Aller en bas
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 31365 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @HOODWINK Signa sarasvati, crackship Tasha ♥ Lyrics Ycare METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 599
Admin - Supermassive Black Hole

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Mer 1 Juil 2015 - 1:26
Comme les autres, il voulait rentrer au bercail, retrouver ceux qu’il ne voyait que peu souvent malgré leur proximité. Il voulait rentrer, détestait le désert et ces autres gens. Il était pessimiste dans leurs chances de s’en sortir mais ne voulait absolument pas aller jusqu’à l’endroit où ils voulaient les emmener. Il voulait juste. Il ne voulait pas. Merde : s’enfuir à l’aveuglette comme ça allait les conduire à leur perte et il ne voulait pas non plus de ça. La rousse leur avait donné un conseil pour retourner chez eux. Vers l’Ouest. C’était bien gentil mais c’était la seule chose qu’ils connaissaient du désert et de ses pièges. La direction où aller. Et même si c’était une bonne chose à savoir, ce n’était pas assez. Il n’avait pas envie de foncer tête baissée pour prendre le risque de vivre une expérience bien pire que celle d’être kidnappé.

Il les regardait comploter d’un air désapprobateur alors que toute personne dotée d’un minimum d’instinct de survie aurait au moins envisagé la possibilité de fuir même si elle était minime. Liam ne croyait pas une seconde qu’ils parviennent à s’échapper de leur propre initiative. Il leur fallait plus qu’une bonne dose de chance et dans ces conditions ils ne pouvaient pas se permettre de ne compter que sur la chance. Ils devaient échapper à une dizaine d’hommes et de femmes beaucoup plus entraînés qu’eux et surtout moins fatigués. Mais s’il n’y avait que la fuite, il était fort à parier qu’ils avaient une chance. Leur véritable problème était de savoir comment s’en sortir dans ce lieu. Ils ne connaissaient rien du désert. Ils n’y étaient jamais allés auparavant et ce qu’ils en connaissaient n’étaient que des histoires contées et probablement déformées par les anciennes générations.

S’ils voulaient s’enfuir, Liam comptait plutôt sur un allié du côté des gens du désert. Mais là encore, vu leurs têtes, la compassion devait être le sentiment qu’ils connaissaient le moins. Sans personne pour les aider à sortir du désert, Liam voyait la fuite comme une mission impossible et probablement suicidaire. Il jeta un coup d’œil à la petite qui aidait la rousse. La fuite ne semblait pas l’intéresser. Ceux qui devaient être les plus sensés d’entre eux par expérience ne l’étaient pas et tout en sachant que toute fuite était impossible, une part de lui espérait qu’elle le soit. Et cet espoir était le plus salaud d’entre tous. Il écouta distraitement Taël tout en tentant de se défaire de ses liens. S’ils voulaient jouer sur l’attaque improvisée, desserrer leurs liens pour tromper leurs captifs aurait dû être leur principale préoccupation. Pas cette discussion, pas cette supposition saugrenue qui eu néanmoins la capacité de le rendre blafard malgré la chaleur étouffante. Pour ça aussi, il suivrait ceux qui s’enfuiraient malgré l’inscription sur le sable. On leur somme de repartir, les dix minutes se sont écoulées beaucoup trop vite et si le nœud a le mérite d’avoir été superbement confectionné, les liens lui font moins mal. Il faudra qu’il se démène d’avantage pour les défaire complètement. Et alors qu’ils suivent leur kidnappeur respectif, un événement inattendu s’opère. Le fameux facteur chance.

Ou malchance pour le concerné sauf si … sauf si c’était préparé d’avance par ceux qui préféraient le silence à l’élaboration d’un plan bancal en dix minuscules petites minutes. Liam n’eut pas le temps d’y songer réellement, trop occupé à se défaire du reste de ses liens. Ses poignets étaient parsemés d’égratignures et des bleus s’étaient déjà formés mais Liam ne s’en souciait pas. Il ne comprenait d’ailleurs pas d’où lui venait ce sursaut d’instinct de survie mais se contenta de le suivre pour se débarrasser du reste de ses liens et courir. D’autres étaient restés : il garderait les remords pour plus tard, ne se retournerait pas, n’y penserait même pas, se contenterait de courir pour suivre ceux qui avaient pris la même direction que lui : l’ouest. Tellement pas préoccupé par le sort des restés sur place qu’il ne se rendit pas tout de suite compte qu’il ne courait plus, ne bougeait plus. Et quand il s’en rendit compte, il lui était bien impossible de dégager ses pieds de ce truc qui lui était déjà arrivé presqu’aux chevilles. Y'avait plus qu'à attendre et observer cette matière étrange l'engloutir sous la terre. Dans le fond c'était peut-être mieux que de subir les représailles de leurs bourreaux.

Il aurait du écouter sa première intuition et renier cet instinct de survie. C’était un piège du désert. S’enfuir qu’ils disaient. Une illusion.
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Mer 1 Juil 2015 - 3:17
Pourquoi faut-il toujours que certains se croient plus malins, plus intelligents... le plan du brunet (Taël) est stupide. Le sont-ils tous autant pour ne pas le voir ? Mewan soupire en roulant des yeux quand une des 100 (Rose) lui demande s'il a une meilleure idée. Il n'a même pas envie de répondre. L'inquiétude est telle qu'il craint de ne pas réussir à parler sans s'énerver. Et qu'il puisse s'énerver, alors que c'est si rare chez lui, ça l'énerve. Dans un sens, elle n'a pas tort : s'ils ne font rien maintenant, ils ne s'en sortiront pas. Parce que Dieu sait seul – Dieu et tous les méchants qui les ont kidnappé bien sûr – où ils vont et à quoi ils vont servir. Il commence à s'inventer tout un tas d'histoires sombres et bien glauques et secoue la tête vivement pour chasser ces drôles d'idées. Non, ils ne serviront pas de repas. Et ses poils de fesses ne deviendront jamais le fouet avec lequel on le battra. Il se concentre sur l'eau et ses mains sous la surface. Bientôt, les dix minutes seront écoulées et ils repartiront. Adieu, oasis.
Mais pour l'heure, le débat continue. Un gamin des 100 (Liam) qui lui dit vaguement quelque chose plaide en sa faveur. Il n'arrive pas à le remettre tout à fait et l'impression de familiarité s'efface. Le débat se meurt sans que personne n'ait trouvé de solution. Grace, qui a grimacé quand l'eau a coulé sur ses plaies brûlantes et trop récentes, a bien une direction, mais ça ne veut rien dire. Faut-il encore qu'ils soient libérés de leurs cordes pour penser à courir vers l'Ouest. Peut-être sont-ils tous condamnés, peut-être devraient-ils tous tout simplement se résigner. Mewan est prêt à le faire tandis qu'on l'arrache à l'oasis et que la sensation de l'eau lui manque déjà. Il a envie de se taire à nouveau, comme si sa langue s'ankylosait loin de toute étendue d'eau. Mais la demande d'Honey lui fit tourner la tête. Ils avaient tous les deux, ainsi que Milaan, été capturés par le même agresseur. Compagnons d'infortune. Un sourire naît sur ses lèvres, sourire un brin désespéré mais compatissant. Il aurait aimé la connaître mieux, dans d'autres circonstances. Mais le Destin se joue bien de nous : il ne nous donne rien et il nous promet tout. Paraît qu'le bonheur est à portée de main alors on tend la main et on se retrouve fou.
Aussi fou que lorsqu'il surprend un échange inattendu entre Solan et le brun (Taël) à l'origine du débat avorté. Il fronce les sourcils tandis que le muet lui fait comprendre du regard quelque chose, quelque chose qu'en fait, il ne comprend pas vraiment.
Ils recommencent à marcher en silence et soudain, il voit Solan au sol. Il semble ne plus réussir à respirer et l'espace d'un millième de seconde, Mewan s'inquiète pour lui avant de vraiment réagir. C'était donc ça, le clin d'oeil... Aussitôt que le message est clair, Mewan se débat avec ses liens et parvient à libérer ses mains. Le gamin (Liam) qui l'approuvait tantôt est déjà devant lui, grandes enjambées pour se sortir vivant d'un enfer dont ils ne savent encore rien. Le Calusa est sur ses talons, sans prendre la peine de regarder derrière lui si on le suit ou non. Il veut retrouver l'océan, à des kilomètres encore à l'Ouest. Mais à nouveau, le Destin se fout royalement de sa gueule. Il ne voit pas que le môme n'avance plus. Il ne voit pas les sables mouvants. Il va pour faire un pas, à son tour. Mais il s'enlise aussi. Alors, il tire du plus fort qu'il peut et son pied glisse hors de sa chaussure, restée dans le sable. Il perd l'équilibre et bascule. Sa tempe tombe droit sur le coude du rouquin et le monde s'éteint.  

Spoiler:
du fait de mon absence de trois semaines, je remets mewan entre les bras de liam (pour l'instant Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 1689179954) et tout le monde pourra le jouer en pnj tant que c'est cohérent avec le personnage. katelynn a les pleins pouvoirs pour demander à quelqu'un de modifier son poste si ça ne ressemble absolument pas à mewan. Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Fresse courage les loulous, zorro va venir nous sauver bientôt ! Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 2215828127
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Mer 1 Juil 2015 - 17:10



Intrigue Rahjack : Milaan N. Wayne.

" 12 years a slave...? "

Toute cette eau était une véritable bénédiction. Se désaltérer me redonnait un peu d'espoir, de vigueur, me donnait envie de vivre. Et visiblement, ce n'était pas le cas de la plupart de mes autres camarades d'infortune. A peine certains d'entre nous s'étaient ils prononcés pour notre survie à tous, d'autres voix s'élevèrent pour dénoncer ce plan qu'ils estimaient stupides. Ouais... Stupide, pour l'instant. Mais je restais intimement persuadé qu'en s'organisant bien, en s'y mettant tous, on aurait une chance de s'échapper. Il ne suffisait que de quelques personnes pour s'enfuir, arriver à trouver de l'aide quelque part et prévenir les autres 100 et les autres terriens que les leur avaient été enlevés. Malheureusement, ces défaitistes nous faisaient perdre un temps précieux. Râler, être pessimiste, balayer le moral déjà vacillant de potentiels rebelles en leur disant qu'ils étaient trop faibles, je ne voyais pas où ils voulaient en venir. Ne tenaient ils donc pas à la vie ? Voulaient ils à ce point mourir ou être asservis ? Cette simple constatation m'étonna.

Soupirant en voyant qu'effectivement un quelconque plan ne fonctionnerait pas si la moitié de nos camarades n'étaient que des moutons attendant d'aller dans un abattoir en plein milieu de ce fichu désert, je regardais Taël et Rose d'un air désespéré avant que mon attention ne soit attirée par la terrienne qui avait été capturée par la même montagne de muscles. De toute façon Taël semblait gérer la situation et puis la terrienne en question me fourrait des trucs dans le pantalon. LE PANTALON. Bon okay les poches, mais quand même. Je veux bien que le fait qu'on ait été capturé ensemble rapprochait mais quand même... Pas autant. Mais avant que j'ai pu ouvrir la bouche pour répliquer, je vis que la jeune femme était en train de cueillir des plantes. Plantes que je reconnaissais bien d'ailleurs. Comprenant où elle voulait en venir, ma bouche se referma alors aussitôt comme un clapet avant de se rouvrir ensuite pour lui répondre, comme si de rien n'était, l'aidant même à fourrer quelques plantes dans des poches qui lui étaient inaccessibles.

- Milaan. Et le tien ?

Mais voilà : pas vraiment le temps de se taper la discussion. Déjà, les tortionnaires nous invitaient à se bouger. La pause était terminée. Comme quoi, dix minutes étaient si vite passées lorsqu'il s'agissait d'écouter des râleurs démonter des idées de survie que vous pourriez avoir. Grimaçant alors, je haussais des épaules en regardant Taël lui signifiant un "pas de quoi" même si au final rien n'avait réellement été décidé. Mais qui sait ? Peut être y aurait-il un autre point d'eau, une autre pause, un autre moyen de discuter d'évasion. Je l'espérais sincèrement. Et déjà, la seule idée de me remettre en route me zappait complètement le moral... Non vraiment, retrouver la chaleur, la sècheresse, j'étais prêt à partir en dépression. Et voilà déjà que le gros monsieur, enfin le fort monsieur quoi, nous attachait déjà tous les trois à lui : les deux terriens et moi. Et voilà que nous étions repartis de plus belle, tracer un sillage de pas de désespoir dans ce sable qui semblait infini.

Et alors tout changea. Tout alla très vite. Du coin de l'oeil, je repérai bien vite un mouvement suspect. Une silhouette qui s'écroula sur le sol. Une silhouette qui attira l'attention de tous. Puis ce fut la cohue. Les prisonniers se jetèrent sur leurs geôliers. Il ne fallait pas vraiment me le dire vingt fois. Aussitôt mon coeur se mit à battre la chamade, aussitôt l'adrénaline parcourut mes veines, aussitôt mes mains tirèrent sur leurs liens. Trop serrés, impossible de s'en défaire : mon pouce était définitivement un problème dont il fallait que je remédie. Il ne fallait pas plus d'une seconde pour que je comprenne ce que je devais faire. Ne suis pas médecin après tout ? D'un geste vif, je me replie vers le sol, repérant une pierre relativement plate et y posant mes mains liées. Puis en serrant les dents aussi fort qu'il était possible, je mettais un violent coup de pied dans une de mes mains, m'arrachant un large cri de douleur et un craquement sinistre provenant de ma main aussi. Cassée. Je venais de casser ma main ! Mais je n'avais pas réalisé sur le coup. La survie, voilà ce qui m'habitait. La douleur ne comptait pas. Je devais m'échapper à tout prix, la situation ne se représenterait pas...

Lorsque je me suis relevé, ma main passant désormais sans problème entre les cordages qui me retenaient, j'enlevais mes liens sans soucis, m'arrachant une douleur bien aigüe en passant. Et déjà je vis l'un de mes compagnons qui s'échappait à grandes enjambées, fuyant en laissant tout le monde derrière, en n'aidant personne. D'un regard, je balayais le désert où les prisonniers se battaient tous, inutilement pour certains qui ont été maîtrisés en un rien de temps visiblement... Pour la plupart, tout était déjà terminé. Et pour moi, cela allait se terminer rapidement. Déjà je voyais le gros monsieur se diriger vers moi. Il venait de voir que mes liens gisaient au sol et que mon camarade de derrière s'était fait la malle. Et il ne comptait visiblement pas me laisser faire la même chose. Alors je fis quelque chose d'affreux, quelque chose dont je m'en veux toujours maintenant. J'ai voulu survivre. Alors j'ai pris la terrienne devant moi (Honey), celle qui m'avait donné des plantes. Puis j'ai poussé, de toutes mes forces en direction de ce Vladir. Gste inattendu, irréfléchi qui m'assura pourtant ma fuite.

- Désolé...

Jetant un ultime regard sur la demoiselle qui venait d'atterrir dans la gueule du loup, je grimaçais avant de courir. Courir vite, le plus vite que je pouvais. Sans regarder en arrière, sans m'inquiéter. Je n'étais plus moi-même, je n'étais qu'une bête apeurée, un gibier chassé par des terribles guerriers du désert. Une bête qui court dans le désert, dans ce sable qui ne fait que me ralentir à chaque pas. Bêtement je les suis, ces deux évadés qui avaient pourtant affirmés il y a quelques minutes qu'une tentative d'évasion ne servait à rien. Ils ne méritaient pas de courir ainsi, de fuir ainsi. Et moi je les suivais stupidement. Alors ils s'arrêtèrent, stoppés nets. L'un s'enfonçant dans le sol et l'autre tentant à son tour avant de s'écrouler, assommé stupidement en retombant sur le rouquin. Je ne dis pas, je n'ai pas été particulièrement intelligent moi non plus. Comprenant qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas, je me suis stoppé, puis écarté d'eux avant de foncer à mon tour et de me retrouver moi aussi avec les pieds bloqués dans ce fichu sable. Du sable mouvant ? Mais qu'est-ce que c'est que cette conn*rie encore ? N'y aura-t-il donc pas un seul petit truc qui ne soit pas dangereux sur cette fichue terre ?


Codage par Phantasmagoria



Spoiler:
Désolé Honey Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 1689179954
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Mer 1 Juil 2015 - 21:08
S’emportant un peu contre le terrien (Mewan), Rose ne se voyait aucunement ne rien tenter et ne rien faire. Elle avait beau être faible de nature et avoir d’autant plus le poignet abîmé depuis déjà un long mois, Rose se sentait capable de fuir, de se rebeller et de se battre. Elle en avait marre d’être impuissante, épuisée de toujours et constamment se laisser faire, se laisser battre. Peut-être devrait-elle sérieusement penser à s'entrainer de manière régulière et arrêté de fuir les épreuves physiques. Peut-être devrait-elle apprendre à utiliser son corps autrement que celui d’une victime. Devenir forte ? Si un jour, elle en aurait l’occasion, elle le deviendra. Bouillante de colère à l’égard des kidnappeurs, Rose entendue tout de même les indications de la terrienne aux cheveux roux (Grace). Il fallait se diriger vers l’ouest d’après elle. Regardant brièvement le ciel et les alentours, elle avait beau chercher l’ouest rien ne lui indiquait la direction à prendre. Se reconcentrant sur la terrienne, se détachant légèrement des autres prisonniers, elle vit Thaïs s’approcher d’elle. Dans sa nature Rose serait très certainement venu en aide à la rousse, mais quelqu’un s’occupait déjà d’elle, et il fallait tenter de convaincre les autres de fuir. Il fallait sortir tout le monde de ce pétrin, s’unir pour survivre.

Quand la pause prit fin rapidement, le plan d’évasion fut avorté. Ils n’étaient que trois à vouloir tenter quelque chose et c’était trop peu. Gratifiant tout de même Taël d’un sourire bref, soulager qu’ils soient tous les deux du même côté, elle se retrouva attachée non loin de lui. « On s’en sortira ! » Lui fit-elle presque imperceptiblement. Rose devait rester optimiste. Reprenant le chemin, ils marchèrent quelques mètres supplémentaires quand un terrien (Solan) se tourna vers Taël tout en lui faisant un clin d’œil, tout de suite après il s’étala à terre, suffocant, parcouru de spams dangereux. Si Rose n’avait pas vu le clin d’œil quelques minutes avant, elle aurait paniqué, s’inquiétant peut-être un peu trop du sort de cet homme qui semblait dépourvue de parole. Elle n’en était pas certaine, mais elle était assez douée pour comprendre quand une personne était muette ou simplement peu bavarde. Comprenant cela comme un signal, de sa spontanéité naturelle, elle commença à fortement tirer sur les liens qui l’emprisonnaient. L’anarchie prenant rapidement place parmi les prisonniers, elle vit seulement Liam s’enfuir, elle n’avait pas le terrien avec qui elle s’était légèrement accrochée tout à l’heure (Mewan), ni même Milaan dans son champs de vision. Se débattant fortement, elle usa toutes ses forces durant de longues minutes avant que son poignet et la douleur devenue insupportable ne reprennent le dessus pour arrêter cette tentative de fuite et pour la faire étaler à terre, dans le sable brûlant du désert. Toujours attachée et essoufflée, elle se releva rapidement avant que le bourreau ne l’atteigne et remis de la distance avec lui et son fouet.

Rapidement elle vit dans son champ de vision Taël en difficulté, et sans réfléchir vint à son contact. Tout en prenant sa place, elle se prit les coups de fouet qui étaient destinés à son ami. Elle n’avait pas réussi à s’enfuir, il fallait donc qu’elle serve à quelque chose et qu’elle puisse enfin tenir la promesse qu’elle lui avait fait il y a de ça un mois. C’était peut-être complètement malade et déraisonnable, mais Rose était toujours attachée, et elle a toujours préféré souffrir à la place des autres. Au fond, malgré la douleur profonde et insoutenable du fouet claquant sur la peau, elle avait failli connaitre bien pire comme destiné, et les kidnappeurs ne semblaient pas résolus à vouloir clairement les tuer.
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Ven 3 Juil 2015 - 23:30


Un merci. Thaïs répondit par un faible sourire. Elle était inutile, et elle le savait. Certains parlaient de fuir, de se battre. Tout ce qu'elle voyait était ses bras balançant, pas plus épais que deux brindilles qu'une brise de vent agitaient. Elle ne s'en sortirait pas en se battant mais il n'y avait pas d'autres voies. Elle allait plongé ses mains une dernière fois dans l'eau fraîche quand elle sentit qu'on tirait sur sa corde, ce qui lui arracha un grognement. Elle put sentir le regard lourd d'accusation pour ce seul bruit et son estomac se noua en même temps que sa langue.  Leur temps de répit touchait à sa fin. Les mercenaires, ou peu importe, s'agitaient déjà pour remettre les prisonniers sur les chemins invisibles du désert. Chacun reprenait sa place, légèrement revigoré par l'eau qui coulait  nouveau dans leurs veines, et pourtant encore tellement fatigué. La honte s'empara d'elle.Thaïs ne savait plus rien faire que suivre. Des parties d'elle-même semblait disparaître avec la peur et elle en prenait peu à peu conscience. La honte de l'emprise que quelques hommes ont sur elle, une emprise qu'elle ne pensait plus jamais connaître amplifié au centuple. L'envie de liberté qui ressemblait à un lion en cage. L'enfant repris la longue traversée, qui paraissait d'ailleurs sans but. Où allaient-ils ? La question la torturait. Au moins avait-elle retrouvé la faculté de penser : la marche n'en était que plus pénible. La douleur n'était plus seulement physique mais psychologique. Elle commença à jeter des coups d'oeil sur ceux qui les avaient pris, chose qu'elle ne s'était pas autorisée jusqu'alors. Ils venaient définitivement de la Terre, leurs habits et coutumes ne trompaient pas. Mais Thaïs avait croisé quelques terriens, ils ne ressemblaient en rien à eux. Inconnus aux bataillons. Sauvages. Mais pourquoi capturer des enfants, ou pire, les leurs ? Ce ne pouvait pas être à cause de cette méfiance haineuse qu'ont les peuples de la terre et le peuple des étoiles. Alors pourquoi eux ? Pourquoi faire ? C'est comme si ils les avaient pris par hasard, comme on cueille des pâquerettes dans un champ, comme si leurs identités ne comptaient pas, comme s'ils n'étaient que des morceaux de chairs. Marcher était horrible mais Thaïs soupçonnait que ce ne serait rien comparé au moment où leurs pas s'arrêteront.

Puis un mouvement. Quelqu'un tombe. Elle tourne son regard furtivement et aperçoit le muet s'étrangler. Son premier réflexe est de courir vers lui, ce qui est assez stupide, elle ne connaît rien à la médecine, que pourrait-elle faire ? Lui tendre une feuille remplis d'eau ? Inutile. Mais son mouvement attire l'attention de son geôlier qui ne tarde pas à la rappeler à l'ordre d'un bref coup sec sur la laisse. Qu'est-ce qui passa alors dans son esprit ? Rien. Thaïs disparut, laissant seulement l'animal qu'on a titillé trop longtemps. Elle se jeta sur lui, toutes griffes dehors, littéralement. Sans doute aidée par la surprise de se voir attaquer par un être si chétif, ses dents se plantèrent profondément dans le bras de l'homme. Sa liberté, au final, ne lui avait pas traversé l'esprit plutôt que la revanche. Qui la reconnaîtrait ainsi, s'accrochant à ce bras avec toute la force d'une haine qu'elle n'avait jamais connue. Avant qu'il ne l'y arrache violemment de là, elle emporta un bout de sa chair qu'elle s'empressa de recracher. Sa bouche était en sang, mais pas du sien. En tout cas, pour l'instant. Elle sentait la punition venir, comme elle était venue avec la rousse. Mais avant, elle vit la chaos qui régnait autour d'elle. Elle voyait des ombres courir et se demandait ce que ça voulait dire. Elle chercha Taël, le seul qu'elle connaissait un peu, mais ne parvint pas à attraper son image avant que le fouet ne s'abatte. Un coup. Un coup avait suffit, la douleur l'avait fait tomber au sol.
- Hit the Road -
Taël D'Arbanville
DATE D'INSCRIPTION : 16/04/2015 PSEUDO/PRENOM : Isaïah/Burning Soul MULTICOMPTES : Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam MESSAGES : 14548 CELEBRITE : Aneurin Barnard COPYRIGHT : Lubnjia Santa ! Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan METIER/APTITUDES : Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie TRIBU : Cent / Ex-kidnappé POINTS GAGNES : 553

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Dim 5 Juil 2015 - 20:41
Repartir sur les routes que seul voit ce peuple du désert, remettre en marche les muscles endoloris, rien de tout cela ne semblait de l'ordre du possible. Et pourtant. Silencieux mais Intarissable dans sa tête le jeune cent se met en branle regrettant de ne pas posséder un meilleur bagout. Les regards de Milaan et Rose le rassérènent légèrement mais si peu. Il garde cette certitude que chacun mettant ses à priori de coté, partageant ses connaissances ils pourraient avoir le dessus. Le temps de ....

Il lève la tête croyant entendre des murmures, puis croise le regard de celui qui aime écrire dans le sable - Solan -. Un message dans ses yeux lui est adressé. Comme une bénédiction ou une promesse. Il stoppe. D'autres se rebellent, ayant peut-être mis au point leur plan pendant qu'il parlait, attirant l'attention sur lui. Ainsi que le mécontentement de la plupart d'entre eux. Tout se précipite, le temps qu'il agisse, Solan se retrouve par terre. Il veut s'élancer pour l'aider sans réfléchir, il trébuche dans la mélée. Se relevant il reçoit litéralement une terrienne - Honey - dans les bras alors que ses yeux découvre un spectacle des plus ironiques. Il y en à trois qui courent : Liam, Ce petit brun fougueux - Meewan -, absolument en désaccord avec ses proposions et Milaan. Ils courent sans se retourner. Il n'a pas le temps, sur l'instant d'approfondir ses pensées et réflexions. Il se fait bousculer brutalement. Perdant dans la bagarre la jeune femme - Honey - lancée dans ses bras par la même occasion. Une brûlure zèbre son coup, il s'effondre à nouveau.

La pleine puissance des rayons lui fait tourner la tête, Sa gorge asséchée réclame de l'eau. Ce sont toujours dans ces moments là que les pensées les plus farfelues ou anodines vous assaillent. Cette douleur là, qui craque la peau comme de la soie, il ne la connaissait pas. Un seul coup et il pourrait se rendre. Si on veut le torturer il ne résistera jamais. Peut-être que le moment est enfin arrivé : son heure. Il n'aurait besoin que de s'endormir et l'un de ces inconnus l'achèvera. Mais non il sent quelque chose par dessus lui. Il relève la tête pour comprendre. Mais avant il croise la vision de Thais se débattant comme une tigresse. Si elle à ce courage, il n'a aucun droit d'abandonner. Alors il veut se relever, mais ses bras qui l'entourent pour le protéger c'est Rose. Elle reçoit les coups pour lui, il ne veut pas accepter. Il tente de retourner la situation mais elle ne se laisse pas faire l'obstinée. Alors il murmure

« Thais »

Elle ne le lâchera pas mais il sait qu'elle à comprit, si il survit il lui sera éternellement reconnaissant d'avoir fait une telle chose. Quand les autres se sont libérés, ses liens se sont relâchés, ainsi peut-il les enlevés. il avance à quatre pattes, se faufilant entre les jambes des terriens, cent, esclaves qui se battent férocement. Son amie - oui il peut désormais le dire - le protégeant, ils avancent telle une expédition punitive de la dernière chance. Il la voit enfin - Thais - , à terre, si frêle, et pourtant si forte mais vaincue par des brutes. Il lui saisit la main, l'attire vers lui pour la protégée alors que Rose fait de même pour lui. Maintenant c'est finit, il entend de la distance entre chaque coup de fouet. Mais il ne doute pas qu'ils vont subir bien pire d'ici quelques instants. Tael ne sait pas si il aura la force de se relever, d'affronter cette folie qu'il appelait, des reproches qui lui seront certainement fait. Au moins Trois se sont échappés. Il ne se doute pas un instant que leur sort n'est pas plus enviable que le sien.
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Lun 6 Juil 2015 - 15:53
Face à cette rangée d'esclaves, Jezabel ne réagit pour ainsi dire presque pas. Les esclaves sont monnaie courante au sein de leur tribu. La cité en est remplie. En fait, elle a grandi avec cette notion et s'en est très bien accommodée, puisque pas du tout touchée par leurs problèmes. Elle est juste consciente que ce sort guette chacun d'entre eux, à la moindre occasion, au moindre mot de travers. Il suffit d'attiser la colère d'un personnage influent ou même de la famille royale, et c'en est fini. Quant à ces pauvres misérables, ils n'ont rien demandé à personne. Peut-être ne savaient-ils même pas que la condition d'esclave était quelque chose d'encore présent. Elle a passé plusieurs années au cœur de la tribu Calusa, elle sait bien que ce n'est pas une habitude chez eux. Quant au peuple du ciel, ils étaient probablement au mauvais endroit au mauvais moment. Nul doute que leur capture va leur rapporter gros à ces mercenaires sans cervelle. Particulièrement Vladir qu'elle n'a jamais vraiment porté dans son cœur. Ce n'est qu'une brute épaisse, mais il faut avouer qu'il sait y faire. Il déniche toujours ses proies, à croire qu'il est capable de sentir leur trace.

Face à son ancien apprenti, la sorcière fait mine de s'amuser de la situation. Et puisqu'il semble ne pas être à sa place ici, elle place la vipère dans l'un des paniers accrochés à la selle de son cheval et le referme soigneusement avant de lui dire de partir devant et de préparer l'échoppe. Ce qu'il ne tarde pas à faire tandis que Jezabel se tourne vers Shell pour lui adresser un sourire chaleureux. « Je croyais que t'étais à ton poste de chien de garde au palais aujourd'hui. » dit-elle à voix basse, seulement entendue de la jeune femme. La remarque n'a rien d'une insulte, elle est ironique, puisque la demoiselle elle-même déplore ce statut qu'on lui a attribué. Et tandis qu'elle reste aux côtés de Shell, elle aperçoit les jeunes kidnappés échanger des messes basses en se désaltérant. Un sourire fend ses lèvres, mais elle ne fait aucune remarque. Ils ne sont pas les premiers à vouloir se révolter. Avec un peu de chance, ils en feront voir de toutes les couleurs aux énergumènes qui accompagnent sa jeune amie. Mais vu leur état, elle en doute.

Finalement, ils reprennent la route. Jezabel a récupéré sa monture et rentre à leurs côtés. Probablement que ces jeunes gens les prennent pour des monstres, et c'est sûrement ce qu'ils sont. Mais même si elle voulait leur donner un coup de main, elle ne pourrait pas. Elle serait aussitôt considérée comme une traîtresse et c'est bien la dernière chose dont elle a envie. C'est passé une fois. La deuxième fois, elle n'aura pas autant de chance. Pourtant, voilà que ça s'agite parmi les prisonniers. L'un d'eux semble s'évanouir et d'autres se débattent, se défont de leurs liens. Des cris retentissent, le fouet claque dans l'air. La sorcière était légèrement en retrait sur la route du retour, alors elle évite de s'en mêler et laisse les mercenaires s'occuper de remettre de l'ordre. Elle ne sait pas se battre, elle ne l'a jamais su, au contraire de sa cadette qui faisait partie de la garde royale. Néanmoins, elle sort un poignard et se tient prête au cas où ils voudraient s'en prendre également à elle. Jezabel voit trois silhouettes s'éloigner à toute vitesse dans une direction bien plus périlleuse encore. Raison pour laquelle ils ne sont pas poursuivis immédiatement. Au lieu de ça, les mercenaires frappent, hurlent, mettent à terre les prisonniers. Les uns après les autres, ils sont rattachés fermement, alignés au sol comme un peloton d'exécution et Vladir avoie des ordres à ceux qui l'accompagnent. « Vous deux, allez chercher les autres ! » Il se tourne ensuite vers les kidnappés et Jezabel sait déjà ce qu'il va se passer. Cette fois-ci, elle descend de son cheval et s'approche de lui, intervenant alors qu'elle sait très bien qu'elle ne le devrait pas. Qu'elle n'a rien à y gagner. Pourtant, elle se poste à ses côtés et s'adresse à lui avec douceur tandis qu'il lève son fouet. « À votre place, j'éviterais. Ils ne tiendront pas jusqu'à la cité à ce train-là, ils sont déjà à deux doigts de tourner de l’œil. À moins que vous vouliez tous les porter ? » Son ton n'a rien de condescendant, elle le caresse dans le sens du poil et se permet même de lui adresser un sourire feignant la sincérité avec une étonnante facilité. Elle ajoute ensuite, légèrement en aparté : « Et puis, ils se vendront moins bien s'ils arrivent déjà tout abîmés. » Ce qui est vrai. Un esclave qui a beaucoup de fouet est un esclave qui a désobéi et a été puni. Personne ne veut d'un rebelle, même s'il vient du ciel.

Spoiler:
Comme Samaïn a été supprimé, j'ai dit qu'il était parti en avant jusqu'à la cité. Les mercenaires ont ramené l'ordre et deux sont partis rechercher les embourbés Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Icon_arrow
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Mer 8 Juil 2015 - 19:20
Fall.

Le sable est inhérent dans ce désert. Il s’infiltrait partout, sous les vêtements, entre les doigts, se frayait un chemin dans ma bouche et asséchait ma peau et mes cheveux. Je rêvais d’un bon bain de boue, mais craignais que ça ne soit au programme. Et la pause n’avait rien changé. Le sentiment de fraîcheur était éphémère, de même que le passage de l’eau dans ma bouche.
Certains avaient d’autres prétentions en tête : préparant la révolte. Plutôt convaincue de l’inutilité d’une telle action, je m’étais focalisée sur ma propre révolte, cueillant les plantes dont j’avais besoin pour soulager mes migraines. La plupart poussaient dans cet oasis improbable, une chance. Le seul petit problème qui se posa, c’est que je ne disposais de rien pour les garder. Alors, mon choix se porta très vite sur mes compagnons de galère. Mewan n’aurait pas forcément la capacité de porter les quelques feuilles que j’avais amassées, alors que les tenues différentes, des Débarqués, s’y prêtait assez bien. Je transformais celui qui avait fait la route avec Mewan et moi en mule improvisée, alors que je lui demandais son nom. Milaan, se présenta-t-il, comprenant rapidement ce que je lui faisais et m’aidant même. Honey … Juste mon prénom soufflé, avant de balancer quelques autres mots en leur direction, à tous. La marche avait été trop silencieuse, or, s’informer des autres était important. Même si les chaînes, notre traitement et les coups de fouets donnaient un bon aperçu de ce que notre sort nous réservait …

Je n’avais personne. Plus de famille qui s’inquiétera de ma disparition. Quant à mes liens, j’avais déjà essayé, plusieurs fois, de m’en débarrasser. Mon geôlier avait rapidement remarqué les traces de frottement et n’avait rien fait d’autre que les resserrer à nouveau.
Alors quand la cohue s’empara de notre embarquée, je ne fis rien pour m’en défaire. J’étais déjà prise au piège. Je n’avais pas fait attention au signal, car il devait sans doute y en avoir eu un pour que tous mes compatriotes tentent de se libérer. Grand bien leur en prenne. Je tentais de tirer dessus – avec un peu de chance, à trois, notre geôlier fera un faux mouvement et lâchera nos cordes … plutôt que de libérer mes poignets. Mais ça n’a pas eu l’air de marcher aussi bien que je le souhaitais, la faute à ma force minuscule, sans doute.
Et tous mes efforts furent réduits à néant quand une force me propulsa sur l’ennemi, notre geôlier. Enfin, je crois que c’était l’effet désiré par Milaan, à qui j’avais confié les plantes … Car je m’étais retrouvée dans les jambes d’un autre Débarqué (Taël), l’empêchant sans doute de s’enfuir avec. Vladir devait sûrement ronronner de joie, de voir une femme à ses pieds comme ça … ça ne devait pas lui arriver tous les jours. Enfin, je ne crois pas qu’il ait eu le temps de s’en satisfaire, Mewan et Milaan s’étaient fait la malle, quand à Taël, il avait eu assez de forces pour rouler ailleurs, près de ses compatriotes. Quant à moi, je ne montrais aucune opposition, étant restée dans la position dans laquelle j’étais tombée. En espérant que cela m’évite quelques coups de fouets. Et puis, dans cette position, je pouvais entendre ce qu’il se passait autour de moi sans éveiller le moindre soupçon. Une femme avait rejoint mon geôlier, sans doute celle libre de tout esclave, que l’on avait rencontré à l’oasis. Ils avaient un accent dans la voix, mais leurs paroles restaient très compréhensibles … Aussi clair que notre sort. On allait dans une cité … dans leur village, quoi. La femme confirma mes soupçons, car il n’y avait pas de joli destin pour quelqu’un rabaissé à être tenu en laisse. On allait être vendu, et visiblement, les traces de fouets n’étaient pas appréciées. Ce point-là, je ne l’aurais pas cru possible vu la manière dont certains en abusaient.
On allait être vendus. Comme de la vulgaire marchandise. Même les animaux étaient mieux traités chez les Athnas. Pourtant, je ne pouvais rien faire. J’étais au sol, et ça m’allait très bien comme ça, comme si la chaleur accablante m’avait enlevé toute force pour me relever. Il le faudra, pourtant. Pour éviter de nouveau les coups de fouets, puisque rien ne semblait jamais les satisfaire …

HJ:
Désolée c'est nul et ça fait rien avancer Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 1689179954 Si vous voulez qu'Honey fasse quelque chose en particulier vous le dites Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 484338566
Game Master
DATE D'INSCRIPTION : 28/05/2014 PSEUDO/PRENOM : Le Grand Manitou MESSAGES : 2486 CELEBRITE : Nobody POINTS GAGNES : 285
Admin

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Mar 14 Juil 2015 - 13:49
Intrigue kidnapping

    You will serve the kingdom [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   

Take away everything I am

Les rescapés se rebellent, semant un vrai chahut dans les rangs Rahjak. Trois d'entre eux parviennent à s'enfuir tandis que le fautif est trouvé. Rattrapés peu après, les trois fuyards stoppés net par des sables mouvants, ils sont ramenés à leurs chaines non sans violence. Tous attachés entre eux pour éviter toute nouvelle fugue, étroitement encadrés par les mercenaires, ils sont alors conduits quelques mètres plus loin sur un plateau de sable. Là, Vladir prononce quelques mots à leur attention et ce en anglais: "Voilà ce qu'il en coûte de se rebeller". Ponctuant ses dires, une des mercenaire traîne Solan, le fauteur de troubles, à quelques pas de là, faisant face aux autres prisonniers. La tension monte, plus de doute à avoir lorsque celui-ci est mis à genou, couteau sous la gorge. Et la sentence tombe. Solan s'éteint dans le sable, la gorge tranchée, sous les yeux horrifiés de ses partenaires de déroute. Un silence de mort plane, seulement crevé par quelques gémissements, quelques larmes et de rares cris. Les fouets claquent sur le sable, les forçant à se taire. La nuit ne va pas tarder à tomber, et ils devraient se dépêcher s'ils souhaitent atteindre le gîte où un autre Rahjak les attend pour la nuit. Nul ne souhaite rencontrer les rôdeurs du désert, créatures infâmes. Ils feraient mieux de se dépêcher.

   
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Mar 14 Juil 2015 - 13:49
Shell fouette la rouquine, envoie des regards brûlants de mépris à qui ose lever les yeux. Elle n'aime pas les étrangers, encore moins les gens aussi faibles et suppliants que ces enfants du ciel. Pour qui se prenaient-ils? Ils n'étaient que vermine. Avisant Jezabel, celle-ci l'ignorant au profit de Samaïn, la blonde fulmine, accentuant plus encore cette fureur. Pourtant, alors que le jeune sorcier s'échappe, la brune vient lui adresser la parole. « Je croyais que t'étais à ton poste de chien de garde au palais aujourd'hui. » minaude-t-elle sournoisement. Shell prépare alors une réplique cinglante, mais celle-ci n'a pas le temps de franchir ses lèvres que déjà, Vladir sonne le départ. Pourtant, celui-ci ne se fait pas sans accrocs. En effet, plusieurs des prisonniers n'hésitent pas à s'en prendre à leurs agresseurs, et trois silhouettes disparaissent finalement au loin. Hurlant de rage, Shell tente de les rattraper, mais un jeune homme lui fait un croche-patte. S'étalant de tout son long dans la poussière, Shell voit rouge. Deux mercenaires partent aux trousses des fuyards, et la blonde ne doute pas de leur réussite quand à leur capture. Pour sa part, elle cherche le fautif. Le semeur de troubles. Et lorsqu'elle avise un grand gaillard (Solan) étalé par terre, un demi-sourire sur les lèvres, elle comprend qu'elle a trouvé. « Branwadaaaaa* !! » S'approchant, sautant sur l'homme à peine son cri terminé, elle le plaque violemment face contre terre, l'obligeant à avaler ce sable qu'il semblait tant haïr. Un couteau sous la gorge de l'homme, elle exulte. Ils pensaient se rebeller? Ils croyaient vraiment pouvoir faire l'affaire? Shell allait leur montrer, contre toute attente, que non, ils ne faisaient définitivement pas le poids. Mais alors que la lame commençait à entailler la gorge du brun, Vladir l'arrêta net, lui sommant de se relever. « Teik ai frag em op* » lui lance-t-elle, le défiant. Lui lançant un regard noir, un des mercenaires lui souffla alors qu'il fallait attendre. Le tuer sans procès ne servirait à rien, il fallait le montrer en exemple. Pourquoi? Shell ne comprenait pas. S'il y avait quelqu'un à tuer, pourquoi ne pas l'achever tout de suite? Dans un grognement exécré, elle se pousse alors, le forçant à se lever. Désormais, ils suivraient les traces des mercenaires pour atteindre les fugitifs.

Déboulant derrière une dune de sable, ils les voient alors. Coincés dans les sables mouvants, les trois jeunes hommes (Liam, Milaan, Mewan) sont en bien piètre posture, encadrés par les deux mercenaires ayant suivi leurs traces, ricanant. Un sourire vient alors effleurer les lèvres de la blonde de nouveau. Les mercenaires les fouettaient en riant, prétendant vouloir attraper leurs poignets mais manquer et leur lacérer un peu plus les joues, le dos, les bras. Finalement, les fouets les attrapèrent aux poignets, les tirant douloureusement vers la sortie auprès de leurs geôliers. Shell, toujours affublée du fauteur de troubles (Solan) regardait la scène, impatiente. Alors que les trois adolescents furent sortis d'affaire, leurs liens retombèrent, les remettant dans leur position captive initiale. Quelle belle initiative, n'est-ce pas? Elle était sûre qu'ils s'en mordaient les doigts. Mais les jeunes ne semblaient pas vraiment y penser, gémissant sous les morsures de fouet qui les avaient cinglés peu auparavant. Quittant la dune pour un endroit un peu plus plat, la troupe et ses prisonniers s'arrêta alors. Tous étaient de nouveau fermement attachés, les liens les reliant comme à l'oasis tous les uns aux autres afin de ne plus subir de mouvements de révolte spontané. S'ils voulaient fuir, ils devraient le faire tous ensemble, et pas sûr que les plus faibles ou les plus froussards aient envie de tenter - ou retenter - l'expérience. Leur criant tous d'arrêter, Shell détacha alors le fautif (Solan), exécutant pour une fois sereinement les ordres de Vladir. Le faisant avancer un peu plus loin, elle le frappa violemment dans les jambes, l'obligeant à tomber à genoux. Passant les doigts dans la tignasse brune, elle la tira sans délicatesse en arrière, montrant sa gorge en évidence. Vladir prononce quelques mots en anglais, devant les visages effarés des prisonniers. Faisant un signe à Shell, celle-ci sourit de plus belle. Susurrant alors à l'oreille de l'homme, elle souffle un dernier mot: « Meuuurs » La lame sur la gorge, elle appuie alors intensément, le sang commençant à dégouliner, tâchant le sable. Son geste est lent, elle sent le brun se débattre, souffrant. Et puis d'un seul coup, elle l'égorge. Geste net, précis ; mortel. Le corps tombe, couverts de spasmes, avant de s'éteindre, les yeux vitreux. Rangeant la lame, la blonde se relève, défiant de nouveau du regard chacun et chacune de ces futurs esclaves. Qu'un autre tente de se rebeller. Il connaissait désormais son sort. Elle avisa une enfant dans le lot, pas plus haute que trois pommes et pris conscience de la scène barbare qu'elle venait de lui offrir. Tant mieux. Elle-même avait déjà tué à son âge et subi plus de coups qu'elle n'aurait jamais. Un jour où l'autre, il faut grandir. Et apprendre. Aujourd'hui, ils venaient de leur apprendre à obéir.


* insulte
* Laisses-moi le tuer
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Jeu 16 Juil 2015 - 20:40
La satisfaction d'avoir agacer une mercenaire n'est que de courte durée. Surtout lorsqu'il aperçois le visage rageur de la Rahjak. Elle s'approche de lui et débat piètrement pour s'en écarter avant qu'elle lui saute dessus, la lame à la gorge. Il essaye de la retenir mais la jeune fille est forte, surpris, il grimace pour lutter. Simple pêcheur contre une vrai guerrière, il réalise alors qu'il avait peut-être raté une serment de trop de la part de son père d'adoption. La peur au ventre, il se retrouve sauvé par celui qu'il pressent comme le chef de la troupe. Non moins bien traité, Solan est relevé brutalement et traîné à travers le sable, poussé, tiré de manière rageuse.

Trois évadés, c'était si peu, il était déçu, pire encore, l'évasion avait échoué et maintenant il craignait le pire. Les retrouvant dans les sables mouvants, son visage est horrifiés. Les fouets claquent et le cœur de Solan est dévastés. Il se retourne sur la petite blonde à côté de lui qui souriait. « Arretez ! » Qu'il voulait crier, il se débattit maintenu à temps dans cette femme et d'autre. La torture était intenable et pour la première fois de sa vie Solan haïssait l'homme au point d'en vouloir sa mort. Il se sentait coupable, pire encore, idiot d'avoir entraîné ces enfants dans un tel projet, sans même leur laisser l'idée d'y réfléchir. Il ferma les yeux, incapable d'en regarder plus.

De retour avec le reste du groupe, le moral de Solan était au plus bas et le désespoir commençait à l'envahir. L'espoir de revoir un jour sa maison ou même sa fille. Il se demandait si ça avait été le quotidien habituel de Selena, Freya ou même celui de Zahra, qu'il regarde alors d'un regard perdu. Il lui en voulait, mais il était perdu, il ne comprenait pas comment des gens pouvaient vivre ainsi, il se voulait accusateur, lui montrer sa déception par la force de ses expressions. Si tant est qu'elle s'en soucis. Solan est détaché et la panique le prends peu à peu. Il refuse d'avancer, on doit presque le trainé, il se débat et Shell le frappe violemment, le poussant à tomber à genou. Sa tête est brutalement tirer en arrière et son cœur accélère terriblement, sa poitrine le lève et s'abaisse de manière rapide et régulière, trahissant la peur qui l'envahissait en ce moment. Solan comprenait les deux langages et il lui fallu peu de temps pour comprendre ce qui allait se passer.

Mais quand il voulu s'échapper, la lame chauffer par le soleil rentra dans sa gorge dans une douleur assourdissant, le choquant physiquement. Par réflexe il retient un instant sa respiration et c'est toute sa gorge qui est irradié d'une douleur vive, les yeux écarquillés, il porte malheureusement ses mains sur la plaie béante qui giclait de sang. Le corps de Solan alors ne lui réponds plus et il tombe au sol se tenant encore le cou comme si il pouvait quelque chose. Incapable de fermer les yeux, il regarda dans ses derniers instants, horrifié, les enfants et les terriens qui avait partager son destin de kidnapper. Il n'eut pas le temps de terminer sa pensée que sa conscience le quitta et que la lumière qui animait alors son visage pour le faire parler, disparu. 

Le sable absorbait son sang comme si il en était assoiffé et la peau de Solan commençait déjà à prendre une couleur macabre. Il n'avait eut le temps de donner un dernier mot à qui que ce soit. Et si Solan avait été encore conscient de sa mort plus longtemps, sûrement aurait-il penser à sa vie. Là, sa vie avait été bien trop longue pour qu'elle défile devant ses yeux. Il demeurait devant tout le monde en spectacle dans une gerbe de sang, Enfants et adultes présent aurait alors en mémoire Solan, que cette image. Celle de son visage clamant son envie de vivre et le sang qui venait le gâchait...
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Jeu 16 Juil 2015 - 22:15

You will serve the

kingdom


Pensez a la chose la plus stupide que les prisonniers puissent faire ? C'est bon ? Et bien ils l'ont fait, ils se sont enfuis. A quoi pensaient les petits cerveaux dégénérés, qu'ils arriveraient à s'enfuir ? Foutaises, ils sont sur notre territoire, nous sommes entraînés et ils sont faibles. Comment peuvent-ils être aussi bête ? Ils viennent de signer leur arrêt de mort. C'est finit. Je ne les regardaient même pas, pour moi il était impossible qu'ils tentent quelque chose de l'ordre du suicide. Trois réussirent à s'enfuir, un nombre ridicule vous en conviendrez. Ils avaient tracés leur route mais ils furent rattrapés bien vite, comme c'était prévisible. Ramenés vers le centre par leur torsonnière, Vladir prend alors la parole. Il va faire un exemple, je le sais bien. Une boule se forme dans mon ventre peu après avoir compris qui serait cet exemple : Solan. C'en est finit de lui,  je ne peux rien faire pour lui. Il est déjà mort ou c'est tout comme. Je l'aurais cru plus intelligent que ça, je suis déçue, oui déçue. Au plus profond de moi je comprends alors, rien ne sert de se lier avec des étrangers, ils ne seront jamais comme nous, ils ne comprendront jamais.

Shell n'a qu'une hâte, c'est de le tuer et quelque part, je reconnais cet éclat dans ses yeux, la soif de sang, je l'ai eu aussi, à de nombreuses reprises, je ne la connais que trop. Je me revois cinq ans auparavant dans cette même situation. Nous cherchions des esclaves comme ici, et un d'entre eux avait osé frappé l'un d'entre eux. Je m'en était emparé, la rage au ventre je l'avais mis à Terre avant de porter le coup de grâce et j'avais adoré ça. Cette image se superpose à celle de Shell et Solan et je dois avouer que ça me perturbe sensiblement. Je me force à ne pas détourner quand elle le fait, quand elle lui  tranche la gorge et je me vois faire la même chose, quelques années plutôt. Je regarde alors Solan s'effondrer. Son sang, peu à peu, s'écoule hors de son corps. Jusqu'à ce que ses yeux deviennent livide, sans vie. Il est mort, ça y est. La boule dans mon ventre s'amenuise alors peu à peu. La mort a quelque chose de familier, de rassurant aussi bizarre que ça puisse paraître. Ça vaut mieux que la torture. Il y eu des cris, des pleurs de la part des prisonniers, mais qu'est qu'ils croyaient, qu'il s'en sortirait avec un tape sur les fesses ? Pathétique, voilà ce qu'ils sont, terriblement pathétique. Et le pire c'est qu'il ne semble pas s'en rendre compte. C'est seulement maintenant que je me rends compte qu'il y a une enfant dans le lot, celle-ci pleure, de ce que j'ai pu comprendre sur le peuple du ciel, leur enfant sont choyé surprotégé ça doit bien lui changer. Mais je remarque qu'elle n'est pas celle dans le pire état, je me dis donc qu'elle pourra peut-être survivre, c'est elle fait ce qu'on lui demande, peut-être.

La nuit nous gagnera bientôt, il faut rentrer absolument. Ici les nuits sont rudes, les bêtes nocturnes prolifèrent. Au fils des années bon nombres de personnes ont étés blessés et pire encore tués par ces animaux, autant vous dire que ce n'est pas vraiment jolie à voir. J'ai moi même été prise de court il y a quelques mois, à l'aube, avec un autre Rahjak. J'avais été blessé dans le flanc mais je m'en était tout de même mieux sortit que lui. Le pauvre avait été bien amoché. C'était un peu avant que je parte pour étudier les cents, je me rappelle alors qui m'a soigné, Grace, je suis une bien belle garce, alors ça c'est vrai. Étrangement ça me fait sourire, j'aurais du être gênée, me sentir coupable mais non. Revenons au sujet principal, tout ça pour dire que je préférerai éviter de réitéré l'expérience, vraiment. Je me mets donc en marche, le visage fermé, fixée sur l'objectif. Je presse le pas, les prisonniers, terrifiées, essaient tant bien que mal de suivre le rythme. Nous avançons dans le désert d'un pas sûr. Et j'avance en étant sûr d'être anesthésié de tout sentiment.    



Spoiler:
J'ai préféré faire court pour bien collé à l'intrigue et à l'état d'esprit de Zahra qui est disons fermé. Je m'arrête quand on commence à marcher pour éviter que la nuit nous prennent pas surprise.
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 31365 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @HOODWINK Signa sarasvati, crackship Tasha ♥ Lyrics Ycare METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 599
Admin - Supermassive Black Hole

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Ven 17 Juil 2015 - 23:41


Les sables mouvants. Si on lui avait dit qu’en s’enfuyant il y tomberait droit dedans, Liam n’aurait jamais tenté avec acharnement de défaire ses liens depuis le commentaire de Taël. Il n’avait jamais pensé à ça, à ce qu’il se passerait après leur capture. Et dans sa grande naïveté, il n’aurait jamais pensé que ce genre de personnes puisse exister.

Et maintenant qu’il était coincé déjà jusqu’aux chevilles, il ignorait ce qu’il fallait faire pour s’en dépêtrer. Il n’avait rien lu sur le sujet et en même temps, en étant coincé sur l’Arche pourquoi aurait-il effectué une recherche sur un sujet qui ne l’intéressait pas ? Combien de chance sur un million pour qu’une telle chose lui arrive ? Une et c’était celle-là. Au début, ça lui avait parût plutôt liquide mais bien trop rapidement il s’était senti complètement bloqué. Il y avait du sable, de l’eau et puis quoi d’autre encore, il n’en savait rien. Il hésitait entre bouger ou rester debout pour ne pas s’enfoncer d’avantage. Peut-être devait-il se pencher pour dégager ses pieds le plus rapidement possible à la main mais là encore, il était certain qu’il perdait son temps. Il devait bouger quitte à ce qu’il s’enfonce un peu. Au pire, il réussirait peut-être à sortir ses pieds petit à petit. Chose certaine, il lui était impossible de soulever le pied pour le poser sur le sable d’à côté. Et puis, qui lui disait que le sable d’à côté n’était pas également du sable mouvant ? Rien. Après tout, il n’était pas le seul coincé.

Il y avait Milaan et ce poids sur son épaule qu’il tentait de soulever avec difficulté. Oh, allez, ce n’est pas le moment de s’évanouir. Malgré la chaleur, la fatigue et la douleur l’inconnu aurait dû rester debout, se retrouver coincé d’une autre manière. La pire des solutions avait été qu’il choisisse Liam comme accoudoir pour l’enfoncer d’avantage. Et s’il essayait maladroitement de le maintenir debout ce fut pire lorsque le reste du groupe les rejoignit. Liam se sentait des plus misérables et des plus exposés. Lui qui aimait rester dans son coin préférant qu’on l’oublie plus qu’autre chose se retrouvait au centre d’une attraction malsaine. Peu habitué aux accès de violence sur sa propre personne, il ne pu réprimer le cri de douleur qui lui échappa lorsque les fouets claquèrent sur ses avants bras, sur ses épaules. il ne fait pas attention aux autres, ne fait même pas attention à leurs bourreaux. C’est la douleur qui l’enveloppe tout entier avant qu’ils ne les sortent enfin de cette prison de béton. Bien rapidement, il lance un regard circulaire, préférant se concentrer se concentrer ceux eux que sur sa peau qui le brûle.

Ils marchent un moment, attachés les uns aux autres avant de s’arrêter. C’est ce qu’il craint depuis leur tentative d’évasion.  Il aurait voulu qu’ils marchent jusqu’à ce qu’ils arrivent à destination, il ne veut pas de ça. Quelqu’un les a aidé à s’enfuir, même s’il ne l’a pas bien vu, Liam sait qu’ils n’auraient jamais pu se défaire de leurs liens et courir sans quelqu’un pour s’occuper de distraire leurs geôliers.  Et rapidement, il reconnait celui qui avait écrit sur le sable. Il ne veut pas garder les yeux ouverts pour garder la scène en mémoire mais ne peut détacher son regard du couteau qui le fait frissonner d’effroi parce qu’il ne comprend que trop bien. Il n’a pas envie d’assister à cette exécution sommaire qu’il pressent depuis qu’ils les ont sortis des sables mouvants. Son regard se porte sur la blonde qui semble apprécier un peu trop la situation. Elle jubile. Ce sont des monstres qui n’ont de l’humain que l’apparence. Pas humains. C’est la seule explication qui vient dans sa tête pour donner un peu de sens à leur situation, pour l’aider à ne pas perdre pied. Il a envie de crier pour qu’ils changent d’avis et reprennent la route mais sa gorge est sèche et la peur le tétanise. Le sang gicle. Le corps tombe. Son cœur est gelé. C’est de sa faute. S’ils n’avaient pas tenté de fuir, Solan s’en serait peut-être sorti. La vérité est différente et la culpabilité mordante. C’est la deuxième fois qu’il joue un rôle dans la mort de quelqu'un et à nouveau il sait qu’il revivra ce moment dès que ses yeux se fermeront, comme la première fois. Mais à défaut des cauchemars, c'est les larmes qui l'empêche de voir clair. Il n’a plus la force d’avancer si la faucheuse les attend au bout du chemin.

Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Dim 19 Juil 2015 - 16:38

Son corps va lâcher. Pourtant elle ne le connait pas si bien que ça, ce corps. Elle n’a jamais approché ce niveau de douleur auparavant, comment savoir instinctivement ses limites ? Un coup dans l’estomac, elle crache du sang. Ses poumons s’entrechoquent alors que son corps s’envole comme une plume sous la puissance de l’attaque. Respirer. Se réveiller. Elle n’a plus conscience que de la peine, de son corps qui ne lui obéit plus, de son combat pour chaque bouffée d’air. Le seul futur qu’elle entrevoit est le prochain coup. Mais il ne vient pas. Alors ses yeux s’entrouvrent  timidement. Couchée en position fœtus, tout ce qu’elle réussit d’abord à capter est le sable qui l’enrobe et la brûle en même temps. Une présence se fit alors sentir au-dessus d’elle, une ombre dans le désert, étrange phénomène. Deux corps se tenaient là, la protégeant. C’était comme un mirage. Une vision floue qui danse au rythme des rayons de l’astre. Elle reconnaît les traits de Taël et d’une blonde (Rose) aussi présente sur le camp. Mais qu’est-ce qu’ils foutaient là ? Eux, tous, qu’est-ce qu’ils faisaient ici ? Elle devrait être en train de remplir des écuelles en maugréant alors que Taël tiendrait la louche pour verser le bouillon. Elle aurait dit quelque chose de stupide à propos de servir du bouillon en été, il aurait peut-être rit. Elle se serait éclipsée et aurait prétendu s’être perdu du côté où l’ivrogne se sera effondré. Puis, après avoir joué à l’enfant avec Leny pour qu’elle la câline,  elle aurait laissé ses pas se perdre dans la forêt malgré les indications de tous ceux qu’elle a croisés. C’est dangereux de se balader seule. Elle avait haussé les épaules. Ses épaules le payent bien chèrement aujourd’hui. Plus rien ne sera pareil. Même si elle rentrait, elle savait, plus rien ne sera pareil.

Ses doigts attrapent le sable alors que la colère de ne pouvoir bouger l’a prend. Les grains s’échappent sous sa poigne. Elle les regarde s’écouler, lentement et rejoindre la masse, libres. Plus rien dans sa paume que ses griffes s’enfonçant dans sa chair. Elle ne sent pas le sang couler dans l’or doré. Un peu plus ou un peu moins … Son esprit est loin. Plus loin que les bourreaux, les fouets et la douleur. Le silence remplace le chaos. Quelque part, elle se demande si ce n’est pas parce qu’elle a atteint une destination plus grande, cet ailleurs qu’elle se surprenait à penser pour la première fois. Et si … Non. Une force l’agrippe et la traîne  jusqu’au reste du groupe sans ménagement. Un cri la ramène dans le monde des vivants. Le cauchemar dont sa conscience avait voulu la préserver la frappa de plein fouet avec le déchirement qu’elle ressentit à l’intérieur de sa cage thoracique. C’était son cri qui se frayait un passage à travers des poumons meurtris. Celui qui la tenait fermement au poignet, emportant le reste de la fille avec, ne ralentit pas, au contraire. Il ne s’arrêta que pour refaire ses liens. Respire. Les sons et les couleurs lui reviennent. Elle réussit même à lever la tête. C’était comme si la réalité avait changé. Quand elle voyait,  c’était des hommes offert à la torture, et d’autres dont la cruauté leur avait ôté les traits humains, qui l’assaillaient. Quand elle entendait, des rires jaunes, des pleurs et une langue aux accents cassés, démoniaques, blessaient ses oreilles. Quand elle ressentait, seule le mépris et la crainte se déversaient sur et contre elle.

Ils les rassemblèrent tous vite. Ils doivent marcher. Elle traîne son corps. Elle tente d’ignorer ses blessures mais il semblerait qu’elle soit une plaie ouverte. Tout le monde se battait contre la douleur mais il n’y avait rien à tenter. À présent, la seule chose qui comptait était de marcher. Elle sentit le mouvement s’arrêter. Une boule se forma dans son estomac sans qu’elle ne cherche une raison particulière. Elle avait peur, dans sa forme la plus primitive. À quoi bon comprendre de quoi ? Un des sauvages prit la parole. Son cerveau prit quelques temps avant de reconnaître de l’anglais. Plus de temps encore à bien vouloir lui fournir le sens des mots. On traîne celui qui ne parle pas, qui dessine dans le sable et offre des sourires, devant les autres. Elle sent le mouvement nerveux à travers les cordes qui les relient. Ils semblent tous savoir la suite. Elle, elle ne veut pas comprendre. Thaïs fixe l’aveugle avec une expression qui révèle presque de l’étonnement lorsque le couteau vint sous sa gorge. Avant qu’elle ne réalise, le sang coule. Et coule, et coule. Ne s’arrête plus. Défigure Solan qui tombe comme une poupée de chiffon à leurs pieds. Relève-toi. Pense-t-elle. Relève-toi. Pourquoi il ne se relève pas ? Un froid s’insinue en elle. La mort la regardait droit dans les yeux. Sa cape noir lui léchait le visage, ses mains squelettiques la prenait affectueusement par le menton pour qu’elle ne détourne pas les yeux. Regarde-moi, parce que je vais rester longtemps avec toi. Reconnais-moi car je serai sur chacun de tes pas. Tu as voulu m’ignorer, je t’ai rattrapé, inévitablement. Enfant naïve, tu m’appartiens, comme tous. L’eau salée brûlait la joue sale. Les yeux ne pouvaient se détacher du cadavre. Le mot même la giflait. Et l’assassine, jouet entre les mains de la faucheuse bien trop habillée pour ce désert, posa son regard furtivement sur elle. Elle ne rencontra qu’une expression vide. Tout était finit. Pourtant les fouets claquent. On fait taire les gémissements. On fait avancer les prisonniers à cadences soutenus. Thaïs n’est qu’une ombre parmi eux.

Invité
Invité
Anonymous

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

le Dim 19 Juil 2015 - 17:06



Intrigue Rahjack : Milaan N. Wayne.

" 12 years a slave...? "

Bloqué... Coincé... Avortée cette pauvre tentative d'évasion. Rageur, ça oui je l'étais bien. Je voulais tellement m'enfuir que je n'avais pas réfléchi, pas assez. J'aurais dû prendre une autre direction, aider peut être Liam pour sortir des sables au lieu de foncer droit devant et qu'on soit tous les deux bloqués, avec un assommé en plus sur les bras. Peut être avais-je eu peur, avais-je été stressé d'entendre le cri des mercenaires derrière nous. Et me voilà, les mollets déjà bloqués dans le sable, tentant de me débattre vainement et m'enfonçant paradoxalement toujours plus. Un pauvre regard dépité en biais vers mon compagnon de fuite et voilà que je savais que nous avions échoué, à le voir se battre comme moi contre du sable qu'on ne connaissait pas. Mon coeur se serra, pensant d'avance à ce qui allait nous arriver lorsque les tortionnaires nous rattraperaient. Ce qui ne tarda pas d'ailleurs pour notre plus grand malheur. Les mercenaires avaient gagné notre partie de "1,2,3 soleil"...

L'instant d'après ne fut que violence, cris, douleur et sang. Je me sentis tiré avec violence sur le sable sec avant que les coups de fouets ne pleuvent. Je n'ai pu que me recroqueviller sur moi-même, protégeant ma tête de mes mains avant que les lanières ne frappent. Toujours plus forts, inlassablement. J'aurais voulu être fort, retenir les cris, faire semblant de ne pas avoir mal. Mais la douleur était atroce. Les lanières de cuir lacéraient ma peau déjà rougie et sensible par les coups de soleil impitoyables. Une douleur qui m'arracha de longs cris déchirants qui faisaient écho à celui de mes deux autres camarades presque-évadés. Tout cela n'avait servi à rien finalement... Les vêtements se déchiraient, la peau s'éclatait sous les coups en laissant des crevasses sanglantes. Les mercenaires n'avaient plus aucune pitié et la punition était terrible. Et finalement par miracle les coups cessèrent, et j'étais toujours vivant. Misérable et honteux d'avoir échoué si facilement, nous regagnâmes le groupe, attaché à nouveau, sans plus aucun espoir de retrouver la liberté.

Mais même si mon corps était recouvert d'une douleur poisseuse, l'horreur ne s'arrêta pas là. Loin de là. Bien vite les prisonniers furent rassemblés. Pour assister à cette scène macabre. Mon regard se posa sur ce terrien qui nous avait permis de nous échapper. Mes yeux virent cette étincelle de vie s'échapper des siens lorsque la lame traça un sillon cramoisi sur sa gorge. Choqué. Traumatisé. Je ne sais pas bien ce que je ressentais. Cet homme était mort, sous nos yeux... Pour nous avoir aider. Il était mort, pour rien ! Et alors tout espoir quitta mon corps. s'échappa lorsque mes épaules s'affaissèrent et que des larmes me montèrent aux yeux. Fichus, nous étions fichus. Allons nous tous finir ainsi ? La gorge ouverte, le sang s'échappant sur un sable brûlant ? Un mélange de crainte, de peur, de dégoût et d'abandon s'empara de moi. Je n'en croyais pas mes yeux. Soudainement, toute cette situation me parut bien réelle. Les fautes n'étaient pas permises dans cette fournaise. La prochaine fois que je tenterais de m'évader, ce serait pour réussir, ou pour mourir.

Puis mon regard se posa sur Liam à côté de moi, les larmes noyant son visage. Alors doucement, je posais ma tête sur son épaule, caressant doucement son bras de mes deux mains jointes dans la mesure du possible. Une seule touche d'affection et de douceur dans un monde trop brutal, trop violent. Il semblait au moins aussi affecté que moi par la mort de ce terrien... Il était mort, à cause de nous. Invité par mes paroles de révolte entre autres lors de la pause à l'oasis. Mort pour nous avoir permis de nous faire coincer dans des sables mouvants, pour nous voir échouer. Non seulement on avait causé sa mort, mais en plus nous avions gâché son sacrifice... Alors ma prise se resserra sur Liam, comme si je me consolais moi-même. Puis les larmes s'échappèrent de mes yeux alors que mon regard était toujours rivé sur la silhouette dénuée de vie d'un terrien que je ne connaissais même pas et qui pourtant avait donné sa vie pour nous...


Codage par Phantasmagoria

Contenu sponsorisé

Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom - Page 3 Empty Re: Intrigue Kidnapping : You will serve the kingdom

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum