Aller en bas
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Mar 9 Juin - 11:37
Ça faisait un petit moment qu'il n'était pas passé par là, mais il y avait un gamin - Ou du moins ça s'en rapproche -, qui ne cessait de vouloir lui forcer la main. Et ça il trouve très désagréable. S'il n'était d'autres calusa qui lui demandaient certains trucs en particulier il ne serait plus venu. Pourtant il aime cet endroit, cet ancien petit port à son charme. De plus le commerce, l'échange et le troc s'y font couramment. IL y connait quelques habitués dont certains qu'il fréquentait depuis qu'ils sont mômes et dont il à vu les besoins et les envies évolués au cour des ans. Quand il se rend quelque part pour le troc Oz s'applique à faire un tri dans ses cachettes. Il sait ce qui intéresse la plupart de ses clients, amène donc les objets qui leur feront de l’œil. Pour certains il vient clore une transaction commencée quelques mois auparavant. Il ne peut jamais prédire quand il repassera, ses déplacements sont soumis aux aléas de son métier. Car s'il n’exécutait pas les ordres reçus ça chaufferait pour ses fesses. Aussi âgé qu'il puisse être. Et il reste avant tout fidèle à sa tribu tant que cette dernière ne l'étouffe pas.

Le sac attaché au dos de son cheval restait défait pour permettre au curieux d'y regarder à leur aise sous la surveillance du Rahjak. Même si son peuple n'est pas très apprécié des autres il s'est forgé un statut spécial de par ses étranges activités. Il toléré, parfois bienvenu et certainement jamais agacé à moins d'un imprudent ou d'un orgueilleux qui ne sauraient pas à quoi ils s'attaquent. Car il est bien connu que l'homme ne menace personne si on ne le contrarie pas. Dieu merci pour ses clients il n'est pas si facile de le perturber. Et malheur au fou qui tenterait de lui dérober un pièce de son trésor, car il ne rentrerait jamais chez lui pour raconter ses exploits. Chacun sachant cela il est rare que des incidents arrivent. Néanmoins on est jamais à l'abri d'un importun. Le quarantenaire apprécie cette journée, le ciel bleu met en valeur un coin agréable au regard ou il se sent bien. Il vient de faire un échange fructueux pour lui ce qui lui procure un effet euphorique pendant quelques minutes.

Il respirait l'air iodé son regard se portant vers l'horizon ou se croisait mer et ciel. Si il avait pu exploré le fond des océans il ne s'en serait pas privé. Mais aussi doué qu'il puisse être il ne respirait pas encore sous l'eau. Comme il n'appréciait pas d'être limité ses essais non loin d'épaves échouées ne s'étaient pas prolongés. Son territoire lui suffisait amplement car il pouvait toujours l'étendre si il le souhaitait. Désormais cependant il ne s'enfonçait plus aussi loin dans les terres car même s'il paraissait plus qu'en forme son corps s'en ressentait. Arraché à sa contemplation il détacha son regard de l'eau pour le porter sur quelques nouveaux arrivants. Certainement que la plupart des personnes croisées lors de son arrivée avaient averti de son passage. Soudainement son regard devint plus métallique, comme il le craignait "le teigneux" se trouvait parmi eux. Il était à la fois agacé et impatient car il n'aimait rien tant qu'un discussion enflammée autour d'un Bibelot d’où il ressortait gagnant. Et dans sa besace aux milles surprises se trouvait un cahier précieux qui ferait il le savait très envie à ce garçon. Mais il ne le lâcherait pas pour rien.
Admin - The Kids From Yesterday
Near Reinhart
DATE D'INSCRIPTION : 25/05/2015 PSEUDO/PRENOM : Emma, plum MULTICOMPTES : Liam & Eijah & Saoirse & Cassandre MESSAGES : 2755 CELEBRITE : Colin Morgan COPYRIGHT : lemontart. PHILTATOS. cass(ini) profil , bat'phanie Pomme "La lumière" paroles gifs tumblr Dara vikandermanips crackship METIER/APTITUDES : principalement pêcheur mais aussi amateur de troc TRIBU : Calusa né Rahjak, désormais réfugié chez les Pikunis après la destruction du village par le cyclone. POINTS GAGNES : 98
Admin - The Kids From Yesterday

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Jeu 11 Juin - 13:47


Near adorait le troc quand il remportait la marchandise contre ce qu’il proposait à son interlocuteur. C’était le deal, l’échange. Lorsque l’étranger demandait plus, le jeune homme se disait généralement que la babiole n’en valait pas la peine et que le gus ne méritait pas qu’il lui échange plus que ce qu’il avait proposé au départ. Il était borné, ne cédait que très rarement à un chantage affectif pour un objet qu’il désirait obtenir. Il ne voulait pas non plus vider tout son stock de construction, mixtures, bestioles en tout genre pour un troc. Mais le carnet qu’il avait vu l’autre jour lui avait, comment dire, tapé dans l’œil. C’était ça, rencontrer ce carnet c’était l’identique à tomber raide dingue d’une belle brune ou d’un beau blond. Et lorsque l’on n’était pas partageur et qu’un lourdaud vous tombait dessus pour vous voler ce bien que vous aviez vu en premier, c’était la fin du monde. Depuis l’autre jour, Near insultait cet homme de tous les noms. Il avait eu ce carnet et vu la carrure du bonhomme en question, le Calusa n’avait pas cherché bien loin la finalité de cette rencontre : il n’irait pas le suivre pour le voler alors qu’il aurait très bien pu le faire s’il avait été un peu moins musclé. Comme lui, quoi. Le truc c’était que ce n’était pas la première fois que cela arrivait au grand damn du jeune homme.

Tant pis, il n’avait pas eu envie de suivre cet homme en sachant bien qu’il se dirigeait à chaque fois vers la limite qu’il s’était fixé. Il se limitait aux territoires des Calusa la plupart du temps et s’aventurait chez les Pikuni et les Athna mais jamais au-delà. Et s’il s’y aventurait un jour, il n’irait pas seul. Il dénicherait un compagnon de voyage qui connaissait l’coin. Il était souvent inconscient, chiant, certes. Mais pas suicidaire. Il avait passé sa mauvaise humeur dans la pêche et avait fait quelques bonnes prises. Il n’avait pas proposé à Lars de l’accompagner parce qu’il lui aurait planté le harpon dans la cuisse par mégarde et accès d’énervement plus fort que la moyenne du à cet échec qu’il avait subi contre le terrien. Non, dans ces moments-là, mieux valait qu’il se défoule tout seul sur ces poissons qui n’avaient rien demandé - mais leur avait-on jamais demandé leur avis lorsqu’il s’agissait de les chasser pour remplir leur estomac ?

Content de lui et légèrement apaisé, il était revenu sur ce qu’il leur servait de port pour y déposer sa pirogue dans un coin en faisant attention à ce qu’elle soit bien calée pour ne pas que la marrée haute ne l’embarque dans son courant. Il avait dû la tirer bien loin par simple précaution même s’il savait qu’en cas de perte de l’objet il n’aurait aucune peine à refaire le même en y améliorant quelques détails de fabrication. Il n’avait juste pas envie de perdre du temps par manque de réflexion. Et même s’il n’était pas le plus grand penseur de tous les temps, lorsqu’il s’agissait de ses biens, Near faisait preuve d’une grande réflexion qui en étonnaient souvent plus d’un. Lorsqu’il s’agissait de choses qui avaient de l’importance à ses yeux, Near était loin d’être l’idiot irréfléchi qu’il pouvait être à d’autres occasions. Il ne s’éloignait que rarement du port par pure précaution et lorsqu’il avait le regard perdu dans la profondeur de ces eaux, il imaginait les bateaux qui croupissaient sous la mer capricieuse. Il avait envie d’un bateau plus consistant qu’une pirogue mais n’avait pas encore déniché les matériaux nécessaires ni même réellement compris le fonctionnement de tels bâtiments marins. Tant que son coin de pêche lui fournirait quelques poissons plus ou moins gros (et surtout des dizaines de crabes pour le réveil matin de Miss Hawkins quand, du moins, elle était présente), il resterait avec sa pirogue qui ne l’avait encore jamais lâché.

Il transportait ses trouvailles dans une caisse en bois qu’il avait construite et parlait avec deux trois gars du coin quand il aperçu quelqu’un, au loin, qui n’avait rien à faire ici. Ce n’était pas un Calusa. Il grogna de mécontentement et songea à passer son chemin lorsqu’il vit qu’il n’était pas venu les mains vides, enfin, les besaces vides pour ainsi dire. Il n’aimait pas l’idée que des étrangers viennent au port pour des commerces et même si le port n’avait plus l’allure d’autre fois, même si il était bien l’unique endroit dans lequel les pêcheurs étrangers et du village pouvaient venir faire leurs affaires. S’ils sortaient vivants de cette mer souvent agitée, c’est qu’ils étaient de fichtrement bons marins et Near était toujours admiratifs de ces gens. Sauf que le bonhomme imposant là-bas, n’avait rien d’un marin. Near doutait qu’il ait déjà mis les pieds dans l’eau. Du moins dans l’eau de mer. Et ne parlons pas de la pirogue, tout ce qu’il risquait serait de couler, elle avec et Near savait d’avance qu’il ne lui proposerait jamais l'apprentissage de l’art de naviguer en échange d’un objet quel qu’il soit. Avoir comme seul compagnon sur l’océan un type avec un tel gabarit n’avait rien de rassurant. Mais Near ne pouvait pas empêcher sa curiosité d’être attirée par ce que son animal transportait et par la raison de sa présence ici. Et même s’il était trois fois plus imposant que lui, avait tous les droits de se retrouver ici, la hargne d’avoir perdu contre lui plusieurs objets (à différentes reprises) lui donnait l’aplomb nécessaire pour se diriger vers lui. Il ne risquait rien. L’homme ne tenterait rien dans un lieu entouré de Calusa, Near en était persuadé. Il se demanda si le cheval avait peur des crabes. Un crabe qui vous pince les naseaux, cela n’arrivait pas tous les jours et justement, il en avait attrapé un énorme aujourd’hui. Sans cheval, avec tous ces objets à terre à cause d’un cheval affolé, il se demanda, sans prendre la peine de refréner son sourire moqueur, quelle serait la réaction de celui qui n’était pas d’ici.

Il s’était approché avec précaution. Il était venu pour affaire et Near était à deux doigts de bouder franchement sans avoir le cran de lui demander de foutre le camp d’ici. S’il ne l’avait pas souvent aperçu dans le coin, ce n’était pas le cas d’autres têtes qui semblaient le reconnaître. Un grommellement agacé lui échappa. Alors il allait le narguer jusqu’ici avec les quelques biens qui auraient dû lui appartenir ? « Quel bon vent vous amène ? », lui demana t-il avec un semblant de politesse. La réponse était évidente mais le jeune homme adorait poser des questions aux réponses évidentes. Il était comme un moustique dont on peinait à se débarrasser. « Vous attendez quelqu’un ? Qui allez-vous arnaquer, aujourd’hui ? » C’était déplacé, parfaitement. Il détestait l’idée que cela soit un Calusa.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Lun 15 Juin - 0:48
hors RP:
Comme tu dis qu'il sait ou se rend Oz au delà du désert j'ai supposé qu'il l'avait suivit malgré tout une fois ou deux mais si ça ne te convient pas je changerais
Les embruns de la mer ne pouvaient cachés le rictus ironique courant sur le visage du jeune Calusa venant à sa rencontre. Oz aurait mit sa main dans le sable brûlant du désert que les pensées de ce dernier se révélaient plus tordues les unes que les autres. Il l'avait déjà rencontré avant, pas forcément ici, et le garçon se révélait dur en affaire, qui plus est mauvais perdant. Un peu similaire à lui mais bien pire, selon l'avis du Rahjak. Voyant les yeux de ce dernier trainant sur son cheval, il se plaça au devant de ce dernier. Il aimait sa bête tout autant parce qu'il pouvait emporter pas mal d'objets dans ses sacs que pour tous les kilomètres qu'ils partageaient ensemble. Comme il se devait de garder une bonne entente avec la plupart des tribus ou il passait, il devait se modérer avec ce Calusa de mauvais augure. Sinon depuis bien longtemps il lui aurait donné un belle correction. Il y avait des coups de fouet qui se perdaient parfois. Et encore l'homme n'était pas grand fan de cet "arme", de loin il préférait son lance pierre ou ses flèches. Croisant ses bras à la première remarque ironique et provocatrice du jeune homme il fit mine de ne pas avoir entendu. Mais par contre il saisit la perche que ce dernier lui tendait.

« Pourquoi pas toi dans le second cas? » 

Cependant Near n'avait pas tord, quelqu'un semblait avoir rendez-vous avec celui qui l'agaçait tant. Un Deal conclu quelques semaines auparavant devait se terminer aujourd'hui. Apercevant la personne en question Oz lui fit un grand signe, puis fouillant dans sa besace qui laissait apparaître un magnifique carnet il en sorti un objet métallique qu'il donna au nouvel arrivant en échange de bons poissons frais. Car il lui arrivait de faire aussi ce genre de troc pour les bons clients. Ils échangèrent quelques mots montrant qu'ils se connaissaient depuis plusieurs années pour se quitter sur quelques plaisanteries non sans s'être consulté pour une prochaine rencontre. Alors il retourna vers celui qu'il savait énervé fortement - d'ailleurs il lui rendait l'élégance -, mais qui n'avait pourtant pas encore décollé de l'endroit. Le rahjak avait d'ailleurs remarqué que son regard s'égarait sur la "chose" tant convoitée. Et pour l'avouer la provocation n'était pas innocente. Il planta ses yeux clairs et perçants dans ceux du plaisantin lui adressant la parole de nouveau


« Gamin si tu veux te battre, fais le moi savoir directement car je suis à ta disposition  » L'homme du désert releva alors ses manches pour joindre le geste à sa proposition avant de reprendre « Mais si tu veux parler affaire je t'écoute aussi  »

Oz pourtant espérait grandement ne pas en arriver là, il souhaitait juste rabaisser un peu la faconde du jeunot qui sans raison aucune tel un moustique envahissant cherchait sans cesse un endroit sensible pour infliger sa piqure. Sa réputation établi dans le coin depuis un moment, il savait que les "calusa" présents ne se formaliseraient pas de ce petit incident. Clairement Ils le savaient pacifique mais à ne pas chatouiller de trop prêt si on voulait garder ses dents ( vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... 2300209421 ). De plus aucun incident grave ne se répertoriait sous son nom, du moins qui fut provoqué sans bonne raison. En attendant que le môme se fasse un idée de ce qu'il désirait vraiment il trouva de la place pour sa future pitance quand il s'éloignerait. Le poisson grillé se révélait un met délicieux qu'il dégustait trop peu souvent. Un de ses petits plaisirs accompagnants ses passages du coté du port. N'aimant pourtant pas s'en aller sur de mauvaises impressions, il tendit - un peu de mauvais coeur - un petit drapeau blanc.

« Avec un peu de bonne volonté je suis certain qu'on peut trouver une solution et s'entendre, et éviter que tu me suives à travers les terres »

Cette dernière remarque ne visait pas à mettre le jeune homme mal à l'aise, Lui ne l'aurait pas été, mais tous n'abordaient pas les situations de la même façon. Il voulait simplement jouer carte sur table pour signifier à Near qu'il n'ignorait rien de ses manœuvres. Bien qu'il ne l'eut remarqué qu'une fois ou deux. Il espérait encore qu'une vraie grosse mésentente puisse s'éviter, mais il fallait l'avouer le gosse arrivait au bout de sa patience. Pourtant il lui rencontrait aussi  d'autres troqueurs mais jamais il n'avait buté sur un mur pareil à ce dernier. Au contraire en général l'entente était cordiale. Si il lui révélait ce qu'il savait ce n'était pas pour que le garçon lui  dises ses raisons mais surtout pour qu'il arrête. Il prit le carnet précieux dans sa main et le passa sous le nez de son concurrent.

« Si c'est cela que tu veux et qui te rend imprudent, dis moi ce que tu pourrais me donner à sa place, si ça me convient tu pourras alors le garder ... »

La proposition était honnête, encore fallait-il qu'il posséda un petit truc qui lui ferait assez envie, et ce n'était probablement pas ce  qu'il trimbalait dans sa caisse qui pourrait remplir ce contrat. Il remit ensuite sa marchandise d’où elle provenait estimant qu'il avait assez mit du sien dans cette histoire et haussa les épaules  pour signifier que ça ne ruinerait pas sa vie non plus si Near n'acceptait pas.

« Mais si tu souhaites autre chose, libre à toi de fouiller et choisir ce qui te conviens si tu en as les moyens ... »
Admin - The Kids From Yesterday
Near Reinhart
DATE D'INSCRIPTION : 25/05/2015 PSEUDO/PRENOM : Emma, plum MULTICOMPTES : Liam & Eijah & Saoirse & Cassandre MESSAGES : 2755 CELEBRITE : Colin Morgan COPYRIGHT : lemontart. PHILTATOS. cass(ini) profil , bat'phanie Pomme "La lumière" paroles gifs tumblr Dara vikandermanips crackship METIER/APTITUDES : principalement pêcheur mais aussi amateur de troc TRIBU : Calusa né Rahjak, désormais réfugié chez les Pikunis après la destruction du village par le cyclone. POINTS GAGNES : 98
Admin - The Kids From Yesterday

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Dim 5 Juil - 23:47


La curiosité reprenait le dessus malgré tout. Near voulait savoir. Il détestait ce type qui avait toujours eu les objets qu’il aurait voulu avoir en usant du troc mais il était intéressé. Il savait qu’il devait posséder une mine de trouvailles bien plus importante et improbable que la sienne. Comment faisait-il ? Il avait beau ne pas vouloir qu’il pose ses pieds sur ce port pour faire ses emplettes, il était curieux de voir ce qu’il allait lui répondre, ce qu’il allait se passer. Il trépignait d’impatience en essayant de ne pas le montrer. Gros fail.

Il l’observa réagir calmement à sa pique puis grogna. Lui ? A part les produits marins, il n’avait pas grand-chose pour qu’on l’arnaque aujourd’hui. Rien de bien exceptionnel si ce n’est ce panier à crabes qu’il avait confectionné. Objet qui ne lui servirait pas à grand-chose puisque cet homme n’était pas un marin, ni même quelqu’un de la forêt. Il venait d’un endroit où l’eau se faisait rare et non poissonneuse. Il regarda l’échange sans prononcer un mot et croisa les bras pour imiter le Rahjak tout en devant paraître beaucoup moins impressionnant vu la différence de leurs carrures. Un rire franc lui échappa quand l’adulte lui proposa la bagarre. « Nope. La deuxième. »  La première était beaucoup moins loyale et s’il avait dit oui, sûr qu’il aurait eu plus qu’un coquard à l’œil en rentrant, de quoi en faire jaser certains, de quoi désespérer sa mère d’adoption. On ne pouvait pas dire qu’il faisait d’habitude très attention lors de ces déplacements mais préférait limiter les dégâts. Il avait déjà une jambe boudeuse, c’était suffisant.

« Avec un peu de bonne volonté je suis certain qu'on peut trouver une solution et s'entendre, et éviter que tu me suives à travers les terres. »  Near était d’accord pour la première partie et grimaça en entendant la deuxième. Son interlocuteur en faisait tout un plat. Il le suivait de temps à autres et ne l’avait jamais suivit jusqu’à la sa destination finale. Il ne voyait pas pourquoi le barbu semblait s’en inquiéter. Si le plus jeune agissait ainsi par simple curiosité, il ne l’avait encore jamais volé et même s’il avait tenté de prendre les devants sur certaines de ses affaires, il avait compris trop tard qu’il s’était fait avoir. Qu’il avait sût bien évidemment qu’il le suivait et que deux rendez-vous différents avaient été pris. L’un pour le berner et l’autre qui se passait à des kilomètres de Near.

« J’peux encore aller où je le veux. », déclara t-il obstinément. « Vous pourriez prendre mes filatures comme un compliment. », hasarda t-il pas certain que la remarque soit bonne. « C’est de la curiosité, pas de l’acharnement. » Il jeta un rapide coup d’œil dans les affaires de l’étranger par pure formalité. Il savait déjà ce qu’il voulait, restait à savoir ce que l’autre accepterait d’avoir en échange. Il hocha la tête en ignorant la remarque sur son imprudence. Il convoitait le carnet, c’était inutile de le nier. « Je suppose que vous ne voulez plus de poisson. Ni de crabe. » Imaginez un peu des crabes dressés pour attaquer, ça aurait été bête de se faire prendre à un tel piège impossible à réaliser même en essayant. « Et en même temps, vous n’devez pas en avoir tous les jours des bestioles de la mer. Vous avez une canne à pêche ou un filet ? Mon truc à moi c’est plus la construction d’objets en bois. La pirogue là-bas, c’est moi qui l’ai faite. » Il en était fier. Elle était faite pour deux même s’il était seul à y aller la plupart du temps. La place restante était pour ses prises.

« J’sais pas ce dont vous avez besoin mais y’a qu’à me le dire et je saurais la faire. »  Ca l’embêtait un peu de devoir faire quelque chose pour quelqu’un qui n’était pas d’ici mais pour ce carnet, il pouvait bien faire une exception.  « Si vous avez le crayon, ça m’arrangerait aussi. » C’était pas toujours évident de se faire un plan dans sa tête qui fourmillait d’idées. Ce carnet c’était l’essentiel pour tout mettre à plat. « Vous m’dites, j’vous fais l’plan comme ça vous verrez que je ne vous roule pas dans la farine. M’enfin de toute façon j’aurais jamais osé. » Il savait ce qu’il voulait et faisait tout pour l’obtenir. Si c’était ça être inconscient, il était fier de l’être.

† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Mer 8 Juil - 17:35
De temps à autre une barque accostait prêt du ponton laissant voir un marin affairé à trier les ressources qu'il avait pu attrapées. Le regard du Rahjak se portait sur eux régulièrement alors que les habitués fouillaient, échangeaient ou proposaient. Même si il semblait absent, rien ne lui échappait, une question trouvant toujours une réponse rapide et éclairée. Oz restait à la fois curieux de ce jeune homme entreprenant et sournois. Il le percevait ainsi. A la fois agacé et intrigué il remarqua l'imitation dont il se trouvait la victime. Il n'en dit rien, se contentant d'en sourire intérieurement. L'homme du désert sans l'avouer appréciait la compétition qu'amenait ce rusé renard en le poussant à se dépasser pour le berner. Bien sur il pérorait moins dans le cas inverse quand il se produisait. Il n'en serait pas venu aux mains véritablement, il supposait que le gamin le savait. Bien sur il méritait une bonne correction mais c'était à ses parents de le faire, même si cet impertinent se croyait à l'âge ou on est "enfin" un adulte.

« Certainement partout ailleurs que dans mon dos » répondit-il à ce Near un peu pince sans rire.  « Tu as une bien étrange définition du mot compliment, mais soit » Si compliment il y avait , il aurait du se sentir flatté mais sa méfiance grimpa d'un cran après cette étrange justification « Curieux de quoi dis moi ? »

Il caressa sa belle Elle, toujours aussi patiente quand il s'agissait de laisser les intéressés tourner autour d'elle. La connaissant il savait qu'elle préférerait courir sur les bords de la plage à tremper ses sabots dans l'eau. Plus tard pour la récompenser et surtout lui faire plaisir, ils iraient y faire un tour. Il regarda sa besace bien remplie de poissons, il aurait pu dire oui au jeune homme insistant, mais il ne tenait pas à ruiner sa bonne entente avec son fournisseur officiel de mets venant de la mer. Il faudrait donc trouver autre chose. Le môme semblait particulièrement bavard aujourd'hui, les idées s'enfilaient pas forcément les unes en rapport avec les autres. Pêcher ne l'intéressait pas vraiment, il utilisait d'autres moyens dans la rivière, par contre ...

« Veux-tu bien me le montrer de plus prêt ? Je serais curieux de voir ça, ainsi que ta marque de fabrique ... »

Il n'évoquait pas un signature visible faite de la main de near, mais la façon dont il abordait les objets ou les matériaux. A travers le temps, l'éclaireur pouvait distinguer au bout de quelques coups d’œil la façon d'assembler les choses. Souvent elle différait selon le constructeur. Parfois il pouvait se dire en examinant un objet *Tiens c'est une création de X*. Pour certains l'homme aimait tellement leur patte qu'il gardait tout dans une pièce spéciale. Celle gardait tous ses effets personnels. La demande ne se révélait donc pas anodine.

« Je tiens à le voir d'abord mais peut-être que si tu m'en construis une je pourrais te donner ce que tu désires » puis après avoir tourné  la tête vers l'océan il rajouta « Mais il faudrait aussi que tu m'apprennes à naviguer, dans ce cas je te chercherais même plusieurs crayons. Je pourrais aussi te fournir des couleurs »

Selon lui, il trouvait que le marché était bon. D'accord il demandait beaucoup, mais il donnerait en conséquence. Toutes cette marchandise ne se débusquait pas au détour d'un sentier. Parfois il fallait troquer avec d'autres, d'autres fois, il connaissait des lieux éloignés. Lui seul s'y rendait, cet endroit presque encore rempli de vieilles affaires à la fois neuves, rouillées ou pourries. Voilà pourquoi il rivalisait de stratagèmes pour ne pas partager, et rester le meilleur dans son domaine. Il ne cherchait pas d'apprenti mais à coup sur, ce Near aurait pu faire mouche.

« Au contraire je pense bien que tu oserais tout  » lui fait remarquer le Rahjak, ce dernier reste toujours franc, par contre il n'est pas certain que ce soit le cas de ce jeune Calusa « Mais tu peux me faire un plan si tu veux, alors je l'emporterais et le montrerais à un expert qui me dira si c'est correct »

Car Ozvan connaissait maintes choses mais l'art de la pêche n'en faisait pas parti, ni celui de construire des pirogues. Il préférait comme toujours prendre ses précautions plutôt que de se rendre à l'évidence, beaucoup trop tard, qu'un de ses clients le bernaient. Bien entendu il lui avait fallu toutes ses années d'expériences pour devenir un si grand filou. Il supposait  en regardant le coquin qu'il devait lui ressembler à une certaine époque.

« Penses-tu que tu peux faire cela aujourd'hui ? Pas me donner des cours bien sur, ce sera quand le canot sera construit, mais me le faire voir de plus prêt et si ça me plait, dessiner ce fameux plan »
Admin - The Kids From Yesterday
Near Reinhart
DATE D'INSCRIPTION : 25/05/2015 PSEUDO/PRENOM : Emma, plum MULTICOMPTES : Liam & Eijah & Saoirse & Cassandre MESSAGES : 2755 CELEBRITE : Colin Morgan COPYRIGHT : lemontart. PHILTATOS. cass(ini) profil , bat'phanie Pomme "La lumière" paroles gifs tumblr Dara vikandermanips crackship METIER/APTITUDES : principalement pêcheur mais aussi amateur de troc TRIBU : Calusa né Rahjak, désormais réfugié chez les Pikunis après la destruction du village par le cyclone. POINTS GAGNES : 98
Admin - The Kids From Yesterday

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Ven 14 Aoû - 19:27


Near croisait des doigts pour que le deal se fasse comme il l’avait espéré. Il ne voulait pas se tuer à la tâche pour un carnet. Bien sur, il lui faisait de l’œil même s’il n’écrivait pas très bien. Son écriture ressemblait à des pattes de mouches pas forcément lisibles et, de plus, il ne voyait pas en quoi l’écriture pourrait lui servir. Il mémorisait … ce qu’il voulait bien mémoriser. D’accord, d’accord, ses créations méritaient de quelques notes pour qu’il les améliore, peut-être irait-il toquer à la porte de l’un ou l’autre parfumeur pour en savoir d’avantage au lieu d’y aller à l’aveuglette mais là encore, ils n’avaient pas le même intérêt dans leurs compositions t il n’était pas certain qu’un soigneur veuille agrémenté son délire de confectionneur foireux de potions. Comment lui expliquer qu’il ne marcherait pas sur ses plates bandes tout en mettant de côté le fait qu’il ne se souciait en aucun cas des ses cobayes. Near aimait juste essayer, mélanger différentes substances et voir ce que cela pouvait bien donner une fois mixé, donné à l’une ou l’autre tête de turc qu’il aurait désigné ou qui, par jeu, se serait amuser à entrer dans son jeu avec ses expériences douteuses. Fort heureusement, personne n’en était mort ou bien c’est qu’il n’en avait eu aucun écho. Petit veinard qu’il était, personne n’était encore venu lui régler des comptes. Il pouvait respirer et continuer.

Et ce carnet ? Alors ? Qu’allait donc décider le plus âgé ? Il attendait patiemment sa réponse en le regardant lancer des regards vers les pirogues (dont la sienne) qu’il avait mentionnées quelques instants plus tôt. Nullement gêné dans son observation de l’inconnu, le brun trépignait d’impatience. Qu’il se décide enfin ! La patience n’était décidément pas l’un de ses points forts. Near balaya la remarque de l’étranger d’un haussement d’épaules nonchalant. Ailleurs que dans son dos. Il verrait bien, peut-être se lasserait-il un jour ou l’autre de le suivre mais Near en doutait. C’était plutôt grâce à lui qu’il trouvait facilement ceux qui pouvaient proposer de jolis objets en marchandant lorsque ces derniers n’étaient pas sélectionnés par Ozvan. Enfin, ils n’allaient pas parler de ses filatures pas discrètes aujourd’hui. C’était l’heure des négociations et si Near ne sous-estimait en aucun cas celui qui lui faisait face, il demeurait impatient. Qu’il se décide vite, bon sang ! « Z’êtes pas venu jusqu’ici pour me faire la morale. Vous avez d’autres choses plus intéressantes à faire. », grommela t-il sans pouvoir s’en empêcher.

A sa question, un mince sourire s’afficha sur le visage du plus jeune. « Beeeeeeen. », commença t-il hésitant. « C’est grâce à vous que j’connais plus ou moins les allées-venues des commerçants qui ont des trucs sympas. Et puis comme des fois vous n’êtes pas toujours là, c’est pour moi. » C’qu’il était fier même s’il n’avait jamais pris grand-chose de très intéressants. Les objets brillants et de valeur ne l’avaient jamais intéressé. Il préférait ce qui lui serait utile. Il n’aimait pas s’encombrer. Il avait eu un vieux truc en cuivre la dernière fois. Un chaudron ou quelque chose du style. Il ne connaissait pas véritablement le terme donné à l’objet mais tant qu’il lui servait à quelque chose, le fait d’être un poil ignare était le moindre de ses soucis. Il osait tout, qu’il avait dit. Peut-être. Mais comme ils n’avaient pas vraiment envie des mêmes choses, ce n’était pas comme s’il lui faisait de la concurrence.

Near hocha la tête en lui faisant signe de le suivre. La pirogue n’était pas très grande, plutôt légère mais ça, il pouvait l’adapter selon la personne qui en serait l’utilitaire. « Les plans sont dans ma tête. », lança t-ils lorsque le Rahjak amena l’âne à leur suite. On n’ était jamais trop prudent même si la rumeur de Calusa voleurs n’était pas courante. « Vous gardez vos trésors comme je garde les miens. Puis de toute façon pour dessiner la pirogue, il me faudrait du papier. », lança t-il avec aplomb. Il n’avait peur de rien, oui, mais n’osait pas tout. « Elle ressemblera à une pirogue de tout ce qu’il y a de plus fonctionnelle. Elle sera juste un peu plus lourde que la mienne. Deux places. C’est plus facile pour ranger vos prises. Après si vous voulez des décorations, c’est pas à moi qu’il faut demander même si ça doit être pareil que de faire des figurines en bois. Reste que j’suis pas assez patient et méticuleux pour m’occuper du détail après des heures passées sur un tel projet. » Fallait pas trop lui en demander, c’était bien la première fois qu’il réaliserait une pirogue pour quelqu’un d’autre. Il devrait déjà se soucier de beaucoup d’autres choses que pour en rajouter une couche avec un dessin stupide pour la distinguer des autres. Comment repérait-il donc la sienne des autres ? Beeeen. C’était la sienne.

« Si la pirogue ne vous convient pas, pas de marché. Ca me paraît juste. Je ne vois pas ce que je pourrais vous dire d’autre, en réalité. » Ils étaient arrivés devant sa pirogue et Near lui montra la partie cachée par une planche en bois accrochée à la pirogue pour les victuailles et le butin marin qu’il récoltait parfois, chose très rare. Ce qui le distinguait des autres était peut-être ce compartiment-là qui servait uniquement lorsqu’il se retrouvait en mer. Même si les vols n’étaient pas fréquents entre Calusa, il ne prenait jamais le risque de laisser ses outils de chasse dans la pirogue sur la terre ferme. « Quant à l’art de naviguer une pirogue, vous verrez ce n’est pas bien difficile. » Il lui faudrait juste bien proportionner le bateau pour faire en sorte qu’il ne se retrouve pas la tête dans l’eau à chaque tentative parce qu’il se trouvait trop lourd pour naviguer sans désailer.

Son regard se perdit un moment devant l’infini de l’océan. « J’suis pas né dans le désert, c’est un peu facile pour moi de vous dire ça. Mais j’le dirais pas si je ne le pensais pas. » Où était-il né exactement ? Il n’en savait strictement rien et ça l’inconnu n’était pas supposé le savoir. Ou peut-être que si. « J’suis pas d’ici. Alors c’est vrai dans un sens, n’importe qui peut apprendre à naviguer. Le seul truc qui vous en empêcherait serait d’avoir peur de l’eau. » Il l’avait dit d’un ton amusé, comme si cela pouvait arriver, comme si ce type costaud pouvait avoir peur de quelque chose.

† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Mer 9 Sep - 2:03
L'air marin possédait une odeur particulière qu'on ne retrouvait nul part ailleurs. Voilà une des raisons qui poussaient Le Rahjak à revenir plus souvent sur le port "Calusien" que dans n’importe quel autre village ou tribu. L'autre restait la beauté des lieux qu'il ne se fatiguait jamais d'admirer. le vagabond ne pensait pas que si il décidait un jour de se faire une demeure par ici, il pourrait jamais en être fatigué. Il lui semblait alors si bizarre de voir ses pêcheurs revenir de leur dur labeur sans même jeter un regard derrière eux, dans un signe de respect pour l'adversaire qu'ils avaient combattu toute la journée ou la nuit. Aussi profitait-il bien du moment présent en humant l'air, regardant le jeune homme s'impatienter quant à sa décision. Au départ il ne le faisait pas exprès mais par la suite laissa trainer un peu. Généralement il n'utilisait pas ce genre de ruse, mais celui-ci cherchait toujours la petite bête. Comme il ne pouvait se permettre de le frapper sans provoquer une incident diplomatique, le Rahjak trouvait d'autres moyens.

« Ah je ne sais pas si j'ai vraiment d'autres choses si intéressantes à faire » lui répondit l'homme du désert réussissant une petite pointe d'humour « plus importantes sans doutes mais aussi intéressantes j'en doute » Les confidences n'énervèrent pas réellement le voyageur, vraiment, il faudrait beaucoup de graves incidents pour le voir sortir de ses gonds. Et ce jour là, le petit farceur le regretterait. Mais probablement ne vivrait-il pas assez longtemps pour s'en rendre compte. Non une simple agacement effleurait la peau de l'éclaireur, plus à cause du ton triomphant de near que de ce qu'il se ventait avoir fait en réalité. Il n'était pas le premier à y avoir pensé, et ne serait pas le dernier. Jusqu'à ce que lui Oz meurt, ce qui arriverait bien un jour. « Je vois que tu es un petit malin toi, très malin ... » A voir par celui à qui ces mots s'adressaient s'il pouvait les percevoir comme un compliment. Tous les deux cependant passèrent à autre chose.

A l'invitation du Calusa, le vagabond lui emboita le pas pour aller examiner la fameuse pirogue en question. Si le Rahjak avait su que son interlocuteur confondait sa belle Alezane avec un âne il en aurait fait une attaque, mais heureusement pour lui, il ne pouvait voir dans les pensées de ce dernier. Et puis autre chose attirait son attention, quelques étranges explications que lui fournissaient ce jeune rusé renard. IL prit la balle au bond déclarant « Ah bien le papier je peux le fournir car il me faut les plans avec moi sur du papier et pas ta tête sous mon bras, car celui que je consulterais ne pourrait les déchiffrer dans ta cervelle aussi fraiche qu'elle soit  »Il ne faudrait pas non plus que ce jeune maquignon ne vende la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Ce qui est le job des troqueurs par excellence. Soit. Mais aucun n'apprécie jamais de tomber dans ses propres attrapes. Tout le reste était de moindre importance, le coté pratique voila ce qui primait pour le Rahjak « les décorations n'ont pas grand intérêt dans mon cas, ça serait inutile ». Ainsi arrivé prêt de l'objet en question il se pencha pour bien l'observer.

« Ah oui, c'est bien ce que tu me montres là, j’aime beaucoup cette idée  » approuva L'éclaireur se montrant plus admiratif envers le garçon qu'il ne l'aurait voulu. En vérité, l'homme avait pensé un peu piquer Near, le faisant poireauter avec des réponses imprécises. Et finalement il succombait au charme de l’embarcation à laquelle il ne connaissait rien du tout, puisqu'il ne naviguait jamais et se gardait bien de mettre ses pieds dans l'eau. Parfois on se prenait à son propre jeu, de plus ce jeune recélait une certaine astuce et une belle habilité dans la confection de ce qu'il lui montrait. Si bien sur il en était le réel bâtisseur. Il ne servirait à rien qu'il lui demande puisque forcément il ne lui répondrait pas*non je suis un gros escroc et je sais rien faire de mes dix doigts*. Il soupesait donc le pour et le contre ainsi que son envie de moucher une fois pour toute le Calusa. Alors qu'il n'arrivait pas à trancher son attention fut attiré par les paroles du Brun dont les notes prenaient une couleur nostalgique.

Quelque chose à propos de sa naissance le turlupinait, Oz le ressentait trop fort, de plus la voix du garçon prenait forme dans l'espace montrant des couleurs chaudes. Pour les humains il ne voyait cette étrange manifestation que quand il s'agissait d'émotions fortes. Au cours de ces longues années à les observer il avait pu comprendre celà. « Oui mais c'est un peu pareil, tu n'es pas né dans le désert mais si tu y venais au bout d'un certain temps tu serais à même de te diriger sur nos routes invisibles et de tenir au soleil. PAS tout de suite mais très très vite quand même  » l’homme du désert ne savait pas pourquoi, quelle raison le poussait à être soudainement ému par les mots, les expressions et les regards du Calusa. Car il ne disait rien de très exceptionnel, même la conversation se portait sur des choses qu'il jugeait banales. Le sentiment se révélait étrange, inconnu presque dérangeant. il aurait voulu l'ignorer, il ne pouvait pas, mais ne pouvait rien faire pour y remédier ou même l'évoquer.D'ailleurs très soudainement il s'éloigna de la pirogue, fit demi-tour puis à grandes enjambées rejoignit la terre ferme. Devenait-il fou ? Il se jugea idiot d'une telle réaction et fit mine de farfouiller dans ses besaces alors qu'il voyait le jeune homme revenir. Il fallait qu'il trouve une parade pour ne pas perdre complétement la face. quand le garçon fut à sa hauteur il extirpa quelques feuilles et lui tendit « Alors ce plan ?  »


Hors RP:
Désolé du retard, aucun souci avec l'inspiration au contraire je le prévoyais toujours trop tard en me disant que malgré la fatigue l'envie triompherait.
Admin - The Kids From Yesterday
Near Reinhart
DATE D'INSCRIPTION : 25/05/2015 PSEUDO/PRENOM : Emma, plum MULTICOMPTES : Liam & Eijah & Saoirse & Cassandre MESSAGES : 2755 CELEBRITE : Colin Morgan COPYRIGHT : lemontart. PHILTATOS. cass(ini) profil , bat'phanie Pomme "La lumière" paroles gifs tumblr Dara vikandermanips crackship METIER/APTITUDES : principalement pêcheur mais aussi amateur de troc TRIBU : Calusa né Rahjak, désormais réfugié chez les Pikunis après la destruction du village par le cyclone. POINTS GAGNES : 98
Admin - The Kids From Yesterday

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Lun 2 Nov - 0:21


Il s’était montré impatient et voilà qu’il hésitait. Ce n’était pourtant pas son genre. Il n’avait pas envie de se faire avoir mais, là encore, ce n’était pas la première fois que leurs routes s’étaient croisées. S’il ne connaissait rien de l’endroit d’où il venait, des coutumes de cette contrée du désert (il n’avait pas passé son temps à poser des questions à son oncle sur ses allées et venues sur ces  terres lointaines), il savait, par contre, du moins, il lui semblait que cet homme aussi pas facile en affaires soit-il était un homme de parole. Il le jugeait du regard, encore mitigé.

Tout était dans sa tête, belle phrase pour celui qui savait que l'autre disposait du carnet en sa possession mais Near n’y avait pas réellement fait attention, comme quoi, la provocation n’était pas toujours très réfléchie ni bien pensée et le voilà qu’il se retrouva bien vite avec ce dilemme, prenant le risque de laisser voir les plans de son travail à un presque parfait inconnu. « Si vous voulez vraiment montrer ce plan à quelqu’un, montrez-le à un expert Calusa. J’doute que vous ayez des experts en pirogue ou en quoique ce soit qui touche la mer dans le désert. » Il ne voulait pas non plus le laisser emmener son croquis dans des contrées lointaines pour en faire profiter d’autres. C’était toujours étrange de voir quelqu’un d’aussi loin venir faire son troc par ici, pourquoi aurait-il besoin d’une pirogue ? « Vous devez bien en connaitre un ou deux parmi vos … vos … commerçants ? » Clients, gens que vous tentez d’arnaquer. S’il n’était généralement pas des plus diplomates, il ne voulait pas non plus se le mettre à dos, celui-là. Reste qu’au moindre problème, la pirogue irait à quelqu’un d’autre, ou même la brûlerait-il pour montrer à l’individu qu’il n’était plus le bienvenu ici parce qu’il …  parce qu’il l’avait décidé. Mais naïvement, Near ne pensait pas que ce jour arriverait aussi tôt. Faire affaire avec des inconnus dans la forêt ou sur les terres d’autres tribus, oui, chez les Calusas ... c'était différent.

Au moins, ce n’était pas lui qui l’avait emmené dans les parages, c’était déjà ça de prit. Il ne fallait pas que l’étranger s’attende à du grand art d’un bonhomme qui dessinait la plupart des plans sur un coup de tête sur le sable juste avant de réaliser les quelques pirogues qu’il avait pu construire. Celle qu’il lui montrait était sa toute première. Et hum … autant dire qu’il n’en avait pas réalisé d’autre jusqu’à présent. Peut-être une, en miniature qu’il avait filée à l’une de ses cousines pour … il ne savait quoi, d’ailleurs. « C’est bon il arrive. Pour quelqu’un qui n’a pas de choses aussi intéressantes à faire ailleurs, vous avez l’air bien pressé. », bougonna t-il en tenant maladroitement le crayon en mains. Il préférait nettement les traits vagues qu’il exerçait sur le sable. Là au moins, c’était effaçable et personne n’avait d’yeux sur ses secrets même s’il était conscient de ne pas être le seul et que d’autres étaient certainement bien plus professionnels que lui dans la conception de ces pirogues. Les traits grossiers prirent forme sur papier et une mine sérieuse que l’on voyait si rarement chez le jeune Calusa transforma son visage lorsqu’il tenta de reproduire ce qu’il avait du faire une centaine de fois sur le sable pour avoir finalement la représentation fidèle de ce qui se trouvait dans sa tête.  « S’habituer au désert. »,  grommela t-il avec un sourire amusé. « Y’a que vous pour dire ça à quelqu’un pour qui la mer est essentielle à sa vie. » Il haussa les épaules. « Après tout j’en connais bien un qui … » Il haussa les épaules. « Peu importe. »

Il lui tendit le papier une fois fini. Pas de l’art hein, c’était comme ses potions. Il était juste beaucoup plus doué lorsqu’il s’agissait de les confectionner - du moins, les pirogues. Il ne se voyait jamais quitter cette contrée. Vivre dans le désert, s’y enfuir pour quelques années. Il avait beau admirer son oncle mais pour le coup, il avait bien envie de le traiter de fou. « Pourquoi une pirogue ? », lui demanda t-il soudainement. « Le désert vous emmerderait-il ? » Non, sincèrement, il ne voyait pas quel intérêt avaient eu certains de s’embourber dans cette contrée aussi sauvage que loin de tout. Peut-être prévoyait-il de s'installer par ici ? C'est vrai la vie y était plus qu'agréable et même s'il arrivait à d'autres d'en faire de même que le colosse du désert, Near trouvait préférable que les Calusas restent entre eux. Il n'avait pas envie qu'une horde d'étrangers vienne envahir leur havre de paix. Si cet individu avait l'intention de venir vivre dans l'coin, il préférait savoir. Et sinon la question restait inchangée, pourquoi une pirogue.  
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Jeu 12 Nov - 12:40
L'automne avançait, et il ne s'agissait pas seulement de la mer qui rafraîchissait l’atmosphère mais aussi la saison, tout à ses discussions, Le Rahjak se dit qu'il serait temps de retourner dans sa cité. Non pas qu'il adora cet endroit, mais il devait s'assurer malgré tout que son trésor ne bougeait pas d'un iota, ainsi que rien de précieux ne se fut volatilisé . Ce garçon le rendait suspicieux, allez savoir pourquoi, sans doute avec sa constante manie de lui mettre des bâtons dans les roues. Quoi que l'homme du désert trouva à lui opposer il dénichait toujours un réponse pour contourner l'obstacle. S'il n'eut été aussi agaçant, Oz se serait bien laissé aller à l'admirer de temps à autre, et peut-être le faisait-il, sauf qu'il ne lui montrerait certainement pas. Cela l'encouragerait trop à continuer ses facéties. « Déjà ton expert Calusa pourra me raconter n'importe quoi, après tout qui ne me dit pas qu'il ne fera pas pour t’accommoder » Non mais il le prenait vraiment pour n'importe qui, Ce jeune crétin ne semblait vraiment avoir peur de rien, et surtout se battre avec toutes les armes qu'il pouvait pour obtenir ce qu'il souhaitait. Parfois, le vagabond, devant cette frimousse têtue se sentait prêt à capituler mais sa folie des objets l'emportait toujours. Il n'existait qu'une personne qui puisse compter sur son bon cœur à ce sujet : Ahn.

Une exception lui semblait bien assez pour que cette singularité garde son nom. Deux serait trop. Ou alors il lui faudrait une bonne raison, mais il n'en voyait pas. « Tu serais étonné de ce qu'on trouve dans le désert, déjà il y a les Oasis » Certes certaines plutôt petites ne nécessitaient pas ce genre de déplacement mais pour d'autres plus grandes, il pouvait se montrer pratique de ne pas à en faire le tour chaque fois que l'on se trouvait presser de se retrouver de le bord d'en face. Puis les riches aimaient à badiner en plein milieu juste pour la frime. Bien sur son vis-à-vis ignorait sans doute tout cela, et penserait que le rahjak faisait preuve d'une particulière mauvaise foi. Il n'aurait pas eut complétement tord. « Oui... mouais ... je vais voir à me renseigner, tu les garderas avec toi alors mais tu me diras ou je peux te trouver pour venir examiner celà avec lui si je le trouve, sinon j'embarquerais toute la paperasse » l'éclaireur concédait un petit peu mais pour rendre la chose moins appréciable encore, car il possédait la certitude que ce dernier refuserait tout de bon de lui indiquer le lieu ou il vivait, si toutefois il en existait un.

« Petit tu ignores ce que j'ai à faire ailleurs, pas plus intéressant que toi ? Je vois que tu es un vantard mais après tout on n'est jamais mieux servit que par soi-même et tu sembles un expert en cet art » Des escarmouches de la sorte, chacune de leurs rencontres en produisaient, ils ne pouvaient se voir sans croiser le fer en paroles à défaut de le faire avec les poings. Pour en arriver bien souvent à rien du tout. Le vagabond se remettait tranquillement de l'étrange impression qui s'insinua plus tôt en lui, encore ses humeurs qui probablement lui jouaient un mauvais tour. Après ce marchandage haut en couleur, il faudrait probablement qu'il s'isole un long moment sur la plage. Mais curieux il se pencha pour examiner ce que dessinait le jeune homme, ce dernier n'était pas aussi doué que la petite artiste naori qu'il adorait, mais Near se défendait bien malgré tout. Il resta par dessus son épaule juste pour l'embêter un peu plus puis se recula à sa dernière remarque . «  L'eau est essentielle dans le désert si tu veux survivres ... un qui quoi ? » Contre toute attente il venait d'aiguiser la curiosité du Rahjak.

Mais le teigneux calusa semblait avoir décidé d'emprunter le rôle du moustique auprès de l'homme du désert, revenant toujours à la charge quand ce dernier pensait lui avoir finalement cloué le bec. Il le titillait de questions dont il ne comprenait pas vraiment ce qu'elles pouvaient apporter à ce jeune homme. Et qui pour la plupart ne le regardait pas, s'il désirait une pirogue, Oz ne voyait pas pourquoi il s'en justifierait auprès de ce dernier. « Non il ne m'emmerde pas, je ne pensais pas à le quitter mais j'ai une nièce qui vit par ici, je vais devoir m'en occuper et ... je crois que tu vas m'avoir comme voisin d'ici peu  » Ozvan assénait cette dernière nouvelle comme un coup de marteau sur la tête du garçon se demandant l'expression qu'il ferait en apprenant la nouvelle « Disont que je vais y rester une partie de l'année pour ne pas perdre contact avec elle » Bien sur l'homme du désert continuerait à vadrouiller, faire du troc, voyager car sans cela il serait perdu, et son caractère commencerait à osciller de dangereuse façon s'il commençait à trop se sédentariser.
Admin - The Kids From Yesterday
Near Reinhart
DATE D'INSCRIPTION : 25/05/2015 PSEUDO/PRENOM : Emma, plum MULTICOMPTES : Liam & Eijah & Saoirse & Cassandre MESSAGES : 2755 CELEBRITE : Colin Morgan COPYRIGHT : lemontart. PHILTATOS. cass(ini) profil , bat'phanie Pomme "La lumière" paroles gifs tumblr Dara vikandermanips crackship METIER/APTITUDES : principalement pêcheur mais aussi amateur de troc TRIBU : Calusa né Rahjak, désormais réfugié chez les Pikunis après la destruction du village par le cyclone. POINTS GAGNES : 98
Admin - The Kids From Yesterday

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Jeu 3 Déc - 14:02


Near n’aimait pas voir des étrangers sur le sol Calusa. Pourtant même si Ozvan était impressionnant par sa carrure il doutait qu’il fut du genre à tuer juste pour le plaisir comme certains pouvaient le faire parmis les Grounders, peut-être même parmi les Calusa. Il n’avait jamais cherché à savoir et peut-être que d’instinct préférait-il limiter ses contacts à la famille et aux amis des amis des … oui, cela faisait un bon paquet de personnes au final mais, songeait-il, qui avait la confiance des Reinhart et Hawkins dans la poche n’étaient pas des mauvais bougres et tout en se faisant généralement sa propre opinion sur ceux qu’il rencontrait via d’autres, cela lui arrivait aussi, d’accorder sa confiance facilement. Seulement il y avait une part d’ombre chez ce barbu qu’il ne parvenait pas à déchiffrer et même s’il ne le pensait pas violent pour être violent, il savait qu’il ne devait pas le chercher. Pourtant, il ne pouvait s’en empêcher. Même si par le port, les venues d’étrangers étaient possibles (même si risqué parce que la mer plus que n’importe qui restait imprévisible même si fascinante), Near associait souvent ces arrivées à de futurs problèmes.

Les Calusa n’avaient jamais eu besoin des autres tribus pour s’en sortir. Le troc l’amusait, certes. Obtenir des objets rares était exaltant mais fort peu nécessaire. Ils s’en sortaient très bien tout seul et c’est peut-être ce petit havre de paix qui décida, peut importe qui l’avait-il donc déposé quelque part dans la forêt, non loin des Calusas, de Dario et d’Aura. Des Reinhart. Il n’était pas le seul non Calusa mais ne s'imaginait pas autrement que Calusa. S’il n’en était pas xénophobe pour autant, cette allée et venue de terriens sur leurs terres le laissait mitigé. Near tira la langue, agacé au commentaire du Rahjak. Il n’avait pas tord mais cela ne voulait pas dire pour autant qu’il lui faisait confiance pour garder ses plans. Il n’avait pour ainsi dire pas le choix. La solution résidait dans l’astuce de n’esquisser qu’un plan vague avec le strict nécessaire pour que tout connaisseur l’évalue positivement sans avoir la technique et le savoir-faire qu’il ne disposait de toute façon pas. Near se débrouillait plutôt bien en regardant les autres faire. Il emmagasinait puis reproduisait les gestes. S’il n’avait pas beaucoup de modèle à lui montrer, celui qu’Ozvan avait pu voir avait été son premier essai et Near n’avait jamais coulé à bord de sa propre pirogue. Elle était parfaite en son sens car il n’avait pas cherché à la faire plus belle que toutes les autres. Elle était juste fonctionnelle et c’était la seule chose qui importait.

« Un Oasis, qu’est-ce que c’est ? » lui demanda t-il curieux. S’il n’osait pas franchir la limite que Chavo avait mille et unes fois franchie, il n’en restait pas moins curieux par ce qu’il se retrouvait de l’autre côté. Pour lui le désert se résumait à du sable et une chaleur étouffante. Il ne parvenait pas à comprendre la folie qui s’emparait des hommes qui ne pensaient qu’à s’y aventurer alors que leur village de pêcheur était si paisible. « Sur le port ça sera très bien mais il se peut très bien que l’on se retrouve plus facilement dans la forêt ou pourquoi pas dans ce fameux désert des fois que … » Il secoua la tête. « Le port ça sera très bien. », réaffirma t-il en chassant cette idée saugrenue que de le suivre un jour jusqu’au-delà du désert. Il le regarda un moment en croisant des bras, gardant le dessin contre son torse. « Je n’ai fait que traduire ce que vous avez dit en énigmes vaseuses. », bougonna t-il en se sentant ainsi attaqué. « Je ne vois pas en quoi je suis arrogant. Je n’ai jamais dit être un professionnel ni que la mienne était la plus raffinée et meilleure que toutes les autres. Elle me convient juste à moi, c’est suffisant. C’est vous qui n’avez de cesse de vous la ramener avec vos trésors. » Il lui tendit le papier d’un geste brusque sous l’nez. « Qui quoi ? Quelqu’un, ça suffira. De l’eau nécessaire dans le désert ? » C’était con de le lui dire comme s’ils ne s’en doutaient pas tous. « Vous ne m’apprenez rien. » Agacé ? Impoli ? Peut-être, mais c’était l’autre qui avait commencé en supposant des choses totalement fausses à son égard.

« Ah. Génial. », lança t-il peu ravi. Si l’homme du désert avait agit différemment peut-être aurait-il été moins mécontent de sa futur venue chez eux. « Qui ça, elle ? » C’était à son tour de poser des questions. Car après tout, tous ne se connaissaient-ils pas de près ou de loin par ici ? « Enfin, j’suis certain que vous vous sentirez bien par ici si vous y mettez du vôtre. »

Buté.

Pas qu’un peu.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Lun 14 Déc - 9:44
L'odeur marine montant jusqu'au nez du Rahjak le distrayait de temps à autre de la discussion - affrontement ? - avec ce jeune buté et provocateur qui ralentissait ses plans. Son regard par moment se perdait dans l'horizon dilué s'étendant au delà des eaux sombres et mystérieuses bordant le port. Non pas qu'il perdit le fil de leur échange, mais il doutait sérieusement qu'ils puissent arriver à un arrangement. Le garçon borné, trouvant toujours un point à souligner pour contrarier l'homme du désert. Ce dernier levant haut la mauvaise foi tout en insérant continuellement des bâtons dans les roues bien huilées du Calusa. Pinailleur l'un comme l'autre, à croire qu'ils partageaient le même sang. Cependant si quelqu'un eut émit cette hypothèse devant Oz, ses cheveux se dresseraient sur sa tête, probablement aussi se convaincrait-il qu'une malédiction le suivait pour lui donner de telles épreuves. Bien entendu personne jamais n'aurait l'audace de sous-entendre une telle chose, le vide s'étant fait autour d'eux. Certainement la lassitude des habitués devant cet improbable duo se cherchant des poux inlassablement. Aucun n'acceptant de céder, ou alors avec de telles conditions que le refus restait la seule solution.

Le vagabond ne partageait pas cette même notion de territoire que le brun garçon, partout il se trouvait chez lui, rarement il passait du temps sur ces terres natales. A la fois à l'aise ou qu'il soit, il ne sentait aucune appartenance couler dans ses veines. Oz ne connaissait pas le clan Reinhart, que par ouïe dire, très peu, mais juste assez pour savoir qu'il ne fallait pas s'attirer des ennuis avec celui-ci. Il ne tenait pas à faire d'esclandre alors il laissait plus souvent qu'il ne l'aurait du les remarques acerbes de l'agaçant jeune homme qui s'attachait avec un intarissable acharnement à lui servir des phrases à double-sens dont les sous entendus frôlaient l'insulte. Aussi quand ce dernier lui demanda une explication, il hésita à sauter sur l’occasion afin d'égratigner la fierté du Calusa. Alors qu'il préparait une superbe réplique assassine, un étonnant sentiment le retint à la dernière minute, ou il se contenta de lui donner les explications demandées. « C'est un endroit ou pousse de la végétation prêt d'une plus ou moins grande étendue d'eau. Des gens y habitent, plus souvent des commerçants, nos routes invisibles y passent pour que nos bêtes ou nous mêmes puissions boire, nous restaurer ou dormir, un peu comme un très petit village. »

« Tu n'es pas un aventurier je vois  » le piqua Oz, sachant très bien que ce dernier mourrait d'envie de franchir la ligne interdite vers les contrées exotiques. Mais il ne se ferait pas dupé par ce pharisien qui donnait l'impression d’obtempérer pour mieux en rester à ses propres décisions « Je vais y réfléchir ... » émit-il un peu plus rétif, ce qui annonçait en langage clair qu'il saboterait bien toute l'histoire malgré le mal que se donnait Near à ses côtés. Le problème étant que quand l'un acceptait de faire un pas, l'autre reculait. Ils ne semblaient pas vouloir s'accorder comme si ils se heurtaient à une réplique d'eux mêmes à une époque différente. « C'est toi qui sent la vase mon ami à trop crapahuté sur la plage ou derrière les buissons à espionner tout un chacun » Alors que l'autre lui mettait sa feuille sous le nez à la manière d'un ours mal léché que le voyageur lui arracha en le déchirant légèrement « Forcément non, tu sais tout, il faudra remercier ton père pour une telle éducation, je suis bien certain qu'il ne doit plus lui rester un poil sur la tête tellement tu dois le rendre chèvre »

Il fut à la fois heureux d'entendre dans la voix du jeune l'énervement devant la nouvelle de son établissement dans le village, et vexé. Le voyageur se rendait compte qu'il agissait de façon capricieuse, mais il ne pouvait s’empêcher d'avoir ce genre de réactions face à Near. Et que lui. « N'est-ce pas ? tu n'auras plus à courir aussi loin pour observer tous mes faits et gestes » Tout celà s'apparentait presque à une déclaration de guerre mais il continua de manière plus amicale, non pas pour plaire au jeune homme mais car il évoquait une personne importante à ses yeux « La fille de Solan ... je pense que tu dois le connaître, il vient juste de la retrouver....» Quant à la bienvenue de son potentiel acheteur, il aurait pu lui faire ravaler tout rond, mais il se maîtrisa, car s'ils étaient appelés à se voir plus souvent, il préférait ne pas commettre d'actes irréversibles dont sa jeune nièce pâtirait. Il se pencha donc sur le papier de Near, le parcouru d'un œil indifférent puis lui rendit. « Fais moi donc ta barque, je verrais si elle me convient quand elle sera terminée et seulement je te donnerai ce que tu convoites »
Admin - The Kids From Yesterday
Near Reinhart
DATE D'INSCRIPTION : 25/05/2015 PSEUDO/PRENOM : Emma, plum MULTICOMPTES : Liam & Eijah & Saoirse & Cassandre MESSAGES : 2755 CELEBRITE : Colin Morgan COPYRIGHT : lemontart. PHILTATOS. cass(ini) profil , bat'phanie Pomme "La lumière" paroles gifs tumblr Dara vikandermanips crackship METIER/APTITUDES : principalement pêcheur mais aussi amateur de troc TRIBU : Calusa né Rahjak, désormais réfugié chez les Pikunis après la destruction du village par le cyclone. POINTS GAGNES : 98
Admin - The Kids From Yesterday

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Mer 30 Déc - 2:46

Near détestait qu’on le traite d’arrogant. Ce trait de caractère était peut-être pas mal visible chez certains Reinhart mais pas dans cette branche-ci de la famille. Ni sa mère ni lui ne l’était alors que quelqu’un vienne avec ses grands sabots l’affirmer comme si c’était une vérité vraie, ça avait eu le don de l’agacer. De l’énerver. Et Near n’était vraiment pas du genre à ruminer son mécontentement des semaines durant avant de déclencher les hostilités un jour J - celui où l’autre s’y attendrait le moins. Non. Il n’y avait rien de très subtil dans ses tactiques de défense lorsqu’on osait s’en prendre à lui ainsi. Il aimait bien son oncle. Hein. Il n’avait jamais dit le contraire mais qu’on ose lui dépeindre qu’il avait ne serait-ce qu’une once de son caractère de merde, ça avait le don de le mettre en rogne. « Si j’avais voulu être arrogant, j’aurais agis comme Sirah. Hmmpfff. » Pas arrogant. Gamin peut-être mais surtout pas arrogant. Peut-être ignorait-il la définition même de ce mot ? « J’me suis au contraire intéressé à vous malgré vos manières. » Hmm. Voilà qu’il lui manquait un tantinet de respect tout en devenant un poil arrogant) mais Near était trop agacé pour réfléchir véritablement avant de dire … ce qu’il voulait dire à cet odieux personnage.

S’il pensait en avoir fini avec lui avec quelques phrases, il se trompait lourdement. Mais pour autant, il fallait que Near se calme un minimum. Il ne voulait pas forcément créer d’esclandre. Il voulait juste que l’étranger parte. Et tant pis pour le reste. Après tout, il n’avait jamais eu l’intention d’en faire son métier. Lui c’était la pêche avant tout. « Je suis plus prudent que certains, c’est tout. », grogna t-il. « Je ne vais pas m’amuser à traverser le désert jusqu’à la première ville de ton peuple sur un coup de tête. J’peux pas partir juste comme ça. Et le désert t’es jamais certain d’y ressortir en vie quand, en plus, tu sais pas t’y orienter alors non, c’est pas que je sois pas un aventurier. J’suis juste pas suicidaire. C’est totalement différent. » Il décida d’ignorer le commentaire sur la puanteur. C’était très puéril surtout venant d’un vieux comme lui. Retrouver son calme allait finir par être fichtrement compliqué si l’étranger continuait ainsi. « Forcément non, tu sais tout, il faudra remercier ton père pour une telle éducation, je suis bien certain qu'il ne doit plus lui rester un poil sur la tête tellement tu dois le rendre chèvre. » S’il avait retrouver un calme apparent, en une phrase, en la mention d’une personne, Ozvan avait réussi à le rendre d’humeur maussade et belliqueuse. Il était à la fois furieux et agacé contre lui-même de s’emporter aussi facilement. « Il est devenu tellement chèvre qu’il en est mort y’a quinze ans. » L’homme du désert ne pouvait pas savoir que c’était un sujet encore sensible. S’il n’aimait pas trop montrer la tristesse qu’il éprouvait encore et toujours face à sa disparition, il aimait d’autant moins qu’un étranger puisse le voir. Et pourtant, il n’avait pas pu s’empêcher de répliquer stupidement. Tant pis.

« N'est-ce pas ? tu n'auras plus à courir aussi loin pour observer tous mes faits et gestes. »  Near baissa un moment la tête, curieux de voir si les chevilles du veillard se portaient bien. Pas d’anomalie en vue. Dommage. « Vous vous prenez pour plus intéressant que vous ne l’êtes. De nous deux, c’est vous l’arrogant. » Il s’arrêta, l’écouta parler d’une fille qu’il ne connaissait pas. Et en même temps il ne lui avait rien donné qui l’aide à la reconnaitre. « Hum. » Il resta pensif. « Je verrais si je suis d’humeur. De toute façon vous comptez revenir. C’est bien ce que vous avez dit. » Malheureusement. « Vous la verrez bien à ce moment là tout comme votre nièce. Z’avez pas l’habitude des jeunes hein. Si un jour vous buéguètez j’serais fier de vous avoir rendu chèvre. » Un sourire un poil moqueur plus tard, Near allait déjà mieux. « Alors on est d’accord. »

† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Mar 12 Jan - 20:50
La journée avançait, la discussion selon le Rahjak tournait un peu en rond - beaucoup -, il y contribuait et le savait. Mais ce garçon possédait le don magique de le chatouiller juste là ou il le détestait. Habituellement il savait se maîtriser, le voyageur n'aimant pas perdre du temps, il allait au plus simple et plus rapide. Mais avec Near il semblait affectionner les circonvolutions qui ne rimaient à rien. Tendancieusement il insultait aussi la famille de ce dernier alors qu'il n'en possédait aucune connaissance. Et surtout il ne se permettait jamais ce genre remarque, il se moquait bien de des relatifs des autres. Comme lui il estimait tout le monde libre de ses choix. Sauf ce Calusa là apparemment. « Gamin tu me présenteras Sirah que j'en juge par moi-même, pour l'instant tu restes au top de ma liste des personnes arrogantes » Le voyageur se serait bien mordu la langue se demandant ce qui le poussait ainsi à provoquer le jeune homme. Il ne s'y arrêta pas car les indices ne pouvaient pas lui sauter aux yeux. Il récupéra le petit carnet, qui bien qu'un peu passé restait d'une étonnante qualité, puis le fit danser sous le nez du brun avec une certaine mesquinerie que certains le connaissant n'auraient jamais imaginé. « Mes manières ? Ne t'arrête pas en si bon chemin, exprime toi à ce propos » Intéressé à lui, quelle blague ! « Ce que tu poursuis ce sont mes objets et malheureusement pour toi tu dois passer par moi pour les avoir »

Et dans l'état d'esprit ou se trouvait présentement l'homme du Désert cela signifiait *jamais* A moins d'un miracle inattendu qui puisse venir souffler une vague de calme sur ces deux là. Après les explications qu'il lui fournit sur le fait qu'il ne se risqua pas dans le désert regorgeaient de bon sens. Le vagabond aurait pu ironiser à nouveau mais il préféra se retenir sachant que s'il poussait les choses trop loin, il se pourrait très bien qu'il ne soit plus le bienvenu. Aussi resta t-il muet suite aux paroles du pêcheur. Non pas qu'il lui eut coupé le bec, simplement l'éclaireur prenait sur lui pour redevenir le Oz de chaque jour, plus cette mauvaise caricature de lui-même. D'autant que le jeune homme évoqua la mort de son père, il s'en voulu alors franchement d'être aller aussi loin dans ses arguments. Le voyageur reprenant pied en venait même à considérer de lui adresser ses excuses. Un peu à contre cœur, mais il ferait cet effort, et finalement lui céderait ce foutu objet qu'il désirait tant. Le rahjak cherchait le moyen de formuler les choses sans perdre sa superbe face à ce môme bien trop malin qui finalement représentait pour lui un genre de défi.

Mais malheureusement, sans doute par pur désir d'avoir le dernier mot, l'autre rempila. En réalité ce qu'il exprima ne contenait rien de si grave, sauf que ... Oz encore sous le coup de l'énervement l'interpréta particulièrement mal. Comme un désir volontaire de lui faire perdre la tête. « Finalement je ne sais pas si on est vraiment d'accord ». L'homme  du désert brandit à nouveau le trésor en question, tapotant le front de near avec une certaine insolence. . « ET moi j'en connais un qui va perdre la parole » Finissant ses mots, il entreprit, en traître et trop rapidement pour que le calusa puisse intervenir de déchirer les feuilles vierges en si petits morceaux qu'il ne pourrait rien récupérer. . « Voilà pour toi, et je n'en veux pas de ta pirogue, tes plans sont juste illisibles et on n'en tirera rien, sur ce je m'en vais car j'ai bien trop perdu mon temps par ici à discuter dans le vent » Voilà il avait succombé à cette envie meurtrière de le blesser, déjà il regrettait, se trouvant ridicule, mais il ne l'avouerait pas. Se drappant dans sa dignité il retourna vers Elle pour reprendre sa route ...


Spoiler:
Voilà je te laisse le plaisir de clore en lui accordant le dernier mot, coup ?
Admin - The Kids From Yesterday
Near Reinhart
DATE D'INSCRIPTION : 25/05/2015 PSEUDO/PRENOM : Emma, plum MULTICOMPTES : Liam & Eijah & Saoirse & Cassandre MESSAGES : 2755 CELEBRITE : Colin Morgan COPYRIGHT : lemontart. PHILTATOS. cass(ini) profil , bat'phanie Pomme "La lumière" paroles gifs tumblr Dara vikandermanips crackship METIER/APTITUDES : principalement pêcheur mais aussi amateur de troc TRIBU : Calusa né Rahjak, désormais réfugié chez les Pikunis après la destruction du village par le cyclone. POINTS GAGNES : 98
Admin - The Kids From Yesterday

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

le Sam 12 Mar - 19:15


Il aurait dû savoir qu’il n’aurait pas gain de cause parce qu’il n’avait tout simplement jamais gagné quoique ce soit face à lui. L’homme était bien trop imposant, bien trop vieux pour ne pas connaître tous les rouages du marchandage et tout aussi arrogant qu’il pensait que Near l’était. Si la curiosité l’avait mené à suivre cet homme du désert lors de ces derniers mois, il sût qu’il ne s’amuserait plus à le suivre désormais. Non pas parce qu’il avait peur. Tout simplement parce que ce qu’il avait appris en si peu de temps sur le personnage ne l’intéressait tout simplement pas. Il connaissait le désert, allait encore être plus rapide pour dénicher les dernières merveilles, pouvait aisément casser le bras d’une main d’un importun comme lui mais il préférait être cet avorton moqueur que celui qui se pavanait devant lui, d’une confiance en lui à en faire rager la jolie Sirah. Cet arrogance le laissait de marbre. Presque. Il était agacé, énervé mais jamais oh grand jamais il n’était envieux de celui qui semblait tout savoir mieux que personne. Connaître sa cousine mieux que lui.

Un ricanement lui échappa à la mention de cette dernière. Pas sur qu’elle veuille s’abaisser à rencontrer cette brute, pas sur que Near le laisse s’approcher d’un membre de sa famille. Ce qu’il pensait ? Même s’il était ravi d’avoir été accueillit par cette tribu, il souhaitait tout autant qu’elle cesse de s’ouvrir autant à ces étrangers qui ne méritaient parfois pas qu’on leur tende la main. Il s’en fichait bien de n’avoir pu lui fournir que des gribouillis. Il n’était pas charpentier ou architecte ou peut importe quel était le nom que l’on pouvait donner à ça. « Allons donc, vous n’oseriez pas vous mettre les Reinhart sur le dos pour une remarque déplacée. Vous voulez revoir cette fille et revenir, n’est-ce pas ? » Il manquait de jugeote s’il pensait vraiment agir ainsi. Pensait-il pouvoir remettre les pieds chez les Calusa après avoir maltraité l’un des leurs ?

Il hausa les épaules en voyant les feuilles sur le sol. Il avait l’impression de se retrouver devant un gamin pas content alors que c’était lui le supposément plus jeune et insolent dans l’histoire. « Je n’ai pas envie de perdre mon temps pour des enfantillages. Tout est là-dedans. » Il tapota le dessus de son crâne. « Retournez donc à vos trocs pour ces objets que vous enterrez je ne sais ou comme ces dragons dans les légendes. J’espère au moins qu’ils vous sont utiles. » Il regarda un moment le cheval devant porter tous les caprices du vieillard. « Ne tuez pas cette pauvre bête à l’ouvrage voulez vous. Je l’aime bien. » Contrairement à lui. Il le dépassa et s’approcha de la jument pour la caresser et fouilla dans son sac pour lui donner ce qu’il avait pu choper comme légume à Aura un peu plus tôt ce matin là.

C’était dommage, vraiment. Tout aurait pu se dérouler autrement. Il n’avait rien contre les gens du désert, contre ceux qui n’étaient pas Calusa. Il avait une dent contre ceux qui pensaient pouvoir les définir du premier regard. Et Near n’avait pas voulu faire un effort pour celui qui lui était une épine dans le pied à chaque fois qu’ils se croisaient en forêt. S’il ne se montrait pas dépité il l’était. Il n’aimait pas perdre et cette défaite de plus l’avait rendu encore plus crétin et provoquant dès qu’il avait compris qu’il n’obtiendrait pas gain de cause. Leurs routes se recroiseraient sûrement. Il disait ne pas avoir besoin de toutes ces jolies choses mais le troc l’amusait, les découvertes tout autant. Il secoua la tête en s’éloignant des deux individus pour rejoindre le village. Il n’avait pas envie d’y penser plus que ça. Le moment de les recroiser viendrait bien assez tôt. Le vieil homme ne gagnerait pas toujours. Il en était certain. Presque.
Contenu sponsorisé

vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre.... Empty Re: vous me donnez de l'or, et je vous rendrai du cuivre....

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum