-64%
Le deal à ne pas rater :
Souris gaming filaire Logitech G402 Hyperion Fury
25.54 € 69.99 €
Voir le deal

Aller en bas
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1261 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - Laenai ♥ | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 345

Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 Empty Re: Black bird in the sky [Alita, Anastasia]

le Dim 11 Oct 2020 - 0:02
Black Bird in the Sky

le 28 Mars 2120 - Campement aménagé dans la montagne proche du village Athna - Prisonniers interrogés - Informations sur les raisons d'une telle guerre et sur le kidnapping de nos alliés - Réponses à nos questions
Les explications étaient pesantes, le temps était long et l’interrogatoire semblait n’avoir pas de fin. Je ne savais pas si mon dessin, si mes paroles en lien avec chacune des silhouettes et des objets n’avaient de sens pour cette petite fille. Elle semblait pourtant essayer de comprendre et à un moment, j’ai même pu croire qu’elle avait compris ce que je lui disais. Il avait suffi d’une seconde, d’un seul moment où son regard s’était mis d’un coup à briller. Une seule fois puis plus rien, la lueur avait de nouveau disparu comme noyée sous un énorme tsunami. Je ne savais plus vraiment quoi penser. Chris essayait lui aussi de comprendre. C’était à se demander si nous étions aveugles selon ce peuple étranger. Cette question qu’il avait dite à voix-haute résonnait dans ma tête comme un écho très lointain. Aveugle ? Pourquoi serions-nous aveugles ? Nous voyons pourtant de nos propres yeux alors peut-être que nous ne voyions pas l’avenir ou… un dieu ? Ce langage commençait à devenir un véritable casse-tête, il l’était déjà bien au début mais là étrangement, il semblait plus difficile d’en déchiffrer le sens. Mon cerveau avait d’ailleurs presque décroché alors que nous avions atteint le milieu de l’interrogatoire. Nous avions amassé des informations et nous atteignions presque notre but. Celui de savoir où étaient nos chers disparus. Une petite fille n’avait peut-être pas la réponse et pourtant son peuple me semblait bien penser le contraire. Après tout, ils avaient l’air de ne former qu’un seul et même peuple comme unis par les liens du sang à eux tous. Comme une grande famille sans qu’il n’y ait de différences entre eux alors que nous étions de différentes tribus. Ragnak en était d’ailleurs la preuve vivante dans cette pièce et son regard toujours de braise ne passait pas inaperçu.

« Pour eux nous sommes peut-être des aveugles selon leurs lois et leur culture. Mais ce que je ne comprends pas c’est pourquoi user d’autant de violence sur nos terres ? Penseraient-t-ils que ce sont les leurs ? Mais pourquoi agiraient-t-ils maintenant ? Ça n’a aucun sens… »

Je perdais patience à mesure qu’avançait l’interrogatoire. Me sentant fatiguée de toutes ces explications qu’il faudra probablement répéter pour un autre. Malgré tout, si nous voulions sauver les kidnappés, nous devions en passer par-là même si ce n’était pas facile. Les explications allaient rapidement et Chris m’avait conseillé d’aller plus doucement. La patience n’étant plus très grande, j’avais essayé d’articuler plus lentement mais les mots et les questions restantes à poser s’enchaînaient à tel point que je ne voulais pas perdre ma progression. Après quelques minutes, Chris avait fini par dire que j’avais perdu notre jeune prisonnière. J’espérais que non et en même temps elle devait comprendre que nous n’avions pas une minute à perdre si nous voulions les retrouver. Peut-être que toutes ces questions pourraient la motiver à réfléchir plus, à comprendre davantage notre langue et à essayer de nous communiquer les bonnes informations. Car Svarog, peut-être qu’à ses yeux c’était important mais pour nous ça ne l’était clairement pas.

« Elle continue de nous parler de Svarog. Elle a dessiné un œil non loin des silhouettes que j’ai dessinées de nous. Je pense qu’elle voudrait que nous voyions quelque chose ou quelqu’un. Cela ne nous sera peut-être d’aucune utilité pour retrouver nos alliés disparus… » Je ne savais plus trop quoi dire d’autre. A la suite de quoi j’écoutais les paroles de Ragnak qui semblait sortir de sa posture de calme et d’écoute passive. Je me tenais prête pour toutes tentatives d’approche agressive. Il avait décelé cette lueur que j’avais moi-aussi trouvé quelques minutes plus tôt. Cette lueur qui avait compris ce que je racontais sur nos disparus. Je savais qu’à cet instant il ne fallait pas la brusquer et ne rien lui faire pour avoir des réponses. L’approche amicale étant la plus approprié dans cette situation. Ragnak semblait avoir une approche différente et celle-ci se confirmait quand il fit le tour par-derrière de la jeune prisonnière. Je tentais une approche visuelle vers Chris qui semblait vouloir me dire de laisser faire. Le dessin sur le sol n’était plus visible, effacé par le passage du Rahjak qui avait perdu patience. Les réponses, il veut les obtenir et maintenant. Je le sentais se rapprocher dangereusement sans que la jeune fille puisse faire quoi que se soit. « Listen kom me. Yu're na tel osir where the honon laik. Taim nou, yu may nou bants hir alive. » Le rahjak avait pris les chaînes de la jeune fille qu’il serrait doucement dans ses mains pour ensuite tirer lentement vers lui comprimant la jeune femme dans son siège. A cet instant précis, j’avais décidé de laisser faire, regardant la jeune fille tenter de respirer un tant soit peu. Ragnak semblait satisfait qu’on ne lui dise rien sur le moment mais aussi satisfait de pouvoir se venger sur ce peuple. Peut-être qu’un peu de pression était la solution pour qu’elle nous dise réellement ce qu’elle savait. Même si de voir cet acte sur une enfant semblait différent, je tentais d’imaginer un adulte à sa place. « Yu're na tel osir chit osir want kom know. Where laik emo ? WHERE LAIK EMO ? » Le ton avait grimpé d’un cran et je sentais les chaînes se resserrer encore plus sur ses bras. Sans plus attendre, je pris place devant la jeune prisonnière et Ragnak puis de toutes mes forces je repoussais l’homme aussi loin que possible pour éviter qu’il ne la tue. « Daun Ste pleni ! Je t’ai dit d’arrêter ça. Je te jure que la prochaine fois… » « Chit ? Yu want frag ai op ? » Tentant, mais non. Les poings serrés, je ne pouvais supporter son répondant plus que pathétique. Je le voyais commencer à sourire et à émettre un petit rire face à tant de colère. Il n’en valait vraiment pas la peine et je le savais. Toutefois, je voulais que l’interrogatoire se passe du mieux possible sans en arriver à tuer notre seule chance de récupérer les nôtres. Je priais pour que Chris est une meilleure idée d’approche que la sienne qui était plus que barbare.

« Chris. Dis-moi que tu as une meilleure idée ? » Les yeux fixés sur mon ami, contente qu’il soit là pour prendre des notes et pour essayer de comprendre et de rassurer la jeune fille. Personnellement, je commençais à être à court d’idées précises. Le dessin a été d’une grande aide jusqu’à présent mais maintenant nous devions continuer sans passer par celui-ci en espérant avoir plus de réponses.

© ELECTRIC SOUL


Spoiler:
@Chris Wilson & @Anastasia Miskowiak, désolée pour le retard Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 484338566  
Anastasia Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha & Lulu & Autumn ♥ MESSAGES : 685 CELEBRITE : Lola Flanery COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Apprentie chanteuse / Combat TRIBU/CAMP : Les Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle 1, Ordre 3 (Étudiante) POINTS GAGNES : 135

Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 Empty Re: Black bird in the sky [Alita, Anastasia]

le Mer 21 Oct 2020 - 16:31


Black bird in the sky


cellules dans les montagnes athnas, jour d'interrogatoire


Les questions s’enchaînaient, et je fatiguais. Je n'étais pas encore tout à fait remise du combat, je n'avais pas mangé à ma faim depuis des jours – combien de jours ? Et pourtant je me concentrais, je faisais de mon mieux pour comprendre, pour communiquer. C'était la mission que m'avait confiée Svarog. Mais elle était bien plus difficile que dans mon imagination. Avant de partir, mon esprit avait vagabondé et imaginé un scénario idyllique où la Lumière aurait atteint les Aveugles sans verser le sang. Où nous serions tous rentrés sains et saufs chez nous. Où j'aurais pu serrer ma mère dans mes bras sur le kolybel en lisant la fierté dans son regard. Au lieu de cela, je me retrouvais dans cet endroit froid et humide, fatiguée et mal nourrie, un peu perdue même, loin de chez moi, à essayer de parler à ces Aveugles qui ne me comprenaient pas. Et dont le langage m'était inconnu. Alors je faisais des efforts. D'énormes efforts, pour de fragiles progrès.

Ils parlaient à nouveau entre eux. L'homme plus effrayant effaça bientôt les dessins sur le sol d'un revers du pied, s'approchant à nouveau de moi. J'aurais voulu qu'il reste loin, car sa présence près de moi accélérait les battements de mon cœur. Même si je voulais être courageuse et forte, je me sentais faible et apeurée. Sur le champ de bataille, au moins, je pouvais réagir. Je pouvais me battre comme je l'avais fait pour accomplir ma mission. Mais ici, j'étais pieds et poings liés, sans défense face à eux. Si Svarog me donnait la force de continuer à communiquer, mon humanité me rattrapait rapidement alors que l'homme se plaçait hors de ma vue. Tous les trois, ils m'entouraient de leur aura aveugle. J'avais la sensation qu'ils formaient ainsi un bouclier qui empêchait un peu plus Sa Lumière de m'atteindre et de me protéger.

Soudain, je sentis une pression me ramener sans ménagement contre le dossier de la chaise. Les chaînes compressèrent ma poitrine contre le bois. J'entendis à nouveau la voix de l'homme, dans mon dos. Une voix effrayante, pleine de colère. Mais si je pouvais ressentir l'émotion dans ses paroles, je ne comprenais pas un seul de ses mots. Mes poumons parvenaient difficilement à se remplir d'air et la panique s'emparait à nouveau de moi malgré toute la volonté employée pour la repousser. Ma respiration se fit plus saccadée, tandis que mes yeux cherchaient une inexistante issue autour de moi. Je sursautai lorsqu'il se mit à crier dans mon dos des mots qui m'étaient toujours inconnus. Je serrais les accoudoirs entre mes doigts, sentant des échardes s'incruster sous ma peau. Je ne pouvais plus bouger, et quasiment plus respirer. Tout mon corps tremblait et, bien que j'ai tenté de résister le plus longtemps possible, je laissai finalement échapper mes larmes. Quand elles surgirent hors de moi, je commençai à réciter dans un chuchotement douloureux les textes sacrés. Leur pouvoir m'avait toujours réconfortée dans ces moments où je doutais de moi. Les mots franchissaient mes lèvres de façon presque automatique, comme la litanie qu'ils étaient. Mais c'était la première fois qu'ils me faisaient autant souffrir.

Les chaînes se déserrèrent quand la femme repoussa l'homme violent. Mais à cet instant je n'avais plus vraiment conscience de ce qui m'entourait, du rire de l'homme ou de leur confrontation. Les mots continuaient d'affluer dans ma bouche tandis que les larmes coulaient le long de mes joues. Svarog était le créateur de toute chose. Il était mon père, mon protecteur. Il veillerait sur moi ici et dans l'au-delà. Il m'aimait, moi, son Enfant. Et il me reliait à tous ses Enfants. À ma mère, qui était si loin. Mais lui était là, à mes côtés, et mes paroles me rapprochaient de lui.

- Em laïk kwel. Branwada.cracha-t-il, insultant, en voyant mes larmes. - Teik ai frag em op !

Il devenait menaçant envers les deux autres interrogateurs. Son regard était froid et assoiffé de sang. Il n'était plus temps de rire. Il fallait montrer l'exemple aux autres prisonniers : s'ils ne parlaient pas, alors ils perdraient la vie.


Spoiler:



© ELECTRIC SOUL
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 3379 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : alcuna licenza. (avatar), frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège TRIBU/CAMP : odyssée POINTS GAGNES : 128

Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 Empty Re: Black bird in the sky [Alita, Anastasia]

le Jeu 22 Oct 2020 - 22:04

Black bird in the sky
Chris & Alita & Anastasia
(+ Ragnak)

« Are you a men or a monster ? »
Tentant de comprendre, de savoir d'où ils venaient, depuis quand ils étaient ici, s'ils étaient déjà venus sur le continent. Forcément ils avaient dû accomplir des missions de reconnaissance. Des traces de passage relevés auparavant qui pouvaient désormais s'expliquer. Mais s'ils avaient pu venir à plusieurs reprises sur le continent, il paraissait impossible qu'ils aient été là sur terre avant les grounder. « Ils n'étaient certainement pas là avant les grounder... » Eux déjà là avant nous. Ayant cru que la terre était déserte. Ayant cru que les 100 jeunes envoyés sur terre sur les seuls. Des criminels envoyés sur terre pour déterminer si cet espace était viable, si l'air était respirable. Ce qu'ils ne savaient pas c'est qu'il y avait déjà des êtres sur cette terre. Les grounders déjà là. Présents. Ayant survécu à l'appocalypse. Alors certes, ce nouveau peuple venait forcément de la terre, de ce monde. Forcément leur origine devaient remonter et s'entremêler avec les nôtres ou celles des grounders avant l'appocalypse, mais lorsque nous étions arrivés ils n'étaient pas là. Et aucune tribu n'avait fait état de leur présence. Tout aussi surprise en découvrant ces envahisseurs. Des envahisseurs qui avaient connaissance du terrain et qui avait débarquée en légion sur le continent pour vouloir nous anéantir ou kidnapper les nôtres. Peut être là leur premier but. Mais pourquoi ? Là encore d'autres questions et là encore des réponses à obtenir. Des notes que je prenais rapidement sur le carnet, notant tout ce qui nous passait à l'esprit. Toute information, toute idée qui pouvait servir alors que nous tentions d'assembler les pièces du puzzle.

Ragnak passant à l'action de nouveau. Méthode plus agressive. Attrapant les chaines qui entouraient la prisonnière alors qu'il passait à l'offensive, perdant patience. Comme Alita à mes côtés, je restais sur le qui vive mais le laissant faire pour le moment car il fallait des réponses, que peut être la bousculer lui permettrait de savoir ou du moins comprendre que nous n'étions pas idiots, qu'elle ne pouvait se permettre de nous berner. Ayant vu l'éclat dans son regard. Et devant comprendre bien que c'était des réponses que nous attendions. Etant là pour ce seul but et n'étant pas son ami. Une ligne bien nette qui nous séparait alors que la volonté de se venger, de retrouver les nôtres était plus forte, était dans toutes les têtes. Observant le visage de la jeune fille qui trahissait incompréhension alors qu'elle ne comprenait aucun mot, avant que les larmes ne se mettent doucement à couler, que la douleur n'en vienne à être plus forte, que sa respiration en vienne à manquer. La ligne fine. Alita qui bondissait, l'éloignant de notre prisonnière qui peinait à reprendre son souffle. Rire d'Alita qui répondait en écho au regard assassin du rahjak qui en venait à se reculer. Voix froide, tranchante. « Non na frag op non. » Une affirmation. Un ordre. Une obligation. Celle de ne pas tuer notre prisonnière. Celle de ne pas s'entretuer. Le but qui était de coopérer. Une nécessité. Et d'elle d'obtenir des informations. Devant passer au plan D. Revenant me positionner devant la fillette. Mon regard posé dans le sien. « On a besoin d'information ! Osir gaf getnes ! » Visage que je tournais lentement vers Ragnak. « Osir gaf woda. »</span title> M'adressant à Ragnak. Et si celui-ci me jeta un regard froid, il n'en vint pas moins à s'écarter. Refermant la porte derrière lui froidement qui laissa entrevoir deux gardes lourdement armés juste dehors. De l'eau pour notre prisonnière dont les marques rougeoyantes des chaînes étaient transposés sur sa peau. Ne manquant qu'elle n'en vienne qu'à perdre la parole pour perdre toute chance de réussite. Regard qui se posait sur Alita de nouveau. « On recommence jusqu'à avoir ce qu'on cherche. On la brise mentalement si besoin est. » La force physique qui ne servira à rien. Trop effrayé. Il fallait changer de tactique. Il fallait la manipuler si besoin est. Froideur qui s'emparait de mon corps. Il fallait obtenir des informations et quand bien même la fatigué était présente, il fallait persévérer et réessayer. Me tournant de nouveau vers Anastasia. « Toi. Moi. Alita. » Nous désignant de nouveau à tour de rôle doucement pour ne pas l'effrayer, pour tenter de rétablir le contact, un lien de confiance, un socre de conversation. Effaçant de ma chaussure les dessins tracés dans le sable. Poussière. Et me penchant de nouveau sur le sol pour dessiner des vagues et la ligne représentant la terre ferme. Recommençant le schéma. Savoir où ils étaient. « Où sont-t-ils ? » Dessinant un point d'interrogation et des personnes avec des yeux bandés. Dessinant une flèche en direction des vagues, plongeant dans la mer avant de la regarder. Allant à la pêche. Plusieurs questions. Plus tard un autre dessin, celui de personnages avec des yeux ouverts, plusieurs. « Combien ? » Il fallait localiser le lieux, déterminer les effectifs, savoir combien ils étaient si une mission de sauvetage était montée. Mais surtout il fallait tenter de se faire comprendre et voir si elle allait coopérer. « Si elle ne répond pas, on tente tout ce qu'on peut pour savoir qui elle est et on attaque. » Trouver des failles. Etre patient. Il le fallait comme garder son sang froid.

@Anastasia Miskowiak & @Alita Wheeler Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 484338566

Spoiler:
Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 IllfatedPleasedAmericanpainthorse-size_restricted
(c) DΛNDELION
Nothing lasts forever
Alita Wheeler
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Jenn MULTICOMPTES : No MESSAGES : 1261 CELEBRITE : Odette Yustman COPYRIGHT : Vava - Laenai ♥ | Signa - rainmaker METIER/APTITUDES : Combattante | Guerrière - Traqueuse TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 345

Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 Empty Re: Black bird in the sky [Alita, Anastasia]

le Dim 8 Nov 2020 - 19:41
Black Bird in the Sky

le 28 Mars 2120 - Campement aménagé dans la montagne proche du village Athna - Prisonniers interrogés - Informations sur les raisons d'une telle guerre et sur le kidnapping de nos alliés - Réponses à nos questions
Ragnak désignait Anastasia comme étant faible et inutile. Un fardeau voilà tout ce qu’elle représentait à ses yeux remplis de sang. Son cœur rempli de haine frappait fort dans sa poitrine tel un marteau contre une planche en bois. Il faisait peur cet homme-là, tellement peur que la jeune fille venait de pleurer et son corps semblait vibrer sous l’effet de la colère du jeune Rahjak. Il était impossible de le contrôler correctement, et Chris eu la bonne idée de le faire sortir pour aller chercher de l’eau. Une technique qui nous avait permis de gagner du temps tous les deux face à la prisonnière. Chris ne semblait pas convaincu par leur existence avant les grounders. C’était impensable, mais pourquoi pas après tout ? Quoi que leurs armes plutôt avancées laissassent penser qu’ils avaient atterri comme nous sur Terre. Devions nous poser la question aux Terriens à savoir s’ils auraient pu voir un autre vaisseau tomber du ciel ? Peut-être que c’était le cas, ou peut-être pas. Dans tous les cas, ils étaient une seule et même tribu venant de la mer. Venant de l’inconnu.

Fallait-il vraiment la briser ? J’entendais Chris sûr de ses propos alors que nous avions une jeune fille en face de nous. Une enfant qui n’avait même pas 20 ans. Une adolescente qui avait vécu la guerre et qui semblait vouloir quelque chose de nous. Que voulais-il ce peuple ? Quel était leur objectif ? Pourquoi avoir kidnappé des nôtres ? Quel était leur but en envahissant nos terres ? Nous conquérir ? Leur langage était différent, leur culture était elle aussi différente. Nous n’avions pas de points communs, nous n’avions que la Terre et notre espèce qui pouvait nous rapprocher. Nous avions beau nous ressembler physiquement, nous avions des armes que nous manions à la perfection. Nous avions un chef, un but, une mission. Nous avions le besoin de savoir qui ils étaient et ce qu’ils nous voulaient. Mais pour ce faire, il fallait se comprendre, trouver un moyen de communiquer qui soit fiable et pratique. Pour le moment, le dessin était la seule possibilité de communication que nous ayons trouvée. Avions-nous d’autres choix ?

Chris recommençait la conversation à zéro, profitant de l’absence de Ragnak. Il me désignait moi comme étant Alita et lui comme étant Chris. Il reprenait le dessin comme moyen de communiquer. Il dessinait des vagues pour représenter la mer et la terre ferme pour représenter le continent. Il reposait cette question, cette même question qui ne donnait rien comme réponse. A savoir où ils étaient. Des yeux ouverts et fermés qu’il dessinait avec précision tout en énonçant ses questions. Combien étaient-ils ? Des questions auxquelles elle pouvait répondre car elle connaissait son peuple. Des questions qu’elle pouvait choisir d’esquiver. Elle avait le choix aussi de répondre et c’était le meilleur choix qu’elle pouvait faire.

« Si elle ne répond pas, on tente tout ce qu'on peut pour savoir qui elle est et on attaque. »

On attaque ? Il voulait dire psychologiquement hein ? Bien sûr, je voyais mal Chris s’en prendre à la jeune fille alors qu’il venait à juste titre de la défendre contre Ragnak. Je ne posais pas de questions. J’avais hoché la tête en signe d’approbation. J’attendais ses réponses avec impatience. Et pour l’aider à coopérer j’avais pensé à ajouter quelque chose pour qu’elle comprenne.

« Si tu ne réponds pas, nous devrons prendre des mesures. »

Sur le sol j’avais pris la peine de dessiner des yeux ouverts dans un premier temps puis suivi d'une flèche, des yeux fermés indiquant à la jeune fille que nous étions prêt à tout pour retrouver nos proches, quitte à menacer de tuer des leurs. Je n'étais peut-être pas aussi menaçante que Ragnak mais je savais que je pouvais l'être tout autant avec les mots.

© ELECTRIC SOUL


Spoiler:
@Chris Wilson & @Anastasia Miskowiak, vos réponses sont parfaites, j'espère que la mienne vous plairas. Soft mais voilà en attente de la suite Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 3395933406 Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 484338566  
Anastasia Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha & Lulu & Autumn ♥ MESSAGES : 685 CELEBRITE : Lola Flanery COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Apprentie chanteuse / Combat TRIBU/CAMP : Les Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle 1, Ordre 3 (Étudiante) POINTS GAGNES : 135

Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 Empty Re: Black bird in the sky [Alita, Anastasia]

le Lun 16 Nov 2020 - 21:05


Black bird in the sky


cellules dans les montagnes athnas, jour d'interrogatoire


La récitation des prières me calma peu à peu, alors qu'ils se parlaient entre eux et me laissaient un court répit. Le temps de me reconnecter avec Svarog et de reprendre un peu de force. J'étais fatiguée, affamée, j'avais mal. Mais je pouvais encore tenir. Je devais encore tenir. JesuiChris s'approcha de moi et me parla à nouveau sans que je comprenne ses mots. Il se tourna ensuite vers l'homme violent et celui-ci sortit en claquant la porte. Une dispute ? Je n'en étais pas certaine, mais j'avais l'impression qu'ils ne parlaient pas la même langue, même si je ne comprenais pas grand chose. Avec leurs différences d'accoutrement et de caractère, j'avais le sentiment qu'ils n'étaient pas de la même tribu. Et qu'ils ne s'entendaient pas très bien.

Quand il fut sorti, l'homme plus gentil se tourna à nouveau vers moi, nous désignant chacun notre tour. « Toa » me désignait, « moa » le désignait lui et « Alita » la femme. J'avais acquiescé, les yeux rougis et les joues trempées, me reprenant doucement, récupérant une respiration un peu plus posée.  Il effaça les dessins déjà abîmés au sol avant de se pencher à nouveau pour recommencer. Il dessina des vagues et une ligne. Posant une question et la concluant d'un point d'interrogation sur le sol, à côté de personnages aux yeux bandés. Je m'essuyai les yeux et me penchai un peu, sans pour autant oser me décoller de ma chaise autant que je l'avais fait auparavant.

- Usotil ? murmurai-je en essayant de comprendre ses mots.

Des yeux bandés ? Ou des Aveugles ? Il voulait savoir où ceux qui étaient rentrés avaient emmenés les leurs. C'était déjà la deuxième fois qu'ils me posaient la question, apparemment. Je pinçai les lèvres en réfléchissant mais déjà il dessinait d'autres symboles, d'autres personnages aux yeux ouverts. Il voulait connaître le Kolybel ? Ma maison ? Peut-être que si je leur donnais encore quelques informations, ils m'écouteraient enfin et accueilleraient la Lumière. S'ils savaient ce que Svarog avait fait pour nous, ils ne pourraient que le faire...

- Ani itty Kolybel. Svarog old sokhranit my spasibo yemu. On zashchishchat bolezney mira.

Bientôt, ce fut la femme, Alita, qui s'approcha et dessina quelque chose au sol. Je l'observai mais ce que je vis ne me plus pas. Je secouai la tête, un peu trop vivement pour mes récentes blessures. Mais ma foi me soutenait. Non, jamais je ne pourrais fermer les yeux ! C'était à eux de les ouvrir pour enfin admirer la beauté de ce que Svarog pouvait leur offrir !

- Ya will ne zakroyu glaza ! Ya be ditya Svaroga. Vy dolg otkryt glaza.



Spoiler:



© ELECTRIC SOUL
Contenu sponsorisé

Black bird in the sky [Alita, Anastasia] - Page 2 Empty Re: Black bird in the sky [Alita, Anastasia]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum