Aller en bas
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 322 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 20

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

le Sam 12 Sep 2020 - 18:33
Les envahisseurs, des étrangers venus de nul-part qui avaient kidnappé les peuples du continent. Il y avait la douleur, la perdition, l’incompréhension qui se mêlaient. Leary n’avait pas été présent pendant l’événement et heureusement. Infirme avec sa main droite inutilisable, il était resté chez les odysséens. Dès que la nouvelle s’était répandue, avec un groupe, il s’était porté volontaire pour aller aider chez les pikunis. Il y en avait bien pour dix heures de marche, mais cela ne le terrifiait pas, bien au contraire. En petit groupe, ils partirent du campement de l’Odyssée pour se diriger vers le nord, en direction des pikunis. Leary se demandait ce qu’ils allaient trouver. On lui avait un peu raconté, les blessés qui gisaient, gravement blessés. Ils n’allaient pas trouver cela, peut-être faudrait-il s’occuper des personnes, mais il s’agissait d’apporter aussi un soutient matériel si besoin. Le biologiste laissait les compagnons de voyage discuter à ses côtés sans vraiment réagir. Il préférait observer l’environnement autour d’eux. On approchait gentiment du mois d’avril, la nature se réveillait et cela le fascinait comme toujours. Ils firent une pause à mi-chemin, mangeant des fruits secs et dégustaient une boisson de mélanges d’herbe qu’ils avaient appris à faire.

Leary trouvait la nature bien calme et il se demandait si un prédateur ne rodait pas dans le coin. Il préféra faire lever le camp plus rapidement à ses compagnons de route qui râlèrent, mais décidèrent de l’écouter et bien heureusement. Leary marcher tranquillement sans craindre qu'une grosse bête leur saute dessus. Il avait hâte d’arriver au campement, même si vu comment était positionné le soleil, ils arriveraient la nuit. Cinq heures plus tard, ce fut effectivement le cas, ils arrivèrent le soir. Il fallut laisser les armes à l’entrée de la tribu, on leur offrait le repas volontiers. Demain matin, ils proposeraient leurs aides, chacun ayant ses compétences. Leary ne savait pas encore où il irait, mais ses compétences en biologie, en faune et flore seraient utiles. Il y avait un coin pour déposer les affaires et se reposer. Aux côtés de ses compagnons, au coin du feu, le scientifique but une soupe chaude et réconfortante. Il entendait le trigedasleng, le comprenait vaguement même si ce n’était pas forcément facile de comprendre toutes les subtilités. Ses compagnons le laissèrent et Leary indiqua qu’il viendrait les rejoindre plus tard.

Malgré la fatigue, il n’avait pas envie d’aller dormir. Une ombre qui se déplaçait le fit redresser la tête et lentement, il se leva. Il n’alerta personne, suivant l’ombre qui était une silhouette fine, élégante, féminine. Il se demandait bien ce qui se passait. Il marchait calmement, se déplaçant le plus silencieusement possible même s’il n’aurait jamais le talent des natifs pour cela. Il se demandait bien ce que cette femme cherchait à écouter. « Heya, on ne vous a jamais appris qu’écouter aux portes ce n’est pas bien ? » Il avait salué en trigedasleng, mais le reste, en anglais. Il ne savait pas si elle parlait anglais, il le découvrirait très vite. Leary avait parlé avec douceur. Jamais il ne serait autoritaire. Il s’amusait plutôt de la situation. Il détailla discrètement la femme, lui trouvant un charme qu’il n’avait jamais connu. Pourtant, son visage était étrangement familier, comme s’il l’avait déjà croisée, ce qui était impossible. Une impression de déjà vu troublante, mais qui pouvait s’expliquer scientifiquement. Il se demandait ce qu’elle cherchait en écoutant. Leary était bien loin de se douter qu’il avait en face de lui une princesse de la cité de feu. Il savait qu’il y avait plusieurs tribus présentes, mais il ne s’était pas renseigné et ignorait que les Rahjaks étaient aussi présents, une tribu qu’il n’avait jamais croisée.
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 501 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 51

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

le Mar 29 Sep 2020 - 17:22




— un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit
MARS 2120

Elle était arrivée au campement sans trop de difficulté, avec Ezra à ses côtés et une ancienne Kovarii hébergée depuis longtemps chez les Naoris. Après avoir rassuré la garde royale qui avait vraiment (vraiment) paniqué en la perdant de vue, Irina a fait le tour de la situation pour ensuite prendre les choses en main en ce qui concerne son peuple et l’aide qu’ils pouvaient apporter. Un peu d’organisation ne pouvait faire de mal à personne, surtout en ces temps difficiles. Son objectif premier, bien entendu, était de retrouver son cher cousin. Demyan, partie pour des festivités, s’était retrouvé en première ligne de cet affreux événement. Une petite partie de son être, aimerait bien le trouver mort. Loin de tout. Elle serait ainsi débarrassée d’un obstacle, mais elle sait aussi que cela ne ferait que renforcer la colère d’Isaak, et la tristesse de la jeune Tasha. Sa mort n’arrangera absolument rien, alors elle fera le nécessaire pour le ramener à la cité, en bonne santé, et la tête haute.

La violence ne lui a jamais fait peur, à Irina, mais les terres marquées par l’invasion, sont assez impressionnantes. Les corps, les blessés, la peur. Oh oui, la peur. Enveloppant le ciel dans sa totalité, orage silencieux prêt à éclater.

Les questions forment déjà une montagne à franchir dans sa tête et Irina sait qu’elle va devoir faire très attention aux éléments récoltés. Ce ne sont pas les Naoris qu’il faut écraser, mais tout un peuple, nouveau, imprévisible, différent. Leur arme, leur langue, leur culture. L’inconnu, c’est à la fois excitant et, mais surtout, terriblement dangereux. Comment se battre sans pouvoir évaluer l’adversaire ? Sans connaître ses faiblesses ? Les prisonniers, vont-ils craquer et révéler ce dont ils ont besoin, où les conduire en erreur ? Irina ne peut pas participer elle-même à ces interrogatoires. Princesse oui, mais il y a le chef de la garde, bien plus préparer pour ce genre de situation. Collaborer, c’est pourtant quelque chose de nouveau pour les Rahjaks et la princesse le sait. Elle chercher à jouer le rôle d’entre-deux, pour éviter tout scandale. Ce n’est pas le moment de se montrer trop fiers, trop rancunier.

Le soir venu, c’est comme un nouveau monde. Le calme, après la tempête. Irina, comme souvent, en profite pour s’éclipser. Utiliser une esclave pour prendre sa place le temps d’un peu de tranquillité. Elle ne craint rien, même loin de son désert. Et ses oreilles savent que le ciel étoilé offre une confiance aux bavardages nocturnes. Il y a, d’ailleurs, un petit groupe autour d’un feu, bien installé, bien éveillé. Probablement des âmes en peine qui ne peuvent trouver le sommeil après ce qu’ils ont vécu. Parfait pour donner un meilleur aperçu de ce qui s’est produit… Tout témoignage et bon à prendre.

C’est alors qu’elle entendit sa voix. Masculine, douce, familière. Cela ne l’empêche pas de sentir sous ses doigts la dague qui est attaché à sa cuisse, par précaution, et parce qu’elle ne sait pas ce qui pourrait lui arriver. Elle glisse alors lentement, pour faire face à l’inconnu et lui offrir un regard intrigué.

« Et vous ? Ne vous a-t-on jamais appris que surprendre ainsi peut être dangereux ? » Elle sourit, et d’un geste rapide, plante sa dague sous son menton. « Mon instinct me dit que vous venez des étoiles, je me trompe ? » Sinon, il aurait su.

@Leary Wrath Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  484338566
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 322 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 20

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

le Lun 12 Oct 2020 - 21:19
Leary ne se rendait pas compte à qui il parlait. Il avait cette désinvolture qu’il avait toujours possédé. Cet homme qui avait tout perdu, mais qui continuait de sourire. Il ne pensait pas créer une telle situation. Il ne se doutait pas du danger qui rôdait. Il la regarda alors qu’elle lui affirma que surprendre ainsi était peut-être dangereux. Il allait répondre quand soudainement, il se retrouva avec une dague sous le menton. Intéressant. Qui était-elle donc ? Il comprenait son anglais, elle se débrouillait très bien. Il posa sa main valide sur la dague, sans trembler, sans sourciller. Des menaces, il en avait reçu, des blessures, aussi. « Je ne suis pas une menace. » Il parlait calmement. Si elle avait voulu le tuer, elle l’aurait fait, non ? C’était ce qu’il espérait, ce serait dommage de mourir ainsi. Il sondait son regard sombre. Qui était-elle ? « Leary Wrath, enchanté. Je suis effectivement du ciel. C’est quoi qui m’a trahi ? L’anglais ? » Sur le campement, les natifs avaient tendance à parler leur langue. C’était un très bon bouclier pour ceux qui ne comprenaient pas leur langue.

C’était probablement cela qui l’avait trahi. Il devrait vraiment s’améliorer en trigedasleng. Leary avait ce sourire tendre et patient du professeur qu’il avait été. Celui face à des classes de cent furieux, désœuvrés qui ne savaient pas ce qui les attendaient. Il posa un instant son regard clair sur la dague, allait-elle l’égorger ? « Je ne voulais pas paraître hautain ou menaçant. Je vous ai vu et je me suis dit que cela devait être intéressant si vous écoutiez. » Toujours son sourire léger alors qu’il gardait la main sur la dague. Si elle voulait l’égorger, elle pourrait, il ne pourrait pas l’arrêter à temps. Sa main retiendrait le coup, mais pas longtemps. Sa main droite contre sa cuisse tremblait, tic incontrôlable. Il ne bronchait pas. Quelle drôle de soirée. Il aurait dû rester dans son lit. Il aurait évité ce genre de situation très dangereuse. Si quelqu’un tombait sur eux, ce seraient les problèmes assurés.  Tous étaient en temps de paix après les derniers événements tragiques et voir un natif mettre une dague sous le cou d’un enfant du ciel, cela pouvait très vite dégénérer. Il n’avait pas envie d’en arriver là.

D’accord, les derniers événements avaient rapproché tous les peuples face à cet envahisseur qui avait kidnappé certains des lueurs. Il pensa à Jonas qui faisait parti de la liste de ceux kidnappés et qui se trouvait dieu sait où. Rien que d’y penser, son sang bouillonnait. Malgré tout, son visage restait impassible, impossible de deviner son trouble. Leary ne montrait pas facilement ses émotions, se cachant facilement sous son masque de convenance et de diplomatie. Il lui en fallait beaucoup pour échauffer son esprit. Cela ne lui arrivait pas souvent en réalité. On pouvait compter sur les doigts d’une main ceux qui avaient eu le don d’échauffer son esprit. La femme en face de lui n’en faisait pas parti, normalement. Leary ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’elle avait tenté d’écouter. Était-ce juste de la curiosité ou autre chose de dangereux ? On racontait que parmi les terriens présents, il y avait des personnes importantes des différents peuples, mais n’était-ce pas seulement des murmures qu’on se contait par ennui ?
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 501 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 51

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

le Ven 16 Oct 2020 - 11:55




— un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit
MARS 2120

Elle savait que c’était risquée, comme démarche. Qu’elle n’était pas dans le palais, mais dans un village ajusté, adapté en temps de guerre. Elle aurait dû donc, se préparer davantage pour éviter cette situation. Se faire surprendre comme une novice, a quelque chose de frustrant. Peut-être parce que ça prouve qu’elle n’a rien d’une guerrière. Ni la force, ni l’esprit. Elle aurait tant aimé apprendre à manier l’épée, comme ces cousins, mais s’est contenté de choses bien différente. Si cet homme en a les capacités, elle peut vite céder sous ses coups. C’est aussi simple que ça. Néanmoins, Irina n’est pas du genre pessimiste, et met toutes les chances de son côté. Rapidement, sa dague trouve sa place idéale et si cet inconnu est bien une menace, elle saura l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Sauf que ce n’est pas une menace, et il l’affirme d’une voix si calme, si posée, qu’elle n’a pas d’autre option, que de le croire entièrement. Leary Wrath. Leary… A-t-elle déjà prononcé ce nom ? Elle se détache légèrement, prenant soin de ne pas le couper, sans le quitter du regard.

« L’anglais, et le manque de bienséance. » Elle attend un peu, l’observe, l’étudie. Elle l’écoute puis se décide à ranger la dague à sa place, dévoilant sa peau dorée et ses formes généreuses. Elle n’a aucune gêne, aucune crainte, trop habituée aux regards des hommes et à leur désir. Cependant, il y a quelque chose de terriblement innocent, chez Leary. Voilà longtemps qu’elle n’avait pas vu ça, chez quelqu’un. L’innocence.

« Malheureusement, ils ne disent rien de très intéressant, ou de très intelligent. » Elle lance un coup d’œil au groupe, qui se met à rire, un peu ivre. Il faut croire qu’ils en ont besoin, pour mieux affronter ces temps difficiles. Elle ne sait pas, mais ils n’ont rien révélé sur les combats qui ont eu lieu, ils ont simplement mentionné les disparues, et l’alcool a pris le dessus. « J’espérais en entendre davantage sur ce nouveau peuple sorti du néant, mais j’ai échoué. » Elle soupire et s’éloigne un peu de sa cachette initiale pour plus de liberté, plus de visibilité sur Leary. « Dites-moi, Leary, ne pensez-vous pas que le savoir as des facultés que beaucoup d’armes ne possèdent pas ? »

Elle lui tourne autour. Curieuse. Pour une raison qu’elle ignore, elle n’arrive pas à le ranger dans la case des maudits. La case de ce peuple du ciel qu’elle évite de croiser, d’appréhender. Il faut dire qu’après avoir kidnappé des gamins, elle est tombée malade et souffre, parfois, de problème respiratoire. Forcément, elle a lié sa santé à ces enfants, mais c’est peut-être la première fois qu’elle est réellement en face en face d’un adulte. Ou alors est-ce la seconde fois ? Il y a comme un parfum de déjà-vu, aussi agréable que perturbateur.

@Leary Wrath  Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  484338566
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 322 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 20

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

le Sam 24 Oct 2020 - 21:42
Avait-il peur ? Bien sûr. Elle pouvait l’égorger, le laisser se vider de son sang et personne ne saurait. Ce serait une manière de mourir bien terrible. Il la regarda se détacher. Ce serait mentir de dire que son cœur ne s’était pas accéléré de peur. Même si son visage restait stoïque, à l’intérieur, il frémissait d’horreur. Le manque de bienséance, cela lui arracha un sourire. « On ne me l’avait jamais dit cela. » Qu’il manquait de bienséance et il trouvait cela terriblement drôle à dire vrai. Il détourna les yeux quand elle rangea sa dague. Il n’avait pas envie de la gêner avec son regard même si l’inconnue semblait terriblement à l’aise. Il se demandait bien qui elle était. Elle était bien mystérieuse en tout cas. Une tueuse ? Il regarda à son tour le groupe qui riait et qui n’avait rien dit d’intéressant selon la femme. « Rire nous permet d’oublier l’horreur. » Même s’il n’avait pas été sur le champ de bataille, il avait été au soin des blessés et cela n’avait pas été une tâche aisée. Il n’avait pas vécu la première guerre entre cents et terriens, le vaisseau était arrivé à ce moment-là. Mais là, il avait vu l’ampleur des dégâts et cela avait brisé une partie de son cœur.

Leary était probablement trop pacifique pour ce monde, il le savait bien. Son regard bleu se posa sur cette femme curieuse, il se demandait qui elle était, elle ne s’était toujours pas présentée, étrange. Elle était envoûtante, elle dégageait quelque chose qui le troublait. Comme si leur route s’était déjà croisée, ce qui était impossible, il s’en souviendrait d’un tel visage. Peut-être était-ce une espionne. Difficile de la ranger dans une case, ne pouvant envisager une seule seconde qu’elle était une princesse d’un peuple bien loin d’ici. Intéressant sa question alors qu’elle lui tournait autour comme un fauve. Il la suivait calmement du regard, trouvant son attitude étrange. Elle était très sûre d’elle, de sa valeur, c’était évident. Elle n’avait pas peur de lui, ni de personne, étrange. Peut-être était-elle une guerrière. « L’esprit est une des armes les plus redoutables. Le savoir peut mener loin, alors que juste savoir manier une épée est parfois inutile. » Il n’y avait que voir la politique. Ce n’étaient pas les guerriers au pouvoir, mais les gens qui comprenaient bien la psychologie. Il se demandait où elle venait en venir.

« Vous ne vous êtes pas présentée. Pour quelqu’un qui dit que je manque de bienséance, c’est osé. » Il ne faisait que faire une constatation alors qu’un sourire étira ses lèvres. Elle lui avait reproché quelque chose, mais elle n’était pas en reste. Peut-être lui rendait-elle la monnaie de sa pièce. Elle était peut-être une femme de pouvoir, une dirigeante des armées, ou quelque chose du genre. Alors qu’il la regardait se déplacer, il la trouvait élégante et encore cette impression de déjà-vu qui ne le quittait pas. Qu’essayait-elle de faire en lui tournant autour de la sorte ? Le déstabiliser ? Pour l’instant, cela ne marchait pas. Elle l’intriguait plutôt. « De quel peuple venez-vous ? » Des athnas ? Il lui paraissait habituellement plus rustre. Peut-être naori, ils étaient si mystérieux, si cachotiers. S’il en croisait, il l’ignorait. Il était à mille lieux d’imaginer qu’elle était Rahjak.
Contenu sponsorisé

Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina  Empty Re: Un nouveau monde en couleur, où rien n'est interdit. | Irina

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum