Aller en bas
Autumn Kane
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Tasha, Lucie & Anastasia ♥ MESSAGES : 916 CELEBRITE : Kiernan Shipka COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Mécanicienne / chasseuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 116

I wanna see the sunrise [Alita] Empty I wanna see the sunrise [Alita]

le Sam 15 Aoû 2020 - 10:48


I wanna see the sunrise


La mer Début mai 2120
'Cause I wanna touch you baby And I wanna feel you too. I wanna see the sunrise On your sins just me and you. Light it up, on the run. Let's make love tonight. Make it up, fall in love, try. But you'll never be alone. I'll be with you from dusk till dawn. I'll be with you from dusk till dawn. Baby, I am right here. I'll hold you when things go wrong. I'll be with you from dusk till dawn.

Un mois et demi après la violente invasion de ces inconnus, nous tentions de nous reconstruire. Et nous ne perdions pas de vue que nous devions à tout prix retrouver nos disparus. Kai, Lucie, Jonas, Taël et Anoki avaient été enlevés par ceux qui nous avaient attaqués et nous n'avions pas de nouvelles d'eux. J'espérais de tout cœur qu'ils étaient toujours en vie.

Pour ma part, j'avais été gravement blessée et j'en subissais encore les séquelles. J'avais cru mourir, après m'être battue de toutes mes forces. Je n'étais pas habituée aux combats, je n'étais pas une guerrière. Je bricolais souvent et je chassais parfois, en fonction des besoins. Je me débrouillais là-dedans. Je savais tuer un animal avec une flèche ou un couteau. Mais faire face à des êtres humains armés jusqu'aux dents avait été difficile. Heureusement, Richard avait été à mes côtés durant cette épreuve. Sans lui, je ne serais plus là aujourd'hui... Et ça aurait été le cas aussi sans les médecins qui avaient soigné ma blessure par balle à l'épaule gauche.

Depuis, je me sentais si faible et inutile, je n'avais pas vraiment le moral. Mon bras était toujours soutenu par une attelle afin de soulager mon épaule et je ne pouvais plus rien faire. Heureusement, il y avait quelque chose de positif dans tout ça. Richard, Liam, Alita, Alan, Maori : ils allaient tous bien. Enfin, plus ou moins bien, en cette période compliquée. Mais ils étaient revenus en vie et je remerciais le ciel pour ça !

Le temps commençait à être meilleur, le soleil était là plus souvent pour nous éclairer de sa belle lumière. Il fallait se faire au fait que la vie continuait, malgré tout. Même si nous n'étions pas tous là. Même si nous n'étions plus tous là. Certains ne reviendraient jamais. Mais comme pour tout, c'était un cycle. Comme les saisons se suivaient, la vie suivait son cours.

J'avais besoin de me changer les idées, de quitter pour quelques heures le campement et son agitation. D'aller ailleurs, dans un endroit plus frais et moins chargé d'émotions. J'avais donc proposé à Alita de m'accompagner. Nous nous étions beaucoup rapprochées depuis notre première rencontre, à notre atterrissage sur Terre. Je me sentais proche d'elle et j'appréciais énormément sa compagnie. Je la cherchais même de plus en plus. Et pourtant, depuis l'invasion nous n'avions pas eu beaucoup d'occasions d'être ensemble. Il avait d'abord fallu soigner nos blessures, nous reposer. Puis elle avait été prise par les interrogatoires de ceux que nous avions réussi à capturer au dernier moment. Lucie étant dans un endroit inconnu, Kai aussi, il avait bien fallu que quelqu'un de compétent s'en charge. Et elle l'avait fait. Parce qu'elle était forte et que c'était une guerrière, elle. Alors je l'avais laissée partir.

Ce jour-là, le ciel était bleu, aucun nuage ne venait troubler sa perfection. Le soleil brillait mais une brise fraîche nous accompagnait alors que nous marchions vers la plage. J'espérais vraiment que ce moment toutes les deux pourrait me remonter un peu le moral. Sa présence à mes côtés me faisait déjà beaucoup de bien. Je respirais à nouveau. Elle était bien là, vivante, et avec moi. Elle avait accepté cette petite escapade en ma compagnie et j'étais heureuse de pouvoir enfin la retrouver. Étrangement, mon cœur s'emballait un peu...

- Merci de m'accompagner ! J'étais triste de ne pas pouvoir te voir ces derniers temps... lui dis-je alors que nous arrivions à proximité de la plage. Elle était déserte et n'attendait plus que nous !


Spoiler:
 

© ELECTRIC SOUL
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1132 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - dea tacita | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 801

I wanna see the sunrise [Alita] Empty Re: I wanna see the sunrise [Alita]

le Dim 30 Aoû 2020 - 1:17

i wanna see the sunrise

Autumn & Alita

Voilà plus d’un mois que la guerre est passée. Nous avions tous bien hâte que les souvenirs de ce terrible évènement s’estompent et qu’ils n’appartiennent plus qu’au passé. Le temps était d’une grande aide et il nous permettait de se réhabituer au calme de la vie. Enfin, pour les plus forts d’entre nous les souvenirs n’entravaient pas notre chemin, tandis que pour les plus faibles… Certains étaient encore anéantis et traumatisés par ce qu’ils venaient de vivre. Un véritable enfer selon certains dires et témoignages. Nous ne pouvions pas tous les aider, ils devaient eux aussi tourner la page. Mais ce n’était pas facile car les disparus n’étaient pas revenus. Des personnes proches, des amis voire la famille. Nous n’avions aucune idée encore d’où ils étaient et les interrogatoires prenaient du temps. En effet, la différence de langage était devenue un frein. Un frein qui pourrait avoir des conséquences sur l’avenir de nos alliés disparus. Ils avaient besoin de nous, le plus tôt possible mais nous n’avions pas encore d’indices sur leur localisation précise.

Durant la bataille, Autumn avait été blessée et moi aussi. Nous avions atterri toutes les deux dans cet hôpital de fortune, fondé par les Naoris qui avaient prévu notre arrivée. Ils avaient permis à de nombreux blessés de s’en sortir vivants. En clair, ils nous avaient sauvé la vie. Nous les avions remerciés gracieusement pensant peut-être que ce n’était pas assez. Comme nous étions en paix avec eux comme avec les autres terriens, nous savions que nous nous reverrions et que si besoin était, nous serions là. Grâce à eux, Autumn et moi comme d’autres personnes avaient survécu. J’avais de mon côté gardé une sale cicatrice sur la taille, tandis qu’Autumn avait son bras pris dans une attelle. Malgré ces blessures, nous étions en vie et c’était le principal. Parmi les cents, Alan avait lui aussi survécu et n’avait pas été kidnappé. A la fois rassurée, mais aussi consciente que s’il avait été capturé, il n’aurait pas été d’un très grand secours. Enfin l’important, était de concentrer tous ces efforts sur nos portés disparus dont les nouvelles manquaient terriblement.

Lucie ayant été capturée, c’était difficile de continuer les entraînements. Malgré tout, j’avais pris l’initiative comme d’autres de procéder à des exercices pour perpétuer une certaine mise en forme physique. La guerre avait occasionné beaucoup de dégâts en termes de matérielles mais aussi psychologiquement. Il était donc important d’apporter de l’aide aux plus fragiles mais aussi de se répartir les tâches pour ne manquer de rien. La fabrication d’armes étant prioritaire sur les autres tâches car une fois les informations obtenues, nous pouvions partir à tout moment à la recherche de nos disparus.

L’ambiance était tendue au camp. Nous avions que nombreux des nôtres avaient disparus et nous n’avions aucune idée de leurs sorts auprès de ce peuple barbare. Nous ne voulions pas imaginer le pire et nous gardions toujours espoir de leur vie sauve. Aussi, nous ne pouvions pas arrêter de vivre sous prétexte que les disparus n’étaient plus là. La vie continuait son chemin, le temps avec et nous n’avions pas le temps de rêvasser. Entre les interrogatoires et les tâches quotidiennes au camp en plus des entraînements, nous n’avions pas une minute à perdre.

En ce jour ensoleillé, j’étais en présence d’Autumn. Toutes les deux, nous étions en train de marcher en direction de la plage. Un endroit idyllique pour les amoureux quand il n’y avait personne. Nous étions parvenues à son extrémité et la vue était magnifique. Malgré la beauté de ce paysage marin, mes pensées étaient tourmentées. Je me souvenais des paroles de Lucie concernant ces hommes des mers. Ils seraient venus depuis la mer pour nous envahir. J’avais donc cet espoir de trouver des indices ou peut-être des alliés qui se seraient réfugier pas si loin. Notre venue aurait pu les faire sortir de leur cachette. Même si en réalité, ils auraient déjà pris le chemin de la maison. J’admirais donc ce paysage sans un mot, à la fois heureuse d’être ici mais aussi triste à la pensée de nos chers disparus.

- Merci de m'accompagner ! J'étais triste de ne pas pouvoir te voir ces derniers temps...

L’odeur de la mer était une bénédiction. Comme un remède à tout complexe. L’odeur du sel mélangé aux algues. Nous commencions notre ascension dans le sable, au bord de l’eau et j’entrepris de me mettre pieds-nus. Je marchais dans l’eau, les vagues me chatouillant les orteils. L’eau était fraîche et cela faisait du bien. Ces temps derniers ont été quelques peu compliqués avec les interrogatoires. Nous avions enchaîné les questions et nous avions rassemblé le plus d’informations possibles. Parfois, les prisonniers ne parlaient pas et nous devions leur mettre la pression. C’était parfois difficile, car nous ressortions d’interrogatoires où les informations étaient minces voire inexistantes. Aussi, il était difficile de rester dans ses cavernes où il faisait froid. Le soleil n’était parfois même pas là, c’est pourquoi les Athnas nous avaient donné des vestes chaudes. Mais clairement, j’avais hâte de retrouver mon camp et c’était chose faite à présent.

« Merci à toi aussi. Ça fait tellement du bien d’être ici. Le bruit des vagues, l’odeur de la mer… c’est relaxant et… fabuleux. »

L’horizon. Cette fameuse ligne qui joint la mer et la terre. Rien à perte de vue si ce n’est l’étendue d’eau que représente la mer. Une mer bleu ciel qui semble être plus foncée à mesure qu’on s’éloigne. Difficile de détacher son regard face à tant de beauté même si à côté de moi se trouver une magnifique jeune femme. J’avais vraiment eu peur pour Autumn, qu’elle ne meurt suite à cette guerre. Je ne sais ce que j’aurais fait si sa mort avait été causée par ces étrangers. Je me serais sûrement vengée. Même si là clairement, je n’avais qu’une idée en tête, retrouver les kidnappés. Les retrouver pour les ramener chez nous, sur nos terres car ils s’étaient envolés. Où ? Sur un nouveau continent ou vers de nouveaux horizons. L’image que me renvoyait cette ligne sur la mer m'apparaissais plus réelle que jamais. J’espérais de tout cœur que rien ne leurs soit arrivé.

« J’espère que ton bras va mieux… En tout cas, je tenais à te dire que je suis réellement contente d’être ici avec toi. Et que… je suis bien contente que tu sois en vie. »

Je lui disais ces mots, le cœur battant. Les yeux pétillants se tournant vers elle, la dévorant presque du regard. Nous nous étions beaucoup rapprochées depuis maintenant plusieurs années. Nous étions passées par des hauts et des bas mais nous avions toujours su que notre relation était plus forte que jamais. D’ailleurs cette relation n’était pas comme toutes les autres. Il semblait qu’il y avait bien plus que de l’amitié. Quelque chose de bien plus fort et de réel. – Le cœur a ses raisons que la raison ignore. – Si je devais écouter mon cœur, il me dirait de lui dire la vérité. La vérité sur mes sentiments pour elle. Ces mêmes sentiments qui ont été mis à rude épreuve ces derniers temps. Finalement, cette guerre a peut-être permis d’amorcer un changement. Un secret qui allait peut-être être dévoilé sur cette plage. J’avais tout de même peur de le lui dire. J’avais peur de sa réaction et de sa réponse qui pouvait couper court à notre amitié. J’avais peur de lui avouer mes sentiments pour elle, et qu’elle ne ressente rien pour moi. C’était la première fois que je ressentais autant d’amour pour quelqu’un. La peur de la perdre a été un déclic dans cette amorce, j’avais concrètement besoin de le lui dire. Mais pour l’instant, je ne disais rien. Je restais sur des mots simples et amicaux. Peut-être pouvions-nous y voir plus, mais peu m’importais. J’avais tout simplement envie de profiter de l’instant présent avec elle à mes côtés.

La Mer, le 7 Mai 2120


⇜ code by bat'phanie ⇝


Spoiler:
@Autumn Kane, j'espère que ma réponse te plairas I wanna see the sunrise [Alita] 484338566
Autumn Kane
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Tasha, Lucie & Anastasia ♥ MESSAGES : 916 CELEBRITE : Kiernan Shipka COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Mécanicienne / chasseuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 116

I wanna see the sunrise [Alita] Empty Re: I wanna see the sunrise [Alita]

le Dim 13 Sep 2020 - 20:40


I wanna see the sunrise


La mer Début mai 2120
'Cause I wanna touch you baby And I wanna feel you too. I wanna see the sunrise On your sins just me and you. Light it up, on the run. Let's make love tonight. Make it up, fall in love, try. But you'll never be alone. I'll be with you from dusk till dawn. I'll be with you from dusk till dawn. Baby, I am right here. I'll hold you when things go wrong. I'll be with you from dusk till dawn.

Même si tout n'était pas rose, que les temps étaient durs, ça me faisait du bien d'être là avec Alita. De penser à autre chose. De respirer un autre air, plus frais, plus pur. De marcher et de concentrer mon attention sur l'horizon et le bruit des vaguelettes. La mer était calme et brillait de mille reflets sous le soleil. À croire que jamais rien ne l'avait traversée pour venir semer le chaos dans nos vies. Mes pensées retombaient souvent dans ces lignes sombres et, si je me sentais coupable de ne pas chercher à tout moment à ramener nos disparus, je voulais essayer de profiter de cette journée pour me vider un peu l'esprit.

Comme Alita, j'admirais le paysage, l'horizon, l'eau. C'était agréable et apaisant. Mais ce qui me faisait le plus de bien en cet instant était sa présence. Mes yeux vagabondaient timidement dans sa direction, observant son air doux fixer la ligne qui se dessinait, presque indistincte, entre la mer et le ciel. Nous commençâmes bientôt notre ascension dans le sable et je l'imitai en enlevant mes chaussures afin de sentir cette douce chaleur contre mes pieds. Puis, la fraîcheur de l'eau vint caresser mes orteils et je me détendis un peu plus. J'étais déjà venue ici une ou deux fois et à chaque fois j'avais ressenti cet apaisement qui me faisait du bien. Alita me remercia à son tour, mettant des mots sur ce que je ressentais. Je ne pus donc qu'acquiescer à ses paroles.

- C'est un bel endroit, ajoutai-je avant qu'elle me demande si mon bras allait mieux. Oui, ça va. Normalement je devrais bientôt pouvoir enlever l'attelle. Mais le médecin a dit qu'il valait mieux que je la garde encore un peu pour protéger mon épaule. Et toi, ta blessure ?

Elle ajouta ensuite qu'elle était elle aussi contente d'être ici avec moi. Je ne pus que lui offrir un grand sourire, qui s'agrandit encore quand elle précisa qu'elle était aussi heureuse que je sois en vie.

- Tu imagines, qu'est-ce que tu aurais fait sans moi ? répondis-je sur le ton de la plaisanterie. J'étais habituellement plus joviale et elle remarquerait sans doute que j'avais un peu forcé le trait. Rire de ce qui s'était passé n'était pas très indiqué, mais j'avais besoin de dédramatiser un peu. - Je suis contente que tu sois en vie toi aussi... ajoutai-je cependant bientôt en reprenant mon sérieux. J'ai vraiment eu peur...

En disant cela, j'avais baissé les yeux. Quand j'y repensais, je ressentais encore à nouveau mon cœur se serrer comme durant cet instant où j'avais cru l'avoir perdue. Heureusement, Alan m'avait rapidement rassurée. Lui aussi était en vie, tout comme mon frère et mon père. Finalement, je devais me considérer chanceuse, non ? La plupart de mes proches présents lors de l'attaque avaient survécu. Ce n'était malheureusement pas le cas pour tout le monde.

- Et si nous nous installions là-bas ? Je suis un peu fatiguée d'avoir autant marché ! lançai-je en désignant un petit coin à l'air fort sympathique caché entre des dunes un peu plus hautes. À certains moments, je devais me secouer pour continuer à avancer et ne pas sombrer dans mes souvenirs et mes pensées.


Spoiler:
 

© ELECTRIC SOUL
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1132 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - dea tacita | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 801

I wanna see the sunrise [Alita] Empty Re: I wanna see the sunrise [Alita]

le Ven 18 Sep 2020 - 23:16

i wanna see the sunrise

Autumn & Alita

La mer ne pouvait être remplacée. Sa beauté était irréprochable et son infinité grandeur me faisait sentir toute petite. Des souvenirs de l’Odyssée s’étaient peu à peu immiscés dans ma tête comme de petites graines, en liens avec l’espace et la Terre. J’avais toujours eu cette impression de grandeur en voyant la Terre et cet univers si vaste qui nous entourait. Maintenant que nous étions sur cette planète, elle paraissait toujours aussi étendue, comme dans mes souvenirs. La mer était d’ailleurs un exemple plus-que-parfait de sa grandeur-nature. D’une couleur bleue légèrement turquoise et plus foncée quand on l’observait de loin. A son bout s’y trouvait l’horizon à perte de vue, sans navire ni terre à observer. Une simple ligne horizontalement visible comme un trait de crayon que l’on aurait tracer à la main sur une page blanche. De légères vagues venaient caresser nos pieds tandis que nous marchions dans l’eau, écrasant parfois de petits coquillages tout en s’enfonçant délicatement dans le sable mou. Des gouttelettes d’eau atterrissaient parfois sur nos vêtements plus haut ou sur notre peau nous rafraichissant un peu sous ce soleil de plomb.

Je confirmais ses paroles concernant l’endroit qui était tout simplement magnifique. Un paysage si reposant à observer. Après ces évènements que nous venions de subir, après ces envahisseurs venant de loin, il était important de se nourrir d’autres images plus joyeuses et plus douces. Des images reflétant l’espoir et la paix aujourd’hui. Autumn avait toujours cette attelle avec elle, encombrante mais nécessaire à sa guérison. Elle semblait aller bien et c’était tout ce qui m’importait. Quand elle me demanda pour ma blessure, je pris le temps de soulever mon tee-shirt révélant quelques bleus qui ne s’étaient toujours pas estompés malgré le temps passé. Une cicatrice était visible sur la longueur du nombril jusqu’à la hanche gauche. Elle n’était pas très belle mais l’important était d’être toujours en vie et ce le plus longtemps possible je l’espérais.

« La cicatrice se voit toujours mais elle devrait s’estomper avec le temps. La blessure ne s’est pas infectée, la plaie est seine. Je ne remercierais jamais assez les soignants pour nous avoir sauvé la vie ce jour-là. »

Avoir vue la mort d’aussi près, c’était une première pour ma part. Avant ces évènements, j’avais toujours réussi à survivre et à me protéger sans me faire toucher. De légères égratignures mais jamais rien de grave jusqu’à cette fameuse guerre. L’ennemi était tellement bien préparé et nous ne l’avions pas était. Tout reposait sur l’improvisation et tout n’était pas parfait, bien loin de là. Malgré les pertes humaines, nous avions réussi tout de même à protéger nos terres. Nous avions repoussé nos ennemis aux périples de nos vies et quelques-uns avaient pu être kidnappés. Des nôtres avaient été kidnappés également sans que nous puissions les arrêter et il était plus que primordiale de les retrouver. Les forces ennemies étaient impressionnantes, et nous n’avions pas eu les armes nécessaires pour les combattre. Une guerre injuste qui s’était déroulée sous nos yeux, une guerre totalement déséquilibrée car ils étaient clairement bien plus armés que nous ne l’étions. Une vengeance qui se profilait à l’horizon car beaucoup d’entre nous avaient perdu des proches. C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’Autumn décida de sortir une plaisanterie, de mauvais goût pour quiconque n’aimait pas l’humour noir. De mon côté, je m’étais mise à sourire bêtement en imaginant très bien la solitude que j’aurais pu ressentir si elle n’était plus de ce monde.

« Je ne préfère pas l’imaginer. Sans doute qu’un court-circuit aurait fini par griller ou faire exploser la navette. Comment aurais-je pu faire sans toi ce jour-là ? » Répondis-je me rappelant très clairement de notre première rencontre. Je finis par rire de ce souvenir, le-lui rappelant également tout en racontant l’histoire du chiffon que j’avais pris pour une serviette de bain puis je continuai plus sérieusement. « Le plus important est que nous soyons là ensemble et que la vie nous accorde une nouvelle chance. » J’écoutai Autumn me dire qu’elle avait eu peur et je n’eus aucun problème à poser mes mains sur ses épaules, l’arrêtant dans sa progression et les pieds s’enfonçant plus profondément dans le sable. « C’est normal d’avoir eu peur, même les plus entraînés d’entre nous ont eu peur. Ces personnes sont vraiment très dangereuses et ont visiblement une quête à accomplir. Ils ne s’arrêteront pas avant d’avoir eu ce qu’ils veulent. Nous les reverrons, c’est certain. »

Je ne voulais pas la faire peur davantage. Les yeux baissés, Autumn semblait déchirée de l’intérieur et cela me peinait le cœur. Je préférais la voir heureuse et épanouie plutôt que dans cet état-là et pour se faire, ses amis seraient son principal moteur. Je comptais la rassurer, lui apporter mon soutien et être là pour elle tout comme elle était là pour moi. Ensemble, nous irions loin et ensemble nous serions fortes et unies pour toujours. Nous marchions maintenant depuis plus de 20 minutes et Autumn était fatiguée. De ce fait, elle avait repéré un coin plutôt sympa face à la mer, entre des dunes et en hauteur. Un endroit calme nous déviant légèrement du chemin longeant la mer. De notre position, nous pouvions tout de même entendre les vagues et le bruit des oiseaux marins. Je pris le temps de m’asseoir dans le sable chaud, remarquant qu’il était plus ferme qu’au bord de l’eau.

« C’est parfait ! Tu sens ? On sent l’odeur du sel ! La vue est tellement belle. » Dis-je en observant les lieux, plus admirative qu’avant. « Ces derniers-temps ont été compliqués pour se voir et je suis vraiment désolée... » Dis-je sincèrement. « Je me rends compte que j’aurais pu te perdre alors que nous n’avions même pas pris le temps de se retrouver. Nous reportions toujours nos plans et finalement, cette guerre aurait pu tout faire basculer. Nous devrions prendre le temps de plus souvent se voir… » Dis-je rougissant légèrement sur la fin. Puis sans plus tarder, mes yeux se reportèrent sur ce paysage de carte postale.

De notre point de vue nous pouvions voir le soleil et petit à petit il descendait sur la mer, annonçant la fin de la journée. Un coucher de soleil plus que magnifique se manifesterait si l’on s’en référait aux couleurs des nuages qui commençaient légèrement à se teindre d’orange et de rouge. Un soleil rouge semblait se profiler à l’horizon et nous étions les seules spectatrices de ce lieu à couper le souffle.

La Mer, le 7 Mai 2120


⇜ code by bat'phanie ⇝


Spoiler:
Contenu sponsorisé

I wanna see the sunrise [Alita] Empty Re: I wanna see the sunrise [Alita]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum