Aller en bas
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Sam 12 Sep 2020 - 18:33
Les envahisseurs, des étrangers venus de nul-part qui avaient kidnappé les peuples du continent. Il y avait la douleur, la perdition, l’incompréhension qui se mêlaient. Leary n’avait pas été présent pendant l’événement et heureusement. Infirme avec sa main droite inutilisable, il était resté chez les odysséens. Dès que la nouvelle s’était répandue, avec un groupe, il s’était porté volontaire pour aller aider chez les pikunis. Il y en avait bien pour dix heures de marche, mais cela ne le terrifiait pas, bien au contraire. En petit groupe, ils partirent du campement de l’Odyssée pour se diriger vers le nord, en direction des pikunis. Leary se demandait ce qu’ils allaient trouver. On lui avait un peu raconté, les blessés qui gisaient, gravement blessés. Ils n’allaient pas trouver cela, peut-être faudrait-il s’occuper des personnes, mais il s’agissait d’apporter aussi un soutient matériel si besoin. Le biologiste laissait les compagnons de voyage discuter à ses côtés sans vraiment réagir. Il préférait observer l’environnement autour d’eux. On approchait gentiment du mois d’avril, la nature se réveillait et cela le fascinait comme toujours. Ils firent une pause à mi-chemin, mangeant des fruits secs et dégustaient une boisson de mélanges d’herbe qu’ils avaient appris à faire.

Leary trouvait la nature bien calme et il se demandait si un prédateur ne rodait pas dans le coin. Il préféra faire lever le camp plus rapidement à ses compagnons de route qui râlèrent, mais décidèrent de l’écouter et bien heureusement. Leary marcher tranquillement sans craindre qu'une grosse bête leur saute dessus. Il avait hâte d’arriver au campement, même si vu comment était positionné le soleil, ils arriveraient la nuit. Cinq heures plus tard, ce fut effectivement le cas, ils arrivèrent le soir. Il fallut laisser les armes à l’entrée de la tribu, on leur offrait le repas volontiers. Demain matin, ils proposeraient leurs aides, chacun ayant ses compétences. Leary ne savait pas encore où il irait, mais ses compétences en biologie, en faune et flore seraient utiles. Il y avait un coin pour déposer les affaires et se reposer. Aux côtés de ses compagnons, au coin du feu, le scientifique but une soupe chaude et réconfortante. Il entendait le trigedasleng, le comprenait vaguement même si ce n’était pas forcément facile de comprendre toutes les subtilités. Ses compagnons le laissèrent et Leary indiqua qu’il viendrait les rejoindre plus tard.

Malgré la fatigue, il n’avait pas envie d’aller dormir. Une ombre qui se déplaçait le fit redresser la tête et lentement, il se leva. Il n’alerta personne, suivant l’ombre qui était une silhouette fine, élégante, féminine. Il se demandait bien ce qui se passait. Il marchait calmement, se déplaçant le plus silencieusement possible même s’il n’aurait jamais le talent des natifs pour cela. Il se demandait bien ce que cette femme cherchait à écouter. « Heya, on ne vous a jamais appris qu’écouter aux portes ce n’est pas bien ? » Il avait salué en trigedasleng, mais le reste, en anglais. Il ne savait pas si elle parlait anglais, il le découvrirait très vite. Leary avait parlé avec douceur. Jamais il ne serait autoritaire. Il s’amusait plutôt de la situation. Il détailla discrètement la femme, lui trouvant un charme qu’il n’avait jamais connu. Pourtant, son visage était étrangement familier, comme s’il l’avait déjà croisée, ce qui était impossible. Une impression de déjà vu troublante, mais qui pouvait s’expliquer scientifiquement. Il se demandait ce qu’elle cherchait en écoutant. Leary était bien loin de se douter qu’il avait en face de lui une princesse de la cité de feu. Il savait qu’il y avait plusieurs tribus présentes, mais il ne s’était pas renseigné et ignorait que les Rahjaks étaient aussi présents, une tribu qu’il n’avait jamais croisée.
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 524 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 161

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Mar 29 Sep 2020 - 17:22




— un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit
MARS 2120

Elle était arrivée au campement sans trop de difficulté, avec Ezra à ses côtés et une ancienne Kovarii hébergée depuis longtemps chez les Naoris. Après avoir rassuré la garde royale qui avait vraiment (vraiment) paniqué en la perdant de vue, Irina a fait le tour de la situation pour ensuite prendre les choses en main en ce qui concerne son peuple et l’aide qu’ils pouvaient apporter. Un peu d’organisation ne pouvait faire de mal à personne, surtout en ces temps difficiles. Son objectif premier, bien entendu, était de retrouver son cher cousin. Demyan, partie pour des festivités, s’était retrouvé en première ligne de cet affreux événement. Une petite partie de son être, aimerait bien le trouver mort. Loin de tout. Elle serait ainsi débarrassée d’un obstacle, mais elle sait aussi que cela ne ferait que renforcer la colère d’Isaak, et la tristesse de la jeune Tasha. Sa mort n’arrangera absolument rien, alors elle fera le nécessaire pour le ramener à la cité, en bonne santé, et la tête haute.

La violence ne lui a jamais fait peur, à Irina, mais les terres marquées par l’invasion, sont assez impressionnantes. Les corps, les blessés, la peur. Oh oui, la peur. Enveloppant le ciel dans sa totalité, orage silencieux prêt à éclater.

Les questions forment déjà une montagne à franchir dans sa tête et Irina sait qu’elle va devoir faire très attention aux éléments récoltés. Ce ne sont pas les Naoris qu’il faut écraser, mais tout un peuple, nouveau, imprévisible, différent. Leur arme, leur langue, leur culture. L’inconnu, c’est à la fois excitant et, mais surtout, terriblement dangereux. Comment se battre sans pouvoir évaluer l’adversaire ? Sans connaître ses faiblesses ? Les prisonniers, vont-ils craquer et révéler ce dont ils ont besoin, où les conduire en erreur ? Irina ne peut pas participer elle-même à ces interrogatoires. Princesse oui, mais il y a le chef de la garde, bien plus préparer pour ce genre de situation. Collaborer, c’est pourtant quelque chose de nouveau pour les Rahjaks et la princesse le sait. Elle chercher à jouer le rôle d’entre-deux, pour éviter tout scandale. Ce n’est pas le moment de se montrer trop fiers, trop rancunier.

Le soir venu, c’est comme un nouveau monde. Le calme, après la tempête. Irina, comme souvent, en profite pour s’éclipser. Utiliser une esclave pour prendre sa place le temps d’un peu de tranquillité. Elle ne craint rien, même loin de son désert. Et ses oreilles savent que le ciel étoilé offre une confiance aux bavardages nocturnes. Il y a, d’ailleurs, un petit groupe autour d’un feu, bien installé, bien éveillé. Probablement des âmes en peine qui ne peuvent trouver le sommeil après ce qu’ils ont vécu. Parfait pour donner un meilleur aperçu de ce qui s’est produit… Tout témoignage et bon à prendre.

C’est alors qu’elle entendit sa voix. Masculine, douce, familière. Cela ne l’empêche pas de sentir sous ses doigts la dague qui est attaché à sa cuisse, par précaution, et parce qu’elle ne sait pas ce qui pourrait lui arriver. Elle glisse alors lentement, pour faire face à l’inconnu et lui offrir un regard intrigué.

« Et vous ? Ne vous a-t-on jamais appris que surprendre ainsi peut être dangereux ? » Elle sourit, et d’un geste rapide, plante sa dague sous son menton. « Mon instinct me dit que vous venez des étoiles, je me trompe ? » Sinon, il aurait su.

@Leary Wrath Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  484338566
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Lun 12 Oct 2020 - 21:19
Leary ne se rendait pas compte à qui il parlait. Il avait cette désinvolture qu’il avait toujours possédé. Cet homme qui avait tout perdu, mais qui continuait de sourire. Il ne pensait pas créer une telle situation. Il ne se doutait pas du danger qui rôdait. Il la regarda alors qu’elle lui affirma que surprendre ainsi était peut-être dangereux. Il allait répondre quand soudainement, il se retrouva avec une dague sous le menton. Intéressant. Qui était-elle donc ? Il comprenait son anglais, elle se débrouillait très bien. Il posa sa main valide sur la dague, sans trembler, sans sourciller. Des menaces, il en avait reçu, des blessures, aussi. « Je ne suis pas une menace. » Il parlait calmement. Si elle avait voulu le tuer, elle l’aurait fait, non ? C’était ce qu’il espérait, ce serait dommage de mourir ainsi. Il sondait son regard sombre. Qui était-elle ? « Leary Wrath, enchanté. Je suis effectivement du ciel. C’est quoi qui m’a trahi ? L’anglais ? » Sur le campement, les natifs avaient tendance à parler leur langue. C’était un très bon bouclier pour ceux qui ne comprenaient pas leur langue.

C’était probablement cela qui l’avait trahi. Il devrait vraiment s’améliorer en trigedasleng. Leary avait ce sourire tendre et patient du professeur qu’il avait été. Celui face à des classes de cent furieux, désœuvrés qui ne savaient pas ce qui les attendaient. Il posa un instant son regard clair sur la dague, allait-elle l’égorger ? « Je ne voulais pas paraître hautain ou menaçant. Je vous ai vu et je me suis dit que cela devait être intéressant si vous écoutiez. » Toujours son sourire léger alors qu’il gardait la main sur la dague. Si elle voulait l’égorger, elle pourrait, il ne pourrait pas l’arrêter à temps. Sa main retiendrait le coup, mais pas longtemps. Sa main droite contre sa cuisse tremblait, tic incontrôlable. Il ne bronchait pas. Quelle drôle de soirée. Il aurait dû rester dans son lit. Il aurait évité ce genre de situation très dangereuse. Si quelqu’un tombait sur eux, ce seraient les problèmes assurés.  Tous étaient en temps de paix après les derniers événements tragiques et voir un natif mettre une dague sous le cou d’un enfant du ciel, cela pouvait très vite dégénérer. Il n’avait pas envie d’en arriver là.

D’accord, les derniers événements avaient rapproché tous les peuples face à cet envahisseur qui avait kidnappé certains des lueurs. Il pensa à Jonas qui faisait parti de la liste de ceux kidnappés et qui se trouvait dieu sait où. Rien que d’y penser, son sang bouillonnait. Malgré tout, son visage restait impassible, impossible de deviner son trouble. Leary ne montrait pas facilement ses émotions, se cachant facilement sous son masque de convenance et de diplomatie. Il lui en fallait beaucoup pour échauffer son esprit. Cela ne lui arrivait pas souvent en réalité. On pouvait compter sur les doigts d’une main ceux qui avaient eu le don d’échauffer son esprit. La femme en face de lui n’en faisait pas parti, normalement. Leary ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’elle avait tenté d’écouter. Était-ce juste de la curiosité ou autre chose de dangereux ? On racontait que parmi les terriens présents, il y avait des personnes importantes des différents peuples, mais n’était-ce pas seulement des murmures qu’on se contait par ennui ?
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 524 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 161

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Ven 16 Oct 2020 - 11:55




— un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit
MARS 2120

Elle savait que c’était risquée, comme démarche. Qu’elle n’était pas dans le palais, mais dans un village ajusté, adapté en temps de guerre. Elle aurait dû donc, se préparer davantage pour éviter cette situation. Se faire surprendre comme une novice, a quelque chose de frustrant. Peut-être parce que ça prouve qu’elle n’a rien d’une guerrière. Ni la force, ni l’esprit. Elle aurait tant aimé apprendre à manier l’épée, comme ces cousins, mais s’est contenté de choses bien différente. Si cet homme en a les capacités, elle peut vite céder sous ses coups. C’est aussi simple que ça. Néanmoins, Irina n’est pas du genre pessimiste, et met toutes les chances de son côté. Rapidement, sa dague trouve sa place idéale et si cet inconnu est bien une menace, elle saura l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Sauf que ce n’est pas une menace, et il l’affirme d’une voix si calme, si posée, qu’elle n’a pas d’autre option, que de le croire entièrement. Leary Wrath. Leary… A-t-elle déjà prononcé ce nom ? Elle se détache légèrement, prenant soin de ne pas le couper, sans le quitter du regard.

« L’anglais, et le manque de bienséance. » Elle attend un peu, l’observe, l’étudie. Elle l’écoute puis se décide à ranger la dague à sa place, dévoilant sa peau dorée et ses formes généreuses. Elle n’a aucune gêne, aucune crainte, trop habituée aux regards des hommes et à leur désir. Cependant, il y a quelque chose de terriblement innocent, chez Leary. Voilà longtemps qu’elle n’avait pas vu ça, chez quelqu’un. L’innocence.

« Malheureusement, ils ne disent rien de très intéressant, ou de très intelligent. » Elle lance un coup d’œil au groupe, qui se met à rire, un peu ivre. Il faut croire qu’ils en ont besoin, pour mieux affronter ces temps difficiles. Elle ne sait pas, mais ils n’ont rien révélé sur les combats qui ont eu lieu, ils ont simplement mentionné les disparues, et l’alcool a pris le dessus. « J’espérais en entendre davantage sur ce nouveau peuple sorti du néant, mais j’ai échoué. » Elle soupire et s’éloigne un peu de sa cachette initiale pour plus de liberté, plus de visibilité sur Leary. « Dites-moi, Leary, ne pensez-vous pas que le savoir as des facultés que beaucoup d’armes ne possèdent pas ? »

Elle lui tourne autour. Curieuse. Pour une raison qu’elle ignore, elle n’arrive pas à le ranger dans la case des maudits. La case de ce peuple du ciel qu’elle évite de croiser, d’appréhender. Il faut dire qu’après avoir kidnappé des gamins, elle est tombée malade et souffre, parfois, de problème respiratoire. Forcément, elle a lié sa santé à ces enfants, mais c’est peut-être la première fois qu’elle est réellement en face en face d’un adulte. Ou alors est-ce la seconde fois ? Il y a comme un parfum de déjà-vu, aussi agréable que perturbateur.

@Leary Wrath  Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  484338566
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Sam 24 Oct 2020 - 21:42
Avait-il peur ? Bien sûr. Elle pouvait l’égorger, le laisser se vider de son sang et personne ne saurait. Ce serait une manière de mourir bien terrible. Il la regarda se détacher. Ce serait mentir de dire que son cœur ne s’était pas accéléré de peur. Même si son visage restait stoïque, à l’intérieur, il frémissait d’horreur. Le manque de bienséance, cela lui arracha un sourire. « On ne me l’avait jamais dit cela. » Qu’il manquait de bienséance et il trouvait cela terriblement drôle à dire vrai. Il détourna les yeux quand elle rangea sa dague. Il n’avait pas envie de la gêner avec son regard même si l’inconnue semblait terriblement à l’aise. Il se demandait bien qui elle était. Elle était bien mystérieuse en tout cas. Une tueuse ? Il regarda à son tour le groupe qui riait et qui n’avait rien dit d’intéressant selon la femme. « Rire nous permet d’oublier l’horreur. » Même s’il n’avait pas été sur le champ de bataille, il avait été au soin des blessés et cela n’avait pas été une tâche aisée. Il n’avait pas vécu la première guerre entre cents et terriens, le vaisseau était arrivé à ce moment-là. Mais là, il avait vu l’ampleur des dégâts et cela avait brisé une partie de son cœur.

Leary était probablement trop pacifique pour ce monde, il le savait bien. Son regard bleu se posa sur cette femme curieuse, il se demandait qui elle était, elle ne s’était toujours pas présentée, étrange. Elle était envoûtante, elle dégageait quelque chose qui le troublait. Comme si leur route s’était déjà croisée, ce qui était impossible, il s’en souviendrait d’un tel visage. Peut-être était-ce une espionne. Difficile de la ranger dans une case, ne pouvant envisager une seule seconde qu’elle était une princesse d’un peuple bien loin d’ici. Intéressant sa question alors qu’elle lui tournait autour comme un fauve. Il la suivait calmement du regard, trouvant son attitude étrange. Elle était très sûre d’elle, de sa valeur, c’était évident. Elle n’avait pas peur de lui, ni de personne, étrange. Peut-être était-elle une guerrière. « L’esprit est une des armes les plus redoutables. Le savoir peut mener loin, alors que juste savoir manier une épée est parfois inutile. » Il n’y avait que voir la politique. Ce n’étaient pas les guerriers au pouvoir, mais les gens qui comprenaient bien la psychologie. Il se demandait où elle venait en venir.

« Vous ne vous êtes pas présentée. Pour quelqu’un qui dit que je manque de bienséance, c’est osé. » Il ne faisait que faire une constatation alors qu’un sourire étira ses lèvres. Elle lui avait reproché quelque chose, mais elle n’était pas en reste. Peut-être lui rendait-elle la monnaie de sa pièce. Elle était peut-être une femme de pouvoir, une dirigeante des armées, ou quelque chose du genre. Alors qu’il la regardait se déplacer, il la trouvait élégante et encore cette impression de déjà-vu qui ne le quittait pas. Qu’essayait-elle de faire en lui tournant autour de la sorte ? Le déstabiliser ? Pour l’instant, cela ne marchait pas. Elle l’intriguait plutôt. « De quel peuple venez-vous ? » Des athnas ? Il lui paraissait habituellement plus rustre. Peut-être naori, ils étaient si mystérieux, si cachotiers. S’il en croisait, il l’ignorait. Il était à mille lieux d’imaginer qu’elle était Rahjak.
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 524 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 161

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Mar 3 Nov 2020 - 15:51




— un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit
MARS 2120

Elle ne lui aurait jamais fait de mal. Non, pas avec cette guerre. Pas avec le sang encore frais sur le champ de bataille. Irina a bien saisi l’importance de l’implication des Rahjaks face à cette nouvelle menace. L’occasion de se trouver des alliés, mais aussi de se battre contre un peuple qui ne fait aucune différence entre les tribus. Oh non, pour avoir attaqué comme ils l’ont fait, c’est qu’ils ont autre chose en tête. Des objectifs bien différents de ceux auxquels les hauts placés du continent, peuvent penser. Si elle a bien une petite liste en tête, elle est obligée d’aller chercher dans les conversations des survivants, pour trouver des réponses plus concrètes. Rien ne sert à idéaliser une situation, surtout quand l’esprit à tendance à tourner les choses à son avantage. Malheureusement pour elle, le peu entendu était insuffisant et, elle croisa la route d’un homme des étoiles. Inoffensif, pour l’instant, mais tout de même. Elle, la première, sait qu’un papillon peut faire autant de mal qu’un serpent.

« Vous étiez là, lorsque c’est arrivé ? » Peut-être qu’il pourra se montrer utile, finalement, bien qu’elle se demande s’il a vraiment l’étoffe d’un guerrier – mais qui, dans le ciel, a vraiment les épaules pour se battre contre les vices de ce monde ? Surtout qu’Irina a surtout croisé la route d’enfant. Jeune et brisé. Ridiculement faible, loin d’être une menace.
Leary est cependant, un peu différent. Oui, elle ne sait pas pourquoi, mais elle lui trouve une aura particulière. Digne de l’intriguer. Alors la princesse lui tourne autours, enregistre dans sa mémoire chaque angle.

« C’est une belle réponse. » Elle ne sait pas manier l’épée, pas faute d’avoir voulu, enfant. D’avoir affreusement été jalouse de ses cousins. C’est peut-être pour ça qu’elle a autant aiguisé sa mémoire. Qu’elle avale toutes les informations dès que nécessaire. Elle sait qu’à travers les lignes, se trouvent parfois la clé de bien des mystères.

Elle ne retient pas son sourire quand il l’a repris. C’est vrai, elle ne s’est pas présenté et, au fond, hésite encore quant à la réponse qu’elle doit donner. Elle s’arrête alors, garde encore le silence entre ses mains puis, se décide à parler.

« Il faut m’excuser, j’ai perdu l’habitude de devoir me présenter, Leary Wrath. Car même les autres peuples savent qui je suis et aucun n’aurait osé m’approcher de la manière dont vous l’avez fait. » Un contact tellement évident, mais seulement pour elle, car lui, lui, il vient d’ailleurs. « Je suis la princesse Irina, et mon peuple est celui des Rahjak, ceux qui survivent au cœur du désert. »

Ceux qui ont kidnapper vos gamins, en espérant en faire des esclaves.
Ceux que tous haïssent, car trop dangereux, trop imprévisible, trop différent.


@Leary Wrath  Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  484338566
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Lun 23 Nov 2020 - 21:57
Cet échange était étrange. Comme un pressentiment qui courait le long de son échine, Leary sentait que quelque chose était différent. Il se sentait comme une proie face à un prédateur féroce, prêt à le dévorer. Un frisson courut le long de son échine. « Non, je suis arrivé après coup. » Il ne lui renvoya pas la question, ayant vaguement compris qu’elle n’avait pas été sur place et cherchait probablement des informations. Elle parlait comme quelqu’un sûr de ses droits. Il n’y avait aucun doute dans ses mouvements. Leary était un peu fasciné par elle, comme la souris par le serpent. Il se laissait tourner autour, la suivait du regard. Il ne cessait de se demander qui elle était, ce qu’elle cachait à l’intérieur d’elle. Elle posait des questions, il répondait. Il considérait l’intellect comme une arme puissante, car il était ce genre d’individu qui savait manier les mots. Il ne pouvait pas se défendre physiquement, alors il fallait être malin. Il n’ait pas le choix, tout simplement. Même si c’était le genre de détail que Leary n’irait jamais livrer.

Un sourire lui échappa quand elle lui dit que c’était une belle réponse. Une part de lui se rebellait et voulait lui dire qu’il n’attendait rien d’elle, mais l’autre restait muette. Il se sentait en danger et n’irait jamais provoquer cette femme. Ne joue pas à ça, il irait se brûler s’il s’y osait, il le sentait bien. Leary osa lui faire une remarque sur le fait qu’elle ne s’était pas présentée. Elle l’intriguait et étrangement, elle l’attirait. Elle avait quelque chose de terriblement envoûtant. Elle était visiblement connue vu qu’elle ne se présentait plus. A qui parlait-il ? Leary retint son souffle, étrangement calme, une statue de cire, respire. Princesse Irina, le peuple Rahjak, il cligna des yeux, ne sachant pas quoi dire. Les Rahjaks, ceux qui avaient kidnappé des cents sans vergogne. Il avait entendu parler de ce peuple. Ce peuple qui possédait des esclaves. On racontait qu’ils vivaient dans le désert et qu’ils n’avaient absolument pas la côte. Personne ne semblait les aimer, les apprécier. Leary ne montra rien de ses pensées, ni de son trouble.

Il comprenait soudainement mieux son attitude, sa prestance et sa manière de donner son avis à un vulgaire inconnu. Un sourire passa sur son visage. « Jamais je n’aurai cru rencontrer une princesse. J’ai lu des histoires sur l’ancien monde, celui d’avant tout ça, où il existait encore la royauté. Mais elle ne faisait que de la figuration. » Et puis, la plupart était mort avec les radiations, cela ne restait que des hommes. Mais là, il le sentait, il avait affaire à une vraie princesse. Il la trouvait sublime, un peu comme s’il venait de croiser un mirage. « J’imagine que d’habitude, on bafouille devant vous et qu’on a peur ? » Tiens normalement, les princesses n’avaient-elles pas de gardes personnels ? Il regarda autour d’eux, mais tout semblait si étrangement calme. Il posa son regard bleu perçant sur elle. « Vous êtes un des derniers peuples à avoir une royauté, non ? » Il était clairement fasciné, même s’il avait bien conscience de jouer avec le feu. À tout moment, elle pouvait s’énerver. Mais Leary ne pouvait détacher son regard d’elle, d’Irina. Son prénom était fascinant, roulait sur la langue et faisait écho à un air de déjà vu très troublant.
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 524 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 161

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Sam 5 Déc 2020 - 16:31




— un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit
MARS 2120

Alors comme elle, il n’a rien vu. Rien vécu de cette nouvelle guerre. Ils ne sont que les observateurs d’un chaos, ceux qui ont encore leur tête et qui tentent d’aider pour apaiser les maux des autres. Elle se demande, vraiment, comment elle aurait réagi si elle avait été sur place. En première ligne. La peur aurait-elle pris possession d’elle, où aurait-elle réussi à trouver du courage pour survivre ? Ses pensées se tournent vers Demyan, qu’elle est venue retrouver. Lui en aura des choses à raconter, elle s’en doute et peut-être que désormais, il cessera de se cacher derrière les mots et qu’il réalisera la force que ses actions peuvent avoir. Mais Leary fascine Irina. L’aura qui l’entoure l’attire, comme un parfum du passé qui réchauffe le cœur. Il y a quelque chose de curieux dans son regard, une passion contenue. Elle qui n’a pas vraiment eut l’occasion de parler à ses hommes du ciel, et la voilà qui se retrouve désormais face à l’un d’entre eux. Une partie lui dit de fuir, que ces hommes ne sont pas si différents des gamins qu’elle a déjà rencontrés. Qu’il porte en lui, le fruit de la malédiction qui a atteint la cité, qui l’a atteinte elle. D’un autre côté, elle ne peut pas faire autrement que du lui tourner autour. De mieux l’observer.

Quand elle révéle son identité, la réaction de Leary lui arrache un sourire. Il ne dévoile rien, pourtant, elle sait qu’il est surpris. Comme si elle arrive à traduire son regard, sa neutralité. Comme si elle le connait déjà assez bien pour ça.

Elle a conscience que la monarchie du peuple Rahjak est unique, mais de savoir qu’il existait dans l’ancien monde des rois et des reines, lui donnede la force. Peut-être même un peu de pouvoir. Mais ce monde s’est écroulé, et il est désormais trop loin de leur réalité pour avoir le moindre impact.

« Un peu, oui. » La peur est une arme dangereuse, et Irina sait la manier avec justesse. Dans les couloirs de la cité de feu, elle avait longtemps imposé ses caprices et sa folie, pour que les plus nobles l’admirent et la redoute. Alors qu’il pose encore une question, elle décide de s’asseoir sur un tronc d’arbre et de regarder ses yeux bleu, éclatant dans la nuit. « Est-ce un interrogatoire ? » se moque-t-elle légèrement. « Nous sommes les seuls, oui. » Puis elle lève le doigt vers le ciel étoilé. « Vous n’aviez donc pas de Roi ou de Reine, là-haut ? À moins que votre politique de se rapproche davantage des autres peuples ? » Elle lui fait signe alors pour qu’il s’installe à ses côtés.

« Puisque j’ai piqué votre curiosité, je vous propose un échange. Je vous parle des miens, et vous des vôtres. Une information pour une autre. Qu’en pensez-vous, Leary ? » Elle avait presque envie de jeter ce vouvoiement à la poubelle, mais c’est ainsi qu’elle a appris à s’exprimer en anglais. Une bonne diplomate qui améliore toujours ses compétences. C’est fou, d’ailleurs, comme à chaque fois qu’elle prononce son nom, quelque chose en elle réagit. Plus qu’un frisson, c’est son corps tout entier qui a envie de s’envoler. Peut-être a-t-il des pouvoirs qui peuvent expliquer ça ? Où alors ils se sont déjà croisés, dans un monde qu’ils ont oubliés, car l’esprit, quand la nuit tombe, sait se transporter ailleurs, même dans l’inconnu, au-delà de l’existant.

@Leary Wrath  Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  484338566
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Dim 20 Déc 2020 - 22:05
Il se laissait tourner autour et il appréciait cela. Il la suivait du regard. C’était comme si quelque chose lui échappait, un souvenir lointain qu’il ne pouvait atteindre, mais qui était là, tout près de lui. Un léger sourire lui échappa quand elle dit que oui, on avait peur d’elle, bah tiens. Ce n’était même pas étonnant compte tenu de la prestance qu’elle dégageait. Lui aussi aurait peur s’il n’avait pas été qui il était. Il se sentait détaillé, soupesé par la princesse du peuple du désert. C’était bien le premier Rahjak qu’il croisait et il y avait cette aura imminemment envoutante. Peut-être parce que c’était une princesse ou autre chose. Il la regarda s’asseoir sur un tronc d’arbre et se fit la réflexion qu’il jouait à un jeu très dangereux alors qu’il était un vulgaire scientifique. Pas un homme important au sein des odysséens. Il parlait avec une femme influente, dangereuse, qui pouvait décider de grandes choses. « Jamais je n’oserai vous interroger. » Dit-il humblement, elle donnait bien ce qu’elle voulait, c’était évident.

Il était évident qu’elle ne se laissait aucunement faire. Pas besoin d’être très intelligent pour le deviner. « Non, nous n’avons jamais eu de roi ou de reine à ce que je sache. On… On fonctionnait à notre manière. Je ne sais pas grand-chose de la politique des autres tribus. » Il s’installa à ses côtés. Il avait entendu bien des histoires, des histoires de rite dans les tribus de la terre, des combats pour élire des chefs. Il n’y avait jamais rien eu de tel chez eux. Pour autant, avaient-ils réellement fait preuve de démocratie ? C’était franchement à débattre. La preuve avec les rebelles qui avaient eu assez du Conseil et il avait fallu redistribuer les cartes pour apaiser les âmes. Elle était étonnante, mais dangereuse, c’était évident alors qu’elle parlait d’un échange d’information. Il se perdit dans la profondeur de ses yeux. Il avait l’impression d’avoir déjà croisé sa route dans un étrange déjà-vu impossible. S’il l’avait déjà rencontrée, il se souviendrait d’elle et de son air si particulier, sa prestance sublime. « Je pense qu’on n’a pas besoin de jouer à ce jeu. Je ne suis pas votre ennemi et ne le serai jamais. » Dit-il simplement.

Peut-être était-elle habituée à la violence des gens, aux côtés perfides. Il avait presque de la peine pour ce mode de vie qui devait être difficile. Ne pas connaître la paix, ne voir que des ennemis. « Mais bon je suis sympa. Pas besoin d’échange, vous voulez savoir quoi ? » Et il parut soudain si jeune, si innocent alors qu’il avait connu tant de peine. Mais Leary avait décidé de voir le bon côté des choses, ne pas se laisser aller complètement à la tristesse sinon il ne se lèverait pas le matin. Eternel rêveur qui estimait que quand on arrêtait de rêver, c’était le début de la fin. Il se demandait ce qu’une princesse pouvait vouloir savoir. Elle devait tout avoir ce qu’elle voulait, non ? « Et moi, j’ai le droit de savoir pourquoi une princesse se balade seule ? Vous devez être importante, normalement on devrait vous protéger non ? » Était-elle comme les princesses de conte qui rêvaient de liberté ? Il était vraiment curieux. Peut-être avait-elle juste besoin de se sentir humaine et sans obligation royale.
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 524 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 161

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Sam 16 Jan 2021 - 14:48




— un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit
MARS 2120

Dire qu’on avait peur d’elle, c’était un bien grand mot. Mais la princesse capricieuse est bien connue pour n’avoir aucune limite. Aucune crainte. Elle n’a peut-être pas la couronne, mais sait user et abuser des lois et des traditions pour son propre plaisir. Croiser sa route pouvait être tentateur, oui, mais surtout dangereux. Comme un parfum exotique camouflant un poison amer. Pourtant, Leary n’a rien à craindre. C’est particulier, mais Irina ne ressent pas le besoin d’être méfiante, avec lui. C’est incroyable, cette impression d’avoir déjà accordé sa confiance, peut-être dans une autre vie. Peut-être dans un rêve égaré. Peut-être que c’est aussi son instinct, aussi, qui lui dicte qu’il y a entre eux bien plus que ce qu’elle aperçoit pour l’instant et que le mieux, c’est de rester à ses côtés. De l’observer, de l’écouter. Outre d’être séduisant – Irina a toujours été attirée par les belles choses et les belles personnes – et ne peut négliger le lien invisible qui l’encourage à poursuivre la conversation. À passer sa nuit sous les étoiles, en sa compagnie.

Il ne sait donc rien des autres tribus, rien du conseil Naoris, ou du chef des Athnas, par exemple. Elle se demande à quoi doit ressembler l’organisation du peuple du ciel. Leurs enfants semblaient être indépendants, dégagés des règles que doit sans doute suivre Leary. Elle avait bien compris, selon les gardes Rahjaks qui avaient interrogé les kidnappés, que certains étaient d’ancien prisonnier. Mais à ses yeux, ce n’étaient que des enfants livrés à eux-mêmes. Perdu. Abandonner, même.

« Comment faites-vous ? » Dit-elle, amusée et surprise. « Pour réussir à effacer mes soupçons avec de si simples mots ? » C’est quand même dingue, non ? Il dit qu’il ne sera jamais son ennemi et elle, elle le croit. Elle sent que c’est vrai. Est-ce de la magie ?

Elle cesse de le regarder pour reprendre la parole et se concentrer un minimum : « Si vous n’êtes pas mon ennemi, vous ne pouvez pas vous porter garant pour le reste de vos camarades. En savoir plus sur vous tous, ça m’aiderait à me préparer si un jour, tout… » Elle cherche le mot, car mine de rien, elle ne possède pas tout le vocabulaire dont elle aimerait. « …s'enveniment ? »

Il y a déjà une guerre, il y en aura d’autres.

« Je ne suis pas si importante que ça, en réalité. » Elle se penche un peu vers lui et murmure : « Et mes gardes sont des idiots. » Cette soudaine proximité lui donne quelques frissons et la force à s’éloigner en douceur et à reprendre son sérieux : « J’ai été envoyé pour retrouver le frère du Roi, mon cher cousin. C’est sa survie qui importe, pas la mienne. » Demyan qu’elle voudrait mort, plus qu’autre chose, au fond…

@Leary Wrath  Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  484338566
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Dim 14 Fév 2021 - 13:56
Leary jouait avec le feu. Il ne se rendait pas compte de ce qui jouait, mais il avait tellement l’impression de connaître la princesse Irina. C’était comme s’ils s’étaient déjà croisés quelque part. Cette impression de déjà-vu ne partait pas. Son cœur battait la chamade. Il avait l’impression terrible de jouer avec un serpent à sonnette et qu’il risquait de se faire mordre à tout moment, mais ce n’était pas grave. Il avait prêt à prendre le risque tant elle le fascinait. Il avait l’impression de retrouver une seconde jeunesse. Il jouait un jeu très dangereux. Il ne pensait pas que ses paroles feraient mouche. Il avait dit ce qu’il pensait avec honnêteté et avec le cœur. Elle lui demanda frontalement comment il faisait. Il eut un sourire innocent. « Peut-être car je ne mens pas ? Vous le sentez le mensonge d’habitude, non ? » L’honnêteté était une valeur très importante selon lui et dont on ne pouvait couper. Il détestait le mensonge, il ne comprenait absolument pas le but de mentir. Il n’y avait pas de magie là-dedans, juste une évidence qui serrait le cœur. Il n’était pas fait pour ce monde.

Il avait envie de la toucher, de la rassurer pour une raison qui lui échappait, mais il n’osa pas. Il se contenta d’admirer sa beauté, sa prestance. Cela se voyait qu’elle était dangereuse. Elle dégageait quelque chose de terriblement envoûtant et déroutant à dire vrai. En effet, il n’était pas son ennemi, mais n’avait pas d’emprise sur les autres et ce qu’ils pouvaient faire. Malgré tout, il ne pouvait pas livrer des informations sans broncher. « Non, je ne peux pas me porter garant d’eux, mais je ne peux pas vous livrer des informations. Je pourrais être jeté dehors pour ça. » Il ne le pensait pas, mais il n’était pas complètement un idiot et ne voulait pas livrer des informations. Il avait été à deux doigts de tout dire à Irina l’air de rien, mais non, il ne pouvait pas. Il risquait bien trop gros. Peut-être qu’un jour, la situation s’envenimerait, mais pas aujourd’hui. « Pourquoi penser au pire ? Peut-être que tout restera calme. Après tout, non avons actuellement un ennemi commun. » Cela pouvait contrebalancer toutes les relations, la preuve, les Rahjaks étaient ici.

A une époque, les voir ici aurait été un bien trop gros affront selon lui. Il était désolé de pas pouvoir tout livrer à Irina, mais il n’oubliait pas qui elle était malgré cette fluidité entre eux deux. Elle était une princesse, lui un simple scientifique à discuter ici l’air de rien, un simple citoyen lambda. Il avait un peu lu sur l’histoire, sur les castes et même si en Occident cela avait tendance à avoir disparu avant la grande catastrophe, on faisait quand même attention avec qui on se mélangeait. Même si Leary se sentait attiré par la princesse, il savait où était sa place et n’irait pas se fourvoyer. Il pensait avoir affaire à quelqu’un d’important et elle lui dit ne pas l’être. Il tressaillit en la voyant si proche de lui et cligna bêtement des yeux. Elle avoua la raison de sa présence ici. Leary fronça les sourcils quand elle dit que sa survie n’importait pas. « Vous n’êtes pas importante ? » Peut-être était-ce dur comme mots, mais il voulait être sûr de comprendre.

En tout cas, cette famille royale semblait être un sacré panier de crabes dont il ne comprenait pas tous les enjeux. Parlait-il réellement à une princesse ou se jouait-elle de lui ? Il refusait de croire qu’elle était ce genre de femme. Il lui faisait confiance, la petite voix dans son esprit refusait d’en démordre. Peut-être était-il trop naïf.
Contenu sponsorisé

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum