-54%
Le deal à ne pas rater :
BOSH – Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Readyy’y 2 en 1 ...
91.09 € 199.99 €
Voir le deal

Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Mar 25 Aoû 2015 - 16:39


Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais


Sans doute que dans une vie antérieure, Erza avait été voltigeuse, vu l’aisance qu’elle avait à grimper dans les arbres, à passer de branche en branche sans avoir peur de chuter. Dans les arbres, elle se sentait libre, bien plus libre que lorsqu’elle se déplace en marchant. Drôle de moyen de locomotion, pourtant, avec un peu de prudence, les arbres lui évitaient un tas de danger. Elle évitait les prédateurs, les pièges dont elle pouvait ignorer l’existence. Dans l’air, elle ne prenait que le risque de tomber. Ce risque, elle ne le négligeait jamais, sauf peut-être quand elle tentait d’amuser la galerie en faisant le singe, se suspendant tantôt par les bras, tantôt par les jambes, mais là encore, elle faisait attention, même si elle a l’air de rien comme ça. Son public ? Ce sont les plus jeunes de la tribu, qui retiennent leur souffle à chaque cabriole de la rousse. En début d’après-midi, elle avait cessé son spectacle d’acrobate aérienne pour s’éloigner des terres de sa tribu. Erza avait beau être un peu folle sur les bords, elle savait quand elle devait s’arrêter d’agir comme elle en a l’habitude, cette fois, ce fut le regard inquisiteur de sa mère qui la stoppa. Alors, elle s’est éloignée, car elle a grandi dans un arbre et que c’est son foyer mais pourtant, elle sait qu’elle ne peut pas se balader comme elle le souhaite si elle veut  éviter de se faire réprimander. Alors oui, elle se sauve quelques heures pour grimper encore plus haut, pour se servir des branches comme des barres à l’image des gymnastes, c’est son espace de jeu, son terrain préféré qui s’étend à perte de vue. Si certains s’amusent dans l’eau, d’autre sur terre, Erza, elle se sentait des plus à l’aise dans les airs, du moins dans les arbres.

Elle ne sait pas pourquoi, mais même seule, elle ne se sent jamais vraiment seule, comme si une présence veillée sur elle, d’une certaine manière, elle avait fini par se convaincre que c’est cet aura de Naori qui la protégeait. Peut-être qu’ils l’avaient tous, et c’était sans doute pour ça qu’elle se permettait de se balancer aussi haut, de toujours tenter une figure plus improbable, peut-être qu’elle voulait juste de l’adrénaline. Faire en sorte d’avoir peur, de faire palpiter son cœur encore plus, se faire une sale frayeur quand une branche craque sous son poids. Erza sait que ce n’est pas toujours bien prudent de s’éloigner seule, juste pour faire de la voltige dans les arbres, elle sait qu’elle devrait limiter les sorties parce que quand on a son gabarit à part fuir, elle ne sait pas faire grand-chose d’autre. Suspendue par les pieds, elle arrête son mouvement de balancier quand elle remarque du mouvement plus haut dans un arbre voisin. Il faut dire que cela la surprend car elle n’a pas pour habitude d’avoir de la compagnie, les gens ne sont que de passage dans les arbres la plupart du temps et même si elle n’est pas contre le fait d’avoir un public, là elle se sent épier et cela ne lui plait pas. Être regardée oui, mais pas surveillée. Fronçant les yeux, elle sent cette pointe de curiosité lui titiller doucement le cerveau. Alors elle se redresse, replace sa tignasse correctement et plus discrètement possible elle rejoint l’arbre d’en face sans une once d’hésitation. Elle se faufile au travers des branches avec agilité à pas de velours jusqu’à se retrouver dans le dos d’un individu, une branche les séparant. « On ne vous a jamais appris que c’était impolie de surveiller les gens ? » sa voix n’est pas menaçante, plus amusée par la situation qu’autre chose. Erza en profite pour détailler le visage de l’individu et de toute évidence, il n’est pas un Naori. Elle ne connait pas tout le monde certes mais elle avait eu l’occasion d’entrevoir les visages des plus âgés et lui, cet homme ne semble vraiment pas en faire partie. Elle s’assoit sur sa branche croise les bras sous sa poitrine l’air faussement outrée. « Bah c’est vrai, ça se fait pas. » Son langage d’enfant reprend le dessus, tout comme ce rire sonore qui l’accompagne partout depuis toujours.


© TITANIA
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4941 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 0

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Sam 29 Aoû 2015 - 2:03
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's like a rainbow Coming, colors in the air
Oh, everywhere She comes in colors
 †  

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais

Erza & Ozvan



les arbres lui obscurcissaient la vue, mais surtout depuis qu'il avait trouvé la dépouille de Taoki, le Rahjak se faisait du souci pour Shawn. Son instinct lui disait de ne s'attendre qu'au pire. Et malgré qu'il eut arpenté la forêt de gauche à droite, et vice et versa, il ne trouvait aucun indice. Comme si son protégé se fut envolé. Soudainement il ne comprenait pas pourquoi ce feuillage le mettait de si méchante humeur. il ne pouvait pas s'agir d'un accès de fatigue, il venait de prendre une pause prêt du camp des cent. Il y avait rencontré jake,un bien étonnant jeune homme. Le temps d'une conversation amicale - pourquoi menacer quand rien n'y poussait -, il avait reprit ses recherches. Autre chose le taraudait donc. il lui revint alors cette époque ou son jeune élève, protégé, on pouvait dire ami, lui apprenait à grimper aux arbres. Une chose qu'Oz n'avait jamais réellement tenté avant. Au départ il ne fut pas très habile. Mais sous les conseils de Shawn sans égaler les Naoris qui selon son protégé pratiquait souvent ce genre de locomotion, il ne passait plus son tour. Cela lui fut utile plus d'une fois par la suite. peut-être alors se dissimulait-il dans les hauteurs ? Blessé.

L’homme du désert entreprit donc de grimper, malgré son âge, il restait agile, sa vie de voyageur le tenait en bonne forme. il ne pourrait bien entendu plus explorer les hauteurs comme si il possédait la fougue d'un adolescent ... Tiens en parlant de ça il aperçu Cette demoiselle qu'il observait de loin en loin depuis l'enfance. le vagabond n'avait pas songé une minute qu'elle pouvait aussi se trouver là. Naori elle aussi comme le disparu, peut-être le connaissait-elle ? Mais l'éclaireur répugnait à entrer en contact avec cette dernière. Toute petite, il l'avait aperçue des années auparavant trébuchant sur une branche morte. Un moment il l'observa alors pour s'assurer que tout se passait bien. Régulièrement il la croisait sur son chemin. Elle l'attendrissait avec son caractère si particulier qu'il découvrait au fil des années sans qu'elle s'en doute. Mais il estimait qu'avec ses humeurs changeantes il pouvait pour un non-averti devenir dangereux ou blessant s'il ne se maitrisait pas. Aussi estimait-il que la solitude restai la meilleur solution. Astrid étant la dernière sur laquelle il accepta officiellement de garder un œil. Ainsi plongé dans ses pensées quand il releva la tête, sa jeune cible ne se trouvait plus là. Une erreur qu'il ne commettait jamais. Une voix retentit derrière lui.

le Rahjak se retourna pour se trouver face à sa "victime". En voilà une première qui ne s'était jamais produite jusqu'alors. plutôt impressionné - et son regard ne le cachait pas -, il en oubliait de répondre. le voyageur hésita d'ailleurs à la plantée là, quitte à ce qu'elle le prenne pour un malotru, ce qui semblait déjà bien avancé. Il lui éviterait ainsi de se trouver dans un conflit qui ne manquerait pas d'éclater, déjà en route, en liant connaissance avec elle. Seulement la jeune fille se trouvait en face de lui, sur son chemin, il ne comptait pas non plus la faire chuter, ou se battre à mains nues. Qui sait, cette journée se déroulait d'une telle manière qu'elle serait bien capable de gagner.

« On à bien du me l'enseigner quand j'étais très jeune  » même si il le savait très bien, ce n'était pas devenu sa bible. Espionner les autres, pour comprendre, apprendre, juger, veiller, ça lui arrivait très souvent, et il ne changerait pas. « Tu ne l'a donc jamais fait ? » lui renvoya t-il curieux malgré lui. Mais parce qu'elle l'avait surpris, une première que ne se reproduirait jamais, - il se le jura bien, - il voulu bien lui accorder une réponse moins laconique qu'il n'aurait donné à d'autres. Elle le méritait bien. Ce qu'elle savait moins, c'était que çet état des choses durait depuis très longtemps, mais ça il ne pensait pas lui dire « Ça ne se fait pas en effet, mais je cherchais quelqu'un qui à disparu depuis un moment et je m'inquiète ». Laissant son regard errer il se rendait compte de la bizarrerie de la situation. Shawn aurait bien rit de le voir pris au piège de la sorte. Une douleur lui vrilla la tête, alors il ferma les yeux quelques instants. Il ne se rappelait pas avoir eut le vertige jamais, donc pourquoi commencerait-il maintenant. Un léger - et très rare sourire - apparait sur ses lèvres alors qu'il questionnait la naori « Vais-je devoir faire des excuses pour accéder à la descente ?  »

Hors RP:
j'ai situé le RP juste avant celui avec Laserian ainsi tu le rencontres avant que ça n'aille pas du tout pour lui mais déjà il ressent les prémices de son "pétage" de plomb. Il aura donc parfois mal à la tête ou des absences, etc...


Dernière édition par Ozvan Hickok-Cannary le Ven 19 Fév 2016 - 10:24, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Mer 2 Sep 2015 - 18:05


Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais


Erza n’est pas moralisatrice, c’est juste qu’elle trouve cela drôle d’attraper l’homme la main dans le sac, tel est pris celui qui croyait prendre. Elle avait su le retrouver dans l’arbre sans qu’il n’est d’autre choix que de lui faire face. Pas une once de méchanceté dans sa voix, c’est plus la curiosité qui prend le dessus. « On à bien du me l'enseigner quand j'étais très jeune » Très jeune, ça allonge son sourire, il est bien plus vieux qu’elle, il aurait pu être son père, elle le voit sur son visage, sa barbe grisonnante, il a les traits d’un homme qui a vécu, bien plus qu’elle du haut de ses vingt-deux ans. C’est une règle de base, ne pas surveiller les gens, de pas fouiner dans la vie privée, c’est ce qu’on dit aux enfants : ne te mêle des discussions des plus grands, non ça ne te regarde pas, c’est mal d’écouter aux portes. « Tu ne l'a donc jamais fait ? » Son rire éclata, Erza s’amusait d’un rien et sans la connaître, du moins ce qu’elle pensait, il avait su la percer. Erza était une fouine, une curieuse de nature et elle était la première à écouter les discussions qui ne la concernent pas, à jeter un œil déguisé par les branchages des arbres. Les cent sont les premières victimes de sa curiosité maladive. « J’ai dit que ce n’est pas bien, je n’ai pas dit que je ne le faisais pas. » Et c’est en ça que résidait la différence, elle savait que son comportement est loin d’être le meilleur, elle reconnait ses torts mais préfère de très loin s’en amuser avec son regard d’enfant.

« Ça ne se fait pas en effet, mais je cherchais quelqu'un qui à disparu depuis un moment et je m'inquiète » Les disparitions sont toujours tristes, elle reprit une mine plus sérieuse car Erza sait parfois se montrer sérieuse. Elle se redresse mais ses bras sont toujours croisées alors qu’elle jauge l’homme de haut en bas, elle ne l’avait jamais vu, ni ici ni ailleurs et pourtant il semblait familier en ces lieux. Tout le monde ne sait pas grimper aussi haut dans les arbres, certains ont le vertige, d’autres sont simplement incapable de trouver les bonnes branches pour accéder aux plus hauts sommets. « Vais-je devoir faire des excuses pour accéder à la descente » sa voix résonne, la tire de ses pensées. Des excuses ? Non, elle n’en avait pas besoin, elle était juste fière d’avoir pu l’attraper, ça avait été son jeu, son petit jeu à elle. Pas besoin d’excuse, Erza n’est pas vraiment rancunière puis il ne lui avait fait aucun mal. « Non non… Je voulais juste voir qui m’observait, voilà tout. » Un sourire chaleur, un nouveau rire, puis elle se laisse tomber en arrière pour entamer la descente de l’arbre toujours aussi théâtrale. Erza ne comptait pas le laisser s’en tirer comme ça, trop curieuse, elle veut savoir ‘l’identité de la personne qu’il recherche, peut-être qu’elle le connaît, qu’il vit chez les Naoris, après tous ils sont une terre d’accueil, sa famille avait hébergé Noah il y a cinq ans, alors oui, peut-être qu’elle connait l’individu porté disparu, peut-être qu’il ne veut pas être retrouvé. Erza avait cru comprendre qu’il n’est pas rare que certains quittent leur tribu pour vivre seul, une vie de voyageur et de solitude, elle les trouvait courageux ces Hommes-là. La descente bien entamé mais pas encore achevée, elle s’arrête d’une une grosse branche, elle relève son visage vers l’homme. « Je peux peut-être aider, je connais bien le coin et puis… je suis plutôt bonne en escalade. » Ce n’est pas prudent de suivre un inconnu, sans doute devrait-elle se méfier, mais Erza n’est pas méfiante, pas le moins du monde, elle se juge trop jeune pour se soucier des choses importantes. « Vous venez d’où ? Vous êtes pas d’ici ça se voit. » Elle en avait croisé des étrangers dans sa vie pour savoir qui est originaire de la forêt ou non. Cet homme, lui était en rien familier, peut-être qu’elle se trompait et qu’elle n’avait tout bonnement jamais l’occasion de le rencontrer avant aujourd’hui, que c’était prévu ainsi. « C’est quoi votre nom ? Je m’appelle Erza. » Trop curieuse pour ne pas demander l’identité de ce voyageur, c’est plus fort qu’elle, une sale manie qu’elle tenait de sa mère qui est de loin aussi curieuse qu’elle. Parfois, elle sait qu’elle devrait se taire, ne pas porter un aussi grand intérêt aux étrangers qui l’entourent.



© TITANIA
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4941 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 0

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Mar 8 Sep 2015 - 19:59
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's like a rainbow Coming, colors in the air
Oh, everywhere She comes in colors
 †  

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais

Erza & Ozvan


Quelques feuilles détachées de branches plus hautes tombèrent tout en dansant entre Ezra et Oz. Probablement qu'un oiseau s'y était posé de façon un peu brusque. L'une d'elle se déposa sur la joue du Rahjak tout en lui chatouillant le nez, ce qui provoqua un éternuement. Aucunement il n'avait imaginé que la jeune fille pu être moralisatrice, que du contraire, il s'amusait de la situation. Même si au fond de son esprit, il restait un tout petit peu dépité d'avoir été pris au piège. Mais il saluait son agilité, cette petite devait être très douée. Et ça l'éclaireur savait l'admettre tout en l'admirant. Bien qu'il n'eut pas le vertige, il espérait néanmoins ne pas toujours rester là, car il pouvait l’avouer ce n'était pas sa positions favorite.« Et oui tout comme moi on dirait, nous avons donc une point en commun » Ce qui au fond ne voulait pas dire grand chose. Un point n'aboutissait pas forcément à une route commune. Il y avait donc peu de chance que cette demoiselle devienne un peu barrée comme l'homme du désert. Bien qu'elle fut, particulière à sa façon, ça aurait sauté aux yeux de n'importe qui.

La petite curieuse lui dégageait le chemin, il faudrait penser à la remercier, il poussa un grand ouf de soulagement intérieur puis se laissa glisser le long du tronc avant de la rejoindre en bas. Le vagabond se sentait nettement mieux. Cependant il n'avait toujours pas dégoté celui qu'il cherchait. La naori lui offrit son aide, généralement il se débrouillait seul, mais la valeur de cette dernière ne devait plus être démontrée. Il accepta donc sans hésitation  et de bon cœur « Ce serait vraiment parfait  » puis il précisa après un moment de réflexion « Le seul problème est que je ne connais pas exactement ses lieux privilégiés, non pas qu'il me les ait cachés, mais je ne lui ait jamais demandé » Contrairement à ce qu'elle aurait pu en déduire il ne s'agissait pas d'indifférence mais d'une forme de respect de l'autre. Du moins pour le vagabond. il posait rarement des questions personnelles aux autres. Pas même à ses rares proches. A présent il se sentait légèrement démuni devant l'ampleur de la tâche, et des disparitions. Il lui semblait que peu des terriens les remarquaient. D’où venait-il ? « Du désert mais mon ami venait de la forêt il était naori, je l'ai connu enfant, il s'était perdu dans le désert, alors je lui ait montré le chemin du retour pour être certain qu'il ne se perde pas »

Bien sur elle ne lui en avait pas demandé tant, mais il  semblait à Oz que pour bien comprendre le problème il devait lui exposer toutes les données. Et probablement qu'elle ne pourrait pas grand chose, après-tout c'était presque encore une enfant ( Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan 2300209421 ). Il n'avait pas prononcé le mot Rahjak, Oz l'évitait le plus possible, ça ramenait aux autres terriens le plus souvent des mauvais souvenirs.« Erza ... Et bien moi c'est Ozvan mais on me nomme plus souvent Oz, et le nome de mon ami était Shawn, il devait avoir Quarante ans » Il se tu la laissant chercher dans sa mémoire si elle pouvait avoir le souvenir d'un tel homme. Il craignait que non, mais il ne fallait jamais perdre espoir. « Et toi tu viens d'ou ? » lui demanda t-il à son tour « Je suppose que tu n'es pas née dans les arbres ... quoi que .. » Cette petite lui aurait dit que oui, il l'aurait presque cru. le Rahjak regarda autour de lui puis n'apercevant pas Elle - son Alezane - il siffla un petit aire mélodieux, et l'on pu voir sortir du coté plus sombre des bois une magnifique jument qui s’avançait tranquillement vers eux. Curieuse elle vint inspecter de ses naseaux la chevelure d'Ezra « N'aie aucune crainte elle est très douce, et si elle vient si prêt de toi, c'est que tu lui plais sinon elle serait restée à distance »

Il cajola le col de sa belle, depuis des années elle partageait sa vie comme une amie fidèle, bien plus que la plupart des hommes, et de la route, Elle en avait fait sans jamais se plaindre. « Comme je parcours les chemins elle porte un peu ma maison  »  dit-il en lui montrant les besaces posées sur les flancs de l'animal. « Alors puisque tu es l'experte par ou faut-il commencer ? »


Dernière édition par Ozvan Hickok-Cannary le Ven 19 Fév 2016 - 10:23, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Lun 26 Oct 2015 - 21:34


Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais


Erza avait ce grain de folie, celui qui vous pousse à agir sans se soucier de grand-chose, celui qui fait qu’elle propose gracieusement son aide. Elle agit pas instinct, par envie et cet homme, cet inconnu qui trainait à sa hauteur l’avait intrigué, elle l’avait vu l’observer plus tôt et ce qui l’avait poussé à aller à sa rencontre. Erza n’avait pas peur, simplement une curiosité piquée au vif et là voilà à faire la discussion avec cet homme avant de prendre la décision d’aller à la recherche de son ami. « Ce serait vraiment parfait. » Il acceptait son aide, cette main qu’elle a tendu pour approfondir ses recherches. Elle sourit, satisfaite par sa réaction et c’est un nouveau flot de parole qui de déverse, parce que la curieuse veut en savoir plus sur lui, qui il était, d’où il venait, l’origine de sa montée aux arbres. En un coup d’œil, elle avait su voir qu’il n’était pas familier dans cet élément qu’elle appréciait tant, elle aurait pu s’autoproclamer reine Naori de la voltige si cela ne sonnait pas si prétentieux, car prétentieuse elle ne l’était pas. Parfois, elle vante ses propres mérites dans l’unique but que de se rassurer, tourner en dérision ses facultés afin de se dire que si jamais elle se loupe alors elle aurait une excuse plus ou moins voilà, c’est sa façon bien à elle de camoufler son manque de confiance. Mais là n’est pas le sujet, le sujet c’est cet homme qui pourrait certainement être son père, cet homme dont elle ne sait rien si ce n’est sa recherche d’une connaissance perdue de vue. « Le seul problème est que je ne connais pas exactement ses lieux privilégiés, non pas qu'il me les ait cachés, mais je ne lui ait jamais demandé. » Il n’avait jamais demandé ? Erza ne comprenait pas vraiment, c’est toujours elle qui pose les questions, même les plus dérangeantes, elle demande parce que cela l’intéresse vraiment, parce qu’elle agit souvent voir toujours de façon désintéressée comme maintenant. Alors oui, elle tilte quand il dit ne jamais avoir demandé, comment pouvait-on proche d’une personne sans poser ce genre de question. Par exemple, dans son cas, tout le monde sait qu’elle adore être dans les airs et que pour la trouver il faut s’éloigner de la tribu, s’approcher des points d’eau ou bien du peuple du ciel. Toujours en hauteur, il est rare de la trouver sur la terre ferme en train de se déplacer à moins que son genou la fasse souffrir ou que comme dans cette situation il est préférable pour elle d’avancer en marchant comme la plupart des êtres humains de son entourage. « Du désert mais mon ami venait de la forêt il était naori, je l'ai connu enfant, il s'était perdu dans le désert, alors je lui ait montré le chemin du retour pour être certain qu'il ne se perde pas. » Du désert, elle pense instinctivement Rahjak car tous les hommes du désert qu’elle a connu viennent de cette tribu, elle n’a aucun apriori sur eux, elle sait ce qui se dit mais elle sait nuancer les choses, elle sait qu’ils sont pas tous sanguinaire et malsain et démoniaque et… Noah n’était rien de tout ça et pourtant il venait de là-bas, de la cité du désert, mais ce qui retient l’attention particulière de la rousse c’est l’origine de la personne qu’ils recherchent désormais, un Naori tout comme elle, peut-être qu’elle le connaissait, peut-être était-il un de ses amis mais lorsqu’il évoque que la personne en question s’est perdu dans le désert quand l’homme l’a retrouvé, Erza comprend qu’elle ne voit pas de qui il parle, du moins pas personnellement.

« Erza ... Et bien moi c'est Ozvan mais on me nomme plus souvent Oz, et le nome de mon ami était Shawn, il devait avoir quarante ans. » Shawn… elle se répéta le nom plusieurs fois comme si cela allait pouvoir l’aider à savoir de qui il s’agissait, mais son âge… quarante ans… Erza et les ainés de sa tribu ne sont pas vraiment sur la même longueur d’onde, elle a la bougeotte parle beaucoup et défi gentiment l’autorité sans jamais causer de tort à la tribu, pourtant elle sait comment ils la voient comme une gamine qui n’a pas encore suffisamment mûrit, alors elle évite de les côtoyer de peur de devenir vieille et aigrie comme eux, alors ce Shawn lui est inconnu tout comme l’homme qui se tient devant elle, ce Ozvan. Elle l’appellera Oz, oui il lui a dit qu’ils usaient de ce surnom et cela est bien moins excentrique que son prénom. « Et toi tu viens d'où ? Je suppose que tu n'es pas née dans les arbres ... quoi que... » Il l’ôte de ses pensées, comme quoi il pose aussi des questions des fois, Erza n’a rien à cacher, elle n’a pas de honte à dire d’où elle vient et sa remarque sur sa probable naissance dans les arbres l’oblige à rire toujours avec son rire sonore, l’absence de discrétion et de filtre. « Je suis Naori et… techniquement on peut dire que je suis née dans un arbre bien que je n’ai jamais demandé à ma mère. » Peut-être le devrait-elle. « Je me suis toujours sentie plus à l’aise en hauteur que les deux pieds sur terre. » Oz se met à siffler pour une raison qui échappe à la jeune femme jusqu’à ce qu’elle entende les pas d’un cheval s’approcher d’elle, surprise en sentant son souffle dans ses cheveux, elle sursaute légèrement et automatiquement Oz la rassure sur l’animal. « N'aie aucune crainte elle est très douce, et si elle vient si prêt de toi, c'est que tu lui plais sinon elle serait restée à distance » Elle avait toujours eu un don avec les animaux, les chevaux en particulier, Maracas, la jument de Noah se montrait tout aussi amical avec elle-même après des années sans l’avoir vu. « Comme je parcours les chemins elle porte un peu ma maison. » C’est intéressant, il s’agissait dont d’un voyageur bien plus qu’un simple homme du désert. Elle l’imite un approchant doucement sa main du pelage de l’animal pour la caresser. « J’aime les chevaux, j’en aurais peut-être un un jour. » Mais dans un sens elle les préférait en liberté, puis à quoi bon en avoir un lorsqu’elle se déplace majoritairement dans les airs ? Le paradoxe d’Erza. « Alors puisque tu es l'experte par ou faut-il commencer ? » Elle s’éloigne de la bête, fait mine de réfléchir, l’experte qu’il l’avait appelé, si elle en savait un peu plus sur les habitudes de ce Shawn peut-être que cela aurait rendu la tâche de la rousse plus aisé. « Peut-être que si j’en savais un peu plus sur ce Shawn. » Ses habitudes, les lieux qu’ils affectionnaient mais Oz lui avait dit qu’il n’en avait aucune idée. « Ça lui arrive souvent de disparaitre sans rien dire ? Sinon si c’est un Naori qui se respecte, il doit se trouver à proximité, dans les arbres ou au ruisseau… peut-être même au temple, ce qu’il en reste… » Elle réfléchit vite, si elle savait pour Shawn, elle pourrait peut-être poser des questions à ses connaissances, si c’est un Naori d’une quarantaine d’années sans doute que sa mère le connait. « Si on ne le trouve pas… Je pourrais demander aux anciens de la tribu. » même si cela ne l’enchante pas de devoir leur demander quelque chose.




© TITANIA
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4941 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 0

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Mer 4 Nov 2015 - 22:51
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's like a rainbow Coming, colors in the air
Oh, everywhere She comes in colors
 †  

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais

Erza & Ozvan


Une fois les pieds sur terre le Rahjak se sent beaucoup mieux, il examine les alentours tout en écoutant la jeune fille. Oz ne fait aucun geste brutale, non pas que la demoiselle semble effrayée, mais à présent elle à du comprendre qui il était, mais surtout de quel tribu il venait. En général, même jamais, il ne le cache pas, jusque là il n'avait pas honte de son origine. Mais ce qui se prépare le rend moins fier, il voudrait être prêt des enfants du ciel pour les protéger. Il ne peut cependant abandonner la recherche de son ami aussi vite, tant qu'il n'a pas trouvé une preuve, mauvaise ou bonne. Le vagabond ferme les yeux car sa tête lui fait mal, ça revient de plus en plus souvent, il ne comprend pas vraiment ce qui se passe. Ses mains tremblent aussi un peu alors il les met derrière son dos. Il n'aimerait pas qu'Erza aille pensé qu'il souffre d'une quelconque maladie qui pourrait le rendre brutal. Si le voyageur sent que les choses risquent de mal tournées il partira. Avec tout ça, il n'a pas vraiment suivit la conversation, bien qu'elle lui semble avoir dit que oui effectivement la naori serait née dans un arbre.

La jeune Erza qu'il à régulièrement espionnée, pour son bien aime t-il à se dire, aime les chevaux, il n'en est pas étonné, son caractère lui fait penser à celui de son ami naori perdu, la peur de vieillir en moins. Et comment le pourrait-elle au fond, celle qui accepte de l'aider est encore si jeune. Bien sur, il sait que c'est une chose dont on ne se rend pas compte avant d'avoir son âge à lui. Le vagabond se remémore qu'a vingt ans il possédait encore une certaine arrogance qui le faisait regarder de haut les plus vieux, il croyait toujours être le même, pour de longues années. Mais non, le temps fait son œuvre inlassablement. « Si un jour tu as un cheval je pourrais te faire visiter le désert si tu veux .... » Il l'offre de bon cœur, mais peut-être que la proposition peut sembler douteuse venant d'un "vieux" Rahjak « Quant à mon ami, il restait très secret, il n'aimait pas beaucoup parler de lui et ses réponses ressemblaient toujours à des énigmes ... Il aimait beaucoup les ruines, nous avons eut quelques conversations par-là, mais il appréciait aussi rôder dans le désert. Par contre là je sais qu'il ne s'y trouve  pas sinon je il ne m'aurait pas échappé »

Voilà déjà quelques informations que l'homme du désert juge essentielles, du moins elles définissent très bien son protégé. Il s'est interrompu car la douleur qui torture son cerveau s'intensifie, qu'il lui à semblé entendre quelques voix. Alors il se retourne, examine les mouvements à travers les feuillages et les troncs, mais ne distingue rien. Ça ne doit pas être lui, il ne le fuirait pas, ça il en est certain. Un soupir lui échappe, déjà il se sent mieux, ce n'était que passager, mais il serait sans doute raisonnable de ne pas trop imposer sa présence à la demoiselle. Du moins si il sent que ça s'intensifie il la quittera rapidement. « C'était ce qu'on appelle un stratège, c'est .... il n'aime pas l'idée de vieillir alors il fréquente beaucoup plus les jeunes, je suppose qu'il pourrait être ici, mais il viendrait, donc je soupçonne qu'il soit blessé quelque part » Oz ne pense pas à le décrire physiquement, ce sont un peu des choses qui lui échappent. Il regarde peu l'allure des gens, sauf quand le danger respire par tous les pores de la peau. Il ne sait pas très bien si ce qu'il vient de dire peut aider Erza,  mais il imagine bien qu'elle lui en fera  vite la remarque, elle ne semble pas être du genre à raconter des histoires. Peut-être mutine car elle doit aimer rire et s'amuser, ce qui est d'ailleurs une très bonne chose.

récupérant ses facultés comme si rien ne se passait de particulier, Le voyageur se rend compte qu'il à zappé une ou deux remarques faites par Erza, et tout en lui montrant sa belle Alezane il lui propose « Veux-tu faire un petit tour tout en me montrant le chemin ? Et sinon oui, il appréciait qu'on le recherche alors qu'il se dissimulait, mais par contre il ne laissait pas les gens s’inquiéter trop longtemps, c'est un peu la raison pour laquelle je je crains une mauvaise nouvelle » Il tend les rênes à la naori, si elle accepte, il l'aidera à monter, mais il pense qu'elle n'aura pas véritablement besoin de lui, car si elle arrive à se retrouver sur la cime des arbres, le dos de sa monture ne doit pas être un très gros challenge. « je ne suis pas certain qu'il faille rameuter toute ta tribu » ajoute t-il sentant la réticence de la jeune naori malgré le fait que la proposition vienne d'elle. Déjà, elle est extrêmement imprudente et gentille d'accepter de l'aider comme ça au pied levé, mais mêler à toute cette histoire les ancêtres, ou les plus vieux risque de provoquer plus de problèmes qu'autre chose. Maintenant si elle accepte de venir sur Elle, il serait peut-être bon de déchargé un peu cette dernière alors il prendra un sac sur son épaule, car de toute façon la jeune demoiselle ne doit pas peser bien lourd.

« Et si tu ne sais pas comment t'y prendre, je peux t'expliquer mais Ma Elle comprend souvent les choses bien avant qu'on ne les lui dise » Et  en réalité ce n'est pas vraiment compliqué, et comme son Alezane n'est farouche que si elle sent un désaccord chez le Rahjak, il n'y aura certainement aucun incident. L'air de rien, il n'a plus bu depuis un moment, alors il porte sa gourde vers ses lèvres, absorbe l'eau fraîche qui s'y trouve, qui l'aide à reprendre un moral d'acier. Enfin il veut le croire, car au fond il reste très inquiet des rumeurs qu'il à entendu lors de ses dernières escales dans les différents villages. Il ne lui manque que l'écho des Naoris, peut être que sa rencontre providentielle lui en apprendra plus.


Dernière édition par Ozvan Hickok-Cannary le Ven 19 Fév 2016 - 10:21, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Dim 13 Déc 2015 - 13:17


Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais


Erza adorait les animaux, elle aimait par extension la nature, elle ne sait pas si c’est parce qu’elle a grandi avec comme valeurs le fait de respecter la nature et d’aimer ce qui l’entoure, mais elle aimait ça, plus que les Hommes en général. Et les animaux lui rendait bien, qu’il s’agisse de la jument de Noah, ou même Elle, celle du Rahjak en face d’elle. Les animaux de la forêt semblait aussi être habituée à sa présence, depuis le temps qu’elle grimpe et voltige à leurs côté. Alors, rapidement, elle s’était mise à rêver d’un cheval, d’un compagnon qui puisse la suivre mais sans doute était-elle trop aérienne pour pouvoir combler les attentes d’une monture. Cependant, elle aime l’idée d’aller visiter le désert en compagnie de l’homme qu’elle ne connait pas. Erza n’est pas vraiment méfiante, ou du moins lorsqu’elle se montre suspicieuse ce n’est qu’un cours instant, le temps pour la jeune Naori de penser à autre chose. Elle aimerait voir le désert, toucher le sable et savoir à quoi ressemble la soif, la vrai soif, celle qui vous pique la gorge, assèche vos cordes vocales, elle veut connaître cette souffrance dont elle ignore tout, pas dans le simple but de souffrir mais dans l’optique d’apprendre de nouvelle chose, s’ouvrir à une culture qui est loin d’être la sienne. Car Erza ne connait qu’une soif pour l’instant, celle du savoir, en Naori accompli elle n’attend que ça, voir et apprendre de nouvelles choses. Si elle avait connu le tempérament de feu des Rahjak, elle reste tout de même curieuse, elle veut en savoir tellement plus sur eux, mais volontairement et très difficilement, elle garde toutes les questions qui cognent dans sa tête car son objectif c’est de trouver l’ami d’Oz et non pas de nourrir son cerveau.

Puis l’homme évoqua son ami, sa façon de parler, les réponses brumeuses qui lui donnait, subitement Erza aurait aimé rencontrer ce Shawn, le connaître et même lui parler, car les hommes comme  lui intriguent, elle l’imagine déjà comme un très bon conteur d’histoire dont on ne saurait se lasser. Il mentionne le fait que son ami refuse de vieillir, Erza, elle n’attend que ça, de prendre un peu plus en âge pour avoir l’air bien plus adulte que son visage poupin ne veut bien le montrer et pourtant, elle se refuse d’aborder un comportement qui fasse preuve de maturité, peut-être n’était-elle simplement pas faite pour être adulte. « Veux-tu faire un petit tour tout en me montrant le chemin ? Et sinon oui, il appréciait qu'on le recherche alors qu'il se dissimulait, mais par contre il ne laissait pas les gens s’inquiéter trop longtemps, c'est un peu la raison pour laquelle je crains une mauvaise nouvelle. » Ses yeux se mettent soudainement à pétiller, il lui demande vraiment si elle veut monter sur le cheval. Sa main passe sur la jument pour la caresser doucement. « Je peux vraiment monter ? » Comme une enfant un matin de Noël, il lui en faut pas beaucoup pour rendre la jeune Naori heureuse. Jamais elle ne se serait imposée pour monter à cheval, même si elle en avait envie, elle n’était pas du genre à se mettre en avant, bien sûr, elle aimait être regardé quand elle crapahute mais jamais elle le faisait dans cet optique. « Tant qu’on ne sait pas, il ne vaut mieux pas penser au pire. » Son optimisme peut être déconcertant, parfois mal venu mais la jeune femme préfère garder espoir, c’est sans doute naïf de sa part, elle préfère de loin penser que l’ami en question va bien plutôt que d’imaginer le pire. Elle hoche positivement la tête quand il affirme que ce n’est pas nécessaire de prévenir les autres Naoris, c’est son choix et elle ne s’y opposera pas. Cependant, Erza continue de penser que c’était la meilleure chose qu’elle puisse faire s’ils ne retrouvaient pas Shawn, elle du haut de ses 22 ans ne pouvait pas faire grand-chose.

« Et si tu ne sais pas comment t'y prendre, je peux t'expliquer mais Ma Elle comprend souvent les choses bien avant qu'on ne les lui dise. » C’est loin d’être stupide un cheval, elle l’avait rapidement compris en la compagnie de Noah et de sa jument. Elle détourne son regard pour fixer l’homme gentiment. « Je suis déjà montée à cheval. » Il y a quelques années déjà, mais elle ne pense pas avoir oublié la technique qu’elle doit utiliser, repassant sa main sur le cheval, elle se décale jusque son dos pour finalement réussir à monter dessus avec l’aide d’Elle. Un léger rire triomphant s’échappe de ses lèvres, elle avait pris le risque de se louper mais non. « On peut donc aller voir au niveau des ruines… voir si on ne trouve pas quelque chose. » Ce on qui l’inclus dans sa recherche, elle ne doute pas que Oz soit déjà passé dans les ruines, peut-être les avait-il déjà retourné de fond en comble, mais ce que Erza savait c’est que lorsqu’on est affecté par une disparition, souvent on peut passer à côté de certains indices, et elle se voit comme le regard extérieur dans cette affaire car elle ne connait ni Shawn, ni Oz, du moins pas assez pour se sentir trop affecté dans cette affaire. « Comment vous avez connu Shawn ? Je veux dire, en général les Naoris tentent de rester loin des gens du désert et inversement. » Ce n’est qu’une remarque pas vraiment négative quand on connait l’histoire houleuse des deux tribus et pour Erza est la première à se lier avec le premier venu qu’il soit du désert ou non.




© TITANIA
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4941 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 0

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Jeu 7 Jan 2016 - 13:36
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's like a rainbow Coming, colors in the air
Oh, everywhere She comes in colors
 †  

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais

Erza & Ozvan


La migraine revenant  soudain le rahjak recula légèrement pour tenter d'aspirer de l'air, il ne comprend pas véritablement pourquoi depuis quelques jours il développe ce genre de mal. Oz sait que par moment, par la cause de ses humeurs en dents de scie il peut paraître étrange, et qu'il adopte  du point de vu des d'un étranger, des comportements inexplicables. Mais jusque là les douleurs à la tête l'épargnaient même quand il se trouvait en proie à ses hallucinations multicolores. Pourtant aussi abrupte qu'il puisse se montrer parfois, il ne veut pas éconduire la jeune fille en montrant un changement de caractère inexplicable. Le voyageur aime à accorder du temps à ses rencontres de fortune, il traite chaque être avec respect, à moins que ce dernier n'agisse comme un abruti. Et visiblement la naori mutine, il la trouve piquante et adorable. Tout ce qu'il remarqua quand il lui arriva de l'observer - veiller sur elle ? -, quand par hasard, il l'apercevait. Le vagabond répondrait volontiers à toutes ses interrogations si elle le questionnait, même si sa priorité reste son ami. Mais bavarder peut se faire en marchant, il n'y verrait aucune inconvénient si le bourdonnement incessant envahissant son cerveau y rajoutait une sourdine.

Visiblement ils partageaient un amour de la nature et des animaux, et quand l''éclaireur remarquait une telle chose chez une personne, il gardait une tendance à la favoriser. Car des êtres bizarres qui ne savaient pas profiter de ce qui les entourait en le détruisant, dans sa vie pour sa part il en avait bien assez rencontrés. Erza ne réagit pas sur l'invitation à se rendre un jour dans le désert ensemble, il s'imagine qu'elle se méfier alors il n'insiste pas tout en respirant l'air pur à plein poumons. Doucement les coups de marteau de sa caboche entame moins sa chaire intérieure, alors son regard redevient plus doux, le devinant trop sévère à son goût. La demoiselle réagit de façon un peu émerveillée par contre à son autre idée, il sourit amusé avant de répondre « Oui bien sur que tu peux, sinon je ne te le proposerais pas, ce serait idiot de ma part, remarque des imbéciles il y en à quelques uns sur terre  » constatation amère sur ses dernières découvertes. Le Rahjak ne peut se poser comme un grand optimiste, mais jusque là il restait plutôt confiant en la vie, l'appréciait même pas mal, malgré les petits et grands drames rencontrés sur son chemin. Maintenant il éprouve un certain mal à garder cette sérénité qui l'accompagne en toutes circonstances.

Alors foncièrement il reste d'accord quand elle lui conseille de ne pas penser au pire, malheureusement ses recherches ne datent pas du matin. Plusieurs jours, autant l'avouer le pire s'annonce, il en à le pressentiment, mais il hoche la tête à sa remarque. La jeune fille possède une certaine sagesse qu'il cultive aussi, malgré tout, par moment, et contre sa volonté, il faut parfois se rendre à l'évidence. Finalement, monter à cheval ne sera pas sa première fois, alors doucement il tourne Elle vers  Erza  « Vas y je t'en prie, on marchera côte à côte jusqu'aux ruines, j'y suis déjà passé mais tu peux connaître des endroits que j'ignore » Il aurait pu lui opposer son statut de vieux briscard, car il venait d'arpenter ces lieux, mais il restait vrai qu'il s'agissait du dernier endroit ou il l’eut vu vivant. De plus ça lui permettait de faire plus ample connaissance avec la jeune fille. Alors une fois en selle, il la laissa se débrouiller, devinant une jeune fille fière, il ne doute pas qu'elle puisse s'en sortir toute seule. Il se tient néanmoins tout prêt au cas ou il se passerait quoi que ce soit. Ainsi se mirent-ils en route tranquillement, du moins en apparence.

« Je voyage sans cesse, je reste très peu dans le désert, j'aime voir du paysage différent, des nouvelles personnes, mais cette fois c'est lui qui tout jeune s'était aventuré dans le désert » Jeune enfant aventurier, le Rajhak l'intercepta juste au moment ou il allait mettre les pieds dans les sables mouvant « Curieux il voulait savoir comme tout enfant ce qui se trouvait du coté du désert, mais il se perdit et je le découvris en mauvaise posture. Alors je lui suis venu en aide en lui montrant le chemin du retour » Tout en l'accompagnant jusqu'aux ruines, endroit ou ils se revirent souvent, restant en contact et s'échangeant leur savoir au cours des ans « C'était ... c'est un homme très stratégique, un jour nous nous sommes trouvés dans un fameux guêpier et grâce à lui nous avons pu nous en sortir vivant » les paroles du voyageur prenaient des accents nostalgique à l'évocation de ses anciens souvenirs, un peu comme s'il relevait les voiles d'une longue vie, lui donnant l'impression que pour lui ce deviendrait bientôt le bout de la course. Mais il chassa toutes ces noires pensées alors qu'il possédait la chance d'avoir une main secourable prêt de lui « Et toi qui  t'as apprit à monter à cheval dis moi ? »


Dernière édition par Ozvan Hickok-Cannary le Ven 19 Fév 2016 - 10:20, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Ven 22 Jan 2016 - 21:48


Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais


Erza a la capacité incroyable de vous redonner le sourire peu importe les circonstances, elle fait partie de ces gens qui brillent malgré eux et qui pétillent envers et contre tout. Elle déteste voir les gens tristes et se miner pour pas grand-chose. Elle a grandi avec une mère aimante qui l’a toujours incité à rendre les gens autour d’elle heureux. La Naori était monté sur la jument avec aisance, on peut remercier Noah pour lui avoir appris à monter de la sorte, c’est comme une passion dévorante pour elle d’être prêt des animaux, les chevaux et leur fidélité la fascine d’autant plus. « Vas y je t'en prie, on marchera côte à côte jusqu'aux ruines, j'y suis déjà passé mais tu peux connaître des endroits que j'ignore. » C’est vrai que Erza aime s’infiltrer plus ou moins discrètement dans divers recoins, elle n’a jamais vraiment su s’intégrer auprès des autres de son âge, l’esprit un peu trop libre, on lui a souvent répété qu’elle manquait de cadre pour une femme de son âge, qu’elle ne devait plus partir comme ça sans prévenir, qu’elle devrait sans doute se calmer sur la voltige et se poser avec quelqu’un peut-être, former une famille par la suite mais une vie bien rangée ce n’est pas elle, ce n’est pas ce à quoi elle aspire. Erza aime l’aventure, sans doute un peu trop et Ozvan tombait à pic, elle a besoin de ce grand frisson, d’être surprise et constamment émerveillée. Elle veut en savoir plus sur cet inconnu et ce Naori dont elle ne connait rien, alors elle pose sa question, peut-être maladroitement car disons que si Erza aime beaucoup parler ce la ne signifie pas qu’elle manie les mots correctement, on peut dire qu’elle ne tourne pas autour du pot. Elle est sans doute un peu trop direct pour certaines personnes, mais Oz ne se braque en aucun cas, au contraire il vient même à répondre à son interrogation. « Je voyage sans cesse, je reste très peu dans le désert, j'aime voir du paysage différent, des nouvelles personnes, mais cette fois c'est lui qui tout jeune s'était aventuré dans le désert. Curieux il voulait savoir comme tout enfant ce qui se trouvait du coté du désert, mais il se perdit et je le découvris en mauvaise posture. Alors je lui suis venu en aide en lui montrant le chemin du retour. » La rousse en conclut donc que l’homme du désert avait sauvé Shawn, elle jugeait cela courageux et elle se reconnaissait dans le Naori disparu, curieuse comme pas deux, elle aurait pu être celle qui s’aventure dans le désert simplement pour voir comment c’est, ce qui s’y trame. Combien de fois en avait-elle retrouvé des mal en point qu’elle avait sauvé, accueilli et hydraté avant de les voir repartir dans leur contré qui lui semblait si lointaine.

Peut-être qu’un jour elle partira, songea-t-elle. Peut-être qu’elle trouvera le courage de laisser sa mère et de partir à l’aventure, découvrir des choses dont elle ne saurait imaginer l’existence si elle restait dans les arbres, mais quitter sa mère… Non, rien que cette pensée pouvait lui faire hisser les poils sur ses bras, car sa mère c’est tout ce qu’elle avait et inversement, elles étaient ensemble… depuis toujours. « C'était ... c'est un homme très stratégique, un jour nous nous sommes trouvés dans un fameux guêpier et grâce à lui nous avons pu nous en sortir vivant » Erza sent sa difficulté à évoquer l’homme qu’il a connu, alors elle se contente de hocher poliment la tête et sait qu’elle ne doit pas plus longtemps s’attarder là-dessus sous peine de rendre la discussion incroyablement gênante et ça serait vraiment inconfortable pour elle comme pour lui. Quelques secondes de silence et l’homme reprend la parole questionnant Erza sur son habileté à monter à cheval. « Ma mère et moi, on a pour habitude de recueillir ceux qui se perdent. L’un d’eux avait une jument. Il est comme un frère. » Noah, il a été sa figure masculine de référence malgré lui, mais Erza le sait, il ne pouvait pas rester pour toujours et comme tous les gens de passage qu’elle a connu, c’est le souci de s’attacher un peu trop à ses personnes. « À défaut de beaucoup voyager, je vois des gens d’un peu partout. » Elle aime la nouveauté, ce qui sort de l’ordinaire et sur le dos d’Elle, Erza s’approche d’une nouvelle aventure en compagnie de cet inconnu. « J’ai que ma mère, mais chaque personne qu’on a aidé fait partie de notre famille. » Avec ça, sa famille s’agrandissait considérablement. Elle voit les ruines se dessiner au travers des arbres, les vestiges du passé de leurs ancêtres. « Je peux comprendre pourquoi il aime venir ici. » Plus ou moins agilement, elle descend du dos de l’animal, contente d’avoir pu faire un bout de chemin sur cette monture.




© TITANIA
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4941 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 0

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Jeu 4 Fév 2016 - 18:02
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's like a rainbow Coming, colors in the air
Oh, everywhere She comes in colors
 †  

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais

Erza & Ozvan


Les minutes s'écoulent pendant qu'ils marchent côte à côte, A leur allure, mais le rahjak  ne sent aucune impatience en lui. Pourquoi ce serait ? Alors que justement la jeune Ezra lui vient en aide, et qui sait, peut être qu'ils trouveront son ami blessé, et pourront lui venir en aide. L'homme du désert préfère sacrifier un peu de temps que la vie d'un homme, et ne pas porter sur ses épaules des regrets pour lesquels il ne pourra plus agir. Il parle plus qu'il n'écoute, pour une fois les rôles se renversent. Généralement ceux qu'il croisent sur son chemin ont toujours beaucoup de choses à dire, souvent  peu intéressantes. Du moins selon l'avis d'Oz, qui comprend néanmoins que ce qui lui semble superficiel se révèle parfois important pour d'autres. Alors il ne le moque pas, et s'efforce d'y accorder l'intérêt que ses interlocuteurs y trouvent. Le vagabond se trouvait bien placé pour comprendre les rêves de la jeune fille même si elle ne les évoquait qu'a demi-mot, il les devinait dans ses regards, de plus il l'avait vu évoluer - de loin - toutes ses années. Et la liberté tout comme Erza , il la chérit, toujours sur les routes il va le voyageur, sans jamais cependant  former de famille ou de lieu bien cimenté qui serait son chez soi ...

Il lui dirait bien à la jeune fille multicolore qu'il s'agit de la contrepartie à payer de ne vouloir aucune chaîne. Parfois on ne trouve plus d'amarres pour y déposer son ancre. il ne lui évoquerait pas tout ces faits pour la dégouter, mais pour lui mettre la réalité devant les yeux. Cependant, après tout il ne représente pas son père. De plus il sait trop bien que la jeunesse n'aime qu'en faire à sa tête, qu'il faut l'écouter, plus que lui faire la morale certes. Chose que le vagabond déteste. Alors il bavarde, explique un peu sa vie, l'incertitude lui parait moins pénible, il en oublie presque pourquoi il se trouve là. Et puis la jeune demoiselle répond aussi à ses questions, il aime entendre des histoires de famille, car lui ne saurait pas en conter. Il reste cependant persuadé qu'il ne saurait jamais réellement se sédentariser quelque part. Son trop plein d'énergie, finirait par exploser et ses humeurs en dents de scie feraient de lui un être entièrement différent. Si voyager reste un besoin, un plaisir, il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'un choix imposé. Pour l'éclaireur il n'en aurait jamais pu être autrement. Savoir qu'à un moment donné de sa vie, on peut s'octroyer la possibilité de construire sa maison et d'y habiter pour le reste de sa vie, lui parait fantasmagorique.

« Toi et ta mère avez bon coeur  » souligne le Rahjak aux explications d'Erza, être Naori, pacifiste ne signifie pas qu'ils le feraient automatiquement. Tout comme le fait de naître Rahjak ne vous transforme pas d'office en enfoiré « Vous avez ainsi pu avoir un regard ouvert sur le monde et apprendre à connaître les autres, en plus ça vous fait une grande famille »

Oui, on ne doit pas forcément rouler sa bosse partout pour découvrir ce qu'il se passe ailleurs, parfois l'autre vient vers nous. Mais rien ne garanti qu'il soit bien intentionné. Aussi il faut parfois savoir dosé entre bon accueil et méfiance au premier contact. Et Oz connait très bien cette situation, il n'est jamais donné  à personne d'avoir un œil divin et de ne pas se tromper. Mais dans le cas de la jeune Naori, par ses actes il lui fut donné d'apprendre à maîtriser la monte. Il trouvait ça très bien, de plus Noah il le connaissait, ils auraient donc pu échanger à son sujet, mais comme le prénom ne vint pas dans la discussion, ils ne se découvrirent donc pas de connaissance commune. Les voilà donc qui arrivaient finalement prêt des ruines, sa petite aide remit alors les pieds sur la terre. Et l'homme du désert flatta le col de Elle la laissant en liberté alors qu'ils continuaient vers ce bâtiment des temps anciens.

« Nous aimions allumer un feu et discuter de milles choses ...   » Il s'arrête un instant, se remémore cette dernière fois ou il parla à Shawn, il ne semblait pas dans son assiette, il lui annonçait une guerre ... Comment lui Naori pouvait-il savoir les intentions de son peuple à lui le vagabond. Ils se séparèrent légèrement mitigés, son ancien protégé lui disant avoir des affaires urgentes à réglées « Du coup je te laisse mener les recherches ... » propose t-il à la demoiselle lumineuse.
Invité
Invité
Anonymous

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

le Lun 22 Fév 2016 - 13:08
Rp archivé suite au départ d'Erza Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan 484338566
Contenu sponsorisé

Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan Empty Re: Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum