Le Deal du moment : -24%
Apple AirPods Pro
Voir le deal
212 €

Aller en bas
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : ANCIENNEMENT MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1242 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ETOILE VAGABONDE. // ASTRA // CLANN METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) TRIBU/CAMP : EVERYTHING IS BLUE POINTS GAGNES : 100

In my bones (ft Elias et Devos) Empty In my bones (ft Elias et Devos)

le Sam 5 Déc 2020 - 19:45



I've been walking on a tightrope. I've been dancing with a ghost. I made a lot of mistakes. Guess I been in my own way. But I gotta do what it takes now. Cause I got a feeling in my bones. I gotta move like a rolling stone  (@ray dalton // beerus)


Tout le monde court dans tous le sens et toi tu observes silencieusement. Cette panique, cette inquiétude qui se répand peu à peu dans les rangs. Faut dire qu’il reste moins d’une semaine avant la fête de l’équinoxe de printemps. Une fête importante. Les terriens ont, de ton point de vue, une très belle façon d’honorer la Terre. Ils célèbrent les évènements déterminants de la nature, ceux qui ont un véritable un impact, font une différence. Pour demeurer dans le thème, tu as même préparé une tenue confectionnée par tes soins. Avec des plumes récoltées sur des cadavres volatiles. Tu n’aimes pas particulièrement manipuler des animaux morts mais tu veux lui montrer une forme de respect, lui inspirer une forme de fierté. Parce que tu écoutes, attentivement, tout ce qu’il te dit. Tout ce qu’il accepte de te montrer, de t’apprendre. Et tu comptes bien le revoir là-bas, Elias. Depuis que vous vous retrouvez régulièrement, tu étoffes ton savoir en la matière. Découvrant d’autres aspects de cette planète bleue que tu appelles tienne.

En attendant de retrouver ton amant, ton affection, tu te rends auprès de ton ami, ton allié. Ton trouble. Celui qui te doit une nuit étoilée, un moment de compagnie. Parce que vous vous êtes quittés brutalement, brusquement. Une urgence. Tu ne sais pas trop. Peut-être qu’il te voie d’un mauvais œil, le papà. Maintenant que la progéniture fréquente une autre. Une autre que toi. Tu le comprends, dans le fond, de vouloir t’écarter. Cependant, cette théorie te donne envie de revenir à l’attaque. Frapper plus fort. Frapper plus vite. L’attrait de l’interdit bouillonne en toi, te guide loin du campement. C’est près de la décharge que tu finis par apercevoir Devos. Etrange. D’habitude il traîne vers le métro souterrain. Pourquoi ? Aucune idée. En tout cas, tu te fais discrète pour qu’il ne t’entende point arriver. Concentré, l’ingénieur ne paraît pas te détecter. Tu ignores sur quoi il travaille mais cela captive toute son attention. Et là, sans prévenir, tu lui bloques la vue de tes paumes parfumées.

C’est bien ce que tu préfères sur Terre. Tous ces effluves qui parsèment le quotidien, dessinent un monde au-delà du visible. Un monde à deviner du bout du nez. Un lieu, un rendez-vous, une fleur, un pétale qui effleure la peau. Hissée sur la pointe des pieds pour l’atteindre, tu t’approches un peu plus afin de murmurer à son oreille. « Je suis venue réclamer ma dette. » L’air sérieux, grave, le ton accentué, tu te retiens de rire. Il ne faudrait pas que tu facilites malgré toi la tâche. Bien que ta voix lui donne un petit indice. Quoi que, peut-être pas. Peut-être qu’il ignore la façon dont tu roules les R, dont tu appuies les derniers mots de tes phrases. Comme si une réelle menace planer sur sa tête. C’est que tu aimes bien donner un côté dramatique à tes palabres. Et tu attends, patiemment, qu’il prononce ton nom. Impatiemment, qu’il relève l’évidence. Sans imaginer une seule seconde, la météorite qui se dirige droit sur vous. La collision explosive à venir. Parce que tu n’anticipes pas cet évènement, Mila.

→ devos & elias, la décharge, 15 mars 2120


Dernière édition par Mila Swann le Lun 21 Déc 2020 - 21:36, édité 1 fois
— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1688 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; TRIBU/CAMP : ODYSSÉE ; POINTS GAGNES : 111

In my bones (ft Elias et Devos) Empty Re: In my bones (ft Elias et Devos)

le Ven 11 Déc 2020 - 19:03

— In my bones
MARS 2120

Son souffle s’arrête, alors que son regard glisse sur le métal. La pluie avait cessé de tomber, le soleil avait décidé de sortir de sa cachette et malgré une température moyenne, Devos à chaud. Il est en débardeur, s’essuie le front en s’éloignant du mur qu’il vient de sceller. Le village ne manque pas de problème dans ce genre. Certains essayent de se construire de vrai petite habitation, d’autre traîne encore dans le dortoir comme Devos. L’idée, c’est de rendre cet endroit agréable, et que chacun y trouve son compte. Le droit à la vie privée, c’est important. Le droit à son chez-soi, son propre air. Il y a songé, Devos. Il se dit qu’il aimerait bien bâtir quelque chose sur les anciennes ruines de l’odyssée. Utilisé cet endroit, justement, pour tout changer. Ça sera peut-être son dernier projet, celui avant de dire au revoir à ce monde. En attendant, il y a plus urgents, plus importants comme idée à explorer. Plus ambitieux, aussi.

Il s’éloigne rapidement, avale beaucoup trop d’eau et s’étire. Il est encore tôt et il a des plans pour la journée. Il doit notamment passer à la décharge, cela faisait longtemps et il avait repéré, la dernière fois, un coffre de voiture sceller. L’hiver est passé depuis, mais c’était l’occasion d’y retourner, peut-être de trouver un trésor. Surtout, il espère être surpris, satisfait par l’improbable de la situation, par les reliques du passé. Après tout, c’est la beauté de cet endroit incroyable et dangereux : parmi ce qui a été délaissé, brisé, se trouve des cadeaux destinés à ceux qui feront l’effort de s’approcher. Il s’était dit, d’ailleurs, que ça plairait comme aventure à Mila, ça.

Il s’est rendu sur les lieux assez vite, connaissant le chemin par cœur. Il avait repéré la carcasse pas trop loin de la forêt, mais il y avait un niveau de ‘n’importe quoi’ à monter. Avant de se retrouver là, Devos avait vaguement eu le temps de se rincer à la rivière et de se changer, avant d’aller à la décharge et désormais, le soleil était plus bas et le nuage plus épais. Ouvrir le coffre ne lui demanderait pas trop d’effort, non. Simplement de dégager les choses dessus, de faire attention de ne pas se couper bêtement. Il venait de passer son bras sur le coffre de l’engin, quand il a cru voir, dans le tas plus bas, quelque chose briller. Un pas, puis un deuxième, un petit saut et voilà Mila, les paumes en avant et le regard le plus saisissant qu’il connaisse. Il lui faut un instant pour réagir, les yeux dans les yeux, le corps scellé. Jusqu’à ce qu’elle s’approche, murmure à son oreille.

« Tu as bien fait. » Qu’il annonce enfin, attrapant Mila par la taille et la faire monter sur le tas qu’il venait de descendre. La facilité de ce geste le déconcentre lui-même, tant elle lui semble légère, comme une plume. Délicate. « J’ai peut-être trouvé un trésor. » Qu’il argumente d’un sourire convaincu, pointant son nez vers l’engin démoli, un mètre plus loin. C’est comme un enfant. Il est joyeux d’avoir un nouveau jouet.

@Mila Swann @Elias Caroll
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1233 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by mélopée ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 20
Admin

In my bones (ft Elias et Devos) Empty Re: In my bones (ft Elias et Devos)

le Mar 22 Déc 2020 - 19:40
In my bones @Mila Swann ; @Devos Acciaro
Douce sensation. Doux cœur aux songes plus adoucies. Elias s’avance délicatement, fait quelques pas mais ses pensées sont enfin plus douces. Plus supportables aussi, d’une certaine manière. En fin de compte, le guerrier se rend compte, étrangement, que ses choix sont plus acceptables et supportables. La colère demeure, ne quitte pas ses veines. La douleur reste dans un coin de sa tête sans qu’il ne lui soit en mesure d’aller contre cela. En fin de compte, ce qui lui semble le plus étrange, c’est cette idée qu’il puisse être en mesure de s’ouvrir à nouveau. Bien sûr que c’est dans l’ordre du supportable et du possible. Bien sûr qu’il n’est pas en mesure de faire les choses comme il le voudrait. Mais il estime que tout s’arrange, s’améliore et il fait de son mieux. Mais c’est compliqué. Compliqué parce qu’il ne sait pas où donner de la tête. Il se perd souvent dans ses songes, s’écroule, se cache. Il fait ce qu’il peut mais ce n’est pas aussi simple qu’il ne pourrait l’admettre. Elias, il était persuadé que son cœur ne fonctionnait plus, qu’il était anéanti et qu’il ne laisserait plus la place à qui que ce soit. Les choses se sont pourtant passées autrement, différemment. Et aujourd’hui, il ne sait même plus quoi en penser. Il ne pourrait pas non plus dire s’il est heureux ou pas mais il est bien, et il est donc mieux qu’il ne l’a été pendant une longue période. Mais bien sûr qu’il n’en parle pas, qu’il ne dit rien. Qui comprendrait ? Isdès aurait compris mais Isdès n’est plus là. Et il ne devrait même pas penser à lui.

Un soupir s’échappe de ses lèvres alors qu’il revient de chasse. Une chasse anormalement longue mais l’animal semblait plus intelligent que la moyenne. Bien sûr, c’est l’Athna qui a fini par l’emporter. Mais dans le respect de l’art avant tout. Il n’est pas chasseur mais il ne tue pas par plaisir. Du moins, pas tant qu’on ne lui a rien fait pour le mériter. Il reste un guerrier avant toute chose. Son pas est lourd, il marmonne. La fatigue l’emporte et il n’a qu’une hâte, retourner à son village pour se reposer un peu.

Et c’est sans doute à cause de cette fatigue que tout vrille, s’envole part. De son esprit s’envole les traces du traité et ce que cela implique. Il regrettera sans doute, plus tard. Parce que c’est une marque de faiblesse, de bêtise également et ce n’est pas son genre. Il sait d’ordinaire se retenir, se montrer normal et éviter de passer pour un crétin. Mais là, pour le coup, il n’a pas vraiment pris le temps d’y penser parce que ça semblait ridicule à ses yeux. Il les a vu tout de suite. Cet homme et Mila. Ce qu’ils sont l’un pour l’autre, il n’en sait rien. Il ne veut qu’à moitié le savoir. Jalousie, possession, discorde. Son esprit s’envole et son trouble prend le dessus. Ses mains tremblent et son pas se fait rapide. Il part tout droit, se glisse sans demander son reste. Et lorsqu’il arrive à leurs hauteurs, il a déjà vu l’homme passer son bras autour de sa taille. Haine viscérale qui le prend aux tripes. Il s’est fait discret pour que personne ne parte. Lorsque son poing s’écrase sur le visage de l’homme, il ne saurait dire si le geste est judicieux ou non. Ca n’a même pas de réelle importance. Mais ça lui fait du bien, ça le soulage presque. La colère le dévore, tout doucement. Et en cet instant, la tempête semble prête à rugir.


Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : ANCIENNEMENT MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 1242 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ETOILE VAGABONDE. // ASTRA // CLANN METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) TRIBU/CAMP : EVERYTHING IS BLUE POINTS GAGNES : 100

In my bones (ft Elias et Devos) Empty Re: In my bones (ft Elias et Devos)

le Mer 23 Déc 2020 - 20:11



I've been walking on a tightrope. I've been dancing with a ghost. I made a lot of mistakes. Guess I been in my own way. But I gotta do what it takes now. Cause I got a feeling in my bones. I gotta move like a rolling stone  (@ray dalton // beerus)


Devos, c’est un peu ta bouée de sauvetage dans ce bas monde. Y’a des moments, tu vagabondes sans elle parce que t’es capable d’arpenter les méandres de ta vie. Et puis d'autres durant lesquels tu la cherches désespérément, ne parvenant à faire face aux obstacles. Cette fois, tu viens simplement réclamer ta dette, exiger cet instant volé avant même d’avoir été consommé. « Viens-tu de me trouver un petit surnom affectif ? » Moquerie complice. Ce que tu préfères de loin, avec le génie, c’est encore le taquiner à longueur de temps. Ta façon, à toi, de lui montrer ton attachement, lui dévoiler ton affection. A défaut de te lancer dans une vaine déclaration, tu mets un point d’honneur à entretenir ce quelque chose qui vous relie. Qui vous anime. « Il fallait pas ! » Tu finis par détourner le regard pour chercher le fameux trésor mentionné bien que tu te méfies de ce qu’il considère à couper le souffle. Sauf que tu n’as pas l’opportunité de le découvrir. Ton attention est subitement happée par l’arrivée inopinée d’Elias. Et là, ton cerveau ne comprend plus rien. Il lui faut quelques secondes avant de t’alerter sur le danger imminent, la collision brutale. Instinctivement tu t’interposes entre les deux hommes. Et ce, afin d’empêcher le coup suivant de partir.  

Est-ce que Devos va répliquer par la violence ? A vrai dire, tu ignores totalement la réaction de ton ami, redoute la prochaine de ton amant. Et tu ne peux t’empêcher de te demander ce qui lui arrive.

« Qu’est-ce que tu fais là ?! » Double question traduisant la confusion présente. T’es réellement étonnée de le voir dans les parages. Imprévu ô combien agréable que tu ne peux cependant apprécier comme il se doit. Car le poing s’est heurté à la mâchoire avec une brutalité sans nom. Elias vient de débouler comme un chien enragé pour frapper Devos. A croire que ça le démangeait de l’intérieur. T’as aucune idée du pourquoi et tu attends l’explication de ce geste rude, expressif,  violent. Tu sens la colère s’échapper des pores de son corps sans percevoir la raison. Sans réaliser que tu génères un prétexte parfait pour la mettre en œuvre. Ca te fait drôle de le voir à cran. Tu avais oublié, comment il était au début, la tension initiale, la distance imposée. Il s’est tellement tempéré ces derniers mois, détendu en ta compagnie. Il vous arrive même d’avoir des conversations futiles, sur les étoiles, lui qui n’aime pas parler pour ne rien dire. En somme, une grosse évolution.  « Est-ce que ça va ? » Partagée entre l’un et l’autre, tu prends tout de même la peine de t’inquiéter de l’état du blessé. Il doit être aussi largué que toi, si ce n’est plus. Victime de fortune. Malheureux coupable.

A moins que les deux hommes ne se connaissent ? Tu espères simplement que les choses vont se calmer, ne tenant pas spécialement à devoir gérer un échange musclé. D’autant que tu as repéré quantité de ferraille tranchante pour que les évènements tournent mal.


@Devos Acciaro & @Elias Caroll, la décharge, 15 mars 2120
— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1688 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; TRIBU/CAMP : ODYSSÉE ; POINTS GAGNES : 111

In my bones (ft Elias et Devos) Empty Re: In my bones (ft Elias et Devos)

le Mar 29 Déc 2020 - 15:28

— In my bones
MARS 2120

Il a toujours aimé les puzzles. Les énigmes qui stimulent sont imagination. Qui augmentent ses capacités intellectuelles. Résoudre des mystères, c’est comme résoudre des problèmes. Chaque solution est un pas de plus vers l’évolution. Mila lui apporte bien plus qu’une simple compagnie et peut-être que Thalia avait vu en elle, ce qu’il voit désormais. Il n’a plus réfléchi à sa mort, à ce vide qu’il ressent quand il aimerait lui parler ou la retrouver, non, il faut croire que le temps a réussi son pari risqué : ses habitudes ont différé et sa main cherche de moins en moins Thalia. Sa main cherche désormais Mila, même si le résultat est loin d’être similaire, oui. Thalia connaissait Devos par cœur, ses regards, ses mots, ses journées. Elle avait pris une place unique, elle avait fait grandir le cœur froid de l’informaticien. Mila ne pourra jamais apporter ce que Thalia lui offrait, mais il y a quelque chose, quelque chose dans son regard, dans sa présence. Une connexion inévitable, forte. Leur histoire sera différente, ponctuée de petites erreurs, de malentendus, de rires et de larmes, car désormais, Devos a quelque chose qu’il n’avait pas par le passé. La capacité à mettre des mots sur certaines émotions. À mieux se comprendre lui-même, pour mieux se faire entendre.

« Tu voudrais que je t’appelle ainsi ? » Il n’est pas à l’abri de passer à côté du second degré, et son cerveau tourne déjà à mille à l’heure. Trésor, est-ce affectif ? Et si Mila répond par l’affirmatif, Tennessee lui en voudra ? Il n’a aucune idée et balaye ses pensées pour regarder la carcasse. « Tu pourras choisir ce que tu — »

Il tourne la tête et il sent une force impressionnante s’abattre sur sa mâchoire. Le coup est si violent, que Devos, énorme comme il est, en perd son équilibre. La surprise est totale. Son sang bouille alors qu’il effleure sa lèvre supérieure, visiblement coupé. Il sait qu’il va avoir mal plus tard, quand l’adrénaline aura cesser son travail, car tout son corps se met en alerte. Repense à ce que Gen t’a appris… Ah, se défendre, oui, mais attaquer ? Il s’est bien battu avec Chris, découvert qu’il était capable de tenir un combat, mais en réalité, depuis sa cheville, il n’a plus fait le moindre entraînement. Ni pour se battre, ni pour se défendre. Ca ne sera jamais assez pour se battre maintenant.

Choqué, il se relève et aperçoit la silhouette de Mila, déjà en position de bouclier. Si cet homme était un vrai danger, elle ne tenterait pas de résonner. Non, alors Devos se calme doucement et vérifie l’état de sa mâchoire. Il se décale légèrement pour voir le visage de la brute, et sa bonne mémoire lui rappel. Les pikunis, après le cyclone justement. L’homme à côté du Terrien qui, pour Devos, semblait belliqueux, proche de faire dégénérer les choses.

« Ne t’inquiète pas. » Qu’il affirme à Mila. « J’ai l’habitude d’encaisser la stupidité des autres. » Évidemment, pour éviter tout récidive, Devos garde ses distances. Ce type pourrait le mettre en pièces et l’informaticien n’est pas suicidaire. « Qui est-ce ? » Qu’il demande, car il est persuadé que Mila le connaît. Mieux que lui, qui n’a qu’un vague souvenir, une impression de déjà-vu limité.

@Mila Swann @Elias Caroll
Contenu sponsorisé

In my bones (ft Elias et Devos) Empty Re: In my bones (ft Elias et Devos)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum