une bête dangereuse qui les dévorait pour son encas.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4959 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 60

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Dim 27 Nov 2016 - 20:40
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Ozvan

Une longue vie apprenait que l'on pouvait s'attacher plusieurs fois profondément à différentes personnes sans pour autant oublier les autres. Mais la façon d'aborder les relations humaines, amicales, sentimentales différaient, souvent forgées par les expériences passées. Des êtres qui passaient toute leur existence l'un à coté de l'autre ça se trouvait. Telle une rareté qu'on admirait de loin car la vie rude, les dangers, la maladie, les ennemis et parfois la guerre rendaient difficile le chemin jusqu’à la mort. Et souvent après trente ans on portait doublement les années sur ses épaules, ainsi que tout son corps. On pouvait donc avancer que pour son âge, Oz présentait une forme plutôt inhabituelle. Mais on en rencontrait de temps à autre de ces anciens guerriers offrant une santé, une jeunesse et une énergie peu ordinaire. Bien que certains l'affublaient parfois de l'adjectif vieillard, le vagabond ne s'en formalisait pas, car l'âge bien qu'il commença à le sentir dans ses os, ne rongeait ni son cœur, ni son esprit. Cependant transformé par les expériences il ne pouvait le nier. Autant le Rahjak pu se montrer entreprenant dans ses premières amours, autant il agissait désormais avec beaucoup plus de circonspection. Même il s’aveuglait pour ne pas reconnaître les signes et ainsi ne pas s'encombrer l'esprit surtout des choses que finalement il estimait assez futiles ...

Parce qu'on préférait toujours snobé ce qui vous troublait, Et Oz n'échappait pas à la règle. Très clairvoyant généralement sur les intentions des autres à son égard, il pouvait néanmoins se montrer aveugle quand ça le touchait de trop prêt. Ainsi depuis la reconduite de son amour d'adolescence Grâce jusqu'à son village, de sa renonciations totale, acceptée envers elle, l'homme du désert préférait se borner à des histoires sans lendemain. Non qu'il en parsema beaucoup derrière lui, mais il ne rejetait l'idée de profiter d'un moment de plaisir partagé qui ne porterait pas à conséquence dans le futur. De plus il traversait une période particulièrement agitée par ses démons, des rencontres très émotionnelles, et la terre qui se rebellait n'arrangeait rien. Parfois il distinguait des expressions qu'il jugeait illusoires, soufflées par les voix déclenchées par cette vengeance inachevée qui continuait à vouloir du sang. Alors cette idée d'aller fouiller dans des trésors perdus à l'abri une grotte pratiquement introuvable, participait à cette sensation qu'en pratiquant ses vieilles activités un peu laissées à vaut l'eau, il se retrouverait.

Gen se taisait, Gen le fixait. Souffrait-il d'une maladie qu'il ne désirait pas avouer ? Au fond quand il y songeait sérieusement le voyageur ne connaissait que très peu l'Athna, et pourtant il représentait déjà beaucoup dans sa vie. Quoi exactement il n'irait pas fouiller dans les méandres de son esprit car il attendait patiemment la réaction de ce dernier. « C'est un rien bien lourd et encombrant » fit remarqué l'homme du désert en montrant le chemin à l'archer. Oz ne discuterait pas, il voulait même bien le croire ou lui en donner l'impression. L'éclaireur ne pressait jamais les autres à se confier s'ils choisissaient de se taire. « En réalité tu verras c'est un peu surprenant ... » Puis il se retourna vers les équidés « Je pense qu'on peut les laisser faire connaissance sans crainte » Puis Oz s'empara de la main de Gen pour l'entrainer dan les taillis qui semblaient impénétrables et le tira jusque dans la grotte obscure au premier abord. A l'intérieur après quelques pas il lâcha la main de Gen. Contrairement à ce que le guerrier aurait pu croire une lumière douce éclairait l'endroit venant d'une cavité creusée dans le plafond à la force de l'érosion. Plus loin on pouvait apercevoir le scintillement d'un mini lac vers lequel le Rahjak se dirigea. On pouvait voir les trace des anciens bivouacs de Oz avec la place d'une ancien feu ou il ne restait plus que de la cendre. Une vieille caisse sur laquelle il prenait place. Plus loin toutes sortes d'objets empilés les uns contre les autres, parfois dans des sacs. « Voilà, je pense que ça n'a pas souffert, tu peux aller voir si tu veux ... »
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 1772 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : LipsLikeAMorphine(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 121

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Dim 4 Déc 2016 - 22:13
Oz était patient avec lui, mais vraiment alors qu’il parla de ce rien qui l’encombrait. L’athna sourit, fait rare chez lui. « Je tâcherai de l’abandonner à l’entrée de cette grotte. » Il hocha la tête quand l’homme parla de laisser les chevaux. Par contre, il resta sans voix quand Oz prit sa main. La sensation l’électrisa et il resta silencieux, prêt à le suivre n’importe où. Il ne se rendait pas compte de ce qu’il pensait. Il se laissait aller étrangement. Quand le voyageur le lâcha, l’archer se sentit vide, mais resta silencieux. Il regarda ce lieu particulier, jamais il n’en avait vu ainsi. Il regarda autour de lui, fasciné. Il suivit Oz jusqu’au lac, fasciné par le scintillement de l’eau, c’était tout simplement fascinant. Il regarda les traces du passage de l’eau, se demandant combien de fois il était venu ici. Il le regarda s’asseoir sur une caisse et Gen resta un peu les bras ballants, étrangement gêné. Il regarda l’autre homme. « Aller voir ? Tu veux dire dans les sacs ? » Tout seul ? Il n’osait pas. Il se rapprocha d’Oz et sans vraiment demander l’autorisation, il posa une demi-fesse sur la caisse, leurs cuisses s’effleurant, mais il resta silencieux. Il se dit que c’était vraiment un lieu magique. « Merci de partager ce lieu avec moi. » Il ne savait pas quoi dire d’autre. Il se sentait gêné et il ne comprenait pas pourquoi.

« Tu viens souvent ici ? » Qui ne viendrait pas ? On aurait dit un conte de fée, tout simplement. Il avait l’impression de rêver et un tressaillement courut le long de son dos à cette pensée. Il n’osait pas toucher Oz, il ne savait pas pourquoi. D’habitude il était nettement plus entreprenant et agressif dans sa manière d’aborder les autres. Mais depuis la perte de Parvati qui commençait à dater, il était comme congelé. La mort de Tristam en avait rajouté une couche et l’homme ne savait plus quoi faire. « Ce qui se trouve dans les sacs, cela t’appartient ? » Il voyait bien des objets empilés et ne reconnaissaient pas leur nature, se demandant bien à quoi ils servaient. Il était tout simplement fasciné à dire vrai. Il se leva lentement et s’approcha du petit lac. Il tomba à genoux devant et lentement, Gen plongea ses mains dans l’eau fraîche. Il fut surpris par sa fraîcheur et frissonna. Il les en ressortit et les passa patiemment sur son visage en frissonnant. Il se fit la réflexion que son fils aimerait énormément ce lieu. Gen ne bougea pas, silencieux, mais appréciant ce lieu plus qu’autre chose. Il tourna la tête vers Oz et le regarda patiemment. Il le regarda avec calme et douceur. Un léger sourire au coin des lèvres. Il se redressa et leva la tête vers le trou qui laissait entrer la lumière. Pensif, il observa ce petit coin. Peut-être était-ce un petit coin de paradis qu’il venait de découvrir.

« Le monde semble bien loin. Si je n’avais pas un fils, je resterais volontiers ici à rêver indéfiniment. » Oui vraiment, mais il n’était pas seul dans l’affaire, malheureusement. Il sourit avec une certaine timidité, comme s’il se rendait compte qu’il était seul avec Oz et que cela rajoutait quelque chose à leur échange. Gen ne comprenait pas ce qui se passait, ce qu’il ressentait. Il savait qu’il avait envie de goûter les lèvres de l’autre homme, savoir ce que cela faisait de l’embrasser. Pourtant il n’osait franchir le pas. Probablement de peur de se faire repousser. Il n’était pas sûr de le supporter s’il se faisait repousser. Ou peut-être bien que oui, il le supporterait. Gen ne le saurait que s’il essayait. Il préférait pourtant rester sur ses gardes, observant Oz. Il ne savait plus quoi dire ou quoi faire. Le destin allait devoir l'aider.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4959 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 60

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Sam 24 Déc 2016 - 16:06
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Ozvan

Un rien qu'on abandonnait en chemin, devant l'entrée d'une grotte, cela existait-il ? Un vide encombrant, qui troublait visiblement l'Athna. Le voyageur préféra ne pas poser davantage de questions, agissant comme s'il faisait peu de cas de cette déclaration. Mais non, en réalité son esprit s'échauffait, devenait tumultueux, commençait à se questionner si lui, l'homme du désert pouvait être responsable de ce mal invisible qui rongeait Gen. D'abord, avant que d'éventuellement revenir sur ce sujet il souhaitait voir la réaction du guerrier face à ce lieu. Oz n'y emmenait jamais personne. Ni Ahn, ni Tristam n'en connaissait l’existence. Peut-être l'évoqua t'il un jour à Eon mais sans le situer. Ainsi Gen devenait privilégié. Bien sur il n'irait pas lui avouer, tout d'abord parce qu'il ne comprenait pas cette proposition de sa part. Au départ il pensait échanger quelques mots puis se séparer. Mais quelque part dans l'air un étrange sentiment s'empara de lui le poussant à faire perdurer cette rencontre inattendue. Voulait-il se rassurer auprès de l'Athna, apaiser cette conscience qui le tenaillait sans arriver jamais à se débarrasser des voix vengeresses invitées pour mettre fin à la vie de Lasérian.

Pourquoi porter tant de malheur sur ses épaules alors que sa victime respirait au loin, au delà du désert ? « Dans les sacs, oui dans tout ce fatras » L'homme le rappelait à la réalité, lui qui voulait tout observer mais s'envolait à la première occasion vers les étranges circonvolutions que lui mettaient son esprit sous les yeux. La voix de Gen réveillait ses hallucinations, comme celle de Grâce, ou Basile en son temps. Cela signifiait-il une chose précise ou devait-il le prendre comme une coïncidence. Oz resta silencieux aux remerciements de Gen, il ne voulait pas paraître plus mielleux que nécessaire. Bavarder restait loin d'être sa tasse de thé. Malheureusement - Ou heureusement - lors de sa première rencontre avec l'archer il ne cessait de babiller, poussé par ses humeurs dans une phase d'excitation. Maintenant il voulait faire comprendre à celui-ci qu'en général il se comportait de façon plus sobre, ne se sauvant pas chaque fois au petit matin tout nu sur sa monture. « dès que je le peux, c'est très tranquille, ça m'aide à remettre mes idées en place ... Tu pourras y venir aussi désormais si tu le souhaites » Soudainement on pu entendre quelques clapotements dans le lac « On y trouve quelques poissons, je peux en pêcher un si tu en as envie, on allumera le feu on partagera un bon casse croute ... »

l'homme, Gen, son ami, sa connaissance, il ignorait comment définir le statut que ce dernier pouvait occuper dans ses pensées, admirait les lumières qui se reflétaient un peu partout. Se rafraichissant alors que le Rahjak proposait ce repas partagé, une fois encore ... « Oui et non, je les trouve en fouinant, une fois dans mes mains j'estime qu'ils sont à moi, parfois j'échange aussi ... Ça fait des années, il y a surement plein d'objets inutiles mais je ne peux m'en empêcher » Au point qu'ils envahissaient sa demeure. Mais le voyageur n'y séjournait que peu, une fois revenu dans la cité, il préférait se rendre à l'auberge, puis boire jusqu'à rouler sous la table. Le rahjak n'évoquait jamais ce coté amasseur, non pas qu'il en eut honte, mais il estimait que ça ne regardait pas les autres. Et là il l'admettait sans problèmes, à croire que la proximité de Gen le poussait aux confidences. Lui qui préférait mille fois le silence. Et soudainement leurs regards s'accrochèrent. La douceur des prunelles de Gen le troublèrent, il se rappela cet aveu prêt du feu la dernière fois. Une confession, une illusion, une faiblesse ? Le voilà qui se dirigeait vers lui, volait un peu de place pour s'assoir juste à coté ...

Oz ne s'enflammait que rarement comme une midinette. Mais il lui arrivait de passer des nuits agitées avec d'autres corps que le sien. Masculins, féminins, il n'y accordait aucune importance, il ne le cachait pas mais ne le claironnait pas ... Il trouvait Gen troublant pour lui renvoyer le compliment en silence. Mais ce dernier parlait souvent de sa femme, ou alors de cette cent disparue. Rejetait-il simplement les femmes pour ne plus souffrir en se tournant vers les hommes, prétendant en avoir fréquenté avant ? « Quel âge à ton fils, tu me l'as peut-être dit mais je ne me souviens plus » Sans prévenir il posa doucement sa main sur la cuisse de l'Athna qui se trouvait collé contre lui « Dis moi Gen puis-je te poser une question plus personnelle ? »


Spoiler:
Joyeux Noël [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 1772 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : LipsLikeAMorphine(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 121

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Dim 1 Jan 2017 - 18:37
Le fatras d’Oz ne le dérangeait pas. Il regardait ces sacs remplis de beauté et admira ces objets inédits. Il ressentait la présence de l’autre homme dans l’air. C’était comme un bourdonnement, léger, mais bel et bien présent. Proche du petit lac intérieur, l’athna reposait devant celui-ci, à genoux et très calme. Il appréciait le calme du lieu, mais aussi la voix de l’autre homme qui résonnait proche de lui. « Merci. » Souffla le cavalier quand Oz lui dit qu’il pourrait venir ici à présent. Gen ne savait pas si ce lieu lui appartenait, mais il appréciait l’autorisation et l’invitation de l’autre homme à venir ici. L’homme se pencha au-dessus du petit lac et regarda l’eau alors que son compagnon de route parla de poisson. En tant qu’homme de la montagne, l’homme ne mangeait pas souvent du poisson, mais en appréciait la texture si particulière et fondante. « J’aimerais bien, je ne suis pas très bon pêcheur. » Il aurait pêché lui-même sinon. Il était étonné qu’Oz l’invite à passer autant de temps ensemble, mais au final, il appréciait énormément cela. La situation était très simple. Leur dernière rencontre avait été particulière et laissait un souvenir étrange dans l’esprit de l’homme. Il se demandait bien si ces objets non loin d’eux appartenaient à Oz et il ne manqua pas de l’interroger. L’homme lui répondit volontiers. « J’aimerais bien t’en échanger. Je dois avoir deux-trois choses avec moi. » Jamais Gen ne demandera quelque chose sans échanger en retour.

C’était un homme extrêmement orgueilleux mine de rien. Il avait une fierté presque mal placée, mais cela avait toujours été ainsi dans la famille Deng. L’orgueil était une marque de fabrique dans la famille. Ses pensées désertèrent son esprit quand son regard croisa celui d’Oz. Il se sentit soudainement bien bête, mais n’en dit rien. Il se contentait de le regarder calmement alors que l’autre homme vint s’asseoir à côté de lui. Gen resta silencieux, le regard porté sur le lac. Il appréciait énormément les silences, ce n’était pas quelqu’un de très bavard. Il aimait dire quelque chose qui avait du sens. L’athna fut soudainement intrigué par la question d’Oz concernant l’âge de son petit « Dix ans, il approche des onze. » Plus le temps passait et plus Ephraim semblait développer des traits qui ressemblaient à ceux de Gen et d’Enako. Son fils avait un tempérament très calme, il se contrôlait. Mais connaissant les antécédents des Deng et de la famille d’Enako, le petit ne manquerait pas de tempérament. Il saurait faire sa place parmi ses deux familles, comme un fier guerrier. Il rendrait honneur aux Deng. La main d’Oz sur sa cuisse le surprit, mais il ne le repoussa pas. Cela l’électrisa, lui faisait soudainement prendre conscience de leur proximité si proche. Gen ne rougit pas, il resta maître de lui, affrontant vaillamment cette proximité. « Bien sûr. » Souffla-t-il presque alors qu’il pouvait sentir l’odeur d’Oz et voir en détail son visage. Il pouvait sentir son souffle et le guerrier cligna des yeux.

Une flamme sauvage dansait en l’archer qui ne bougeait pas. Il restait presque stoïque, ne sachant comment réagir. Quand il avait avoué à Oz son désir pour les hommes et donc pour lui, il s’était senti repoussé d’une certaine manière. Cela l’avait humilié, mais il avait pardonné depuis. Il le regardait, cet homme qui au matin s’était enfui nu sur son cheval lors de leur première rencontre. Il le regarda et se demanda ce qu’il lui voulait. Lentement, sa main se posa sur son poignet qui était relié à la main sur sa cuisse. Quel jeu dangereux, mais délicieux. Gen ne savait plus ce qu’il pensait. Il avait le cerveau court-circuité. Il laissait Oz décider de ce qui se passerait et s’y plierait. Il se soumettait étrangement auprès de l’autre homme, n’osant pas prendre sauvagement ce qu’il désirait ardemment. L’athna le respectait énormément et ne voulait pas briser ce qui se créait entre eux deux. Quelque chose de particulier, un lien si invisible que même Gen ne le voyait pas encore.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4959 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 60

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Ven 3 Fév 2017 - 15:31
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Ozvan

Des tas de lieux secrets, cachés, dissimulés, le Rahjak en visitait régulièrement depuis le début de son aventureux voyage. Quand il comprit très jeune, aidé par son oncle, que son esprit risquait de s'embrumer au point de lui faire du tord s'il ne parcourait pas constamment les routes. Afin de garder une activité qui égaliserait ses humeurs un peu folles. Sédentaire le vagabond ne pouvait pas se permettre de le devenir, ainsi sa demeure se transforma au fil des années en un entrepôt à la disposition de ses pairs. L'éclaireur n'y dormait qu'une dizaine de nuit par années, roulant sous les tables pour le reste de son temps passé à la cité de feu. S'il ne rendait pas visite à quelques anciennes connaissances pour en prendre des nouvelles. Rien ne le rattacha à un endroit particulier tout au long de ses décennies. L'homme ne pouvait offrir une vie stable à quiconque alors il ne s'engageait avec personne, surtout après quelques essais infructueux. Oz aima, puis abandonna ou fut abandonné. Ainsi préférait-il profiter des plaisirs passagers de la vie pour ne pas se compliquer une existence qu'il parvenait à rendre de plus en plus compliquée en cédant à la douleur de perdre tous ses protégés.

Assit , à proximité de Gen, il se posait mille questions qui n'appelaient pas forcément de réponses. Simplement il tentait de tenir son esprit occupé pour ne pas s'engouffrer dans des décisions qu'il regretterait par la suite. Oz ne pu retenir un sourire quand l'Athna accepta ce futur repas  « Ah Parfait je te montrerais si tu veux, ce n'est pas bien compliqué mais ça peut prendre du temps pour attraper la main  » Et surtout savoir rester immobile pendant un certain laps de temps, mais l'homme du désert ne doutait pas de cette capacité chez Gen quand ça s'avérait nécessaire. Quoi que il ne connaissait que très peu cet homme, à travers quelques rencontres plus que particulières. « Ne te gêne pas alors, aussi longtemps que tu le souhaites  » Pourquoi autant de générosité alors qu'Oz restait très chatouilleux envers tout ce qui concernait les divers objets qu'il récupérait un peu partout. Cette année marquait, après une convalescence hivernale aux côtés de Laserian, un printemps suivit d'un été entaché de multiples catastrophes. Un peu comme des ronds dans l'eau provoqué par un caillou qui s'ntensifierait à chaque seconde

La perte, l'abandon le disposait certainement à solidifier de nouvelles bases, à s'accrocher à une nouvelle île au milieu de son océan. Pas n'importe laquelle. Oz ne se contentait jamais de l'être qui passait pour ouvrir une nouvelle parenthèse. Pour qu'elle soit enchantée les murs que renforçaient le rajkak autour de ses sentiments devraient s'effriter, et cela ne se trouvait pas à la porté de n'importe qui. « Onze ans, ça fait encore de belles années à passer avec lui ! » Le voyageur meublait la conversation rempli de non-dits grinçants qui s'installaient autour des deux hommes sans pitié. Il devinait de plus en plus évident que quelque chose d'intangible prenait une place grandissante dans les paroles non échangées. Un bourgeon semé par l'archer à leur dernière rencontre que le Rahjak ne releva pas. Ou si peu. Pourtant malgré lui elle dansait dans sa tête depuis lors quelles que fussent les rencontres ou les événements qu'Oz affrontait. Pourtant peu tactile envers les êtres en général, le voyageur s’autorisait à toucher Gen. Il agissait par instinct plus que par réflexion, mais surtout parce qu'il fallait que les choses soient dites. Et si le Rahjak ne pouvait pas se comparer à un bavard, il appréciait de mettre carte sur table sans fioritures.

Doucement il retira sa main, surtout pour prendre une longue respiration afin de permettre aux battements de son cœur de ne pas s'emballer, alors qu'il formulait la phrase dans son esprit avant que de l'offrir en pâture à Gen «  Quand nous nous sommes vu la dernière fois, tu as mentionné avoir aimer des hommes, était-ce sous le fait de la douleur d'avoir perdu un être cher ou la vérité ? »
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 1772 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : LipsLikeAMorphine(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 121

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

le Ven 17 Fév 2017 - 21:44
Gen s’imagina pêcher du poisson et la scène l’amusa particulièrement. Il ne fut pas sûr d’être fort là-dedans, mais garda ses remarques pour lui. Un homme plein d’honneur qui n’osait pas avouer ses faiblesses. Il voulait paraître fort devant Oz. L’athna était encore plus orgueilleux quand il s’agissait de donner envie aux autres le concernant. Il ne fit aucun commentaire. Il se sentait bien ici, à sa place. Il avait l’impression que le voyageur l’accueillait et lui faisait une place. Gen était-il en manque d’affection ? Non. Il éprouvait juste une forte attirance pour l’autre homme. Une attirance qui ne s’expliquait pas nécessairement, mais qui était là. L’athna avait souffert du deuil de nombreuses fois, mais il avait l’étrange capacité de s’attendrir, toujours un peu plus. Gen parla naturellement de son fils et avoua son âge. Il ne le voyait pas grandir, les années défilaient à toute allure sans même qu’il s’en rende compte. Mais cela arrivait. Dire qu’il avait détesté au début son enfant. Le détester d’avoir pris son épouse, sa moitié, sa femme. Maintenant il comprenait qu’Ephraim n’était pas responsable de la mort d’Enako. Mais Gen chassa ses pensées, conscient que la tension entre lui et Oz semblait augmenter. Il ne savait pas comment gérer la situation et ne cessait de le fixer. Il savait que c’était étrange de fixer quelqu’un et qu’au bout d’un moment, ils devraient parler, mais il se sentait étrangement timide.

Il avait peur d’être repoussé et perdre pied. Oh ce ne serait pas la première fois qu’il recevrait un vent et il faudrait bien l’accepter, ne pas se comporter comme un enfant voyons. Il cligna encore plus des yeux quand Oz l’interrogea directement sur ses intentions. Il fallait bien l’avouer, Gen fut piqué au vif. Il ressentait un vide car l’autre homme avait arrêté de le toucher, mais il ressentait aussi un autre sentiment. Non il n’avait pas menti, ce n’était absolument pas une passade d’aimer les hommes. Gen dut se contrôler pour ne pas exploser et dire réellement ce qu’il avait en tête. Pour le coup il était piqué au vif comme un sale gosse. Il n’avait pas besoin de réfléchir avant de répondre. « C’est la vérité, ce n’est pas une passade. » Ce n’était surtout pas une passade. Il avait souvent été dans des lits masculins. Mais il fallait bien avouer qu’il était plus stable dans une relation avec une femme. Gen avait envie que cela soit différent avec Oz. Il tendit la main et lui effleura le bras discrètement. Le brun le regarda et osa lui poser la question qui lui brûlait les lèvres. « As-tu peur que je me joue de toi ? » Cela voulait dire qu’il était intéressé par lui, non ?

Gen sentit son cœur tambouriner dans sa cage thoracique. Il devait essayer, que perdait-il après tout ? Rien du tout. Le brun se rapprocha lentement d’Oz. Il pouvait toujours le repousser loin de lui. Mais ce n’étaient pas ses lèvres qu’il visait. Le brun embrassa simplement l’autre homme sur la joue, avec une tendresse évidente. Il ne voulait pas le forcer et surtout pas provoquer de bagarre. Gen se recula légèrement, voulant laisser de l’air à Oz. Il se demandait si l’échange allait devenir houleux car il avait dépassé les bornes. Cela ne l’inquiétait pas, il était prêt à assumer son geste. Il fallait avouer qu’il avait eu durant quelques secondes encore les paroles de l’autre homme dans la tête. Non il ne faisait pas cela car il avait perdu des êtres chers, ce n’était pas juste une passade. Il se voyait plus comme quelqu’un capable de s’attacher de quiconque. Gen avait contribué à l’avenir de sa tribu, il avait conçu un fils avec sa défunte épouse. De ce fait, on ne pouvait plus rien lui reprocher. Il avait contribué à sa manière, selon lui.
Contenu sponsorisé

La mort est notre quotidien | Oz Empty Re: La mort est notre quotidien | Oz

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum