Le Deal du moment : -43%
Platine vinyle DENON DP-300F NOIR
Voir le deal
199.99 €

Aller en bas
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye, Misha Machir MESSAGES : 1824 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : LipsLikeAMorphine(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 164

Ne pars pas trop vite | C'yra Empty Ne pars pas trop vite | C'yra

le Sam 7 Nov 2020 - 22:19
Parvati était morte durant la guerre, elle avait pris une flèche. Gen pensait les premiers jours ne pas s’en remettre. Au début, il mangeait à peine, restait silencieux malgré l’agitation qui touchait le village. Des nouveaux enfants du ciel étaient arrivés, plus vieux semblait-il. Il s’en fichait. Il était rempli de rage, de rancœur. Il laissa sa cuillère en bois tomber dans son bol et passa une main sur son visage mal-rasé. D’habitude, il tentait de se raser un peu, mais là, on aurait dit un ours. Il regarda son fils qui le fixait. Quand Ephraim se rendit compte que son père le fixait, il replongea son nez dans la soupe. Gen soupira et sentit le jugement de sa sœur Dai. « Je vais prendre l’air. » Elle devinait trop vite les choses. Il attrapa son manteau et sortit de leur petite maison. L’air frais commençait à envahir la montagne et même s’ils étaient protégés dans la grotte, l’air était mordant. Il alla aux écuries et trouva Yuki qui était sagement en train de manger son foin. Il entra dans l’enclos, faisant reculer d’autres chevaux et alla caresser sa jument sombre.

Elle se laissa faire sagement alors que comme d’habitude quand il était troublé, Gen caressa sa double-mâchoire sur la joue gauche. Une mutation du fait de la radioactivité, mais il avait refusé de l’abattre, sa défunte femme Enako n’avait pas voulu l’abattre non plus. Il posa sa tête contre la crinière de l’animal. Il avait perdu sa femme dix ans auparavant et maintenant c’était le tour de sa seconde conquête. Il sentait son cœur se serrer, son souffle se bloqua alors qu’il retenait ses larmes. Les autres ne comprendraient pas. Ils ne savaient pas la vérité. Il devait partir s’aérer et vite. Il alla chercher la selle et la bride de Yuki, la harnacha et la sortit de l’enclos. Il alla à l’entrée de la grotte, prit son arc et sortit. L’air frais le cueillit et il se sentit tout de suite mieux, plus léger. Il laissa marcher Yuki dans la montagne sans se préoccuper du chemin. Il avait juste besoin de prendre l’air, tout simplement. Il savait que son deuil prendrait du temps. Gen avait l’impression d’être entouré par les morts.

Il ne rentrerait pas trop tard, pour éviter d’inquiéter davantage sa sœur Dai. Yuki se déplaçait avec légèreté dans la montagne, née ici, elle se mouvait presque comme un bouquetin malgré sa masse. Il s’éloignait de plus en plus de l’emplacement de la grotte athna tandis que Yuki se hissa en hauteur et s’arrêta finalement pour brouter un brin d’herbe qui restait. Gen descendit de selle, s’assit sur un gros caillou et se laissa rafraîchir par l’air. Son attention fut attirée par un mouvement au loin et il remonta en selle. Il mena Yuki vers l’ombre qui se mouvait. Quelques minutes après, il atteignit un autre plateau et tomba sur C’yra. Il l’avait découverte il n’y avait pas si longtemps en train de danser. Il l’avait un peu engueulée de s’éloigner autant de chez eux. Il ne s’attendait pas à la voir ici seule, alors que la guerre venait de finir. « Tu ne devrais pas rester ici, sait-on jamais. » Pas un bonjour, juste bougon comme à son habitude. Il la détailla. « Qu’est-ce que tu fais ? » Il lui trouvait un air étrange. Elle était bien courageuse d’être dehors. Malgré l’accord avec les cents, les athnas restaient méfiants et sur le qui-vive. Gen avait envie de lui dire de rentrer et se fit la réflexion qu’elle devait probablement être en train de danser. C’était une pratique étonnante pour leur tribu. Il ne connaissait pas de nombreux danseurs. Il descendit de selle et laissa Yuki chercher de la nourriture. Elle ne s’éloignait jamais trop loin.
C'yra Lor-Istad
DATE D'INSCRIPTION : 26/09/2019 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Maori, Werowa, Lazuli MESSAGES : 145 CELEBRITE : Seo Soojin COPYRIGHT : endlesslove vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : marchande, danseuse TRIBU/CAMP : Athna POINTS GAGNES : 56

Ne pars pas trop vite | C'yra Empty Re: Ne pars pas trop vite | C'yra

le Lun 16 Nov 2020 - 23:10




Ne pars pas trop vite

C'yra danse. C'yra est seule au monde. Ses bras s'étendent, se plient. Ses jambes se plient, s'étendent. Elle tournoie, virevolte, dans un sens, dans l'autre. Elle perd son équilibre, se rattrape in extremis. Elle recommence. Elle recommence. Elle recommence. Elle n'est pas femme à abandonner rapidement, à la première incartade. Pas en matière de danse en tout cas. En tricot, oui. En cuisine, oui. En combat, ça dépend des fois. Mais en danse, jamais. Elle n'a jamais connu de passion plus dévorante que celle qui l'anime quand elle danse. Elle n'a jamais connu d'envie plus prenante de vouloir faire, refaire et bien faire. Il n'y a qu'en danse qu'elle est si impliquée, si perfectionniste. Et comme elle n'a pas de public, ce n'est jamais bien, jamais suffisamment bien, ce qu'elle fait. Elle n'a personne pour lui dire de placer son bras plus haut ou plus bas, de tendre plus la jambe, elle n'a personne pour la guider alors elle s'imagine un public, quelqu'un assis sur cette pierre en face d'elle, un professeur aussi bougon et rude qu'Elias qui la pousse dans ses retranchements pour toujours mieux faire, et ça lui convient bien. Elle pourrait presque entendre sa voix, tour à tour féminine et masculine, quelquefois douce mais vipérine, quelquefois grave et brutale, avec des intonations changeantes, fluctuantes selon qu'elle l'imagine Naori, Pikuni ou Rahjak. Ou même venu du ciel. Elle l'imagine lui parler en gonasleng, ou en trigonasleng quand elle ne connaît pas le mot en gonasleng et doit se rabattre sur le trigedasleng. Jeune ou vieux, le public est toujours le même : intransigeant. C'yra n'a jamais de cesse de s'améliorer, d'imaginer. L'avantage de ne pas avoir de professeur, c'est que ces mouvements sont à elle. Elle les invente, les combine, les décompose et recompose autre chose à partir de ses mains, de ses pieds, de ses bras, de ses cuisses, de son ventre, de sa tête. Elle travaille ses expressions aussi. Elle n'a pas de musique en tête, juste la danse dans le cœur.

« Tu ne devrais pas rester ici, sait-on jamais. » C'yra sursaute, et dans son sursaut se retourne et sort à la vitesse de l'éclair son poignard. Quand elle retombe sur ses pieds, elle est autant capable de partir en courant que d'attaquer. L'adrénaline coure dans ses veines, la sueur froide coule sur sa nuque. L'adolescente laisse échapper un soupir en s'apercevant que c'est Gen qui l'a dérangée. Ce n'est que Gen. « Qu’est-ce que tu fais ? » C'yra range son arme dans le fourreau accroché au bas de son dos. Avec la danse, elle a ôté la fourrure qu'elle porte lors de ses excursions en montagne. Elle a un vêtement plus léger, un pantalon de cuir, et elle est pieds nus. Elle a aussi ôté ses grosses chaussures, pratiques pour la randonnée mais pas pour la danse. « Je cire mes chaussures. » C'yra est adepte du principe : tu es stupide, je suis stupide aussi. Autrement dit, Gen sait clairement ce qu'elle fait. La jeune femme, quand même essouflée, même si elle a tendance à oublier les soucis du corps quand elle danse, récupéra sa fourrure posée sur la pierre, et s'enveloppa dedans, pour garder la chaleur qu'elle dégageait. « Tu continues de fuir ta maison ? » Elle est observatrice, et pas bête, et pas gentille. A vrai dire, d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle a toujours croisé Gen hors du village. Surtout la première fois qu'il l'a surprise en train de danser. Elle avait vraiment eu peur de lui ce jour-là. Elle avait surtout eu peur qu'il raconte leur rencontre à son père. Pas sûr qu'il apprécie que sa fille chérie passe des heures dehors à danser. Enfin, C'yra ne sait pas ce qu'il détesterait le plus : qu'elle passe des heures dehors, ou qu'elle danse. Alors mieux vaut prévenir que guérir, et ne rien dire.
said I hate you without hesitation
capraccoon
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum