-54%
Le deal à ne pas rater :
BOSH – Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Readyy’y 2 en 1 ...
91.09 € 199.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
Voir le deal
18.03 €

Aller en bas
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4941 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 0

War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away Empty War, it's just a shot away ... And love, it's just a kiss away

le Mer 20 Avr 2016 - 23:39


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Radoslav & Ozvan


Avec le printemps il foulait à nouveau le sol de sa cité, la sienne, celle ou il naquit bien des années avant. Non le voyageur ne se sentait pas l'âme nostalgique, il souhaitait plutôt aller de l'avant, se trouvant étonné, malgré tout, de ressentir un certain plaisir à revenir après quelques mois d'absences. Le Rahjak répondant à un coup de tête décida d'emmener ce cent, devenu son ami depuis vers les terres lointaines qu'il aspirait de voir. Partant sans prévenir personne. Et lui désirait se laver des souvenirs rouges et noirs qui hantaient sa mémoire. Y avait-il réussi ? Seul le temps répondrait à cette question. En attendant quand il senti le moment du retour approcher, Laserian lui déclara qu'il ne l'accompagnerait pas. Soit, il ne contraria pas son désir, Oz laissait à chacun le droit de décider de sa propre vie. Alors il l'abandonna à son nouveau destin, non sans lui avoir promis d'aller s'assurer que Liam, un ami très cher, se portait bien, ainsi que de veiller sur lui. L'homme du désert lui accorda, il n'existait pas grand chose qu'il puisse lui refuser après tout ce qu'ils traversèrent ensemble. Mais avant d'aller faire un somme bien mérité dans sa demeure il se devait de se rendre à l'auberge d'Orion pour rouler toute la nuit sous la table.

Alors qu'il se demandait s'il rendrait visite au couturier de son cœur, gardant une bonne impression de leur dernière rencontre, il se figea sur place. Las-bas ... cette jeune fille, il la reconnaissait. Saoirse, cette pikuni qui adorait rouler sa bosse jusqu’à l'océan en désobéissant à tout le monde. Comment avait-elle pu atterrir dans ces lieux ? L'éclaireur s'apprêtait à se rendre prêt d'elle quand une main se posa sur son épaule et le détourna de son but. Le voyageur y repenserait beaucoup plus tard, mais croirait à une confusion. Pour le moment un garde semblait vouloir son attention, cela se produisait de temps à autre, mais ce dernier il ne le reconnu pas vraiment. il se recula tranquillement n'appréciant pas particulièrement la proximité de l'homme. Pas de celui-là en tout cas. Radoslav ? Il voulait le voir ? Tiens curieux. Oui il savait très bien qui ce dernier était, et ce qu'il représentait aux yeux de tous, mais pourquoi le demander lui ? Et visiblement on attendait son retour, puisqu'on se jetait littéralement sur lui - oui un peu exagéré - dès son arrivée. Oz eut préféré se livrer à d'autres occupations plutôt que de se rendre à une "convocation" de ce genre. Mais il se devait d'obéir s'il ne voulait pas trop attirer l'attention sur lui pour continuer sa vie tranquillement.

L'homme il l'avait croisé et côtoyé plein de fois, mais il ne s'intéressait pas à Oz, simple Éclaireur de son état, Même si son statut de Combattant ne se contestait pas, peu d'ailleurs s'amusant à le défier. On le conduisait aux arènes, Le visage du Vagabond se transformait tranquillement ne laissant plus deviner qu'un masque impénétrable. Peur non, mais il aurait été fou ou inconscient de croire que cette démarche se basait sur la bonté. Pas chez les Rahjaks, jamais. Ou alors on le cachait en mentant et frappant son prochain pour dissimuler cette faiblesse. L'éclaireur supposait donc qu'on voulait le cuisiner à propos d'un sujet précis, ou qu'on lui demanderait de trouver des renseignement sur un fuyard particulièrement important. Voilà qu'on s'arrêtait, L'autre viendrait certainement les rejoindre, d'ailleurs il l'apercevait déjà, Fier et arrogant qui se dirigeait vers lui. Oz l'attendait, sans baisser le regard, mais n'y mettant pour le moment aucune provocation.
Invité
Invité
Anonymous

War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away Empty Re: War, it's just a shot away ... And love, it's just a kiss away

le Ven 22 Avr 2016 - 14:03
the fire is sweepin'
ozvan ∞ radoslav

Oh, see the fire is sweepin' our very street today, burns like a red coal carpet, mad bull lost your way. War, children, it's just a shot away. ✻✻✻ Visiblement, aujourd'hui, Radoslav est de bonne humeur. Ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas exigeant avec les Gladiateurs, à l'instant même où l'un d'entre eux perd son équilibre à cause de sa maladresse, Radoslav le fait remarquer de manière certes pas très agréable, mais au moins le message est clair. S'ils ne veulent pas mourir à cause de leurs jambes fragiles, il vaut mieux qu'ils apprennent à rester sur pieds. Le guerrier a appris dés son plus jeune âge que la patience est le maître mot quand il s'agit de se battre. La précipitation n'a rien de bon, ni la colère d'ailleurs, cela rend aveugle. Littéralement. Si on se laisse trop emporter par son agitation et ses émotions, on finit par ne plus regarder les mouvements de son adversaire avec attention et c'est la défaite. Perdre à l’entraînement est une chose, perdre la vie dans l'Arène en est une autre. S'il y a forcément un perdant, ce dernier peut tout de même être gracié si le combat était beau. Radoslav fait donc de son mieux pour leur apprendre à se battre bien, avec férocité, mais sans confusion. Ils ne se battent pas pour le plaisir, contrairement à lui, mais pour survivre, quoiqu'il ait eu à le faire bien souvent. Le chef de légion a un travail et il préfère le faire bien, contrairement à certains.

Bien entendu, il faut toujours que quelque chose vienne perturber sa plus ou moins bonne humeur. C'est toujours comme ça. Un des gardes lui annonce qu'Ozvan est revenu, celui dont Radoslav attend le retour depuis bien longtemps. En effet, certaines rumeurs courent sur ce dernier. Si le guerrier fait parfois le sourd d'oreille, au bout d'un moment, il ne peut plus se le permettre. Comme quoi l'éclaireur ne fait pas bien son travail, qu'il laisserait certains fuyards s'échapper tranquillement. Si Radoslav ne s'intéresse en général que très peu aux rumeurs, préférant largement suivre son instinct qui ne le trompe que rarement, il vient un certain moment où les rumeurs finissent par devenir un peu trop fondées. A partir du moment où elles commencent à être partagées par beaucoup trop de personnes, Radoslav ne peut plus se permettre de ne pas les écouter. Alors il dit au garde d'aller le chercher, de l'amener à l'Arène. Le guerrier veut lui poser des questions, au moins savoir comment il se défendra face aux accusations qui semblent l'accabler. Certes, Radoslav ne sera probablement pas des plus agréables, mais après tout, l'est-il vraiment souvent ? Pas vraiment. Cela dit, tout dépend de son interlocuteur.

Peu de gens apprécient de voir leurs esclaves s'échapper, en effet, perdre de l'argent est la bête noire d'un Rahjak qui se respecte. Alors quand on lui annonce qu'Ozvan est dans l'Arène, Radoslav laisse le garde s'occuper de l’entraînement, allant à l'entrée pour accueillir – c'est un bien grand mot – celui qui fait beaucoup de bruits sans même s'en rendre compte. Ou peut-être est-il déjà au courant de ce qui se dit sur lui, après tout, les Rahjak ne sont jamais bien discrets quand ils n'apprécient pas une personne. Radoslav le sait bien, ça l'a suffisamment travaillé quand il était gosse. Là est probablement le point commun entre les deux hommes : leurs parents étaient des traîtres. Mais visiblement, seul l'un d'entre eux a décidé de ne pas suivre leurs pas. Le guerrier s'arrête juste devant l'homme, qui n'a pas vraiment l'air ravi d'être ici, mais Radoslav n'en a cure. Il n'a pas le temps d'y aller par quatre chemins, préférant aller droit au but et ne pas prendre de gants. « Ozvan, ça fait bien longtemps qu'on attend ton retour. » Annonce-t-il, son regard l'accusant déjà. « Je suppose que tu vas encore donner des informations confuses à ceux qui les réclameront. » Continue-t-il, parce que là est le fond du problème, vraiment. Ce dernier ramène toujours des informations vagues, troubles, impossible à vérifier en somme. « Certains t'accusent de mal faire ton travail, qu'en dis-tu ? » Certainement qu'il ne sera pas d'accord, personne n'aime se faire accuser de quoique ce soit, cela dit, Radoslav veut des réponses.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4941 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 0

War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away Empty Re: War, it's just a shot away ... And love, it's just a kiss away

le Jeu 5 Mai 2016 - 21:53


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Radoslav & Ozvan

Non, L'homme du désert ne se doutait absolument pas des rumeurs qui circulaient sur lui alors qu'il regardait approcher Radoslav. Bien qu'il fut malgré tout alerté par cette convocation soudaine. A quarante sept ans sonnés, voilà la première fois que ça se produisait. N'étant pas qu'un éclaireur il recevait ses ordres le plus souvent des mercenaires eux-mêmes, et rendait ses investigations à ceux-ci ou parfois aux gardes. Jamais jusque là une remarque au sujet de ses longues absences ne lui fut adressée. Sans doute que l'on profitait trop bien de ces différents objets qu'il ramenait gratuitement pour tous. Il faisait néanmoins attention à régulièrement rajouter des données exactes, espérant qu'il serait trop tard pour ces derniers de récupérer leurs pertes et fracas. Après tout entre l'arrivée de l'information et que le temps que puisse s'y rendre le mercenaire on pouvait compter un certain nombres de jours. On acceptait alors que certains esclaves se fussent déplacés. Et le voyageur comptait sur ses collègues pour lui faire une remarque si un problème se produisait. Il ne se rappelait donc pas d'un seule d'entre elles, même pas une petite allusion. Ou alors serait-il possible qu'il eut été trop saoul pour s'en remémorer ?

Toujours est-il qu'il ne craignait pas grand chose pour sa carcasse quand il fut en fasse du Chef de la garde, mais il ne put s'empêcher de déceler dans les yeux de ce dernier une lueur agacée. Il fallait avouer que sans mal faire son travail - puisque depuis quelques mois il ne le faisait pas du tout -, il vagabondait beaucoup sans véritable but. En réalité si, il venait de faire visiter jusqu’au plus profond de cette île au cent Torturé par ses soins quelques temps plutôt. Mais ça, à part la première partie, il ne pouvait pas vraiment le servir comme excuse. Ni même prétendre qu'il le considérait comme son esclave car Laserian ne se trouvait pas à ses côtés. Il se disait que probablement il devait y avoir eut un incident dans tout son bric à brac qu'il possédait dans sa demeure devenue entrepôt vivant. Aussi ne put-il s'empêcher d'écarquiller un peu les yeux aux déclarations et demandes de Radoslav. La première réaction fut la colère, il fulminait intérieurement mais habitué depuis des années à dissimuler les plus noirs cotés de lui même aux autres, il devenait très difficile de pouvoir percevoir quoi que ce soit sur son visage impassible. Certes le mouvement d'étonnement n'avait pas du passer inaperçu à son interlocuteur mais pour le reste ça s'avérait bien plus compliqué.

Et en vérité même si la situation se présentait plutôt mal il n'en voulait pas à Radoslav pour le moment, après tout il faisait son boulot - et pas lui -, donc même détestable il restait à ce sujet droit dans ses bottes. « Des informations confuses ? » Questionna alors le voyageur de façon légèrement surprise, car oui ll faudrait lui préciser en quoi cela pouvait l'être, ainsi il se chargerait de modifier la donne la prochaine fois. L'éclaireur reprit alors avec un ton froid sans qu'il puisse être interprété injurieux, car il se dirigeait vers ces « On » sur lesquels il appuya un peu longuement avant de reprendre « Devrait me le signaler directement alors que je puisse m'expliquer avec ces rumeurs là  » Peut-être s'agissait-il de jaloux ? Mais il préférait ne pas s’avancer avant que de tout savoir sur ce qu'on lui reprochait exactement. Quelqu'un cherchait-il à creuser sa tombe ? Dans ce cas il visait dans la bonne direction sauf qu'on ne pouvait vraiment rien trouver de concret pour agir contre lui. L'accuser probablement, mais il ne devait pas perdre pied, tout preuve de faiblesse vous enfonçait chez les rahjaks. Cependant qu'un caractère de merde pouvait vous sauver de justesse. Alors il chercha autour de lui pour voir si un de ces accusateurs se présenteraient devant lui « Y a t-il un on qui pourrait m'éclairer sur un fait précis ? »
Invité
Invité
Anonymous

War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away Empty Re: War, it's just a shot away ... And love, it's just a kiss away

le Mer 11 Mai 2016 - 10:04
the fire is sweepin'
ozvan ∞ radoslav

Oh, see the fire is sweepin' our very street today, burns like a red coal carpet, mad bull lost your way. War, children, it's just a shot away. ✻✻✻ Radoslav préférerait largement faire autre chose. Cela dit, on n'a pas toujours le choix et après avoir attendu le retour d'Ozvan pour en apprendre un peu plus sur ce métier qu'il pratique si mal, le guerrier n'allait pas laisser sa chance passer. Les mercenaires se plaignent, ces derniers n'aiment pas perdre leur temps avec des informations qui sont inexactes. Et bizarrement, avec Ozvan, elles le sont toujours. Les esclaves ne sont jamais là où ils devraient être. Perdre de l'argent, pour un Rahjak, n'est vraiment pas quelque chose d'apprécié. D'autant plus que les mercenaires ne sont pas les personnes les plus honnêtes de la cité, donc au meilleur des cas, Radoslav le met tout simplement en garde. On ne sait jamais ce qui pourrait lui arriver avec un mercenaire vraiment mécontent d'avoir perdu son temps (et son argent). Peut-être est-il simplement contre l'esclavagisme de la cité, cependant, si c'est le cas, il n'a qu'à changer de métier (ou de tribu) et tout ira pour le mieux dans sa vie sans qu'il ait à agacer nombreuses personnes inutilement. C'est la stupidité ou de l’inconscience qui le fait agir, mais dans les deux cas, ce n'est pas bon ni pour lui, ni pour les affaires des autres. D'ailleurs, depuis le temps qu'il est parti, que ramène-t-il ? Rien. Comme toujours. Et voilà le fondement du problème.

« Des informations confuses ? » Et en plus, Ozvan a décidé de prendre Radoslav pour un con. Sérieusement, il n'y a pas à dire, cet homme sait comment s'enfoncer. Si le brun pouvait le penser plus ou moins innocent, ce n'est pas en prenant cet air que Hickok réussira à l'en convaincre, mais tant mieux. Qu'il continue, la conversation n'en sera probablement que des plus intéressantes. « Ou totalement inexactes. » Ajoute Radoslav en guise de réponse. Parce que oui, confuses ne semble pas être le mot adapté pour les circonstances. Et si Ozvan veut partir sur ce terrain miné, alors Simonsen le suivra avec grand plaisir. Cela dit, il ne veut que lui poser des questions pour pouvoir discerner le vrai du faux. Mais tant d'accusations portés sur la même personne, ça fait beaucoup. Trop pour qu'ils disent tous faux et lui vrai. Il avait pour l'air surpris de la question, mais quand bien même, sa surprise peut être dû au fait qu'ils ne s'attendaient guère à ce que des réclamations soient envoyées à son sujet. « On devrait me le signaler directement alors que je puisse m'expliquer avec ces rumeurs là. » Le jour où un mercenaire saura jouer franc jeu, il faudra le dire à Radoslav, parce que ce jour-là ne viendra probablement jamais. Plus fourbes les uns que les autres et il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Les exceptions sont rares.

A quoi s'attendait Ozvan ? A pouvoir passer entre les mailles du filet jusqu'à la fin de ses jours ? Ce n'est pas parce qu'il est vieux qu'on lui laissera tout passer, c'est bien joli de le croire, mais ce n'est pas le monde des libellules ici. Et le fameux « on » a franchement du mal à admettre qu'ils se font baiser dans les largueurs à chaque fois qu'Oz leur file des infos, mais quand ils en parlent entre eux, ça pue l'ego bafoué à des kilomètres. « Y a t-il un on qui pourrait m'éclairer sur un fait précis ? » Demande Ozvan en regardant autour de lui et l'espace d'une seconde, Radoslav commence sérieusement à penser que ce type cherche vraiment à l'agacer. Mais aujourd'hui, Simonsen restera calme, il n'a pas le temps pour ces conneries. « Tu sais, je trouve que pour un type soi-disant honnête, tu réponds très mal aux questions qu'on te pose. » Essayer d'esquiver les questions n'est pas la stratégie que le guerrier aurait employé. Il préfère balancer les quatre vérités de la personne en face de lui quand il l'a sous la main plutôt que de jouer l'innocent. « Tous les mercenaires à qui tu as fait perdre de l'argent ne sont guère satisfaits. Ils se plaignent, beaucoup et c'est vraiment agaçant pour mes oreilles, tu comprends ? » Parce que oui, Radoslav aime bien boire des pintes tranquilles quand il va à la taverne d'Orion. Il n'aime pas entendre les gens chouiner parce que l'esclave qu'ils allaient chercher leur a échappé des mains. « Ma question est simple : quand était la dernière fois qu'un mercenaire a pu ramener un esclave au bercail grâce à toi ? » Ce que Radoslav entend par grâce à lui est simple : les coordonnées données étaient-elles les bonnes ? Ou étaient-elles mauvaises comme à chaque fois ?

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4941 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 0

War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away Empty Re: War, it's just a shot away ... And love, it's just a kiss away

le Dim 22 Mai 2016 - 17:46


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Radoslav & Ozvan

Tout autant que Radoslav, Ozvan préférerait mille fois être ailleurs, tout d'abord parce qu'il revient d'un long séjour en enfer, mais ce sont des informations qu'il est trop fier pour aller partager. Il s'agit de sa vie, évidement il veut bien comprendre que si ses problèmes personnels empiètent sur son travail ça s'avère loin d'être une bonne chose. Cependant il ne se moque absolument pas de l'homme en face de lui. Ozvan à toujours tablé sur le fait que ses congénères viendraient se plaindre auprès de lui si ils commençaient à se poser des questions. Alors oui, il aurait fait en sorte de modifier le tir. Tout aussi bien il pourrait se retirer et simplement s'occuper de troquer les objets qui se trouvaient dans sa demeure. Mais rester sur place sans rien faire ne lui conviendra jamais, il perdra le contrôle et seulement alors il sera bien plus en danger. Et en plus il n'aime pas se faire réprimander ainsi qu'un enfant par un plus jeune que lui auquel il à peut-être essuyé le nez quand il était jeune. Mais voilà, les circonstances sont ce qu'elles sont et il faut bien s'y confronter pour avancer. Ou reculer.

L'homme du désert n'a pas la réputation d'être un bavard, à part quand il se roule sous les tables après une nuit d'alcool à profusion. Cependant il reste certain qu'il ne se vendrait jamais tant il dissimule ses pensées à propos de l'esclavage. Il sait que Le chef de la garde ne peut rien lui mettre de tangible sous les yeux sinon des témoins seraient là. Il s'agit de rumeurs, de plaintes trop récurrentes désormais pour les ignorer. Car il se doute bien que l'homme estime perdre son temps à cet exercice, mais qu'il doit bien assoir son autorité. Alors il va devoir prendre à son compte ces mauvais renseignements, accepter de sacrifier un peu de sa réputation pour ensuite sortir du radar de Radoslav. Le vagabond l'a écouté, et ça le démange de tout envoyer balader par ses gestes et ses mots. Mais il sait que dans ce cas il se condamne. « Je comprend oui. J'irais voir ses mercenaires et j'arrangerais cela avec eux » sous entendu de sa poche si le besoin s'en fait sentir. Voilà la première démarche qu'il offre? et qui si elle ne prouve pas son innocence lui ouvre néanmoins la voie. Car qui se délesterait d'une telle fortune ? Surtout pour des esclaves qui ne sont rien.« Cela fait un an ... »

Et qui continuerait impunément à faire ce travail tout en persévérant à donner de fausses coordonnées si on lui met ses fautes sous le nez. Le voyageur va y venir, mais d'abord il à comprit que cette fois-ci il doit être précis. « Et il se trouve que à cause d'un malheureux incident on m'a dérobé mes affaires et mon cheval » Avouer une telle chose porte toujours un coup à la fierté d'un Rahajk, surtout celui dont on sait qu'on reconnait comme un bon combattant. Et cela surement celui qui se trouvait en face de lui peut le comprendre. Ce n'est que prêt du mur qu'on confesse certaines choses. Et bien qu'enjolivé il reste vrai que l'éclaireur ne possède plus rien de ce qu'il contribuait trimballer lors de ses voyages. « Tout comme mes notes alors à mon dernier séjour j'ai pu en effet me tromper car j'ai donné les informations de mémoire pensant les avoir bien retenues malgré tout, c'était une erreur et j'aurais du le mentionner en même temps » Ozvan pourrait l'inviter à venir voir que le cheval qui l’accompagne depuis des années on ne le trouvera pas dans la cité. Mais il se doute que Radoslav se renseignera pour qu'on le lui confirme. Ce qui sera le cas puisqu'elle se trouve au mains d'un cent nommé Liam, qu'il partira trouver par la suite.

« Alors oui il peut y avoir eut des mauvais renseignements mais ce n'était pas fait volontairement » Et le voyageur devient plus humble car accepter de révéler ce genre de détails ne doit pas donner envie d'être fier, et il sait le faire vivre. Puisque Oz aime les détails, il s'en préoccupe beaucoup, et que ça devienne un point brulant le dérange même si il ne l’évoque que parce qu'il ne peut prétendre indéfiniment ne rien savoir de tout ça.
Invité
Invité
Anonymous

War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away Empty Re: War, it's just a shot away ... And love, it's just a kiss away

le Ven 27 Mai 2016 - 14:44
the fire is sweepin'
ozvan ∞ radoslav

Oh, see the fire is sweepin' our very street today, burns like a red coal carpet, mad bull lost your way. War, children, it's just a shot away. ✻✻✻ Radoslav se fait raisonnable, parce que cette fois-ci, ses accusations ne viennent pas seulement de ses avis et de son instinct. En effet, avec Dial, qui est d'ailleurs un ami d'Ozvan, Radoslav n'a aucune preuve. Il n'a que son instinct qui lui dicte que quelque chose cloche avec ce type sans pour autant pouvoir en être certain tant l'homme essaie de s'effacer. Autant dire qu'essayer de se faire terriblement discret est, en soi, une signe révélateur. Révélateur d'activités qui ne sont probablement pas des plus saines, ni des plus correctes. Dans le cas d'Ozvan, ce ne sont même pas ses propres accusations qui sortent de sa bouche, mais celles des autres, en colère. Ou plutôt, avec un ego blessé et irrité d'avoir perdu leur temps et leur argent aussi bêtement. Radoslav se fait porte-parole et il n'agresse pas l'homme en face de lui, il essaie d'être plus ou moins poli, même s'il est probable que son visage parle pour lui. Lui aussi, il est agacé. Comme les autres. Parce qu'il a autre chose à faire, mais aussi parce qu'il n'aime pas qu'on le prenne pour un con. Et peut-être qu'il se trompe. Ozvan n'était peut-être pas aussi sarcastique que ça, ceci dit, Radoslav n'est pas de bonne humeur depuis que son regard est tombé sur le vieux éclaireur qui ne sait, apparemment, plus trop comment bien faire son boulot.

« Je comprend oui. J'irais voir ses mercenaires et j'arrangerais cela avec eux » Fort bien, à sa guise, cela dit, ça ne répond pas vraiment aux interrogations de Radoslav, si ? A force d'arrangement, il risque bien de se retrouver ruiné. Ce qui n'est pas vraiment le problème de Simonsen d'ailleurs, tant qu'on ne touche pas à son argent à lui, alors tout va bien. Il sait très bien le dépenser dans les bières sans avoir besoin d'en donner à n'importe qui parce qu'il fait mal son travail, contrairement à certains. Radoslav a déjà du mal à payer des verres à ses amis, alors en donner, ce serait une foutue punition. De toute façon, il n'en serait pas capable et essayer de le voler ne serait clairement pas une bonne idée. Alcoolisé ou non, il peut rapidement devenir très agressif. « Cela fait un an ... » Un an ? Radoslav en est même surpris, l'espace d'une seconde. Qu'est-ce qu'il a foutu pendant un an pour ne ramener aucune information suffisamment bonne pour qu'un mercenaire puisse s'en servir ? Sérieusement, ce serait bien pour lui qu'il ait une explication qui tienne la route. Forcément, il comprend mieux pourquoi certains mercenaires étaient plutôt très agacés, ce détail ajouté à un taux d'alcoolémie certain, le mélange est plutôt nocif. Pour tout le monde. Mais leurs pleurnicheries apparaissent plutôt normales aux yeux de Simonsen. « Un an ? Je suis impressionné. C'est étonnant que tu aies réussi à garder ton poste. » Lance-t-il, sincère. Et quand Radoslav se dit impressionné, il ne dit pas ça dans le bon sens. Il ne faut pas se méprendre.

Et voilà qu'Ozvan lui explique les raisons de son année d'inactivité. On lui a volé son cheval et ses affaires. Pendant une seconde, Radoslav se demande à nouveau si l'homme en face de lui se fout de sa gueule. Mais non, il a l'air totalement sérieux. Dans ses affaires se trouvait son carnet de notes. Ceci explique cela. Mais s'il ne sait pas conserver ses affaires, alors pourquoi continue-t-il son travail ? Il ferait mieux de trouver quelque chose de plus calme dans la cité. Il ne mettrait personne en colère et n'aurait pas besoin d'expliquer à Simonsen qu'il se fait voler ses affaires sans réagir. « Alors oui il peut y avoir eut des mauvais renseignements mais ce n'était pas fait volontairement » Radoslav l'observe, son visage neutre tant il essaie d’assimiler les informations les unes après les autres. Non pas parce qu'elles sont compliquées, mais plutôt parce qu'il ne pensait pas que ses raisons étaient aussi… pathétiques. « Ton travail est-il devenu si compliqué pour toi ? » Demande enfin le guerrier, qui se pose maintenant vraiment beaucoup de questions. D'autant plus qu'il fait perdre les Rahjaks en crédibilité. Se faire dérober ses affaires n'est pas bien glorieux. « As-tu au moins vu la personne qui t'a pris tes affaires ? » Continue-t-il, curieux et aussi parce que s'il n'a rien fait contre ce dernier alors il ferait mieux de partir le retrouver tout de suite plutôt que de rester ici. « Est-ce que tu t'es vengé ? » Ce serait le minimum, vraiment. Ou le ramener pour en faire un esclave. Bref, il y a beaucoup de moyens pour se faire. « Tu ferais mieux de te trouver une autre occupation. Vraiment. » Conclue-t-il, croisant les bras. Il en viendrait presque à secouer la tête...

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4941 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 0

War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away Empty Re: War, it's just a shot away ... And love, it's just a kiss away

le Mer 22 Juin 2016 - 16:11


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Radoslav & Ozvan

La rage, la colère, l'envie de se battre ne transparait pas dans les yeux bleus aciers de l'homme du désert. Il n'aime pas paraître pitoyable mais il y consent pour passer à travers les mailles du filet. De plus il peut aussi faire la part des choses. Si Radoslav le prenait plus personnellement, comme si son honneur fut bafoué, la situation serait plus périlleuse encore. Mais non, il se fait porte-parole, parce qu'il le doit, que des plaintes ont circulé. C'est de sa faute à lui Ozvan, après tant d'années il s'est cru à l'abri d'une telle dénonciation. A tord apparemment, alors il se doit de l’assumer. Il ne peut pas accepter de finir chasser, banni, sous les quolibets de ses frères. Pas comme se parents. Son oncle se retournerait dans sa tombe. Il ne l'a pas élevé pour qu'Ozvan se retrouve dans une telle impasse, ni préservé de la curiosité des autres, en rapport à ce caractère qui aurait pu l'amener droit à la mine. La voix de Radoslav possède des couleurs argentées et elle danse devant ses yeux menaçante. Il la regarde légèrement étonné de revoir ses hallucinations qui ne se manifestaient plus depuis un moment.

Il peut très bien se montrer caustique, et il n'hésiterait pas une seconde si sa peau ne se trouvait pas en jeu. Il ne veut pas non plus se retrouver dans les arènes à combattre. Oui il est un des meilleurs combattants, et sa réputation jusqu’alors est telle qui personne n'aime se frotter à lui. Mais face aux nouveaux arrivants aux dents longues ferait-il longtemps le poids ? Son expérience n'est pas à dédaignée, mais il n'a pas envie de tenter l'aventure. Il préfère noircir le tableau et s'abaisser. Ce qu'aucun Rahjak digne de ce nom ne penserait jamais à accomplir. Leur orgueil les pousse plutôt à gonfler leurs qualités et amoindrir leur défaut. Et quant à ceux-ci, chez eux il s'agit de la douceur, la générosité, la gentillesse ... qui peuvent être apprécier par certains. Mais en cachette. Et pour ce qui est de rembourser ses paires, oui il pourrait se ruiner, sauf qu'il vit depuis toujours très frugalement, qu'il voyage, qu'il se nourrit de sa chasse et troque avec tous et toutes. L'éclaireur dépense très peu, et même si sa paye n'équivaut pas celle des mercenaires, il à réussit à se mettre une petite fortune de coté. Sans compter qu'il à hérité de son oncle. Mas de cela le voyageur ne se vente jamais.

Qui pourrait le croire d'ailleurs ? Ce n'est pas qu'il soit jamais vêtude vêtements particulièrement riches ou à la mode. A part son cheval qu'il n'a plut, du moins pas celui qui était son compagnon depuis des années. L'homme du désert ne brille pas par ses défenses folles. De temps à autres il achète un esclave, qu'il finit par libérer en prétendant l'avoir tuer. Et dans la taverne il dit qu'il ne possède pas assez de patience pour les mater, qu'il à d'autres choses à faire. Jusqu'ici il on ne l'a jamais comparé à un être timoré, et personne n'ose se risquer à marcher sur les pieds du Vagabond. Peut-être est-ce la raison pour laquelle aucun ne soit venu se plaindre directement à lui. Sinon il aurait redresser la barre depuis longtemps. Alors il relève la tête et pose ses prunelles brûlante sur le visage du gladiateur « Mon travail n'est pas compliqué mais je me suis laissé porté par ma vengeance et celà m'a aveuglé » répond t-il plus comme une explication qu'une excuse. Oz ne demande pas qu'on le prenne en pitié mais il ne peut l'empêcher de par sa façon de coller au plus prêt de la vérité tout en se rabaissant. Ses ongles s'enfoncent dans ses paumes et les blessant. Mais lui-même reste indéchiffrable.

« Je sais ou elle se trouve désormais et je revenais justement pour me venger » Pas besoin d'en dire plus, Radoslav peut deviner entre les mots qu'Ozvan sous entend que des victimes ont parsemées son chemin pour retrouver celui qui à osé prendre ce qui lui appartenait. Et qu'une fois ceci fait tout se remettra en ordre, parce qu'il ne sera pas en paix avant de l'accomplir. Et surtout il lui faut encore un peu de temps pour honorer sa promesse et se rendre auprès de Liam. Et après il devra se faire violence et ramener des informations qui contenteront les siens. Pendant un petit moment, s'il veut encore continuer cette vie de vagabond qui lui sied tend et que personne n'a menacé jusqu'à présent. « Je ne veux pas d'une autre occupation, celle là me plait, je prendrais quelques missions en partant et quand je reviendrais vous pourrez vous assurez que tous les renseignements seront justes » La conviction s'y trouve, chaude et sincère. Le désespoir aussi, mais secret.

Spoiler:
Il "souffre" de Synesthésie associé au sons ( donc il voit des couleurs dans l'espace associé à ses sons ) certaines voix la déclenche alors que c'est en général la musique. Il semble que ce soit la cas de Radoslav War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away 2300209421.  Bien sur lui Oz pense que c'est des hallucinations et son oncle lui à demandé de ne jamais en parler à personne.
Invité
Invité
Anonymous

War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away Empty Re: War, it's just a shot away ... And love, it's just a kiss away

le Jeu 30 Juin 2016 - 12:45
the fire is sweepin'
ozvan ∞ radoslav

Oh, see the fire is sweepin' our very street today, burns like a red coal carpet, mad bull lost your way. War, children, it's just a shot away. ✻✻✻ Le guerrier n'a plus envie d'entendre les complaintes alcoolisés des mercenaires quand il se trouve à l'auberge, n'a pas besoin d'avoir les oreilles remplies par des choses qui ne l'intéressent pas. Donc il espère que cette conversation portera ses fruits. Ozvan peut essayer de faire correctement son boulot au moins une fois. Éventuellement, essayer de le faire tout le temps, mais Radoslav a l'impression que ce serait un peu trop en demander à un homme qui s'est fait voler toutes ses affaires. Toutes ses affaires, nom de Dieu. Honnêtement, Simonsen a du mal à assimiler l'information tant ça lui semble plutôt pathétique. Mais à quoi bon ? Après tout, il ne sort pas assez souvent de la Cité pour porter de réelles critiques sur Ozvan. Cela dit, s'il sortait plus, il en serait heureux, même s'il n'en dira rien. A quoi bon se plaindre de sa position ? C'est lui qui l'a voulu et maintenant qu'il est là, il ne compte pas démissionner pour aller faire autre chose. Il s'est battu comme un fou pour être là et se bat, littéralement, toujours. Cependant, pour en revenir à Hickok, Radoslav espère bien que l'homme s'est vengé, qu'il n'est pas revenu à la Cité sans avoir au moins retrouvé le coupable. Si l'histoire est vraie, bien entendu. Mais pourquoi mentir là-dessus ? Passer pour un imbécile n'est pas vraiment un trait de caractère des Rahjak. Plutôt passer par un taré avec des tendances psychopathes, c'est mieux.

« Mon travail n'est pas compliqué mais je me suis laissé porté par ma vengeance et celà m'a aveuglé » Alors il s'est bel et bien vengé ? Encore heureux. L'a-t-il vraiment accomplie, cette vengeance ? Radoslav ne peut le savoir, pourrait essayer, mais n'a ni l'envie, ni le temps pour se faire. Et dépenser son argent pour ceci ne l'intéresse pas. Il va devoir croire l'homme en face de lui. Maintenant, il a l'impression d'en savoir beaucoup plus que ce qu'il voulait. Après tout, il veut juste qu'il fasse son boulot pour ne pas entendre les mercenaires piailler quand il aimerait être tranquille. Manger et picoler, il n'y a rien de mieux. Enfin si, mais c'est un autre débat qui n'aura pas lieu ici. « La prochaine fois, laisse-toi aveugler, mais ne reviens pas les mains vides. » Autre moyen de lui dire de ne pas revenir sans aucune information. Sinon, à quoi sert-il ? Qui sait ce qu'un mercenaire en colère pourrait lui faire ? Si le premier venu réussit à lui voler ses affaires, alors un mercenaire serait probablement capable de faire beaucoup plus de dégâts. Cela dit, ça, ça n'intéresse pas vraiment le guerrier. Chacun sa merde. Mais ça n'empêche pas Radoslav de le prévenir, au cas où. Il pourra lui dire qu'il lui avait dit comme ça. « Je sais ou elle se trouve désormais et je revenais justement pour me venger » Oh. La personne est Rahjak alors ? Non, le guerrier n'y comprend rien, parce qu'il n'a pas vraiment envie de comprendre. En guise de réponse, Radoslav hoche positivement la tête, approuvant la vengeance. Mais il devrait aussi penser à faire son boulot, entre deux, ça pourrait être sympa.

« Je ne veux pas d'une autre occupation, celle là me plait, je prendrais quelques missions en partant et quand je reviendrais vous pourrez vous assurez que tous les renseignements seront justes » Parfait, alors il semblerait qu'ils soient tombés d'accord. Magnifique. Radoslav va ainsi pouvoir reprendre l’entraînement des Gladiateurs comme d'habitude et n'aura plus à entendre les jérémiades des mercenaires. En voilà une bonne nouvelle. Le plus tôt sera le mieux. De toute façon, si les informations qu'il ramène la prochaine fois sont fausses, Simonsen ne pourra plus rien faire pour l'homme. Après tout, il l'a prévenu une fois. Ça ne se reproduira pas une seconde fois. Il a fait son boulot. Si l'homme ne comprend pas que sa vie est probablement en jeu, alors à quoi bon ? « Un conseil, ne continue pas de te moquer des mercenaires comme tu l'as déjà fait, je pense qu'ils n’appréciaient pas. » Plus un avertissement qu'un conseil, mais on peut bien jouer sur les mots, n'est-ce pas ? Ce sera le dernier, si l'homme n'écoute pas, tant pis. « Je pense que tout a été dit. » Oui, il semblerait que la discussion soit arrivée à son terme. Ozvan va pouvoir être libre de faire ce qu'il fait habituellement quand il revient dans la Cité et Radoslav va pouvoir faire de même. « Évite de te refaire voler tes affaires entre temps, ce serait dommage. » Souffle Radoslav avant de lui faire un signe de tête signifiant probablement : à jamais. Puis il lui tourne le dos après avoir fait signe aux gardes de le ramener vers la sortie.

RP TERMINÉ.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Contenu sponsorisé

War, it's just a shot away ... And  love, it's just a kiss away Empty Re: War, it's just a shot away ... And love, it's just a kiss away

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum