Le Deal du moment : -48%
Camera Surveillance Bébé WiFi sans ...
Voir le deal
25.99 €

Aller en bas
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/C'yra MESSAGES : 97 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : solunar vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 104

happy times ((laz&eva)) Empty happy times ((laz&eva))

le Sam 17 Oct 2020 - 17:18
happy times


You’re different from when we first met, I’m curious of you The mood you give off completely changed, I’m curious of you I can’t understand how I feel, mysterious of you With the gaze you give me, let me say wow ... ¤ jour de Vélès, an 2117
Le jour de Vélès bat son plein, avec ses chants et ses danses. La journée se clôt, l'horizon se ferme et la mer se fond dans le ciel, tandis que sur le Berceau les lumières s'allument. C'est jour de fête, jour particulier, jour où les règles et leurs chaînes se desserrent. Un vent de liberté souffle sur l'île de fer, tandis que dehors les bourrasques hivernales se déchaînent pour la dernière fois peut-être. Bientôt elles iront decrescendo, et laisseront place aux légères brises du printemps, plus chaudes, plus douces. Mais pour l'instant c'est encore une ambiance de tempête qui prévaut, avec ce ciel sombre de la nuit, cette lune couverte de nuages que ni la lumière des étoiles ni la lumière du Berceau n'arrive à percer. Elles pourraient se rejoindre, entrelacer leurs rayons et créer un horizon flamboyant, un panorama éclairé de la lueur de Svarog, mais ce n'est pas pour ce soir. Ce soir la mer s'agite un peu et le vaisseau tremble des pas qui battent la mesure et des vagues qui battent ses flancs.

Lazuli s'est isolée hors de la fête, à la limite entre l'ombre et la lumière, comme à son habitude. Assise sur le seuil d'une des portes grandes ouvertes qui laissent s'échapper des cris et des rires, elle fait rouler une tomate entre ses mains. Aujourd'hui, ils ont célébré la terre, fertilisé le sol avec leurs engrais. Lazuli est l'une des rares à savoir à quel point leurs potagers sommaires dépérissent. Elle s'inquiète de voir que c'est de plus en plus visible, avec des arbres toujours plus chétifs, des légumes toujours plus rares. Sauf qu'elle ne peut rien y faire, elle n'a pas du tout la main verte. Alors Lazuli a décidé que pour aujourd'hui, les préoccupations attendraient. Elle veut profiter de ce temps de réjouissance, de légèreté. Laisser s'échapper tous les voiles qui se sont accumulés sur ses épaules, qu'ils rejoignent donc le ciel et cachent un peu plus la Lune, ils n'en ont pas besoin pour ce soir. Svarog est dans leur chant et dans leur cœur, ils irradient de sa lumière et de celle de Vélès en un tel jour. Le Soleil a brillé toute la journée, a réchauffé le métal tout autour d'elle qui continue de créer un cocon chaleureux dans lequel elle se laisse glisser. Sa tomate entre les mains, elle joue avec machinalement, même si elle n'a plus faim, ou pas encore faim. La nuit sera sûrement longue, et avec son beau carmin étincelant le fruit l'avait charmée. Elle la dégustera un peu plus tard, quand son ventre grondera famine, entre deux danses endiablées. Lazuli n'est pas une bonne danseuse, elle est trop brusque, ses mouvements trop raides. Ce qui n'a pas l'air de déranger ses partenaires, quand elle s'y hasarde. Ou plutôt, quand Anna l'y entraîne. Un fin sourire étire ses lèvres, et la Protectrice bouge un peu, s'assoit en tailleur. Sa position n'a aucun rapport avec sa fille, c'est juste qu'elle se sent bien comme ça, tandis qu'une bourrasque fait voler ses cheveux dans ses yeux.
© ELECTRIC SOUL
Accro des points
Eva Belikov
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra & Chris MESSAGES : 611 CELEBRITE : Victoria Justice COPYRIGHT : non uccidere (avatar) METIER/APTITUDES : oracle - gardienne du savoir + artiste TRIBU/CAMP : Les enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III - Ordre 8 POINTS GAGNES : 175
Accro des points

happy times ((laz&eva)) Empty Re: happy times ((laz&eva))

le Lun 26 Oct 2020 - 21:28

Happy Times
Eva & Lazuli

« A little party never killed nobody ; »
Ce type de journée que j'adorais. L'heure de la fête. Le jour de Vélès qui était un de mes jours préférés. Un jour au coeur du berceau pendant lequel je pouvais librement m'adonner à la danser et au chant. Un jour pendant lequel je pouvais m'amuser come une folle et me faire plaisir. Un jour pendant lequel je pouvais me vêtir de ma plus belle robe, où je pouvais tresser mes cheveux bruns et assurer que j'étais plus belle que jamais. Une note de vanité ou simplement le plaisir que je prenais à prendre soin de mon corps, à prendre soin de mon apparence. Une apparence que je trouvais important de cultiver alors que je me considérais comme la messagère des dieux, qu'en tant qu'oracle j'étais représentante des dieux slaves, de la comunauté, du prophète. Me devant d'être parfaite. La perfection que je tentais d'attendre. Objectif que je me fixais et objectif fixé par deux oracles tout aussi fidèle que j'étais, fixé par mes parents. Tentant de les rendre fière même si la tâche était ardue. Tentant de les complaire. Et ce jour, si je pouvais réussir à les complaire, je pouvais mêler excellence et plaisir. Ce domaine dans lequel j'excellais que celui de la danse. Un pacte conclu. Acceptant que je devienne danseuse à condition d'exercer des pas de danse à la perfection, que ce passe-temps n'en vienne pas à nuire à mes devoirs au sein de la communauté. Passe-temps qui ne nuissait pas selon à moi à mon accomplissement. Passe-temps qui me donnait au contraire la force de continuer, de me dévouer de plus belle pour le berceau. Jour de festivité pendant lequel je n'avais néanmoins pas la nécessité d'être aussi parfaite. N'ayant pas besoin d'accompagner seulement les prières, de veiller à ne pas faire de faux pas. Pouvant me complaire et me laisser aller. Pouvant me satisfaire et me laisser emporter dans un tourbillon mélodieux.

Pas de danse que je continuais d'esquisser. Impertubable. Infatigable alors que je continuais de danser, de tourbiller. Une énergie retrouvée. Dansant et dansant. M'amusant comme une folle. Un sourire qui ne quittait pas mes lèvres. Riant à gorge déployée alors que je suivais le rythme, que je suivais la foule de danseurs. Passant de main. Trouvant de nouveaux partenaires. Profitant de la vie. La savourant alors plus que jamais tandis que j'esquissais un nouveau pas de danse. En tourbillonnant seulement au coeur de la nuit que je répérai soudainement la silhouette de Lazuli se faufilait, glissant dans l'obscurité. La jeune femme aux cheveux blonds qui passait de la lumière à l'obscurité, choisissant les ombres, là où j'avais choisi la lumière. Hésitant un instant. Alors que j'aurai pu continuer de danser, guidée par mon instant, j'en venais à quitter la lumière pour me faufiler à mon tour dans les ombres. Les suivant à distance non sans continuer quelques pas de danse. Même parmi les ombres, je continuais de danser et de virevoltait. Légère comme la brise. Le feu qui coulait dans mes veines. L'adrénaline là. Murmuant une mélodie. Fredonnant. Des étincelles dans les yeux. Repérant plus loin la femme qui s'était absentée de la foule pour s'arrêter là à la limite de l'ombre et de la lumière, une tomate glissant entre ses doigts. Une note mélodieuse suspendue dans les airs alors que je l'observais. Ne paraissant pas heureuse. Il n'y avait aucun sourire de dessiné sur son visage. Au contraire, les traits de son visage étaient plissés par l'inquiétude. Ne paraissant pas d'humeur à faire la fête et une humeur que je ne pouvais alors comprendre ou tolérer. Mon coeur qui faisait des bonds, palpitant joyeusement. Et désir tout aussi ardent de partager cette bonne humeur que je ressentissais si ce n'était de savoir ce qui n'allait pas. Si dans le fond je n'avais pas le coeur à alourdir mon esprit de nuages noirs, j'étais néanmoins prête à me saisir d'un pinceau pour ajouter quelques touches de couleur au tableau qu'elle dessinait. "Tu n'as pas l'air d'avoir le coeur à la fête..." M'approchant comme une danseuse de ballet. Toute en légèreté. Et voix qui n'était que douceur et mélodie, sans note de gravité, contrastant avec son visage. Ce qui semblait être un euphémisme.

(c) DΛNDELION
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/C'yra MESSAGES : 97 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : solunar vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 104

happy times ((laz&eva)) Empty Re: happy times ((laz&eva))

le Dim 8 Nov 2020 - 18:30
HAPPY TIMES

¤
Les cœurs sont à la fête, les têtes sont au bonheur. « Tu n'as pas l'air d'avoir le cœur à la fête... » Sauf la tête de Lazuli, vraisemblablement. Eva est venue s'installer à côté d'elle. La danseuse a quitté son poste dans la ronde et autres valses, l'Oracle a abandonné sa passion pour venir la rejoindre. Lazuli l'accueille avec un léger sourire. « J'ai toujours une tête d'enterrement. » répond-elle avec légèreté. Elle ne s'offusque pas d'être scrutée, c'est commun sur le Berceau, elle le sait mieux que personne. Elle n'a pas de problème à être examinée sous toutes les coutures, comme un chirurgien qui chercherait à réparer ses maux. Il faudrait fouiller dans la chair, très profond, écarter les tissus pour écraser la tumeur qui la gangrène, et ce n'est définitivement pas le genre de choses qui vont avec la fête. Elle n'est pas censée avoir des pensées aussi morbides en ce jour de célébration. Elle comprend mieux la réaction d'Eva, si bien qu'un nouveau sourire lui échappe. La tomate continue de rouler entre ses doigts, rouge sang, rouge mat, et Lazuli finit par se lever et aller la poser sur une table non loin. Il faut qu'elle éloigne toute pensée sanglante, et avoir une tomate entre les doigts ne l'aidait pas. Alors elle préfère la mettre à part, l'oublier, la mettre hors de son champ de vision, puis elle revient s'asseoir sur le seuil à côté de la jeune femme aussi fraîche et pimpante qu'une fleur. Lazuli ne se marie pas bien avec les belles métaphores poétiques, mais elle fait de son mieux, comme elle peut. Avec un léger soupir, elle s'allonge sur le dos, regarde les pieds de danseurs tourner au milieu de la pièce, à quelques deux mètres d'elle. « Tu devrais être en train de danser avec eux. Pas en train de te préoccuper d'une vieille mégère comme moi. » Car en cet instant oui elle se sent vieille. Elle n'a qu'une trentaine d'années, mais tous ces gens qui voltent et virevoltent et semblent flotter dans les airs la font se sentir vieille, car elle est justement incapable de tant de légèreté. Il y a comme un poids autour de ses chevilles, ou de ses poignets, ou de ses épaules, quelque chose qui fait qu'elle ne peut pas sauter comme eux, aussi haut qu'eux, atteindre les étoiles et Svarog de ses doigts tendus. Il y a les griffes de Czernoborg plantées dans sa chair, et elle s'est trop longtemps voilé la face. Elle comprend soudain qu'elle ne finira sûrement jamais ses jours auprès de Svarog, baignée dans Sa lumière, irradiant de Sa splendeur. Et quelque part le poids s'ôte un peu de sa poitrine, et Lazuli tourne ses yeux bleus vers Eva, un sourire aux lèvres. « J'ai plus l'air d'avoir le cœur à la fête là ? » Si seulement un sourire pouvait suffire... Elle espère la convaincre, parce que la convaincre serait aussi un peu se convaincre soi-même. Et puis elle commence vraiment à avoir le cœur à la fête, parce qu'elle le sent tonner dans ses oreilles. Ou alors c'est à cause de la bière qu'elle a bu, en regardant la ronde, puis en détournant le regard avant que la ronde lui fasse tourner la tête. Elle a un peu plus le cœur à la fête, maintenant que le rouge et le noir s'en sont allés, et elle espère que l'Oracle pourra le lui confirmer, que l'Oracle pourra voir le soulagement sous sa peau, et l'accompagner dans sa célébration. Tant qu'elle ne lui demande pas de danser !
YOU’RE DIFFERENT FROM WHEN WE FIRST MET, I’M CURIOUS OF YOU THE MOOD YOU GIVE OFF COMPLETELY CHANGED, I’M CURIOUS OF YOU I CAN’T UNDERSTAND HOW I FEEL, MYSTERIOUS OF YOU WITH THE GAZE YOU GIVE ME, LET ME SAY WOW ...
JOUR DE VÉLÈS, AN 2117
capraccoon


Dernière édition par Lazuli Miskowiak le Lun 16 Nov 2020 - 22:41, édité 3 fois
Accro des points
Eva Belikov
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra & Chris MESSAGES : 611 CELEBRITE : Victoria Justice COPYRIGHT : non uccidere (avatar) METIER/APTITUDES : oracle - gardienne du savoir + artiste TRIBU/CAMP : Les enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III - Ordre 8 POINTS GAGNES : 175
Accro des points

happy times ((laz&eva)) Empty Re: happy times ((laz&eva))

le Dim 8 Nov 2020 - 21:09

Happy Times
Eva & Lazuli

« A little party never killed nobody ; »
Ne pouvant m'empêcher d'esquisser un sourire face à ses mots. Sourire qui flottait sur mon visage et qui s'était simplement élargie. Lèvres qui s'étaient entrouvertes comme pour dévoilée mes canines. Non un rictus mais bien un sourire en coin, amusée par ces mots aussi funestes en ce jour de fête. « J'ai toujours une tête d'enterrement. » Il fallait avouer que la femme de poigne qui se trouvait devant moi à la crinière blonde n'était pas connue pour ces sourires. Plus lionne que gazelle. Tigresse prête à toute pour défendre la chair de sa chair. Aussi prête à défendre sa fille qui était la prunelle de ses yeux que le berceau. Ce berceau sur lequel elle s'était investie avec ferveur, montant dans les grades pour atteindre les rangs les plus élevés. Respectée et réputée. Sa réputation qui pouvait d'ailleurs faire peur à plus d'un, comme si elle était un croque mitaine. Nombre qui se mettaient à trembler comme une feuille quand ils apprenaient qu'ils étaient convoquées auprès d'elle. Une convocation auprès d'elle qui n'était jamais de bon augure alors que la disciple était responsable de la dénonciation et des apostats. Paraissant austère au premier abord, aussi glaciale que brutale. Non seulement faisant preuve de rigueur et de discipline à toute épreuve, mais aussi excellente combattante. Inspirant moins la peur qu'elle inspirait la sécurité. Mais là encore tout dépendait du point de vue, dans la situation dans laquelle un enfant de Svarog pouvait se trouver. La peur qui ne semblait au rendez-vous quand je me trouvais à ses côtés et paraissant encore moins voir un jour ce sentiment s'installait alors que j'avais appris à découvrir une autre facette de sa personnalité. Ayant appris à découvrir sa fibre maternelle, ayant appris à découvir qui elle était lorsqu'elle acceptait de laisser tomber les masques. Respectueuse et encore bien plus admirative à son égard. Rare était peut aussi ceux auprès de qui elle baissait réellement sa garde ou acceptait de se dévoiler, comme maintenant. Acceptant d'être aperçue en position de vulnérabilité ou plus détendue, alors que cette soudaine note de légèreté tranchait avec son sérieux habituel. Mais là était aussi l'importance des événements comme celui-ci que de se détendre, bien qu'à première vue elle ne paraissait pas si détendue que cela, paraissait plus exprimée un visage grave que même ses soudains traits détendus n'avaient réussi à effacer à temps. « Disons que tu as une tête un peu plus d'enterrement que d'habitude. Pas la tête d'une personne qui a le coeur à la fête. » Pas la tête d'une personne qui célébrait ou qui appréciait ces festivités. Un visage bien trop grave de circonstance qui ne laissait place à aucun doute. Quelque chose qui la troublait. Bien inconsciente par opposition, sans idée de la menace qui planait sur notre tête avec un tel aperçu concret et réel. L'insouciance de la jeunesse alors qu'il suffisait que quelques notes de musique en viennent à résonner pour que j'en vienne à m'évader.

« Tu devrais être en train de danser avec eux. Pas en train de te préoccuper d'une vieille mégère comme moi. » « Tu n'es pas vieille et puis ...la vieillesse est superflue,... ce n'est pas cela qui compte aux yeux de Svarog, il n'a que faire de notre âge. » Peu importait de partir alors qu'après c'était pour se retrouver au plus près des dieux. Ce n'était pas tant la destination qui comptait que le voyage. Et ce voyage qu'elle avait emprunté, ces obstacles qu'elle avait affronté ne la rendaient pas plus vieille ou plus mégère. Un âge qu'elle ne faisait pas. Et espérant sans aucun doute être similaire à elle dans quelques années. Les années qui courraient. Bientôt cette trentaine qui approchait. Cette pression qui augmentait. Ce fardeau qui pesait sur mes épaules que de trouver un mari. Ce désir éperdu de rester libre mais le carcan familial continuait de peser. Un devoir non seulement envers mon futur mari mais envers le berceau que de produire des héritiers ou des héritières. Un secret que je gardais pour moi. Lèvres que je mordillais alors que j'examinais le cheminement de la tomate un peu compressée qu'elle avait posée plus loin. Lui laissant aussi l'opportunité de reprendre ses esprits avant que mon regard n'en vienne de nouveau à se poser sur elle. Consciente qu'elle savait que je pensais les mots précédemment prononcées. La lumière de Svarog qui était toujours là. La lumière de Svarog qui permettait toujours de sortir des ténèbres quand elle était trouvée. L'âge qui ne comptait pas. La véracité de la vie et la loyauté, la foi qui ne se mesurait pas au fil des années mais qui se mesurait au regard des convictions chacun. Sachant que son coeur était pur, qu'elle aussi baignée dans la lumière de Svarog. Ce qui comptait que de rester dans la lumière.

Finalement un sourire qui se dessinait sur son visage. Un sourire un peu timide mais qui mettait en valeur les traits de son visage, le bleu de ses yeux plus étincelant que la couleur du ciel. « J'ai plus l'air d'avoir le cœur à la fête là ? » « C'est un début... » Sourire complice. Idée qui me traversait l'esprit alors que derrière de nouvelles notes de musique retentissaient et que mes doigts venaient trouver les siens, brisant la caparace, faisant tomber toute barrière alors qu'avec un sourire confiant, je reprenais la parole, l'entraînant vers cette mélopée et cette foule tournoyante hypnotique. « Viens avec moi. » Et d'une impulsion, la danseuse aux cheveux ébènes entraînait dans son sillage la vieille mégère ou si peu en direction de la foule de danseurs et musiciens.


(c) DΛNDELION
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/C'yra MESSAGES : 97 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : solunar vava, drake signa, capraccoon icons&texts METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 104

happy times ((laz&eva)) Empty Re: happy times ((laz&eva))

le Lun 16 Nov 2020 - 22:33
HAPPY TIMES

¤
« Disons que tu as une tête un peu plus d'enterrement que d'habitude. Pas la tête d'une personne qui a le coeur à la fête. » La tête et le cœur. Deux endroits bien différents. Et chez Lazuli, ils sont bien associés, toujours en corrélation. Sa tête reproduit ce qu'elle sent dans son cœur, cette froideur, ce carcan dans lequel l'organe est toujours pris, ces griffes qui l'enserrent et forment un écrin de roses et de ronces, une couronne d'épines dont il ne peut se sortir. Et ça lui convient bien. Cette douleur et ce sérieux qui l'accompagnent toujours cachent la violence qui autrement submergerait tout tel un tsunami. Toujours à tanguer sur la corde raide. Toujours à danser au-dessus du gouffre. Danser. Fort mauvais choix de mots. Lazuli le sait déjà, le sent déjà, elle va finir sur la piste de danse. Et ce n'est pas une option qui lui plaît, loin, très loin, très très loin de là. « Tu n'es pas vieille et puis ...la vieillesse est superflue,... ce n'est pas cela qui compte aux yeux de Svarog, il n'a que faire de notre âge. »  La jeunesse et l'innocence, l'insouciance d'Eva lui fait hausser un sourcil. Elle ne répond pas, mais ses lèvres frémissent un peu, amusées devant tant de candeur. Eva est bien à l'opposé d'elle. Bien trop à l'opposé d'elle. Sa vision idéaliste de Svarog, Lazuli est chargée de la réinfuser dans ceux qui ont perdu la foi. Elle y arrive. Elle y arrive très bien, très souvent. Mais ça ne veut pas dire qu'elle la partage. Lazuli comprend bien mieux la violence de Svarog, ce dieu du feu, ce dieu de la forge, et celle de Péroun, ce dieu de la guerre, ce dieu du sang, que Vélès. Elle ne remet pas, jamais, en doute la suprématie de Svarog. Seulement pour elle, ça ne se traduit pas de la même manière que pour Eva. Que Svarog en ait quelque chose à faire de son âge ou pas, elle n'en sait rien, les voies de Svarog sont impénétrables. Tant que son âge ne devient pas une excuse derrière laquelle cacher son incompétence, c'est ce qui lui importe le plus. « C'est un début... » Son sourire a l'air de la convaincre. Toujours en accord avec son cœur qui se sent un peu plus léger, avec encore cette faille qu'elle ne laisse jamais transparaître. « Viens avec moi. »  Les doigts d'Eva ont saisi les siens, faisant sursauter Lazuli qui n'a guère l'habitude de ce genre de toucher si doux. Elle se retrouve subitement traînée en direction de la danse entraînante, et dès que la lumière se fait dans ses yeux clairs, elle pile nette, et ses doigts échappent à la prise de l'Oracle. Elles sont au bord de la lumière, Eva est entrée de deux pas dans la piste de danse, Lazuli est encore à la limite, pas, mais alors pas du tout décidée à sortir de son ombre. Elle offre un sourire à moitié contrit à Eva, et sa voix douce a peine à couvrir les rires les chants et les bruits de pas. « Ça ira, merci. » Avec Lazuli, ça ne marche pas comme ça. Il faut qu'elle soit dans l'état d'esprit nécessaire avant de faire quelque chose, pas qu'elle fasse quelque chose pour ensuite entrer dans l'état d'esprit adéquat. Il faut qu'elle ait envie de danser avant de danser, pas qu'elle danse pour ensuite avoir envie de danser. Etonnamment, elle a réussi à conserver la même expression plus légère des minutes précédentes, signe que les ronces et épines autour de son cœur se sont un peu desserrées. Son expression ne s'est pas assombrie, fermée, comme ç'aurait pu être le cas. Ne pousse pas ta chance.
YOU’RE DIFFERENT FROM WHEN WE FIRST MET, I’M CURIOUS OF YOU THE MOOD YOU GIVE OFF COMPLETELY CHANGED, I’M CURIOUS OF YOU I CAN’T UNDERSTAND HOW I FEEL, MYSTERIOUS OF YOU WITH THE GAZE YOU GIVE ME, LET ME SAY WOW ...
JOUR DE VÉLÈS, AN 2117
capraccoon
Contenu sponsorisé

happy times ((laz&eva)) Empty Re: happy times ((laz&eva))

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum