Le Deal du moment :
ASOS : -20% en plus sur les articles ...
Voir le deal

Aller en bas
Rowena Chakraan
DATE D'INSCRIPTION : 02/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky/Angel MULTICOMPTES : Eris Garfagnini/Emilia Cohen MESSAGES : 1437 CELEBRITE : Zoe Saldana COPYRIGHT : lux aeterna bb (ava), Astra (signa), myself (icones) METIER/APTITUDES : Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 25
Admin

I find no peace, no justice done (Demyan) Empty I find no peace, no justice done (Demyan)

le Dim 29 Nov 2020 - 19:31
I find no peace, no justice done


Anything I would never want to lose will be lost. It is given that everything that is worth wanting will be lost the moment I obtain it. There's nothing worth pursuing at the cost of prolonging life of suffering.

La nouvelle avait fini par parvenir jusqu’à leurs oreilles. Un faucon s’était posé sur l’une des branches de la forêt, réclamant une attention totale. Jasmine était venue apporter le message à Rowena et les autres conseillers. Une guerre avait éclaté, des combats que la jeune femme n’aurait jamais cru voir de son vivant. Pourtant, contrairement à ses attentes, ce n’était pas les Rahjaks qui avaient débuté les hostilités, en capturant une personne importante d’une autre tribu par exemple, ou en blessant gravement un conseiller. Non, le danger était venu de l’extérieur, de la mer d’après le rapport succinct. Un groupe inconnu avait décidé de se jeter à l’assaut du continent. Pourquoi maintenant ? Depuis quand cette classe existait-elle ? Allaient-ils attaquer à nouveau dans un futur proche ? Rowena hésita un instant à demander un sommet, une rencontre avec tous les autres habitants de ce continent. L’unité, ils en auraient besoin contre un envahisseur mais pourraient-ils réellement l’atteindre ? La chamane n’était plus idéaliste comme elle l’avait pu l’être par le passé. Les opinions désormais forgées l’empêchaient de croire en une fin optimiste, à des relations apaisées avec tous. L’utopie n’était plus qu’un rêve lointain duquel elle s’était détournée.

Un soupir, et son esprit finit par la rappeler à la réalité. Il y avait plus grave que l’invasion et c’était les blessés que les combats avaient faits. Il n’était pas question de laisser tomber ces êtres humains pour des doutes qui pouvaient ne jamais s’avérer. D’ailleurs, Karah n’avait-elle pas décidé de participer aux festivités ? Allait-elle bien ? Si une apprentie avait péri des mains d’ennemis, les Naoris décideront certainement une implication bien plus importante dans un conflit ouvert. Si les preuves leur prouvaient que la mort n’était pas accidentelle. Une profonde inspiration l’obligea à se calmer. Quelques mots furent échangés avec Harlan et Caleb, pour envoyer des druides et guérisseurs sur place. Naori comme Kovarii se préparèrent alors que Rowena rédigeait une réponse tenant en quelques mots. Plusieurs convois partiraient de la forêt, de nombreux chevaux pour se relayer. Les blessés ne pouvaient pas attendre des semaines pour voir l’aide arrivée, la conseillère en avait parfaitement conscience. C’était pour cela qu’elle poussa un premier convoi à partir, avec de quoi apporter les soins d’urgence. Enfin, elle ne donna pas d’ordres sur quoi emmener, les druides et Harlan étaient bien plus au courant qu’elle sur les éléments à emporter.

**

Elle faisait les cent pas, alors qu’aucune nouvelle des siens ne lui parvenait. Elle se doutait que tous devaient être occupés et que les blessés en attente n’avaient pas de quoi envoyer des messages pour les rassurer. Pourtant, Rowena avait besoin de savoir, elle refusait de rester dans les doutes à ce point. Finalement, elle comprenait ce qu’Harlan avait pu ressentir quelques années plus tôt, quand elle avait disparu pour retrouver Noah à la Cité de feu. Le stress, la pression, les questions… Tout cela lui faisait tourner la tête, bouffait les battements de son cœur. Peut-être que si elle avait connu cette sensation plus tôt, elle ne serait pas partie sans rien dire à l’époque…

Dans un soupir, la chamane finit par prendre une décision radicale, et se joindre à l’un des convois. Ainsi, elle pourra répondre à ses multiples questions. Même si elle préfèrerait continuer la recherche de Yuma, l’égoïsme n’avait pas sa place dans ce monde. Il fallait vivre avec son temps et non pas avec les croyances qui régissaient sa vie. Une réincarnation, ça ne devait pas courir les rues alors, il suffirait d’être encore un peu patiente. Et si un enfant naissait pendant les quelques jours, quelques semaines où elle s’absentait, quelqu’un la trouverait à sa place et en prendrait soin. Les Naoris étaient connus pour faire attention, elle pouvait leur faire confiance sur ce point.

**

Les silhouettes s’affairaient autour des tentes de fortune. Rowena se promenait d’un corps à l’autre, d’une victime à la suivante, proposant un soutien psychologique, de l’eau, de la nourriture… Une main tendue, quand le monde semblait s’être écroulé autour d’eux. Elle était douée pour ça la conseillère, bien plus que pour le reste. Certains visages lui étaient inconnus, d’autres lui évoquaient des souvenirs. Néanmoins, aucune nouvelle de Karah à l’horizon. Le regard détaillait les alentours, sans souci, et l’angoisse montait d’autant plus dans son cœur.

Quelques minutes, ou quelques heures de plus, avant qu’elle ne tombe sur une silhouette qu’elle connaissait plutôt bien. Demyan. Elle s’arrêta un instant, hésita, avant de se diriger vers lui. Les derniers échanges s’étaient déroulés par lettre, mais rien n’empêchait qu’ils discutent un peu, malgré les combats et l’état… « Demyan… Que faites-vous ici ? » L’étonnement avait pris le pas sur l’esprit que, peut-être, cette question n’était pas la bonne à poser…

© ELECTRIC SOUL
Demyan Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 05/03/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MULTICOMPTES : Alaska & Maxim MESSAGES : 778 CELEBRITE : Michiel Huisman COPYRIGHT : @BLINDNESS METIER/APTITUDES : Prince | Diplomate & Stratège TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 687

I find no peace, no justice done (Demyan) Empty Re: I find no peace, no justice done (Demyan)

le Mar 8 Déc 2020 - 21:05
i find no peace
no justice done
La guerre, la bataille, les morts et les blessés. Tu ne saurais dire la dernière fois que tu as été mêlé à quelque chose d'aussi incertain. Qu'on te mette une épée dans les mains, soit. Mais... Encore aurait-il fallu qu'on t'apprennes à t'en servir avant. Tu regrettes de ne pas avoir passé plus de temps à t'entraîner, ou ne serait-ce au moins à apprendre comment tenir une arme. Malgré tout ça, tu as eu énormément de chance de ne pas être blessé. Te jeter sans aucune expérience en plein milieu d'un champ de bataille, tout juste préparé à la va-vite avec des chaises et des piquets en bois, des armes trouvées dans les villages les plus proches... Bon sang, mais quelle genre d'idiotie était-ce ? Tu aurais pu te retirer, reculer, fuir. Mais ça aurait fait de toi un lâche, cette idée que tu n'aurais pas voulu supporter. Toi, qui montre tant de gloire et de beauté au peuple, comment aurais-tu pu assumer de fuir devant la bataille ? Non, tu as préféré te battre, dans cette fête stupide qui a tué des centaines de personnes. Mais tu t'es battu, au côtés des autres peuples, comme si... juste à cet instant, vous aviez été unis. Les dieux seuls savent que tu as bien fait de venir seul, sans Tasha, sans Irina, sans même Isaak. Le roi aurait été bien trop heurté par la guerre, en aurait probablement profité pour essayer d'en profiter. Il ne serait même pas venu seul, avec une garde restreinte. Il serait venu en fanfare, proclamer son nouveau titre. Non, il ne valait mieux pas. La guerre ne se serait pas aussi bien déroulée, si on on pouvait dire cela avec des dizaines d'otages et des centaines de morts sur les bras.

Tu ères dans le camp, laissant tes pas te porter auprès de ceux qui ont besoin d'être rassurés, de savoir que tout va bien se passer. Malgré tous les jours que tu as passés sur le campement des blessés, tu ressens toujours cette culpabilité face à cette guerre. Qu'essaies-tu de sauver au juste, maintenant que c'est trop tard ? Le champ de bataille est terminé, ceux qui savent le faire s'occupent des blessés et les Naoris ont pris en charge une grande partie du nécessaire. Les gardes ne te quittent pas d'une semelle, par crainte de représailles. Ils ont pris certains des vôtres - mais vous avez aussi pris les leurs. Tôt ou tard, chaque camp tentera de récupérer les siens et la guerre recommencera, incessante et cruelle. Tu ignores tout de ces envahisseurs, personne ne sait quoi que ce soit sur eux, comme s'ils étaient sortis de nulle part. Comme s'il attendaient patiemment leur heure. Tu n'as pas encore reçu les mots d'Isaak concernant cette situation, mais tu soupires déjà  à l'idée de devoir lire les craintes de ton frère sur le sujet et la manière dont il proposera de régler lui-même le problème. Tu t'attardes auprès d'un énième blessé de ton peuple, ne sachant pas vraiment quoi dire de plus que ls mots que tu as déjà prononcé en boucle ces derniers jours et tu t'excuses avant de sortir de la tente pour souffler un peu d'air. Quelques heures, quelques jours encore probablement à attendre avant de savoir quoi faire, quoi dire de plus... Tu ne peux bien évidemment pas rentrer tout de suite. Tu ne peux pas laisser ton peuple sans représentant, ils ont participé à la guerre eux-mêmes. Du moins pour ceux d'entre-eux qui s'étaient rendus à la fête. Une minorité certes, mais ils étaient tout de même là... Un instant plus tard, une voix t'interpelles. Demyan… Que faites-vous ici ? Rowena ? Ta voix flanche en dévisageant la conseillère Naori. Voilà des siècles qui se sont écoulés depuis la dernière fois où tu l'as vue. Votre dernier échange par lettre a été concluant, mais bref. Tu t'empresses de t'approcher d'elle et de lui prendre une main sur laquelle tu poses un baiser en la regardant ravi. On dirait bien que ces batailles ne vont ont pas eus, cette fois. ajoutes-tu en la détaillant de la tête aux pieds. Tu recules, et tu l'invites à marcher pour s'éloigner un peu des oreilles indiscrètes. J'étais à la fête, lorsque les choses ont commencé à se tasser. Je suis resté. Tu hoches la tête d'un air entendu. L'ambiance est réellement terne et morose ici, j'essaie de remonter quelque peu le moral des troupes ; mais je crois que cette bataille a laissé à tous un trou indescriptibles dans leurs coeurs. Avez-vous été informée qu'ils sont repartis... en emmenant certains des nôtres ?

icon@vocivus
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum