Aller en bas
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Ven 6 Mai 2016 - 21:44
« Messieurs, n’oubliez pas ce que nous avons dit. » Sa voix était forte et les autres hommes hochèrent la tête alors que Skylar leur rappelait les règles pour aller faire une patrouille dehors. Il les accompagnait. Même s’il était moyennement motivé pour le coup. Il fallait faire un tour du camp et peut-être qu’une petite équipe irait à la décharge car de drôles de rumeurs couraient en ce moment. Skylar ne faisait jamais attention aux rumeurs, quoi que parfois, quand le ton était particulièrement inquiétant, il ouvrait ses oreilles. Il débuta une première patrouille hors du camp et resta à l’écoute de ce que les hommes racontaient. « On raconte que certaines tribus sont cannibales. » Il ne répondit même pas. Skylar n’aimait pas parler pour rien, surtout quand il n’y avait que des bêtises qui sortaient des bouches. Si cela pouvait faire plaisir, tant mieux pour eux. Il était plus inquiet sur leur arsenal militaire. Ils n’avaient plus d’armes à feu, que des lames tranchantes ou pour les plus doués, des arcs. L’homme avait tenté de s’y mettre, mais ce n’était pas du tout facile, bien loin de là. C’était plus ardu que des armes à feu selon lui. Néanmoins, il se promit de continuer à s’entraîner pour un jour viser aussi bien qu’avec une arme à feu.

La patrouille s’avéra être banale et Skylar laissa la seconde patrouille prendre le relais sans s’en mêler. Les roulements étaient réguliers et il ne s’inquiétait pas plus que cela. Il savait ses hommes compétents et leur faisait confiance. C’était probablement pour cela qu’on le respectait. Il ne cessait de penser au camp des gamins, de ceux qui étaient arrivés avant eux. Clairement, il y avait des tensions, mais il était aussi inquiet pour Richard. Celui-ci irait-il chercher ses enfants ? Il se le demandait bien. Le brun décida d’entraîner son combat à mains nues avec un autre militaire, enchaînant les coups de manière agile et féline. L’art de combattre lui venait de sa mère, un bout de femme qui cachait bien son jeu. Bien entendu, elle n’avait jamais été experte et son savoir avait été complété par ses instructeurs. Skylar envoya son adversaire au tapi, mais l’aida à se relever ensuite. « Bien joué, travaille mieux ta défense. Je passe encore trop facilement à travers. » Il ne se la pétait pas, mais enseignait, transmettait dans l’idée qu’un jour, un de ces jeunes allait le mettre au tapi, ce qui était déjà arrivé une fois. Il n’y avait aucunement la prétention de faire mieux que les autres, bien au contraire.

Il connaissait ses faiblesses et surtout avec l’âge, il devenait moins agile. Néanmoins, il refusait de baisser les bras. On ne gagnait pas en baissant les bras, bien loin de là. Skylar avait parfaitement conscience qu’il courait dans tous les sens, mais il profitait de la clarté du jour. Il ne se manageait pas vraiment pour le coup. Un coup d’eau fraîche et il se glissa dans le dortoir. Il fut heureux d’entrevoir la silhouette de Richard et s’approcha à pas de loup de lui. Sans même réfléchir, il se jeta sur lui comme quand ils étaient gamins et se bagarraient. On pouvait toujours se redonner une seconde jeunesse, il suffisait de le vouloir. Skylar se sentait redevenir léger et oublier rien qu’un instant ses tracas et ses pensées plus sombres. Il tentait de donner des coups à Richard, mais pas facile quand on se trouvait sur le dos de quelqu’un. Et il connaissait par cœur son ami, il ne se laisserait pas faire. Mais c’était pour cela qu’il adorait l’embêter, car depuis leur tendre enfance ils s’amusaient à se battre. Année après année, chacun avait développé sa technique. Et de coups incertains d’adolescent, on passait à des coups précis d’adulte, mais jamais dans l’idée de faire mal.
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : baelfire/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1662 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : ava : blake. sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. POINTS GAGNES : 30
Admin

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Lun 9 Mai 2016 - 0:39
JE N'Y CROIS PAS, À CE QU'ON RACONTE. ET TOI ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Enfant, Richard énervait ses parents. Il ne voyait que par Skylar et Skylar ne voyait que par lui. Deux enfants turbulents, se faisant gronder par les gardes parce qu'ils courraient dans tous les sens et qu'ils étaient capables de se battre en plein couloir. Ce n'était pas vraiment cool mais disons qu'il est malgré tout difficile de faire ce qu'il faut quand on n'est qu'un enfant et qu'on est considérablement incapable d'écouter. Disons, en tout cas, qu'un parent, c'est la personne qu'un enfant est le plus incapable d'écouter. Avec son ami, le gamin avait l'impression d'être plus fort que n'importe qui, plus puissant que tout ce que l'on voulait bien croire. Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne, malheureusement. Et c'est en grandissant qu'il s'est mis à s'en rendre compte. Il aura fallu du temps, bine sûr. Et sur certains points, encore aujourd'hui, il se surprend à faire quelques erreurs, c'est vrai. Les années ont passé, mais ça ne change rien. Cela ne change absolument rien, pour la simple et bonne raison que bien que les années ont filé, ils étaient toujours deux, et pour cette raison, tout est différent. Avoir une épaule sur laquelle s'appuyer, c'est la seule chose qui compte vraiment. Quoi qu'on en dise.

Un soupir s'échappe des lèvres de l'homme alors qu'il traîne un peu les pieds. Aujourd'hui, il n'est plus un enfant. Sans prétendre qu'il ait mal à certains endroits et qu'il se sente inutile, il ne cache pas qu'il sent l'âge, il sent qu'il a passé le cap de la quarantaine et ça n'a absolument rien de vraiment évident. Toujours actif, il a du mal à vieillir, c'est vrai. Parce que dans le fond, il ne sait même pas si un jour, il a été suffisamment mature pour donner le change. Avec Skylar, ils ont fait tellement de conneries qu'il a du mal à savoir. Son meilleur ami, sait tout ce qu'il a fait comme lui sait tout ce que son meilleur ami a fait. Un grand soutien, pour ce qu'il en a été des enfants, d'ailleurs. Et c'est une chose qu'il ne risque pas d'oublier. Ils continuent, d'ailleurs, certaines des conneries qu'ils faisaient avant. Tout est différent depuis qu'ils sont sur Terre. Du moins, tout et rien à la fois. L'ambiance et le contour a changé. L'homme ne risque pas d'oublier le fait qu'il n'est plus le même, aujourd'hui, et qu'il n'a plus forcément la même patience qu'avant. Il ne peut certainement pas agir comme il le faisait par le passé. Tout simplement parce que c'est déjà une toute autre histoire que ça ne l'était avant. Seul dans son coin, seul à traîner les pieds et à tenter d'aller de l'avant, Richard n'a pas particulièrement envie de se prendre la tête avec des choses qui ne sont pas pour lui. De toute manière, il trouve toujours plus facile de ne pas se tracasser pour rien. Il ne sait pas vraiment quoi faire, de toute manière, il est donc hors de question pour lui de se prendre la tête.

Pour autant, lorsqu'on finit par lui sauter dessus, il ne peut empêcher un rire de s'échapper de ses lèvres. Malgré les années qui ont filé et l'âge qu'ils ont, ils continuent à ressembler à deux enfants. Il faut dire aussi que c'est le contact avec l'autre qui leurs plaît. Non qu'il faille y voir quelque chose d'étrange (bien que les gens semblent persister à s'en amuser), mais Richard ne cache pas que c'est ensemble qu'ils sont comme ça. Et puis bon, se battre ainsi, ils l'ont toujours fait, et depuis qu'ils sont sur Terre, une légère donne à changer. Aujourd'hui, il est question de survivre dans un milieu hostile, n'est-ce pas ? De ce fait, il n'est plus vraiment temps de se mettre à s'inquiéter de ce que les gens peuvent penser. A se battre, l'un avec l'autre, ils se mettent, justement, à garder des réflexes qui vont clairement les maintenir en vie. Évidemment, il ne choisit pas de se laisser faire, bien que les attaques en traître n'ait pas grand-chose de très sportif ou fair-play ! Mais entre amis, on ne se soucie pas d'enfreindre les règles, on le fait, tant que le but n'est pas de vraiment blesser l'autre, bien sûr.  « Personne ne t'a jamais appris que prendre les gens en traître, ça n'a rien de très sympa ? C'est l'âge qui te pousse à trouver des subterfuges ? ». Ils continuent à se battre encore un instant, mais ne tardent pas à arrêter. Parce que ça ameute les gens, que ça fait du bruit, que y a des gamins qui font des têtes assez effrayés et que disons que pour le responsable des patrouilles, ça ne rassure pas sur la sécurité du campement. Surtout quand le gars avec qui il se bat est son adjoint.
avengedinchains


Dernière édition par Richard Coben le Lun 23 Mai 2016 - 9:25, édité 1 fois
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Lun 16 Mai 2016 - 12:25
Skylar était l’aîné de Richard de cinq ans et on aurait pu penser qu’il serait le plus calme des deux, mais rien à voir. Malgré son corps douloureux, il tenait bon et refusait d’arrêter ces jeux d’enfants. Sauf qu’ici sur Terre, ces jeux n’avaient plus beaucoup de sens et cela attirait l’attention des autres. Skylar avait beau dire que c’était pour l’entraînement, il n’y avait pas que de l’entraînement. Ils retrouvaient leurs âmes d’enfant alors qu’ils avaient tout perdu. Ils se soutenaient à leur manière. Qui pourrait les en vouloir de rechercher un moment de légèreté dans ces instants intenses de tension ? Skylar savait que Richard ne se laisserait pas faire, bien loin de là. Un rire s’échappa de sa bouche alors qu’il tentait de rendre les coups. « Parle pour toi. » Sa voix grave s’éleva et après quelques échanges de coups, ils se stoppèrent. Le brun avait le souffle court, mais tenait bon. Ce ne serait pas un bon patrouilleur s’il s’essoufflait trop vite. Le soldat s’assit sur son lit et prit le chiffon rouge dans sa poche pour s’essuyer vivement le visage. « Il faut qu’on parle. » L’humour avait déserté sa voix et il était terriblement sérieux à cet instant. Il devait parler de quelque chose de précis. Cela ne serait probablement pas agréable, mais il détestait se taire surtout que cela faisait depuis leur tendre enfance qu’ils se connaissaient. Ils pouvaient tout se dire.

« J’ai un jeune qui m’a encore fait le coup de me demander où tu étais comme si j’étais ta femme. » Au début il en avait ri, mais à présent, il commençait à s’énerver. C’était un homme qui cachait son impulsivité, mais un jour il piquerait la mouche et cela risquait de faire mal. Skylar ne comprenait pas pourquoi les gens s’agitaient autour d’eux de cette manière. Cela ne s’était jamais produit sur l’Odyssée et maintenant qu’ils étaient ici, les esprits s’échauffaient. « Les gens perdent la boule ici. » Peut-être le fait de savoir qu’il y avait des tribus autour d’eux agitaient certains qui avaient peur. Mais s’en prendre à leur binôme et faire courir des bruits les concernant n’allaient en rien aider les choses. Skylar se demandait franchement ce que les gens avaient en tête. Il ne voyait pas où toute cette histoire mènerait et cela le frustrait énormément. C’était un stratège, pas une commère de bas étage, ce que certains semblaient être, clairement. L’homme avait faim, mais il ne communiqua pas les envies de son estomac. Il mangerait dans un petit moment. Pour l’instant il avait besoin de discuter avec Richard. Richard son ami et rien d’autre. Il n’avait jamais aimé les hommes, du moins ne s’était-il jamais intéressé à eux. Ce n’était pas le genre de question qu’il s’était posé compte tenu du fait qu’il avait épousé Calliope.

« Il se passe quelque chose ici. » Il parlait de la rencontre entre les cents et les odysséens et quand tout était parti en cacahuète. Skylar avait exécuté les ordres du Conseil, mais ensuite, il avait préféré suivre son vieil ami sans se mêler du reste. Il aimait moyennement les bagarres inutiles, les effusions d’esprit. Il comprenait la colère de certains cents, mais la violence ne résolvait rien. Néanmoins, il avait l’impression que certains odysséens étaient eux aussi en colère. Cela ne restait qu’une impression, mais il avait l’impression que des choses négatives planaient au-dessus d’eux, des choses non-dits. Normalement il ne se mêlait jamais des histoires des autres. Il détestait faire aux autres ce qu’il détestait lui-même subir.
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : baelfire/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1662 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : ava : blake. sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. POINTS GAGNES : 30
Admin

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Jeu 19 Mai 2016 - 14:36
JE N'Y CROIS PAS, À CE QU'ON RACONTE. ET TOI ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ils ne sont plus tout jeunes. Les années filent sans qu'il ne soit capables de vraiment le voir. Disons-le, ça a un petit quelque chose de perturbant, de se dire que désormais, il n'est plus apte à faire certaines choses qu'il faisait enfant. Oh, ces choses sont rares, évidemment. Il n'a aucune maladie, aucune faiblesse de corps, non plus. Il ne risque pas de se formaliser à cause de la vieillesse de son corps. Mais avec tout ce qu'ils ont fait, et la façon dont ils ont grandi, tout a été considérablement différent. Sans doute est-ce cette rencontre avec Skylar qui lui a permis de rester jeune. Ou en tout cas, qui lui a permis de rester tel qu'il est aujourd'hui. Et il ne cache pas qu'il est jeune dans sa tête. Plus autant qu'avant, surtout avec la gravité de tout ce qui a pu se produire par la suite. S'il semble plus vieux, c'est parce qu'il l'est, mentalement. Mais il essaie d'aller de l'avant, il essaie de changer et de reprendre en main tout ça. Il va y parvenir bien sûr, il n'en doute même pas une seule seconde. Mais ça prend du temps, évidemment. Ça prend toujours du temps. « Parle pour toi. ». Il sourit doucement, amusé à l'idée qu'il parle de lui. Mais l'un ou l'autre, ils se ressemblent. Pas sur tout parce que deux amis n'ont pas besoin d'être deux copies pour s'entendre ensemble. Mais il le sait, il voit bien qu'ils ont des points communs. Et que c'est ce qui compte, dans tout ça. Que c'est plus important que bien des points. Cette amitié, elle peut tout affronter, et elle a affronté beaucoup déjà. Mais cela continuera, il ne s'inquiète pas du tout sur le sujet.

« J’ai un jeune qui m’a encore fait le coup de me demander où tu étais comme si j’étais ta femme. ». Il lève les yeux. C'est vrai que ce genre de comportement reste agaçant. Il ne comprend pas, l'intérêt de les juger ou d'imaginer qu'ils sont constamment ensemble. Et bien qu'ils passent énormément de temps ensemble, ça ne veut absolument pas dire qu'ils passent tant de temps que ça ensemble. Ce n'est pas en en cherchant un des deux que, forcément, on va trouver l'autre. Ils ne sont pas greffés et, il n'y a jamais rien eu d'étrange entre eux. Si les gens sont incapables de s'en rendre compte, il ne voit pas pourquoi il se prendrait vraiment la tête. Il en est même absolument hors de question. Personne ne comprend rien, ils ne sont pas foutus de comprendre ce qui se passe. Deux personnes passent un peu de temps ensemble et on va en faire toute une histoire ? Non, ce n'est pas comme ça que ça fonctionne non plus. C'est ridicule.  « Oui, on me demande régulièrement où tu es aussi ». Ils ne sont pas tout le temps collés l'un à l'autre. Mais ils sont amis, et pour cette raison, ils sont régulièrement ensemble. Mais ils ne sont pas différents des autres hein. Ce n'est pas particulier, c'est même assez normal, quand on y réfléchit réellement. Une personne normale qui traîne avec un ami. Il ne voit pas ce qui peut bien y avoir de si incroyable que ça. Rien n'est exceptionnel, et ça ne va pas changer dans la nuit. Richard se moque de tout ça et il est absolument hors de question pour lui d'en faire tout un foin. Il ignore, en réalité, et la plupart du temps. Il ne fait pas attention à tout ça. Parce qu'il ne voit pas à quoi ça pourrait bien servir. « Les gens perdent la boule ici. ». Très clairement oui. Est-ce qu'il peut vraiment faire quelque chose pour que tout ça, ça s'arrête ? Non, ou en tout cas, il ne voit pas ce qu'il pourrait faire. Ils pensent des choses complètement à côté de la plaque, déjà. Mais ils peuvent bien dire ce qu'ils veulent, ça ne risque pas de changer la donne.  « C'est que les gens s'ennuient, alors ils cherchent un truc pour les occuper. Ils trouvent ça amusant, laisse tomber ». Lui en tout cas, il n'y prête plus du tout attention. De toute manière, à quoi bon ? Ils finiront par se lasser, il ne s'inquiète pas. Richard a depuis longtemps, cessé de se soucier de ce qu'on peut dire autour de lui. Il sait qu'il en est de même pour son ami. Mais il sait aussi qu'il n'a pas tort, certaines personnes ont changé et sont devenus un peu étrange sur les bords. Il ne comprend pas toujours ce qu'ils font. Mais ils essaient sans doute de se changer les idées, histoire d'oublier qu'ils peuvent mourir demain.

Depuis que tout est parti en vrille, c'est un sujet qu'ils n'ont pas abordé. « Il se passe quelque chose ici. ». Alors forcément, lorsqu'il se décide à prendre la parole, ça change la donne et ça fait du bien, il ne risque pas de se prendre la tête. Surtout que ça n'aurait pas d'intérêt réel. Hors de question pour lui de se prendre la tête. Tout ça, c'est un peu étrange, un peu particulier, surtout. L'ambiance sur le campement est différente. Les gens le sont et maintenant, ils ne parviennent plus à savoir à qui ils peuvent, ou non, faire confiance, ils se perdent, et ils ont beau essayé de trouver le fil de leurs songes, ils n'arrivent à rien.  « Oui, mais quoi, c'est la question. On ne sait rien, justement. Avec l'histoire qu'il y a eu avec les jeunes, je ne sais pas vraiment ce qu'il va se passer, maintenant ». Parce qu'avec le bordel qu'il y a eu, impossible de prétendre que tout va rester comme avant. Au contraire. Eux, ils se sont contentés de quitter le campement, quand tout a dégénéré. Ca ne donne pas une image très responsable, c'est vrai. Mais quand on ne sait pas pourquoi on se mêle au bordel, il vaut parfois mieux éviter.
avengedinchains
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Jeu 26 Mai 2016 - 22:10
Skylar se sentait quand même flatté qu’on demande à Richard où il était. Il appréciait d’être associé à son ami. C’était juste ce que les autres en faisaient qui lui posait un problème de…conscience ? Non plus de l’énervement car il détestait quand on fourrait son nez là où il ne fallait pas. Le brun n’était pas forcément très patient quand il s’agissait de la connerie des gens. Malgré tout, il gardait ses remarques impulsives pour lui. Inutile de faire du grabuge pour rien, vraiment pas. Il en faisait suffisamment de sa simple présence et en étant l’adjoint de Richard. Skylar savait ce que les gens disaient, qu’il avait eu une sorte de promotion canapé, mais il s’en fichait. Il savait les compétences qu’il avait, même s’il avait pris ce poste pour faire plaisir à son ami. Il ne fallait jamais bouder son petit plaisir après tout. Le soldat ne manqua pas de souligner qu’il y avait comme une certaine folie qui gagnait le camp. La vie au grand air ne convenait pas à tout le monde, bien loin de là et cela l’agaçait profondément. Comment une telle bêtise était-elle possible, hein ? Il se le demandait bien. Ils devraient être heureux d’être tous ici et vivants bon sang ! « On devrait les envoyer en patrouille. » Dit Skylar d’un air bourru. Il n’y avait que Richard qui avait le droit de voir ses vraies humeurs et ses pensées.

Le soldat pensait vraiment que cela ferait du bien à certains d’entre eux qui se prélassaient dans la chance qu’ils avaient d’avoir certains qui veillaient sur eux. Bien entendu, chacun devait contribuer au camp avec ses compétences, mais Skylar gardait en tête que certains prenaient des rôles reposants. C’était un fait, pas une invention, la première réaction d’un individu était de se préserver. Lui n’avait plus rien à perdre et c’était un soldat. Alors il avait accepté de prendre la charge de travail proposé. Ils avaient besoin de parler de ce qu’ils se passaient, clairement il se passait quelque chose qui leur échappait. Cela grondait dans l’air comme l’orage qui arrivait. Skylar avait découvert les orages sur Terre et avait été fasciné par ce phénomène climatique. « Tu as été voir le gamin ? » Oui il était au courant. Et s’il y avait des histoires avec les jeunes, il couvrirait son ami, comme toujours. « Tu n’es pas seul. » Richard devait le savoir, mais Skylar le répétait car il le connaissait. Ils partageaient énormément, mais il voulait plus. Il voulait montrer qu’il ne jugerait jamais et serait prêt à déplacer des montagnes pour lui. Lui n’avait rien, pas d’enfant, pas de femme, plus rien. Skylar avait juste Richard.

Il avait juste le souvenir lointain de l’apprentie de sa femme. Il ne savait même s’il allait chercher la gamine. « Le Conseil perd du pouvoir. » Le Conseil n’avait jamais été son dada. Il avait reconnu son utilité et avait bossé pour eux, mais voilà, tout était différent ici. Skylar ne voulait pas parler du jour où il quitterait le camp, car cela risquait d’arriver. Les populations allaient se brasser, tôt ou tard. On murmurait déjà que certains d’entre eux avaient fui, que ce soit chez eux ou chez les gamins. Skylar ne se voyait pas partir sans Richard. L’homme regarda le dortoir, pensif. Oui ils allaient devoir se positionner, tôt ou tard et probablement que leur positionnement sera la fuite. Cela ne lui poserait aucun problème, ce qui le gênerait, c’étaient que certains soldats les suivent. Skylar avait vu de l’admiration dans certains regards. Il refusait de devenir un leader, il ne voulait pas de cette charge. Mais en ces temps de troubles, on recherchait toujours les plus forts du lot pour survivre.
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : baelfire/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1662 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : ava : blake. sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. POINTS GAGNES : 30
Admin

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Lun 6 Juin 2016 - 16:05
JE N'Y CROIS PAS, À CE QU'ON RACONTE. ET TOI ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La situation est la même pour les deux, évidemment. Ce n’est pas une chose que Skylar est le seul à vivre. Toujours fourrés ensemble, les gens ont forcément fini par s’en rendre compte et ils ont, de ce fait, était imaginé comme toujours greffés et donc, évidemment, lorsqu’on en cherche un, on demande à l’autre. C’est une logique assez évidente mais qui peut en énerver plus d’un, bien sûr. Les deux hommes ne sont pas un tout, ils ne forment donc pas une unique personne à eux deux. De ce fait, qu’on passe son temps à demander à l’un ou se trouve l’autre, ça ne risque pas d’aller en s’arrangeant. Au contraire, même. Mais il comprend que cela l’agace, en tout cas. Sans doute vient-on moins le voir lui, pour lui demander où est son ami. Et peut-être est-ce pour cette raison qu’il ne voit que très difficilement quoi répondre à Skylar. Mais en soit, il comprend oui, parce que quoi qu’il se passe, du fait qu’ils soient deux personnes à part entière et qu’ils ne soient pas pour autant constamment ensemble. Mais en soit ouais… Ils le sont souvent quand même. « On devrait les envoyer en patrouille. ». Un sourire se dessine sur les lèvres de Richard face à l’air ronchon de son ami et, surtout, par rapport à sa proposition. Ce n’est pas si bête, mine de rien. C’est qu’ils sont nombreux sur le campement à ne pas vouloir y aller. Ils n’ont pas tant de patrouilleurs qu’ils ne peuvent bien l’admettre, et c’est bien dommage. « C’est vrai oui, on devrait. Ils arrêteraient aussitôt, je suis sûr. Mais bon, ils y peuvent rien si tu ne parviens pas à te passer de moi ». Et alors, il se met à rire, grandement amusé par tout ce qui peut bien se passer. Riant face à la situation, incapable de se contrôler. Certes, il ne peut pas lui reprocher d’en avoir marre de tout ça, il ne peut pas lui en vouloir d’agir comme si c’était si agaçant que ça parce qu’il le ressent peut-être comme ça. Mais, malgré tout, du fait qu’ils sont collés depuis longtemps ensemble, ça ne risque pas de facilité la relation qu’ils entretiennent ensemble, non ? Mais il ne préfère pas appuyer une nouvelle fois sur le fait que certaines réactions sont légitimes. Parce que finalement, elles ne le sont pas toutes. De ce qu’il a pu comprendre, il y en a même qui leurs prêtent une relation plus qu’amical. Ce qui n’a pas vraiment de sens non plus. Les gens sont ridicules, en réalité, et c’est ce qu’il y a de pire dans toute cette histoire. « Ils ne voient déjà pas l’autorité d’un très bon œil, si en plus, on se met à en abuser… Je n’ose imaginer. Par contre, ceux qui imaginent des trucs entre nous, eux, sans pitié, on les fout à la patrouille de nuit, direct ». Clairement ouais, parce qu’il n’y a jamais rien eu d’étrange entre eux, si ce n’est une pure amitié. Ils aiment tous les deux les femmes, il n’a jamais été question d’autre chose.

« Tu as été voir le gamin ? ». Il baisse les yeux. Il n’a pas encore trouvé le courage de le faire alors qu’il sait que c’est la suite logique de tout ce qui a pu se passer. Il doit aller le voir, il doit arrêter de repousser à demain. Ce n’est même pas la peur qui le fait agir comme ça, c’est l’inconnu et le fait qu’il n soit pas certain de vraiment vouloir lui imposer la présence. Il a grandi sans lui alors est-il vraiment si difficile de croire qu’il puisse imaginer son fils capable de continuer ? Pire, peut être que c’est même ce qu’il veut, peut-être qu’il ne veut juste pas se retrouver seul et si c’est ça… Alors c’est pire encore que le reste. « Tu n’es pas seul. », ajoute-t-il, comme pour lui rappeler qu’il peut compter sur lui. Chose logique, c’est vrai. Et il ne peut pas vraiment lui reprocher de se comporter comme ça, n’est-ce pas ? Richard n’est pas du genre à compter sur les gens lorsqu’il est question de ses problèmes. D’ailleurs, il lui semble souvent plus facile de s’en occuper dans son coin tout en gardant tout ce qui peut lui traverser l’esprit pour lui. Ce sont ses affaires, à lui et à personne d’autre. Il ne voit donc pas pourquoi il devrait mêler les gens à cette histoire. Disons que ça n’aurait pas de sens, en tout cas. « Je sais que je peux compter sur toi. Je ne suis juste pas à l’aise avec ça et j’ai du mal à voir le bout moi-même. Alors en parler aux gens… Je ne suis pas encore allé voir Liam non. Autumn a dit qu’elle lui parlerait ». Mais il ne peut pas laisser sa fille plaider sa cause. Du fait qu’elle n’ait appris toute cette histoire que récemment. Et à cause de ça, il ne peut pas se permettre de prendre un quelconque risque stupide. Il veut juste prendre son temps, parce que mine de rien, il sait aussi que s’il précipite les choses, tout pourrait bien mal se passer. Il faut juste faire les choses dans l’ordre et ne rien forcer. C’est aussi simple que ça, dans un sens. Skylar est la personne sur qui il compte le plus, en qui il a le plus confiance. Il ne serait capable de rien, sans lui, en réalité.

« Le Conseil perd du pouvoir. ». Oui. Sujet difficile qu’il n’est pas évident d’aborder non plus. Richard ne veut jamais passer pour le moralisateur ou celui qui donne des leçons, et ça ne risque pas de changer. Il est absolument hors de question pour lui de réfléchir à tout ça et de se prendre la tête. Pour autant, est-ce que l’on peut prétendre que c’est facile ? Non, du tout. Voir le conseil décliner de cette manière, ça a ce petit quelque chose d’étouffant et de destructeur. Dans un sens, du moins. « Je sais, et tant qu’ils ne décideront pas de prendre quelques mesures, ils continueront à en perdre. Ils n’ont plus le poids des menaces qu’ils avaient avant. Les gens le savent ». Et tout a considérablement évolué grâce à ça. Pourtant, le quadragénaire ne peut s’empêcher de trouver son ami drôlement pensif, se demandant si c’est pas rapport au conseil ou autre chose. Il n’est pas toujours facile de comprendre ce qu’il dit ou ce qu’il pense. Il faut faire attention à tout et parfois, cela ne suffit même pas. Disons que c’est compliqué, en tout cas. « A quoi penses-tu ? ». On parle de son meilleur ami, après tout. Hors de question pour lui de laisser passer un quelconque malaise entre eux, ou une trace de non-dit. Impossible.
avengedinchains
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Mer 15 Juin 2016 - 9:49
Un rire échappa à Skylar, un rire de joie. Il n’avait plus ri de la sorte depuis bien longtemps. Ce rire lui rappelait bien des souvenirs, des moments joyeux comme moins joyeux. Il sentit un poids se retirer de son cœur et se dit que oui, il survivrait à la mort de son épouse tant que Richard serait à ses côtés. Plus le temps passait et plus il était évident que jamais il ne se passerait de lui, bien au contraire. Son rire diminua quand Richard reprit la parole et dit que ceux qui les imaginaient ensemble, on les enverrait en patrouille de nuit. « Cela te dérange-t-il autant qu’on nous prête ce genre de rumeur ? » Était-ce parce qu’ils étaient deux hommes ? Skylar avait été dérangé par ces rumeurs, agacé, furieux. Puis un jour il s’était demandé pourquoi cela l’énervait. Il n’avait pas eu vraiment de réponse, ou en fait oui. Il avait eu peur en apprenant tout cela que Richard s’éloigne de lui et le perde. Skylar n’avait rien contre les gens de même sexe qui s’aimaient, lui par contre, ne se voyait pas aimer un homme. On lui avait un jour dit qu’il ne fallait jamais dire jamais et de ne pas se positionner avant d’avoir croqué la pomme. Le brun était sûr de son positionnement. Il aimait Richard, mais comme un frère. Certes leur relation était fusionnelle, presque trop et parfois Skylar éprouvait de la jalousie envers les autres.

Était-ce anormal ? Bon sang mais qu’est-ce qui était supposé être normal ?! Y avait-il un code secret dont il ignorait tout ? Encore plus ridicule. L’homme décida de changer de sujet de parler des enfants de Richard, surtout du fils. Il sentait bien que c’était difficile et se montrait présent. Il ne le lâcherait pas, sous aucun prétexte. Pour lui c’était cela l’amitié. Skylar hocha la tête face aux paroles de son ami. Oui il le comprenait bien, parler n’était pas une chose aisée et ce n’était pas sa tasse de thé le concernant. Calliope s’en était toujours moquée de sa forme de mutisme. Mais c’était parfois difficile de laisser les émotions sortir et les mots s’exprimer. Cela le laissait toujours songeur quand quelqu’un arrivait bien à s’exprimer. Il se demandait bien comment il faisait. Mais il y avait certains mystères que Skylar ne comprenait pas forcément. Le responsable adjoint des patrouilles décida de parler du Conseil et de ce qu’il percevait. Il y avait de fortes chances qu’il se trompe et imagine des choses, ou alors… Pas du tout. Il ne savait pas vraiment à dire vrai.

Il percevait quelque chose d’étrange, quelque chose qu’il n’arrivait pas à dégager correctement. Il y avait comme des murmures, des murmures qu’il n’entendait pas. Il essayait vraiment de comprendre ce qui se passait, mais il y avait comme un mur qui l’empêchait d’atteindre cela. « La menace crée la peur, les gens en ont marre d’avoir peur. » Oui lui en avait eu marre. Il en avait eu assez le jour où il avait mené des enfants dans la fameuse capsule des cents. Cela l’avait traumatisé et cassé quelque chose en lui. Quelque chose qui ne s’était pas forcément réparé ce jour-là. Il leur en voulait, d’une certaine manière, d’une manière qui ne s’expliquait pas. Il ne l’avait jamais vraiment dit à Richard car c’était compliqué, comme tout le reste au final. Il leva son regard clair sur l’autre homme quand celui-ci lui demanda à quoi il pensait. « Au futur. Je me disais qu’on partirait du camp, tôt ou tard. » Il ne se voyait pas partir seul et abandonner Richard. C’était insensé, il espérait juste qu’il le suivrait, comme d’habitude. « Mais certains vont nous suivre. Certains éprouvent de l’admiration pour nous et ça me gêne. Je ne veux pas être une sorte de héros. » Il ne l’avait jamais voulu. Il n’aimait pas ce qu’il pouvait susciter chez les autres. Ce n’était pas un héros, juste un homme.
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : baelfire/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1662 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : ava : blake. sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. POINTS GAGNES : 30
Admin

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Ven 1 Juil 2016 - 11:42
JE N'Y CROIS PAS, À CE QU'ON RACONTE. ET TOI ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je n’ai jamais observé les hommes de manière à les aimer. Je ne me suis jamais penché sur la question parce que pour moi, c’était logique, c’était les femmes avec les hommes. Je sais que ça ne fait pas très fin, quand on y songe, je sais que ça paraît un peu décalé, je sais que ça paraît un peu étrange. Je n’ai pas envie de me prendre la tête, et je n’ai pas non plus envie de réfléchir à un truc qui n’a pas d’importance. Aujourd’hui, si le sujet atterrit sur le tapis, ce n’est pas parce que je me pose des questions, du moins, je ne crois pas, c’est avant tout parce qu’on en parle pour moi et que du coup, le sujet se pointe sans que je puisse y faire grand-chose. Non, je n’aime pas les hommes, pas comme ça, mais je conçois que ma relation avec Skylar dépasse certaines personnes. C’est vrai. Mais je m’en fous pas mal. Il est mon ami, et oui, peut être que je suis beaucoup plus proche de lui que de beaucoup de personnes. C’est mon meilleur ami, mon frère. Le gars qui compte le plus pour moi et si ça paraît ambiguë, franchement, je m’en tape. Je ne vais pas changer ma façon d’être pour satisfaire les gens. C’est même parfaitement hors de question, en fait. Je ne vais pas me prendre la tête parce que les gens se font des idées. Je trouve ça drôle et ça ne me dérange pas. Ce qui me gêne, et ce que je n’apprécie pas, c’est qu’on puisse imaginer qu’on peut balancer des bruits en tout genre sur moi. J’estime que ce n’est pas comme ça que ça marche, j’estime que ça ne doit pas se passer ainsi. « Cela te dérange-t-il autant qu’on nous prête ce genre de rumeur ? ». J’ai l’impression que ce genre de connerie pourrait nous éloigner. Je m’en fous des hommes qui s’aiment ou des femmes, franchement, chacun fait bien ce qu’il veut. Mais je ne veux pas voir Skylar s’éloigner de moi juste pour une rumeur. Je sais que ce n’est pas son genre mais ce genre de bruit est détestable, en tout cas. Je ne veux pas perdre un ami sans la moindre raison. « Non, en soit, je m’en fous. Je ne veux juste pas que les choses changent entre nous à cause de ce que l’on en pense ». Le ton sérieux de ma voix doit le surprendre. Je n’ai pas envie de le perdre. Et rien que ça, ça me rend fou. Je sais que notre amitié est particulière. Mais ce n’est que de l’amitié, n’est-ce pas ? Disons que je ne me suis jamais posé de question sur ça. Et je n’ai pas envie de commencer maintenant juste parce que les gens en parlent.

C’est sur le conseil et sur la situation actuelle que la conversation glisse ensuite. L’ambiance est particulière ici, elle est étouffante certains jours et détestable, également. Il y a des moments où ça ne paraît pas supportable. J’aime à croire que ça s’arrangera tout seul mais je sais aussi que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Je veux que ça s’arrange mais il n’y a pas de solution qui m’apparaisse. « La menace crée la peur, les gens en ont marre d’avoir peur. ». Il a raison. En dehors du campement règne la guerre et la colère. Tout est perturbant et destructeur, d’une certaine manière. Il faut survivre, apprendre à vivre, à se nourrir et bien d’autres points encore. C’est compliqué, en tout cas, selon moi. Mais si la peur règne également sur le campement, oui, ce sera plus difficile encore. « Malheureusement, je crains qu’on ait gardé nos peur de là-haut et qu’ici, ces peurs se soient ajoutées à celles de la survie ». Si nous continuons à avoir peur, si nous continuons comme ça, nous ne parviendrons pas à avancer. Et ça me détruit, en réalité. J’ai peur de ne pas savoir où donner de la tête. Je ne prétends pas que la peur m’habite à chaque instant. Cependant, chaque matin lorsque mes yeux s’ouvrent, je me permets de me poser quelques questions quant à la journée qui commence. Il est impossible de savoir à l’avance comment les choses vont se passer. « Au futur. Je me disais qu’on partirait du camp, tôt ou tard. ». Partir du camp. Dans le fond, qu’est-ce qui m’en empêche ? Mes enfants sont dans l’autre camp et en dehors de Skylar, je n’ai pas de grosse attache ici. Quelques amis, quelques relations mais rien qui puisse m’empêche de vivre. « J’espère que je suis compris dans le « on », parce que si tu viens à partir sans moi, je te chercherais pour te buter ». Je ne m’imagine pas sans lui.

« Mais certains vont nous suivre. Certains éprouvent de l’admiration pour nous et ça me gêne. Je ne veux pas être une sorte de héros. ». J’ai du mal à croire que l’on nous suivrait aveuglément alors que dans le fond, nous n’avons pas de but quant à une destination. Oui, je sais qu’il a raison sur le fait que certains ont de l’admiration pour nous. Je ne prétends pas pour autant que nous sommes des héros parce que je ne vois pas ce que nous avons pu faire de bien. « J’ai du mal à concevoir qu’on puisse nous voir comme des héros comme tu sembles le sous entendre. Je veux dire… Qu’avons-nous fait qui puisse nous en donner ce titre à part suivre les ordres et arrêter des gamins ? ». Ceux qui croyaient au conseil se font rares et ont, pour certains, déjà changé d’avis. J’ai envie d’être un héros, après tout, pourquoi pas ? Me montrer utile, aider les gens et tout ça. Mais je ne veux pas qu’on me flatte pour des actes dont je ne suis moi-même pas fier.
avengedinchains
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Dim 10 Juil 2016 - 19:58
Jamais Skylar ne s’était posé de grandes questions existentielles sur lui et Richard. Ils avaient leur lien, point à la ligne. Pourquoi s’interroger plus ? Lui n’en voyait pas l’intérêt, clairement. Jamais rien ne changerait entre eux, c’était ce que se disait Skylar. C’était probablement naïf, bien trop naïf, mais tant pis. Il cachait cette naïveté. La conversation se tournait sur le conseil et ce qui se préparait. Aucun des deux n’était dupe et chacun sentait les tensions. Skylar se demandait quand cela allait péter et vraiment mal tourner. D’un autre côté. Il n’avait pas envie d’être là quand cela arriverait. Il savait que cela arriverait en sa présence, quoi qu’il fasse, il n’y échapperait pas. A moins de s’enfuir du camp maintenant, cela arriverait. Or Skylar n’était pas un lâche, bien loin de là. Il était bien des choses, mais pas cela. Ils n’étaient pas arrivés depuis si longtemps sur Terre et chez certains, cela créait une sorte de traumatisme. Les gens étaient cassés au fond d’eux. Il y avait bien plus de facteurs stressants qui s’ajoutaient. Skylar avait déjà constaté la présence d’esprits particulièrement instables. Il ne comptait absolument pas sur eux, ayant plutôt la crainte qu’ils partent en sucette.

Il allait falloir maîtriser les gens et il se demandait s’il en serait capable. La Terre était différente du vaisseau et c’était nettement plus compliqué pour maîtriser les gens. Skylar ne partageait pas tous ses doutes car il avait besoin de se pencher dessus avant d’en parler de vive voix. Il ne voulait pas dire des conneries quand il parlait. Le brun détestait parler pour rien dire. Il se fit songeur. Calliope aurait-elle apprécié cette vie ? Elle aurait été fascinée, mais pour le reste, il émettait de sérieux doutes. Néanmoins, elle aurait été utile ici. Les gens se faisaient nettement plus mal que dans le vaisseau. Que ce soit à cause de bêtes, de plantes ou de terriens. Skylar essayait de ne pas tomber dans la haine des terriens, cela aurait été vraiment stupide et fermé d’esprit, chose qu’il n’était pas. Il tentait de garder l’esprit clair car il savait au fond de lui que des transactions se feront avec les terriens. On ne pouvait pas vivre sur Terre et passer son temps à ignorer les natifs.
Skylar partagea son envie de quitter le camp, un jour ou l’autre. Il regarda son ami en cachant son amusement. Il aimait bien la possessivité de Richard, même s’il n’en dit rien. « En fait j’avais prévu de t’abandonner ici et voir jusqu’où tu me poursuivrais. » Ironisa-t-il. Il avait son humour à lui, complètement à la plaque. Il était soulagé d’apprendre que Richard l’accompagnerait, c’était une excellente nouvelle.

Après partir impliquait bien des choses et il se demandait qui reprendrait le relai des patrouilles. Il n’osa vraiment formuler cette pensée à voix haute, c’était presque inconvenant pour le coup. Après tout cela ne le regardait pas. S’il partait c’était pour ne pas revenir. Il n’avait rien ici, sauf Richard. Il ne s’inquiétait pas pour les autres, il les croyait capable d’avancer. Non pas qu’il croyait Richard incapable d’avancer… Mais ce serait Skylar qui irait mal sans son ami. Ce qui l’inquiétait, c’était que des gens les suivent. Il ne voulait pas endosser une telle responsabilité. Rien que l’idée le stressait énormément. Que faire si on les suivait ? Dire non, dire oui ? Ils avaient intérêt à s’interroger sérieusement sur la question avant de se retrouver les pieds au mur comme des idiots. Skylar haussa les épaules face à la question de son ami. « Nous semblons responsables je crois et nous sommes âgés comparé à d’autres. Même si on exécute les ordres, on nous apprécie, nous sommes justes. » Oui il semblait qu’ils étaient justes, c’était du moins ce que pensait Skylar. « Tu accepterais de guider les autres ? » Lui non, il n’avait pas cette âme-là. Il soutenait Richard dans l’ombre, se montrait présent, mais cela s’arrêtait là. Il ne voulait pas aller plus loin et endosser des responsabilités, ce serait bien trop pour lui.
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : baelfire/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1662 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : ava : blake. sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. POINTS GAGNES : 30
Admin

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Sam 23 Juil 2016 - 12:26
JE N'Y CROIS PAS, À CE QU'ON RACONTE. ET TOI ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La relation qu'il y a entre nous est particulière. Je n'ai jamais prétendu le contraire. Une amitié fusionnelle sur laquelle je compte à chaque instant et à chaque jour. C'est important, selon moi, de pouvoir compter sur une seule et unique personne. Je n'ai pas envie de coller des étiquettes sur mes relations. Mais faut bien avouer qu'il a toujours été la personne la plus importante de toute mon existence. Quoi qu'il ait pu se produire, il a toujours été là, avec moi. Toujours là pour les conseils, pour les bons comme les mauvais côtés, pour tout quoi. Et j'ai bien du mal à dire les choses différemment. De toute manière, j'ai bien compris que quoi qu'il puisse se passer, il y a toujours des gens pour se mettre à râler, toujours des gens pour pointer du doigt les trucs qui ne plaisent pas. J'ai toujours courtisé des femmes, je n'ai jamais eu l'ombre d'un doute sur le sujet et voilà que ce sont les autres qui se mettent à afficher des liaisons qui n'existent même pas. Oui, sans doute que notre relation peut paraître étrange pour certaines personnes hein. Je ne vais certainement pas me mettre à penser différemment, alors que je vois plutôt les choses comme ça. Je ne suis pas du genre à me prendre la tête, d'ailleurs. Parce que je n'en vois pas l'intérêt. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent, s'ils en ont envie, à quoi bon se tracasser sur le sujet ? Est-ce que leurs faire la morale va les empêcher de penser ? J'ai du mal à croire que ça peut être aussi facile. Malheureusement, il n'y a aucune solution facile. Et pour ma part, je préfère ne pas réfléchir à toute une histoire qui n'a pas le moindre sens. Et puis bon, il n'a rien conter deux hommes qui s'aiment.

Disons juste qu'il ne faut pas que des rumeurs délicates se mettent à courir comme ça sur tout le monde. Parce que ce serait la meilleure manière de créer une anarchie, et, aussi, de mettre en place un bordel sans nom. Je ne préfère même pas imaginer ce que pourrait bien donner tout ce bordel si ce n'était pas un minimum cadré. Que l'on me cible, si c'est là l'envie de tout ça. Mais pour le reste, je ne risque pas de m'attarder plus longtemps. A quoi bon. Il y a déjà bien assez de sujet de conflit sur le campement pour que nous n'ayons pas, en plus, à nous attarder sur tout ce bordel. Selon moi, du moins. Mais il n'est pas toujours facile de savoir ce qu'il faut faire ou non. Une chose à la fois, n'est-ce pas ? Et parfois, c'est plus compliqué encore.

Je l'imagine, un instant, partir du campement et je déteste ce que je vois. Je ne suis pas possessif ou étouffant. J'ose juste croire que mon ami le plus proche ne me trahira pas en prenant le large sans moi. « En fait j’avais prévu de t’abandonner ici et voir jusqu’où tu me poursuivrais. ». Heureusement que je le connais et que je sais qu'il s'agit uniquement de moquerie. Une nouvelle fois, je refuse d'imaginer qu'il me laisserait. Quitte à quitter tout le monde, je n'hésiterais sans doute qu'une demi seconde. C'est lui qui a toujours été là. Lui seul.  « C'est ça, moque toi. Tu sais que je te suivrais comme une ombre ». Hors de question de rester ici s'il n'y est pas. Pour autant, j'ai quand même un peu de mal à imaginer qu'il pourrait choisir de partir juste comme ça, qu'il pourrait prendre le large aussi simplement.

Surtout qu'il le dit lui-même, ici, il y a des gens qui comptent sur nous. Je ne comprends pas toujours pourquoi, j'ai même sérieusement du mal à le faire, parfois. Mais on compte sur nous. Et partir en les laissant derrière, ça briserait cette confiance étrange. C'est un peu compliqué. « Nous semblons responsables je crois et nous sommes âgés comparé à d’autres. Même si on exécute les ordres, on nous apprécie, nous sommes justes. ». Juste oui, sans doute le sommes-nous, aujourd'hui. Et pourtant, lorsque nous étions là-haut, je crois que les choses étaient un peu plus compliquées que ça. Je n'irais pas prétendre que c'est si surprenant que ça, là-haut, ils pouvaient nous expulser. Aujourd'hui, c'est différent, de près ou de loin. Nous sommes sur Terre, c'est déjà une bien grosse avancée et ça fait un bien fou. « Tu accepterais de guider les autres ? ». La question n'est même pas de savoir si je l'accepterais mais plutôt de savoir vers quoi je devrais les guider.  « Je ne sais pas vraiment vers quoi les guider, voilà le problème. Sinon, je le ferais, sans l'ombre d'un doute. Mais j'ai du mal avec tout ça et par le passé, Skylar, je n'irais pas dire que nous étions juste. Certains ordres ne l'étaient pas et nous les suivions aveuglément... ». Ce qui n'a rien de clair. Mais… Bon, qu'est-ce qu'on peut vraiment y faire ?
avengedinchains
Skylar Rees
DATE D'INSCRIPTION : 05/05/2016 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 430 CELEBRITE : Norman Reedus COPYRIGHT : lux aeterna METIER/APTITUDES : Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège POINTS GAGNES : 55

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

le Ven 19 Aoû 2016 - 19:05
Skylar se retenait de rire en imaginant Richard le suivre comme son ombre. D’un autre côté, il était rassuré de savoir que son meilleur ami ne le lâcherait pas facilement. Cela voulait dire qu’il n’était pas seul et une part de lui était vraiment rassurée. Il pouvait compter sur Richard et vu dans quel monde il était actuellement, c’était quelque chose de non négligeable. L’adjoint des patrouilles décida de changer de sujet et d’aborder un autre point, ceux qui risquaient de les suivre. Ils ne partiraient pas aussi facilement, c’était évident comme le nez au milieu de la figure. Une petite voix soufflait dans l’esprit du brun qu’il aimerait bien se retrouver seul avec Richard, mais n’était-ce pas ridicule au fond ? Il était profondément égoïste et le savait, mais c’était plus fort que lui. Skylar était incapable de décrypter ses sentiments, mais il le savait bien, depuis la mort de Calliope tout était différent. Ses sentiments étaient étranges et il ne voulait pas les comprendre, pas encore. Il préférait se concentrer sur d’autres sujets. Le temps n’était pas venu de parler de ce qu’ils ressentaient. Le soldat se demanda si Richard voudrait les guider. Il ne doutait même pas de la capacité de le faire, il savait le faire, tout simplement. Il n’y avait pas à dire, cela se voyait, il avait cela dans le sang. Ils ne savaient pas de quoi était fait demain, cela serait vraiment compliqué.

Le brun le cachait, mais certains matins il se réveillait et se sentait extrêmement mal. Il faisait des cauchemars, rêvait de monstres et de morts. Les liens entre les terriens et les gens du ciel commençaient à peine. Or ils venaient avec une lourde histoire. Que ce soit les jeunes ou les vieux. Tout ne se ferait pas en un jour. Il faudrait suer pour arriver à quelque chose de convenable. Skylar soupira en se rappelant l’assistante de sa femme qu’il avait envoyé dans le vaisseau des cents. Il avait obéi aux ordres alors qu’il aimait bien la gamine. « Je sais, nous avons fait des choses vraiment… mauvaises. » Sauf qu’ils ne pouvaient pas faire grand-chose pour arranger les choses. Le passé était le passé et parfois on ne pouvait pas rattraper le temps aussi simplement que cela. « Peut-être que tu sauras comment les guider quand cela arrivera. » Oui à ses yeux cela serait aussi simple que cela. Aussi simple qu’A + B. Skylar avait l’impression que l’ambiance était étrangement pesante. Parler de sujets aussi sérieux ne faisait pas forcément rire. « Et si on allait s’entraîner ? J’ai remarqué tu t’es particulièrement ramolli. » Fuir la réalité avec quelques blagues, c’était si facile, presque trop facile. Mais cela lui permettait de décompresser et d’éviter de penser au futur qui les attendait. Probablement un futur peu glorieux et un futur difficile.

Mais ce qui comptait c’était qu’ils seraient ensemble, n’est-ce pas ? Peut-être pensait-il simplement. Mais les petits plaisirs de la vie suffisaient. Pas besoin de pleurer inutilement sur certains trucs. Ni lui ni Richard n'étaient fait de ce bois-là.
Contenu sponsorisé

Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard Empty Re: Je n'y crois pas à ce qu'on raconte et toi ? | Richard

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum