Aller en bas
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Dim 31 Mai 2015 - 2:53
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux...
Ahn & Oz

Les flocons étaient tombés pendant toute la nuit et Oz s'était réfugié dans une vieille grotte. Son cheval semblait épuisé après de longues heures de route. L'homme avait fait le tour de la plupart des village puis soudainement l'envie de vérifier une de ses caches l'avait emmené dans la forêt lui faisant faire bien des kilomètres. Il n'avait pu s'y rendre car trop de neige. Pourtant il était descendu de sa monture, tentant de franchir la barrière de neige. Et il y était arrivé au risque de mourir gelé. Mais impossible de dégager l'endroit pour vérifier. Il avait longuement pesté mais la masse blanche resta indifférent à cet homme que peu de choses rebutaient. D'accord, il décida de faire une légère retraite dans cette caverne. Le lendemain il redoublerait d'efforts car il devait savoir. Il ne serait pas tranquille tant qu'il n'aurait pas vérifié. Ainsi sa monture pourrait aussi se reposer. Il lui donna un peu d'avoine qu'il avait sur lui à défaut d'herbes dans les environs.


La nuit passée, toujours sur le qui vive, il ne fallait pas que la présence  de l'équidé attire les loups. A cette époque ils avaient faim et devenaient plus agressifs. Allant au seuil de son abri il buta sur une bosse puis se pencha pour voir de quoi il s'agissait. Le soleil était présent, il pouvait sentir la chaleur chatouiller ses joues. Il y avait là un boîte en métal, il la tira au dehors intéressé. Son œil pétillait, toujours à l'affut d'un trésor nouveau. Rien n'était tel que le moment ou il tombait sans l'avoir cherché sur un objet inattendu. Cet homme sauvage trouvait son bonheur dans tout ce qui était inanimé sachant que rien de tout cela ne lui causerait de souffrance ni ne le trahirait.

Il renversa d'un coup sec sur la neige ce qui se trouvait dans la contenant qui ne ressemblait plus à grand chose. Mais peu importe il l'examinerait par la suite pour voir si il pouvait en tirer quelque chose.  Il se pencha ramassant deux ou trois petites babioles pour les regardées de plus prêt, son animal s'agita, lui se figea soudainement. Il sentait une présence et se leva à l'affut sans un mot attendant que la personne se montre ou passe son chemin.


Dernière édition par Ozvan Hickok-Cannary le Mer 23 Sep 2015 - 19:38, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Mer 3 Juin 2015 - 17:27






Oz & Ánh

Antoine de St Exupéry a écrit : “Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent.”  

Le ciel était cotonneux, d'un gris annonçant la tempête, le blizzard, la neige, l'aventure. Je m'étais levée tôt bien avant mes parents et j'avais quitté la maison en silence. J'avais beau avoir 15 ans passés maintenant ils étaient toujours aussi protecteurs avec moi. Peut être est-ce lié à ma peau si fine qu'on voit le sang circuler et me maintenir en vie, peut être est-ce mon apparence frêle et gracile, peut être est-ce juste parce que ce sont des parents et que c'est ce qu'ils sont censés faire. Toujours est-il qu'ils me protègent plus que je ne parviens à le supporter, ce matin j'ai donc pris les devants et laissé sur la table un simple dessin de la forêt. Mes parents sauront ce que cela veut dire, ils s'inquiéteront peut être, surtout papa, ils me gronderont à mon retour mais j'ai besoin de cette bouffée d'oxygène qu'ils me refusent, incapable de comprendre un besoin qu'ils n'éprouvent pas.

J'ai pris de quoi manger pour plusieurs jours, pas grand chose donc, je me nourris peu, j'ai rarement faim ou froid, parfois certains murmurent que je ne suis pas vraiment humaine, on m'appelle "esprit". Le plus souvent c'est gentil, une forme de compliment, de respect pour mon étrangeté. Mais je n'ai pas envie d'être un esprit, je voudrais pouvoir jouer avec les autres enfants de mon âge. Ils me craignent, sans savoir pourquoi, ils me méprisent, sans raison particulière si ce n'est celle d'être différente. Les enfants sont cruels dit souvent maman mais quand tu grandiras ils deviendront tes amis. Je ne la crois pas, je crois qu'elle veut juste me rassurer. J'aimerais bien être comme eux mais ils ne sont pas les seuls à sentir que je ne le suis pas, je le sais, je le sens, je ne trouve pas leurs jeux amusants, ils se gaussent des miens. Ils sont déjà adultes ou presque et je suis encore si enfantine dans mes goûts, mes choix, ma façon de suivre mes envies avant tout. Tout nous sépare, je le sais aussi bien qu'eux, j'ai juste plus de mal à l'accepter, on a tous envie de faire partie d'un tout qui nous dépasse, nous embrasse, nous protège, nous donne un but.

J'ai marché toute la journée sous la neige, de branche en branche, aussi silencieuse et blanche que le manteau qui recouvre le pays, l'hiver est mon pays les arbres sont mon domaine, je suis à ma place, me détachant à peine sur le ciel, silhouette gracieuse qu'on n'aperçoit que du coin de l'oeil. Le blizzard m'oblige finalement à quitter les hauteurs et à redescendre dans les branches basses, mais je continue d'avancer. Je marche ainsi jusqu'à ce que l'obscurité me rattrape, descendant alors au sol je m'installe dans une souche qui me protégera du froid et m'enroule dans la fourrure de loup que j'ai prise et qui a fait le voyage dans ma besace. Si j'étais partie sans mes parents m'auraient grondé encore plus, ils ont toujours peur que j'attrape une pneumonie, mais je n'ai jamais été malade. Je m'installe pour la nuit, déplorant de n'avoir aucune lumière et de ne pouvoir dessiner, mais la marche m'a épuisée et je m'endors sans difficulté. Je rêve d'un pays où tous me ressemblent, un pays emplis de gens à la peau diaphane que le soleil n'éblouit pas. Le monde des esprits peut être ?

L'aube me réveille d'une caresse sur mes cils, je souris et l'accueille à bras ouverts. Grignotant quelques fruits secs je me redresse, sors de ma cachette et m'étire. J'entends au loin les hurlements de loups mais je ne m'inquiète pas, les animaux ne semblent pas effrayés ou attirés par moi, mon père pense que ma peau si blanche est le signe de pouvoirs magiques, ma mère pense que mon père est un imbécile superstitieux et je n'aurais que dans quelques années, à l'arrivée de Thiziri, une réponse satisfaisante quoi qu'invérifiable : ma peau ne dégage pas la même odeur que celle de la plupart des humains, de ce fait les animaux ignorant ce que je suis ne me fuient pas et ne me pourchassent pas. Du moins pas tant que je ne fais rien d'idiot.

Regardant le ciel après avoir grimpé en haut d'un arbre je le trouve immaculé, rosé à l'est mais d'un blanc irréel en dehors de cela, ce blanc si pur qu'a le ciel au petit matin, ce blanc si pur qui n'est réservé qu'aux lèves-tôt qui précèdent le soleil.

Souriant à la vie et à la liberté je me remets en route, sautant d'arbre en arbre jusqu'à ce qu'un bruit n'attire mon attention. Descendant lentement et discrètement je finis par apercevoir un homme et son cheval. Le cheval est immobile mais l'homme creuse la neige puis s'arrête pour observer sa trouvaille. Sous mes pieds une branche penche légèrement, l'absence de vent rend le bruit assez étonnant pour que le cheval lève la tête, l'homme se redresse alors.

Intriguée je descends de quelques étages puis me laisse glisser au sol, face à l'homme et assez loin pour qu'il n'y voit pas une menace, assez loin aussi pour avoir le temps de me sauver si nécessaire.
    

▬ « Bonjour, je suis Ánh. Et toi ? Que fais-tu ? C'est quoi ?»

Je ne perds pas des yeux les objets qu'il a trouvé et je suis  intriguée. Il est  facile d'attirer mon attention, je ne vis que pour découvrir de nouvelles personnes, de nouveaux paysages, de nouveaux objets, de nouveaux paysages, de nouvelles sensations.
Bras écartés, paumes visibles je n'ai sur moi qu'une robe d'un vert foncé qui se mélange avec celui des pains derrière moi, une besace sur l'épaule et mes cheveux en bataille auréolant mon visage curieux.

† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Dim 7 Juin 2015 - 2:26
Il se détache du ciel un petit être, car le voyant glisser de sa branche, c'est le seul mot qui puisse définir cet étonnant lutin atterri presque en dansant devant lui. L'homme du désert sait les djinns évoqués dans les histoires mais jamais il n'y a cru. Il ne fait pas parti de ceux qui rêvent les choses impossible car il bouge, voit, agit. Il observe un moment la personne sans mot dire malgré les questions qui ont fusées comme des biches se sauvant d'un prédateur. Oz ne s'explique pas tout ce qu'il croise sur terre, car tout ne peut pas l'être. Comme ces lumières dansantes qui se sont allumées quand elle à parlée. Une petite fille. Particulière oui mais une enfant. Lui et Elle possèdent chacun leurs bizarreries. Il n'a nullement l'intention de lui faire du mal. Il aime les enfants. Les enfants ne sont pas tous innocents mais les hommes encore moins. D'abord il fait un signe de la tête pour lui signifier qu'il à entendu.

Le rahjak tanné par le soleil et plus habitué à la chaleur doit se mettre au diapason de l'hiver, et puis il aime à prendre son temps. La curiosité de cette petite lui plait. Elle ne le presse pas, même si elle lui semble impatiente on la dirait prête à attendre que l'examen qu'elle subit de la part de l'éclaireur arrive à sa fin. Ce qui le décide à engager un dialogue avec l'enfant - dont il n'arrive pas à deviner l'age -, est l'absence de tentative à lui forcer la main. Simplement sans aucune violence il pouvait l'ignorer, ramasser ce trésor puis repartir d’où il venait. Mais elle est si singulière avec sa petite robe verte, seule, en plein milieu de cette saison glaciale que finalement il ne serait pas aller très loin.

Ahn, car elle s'est désignée à exactement posé trois questions, chacune d'elle reste en soit un interdit. Son nom il ne le révèle que rarement car il estime que les gens qu'il croise n'ont pas vraiment besoin de le savoir. Mais comme c'est un échange qu'elle à instaurée en le donnant en premier il ne peut tergiverser longtemps et lui accorde enfin une réponse.

«  Oz » 

Direct il offert son petit nom, puisqu'il pressent que cette rencontre ne ressemblera jamais à aucune autre. Sa vie n'en sera pas changée pour autant mais il sait reconnaître les prémices d'un souvenir inoubliable. Bien que se pose le premier vrai problème. Ce qu'il fait il ne le partage pas, il ne l'explique pas, il se le garde dans son jardin secret. Ce qui surnage de l'Iceberg reste le troque d'un objet pour un autre. Fournir une pièce recherchée en échange d'une babiole qu'il ne possède pas. Ou oui, mais pas de la même couleur, ou forme, ou gabarit, ou texture, ou prévenance, ou .... des siècles ça pourrait durer et durera. Il pourrait stopper là, laisser sa nature de solitaire prendre le dessus, mais voilà : une enfant de nature extraordinaire  l'emporte sur le reste. Alors il flanche, une fois, la seule créant un précédant dans son propre code de conduite.

«  J'aime les objets, tous les objets, ils me racontent des histoires, alors je les prends pour leur donner une maison, je les garde, je les chéris, ils ne sont plus seuls et abandonnés ... C'est ce que je fais »

 
Le cheval se rapproche de l'enfant, par curiosité certainement, C'est un compagnon parfait, dur, résistant, doux et patient. Il espère le garder longtemps. Avec de la chance ils mourront tous les deux dans une même guet-apens aucun ne souffrant de la perte de l'autre. Il n'intervient car il sait qu'Ahn ne craint rien, il devine même à son comportement qu'elle ne souhaite pas être couvée. Il décide que tout le moment ou existera cet échange il ne le fera pas. Il reste une réponse à délivrer. Honnêtement il n'en sait rien, il allait examiner ces choses de plus prêt quand sa présence s'est fait sentir. De quelques coups de pieds il dégage un peu la neige pose son sac à terre puis s'agenouille prêt du petit tas renversé au sol se mélangeant au blanc de l'hiver.

« Je n'en ait aucune idée, veux-tu le découvrir avec moi ? On regardera ensemble et si quelque chose te plait tu pourras le garder » 

Oz ne comprend  qu'après les avoir dit le sens de ces mots. Donner. Ce n'est pas une chose qu'il fait. Jamais. Mais il à offert et envers un môme il n'aime pas se dédire. De plus il sont sous la neige d'accord mais aussi seuls qu'en plein désert. Qui le saurait ? Dans tous les autres cas qui se seraient présentés il paniquerait, il s'insulterait mais maintenant il est calme. Alors il sait que c'est la bonne décision, ses actes sont justes et pas une seule seconde il ne doute que sa décision ne soit pas la bonne. Il pourra aussi l'observer de plus prêt, non par curiosité malsaine mais parce que Ahn  l'intrigue, le pousse à agir autrement en seulement trois questions. Qu'elle semble apparue de la dimension des esprits pour prendre contact avec les terriens. Il lui montre le sac comme une invitation

«  Tu peux t'assoir ici  » tout en même temps il commence à dégager les objets qui se sont enfoncés, laissant le temps à la petite d'accepter sa proposition.
Invité
Invité
Anonymous

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Dim 7 Juin 2015 - 22:20






Oz & Ánh

Antoine de St Exupéry a écrit : “Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent.”  

L'homme ressemble, en tous points, à la description que papa fait des sauvages et des monstres, de ceux dont je dois me tenir éloignée. Mais il n'a pas l'air méchant, il ne grogne pas comme l'a prédit papa, il a même un nom. Et ça papa ne l'a pas dit, donc ce n'est pas un sauvage, j'en suis sure....enfin presque sure. Il me parle des objets comme s'ils étaient des gens, je souris, j'aime bien sa façon de voir les choses, moi je parle des animaux comme ça mais tout le monde me dit que je suis folle, qu'un jour je me ferais tuer. Et à lui que lui dirait-on ? Rien sans doute, il est grand et fort, on ne dit pas ce qu'on pense à ces gens là en général, comme si les gens grands étaient plus méchants que les autres....C'est idiot.

Il me fait signe de m'asseoir et j'hésite un instant, je glisse au sol d'un geste leste et m'accroupie, l'observant, le visage tourné sur le coté. J'hésite mais son cheval me met en confiance alors finalement je m'installe en tailleur là où il me l'a dit.
    

▬ « Enchantée Oz ! T'es aussi étrange que moi tu sais ? Non tu sais pas, les gens doivent pas te le dire...Je devrais peut être pas te le dire....»

Les mots sortent de ma bouche bien avant que mon cerveau n'ait eu son mot à dire, je finis par me mordre les lèvres d'un air contrit. Ca dure environ un demi millième de seconde, ensuite la curiosité l'emporte à nouveau et relevant la tête je demande, des étoiles plein les yeux
    

▬ « Dis ! Tu viens d'où ? Tu veux bien me raconter les histoires que te disent les objets ?  Tu es pas un chasseur hein ?  »

Si je ne connais pas la haine, enfin je ne crois pas, je sais que je n'aime pas tellement les chasseurs, je n'aime pas tellement la violence en générale, la mort, tout ce qui gâche l'harmonie au fond. Je cours me cacher dès que quelqu'un élève la voix et je ne mange pas de viande. Ca désespère mes parents. Papa a dit que c'était à cause de ça que j'étais blanche mais maman dit que non, je suis née comme ça, avant d'avoir mangé quoi que ce soit. Et puis après elle dit à Papa que c'est pas bien de mentir à une enfant, même pour la protéger, et papa grommelle. Mais c'est pas vraiment des cris quand papa et maman se disputent, les mots sont parfois durs mais maman a toujours son sourire dans le regard et papa il finit toujours par lui céder de toute façon. C'est pas vraiment des disputes, c'est un peu comme un jeu entre eux je crois.

† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Mer 10 Juin 2015 - 17:22
Finalement l'enfant décida de le rejoindra et s'installa auprès de lui. Il en profita pour l'observer, s’apercevant au bout du compte qu'elle devait être plus vieille qu'il n'y semblait à première vue. Mais ça ne changeait rien pour lui puisque désormais elle serait Ahn l'unique pour lui. Cette seule fois ou il s'apprêtait à découvrir des trésors antiques, ou qui sait dans un futur proche, ou éloigné. Curieuse elle semblait en plus de singulière. Et franche ce qui n'était pas pour lui déplaire. Car tout autant il  l'était et ainsi il lui répondrait. Son cheval les avait rejoint se joignant ainsi à eux et créant un cercle secret certainement hétéroclite aux yeux de celui qui trainerait dans le coin. Mais Oz n'en avait cure, il vivait ses rencontres comme il les entendait.

«  Enchanté tout pareil, Et non on ne me le dit pas, mais je le sais, tu as tout à fait raison  » Il espère l'avoir mise à l'aise, Et croisant son regard il s'étonne de le trouver si transparent mais ce n'est pas la première fois qu'il croise une personne comme elle, un vieux souvenir toque dans sa mémoire  « Quand j'étais plus jeune lors de mes voyages j'ai croisé un jeune garçon comme toi, un peu plus vieux ... » Il n'en dit pas plus caressant le museau de son animal dont les narines curieuses frôlent les petits objets qu'il à déterrés. « Alors qu'avons nous là ? »

Il attrape une petite forme en fer qui ressemble à une étoile possédant une pointe comme si on pouvait l'accrocher sur soi mais le Rahjak ne voit pas encore à quoi ça pourrait servir. Il la tend à son acolyte d'un jour pour qu'à son tour elle puisse regarder. Ce sont toutes des petites choses insignifiantes qui ont du avoir leur importance et elles finiront par lui raconter leurs histoires mais elle sont encore trop timides. Ah là, voilà qui semble plus intéressant, alors il le pose sur la paume de sa main. Çà na pas de forme connu mais possède quatre ou cinq morceaux de verre, et si on regarde bien on dirait qu'il y à des fauteuils à l'intérieur. Oz se remémore ces veilles carcasses rouillées qu'on croisaient parfois encore dans sa jeunesse et qui ne ressemblent plus à rien désormais si on tombe dessus

« C'est une miniature mais quand j'étais petit on en croisait encore, et nos vieux nous racontaient que nos ancêtres se déplaçaient avec »

Ils ne le savent pas mais cette trouvaille tient presque du miracle. Sinon le reste ressemble à des petites figurines pour ce qui peut encore s'identifier. Il repose délicatement près de sa comparse cet élément perturbateur au cas ou elle souhaiterait regarder de plus prêt, car elle semble tout avoir d'un explorateur. Puis se concentrant il tâche de répondre au mieux à ses interrogations.

« Je viens du désert et toi alors qui ne semble pas craindre le froid d'ou sors-tu? Sinon je peux en effet te raconter ce qu'ils me disent, choisis en un et je te ferais part des confidences qu'il me fait » L'homme accepte de bon cœur, tout ce qui touche à sa passion ne peut que l'amener à une certaine bienveillance qu'il ne manifeste à personne d'autre qu'Eon. Alors il attend tranquillement qu'elle se décide pour une de ses babioles tout en lui précisant « Non je suis un éclaireur»
Invité
Invité
Anonymous

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Jeu 11 Juin 2015 - 17:58






Oz & Ánh

Antoine de St Exupéry a écrit : “Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent.”  

L'homme ne s'offusque pas de mon babillage enfantin, au contraire, un léger sourire vient éclairer son regard. Je m'apprête à le lui rendre quand il parle d'un garçon comme moi qu'il a rencontré un jour. Il existe donc des gens comme moi ? Qui n'ont pas été tués à la naissance ? J'en reste sans voix, ce qui est assez rare de ma part, sauf quand je dessine ou que je suis seule. Encore que, des fois je parle toute seule, maman dit parfois qu'elle n'aurait pas du me nommer rayon de soleil mais plutôt chant du vent, parce que je parle tout le temps sans jamais m'arrêter, comme le vent fait bruisser les feuilles en continu.  A vrai dire papa  voulait m'appeler Anil mais elle n'aimait pas, alors ils se sont entendus sur Ánh. J'aime bien, je préfère à Anil, je ne saurais pas dire pourquoi, peut être parce que c'est plus court, peut être par habitude, peut être parce que c'est le choix de maman et qu'elle est mon rayon de soleil à moi, toujours en train de rire et de chanter, toujours un sourire aux lèvres.

Mon nouvel ami me montre un objet, une miniature dit-il, il en existait donc des grandes ? Mais grandes comment ? Si on les utilisait pour se déplacer et vu qu'elles ont, je peux l'apercevoir, 4 sièges, elles devaient être grandes comme....comme 4 chevaux. Ou comme nos charrettes. Ce devait être impressionnant. Mais je ne vois pas comment ils les faisaient avancer, pas de figurine de chevaux dans le lot, ni d'attaches sur la miniature qu'il me montre. Comment ça avançait ?

Il arrive du désert ? Je n'ai jamais vu le désert, je me demande à quoi ça ressemble, maman dit qu'il n'y a pas d'arbres là bas, je me demande comment c'est, je voudrais le voir, le dessiner, découvrir ces horizons nouveaux. Mais c'est loin, très loin a dit maman, bien trop loin pour l'enfant que je suis encore. Je souris et me rends compte qu'il m'a posé une question pendant que je rêvassais à un monde inconnu et mystérieux.
    

▬ «Je vis ici, dans le village des Pikuni quand on m'y force, dans al forêt dès que je peux. Les arbres sont mon domaine. Dis c'est vrai qu'on n'en trouve pas dans le désert ? Ca ressemble à quoi ? C'est quoi un éclaireur ? Pourquoi tu viens de si loin ? »

Je lui montre la petite voiture qu'il a posé dans ma main et oubliant qu'il a promis de me raconter une histoire je continue à parler, ne m'arrêtant que pour reprendre mon souffle.
    

▬ « Tu dis qu'ils se déplaçaient avec mais comment ça avançait ? Je ne vois pas d'attache pour les chevaux ?  »

Avisant l'étoile dorée dans mon autre main je l'observe, la caresse du bout des doigts, émerveillée comme une gamine, laissant, enfin, le temps à mon interlocuteur de répondre à mes questions.

† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Mar 16 Juin 2015 - 20:20
Non le babillage de la jeune demoiselle ne dérange nullement Oz puisque c'est à mille lieux de ressembler aux conversations sérieuses des adultes sont il se passe volontiers. Le rahjak à découvert depuis très longtemps qu'on dire aux enfants des choses beaucoup plus graves sans qu'ils ne vous juge. Il leur arrive même d'être de bons conseils. L''homme s'amuse du fait qu'elle semble tout autant apprécier de répondre aux questions  que de les posées. Ainsi c'est une Pikuni - d'après ses dires - pas étonnant qu'il l'ai vu arriver par les arbres. Ce trait chez eux l'étonnera toujours. De plus elle semble particulièrement habile. Du plus loin qu'il se souvienne il n'a jamais grimpé dans un pommier, ou chêne, ou bouleau ou quoi que ce soit. Lui il faisait des courses de scarabées, il apprenait à monter à cheval, à retrouver son chemin dans les dunes changeantes. Des choses si différentes mais aussi passionnantes. Il s'étonne malgré tout de la trouver si loin de chez elle  en plein hiver. Étrangement il ne lui semble pas qu'elle soit en danger.  Alors il tente le mieux qu'il peut de satisfaire sa curiosité

«  Non le plus souvent tu ne trouves que du sable parfois on tombe sur un cactus, mais ça pique bien fort, par contre il existe des oasis qui sont des petites étendues d'eau un peu miraculeuses, autour il y s'y trouve des arbres donc ils sont rare mais il peut y en avoir. » Oz sait pertinemment que les enfants aiment qu'on soit le plus précis possible, ils détestent le mensonge. Si ils s'en aperçoivent ils vous le rende au centuple. De plus il ne souhaite pas être celui qui entamera sa confiance en elle et les autres d'Ahn «  Je viens de loin car j'aime voyager, si je reste au même endroit je me sens très mal. Aussi j'espère trouvés des tas d'objets magiques comme ceux-ci. Éclaireur pour moi c'est aller de village en village pour ma tribu et prendre le plus de renseignements sur les problèmes ou les gens qui sont recherchés. »

Plus que par l'histoire promise la jeune pikuni semble émerveillée par cette petite chose rebondie qui possède des vitres. Peut-être qu'elle la lui demandera par la suite, pour l'instant il préfère partager ses émerveillements autant que ses questionnements. Pour une fois qu'il se trouve un autre aussi intéressé que lui, il ne va pas gâcher ce petit miracle. alors il continu s'appuyant sur ses souvenirs

«  Il paraît d'après les ancêtres que j'ai rencontré jeune qu'ils avaient un produit qu'on mettait dans cette chose, Alors ça n'avait pas besoin de chevaux mais on disait quand même qu'ils en avait sous le "capot", j'aurai bien aimé voir ça, et toi ? » Avisant la petite étoile qu'elle observe dans sa main il ajoute « Elle est à toi si tu veux, et tu sais quoi ? Chez moi je possède une étrange petite boîte quand tu l'ouvres elle fait de la musique, tu aimerais que je te l'apporte un jour ? »

Proposant cela le Rahjak ne s'engage jamais à la légère, si elle le veut il reviendra, il la retrouvera pour lui offrir cette petite possession précieuse et lumineuse qui ne devrait appartenir qu'à une personne aussi spéciale qu'elle.
Invité
Invité
Anonymous

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Sam 27 Juin 2015 - 22:51






Oz & Ánh

Antoine de St Exupéry a écrit : “Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent.”  

L'homme décrit son pays et je devrais le trouver triste, pas d'arbres, des cactus qui piquent dit-il, quelques rares zones de végétation, du sable à perte de vue....Et pourtant l'image mentale que je m'en fais me fais rêver, j'ai envie d'aller voir, de visiter. Bon bien sur il n'a pas mentionné le soleil qui tape si fort et se réfléchit sur le sable mais je parviens à l'imaginer. Je devine, intuitivement, que ce n'est pas un endroit pour moi, et c'est peut être exactement pour cette raison que je rêve d'y aller.

Il aime voyager il a donc vu des milliards de choses merveilleuses dont je n'ose rêver. Je voudrais partir avec lui mais je ne peux pas, Papa et Maman seraient terrifiés et si tristes de ne pas me voir revenir. Et puis le désert si beau soit-il n'est pas pour moi, il me faut des paysages glacés ou verdoyants, pas des étendues de sable chaud et doré. Mais sur une banquise je serais dans mon élément, blanc sur blanc, camouflée malgré l'absence d'arbres pour me déplacer aisément. Enfin, je ne peux pas rêver de banquise, j'ignore que cela existe, je n'en ai jamais entendu parler, l'imagination n'a pas de limites disent certains grands penseurs et pourtant elle s'inspire de ce que l'on connait, elle est limitée par notre univers aussi triste que cela soit. Les anges sont des hommes avec des ailes d'oiseaux, les licornes des chevaux avec une corne et les leprechauns de petits êtres humains attachés aux arcs en ciel. Rien que de très....réel, finalement, plausible même.

    

▬ « Ca avançait sans chevaux ? Oh ! J'aurais adoré voir ça, voir ce monde d'avant l'apocalypse ! Ce devait être tellement étrange, magique même ! Enfin...Je suppose que pour eux c'est notre monde actuel qui paraîtrait magique, non ? C'est la différence qui donne cette impression ? Peut être que pour eux c'était banal, ils n'y faisaient pas attention ?»

Les mots sortent de ma bouche bien avant que mon cerveau n'ait eu son mot à dire, à nouveau, je suis une vraie pipelette, ça fait toujours rire maman et sourire papa.

    

▬ «Pardon, je parle tout le temps.....  »

Ca ne semble pas, pour autant, le déranger plus que cela, il me parle de cette étrange étoile que je peux garder et d'une boite qui fait de la musique, mes yeux s'écarquillent et j'oublie mes excuses pourtant récentes pour reprendre la parole

    

▬ « Comment ça marche ? Ca a l'air....Tu dis ça pour de vrai ? pour l'étoile ? Je peux vraiment la garder ? Et la boite dis-moi comment elle fonctionne, comment elle peut faire de la musique, ça semble....magique.  »


Ce n'est pas tant de posséder cette boite qui m'intéresse mais la simple idée qu'elle puisse exister, qu'elle puisse fonctionner. Je suis curieuse mais je n'ai pas l'âme d'un inventeur, je n'irais pas la démonter de peur de ne pas savoir ensuite la remettre en place correctement, alors je l'aurais cassée sans avoir rien appris. Mais d'autres que moi, je le sais, savent faire ce genre d'exploit, prendre un objet d'avant, le démonter et le remonter tout en lui permettant de fonctionner. Pour moi ils sont plus magiciens qu'inventeurs ou quoi que ce soit d'autre, ils ont à mes yeux une aura mystérieuse de talent et de compétence dont ils n'imaginent pas l'existence.



(désolée je n'avais pas vu cette réponse ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... 1309394538)
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Jeu 2 Juil 2015 - 21:35
L'air froid chatouille les narines du Rahjak qui les pince de temps à autre tout en caressant sa barbe légèrement givrée. Devant cette neige si blanche qui envahit toute chose c'est presque un blasphème d'avoir oublié son soleil natal qui lui manque tant en ce moment. Mais cette brulure tant ancrée dans sa peau fait désormais partie de lui comme sa chevelure ou ses prunelles d'acier. Si bien que partout ou il se dirige l'homme du désert le transporte avec lui. Absorbé par cette rencontre imprévue mais bénie il en à même oublié de faire un feu. Plus tard quand il sera reparti il se le reprochera. Il se dira que Ahn si fragile et pourtant si résistante aurait sans doute bien appréciée un peu de chaleur. Il fera aussi en sorte de se rattraper une prochaine fois. Mais en cet instant précieux il écoute, puis réfléchi pour trouver des réponses qui satisferont la demoiselle. Elle est extrêmement curieuse et ça lui plaît bien. Oz à toujours trouvé que chez les enfants c'est une qualité à cultiver puisque ça ouvre  l'esprit vers toutes les possibilités.

«  Oui sans les chevaux » confirma l'éclaireur dont la pensée rejoignait les remarques de la jeune albinos «  Oui moi aussi ça m'aurait amusé de voir ces choses en marche. J'ai aussi entendu dire que ça pouvait se révéler dangereux en causant des accidents.  » Car oui en voyageant dans les contrées plus éloignées il en avait rencontrées des choses dont il n'avait jamais parlé à quiconque. Des histoires étranges il en avait en réserve sur ce qu'il avait écouté et vu. Assez pour une aussi longue vie que la sienne. «  Oui c'est juste ce que tu dis, quand c'est différent ça semble magique ou parfois ça peut aussi faire peur mais ceux qui le fréquente chaque  jour ne le voit même plus »

Il sourit quand elle s'excuse parce que ce babillage le charme, il en est peu des enfants qui se confient de la sorte avec lui. En général Oz leur fait peur alors que même les plus difficiles il les aime. Sans doute qu'il souhaiterait une famille mais pour lui c'est un rêve impossible alors il s'en fabrique une imaginaire avec des gens qui sortent du commun. Il ne le sait pas encore mais c'est ce qui se produira dans l'avenir.

«  Il y un mécanisme à l'intérieur un peu mystérieux  » Car le Rahjak à observé la boîte de haut en bas pour comprendre ce qui provoquait une telle chose. Aussi à t-il aperçu un espèce de machinerie mais il n'est pas bidouilleur ou mécanicien alors il n'a pas poussé son investigation plus loin. Il à rangé ce trésor à l'abri de trop de chaleur ou d'humidité pour le préserver. «  Il n'y à que quelques airs mais ils sont très jolis et puis oui pour de vrai tu peux la garder »

Le presque cinquantenaire dit cela sans arrière pensée aucune, lui qui ne donne et ne donnera plus jamais rien. Ça ne lui fait même pas mal au cœur, au contraire il est ravi à l'idée même de revenir un jour, ne fusse que pour ramener une petite boîte insignifiante pour la plupart des gens. Le cheval s'agite un peu puis se calme, un loup sombre et noire les à observé un moment de loin hésitant puis s'en est allé. Comme s'il devinait qu'il troublerait une chose qui le dépassait de très loin. A cet instant Oz sort de ses poches quelques noix qu'il pose entre  Ahn et lui, puis propose en cassant une de ces dernières entres ses mains.

«  Tu en veux ? » Tout en ouvrant sa grande paume avec les morceaux libres du fruit brisé pour qu'elle se serve.
Invité
Invité
Anonymous

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Mer 5 Aoû 2015 - 15:29






Oz & Ánh

Antoine de St Exupéry a écrit : “Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent.”  

L'éclaireur est de ceux qui terrifie papa, des mains grandes comme des massues et des muscles impressionnants...Mais papa a peur de tout même des écureuils parce qu'ils transportent des maladies dit-il. Il n'est heureux que quand maman lui sourit, par chance ça arrive souvent, maman sourit tout le temps, sauf quand elle rit, bien sur. L'homme devant moi malgré son corps de guerrier a un regard tendre je trouve, mais papa dit que je trouverais des qualités à un loup enragé. Et il aurait raison, un loup même enragé c'est magnifique, j'aurais plaisir à le dessiner, même si je serais triste de savoir qu'il mourra bientôt. Et lui, l'éclaireur, j'aimerais bien le dessiner, dans ce paysage désertique qu'il m'a décrit, même si je ne sais pas ce qu'est un cactus.

    

▬ «Dis! Oz ! Ca ressemble à quoi un cactus ?»

Je voudrais le suivre dans ce pays étrange dont il vient, mais je n'y ai pas ma place, quand il m'offre une noix je me sers dans sa main grande comme mon sac dont je sors des raisons secs et des noisettes que je met entre nous sur un de mes dessins. C'est une esquisse de paysage, la chaîne de montagne qu'on aperçoit au loin, vue depuis la cime des arbres. Mais depuis je l'ai dessinée vraiment, et mise en couleur, les couleurs de l'aurore boréale que j'ai eu la chance d'admirer un jour. Maman dit qu'un jour je pourrais être cartographe ou exploratrice, peut être que c'est un peu comme éclaireur. Mais papa refuse, explorer ça veut dire partir et se mettre en danger, et il a trop peur pour moi, comme toujours,  c'est papa, je sais qu'il m'aime mais parfois il m'étouffe. Maman m'aime aussi mais elle comprend que je ne suis jamais aussi heureuse que dans la forêt, ou quand je reviens leur raconter ce que j'ai vu.

    

▬ « Pourquoi tu gardes ces objets ? J'avais jamais vu d'adulte faire ça.»

Les enfants aiment bien collectionner les objets plus ou moins merveilleux utiles ou étranges, souvent des cailloux parfois des morceaux de verre polis par l'eau de la rivière, parfois des objets d'antan, mais c'est plus rare parce qu'ils sont difficiles à trouver. Mais les adultes perdent leur attrait pour ces merveilles, comme si en grandissant leur regard changeait, ils observent nos trésors pour nous faire plaisir et font semblant de s'extasier mais dans leur regard il n'y a pas d'étincelle. Lui par contre....Son regard brille d'une curiosité que je croyais réservée aux enfants et quand il a parlé de l'étrange véhicule il ne contait pas une histoire pour me faire plaisir mais parce qu'elle l'intéressait autant que moi. Enfin, je crois...Qu'est-ce que j'en sais au fond, peut être que j'ai envie de croire qu'il est comme moi. Après tout je suis doublement étrange, unique par mon apparence même s'il dit en avoir connu un comme moi autrefois, et unique par mon caractère. Peut être que j'ai envie de croire que je ne suis pas seule.

† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Dim 9 Aoû 2015 - 15:42
Un léger vent soufflait dans leur direction amenant des petits flocons de leur coté, qui se posaient sur leur nez, mains, ainsi que et le petit trésor qu'ils admiraient. La question de la jeune enfant - adolescente ? - laissa le Rahjak perplexe quelques minutes. Pour lui un cactus restait une chose ordinaire que tout le monde forcément avait aperçu une fois dans sa vie. Mais non. Il était un homme du désert, pas elle. Il devrait peut-être l'emmener pour qu'elle puisse découvrir ça de ses yeux. Oz pensa à lui proposer quelques instants. Mais Il s'imagina que sa peau pouvait se révéler trop fragile pour supporter une telle intensité de chaleur. Ainsi il fit silence un petit moment cherchant les descriptions les plus appropriées pour que Ahn puis visualiser la ou les plantes dans sa tête.

«  En vrai il y à une quantité de différent Cactus, c'est une plante qui aime le soleil ou si tu veux, elle ne serait pas très exigeante si tu devais t'en occuper. En général elle pique parce que les cactus sont recouverts d'aiguilles. Probablement un mécanisme de défense contres ceux qui voudraient les goûtés. Par chez nous, à part dans les oasis, la verdure c'est rare, et les quelques animaux qui la consomme se précipitent sur tout ce qu'ils voient. Tu peux en avoir de toutes les formes et de toutes les grandeurs. Enfin pas jusqu'au ciel non plus. Ils peuvent donner de jolies fleurs, parfois qui ne poussent qu'un ou deux fois dans la vie du cactus. Si tu veux je t'en emmènerais un petit avec ta boîte qui fait de la musique. il pourra t'accompagner toute ta vie si tu en prend bien soin »

Quand l'éclaireur se tu, il eut l'impression d'être extrêmement fatigué. Il ne parlait jamais autant. Mais surtout, en général il finissait vite les échanges avec les personnes. Pour un troc c'était toujours rapide. Ses équipiers, éventuels protégés ou ceux le fréquentant de loin en loin, le savaient peu causeur. Ils n'insistaient donc jamais beaucoup. Il n'y avait que sur le coup d'un retour à la cité, lors d'une soirée bien arrosée que le voyageur pouvait devenir prolixe. Et maintenant. Étrangement à part cet engourdissement, il se sentait plutôt bien en la compagnie de cette inconnue qui le devenait moins chaque minute passant. Il ne pensait plus à l'histoire promise, mais la demoiselle posait tant de questions que celle-ci avait du se perdre parmi les points d'interrogations. Et si ce n'était pas pour cette fois, ce serait pour la prochaine. Il la regarda prendre sa noix, puis tout bien arranger autour d'elle. Il semblait évident que Ahn n'en était pas à sa première escapade. Il fallait avoué qu'elle semblait très bien se débrouiller toute seule. Alors le terrien décida de ne pas la harceler avec ce genre de digressions. Après tout, elle comme lui faisait parti d'un peuple libre et différent.

« Parce que ... au début quand je voyais un objet abandonné je trouvais que ça ressemblait à un trésor perdu, qu'il pourrait toujours resservir  » expliquer sa passion, sa folie, presque sa vie ne relevait pas de l'exercice le plus facile « Mais plus le temps passait, j'y ait vu des histoires, des mystères qui me faisaient rêver. Alors j'ai commencé à garder tout ce que je trouvais. Tu devrais voir ma maison, j'ai une pièce remplie de tout ce que je ramasse  » Et dieu sait qu'au tout début le Rahjak se sentait coupable de ce feu qui le rongeait jusqu'à ce qu'il l'épouse complétement, en fasse quasi sa profession à la place de la vraie : Eclaireur « Certains disent que c'est une maladie mais je m'en moque  »

Oui plutôt que de combattre le mal, Oz s'y était plié, adaptant sa vie à ce que son esprit lui réclamait. Même si il ne possédait aucune famille - ce qu'il regrettait - il s'estimait être un homme heureux. Depuis que tout jeune, ses humeurs cyclothymique le mordillaient, l'homme du désert apprenait à ne pas se prendre la tête pour des futilités. Il voyait les gens très souvent s'entre déchirer, lui il fuyait cet état de chose. Mais jamais devant une personne qu'il estimait dans le besoin, ou une jeune adolescente curieuse et dont l'esprit débordait de questions.

« Tiens regarde  » dit-il en triant ce qui restait à terre « on dirait un petit canif, tu crois que tu pourrais en faire usage ?  »
Invité
Invité
Anonymous

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Sam 15 Aoû 2015 - 17:30






Oz & Ánh

Antoine de St Exupéry a écrit : “Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent.”  

L'éclaireur sait comment faire briller mon regard d'enfant, je souris à l'idée d'avoir un cactus mais après réflexion je me dit que ce pauvre cactus n'aurait pas souvent l'occasion de me voir...Enfin..Oui ! Je sais, ce n'est qu'une plante, mais je me comprends. C'est une plante solaire et je suis un être lunaire même si mon nom dit autre chose.

    

▬ «  C'est gentil, mais il sera mieux dans le désert. Et puis il n'aimerait pas être avec moi, le soleil me fait mal, je l'évite.»

Dès ma plus tendre enfance, avant de savoir marcher, j'ai su que le soleil et moi ne serions pas amis, j'aime la douceur qu'il dessine sur les contreforts montagneux au loin, j'aime la façon dont il joue avec la poussière à travers la fenêtre, j'aime le voir à l'oeuvre, de loin, dans l'ombre. Dès que je suis au soleil mes yeux me piquent, je suis éblouie et bien sur en été ma peau brûle à une vitesse alarmante.
Il faut bien qu'être unique ait quelques inconvénients. En contrepartie j'ai parcouru la forêt dès que j'ai pu, je la connais mieux que la plupart des membres de ma tribu, je peux marcher dans les arbres comme d'autres marchent sur un sol plat et ferme. Je suis légère et frêle, je peux glisser sur le lac en hiver sans que la glace ne renâcle. La plupart des animaux tolèrent ma présence, ils ne voient pas en moi une menace. Bref j'aime bien être une fille de la lune.

    

▬ «  Moi je dessine tout ce que je vois...Un peu pour les même raisons que toi, et pour faire entrer mes parents dans mon monde, leur apprendre à voir avec mes yeux....Ils ont toujours peur pour moi alors je leur montre que je ne risque rien....Et les gens aussi disent que c'est pas sain de me laisser faire....Que je devrais me rendre utile...»

J'ai bien tenté, j'ai vaguement appris à cuisiner, mais comme je refuse de cuisiner de la viande on a fini par me trouver une autre occupation. Tous les travaux de force me sont interdis, évidemment, laver le linge m'irrite gravement la peau que j'ai trop fragile, toute occupation nécessitant d'être dehors en plein jour m'est évidemment interdite et ils ont voulu faire de moi une éclaireuse mais ils ont bien vite compris que je ne concevais pas vraiment la notion de danger. Bien sur quand je vois un animal blessé et potentiellement dangereux près de la tribu je le leur dit mais en dehors de cela je suis totalement inutile. Je danse, je chante, je les distrais, je crois qu'ils se sont habitués à l'idée que je ne sois qu'une oeuvre d'art vivante, totalement inutile et indispensable...Enfin c'est ce que dit maman.


J'observe l'objet que me tend Ozvan, un canif dont la lame semble pouvoir se rétracter pour n'être pas dangereux au fond de mon sac, j'aime beaucoup l'idée même si l'arme a souffert des outrages du temps. Mais je suis sure de pouvoir trouver quelqu'un qui m'aidera à le réparer.

    

▬ « Un canif ? Oui ! Pour tailler mes fusains et pour aller couper des poils de sangliers pour mes pinceaux !  »

Encore une activité que papa et maman n'aiment pas, mais je ne suis pas idiote, j'attends qu'ils dorment et j'attends que les petits soient assez grands pour que leur maman ne les protège plus mais pas assez dangereux encore pour s'offusquer de ma présence...Et puis j'évite de les réveiller, de toute façon. Deux ou trois pincées de poils par an, franchement je ne risque pas grand chose.

† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Sam 22 Aoû 2015 - 12:54
Le soleil à présent est haut dans le ciel, il serait l'heure de manger mais le rahjak n'y pense pas vraiment, profitant de la compagnie de Ahn. Il partage ses noix et ses fruits secs. Puis il posa sa gourde d'eau entre eux d'eux. Mais quelque chose lui dit que la jeune demoiselle sait se débrouiller depuis longtemps, et qu'elle ne doit pas vraiment avoir besoin de son aide. Malgré tout le vagabond  reste attentif au besoin qu'elle pourrait exprimer. l’homme de désert hoche la tête, tout le monde ne supporte pas les rayons du soleil, il en est qui ne ressemble pas à la jeune fille , mais ils doivent se protéger continuellement. Parfois même ils renoncent à vivre dans le désert. Lui n'a jamais eut ce problème, mais il à déjà pu voir une personne dont la peau se craquelait tout en s'infectant sous trop de chaleur. Tout le monde n'est pas apte à supporter cette vie là, les animaux ainsi que les plantes qui se sont adaptés sont souvent très différents de ce que l'on peut voir partout ailleurs

« Les cactus s'adaptent partout, mais c'est une bonne résolution, il vaut mieux ne pas l'arracher à sa terre natale, je t’aurais bien proposé de t’emmener en voir un. Mais je ne voudrait pas qu'il t'arrive malheur. Alors si je sais en dessiner un, je tâcherais de te faire un beau dessin; seulement il faudra que je m'entraîne un peu.»

l'éclaireur admire les artistes, pour lui, dieu leur à donné un don qu'il faut respecter. Cela divertit les gens, les rend moins malheureux et leur donne du bonheur. Il aurait bien souhaiter avoir une de ses possibilités dans son enfance. Mais alors la nervosité l'habitait, il ne savait pas rester en place. Plus tard il s'est laissé manger par d'autres passions, cependant toujours il garde une place pour l'art dans son cœur, ne restant jamais indifférent devant une de ses manifestations. Alors il rajoute pour expliquer son soudain mutisme «  Certains parmi nous sont touchés par la grâce : ils chantent, ils dansent, il dessinent d'une façon merveilleuse. Je suis toujours émerveillé quand je rencontre un artiste, et tu sembles en avoir l'âme. Tu dois cultiver ton don, car tu offriras du bonheur aux gens et tu seras utile à ta manière » Au fond le voyageur ne s'étonne pas trop que cette enfant fasse partie de ceux qui possèdent la chance de créer le bonheur sans que ça se rattache à quelque chose de véritablement concret. Sa différence n'est pas que dans son apparence « j'aimerais beaucoup voir tes dessins »

après Oz n'a pas d'enfant à lui, du moins aucun qu'il ne connaisse. Aussi il lui serait difficile de donner des conseil, ou de faire des reproches, il adore les enfants mais serait il un bon père ? L'homme du désert ferait tout pour, comme chaque parent, mais ça ne garanti jamais le bonheur de l'enfant. Il pense au  fond qu'il faudrait surtout les écouter la plupart du temps, pour mieux les comprendre. Le rahjak sourit de la voir apprécier son cadeau, surtout de trouver des façons positives pour elle de l'exploiter. L'éclaireur ne peut s’empêcher de demander car elle à éveillée sa curiosité « c'est toi qui coupe les poils des sangliers ? »

Invité
Invité
Anonymous

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Mar 8 Sep 2015 - 18:20






Oz & Ánh

Antoine de St Exupéry a écrit : “Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent.”  

Le canif est magnifique, il tient juste dans ma petite main d'enfant et j'en caresse le manche avec délicatesse, suivant une rainure ancienne et des entailles qui semblent vouloir raconter une histoire.

Je souris quand il parle des artiste, j'essaie de dire ça à la tribu, que créer de la beauté, créer un sourire, c'est presque aussi utile que de créer à manger ou de créer des défenses. Mais je ne crois pas avoir convaincu grand monde. Cela dit la plupart n'écoutent pas, je ne suis qu'une enfant, trop jeune pour en savoir assez sur la vie. Seule maman m'écoute, et papa écoute maman alors au fond il m'écoute un peu moi, par personne interposée.

    

▬ «  J'aime bien quand j'arrive à faire sourire les gens, mais ça ne dure jamais longtemps, un dessin les touche un jour mais le lendemain ils passent devant sans le regarder. Même quand le dessin dure son effet est éphémère.»

C'est maman qui m'a appris ce mot, je l'aime beaucoup, je trouve qu'il est long pour parler justement d'une durée  courte, et puis il a une belle sonorité, je l'utilise dès que je peux. Il y a d'autres mots comme ça, dont le sens est magnifique ou qui sont beaux à prononcer.

Je hoche la tête pour répondre à sa question et précise

    

▬ «  Papa aurait bien trop peur ! Mais faut pas le dire, sinon je vais me faire gronder, papa dit que c'est dangereux et maman est d'accord avec lui. Ils ont peut être raison...Mais je fais attention...Et puis de toute façon les animaux m'aiment bien, même les prédateurs ne m'attaquent pas.... Je ne sais pas pourquoi.»


Je sors de ma besace mon carnet de dessin, une liasse de parchemins reliés par un fil coloré. Il est soigneusement emballé dans la peau de loup que je devrais avoir sur les épaules mais que je n'aime guère. Je la déroule et montre le premier dessin, un portrait de mes parents, à Oz tout en lui montrant Papa et Maman en lui disant de qui il s'agit. Je tourne ensuite la page, dévoilant un paysage de forêt surplombé par une montagne acérée et bordé par une plaine fertile. Au loin un ruisseau coule paisiblement en direction de la mer qui reste hors cadre

    

▬ «  Là c'est la forêt vue depuis mon arbre préféré.»


Depuis, aurais-je du dire, la cime de mon arbre préféré, en effet la forêt est représentée par un moutonnement vert parsemé de pointes plus foncées là où les pins et sapins dépassent les frondaisons. Dans le ciel d'un gris menaçant on devine au loin un arc en ciel naissant.

Je tends le carnet à Oz, le laissant observer les différents dessins et les quelques peintures que l'on peut apercevoir. La plupart sont des paysages mais on trouve quelques portraits et bien sur des animaux dans leur vie quotidienne que je partage dès que je le peux.


† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4887 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 47

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

le Ven 11 Sep 2015 - 14:07
Peut-être que la journée avance, sans doute que le soleil n'arrêtera pas sa course pour eux. ou peut-être que si. Car à l'entrée de cette grotte le temps semble s'être figé, alors qu'il parle des cactus, de la danse, du dessin, des sourires ainsi que des choses qui peuvent se révélées éphémères. Le Rahjak ne comprend que trop bien ce qu'exprime Ahn, étant lui-même grand admirateur de la nature, ainsi que des belles choses que cette dernière nous offre. Beaucoup de terriens passent devant les magnifiques paysages sans plus jamais lever le regard pour en capturer la splendeur.

« En réalité jeune fille, ce n'est pas ton dessin qui est temporel, ni son effet mais la perception des êtres qui t'entourent qui s'émousse. Ils aiment ce que tu présentes, cela leur procure du bien, puis un événement arrive, puis un autre et ils se laissent prendre par eux alors le dessin est relégué un peu plus loin dans leur tête. C'est pour cela qu'il ne faut pas que tu arrêtes, que tu persévères toujours à leur donner du bonheur pour qu'ils puissent sourire de plus en plus souvent »

Voilà ce que lui expliquait l'homme du désert qui pourtant n'exprimait que rarement une impression de plénitude. Sans doute, que solitaire, il n'était nul besoin que d'exposer au vent ses sentiments. Son cœur pouvait rire milles fois plus que certains dont le visage perpétuellement hilare cachait parfois de sombres desseins. Mais un adolescent, pour s'épanouir, aime à voir le bonheur de ses parents, pour entreprendre sa propre quête plus tard. Est-ce qu'Ahn aurait besoin de plus de joie autour d'elle ? Il ne lui poserait pas la question qu'il jugeait indiscrète, de plus, ça ne se mesure pas ces choses là. « Alors je ne veux pas aller contre la décision de tes parents, que si un jour, tu me le demandes.» Évidement cela implique qu'ils se revoient mais puisqu'il lui à déjà promit la boîte à musique, c'est que le vagabond en avait déjà bien l'intention. Une artiste en plus dont le don  doit être protégé, il ne voudrait pour rien au monde perdre sa trace.

« Bien c'est adjugé alors je te ferais ce dessin, et pour ce qui des bêtes féroces, la seule explication serait que ta peau ait une odeur un peu différente des autres humains, alors ils ne te voient pas comme une ennemie. C'est ce que je pense, mais si ça se trouve tu es un peu magique et ils le savent, c'est malin ces grosses bêtes  » Puis l'éclaireur se penche pour regarder les dessins dans le carnet que la jeune Ahn à sorti, ll écoute avec attention toutes ses explications, puis prend le petit trésor qu'elle lui tend pous se perdre dedans. Le vagabond ne fait jamais semblant, il regarde vraiment, de temps à autre reconnait un paysage, endroit, même une personne, et rajoute une anecdote se liant à ce que représente, ce que la jeune fille à créé. Alors oui, pendant quelques heures, peut-être bien que le temps s'est arrêté.
Contenu sponsorisé

( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ... Empty Re: ( termine ) On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum