-56%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
35.27 € 79.90 €
Voir le deal

Aller en bas
Membre du mois
Karah Maartell
DATE D'INSCRIPTION : 17/03/2020 MESSAGES : 87 CELEBRITE : bryden jenkins COPYRIGHT : balaclavia METIER/APTITUDES : apprentie conseillère animiste TRIBU/CAMP : naoris POINTS GAGNES : 25
Membre du mois

new moon rising Φ jade Empty new moon rising Φ jade

le Mar 24 Nov 2020 - 17:24



NEW MOON RISING

Village Naori
21 décembre 2117


C’était le soir de la Lune Noire. Si peu de personnes appréciaient les nuits épaisses, sombres, qui l’accompagnaient, elles étaient pour les Naoris un symbole de renouveau. Elle rejoignait souvent pour l’occasion la cérémonie organisée par les chamans chaque mois en cet honneur, durant laquelle ils formulaient des vœux qu’ils mettaient ensuite au feu. Le basilic se transformait en cendres et s’évaporait en fumée, l’un retournait à la terre, l’autre s’élevait dans les airs. Elle avait toujours trouvé une certaine poésie dans cette pratique, comme dans bien d’autres traditions chamaniques à vrai dire. Au-delà d’une réponse qu’elle pouvait attendre d’une entité supérieure, de la Nature qui était partout, cela la forçait à faire le point sur ses objectifs, sur ce qu’elle désirait, sur ce sur quoi elle devrait concentrer son énergie ces prochains jours. Ce n’était pas toujours facile, surtout pour quelqu’un d’aussi spontané que l’animiste, vivant au jour le jour, s’inquiétant rarement du lendemain, et bien souvent, elle peinait à trouver les souhaits qu’elle encrerait sur le limbe. Mais c’était exactement pour cette raison que l’exercice lui était bénéfique. C’était Drekk qui l’avait amenée là, trois ans auparavant, après qu’elle ait passé son épreuve et que Caleb l’ait choisie comme apprentie. Elle se rappelait encore de sa confusion, de la pression qu’elle sentait autour de ce nouveau rôle auquel elle n’avait jamais réellement aspiré – pas par manque d’intérêt, mais plutôt par humilité. Elle avait alors pu poser des mots sur ses peurs, ses espoirs, et le rituel s’était alors ancré dans sa routine, même s’il lui arrivait parfois d’en manquer quelques séances – par arrogance, sûrement, ou par refus d’affronter une réalité qu’elle n’était pas prête à accepter. Pas cette fois. Aujourd’hui probablement plus encore qu’à l’époque, avec Drekk, elle avait besoin de se retrouver là.

Elle observa la feuille de basilic terminer sa chute au cœur des flammes, se recroqueviller, brunir, disparaître bientôt. Les chants clôturèrent la séance, et alors que débutaient les discussions, elle se retourna vers la prochaine étape de sa soirée. C’est là qu’elle aperçut Jade qui observait la scène, assez loin, mais toujours illuminée par le spectre des flammes qui dansaient, danseraient longtemps ce soir. Un sourire illumina son visage à cette vision, et elle approcha la jeune Kovari fraîchement arrivée au camp. Le cyclone qui était passé avait tellement pris : à Karah, elle avait pris un père, aux Kovaris, tout un village. Elle s’échappait de sa douleur à la découverte de ces étrangers qui les avait rejoints : une passion dans laquelle elle se perdait corps et âme, l’imagination requise à la compréhension de leur mode de vie suffisant à effacer la réalité, sa réalité, le morceau d’elle-même qu’on avait récemment arraché. « Salut ! Je suis contente de te voir. » Elle avait rencontré Jade quelques semaines plus tôt, soit à peu près à son arrivée au camp, toute excitée qu’elle était de rencontrer tous leurs nouveaux comparses, et qui plus est ceux de son âge. Toute déterminée qu’elle était à ignorer le présent, à réprimer les larmes, à se concentrer sur ce qui apparaissait et non sur ce qui avait disparu. La nuit, c’était la partie la plus compliquée. Quand tout devenait silencieux et qu’il n’y avait plus que soi, que les pensées ne trouvaient plus aucun frein, aucune parade. La perte de la nouvelle venue faisait écho à celle de Karah, et si celle-ci tentait de l’enfouir tant bien que mal, elle avait vite compris que la première ne demandait elle aussi qu’une occasion de s’échapper. « C’est ta première Lune Noire, non ? » Rapidement cataloguée comme potentielle camarade de jeu, l’apprentie avait une idée qui pourrait potentiellement intéresser Jade, et nul doute que son enthousiasme devait transparaître dans sa voix. Les premières fois. Que c’était excitant.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum