Le Deal du moment : -29%
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus ...
Voir le deal
389 €

Aller en bas
Meeka Standen
DATE D'INSCRIPTION : 29/01/2017 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid, Yana & Elias MESSAGES : 644 CELEBRITE : Katheryn Winnick COPYRIGHT : ava by arté ; sign by endlesslove METIER/APTITUDES : Forgeron qui bricole aussi le bois TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 55
Admin

Chris ♣ Dancing under red skies Empty Chris ♣ Dancing under red skies

le Mar 30 Juin 2020 - 12:24
@Chris Wilson Dancing under red skies
Il n’est plus temps pour elle de courir le risque de perdre quelqu’un. Autour d’elle, elle réalise avec une aisance déconcertante que les gens finissent par changer sans qu’elle ne soit en mesure de réellement y faire quelque chose. Ca a quelque chose d’agaçant, d’énervant aussi mais il n’est guère possible de faire les choses différemment et c’est peut-être très bien comme ça aussi. C’est, disons-le, difficile à savoir. Meeka ne prétend pas qu’autour d’elle tout le monde meurt, ce n’est pas le cas. Mais à force d’explorer le monde, les amis finissent étrangement par devenir des inconnus et ça ne facilite absolument rien. Elle aimerait croire que ça va, que ça se passe bien, que certaines choses sont moins catastrophiques qu’il n’y paraît, mais ce n’est pas si simple. Alors elle a changé d’approche, elle a choisi de ne plus prendre le risque de disparaître pendant des mois. Les choses ne sont pas toujours évidentes, bien sûr, mais elle fait ce qu’elle peut et c’est sans doute la seule chose qui ait une réelle importance. La femme voit sa vie évoluer, changer, elle voit ses années filer et réalise qu’elle n’a guère vraiment vécu. Son père serait sans doute fier, elle a fait le parcours qu’il souhaitait qu’elle ait. Mais ce n’est pas vraiment ce qu’elle souhaitait pour elle-même, dommage qu’elle ait perdu tant d’années avant d’en prendre conscience. Se plaint-elle réellement de toutes ces années sur la route ? Non, disons qu’elle se plaît à dire que désormais, son petit monde paraîtra un peu plus stable et c’est vrai, ça lui fait du bien, malgré tout ce qu’elle pourrait en dire.

Installée au Duty Free, c’est devenu sa solution, son point d’appui. Elle peut ainsi continuer son petit commerce, troquer et être tranquille sans avoir à se déplacer à outrance dans le désert ou sur une autre île. Elle va pouvoir découvrir plus de choses, apprendre et approfondir d’autres, elle positive, c’est la seule chose qui ait de l’importance, la seule chose qui ait un réel poids dans tout ça.

Il n’y a pas grand monde qui passe, elle n’y reste jamais bien longtemps, souvent, c’est à sa forge qu’on vient la trouver, mais elle essaie d’y passer de temps en temps, d’y rester quelques jours. Ce n’est juste pas toujours pratique mais ça va, c’est sympa. Elle sourit aux gens qui passent, certains lui donnent même à manger, la complimente sur son travail. Elle profite des situations, ce n’est pas toujours évident, c’est sûr, et parfois, elle n’a juste pas envie d’être là mais elle réalise que cela lui permet de faire bon nombre de rencontres, notamment avec les débarqués qu’elle n’approchait pas vraiment le reste du temps et ça aussi, ça fait du bien, dans une certaine mesure. Elle, si curieuse, voilà que lui est permis d’en apprendre davantage sur eux. Parfois, elle troque ses armes contre des informations, des histoires du ciel. C’est plaisant, d’entendre des anecdotes d’un tout autre monde, d’une époque pleinement différente. Parce que mine de rien, elle découvre un univers parfaitement différent du sien qui l’attire bien malgré elle. Elle ne se plaindra jamais de l’existence qu’elle a eu jusque là, mais pour autant, la blonde a eu l’occasion d’apercevoir un bout d’un univers passionnant, et étrange. Certaines décisions qu’ils ont pris - notamment avec les jeunes envoyés en cobayes, de ce qu’elle a pu comprendre - la dépasse. Comme aussi ces gens qu’ils ont envoyé dans l’espace où ils n’avaient aucune chance de survivre. Ils ont été éjectés pour mourir et c’est une chose qui l’inquiète un peu, quant aux moeurs qu’ils avaient. Mais bien sûr, c’est un sujet un peu délicat, une situation sur laquelle il n’est pas facile de revenir et dans ces cas-là, pas besoin de chercher plus loin, pas besoin d’approfondir, ça ne servirait pas à grand chose.

Un soupir s’échappe de ses lèvres alors qu’elle attrape sa gourde pour avaler un peu d’eau. Un homme finit par se glisser dans son paysage. Sans doute pourrait-elle l’appeler, lui demander de venir vers elle, ce n’est pas facile et ce n’est pas son genre. Elle préfère voir les gens venir à elle, venir lui parler. Elle n’a pas pour ambition de harceler les gens et de les pousser à venir vers son stand, ils n’y regarderaient que par obligation et non pas par plaisir. Son père faisait ainsi et il était connu. Elle veut qu’il en soit de même pour elle, bien que son nom ne soit, bien sûr, plus à refaire.


- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 3302 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : Harlan ♥ (avatar), frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège TRIBU/CAMP : odyssée POINTS GAGNES : 136
- Whatever it takes -

Chris ♣ Dancing under red skies Empty Re: Chris ♣ Dancing under red skies

le Mer 1 Juil 2020 - 18:47

Dancing under red skies
Chris & Meeka

« ... »
Apercevant la femme, la grounder. Des cheveux blonds tombant sur ses épaules. Vers elle que je me dirigeais automatiquement. Démarche souple et féline. Regard jeté sur les côtés. Observant du coin de l'oeil les silhouettes qui auraient pu être là, bien que cette fois-ci à la différence de ma précédente visite, l'endroit était calme. N'étant pas la première fois que je venais ici et ce qui ne serait certainement pas la dernière. Mais par opposition, c'était la première fois que je voyais la femme au coeur de la forge. Le fait que soit une femme qui soit forgeronne qui ne m'inquiétait pas ou ne me surprenait pas. Parmi les grounders, autant de femmes que d'hommes avaient des compétences en combat. Les métiers aussi diversifiés que sur l'odyssée alors que chacun acquérait les compétences nécessaires. Des compétences que je ne doutais pas qu'elle possédait, alors que c'était sans hésiter que je m'approchais d'elle. Une journée qui avait dû être tranquille et calme pour elle. Et son regard qui avait été dirigé dans ma direction me faisait comprendre qu'elle aussi m'avait vu. Les visiteurs qui étaient aussi visibles à vrai dire et sans doute était-elle curieuse aussi. Chaque rencontre qui attisait la curiosité. Seulement quand j'étais tout proche que je ralentissais l'allure, prédateur qui se transformait. Lui adressant un sourire aimable alors que je prenais la parole. « Ai laik Chris kom Skaikru. » Une présentation toujours de mise et leur langue que j'avais voulu apprendre à maîtriser, faisant disparaitre la barrière de la langue, cet obstacle. Il y avait toujours une note d'accent derrière ses mots, mais des mots qui étaient prononcés fluidement. Ayant appris alors que c'était désormais depuis plusieurs années que nous étions là, sur le continent. Certain tout aussi qu'elle avait deviné d'où je venais avant de me présenter formellement, d'annoncer que je descendais du ciel et plus précisément des étoiles. Toujours ce contraste bien que la peau n'était aussi blanche, d'un teint clair qu'elle ne l'était avant. De longues heures au soleil pour monter la garde sur le campement, de longues heures à patrouiller au soleil ou à s'entraîner ou à être à l'extérieur qui avait permis de tanner la peau, de créer un bronzage naturel. Et de longues heures dehors que je passais que ce soit de jour ou de nuit sans que l'idée puisse me décourager, ou me conduire à haïr la météo. Vue bien plus différente de celle à laquelle j'avais accès sur le vaisseau métallique. Le spectacle des étoiles remplaçait pas un spectacle qui changeait tous les jours et tout aussi intéressant. « Chon yu bilaik ? » Car tout aussi curieux de savoir d'où elle venait, et plus précisément de savoir à quelle tribu elle appartenait.

Mon regard qui dérivait néanmoins de la silhouette qui se trouvait devant moi pour se poser sur les armes posées un peu plus. Vers celles-ci que je me dirigeais. « Ai na ? » Lui demandant si je pouvais, attendant un signe d'acquisement de sa tête pour me saisir de l'épée qui se trouvait devant moi et testais son équilibre. La faisant tournoyer. Doigts posés sur sa garde alors que je pouvais apprécier la teneur de l'épée. Une arme qui était bien équilibrée et pratique à manier. Conscient qu'elle pouvait voir les étincelles brillaient dans mes yeux et mon regard intéressé posé sur la lame. L'épée que je continuais de manier un peu avant de venir à la poser en douceur. Pointe aiguisée. Lame tranchante. Capable de couper du fil, du papier autant que capable de blesser et faire mal. Et il était presque amusant de me voir poser de nouveau l'arme avec douceur sur la table comme si elle n'avait jamais quitté cette place, comme si elle avait toujours été là, comme si elle n'avait jamais bougé. Regard qui restait posé sur la lame alors que je reprenais la parole que pour saluer le travail de la forgeronne. Certain qu'il s'agissait du sien. « Meizen. » Magnifique. Il n'y avait pas d'autre mots pour décrire la lame alors qu'elle l'était. Impressionnée par ceux qui pouvaient forger de rien une arme, la créer de toutes pièces, la façonnait et lui donner vie. Comme s'ils voulaient en effet lui insuffler leur force, une âme, une énergie. Et le réussissant à merveille. Intéressé plus que jamais. Et regard qui se détournait finalement de la lame vers elle.

Spoiler:
Les mots en langage grounder sont traduits juste après Chris ♣ Dancing under red skies 484338566
(c) DΛNDELION
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum